Rita, une série – et une prof – bien fraiche

rita_09-02-2012_IBD_618478a

Cela faisait un moment que j’avais envie de regarder cette série mais je ne la trouvais pas via mes canaux illégaux. Et puis en juillet, je ne sais pas bien quelle mouche m’a piquée (l’oisiveté sans doute) j’ai décidé de tester Netflix. Et bim, elle y était, m’attendant bien sagement. Et c’est vraiment très très bien. Pas addictif comme peuvent l’être certains programmes, mais petit à petit, on est ferrés. Rita, donc. Dont certains d’entre vous ont peut-être vu l’adaptation française, Sam, incarnée par Mathilde Seigner. Que j’ai personnellement plutôt appréciée, tant en terme de réalisation que de jeu, même si au bout d’un moment, malgré elle, Mathilde Seigner me porte sur les nerfs. En lire plus »

Lecture d’été: Les petites consolations, d’Eddie Joyce

IMG_4755

Je vous avais fait une liste de bouquins à lire pour l’été, je me suis dit que je pouvais aussi vous parler dans les jours à venir des ouvrages dévorés pendant ces deux semaines. Je n’ai en effet pas ouvert mon ordi du séjour – quelle bonne idée que cette désintoxication – et j’ai par conséquent descendu une petite dizaine de livres, certains géniaux, d’autres moins. Parmi ceux que j’ai préférés: Les petites consolations, d’Eddie Joyce. Je crois que l’une d’entre vous me l’avait conseillé, quand je l’ai vu chez mon libraire, je m’en suis rappelé. Bien m’en a pris. L’histoire rassemble en gros tout ce que j’apprécie : New-York et plus précisément Staten Island en toile de fond, des destins croisés à la manière d’un film chorale, des personnages dépeints avec une vraie sensibilité et un style extrêmement juste et ciselé. En lire plus »

Kéa, tentative de compte-rendu

IMG_4847

Voici donc ce dernier billet sur Kea, l’île des Cyclades où nous avons posé nos valises durant deux semaines en Août. Des Cyclades nous ne connaissions que Sifnos (que j’appelle Kiffos parce que ma chère amie qui y possède une maison m’avait alors interdit formellement d’éventer le secret de son petit paradis) (mais au vu du nombre de personnes qui semblent désormais la connaitre, je crains hélas que le secret n’en soit plus un). Sifnos, donc, un bijou dans la mer Egée, moins bling que ses voisines Mykonos, Paros et cie, des plages adorables, des monastères en veux-tu en voilà, des villages blancs et bleus accrochés aux montagnes. Pour l’inconditionnelle de la Corse que je suis, les Cyclades furent une révélation. Il existait donc un endroit où je pouvais me sentir aussi bien que dans l’Ile de beauté, mais sans les embouteillages ? (c’est le gros point noir de la Corse quand on ne peut partir qu’en Août). Et donc après deux séjours à Sifnos, nous avons eu envie d’en découvrir une autre. Accessoirement plus proche du continent, rapport à la légère fragilité gastrique de mes enfants dès qu’ils ne sont pas sur la terre ferme. Kéa s’est imposée rapidement pour sa proximité (une heure seulement de bateau) et ses prix moins élevés qu’ailleurs. Et des amis qui y étaient allés l’année dernière nous avaient confirmé que si nous recherchions la tranquillité, c’était là qu’il fallait partir. En lire plus »

J’aime #109

IMG_4855

N’ayant toujours pas eu le temps de trier mes 678 photos de couchers de soleil, je remets à plus tard mon billet sur la Grèce et je me dis qu’un petit J’aime pourrait être le bienvenu. Je pensais avoir quelques jours de calme avant la reprise, mais j’ai finalement du boulot qui est tombé par surprise et j’ai un peu l’impression d’être passée directement de ma serviette de plage à mon ordi, sans la transition que je me réserve d’ordinaire. Ok, on me susurre à l’oreillette que c’est en général ce qui se passe pour tout le monde. Pas faux. Mais l’un des avantages de la vie de free-lance est de pouvoir se ménager ce type de temps morts et je dois avouer que je m’y suis habituée.

Bref, entre deux interviews, voici un petit J’aime aoûtien… En lire plus »

On est rentrés (avec une gastro)

DSC00999

Juste un petit mot pour vous dire que je suis enfin rentrée et par conséquent très prochainement opérationnelle sur le blog. Sans vouloir faire pleurer dans les chaumières, ce fut un crève coeur de laisser derrière nous cette maison de rêve et l’île de Kéa. Je reviendrai plus longuement sur cette dernière en vous donnant quelques infos pouvant se rapprocher éventuellement d’un mini guide (sachant que nous n’avons pas été d’une efficacité redoutable en terme d’activités et que mes conseils risquent de se borner à trois noms de plages) (il y a parait-il des ruines antiques magnifiques à observer mais croyez-le ou non, le sort (= la flemme) s’est acharné sur nous et nous n’avons jamais réussi à y aller (on était pourtant pleins d’entrain la première semaine, mais ensuite on a réalisé que les 45 minutes de marche étaient en descente à l’aller. Et ça, on s’est dit, c’est pas fair play. En chier, oui, mais pas au RETOUR quand même) (HUM). En lire plus »

Kéa la douce

DSC00821

Une semaine déjà que nous sommes arrivés à Kéa, petite île des Cyclades à quelques encablures de Lavrio, l’un des deux ports d’Athènes (avec le Pirée, bien plus tentaculaire et chargé). Je pensais publier plus tôt, mais il se trouve que j’avais mal lu le contrat de location et que le wifi était en option. On a consenti à acheter quelques gigas pour calmer d’emblée la panic attack du machin, qui, alors que je faisais le tour du propriétaire avec la dame chargée de m’accueillir ne cessait de me souffler avec une absence totale de discrétion « et le wifi ? ». La prochaine fois je loue dans la Creuse une maison avec fibre optique.

Bref, on a peu de wifi et c’est un peu comme si c’était une denrée extrêmement rare, que chacun tente de s’approprier tout en surveillant les autres pour s’assurer que personne n’est en train de se taper peinard une petite série en streaming, réduisant à néant l’espoir de poster des instagrams jusqu’à la fin des vacances. Je plaisante (mais pas totalement). Du coup j’ai décidé dans un élan de générosité maternelle de m’effacer pour le bien être de mes enfants. J’avoue, je crois que j’avais vraiment besoin de cette pause. J’ai remplacé mon abrutissement devant les stories snapchat et autres réseau sociaux par la contemplation quotidienne des couchers de soleil depuis notre jardin et des va et viens des trois ferries qui déversent tous les jours quelques dizaines de touristes. Je dis « quelques dizaines » à dessein, Kéa est probablement l’une des cyclades les moins fréquentées. Probablement parce qu’elle offre des paysages moins « carte postale » que ses soeurs. Ayant été sous domination bysantine dans le passé, elle n’a pas adopté les mêmes codes architecturaux que l’ensemble de l’archipel. Ici point ou peu de maisons blanches aux volets bleus. Les plus anciennes bâtisses ont des toits en tuile rouge et les autres sont construites en pierres et chaux. Les plages, nombreuses et souvent magnifiques, sont souvent difficiles d’accès. Le churros a cru déjà par trois ou quatre fois sa dernière heure (et donc la nôtre) arrivée quand il a fallu emprunter des pistes cabossées plongeant droit vers la mer ou enchainant les lacets avant de déboucher sur des criques enchantées. En lire plus »

Shopping Party

galafs4

Partenariat Galeries Lafayette

Allez, avant de m’éclipser pour un petit bout de temps, un dernier billet « soldes » parce que là les gars, c’est le moment des affaires. Tout vient à point pour qui sait attendre, telle est personnellement ma devise en matière d’achats. Et quand les démarques atteignent les 70%, c’est à ce moment là que je dégaine la carte bleue. Sur le site des Galeries Lafayette, on trouve de tout et notamment bien sûr de la sape – avec des petites choses Maje ou Sandro à prix enfin raisonnable ou encore du maquillage (la Terracotta à ce prix là je pense que je vais faire des réserves, c’est tout de même la seule poudre de soleil qui tienne vraiment la route sur moi). J’ai aussi glissé quelques éléments issus de la nouvelle collection parce que c’est tout moi aussi, ça, je pars pour les soldes et je reviens avec des nouveautés. Sachant que dans le cadre de l’opération « Shopping party », vous avez 10% de réduction sur la nouvelle collection mais aussi sur les produits soldés. Valable du vendredi 29 juillet à 18h jusqu’au lundi 1er août à 9h30, sauf sur produits points rouges.

 

Bon week-end !

1 –Robe Sandro, 245 euros, 122,50 euros // 2 – Robe Claudie Pierlot, 225 euros
3 – Tunique Princesse Tam-Tam, 49 euros, 14,70 euros // 4 – Terracota, 47,90 euros, 33,53
5 – Sac bourse, 69,99 euros // 6 – Combinaison Maje, 265 euros
7 – Sandales Jonak, 85 euros, 68 euros // 8 – Rouge à lèvres Lancôme, 32,90, euros
9 – Marinière Armor Lux, 65 euros // 10 – Cardigan Comptoir des Cotonniers, 165 euros
11 – Combinaison Galeries Lafayette, 79,99 euros, 23,98 euros // 12 – Robe Comptoir des cotonniers, 135 euros
13 – Ghillies Galeries Lafayette, 89 euros, 35,59 euros // 14 – Top Setty, 39,99 euros
15 – Cabas Vanessa Bruno, 160 euros

 

Frankie and Grace (et autres considérations)

08frankie-master1050

A l’heure où je vous écris, je devrais être en train de faire mes valises en chantonnant comme une héroïne de Disney. Sauf qu’à l’heure où je vous écris, je retiens mon souffle en craignant de recevoir le SMS d’Air France me prévenant que notre vol est annulé. Les deux précédant le notre le sont déjà, j’ai franchement très peu d’espoir. Autant vous dire que j’ai oublié avoir été un jour de gauche et que je fais des efforts considérables pour ne pas lâcher quelques perles poujadistes sur ce blog. J’ai beau invoquer tout ce qui me reste de conscience politique, je n’arrive pas du tout à cautionner ce mouvement de grève. Vous me direz, c’est parce que je suis une privilégiée qui n’a pour autre préoccupation que sauver ses vacances. Sûrement…. En lire plus »

Miscellanées de juillet

IMG_4077

Lundi on a récupéré le grand et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a des cheveux. Beaucoup. Le pire c’est qu’on ne peut pas vraiment parler à ce niveau là de postulat, de « fashion statement ». Non, ce buisson sur le crâne n’est dû qu’à une flemme monumentale d’aller chez le coiffeur. Un mois que tous les soirs je l’entend dire « je voulais y aller mais à cause de la pluie/la chaleur/le vent/LA PARESSE (ce dernier item étant rajouté par votre dévouée) j’ai pas pu ». Cela dit, si ce n’était cette sorte de mulet qu’il a dans le cou, j’avoue bien aimer cette profusion capillaire, ça me rappelle son père quand je l’ai rencontré (note à moi même, aborder le sujet avec mon quelqu’un à la rentrée) (ou pas).

Voilà, après cette entrée en matière légère (si vous considérez que trois kilos de veuchs c’est léger), juste trois choses (j’avais la flemme d’aller jusqu’à 5) que je voulais partager avec vous. En lire plus »

J’aime #108

IMG_4241

Je suis rentrée hier de Montalivet et forcément, le contraste entre le ciel azuré de la côte atlantique et la grisouille parisienne est assez redoutable. Je ne suis pas certaine de tenir le rythme d’un billet quotidien pendant cette dernière semaine avant nos vacances en Grèce, mais voici un petit J’aime estival, pour ceux et celles qui sont encore derrière leur ordi ou qui captent un peu de wifi sur la plage… En lire plus »

Page 1 sur 25012345102030Dernière page »