C’est le pied

La veille de ma rentrée au CP – et accessoirement de mon retour au boulot – l'homme, dans sa grande perspicacité, a remarqué que j'étais légèrement stressée, voire totalement tétanisée à l'idée de renouer avec mon rythme infernal de femme Barbara Gould – ouais, je me la pète, c'est bon pour mon ego. Alors, parce qu'il est parfait – mais est-ce encore nécessaire de le préciser ? – il s'est eclipsé dimanche pour revenir quelques instants plus tard avec une mystérieuse enveloppe rouge. Celle-ci contenait une invitation pour un massage des pieds d'une heure dans l'institut de beauté chinois de la rue d'à côté. Après deux jours de labeur qui ont foutu en l'air tous les bienfaits de mes 25 jours de congés, je me suis donc rendue hier après-midi – merci le dieu du 4/5ème – dans ce salon asiatique, pour y vivre une des expériences les plus zen de ma vie.

En même temps c'est normal puisqu'hier, donc, je suis allée en Chine…

Je vous emmène ?

15h55: Je pars de chez moi, direction deux rues plus bas, à la fois curieuse de découvrir le lieu et méfiante, vue la devanture d'un goût douteux.

16h00: Je franchis la porte de l'institut et une jeune femme ne parlant pas français me fait passer dans la salle de massage.

16h01: Je suis à Pékin, Shanghaï ou Lu-Xien

16h02: Ok, Lu-Xien ça n'existe pas mais je viens de m'apercevoir avec effroi que là tout de suite je ne suis capable de sortir que deux noms de villes chinoises. Pourtant mon sujet de géo au bac c'était l'agriculture en Chine. Et j'avais eu 15.

16h03: C'était en 1989.

16h04: J'ai passé mon bac il y a 17 ans. Il me faut une chaise, là, tout de suite.

16h05: Ne pensons plus au temps qui passe et qui est assassin, concentrons nous sur cette salle qui respire le calme et la douceur. De grands fauteuils inclinés dans lesquels on rêve de s'enfoncer sont alignés, recouverts de serviettes éponges plutôt kitsch.

16h06: Tout autour il y a des petites cabines fermées par des rideaux. De drôles de bruits de claques s'en échappent. Je suis bien contente de ne pas être à la place des malheureux qui y sont enfermés. Il y a aussi un temple chinois dans le fond de la salle. Une fenêtre est ouverte sur une cour arborée.

16H07: Les masseuses sont petites et brunes, elles rigolent en chinois et s'appellent Ding, Min, ou Lung. La mienne, ce sera Jing.

16h08: Jing m'installe et même si elle ne parle pas français, je comprends à ses yeux que s'arracher les ongles de pieds quand on a passé son bac il y a plus de quinze ans, c'est pas très zen.

16h09: Je suis allongée dans un des fauteuils et on plonge mes pieds dans un bain brûlant d'herbes chinoises.

16h10: Jing m'apporte du thé au jasmin. Je me sens proche de l'extase. Je ferme les yeux et j'écoute la musique, la même que dans mon resto chinois préféré.

16h12: Jing lave et frotte mes pieds à la pierre ponce, j'ai un petit peu envie de rigoler, mais en même temps c'est bon.

16h14: Jing sèche mes pieds et les pose sur un petit tabouret rectangulaire. Elle m'enduit d'un beurre qui sent la coco. Ses mains sont douces.

16h15: Jing, c'est vrai, on ne parle pas la même langue, on n'a pas la même culture et il nous faudra affronter la colère de nos familles, mais je crois vraiment que nous pourrions vivre une belle histoire toutes les deux. Partons à Amsterdam et marions-nous, là, tout de suite.

16h16: En même temps, Jing, là, tu me fais un petit peu mal.

16h17: Oublie cette histoire de mariage.

16h18: On dit que la voute plantaire est reliée à toutes les parties du corps.

16h20: L'avantage d'avoir eu mal c'est qu'après c'est encore meilleur

16h21: Je ne pensais pas au sexe.

16h22: En fait, si, je pensais aussi au sexe.

16h23: Jing fait craquer mes doigts de pieds. Je crois qu'elle en a arraché un.

16h24: Je compte en douce, c'est bon, ils y sont tous.

16h25: Deux jeunes femmes super fashion viennent d'arriver. Elles n'ont pas l'air d'être du quartier, peut-être même qu'elles ont traversé tout Paris pour Jing et ses copines. Elles ressemblent à des journalistes de Marie-Claire.

16h26: Je vis depuis deux ans à deux mètres d'un spot de la hype sans le savoir.

16h27: J'ai super envie de dire à ces deux filles que moi j'habite à côté et que je viens quand je veux, si j'en ai envie.

16h28: Je n'ai pas pu me retenir. Elles ne disent rien mais elles me regardent autrement, je le sens.

16h30: Jing, je reviendrai, c'est juré, à condition que tu arrêtes de me chatouiller les oreilles, je crains énormément ça.

16h31: Après vérification, personne ne touche mes oreilles.

16h32: Les pieds sont VRAIMENT raccordés à TOUTES les zones de mon corps.

16h50: hein ? quoi ? où suis-je ? Ah, oui, c'est vrai, à Xu-Lien, je crois que j'ai un peu dormi.

16h59: Jing finit par un massage des mollets.

17h00: Tout de suite, là, ça rigole moins les capitons, hein ?

17h01: Oui, j'ai de la cellulite sur les mollets. A part les cheveux je ne sais pas trop où j'en ai pas.

17h12: On termine par la nuque, les épaules et le dos.

17h13: Comment ça, Jing, c'est terminé ?

17h20: Je me retrouve sur un trottoir parisien et je me dis que décidément la Chine, c'est le pied.

Pour ceux et celles (c'est mixte) que le voyage tenterait, tout ceci se passe à l'Institut Feihe, 12 rue Caillaux, Paris 13ème,               01 44 23 91 70        . C'est ouvert tous les soirs jusqu'à… 23h !!!

J'oubliais ! Pour une heure de massage, on ne vous prend que 28 euros, ce qui est je trouve, des plus raisonnable…

 

2 comments sur “C’est le pied”

  1. Marine92 a dit…

    Merde Caro ça fait 6 mois que je dors on dirait! Euhh c’est quel Prince charmant qui m’a réveillée?

    Bon on est déjà en septembre où je suis bourrée? Ah on c’est lme jetlag depuis la Chine LOL
    @+

    Répondre
  2. Caro a dit…

    Marine, t’as été plus vite que l’éclair ! C’est un vieux post, je suis en train de récupérer tous les billets petit à petit et m’a trompée dans la date !!!

    Répondre

Laisser une réponse à Marine92

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>