Vigile, d’Hyam Zaytoun

Je vous ai déjà parlé d’Hyam Zaytoun plusieurs fois. Notre rencontre, fruit d’un heureux hasard – elle jouait dans Parents mode d’Emploi puis j’ai découvert qu’elle était également la prof de théâtre de ma fille et accessoirement quasi ma voisine – a permis la naissance d’une belle amitié, déjà souvent évoquée. Certain(e)s d’entre ont d’ailleurs écouté le podcast que nous avions enregistré pour Holissence.

Mais aujourd’hui, c’est de son roman qu’il sera question. « Vigile », sorti aux éditions le Tripode, raconte comment Hyam a sauvé la vie de son compagnon. Une nuit, alors qu’ils se sont un peu disputés le soir même et qu’elle s’est couchée tôt, fiévreuse et grippée, elle l’entend faire de drôles de bruits avec sa bouche. Elle pense à une blague, parce qu’il en est friand. Mais réalise assez rapidement qu’il est en train de partir, terrassé par une crise cardiaque. C’est le début d’une longue tentative de réanimation en attendant les secours. 

Dans ce texte ciselé, écrit comme dans une urgence, comme si l’auteur ne parvenait pas à reprendre sa respiration elle non plus, Hyam décrit la peur de perdre celui qu’on aime, l’attente, interminable, les mots sans appel des médecins, les enfants qu’il faut rassurer alors même que l’on est soi même terrorisée. Le style est d’une fluidité incroyable, pas de faux semblants, pas de complaisance. Pas d’impudeur non plus. Hyam parle d’amour, de ce qui la lie à celui qu’elle veille, leur passion du théâtre, du jeu. « Vigile » parle de vie et de mort, de ce qui compte quand tout fout le camp, de ce pari qu’on est obligé de faire quand l’autre est là sans plus vraiment l’être. Ce pari qui consiste à lui parler sans être certaine qu’il l’entend et qui fait tenir debout alors que le précipice est tellement tentant.

Lisez « Vigile », vous en ressortirez un peu groggy et vous aurez envie de vous inscrire à la première formation aux premiers secours qui se déroule près de chez vous.

Hyam, tu sais déjà à quel point je suis admirative, mais je te le redis parce que deux fois valent mieux qu’une: ton livre est un bijou.

22 comments sur “Vigile, d’Hyam Zaytoun”

  1. Anne B. a dit…

    Ah, ton post tombe pile-poil !!!
    Je suis justement en train de faire ma commande de livres de janvier pour ma bibliothèque, je l’inclus donc de ce pas!
    Belle journée!

    Répondre
  2. lyil* a dit…

    Merci pour cette recommendation. Et merci aussi pour la bonne surprise renouvelée de voir un nouveau post de ta part sur mon fil RSS 🙂

    Répondre
  3. Julie a dit…

    Merci pour cette recommandation, je le note même si je suis particulièrement angoissée par ce genre d’histoire, mais l’écriture à l’air tellement prenante ! Je pense que ça vaut le coup de passer au dessus de mes appréhensions. Et quel plaisir de vous lire plus régulièrement !
    Julie,

    Répondre
  4. Soa a dit…

    Le sujet me terrorise car angoissée que je suis, c’est l’une de mes peurs secrètes, que mon mari ou un de mes enfants aient ce genre de malaise et que je ne sache comment l’aider ou le sauver. Mais dictée par ma foi en tes conseils livresques (en passant, merci pour Le lambeau et Un incident mineur !), je note le titre et l’auteure ;-).

    Répondre
  5. Maud a dit…

    Je ne sais pas si j’ai la force de me confronter à l’une de mes angoisses majeures… même si tu donnes très envie de le lire… À suivre…

    Répondre
  6. Fred b a dit…

    Le podcast m’avait tellement émue. J’y pense encore très souvent. C’est pour moi l’histoire qui me sert de coup de pied en fesse quand le découragement pointe le bout de son nez….ne pas lâcher.
    Hâte de lire ses mots!

    Répondre
  7. Marie Bambelle a dit…

    Oh que j’aime te lire deux jours de suite ! Je ne sais pas si je serai capable de lire ce livre tellement le sujet me fait peur : me disputer avec qqn et que ce soit la dernière chose qu’on se dise reste l’une de mes angoisses majeures (comme beaucoup d’autre si j’en crois les commentaires, ça me fait du bien, je me sens moins seule dans mes névroses) mais j’adore tes recommendations livresques. Comme celles du Masque et la Plume, je ne les lirai sans doute jamais, mais j’aime t’écouter en parler. Merci Caro !

    Répondre
  8. Marieal a dit…

    Le sujet me parle parce que je suis professionnellement régulièrement confrontée à ce genre d’histoire.
    Alors comme toi je n’ai qu’un conseil à donner à celles que ça angoisse: formez vous aux gestes de premier secours , c’est primordial , il n’y a pas de meilleures solutions pour lutter contre cette angoisse et vous pourrez réellement peut-être sauver la vie de l’un de vos proches ou d’un inconnu dans la rue.

    Répondre
  9. Kinou a dit…

    Oh là là, effectivement, ça change du Cap Ferret.
    C’est tout Caro, ça !
    C’est mon angoisse aussi, ne pas savoir faire face. Pourtant j’ai suivi des formations, je suis même secouriste du travail.
    Mais j’ai tellement peur d’avoir un blanc si je suis confrontée à ce genre de situation.
    Je note quand même le livre, il a l’air remarquable.
    Vous saviez qu’il existe une playlist Spotify de morceaux qui ont le bon tempo pour ryhtmer un massage cardiaque ?

    Répondre
    • HeLN a dit…

      J’ai suivi le PSC1 en mars 2017, le formateur nous a dit de nous caler sur « Staying Alive » (« ha ha ha ha Staying Alive Staying Alive ») pour un massage cardiaque : je trouve que c’est un super moyen mnémotechnique parce que le jour où il faut le faire, on n’a certainement pas le temps de rechercher la bonne chanson sur Spotify !!

      Répondre
  10. DOMINIQUE a dit…

    Arrivée rendre visite comme tous les mois à mon père, 82 ans, qui vivait seul, qui m’a dit avoir des vertiges dus sans doute à un problème d’oreille interne. Mais… deux heures plus tard, il commence à délirer, parler de gens absents, etc. J’appelle le samu qui me dit, après quelques tests au téléphone, « on n’a pas les moyens d’arriver chez vous rapidement, partez tout de suite à l’hôpital ». J’embarque papa, fonce vers l’hôpital, embouteillages et tout le bazar. Pour le maintenir comme je peux, j’ai cette initiative baroque « récite-moi quelque chose ». Et le voilà qui me récite un poème de Prosper Mérimée, le plus obscur poète que je connaisse ! Je ne pouvais absolument pas savoir s’il délirait ou s’il récitait du Mérimée dans le texte.
    Arrivée aux urgences, les portes se sont ouvertes et je suis rentrée en voiture dans le hangar des réceptions, un brancard nous attendait. Papa, après son AVC, a vécu plus de trois années à la maison avec nous, pour notre bonheur à tous.
    Le livre évoqué dont je sens la sensibilité et le talent, quand on a vécu ce genre d’urgence totale, du sang froid mêlé à une panique absolue… je ne le souhaite à personne.

    Répondre
  11. kath de Belgique a dit…

    Ravie plus que jamais de te retrouver ici plus souvent – tout en respectant tes envies-. Je vais acheter ce livre, et je voulais juste te remercier « publiquement  » pour les 12 années de présence ici, j’ai arrêté de fumer, j’ai minci durablement de 15 kilos, j’ai adoré (et le mot est faible) l’amie prodigieuse (et les 3 suites), Je ne suis pas accro aux séries mais je n’arrive pas à lâcher « the midwife « , je n’ai toujours rien acheté à la Redoute, et j’ai beau essayé toutes les combis de la terre (cela ne marche pas malgré mes 175 cm) , Et tout ceci parce que je te trouve super mimi, super bien dans ta peau, super aimée et merci encore de partager tout ceci. Tu réchauffes mon coeur (c’est un super compliment ) des bises

    Répondre
  12. laurette a dit…

    Bonjour caroline
    J’avais ecouté le podcast deja… qui m’avait bouleversé…
    J’ai la meme histoire… mais malheureusement la fin n’est pas la meme…
    je lirais le livre avec beaucoup d’emotions.
    Merci pour ton blog, qui fait un bien fou
    Laurette

    Répondre
  13. sylvie a dit…

    L’AVC , la crise cardiaque sont autant de maux où les réactions des proches sont primordiales alors oui on fonce (les 1eres heures sont primordiales) oui ce serait bien que chacun puisse suivre la formation aux premiers secours car pour les proches ,ou un inconnu terrassé dans la rue cela sauve des vies .
    Je suis orthophoniste ,travaille principalement en neuro et vais foncer lire ce livre
    merci Caroline

    Répondre
  14. Mel (une autre) a dit…

    Merci pour ce billet lecture, comme certaines des commentatrices c’est un sujet qui me fait peur et je crains d’être paralysée dans ce genre de situation, mais sans doute me former et faire des rappels réguliers (pas sûre qu’une seule fois suffise) m’aiderait à surmonter mon angoisse. Bref, idée de lecture et projet pour 2019…

    Répondre
  15. Elena a dit…

    Merci pour la reco.
    Tu parles de bijou et le mot n’est pas assez fort… si tôt lu ta chronique, j’ai acheté le bouquin, je l’ai dévoré.
    C’est bien écrit, prenant, haletant, amoureux. Merci à l’autrice de nous faire partager cette période de sa vie.
    Et Merci Caroline pour la reco !

    Répondre

Laisser une réponse à Mel (une autre)

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>