« Osez l’amour des rondes »: le livre de trop

Cathy1
Je ne vais pas m'étendre sur le sujet pendant des heures d'autant que deux talentueuses nanas l'ont fait et très bien en plus. Mais je ne pouvais pas non plus me taire, parce que depuis que je sais que le livre existe, j'ai juste un peu envie de mordre.

Ça faisait longtemps, vous me direz.

Et j'ai un scoop, ce n'est même pas contre mes copines du Elle que j'en ai.

Non, mon grand cri est entièrement dirigé vers un petit bouquin qui d'ailleurs mériterait sans doute surtout qu'on n'en parle pas. Sauf qu'il est écrit par une des influentrices de la toile, régulièrement citée en exemple dans les articles success story du style "le blog a changé leur vie". Je veux parler de Marlène Schiappa, qui a créé le site "Maman travaille".

Et qui accessoirement, donc, écrit. Des livres jetables comme je les appelle – et j'en connais un rayon, je rappelle que je suis l'auteur de "90 façons de baiser en cachette", n'y voyez donc pas de mépris de ma part. Du moins pas à ce stade.

Marlène Schiappa écrit, donc, et a commis récemment un… je ne sais pas comment qualifier cet objet à vrai dire. Va pour un essai.

Pas transformé, l'essai, en l'occurence. Hin hin hin.

Le titre: "Osez l'amour des rondes".

Je ne vais pas vous mentir, je ne l'ai pas lu entièrement, hors de question de claquer 8 euros pour ça. Mais je l'ai feuilleté en librairie et j'ai surtout consciencieusement lu le billet de Dariamarx qui le décortique de manière totalement jouissive.

Personnellement, je pense que la Licra ou que sais-je pourrait se saisir du sujet. Non parce que ce qui se veut au départ une sorte de plaidoyer pro-rondes sur le mode "c'est pas parce qu'on est grosse qu'on a pas le droit de baiser" (déconne !), est tout simplement une sorte de brûlot – sans aucun style – insultant et discriminant. Où l'on apprend que quand on est grosse, on "sent" et qu'on doit donc se laver. Les dents, aussi, d'ailleurs. Que par ailleurs, le mieux, c'est de proposer à son partenaire la levrette, parce que c'est un bon moyen de montrer ce qu'on a de mieux, à savoir son cul. Et de cacher par la même occasion son bide.

Des petits trucs comme ça, elle en a plein, Marlène Schiappa. Je vous fais grâce des poncifs à la con sur la sensualité des rondes évidemment plus exacerbée que celle des tas d'os (elles apprécieront) et je passe assez rapidement sur les conseils de bienséance distillés ça et là : "ne demandez pas un dessert si personne n'en prend", "mangez une sucette plutôt qu'un sandwich", "dansez seulement si vous avez pris des cours"…

Je m'arrête en revanche deux secondes sur le fait qu'à priori, les grosses sont de bonnes suceuses (rapport probablement à leur gourmandise invétérée) et le meilleur, ce qui je crois m'aurait fait rire si ça ne me faisait pas en réalité chialer: l'épilation, qui, si elle a la forme du ticket de metro donne l'impression que tu es plus mince. Mais attention, point trop n'en faut mesdames les girondes. Non parce que si vous le faites trop étroit, votre brésilien, c'est loupé. Voire votre gars, il va être dégouté en voyant votre grosse chatte bien grasse.

Bref, encore une fois, je ne l'ai pas lu scrupuleusement mais assez pour me faire une opinion.

Et plutôt que de continuer plus avant dans ma critique pas très élogieuse on en conviendra, je propose un prochain titre à la Musardine pour sa petite collection "Osez" :

"Osez l'amour des connes".

Non parce que je ne sais pas moi, mais à mon avis, y'a matière.

Edit: L'image, c'est une proposition de Bannière que m'avait faite Cathy, l'auteur de "mon gras et moi". J'avais finalement préféré une bannière "photo" que dessinée, mais j'adore ce dessin et j'aime l'insolence qui se dégage de cette nana qui semble penser "Je vous emmerde". ça me parait assez approprié.

Edit2: Ce billet, j'aurais pu l'écrire il y a deux ans avec les kilos que j'avais alors en plus. j'aurais aussi pu l'écrire même si je n'avais jamais eu ces kilos. Le débat n'est pas là, j'espère que vous le comprendrez. Pour moi, ce livre est aussi ignoble dans son principe que s'il avait été titré "Osez l'amour des noires", "des naines" ou "des rousses". A priori, quand on aime, on aime une personne, pas une caractéristique qui la définit. Ou alors c'est qu'on est fétichiste. Et ça n'est pas de l'amour.

 

293 comments sur “« Osez l’amour des rondes »: le livre de trop”

  1. Litchi a dit…

    houlala, ça fait peur! J’ai lu l’article de Daria Marx, qui est d’ailleurs super bien écrit et très bien fait, merci pour la recommandation. Ce bouquin a l’air édifiant… je ne pense pas que j’y mettrais huit euros non plus, en fait, BIZARREMENT!

    Répondre
  2. La peste a dit…

    Bel article. Bien dit, bien envoyé, j’aime énormément la conclusion liée au fétichisme.
    Le droit d’avoir quelques kilos et de vivre en paix ne semble pas encore pour aujourd’hui. Ni même pour demain.
    La stigmatisation est un concept à la mode, hélas.

    Répondre
    • paturaud a dit…

      Une partie des œuvres de Schiappa pourrait servir à l’amélioration de l’enseignement dans les écoles primaires en combinant cours d’orthographe, sous forme d’une dictée et éducation sexuelle à partir de l’âge de 4 ans.
      Suivez le guide ( ancien instituteur dans une école défavorisée de Paris) en pleine classe du matin, histoire d’attirer l’attention des gamins.

      « Les enfants nous commençons par la dictée : c’est un texte de l’une des Ministres de Macron, donc personne respectable.
      Je dicte :
      « Je glisse entre mes dents virgule à mi-voix deux points à la ligne
      Vas-y bouffe-moi la chatte point à la ligne
      Il n’entend pas point à la ligne attention Pierre à ton temps et à la terminaison je continue je réitère plus fort deux point à la ligne entre guillemets bouffe moi la chatte virgule, Amaury j’épelle A M A U R Y point à la ligne guillemets comme il lèche un côté de mon sexe virgule je lui lance deux points guillemets au centre point d’exclamation à la ligne deux points guillemets il dit virgule la bouche pleine deux points guillemets oui virgule maitresse point
      Voilà c’est terminé relisez votre dictée et répondez aux questions suivantes
      De quelle chatte il parle ?
      Si vous avez un chat ou une chatte, le/la léchez-vous à la maison ?
      Pourquoi a-t-il la bouche pleine ? Etait-il à table ? Qui est la maitresse ? Pourrait-ce être moi ?
      Qu’est-ce que je vous dis quand vous avez la bouche pleine ?
      Le lendemain, les cahiers sont corrigés.
      Maintenant les enfants d’après vos réponses vous avez encore beaucoup à apprendre donc passons au cours d’éducation sexuelle :
      La chatte est un mot vulgaire pour indiquer le vagin : qui sait ce que c’est ? Bien, Henri : un trou entre les cuisses de la fille.
      Dans cet orifice que peut-on y mettre ?
      Brigitte tu peux répondre. Eh … euh …. Madame … mon doigt, un crayon, un tuyau !
      Brigitte ou les enfants est-ce vraiment pour cela que les filles ont un vagin ?
      Tu rigoles Richard et pourquoi ?
      Madame euh … euh … mon papa y met sa bite dans le trou de ma grande sœur !
      Pas bien ce que tu dis, c’est dans quel vagin ton père devrait mettre son pénis, le vrai mot technique pour bite
      Madame dans celui de ma mère mais mon père dit qu’elle est trop vieille comme Brigitte la femme à Macron et qu’il préfère les jeunes.
      Ton père, Richard, est méchant et Marlène Schiappa va pas être contente. Comment elle appellerait ce geste ?
      Emmerdement sexuel ! ricane Jean Jacques, c’est pas bien. Mon grand frère dit qu’on ne peut baiser que les filles qui sont consentantes même si elles ont six ans
      T’as raison d’après la nouvelle loi quand une fille ne se débat pas c’est qu’elle veut bien. On dit qu’elle est consentante ! Que veut dire consentante et comment vous écrivez consentante ?
      Moi M’dame je sais, dit Roberto: Con-sentant, c’est un vagin qui pue !
      Pas gentil, Roberto, les filles sont propres et doivent se laver le vagin tous les matins comme vous les garçons vous devez frotter votre pénis pour le nettoyer.
      M’dame, mon voisin sur son lit se frotte la bite mais sans eau, c’est normal ?
      Là on touche à un autre sujet délicat : c’est la masturbation mais on en parlera en classe la semaine prochaine.
      A présent passons au calcul mental.

      Schiappa va-t-elle écrire son prochain livre avec un titre provocateur :
      « Après l’amour des vieilles, osez celui des rondes. »
      ou bien « Ce que les enfants doivent apprendre dés l’âge de quatre ans » et cessera un best seller !
      Evidemment son héros principal demeurera incognito !

      Répondre
  3. Claire drôle-de-mère a dit…

    On me suggère dans l’oreillette que Marlène Schiappa serait le pseudo de Christian Karembeu qui, par ce procédé grossier (dans tous les sens du terme) de ce livre, aimerait convaincre ses anciens potes footballeux qu’essayer de profiter de la place désormaisl libre pour emballer Adriana serait une mauvaise idée.
    Son corps de rêve est ne vaudrait pas celui d’une ronde…

    A part ca, dans ton compte-rendu, l’amour évoqué n’est qu’hétéro (si j’en juge par les exemples choisis). Les homos, on ne leur donne pas ce conseil plus que con? Cela serait-il un hommage à l’intelligence des femmes, qui ne seraient donc pas le public ciblé par ce livre stupide? (On peut toujours rêver)

    Répondre
  4. busycaro a dit…

    Je suis atterree: c’est insultant, c’est mechant, c’est degradant et pourtant je ne suis pas une militante… meme pas grosse non plus.
    Osez boycotter Marlène Schiappa

    Répondre
  5. remosedereims a dit…

    Là je ronronne de plaisir !
    Je suis ravie de te lire quand tu es en colère !
    Ca fait un bien fou de voir comment tu démontes avec talent cette nana!
    stigmatiser pour moi c’est l’horreur, en gros on ne te laisse aucune chance , tu dois humblement courber l’échine , limite le mec qui baize une grosse le fait avec condescendance et la meuf doit lui dire merci à la fin ?
    bravo caroline pour cette tribune que tu nous offres , et surtout la liberté qui règne sur ton blog , en ces temps de politiquement correct c’est drôlement salvateur !!!

    Répondre
  6. Naine rousse a dit…

    … « Des naines, ou des rousses », j’ajouterais « voire même des naines rousses ». Désolée, j’ai vu un message subliminal :-)). Alors je fais un petit coucou!

    Répondre
  7. Yap a dit…

    Tsé quoi ? Ben ça ne m’étonne pas de sa part ! Elle était passée aux Maternelles en pleine « polémique Badinter », sur le mode caricature de caricature de mère indigne qui en fait des tonnes et est à côté de la plaque, juste pour faire parler d’elle, (reste du message supprimé car insultant)

    Répondre
  8. 'tine a dit…

    Bon ben ce torchon de l’influente blogueuse n’était point arrivé jusqu’à mes oreilles en haut de la montagne… j’ai d’habitude horreur de faire une confiance aveugle à des critiques surtout saignantes… mais je ne sais pas pourquoi j’ai envie de te faire confiance et de crier au loup aussi 😉 Je cherchais un concept… je vais peut être tenter le « osez faire l’amour avec une conne »… c’est excitant… écrire hein ! pas les connes elles c’est déprimant !

    Répondre
  9. Mar° a dit…

    Scandaleux ce bouquin. Je ne l’achèterai évidemment pas mais j’espère que des gens qui en auraient eu l’intention passeront par là. Il ne manquerait plus que ça marche !

    Répondre
  10. Cécile - Une quadra a dit…

    Je crois que je suis tombée sur l’article de la blogueuse en question qui vendait son livre, je crois que je l’ai dans mes amies FB mais pas certaine, faut que je fasse le ménage, bon j’arrête là les parenthèses…
    J’avais donc vu un article qui en parlait de façon sympa de ce bouquin mais qui pour moi avait perdu toute crédibilité dés la seconde ligne parce que moi une ronde qui annonce écrire sur le oser qqch avec des ronds elle ne fait pas un 42 comme annoncé… Oui je sais avec mon 50 je fais un peu d’ostracisme, mais tant que tu trouves tes fringues à la bonne taille dans n’importe quelle boutique, donc jusqu’au 44 pour mémoire, t’es pas grosse, ou ronde pour rester politiquement correct, t’es dans le pulpeux pour les puristes, dans le « normal » pour le commun des mortels… Bref quand j’ai vu 42 et ronde associé j’ai juste pensé « encore une conne formatée par les journaleux de Elle et cie » lapidaire et peu flatteur certes, mais vu les extraits choisi je pense que j’étais gentille encore 🙂
    Puis j’étais tombée par la suite sur le billet de Dariamarx, découverte il y a peu, et là je me suis dit que définitivement je lâcherai pas une thune pour ce bouquin…
    Par contre celui de Monsieur Réjault est top, commencé hier soir et probablement terminé avant la fin de la semaine, je pourrais aller plus vite sans boulot, mari et gamin mais bon… et puis si je vais trop vite le plaisir il dure pas assez longtemps et je suis frustrée à la fin…

    Répondre
  11. Cetroinzust a dit…

    La merveilleuse autrice de ce fantastique livre plein de nuances et de finesse devrait se plaindre sans delai a son editeur : la nouvelle de son auguste ponte « litteraire » n’a pas franchi les oceans, je n’en aurais jamais entendu parler sans ce billet (qui transpire -ah ah- la jalousie a plein nez, c’est franchement evident ^_^). L’avantage, pour une telle plume, c’est que la liste des cliches en serie est sans fin. J’ai vraiment hate de ne pas en entendre parler !
    Merci du coup de gueule et merci de m’avoir fait, pour le coup, decouvrir Daria Marx, elle manquait a mes lectures.
    Cette fois, en attendant Cher&Tendre, je m’en vais sortir l’epilateur, le double decimetre et le compas, depoussierer le savon et le dentifrice. Ben oui, faut ce qu’il faut… Bonne journee !

    Répondre
  12. xtinette a dit…

    Voilà un bouquin qui semble drôlement vulgaire ! pour contre ça fait plus de 10 fois en un mois que j’entends parler de l’épilation ticket de métro : phénomène de société ? Mode du moment ? Bizarre ! Je me demande quel est le pourcentage de nana qui opte pour ce ticket !? Suis-je si has been ??

    Répondre
  13. Mme la Truffe a dit…

    Encore une parisienne qui est insolente parce qu’elle se pense influente…. il y a un tel décalage d’égocentrisme entre la capitale et le reste de la France…. tiens, je me sens d’humeur à faire un essais aussi con « oser l’amour avec une parisienne qui bosse dans la mode »…. Sans commentaire….

    Répondre
  14. remosedereims a dit…

    En ce qui concerne l’épilation ticket de métro, chacune et chacun fait ce qu’il veut de ses poils , ma touffe je l’aime touffue , je veux juste qu’elle ne déborde pas du slip, et mon chéri adore tricoter ma pilosité , il trouve cela  » hotement » excitant!
    J ‘espère que je ne viens pas de tomber dans le récit porno?
    Si mon comm est indécent caroline tu peux le supprimer je ne me vexerais pas !!
    bisous!

    Répondre
  15. emmanuelle a dit…

    Bonjour et merci pour ce coup de gueule. On a l’impression de faire 3 pas en avant contre les clichés et le dicktat de la minceur et pffiou.. sortant d’on ne sait où, vlà un bouquin qui voudrait nous faire reculer. Non non non, on ne se fera pas avoir.
    Moi j’ai arrêté même les journaux féminins: j’en ai marre du double discours: un article « ronde et fière de l’être » et dans le même magazine des pubs photoshopées à mort. Ah si j’ai découvert Causette que je recommande à tout le monde!! –

    Répondre
  16. Emilie a dit…

    étant , petite, ronde ET rousse (que de tares) je dois donc dire adieu a ma sexualité ?
    Non mais franchement , comment fait-on pour être si con?
    Je ne vais pas lui faire don de 8 euros (parce que oui en plus de ca je suis fauchée !) pour avoir la nausée …je vais me contenter de faire un bébé avec celui qui m’aime comme je suis depuis 9 ans …rien que ca sera un joli pied de nez a cette raciste de la femme!
    Merci de nous aimer comme nous sommes Caroline !

    Répondre
  17. chupachup a dit…

    (censuré). A la lecture du billet de Dariamax, je me disais presque en ricanant, « hé ben, elle dois pas avoir inventé la poudre celle là… »non, ce qui m’inquiete plus c’est que des éditeurs donnent la possibilité à des conneries pareilles, d’exister. Là, j’avoue, ça me laisse pensive….

    Répondre
  18. CeNedra a dit…

    Je suis désespérée à l’idée de toutes les pauvres filles rondes qui vont avoir la « super surprise » de se faire offrir par quelqu’un pensant bien faire ou voulant faire une joke sympa, ce ramassis de conneries qu’on « ose » appeler livre…
    Si parmi elles certaines sont un peu fragiles, après elles n’auront plus qu’à aller se pendre dans leur cuisine!

    Affligeant…

    Répondre
  19. La Cuiller en Bois a dit…

    Déjà l’option des titres « osez … » fait un peu : « faites cette expérience (contre nature ?) lorsqu’il s’agit d’un rapport avec une tierce personne (pas forcément sexuel hein …). Je le ressens (peut-être à tort) comme avec une pointe de mépris ou de supériorité …

    Autant un « osez » pour « soi » peut permettre d’avancer et être valorisant autant dans cette construction cela me met mal à l’aise… sans même voir le contenu. !

    Répondre
  20. Kakaille a dit…

    Je n’ai pas lu le livre, mais je te fait confiance … 😉 .. une chose est sur, c’est que j’approuve totalement ton « Edit 2 » … perso, le « racisme anti-gros » je le vit tout les jours (et pas « que » parce qu’en plus, on cumule les « handicaps » d’aprés certains … mes enfants ont un magnifique teint hâlé … :)) ) …
    ET je trouve ça abbérant qu’on laisse un livre comme ça sortir ..
    Biz à toi … (et miss Rose, elle vas mieux ou non ???)

    Répondre
  21. nath a dit…

    Navrant, tout simplement navrant d’avoir perdu son temps a ecrire des idioties…….Elle doit etre complexee grave la gonzesse, enfin c’est mon avis………
    Et dieu sait qu’avec mes 46 kg je suis plutot du cote sac d’os….!!!!
    Merci pour ce coup de gueule matinal (ecrit hier je sais !!!)

    Répondre
  22. Zaz 06 a dit…

    Le pire est que ce tissus de saloperies va peut-être marcher…une de mes amies (un mot que je n’emploie pas à la légère. J’ai la chance d’avoir quelques Vraies Amies) s’habille en 50 et s’en fichait jusqu’à présent… je ressens chez elle depuis quelques semaines un vrai malaise: à plusieurs reprises on l’a prise pour une femme enceinte, on lui donne systématiquement plus que son âge, et sa fille de 6 ans, menue comme bien des enfants de son âge, parle de se mettre au régime: qu’a t-elle entendu à l’école?
    Et pourtant, elle est belle, ma Steph,l’énergie et l’optimisme incarnés, c’est ma fée Clochette, sexy et rigolote!
    J’espère qu’elle ne tombera pas sur ce bouquin…c’est pas gagné, car elle bosse dans une bibliothèque, comme moi…

    Répondre
  23. happy a dit…

    Comme tu l’as dit si justement, il est inutile d’en parler. Si on devait commenter toutes les conneries qui sortent en librairie, on y passerait notre vie.
    Maintenant que le sujet est sur la table, je pense que ce serait effectivement utile que l’auteur de ce livre soit poursuivie en justice. Il faudrait très vite faire comprendre aux éditeurs que cette nouvelle voie est dangereuse et que le fruit (?) de leurs prochains tirages risqueraient de passer dans les poches de leurs avocats.

    Répondre
  24. Sophie Martin-Cocher a dit…

    Bonjour Caroline !
    Je suis globalement d’accord avec tout ce que tu dis dans ton post, et ton indignation me semble justifiée.
    Par contre, un truc qui me gêne : la critique d’un livre pas lu, juste feuilleté, et s’inspirant de la critique de quelqu’un d’autre…
    Tout cela manque un peu de rigueur je trouve !

    Sophie
    PS: Du coup, j’ai découvert Daria Marx, et ça c’est génial !

    Répondre
  25. nathalie a dit…

    Mais qui pourrait acheter ce genre d’ouvrage ?!!!
    J’espère qu’elle va recevoir beaucoup de messages et de critiques dignes du lien que tu as mis !
    C’est vraiment à gerber mais que pense un éditeur en publiant ça ?
    Elle va gagner des sous en plus ?!

    Répondre
  26. mysukalde a dit…

    Je ne connais pas l’auteure, et je n’ai pas lu le bouquin, mais rien que le titre me met en rogne…
    Mais en effet ce genre d’obscénité est malheureusement assez fréquente. Tiens, ma grand mère dans la rue l’autre jour bien fort pour que tout le monde entende : « qu’est-ce que les gens sont gros, ils pourraient faire un effort quand même, c’est pas compliqué de faire attention ! Regarde celle là, je plains son mari ! ».

    Répondre
  27. Pmgirl a dit…

    Putain…
    Désolée mais c’est le premier mot qui me vient à l’esprit…
    comment peut on écrire des conneries pareilles.
    Et pis aussi quand on est ronde, on est plus joyeuse…
    Voire plus intelligente car on compense notre physique ingrat..
    Comment un éditeur peut-il sortir un livre pareil….?????

    Je suis dégoutée….

    Répondre
  28. HeyJude a dit…

    Merci pour cet excellent billet Caroline. Je viens de lire la critique de Diara Marx, excellente également.
    Que dire de ce livre, sinon qu’il me choque, qu’il est insultant et grossier ? Et ça se vend, ça ????? Mon dieu…

    Répondre
  29. Arycie a dit…

    Quand on voit les remarques immondes que Stéphanie, du blog Big Beauty, a reçues quand elle a posé sa candidature au concours arte fashion, on se dit que les idées toutes faites et discriminatoires ont de beaux jours devant elles…
    Pour ma part, étant comme tout le monde la mince de certains et la ronde d’autres, j’ai souvent été étonnée de la réaction de certains de mes proches, notamment des collègues enseignants, donc a priori des gens éduqués et qu’on pouvait espérer ouverts d’esprit. Je pense en particulier à une personne pour qui une « bombe atomique » au sens physique du terme, c’est avant tout une personne mince et musclée. Mouais… Perso, ça ne suffit pas à me remuer ni le cœur ni le reste! Et donc merci, non pour le bouquin, mais pour le blog de Daria que tu m’as fait découvrir ce matin.
    Et p’tite Rose, elle a retrouvé du peps ? Pour répondre à ta question d’hier (voui, je sais, j’arrive après la bataille), non, çà ne s’arrête jamais, et heureusement, sinon toutes les mères juives du monde seraient bien emmerdées !
    Bises.

    Répondre
  30. AGATHA a dit…

    En suivant le livre que dire des hommes cinglés qui partagent leur vie avec des Rondes : genre le mien qui a la faiblesse d’aimer ( enfin je le crois et l’espère) depuis plus de 30 ans une femme qui fait plus souvent un 46 qu’un 42 . Donc si j’ai bien suivi c’est un homme qui aime les fortes odeurs de transpiration et de foufoune mal lavée , qui se perd dans les bourrelets , qui se tape la honte dès que je danse ( désolée pas encore pris de cours de salsa ) , qui ne peut me faire l’amour que par la face Nord , car la Sud a trop de bourrelets et en plus je me suis pas fait le ticket de métro ( désolée je prefère le triangle ) , et qui ne m’emmène plus au resto car je vais me baffrer .
    Ce bouquin semble être une insulte et aux rondes et aux hommes qui les aiment

    Répondre
  31. Caroline a dit…

    Sophie Martin Cocher, je suis d’accord, normalement je préfère avoir lu en entier avant de me lancer dans la critique. Mais encore une fois, je l’ai feuilleté, pu vérifier que ce qu’en écrivait Dariamarx et Zone Zero Gêne était vrai. Du coup, je ne me sens pas malhonnête.

    Par ailleurs, juste, je voulais vous demander de ne pas vous livrer à des insultes nominales dirigées contre l’auteur, à mon avis se lâcher contre l’ouvrage est suffisant.

    Sinon, je partage votre indignation, vous l’aurez compris.

    Répondre
  32. Nanette a dit…

    Je suis super déçue, limite j’ai envie de lire le bouquin pour être sure que tu t’es trompée. Parce que purée, c’est pas possible d’écrire des trucs pareils. Elle me déçoit sur ce coup.J’aime bien lire les billets de Marlène Schiappa sur certains sujets qui sont parfois déculpabilisants, pourquoi donc s’est-elle lancée dans un truc aussi scabreux ? Se lancer, soit. Mais de manière aussi extrême ??

    Je m’attends à ce qu’elle utilise son droit de réponse… Ca promet… Ton billet est très courageux et surtout terriblement sincère.

    Répondre
  33. Dom a dit…

    Je ne vais pas faire un copier coller de ce que j’avais écrit chez la Peste (enfin je crois que c’est chez la Peste) mais oui, à quand osez l’amour des vieilles peaux ridées (qui forcément sont plus désespérées et prêtes à tout, et donc consentantes), osez l’amour des blondes (qui sont crétines, donc désespérées donc prêtes à tout) ou osez l’amour des filles à boutons, désespérées, consentantes, prêtes..

    Bref.

    8 euros d’économisé.

    Répondre
  34. Bulledebain a dit…

    Généralement, je reste silencieuse, mais je me permets de placer ce lien.
    Osez le reportage photo pour le lancement du livre… Mais seulement si vous avez l’estomac bien accroché.

    http://blog.lamusardine.com/?p=468

    A la quatrième légende de photo, on n’en peut déjà plus.

    (Un peu triste de commenter pour ça, mais si je ne m’exprime pas d’habitude, je n’en pense pas moins de bien des supers billets de l’auteur de ce blog !)

    Répondre
  35. orsita a dit…

    Whaou, ça c’est envoyé! Non mais elle est à la ramasse cette fille! Super ton post, parfait, percutant, bravo et merci pour toutes les filles, rondes ou pas, non mais!
    (et j’adore le Osez l’amour des connes!)

    Répondre
  36. Alex a dit…

    Merci Caroline !
    (première partie du message sensurée) je vois un parallèle avec les insultes dont Big Beauty a été victime sur le site de Arte Fashion week : des préjugés sur les rondes, du racisme pur et simple.

    Répondre
  37. ppan a dit…

    Je reste sans voix. Qbsolument choquant ce livre. Bien écrit Caroline. De la part d’une pas grosse bien que je pense que ça n’a rien à voir.

    Répondre
  38. claire a dit…

    Bonjour tout le monde, et salut Caroline.

    D’abord : comment va la petite Rose? mieux je l’espère.

    Ensuite, je dirais que je suis globalement d’accord avec ton point de vue sur ce livre que je ne connais pas, que je n’ai pas lu. Pour faire ma propre opinion, il faudrait que je le lise.

    Encore des écrits méprisants, ça m’a tout l’air. En revanche (mais je ne parle pas de toi) j’admets mal qu’on s’indigne quand on critique les « grosses », mais qu’on trouve cela bien plus normal d’insulter les sacs d’os. Est ce parce que la maigreur est plus socialement acceptée que la rondeur, qu’on se permette d’insulter sans vergogne les filles maigres. Je veux dire, ça revient absolument à la même chose que d’insulter grosses, naines, noires, etc. C’est quelquechose que je ne comprends pas.

    Un exemple : la critique essuyée par Big Beauty a soulevé des cris d’indignation, des insultes et du mépris tout sauf caché à l’égard des « maigres ». Ca revient au même que la critique virulente dont elle a été victime, finalement. Mais les maigres n’ont pas leur mot à dire, et personne ne s’indigne devant les remarques blessantes qu’elles sont nombreuses à avoir aussi.

    Une fille mince ne se sent pas foncièrement mieux dans sa peau qu’une fille aux formes généreuses.

    Bon, je suis pas du tout claire, mais vous aurez compris je l’espère l’idée globale 🙂

    bisous!

    Répondre
  39. SingaporeSling a dit…

    c’est consternant.

    ça me rend triste et en colère.
    l’amour, ce n’est pas ça, qu’on soit grosse ou pas.

    l’amour ce n’est pas une liste de choses à faire ou à ne pas faire.

    si c’était simple et pouvait être résumé dans un livre à 8 euros, ça se saurait.

    Répondre
  40. Caroline a dit…

    claire, je ne vois pas où je me moque des « tas d’os » dans cette critique, au contraire, je mentionne au passage que c’est moyennement sympa pour les maigres de suggérer que la sensualité vient avec les kilos.

    Répondre
  41. Mahallo a dit…

    Ouh la, en effet, a la lecture de cette description, je suis d accord avec ton idee de bouquin sur les connes… Sur son site elle dit qu elle aimerait ecrire un guide des meilleurs nems de Paris, sans doute aurait-elle du poursuivre cette idee plutot que de faire complexer ou enrager pas mal de monde…

    Répondre
  42. Mariposa a dit…

    « Pour moi, ce livre est aussi ignoble dans son principe que s’il avait été titré « Osez l’amour des noires », « des naines » ou « des rousses ». A priori, quand on aime, on aime une personne, pas une caractéristique qui la définit. »
    Exactement, rien à rajouter, c’est ça ! Tu as raison, un organisme du type de la LICRA devrait se saisir de cet ouvrage car il est discriminant dès son titre !

    Répondre
  43. Yap a dit…

    claire, il me semble que c’est ce que Caroline a mis en évidence en disant « …la sensualité des rondes évidemment plus exacerbée que celle des tas d’os (elles apprécieront) »

    Justement, il n’est ni normal, ni justifié de tenter de mettre en valeur une « tendance » (désolée du mot, j’ai pas trouvé mieux) en en piétinant une autre. Et surtout, c’est pas intelligent.

    Répondre
  44. claire a dit…

    Je trouve cela assez choquant de se livrer à des insultes contre l’auteur, comme certaines lectrices le font (je ne dis pas ça méchamment je vous jure). On peut ne pas être d’accord avec le contenu de l’ouvrage (et je ne suis pas d’accord avec) mais insulter l’auteur? je ne comprends pas.

    J’ai écrit un commentaire tout à l’heure mais je crois qu’il n’a pas été pris en compte : Je suis assez indignée par ce que paraît être ce bouquin que je n’ai pas lu. J’ai également été également indignée du commentaire blessant adressé à Big Beauty puisque l’on en parle (quoique cela relevait plus du troll emmerdeur et bête que d’une véritable attaque). Mais qui s’est indignée de la déferlante d’insultes qui a suivi au sujet des « maigres »? Personne.

    Parler de racisme anti-gros est selon moi un peu disproportionné, parce que, toujours selon moi, cela voudrait dire qu’il y a une race de gros, comme une race de naines, comme une race de maigres etc. J’ai peur de ce mot galvaudé, et il doit être utilisé à bon escient.

    Répondre
  45. magicienne89 a dit…

    Pfff !!! Ce genre de livre est une honte !!!!!
    J’aime ta conclusion et j’adhère totalement au concept « Osez l’amour des connes »…
    Bonne journée

    Répondre
  46. desperada a dit…

    8 euros ???? Vindieu. Les Mots de Sartre, c’est 5,41 euros. L’intelligence ne paie pas.

    Ca va aussi faire plaisir aux gars qui aiment une ronde (et pas LES rondes) ce livre-là. Comme s’ils souffraient d’une perversion sordide.

    Répondre
  47. claire a dit…

    Caroline : je ne parlais pas de ton article. Tu es justement un exemple d’ouverture d’esprit et de tolérance. Je parle en général. Je trouve cela aussi indignant de mépriser grosses que maigres, schématiquement parlant. Je prenais donc l’exemple des commentaires Big Beauty.

    Répondre
  48. sandrineetles3nains a dit…

    Je n’ai qu’un mot : MERCI Caroline !!!!!! grâce à ton billet, je vais enfin pouvoir manger moins (plus de baffrage en public)et donc ne plus asphyxier le – sans doute – pervers qui me sert de compagnon et père de mes trois gars, ne plus lui faire la hontasse sur le dance floor etc….. car la découverte de l’existence de ce livre m’a tellement dégoûtée que je vais sauter le déjeuner (voire le dîner, voire le petit déjeuner demain matin) !!!!!! Adieu kiloooooos !!!

    Répondre
  49. Louloute a dit…

    Hello Caroline,

    J’ai ressenti exactement la même chose que toi à la lecture du billet de Dariamarx et très énervée ce jour là, j’ai carrément écris un mail incendiaire à l’auteur.
    Elle m’a répondu elle même, dans la demi-heure qui suivait et nous avons échangés ensemble au cours de plusieurs emails.
    Elle a reçu des menaces de mort, d’ignobles commentaires et encore bien d’autres choses que je trouve tout de même « poussés » et qui m’ont fait un peu relativiser la chose.
    Me suis-je laissée convaincre ? En tout cas j’ai eu le sentiment de n’avoir peut-être pas assez lu ce livre (j’avoue que moi aussi je l’ai seulement feuilleté) et que je m’étais peut-être laissée influencer (par la note de blog comme par mes propres rancœurs de « ronde ») et que j’avais peut-être trouvé un chouette bouc émissaire.
    Bref, tout ça ne fait pas bien avancer le débat, je ne sais pas si Marlène Schiappa a voulu faire de l’humour sur un sujet qui ne s’y prêtait pas ou qu’elle a oublié la souffrance que l’on ressent parfois (elle-même a pesé près de 100 kilos à une époque), quoi qu’il en soit je vais lire correctement ce livre pour y porter un regard objectif.. et peut-être que je pousserai à nouveau un grand cri !
    Merci encore et toujours pour tes mots et ton blog qui sont un vrai rayon de soleil quotidien en tout cas 🙂

    Répondre
  50. Caroline a dit…

    louloute et claire, il est hors de question que je laisse insulter cette femme dans ces pages, je l’ai dit et je le redis, tous les commentaires insultants seront supprimés immédiatement, je déteste le lynchage et je ne veux pas me prendre un procès. ceci dit, c’est un peu facile de jouer la carte du 217e degré. Parce que très franchement, l’humour du livre ne m’a pas sauté aux yeux. Il faut assumer quand on écrit une « chose » pareille. Et il me semble bien que Marlène Schiappa n’assume pas.

    Répondre
  51. venise a dit…

    il est des livres torchons qui ne valent même pas le temps que l’on s’attarde dessus, toute stigmatisation est à bannir, mais certains ont du mal à le comprendre
    alors ce que je préfère retenir de ton billet, hormis que j’admire tes colères, c’est la jolie plume de daria marx découverte grâce à toi.
    bises douces du sud sous la pluie encore et encore 🙁

    Répondre
  52. isa a dit…

    Bonjour Caroline, je lis toujours ton blog avec attention et avec plaisir, mais là, j’ai une question. Ok, tu as feuilleté le livre en librairie et lu un article bien écrit sur lui, mais ne crois tu pas qu’une critique de l’acabit de ton article aurait au moins mérité que tu le lises?

    Répondre
  53. Caroline a dit…

    Isa, on ne parle pas d’un bouquin de 500 pages, hein. Pas besoin de lire mot après mot un exemplaire de Voici pour savoir que tu as entre les mains un torchon people. Là, très honnêtement, rien que la table des matières et la couv me donnent envie de vomir. Et ce que j’ai vu en le feuilletant m’a semblé être à l’avenant…

    Répondre
  54. Yap a dit…

    Bon moi je l’ai insultée, mais pas uniquement concernant ce livre, je me base sur une flopée d’autres propos consternants qui font que j’ai très peu d’estime pour cette nana.

    Concernant les insultes faites aux maigres : certainement que d’autres personnes s’en sont émues. Là, on est sur un blog de ronde (enfin, ex), c’est normal que Caroline parle de ce qui la touche, elle ne vas pas recenser tous les trucs dégueulasses qui peuvent se dire sur tous les sujets imaginables.

    Je suis sûre qu’il y a moyen de trouver un article de blog d’une nana maigre s’insurgeant contre les insultes anti-maigres (qui, tu ne me l’enlèveras pas de l’esprit, ne doivent pas subir autant de remarques que les grosses…)

    Répondre
  55. Ines a dit…

    1er commentaire depus 3 ans que je lis ton blog 😉
    Pour revenir à Marlène S., pour avoir souvent lu ces articles sur le web et l’avoir vu dans diverses émissions tv, je peux juste dire que ces discours volent pas trés hauts…Bref, la miss respire pas trop l’intelligence de façon générale !
    Après, c’est bien aussi les sujets un peu provocs pour se faire remarquer et tenter d’augmenter son influence sur la blogosphère.
    Je suis d’accord avec certaines : boycott total !!
    Et cela venant de la part d’un tas d’os 😉

    Répondre
  56. Joelle a dit…

    Bonjour Caroline,

    Quand tu dis « Je m’arrête en revanche deux secondes sur le fait qu’à priori, les grosses sont de bonnes suceuses (rapport probablement à leur gourmandise invétérée)  » je pense que le préjugé posé par l’auteur et qui est très présent dans la société est en fait bien pire que ça.
    Ce n’est pas seulement qu’elles sont bonnes suceuses parce qu’elles sont gourmandes. Je pense même que pour le coup ça n’a rien à voir avec la bouffe.

    Il y a malheureusement chez beaucoup cette idée que les grosses, parce qu’elles n’ont rien pour elles physiquement n’ont pas d’autre choix que d’être bonnes au lit ou de faire des trucs que d’autres ne font pas, (préjugé qui existe aussi pour les gens moches et le fait que l’auteure insiste sur la fellation et la levrette n’est pas anodin il y a quelques années encore ces deux pratiques étaient considérées comme osées et réservées au monde du porno).

    Autrement dit ce que sous-entend ce préjugé c’est que les grosses ne sont pas « aimables » j’entends au sens d’aimer quelqu’un, et que pour compenser ça elles sont bonnes au lit, ou pour parler plus trivialement des salopes (et pour aller plus loin si on veut avoir la moindre chance de concerver un homme on n’a pas trop le choix).
    A lire les réactions sucitées par cet ouvrage je pense qu’il doit être entièrement construit autour de cet axe.
    Comment compenser ce qui semble insurmontable: le poids. Qu’est-ce qui ferait rester un homme? Le sexe.
    Ce degré de réflexion enlève tout sentiment, tout humanité, toute chance de bonheur autrement que par le cul.

    Personnellement j’ai très souvent été confrontée à ce préjugé et je trouve assez hallucinant qu’il soit encore aussi tenace.
    Et en lisant cela je crains hélas qu’il n’ait de beaux jours devant lui.

    Dailleurs quand tu es grosse et que tu sors avec un mec mince ou plus beau la première réflexion des gens c’est encore « nan mais elle doit faire des trucs spéciaux au lit, c’est forcément ça »

    Comme si on ne pouvait tout simplement pas être juste des gens bien quoi, des gens susceptibles de faire naître des sentiments forts chez quelqu’un!

    Répondre
  57. Elisabeth Hugen a dit…

    Ca a l’air d’être un véritable tas de clichés et d’idées reçues! De ce que tu dis le propos n’a même pas l’air d’être « osez l’amour des rondes » mais plutôt comment rentrer dans le moule, changer, s’adapter pour avoir une chance de baiser! C’est pitoyable…

    Répondre
  58. DOMINIQUE a dit…

    Pourquoi insulter un auteur ? L’insulte ne sert à rien, bien sûr. N’empêche où voit-on qu’un auteur n’est pas responsable de ses écrits ? L’auteur est responsable à 100 % de ce qu’il écrit il me semble. Certains ont perdu la vie pour avoir écrit.
    Quant à l’humour, il faut qu’il soit perceptible pour être efficace !

    Les maigres n’ont pas à affronter les mêmes regards. Dans un com. de ce jour, une lectrice rapporte ces mots « t’as vu cette grosse, elle pourrait faire attention à ce qu’elle mange, quand même ». On n’aura pas ce mépris pour une maigre. La maigre trouve partout des vêtements à sa taille. La maigre peut se goinfrer sans qu’on la montre du doigt. Même demander un doggy bag. La maigre peut se montrer sur une plage (petits) seins nus. Etc.

    Répondre
  59. Boulie a dit…

    Grande lectrice devant l’éternel, je n’ai même pas entendu parler de ce truc. Le fait est que ce n’est pas le genre de lecture qui m’intéresse et vu le tableau je me garderai les 8€ de ce livre pour un autre…
    En revanche, je me re-pointe demain, ici même, histoire de voir si l’auteure est venu te donner son avis 😉
    Ca m’intéresse !

    Répondre
  60. Hélène a dit…

    Ben moi ce qui me choque le plus, c’est encore une fois que la grosse se DOIT d’être la copine sympa, rigolote et bonne vivante. Porter une taille 50 est déjà assez pathétique en soi pour ne pas en rajouter avec des coups de blues de très mauvais goût !

    (ironie inside)

    Répondre
  61. sissie a dit…

    plus il y aura de posts, d’articles différents sur son bouquin plus je pense qu’ une certaine clientèle va justement se précipiter pour l’acheter et s’en délecter justement; une sorte de pub gratuite en quelque sorte.

    Répondre
  62. La Papote a dit…

    Je crois que, sous prétexte qu’elle se pense ronde, elle doit imaginer qu’elle peut vendre de l’incisif, du subversif…
    Mais l’incisif et le subversif sont vendeurs et savoureux quand ils ne sont pas dégradants…
    C’est comme les comiques qui ont émergé ces cinq dernières années. Sous prétextes qu’ils sont insultants, on devrait les porter aux nues. Je ne suis pas d’accord.
    Il y a une différence ténue mais infranchissable (à mon sens) entre l’incisif et le cruel gratuit…
    Ceci dit, je n’aurais pas acheté le livre de toutes façons car, pour l’amour, je préfère les hommes. Je ne suis pas la bonne cible ! ;oD

    Répondre
  63. Lalou a dit…

    Blogolectrice & ronde, je m’étais dit en voyant ce livre en librairie « Hop la, on va faire du deux en un, du ronde et lectrice ».

    Puis je l’ai feuilleté (avant de l’acheter, tu comprends bien). Et heu… comment dire? J’ai été sidérée. Atterrée, même. Mon dieu.

    Donc je l’ai déposé. Et j’ai fui. Mais… je n’en ai pas fait de chronique. Je suis donc très heureuse de lire la tienne, ainsi que d’aller visiter les liens que tu as offerts gracieusement.

    C’est une honte de caricaturer de cette façon… et c’en est blessant 🙁

    Merci Caro pour ce plaidoyer 🙂

    Répondre
  64. Elise a dit…

    A te lire, je pense que le pb est avant tout l’affreux sexisme de cette vision des choses qui nous transforme toutes, quel que soit notre poids, en objet sexuel. C’est pour les femmes dans leur ensemble que c’est insultant, et donc aussi pour les hommes qui sont heureusement parfois plus intelligents que cela !

    Répondre
  65. Moune a dit…

    Je suis quotidiennement affligée par le racisme dont on est l’objet nous les grosses (et les gros), on ne pourrait pas dire autant de mal des noires et des arabes sans risquer le procès ! La discrimination qui nous frappe est majeure. Difficultés pour trouver un emploi, difficultés pour se vêtir, difficultés de pouvoir faire du sport en public sans craindre la moquerie, difficultés à la piscine, à la plage, dans les transports en commun même, surtout depuis qu’Air France veut faire payer deux billets à un seul gros, comme s’il était deux personnes ! Il est temps de se battre pour faire reconnaitre notre droit au respect… Merci pour ton article

    Répondre
  66. Norethrud a dit…

    Non mais ça… comment on peut écrire de telle chose en pensant aider les gens qui ne se sentent déjà pas bien dans leur peau! Et après ça, que dire à des jeunes filles qui pensent avoir des kilos en trop? 🙁

    Répondre
  67. Pascale W a dit…

    J’ai pas pu suivre la consigne Caro, pardon. Suis allée sur le blog de cette dame trééééééééééééés distinguée. Je suis restée trés courtoise et polie si si c’est vrai. Trés vieille France promis. Mais j’ai pas pu m’en empêcher d’allez voir ce qui se passe sur le blog de cette donzelle…

    Répondre
  68. Smallbubble a dit…

    bon, je n’ai pas lu, mais je me dis, ‘si Caro s’excite à ce point, c’est que ça doit être fondé’ ! et dans cas, beurk beurk beurk ! et j’oserai ne pas aller l’acheter ce mini-livre-qui-n’en-est-même-pas-un!!!
    et comment va Miss Rose ?

    Répondre
  69. SarahC. a dit…

    J’avoue être assez perplexe … Le titre et le contenu me semble choquant, mais comme je ne l’ai pas lu et que je déteste hurler avec les loups, j’en dirai pas plus.
    Je suis en revanche d’accord avec toi Caroline lorsque tu dis qu’insulter l’auteur ne sert à rien, mais n’est-ce pas un peu ce que tu fais quand tu suggères à la Musardine de lancer un  » Osez l’amour avec les connes  » ?

    Répondre
  70. fannykiki a dit…

    Le problème est que, tant qu’on n’aura pas interdit les clichés de filles anorexiques dans les magasines, tant qu’on publiera chaque été des « spécials régime », tant que des blogueuses se pâmeront de manière imbécile sur les mannequins de 14 ans censées représenter des femmes de 35 ans, tant que des femmes à poil seront exposées quotidiennement sur des publicités en pleine rue, des livres aussi pitoyables que celui dont tu parles seront encore publiés, Caroline. Parce qu’il y a de la demande. Celle des hommes, parfois un peu « basiques », mais aussi celle des femmes, éternellement à la recherche de LA recette pour plaire à l’homme. Parce qu’on a beau dire, quelque soit son milieu social, quelque soit son éducation, dès son plus jeune âge, on instille à la femme l’idée que ce qui fait sa raison d’être, c’est la satisfaction de l’homme : par l’image, par son service, par son écoute sans faille… Tiens, serais-je féministe ?
    PS : j’adore mon chéri et l’Amourrrrrrrrrrrrrr !!!. Mais ça n’empêche que …

    Répondre
  71. Daria McKormick a dit…

    À vos risques et périls, vous lirez « Osez l’amour des connes » avec une dédicace spéciale à cette … personne ! Bonne idée !
    Les commentaires sont assez parlants, je suis d’accord avec l’article et les réactions suscitées.

    Répondre
  72. Caroline a dit…

    sarah C, c’est une boutade et on prend cette suggestion comme on le veut, elle n’est pas nominale et après tout, visiblement cette édition vise à être ant-politiquement correcte, « les connes » c’est comme « les rondes », un terme générique, après tout…

    Répondre
  73. françoise a dit…

    Helas, je ne suis pas choquée, des bouquins comme celui-ci il y’en aura toujours, et il est evident qu’un gros sera souvent , moche, sale, qui pue, et devra vivre au fin fond d’une grotte , pour ne pas faire peur aux personnes dites normal

    Répondre
  74. marieb a dit…

    Il y a deux choses en expansion perpétuelle, l’univers et la connerie. Quoique, en ce qui concerne l’univers, je n’en sois pas certaine.
    Bref, merci pour ce billet qui tente d’amoindrir ce fait, si c’est possible…

    Répondre
  75. Dorothy a dit…

    Une de nos blogueuses d’un « Blog nommé désir » s’est aussi révoltée contre certains propos de ce livre. lisez son article sans plus tarder, il a suscité pas mal de commentaires…

    Répondre
  76. Marlène, l'horrible auteure de Osez l'amour des rondes a dit…

    Bonjour,

    Eh, bien ! Ce livre « prend cher » comme dirait « Megaconnard ».
    C’est intéressant néanmoins.
    Tant pis, je réponds quand même, même si « tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous… »

    Les critiques argumentées en tout cas sont toujours intéressantes à lire, d’où qu’elles viennent, merci à Caroline de lancer le débat. Ton point de vue est intéressant.

    Mais les insultes et les commentaires à la limite du lynchage… j’ai du mal avec les gens qui prétendent défendre la tolérance et m’envoient carrément des injures ou des menaces !
    Certains commentaires sentent bon le sadisme…

    J’ai répondu en privé: ne comptez pas sur moi pour des « tweet clash » ou des combats de gladiateurs et assimilé, je déteste ça et trop souvent ça se résume au syndrome de la « chef des pom pom girls (une fille va dans un sens, tout le monde la suit, aucun vrai débat possible, perte de temps pour tout le monde)

    En revanche je suis toujours disponible pour débattre sur le fond, de préférence les yeux dans les yeux avec celles ou ceux qui le veulent.
    Mais en général, ils et elles sont peu nombreux.

    Il y a des critiques justifiées – ou du moins qu’on peut entendre – comme le simple fait d’écrire un livre « pour » les rondes; et d’autres qui sont purement fausses (exemple: je n’écris nulle part que les rondes « puent » ! et sur le brossage des dents: je suis une maniaque des dents, ce conseil n’est pas réservé aux rondes, je vous renvoie au blog « Grains de beauté » ou je dis la même chose à des filles menues)

    De même m’accuser de vouloir me « faire du buzz » alors que je ne réponds à rien (faute de temps) et qu’il s’auto-alimente sans que j’ai besoin de relancer, je trouve ça étrange. (Je ne répondrai pas sur Badinter, c’est un autre sujet, mais dès qu’on s’expose on doit s’attendre à ce genre de retours. Je conçois parfaitement qu’on puisse être en désaccord avec moi et qu’on l’exprime de façon virulente.)

    Osez l’amour des rondes n’est qu’un petit livre, dans un genre presse féminine (on aime ou on n’aime pas, la presse féminine a bien aimé, jetez-moi des tomates…) que j’ai écrit en pensant aux jeunes filles complexées et en aucun cas aux FA ou aux pro du « business de la size » (je déteste cette expression)(d’ailleurs Caroline, je recommande Pensées de ronde dans les blogs… du coup je ne sais pas tu dois le prendre comme un compliment :/)il y a beaucoup de (volonté de) second degré, et justement l’idée est de prendre un par un les clichés pour leur répondre.

    C’est dommage que seule la première partie soit retenue – mais si c’est mal compris, c’est que c’est mal écrit, n’est-ce pas ?
    Par exemple; dans une conférence sur l’emploi des « banlieusards », j’ai affirmé que « on vous dit que, quand vous venez de banlieue, vous êtes des gens peu motivés ? Prouvez le contraire ! Soyez dix fois plus motivé ! » personne n’a hurlé à la discrimination… au contraire.

    Quant à Big Beauty puisque le sujet est évoqué, je l’a non seulement soutenu dans cette histoire sur Arte fashion TV mais j’ai aussi lancé des appels à la soutenir – elle est aussi citée dans Osez l’amour des rondes et je l’ai invitée à une émission de radio où j’étais conviée, bref je suis plutôt à classer chez ses fans que chez ses détracteurs.

    Et sincèrement, je reçois autant de mails de jeunes filles qui se sont senties réconfortées à sa lecture que de mails de personnes qui n’ont pas apprécié. En tout cas ça ne laisse pas indifférent.
    Quant à l’opportunité d’écrire un livre juste pour les rondes, oui on peut se demander si c’était nécessaire…
    Chacun jugera après lecture – ou pas.

    J’avais déjà fait une réponse globale ici http://yahoo.mamantravaille.fr/maman_travaille/2010/11/femme-ronde-hypocrisie-maman-et-putain-qui-est-qui-.html pour celles ou ceux que ça intéresse.

    Une dernière précision: le blog Maman Travaille n’a en aucun cas « changé ma vie » et je ne me considère absolument pas une « influente » mais c’est gentil de le penser. Sourire.

    Bonne journée à tous,

    Marlène

    Répondre
  77. fanny a dit…

    Waouh, les commentaires des photos sont édifiants. A mon niveau ce n’est pas l’auteur mais des personnes de son clan( les fameuses mères entrepreneuses et autres mères qui bossent) qui m’ont rejeté de leur club il y a 3 ans quand enceinte de ma troisième fille je créais ma boite).Parait que mon activité ne cadrait pas avec leur aspiration…Depuis j’ai encore 2 enfants, ce qui m’en fait 5 et je bosse toujours dans le même domaine ce qui ne choque plus la morale.

    Répondre
  78. Marlène, l'horrible auteure de Osez l'amour des rondes a dit…

    @ Fanny: Pardon mais de quel clan parles-tu ? Si tu parles des Mompreneurs, il existe deux réseaux, es-tu sûre que tu parles de celui dont je fais partie ?
    Quant à Maman travaille, absolument personne n’en est rejeté, nous organisons d’ailleurs un débat vendredi soir avec les auteures de « Mères indignes » et tu es libre de venir.
    Certaines d’entre vous trouvent Osez l’amour des rondes bien pourri, soit, mais il serait bien que ça ne dégénère pas en « balançons tout et n’importe quoi sans trop savoir et disons que c’est de sa faute… » non ?

    Répondre
  79. Carole a dit…

    Passez moi l’expression mais je suis sur le cul !

    Je suis une fidèle lectrice de Marlène mais aussi de toi, et je ne vois pas ce qui lui vaut un tel acharnement !

    Comme tous les bouquins de cette collection, « Osez l’amour des rondes » est un livre léger, rigolo, décomplexant ! Je ne crois pas que son auteure ait cherché à faire passer un message et encore moins à faire du racisme anti-ronde, bien au contraire !
    Elle dit qu’elle se sent ronde elle-même (quoique vous en pensiez, moi avec mon 42 pour 1m60 à une époque je me sentais grosse, et même en 40 aujourd’hui, je ne me range pas dans la catégorie des minces !) D’ailleurs, estimer qu’elle ne peut pas faire partie des grosses/rondes/pulpeuses sous prétexte que sa taille est en dessous de ce que vous estimez justifiant, c’est un peu de la ségrégation aussi non ?
    A la façon dont j’ai pris le livre, elle condamne au contraire les préjugés comme « les gros sont sales » (on a beau vouloir faire de l’angélisme, c’est un cliché qui a la vie dure : les gros suent plus, donc ils transpirent plus donc potentiellement ils sentent mauvais plus vite) en disant de prendre le contrepied.

    Sur la polémique Big Beauty sur Arte, elle était montée au créneau en invitant ses contacts Facebook à aller prendre sa défense, comme quoi…

    Voilà, j’espère qu’en me faisant l’avocat de celle qui est présentée comme « le diable » ici, j’ouvrirai un peu le débat, histoire que ce ne soit pas juste un post de lynchage.
    Caroline, si je peux me permettre, lis le livre en entier. En lisant uniquement des extraits je ne pense pas que tu aies pu saisir le 2° degré dont Marlène Schiappa a l’habitude d’user.

    Répondre
  80. Carole a dit…

    J’ai été interrompue par le repas de mon lutin au milieu de mon commentaire, du coup j’arrive un peu comme un cheveu sur la soupe puisque Marlène a répondu entre temps !

    Répondre
  81. Valérie de Rennes a dit…

    J’étais déjà complètement dégoutée de ce « truc » (pas d’autres mots…) pondu par une bloggeuse dont je n’ai jamais entendu parler, mais les photos et les commentaires, je suis allée jusqu’au bout pour vérifier que l’attaché de Presse voulait bien dire ce qu’il voulait dire…

    ça m’en coupe l’appétit… J’vais peut-être bien pouvoir rentrer dans un 44 bientôt, si je regarde ça tous les jours à l’heure du déjeuner…

    Répondre
  82. Caroline a dit…

    Bon marlène, comme je te l’ai écrit en privé, s’il y avait des menaces ou des insultes, je les enlèverais. Je ne compte, sur plus de cent commentaires que trois « connes » qui te soient directement adressés et que je vais enlever. Pour le reste, ce qui me semble le plus grave c’est que tu n’as absolument pas l’air de saisir le pourquoi et le comment de notre indignation. Le fait que ce livre soit un « petit livre dans le genre presse féminine » ne justifie en rien son propos qui est pour moi, je le répète, abject. Le fait que tu conseilles ailleurs de se laver les dents, soit. Mais là, tu le fais dans un livre destiné aux rondes. On en déduit, excuse nous d’être idiotes, que tu pars du principe que les rondes ont une hygiène douteuse. Bref, je n’ai pas tellement ni l’envie ni le temps de développer, mais je crains hélas que nous soyons sur deux planètes et que la réconciliation soit compliquée. maintenant je le répète ici une troisième fois, pas d’insultes personnelle et pas de mails outrageants en mon nom à Marlène, merci…

    Mais très honnêtement, je ne me fais pas de souci, je sais que les personnes qui me lisent ne sont pas comme ça. Et je coup de « j’ai reçu des menaces de mort de personnes qui se réclament de ton blog », pardon mais je demande à voir les mails. Il semblerait que tu aies déjà dit ça à d’autres auteurs de critiques négatives. la victimisation, je l’ai en horreur, ça me rappelle Sarkozy. Donc soit il y a vraiment eu des menaces de mort en mon nom et je veux les voir pour en discuter avec les auteurs, soit on arrête tout de suite ce genre d’argument…

    Répondre
  83. Marie a dit…

    Marlène Schiappa, c’est pas la même meuf qui a fait le concept de j’aime ma famille ? (propos potentiellement diffamatoires supprimés)
    Avec mon 46, je lui dirais d’aller se faire voir vers d’autres sphères où il est de bon ton de ne pas essayer tous les concepts pour faire sa star du web. Parce que fondamentalement, on parle bien de ça non ? Juste d’elle et de son prisme déformant à nous voir nous les « grosses », au lieur de nos vrais soucis, nos vraies interrogations et notre réel besoin d’être acceptées telle que nous somme.
    Elle veut juste se faire du fric et pour cette fois-ci sur notre dos… (insulte supprimée)

    Répondre
  84. Valérie de Rennes a dit…

    C’est une bien ronde Dominique qui te répond, et ayant des amies maigres, je peux te dire que ce n’est pas facile à 40 ans de s’habiller chez les ados voire enfants parce que les vêtements adultes sont tous trop grands…
    On ne peut pas comparer les deux, mais les sentiments qui naissent du regard de l’autre, trop maigre ou trop gros, sont les mêmes.

    Répondre
  85. Caroline a dit…

    Bon, ayé, j’ai enlevé les trois insultes qui se battaient en duel. Ceux et celles qui me connaissent savent que je ne censure jamais mais là, comment vous dire ? Je sens que je pourrais me retrouver avec des emmerdes. Surtout, le lynchage nuirait à notre indignation. J’espère que vous comprendrez.

    Répondre
  86. caroline a dit…

    Hum, tu ne serais pas tout simplement jalouse parce que tu convoitais le prix de la blogueuse et que tu l’as pas eu, et que Marlène faisait partie des Etats généraux de la femme de Elle? Ta critique sur Maman travaille est complètement débile, c’est une réseau, donc oui forcément des gens en font partie, et interviennent régulièrement!

    Ce livre ne prétend pas etre une encyclopédie, juste un livre léger qui donne des ptits conseils aux filles qui se voient trop rondes, dans le style de Belle toute nue. Qui n’a jamais pensé si je commande un dessert ça fait goinfrou? surtout si j’ai des bourrelets qui pendent?

    Chacun à sa propre définition de la ronde le livre le précise dès le début, désolé mais je fais 40-42 et je me trouve ronde, on n’est pas obligé d’avoir un triple menton et de faire du 56!

    Détendez-vous ce n’est qu’un livre, et c’est osez l’amour des rondes, pas des obèses!

    Quant à ceux à qui ça donne envie de vomir, c’est bien ça vous fera perdre quelques calories!

    Répondre
  87. olympe a dit…

    Je n’ai pas lu ce livre et je n’ai pas d’avis. Il est possible qu’il soit très mauvais, mais je trouve dommage que les commentaires visent de façon aussi violente et personnelle son auteure qui fait par ailleurs des tas d’autres choses très intéressantes. Le fait que je ne sois pas toujours d’accord avec elle ne m’empêche pas de le reconnaître.

    Répondre
  88. eureka a dit…

    je ne l’ai pas lu, mais ayant été tres enrobé ado et ayant une belle soeur qui a un surpoids je crois que j’aurai tout fait pour dénicher l’adresse de Marlene pour l’insulter. j’ai lu comme toi des articles concernant ce bouquin, des passages juste gerbants et inhumain, Marlene à l’aise surement dans son 36 slim crois qu’elle peux conseiller les autres nanas…osez les connes, ou plutot osez celles qui pete plus haut que leurs cul c’est une idée à sugerer à Marlène

    Répondre
  89. Caroline a dit…

    olympe, j’ai supprimé les – rares – attaques personnelles. Ne pas être d’accord et critiquer violemment un ouvrage ne signifie pas attaquer qui que ce soit.

    Caroline, et voilà, merde, tu m’as percée à jour. C’est exactement ça.

    Répondre
  90. eureka a dit…

    ptain j’ai été mechante sur ce coup la…desolée j’ai mes regles…puis je ne connais pas marlene, comme je ne connais pas son livre, juste ce que j’ai pu lire et des passages de celui la….
    non tinquietes marlene je ne t’aurais pas insulté comme j’ai dit plus haut ..mais je trouve limite certains passages du bouquin…bref…à chacun sa façon de s’exprimer

    Répondre
  91. tribulate a dit…

    comme quoi on se rend compte que rien n’a évolué et on est loin de tout ça avec le lobby magazines & co que je lis comme tout le monde et que moi aussi je veux maigrir comme tout le monde.
    bref c’est pas encore gagné avec des grosses c***** pareilles,(désolée… la perche étaient tendue, trop facile)

    Répondre
  92. pascale m. a dit…

    Pour ma part, je n’achèterais certainement pas ce genre de livre, non pas parce qu’il n’est pas estampillé « intellectuel », mais parce que 8 euros, quand même…je n’avais pas d’a priori négatif sur le titre, que naïvement j’aurais pu prendre comme une incitation à arrêter, précisément, d’avoir des préjugés sur celles qui ne correspondent pas aux « canons » actuels…j’ai attentivement lu la critique faite sur le blog linké par caro, et à vrai dire, ce qui me choque le plus, c’est la vulgarité des propos…je ne pense pas être spécialement coincée, mais tous ces trucs à base de comment prouver qu’on suce bien ou avoir la foufoune aguicheuse…ben ça me gêne, et j’y vois là, pour le coup, une agression directe à mon statut de femme…femme esclave, soumise, comme on voudra, qui doit présenter des organes génitaux et des pratiques sexuelles dignes d’un film porno…en gros (pardon!) si t’es pas « bonne », t’es bonne à rien, finalement…je me fous de savoir si marlène truc est une « vraie » grosse ou pas, de savoir si c’est légitime de se sentir « ronde » plutôt avec un petit 46 qu’un bon 44…ça ne me semble pas la clef du débat! ce que je retiens de tout ça, c’est qu’on plébiscite (enfin la musardine en l’occurence) de plus en plus, en vertu du principe de « coolitude », la nécessité de tenir des propos ultra-crus et grossiers…d’ailleurs, certains sous-titres des photos sur le site de la musardine surfent allègrement sur cette vague: je parle de cul donc je suis trop de la hype. Navrant.

    Répondre
  93. Dolly a dit…

    Je m’insurge !!! Je suis MAIGRE, alors c’est quoi ce livre qui va détourner tous les Hommes de moi ???
    A quand un livre « Osez l’amour des maigres » avec positions pour ne pas voir mes hanches saillantes et mes seins à la Birkin ??
    C’est vrai, ça, on pense jamais à nous les maigres qui pouvons nous habiller au rayon enfant (moins cher, en plus !) et danser sans avoir pris de cours…
    Bon, point positif: apparemment, je peux me passer de douche et d’épilation…

    Treve de plaisanterie: je suis vaguement le blog de l’auteur et j’avoue avoir toujours eu un sentiment de malaise par rapport à son positionnement ouvertement outrancier pour justifier le côté « mére indigne »….. ca me fait un peu penser à cette maman chinoise au USA qui pronait l’éducation à la chinoise… et qui a bien fait parler d’elle et bien vendu son livre, soyez rassurées..

    Bref, ne nous émeuvons pas plus que de raison: tout cela s’appelle de la stratégie marketing, c’est moche, mais ça marche… la preuve…

    Répondre
  94. lolobridjida a dit…

    merci à Caro de lancer un débat, au moins chacune assume ses paroles.

    moi non plus j’ai pas lu le livre alors je vais juste m’interesser au débat.

    il y a une phrase avec laquelle je ne suis pas d’accord Caro, si tu me permets, c’est « A priori, quand on aime, on aime une personne, pas une caractéristique qui la définit. Ou alors c’est qu’on est fétichiste. Et ça n’est pas de l’amour. » .
    bon ok, ce sont trois phrases.

    je crois que le fétichisme c’est aussi de l’amour.

    sinon moi, j’adore les gros, je trippe dessus , ça me fait fantasmer! et j’ai pas l’impression l’impression d’être anormale!

    tout comme je deteste les blonds, physiquement c’est pas mon truc, et je pense pas être anormale non plus.

    je crois que si dans ce livre l’auteur parle de se laver les dents et tout le tintouin, c’est plus générique qu’autre chose, non? j’aimerai pouvoir lire les phrases exactes. j’espere que c’est bien comme je le pense, c’est àdire que ce sont des conseils basiques de séduction , pas spécialement destinées aux rondes meme si c’est dans un livre pour rondes.

    ceci dit, je me trompe peut etre,hein! j’ai pas lu!

    Répondre
  95. Caroline a dit…

    lolobridgida, je suis navrée mais le « j’aime les gros », ça me fait vraiment penser à du fétichisme. Tu aimes certains gros, non, pas TOUS les gros ? Si ? parce que là, c’est VRAIMENT du fétichisme. Il y a des sacrés cons chez les gros aussi, comme chez les blonds, les bruns, les filles à lunettes et que sais-je, non ?

    sinon, Pascale M. j’adhère totalement à ton commentaire et me dis que j’aurais du insister plus là dessus dans mon billet. parce qu’en effet, le débat ce n’est pas « est-ce que marlène schiappa est légitime pour parler des rondes alors qu’elle fait un 42 ». Le débat, c’est « est-ce tolérable qu’on nous inonde de bouquins qui nous expliquent que pour séduire et garder un homme, il faut être une grosse salope qui suce et s’habille comme une pute. Pardon.

    Répondre
  96. Marie a dit…

    Ça me rappelle étrangement tous ces articles de mode spéciale ronde pour assumer ses rondeurs et se « sublimer »… où on donne tout un tas de conseil pour les planquer et affiner la silhouette ! Pour assumer, planquez-vous, parce que dans le fond, c’est moche, hein, il faut bien dire…

    Répondre
  97. Blanche neige a dit…

    Effarée, je suis tout simplement sous le choc de ce que je viens de lire!
    Bon j’ai pas le temps de lire les commentaires, je dois partir chez mon client, mais j’espère vivement que tout le monde sera d’accord pour dire que cette nana est une foutue co…e pour écrire ce genre d’insanités.
    Je ne suis pas concernée par les problèmes de poids, et je suis d’accord avec toi que là n’est pas la question.

    Ah et sinon, je voulais te dire, j’ai récupéré mon ordi hier, et la première chose que j’ai faite c’est aller voir ton itw que je n’avais pas pu voir avant avec mon vieux tracteur.
    Ça fait un peu groupie, mais j’assume, tu fais partie de ma vie même si l’on ne se connait pas.
    Et je voulais te dire… Mais quelle voix! Et tu es encore plus jolie en mouvement.
    Tu as la voix d’une jolie femme, intelligente, cultivée et raffinée. C’est peut-être con ce que je viens de dire mais c’est ce qu’elle m’inspire quand je l’écoute.
    Bon aller faut que j’y aille, bonne journée

    Répondre
  98. lolobridjida a dit…

    caro, bien sur qu’il y a des cons partout, c’est pas ce que je dis ! je dis que je fantasme sur les gros, je les trouve beaux et hyper désirable. c’est purement sexuel en somme!

    Répondre
  99. minwa profenpanne a dit…

    Coucou,

    Je découvre tout juste ton blog (merci Hello coton!! ^^) et du coup je sui spartagée entre 2 réactions:
    -le dégoût et la colère contre l’imbécile qui se croit bien pensante qui a écrit ça (je pense que je vais lui demander de faire un livre juste pour moi: « osez l’amour avec les pygmées rondes et caractérielles », elle devrait avoir de quoi faire!
    -la joie d’avoir découvert un blog sur lequel je reviendrai souvent!

    Alors je reste sur la 2ème réaction: j’ai hâte de continuer à te lire, et au passage, j’aime beaucoup l’illustration de ce post ^^

    à très bientôt!

    Répondre
  100. Katy a dit…

    Je tombe par hasard sur votre blog et je lis votre article sur ce bouquin que je n’ai pas lu plus que vous.
    Je suis outrée de constater votre méchanceté et votre vulgarité à l’égard de ce livre que vous n’avez même pas lu.
    Et de voir comme vos amies se permettent de lyncher l’auteure simplement en lisant votre article.
    Je venais m’intéresser à votre blog et là je me sauve en courant.
    Bien à vous.

    Répondre
  101. Anna a dit…

    En fait vous critiquez toutes un livre qu’aucune n’a lu? Selon vous, relever 2 ou 3 phrases dans un livre est suffisant pour le descendre? Ça me laisse perplexe…

    Répondre
  102. Litchi a dit…

    Moi aussi c’est le sexisme qui me choque le plus. Il semble que la seule façon de se faire aimer par un homme c’est d’être soit super belle, soit, à défaut, de faire tout ce qu’il veut au lit (pour moi ça inclue l’épilation). Hallucinant qu’on en soit encore là. Ça passe à trave parce que c’est sur « les rondes », et on se focalise là-dessus, sur la discrimination envers un groupe, mais le propos de base est complètement celui de la soumission au désir masculin, et c’est hyper grave.

    Sinon je voudrais aussi dire, en réaction aux com de Marlène notamment, qu’on peut faire et dire des choses assez graves, même avec les meilleures intention du monde. Là, il semble que le bouquin veuille VRAIMENT aider des filles à plaire, ce qui est fort gentil! mais la pensée de fond que pour plaire il faut être le moins soi-même possible (ne pas manger de sandwich même si t’as faim, ni dessert, s’épiler même si ça fait super mal…), est extrêmement dangereux et peut faire beaucoup beaucoup de mal. Donc je ne pense pas que l’auteure soit le Diaaaable avec une haine secrète des grosses. Mais je pense quand même que c’est un cas classique de « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

    Répondre
  103. pascale m. a dit…

    qu’est-ce que ton comm’ m’a fait rire! « le Diaaable avec une haine secrète des grosses » qu’on imagine prononcé avec des cris d’orfraie :-D… »l’enfer pavé de bonnes intentions » file bien la métaphore et c’est exactement ça!

    Répondre
  104. Xochitl a dit…

    Merci Bulledebain. Les commentaires des photos sont effectivement incroyables surtout à la lumière des article de Dariamrax et Caroline. Je crois que je vais quand même feuilleter ce livre à la FNA. Je dois le voir de mes propres yeux pour y croire vraiment, tellement cela parait insensé qu’une femme, à priori intelligente, puisse écrire ce genre de choses. J’aimerai beaucoup qu’elle réponde à ces articles pour essayer de comprendre.

    Répondre
  105. Caroline a dit…

    katy et anna, j’ai lu ce livre, en diagonale mais encore une fois, ce n’est pas du proust, pas besoin de prendre trois jours pour le décortiquer pour s’en faire une opinion. Après, vous avez en effet le droit de trouver ma critique vulgaire et méchante, personnellement ce que je trouve vulgaire, c’est le propos de l’ouvrage, chacun son opinion…

    Répondre
  106. SarahC. a dit…

    Bah t’es pas la seule. J’ai beau beaucoup aimé ce blog, ici ou ailleurs, c’est devenu la mode: Etre d’accord avec la prêtresse du blog et la soutenir quoiqu’il arrive, sans même se demander, me semble-t-il, si on est d’accord ou pas.
    Caroline n’y est pas forcément pour quelque chose, mais qu’est-ce que c’est saoulant cette absence de débat.

    Répondre
  107. Sabinekinouk a dit…

    Connais pas cette meuf. Pourtant je lis presse féminine et livres légers et passe mon temps dans les librairies. En tout là elle tombe aux oubliettes. Et ravie qu’elle se réjouisse de « ne pas laisser indifférent », si ça légitime son livre à ses yeux et lui masque son insignifiance, grand bien lui fasse. Désolée des ces mots.

    Répondre
  108. Caroline a dit…

    sarahC, je ne vois pas trop où est l’absence de débat, il y a 143 commentaires qui ne disent pas tous la même chose et la seule censure qu’il y ait est celle concernant les insultes proférées à l’égard de Marlène Schiappa. Donc moi je trouve qu’il y a débat, désolée… et j’attends vos arguments pour me convaincre (pas des arguments du type « tu es jalouse et méchante », un peu pauvre) que j’ai tort et que ce livre va faire du bien aux rondes…

    Répondre
  109. pascale m. a dit…

    pas forcément, sarah…si tu lis tous les commentaires, tu verras que certains nuancent, précisent, pèsent (ah ah!) le pour et le contre…après, bien sûr, tu n’as pas forcément envie de lire 140 commentaires 🙂

    Répondre
  110. Angela a dit…

    bonjour,

    Et bien dites donc, je ne comprends pas comment on peut juger un livre sans l’avoir lu. Comment peut on parler de quelque chose que l’on ne connait pas !!!
    Tout ce que je vois dans l’article et dans les comms, c’est de la jalousie.
    Sur ce, bonne continuation.

    Répondre
  111. SarahC. a dit…

    Effectivement, il y en a deux ou trois qui osent s’insurger, mais dans leur grande majorité, excusez-moi mais tous les commentaires critiquent à l’unisson un bouquin qu’elles n’ont pas lu.
    Après, je ne l’ai pas lu non plus Caroline, donc je m’abstiendrais, dans un sens ou dans un autre, de donner mon avis là-dessus.
    Mon but n’est donc pas de te convaincre que ce bouquin va faire du bien aux rondes, simplement, même si tu penses que le feuilleter est suffisant, mince mais de la part d’une journaliste, ben moi je trouve que non.

    Répondre
  112. Caroline a dit…

    bon, manifestement, la garde rapprochée de l’auteur a été envoyée en masse sur ce billet. Moi je dis, tant mieux. Mais il faudrait LIRE le billet, les filles. je ne dis à aucun moment que je n’ai PAS LU le livre, je dis que je ne l’ai pas lu ENTIEREMENT mais seulement FEUILLETE. Pas tout à fait pareil en somme. Et croyez moi, ce que j’en ai retenu m’a suffisamment mise en colère, je crains que si l’avais lu en prenant des notes et en le décordiquant, mon billet n’ait été encore plus virulent…

    Répondre
  113. Kro a dit…

    Au delà de l’insulte porté aux rondes, ce sont toutes les femmes qui devraient se sentir humilié…comment écrire des choses pareilles, c’est avilissant…ça me fait penser à ces traités datant des années 50, sur ce qu’il est seyant ou pas de faire pour être une bonne épouse, une femme respectable, …une brave ronde qui méritera qu’un homme la regarde et si elle a de la chance et se comporte bien, la « saute » !
    Et le fait que l’auteure soit une femme n’allège rien…bien au contraire.

    Répondre
  114. Marie a dit…

    Clairement les petits moutons de Me Schiappa sont de sortie.
    C’est pas la première fois que ça se passe ainsi avec cette meuf j’ai entendu dire aussi.
    Attention à pas te faire flinguer au détour d’une rue :/ Ou te faire virtuellement tuer, c’est si vite arrivé avec elle paraît-il..

    Répondre
  115. Caroline a dit…

    oui Marie, c’est assez hilarant à vrai dire. quand à me flinguer virtuellement, très franchement, je ne vois pas trop comment mais quand bien même, ceci n’est qu’un blog…

    Répondre
  116. Kro a dit…

    Et Sarah, je n’ai pas besoin que Caroline me dise quoi penser ! il s’avère que je pensais déjà avant que son blog existe ! incroyable non ?
    Mais qd on lit dans ce livre ce type de phrase:
    « Ne vous goinfrez pas en public. On mangera une sucette, pour rappeler l’aspect phallique du geste, mais pas un sandwich, qui pourrait faire penser à votre indélicate surcharge pondérale »

    Difficile d’y percevoir le second degré…

    Répondre
  117. Caro d'ardèche a dit…

    Que la force soit avec toi Caroline !!! Et je te suis entièrement dans ta réaction.
    Les rondes sont chaleureuses, les maigres sucent mal, les blondes sont chaudes, les brunes sont froides, les roux sentent, les belges sont idiots, les asiatiques sont fourbes, les noirs ont le rythme dans la peau, les gays les meilleurs amis des femme etc….Tous ces poncifs sont pour moi du même acabit et me font froids dans le dos. Sous prétexte de l’humour, de la légèreté ou du 17ème degré c’est tristement et insidieusement diffusé, étalé, banalisé.
    A souligner tout de même que ce livre ne tient compte uniquement de femmes rondes à priori, et les hommes ronds ?? Dans l’idée de les aimer pas de challenge à relever ????
    Pas d’insulte, ni lynchage, Je livre juste ma réaction de brune froide, maigre ne sachant pas sucer et donc aigri par la force des choses ;))

    Répondre
  118. leyleydu95 a dit…

    je trouve ça un peu étrange qu’il n’y ait aucune vraie critique sur ce que tu écris pendant près de 120/130 commentaires et, que d’un coup, tu t’en prennes 3/4 dans les dents en quelques minutes…les « haineuses trollesques » ne se réveilleraient qu’après 14h ou quoi ??

    En ce qui me concerne, je lis souvent les livres que tu conseilles avec bcp de plaisir et j’irai me rendre compte par moi même de ce que vaut le livre de Marlène Schiappa avant de me prononcer.

    Répondre
  119. Caroline a dit…

    leyleydu95, ça s’appelle un lâchage de lieutenants ! tout ça après être intervenue ici « en paix » :-))

    Ah et juste, que les choses soient bien claires: je ne RECOMMANDE pas ce livre 🙂 Ce qui ne t’empêche pas ni de l’acheter, ni de le lire, évidemment !!!

    Répondre
  120. Carole a dit…

    Je relis les commentaires à tête reposée : alors en fait Marlène Schiappa est coupable des commentaires (très limites il est vrai) que l’attachée de presse de la Musardine a écrit sur le reportage photo, Marlène Schiappa est coupable de l’éviction d’une mompreneur qui n’est pas son réseau, Marlène Schiappa est coupable de la ligue anti Big Beauty qu’elle a défendue…
    Vous êtes sûres que le Tsunami c’est pas de sa faute aussi ?!

    Répondre
  121. Un célibat au goût de Nutella a dit…

    Non mais ya des gens cons dans le monde… c’est pas parce qu’on est ronde qu’on ne doit baiser qu’en levrette ou qu’on ne doit s’épiler le maillot qu’en ticket de métro… c’est quoi ces diktats!
    Et « osez l’amour des connes » j’adore 🙂 on pourrait en écrire des volumes!

    Répondre
  122. Caro d'ardèche a dit…

    @Carole: Marlène Schiappa n’est pas accusée ou coupable.
    On appelle ça tout bonnement une critique et c’est le risque lorsqu’on écrit et publie, un truc de dingue quoi !!! :)°

    Répondre
  123. Dolly a dit…

    Au fait, il s’adresse à qui ce livre ?

    « Osez l’amour des rondes » donc normalement, il est destiné aux hommes qui n’ont pas encore osé « l’amour des rondes », non ?

    Et au final, ils vont lire des conseils qui sont destinés aux femmes « rondes » (et apprendre au passage que les rondes transpirent, se baffrent, ont des grosses touffes… par contre, elles s*cent !!). Ah, c’est sûr qu’après tout ça, ils vont oser !!!

    Bref, ça s’appelerait pas une erreur de positionnement marketing, ça ??

    Répondre
  124. mariel75 a dit…

    j’ai lu ton article ce matin et pendant ma pause dèj je suis allée faire un tour à la fnac pour me faire mon avis à moi.
    Pour commencer, j’ai trouvé ce bouquin particulièrement vulgaire (je parle du style). Quant au contenu, bon en soit rien de nouveau, tout ce que j’ai lu ressemble à ce qu’on peut lire dans les magazines féminins:
    -soit aussi jolie que possible (maquillée, epilée desodorisée)
    -ne manges pas trop, c’est pas bon pour ce que t’as (tas?)
    -soit une grosse chaudasse au lit
    Je crois que c’est surtout le style vulgaire qui m’a laissé cette impression qu’on venait de me dire que j’étais un gros tas qui ferait mieux d’aller faire du sport. Les conseils en soit ne sont pas forcément mauvais, mais le style lapidaire et vulgaire (je me repete) rend le livre assez laid et culpabilisant.

    Répondre
  125. Caroline a dit…

    caro d’ardèche, comme me le disait une copine sur twitter, c’est le principe du web 2.0: « critique = lynchage » ou son corollaire: « critique = jalousie ». On n’a absolument pas pas dit ça carole sur Marlène Schiappa et à ma connaissance le fait que ce soit ou pas le même réseau de mompreneurs dont la commentatrice parle n’est pas avéré. Et pour Big beauty, personne n’a dit qu’elle en était responsable, certaines ont confié que ça leur rappelait cet épisode, nuance…

    Mais je crois que je vais arrêter d’essayer d’argumenter quand les comms sont là simplement pour encourager le poulain marlène (pas d’insulte inside, j’adore les poulains)

    Et sinon, looop, t’es où bordel ? J’attendais ton com, moi, chais pas, je pensais que ça allait t’inspirer, les positions sessouelles, toi la contortionniste !

    Répondre
  126. Angela a dit…

    Caroline,
    Avant de poster un commentaire, je lis l’article. Et quand je lis que tu as feuilleté le bouquin chez un libraire, je n’appelle pas ca lire !!!
    Désolée de te décevoir mais je ne fais pas partie de la garde raprochée de Marlène. Tu vois, encore une fois, tu juges, sans savoir !!!

    Répondre
  127. Emma971 a dit…

    Bonjour Caroline, Je suis une lectrice quotidienne et silencieuse, mais aujourd’hui je me sens obligée de réagir, je suis allée lire l’article de Dariamarx, qui est effectivement jouissif, et je dois dire que j’aime particulièrement le passage où l’auteure conseille aux femmes rondes de baiser le plus souvent possible dans l’eau pour éviter les problèmes de sudation et d’odeur, on notera le côté extrêmement pratique du conseil, parce qu’à part vivre aux Antilles toute l’année, ou se précipiter à la piscine municipale à chaque envie (où ça risque de faire un peu désordre quand même!!!) je vois pas…. On ne saura que trop conseiller à celles qui sont grosses et rousses (bonjour les odeurs!!) de directement se faire installer une piscine ou un jacuzzi chez elles qu’elles puissent copuler quand ça leur chante…. Enfin comme disait Einstein, « il est plus facile de briser un atome qu’un préjugé ».

    Répondre
  128. Caroline a dit…

    angela, ah bon, le fait de lire debout chez un libraire ce n’est pas la même chose que de lire assis dans son canapé ? J’en ai assez lu en un quart d’heure pour me faire mon opinion et j’ai l’honnêteté de dire qu’en effet, certains passages m’ont peut-être échappé. Ceci étant dit, le passage sur l’épilation, celui sur la fellation ou encore sur les odeurs, je les ai bien lus. Et ça me suffit pour être trèèèès en colère. Pour le reste, ok, pardon, tu ne fais pas partie de la garde rapprochée de Marlène, je supputais. (pas d’insulte non plus, du verbe supputer)

    Répondre
  129. Carole a dit…

    Je suis une lectrice de chacune d’entre vous, le « poulain » de personne comme je l’ai dit dans mon 1er commentaire.
    J’appelle juste à un peu plus de bonne foi dans les commentaires des unes et des autres, ça n’en apportera que plus de légitimité à chacune (des commentatrices).

    Répondre
  130. Latchatcha a dit…

    bah dites donc !!
    Surtout Caroline ne dites pas que vous sautez par dessus le pont sinon la grande majorité des personnes ayant laissé des comm’ le ferait!!
    en gros Caroline dit « le livre n’est pas bien je vais pas jetter 8€ » du coup tout le monde s’emballe « je ne vais pas l’acheter non plus » patati patata
    Et je trouve dommage que la plupart voit ca comme une agression envers les « grosses » j’ai pas du tout pris ce livre de cette manière mais plus une façon de dire que d’étre « forte » n’est pas une fatalité et que c’est pas parce qu’on voit des nanas sveltes à tout bout de champ à la télé, sur les magazines etc etc que les « fortes » doivent se sentir à l’écart
    Pour ma part j’ai pris ce livre au second degré, me reconnaissant dans certains faits et en est rigolé…

    A tout hasard : vous n’êtes pas (en plus) blonde Caroline??

    allé bonne lecture quand même et bon acharnement

    Répondre
  131. leyleydu95 a dit…

    Je me suis mal exprimée Caroline : j’ai bien compris que tu ne recommandes pas le livre de Marlène.
    Je voulais juste dire que je me ferai ma propre idée en allant le feuilleter à la Fn*c et lire de mes propres yeux les mots de Marlène…
    Si un livre m’intéresse, je demande ensuite à la bibliothéque de le commander pour moi et ça ne me coute rien !(j’ai la chance d’avoir une bibliothècaire pas sectaire qui commande aussi bien les pavés de philosophie de 500 pages autant que les petits bouquins qui se lisent en 2h !)

    Répondre
  132. Caroline a dit…

    carole, les deux commentaires que tu cites ne sont ni infamants ni accusateurs. L’un critique les légendes des photos de a soirée de lancement du livre et l’autre rapporte une mésaventure sans nommer qui que ce soit, en précisant d’ailleurs qu’elle ne parle pas de l’auteur mais de son « clan ». Ok pour la bonne foi, mais il faut qu’elle aille dans les deux sens.

    Désolée mais si le seul axe de « défense » que les admirateurs ou « pro-marlène shiappa » on trouvé est celui consistant à s’élever contre le lynchage que j’autoriserais soit disant, vous risquez d’être gros jean comme devant.

    Preuve en est d’ailleurs le fait que depuis que je lui ai demandé de me citer les comms soit disant diffamatoires, marlène schiappa a disparu de la circulation. Je n’ai par ailleurs jamais reçu non plus copie des soit-disant « menaces de morts » qui lui ont été envoyées, par des lecteurs se recommandant de mon blog. Les ficelles sont un peu grosses (pas d’insulte inside non plus)

    Répondre
  133. La mère Minos a dit…

    Moi, je ne retiens que la proposition de la levrette parce qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien.
    Entre nous soit dit, ça fait du bien de vous voir vous chamailler les filles comme si rien d’autre de grave ne se passait dans le monde.
    Bon, je repars à mon épilation du maillot. Au fait le ticket de métro, dans quel sens ?

    Répondre
  134. Caro d'ardèche a dit…

    Une dernière fois je te file tout mon soutien 😉
    En attendant je m’en vais goûter avec mamz’L ma fille un excellent gateau au yaourt et dans la même occasion augmenter mon potentiel fellatoire 😉
    Oh Happy day……..

    Répondre
  135. pomme a dit…

    Hé bé ! Encore un livre que je ne lirai pas.

    L’image de la grosse sous-tendue par ce bouquin est évidemment à gerber (et bien sûr que non, il n’est pas nécessaire de l’avoir lu pour le comprendre ; les quelques extraits lus çà et là suffisent à donner la nausée).

    Mais je crois que ce qui me choque le plus, c’est tous les trucs et astuces pour choper MALGRE le fait qu’on soit grosse. Déjà, les mille et un trucs pour trouver un mari quand on est mince, ça me donne envie de tuer, mais alors là, ça revient carrément à essayer de séduire en s’annihilant complètement. Bah oui, quand on est normale (pardon, mince ;-)), il faut déjà être intelligente mais pas raisonneuse, drôle mais pas caustique, gentille mais pas conne, bonne cuisinière mais pas bobonne, bref il faut une fois encore correspondre à une couverture de magazine. Mais au moins, on a presque tout bon sur le physique.

    Quand on est grosse par contre, on est pas baisable. Donc en plus d’être la femme parfaite mais pas trop, il faut désespérément essayer de faire oublier son gros cul.

    Je me demande toujours qui sont ces hommes séduits par des femmes qui se contorsionnent à ce point pour entrer dans des cases. Et je me demande ce qui passe par la tête de Marlène Schiappa qui fait manifestement partie des grosses. Plus ça va, moins je comprends la nature humaine. Ca doit être mon surcroît de graisse qui m’obstrue les neurones.

    Répondre
  136. Caroline a dit…

    bah, la condition de la femme est une question d’importance, la mère minos, non ? et si ça peut te rassurer, ça n’empêche pas mes pensées d’aller principalement du côté du Japon à l’heure actuelle, mais hélas je ne peux pas faire grand chose de plus…

    Répondre
  137. zézé a dit…

    M’en fous, j’ai d’autres bouquins à fouetter moi!!
    J’ai la suite de Mazetti et le nouveau Wassmo (lisez toutes « le livre de Dina » et les autres!!), le Tropper en poche ne devrait pas tarder aussi. Alors tu vois hein… 😉

    Répondre
  138. Niña a dit…

    Caro, je te remercie de m’avoir fait découvrir aujourd’hui le blog de Daria Marx (ma productivité te remercie moins, elle, mais on s’en fout, non ?)…
    Pour le reste, je ne me prononcerai pas dans le débat du jour, parce qu’on risquerait de me faire passer pour une écervelée membre de la secte « Caro PDR » prête à passer sous un train si tu l’ordonnes 😉

    Répondre
  139. Sabinekinouk a dit…

    Dans une interview donnée au site Magrandetaille.com, cette Marlène explique sa théorie de la fellation chez les grosses, et ajoute qu’en poussant son raisonnement jusqu’au bout c’est logique puisque les maigres n’aiment pas la bouffe (le dieu self-control) donc pas de « jeux gourmands et sexy » avec « chantilly et Nutella », contrairement aux grosses (qui ne sont pas au régime, forcément elles qui ne sont pas capables de se contrôler) qui n’appréhendent pas les jeux coquins avec la bouffe… d’où occasions multiples de s’entrainer donc expertise en fellation! CQFD Ouah le niveau! Cette dame a sans aucun doute du beaucoup s’oublier pour pouvoir s’accepter, et assumer de proferer des anneries pareilles, « presse-féminine »-like.

    Répondre
  140. Stéphanie a dit…

    Bravo !
    Et on ne peut pas m’accuser de corporatisme car je ne suis pas (encore) ronde. A quand l’amour avec les maigres, les minces (je peux témoigner j’ai été de cette  » minorité  » qui ont hérité d’un métabolisme hors norme) ?
    Je veux bien l’écrire l’amour avec des connes (j’en suis une, je connais bien le sujet)

    Répondre
  141. sandrineetles3nains a dit…

    oulala ! j’ai particulièrement adoré le com 117, celui dans lequel on nous précise que oh bon ça va, « le titre c’est Osez l’amour avec les Rondes, pas avec les obèses »………. Ben c’est sûr, baiser avec une ronde, ok mais avec une obèse, faut pas pousser non plus hein !!!!!! Moi je dis à l’auteure de ce livre que l’on a les lieutenants qu’on mérite, parce que se faire défendre avec ce genre d’arguments, moi je dis chapeau bas ! pffffff………. Quant à celles qui déplorent que « tout le monde est d’accord avec la prêtresse de ce blog », qu’il n’y a pas de débat, et bien certes, je pense que ce qui est merveilleux ici, c’est que Caroline a su créer une sorte de communauté, ce dont elle peut être fière, d’ailleurs. Je pense de plus que cela n’est pas exclusif à ce blog mais que fatalement, si tu prends le temps de lire un blog -presque- tous les jours, et bien c’est qu’il y a une espèce de communion avec l’auteure autant qu’avec les fidèles, je ne vois pas trop ce qui est choquant……….

    Répondre
  142. Luciana a dit…

    Je suis affligée. Caroline, je te lis depuis tes débuts ou presque, tous les matins. Je ne suis pas toujours d’accord avec toi, mais tu as toujours eu le mérite de me faire sourire, ou de m’émouvoir. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai suivi le non du Churros pour un troisième, et puis l’arrivée de Rose, et puis le chômage du Churros, et puis et puis… et puis je me rend compte qujourd’hui que j’ai fait fausse route. Qu’est ce que c’est que ce mépris? Qu’est ce que c’est que cette meute bêlante?
    Dire que je suis déçue serait un euphémisme. Bien sur, ça te fais une belle jambe, bien sur tu tourneras ceci en dérision, tu es douée pour ça. Mais je te trouve d’une mauvaise foi épouvantable. Tu n’as pas lu ce bouquin. Tu as toi aussi écris de petits guides sans prétention. Si tu veux en parler ton livre sur les mères indignes ne « respire pas l’intelligence » non plus pour reprendre l’expression d’une de tes lectrices. Mais il est divertissant. Facile mais divertissant. L’écriture est ton métier tu SAIS que l’auteur d’Osez l’amour des Rondes est tout sauf insultante dans ce bouquin. Quand à ton « c’est pas du Proust » permet moi d’en rire: parce que tu écris du Proust, toi? Les 3/4 des filles de ce blog hurlent avec les loups tu en es consciente de ça? Tu ne fais ni plus ni moins que ce que tu reproches à Marlène Schiappa: te faire du buzz… sur le dos des rondes.

    Répondre
  143. Gabrielle a dit…

    Bon.
    un peu effarée par la violence des commentaires. Même si les vraies insultes sont effectivement rares, le déchaînement des passions me laisse un peu pantoise.

    je vais donc aller faire un tour à la FNAC pour me faire ma propre idée.

    Répondre
  144. Marlène a dit…

    @ Caroline, je crois que le débat est tué dans l’oeuf au moment où tu me compares à Sarkozy (WTF ?)

    Je n’ai pas de « garde rapprochée » et je n’ai envoyé personne, les gens sont assez intelligents pour conserver leur libre arbitre que ce soit vis-à-vis de moi ou vis-à-vis de toi.

    Concernant les mails de menace (que je tiens à ta disposition si tu en fais la demande, pas de souci) je n’ai pas « disparu de la circulation » !

    Aussi étonnant que ça puisse paraître, ce n’est pas le climax de ma journée et j’ai une vie hors de l’actualisation des – par ailleurs très intéressants – commentaires de ton blog.

    Belle journée à tous,

    Marlène

    Répondre
  145. sophiedereims a dit…

    Caroline,

    je te lis tous les jours et je ne poste jamais; là, j’ai été étonnée par ton billet, du coup j’ai été creusé sur la dame SCHIAPPA.
    Le lien de Bulledebain m’a réellement fait froid dans le dos : la galérie de photos des rondes m’a rappelé des souvenirs (pas perso, j’étais pas née) assez nauséabonds : l’exposition de Vichy  » Le Juif et la France ».
    Tu vas me dire que je pousse, mais…on n’est pas loin !
    A mourir de honte d’être une femme et donc assimilable à cette conne.
    Merci de me donner un rayon de rire tous les jours avec ton blog.

    Répondre
  146. Caroline a dit…

    luciana, je n’ai jamais prétendu écrire du proust. Et je suis d’accord avec toi, mes livres pour hachette sont très légers. Mais on peut faire du léger sans se renier. Je peux t’assurer d’une chose, jamais je n’aurais pu écrire ce bouquin, jamais je n’aurais pu conseiller par exemple aux rondes de faire l’amour dans l’eau pour éviter de sentir la transpiration ou d’éviter de commander un dessert devant leur mec histoire de ne pas passer pour une grosse morfale. Non, jamais. Et désolée mais à aucun moment je ne reproche à marlène schiappa de se faire du buzz sur le dos des rondes, c’est toi qui le dis. Bref, je ne cherche pas à tourner ton com en dérision, parce que figure-toi, il me fait forcément un peu de mal. Je ne sais pas exactement au nom de qui ou de quoi tu t’es sentie assez blessée pour être à ce point « déçue ». Je n’ai fait que donner mon avis sur ce livre dont je considère qu’il est une insulte aux femmes. Je n’ai pas insulté Marlène Schiappa et je le redis, j’ai lu ce livre, trop rapidement pour affirmer que je l’ai lu en entier mais assez pour avoir été choquée. Autant que toi par mes propos, j’espère que tu m’accordes ce droit, d’être choquée.

    Répondre
  147. Caroline a dit…

    moi non plus dariamrx, moi non plus. Et marlène, j’imagine bien que ta journée est remplie. La mienne aussi figure toi mais je m’efforce d’être présente ici pour contrôler les éventuels débordements. je t’ai fait la demande de ces mails lors de notre échange privé, by the way, ainsi que des exemples de diffamation que tu aurais repérés ici…

    Répondre
  148. bubblything a dit…

    A choisir, je préfère encore prendre 8 kilos que de foutre 8 euros dans un torchon pareil renfermant autant de bétises…
    Ce qui m’attriste c’est que ce genre de propos trouvent refuge chez un éditeur.

    Répondre
  149. Pauline a dit…

    Caroline,

    Je n’ai encore jamais commenté tes billets, qui me font pourtant hurler de rire ou pleurer de joie/d’émotion régulièrement … Là, je sors de ma tannière pour te dire, ainsi qu’à Dariamarx, que je vous soutient. Et aussi, que le seul fait qu’il existe un livre sur « Comment bien baiser quand on est grosse histoire de ne pas être grosse ET mal baisée », ben ça me débecte.

    Et aussi, j’espère que Rose va bien, choupinette.

    Répondre
  150. Elodie ^^ a dit…

    Mouarfff, il faut de tout pour faire un monde y parait ^^’
    mais là, le sujet du livre, je surkiffe XD

    Sans rire, je suis ronde (Taille 52, à votre service), et croyez moi que mon chéri il est pas pour seulement la levrette… sans rentrer dans les détails, oui j’ai des formes, oui mon chéri il aime, et non, j’ai pas eu besoin de ce bouquin pour m’en rendre compte x_X
    Dommage, je trouvais la série des « osez » bien sympa et déculpabilisante… flop pour celui là ^^’

    Ceci dit, j’ai eu acheté « 90 façons de baiser en cachette » dans mes jeunes années, justement au début de ma relation avec le Chéri Mac Gyver, et j’avoue que j’ai pas mal rigolé ^^

    Répondre
  151. skys a dit…

    Caroline, merci. Nous pas pour les rondes, mais pour leurs compagnons. Mais de quoi parle-t’on ici? Medames, je peux comprendre la gêne, les complexes (nous avons aussi les notres). Mais pardonnez moi, j’ai la prétention de penser que le seul a savoir s’il faut (ou pas) oser aimer une ronde c’est bien son compagnon non?
    Et vous savez quoi? J’ai un scoop, nous, vos mari, on ose pas aimer les ronde mais on fonce pour aimer nos femmes. Ma femme, a été fine, ronde, rousse, brune (même blonde) et je l’ai toujours aimé (sauf une fois ou vraiment le coiffeur avait déconné….je plaisante).
    Les filles, ne rentrez pas dans ce panneau, vos compagnons, vos maris, vos copains…même le mecs dans le metro qui vous regarde par dessus son journal, il ne vois pas une ronde, ou une petite, ou une grande ou une noir….C’est plus compliqué que ça, croyez moi (et c’est ça qui est beau….ou pas).
    Bon, par contre 3 choses:
    1 -> Il ne faut pas que ça vous empêche de proposer à votre partenaire la levrette (et puis celle qui est pimenté hein.. avec les petites claques sur les fesses au bon moment).
    2 -> Si la grosse est bonne suceuse, est-ce que je dois m’inquiéter quand ma femme s’inscrit chez weight watcher?
    3 -> le livre « 90 façons de baiser en cachette » c’est vrai ça?
    A bon entendeuse….

    Répondre
  152. Mistigri a dit…

    personnellement, juste « Maman travaille » m’avait déjà bien énervée. Vous connaissez des mères qui ne travaillent pas ? Parce que oui, bien sûr, les femmes au foyer qui glandent toute la journée ne travaillent pas, c’est bien connu. S’occuper des enfants, aller au square où l’on surveille 3 enfants d’âges différents qui courent partout, préparer les repas, entretenir la maison, faire faire les devoirs du grand pendant que le plus jeune grimpe partout, gérer les tensions, les crise de nerfs, les disputes, soigner un enfant malade, et j’en oublie, ce n’est pas du travail, non, c’est sûr. Ce n’est pas rémunéré, non, donc ce n’est pas du travail.
    Alors pour ce qui est de l’auteur, je m’étais arrêté là. Je vois que je n’ai rien raté…

    Répondre
  153. SarahC. a dit…

    Là c’est toi qui a mal lu Caroline. D’abord je ne fais pas partie de la garde rapprochée de cette fille, dont je n’avais jamais entendu parler.
    Ensuite, j’ai bien compris que tu l’avais seulement feuilleté, c’est d’ailleurs bien ce que j’ai dit, en précisant que de la part d’une journaliste, feuilleter ( puis descendre ) ne me semblait pas suffisant.
    Maintenant, si tu le flinguais après l’avoir lu entièrement et décortiqué, et bien ton avis aurait à mes yeux en tout cas une réelle valeur. Et cela dit, je m’en prenais aussi aux personnes qui t’ont suivi les yeux fermés sans l’avoir même feuilleté pour le coup. C’est tout.

    Répondre
  154. Caroline a dit…

    sarahc, j’estime que ma lecture rapide m’autorise à donner mon avis. D’autant que tu l’auras compris, le principe même de l’ouvrage me débecte, à commencer par le titre. pas besoin d’être journaliste d’investigation pour ça, il me semble…

    skys, merci pour ce doux témoignage, c’est chouette un homme qui parle de sa femme…

    Répondre
  155. SarahC. a dit…

    Mais sur ce type d’ouvrage je suis d’accord Caroline, mais ça concerne pas que les rondes, ce sont les femmes qui doivent être à poil dans n’importe quelles pubs, qui doivent être belles, minces ou pas d’ailleurs, parce que les rondes, on les accepte un peu mieux aujourd’hui, mais toujours à la condition qu’elles soient belles. Et bonnes au lit, ça va sans dire, de bonnes suceuses aussi, oui.
    Alors cette fille y participe sans aucun doute, mais elle n’est pas la seule. J’attends impatiemment que tu fasses un article sur King Kong théorie, if you see what i mean.

    Répondre
  156. DOMINIQUE a dit…

    Ayant été documentaliste, je peux dire que l’on se fait rapidement une opinion en lisant en « diagonale » un article, un livre, etc. Et les extraits cités par Caroline et Dariamarks sont suffisamment parlants sans avoir besoin d’en savoir plus.
    Quant à « décortiquer » un tel livre, hein, faut pas pousser !
    Moi qui m’apprête à acheter un ELLE justement pour le « décortiquer », j’ai l’air fin.
    Loop, Despé, au secours !

    Répondre
  157. catou a dit…

    Et bien moi, pour changer de registre de livre…., je vous conseille un très bon livre que je viens de finir « Le confident » d’Hélène Grémillon, et un autre aussi très très profond : « La pluie avant qu’elle tombe » de Jonathan Coe. ça changera vraiment de « Osez l’amour des rondes »…que je ne lirai pas bien sûr même si je suis une vraie ronde, qui en souffre d’ailleurs !!!!
    Plein de bonnes ondes à la famille de Mme Pensée de Ronde…surtout à la petite Rose.
    catou

    Répondre
  158. Shanna a dit…

    J’ai pensé fort à ton blog aujourd’hui, j’ai vu une annonce où on demandait une femme enceinte de maximum 4 mois, maximum 38-40 et mesurant 1m70, pour présenter une collection de vêtements pour femmes enceintes. Et cerise sur le gâteau, pour motiver ces dames, on disait que ça ferait un beau souvenir de la grossesse.

    Même une femme enceinte faut pas qu’elle le soit trop… Pourtant j’imagine qu’on a envie de porter des beaux vêtement aussi quand on est à 7 mois de grossesse et qu’on veut pas forcément d’une robe sac à patate? mmmh?

    Je sus pas vraiment pour porter plainte contre cette bonne femme mais si toi et la Peste vous coécriviez un livre sur le sujet, ce serait une excellente contre-attaque et ça changerait dece qu’on lit d’habitude!

    (Caroline, j’ai un souci, mes coms ne s’affichent pas, pourtant il n’y arien d’insultant dedans..)

    Répondre
  159. leboableu a dit…

    Bah, tout a été dit. Tu vois, je ne te connaissais pas (je ne connais pas encore grand monde sur la blogo), mais j’apprécie vraiment ton franc parler (et c’est sincère)! Et tu as eu une réponse à ton billet?

    Répondre
  160. Francoise a dit…

    je suis super choqué de la façon d’on le billet est tourné… certes ce sera surement pas le livre de l’année vu les commentaires violent que je lis(je ne l’ai ni lu ni feuilleté…) mais est ce une raison pour descendre une auteur qui n’a pas fais que de la merde??de l’insulté??

    jamais vous avez fais un flop dans votre vie?

    je soutien Marlene car je la connais un peu par ses articles tres bien ecrit et tans pis si cette ouvrage est pas au top…moi je lui laisse le droit de se planter, de se relever et de recommencer.
    j’attends avec impatience que vous vous plantiez a votre tour que je puisse moi aussi lancer de tel conneries

    Répondre
  161. desperada a dit…

    Bon, pas lu, donc pas de critique. Juste que pour 8,08 euros (soit 1% plus cher), on peut lire La Grosse Femme d’à Côté est Enceinte. Ca parle aussi de grosse femme, ça parle aussi d’amour, mais c’est une merveille d’écriture, c’est intelligent, sensible, c’est drôle, fin, émouvant, terriblement humain. Je vous jure que chez le coiffeur, dans le métro, chez le médecin, ça le fait aussi. C’est vraiment dommage de passer à côté de petites pépites comme celle-là.

    Voilà, c’est ma tentative du jour pour faire basculer le projecteur sur quelque chose qui en vaille vraiment la peine.

    Et comme je suis la fille la plus consensuelle du monde, je ne dirai rien de ce que je pense du concept de presse féminine ou de littérature féminine. Juste argh.

    Répondre
  162. Cathy du Gard énervée a dit…

    c’est pas bien de ne pas citer l’auteur de cette première phrase … Einstein, en l’occurrence …
    Tout à fait d’accord avec toi Caro ; il me semble hallucinant que de tels propos puissent être publiés sans soucis ….

    Galliano avait commencé sa diatribe en terrasse de bistrot en lançant un t’es moche, t’as pas le droit de parler ; Lagerfeld, ancien obèse, est devenu un vrai ayatollah de la diète … Au secours !!! où allons-nous ?
    Dans le viseur, en vrai recul des droits des minorités en général, de la femme en particulier ! Moi qui ai défilé pour l’avortement, je vous garantis qu’on a reculé depuis, et pas qu’un peu !!!
    Bon ça y est, je suis en pétard !!!!!

    Répondre
  163. Cathy du Gard pornographe à ses heures a dit…

    ceci dit, je suis une bonne suceuse, surtout cachée derrière un rideau, qu’on ne me voit pas ….
    bah oui, faut pas charrier non plus

    Répondre
  164. Banane a dit…

    Ma fille est rousse et ronde (on peut même presque dire grosse, je crois, quand on sait qu’elle pèse 10kg à 9 mois à peine…)
    Si je comprends bien je devrais me précipiter sur cet ouvrage pour savoir comment la guider dans la vie si je veux avoir des petits enfants un jour??
    Mince alors!! Je n’en ai pas l’intention du tout, j’envisagerais plutôt de brûler les stocks histoire qu’elle n’apprenne pas à piper à 10 ans!
    ;o)

    Répondre
  165. Ninie en formes a dit…

    Elle est très intéressante cette critique. Je suis aussi allée lire celle de Daria Marx. Je suis attérée de voir ça! Le droit à être comme on est sans être épinglé pour ça? Pas demain la veille, hein?

    Répondre
  166. Elodie ^^ a dit…

    Hummm, je serai presque prete à claquer 8€ histoire de le lire, d’en faire une critique qu’on pourra pas critiquer (lol) et de faire grimper les stats de mon blog…

    Mais je ne suis pas une fille intéressée… enfin, si peu… ^^

    Répondre
  167. C_l a dit…

    Quand j’ai lu les articles, le tien et puis celui de Daria, jai cru avaler mon thé de travers.. Je pense, au fond de moi, que cette auteure pensait faire une « bonne » chose, et puis je pense aussi, j’espere, que ce livre a aidé certaines filles.. Mais a mon sens, surement pas les bonnes. On refuse de stigmatiser les gens en général, et puis voila que l’on se retrouve avec le manuel de « comment faire jouir une grosse » ou plutot  » comment attirer un gars dans votre lit malgré vos kilos », ou que sais je encore.. Je suis jeune, et dépourvue de toute expérience au lit. Zero. Niet. Et pourquoi ? En parti a cause de ce corps que je n’arrive pas à dompter et à assumer.. Je reste persuadée que dehors, il existe des hommes qui regardent les femmes, juste en tant que femmes, brune rousse blonde platine blonde décolorée multicolore, grosse maigre mince obèse, petite grande.. Et que ce désir, ce désir de l’autre, vient pour la personne en tant que telle, pour ce quelle dégage, et j’espere, O grand jamais, inspirer de la « pitié » comme on pourrait en avoir pour le type de grosses décrit dans ce livre.. Tout ca pour dire, que Caro, merci pour cet article..

    Répondre
  168. la pintade aixoise a dit…

    Et si tu veux je me fais « Osez l’amour des grandes », nan parce que franchement, les grandes cheminées ça ramone bien et bon ok c’est chiant pour les positions debout, mais on ne peut pas tout avoir 🙂
    Je découvre ce « bouquin » via ton blog et je trouve ça vraiment craignos en effet.

    Répondre
  169. catboulou a dit…

    Non mais les filles… c’est un bouquin de rien du tout dans une collec à la b… (le « b » c’est juste parce qu’on n’a pas le droit au c) que peu de gens qui aiment lire lisent ; on ne va pas s’insurger que Voici people et que Closer torchonne. Là c’est pareil, ça ne vaut pas le coup d’en débattre, un coup de gueule se comprend, mais on va passer vite à autre chose, non ?

    Répondre
  170. sophiedereims a dit…

    Ouh la la !!! c’est pas de la rigolade tout ça !! je n’ai pas lu le livre comme Caro, je suis allée sur le site de la Musardine et j’ai pas trouvé le reportage photo très futé, le titre même m’exaspère ! Je suis aller sur google vidéo voir une interview de dame SCHIAPPA, je suis toujours aussi peu convaincue.
    Par contre, je suis édifiée des attaques, du style  » t’as lu 3 feuilles, donc t’es pas habilitée à parler du livre »
    Déjà, un « incontournable » livre comme ça, y a pas besoin de chercher le style, l’âme de la littérature pour en saisir la démarche. On parle pas des philosophes genre Kant et « Prolegomènes à toute métaphysqiue future », ça demande , pour le coup, plus de temps pour pouvoir en parler..et encore…
    Et puis..et puis… je crois que Caro, que je ne connais pas, que je lis tranquillement sans être une groupie, n’est sûrement pas la personne qui se sent l’âme d’un gourou et j’imagine pas un instant que ça la branche grave de se faire une cour de pauvres filles ou garçons qui pensent comme elle !
    Ca non.

    C’est drôle comme les attaques perso contre Caro sont vaines…tout comme celles contre Dame SCHIAPPA.
    Ce soir, en allant se coucher, je pense que ce petit livre et les 200 commentaires auront disparu. Pas forcément les bleus à l’âme.
    Je vais essayé de lire ce livre, quand même. J’aime pas qu’on défende un truc indéfendable sous prétexte que c’est « léger et coquin »…
    j’en ai marre du « on a le droit de tout dire du moment que c’est fait avec humour »..non ! on a le droit de rire de tout, ça oui ! mais avec talent !
    Bon, allez. Vive les gens ! surtout les drôles, les poètes, les honnêtes.

    Répondre
  171. Nath (la 107435eme) a dit…

    Et ben me voila toute retournée. Sans partager toutes ses positions, j’avais un certain respect pour son boulot avec « maman travaille ». Et jamais j’aurais imagine qu’elle commette un truc pareil…
    Tout fout le camp…

    Répondre
  172. agathe a dit…

    Waou!!!j’ai rapidement lu les coms et j’hallucine par la teneur de certains , on y parle d’insultes , de connes, de flinguage ….
    C’est presque aussi bien que le polar sur la 2  » les beaux mecs  » (excellent!!!)
    Caroline , je suis super impressionnée par tes réponses posées , construites et ta distance à des com complètement surréalistes….on t’a connu plus vite enflammée…la maturité , fille….ça a de bons côtés!!!

    Répondre
  173. Loop of Kurland a dit…

    Non, sans dec faut vraiment mon avis là dessus?

    Moi je pense que ce qui s’est produit aujourd’hui est une véritable insulte faite au vomi, à la gerbe, au dégueulis et au suc gastrique.

    S’agissant du livre, je ne l’ai pas lu, je ne connais pas la dame qui l’a écrit, je crois que je ne suis jamais passée sur son blog. Même si j’étais passé devant un étal à librairie récemment pour autre chose que choper les bouquins de despé, laquelle est devenue ma coatch litt’, je n’aurais sûrement jamais regardé, feuilleté, ou même vu ce genre de bouquin. Je suis incapable de lire ce genre de truc. Même si c’est écrit par une copine, voire, voire même si je suis payée. Et d’après tant les commentaires que le billet lui-même, Caro, je ne suis clairement pas en train de passer à côté de quelque chose, ce qui me rassure pleinement.

    Mais en lisant ce ilet m’est revenu une réplique de cette pièce que je n’ai pas vue et que je lirai volontiers, sur les rondes, les tartes et les restaurants, réplique qui m’avait fait rire, m’avait émue comme je le suis toujours devant l’éclair des autres, et fait battre des mains comme Samantha Jones devant un gros kiki.

    Sinon, à la demande générale, et c’est bien parce que c’est vous: on dit souvent que les rondes sont souples, alors qu’en fait, c’est la distance entre les oreilles et les cuisses qui est plus courte.

    Répondre
  174. Julie Guazzab a dit…

    Il y a une grande différence entre émettre une critique et des doutes envers soit, et en balancer en généralisant sur les autres dans un bouquin.
    On ne se permet pas les mêmes choses envers soit et envers les autres.

    Et pour la suite de ton commentaire…

    C’est en fait une perte de temps d’y répondre car juste de la provocation, un ado n’aurait pas fait mieux.
    Tout ce que l’on pourrait te rétorquer pour sur, tu le sais déjà très bien.

    Amuse-toi bien.

    Répondre
  175. Sophie6037 a dit…

    Bjr Caro. J’espère que tu ne seras pas trop saturée de cette discussion et mon post sera lu 🙂
    Je voulais juste ajouter qu’il me semble que Marlène (que je découvre et qui est sans aucun doute sur une autre planète que toi, tu l’as bien dit) n’a pas imaginé cette levée de boucliers une seule seconde, pensant héroïquement se démarquer comme « défendeuse des femmes girondes », un peu comme tu l’as déjà fait, avec ton vécu, tes souffrances mais surtout ton humour. J’ai donc l’impression (mais je peux me tromper) que ça ressemble à du très mauvais Caroline Desages. Je m’explique. Avec les livres de la collection « On n’est pas des Courges » des filles comme toi ou Hélène avaient connu un certain succès et ouvert la voie à un style. La Musardine a voulu profiter de ce courant et le résultat n’est pas très heureux… Ecrire relève quand même d’un certain talent, même pour écrire des futilités, surtout pour écrire des futilités… ça me fait un peu l’effet d’un très mauvais film comique, on sait qu’il n’y a rien de pire. Super 8h23!!! je suis super en retard maintenant !!!

    Répondre
  176. Cricri S. a dit…

    Dans ce bouquin, j’espère qu’on précise que vivre avec une grosse coûte plus cher car elle bouffe beaucoup !!! C’est vrai quoi… c’est important à savoir !!!
    Bon, ça va, je plaisante !!!!
    Sur ce, je vais me laver car j’avais pas remarqué que je sentais pas bon !!! ppfftttt

    Répondre
  177. Mona a dit…

    « Mme la Truffe a dit…
    Encore une parisienne qui est insolente parce qu’elle se pense influente…. il y a un tel décalage d’égocentrisme entre la capitale et le reste de la France…. tiens, je me sens d’humeur à faire un essais aussi con « oser l’amour avec une parisienne qui bosse dans la mode »…. Sans commentaire…. »

    Je comprends pas bien le rapport entre ce « livre » et l’éternel, éculé et stupide débat Province/Paris. Faut arrêter le délire de persécution ça devient risible.

    Répondre
  178. La critique est aisée.... a dit…

    Peut être pourriez vous toutes lire le livre avant de vous jeter dessus telle une meute affamée ? Vous y gagnerez en crédibilité et en en intelligence…. car là cette discussion me rappelle le marché ou le café du coin avec son lot de commères…

    Répondre
  179. Mona a dit…

    Oui pardon je n’ai pas rebondi directement sur l’article 😛 mais j’ai lu (à défaut du livre) quelques 200 com’ ‘tention !
    En tant que grosse parisienne et future grosse de province j’suis un peu sensible 😀

    Répondre
  180. Sabinekinouk a dit…

    Il y a lire et lire, ce n’est quand même pas un roman de Balzac. Toutes les critiques sont largement argumentées, mais on comprends que LES attaquées réagissent. En tout cas ce matin je garde une sensation nauséeuse en repensant à ce bouquin.

    Répondre
  181. elodie a dit…

    quel commentaire intéressant!!!
    les grosses qui font du 42 n’ont qu’à se faire vomir et fini les bourrelets qui pendent!!!!

    Répondre
  182. martine a dit…

    Bonjour, j’ai téléchargé un livre de cette série, je ne sais plus lequel et je confirme qu’une lecture en diagonale est bien suffisante pour saisir le peu qu’il y a à comprendre…J’y ai appris 3 choses:
    -dès que le réveil sonne tu dois être coiffée, maquillée, habillée sexy et ce jusqu’au soir.
    -Tu dois consacrer l’équivalent du PIB du Cameroun en dépenses chez l’estheticienne.
    -Tu dois faire un maximum d’efforts au lit.
    Je trouve ce genre de « manuels » détestables pour l’image des femmes en général…grosses, minces, intelligentes ou connes.
    J’attends donc avec impatience la sortie de : Osez faire le ménage (avec homme et balai en photo) ou Osez vous occuper de votre bébé (avec homme et couche à la main). Ca changerait un peu!

    Répondre
  183. Eliz a dit…

    Quelle horreur, je n’avais pas entendu parler de ce livre et tant mieux ! Je suis grosse, rousse et petite ! Et je ne veux pas être souris de laboratoire pour des pétasses de ce genre !
    Merci de (m’) avoir défendu les femmes, les vraies dans ce post !

    F**** les greluches aussi connes que ça !

    Répondre
  184. libellul a dit…

    Je n’ai pas lu ce livre mais le fait de lire ici quelques extraits : que les grosses doivent faire l’amour dans l’eau pour éviter de transpirer ou alors se positionner en levrette pour cacher leurs bourrelets… Comment dire? c’est de l’humour?? j’espère que ce livre sera un gros, que dis je un ENORME bide (sans faire de l’humour) et je ne suis pas « un mouton » de Caro, je ne commente pratiquement jamais ici, même si après des années, ce blog reste le seul que je lis régulièrement, un petit moment de plaisir, l’impression de me retrouver dans la sensibilité de Caro, bon.. je m’égare) Revenons au sujet du jour:je dois dire que ces extraits sont tellement minables qu’il faut que j’en rajoute une couche, je ne connais pas l’auteur et n’ai pas envie de la connaitre!

    Répondre
  185. Suzie a dit…

    J’avais juste commenté de quelques mots comme quoi j’étais choquée. Je suis désolée, mais aujourd’hui, j’ai envie d’étoffer.
    Premièrement, je n’apprécie pas beaucoup de me faire traiter de « mouton bêlant ». Je lis ce blog chaque jour, il y a des choses que j’aime et d’autres pas et en aucune façon, je ne me sens influencée par son auteur et je suis capable d’être libre penseur, merci.
    Oui, je suis choquée par ce livre que je n’ai pas lu et que je ne lirai jamais. Rien que le fait que ce genre de livre existe me choque. J’ai horreur tout ce qui de près ou de loin stigmatise les gens en ne prenant en compte qu’une facette de leur personnalité, physique ou intellectuelle ou sociale… ! Je trouve ce genre de catégorisation très dangereuse.
    D’autre part, pour être bibliothécaire et avoir travaillé dans l’édition à rédiger des résumés d’ouvrages pour une base de données, je peux vous dire qu’il n’est pas nécessaire de lire un livre en entier pour s’en faire une opinion. Et là encore je suis choquée des critiques que reçoit Caroline sur le fait qu’elle puisse parler d’un livre en l’ayant juste feuilleté. Il me semble qu’ici c’est un blog perso, et que l’auteur en fait ce qu’il veut. On n’est pas dans un magazine d’influence et Caroline n’écrit pas ce blog en tant que journaliste, mais en tant qu’individu. Elle a quand même le droit de s’exprimer sur ce qui la choque et lui déplaît sans avoir à se justifier.
    Quant aux critiques sur l’auteure, je m’abstiendrai de juger cette dame que je ne connais pas. Ce genre d’ouvrages s’écrit sur commande et j’imagine que comme tout le monde, elle a besoin de faire bouillir sa marmite, (bien que je pense, que chacun est responsable de ses choix. Mais, à chacun sa déontologie).
    Voilà, j’en ai rajouté une couche. Désolée, j’ai hésité mais il fallait que ça sorte… Bonne journée à toutes.

    Répondre
  186. Tayiam a dit…

    J’ai hésité à répondre à ce billet.

    D’abord, parce que je n’ai pas lu le livre et que je n’ai pas envie de « crier avec les loups » et encore moins envie qu’on me juge en train de le faire alors que… Non !

    D’ailleurs, ma première réaction en lisant ce billet a été d’aller lire la critique de DariaMarx. J’ai ensuite cherché le blog de l’auteure en question (que j’ai vaguement parcouru sans pouvoir me faire une opinion ni positive ni négative… Juste que j’ai pas accroché). J’ai fait une recherche Google, suite à quoi j’ai trouvé une interview de l’auteure sur son bouquin, sur un blog lié au Nouvel Obs.

    Hier, j’ai pris la décision de ne rien dire. De laisser décanter cela dans ma tête. Si aujourd’hui, j’avais « oublié », je n’aurais rien dit.

    Sauf que je n’ai pas oublié ce que j’ai lu.

    Je suis ronde, grosse, obèse, mettez le mot que vous voulez. Je pèse 115kg pour 1m65, je porte des vêtements taille 52. Y a pas photo quoi.

    J’ai relativement confiance en moi (ouf!). Mais, j’ai souffert longtemps de mon image et du regard des autres.

    La lecture de ce billet (et du reste) l’aura appris une chose : je ne suis pas encore guérie de cette blessure du regard des autres.

    Ce que j’ai lu hier m’a blessée. Les extraits que j’ai lu de l’ouvrage en question, bien sûr. Mais, encore plus l’interview de l’auteure, en fait.

    Bien sûr, la collection « osez » tourne autour su sexe. On aime (ou pas) ce genre de littérature. Et ça ne vole pas haut (en même temps, perso, je ne lis pas que des trucs qui volent haut… Ca dépend des moments).

    Mais, j’ai quand même du mal à comprendre comment on met sur un pied d’égalité la sodomie, la fellation et l’amour des grosses… Les « osez » portent sur des pratiques sexuelles. Faire l’amour avec une grosse est donc une « pratique sexuelle ». Genre : « Vous avez déjà essayé la sodomie ? Oui ? Et l’amour avec une obèse ? Non ? Bah, essayez, c’est sympa !  »

    ?????

    Rien que là, je bugue.

    Mais, ce qui m’a vraiment choquée c’est la stigmatisation qui sort de tout ça (extraits et interview). Je suis ressortie de ces différentes lectures en ayant l’impression d’être un bout de gras sans cervelle, qui transpire, et à qui on doit apprendre à faire l’amour (parce que je ne suis pas capable de faire l’amour « normalement » peut-être ? Ou parce que mon compagnon doit apprendre à me faire l’amour « en tant que grosse » ? Non, vraiment, je ne comprends pas).

    Désolée pour la tartine, mais, ça devait sortir (tout comme les larmes qui sont sorties hier en lisant ça).

    Alors, je n’ai rien contre l’auteure. Juste, je voudrais qu’elle sache qu’elle a raté son coup, et qu’au moins une fille ronde est sortie de cette lecture encore plus mal qu’avant : moi…

    Répondre
  187. Caroline a dit…

    tayiam, ton commentaire me brise le coeur, sincèrement. Et me conforte dans l’idée que mon coup de gueule n’était pas complètement infondé. Sauf que si j’avais su qu’il te ferait pleurer, je ne l’aurais peut-être même pas écrit.

    Répondre
  188. Tayiam a dit…

    Moi, ce n’est pas à toi que j’en veux. 🙂

    D’ailleurs, c’est toi qui m’a fait découvrir Zermati (et même que depuis 1 mois, je mange comme mon corps le veut, que je ne m’interdis plus rien, que je mange enfin tout ce que je veux sans culpabiliser, que du coup, je mange moins et que du coup, j’ai perdu 1k700 ! Alors que j’ai TOUJOURS pris du poids, sauf quand je faisais régime). Alors, j’ai plutôt envie de te remercier que de t’en vouloir !

    Ce qui m’a le plus peinée, c’est l’interview de l’auteure. Non, parce qu’en lisant ton billet je me suis dit « non, elle exagère ou elle a mal compris. Je veux dire, c’est pas possible que 1) quelqu’un écrive ça; 2) un éditeur le publie. Il doit y avoir une explication.

    Puis, baf, je lis l’intervew. Qui commence bien : « On vit sous le règne du « bien/mal », du manichéisme, des 5 fruits et légumes par jour (le bien): dans ce contexte, être ronde c’est « mal » ! ». Elle critique donc cet aspect. Caro s’est vraiment viandée sur ce coup… Ouf !

    et ça continue : « Un homme qui assume son goût pour les rondes a bien raison. (…) Il n’est pas déviant non, contrairement a ce que la société et les médias tentent de nous faire avaler… »

    Et puis : « j’ai constaté que les hommes qui préfèrent les rondes ont souvent le même type de personnalité: des hommes intelligents, sûrs de leur virilité, qui dégagent un genre de force tranquille. Et aussi, souvent, très épicuriens, demandeurs d’une partenaire telle que les rondes… ». Déjà, là, je tique. On est en plein dans le cliché, là. Je suis un « type de partenaire ». Mon compagnon serait avec moi PARCE QUE je suis ronde ??

    Et encore : « Les rondes peuvent être rondes pour des raisons génétiques, des parcours de vie… mais aussi souvent parce qu’elles aiment manger. Elles sont épicuriennes, et chacun sait qu’une femme qui aime manger est une femme qui aime b*****.  »

    No comment ! (Surtout le « souvent », quoi) (ah, bah, si j’ai commenté quand même).

    On sent qu’elle a voulu bien faire. Et pourtant, elle est passé à côté de son objectif. Et surtout, elle rentre elle-même dans ce moule qu’elle critique. Ses propos sont blessants. Et il ne faut pas être l’une de tes « groupies » pour le ressentir. D’autant que vraiment, ce n’est pas ton billet qui m’a fait pleurer. Mais, le reste.

    (Je passe sous silence le comm’ d’une certaine Caro qui nous propose de perdre des kilos, en nous faisant vomir, ce qui nous ferait du bien ? Ce comm’-là il est pas passé très bien non plus… Soit. Il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ? )

    Répondre
  189. Caroline a dit…

    Je lis souvent ton blog, et d’abord merci pour tes billets.

    Ronde moi-même, je lis parfois le blog mamantraville, j’avoue que j’aime bien certains articles mais ce bouquin, juste la couv’ me dérangeait et me donnait pas envie d’approfondir. Bon ben là du coup, je vais pas chercher plus loin, après avoir lu ton billet et celui (très bien) de dariamarx.
    J’adore quand on parle de Laeticia Casta comme d’une « ronde »…

    Répondre
  190. Fanny a dit…

    Le coup de la levrette, elle est forte quand même ! Si le mec t’aime et que tu es ronde, il aime normalement ces petits choses qui font de toi la pulpeuse qu’il a choisi.
    Quand à l’odeur, no comment. Une mince qui se lave pas pue aussi hein !

    Répondre
  191. Val" a dit…

    Ouah le lien; les commentaires en dessous des photos sont confondants … et mélangent tout et n’importe quoi (cf la dernière photo).

    Misèèèèère …

    Répondre
  192. Mrs Helene a dit…

    Bonjour à toutes,

    J’avais écrit un brouillon de commentaire hier, que je n’ai pas posté, parce que ce n’est pas facile et que n’ayant pas lu le livre, je ne voulais pas trop m’avancer. C’est le message de Tayiam qui m’a permis de me lancer.

    Je crois que la « polémique » soulevée par le livre ne trouvera pas de solution, cela touche à trop de recoins intimes propres (selon les IMC !) à chacune d’entre nous.

    Ronde depuis l’enfance, j’ai aujourd’hui 33 ans, je porte du 50, et j’assume mes formes relativement mieux qu’à 15 ou à 20 ans… mais ça dépend des jours. Les sentiments que j’éprouve devant ma glace sont d’une grande variété et vont du tout au tout en fonction du temps, des hormones et de ma nuit de sommeil.

    Je crois que quel que soit notre complexe (je suis grosse / j’ai un gros nez / je sens des pieds…), nous avons toutes des réponses différentes à différents moments de notre vie. Je pense que ce livre pourrait être drôle et léger s’il ne soulevait pas des monstres endormis au plus profond de nous. C’est en cela que je rejoins Tayiam : on croit avoir gagné du terrain face aux complexes et on se rend compte que non, deep inside, on n’assume pas ou pas toujours.

    J’aimerais tellement rencontrer l’adolescente que j’étais, oie blanche retranchée derrière des cols roulés et des chemises à carreaux, et lui promettre qu’un jour elle traverserait des terrasses de café en tee-shirt à bretelles, et qu’elle poserait nue pour des cours de dessin (je m’assurerais d’abord d’avoir un défibrillateur à portée de main). Je ne lui dirais pas comment faire, je ne lui dirais pas que c’est facile.

    Quand j’avais 17 ou 18 ans, un nutritionniste sans doute bien intentionné m’a dit : « rassurez vous, les hommes préfèrent les femmes fortes ». Si je m’en rappelle aussi nettement avec 15 ans et 15 kilos de plus, c’est que ma problématique d’alors était de pouvoir marcher dans la rue sans baisser les yeux, porter des manches courtes en été, m’acheter des vêtements sans pleurer de rage dans la cabine d’essayage. Sa remarque avait ajouté à mon angoisse, parce que subitement il me parlait de mon corps comme objet de désir. Ca m’avait glacée… (j’ai déjà dit que j’étais une oie blanche en ce temps là ?)

    Le temps, les rencontres, les expériences que j’ai vécues plus tard m’ont aidée à surmonter les complexes les plus handicapants. Ca s’est fait lentement, à mon rythme, sans mode d’emploi, et j’en suis heureuse car suivre un mode d’emploi pour des choses si intimes me semble pour le moins risqué.

    Et comme quelqu’un l’a souligné plus haut, cela me met toujours mal à l’aise quand on parle des « hommes qui aiment les grosses » comme d’une population à part. J’ose croire que l’homme qui partage ma vie ne m’aime ni grâce, ni malgré mes kilos.

    Répondre
  193. DOMINIQUE a dit…

    Mrs Hélène : très beau commentaire, tout en douceur et en profondeur. Il conclut merveilleusement toute la polémique sur ce livre.
    J’aime votre dernière phrase, si juste. Merci.

    Répondre
  194. Maman Sioux a dit…

    Bonjour Caroline. Je découvre ton blog ce jour via cet article. Je suis également allée lire le billet de Dariamarx. Vos deux retours sont sans appel et appellent effectivement à s’insurger contre un tel « torchon ». En commentaire du billet de Dariamarx, quelqu’un a cité l’interview accordée par Marlene Schiappa au Nouvel Obs (http://stephanerose.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/02/02/osez-l-amour-des-rondes.html), où elle répond à toutes les critiques mentionnées contre son livre. Comme à la base, j’aime plutôt bien ce que fait Mme Schiappa, je suis allée lire ladite interview. Et j’ai été déçue. Je dois avouer que ses arguments ne me convainquent pas et que ses réponses continuent à véhiculer les mêmes idées reçues qu’elle prétend vouloir combattre. 2 extraits choisis :
    1/ « j’ai constaté que les hommes qui préfèrent les rondes ont souvent le même type de personnalité: des hommes intelligents, sûrs de leur virilité, qui dégagent un genre de force tranquille. Et aussi, souvent, très épicuriens, demandeurs d’une partenaire telle que les rondes… ». -> Alors « les rondes », à cause d’une caractéristique physique (déjà discutable) commune, seront toutes les mêmes, auraient la même personnalité (épicurienne) parce qu’elles sont rondes ?
    2/ « Une femme ronde est une version « plus » de la femme. La rondeur, c’est la féminité absolue, la sensualité débordante… Les rondes peuvent être rondes pour des raisons génétiques, des parcours de vie… mais aussi souvent parce qu’elles aiment manger. Elles sont épicuriennes, et chacun sait qu’une femme qui aime manger est une femme qui aime b*****. Comme disait un amateur de rondes lors de la soirée Osez l’amour des rondes à La Musardine le 13 janvier dernier, avec une femme ronde, il y a de la matière ! Je prétends aussi dans mon livre que les rondes sont des expertes de la turlute. Mythe, réalité ? Pour le savoir, il faut y goûter… » -> Honnêtement, je ne comprends pas ce qu’elle essaie de dire, de faire passer… Et puis pour le coup, ce sont les femmes maigres qui deviennent des femmes « moins », pas du tout sensuelles, etc. On tourne en rond avec tout ça.
    Vraiment, je ne comprends pas où peut bien mener ce message (et ce livre).

    Répondre
  195. Maman Sioux a dit…

    Ca c’est très bien vu !! Toujours des précis et des recommandations à l’attention des femmes qui se doivent d’être désirables en toutes situations et quelles que soient leurs caractéristiques physiques, leurs finances, leur mode de vie, etc.
    L’instrumentalisation de la femme a encore de beaux jours devant elle.

    Répondre
  196. Caroline a dit…

    maman sioux, merci pour ce commentaire très argumenté auquel je souscris totalement.

    Mirs Hélène, je rejoins Dominique, votre commentaire est confondant de justesse et me touche, vraiment, il est en plus extrêmement bien écrit. Merci d’avoir pris le temps de le laisser ici.

    Sophie6037, je ne suis pas saturée et je lis tous les commentaires, le tien y compris, alors merci 🙂

    A tous et toutes, je crois qu’en réalité l’explication de ce livre réside dans un seul mot, tant pis si je me fais à nouveau accuser de mépris, je m’en moque: la bêtise. Franchement, les réponses aux interview de l’auteur, les extraits lus, tout ceci respire la bêtise et le manque de réflexion. Et contre ça hélas, il n’y a pas grand chose à faire…

    Répondre
  197. Lili a dit…

    Salut Caroline,
    Je ne commente jamais pourtant je te suis depuis bien longtemps ! Merci de partager içi tes coups de gueule et tes coups de coeur, tes changements et évolutions… J’aime te lire !
    Je ne veux pas faire des tartines après tous ces commentaires, mais je partage ton indignation et celles de beaucoup de tes lectrices quant aux propos de ce livre.
    Le truc c’est que je ne suis qu’à moitié étonnée par celles qui relativisent, le défendent comme un divertissement léger, et à lire comme tel. J’ai l’impression que ce que l’auteure de ce livre conseille aux rondes, on le retrouve sous d’autres formes dans tous les magasines féminins (des divertissements légers eux aussi), pour toutes les femmes : « soyez ci et pas ca », « ayez de l’humour mais pas trop, pour ne pas passer pour la rigolote de service, pas très sexy », « soyez ouverte au lit mais quand même dans une certaine mesure hein, on est pas des salopes », « soyez espiègle et un brin mystérieuse « , « maquillez vous mais sans qu’on puisse vraiment le déceler », blablabla tout un tas d’autres conseils plus ou moins sous-entendus et d’images véhiculées qui varient un peu selon les magazines, les interlocuteurs…
    En gros, rentrez dans un moule bien précis si vous voulez plaire !
    J’ai l’impression qu’on entend ce genre de discours partout, et que tout un tas de nanas trouve ça normal et cherche vraiment à y répondre, au lieu de chercher et d’apprendre à être soi, à se respecter, suivre ses besoins et ses désirs, expérimenter, se tromper, trouver ce qui nous fait vraiment du bien, changer, avancer…
    Entre parenthèses ça véhicule aussi une bien piètre image des hommes, bien fermés et qui ont besoin qu’on rentre dans un cadre bien précis si on veut leur plaire. Tout ca toujours d’un point de vue hétéro centré évidemment.
    Bref j’en ai fait des tartines, mais c’était surtout pour dire que je te rejoins dans ton post de ce matin, ce livre est à mes yeux aussi une insulte à toute les femmes, et pas seulement aux grosses qu’il vise par ces horribles clichés (je ne sais même pas si on peut appeler ca des clichés, disons préjugés insultants. Il propose des conseils aux rondes pour plaire par rapport à une image figée de ce qu’est « une ronde » (parce qu’être ronde ça renvoie à une identité définie évidemment) et aux attentes « des hommes » : youpi elle mange une sucette, et je veux bien baiser avec elle, mais bon faut pas trop que je vois son bide non plus… Tout comme on retrouve partout des conseils généraux pour plaire, par rapport à une image figée de ce que devrait être la femme.
    J’ai 23 ans et je me bats avec mes copines contre ce genre de discours qu’on entend partout et qu’elles me répètent parfois. Et j’ai bannis depuis deux ans toute presse dite féminine chez moi, et je ne m’en porte que mieux. Amen !

    Répondre
    • vince a dit…

      Le mieux ça serait d’arrêter les magazines féminins (et masculins) blindés de conseils du coup et les blog… Ouai surtout les blogs en fait… 😉

      Répondre
  198. Boulie a dit…

    Pinaize, j’ai bien fait de rev’nir !!
    Heureusement, que tu es free maintenant 😉
    Sont pas un peu dingottes toutes là à s’exciter le pistil pour un pauvre livre dont tout le monde se fout ?

    Répondre
  199. Niña a dit…

    Je ne regrette pas d’être repassée lire les derniers commentaires sur le billet d’hier. Plus posés (ou je les ressens comme ça parce que j’ai moi-même évacué l’émotion d’hier). Plus émouvants pour moi, en tout cas… Merci Caro et merci à la quasi-totalité des 263 commentaires !

    Répondre
  200. Sarah.M a dit…

    Je sors du bois pour la première fois depuis que je lis ce blog (environ 3 ans) et j’ai pour une fois lu les commentaires ou en tout cas les 250 « premiers ».
    Ok j’arrive après la bataille mais pour une fois j’avais envie de donner mon avis.
    Donc comme je le disais je lis ce blog depuis très longtemps maintenant, mais je n’ai jamais commenté ne me sentant pas à ma place dans ce genre d’exercice. J’apprécie énormément ce blog et son auteur. Plus précisemment j’apprécie l’image que donne l’auteur à travers ces posts (j’imagine que Caro ne se résume pas à ses écrits.
    Bref j’apprécie mais j’ose encore penser que je garde mon libre arbitre. Je ne suis pas toujours d’accord avec ses propos, mais jusque là tout est normal. En revanche ce que j’apprécie c’est que Caro donne son avis sans affirmer que ceux des autres non pas de valeurs. Après vu le nombre de lecteurs fidèles, il me semble naturel qu’elle soit suivie de façon réfléchie ou non, mais ça personne ne peut la blamer, elle n’est pas responsable de « son influence ».
    Tout ça pour dire que j’ai lu l’article de Dariamax(j’espère vraiment ne pas me tromper de pseudo) qui elle a lu le fameux livre en entier en plus du post de Caro et effectivement le vide intersidéral du propos de ce livre m’a interpellée. Après je ne porterai pas d’autres jugement n’ayant pas lu le livre et n’étant pas intéressée par ce genre d’ouvrage, donc je ne saurai dire si humour il y a ou non (pourtant l’humour noir et le second degré c’est mon dada comme dirait Omar Sharif)
    En revanche je suis d’accord avec certaines « pro Marlène S. » pour dire que certains commentaires sont légèrement violents mais j’ai quand même relevé une phrase qui m’a choquée chez ses mêmes pro MS (je n’ai pas relevé le pseudo)qui affirmait en gros (sans mauvais jeu de mots) que pour celles que le livre faisait gerber, c’était que du bonus vu que ça leur ferait perdre quelques calories. Personnellement j’ai trouvé ça bien plus violent que la plupart des commentaires de la « meute bêlante » de Caro (expression relevée dans un commentaire).
    Mon dieu j’ai l’impression que mon commentaire et juste beaucoup trop long et n’apporte rien mais il aura au moins eu le mérite de me faire commenter pour la première fois.
    Bises à toi(vous) Caro et à la tribu.

    Répondre
  201. Coline a dit…

    Il y a 20 ans
    avec une copine
    on a décidé qu’on ne rirait plus jamais
    aux blagues concernant
    les noirs, les arabes, les juifs, les femmes fussent-elles maigres ou grosses …
    et en effet je les trouve beaucoup moins drôles maintenant
    alors là je vous demande
    pour 8 €
    on peut avoir combien de pots de Nutella ?
    je vais me suicider avec …

    Répondre
  202. fab a dit…

    273 commentaires plus tard … je suis très touchée par ce que certaines ont écrit. Si ce livre réussit à blesser, mais que peut y répondre l’auteur ? Que le livre déplaise par son écriture, son style, le sujet… c’est une chose, mais que son contenu BLESSE. J’aimerais en toute sincérité que l’auteure nous dise ce qu’elle en pense.

    Quant à certains commentaires, qui insinuent que :
    – tu es jalouse
    – nous sommes des moutons (bien sûr, c’est connu, sur ton blog TOUT LE MONDE adhère à tes idées, non mais dites-donc !)
    – il faut impérativement lire un livre de cet acabit en entier pour le commenter (genre, le ELLE, en deux secondes, ça t’énerve, pas besoin d’y passer 4 heures).

    Breeeeeef, j’abrège, mais la bêtise en général m’énerve (non pas que je me trouve super intelligente, mais j’essaye au moins de ne pas blesser, sous couvert d’humour ou de 36ème degré…)

    Bonne soirée à toutes

    Répondre
  203. sophie a dit…

    un très beau billet !
    je n’ai pas lu tous les commentaires , mais il ne faut pas oublier qu’une ronde « ne contredit pas son partenaire sur une position un peu ‘scabreuse’ car elle doit être bien contente de se faire baiser quand-même » … pfff …
    (témoignage d’une amie …)

    Répondre
  204. Caro a dit…

    Jamais entendu parler de cette croûte et tant mieux. Faudrait voir pour faire interner l’éditeur qui c’est dit: « oh purée on le tient le carton, THE BEST SELLER » pasque ça va bien de fumer des racines de peuplier entre
    gens de la haute stratosphère littéraire, mais maintenant faut arrêter les conneries.
    Sur ce bonne journée a toutes et à tous ;))

    Répondre
  205. Virginie a dit…

    Je suis littéralement SCANDALISEE! Je trouvais depuis quelques années que la débilité gagnait toutes les couches sociales… et ce similé-bouquin en donne la preuve encore (malheureusement) une fois! Faire du fric peut-être, faire évoluer les mentalités certainement, mais de cette façon là : impensable! Merci Caroline d’oser dire NON et être en veille pour nous.

    Répondre
  206. Mélanie a dit…

    Je suis tombée sur ton blog par hasard il y a qq mois. Je ne suis pas ronde du tout (46kg pour 1m65…).

    Dans tout ce que tu détailles de ce livre je me fais à chaque fois la réfléxion : mais je n’aurais jamais fait de corrélation entre les « grosses » et le fait de baiser par exemple !

    Ces livres sont là pour créer des clichés qui sont uniquement dans la tête de certaines personnes mal dans leur peau. Sans ce genre de livre ils n’auraient jamais passé la barrière de mon esprit. Ca ne fait qu’entretenir et envenimer les clichés et préjugés.

    J’ai beaucoup de mal avec cette société qui compartimente tout le temps. « ah mais t’as vu comment t’es toi ; vas y toi tu peux te l’empiffrer ce 2ème merveilleux ! ». Oui mais je tiens peut être à ma santé !

    J’aurais tellement de choses à dire. Et je crois que je peux prendre prendre en contre pied à la façon « sac d’os » chaque cliché ou exemple que tu cites.

    Répondre
  207. la méli-mélo a dit…

    Enfant, je fus maigre. Adolescente je fus aussi maigre. Je subisais les moqueries de les camarades de classe et j’en étais très maleureuse. Puis mon ventre se capitona un peu vers la trentaine, et tous les fortifiants que m’avit fait ingurgiter mamamia, firent leur effet-retard !! J’étais une petite un peu rondelette, qui ne se reconnaissait plus. Je tentais les régimes, et finis par redevenir une fine femme. C’était assez joli, je n’étais plus maigre, je montrais mes jambes, fines, et je portais les robes près du corps. Une grossesse peu avant la quarantaine m’apporta entre autres le bonheur d’une poitrine généreuse. Je ne pris que 9 kilos pendant la grossesse, mais c’est après que je m’arrondis et devins ce que je suis aujourd’hui, une femme ronde, avec une belle poitrine, mais surtout avec un grand bonheur de vivre, et d’avoir des formes sinueuses. Oui je me sens pulpeuse, gironde, sexy et tous les poncifs qui vont avec. Et non je ‘ai pas envie de redevenir maigre. Je me sens plus épanouie aujourd’hui avec mes kilos superflus. Je sais arfaitement que si je lis ce bouquin je vais être très en colère. J’ai eu beaucoup de mal à faire comprendre au médecin du travail, que je ne souhaitais pas maigrir, si me kilos en trop ne nuisaient pas à ma santé. Elle m’a parlé de me faire aider, comme si j’avais un handicap insurmontable et honteux. Je précise que je pèse presque 70 kilos pour un mètre 55 je ne suis donc pas obése. Mais je suis outrèe que même le milieu médical rentre dans ce jeu là… Vive la rondeur et on emmerde ce à qui ça ne convient pas, qu’ils passent leur chemin!

    Répondre
  208. Beata a dit…

    En même temps, Marlène Schiappa ne m’a jamais paru très futée.

    Beaucoup de clichés sur son blog Maman travaille, par exemple.

    Ex. elle prétend fait un billet sur l’accouchement « surmédicalisé » et cite en exemple une femme qui a démissionné sur un coup de tête au moment de reprendre le travail et prétend que c’est parce qu’on l’a séparée une heure de son bébé à la naissance, alors elle n’a pas supporté, donc plus possible de travailler… donc vraiment, c’est la faute des vilains médecins…)

    Il y a rarement une vraie réflexion, en revanche, beaucoup de raisonnements à l’emporte-pièce, pas étonnée du contenu de ce bouquin.

    Répondre
  209. Françoise a dit…

    Bonjour,
    je ne fais partie de la garde rapprochée de personne, et il m’est arrivée de lire vos deux blogs avec sympathie, Caroline et Marlène. J’avais aussi parcouru le livre de Marlène sur internet, et il me semble que les reproches qui lui sont faits sont vraiment excessifs. Je n’ai pas perçu de racisme anti-ronde dans son livre, au contraire, et il me semble que certaines des réactions hostiles à ce livre sont malsaines, car trop violentes par rapport au propos du livre. En effet, parler de l’érotisme associé à l’obésité est peut-être encore tabou… je pense en tout cas que la réaction de certains a quelque-chose de tellement épidermique et excessif pour un livre qui reste futile, que cela en est malsain… Marlène parle de choses très concrètes. Faut-il censurer ce qui a trait aux rondes quand on veut parler avec précision de leurs corps? Il faudrait dire que les rondes n’ont jamais d’odeur, par exemple? C’est plus correct? Pourtant, quand on parle des positions les plus pratiques pour faire l’amour dans les livres pour femmes enceintes, personne ne proteste avec une pareille véhémence.
    Je trouve choquant et trop facile la boutade « osez l’amour des connes ». Pourquoi ce parallélisme avec le titre du livre? On pourrait croire que vous pensez que « grosse » est un terme péjoratif… Ou vous voulez insulter Marlène? (ce n’est pas gentil non plus)
    Moi ça ne me choquerait pas non plus qu’on fasse un guide pratique sur l’amour des maigres… Un livre qui s’intitulerait « conseils de mode aux rondes fashionitas » n’aurait fait aucune polémique, alors que dans le fond, il s’agirait aussi d’un livre qui discriminerait un public. Je soupçonne donc que c’est le sujet de l’amour qui a créé le malaise, et cela m’embête personnellement que cela puisse être le cas. Il ne faudrait pas l’aborder, peut-être? (les grosses ont le droit de faire l’amour, mais en toute discrétion???)
    Bref dans cette vive polémique intellectuelle, digne de la querelle des Anciens et des Modernes au XVIIème siècle, je me range finalement dans le clan de Marlène, que je ne connais même pas. Il me semble que son petit bouquin anodin (c’est vrai que c’est à peine un livre, mais ça ne prétend à rien) fait quand même à sa manière avancer la cause des rondes. Dire à quelqu’un de se laver les dents ou le corps n’a jamais fait de mal à personne. Elle l’aurait dit aux minces, personne n’aurait relevé. On a quand même le droit de donner les mêmes conseils aux rondes qu’aux minces, non?
    Je précise que je suis un peu enrobée moi-même, j’aurais donc pu me sentir insultée par son livre. Et pas du tout. Je suis absolument pour que les devantures des librairies se couvrent de livres qui vantent les mérites de l’amour avec les grosses. Allons encore plus loin!

    Répondre
  210. happylili a dit…

    Nannnnn, c’était pour « concitoyenne »… En effet, l’insulte n’est pas intelligente, n’alimente pas le débat, et permet à l’autre de se positionner comme victime.

    Je prendrai peut-être le temps de m’arrêter chez un libraire, histoire de fulminer de mon propre chef, et puis une piqûre de rappel sur les pratiques seskuelles que je pensais pourtant déjà bien maîtriser ne peut pas me faire de mal 😉

    C’est mon 3/4 qui risque de bloquer si je me transforme en chaudasse à la sauce « real TV » du jour au lendemain… Pas sûre qu’il ait envie de me faire l’amour après, même dans un bain avec la pépette épilée de près !

    Répondre
  211. Sassounette a dit…

    Je n ai pas eu le temps de.lire tout les com je suis tomber par hasard sur cet article, car je voulais acheter ke livre et c est vrai que moi en tant que fille ronde je n ai pas forcement confiance en moie jai voulu acheter ce livre je suis vraiment complexer par mon corps et je me suis dit que ce livre aurait pu m aider a reprendre confiance en moi enfin un peu quoi . Mais je.vous avoue que je n est mm pas prit la peine de lire le resumeeou de survoler le livre mais c est vrai que jai lu d aitre livre de la serie de livre «osez…»qui m avait plu et aider mais si vous dite que celui ci depadsr.les.borne et dapres.les.citation que jai pu voir c rst le cas ben je ne l acheterai pas .

    Répondre
  212. Vince a dit…

    Avant propos :
    « Qui est ronde ? Il existe des femmes rondes un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… La rondeur varie d’un œil à
    l’autre.
    Pour Karl Lagerfeld : Lily Allen ou Shakira sont des obèses à qui il faut installer un anneau gastrique en urgence, tandis que pour les associations, agacées par les numéros de magazines « spécial rondes » mettant en scène des femmes à la taille 38 40, les mêmes Lily Allen ou Shakira sont maigres.
    Pour Playboy, avoir les fesses plates est une faute professionnelle. Pour la chaîne de restaurants Hot, on est grosse au-delà de 60 kilos pour 1 m 72 : une serveuse ayant ces mensurations a été virée en juin 2010 pour cause de bourrelets ostentatoires. D’autres encore considèrent qu’on n’est une « vraie ronde » qu’à partir du 50. Les avis divergent, mais les rondes restent numérotées et calculées : poids, taille, mensurations, au secours ! « Je suis une femme, je ne suis pas un numéro ! »  »

    Allez bisous hein !
    http://excerpts.numilog.com/books/9782842714192.pdf

    Répondre

Laisser une réponse à Estel

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>