Plus fort que le mouche bébé, la pipette à antibios

DSC_0212

A chaque rentrée, c'est gagné, on tombe malades en domino dans la famille.

Depuis la semaine dernière, donc, c'est un peu passe à ton voisin, zin, zin, et que je te file le mal de gorge, et que tu me passes ta fièvre, et que je t'emprunte ta jolie toux grasse. Sachant que c'est qui, qui a ouvert les hostilités ? C'est qui, hein, c'est qui ?

Rose herself, of course. Ce qui prouve s'il le fallait que la propagation des virus est potentiellement multipliée par dix en cas de présence à la maison d'un enfant de moins de trois ans, véritable aimant à saloperies.

Bref, Rose nous a fait la totale, angine, otite et sinusite. Ce qui lui a valu le traitement de choc absolu, 6 jours d'antibiotiques.

Celui qu'on prend matin midi et soir.

Pour mesurer la portée de cette prescription, il faut savoir que dès les premières semaines de sa vie, Helmut a fait preuve d'une exceptionnelle perspicacité pour repérer à 10 km à la ronde le moindre médoc. Elle n'a ainsi avalé de bonne grâce qu'une seule fois la vitamine D, pourtant délicieusement aromatisée à l'orange et que mon grand machin tentait pour sa part de siffler en cachette. Idem pour le doliprane en sirop qui rend normalement tout gamin plus hystérique que Kate Moss devant un poudrier bien rempli. Jamais on n'a pu lui desserrer les dents pour y glisser la pipette. Quand je pense qu'on avait quasiment envisagé une rehab pour les grands tellement ils kiffaient l'advil. Comme quoi les enfants se suivent et ne se ressemblent pas.

Si cette intolérance au paracétamol en sirop n'est pas super grave – thanks les suppos, pas hyper bien accueillis non plus mais on finit par prendre le coup de main si je puis me permettre -, le fait que cette gamine à la force herculéenne quand elle se met en situation de combat refuse tout net d'avaler quelque médicament que ce soit est problématique en cas d'attaque bactérienne comme celle-ci.

Dès que le médecin prononce le mot antibiotique, son père et moi blêmissons à la perspective de la guerre – et le mot n'est pas trop fort – qui se profile. Je veux dire, le mouche-bébé, c'est une partie de plaisir entre personnes de bonne compagnie, à côté.

A chaque prise, tout est tenté.

– Tu viens prendre ton médicament ma chérie ? Allez, montre nous comme tu es une grande fille. (valorisation)

– Mmmm, il est bon, regarde, papa le goûte, il l'adore. Maman aussi le goûte ? Allez ! Roh, attention, il est tellement délicieux qu'il n'y en aura plus pour toi… (manipulation)

– Et si c'est ton frère qui te le donne ? Ta soeur ? Et si c'est Doudou ? (détournement d'attention)

– Si tu ne le prends pas, tu vas de nouveau avoir très mal à l'oreille. C'est ça que tu veux ? Avoir tellement mal et devenir sourde ? (alarmisme)

– Bon, très bien ne le prends pas, c'est ton problème après tout mais cette nuit ne compte pas sur moi pour me lever parce que tu as de la fièvre (bluff)

– Ok, je laisse tomber, attends deux minutes, je vais te chercher un petit suisse à la fraise, ceux que tu adores (tentative pathétique de camouflage du médoc dans un autre aliment. Ne marche qu'une fois et encore).

– Rose, si tu n'ouvres pas la bouche, j'appelle le docteur qui va faire sa grosse voix. Ok, j'appelle. Je le fais. Regarde moi bien. Je prends le téléphone et je l'appelle. Je compose le numéro. ça sonne, attention. Ouh, comme il va être fâché, moi je serais toi je me dépêcherais de prendre l'antibiotique avant qu'il décroche. (bluff, bluff et rebluff et ruinage total de la confiance que tu avais réussi à instaurer tant bien que mal entre le médecin et ta gosse)

– Et si je téléphone à manou et qu'elle te parle pendant que je te donne le médicament ? (initiative de la dernière chance).

– Bon, jeune fille, tu l'auras voulu, on part à l'hôpital où on va te faire une piqure. Hé si, c'est comme ça, puisque tu ne veux pas avaler cette putain de merde de sale antibiotique de mes deux, il ne reste que la piqure (menace sans fondement d'autant que l'enfant ne sait pas ce qu'est une piqure. Enfin, si, maintenant elle sait, pour lui expliquer j'avoue, j'ai joint le geste à la parole et je l'ai pincée. Un tout petit peu. Pour qu'elle comprenne. J'étais à bout. C'était juste après la chasse au protège cahier.)

– Si tu ne prends pas le médicament, maman va être très malheureuse. A cause de toi. Regarde, je pleure. (culpabilisation).

Étant donné qu'aucune de ces options ne marche jamais ou plus d'une fois – et je vous épargne les chansons, danses, choeurs familiaux, applaudissements au moindre mouvement laissant entrevoir une ouverture de gosier, cache-caches, vols planés de la pipette, calculs savants pour estimer la quantité effectivement avalée lorsque par miracle le coup du petit suisse marche les deux premières cuillers, etc – nous en venons donc quasi systématiquement à la contrainte physique. Je n'ai pas honte de le dire, je suis bonne désormais pour guantanamo et croyez-moi ils vont les lâcher, leurs infos, les oussamas.

Comment s'y prendre, donc, pour forcer une enfant récalcitrante à avaler son Augmentin ?

Je préfère, avant d'aller plus loin, vous conseiller d'éloigner les enfants du poste, des images pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes risquant d'être diffusées.

La procédure est donc la suivante. Plaquage de l'enfant au sol, immobilisation des membres inférieurs par l'un des parents, ligotage des mains par l'autre et… et rien. Si ce n'est une enfant transformée en bombe à retardement, les yeux révulsés, la morve sortant à grands flots du nez et des gémissements dignes d'une génisse en plein accouchement s'échappant d'une bouche invariablement scellée.

C'est là que je sors ma dernière carte, âmes sensibles s'abstenir:  pincer le nez de pupuce pour qu'au bord de l'étouffement, elle soit contrainte de respirer par la bouche. Disposant d'une minuscule fenêtre de tir, je hurle alors mes ordres à mon assistant (le churros) dont je ne sais dans ces moments là s'il agit par responsabilité parentale ou s'il est simplement terrifié par le monstre que je suis devenue et redoute que je l'étrangle avec ses testicules en cas défaut de coopération.

"A mon signal tu enfonces. On attend qu'elle soit bleue et là, tu balances la purée. 3, 2, 1, go, go go soldat ! Mais vas-y putain, appuie franchement. Ne la regarde pas, surtout ne la regarde pas et envoie".

Et là, une fois le liquide introduit dans l'orifice (non ceci n'a rien d'obscène ou si peu) le coup de grâce, LE truc connu de quelques bourreaux qui le pratiquaient en l'an 678 et de deux trois kinés: le blocage de la luette au moyen d'une technique d'étranglement toute en douceur, pour éviter la régurgitation immédiate du soluté. Geste assez délicat néanmoins que nous sommes assez peu à savoir effectuer sans séquelles à long terme et que je vous déconseille de tenter avant de vous être entrainés sur un adulte. Genre votre belle-mère, qui peut s'avérer finalement utile à quelque chose.

Appelez moi Herman Goering.

Au rythme de trois fois par jour, il y a moyen de ne plus pouvoir regarder son enfant sans avoir envie de se dénoncer soi même aux autorités.

Heureusement, j'ai très récemment trouvé une alternative aux sévices corporels.

La solution est certes humiliante, mais il faut avant tout penser au bien de son enfant, mon égo maternel dusse-t-il en prendre un coup. Il s'agit d'une option bien connue des managers les plus aguerris. Elle tient en un mot:

DÉLÉGUER.

En l'occurrence à la nounou. Qui m'a glissé – la hyène – qu'avec elle Rose prenait sa dose en trois secondes. Qu'à cela ne tienne, voilà qui est plié, tenez, prenez les trois boîtes, sans rancune, avec un peu de chance comme ça elle finira par me préférer à vous.

Le week-end ? La nounou habite à deux pas. Pratique. Comme quoi ce n'est pas si difficile d'être parents. Le tout est de savoir s'entourer, en somme.

128 comments sur “Plus fort que le mouche bébé, la pipette à antibios”

  1. Valérie de haute Savoie a dit…

    Le seul médicament que mon fils n’a jamais voulu avaler sous sa forme pédiatrique était le fumafer (qui malheureusement était parfumé goût chocolat et mon fils exècre depuis sa naissance le chocolat). Mais toutes les cochonneries, multiples, âcres, gigantesques, granuleuses, aqueuses, pâteuses, il les a toujours prises sans aucune difficulté, et crois-moi il en a pris des dizaines par jour durant des années. Je mesure ma chance.
    Ce que tu vis avec la prise de médicament, je l’ai vécu avec les repas (vitaux pour sa survie) avant que la sonde cesse de me faire passer pour le bourreau de sa vie et je comprends ô combien, le combat épouvantablement culpabilisant que tu dois mener (et sans aucune ironie de ma part). Vive donc la nounou :o)

    Répondre
  2. keekee37 a dit…

    Que de souvenirs je revis grâce à ton article. Dès l’âge de deux ans, mon fils reconnaissait dans la pharmacie les fameux « antibiotiques » qu’il prenait en moyenne une semaine sur trois contre les otites à répétition. Et il n’avait plus qu’un but, ne pas avaler une goutte de ces cochonneries. Nous avons passé des heures et des heures…. Et n’avons jamais trouvé de solution miracle, si ce n’est LA NOUNOU ! Courage donc et continue à déléguer.

    Répondre
  3. Lobèse a dit…

    Ca me rappelle le jour où j’ai tenté de vermifuger le chat de ma fille… Une fois dans ma vie. Tout était collant dans la maison pendant deux mois (ben oui, chuis pas grande fan de ménage non plus)

    Sinon, ici c’est plutôt granules homéo et santé de fer…
    Courage, elle n’a que 2 ans, ça promet!!!

    Répondre
  4. Nenalex a dit…

    C’est vrai que ça rappelle de bons souvenirs (bons ?)… Et là ce matin, je pars donc au boulot le coeur léger, en me disant que finalement, 12 ans, c’est peut-être le début des emmerdes de la préadolescence, mais que c’est vachement bien quand même !!! Merci donc à toi Caro et bonne journée

    Répondre
  5. Cetroinzust a dit…

    Pareil ! Ca m’a rappele mes batailles acharnees pour faire gober au chat ses comprimes pour… son allergie aux puces. Une semaine avec trois cachets matin et soir, j’ai cru devnir folle. En plus de me griffer copieusement, ce fourbe animal avoit trouve la parade : il bloquait le/les comprime(s) contre la joue et des que je le relachais, il recrachait tout « puff, puff, puff ».
    Bien du courage !

    Répondre
  6. nathalie a dit…

    Arhhhhhhhhh la pipette, rien que d’y repenser … et on n’avait pas de nounou … et à la crèche ils ne donnent pas les médicaments …

    Nous avons donc appris de façon super précoce à nos garçons à avaler des gélules et des cachets, ouf sauvés !
    Par contre notre fille a toujours tout avalé avec un plaisir suspect …

    Répondre
  7. totoche a dit…

    Qui n’a pas tenté l’étouffement !
    Mon grand c’est plutôt le goût qui l’ennuie, j’ai tout tenté aussi, sirop de menthe, de grenadine, …, ajouté aux poudres d’antibios, un bonbon dans la bouche, genre tic tac, un peu fort pour masquer ce qu’il avale… Forcément un jour il te manque ton ingrédient magique pour faire avaler ce putain de médoc à ce grand machin qui est loin, très loin des 2 ou 3 ans, âge où ces manières peuvent être tolérées.
    Malgré que ce soit un pré-ado, il a bien vu qu’il valait mieux ne plus négocier mnt, j’aurais quoiqu’il arrive le dernier mot là dessus ! Il se pince le nez, avale et boit un jus de fruit et tout ça presque avec le sourire …

    Courage Caro, l’hiver n’est pas encore arrivé…

    Répondre
  8. sissie a dit…

    Ma gourmande de petite fille qui elle au contraire était super heureuse d’avoir a déguster tel ou tel médicament, avait toujours ses papilles gustatives au taquet, si la potion n’était pas trop à son gout, une lègère grimace et finissait par dire « hummmmm » et en redemandait…de ce fait j’avais interet à ne pas laisser les médicaments à sa portée.

    Répondre
  9. Pascale a dit…

    Les miens sont pénibles sur bien des plans mais là pour le coup, jamais eu de soucis pour les soigner!
    Et pourtant bon dieu ce qu’ils sont immondes leurs médocs avec leur gout banane chimique ou fraise frelatée!

    Répondre
  10. rply a dit…

    ma gosse me fait la même, pas de médocs, mission impossible. Marre de me battre, fatiguée, extenuée. On a pas la solution, elle va à l’ecole. je vais peut etre refiler les boites à la maitresse :d

    Répondre
  11. Béa a dit…

    Ah j’ai bien ri !!!! C’est tellement bien décrit : on s’y croirait… Les mômes de 2 ans, c’est la plaie ! Je le sais, j’en ai une à la maison en ce moment, et j’en ai eu 2 autres avant elle… Parfois, je songe à m’exiler sur une île déserte (après ligature des trompes, on ne sait jamais…)… Ou mieux, je les exile sur une île déserte !

    Répondre
  12. Cécile - Une quadra a dit…

    Oh la vache ça m’en rappelle des trucs ce billet !!!!
    Je compatis bien volontiers. J’avais le même modèle jusqu’à ses 1 ans et des poussières.
    J’avais testé la méthode féline pour lui faire ingurgiter les trucs, le papa n’étant d’aucune aide pour la contention familiale car le cœur trop tendre face à ce genre d’actions, j’avais adopté une belle couverture bien douce, épaisse et résistante pour emballer mini chose.
    Par contre n’ayant jamais pu maitriser le fameux geste anti régurgitation sur un autre que mon chat une fois à force de renvoi à l’expéditeur et de microbes bien trop costauds miss s’est retrouvée hospitalisée.
    Après discussion avec les toubibs, enfin la pédiatre de l’hosto qui ne comprenait pas trop qu’avec sont traitement elle n’ai pas guéri à la maison, on a expliqué au tout petit truc en face de nous que la prochaine fois que le doc donnait des médicaments il faut TOUS les prendre, ne rien recracher sinon elle risquait de devoir revenir à l’hôpital (endroit qu’elle avait « détesté » même si c’était la seule des moins de 6 ans à avoir joué sans en avoir peur avec les clowns, elle leur piquait le nez rouge, la honte…) et bien figure toi que ça avait fonctionné.
    Depuis elle prend ses médocs pas avec le sourire certes, sauf le Doliprane sirop, mais sans que je sois obligée d’ameuter tout le quartier, et ça continu, ouf !!! Parce que moi j’ai pas de nounou ni de Manou ni qui que ce soit qui était prêt à soigner un gros chat sauvage 😉
    Bon maintenant elle est grande et vachement moins souvent malade, ça soulage, parce que jusqu’à 3 ans on avait un abonnement pédiatrique, 1 visite mini toute les 3 semaines, parfois même on raccourcissait les intervalles à 2 semaines… été comme hiver oui… 🙁 Depuis l’entrée à l’école j’en suis à 1 congés enfant malade par an, et en général y a une maladie qui se promène pendant les vacances de la Toussaint et hop c’est fini… dommage maintenant qu’elle prend ses médocs sagement sans râler…

    Répondre
  13. Sophissime a dit…

    Je te lis tous les jours et souvent je souris, parfois je rigole franchement, mais LA oui LA AUJOURD’HUI, chapeau madame, j’ai éclaté de rire! (Et quand on sait que si je suis déjà devant mon pc, c’est parce que mon chef m’a réveillée en me téléphonant à 7h00…c’était pas gagné pour la déconne matinale!)

    Et pour la touche témoignage, les miennes de filles, sont tellement accros aux médocs, que je les soupçonne de parfois me faire croire qu’elles ont mal à la gorge, pour pouvoir prendre du sirop! Récemment, j’ai dit à ma fille aînée: « mais tu veux finir comme Mikael Jackson ou quoi? » Elle n’a même pas eu peur!

    Répondre
  14. Litchi a dit…

    J’aime comme tu exorcises la culpabilité qui est en toi avec l’humour.

    Encore une fois merci pour ce billet qui me fournit un autre élément de réponse à la question « mais pourquoi tu veux pas d’enfants??? ». Le mouche-bébé étant l’élément numéro 1.

    Répondre
  15. Doloqui a dit…

    MDR !
    Quelle chance j’ai avec mes trois zouzous qui prennent assez facilement leurs médocs ! Pourtant ma dernière, de deux ans, est assez tête dure mais les médicaments, elle aime plutôt ça !

    Répondre
  16. Marion a dit…

    Même Brazelton (le grand ponte américain des bbs) préconise la technique de l’immobilisation et du pinçage de nez, en dernier recours. Et pourtant, c’est pas un violent, c’est le moins qu’on puisse dire. Alors pas besoin de culpabiliser… Bon, chez nous, on n’a jamais réussi à faire un lavage de nez à nos enfants de plus de 6 mois, car pas le courage d’en passer par le close combat pour un truc finalement pas 100% vital. Par contre, ils adorent le sirop, tous les sirops, au point de tenter de se faire porter pâles juste pour en avoir…
    Bon courage

    Répondre
  17. AnneduSud a dit…

    Grand éclat de rire matutinal! Et en salle des profs en plus!
    Jamais eu de souci avec les miens pour leur faire ingurgiter ces potions souvent infectes.
    Mais quand je pense que c’est avec la nounou que ça fonctionne, c’est quand même pas croyable… Qu’est ce qui peut bien se passer dans la tête de ses petits loups?

    Répondre
  18. Cccil a dit…

    N’empêche… moi je dis quand même… cette nounou… quelle conasse! 😉
    Non non, je suis sûre que c’est une sainte femme pleine de qualités, mais c’est comme la pétasse de la salle de gym qui ne transpire jamais dans sa superbe tenue assortie (et griffée!!) alors que toi t’es au bord de la liquéfaction, appelez le samu!!
    Nan mais de quoi sont capables les enfants pour attirer l’attention de leurs parents sur eux! 😉

    Répondre
  19. DOMINIQUE a dit…

    Heureusement (quoique…) je n’ai à faire avaler des médicaments qu’aux chats de la maison. Plaquer le bestiau au sol, lui ouvrir la mâchoire avec la main gauche, insérer le cachet avec la main droite, bien au fond, entendre blourk, et refermer la mâchoire. Lâcher le chat qui ne sait pas s’il a détesté le plaquage au sol ou l’introduction du cachet.
    Regards furieux pendant au moins deux heures « ne me touche pas ou tu la vois, cette griffe ? »
    En me relisant, on dirait que j’ai trois mains. En fait, le plaquage au sol c’est plutôt bloquer le chat avec les genoux.

    Répondre
  20. iibelle a dit…

    Je retrouve ma fille qui abhorrait tout sirop, nous n’avions pas la solution « nounou » mais par contre elle prenait tous les comprimés et autres gélules, elle prenait sans moufter les 1/2 ou 1/4 de comprimé de grand. La solution « comprimé » étant venue après celle dite de la technique « d’emballage dans la serviette » qui permet de bloquer les membres. Ceci dit la solution « nounou » me semble absolument parfaite. Bon courage pour l’hiver qui s’annonce.

    Répondre
  21. dgirl a dit…

    moi j’ai la technique du « je te plaque sur la table de la cuisine et vu que tu es en hauteur tu baisses un peu ta garde et je te bouche le nez et tu es bien obligée d’ouvrir la bouche »

    la ddass ne doit absolument jamais être au courant….

    mais c’est vrai que c’est la galère, le pire c’est quand tu goutes pour lui faire croire que c’est bon et que ça un gout plus que dégueu…
    La vu la grimace, elle part en courant

    Répondre
  22. liz & frog a dit…

    Très bon billet, qui m’a fait hurler de rire ! Pour tout t’avouer, j’en ai encore la larme à l’oeil !
    Etant assistante maternelle & maman, je sais ce que tu traverses. J’ai deux exemplaires à la maison qui acceptent avec le sourire les gouttes antibio dans les oreilles et le pschit dans le nez. Chez eux, c’est la guerre des tranchées.
    Petite explication ? Comme c’est le boulot, nous ne nous investissons pas autant « émotionnellement » qu’une maman. Généralement, j’explique à l’enfant le pourquoi du comment, et j’ajoute qu’il est obligé de prendre ce médicament.
    Avec l’habitude, on met une seconde et 3 centièmes à lui donner ; là où une maman angoissée va mettre 7 secondes et demie. Le petit monstre n’a même pas le temps de penser qu’il est déjà terrassé. ^^

    Répondre
  23. Gwénaelle a dit…

    Jamais eu vraiment de problème pour la prise de médicament. Et pour les microbes qui débarquent dès la rentrée, j’ai toujours utilisé l’homéopathie et les huiles essentielles. ma foi, j’y ai vu un bien ! maintenant que mes loulous sont devenus pour les 2 tiers pré et ado, les microbes fuient devant leur humeur …..

    Répondre
  24. mme la Truffe a dit…

    ah ba ici….. ils prennent bien les médoc mais comme en cas de supra méga toux, y’a rien de mieux que ce suppo à la boite rouge et vert et ba ils serrent les fesses…. alors c’est claque au cul et le temps qu’il s’en remette psychologiquement, hop j’enfonce !!! C’est bon vous pouvez appeler la SPA maintenant que j’ai avoué !!!

    Répondre
  25. LaetitiaLaCorse a dit…

    Nous en Angleterre, il n’y a pas de ‘rentree’ pour la crèche – c’est ouvert toute l’annee. Donc nous n’avons meme pas de répit au mois d’août comme certaines d’entre vous… Rhume après rhume après rhume. Au moins 50 rhumes en 1 an, avec en plus bronchiolite et angine au passage. Par contre là, il y a une épidémie de varicelle alors on garde tout croisé. Sauf qu’à la limite on préfèrerait qu’elle l’ait cette semaine plutôt que dans 2 semaines car elle et moi allons en France pour 15 jours début octobre chez mes parents et des amies qui ont elles-mêmes des enfants… Avant d’avoir un enfant, je ne savais pas qu’on pouvait SOUHAITER une maladie pour son enfant!

    Répondre
  26. Mona a dit…

    Hihi oui c’est d’un réalisme transcendant ! :))

    ( entre blogeuses : pour Goering, avoue, tu as réfléchis 2 dixième de seconde avant de le laisser écrit non ? 😉 )

    Répondre
  27. MaO a dit…

    J’ai une technique douce qui fonctionne très bien avec ma fille, totalement récalcitrante à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un médoc – même le doliprane/advil à la fraise, depuis qu’elle a 2 ans (et qu’elle a gouté son premier haribo-c’estbôlavie).

    « Si tu prends le médicament, je te donne UN bonbon »

    Oui, c’est du chantage pur et simple. Évidemment, question soins dentaires c’est reculer pour mieux sauter…

    (j’avoue, sur une cure d’antibio d’une semaine, plus les jours passent et plus le nombre de bonbons augmente)

    Répondre
  28. Ccil a dit…

    ahlala, tu me fais du bien de bon matin, rire un peu après pleurer sur le trajet du boulot pour cause d’épuisement parental face à un sommeil d’enfant de deux ans complètement détraqué (le sommeil hein, pas l’enfant…). Rire et relativiser un tout petit peu ces galères.

    Répondre
  29. Allie a dit…

    « plus hystérique que Kate Moss devant un poudrier bien rempli »
    C’est du second degré ou bien ?

    Sinon, j’ai eu les piqûres, en traitement de je ne sais plus quoi, je devais avoir trois ans (j’étais scolarisée). Je tentais de me défiler en me préparant pour aller à l’école alors qu’évidemment ces matins-là, je restais à la maison. Je m’en souviens très bien. Alors les médocs à côté…

    Répondre
  30. Nine USA a dit…

    Merci Caro, je suis morte de rire.

    Le ceinturage/blocage chez nous, ce n’est pas pour les médocs mais pour couper les ongles de pieds de n°1. Avec les boules Quiès de préférence car on pourrait se demander si on ne l’ampute pas des orteils en même temps… Le bon côté des choses: il déteste les sandales, tongs et autres chaussures « peep toe ». Donc, on entretient le minimum. J’ai la hantise que quelqu’un lui retire ses chaussettes à l’improviste, un truc de malade!

    Répondre
  31. Sushis a dit…

    Ce qui me tue dans cette histoire, c’est cette manière qu’elle a de vous tester : pourquoi ça marche bien avec la nounou et pas avec vous ?! Idem pour le dodo.
    Pourquoi les enfants ont ce besoin de tester les parents ????!!!!
    Ca restera pour moi un grand mystère !!!!

    Courage Caro !

    Répondre
  32. emmanuelle a dit…

    Chère Caroline.

    J’ai vu, il y a quelques temps maintenant, de mes propres yeux, ma fille se mettre l’embout du mouche bébé dans son nez, le tenir bien ferme dans les narines et attendre que sa nounou veuille bien aspirer le tout alors que moi, j’avais tendance à utiliser ta méthode « plaquage à deux, maintien de la tête » etc;;quand j’essayais de la moucher.
    Si ça peut te rassurer…

    Répondre
  33. Ali a dit…

    J’ai ri beaucoup… mais j’ai vécu EXACTEMENT la même chose y a pas un an. Le plaquage au sol, etc… pfiou. Mais par contre je n’avais pas la bonne technique de bloquage de luette, donc c’était inutile. Et pas de nounou par chez nous. Heureusement le coup du camouflage dans le yaourt a marché. Mais encore fallait t’il qu’il veuille bien manger un yaourt 3 fois par jour…
    Heureusement… c’est passé et maintenant il le prend presque de bon coeur ce p***** d’augmentin.

    Répondre
  34. La Papote a dit…

    P’tite Louloute est rarement malade et, quand ça lui arrive, elle est assez cool, sauf s’il s’agit d’avaler un comprimé. Là, ça bloque et il lui faut au moins un litre d’eau pour arriver à faire passer le maudit cacheton du fond de la bouche au haut de l’oesophage… A éviter, donc, juste avant d’aller se coucher, sinon, c’est la nuit aux toilettes à faire pipi pour évacuer tout ce liquide…
    Sinon, j’ai essayé le ceinturage blocage une fois, pour lui mettre des gouttes dans les yeux.
    Ma technique varie un peu par rapport à la tienne, vu que je suis seule, donc, pour les mamans « solo » : rabattre les bras de l’enfant à 20cm de part et d’autre du corps, se positionner à hauteur de son abdomen (on ne s’assoit pas, sinon on l’étouffe et ça n’arrange pas les affaires, croyez-moi !) avec ses bras coincés sous vos tibias (d’où la nécessité que les bras ne soient pas collés au corps, sinon, il se dégage car vous ne lui coincez pas de façon efficace)et les genoux à hauteur de la tête et, là, il vous reste vos deux bras pour agir…
    Bon, je suis bonne pour une descente des services sociaux, maintenant…

    Répondre
  35. Corail a dit…

    Encore très drôle ce matin, oserais-je dire que ça ressemble drôlement à la technique utilisée pour faire avaler un médicament à mon monstre de 6,5 kg ? Mon chat.
    C’est bien, je serai entraînée, je maîtrise la chose 😉

    Sinon, j’étais également une enfant réfractaire aux médicaments (cache-les yeux de Rose des fois que ça lui donne des idées) : j’avais fini par « capituler », j’avalais ce qu’on me demandait d’avaler… pour le vomir aussi sec après. Je pense que mes parents aussi ont eu de sacrées parties de plaisir et qu’ils prient désormais pour que le machin qui pousse dans mon ventre me rende la pareille :-)))

    Répondre
  36. zaza a dit…

    Trop fort !!!
    Ceci me rappelle ma soeur avec mes nièces et dans le role du Churros soit ma mère, soit moi !!!!
    La solution a été trouvée le jour où ma soeur a collé une image de Mickey et de Minie sur la boite de sirop !!! parce que prendre le sirop de Mickey ben c’est trop bien !!!!!!!!!!! va savoir !!!
    si ça peut aider? peut etre que Rose ce sera le sirop de « hello kitty « ?

    bises du sud

    Répondre
  37. Marinambule a dit…

    Les joies de la rentrée! Et dire qu’on en prend pour 10 mois: Chez nous la crève ça commence début septembre et ça se termine fin juin! Et bien sur avec mes deux monstres, invariablement quand no 1 est malade il hurle qu’il ne veut pas de sirop alors que no 2 hurle qu’il en veut absolument, et vice et versa….
    Un p’tit truc de pédiatre quand même, pour faciliter la prise de médoc, c’est de laisser les flacons dans le bas du frigo: très froid, ça passe mieux…

    Répondre
  38. Gabrielle a dit…

    Bonjour,
    Je vous lis depuis le début mais c’est la 1ère fois que je commente parce que ……c’est EXACTEMENT, mot pour mot, la même chose chez moi !!! Voilà, c’est tout, fallait que ça sorte ! Le plaquage et le pincement de nez, c’est la routine pour ma fille de 15 mois !

    Répondre
  39. AnnedeStrasbourg a dit…

    Punaise, à te lire, je découvre les joies insoupçonnées qui m’attendent…Et dire que je me disais naïvement qu’une fois qu’il ferait ses nuits, on aurait fait le plus dur…
    Bon allez, je me dis que si ce petit bonhomme tient de sa mère, il n’aura aucun pb avec les médocs: moi j’adorais boulotter l’augmentin goût banane et la gelée Lansoÿl (j’en ai encore le goût dans la bouche). Et merci pour l’anecdote sur la vitamine D, moi qui me traite de mère indigne 1 fois sur 2 (càd les jours où je l’oublie), alors qu’il l’accepte de bon coeur!

    Répondre
  40. lulu10 a dit…

    La bataille de la Marne à côté de ça c’est du pipi de chat dis donc!
    T’as intérêt à t’inscrire au Catch plutôt qu’au Yoga si tu devais te choisir une activité à la rentrée!

    Perso jamais eu de problème, mais faut dire qu’il ont eu chacun 1 fois des antibios (et encore la dernière je crois pas) donc l’effet de surprise a dû jouer dans la prise de la pipette (ça fait un peu prise de la Bastille mais au vu de ton récit on n’en est pas loin).

    Avec une mamie homéopathe, on attaque avec des granules dès l’apparition du moindre symptôme, on fait évoluer le traitement en fonction de l’évolution des symptômes et ça s’arrête là, bouclé en 2/3 jours.
    Je mesure mon ENOOOOOOOOOOORME chance.

    Répondre
  41. nath a dit…

    mouarf mouarf !!! je me marre !!
    j’ai aussi ttes les peines du monde à faire avaler un médoc à mon n°2 qui a le même âge que Rose, mais je n’ai jamais réussi à goûter pour lui donner envie !

    Répondre
  42. lulu10 a dit…

    Ouais par contre pour les chats, j’adopte la technique plaquage et tutti quanti!
    Et encore, ils arrivent à planquer le comprimé dans la gueule et à le recracher dès que j’ai le dos tourné. Sales bêtes d’amour.

    Répondre
  43. Nathaly a dit…

    Je suis explosée de rire ! Je visualise la scène avec le churros qui a la trouille … ;o)))))))))))
    Mauvais souvenirs tout ça, mais c’est passé ici ! ouf ! ;o)

    Courage !

    Répondre
  44. Melody a dit…

    J’ai une chouette technique pour donner un médicament a un chat (dsl j’ai rien pour les enfants!!) il faut écraser le médicament dans un peu de yaourt et le mettre sur la patte du chat étant un animal propre il va se laver et manger son médicament!

    Répondre
  45. Cécile - Une quadra a dit…

    Pour les chats le lait concentré sucré amrche mieux, ça reste plus accroché aux poils donc lèchent plus et prennent vraiment tout, mais bon faut être certaine qu’il va tout lécher tout de suite…

    Par contre la méthode est dificilement transmissible aux gamins qui ne sont pas des animaux propres comme toute mère le sait 😀

    Répondre
  46. lulu10 a dit…

    ….Les miens sont des vrais crados…
    J’ai tenté le truc (pas avec du yaourt, avec de la pâtée), ils ont secoué la patte…fort, et ont léché ce qui restait sur les poils donc pas grand chose.

    Tu te retrouves à 4 pattes à nettoyer sol et murs ET à chercher autre chose pour faire bouffer le foutu comprimé à ton chat qui te regarde en rigolant (si, si, ils rient c’est manifeste).

    Répondre
  47. Nathilou a dit…

    Perso l’Augmentin ça l’énervait presque autant que la cortisone … un cauchemar ! Du coup on stoppait les prises au bout de 3 jours pour ne pas qu’elle grimpe au rideau …
    Pour celles qui connaissent : vous voyez le gamin hyperactif qui n’a pas sont traitement ds le bus (film « nos jours heureux ») …

    Répondre
  48. Luna a dit…

    Aaaaaaah, Caroline, merci pour ton post de ce matin…Cela m’évoque tellement de choses. Heureusement que le doliprane est apprécié par mon helmut, mais bon le nettoyage du nez m’a fait passer des moments semblables à ceux que tu décris.
    Je note ta méthode en cas de besoin, et je fais payer des cours d’entrainement à mon homme au cas où 🙂
    Merci de me faire rire après une nuit agitée, et une envie de travailler proche du néant 🙂

    Répondre
  49. nesto a dit…

    excellent!! le plaquage j’avoue j’ai du le faire aussi mais pas pour ma rose qui boulotte tout ce qui se mange, médoc compris!!! par contre pour ma 2ème c’est aussi difficile que pour les chats, surtout qu’en temps normal elle ne mange que du pain et des pom’potes alors un antibio même pas en rêve!
    ça me fait penser aux lavages de nez qd elles étaient petites et avaient une bronchite/bronchiolite, le kiné m’avait montré la technique pour les plaquer sur le côté, leur bloquer les bras et injecter le sérum en même temps, suis une pro maintenant!
    sympa la rentrée sous les microbes et tu fais ça tous les ans???!

    Répondre
  50. www.facebook.com/profile.php?id=623344766 a dit…

    Bon alors dans un 1er temps, j’ai bien ri… Surtout de voir arriver dans l’histoire les testicules du churros qu’on se demandes comment ils/elles (je sais jamais si c’est un ou une puisque y’en a 2) sont arrivé(e)s là !

    Sinon ta petite rose me fait penser à la fille d’une amie, 3ème enfant, quelques années après les 2 ainées qui ne sont pas jumelles mais ont juste 1 an d’écart. Une tite poupée tyranique avec ses parents… Impossible de lui donner un médoc (un jour où je la gardais, j’ai pratiqué la même méthode que toi). Sa mère me faisait rire quand elle me disait que la nuit, en cas de toux, au lieu de sirop que la miss ne voulait pas prendre, elle donnait un bonbon… « Mais si, je t’assure, le sucré ça lui adoucit la gorge et elle va mieux ». Bref, tout pareil, pas de sommeil, sauf chez nounou, pas de médoc, sauf chez nounou et un caractère de chien, mais pas à l’école… Je pense qu’il n’y a rien à comprendre, c’est comme ça, il faut faire avec. Cette jeune miss a maintenant 11 ans et… ça va mieux !! En plus, cette jeune fille a la même chevelure que ta Rose lol

    Sinon pour les chats, j’ai un truc infaillible, de la vache qui rit (ou autre truc du même genre), le comprimé dedans, ça colle et le chat avale tout.

    Bonne journée !

    Répondre
  51. Mel a dit…

    C’est si bon, vécu et raconté par toi ! J’en ai pleuré de rire sur ce coup-là. Le nôtre aussi est très récalcitrant… Mes pires souvenirs, c’est l’époque des conjonctivites à répétition où il fallait mettre des gouttes toutes les 2 à 3 heures pendant au moins dix jours par mois (et ça a duré des mois !). Franchement, heureusement que ça s’est arrêté, parce que c’était un cauchemar. (En plus, on avait droit à l’éviction de la crèche pendant deux ou trois jours, le temps que les antibios fassent effet, d’après eux.) Et ne parlons même pas des gastros à répétition… ça va me déprimer pour la journée si j’y repense.

    Répondre
  52. Biduline a dit…

    On s’y croirait…
    Peut-être que le « quelqu’un » que vous allez voir pourra vous donner une solution?? Je vous le souhaite en tout cas!!

    Répondre
  53. Bleue a dit…

    Bonjour,
    Cela fait environ 6 mois que j’ai découvert le blog et je dois dire qu’Helmut est la copie conforme de mon monstre (fils) qui a maintenant 5 ans. Toutes ces techniques pour donner un médicament ont été tentées avec les mêmes arrières pensées et malheureusement les mêmes résultats.

    Courage, les monstres c’est comme le bon vin en vieillissant …

    Répondre
  54. Apo a dit…

    Encore une sacrée tranche de rire en te lisant ce matin ! Mais quel talent tu as pour décrire ce genre de scènes, quel talent !!

    Je compatis, mes filles, comme tes grands, font sembler d’avoir mal à la tête tant elles adorent le doliprane à la fraise. Mais c’est sûr, les antibiotiques passent nettement moins bien et ma 2e a le même caractère que Rose (et le même système immnutaire), alors oui je compatis, complètement !!

    Répondre
  55. Shakti a dit…

    Je sens qu’après mon com’, on ne me demandera plus comment je vais (très bien !) parce qu’on me détestera….

    Le Fauve n°1 a été malade pour la première fois à 16 mois, et peut-être 3 fois depuis. Il va bientôt avoir 4 ans.

    La Fauve n°2, qui a eu des soucis pancréatiques et respiratoires très tôt, ben elle tendait le nez vers le mouche-bébé dès qu’elle le voyait. Elle avait vite compris qu’après ça allait mieux.
    En plus, elle est super gourmande, donc si tu approche de sa bouche quelque chose qui ressemble de près ou de loin à quelque chose qui se mange, elle ouvre une bouche immense.

    Puis comme leur doc est homéopathe, les granules, ils adorent.
    Et je les magnétise aussi, ça ils adorent carrément et ça limite les médocs.

    Bonne journée

    Répondre
  56. Annick a dit…

    Olalala … comme toujours: Merci Caro!!!

    J’ai ris, mais j’ai ris,et je viens d’envoyer le lien à mon mari, car ce que tu décris c’est juste EXACTEMENT ce qu’il se passait avec grand fils chéri … et donc,la scène du plaquage de l’enfant, pincage du nez, etc … tout pareil chez nous! Sauf que moi je ne connaissais pas le coup du blocage de la luette donc tout repartait direct dans notre figure en sens inverse.

    Maintenant il a 5,5 ans et n’accepte que depuis un bon mois le sirop que tous les enfants adorent.

    Les enfants, c’est rien que du bonheur!

    Répondre
  57. Shakti a dit…

    Je vais super bien, merci.

    Je suis juste encore assez vite fatiguée, mais seulement physiquement. Je ne peux toujours pas porter de poids de plus de 2 kilos. Et je récupère mon pied, lentement mais sûrement.
    Bref, la vie est belle et j’ai le moral.

    En fait, j’ai bien fait de me faire découper !

    Répondre
  58. Cécile a dit…

    Oui nous aussi c’est homéo car notre 2° n’a jamais supporté les antibio: qd elle arrivait à l’ingurgiter , elle le vomissait illico… et là tu fais quoi quand la dose d’antibio est dans le vomi sur le sol?

    Répondre
  59. Admirelette a dit…

    « Idem pour le doliprane en sirop qui rend normalement tout gamin plus hystérique que Kate Moss devant un poudrier bien rempli »
    —> IN ZI ANTHOLOGY

    « je suis bonne désormais pour guantanamo et croyez-moi ils vont les lâcher, leurs infos, les oussamas. »
    —> OSCAR DU BLOG (putain de crise de rire)

    « Disposant d’une minuscule fenêtre de tir, je hurle alors mes ordres à mon assistant (le churros) dont je ne sais dans ces moments là s’il agit par responsabilité parentale ou s’il est simplement terrifié par le monstre que je suis devenue et redoute que je l’étrangle avec ses testicules en cas défaut de coopération. »
    —> Grand Prix du jury

    « LE truc connu de quelques bourreaux qui le pratiquaient en l’an 678 et de deux trois kinés: le blocage de la luette au moyen d’une technique d’étranglement toute en douceur »
    —> Lion d’or du bidonneage

    Excusez-moi cette dissection, je me repasse les bons moments… Ce qui, finalement, n’est pas très pertinent: ce texte, c’est la CRISE du début à la fin. Putain, Caro, quoi!!! GRANDIOSE !

    Répondre
  60. leyleydu95 a dit…

    Le Tiorfan,mon ami…
    Quelqu’un connait ce médoc ?
    Ton histoire m’a rapellé toutes les fois ou j’ai du donner cette poudre infâme à mon fils pour qu’il fasse plus du caca mou…
    Avec son père aussi, on s’est assis sur lui et on lui a bouché le nez…Ca n’a pas marché…
    Avec la nounou, il prenait ce P… de tiorfan sans problème (en utilisant la pipette du doliprane quand même !!)
    Alors, j’ai fais comme toi : j’ai délégué sans honte ni regrets !
    Ils nous font faire des trucs parfois ces gosses !!!

    Répondre
  61. Dom a dit…

    Les médocs, c’est l’enfer, et si encore ça s’arrangeait, mais même avec le modèle adolescent ça peut être tout aussi compliqué.
    Le seul avantage étant que tu peux utiliser la technique de « La promesse » je t’offre un nouveau casque pour ton mp4 (les promesses n’engageant que les cons qui y croient)
    Ou de la « loose ultime » (à savoir lui ficher la honte devant ses copines)

    J’en peux plus.

    Répondre
  62. Nulliparelette a dit…

    Non, et pis, si toi t’es Goering, moi chui Hitler, paskeu, moi, ça serait: « Ok ma poule. C’est la guerre? Pas de problème. Tant que t’auras pas pris ton médoc, tu boufferas pas. Rien. Niente. Nada. »

    Mais c’est sûr, jpeux pas comprendre. 😉

    Répondre
  63. Nulliparelette a dit…

    (sauf, évidemment, si ses frère, soeur et père font comme mon père et mon frère, qui me refilaient des biscuits en lousdé sous la table alors que ma mère m’avait condamnée à terminer mon assiette si je voulais entrevoir un dessert ou une sortie de table un jour)

    Répondre
  64. huitre a dit…

    Oh les souvenirs, j’ai la même technique abandonnée il y a peu parce que c’est devenu un grand qui se fait engueuler et punir pour prendre son médicament.
    Mais chez nous le pire c’est le suppo, impossible, on arrive à lui mettre, ensuite il pleure pendant 30 minutes qu’il a mal aux fesses donc il reste debout, ne veut plus s’assoir et ensuite il reste 3 plombes aux toilettes et pousse pousse pour le faire sortir, ce qu’i réussit à chaque fois!

    Répondre
  65. AnnedeStrasbourg a dit…

    Cool que tu ailles mieux Shakti, ça me donne espoir (même si j’ai pas la même chose) d’un jour sortir de ce p* de fauteuil, et ce sans douleurs (c pas encore gagné)
    Profites bien de ta mobilité retrouvée, ça n’a pas de prix!

    Répondre
  66. Rondelette a dit…

    (paskeu – et excusez-moi de m’étaler lamentablement -, aussi inimaginable que ça puisse paraître aujourd’hui, le coup du truc planqué dans la joue et recraché, dans mon cas, c’était pour la BOUFFE que je le faisais, bébé… ‘tain, qu’est-ce qui s’est passé pour que ça change à ce point??)

    Répondre
  67. Dorémi a dit…

    Ma fille collectionnait les otites, séreuses ou pas, et donc les traitements antibio (avec mycoses en prime) et même corticoïdes. Il y a près de quatre ans, après trois consultations chez l’ORL en moins de deux mois, je l’ai finalement emmenée chez une pédiatre homéopathe qui lui a prescrit un traitement préventif pour l’année suivante. Depuis, on soigne environ une otite par an, et sans crise au moment de la prise des médocs parce que les granules se prennent facilement…
    Bon courage pour la suite.

    Répondre
  68. Kinouk a dit…

    Tout pareil pour le Tiorfan, y qua le pipette du Doli qui marche, et encore faut diluer dans un dixième de pipi de souris de sirop à la fraise pour que ça passe. En revanche le Doliprane, Advil et compagnie ma puce en redemande, ça me fait peur pour la suite!

    Répondre
  69. midlifegirl a dit…

    Excellent! Tout est excellent!

    Je retiens quand même le coup de la piqure. De quoi la faire flipper toute sa vie sur les piqures et pourtant la vie est pleine de piqures (tu lui expliqueras toi dans quelques années que oui il faut faire une anesthésie pour se faire arracher une dent, et oui c’est d’une piqure qu’il s’agit… à moins que le mari de ta nounou soit dentiste, là ça peut s’arranger -;)

    Dans la série des indignités maternelles il y a aussi « file dans ta chambre tu es puni » sachant qu’on nous recommande vivement de ne jamais présenter la chambre comme un lieu de punition si on veut éviter les crises d’endormissement et autres problème de sommeil et je te file une taloche pour t’apprendre à pas taper tes petits camarades… hum…

    Répondre
  70. nanie a dit…

    je suis péter de rire (encore!) d’abord en tant que maman, même si je n’ai pas de tels énergumènes à la maison et que le chantage suffit (celle de 2ans et demi c’est « ben tu manges pas tant que tu ne l’as pas pris et puis c’est tout !! qui veut du chocolat ? » oui pas glorieux, mais bon!!) mais aussi en tant que nounou!!!
    Mais tu as raison avec les enfants des autres c’est toujours plus facile, j’sais pas pourquoi !!

    Répondre
  71. Nulle en Pseudos a dit…

    Cette petite ne veut pas qu’on porte atteinte à son intégrité physique. No pasaran. Bon ben je suis désolée de te l’annoncer mais ta fille est clairement de gauche. La pauvre.

    Tu te rends compte le poids de l’héritage quand t’as été découvert par Mike Brant? Il a du être carrément incapable d’assumer.

    Répondre
  72. Shakti a dit…

    Je pense souvent à toi, en me disant qu’au moins les miens sont un peu plus grands et donc plus autonomes, alors que toi, tu découvres ton petit dans ce fauteuil.

    Les médecins ont-ils quelques explications à te donner sur ton soucis ? et surtout quelques indications de temps avant de retrouver ta mobilité ?

    Je te souhaite bon courage .

    Répondre
  73. Cécile a dit…

    Nous c’est le tiorfan qu’il ne voulait pas prendre, mieux si on arrivait à lui en donner il vomissait tout.
    En gros on avait le choix entre vomi ou diarrhée …
    Au final la seule solution a aussi été de laisser la nounou faire.

    Répondre
  74. caro(roca) a dit…

    obligé celui la aussi il finit sur mon mur fb Caro, j’ai telmt retenu mon rire vu que je suis au taffe que j’en chiale
    waouuuuu ce prenom (caroline) va falloir qu’ils songent a mettre a jour sa signification dans le grand livre des prenoms, je commence a croire qu’il est synonyme de « mere indigne » et j’ai tres peur ;)))

    Répondre
  75. Sophie2306 a dit…

    Ca fait un bail que je n’ai pas écris ..Mais là je crois que ça en vaut la peine ..
    Ma fille était la même que Rose pour les Médocs .Ma belle mère à le dessin animé Balto …Tu sais le chien qui sauve tout un village et surtout des enfants de la maladie ..

    Ben d’un coup m’a fille adore les chiens ( c’est tous des Balto !) et pour les médocs il suffit de lui dire que c’est Balto qui lui a apporté .. Elle l’avale en moins de 2 !!
    Tu peux toujours essayer ( c’est juste le coup du DVD !) ..

    Répondre
  76. Leslie a dit…

    Et oui ! Le pouvoir de l’amour peut être aussi le pouvoir de dire NON !

    Une amie AssMat m’a dit qu’avec leurs formations obligatoires maintenant, elles apprennent qu’il ne faut pas dire à la mère les progrès psychomoteur de l’enfant. Type : elle a fait ses premiers pas et autres … qui peuvent blesser les mamans ! Mais, c’est vrai que c’est pratique de lui refourguer les trucs ingérables à cause de l’amour !!! Bon courage pour plus tard Caro.
    Leslie

    Répondre
  77. chrisssine a dit…

    ayez des enfants qu’ils disaient….

    de mon côté quasi jamais de problème d’ingestion de médocs avec n° 1 (il gobe le Doliprane et l’Advil avec délices), rarement avec n° 2 (un peu moins fana de sucré ?)

    en revanche en ce moment n° 2 est enrhumé et j’ai l’infime honneur de le moucher au sérum phy : un pur bonheur ou plutot une jolie partie de catch à chaque fois (dont je sors encore gagnante – mais bon il n’a qu’un an, donc sans gloire et après l’avoir rendu hystérique de colère, bref un pur bonheur)

    bref, moi aussi je dis vive la délégation à la nounou

    PS je note l’idée d’ajouter du sirop de fraise au Tiorfan qui ici aussi a beaucoup de mal à passer

    Répondre
  78. soleil d'hiver a dit…

    que de souvenirs !!! du plaquage à l’augmentin …
    Notre ainé c’était toutes les 3 semaines (1 semaine sous antibios, 1 semaine protégé, 1 semaine de crèche non protégé)
    Ca c’est arrêté avec l’homéopathie … du coup numéro 3 avait un carnet de santé vierge … et donc suspect !
    Mais un gros MERCI Caro, moi qui n’ai jamais osé avouer aux médecins, orthotrucs et psy divers les sévices subits par numéro 1 dans sa tendre (?) enfance … je me sens moins seule !

    Répondre
  79. je-change-de-pseudo-parce-que-je-veux-pas-que-ma-fille-me-tue a dit…

    Que de souvenirs …
    juste une petite anecdote … quand mon fils était malade et que je lui administrais un suppo, ma fille, à côté, regardait en soupirant et en disant ‘ohhhhhhh la channnnnnnnnnce …’
    bizarrement, ça le la fait pas rire quand je raconte ça …

    Répondre
  80. Anne a dit…

    Non mais attends c’est NORMAL tu veux lui faire avaler de l’Augmentin ! Tu as déjà gouté l’Augmentin ?? En plus maintenant ils « l’aromatise a l’orange » c’est encore plus mauvais pouah pouah pouah (comment ca « mes nombreuses otites quand j’étais petite m’ont traumatisé ??? » si peu… — » [ca m’a si peu traumatisé que dans moins de 2 ans je serais audioprothésiste…tiens c’est marrant c’est un lien a creuser ca…] ). Cela dit si elle refuse l’Augmentin elle ne doit pas être fan non plus de l’aspirine et encore pire…du SMECTA. Bon courage pour quand elle fera une gastro.

    Cela dit j’ai eu un véritable fou rire à la lecture de cette article, et qui plus est ca ne serait pas juste que les enfants des années 2000 ne subissent pas les mêmes horreurs médicamenteuses que ceux des années 90 ^^

    Et enfin pour finir je dirais : méfiez vous du Doliprane, mon papa bossait pour eux, le jour de sa retraite j’ai pleurer toutes les larmes de mon corps parce que ca voulait dire qu’on aurait plus de « poudre en sachet au sucre trop bon, maman t’es sure j’ai pas de la fièvre ? » par carton entier. *Nostalgie mode ON*

    Répondre
  81. Anne la belge a dit…

    Et les voisins, y disent quoi? 🙂
    Et sur la photo, la moue de Rose, c’est avant ou après la prise de médoc?
    @ Lulu 10 : tu n’as jamais essayè l’homéopathie pour tes chats? Ca marche et pas qu’un peu…
    Après avoir renforcè de façon incroyable le système immunitaire de Fille n°1 super allergique au lait de vache, de soja, etc et toujours enrhumée jusque ses 5 ans , puis ppfff, plus rien (espoir donc pour Caro et cie!)…j’ai essayé l’homéopathie sur ma petite siamoise, allergique elle (si cela existe) à son alimentation, et qui jusque sa mort a pris de la cortisone, donc baisse de l’immunité donc grippe, rhume…à un rythme qui enchantait le véto, mon portefeuille nettement moins..) Les granules fondues dans un peu d’eau, une seringue (sans aiguille quand même) et hop…
    Et que l’on ne me parle pas ici d’effet placebo..ou peut-être que la chatte était sensible à l’attention qu’on lui donnait ?lol

    Répondre
  82. Blanche neige a dit…

    Ma grande était exactement comme Rose. Nous sommes passés aussi par toutes ces étapes pour lui faire avaler l’antibio, pour arriver à l’usage de la force, comme toi. Malheureusement nous n’avons pas ton coup de main et elle a toujours vomi le foutu médoc jusqu’à ce qu’on en trouve UN qu’elle tolérait.
    Pour le moment, la petite deuxième de 20 mois n’a encore jamais eu d’antibio, je touche du bois !

    Répondre
  83. Tournikette a dit…

    HAHAHAHHAAArrrrrrr !!! Wo p’taing que c’est bon ! une crise de rire à en pleurer avant de dormir…seule depuis 2 jours… because déplacement professionnel de l’homme.
    MERCI Caro MERCI !!!
    Je compatis, j’ai la même à la maison mais version mÂle et tu veux que je te rassures ? au bout de 4 ans, ben tout baigne… ou presque…. y’a parfois des régressions mais on en n’est plus au placage (parce qu’il est trop fort)… juste au chantage avec surprise à la clé…. (nan ya oas de remboursement en cas de non satisfaction tout ça tout ça)
    Comment ça, « que fait la DDASS? »…? d’abord, on est voisin et pis ils sont jamais venus !
    Allez , bonne nuit !

    PS : encore merci pour le lavage de cerveau après cette SDM (non pas sadomaso !!! quoique… avoir des gamins… ttttt…) = Semaine de merde !!!

    Répondre
  84. Marielle a dit…

    Et oui désolé les mamans, mais étant nounou souvent on me demande de faire avaler le médoc, car rien à faire chez eux et tjrs réussis jusqu’a présent! Mais nous ne sommes pas infaillible rassurez vous ex: en ce moment j’en garde un qui à le meme age que Rose et bien c’est un coriace, et meme Nounou n’y arrive pas premier echec en 10 ans de pratique !!! Et je suis obligée de me transformer en danseuse de claquettes, chanteuse lyrique, mais pas fan le coco !! Bref c’est dur dur aussi par ici « lol » !!!!!!!!!!!!!!

    Répondre
  85. AnnedeStrasbourg a dit…

    Merci Shakti, ça me touche beaucoup! Comme c’est ma première maternité, au moins j’ai pas de point de comparaison…
    Les médecins sont toujours pas d’accord sur le diagnostic mais comme le traitement est le même dans l’un et l’autre cas, c’est pas trop gênant! Enfin y’a quand même un truc plus grave que l’autre…

    Répondre
  86. Fanny a dit…

    heureusement que j’ai bien suivi mes séances de rééducation du périnée…en tout cas merci pour tous ces billets pelin d’humour…de fraicheur et de réalisme!

    Répondre
  87. Aurelie a dit…

    j’avoue, il nous est arrivé de faire pareil, pour des gouttes dans les yeux… (horrible conjonctivite super contagieuse, t’es ravie quand t’as 3 enfants !!!). Bon. Ca fait du bien de lire que d’autres aussi le font… merci Madame Caro !!!
    Bises

    Répondre
  88. Mariléti a dit…

    Ici on survalorise le comprimé. Ma grande a commencé à savoir les avaler vers 5 ans. C’était bien cool. Depuis, elle est entrée en phase de « néophobie » : elle avale pu. Rien. Sauf du jus de fruit, du lait, et des bananes. Alors les comprimés je peux me les mettre sur l’oreille tu penses ! La petite a toujours été moins rétive, on a même dû planquer quelques flacons à ouverture non sécurisée. On s’attendait pas à la voir fouiller dans la pharmacie du coup.

    Répondre
  89. Lor a dit…

    Violette a reçu un doigt dans l’oeil ce week-end… Après un passage aux urgences ophtalmo aux Quinze-Vingts, oui madame, un samedi soir à Bastille en plus, plus de peur que de mal mais il faut pendant 10 jours lui mettre 3 gouttes (antibio etc.) de trois produits différents à 3 minutes d’intervalle et ce 3 FOIS PAR JOUR (+ l’un des produits une autre fois dans la journée). La force herculéenne on a ça aussi, et les yeux scellés au moment où on arrive enfin à viser le bon endroit… Et à la crèche aujourd’hui pour la séance de la mi-journée ? « Impeccable ». Je te laisse avoir une pensée pour nous…

    Répondre
  90. aurelie a dit…

    Arf, comme vous j’ai tout testé! y’a 1h par désespoir, je l’ai moi aussi pincée en la menaçant de l’emmener à l’hôpital pour mettre des piqûres! Et là je me sens minable… mais alors là, j’ai l’impression d’avoir touché terre! j’en suis même arrivé à dessiner un prototype pour les lui administrer! ^^ en attendant il faudra s’y mettre à deux. Mais avant je vais tester une seringue de gavage, à confirmer avec le pharmacien. Bon courage à tous!

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>