Catégorie : the five little thingd

Five Little Things #24

Alors déjà, merci beaucoup pour vos réactions enthousiastes et riches d’enseignements à propos de ce premier podcast. Je brûle d’impatience de vous faire entendre le prochain. Je me faisais la réflexion après avoir l’avoir enregistré, que j’avais de la chance. La chance de pouvoir, à 29 ans et pas mal de brouettes, continuer à expérimenter et arpenter de nouveaux chemins. Je dois souvent faire des papiers sur le bonheur, la façon dont on peut prévenir la dépression, etc. Je crois que c’est une des réponses en fait. Ne jamais s’interdire d’essayer quelque chose qui nous fait de l’oeil. (je me comprends).

Parfois ça rate, parfois ça marche. Mais l’essentiel reste le plaisir que l’on prend à tenter le coup. Voilà, à part ça je pars donc avec ma grande dans quelques heures au Maroc. Au programme: rien n’incluant pas une chaise longue au bord de la mer et/ou de la piscine. Peut-être quelques promenades sur le port ou dans la médina, mais on m’a dit qu’Agadir ne présentait pas un intérêt particulier. Et comme ma fille ne peut pas encore supporter des trajets trop longs en voiture, encore moins sur des routes en mauvais état, je pense que notre séjour va donc se borner à ça, savourer la douceur de l’air marocain à l’approche de l’hiver (il fait 32° aujourd’hui là bas donc en gros on va surtout s’offrir un rab d’été) en lisant et en travaillant également, nous avons toutes les deux pas mal de boulot malgré tout. (pas exclu cela dit que nous revenions catastrophées de n’avoir rien foutu).

Je vous laisse avec deux ou trois recommandations culturelles sous la forme d’un « Five Little things » réduit à sa plus simple expression. En lire plus »

Five little things #22

Alors déjà mille mercis pour vos réactions sur le billet de vendredi. Comme je l’ai dit dans les commentaires, j’ai sans doute un peu trop cédé à ma tendance « drama queen » (un peu comme le ciel de Montalivet ce soir là), l’idée n’était pas de vous préparer à l’arrêt de ce blog. Très honnêtement ça n’est pas dans les tablettes pour l’instant, je voulais simplement exprimer une lassitude quant à cette auto-censure qui s’est petit à petit installée, en raison d’une police de la pensée de plus en plus présente sur le web (et ailleurs). Mais la raréfaction récente de mes billets n’est pas due qu’à cela, il y a eu cet été difficile et puis tout bêtement je crois une sorte d’épuisement d’inspiration ces derniers temps. D’où peut-être dans les semaines à venir des publications un peu moins fréquentes. Bref, même si je ne l’avais pas écrit pour ça – promis – vos mots m’ont touchée plus que vous ne pourriez l’imaginer.

Sans transition, cinq petites choses… En lire plus »

Five little things #21

On se fait un point météo ou pas ? Choisissons le « ou pas », vous n’avez, je vous l’assure, pas envie d’entendre ma complainte, disons pour résumer que ça n’est pas la marque de l’oreiller que j’ai sur la figure à l’heure où je vous écris, mais celle du ventilateur.

Tout ça pour dire que je n’ai pas vraiment le cerveau en ordre de marche, ce sera donc un billet sans fioritures. Cinq petites choses, donc…

1 – Le podcast. Vous allez me prendre pour une zinzin mais oui, Biolay again. Mais pas que. J’ai bien aimé cette émission sur Nova, « Dans le genre de ». Et ses réponses m’ont confirmé que j’aimais bien le gars, qui n’est sûrement pas parfait mais dont les idées sur le genre me plaisent. Je vais désormais m’enfiler toutes les autres interviews. En lire plus »

Five little things #20

Ce mois de juin est un peu spécial. D’ordinaire, à cette époque, je commence le compte à rebours, je regarde pour la cent-millième fois les photos de la maison de location réservée depuis le 4 septembre (je suis toquée des vacances) et je me dis « encore trois papiers et je mets la clé sous la porte ». Mais cette année, ça va être différent. Ma grande se faisant opérer en juillet, j’ai accepté du boulot pour l’été, ce qui en soi est plutôt une bonne chose, non seulement parce que c’est un projet bien excitant mais aussi parce que ça m’évitera de gamberger. Mais j’ai quand même un peu l’impression qu’on va sauter la case Juillet/Aout pour atterrir sur celle de la rentrée sans passer par le rosé/saucisson réglementaire. Bref, y’a plus grave, mais surtout, ce qui est assez étrange, c’est la façon dont cela bouleverse mes repères, moi qui suis en réalité une femme d’habitudes (surtout les bonnes).

Sans transition, cinq petites choses… En lire plus »

Five little things #19

Je ne sais pas vous mais je suis comme en baby blues de la présidentielle. Certes, à chaque jour son lot de scoops, mais je ne sais pas, c’est moins croustillant, j’avais commencé à m’y faire à ces révélations quotidiennes, à ces débats comme des matchs de foot, à ces frissons à l’annonce des résultats. Mon âme de midinette sans doute. Bref, je reprends peu à peu une activité normale et je tente de retravailler un peu plus assidument, ça n’est pas comme si quelqu’un pouvait le faire à ma place, hélas. Et puis je replonge dans les livres et les séries, histoire d’alimenter mon besoin quasi maladif de fiction et de romanesque. Cinq petites choses, donc… En lire plus »

Five little things #18

Histoire de varier un peu les plaisirs, un billet plus léger aujourd’hui, parce que parfois il n’y a rien de mieux que le superflu pour continuer d’avancer…

1 – La série. J’ai découvert sur Canal + « Catastrophe », une série anglaise qui m’avait totalement échappé et que j’ai adorée. Le Pitch ? Il est américain, elle est irlandaise, ils se rencontrent dans un pub, ils couchent frénétiquement ensemble pendant une semaine, il repart à Boston. Mais quelques semaines plus tard, elle découvre qu’elle est enceinte. Ils ne sont plus tous jeunes et ils décident de se donner une chance. C’est drôle, piquant, impolitiquement correct, brillant dans les dialogues et le jeu. Bref, encore une bien belle pépite de nos amis outre manche… En lire plus »

Five little things #18

1280_the_crown_netflix_trailer

Alors déjà un grand merci pour vos retours sur ce documentaire, cela m’a fait grand plaisir de constater que nous partagions cet enthousiasme. Je le dis souvent mais c’est sans doute ce qui me fait le plus vibrer dans cette histoire de blog, l’idée de partager, de transmettre un élan ou une colère. Alors voilà, merci de permettre cette résonance.

Cinq petites choses en ce vendredi, je vous présente par avance mes excuses si dans les semaines à venir je suis moins présente mais j’entame un nouveau projet qui risque de me prendre pas mal de temps, je vous en parlerai quand j’aurai suffisamment avancé mais en gros c’est cool. Mais ça fait un peu peur. Mais c’est cool. En lire plus »

Five little things #15

IMG_3953

Hier soir nous sommes allés au cinéma, au nouveau complexe MK2 de la BNF. Exploit, nous étions parvenus à décoller notre fils de son fauteuil de gamer, ce qui en soi représente un effort considérable. Après un burger avalé au pas de course, nous nous sommes installés confortablement dans nos fauteuils, impatients de voir l’Effet aquatique, avec la merveilleuse Florence Loiret Caille. Mais nous n’avons jamais vu le film. En cause, un bug informatique, que les deux malheureux employés du cinéma étaient bien incapables de réparer. Pas très grave, vous me direz. Non, pas très grave, mais totalement emblématique d’une politique de restriction des coûts, de la part de ces multiplexes. Deux personnes présentes pour quatre salles et pas un seul technicien. Ajoutez à cela du matériel manifestement défectueux et vous obtenez une séance foutue en l’air. Les deux jeunes hommes présents ont tout essayé, se sont excusés dix mille fois, mais voilà, à vouloir rogner de tous les côtés, on arrive à ça. Si j’en parle, c’est parce que ça n’est pas la première fois ces derniers temps que je me dis qu’il ne faut pas s’étonner que les gens téléchargent ou regardent en streaming. La valeur ajoutée du cinéma en salle est en train de se réduire comme peau de chagrin, alors que le prix des places atteint des sommets. Dommage. Rendez-nous les projectionnistes, quoi.

Voilà, à part ça, five little things… En lire plus »

Five little things #14

IMG_3466

Hier dans mon Brooklyn à moi, c’était la fête du spectacle de rue. Trapèze, big band, pièces de théâtre dans les squares, acrobaties, hamburgers maisons et barbapapa, l’ambiance était bon enfant, Rose ne cessait de croiser des copines et après quinze jours de pluie ininterrompue, quelques rares rayons de soleil donnaient à tout le monde envie d’y croire. A l’été. A la quille. Aux vacances et aux apéros. Et à nouveau je me suis dit que Paris ne me manquait pas, que j’aimais la savoir proche, ma grande et belle ville, mais que cette bonhommie, cette proximité, cette absence totale de snobisme, cette facilité aussi – à Paris, le moindre événement implique de faire la queue, d’arriver des heures avant pour trouver de la place, de prévoir les choses en amont, etc – je ne les trouvais plus ces dernière années dans la capitale. Je me souviens que N., amie et désormais voisine, m’avait dit alors que nous songions à déménager près de chez elle, qu’elle s’était découvert une envie de s’investir localement qu’elle n’avait jamais éprouvée en vingt ans de vie parisienne. Je n’en suis pas encore là mais je sens un attachement que je n’avais pas anticipé pour cette petite ville, que nous avions au départ choisie en grande partie, voire exclusivement pour sa proximité avec Paris. Comme quoi il ne faut sans doute jamais dire jamais…

Voilà, à part ça et entre deux engueulades avec mes ados (je retire absolument tout ce que j’ai pu dire précédemment sur cet âge finalement pas si difficile, en vrai c’est juste de la grosse merde cette période, sortez moi de là je vous en prie), five little things…

(Edit: le spectacle pris en photo ci-dessus s’appelle Furieuse tendresse et c’est vraiment génial, je vous invite à regarder un extrait ici !)

En lire plus »

Five little things #12

IMG_1903

J’avais envie, une fois de plus, (mais on ne dit jamais assez aux gens qu’on aime, etc), de vous remercier pour la richesse de votre présence. Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de blogs sur lesquels une simple chronique d’un livre qui plus est paru il y a déjà un an – je suis l’avant-gardisme – suscite une centaine de commentaires, tous plus constructifs, généreux et intéressants les uns que les autres. Je ne peux pas vous dire à quel point ça me touche, c’est réellement l’un des moteurs de mon écriture quasi quotidienne, le fait de savoir que vous n’êtes pas là en « consommateurs », même si je le répète, il n’y a aucune injonction à commenter pour autant, je respecte aussi vos silences, je les considère d’emblée comme bienveillants. Voilà, parenthèse démago (mais pas tant que ça en fait) fermée.

Five little things en ce vendredi ensoleillé… En lire plus »

Page 1 sur 212