Couple: appel à témoins pour un papier dans Psycho

DSC_0110.jpg_effected
Bon.

Parlons peu parlons bien. J'ai besoin de vous.

Je travaille sur un papier pour Psychologie Magazine qui a pour titre provisoire: "couple: lorsque l'un bouge et l'autre pas".

L'idée, c'est d'essayer de comprendre pourquoi parfois, sans crier gare, l'un ou l'autre prend une direction opposée à celle de son ou sa conjointe.

Des exemples ?

– Elle veut partir de Paris pour créer un gite dans le Larzac et lui veut rester bosser à la Société géniale (ou l'inverse)

– Elle veut un enfant alors que lui non et que jusque là, ils étaient d'accord (ou l'inverse)

– Il entame une analyse et du coup, avance sur plein de choses qui étaient jusque là un peu bloquées. Mais elle, comme elle n'a pas fait cette démarche, elle se sent laissée sur le carreau (ou l'inverse).

– Elle prend de grosses responsabilités au travail et lui végète dans son boulot (ou l'inverse).

Bref, j'imagine que vous voyez à peu près. Pour ce papier, j'ai besoin de vous. Je cherche en effet trois couples qui accepteraient de raconter ce type d'expérience et la façon dont ils sont parvenus – ou non – à résoudre leur problème. Très important: il faut être ok pour être pris en photo. Sachant que psycho est un des rares magazines à accorder encore une importance réelle aux visuels et travaille donc avec d'excellents photographes (je peux témoigner, j'avais été immortalisée dans ce mag avant d'y travailler et c'est très certainement la plus belle photo que j'ai vue de moi) (ok, on ne distinque pas vraiment mon visage) (ceci expliquant peut-être cela).

Je comprendrai évidemment très bien que certains ou certaines d'entre vous ne soient pas d'accord pour être mis dans la boîte. Mais je vous avoue que je vous serais très très très reconnaissante si vous pouviez faire tourner cet appel à témoin, j'ai en effet besoin de trouver les perles rares assez rapidement.

Je précise une dernière fois qu'il n'est pas question de vous soutirer des témoignages impudiques etc. L'idée c'est de se pencher sur la façon dont on peut vivre une telle période dans le couple et dont on peut, éventuellement, en ressortir encore plus fort.

Personnellement, j'aurais pu témoigner avec le churros sur le thème de l'analyse. Je suis de celles qui supportent trèèèèès difficilement l'idée que leur conjoint aille parler à un thérapeute et refuse de leur livrer un compte-rendu détaillé de ce qui s'y est dit (tu as parlé de moi ? pourquoi ? je la déteste de toute façon ta psy. Je suis sûre qu'elle te dit des trucs sur moi. La truie).

Voilà, merci.

 Edit: j'ai écrit "il" et "elle". ça peut aussi être "il et il" ou "elle et elle". Evidemment.

Edit2: ça peut également être un "il" ou une "elle" toute seule, si ce changement de direction a débouché sur une rupture…

Edit3: si vous voulez me contacter sans passer par les comms: cfrancfr(at)yahoo.fr

108 comments sur “Couple: appel à témoins pour un papier dans Psycho”

  1. Jerricanne a dit…

    J’aurais vraiment adoré être interwievé par toi, être en photo dans le journal, raconter ma vie avec mon chéri …. mais là sur ce sujet j’ai rien à dire ….on avance peu ou prou dans le même sens depuis 32 ans …. Dommage !!

    Répondre
  2. catou a dit…

    Je ne pourrai t’aider ma chère Caro, mais je suis contente d’être Preum’s…. Rien à dire de spécial sur mon couple…pas du tout parfait à mes yeux mais je n’aurais pas envie d’en parler ici, aux yeux de toutes (tous…)..
    Je pense que tu trouveras parmi tes fans des vies à raconter…j’envie ton couple, je me permets cette révélation…

    Répondre
  3. Caroline a dit…

    ouh tu sais catou, ce n’est pas rose tous les jours et j’aurais évidemment des choses à dire 🙂 mais pas possible d’être à la fois du côté de celle qui écrit l’article et de celle qui témoigne !

    Répondre
  4. roca a dit…

    ah ben pour le psy chez nous c l’inverse c moi qui deverse et lui qui est imperméable (et avec ce que je raconte sur le blog il est deux fois plus servi le pauvre)
    avec mon ex j’ai avancé lui pas et ça a tres mal fini c donc pas tres positif pr ton papier
    je reflechis si je vois qui mais en meme temps il te faut des parisiens non?

    Répondre
  5. Chag des lutins a dit…

    Arf, j’ai failli correspondre à tes critères, si seulement ça n’était que le titre qui comptait. « Quand l’un bouge et l’autre pas »… On est à fond dans ce thème, nous ! Sauf que bon, deux lignes plus tard, j’ai compris que tu ne causais pas de bouger au sens propre, genre sortir, faire la fête, rentrée un peu éméchée, toussa toussa, pendant que l’autre était plutôt casanier à garder la marmaille sobrement (l’en faut au moins un qui sauve l’honneur, hein)… Mhm…
    N’empêche, c’est trop con, ma meilleure amie rentre dans tes cases (envie d’enfant depuis toujours, son copain depuis plus de dix ans a toujours dit qu’il n’en voudrait jamais), sauf que bon, je doute fort qu’elle veuille en parler pour un magasine… M’enfin je vais tenter…

    Répondre
  6. Nivelle a dit…

    Ah bah désolée, je bouge… mais mon copain aussi ! Dans 2 directions qui ne sont pas les mêmes d’ailleurs, mais on verra bien.
    Bon courage.

    Répondre
  7. Ruc a dit…

    … alors moi je suis en plein dans le « elle veut un (deuxième) enfant et lui non » … alors qu’il n’avait jamais été question d’enfant unique et que « elle » n’arrive pas vraiment à savoir pourquoi « il » n’en veut pas … « comblé par sa fille » lui semble maigre comme excuse à « elle ». Rajoutons par la-dessus une horloge biologique et un écart d’âge entre les deux … plus un « risque-chance » de jumeaux parce que y’en a dans la famille … bref … « elle » ne sait pas trop où tout ça va les mener … maintenant à savoir si lui veut en parler ou pas …

    Répondre
  8. The speculoos' mum a dit…

    Je ne crois pas qu on soit un couple suffisement abouti meme si je me retrouve dans le theme « il avance au boulot et moi je vegete »
    On s est expatriés pour lui, pour son boulot et moi je ne peux pas travailler aux USA. J ai fait 6 ans d etude et pour rien peut etre?
    Mais la problematique est juste momentanee je crois et surtout partir est une decision qu on a pris ensemble. Mais parfois, oui c est penible et ca me met en colere!!!
    D un autre coté, lors d un retour au pays, c est lui qui devra recommencer qqch de neuf sans doute… et moi toujours rien en fait!?! 🙁
    Mais bon, je ne crois pas que cette problematique soit parfaitement dans ton theme et surtout pas la perle rare que tu cherches! Et puis il n y a pas grosse crise et l expatriation justement nous renforce beaucoup comme couple!
    Bref c ets pour rien dire mais j ai pas encore commenté aujourd hui!!! Et puis je veux bien faire tourner l appel mais je ne vois pas qui dans mes contacte repond a ta demande!
    Mais j ai deja hate de lire l article!!!

    Répondre
  9. SYLVIE a dit…

    désolée, je nage dans le bonheur après 33 ans de mariage (pff qui va croire cela !) Non, j’aurais vraiment beaucoup à dire sur ce sujet mais je sens que mon zom sera réfractaire à témoigner, se trouver en photo sur magazine, trop de pudeur… Enfin bref, je vous sers à rien mais je fais tourner!

    Répondre
  10. Caroline a dit…

    chag, ben je pense que ça peut correspondre quand même, c’est un exemple auquel j’avais pensé, le rythme différent, celui qui veut vivre « à l’extérieur » et l’autre à « intérieur ».

    Répondre
  11. Caroline a dit…

    personne ne me sert à rien, sylvie, je vous remercie déjà de témoigner ici, vos situations, même anonymes m’aident à préciser les contours du papier. Donc ne soyez pas désolées de ne pas pouvoir ou vouloir, je comprends totalement.

    Répondre
  12. sissie a dit…

    Tiens ça ressemble aux émissions de Delarue enfin maintenant présentées par Sophie Davant :  » avec appel à témoin…
    Psycho s’y met aussi donc…lol
    Je sens que je vais préférer la version « made in Caro »

    Répondre
  13. chamallow a dit…

    bonsoir
    je pourrais peut être avoir des choses à dire… mon mari muté sur Nantes et moi qui n’ait pas suivi….
    des directions bien différentes mais pour la photo il ne voudra jamais …

    Répondre
  14. Chag des lutins a dit…

    Bon, l’Homme a dit qu’il n’était pas d’accord… Tant pis. J’espère quand même que tu trouveras ce que tu cherches ! Courage, il est vrai que c’est parfois difficile de se voir exposé… En tout cas, il me tarde de lire cet article !

    Répondre
  15. Geneviève a dit…

    Trop trop trop douloureux pour moi… Un homme qui s’éloigne pour s’éclater dans son boulot avec mon plein accord pour un espèce de « mi-temps » à Paris il y a 3 ans après une petite trentaine d’années de vie commune. L’an dernier franchement difficile parce qu’il s’oriente plutôt « célibataire géographique » et l’été dernier « Ciao, j’vous laisse… »
    Il y a 15 jours c’était notre 29ième anniversaire de mariage, 32 ans pour la vie commune.
    Je n’ai pas de mal à en parler mais, en gros, je suis tellement « à vif » que je ne voudrais pas une minute qu’il « témoigne » alors qu’il ne M’adresse pas la parole à moi et que j’ai juste des envies de meurtre.
    J’ajoute que je me considère comme quelqu’un qui bouge, qui réfléchit et qui veut bien se remettre en question (envoyez les fleurs!) et que LUI, même s’il a « bougé », « changé » (de nana au moins) c’est un monolithe dans la tête… DROIT dans ses bottes comme j’aime à le dire, sans jamais se remettre en question, qui est « celui qui bouge » ?

    Répondre
  16. Caroline a dit…

    geneviève, j’ai pensé à toi, bien sûr. Il y aurait la possibilité que tu témoignes seule si tu pensais que ça pouvait te faire du bien. Mais loin de moi l’idée de te brusquer ou d’insister…

    Répondre
  17. Mélisande a dit…

    Aille… en plein dedans, et c’est vraiment dur, je te souhaite bon courage pour trouver des couples qui acceptent de témoigner, surtout quand c’est l’homme qui est malmené par la chance, la vie…

    Répondre
  18. DOMINIQUE a dit…

    Rien à dire moi non plus, tout roule et nous travaillons ensemble. Depuis biiip ans. Avec des hauts, des bas, des débats, mais ça, c’est normal !
    Désolée de ne pouvoir vous aider, en plus nos amis sont soit à l’hôpital, soit célibataires endurcis.
    Si vous faites un article sur les chats ou les canards, oui. J’ai de quoi raconter.

    Répondre
  19. Geneviève a dit…

    La parole me fait toujours du bien… La psychothérapie remplace chez moi les antidépresseurs.
    L’écriture aussi me fait du bien, les mots quoi!
    Je pensais que tu voulais le témoignage d’un couple surtout et ça, pas question que je lui en parle!

    Répondre
  20. Alexia a dit…

    si je raconte que mon mari est parti un jour acheter des clopes avec MA twingo et est rentré 4 heures plus tard sans clopes mais avec un 4×4…. ça marche ???? il ne m’en a pas parlé car il savait que je le convaincrais que c’était une erreur, alors il a préféré braver les interdits et mon boycott de cette « grosse verrue » pendant 2 mois.

    Ce soir je suis sur ton blog car il est parti faire une course de moto alors que j’ai assisté à sa dernière (à sa demande) il y a cinq ans

    j’en ai 2 ou 3 autres comme ça si besoin !!
    Bonne soirée

    Répondre
  21. Caroline a dit…

    alexia, il voudrait bien être photographié avec son 4×4 🙂 ? s’il est d’accord pour parler de son amour immodéré de la moto et des courses et toi du fait que ça te fait quand même chier et de la façon dont vous gérez ça, je suis ok, moi 🙂

    Répondre
  22. Alexia a dit…

    ben là du fin fond de son fourgon il doit culpabiliser, alors je dois pouvoir obtenir ça, j’ai juste oublier un détail….. on est en Isère !!!! hahahah

    Répondre
  23. Jerricanne a dit…

    Je n’ai pas dit ça du tout !!! ;oD
    Des anicroches c’est tous les jours, tout le temps !! mais ton sujet ce n’est pas les anicroches … et nous, on s’annicroche tout le temps mais au même rythme et dans le même sens !!

    Répondre
  24. Clarisse a dit…

    en tout cas le thème m’intéresse beaucoup mais de mon côté, je pense que nos chemins de vie sont opposés en tous points et que justement, on arrive pas forcément à gérer donc bon, mauvais exemple ^^

    Répondre
  25. SabineKinouk a dit…

    Geneviève (je ne t’ignore pas Caroline mais je ne me crois pas capable de témoigner, trop fragile), je me suis posé exactement la même question en lisant l’appel de Caroline: lequel est celui qui bouge? Mon mari est « parti » il y a 7 mois, pour sortir du carcan dans lequel il se sentait enfermé: la famille… J’étais alors enceinte de 8 mois et nous étions parent d’une petite fille de 3 ans. Aujourd’hui rien n’a bougé dans sa vie de célibataire à part qu’il sort, pratique ses loisirs librement, et ressase les mêmes idées sur la vie, quant à moi j’ai commencé il y a 6 mois une psychanalyse et j’ai beaucoup évolué, je me découvre moi-même et surtout je découvre la vie. Alors oui IL est parti physiquement mais n’a pas changé, à l’inverse de moi, qui me sent à la fois fragilisée mais chaque jour plus forte que jamais. Mais on a évolué et grandi ensemble pendant 8 ans avant d’en arriver là…

    Répondre
  26. Delphine a dit…

    Pour aller dans les deux sens, nous, on y va…
    Un qui bosse comme un acharné dans son taff d’ingenieur, plein boum de carrière, que des copains (de son âge) qui se marient -Monsieur a huit ans de plus que moi- et moi dans le début de mes études, à vouloir néanmoins construire un foyer avec cet homme avec lequel je vis depuis un an..
    Deux milieux différents, deux éducations radicalement opposeees, lui une famille heureuse et soudée et moi des nounous et des femmes de ménage. Mais on avance quand même, avec beaucoup de dialogues.
    De confessions sur cet oreiller que nous partageons désormais, malgré mes jeunes printemps, et des efforts.. Après vivre en permanence dans l’effort du recul, de la reflexion…
    Ca ne va pas nous mener à la rupture ??? C’est à la journaliste que je demande!

    Répondre
  27. mammouth a dit…

    @SabineKinouk. Ça, c’est un truc qui met hors de moi, que je n’arrive pas
    à comprendre. Ces hommes qui abandonnent leurs responsabilités sous prétexte qu’ils veulent reprendre leur liberté, que la famille c’est trop restreint. J’en ai une dans mon entourage à qui c’est arrivé aussi, même âge pour les enfants. Elle semble aller mieux maintenant. J’ai peu d’estime pour le père depuis.

    Cela est assez « frais » et j’imagine la souffrance et la colère, l’amertume et le désespoir. Pourtant, tu t’es prise en main tout de suite et dans ce commentaire, tu semble calme et sereine. Ça fait plaisir à voir. Je te souhaite bon courage.

    Répondre
  28. mammouth a dit…

    En passant, juste pour remercier la chouette et Cathy du Gard pour vos bonnes ondes. J’en ai été touchée. Tout s’est bien passé. La preuve, je tape à deux mains ce soir. Merci.

    Répondre
  29. kath de Belgique a dit…

    Vilou je veux bien témoigner , comment un papa poule est devenu un parfait inconnu pour les enfants (3 dont 2 du bout du monde) , la psy m’ayant expliqué que parfois les pères cessent d’êtres pères en dehors d’un certain type de relation.Comment deux personnes aimantes et aimables peuvent diverger. Drastiquement. Sans recours et sans appel. Sans aucune rancune aussi . Si cela peut aider, je suis là

    Répondre
  30. fab a dit…

    Très très intéressant comme sujet !! Je suis pressée de lire l’article.
    On a bougé, et chacun notre tour pour nos carrières, nos envies, nos aspirations… mais on a atoujours trouvé un équilibre, peut-être dû au fait que c’était à tour de rôle… ou bien à la chance ??

    Répondre
  31. drey a dit…

    Je suis exactement dans le cas N°2 (« Elle veut un enfant alors que lui non et que jusque là, ils étaient d’accord (ou l’inverse) »). Mais pas possible de témoigner car nous sommes en plein dedans (dans la crise) depuis un peu trop longtemps, et je suis plutôt curieuse de lire comment les autres couples s’en sont sortis (pas la rupture, pas la rupture…).
    Sinon ce que je peux dire pour faire un peu avancer la réflexion, c’est que le questionnement qu’on a en ce moment (pourquoi tu changes d’avis ? et pourquoi TOI tu ne changes pas d’avis ? mais on avait passé une sorte de contrat moral ? etc) est très difficile, et pour l’instant, ça stagne.. Lui a une épée de Damoclès au-dessus de la tête, et c’est moi qui la tient. Pas cool.

    Répondre
  32. Geneviève a dit…

    SabineKinouk, plein de … de bonnes choses pour toi. C’est vrai, tu sembles sereine, courageuse.
    Je passe par des hauts (pas trop hauts) et des bas (très très bas) depuis 11 mois.
    Je réfléchis, je lis et je suis vraiment dans le concret aussi (enfants, études, santé… même quand ils sont grands).
    Je suis effarée par l’égoïsme flagrant de « mon homme ». Je crois que celui qui reste (dans nos cas « celle » qui reste), qui assure le quotidien, qui rassure les enfants, qui essaie de comprendre en se remettant en question est un vrai (une vraie) courageux(courageuse).
    « Les autres » ont parfois tendance à voir le courage de celui qui part (il assume, il ne se ment pas, bla bla bla) et la faiblesse de celui qui est abandonné (qui pleure, qui se plaint…). Je suis persuadée du contraire, pour mon cas au moins.
    Demain sera… mieux !!! SabineKinouk.

    Répondre
  33. fanika a dit…

    Ohhh Dommage ce sujet ne correspond pas chez nous, mais si un jour tu as de la différence d’âge ou autre qui pourrait coller je veux témoigner je crois que j’adorerai ça !!!! Bon article alors, tu trouveras des supers témoins j’en doute pas!

    Répondre
  34. C@ro a dit…

    Très intéressant comme sujet , malheureusement je vie sans heurt avec mon homme depuis 15 ans , et meme si je suis moi handicapée visuelle (lui non ) et au foyer a gérer les schtroumpfs pendant que lui bosse … On est donc dans des « chemins différents  » mais sans que Ca pose de soucis 🙂

    Répondre
  35. Geneviève a dit…

    Des bises Venise…. Ca me fait plaisir d’imaginer que nous sommes à la même heure devant nos écrans respectifs à … 1000 Kms de distance ! 😉

    Répondre
  36. DOMINIQUE a dit…

    Le vrai courage, Geneviève ou Sabine, c’est ce que vous faites : un pied devant l’autre et recommencer, malgré l’enclume sur le cœur. Ne pas céder face au chagrin, parce que la vie est là.
    Quand on lit ce que vous vivez, ben nos petits malheurs, ils sont bien riquiquis !
    Bises à vous deux.

    Répondre
  37. Loop of Kurland a dit…

    Ah.

    Faudrait que je voie ce que ça donne si je fais, pour les besoins de la science, mon coming out sur mon petit problème d’hôtesses de l’air auprès de Sa Moitié.

    Mais je ne sais pas si ça conviendra. Ce serait de la convergence d’intérêt plutôt que de la divergence, non?

    Répondre
  38. Isa a dit…

    40 ans tous les 2 et 12 ans de vie commune, on arrive forcement à prendre des directions opposées sur certains thémes de la vie…
    Mais, je sais que Monsieur ne voudra pas témoigner mais je lirais ton article avec grand intérêt !

    Répondre
  39. Niña a dit…

    Parlons de direction différentes… je suis partie seule (mais sans séparation) habiter pendant 2 ans au Canada. Retour à la vie commune depuis 7 mois, nouveau changement de rythme de vie ! A voir si l’ours voudrait témoigner…

    Répondre
  40. DOMINIQUE a dit…

    Loop, fais gaffe avec les coming out : va savoir s’il ne va pas te sauter dans les bras, et t’avouer sa passion pour les stewards.

    Tougoudouuuu « Alerte à tous les équipages : un couple maléfique agresse sexuellement dans les hôtels de l’aéroport les équipages des avions. Nous déplorons déjà trois retards de décollage suite à des arrachages d’uniformes ». Tougoudouuu

    Répondre
  41. Nanou a dit…

    Nous nous sommes un couple mixte…Cela complique un peu les choses sur les directions à prendre parfois (dans quel pays vivre ? quel éducation pour les enfants ? Quel religion ou pas de religion ?…) Bien que mariés depuis 10 ans avec des hauts et des bas … Nous avons réussi à trouver notre équilibre sur les choix à faire sans trop de casse (enfin je l’espère !). Je pense être hors sujet car mon thème serait pluôt : « Comment concilier son couple losque l’on vient de cultures opposées ?¨

    Répondre
  42. la chouette a dit…

    J’ai pleuré en lisant vos commentaires, les filles… quel courage pour certaines!Un grand coup de chapeau à Geneviéve et Sabine.

    Moi, en ce moment, j’ai un peu …peur. Il ne se passe rien, trois fois rien, mais de minuscules petites choses m’indiquent que ça pourrait arriver…le démon de midi , c’est une légende, non?
    Non? 🙁

    Répondre
  43. proff a dit…

    Je suis pas très objective: je parle à travers mon expérience personelle.
    Les hommes sont capables d’être bien égoïstes !!

    Le mien voulais partir en province. J’ai dit OK, mais pas dans le sud au bord de la méditerranée. Il a choisi de monter sa boite à Montpellier (à côté de chez Papa-Maman qui venaient de partir là bas pour leur retraite…)
    Il est parti, mais je n’ai pas suivi. Je crois qu’il n’a jamais compris pourquoi je préférai me débarrasser de lui plutôt que de partir loin de ma famille et de mes amis avec quelqu’un d’aussi égoïste.

    Grand bien m’en a pris. 6 mois plus tard j’ai rencontré Chéri avec qui je me sens en harmonie depuis 10 ans. Pourvu que ça dure encore un peu…

    Répondre
  44. ailleurs a dit…

    Passé par des épisodes médicaux douloureux, j’ai décidé que plus rien ne serait comme avant..
    J’ ai bien avancé sur ma vie, mes envies, mes besoins, sur ce que je ne veux pas ou plus , et donc sur ce que je veux, avec divers thérapeutes. Tout n’est pas réglé, mais le fait que ma compagne n’ait jamais voulu avancer (Elle n’en avait pas besoin, Tout allait bien!!!)est certainement aussi une raison qui a favorisée notre séparation..
    Ma prochaine compagne (hypothèse)ne sera que si elle a fait un de développement personnel en plus du reste, j’en ai un peu marre de porter les gamelles des autres( en plus des miennes…lol).

    Répondre
  45. Julie a dit…

    Allez je me lance… Je veux bien témoigner même si l’on peut considérer que ma situation n’a rien d’extraordinaire.
    Mariée depuis 9 ans aujoud’hui, c’est lorsque j’ai appris ma 3ème grossesse que Môssier a décidé de créer sa société. Moi à temps plein il a fallu apprendre à vivre avec une évolution exponentielle de l’activité de mon mari et pour moi une prise de poste avec plus de responsabilités. Lui voyage tout le temps, développe son entreprise avec toujours un temps d’avance et moi je gère le quotidien : maison, enfants, école (je fais partie des parents d’élève), activités extra scolaire…
    Aujourd’hui je n’ai pas l’impression de faire de sacrifice au benéfice de l’activité mon mari, même si j’ai eu ce sentiment au début je lui en ai voulu beaucoup, mais c’est lui qui part, c’est lui qui n’a pas sa famille auprès de lui (il est très papa poule et adoooore ses enfants), ma situation est plus confortable que la sienne. Tout ce qu’il fait il le fait pour nous.
    Je ne m’oublie pas, bosse comme une folle pour évoluer, prends une bb sitter pour sortir le soir avec mes copines, bon pas le temps de faire de sport mais ça c’est de ma faute j’ai le parc de l’autre coté de ma rue…

    Répondre
  46. Anna Chiara a dit…

    Ouh la la bel article en perspective !! Qui en plus permet de jolis témoignages dans les commentaires… C’est très beau je trouve ces petits concentrés de vie, de voir que chaque histoire est différente, que chacun essaie de surmonter les difficultés à sa façon pour être heureux…
    PS : C’est idiot mais je ne voyais pas le Churros en analyse !!

    Répondre
  47. Geneviève a dit…

    Les « minuscules petites choses » la chouette, si tu les perçois comme telles, essaie d’en parler très vite.
    En réfléchissant maintenant, je réalise qu’il y avait des »signes » que je refusais de voir. Rassure-toi, c’était ce que j’appelle « les coups de coude dans les côtes », plus sérieux que de minuscules choses. Ce qui est difficile, c’est de se dire que, si j’ai été trompée (je le suis encore), je ME suis beaucoup trompée aussi.

    Répondre
  48. Rélie a dit…

    Bon, rien à voir avec le billet du jour mais enfin, Caroline, il faut que je vous avoue que j’ai rêvé de vous cette nuit. Le churros, Rose… tout le monde ou presque était là. Vous m’invitez chez vous et à venir : une virée à Monaco. Allez savoir pourquoi… Le mariage princier ? En tous, c’était bien vous, en chair et en rêve. J’y ai vraiment cru ! J’attends donc l’invitation officielle bien sûr…! Bon courage pour l’article (j’ai feuilleté rapidement le dernier numéro, espérant y trouver votre nom. ça sera donc pour le prochain numéro.)

    Répondre
  49. Princesse Strudel a dit…

    En plein dedans pour nous aussi, rupture toute fraîche d’il y a une heure… Il se dit prisonnier de son passé, que tout ce dont moi j’ai envie (partir en week-end… énorme, ça, partir en week-end) il l’a déjà fait avant avec une autre, qu’il est bloqué, et que…
    Roulements de tambours…
    « Je mérite mieux ». Je mérite de construire, d’avancer. Mais pas avec lui.

    Répondre
  50. Biduline a dit…

    Ah tiens ça me rappelle mon témoignage pour Psychologie magazine il y a… presque 10 ans maintenant (10 ans? la vache comme le temps passe)! Très chouette expérience, même si y’avait pas de photo (et c’était pas plus mal parce que je suis pas sûre que j’aurais réussi à témoigner si j’avais dû apparaître dans les pages!).
    Dommage, je crois que mon exemplaire du magazine avec mon témoignage s’est perdu lors d’un de mes nombreux déménagements…
    Bon article!

    Répondre
  51. Valérie a dit…

    Bonjour la compagnie.

    Je sais que je vais pas faire avancer le schmilblik mais je voulais quand même dire que ce qui est bien avec cet espace « Chez Caro » 😉
    C’est que les commentaires sont aussi importants que l’article. Les gens participent, échangent…. j’aime et même si je commente peu, je lis… tout et parfois ça m’aide beaucoup.
    Pour ma part j’ai vécu, les chemins qui se séparent, l’une qui grandit et l’autre qui reste un grand enfant malgré de grosses responsabilités ; ça a abouti à une séparation avec au milieu une petite fille de 18 mois qui n’a pas revu son père depuis presque 6 années maintenant…
    Voilà j’ai reconstruit ma vie, lui aussi… je pense pas être capable de témoigner pour Psycho mais il est clair que ça m’intéresse aussi énormément. Bonne chance pour les témoignages mais j’ai l’impression que c’est en bonne voie.
    Bonne journée, à toutes et à tous.
    Val

    Répondre
  52. Caroline a dit…

    Val, je suis bien d’accord, je ne pensais pas en lançant cet appel à témoin que d’aussi belles/tristes/poignantes/heureuses histoires seraient postées dans les commentaires. Je ne sais pas au final si je trouverai mes « trois couples » mais je sais en revanche que vos témoignages à tous et toutes m’auront enrichie et également aidée à écrire ce papier…

    Répondre
  53. Cathrine en Norvege a dit…

    Ca risque d’etre interessant tout ca – et deja on a des amuse-gueules…
    Mon ex-couple ne va pas trop dans ce moule, dommage, cela aurait pu te valoir un joli voyage:-); Nous avons tous deux bouge, un peu seulement mais dans le sens inverse – et a la fin ca a eclate.

    Je rejoins Genevieve, Sabine, & al, sur la capacite d’etre egoïste des hommes – mais ce n’est pas toujours par egoïsme qu’on quitte un foyer – enfin dans mon cas ce ne l’etait pas, c’etait pour ma survie et pour mes filles.
    Allez, mieux vaut etre seule que mal accompagnee, c’est ma devise depuis toujours (etonnant alors qe j’ai pu rester si longtemps mal accompagnee, oui, je sais). Je vous souhaite tout bonheur, et je crois que le bonheur arrive quand on arrive a s’aimer soi-meme, meme si l’autre ne vous aime pas/ne vous aime plus/ne vous as jamais vraiment aime le chien.
    Courage, cherissez ceux qui vous aimez, regardez droit devant vous, delestees de ces hommes il n’y a plus rien pour vous arreter!

    Répondre
  54. Alabama a dit…

    juste en passant un hors sujet pour celles qui m’on laissé des messages d’encouragement, je vais sans doute quitter mon 15m2 pour un appartement intra muros de 4 pièces!! j’ai pu scolariser mes enfants où je voulais , ils auront leur chambre (et moi aussi) . voilà la roue tourne pour moi pourvu que ça dure dans ce sens , parce que la route est longue mais on avance, on avance , on avance c’est une évidence…
    Courage à toutes.

    Répondre
  55. katy a dit…

    je ne savais pas que le churros allait chez un psy; quelle bol d’avoir un mec comme ça, le mien en aurait bien besoin mais refuse catégoriquement d’y aller… Et comme dit dans les 1ers comms, je pense aussi que votre couple est heureux (malgré quelques anicroches of course), je t’envie souvent…

    Répondre
  56. Alexia a dit…

    @ Geneviève & SabineKinouk & tous ceux qui souffrent de cette divergence qui parfois s’installe comme une 3ème personne dans un couple : je me sens bien futile avec mes histoires de voiture et de passions diverses et variées, je voulais juste vous témoigner toute ma sympathie et vous souhaite de continuer d’avancer, sur votre route même s’il vous semble ne pas l’avoir choisie.

    Pour l’instant dans notre couple, cette divergence ne nous sépare pas, elle nous ouvre des visions que nous n’avions même pas envisagées… mais jusqu’à quand ???? bien sûr c’est une question que je me pose parfois. Tout n’est qu’histoire de partage de compromis de respect d’équilibre.
    Je vous souhaite une bonne journée… mieux qu’hier et moins bonne que demain..
    Alexia

    Répondre
  57. DominiquelL. a dit…

    Sans entrer dans les détails qui sont propres (ou sales … je ne suis pas fière de tout …) à ma vie privé, il y a UN truc que je me suis toujours demandée: est-ce que dès les premiers temps de la relation, on a les prémisces du hic qui va devenir une montagne au fil du temps … hic que l’on voile pudiquement et qui va devenir un jour insupportable. Ou alors, ceux qui réussissent sont-ils plus intelligents émotionnellement et intellectuellement et arrivent à transcender ce hic … ou alors bougent-ils en même temps … ou ils savent s’attendre …
    Comme travaux pratiques, il y a l’excellent film « Blue Valentine » de Dereck William, qui traite du sujet du désamour, avec la différence enntre l’homme et la femme . Petit détail … pendant tout le film, j’ai superposé l’actice avec l’image que tu donnes de toi dans ton blog. Heu … l’image physique pas le contexte du couple …
    En tout cas, le sujet est porteur …
    DominiqueL.

    Répondre
  58. Miss Olfiie a dit…

    Les commentaires sont tellement variés que de désillusions, de joie, de peine, de remise en question et de bonheur aussi. Je suis admirative devant tous ces commentaires inspirants de vie. Perso, je pense pouvoir témoigner mais monsieur ne serait pas d’accord :-), je suis dans le cas du Churros et effectivement un travail thérapeutique bouleverse pas mal de choses en soi et dans notre rapport avec les autres. Cela peut donc être difficile pour la personne avec qui l’on vit. Pour en revenir à l’égoïsme masculin, qu’en est-il de l’égoïsme féminin ? Quand je parle avec des amies, on se dit que les hommes excellent parfois dans le fait de penser à leurs préoccupations mais nous comment on fait en tant que femme ? Pourquoi est ce si difficile de se positionner de la sorte ? Dernièrement, je me suis demandée ce que cela me ferait de me positionner en petite égoïste. Pour moi cela veut juste dire s’écouter davantage et faire des choses pour moi juste parce que j’en ai envie. Ma foi c’est dur, j’ai toujours cet espèce de sentiment de culpabilité latent qui pointe son nez mais dans le même temps, je me sens mieux dans mon couple et pour moi-même.
    Bonne journée !

    Répondre
  59. Banane a dit…

    Punaise, quand je lis le commentaire de Julie, je me sens toute petite : 3 enfants, un boulot, les activités extrascolaires… je veux la recette, parce que le 3° me tente bien mais j’ai peur de me faire écraser par la charge de boulot avec un môssieur un peu absent!

    Ici, môssieur a aussi décidé de faire exploser sa carrière, mais c’était pour le premier anniversaire de minus en chef. Un seul enfant à gérer mais j’ai vachement rué dans les brancards, car ça ne me plaisait pas du tout d’être « mère célibataire » 90% du temps.
    Cependant on ne correspond plus au sujet de l’article parce que j’ai fait revenir môssieur « dans le droit chemin » : depuis ma deuxième grossesse, il a compris qu’il était gagnant à s’occuper de sa descendance un peu plus souvent, et nous avons l’honneur de sa présence presque tous les soirs, souvent même vers 19h (truc de dingue)
    Donc il a une carrière de ouf malade et moi je végète (par choix, chacun ses priorités, je ne peux pas être partout), mais je crois que nous avons avancé ensemble sur le sujet qui nous unit, à savoir notre famille. ;o)

    Répondre
  60. Pretty Woman a dit…

    Désolée, je ne suis par concernée ; 30 ans de mariage et à priori, une union sans trop de heurts, en tout cas rien qui puisse t’interesser pour ton article.

    Par contre, je suis très choquée par les témoignages lus ci-dessus ; l’égoïsme de certains hommes est effarant… J’ai un frère qui est comme ça et en est à sa 3ème union qui se solde elle aussi par un échec retentissant et une nouvelle jeune femme effondrée… Je crois que la prochaine qu’il nous présentera, je la prendrai à part et lui conseillerai de fiche le camp tout de suite… si elle veut bien « entendre »…

    Courage à toutes qui traversez ces moments difficiles,

    J’espère que tu trouveras rapidement tes couples/témoins,

    Biz

    Répondre
  61. Julie a dit…

    Je vais lui poser la question mais je ne vois pas quels pourraient être les freins si ce n’est…la distance:-)
    Pouvez vous m’en dire plus sur ce que vous attendez de nous en terme de logistique ?

    Répondre
  62. Ninie en formes a dit…

    Comme Roca, j’ai avancé et pas lui, donc rupture. Quand nous avons eu notre fille, ça m’a fait faire un grand bond en avant et ça a bouleversé ma vision de la vie en général et de la notre surtout. Pour lui, que dalle, toujours la même vie de patachon. J’ai pris ma fille, mes cartons et je suis partie. J’ai fait un bout de chemin depuis, lui en est toujours au même point. Avec une autre, mais rien n’a changé. Je t’aurais bien aidée si j’en avais eu la possibilité, mais je suis pas sure qu’il accepte bien de voir notre histoire exposée. Mais je vois que tu as des volontaires pour ton article. Il sera intéressant d’être confrontée à d’autres expériences. Bonne chance!

    Répondre
  63. agathe a dit…

    Bonjour,
    J’attend cet article avec impatience.
    Mon couple a pris une sacré claque l’annee derniere. Moi voulant avancer, mariage, enfants tout ca, et lui, rester dans l’insouciance d’une vie a 2…
    Moi imaginant notre vie a 2, et lui, pour toute reponse : un adultere, mensonges et trahison…
    Bref, deux chemins diametralement opposés. Aujourd’hui, nous essayons de nous reconstruire, pas a pas. C’est difficile, d’autant que dès que s’amorce un rayon de soleil dans notre relation, mon envie de famille revient au galop, avec son lot de frustration, assombrir ce ciel si fragile.
    Nous sommes sur la bonne voie, mais pas au bout de nos peines… Donc pas de recul suffisant pour temoigner… Sauf ici…

    Répondre
  64. Stef a dit…

    J’avais toujours vécu pour lui, pour nos enfants, pour mes parents etc. Je ne faisais rien, absolument rien pour moi. Le jour ou j’ai décidé de changer ma vie et de vivre aussi pour moi, plus rien n’a été pareil. Il a commencé à devenir jaloux, je me suis ouverte au monde et j’ai fini par réaliser que nous n’allions plus dans la même direction depuis des années en fait. J’ai donc demandé le divorce. Il n’a rien compris et moi je revis depuis 🙂
    Si mon histoire peut t’aider….

    Répondre
  65. Céline a dit…

    Je pense que je dois coller au thème. Je suis restée 10 ans avec quelqu’un, de 20 à 30 ans. On s’est séparés pour tout un tas de raison, la principale étant que je voulais un enfant et que lui voulait continuer notre vie de célibataires capitalistes… Deux ans après, je suis très heureuse, ayant retrouvé mon amour de lycée avec qui j’ai une magnifique petite fille.
    Si ça t’intéresse, je serai ravie de t’aider.

    Répondre
  66. Sabinekinouk a dit…

    DominiqueL: oui, je pense que les « prémices du hic » sont à coup sûr là des le début… Mais une histoire ne se résume pas à un instant T, ni le début ni la fin, c’est en ensemble qui peut être très beau mais les protagonistes évoluent en fonctions de leurs aspirations profondes. Merci à Geneviève et Mammouth pour leur gentilles paroles de soutien, parfois je me demande si le gène de la culpabilité ne serait pas exclusivement féminin… :o) pour autant j’admire le courage de Ninie en forme. Pardon si jétais hors-sujet, il faut croire que j’avais envie de parler. J’ai également hâte de lire l’article (et de voir les photos des élus ;o) !)

    Répondre
  67. Sabinekinouk a dit…

    Oui en fait on a parfois le sentiment que « ça passe ou ça casse », mais quand ça passe… les divergences c’est génial! Et forcément enrichissant voire surprenant. On y a pensé à tout ça mais… ça ne suffisait pas semble-t-il.

    Répondre
  68. Marion a dit…

    Je vais proposer à une amie qui pourrait correspondre au profil : 13 ans de vie commune, un Pacs, deux enfants en bas âge, des divergences d’opinion énormes et une rupture très difficile décidée par « lui ». A peu de choses près, c’est la même histoire que celle de SabineKinouk.

    Répondre
  69. Geneviève a dit…

    Comme toi en réponse à DominiqueL, je pense que les signes avant-coureurs sont là dès le début. Comme toi, je pense aussi que l’on peut faire des choix différents, avoir des attitudes différentes et réussir à partager.
    @Loop : faut pas exagérer quand même, pas en votant Sarko/Ségo aux dernières présidentielles 😉

    Répondre
  70. La Capitonneuse a dit…

    Alors moi pour le coup je bouge plus du tout… Opérée la semaine dernière du pied, celui ci ressemble à un jambonneau ficelé qui fait le triple de son voisin sain !!! donc je surfe virtuellement faute de vraie baignades, je bouffe de la télé et mon dieu que c’est triste les programmes de journée… et mon zom lui bouge bouge pour 2… lessive (parfois ratée, la dernière la machine a tourné sans lessive !!!), boulot, bricolage, on a cassé toute la salle de bain, il tente de lui redonner un semblant de salle où on peut se laver…repas, bon faut pas déc’ les gosses sont en vacances en Auvergne chez papy mamy… les mecs font l’intérim mais là 1 semaine il n’en eput plus, il rêve de partir en vacances seul sans son handicapée de femme…
    Car le nouveau proverbe de la semaine est :
    femme sur un pied c’est une femme pénible et énervée !!!

    Répondre
  71. Shakti a dit…

    Je ne suis pas encore séparée, mais je crois que c’est l’inéluctable issue d’une situation qui empire chaque jour. J’ai réussi à le faire venir en thérapie de couple, mais « il n’y a qu’elle qui a des choses à travailler », dit-il.
    Si ce n’était pas pathétique, ce serait drôle : ça doit bien faire 10 ans maintenant que j’ai entrepris d’affronter mes démons avec l’aide de divers thérapeutes.
    Bref, ce dont je suis sûre c’est qu’il ne voudra jamais témoigner, dommage.
    Quand je pense que cette histoire a débuté comme un scénario de film romantique…

    Répondre
  72. proff a dit…

    Ce dont j’ai l’impression en lisant tous ces commentaires + en tenant compte des histoires de mes ami(e)s c’est qu’il n’y a qu’un homme capables de dire « j’ai besoin d’air » et de se barrer en laissant les gosses à sa femme, qui, elle, a la naïveté de culpabiliser !!!
    Quelqu’un connaît un cas où le scénario serait inversé ???

    Répondre
  73. Cathy du Gard a dit…

    Je vais mieux … : j’avais lu cherche couple pour un papier hot !!

    Mon histoire est aussi pathétique que celle qu’on a pu écrire au-dessus – un mariage d’amour, un drame, des différences sociales donc salariales (pour moi), un queutard qui se découvre sur le tard et me ramène assez de cochonneries pour me rendre stérile. Et 20 ans après, c’est toujours pas digéré.
    Merci la vie

    Répondre
  74. la chouette a dit…

    J’ai connu…j’ai eu besoin d’air, et je suis partie. Mais avec un enfant sous chaque bras, ce qui change la donne, je pense. Et j’ai mis plus d’un an à partir, en essayant plusieurs fois de recoller les morceaux. J’étais sous médocs pour dormir, j’étais maigre comme un clou (sans zermater)…Bref, c’était moi qui culpabilisais à mort.
    Celui qui part souffre également…

    Répondre
  75. la chouette a dit…

    J’ai lu ton commentaire juste après avoir répondu à proff, Cathy . Ce qui t’est arrivé est profondément injuste. Je nuance ce que j’ai dit plus haut: celui qui part souffre également, parfois, sans doute, peut-être… si j’étais à la place de ton ex, je n’oserais plus me regarder dans une glace.
    Je t’embrasse.

    Répondre
  76. proff a dit…

    @ la chouette: je sais que celui qui part souffre également (c’est moi qui ai décidé de ne pas suivre mon ex et j’en ai bavé)(d’autant plus que nos amis m’ont traité comme la méchante de l’histoire). Sinon, tu n’es pas partie en laissant tes enfants à ton mec histoire de pouvoir souffler: donc je cherche toujours la fameuse « situation inverse » !!

    Répondre
  77. Cathy du Gard a dit…

    @la chouette : merci 🙂 je culpabilise à mort aussi d’avoir séparé mon fils de son père … entre autres … mais ne serait-ce pas une constante de notre génération, culpabiliser de tout, sur tout ? de porter le monde et de se sentir responsable d’une mouche qui pète à l’autre bout de la planète ? je me pose la question depuis un moment …
    Ou alors c’est moi …

    Répondre
  78. Banane a dit…

    J’ai!
    La grand-mère de mon homme est partie, en laissant ses 2 enfants à son mari (et on était dans les années 50 en plus). Elle en a fait un 3° avec un autre homme avant de reprendre contact avec les 2 grands.
    J’ai aussi un ami d’amie qui se retrouve seul avec ses 2 enfants, la maman ne les voit que quelques fois par an.

    C’est rare quand même, c’est vrai.

    Répondre

Laisser une réponse à Marie Mail Tout

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>