En apesanteur

IMG_3980
Vous l'aurez compris, ces jours derniers et à venir sont empreints d'une tristesse dont j'ignorais qu'elle puisse exister. Je ne souhaite pas en parler davantage, et je vous remercie d'avance de ne pas, pour celles et ceux qui ont compris de quoi il s'agissait, de ne pas non plus en faire état dans les commentaires. Je sais très bien que tout part de très bonnes intentions, mais en parler c'est un peu plus déposséder mes amis de ce qu'ils vivent. Ce blog risque d'être en apesanteur encore quelques jours et mettra, je pense, un peu de temps à retrouver ses esprits. En attendant, parce que cela me manque de n'être pas ici, voici quelques instagrams de ces vacances déjà si loin. Des photos prises juste avant le tonnerre et qui finalement parlent d'elles même. Bonne journée à tous et une fois encore, take care.


IMG_4048
IMG_3950
IMG_3951
IMG_3954
IMG_4044
IMG_4047
IMG_4045

129 comments sur “En apesanteur”

  1. Cetroinzust a dit…

    C’est beau… Le ciel, les couleurs sont sublimes. La photo du village en bord de falaise me parle beaucoup. C’est un peu la vie resumee, non ?
    Elles se marient bien avec le climat qui, de mon hemisphere sud, me semble regner en ce debut d’entre deux tours, cette impression latente de menace matinee d’espoir, cette attente un peu febrile qui redoute le coup de tonnerre.
    Mes pensees les plus douces vous accompagnent. Meme si ca ne change rien a la douleur.

    Répondre
  2. Vanevava a dit…

    INSPIRER en regardant ces photos de vacances, de bonheur….. y puiser tout ce que la vie a de solide….. y laisser ce que la vie a de fragile…….. aimer, espérer, profiter pleinement!
    Merci pour ces belles photos, ces petits détails si émouvants, ces grands paysages si impressionnants.

    Prenez soin de vous, tous!

    Répondre
  3. celote75 a dit…

    Ce qui s’est passé, ça ne me regarde pas, mais tu fais un peu partie de notre famille à tous finalement alors je t’adresse, ainsi qu’à tes proches, d’amicales pensées.

    Répondre
  4. Niña a dit…

    La vie, c’est ça… Des moments doux, des moments durs, des choses insupportables, des joies immenses. Et finalement, qu’on le veuille ou non, on se fait toujours rattraper par la vie. Bon courage à ceux qui ont mal. Et également à ceux qui font leur possible pour les soutenir. À bientôt. Quand tu pourras, quand cela te semblera le bon moment, quand tu en auras envie…

    Répondre
  5. Léa a dit…

    Même si la curiosité me titille, je me tais, te souhaite tout le courage s’il t’est nécessaire à toi et tes amis, et te remercie d’être réapparue ici, car tu m’as manquée. Bises douces.

    Répondre
  6. Nocléa a dit…

    Il y a eu un tremblement de terre dévastateur dans mon entourage proche il y bientôt 3 ans… Depuis je ne vois plus la vie de la même façon, je profite de chaque instant, car je sais maintenant que c’est peut-être le dernier…

    Répondre
  7. marje a dit…

    J’adore la photo de Rose au pied de l’arbre : joue t-elle à cache-cache ou fait-elle du boudin ??? GrandMachin accroché à sa croix est à croquer aussi même s’il doit être plus grand que moi maintenant …Des ondes de chaleur envoyées par milliers et tout mes voeux d’arc-en-ciel te sont destinés ! A demain peut-être !

    Répondre
  8. mysukalde a dit…

    Tes mots m’ont manqué pendant quelques jours… Ces photos sont belles, tristes et un peu angoissantes je trouve. Une pensée, je ne sais pas pour qui ni pour quoi, mais ça ne fait pas de mal sans doute.

    Répondre
  9. geraldine.lez@aliceadsl.fr a dit…

    Je te lis tous les jours mais n’écris jamais de commentaires.
    Je voudrais quand-même aujourd’hui t’envoyer des ondes positives et pleins de sourires et de la bonne humeur, ainsi qu’à tous ceux qui ont de vraies raisons d’être triste.

    Répondre
  10. nalou a dit…

    j’aime tes photos si belles avec ce brin de nostalgie qui émane des moments heureux
    je n’aime pas ce moment d’apesanteur qui vous entoure tes amis et toi… ce moment que je ne connais que trop et dont j’ai appris bien plus tard combien il est nécessaire… plein plein de douces pensées qui rejoignent les posts précédents et qui je l’espère apporteront un brin d’éclaircie dans tout ce gris

    Répondre
  11. Mélisande a dit…

    Un océan de douceur pour envelopper la douleur, la colère, le sentiment d’injustice sans fin…
    Tes mots nous manquent, j’aurais aimé partager ce moment avec tes pensées, je suis sûre que ta plume m’aurait mis du baume au cœur en ce jour où 20% de la population choisit la haine et seulement 2% la planète et la justice.
    La connerie humaine est sans frontière, elle, il faut apprendre à vivre avec les conséquences désastreuses sur nos vies. Et réussir à se raccrocher à l’amour de ceux qui sont là, même si, plus que jamais, il est si difficile de vivre au présent.

    Répondre
  12. Corentine a dit…

    Le seul fait d’imaginer ou de penser deviner a ouvert des abîmes insondables. Tes mots me manquent, certes. Mais je respecte absolument ce passage que vous vivez, avec tes amis. L’intimité que tu as créée avec nous tous les jours, sans pourtant que l’on se connaisse réellement, rend ce sentiment étrange, entre proximité, tristesse, et impuissance. On ne peut qu’envoyer des pensées fortes et douces derrière notre écran…

    Répondre
  13. Blues a dit…

    Pour tes amis et toi, une pleine brassée de douceur, de tendresse et de courage. Il est si vrai que les plus grandes douleurs sont muettes…
    Blues

    Répondre
  14. Tan a dit…

    C’est sûrement bête à dire mais ce drame m’a beaucoup touchée aussi, à travers toi qu’on a l’impression de côtoyer un peu tous les jours. J’y ai pensé de nombreuses fois depuis la semaine dernière.
    Pour tes amis et tous leurs proches, vous y compris, de douces pensées de réconfort.

    Répondre
  15. Lily59 a dit…

    Très belles photos et allégories poignantes.

    Je me souviens avoir eu très longtemps le souvenir entêtant d’un crépuscule sur un paysage de campagne, la veille d’un drame familial. J’ai longtemps pensé que ce paysage et cette lumière toute particulière auraient dû m’alerter, que quelque chose rôdait, et que je n’avais pas vu.

    Ca n’a aucun sens. Mais on s’y raccroche.

    Merci d’être revenue ici, malgré tout.

    Répondre
  16. pascale m. a dit…

    Tes amis ta petite famille et toi ne quittez pas mes pensées depuis ton dernier post. Je suis sincèrement peinée, je vous souhaite à tous énormément de courage pour affronter tout ça …

    Répondre
  17. sandrine a dit…

    Je te lis chaque jour avec plaisir, tu es ma “soupape de décompression” entre mes deux journées (boulot / maison où je suis la maman de jujus fille/ garçon de bientôt 11ans), mais je n’ai jamais oser commenter… malgré tout, aujourd’hui je t’envoie, à toi et tes proches dans la peine, tout mon soutien et beaucoup de réconfort. Les mots sont parfois dérisoires au regard de l’intensité des émotions…en espérant qu’ils t’apporteront quand même un peu …

    Répondre
  18. Pastelle a dit…

    Des photos de toute beauté, en particulier la seconde que j’aurais adoré avoir faite. Mais les autres aussi, tout compte fait.

    Je dois dire que c’est un peu agaçant, tu arrives à faire des choses superbes avec un tout petit machin de rien du tout, et non je ne parle ni de ton fils ni de quoi que ce soit d’autre que ce qui te sert d’appareil photo.

    Franchement bravo, dit elle en mettant toute jalousie de côté.

    Et merci. ♥

    Et take care aussi.

    Répondre
  19. L'IGÉENNE a dit…

    J’y pense chaque jour, bien évidemment.
    Je ne les connais pas et en même temps un peu. Je te connais un peu et pourtant pas tant que ça. Mais vers vous tous, mes pensées se tournent chargées d’une tristesse infinie et de tendresse aussi.
    Le temps s’arrête. Tes photos sont si belles.
    Baisers Caroline.

    Répondre
  20. Juliette a dit…

    sans déc c’est quoi ton appareil?
    ou alors tu traites tes photos avec quoi?
    nan parce qu’elles dégagent une force (en terme de couleur etc…)
    qui m’interpelle…
    dis moi ton secret !
    la bise, keep strong inside.

    Répondre
  21. Pascale a dit…

    la photo de ta petite en train de compter derrière son arbre (enfin, c’est ce que je suppose) me rappelle une histoire qui m’a toujours mis un grand sourire dans le coeur : c’était une partie de cache cache avec ma plus petite à qui on apprenait le principe du jeu “alors je compte jusqu’à 50 et toi tu te caches…” et au moment où j’annonçais “ça y est, je vais vous chercher”, j’entends une petite voix fluette : “Aaaa y est… ze suis cachée derrière l’aaaarbre…”

    Répondre
  22. Marie a dit…

    J’adore cette impression d’imensité qui se dégage de ta première photo.
    La vie est immense, et toute petite.
    Pensées et chaudoudoux.

    Répondre
  23. Sofi'net lov' Guisane a dit…

    Je ne cesse d’y penser moi aussi, chaque jour… Les orages de montagne sont de ceux qui craquent le plus fort, en particulier dans cette magnifique région que tes photos illustrent si bien. J’imagine combien le coup de tonnerre a dû résonner encore plus fort là-bas…
    Toutes mes pensées pour toi et tes proches… Prends soin de toi et de ceux auprès desquels ta place doit être si précieuse…
    Merci d’être passée nous faire ce petit coucou et reviens-nous quand tu en auras le coeur… Nous serons là…
    A bientôt

    Répondre
  24. berengere a dit…

    Merci d’etre revenue malgre ce qui se passe autour de toi, tes mots ont manqué…
    les photos sont si belles ! chaque photo evoque la vie en somme ! le ciel qui gronde, le precipice, les traces de ski entremelees….
    et rose derriere l’arbre ? alors ? bouderie ou cache cache ?!!!!!!

    à tres bientot

    Répondre
  25. Louise a dit…

    J’ai reçu le Psychologies de mai et j’ai lu ton témoignage sur l’intuition ; comme je suis passée par là aussi (peu après toi)il me parle beaucoup. Du courage tu n’en manques pas, mais je t’en envoie plein quand même, et de la douceur, beaucoup, pour tes amis et toi.

    Répondre
  26. Virginie a dit…

    A moi aussi, commencer à penser, n’oser pas deviner, m’a ouvert un abyme insondable. Je ne veux pas savoir, je ne veux pas deviner. Je préfère que ce monstre reste dans l’ombre.
    Et mon coeur se serre de savoir que, là, tout près, des gens qui ne sont qu’à un degré de séparation ont été obligé de plonger les yeux vers lui.
    Moi aussi, je pense à eux, et à toi, à tout ceux qui les entourent, souvent.
    Courage.

    Répondre
  27. Bibiche a dit…

    Je n’ai pas encor tout compris pour Instagram, mais grâce à ce blog j’ai déjà découvert pas mal de trucs (grâce auxquels je peux prendre de grands airs devant mon mari à qui je dis : ” kôôôôôa ? tu connais pas cette appli sur Iphone ? pffff) La class à Dallas grâce à toi ! . Heu sinon pour rester dans le sujet, les photos sont magnifiques, je suis un peu jalouse ;-)

    http://cabicheaunid.blogspot.fr/

    Répondre
  28. Ariane a dit…

    Je crois que mon dernier (et premier) commentaire date de la naissance de Rose, pourtant je te lis tous les jours et j’aime ta “normalité” et ta chaleur humaine qui me laisse parfois penser que je te connais pour de vrai.
    Merci d’être revenue au milieu de la tempête et évidemment des pensées pour vous tous.

    Répondre
  29. mammouth a dit…

    Merci de penser à nous et de prendre la peine de venir ici en ces temps douloureux.

    Rose est toujours aussi croquante. Et ce village et sa falaise sont très impressionnants.

    Je regrette mon comm d’hier soir. Je n’ai pas pensé un instant à la dépossession dont tu fais mention ni que cela pouvait aumgenter leur douleur. Désolée.

    Répondre
  30. Barbotineg a dit…

    J’ai vécu 5 ans à Briançon, et ces photos me rappellent avec émotion cette lumière, ce ciel, ces montagnes… “Mes” si chères montagnes, dont il me semblait connaître chaque détail, chaque pente, chaque arbre.
    Merci.
    Et plein de pensées.

    Répondre
  31. Raphaelle a dit…

    J’aurai préféré ne jamais deviner, mais malheureusement, j’ai compris de quoi il s’agissait…
    Mes pensées vont vers tes amis.
    Tes photos sont très belles, au fait.
    Bises,

    Répondre
  32. Covima a dit…

    Depuis le billet précédent, je suis revenue voir si tu étais passée par ici. Deviner une immense peine à travers les quelques mots que tu as laissés dernièrement et voir aujourd’hui ces magnifiques clichés, ça serre un peu la gorge, même si je ne vous connais ni les uns ni les autres. Le village au bord de la falaise résume tellement mon impression ! Mais je pense à ceux qui sont dans la peine, et je leur envoie du courage.

    Répondre
  33. Francesca a dit…

    Des ondes positives avec beaucuop de compassion. ( Je n’ai jamais posté de commentaires, mais je lis ce blog depuisi longtemps).

    Répondre
  34. poulette a dit…

    bonsoir caroline
    je vous embrasse et même si cela parait dérisoire, j’espère, par mes pensées, vous délester tous de quelques grammes de chagrin

    Répondre
  35. Caro9976 a dit…

    Je me souviens que quand j’ai perdu mon père, j’ai passé quelque temps dans une espèce de brouillard ouaté, irréel, envie de rien que de rester couchée à dorloter ma peine comme un chat sur le ventre, les yeux dans le vide et la tête remplie de rien du tout. Tant que je n’en parlais pas et que je continuais à fonctionner en pilote automatique, je pouvais faire semblant de croire que ce n’était pas vrai.
    Bien sûr, il n’y a pas eu de coup de tonnerre, c’était loin d’être inattendu, et je ne cherche pas à déposséder tes amis de leur peine. Juste à partager et à dire “vous n’êtes pas seuls” Porter le fardeau à plusieurs, même si cela ne le rend pas forcément plus léger.
    Je pense à vous, avec toute mon affection et mon respect pour votre chagrin.

    Répondre
  36. sissie a dit…

    Tout comme sandrine et certainement bien d’autres ton blog est ma “petite soupapae de décompression” à moi aussi, ma petite douceur du matin qui accompagne mon premier café.
    Tes joies, tes peines me touchent vraiment ; je vous envoie à tous des milliers d’ondes positives dans ces tristes circonstances.
    Merci pour les photosde vacances j’ adore. Elles m’apportent toujours de brefs moments d’évasion.

    Répondre
  37. la chouette a dit…

    Simplement heureuse de te revoir…
    Plein de pensées pour tous ceux qui sont dans la peine. Tous.
    merci pour ces belles photos.
    A très vite!

    Répondre
  38. Joelle a dit…

    Chère Caroline, il n’y a pas de mots pour dire ce que je ressens. Merci à vous de penser à nous toutes dans la tourmente. Mais prenez du temps pour vous, pour vos amis. Je vous envoie toutes mes pensées les plus douces.

    Répondre
  39. Leslie a dit…

    MERCI Carolien pour ton blog, source de vie, d’émotion, et d’intelligence. Je viens de recevoir le magazine “psychologies magazine” pour lequel je suis abonnée. Je viens de voir l’article sur les blogs “beauté” !!! Merci pour ces tuyaus. Continue à nous donner tant !!! Bonne journée à tous …

    Répondre
  40. Anna chiara a dit…

    Bonjour, je n ai rien à dire mais juste que cela me touche aussi, même si tout cela est virtuel. Pensees affectueuses pour tes amis et toi. Il y a des épreuves dans la vie qui n ont pas de sens…

    Répondre
  41. Steph a dit…

    Merci pour ces photos magnifiques, malgré une période difficile ! J’admire les photos, et je m’associe à toutes les commentatrices précédentes pour la peine…

    Répondre
  42. Vanes a dit…

    parce que certaines choses ne devrait jamais se produire, parce que le cours de la vie ne devrait pas se rompre, parce qu’il y a des douleurs qui ne sont pas humainement envisagles …. toutes mes pensées a la famille, aux amis, a tous ce qui souffrent ….

    Répondre
  43. la meli melo a dit…

    Je viens tous les jours ici et je ne commente jamais. Quand tout à l’air d’aller bien, on se dit qu’un com de plus ne change rien. Mais quand un jour tout bascule, on ne peut pas se taire. Ca ne change rien non plus à une réalité insupportable. Mais le soutien moral, la solidarité, l’ampathie, donnent peut-être le petit supplément de force qui permet d’avancer tout de même.
    Alors toutes mes pensées vont vers toi et je pense surtout tes amis,qui ont sûrement la chance de t’avoir près d’eux. Courage et force pour vous…

    Répondre
  44. fracol a dit…

    Je suis heureuse de te lire malgré l’orage et le tonnerre. Je n’écris pas souvent de commentaires et pourtant je te lis tous les jours. Souvent, je me dis que je suis bien contente de te connaître (je suis un peu timbrée, je sais ;). Bref, un grand merci et plein de prières en ces moments de grande tristesse.

    Répondre
  45. Bellechuchu a dit…

    Bonjour Caroline,

    Je reviens de quelques jours dans la ville de tes parents et je me reconnecte au quotidien, et donc à ton blog. J’ai fait un tour au parc de la Tête d’Or… un mardi matin, comme ça ne m’était jamais arrivé quand je vivais là-bas. C’était calme, apaisant, un vrai bonheur des yeux et des oreilles. Juste avec mes 2 petits amours (mon grand amour intervenait devant des étudiants de l’ENS).

    Tes photos sont superbes. Mes préférées sont celles où apparaissent tes petits. Elles me font chacune penser à mes petits pendant ce séjour lyonnais.

    A bientôt,

    Répondre
  46. Cathy du Gard a dit…

    Ce qui m’a soutenue “en apesanteur” c’était 1 chanson

    Toujours celle de Brel

    On n’oublie rien de rien
    On n’oublie rien du tout
    On n’oublie rien de rien
    On s’habitue c’est tout

    et quelques anné&es plus tard, celle de Michel Berger, si criante de vérité

    Evidemment
    On danse encore,
    Sur des accords
    Qu’on aimait tant…
    Evidemment
    On rit encore,
    Pour des bêtises,
    Comme des enfants …

    Mais pas comme avant.

    Pensées compatissantes à tous

    Répondre
  47. Mélanie a dit…

    Bonsoir Caroline, je te lis depuis plusieurs mois. Je suis une ingénieur en informatique qui été mise au placard pendant six mois puis licienciée éco.
    Chaque jour je venais au boulot sans avoir de travail à faire, j’ai lu ton blog depuis le début et je riais toute seule dans l’open-space. Mes collègues ont souvent dû penser que j’étais devenue marteau ! Grâce à toi mes journées sont devenuent plus légères et j’en arrivais à considérer ma situation avec davantage de dérision.
    Aujourd’hui, je voulais t’écrire ce petit mot pour te dire merci et t’envoyer à toi et tes amis toutes mes tendres pensées.

    La vie est précieuse, merci de faire partie de la notre.

    PS : je viens de retrouver un super boulot :-)

    Répondre
  48. Maïpi a dit…

    je copie léa tellement c’est bien dit :
    “Même si la curiosité me titille, je me tais, te souhaite tout le courage s’il t’est nécessaire à toi et tes amis, et te remercie d’être réapparue ici, car tu m’as manquée. Bises douces.”
    (mode feignasse ON)

    Répondre
  49. marelle a dit…

    Je fais très peu de com mais ce post me bouverse; Parce que ton blog allège souvent mon quotidien en même temps qu’il l’embellit, j’aimerais moi aussi prendre quelques grammes de leur infinie peine. Mais les mots sont dérisoires face à ce qu’on ne devrait pas avoir à vivre.

    Répondre
  50. Geneviève a dit…

    Dans presque tous les messages, on trouve une grande douceur et c’est … rassurant, consolant.
    J’aime les chansons choisies par Cathy du Gard, j’aime le témoignage de Mélanie sur l’aide que tu nous apportes ici souvent. On aimerait, j’aimerais pouvoir t’aider, trouver des mots consolateurs.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *