Littérature jeunesse : les conseils de Marje, #4 bis

Piedkleberchronplace1
 

Aujourd’hui je cède donc le micro à Marje qui nous a écrit une nouvelle chronique tentaculaire, classée par âge et genre. Je peux vous dire que mes enfants valident à mort ses choix, mon fils étant totalement fanatique de Pierre Bottero et ma fille complètement accro à Malika Ferdjouk. Mais également très friande de Bottero. Comme à l’accoutumée, vous pouvez cliquer à la fin de la chronique sur le fichier PDF et l’imprimer avec en prime une mise en page bien plus lèchée que celle-ci !

Bonne lecture et merci Marje !

Pour écrire cette chronique, pas besoin de vous dire que j’arpente des kilomètres de linéaires, j’écume les libraires, j’exploite les bibliothèques et les bibliothécaires jeunesse et je navigue pas mal sur internet ! J’ai des bras de marins à force de trimballer des livres : plus de 15 kilos lors de mon dernier trafic à la bibliothèque ! Dans la marée de l’édition jeunesse, j’ai des repères et des points d’attache : heureusement. Je souhaite les partager avec vous afin que vous puissiez vous créer votre propre réseau de littérature jeunesse si vous en avez envie. Tout d’abord, je suis attentive à certaines maisons d’édition et j’essaie de découvrir leurs nouveautés : Atelier du Poisson soluble, Editions MeMo, Editions Les Grandes Personnes, la Joie de lire, Editions Tourbillon, Circonflexe, Elan Vert, Minedition …J’ai un netvibes dédié à la littérature jeunesse auquel j’épingle des flux de sites de références : ricochet, Méli-Mélo de livres, Citrouille, Histoires sans fin, la Joie par les livres et bien sûr j’ai des livres, encore, toujours :

Je cherche un livre pour un enfant : le guide des livres pour enfants de la naissance à 7 ans – S. Van Der Linden – Gallimard Jeunesse – 142 p. 18.80 €

Je cherche un livre pour un enfant : le guide des livres pour enfants de 8 à 16 ans – T. Di Mascio – Gallimard Jeunesse – 140 p. 18.80 €

Je lis les chroniques de Télérama, Causette, je Bouquine, Dlire et Muze.

Cette chronique est conséquente car je sais que les vacances sont propices à la lecture. J’avais envie que vous ayez vraiment le choix entre plusieurs titres. J’essaie d’écrire des chroniques thématiques mais mes essais ne sont pas concluants et je crains qu’une nouvelle formule ne vous déçoive ! Néanmoins deux auteurs jeunesse sont à l’honneur Eric Battut et Komako Sakaï. J’espère que vous et vos enfants les apprécierez autant que moi ! Bientôt vous découvrirez des mangas et des essais d’applications ipad !

Encore une fois merci à Caroline de me faire cette place au creux de son blog et merci pour ses billets qui me remuent tant ! Merci aussi à ma correctrice de l’ombre Catherine qui trouve du temps à me consacrer malgré ses tas de copies !

Sommaire:

0-3 ans

3-6 ans

  6-9 ans

9-12 ans

12 ans et plus

15 ans et plus

Ouvrages «PourlesGrandes» et pour les Enfants sages !

 

0-3 ans

 

Rond Rouge – C.Garralon – 24 p.

Actes Sud Junior – 10.64 €

ART VISUEL/COULEUR/DIFFERENCE

 

Un peu à la Hervé Tullet, un drôle de livre sur les thèmes de la couleur rouge et de la forme ronde. Cela semble un peu simpliste et même inintéressant. Eh bien non j’ai trouvé cet ouvrage pertinent. Les comparaisons stimulent l’œil de l’enfant, les jeux de créations plastiques incitent au langage et au dialogue. En quelques lignes, l’enfant découvre que chaque rond est différent mais que tous les ronds sont nécessaires pour que «la Terre tourne rond». Je crois qu’il n’y a que les enfants pour comprendre que certains ronds sont presque ovales, d’autres sont mollassons et d’autres limite carrés. Ils remarqueront aussi que les rouges sont différents, le rouge framboise, le rouge pâle, le rouge cerise. Ils savent que c’est important d’avoir l’œil alerte, le mot précis et que leurs sens, à eux, sont en éveil. Livre épais, résistant qui permettra un éveil artistique dès le plus jeune âge.

 

______________________

 

Hop ! la balle– M.Bourre – 34 p.

Didier Jeunesse – 10.55 €

ENFANT/BALLE/JEU

 

Que de légèreté, que de délicatesse : mon cœur a fait un bond, il a roulé et a rebondi à chaque page comme cette petite balle rouge que l’on suit de la couverture à la dernière page. Cela paraît anodin, abscons de créer un album dont le héros est une simple balle rouge mais Martine Bourre est une magicienne de l’album : je me lève et j’applaudis à cette œuvre que je trouve sublimissime. Nous suivons donc une petite balle rouge qui passe de mains en mains, de mains en pieds et de mains en bouche, d’enfants à enfant, de garçon à fille, de bébé à plus grand en provoquant des bousculades, des cris et des batailles. Effectivement, pas de s’il-te-plaît, ni de merci pour récupérer la petite boule rouge : je tire, j’arrache et je me jette sur l’autre ou la version Rose Anémone… Je veux donc je suis. Malgré cette dure réalité, le regard ne cesse de suivre cette balle et on se réjouit à l’avance de rencontrer le prochain bébé choisi par cette petite boule. La tourne des pages permet de recréer la dynamique de la balle et la fin est une belle réunion de petits héros. Les illustrations semblent vivantes et le trait (au fusain : je pense) est tellement juste que j’avais envie de tendre la main pour éviter à un tout-petit de tomber. Le récit est une succession d’onomatopées proches du charabia langage de la petite enfance. La répétition du roule, roule est une douce litanie aux oreilles des Petits et des Grands (non sans rappeler Roule Galette que les enfants rencontreront plus tard).

 

______________________

 

La chenille qui fait des trous – E.Carle – 22 p.

Mijade – 4.95 / 14.24 €

CHENILLE/METAMORPHOSE/DENOMBRER

 Mon exemplaire de la chenille qui fait des trous est corné, usé, un peu collant. Il a été lu et relu : je crois que je peux le réciter de mémoire ! Je pense que ce livre a marqué chacun de mes enfants. Cet album retrace l’aventure d’une chenille omnivore qui ne zermatte pas vraiment ! C’est l’histoire de la mystérieuse métamorphose. Les enfants sont impressionnés par la transformation de cette chenille gourmande. Ils se passionnent pour les trous faits par la chenille dans les différents aliments et voilà qu’ils comptent et recomptent les trous ! Les illustrations d’Eric Carle sont merveilleuses et caractéristiques de sa technique et de son talent.

 

______________________

 

Imagier – F.Pittau / F. Gervais – 120 p.

Gallimard Jeunesse – 19.10 €

VIE QUOTIDIENNE/LANGAGE

 

Oui je sais, vos enfants ont fait le tour des imagiers. Vous-même, vous tombez raide dès que votre enfant vous en tend un ! Eh bien sachez que je suis comme vous, je ne peux plus les voir en peinture mais j’avoue que celui-ci m’a séduite. Tout d’abord, cet ouvrage est un grand format et avec un peu de chance, votre enfant va rester collé à la moquette par le poids de ce livre sur ses gambettes potelées (1 kg tout rond à la pesée). Ce livre est chapitré par couleur et j’avoue que les images king size sont très réussies et invitent l’enfant à trouver d’autres objets familiers de la même couleur. Enfin, les objets choisis sont multiples et appartiennent à des registres différents : les animaux, les fleurs, les aliments, les vêtements, les objets de la maison. Les enfants plus grands apprécient ce livre car ils peuvent décalquer les dessins si réussis.

 

Depuis la rédaction de cette chronique, j’ai découvert un imagier magnifique ! Un coup de cœur de chez Mme CoupdeCoeur … Rendez vous à la prochaine chronique pour le découvrir.

 

 

Imagier des saisons – F.Pittau / F. Gervais – 84 p.

Editions les Grandes Personnes – 21 €

 

______________________

 

Un amour de ballon – K.Sakaï – 34 p.

Ecole des Loisirs – 12.07 €

BALLON/JEU/AMITIE

 

En voyant la couverture de cet ouvrage, vous devez vous dire que j’ai eu un coup de cœur pour la couverture rose ou bien pour la petite fille à croquer ! Eh bien, non, c’est l’auteur Komaka Sakaï que je cherchais. Cet auteur est une de mes lubies du moment. J’avoue que je ne suis pas déçue de mes découvertes. Un amour de ballon est l’histoire d’une petite fille à qui l’on offre un ballon de baudruche. Après la surprise, l’appréhension, Akiko adopte ce nouveau compagnon et ce beau ballon jaune devient son meilleur ami pour quelques heures. Malheureusement, le ballon s’envole et il reste coincé dans les branches de l’arbre du jardin. Le récit s’arrête sur ce ballon suspendu en l’air … Comme une promesse, comme l’espérance d’un lendemain, comme l’assurance des jeux à venir ! Depuis Albert Lamorisse avec le film le Ballon rouge, on sait qu’un simple ballon peut devenir un ami fidèle. L’histoire est simple mais pas mièvre. L’anthropomorphisme du ballon est juste et retrace bien la relation des tout-petits avec certains objets. La lecture ne dure que quelques minutes et ce temps resseré permet aux plus jeunes de rester concentrés et de suivre tout le récit. Les illustrations sont tout simplement magnifiques, si réalistes que l’on imagine les mouvements d’Akiko pendant la tourne des pages. C’est poignant de justesse et de sensibilité. A lire dès que vous avez envie mais je crois que dès 18 mois, les enfants se saisiront de l’histoire. Précaution d’emploi : à ne pas lire en cas de désir d’enfant non enseveli ! Les crayonnés de la petite Akiko sont juste à s’arracher le stérilet sur le champ !

 

Depuis la chronique précédente, mon fils est tombé d’amour pour Akiko et il me demande de lire en boucle Ne bouge pas ! Encore un chef d’oeuvre jeunesse. Merci Mme Sakaï ! Je pense que ce dernier album peut être lu très jeune car ma future belle-fille Akiko parcourt le jardin en découvrant les animaux : lézard, pigeon, chat. Récit de pérégrination très court et petite surprise finale. Mon fils est vraiment tombé sous le charme et c’est la première fois qu’il demande la lecture d’un livre qui ne soit pas un imagier animalier !

 

______________________

 

Ne bouge pas – K.Sakaï – 24 p.

Ecole des Loisirs – 5.32 €

JARDIN/ANIMAL/FAMILLE

 

Vous avez compris que j’apprécie les illustrations de Komako Sakaï. Elles font écho à des illustrations que j’aime tout autant : les illustrations de Poupette ! Margaux Motin croque admirablement bien et sa fille en particulier. Certains artistes ont le don de créer du mouvement là où justement il n’y en a pas. J’aime que mon œil comble les ellipses, j’aime retrouver les mouvements si particuliers et si souples de l’enfance.

 

Margaux Motin http://margauxmotin.typepad.fr/margaux_motin/

 

Margaux Motin vient de publier deux ouvrages jeunesse. J’attends ma commande, vous les découvrirez dans ma prochaine chronique.

Je m’habille – M. Motin – 12p.

Albin Michel jeunesse – 7.50 €

 

Je bouge – M.Motin – 12 p.

Albin Michel jeunesse – 7.50 €

 

______________________

 

Bon voyage petite goutte – A.Crausaz – 35 p.

Editions MeMo – 11.50 €

EAU/NATURE/AVENTURE

 

Oubliée au fond du bol du chat, perdue aux confins de la terre, cachée au creux d’un nuage, suivez l’histoire de cette petite goutte d’eau ! A la manière de Perlette du Père Castor, la personnification d’une goutte d’eau permet de découvrir le cycle de l’eau simplement mais poétiquement. Anne Crausaz est une artiste talentueuse, je suis toujours touchée par la délicatesse de ses illustrations. Cet album est très travaillé, abouti : les couleurs sont subtiles. La mise en page est sobre, dépouillé et en même temps laisse souligne les effets de zoom, de plongée … L’écriture est légère et laisse à l’enfant une marge d’inventivité. Cette goutte d’eau invite l’enfant au voyage et à l’ouverture sur le monde du vivant : faune, flore. Que de sensibilité !

 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur cet auteur :

http://www.ricochet-jeunes.org/entretiens/entretien/147-anne-crausaz

 

______________________

 

Bonus : Une lecture en vidéo

 

Une excellente lecture du libraire de M’Lire, librairie jeunesse à Laval

 

Oh non Georges ! C.Haughton – 40 p.

Thierry Magnier Editions – 13.50 €

BETISE/DESOBEISSANCE/CONFIANCE

 

J’aime beaucoup les albums de cet auteur : rappelez vous Un peu perdu

 

3-6 ans

 

Pendant que le loup n‘y est pasE. Battut – 28 p.

Didier Jeunesse – 12.45 €

LOUP/CONTE/AMITIE

 

Promenons nous au cœur de ce bel album d’Eric Battut ! Je sais je vous ai déjà re« battu » les oreilles avec cet auteur mais il mérite tout ces coups de cœur. Cet ouvrage est une réécriture du chaperon rouge. Petite louve rouge porte un panier de victuailles à sa Grand-Mère. Au cœur de la forêt, elle rencontre Petit loup noir. La journée passe en jeux et goûter improvisé. On oublie la Grand-Mère, on se méfie des bûcherons et voilà une journée de liberté gagnée. Mais qui sont vraiment Petite louve rouge et Petit loup noir ? je crois que je les connais …Les illustrations sont « extra »ordinaires à la Battut quoi ! Grands aplats de couleurs, couleurs vives, rouge, noir, blanc : c’est la patte du Maître. Les jeux de mots autour du mot loup sont nombreux et la lecture devient un délice ! La typographie est intégrée dans le récit et dévoile la surprise finale. Et quelle surprise ! J’ai ri, sincèrement … Je me suis empressée de le raconter à mon fils de 5 ans et il a adoré. Nous nous sommes mis à faire le loup au même moment sans que cela soit indiqué dans l’histoire mais la force de cet album c’est la connivence qu’il installe. Des illustrations originales, une réécriture innovante, du plaisir à lire et à écouter, du rire : le contrat est amplement rempli et l’étoile gagnée haut-la-main.

 

Coup de cœur de dernière minute ! Encore un loup et toujours Eric Battut

La chèvre de Monsieur Séguin.

 

Dans mon cycle Eric Battut, j’ai pris cet album dans le rayon des contes. J’avoue que la chèvre de Monsieur Séguin, bof ! Mais connaissant E.Battut, j’ai parié sur son originalité. Hum, quel plaisir ! Plaisir de lire un texte de grande qualité, plaisir de mettre en voix un récit magnifique, plaisir des illustrations somptueuses ! Mon fils de 5 ans et moi avons été enchantés. Depuis mon fils me réclame cet album chaque soir : « Ze veux le livre de la Yèvre qui veut la bilerté ». Les illustrations très réussies sont néanmoins saisissantes donc je conseille cet album aux enfants à partir de 5 ans.

 

La chèvre de M.Seguin E.Battut

Didier Jeunesse – 13 €

 

______________________

 

Croque ! A. Mizielinska – 72 p.

Editions Rue du Monde – 16.65 €

CYCLE DE LA VIE/MORT/ANIMAL

 

Les Editions Rue du Monde sont une valeur sûre en matière de littérature jeunesse et une fois de plus, le pari est réussi. Dans cet album, nous suivons la chaîne alimentaire des animaux. Qui mange qui ? Qui mange quoi ? Certains animaux, eux, meurent de vieillesse mais leurs corps donnent vie aux plantes. Sous le thème de la chaîne alimentaire, la lecture pointe vers le thème de la vie et de la mort. Le récit est délicat mais vrai et les enfants sont sensibles à la véracité des informations. Les illustrations crayonnées noires sont elles aussi simples mais originales. De courtes informations sur les animaux sont données à chaque page. Un album qui permet de répondre aux questions des enfants en expliquant la course de la vie et l’échéance de la mort. La vie est un équilibre fragile que chacun doit préserver.

 

______________________

 

Mon hippopotame – J. Coat – 40 p.

Editions Autrement – 17.10 €

LANGAGE/ANTONYMIE/ART VISUEL

 

Livre poids lourd dans tous les sens du terme ! Ce livre est lourd il pèse 1kg500 ! Une fois de plus, on risque le scotchage de bébé au tapis. Deuxièmement, le héros est un hippopotame et en terme de poids lourd, notre ami hippo est imbattable! Au fil des pages, ce pauvre hippopotame se métamorphose grâce à des illustrations très innovantes. Sur chaque double page, Monsieur l’Hippo se transforme selon des adjectifs antonymes présentés en bas de page : clair/sombre, plein/vide, net/flou, doux/rugueux, libre/emprisonné. 36 mots sont ainsi exposés et mis en image : c’est original, c’est vivifiant. J’ai souri et j’ai trouvé les astuces plastiques très ambitieuses et « extra »ordinaires ». Ce livre est une mine d’idées pour jouer sur les mots et enrichir le langage des Petits.

 

______________________

 

La petite grenouille qui avait mal aux oreilles – Voutch – 32 p.

Editions Circonflexe – 11.45 €

MALADIE/VOCABULAIRE/SURPRISE

 

«Il était une fois une petite grenouille qui avait mal aux oreilles» : quel début bizarre pour un album … Mais je faisais confiance à coup de coeur car cette grenouille avait une tête qui me revenait et j’étais sûre que je ne serais pas déçue …

 

Effectivement, j’ai même été surprise ! Gros coup de cœur pour cet album qui m’a fait rire, rire … Zouzou est une grenouille qui a mal aux oreilles. Elle consulte de nombreux médecins, moult spécialistes mais ni le pédiatro-batraciologue, ni le grenouillopathe ne peuvent la soigner. Plus le temps passe et plus Zouzou a mal aux oreilles. L’imminent Monsieur Grenouyou-patatopathe décèle une oreillite putrescente : horreur, vite à l’hôpital. Voilà Zouzou installé dans l’ambulance entre le chauffeur et l’imminent spécialiste mais là … Je ne vous raconte pas la fin de cet album pour conserver toute la saveur de la surprise, du rire, de la légèreté … Le rire est salvateur et rire ensemble crée une harmonie intense entre l’adulte et l’enfant. Rire ensemble est le signe d’une complicité, d’une connivence et d’une égalité dans le plaisir, dans la compréhension : bravo ! A lire et relire !

 

Pour tous les fans de Claude Ponti ! Oui j’aime Claude Ponti

 

Virgilepontichronplace2
http://www.franceculture.fr/emission-jusqu-a-la-lune-et-retour-claude-ponti-auteur-illustrateur-peintre-dessinateur-de-presse–0

 

6-9 ans

 

Comme le loup blanc – E. Battut – 32 p.

Autrement Jeunesse – 11.88 €

RACISME/EPURATION ETHNIQUE/DISCRIMINATION

 Vous savez que je suis sensible aux albums d’Eric Battut. Je ne sais pas pourquoi je n’étais jamais tombée sur cet ouvrage-ci et c’est bien dommage car je trouve que Comme le Loup Blanc est à tomber à la renverse de vérité et d’historicité. Dans une belle garenne, GrandLapin blanc décide qu’il y a trop de lapins et que seuls les lapins de grande taille pourront rester afin de préserver la nourriture. Réunion publique et tous les lapins sous la toise : au revoir les petits Lapins. Puis GrandLapin décide que seuls les lapins avec des grandes moustaches pourront rester : au revoir les grands lapins à courtes moustaches. Tout l’été GrandLapin purge la garenne et les terriers. Au cours de l’hiver, Il finit seul. Puis un plus grand lapin blanc se présente : il est vraiment grand, il a de très grandes dents et il n’aime pas les carottes. C’est l’heure de dire au revoir au despote GrandLapin blanc et de voir revenir tous les lapins bannis. Une belle métaphore sur des thèmes difficiles : la différence, le racisme, l’épuration ethnique. Cet ouvrage est typique de l’album à plusieurs niveaux de lecture : les enfants y verront les diktats propres à l’enfance : porter un sweat, un jean, avoir les cheveux comme ceci ou comme cela … Nous, nous voyons les horreurs de l’histoire. La fin est heureuse et permet de rencontrer le narrateur qui est un mini lapin de toutes les couleurs …Le récit est resserré et rythmé par l’évocation des saisons. Les illustrations sont pleines de sens et enrichissent le récit (on devine que le visiteur final n’est pas un lapin car on voit des traces de peinture sur ses empreintes de pas.). Trois couleurs : blanc, rouge, noir sont utilisées par E.Battut ; ce triptyque de couleurs intensifie le tragique du thème et donc du récit. Un album à lire pour tous les enfants et les grands ! A partir de 12/13 ans, je recommande de lire cet album et Matin brun afin d’évoquer avec les enfants les notions de diversité, de richesse et de courage !

 

Matin Brun– F. Pavloff – 10 p.

Editions Cheyne – 2 €

 

______________________

 

L’homme qui plantait des arbres J.Giono / W.Glasauer – 58 p.

Gallimard Jeunesse – 6 €

PROJET/ARBRE/ECOLOGIE/DESERTIFICATION

 

Comme Caro, je suis pleine de vices …gneurk, gneurk : parmi ces derniers, je peux être menteuse ! Dans une librairie, j’ai fait ma Maman perdue qui cherche un roman pour un enfant de 8 ans qui n’aime pas lire ! La libraire (vraiment sympathique et professionnelle) me propose, entre autre, ce roman : autant vous dire que la couverture ne m’enthousiasmait pas du tout. Arrivée à la maison, je glousse et que je commence à lire le résumé : gneurk, gneurk, !!! Rien de palpitant à l’horizon. Perfide jusqu’au bout, je me couche avec l’idée de m’ennuyer comme un rat mort. 56 pages plus tard, je m’endors avec des étoiles dans les yeux : l’espoir d’une vie meilleure, une place pour chacun en ce monde ! Le récit est simple, les personnages sont attachants. Le thème de la nature est présent tout au long de ce court roman. Toute l’histoire est dans le titre, un vieux berger solitaire décide de reboiser une région des Alpes. En suivant son troupeau, cet homme plante un à un des glands récupérés afin que la forêt renaisse. Au fil des ans, cette dernière s’étoffe et les différentes essences se mêlent. Ce récit écologique montre que la présence de ces arbres permet le retour d’un équilibre environnemental et particulièrement le retour de l’eau. Cette région, autrefois aride et désertée, voit ses villages abandonnés reprendre vie. Grâce à son talent d’écrivain, Jean Giono nous offre un roman magnifique. A lire et relire pour petits et grands ! Néanmoins je le conseille aux jeunes lecteurs ayant déjà lu quelques romans.

 

______________________

 

Les derniers Géants– F.Place – 72 p.

Casterman – 16.10 €

LEGENDE/COURAGE/SECRET

 

En déambulant sur un port de Londres, Archibald, explorateur, achète à bas prix une dent gravée. Le vendeur est un vieux marin qui prétend que cette dent appartenait au dernier représentant du peuple des Géants. Archibald n’est pas dupe et se réjouit d’avoir acheté une dent de cachalot. Rentré chez lui, notre explorateur analyse la dent et le doute s’installe. Cette dent n’est pas une dent de cachalot … D’ailleurs cette dent n’est pas une dent du règne animal mais elle n’appartient pas non plus à un humain. Après des recherches minutieuses et acharnées, Archibald est convaincu que cette dent appartient à un monde de légende, à un être mythique : un Géant. Le 29 septembre 1849, Archibald Leopold Ruthmore embarque sur un navire de la Compagnie des Indes afin de trouver le peuple des Géants. D’après ses recherches, il doit traverser la jungle birmane afin de se présenter aux représentants de ce peuple. La courage, la hardiesse, la conviction ne suffiront pas à Archibald ! Il devra compter sur ses compagnons : les derniers Géants. Alors qu’il est affamé, malade, les Géants sauveront Archibald d’une mort certaine. Notre aventurier vivra auprès de ce peuple extraordinaire. Il connaîtra leurs émotions, leurs chants et leurs légendes. Seulement Archibald est un scientifique rigoureux et il s’empresse de rejoindre l’Europe afin de communiquer sa découverte à ses pairs : « les meilleures intentions incitent parfois aux pires actes» et c’est exactement ce vieil adage qui va anéantir notre pauvre explorateur !

Naviguez, crapahutez dans la jungle, vivez avec un peuple de paix : un très grand album ! Les illustrations sont des invitations au voyage, le récit est magnifique et empli de poésie. Je suis admirative de ce peuple dont la vie s’encre sur leur peau ! Que d’imagination ! Cet album peut donner lieu à une discussion sur les enjeux et les limites de l’information : au nom de la vérité, doit-on tout dire ? Le silence n’est il pas à encourager parfois ? Qu’est ce que le secret ? S’apparente t-il par essence au mensonge ?

 

______________________

 

Juste un détail- C.J. Mercier – 50 p.

Seuil Jeunesse – 13.49 €

ART/IMAGINATION/JEU

 

Cet ouvrage est un hybride entre livre d’art, livre jeu et documentaire. C’est un livre d’art car Catherine-Jeanne Mercier invite l’enfant à découvrir douze tableaux célèbres du musée d’Orsay. Nous sommes plongés dans la peinture du XIXème siècle avec Ingres, Manet, Millet, Van Gogh.… Un livre jeu car elle sollicite l’enfant à deviner, à saisir, à s’intéresser aux tableaux et à leurs détails. Chaque tableau est caché par une double page. Sur cette double page, une fenêtre ronde, carrée ou triangulaire dévoile un détail du tableau à découvrir à la page suivante. Le détail dévoilé devient alors le prétexte à un dessin crayonné tout en délicatesse, à la manière des estampes japonaises. Ce dessin est une véritable invitation à tourner la page pour découvrir le tableau. La surprise est toujours au rendez vous ! Les esquisses préliminaires permettent de mettre en avant le tableau et de plonger l’enfant dans l’expectative. J’ai réellement pris plaisir à parcourir cet ouvrage. Invitation au voyage au cœur de la peinture. J’ai particulièrement apprécié le clin d’œil à l’oreille de Van Gogh pour Portrait de l’artiste.

 

______________________

 

Dans mon questionnement l’Art et les enfants, j’ai vu un dessin animé que j’ai beaucoup apprécié

 

Le Tableau – J.F Laguionie – 2011

Un château, des jardins fleuris, une forêt menaçante, voilà ce qu’un Peintre, pour des raisons mystérieuses, a laissé inachevé. Dans ce tableau vivent trois sortes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses. S’estimant supérieurs, les Toupins prennent le pouvoir, chassent les Pafinis du château et asservissent les Reufs. Persuadés que seul le Peintre peut ramener l’harmonie en finissant le tableau, Ramo, Lola et Plume décident de partir à sa recherche. Au fil de l’aventure, les questions vont se succéder : qu’est devenu le Peintre ? Pourquoi les a t-il abandonnés ? Pourquoi a-t-il commencé à détruire certaines de ses toiles ! Connaitront-ils un jour le secret du Peintre ? Tiré du site Première

 

 

Le gout de la tomate– C.Léon – 42 p.

Thierry Magnier Editions – 4.90 €

POUVOIR TOTALITAIRE/AMOUR/FAMILLE/DESOBEISSANCE

 

Dans cet autre monde, il est interdit de cultiver, récolter, semer ses propres légumes. Toute la chaîne alimentaire est contrôlée. Derrière ce détail gustatif, on devine un régime totalitaire, des soldats tapis, un peuple bâillonné. Dans un petit pavillon, Marius et son fils Clovis décident de planter et de cultiver un plant de tomates. Cachées au cœur de la maison, les graines sont chouchoutées et jardinées avec soin. Cet acte banal est un acte de rébellion, de révolte. Son Père lui a dit que ces fruits seront particuliers : les tomates auront le goût de la liberté et leur récolte sera le signe du retour de la mère de Clovis. Cette dernière a disparu lors d’une descente de police à leur domicile. Petit à petit, on attend la sortie du plant, la croissance du pied, l’apparition des fleurs, des fruits et enfin la maturité …J’aime beaucoup ce très court roman. L’histoire est une dentelle de détails : tous les sens sont sollicités. Je suis en train de dévorer toute la collection Petite Poche et je suis vraiment ravie des perles trouvées. Je pense que je vous présenterai bientôt mes coups de cœur de cette collection.

 

______________________

 

Jeu de piste à VolubilisM.Ducos – 50 p.

Editions Sarbacane – 15.20 €

ART MODERNE/SECRET/JEU DE PISTE

 

J’ai choisi cet album car j’ai craqué pour la maison. J’ai un faible pour les maisons modernes. Je ne savais pas du tout ce que j’attendais de cet ouvrage et c’est plutôt rare ! Et là, magie, j’ai été emportée, captivée par le récit et par les illustrations. L’histoire est originale : une petite fille d’une dizaine d’année découvre un message secret dans un des tiroirs de son bureau. Ce message secret est le premier indice d’une chasse au trésor au sein de la maison. Effectivement, cette maison n’est pas banale ! Du salon, à la piscine, au réfrigérateur de la cuisine, notre jeune enquêtrice n’aura de cesse de courir … Cette course effrénée nous permet de découvrir des œuvres et des artistes que j’apprécie : Calder, Miro, Le Corbusier, Bang Olufsen, Eero Aarnio, Mondrian et bien d’autres …La bibliothèque est une merveille et j’en rêve encore ! Le récit est vif et le style est agréable. Les enfants sont subjugués par ce jeu de piste et la lecture est un plaisir. Le trésor est poétique, délicat. J’ai noté l’absence et en même temps l’omniprésence des parents. Cette petite fille affronte seule cette chasse aux trésors et en même temps la présence de « l’adulte » est criante : du coup l’histoire n’est pas angoissante, cette pérégrination est apaisante, rassurante. La construction des double-pages est pertinente et dynamise la lecture des illustrations. J’aime, j’aime, j’aime tellement que j’ai lu les deux autres albums et je vous les conseille. Vert secret est aussi un jeu de piste dans un jardin de château. Dans cet album, des jeunes gens se mettent en quête à partir d’une très ancienne histoire d’amour entre châtelains.

L’Ange disparu est une recherche et une initiation à l’art au sein d’un musée.

 

Ces trois œuvres sont une invitation à l’Art sous toutes ses formes : les meubles, la décoration, les jardins. Ce n’est pas un hasard car l’auteur Max Ducos est peintre ! http://www.maxducos.com/ : n’hésitez pas à visiter son site car l’homme vaut le détour.

 

Vert secret – M.Ducos – 52 p.

Editions Sarbacane – 15.68 €

 

L’Ange disparu – M.Ducos – 56 p.

Editions Sarbacane – 15.68 €

 

9-12 ans

 

L’Homme-Bons – F.Bernard – F.Roca – 48 p.

Albin Michel Jeunesse – 14.35 €

LEGENDE/METAMORPHOSE/COMBAT

Ame sensible s’abstenir ! Si vous recherchez un album plaisant, un conte traditionnel, ne choisissez pas cet ouvrage. Si par contre, vous souhaitez offrir de l’adrénaline, du dépaysement, de la testotérone : cet album est pour vous !

 

L’histoire commence au sein d’une taverne sombre et enfumée. Le capitaine O’Murphy raconte un de ses récits de marin : le périple et la vie incroyable d’Amédée. Amédée est potier quand il est réduit en esclavage à bord d’un navire commandé par un horrible pirate, le Capitaine Stroke. Amédée est le souffre douleur de l’équipage, il est accusé à tort du crime du quartier-maître. Son sort est scellé et il est débarqué sur une île déserte. A la recherche de bois mort afin de faire un feu, Amédée se penche pour passer sous un arbre et c’est à ce moment qu’une graine de l’arbre lui tombe sur la tête. Le lendemain, Amédée sent une toute petite feuille percer son cuir chevelu. De jour en jour, l’arbre prend racine dans son corps. Amédée essaye de s’entailler le crâne, de sectionner les branches mais ses essais sont voués à l’échec. Amédée dépérit et son arbre croit magnifiquement. Amaigri, désorienté, Amédée s’écroule sur la plage alors qu’une jonque accoste …Je ne vous raconte pas toute l’histoire car c’est un vrai plaisir de le découvrir ! Album ambitieux, un peu mystérieux, extravagant, insolite et légèrement effrayant. Il fait le bonheur de mes fils de 10 et 11 ans. Ils y voient le dépassement de soi, l’intransigeance du destin, la marque du héros, la loi du Talion. Certaines références littéraires, artistiques et religieuses peuvent être difficiles à percevoir pour des enfants mais j’ai confiance en eux et je suis sûre qu’ils se souviendront de cet album quand ils rencontreront plus tard les références employées.

En conclusion, album novateur, masculin que je conseille aux lecteurs confirmés et armés.

 

______________________

 

L’Elue L.Lowry – 245 p.

Gallimard Jeunesse – 5.98 €

SECRET/BRODERIE/POUVOIR TOTALITAIRE

 

Dans un autre monde aux allures médiévales, Kira est une jeune fille handicapée : une de ses jambes est tordue. Elle vit isolée avec sa mère dans une cabane à l’orée de la forêt. Son monde est dur et inhumain. La faim règne, les plus faibles sont tués, les enfants sont maltraités. A la mort de sa mère, Kira est vouée a être mise à mort car les handicapés sont exterminés. Mais le Conseil, gouvernement totalitaire, décide de prendre Kira à son service au sein du Sanctuaire car elle a un don rare : elle brode. Elle brode merveilleusement bien et ses doigts de fée vont devoir se mettre à l’ouvrage. Point à point, fil à fil, Kira doit broder l’Histoire de son peuple sur le manteau du Conteur comme toutes les brodeuses d’exception avant elle. Une fois par an, tous les habitants sont convoqués afin d’écouter le Conteur qui leur relate l’Histoire dans un long chant. Lors de cet événement, le long manteau du Conteur se déploie et la broderie permet au peuple de contempler les épisodes de leur Histoire. Kira va découvrir que d’autres enfants vivent dans le sanctuaire. Elle devine aussi des secrets, des pouvoirs qu’elle va devoir utiliser …Le récit est riche, le style est très agréable. Le suspens est très bien tenu et une tension psychologique se diffuse tout au long du roman : on peut même dire qu’une angoisse latente vous prend à la gorge. Le thème de la broderie est un thème original et en même temps ancestral : Athéna, Pénélope et Arachné ne diront pas le contraire. A partir de 10 ans, pour les enfants un peu brodés ! Euh ! rôdés …

 

______________________

 

Trilogie des Tripodes, tome 1 : Les Montagnes blanches – J. Christopher – 156 p.

Ecole des Loisirs – 6.75 €

QUETE/COURAGE/AMITIE

 

J’ai lu cette série quand j’avais 13 ans autant vous dire qu’il y a un millénaire. Je l’ai relue il y a peu de temps et j’avoue que j’ai retrouvé tout le plaisir de ma première lecture ! C’est étonnant d’être envoûtée à 13 ans et encore vingt ans plus tard. Pourtant je ne suis plus la même : j’ai changé (heureusement !), mes goûts littéraires se sont affinés, mon esprit critique s’est modifié. Je pense que ce coup de cœur à des années d’intervalle est le meilleur critère pour déceler un bon livre ! Dans un monde post-apocalyptique, Will attend avec appréhension de devenir un homme. Dans quelques jours pour ses 14 ans, une grande fête sera donnée au village, les jeunes gens seront rassemblés afin d’être présentés au Tripode : géant métallique qui gouverne le Monde. Ce tripode emporte les enfants quelques heures et les ramène au village, coiffés, c’est-à-dire qu’une résille neuronale est installée sur leurs crânes. Dans cette civilisation revenue aux heures du Moyen-Age, les Tripodes sont vénérés comme des dieux. Will redoute la confrontation avec le Tripode car il sait qu’il ne sera plus jamais comme avant. Ses amis coiffés depuis peu sont différents, fades, mornes et complètement sous influence …C’est lorsque la Terre tremble des pas du Tripode que Will décide de s’enfuir …

Ce roman de science-fiction est bien écrit et permet aux petits lecteurs de suivre facilement le récit. Les aventures de Will s’enchaînent rapidement et le suspens fascine le lecteur. Les thèmes de la quête, du dépassement de soi et de la métamorphose sont les clés de voûte de ce roman palpitant.

 

Trilogie des Tripodes, tome 2 : Les Cités d’or et de plomb – J. Christopher – 169 p. – Ecole des Loisirs – 6.75 €

 

Trilogie des Tripodes, tome 3 : Le puits de feu – J. Christopher – 168 p.

Ecole des Loisirs – 6.75 €

 

______________________

 

Samien : la conquête de la planète froide – C.Thibert – 344 p.

Thierry Magnier Editions – 15.45 €

AMOUR/ART/GUERRE/POUVOIR/ESPIONNAGE

 

Içi la chronique du tome 1: Samien : le voyage de l’Outremonde

 

Samien et Ephélide vivent dans le Volmer, heureux et amoureux. Entourés par la famille d’Ephélide, ils profitent de chaque instant. A la demande de Garwin, leur ami de toujours, ils dirigent une entreprise de tissu. Ephélide excelle dans la création d’étoffes. Elle recherche des teintes novatrices et ses soieries sont recherchées. Dans ce climat serein, la visite de deux inspecteurs de la Compagnie alerte les deux amoureux : Garwin a été démis de ces fonctions. Aventurier dans l’âme, leur ami a négocié son engagement dans l’armée en échange de son emprisonnement. Sans l’appui de Garwin, Ephélide et Samien doivent quitter leur entreprise et le Volmer. D’un commun accord, ils décident de rejoindre Séphidar, planète excentrée au climat rigoureux où ils espèrent retrouver Garwin. Ephélide ressent le besoin d’approfondir ses connaissances artistiques, elle choisit d’intégrer une école très réputée mais qui demande à ses élèves de vivre coupés du monde. Esseulé sur Séphidar, Samien recherche Garwin et les nouvelles ne sont pas optimistes. Garwin est en garnison dans un fort isolé au contact du peuple originel et supposé rebelle de cette planète sauvage. Accompagné de son guide, un peu mystérieux et de sa chauve-souris de compagnie, Samien part à l’aventure pour rejoindre son meilleur ami. Comme dans le premier volume, tous les ingrédients d’un roman jeunesse sont présents : la quête, le dépassement de soi, le courage, l’amitié et l’amour. Le rythme est trépidant, le suspens est intense. La réflexion sur le partage de la même terre pour deux peuples est criant d’actualité ! Hummm ! Sûre que vos enfants vont avoir envie de se coucher !

 

______________________

 

A la recherche de Shen Shan D.Levy / F.Laurent – 23 p.

Editions Sarbacane – 15.20 €

JEU DE PISTE/JEU VISUEL

 

A la manière de « Ou est Charlie ? », A la recherche de Shen Shan est un livre jeu. Au sein de chaque double page, L’enfant doit résoudre des énigmes, retrouver un personnage et déduire un chemin. Les illustrations sont réussies et on découvre de multiples détails lorsque le regard s’attarde. Le jeu s’instaure entre l’adulte et l’enfant : un jeu de rapidité et de logique. J’avoue que mon fils est plus rapide que moi et je suis perplexe devant sa capacité à comprendre les énigmes. Cet album permet de passer un bon moment en famille. J’apprécie les livres-jeu lorsque les enfants sont énervés, lors d’après-midi pluvieux. Ils doivent se concentrer pour découvrir les personnages cachés et la concentration les apaise et les calme. Ces albums devraient être prêtés dans les salles d’attente et dans les trains.

 

Bonus

La famille Oukilé fait le tour du Monde– 49 p.

Bayard Jeunesse – 12.25 €

12 ans et plus

 

Faux numéroM.Ferdjoukh – 196 p. Pour PetiteChérie

Ecole des Loisirs – 8.74 €

VACANCES/AMOUR/AMITIE/SECRET

Pierrette est une jeune fille de douze ans qui accepte l’invitation de sa meilleure amie Lolo : elles partent en vacances chez la Tante de Lolo au bord de la mer. Pierrette doit avouer qu’elle espère bien faire tourner la tête d’Alfred, le grand frère de Lolo. Mais ce dernier ne porte aucun intérêt à Pierrette. Déçue, cette dernière se réfugie dans le jardin. Malgré son chagrin, Pierrette est étonnée d’entendre le téléphone sonner dans la villa voisine. Il n’y a jamais personne dans cette villa ! Jour après jour, Pierrette entend ce téléphone et cela l’intrigue de plus en plus. N’écoutant que sa curiosité, Pierrette s’introduit chez les voisins pour répondre au téléphone … Les vacances prennent une autre tournure, un nouvel élan. Vous savez que j’apprécie Malika Ferdjoukh. J’ai dégusté chaque page de 4 sœurs, j’ai dévoré deux fois Sombres citrouilles et je vous conseille maintenant ce beau roman d’amour, de premier amour et de chassés-croisés …Parfait pour commencer l’été quand on a 12 ans ou plus !

 

______________________

 

La trilogie des abimes, tome 1 : les Abîmes d’Autremer D.Martinigol – 174 p.

Editions Mango – 9.05 €

DEONTOLOGIE/INFORMATIONSECRET/AMOUR

 

Sandiane est l’assistante de son Père grand reporter à la Main World net. Reporter de renom, il décide d’emmener sa fille au fin fond de la galaxie. Suite au naufrage de leur vaisseau, Sandiane et son Père découvrent une planète : Autremer. Les habitants semblent très repliés sur eux-mêmes et repoussent les invitations de Sandiane et son Père. Le Père et la fille découvrent que les habitants cachent un secret qui changerait les relations interplanétaires. Comment se faire accepter de la population ? Quels sont les enjeux et les limites de la liberté de la presse ? Doit-on trahir une promesse pour faire éclater la vérité ? Toutes ces questions montrent à quel point cette trilogie est riche et bien écrite. Danielle Martinigol invite les enfants à s’interroger sur des problèmes moraux et déontologiques. Les personnages et particulièrement Sandiane sont attachants et permettent aux enfants de s’identifier facilement. Les thèmes du respect de la nature, de la préservation de la faune sont les fils directeurs du récit et en cette période de questionnement écologique, les enfants trouveront matière à réfléchir. Le dépaysement est garanti et la preuve est faite que la fantasy a du bon et du très bon …

 

La trilogie des abimes, tome 2 : l’Envol de l’Abîme – D.Martinigol – 240 p.

Editions Mango – 9.05 €

 

La trilogie des abimes, tome 3 : l’Appel des Abîmes – D.Martinigol – 95 p.

Editions Mango – 9.05 €

 

______________________

 

L’Autre, Tome 1 : Le Souffle de la Hyène P. Bottero – 314 p.

Rageot – 7.32 €

POUVOIR/FAMILLE/AMITIE/QUETE

 

Nathan est un jeune homme exceptionnel. Ses performances sportives sont stupéfiantes. A la demande de ses parents, il doit rester discret et cacher ses talents hors du commun. D’ailleurs, il n’a pas le temps de se faire des amis intimes car sa famille et lui-même déménagent très fréquemment. Un soir, en sortant de chez lui, Nathan tombe à terre écrasé par le souffle d’une explosion. Sa maison est en feu, Nathan est désormais orphelin. A partir de cet instant, sa vie va basculer ! Ce roman est un condensé de lecture passionnante : un héros attachant, des pouvoirs surnaturels, le thème de la quête et une amitié intense. Ce roman est le premier volume d’une trilogie qui ne perd pas de sa pertinence à fur et à mesure des tomes. Lecture captivante, envoûtante, récit sous tension : j’adore !

J’ai une pensée particulière pour Pierre Bottero, disparu il y a 3 ans maintenant. Ce jour là, la littérature a perdu un auteur de talent et les nombreux romans qu’il aurait dû écrire me manquent.

 

L’Autre, Tome 2 : le Maître des tempêtes – P. Bottero – 349 p.

Rageot – 7.32 €

 

L’Autre, Tome 3 : la Huitième Porte – P. Bottero – 378 p.

Rageot – 7.32 €

 

______________________

 

Les Eveilleurs, Tome 1 : Salicande – P.Alphen – 528 p.

Hachette Jeunesse – 13.49 €

GEMELLITE/QUETE/FAMILLE/NOUVELLES TECHNOLOGIES

Dans un monde post-apocalyptique, Claris et Jad sont des jumeaux «extra»ordinaires. Claris est une jeune fille vive, enjouée et aventurière alors que son frère Jad est terrassé par un mal inexpliqué qui le laisse sans force. Leur Père, Eben, gouverneur de la Province est un homme mélancolique depuis la disparition sa femme. Dans ce monde revenu à une vie médiévale, Claris s’ennuie et souhaite découvrir le monde. Jad, lui, est envahi par des visions qui l’empêchent de prendre réellement pied dans la vie des enfants de son âge. Dans ce XXIIIème siècle, les hommes vivent en harmonie avec la nature, toute technologie est prohibée. Un jour de marché, Jad et Claris découvrent les «Abdiquants», individus qui ont renoncé à la vie en communauté pour se concentrer à l’élévation spirituelle. A la vue des Jumeaux, les Abdiquants entrent en transe et leur annoncent que « Ce qui fut enfoui ressurgira, ce qui fut nié éclatera, l’Ange sera retrouvé, du passé et de l’avenir elle surgira, réunis les enfants séparés, les rêveurs seront éveillés, les éveilleurs accompliront leur destinée » …Claris et Jad sont-ils les enfants de la Prophétie ? Le récit est riche et de grande qualité. Le style est fluide et permet aux enfants de se laisser porter par l’écriture pour découvrir ce monde merveilleux de Salicande. Effectivement, ce roman n’est pas un roman jeunesse, vite lu et hop, on oublie. Non, lire les Eveilleurs, c’est arpenter les rues de Salicande, c’est goûter le chococaf, c’est apprécier une civilisation, c’est rencontrer des tribus et vivre leurs rites les yeux émerveillés. Proposer Les Eveilleurs à un enfant, c’est lui offrir un voyage qui enrichira sa vision du monde réel et des mondes imaginaires, futurs et passés. Pauline Alphen tient un blog qui permet aux enfants de comprendre comment elle construit ses romans, quelles sont ses sources d’inspiration. Ils peuvent lui poser des questions par ce biais, c’est une expérience vraiment intéressante pour les enfants. Non, les écrivains ne sont pas tous vieux ou morts !

http://pauline.alphen.over-blog.fr/

J’ai rencontré Pauline Alphen au Salon du livre et en plus d’être un écrivain jeunesse talentueuse, c’est une femme de qualité.

 

Interview de l’auteur par Stephane de Pasquale sur RTL : http://videos.lesoir.be/video/iLyROoafI3FA.html

 

Le 3ème et dernier tome sort le 4 juillet, cette date laisse largement le temps de lire les deux premiers !

 

Les Eveilleurs, Tome 2 : Ailleurs – P.Alphen – 360 p.

Hachette Jeunesse – 13.49 €

 

 

15 ans et plus

 

 

Le clan des Otori, Tome 1 : le Chant du rossignol L.Hearn – 372 p.

Gallimard – 7.69 €

JAPON/SECRET/COMBAT/AMOUR

 

Vous connaissez peut-être ce merveilleux ouvrage ? Pas besoin de vous dire que je suis tombée sous le charme de ce roman il y a quelques années. Je l’ai relu avec plaisir pour concocter cette chronique. Imaginez un Japon médiéval, des trahisons, une histoire d’amour hors norme, un tyran impitoyable et un héros comme on les aime. L’écriture est ciselée et très agréable à lire. Le récit est riche et la description de ce Japon imaginaire est un véritable plaisir. Takeo est un jeune homme noble qu’il est impossible de ne pas soutenir. Le couple Takeo et Kaede est saisissant et comme dans toutes les histoires d’amour mythique, ce couple reste en mémoire longtemps après qu’on a refermé le roman. Ce livre est le premier tome d’un ensemble de cinq volumes formidables à partager en famille, je le conseille dès 14 ans pour les plus aguerris !

Je vous conseille de visiter le site de l’auteur http://www.lianhearn.com/website.html. Vous pouvez aussi lire une interview intéressante sur le site de Gallimard http://www.gallimard.fr/otori/auteur.htm

 

______________________

 

Atlas mondial des cuisines et des gastronomies– G.Fumey / O.Etcheverria – 79 p.

Editions Autrement – 16.44 €

CIVILISATION/GASTRONOMIE/ALIMENT

 

Le plaisir gustatif, le bonheur de se mettre à table, le ravissement de cuisiner pour ses amis …Hum ! Ce documentaire est une invitation culturelle aux plaisirs de la bouche. De nombreux thèmes culinaires sont traités dans cet excellent ouvrage : les traditions, les styles de cuisine, les épices, les denrées rares ou planétaires. Ce documentaire synthétique est enrichi de cartes, de statistiques et de schéma. J’ai voyagé du canard laqué aux modes de cuisson du veau. J’ai découvert l’analyse sensorielle d’un robusta et d’un arabica. Je sais désormais que j’ai certainement des origines suisses car mon quota de consommation de chocolat correspond à la consommation record de cette confédération. Saviez-vous que la langue compte environ 500 000 récepteurs gustatifs rassemblés dans les bourgeons du goût ? Cela ne m’étonne pas que le chocolat amandes beurre salé me fasse tant d’effet. Cet ouvrage est édité pour les adultes mais je pense qu’il peut être parcouru dès 12 ans et lu dans son intégralité dès 15 ans. Ouvrage à déguster en 80 pages !

 

______________________

 

Comment bien rater ses vacances A. Percin – 224 p.

Editions du Rouergue – 11.12 €

FAMILLE/ADOLESCENCE/AMOUR/MUSIQUE

 

Cet été, chez les Mainard, rien ne va plus : personne ne s’accorde sur la destination des vacances familiales. Le fils aîné, Maxime, 17 ans, décide de ne pas partir en vacances avec ses parents : crapahuter sur le GR20 corse, très peu pour lui! Il va passer ses vacances tranquillement chez sa Grand-Mère au cœur de Paris, installé sous le cerisier …Arrivé à destination, Maxime prend ses marques avec sa Mamie adorée qui lui laisse la bride sur le cou en le nourrissant de crêpe. Maxime passe des heures devant son ordinateur à surfer sur le web en espérant combler sa vie sociale. Quelques jours après son arrivée, il doit aider sa Grand-Mère à faire des cerises à l’eau de vie mais en allant chercher les fruits dans le cellier, Maxime découvre sa Grand-Mère inanimée au sol …Commencent alors pour Maxime des vacances « extra»ordinaires ! J’ai beaucoup ri, j’ai même éclaté de rire et c’est rare de dépasser le sourire en littérature ! Un livre pour les Petits déjà Grands ! La playlist est sublime et je trouve que les propositions musicales sont un vrai plus.

 

______________________

 

Mistral – A. Nanetti – 249 p.

La Joie de Lire – 15.44 €

AMOUR/ILE/FAMILLE

 

C’est en écoutant l’interview de l’éditrice Francine Bouchet : Edition La Joie de Lire sur Aligre FM, que j’ai eu envie de lire ce roman. Je n’ai pas regretté mon choix. Quel roman ! Mistral vit avec les siens au creux d’une île. La famille vit isolée, coupée du monde. A 8 ans, Mistral est un enfant au caractère trempé, vif et intrépide. Il grandit au rythme de son île, il en est le roi comme son Père et son Grand-Père avant lui. Sauvage et rebelle, les allers-retours sur la terre ferme sont un véritable ennui pour lui. Du vent, des vagues, la liberté sont essentiels à Mistral. Les années passent, la famille s’agrandit et Mistral devient un adolescent farouche. Une nuit d’été, un voilier vient s’amarrer près de la plage, de sa plage. Au matin, Camille, jeune fille épanouie, propose à Mistral de venir se baigner avec elle. En quelques brasses, Camille emporte le cœur de Mistral. Elle le déclare fiancé officiel et s’offre nue à son regard. Cette rencontre fortuite est la rencontre de deux mondes opposés, de deux cœurs fragiles et de deux destinées. A peine arrivée, Camille repart dans son voilier luxueux rejoindre sa vie bourgeoise et cosmopolite. Désormais Mistral passera son temps à attendre son retour.

Ce roman est le roman de l’amour sous toutes ses formes : l’amour naissant, l’amour au long cours, l’amour filial, maternel, trans-générationnel, fraternel. J’ai aimé suivre les événements de l’Histoire au cours de l’histoire : la transformation du village côtier en station balnéaire, mai 68 …J’ai été touchée par l’écriture riche, précise et sensible. Ce livre m’a remuée et je suis heureuse de vous le conseiller pour qu’il rencontre d’autres lecteurs et lectrices.

 

 

Ouvrages «PourlesGrandes» et pour les Enfants sages !

 

Demba et le Faiseur de Rêves – A.Ferrier / J. Brax – 34 p.

Gecko Jeunesse – 13.78 €

 

Justine Brax est une illustratrice de talent. Elle se trouve dans le top 3 de mes illustratrices préférées. Chacun de ses albums est une pépite ! Demba est un conte : une histoire d’histoires. Dans le village de Demba, le Conseil a décidé de couper le vieux baobab qui risque d’écraser les cases des villageois. Depuis la disparition de l’arbre millénaire, les habitants font des cauchemars. Demba sait pourquoi : le baobab était magique car il abritait le Faiseur de rêves. Fatigués et à bout de nerfs, les disputes se multiplient au cœur du village. Missionné par son grand-père, Demba doit traverser le désert et trouver Marima, la brodeuse céleste afin qu’elle l’aide à retrouver le Faiseur de rêves. Demba devra donc partir en quête. Il devra affronter ses peurs et accomplir son destin. Le récit est un conte merveilleux et poétique. Les illustrations sont splendides et invitent au monde de l’imaginaire. L’ouvrage est d’une qualité exceptionnelle, la papier glacé révèle les illustrations qui nous emportent quel que soit notre âge !

 

______________________

 

Ecoute-moi ! K.Sakaï – 66 p.

Ecole des Loisirs – 14.05 €

 

Je suis dans un cycle Komako Sakaï. J’ai donc lu tout ses albums. Ce dernier Ecoute-moi m’a laissée perplexe. Il est magnifique, les illustrations sont intenses et retracent finement les mouvements et les expressions de l’enfance. Cet album présente 9 scénettes de la vie enfantine. La lecture m’a destabilisée car le narrateur est parfois l’enfant, parfois la mère, parfois une inconnue …Les récits s’enchaînent sans liens apparents mais l’auteur glisse quelques clins d’œil : tout d’abord à ses propres albums comme Jour de neige ou bien des œuvres reconnues de la littérature jeunesse comme Otto de Tomi Ungerer. On retrouve ses thèmes favoris : la sensibilité, les peurs, le jeu propres à l’enfance. Cet album est vraiment un délice pour les DéjàGrandes !

 

______________________

 

Ma petite histoire avant d’être né– M.Camilieri / G.Richter

Hélium Editions – 6.65 €

 

Ce livre a été imaginé par Martine Camillieri. Les illustrations ont été réalisées par son petit-fils Gaspard Richter, alors qu’ils attendaient tous deux impatiemment la naissance de la petite sœur de ce dessinateur en herbe. Mini-livre mais maxi-effet ! J’ai vraiment adoré ce livre car le héros est un fœtus qui raconte son odyssée de 9 mois dans le ventre de sa mère. Sans gnangnantise mais de façon simple, drôle et légère, nous suivons les tribulations de cette petite héroïne. Un pédiatre, Franck Dugravier, a participé à cet ouvrage et permet de lire cette belle histoire tout en découvrant des informations sérieuses. A offrir sans hésiter à vos amies enceintes et aux futurs grands frères et grandes sœurs !

 

 

Ils sont en cours de lecture !

 

  • Les Oiseaux – G.Zullo / Albertine
  • Une nuit, loin d’ici : Un bestiaire qui se dévoile de page en page – J. Wauters
  • Cahier pour apprendre à colorier autrement – P.Estellon
  • Une cuisine qui sent bon les soupes du monde – A.Serres
  • Tip Tap : mon imagier interactif – A.Boisrobert
  • Lectures et découvertes applications sur ipad

     

     

Pour télécharger la chronique cliquez ici: Téléchargement Carobloglijechron4top1406

 

55 comments sur “Littérature jeunesse : les conseils de Marje, #4 bis”

  1. lacopacham a dit…

    Dans les maisons d’édition, j’aime beaucoup Thomas Jeunesse aussi.
    Dans l’esprit du dernier livre, j’ai offert récemment en cadeau de naissance de Cuvellier, La première fois que je suis née (http://lespetiteschoses.viabloga.com/news/la-premiere-fois-que-je-suis-nee-vincent-cuvellier-et-charles-dutertre par exemple).
    Sur le thème de la filiation, ou de ce qu’il y a vait « avant » que je sois né (remonter le temps), le joli « et avant » (Charlélie Couture – oui, oui- et Serge Bloch).
    Enfin, TOUT TOUT TOUT D’Estellon !!!
    Merci Marje pour les idées à farfouiller ce weekend !

    Répondre
  2. marje a dit…

    Merci à Caro de m’offrir cette place, une fois de plus je suis très fière et contente de partager avec vous mes coups de coeur littérature jeunesse. Je suis ravie d’avoir des auteurs fétiches communs avec PetiteChérie et GrandMachin. Désolée pour les problèmes de mise en page, Caro et moi ne sommes pas compatibles et malgré nos efforts rien à faire ! Vous savez que vous pouvez me contacter marjolaineplassart@gmail.com si vous souhaitez des conseils personnalisés. J’attends de recevoir le Bloch-Couture, il semble vraiment intéressant. J’adore aussi Estellon …merci Lacopacham.

    Répondre
  3. Geneviève a dit…

    On est vraiment sur les mêmes références… Je partage la même « passion » pour K.Sakaï (moins pour Eric Battut, et rebattu un peu… Il « produit » trop à mon goût).
    Passion TOTALE pour Claude Ponti, les grands albums de cuisine RUE DU MONDE…
    « Les oiseaux »,G.Zullo et Albertine, j’ai beucoup aimé comme, je crois, TOUS leurs albums. En plus, pour l’avoir rencontrée à « Étonnants voyageurs » à St Malo il y a 1 an ou 2, Albertine est délicieuse et fantasque.

    Répondre
  4. Delphine a dit…

    Merci beaucoup Marje pour ces découverts.
    Ma fille de 8 est une grande lectrice mais nous habitons en Angleterre et je profite des vacances pour faire le plein de livres français. Le Jean Giono lui plairait sûrement.
    Jeu de piste à Volubilis a l’air très chouette aussi.

    Répondre
  5. Laberniquedestropiques a dit…

    Comme d’hab, super cette sélection qui tombe à pic ! Mon fils 4 ans et moi on adore Ponti. Certaines histoires sont un peu longue pour les parents fatigués, mais ce qui est bien c’est que ça fait partie des livres qu’il peut « lire » seul. Oui à 4 ans il nous dit « je lis 5 minutes et dodo! ». Les illustrations sont extras et il y a toujours mille détails et mille clins d’oeil qui le tiennent éveillé jusqu’à pas d’heure…

    Et pour les 18-99 ans, on y aura le droit ? Je voudrai pas avoir l’air de quémander hein…

    Répondre
  6. catou a dit…

    C’est super cette chronique lecture pour les enfants mais j’attends plutôt ta liste à toi pour les grands !!! J’ai lu de supers livres ces derniers temps et je voudrais voir s’ils seront dans ta future liste

    Répondre
  7. Anne a dit…

    Merci pour ces conseils de lecture ! J’ai lu avec mes filles « Jeu de piste à Volubilis » – et c’est vrai que c’est bien. Quoique ça plaise peut-être plus aux adultes qu’aux enfants ? Eric Battut me fatigue un peu, je trouve que cela ne se renouvelle guère. Nous sommes abonnés aux Belles Histoires et à Tralalire, et il y revient trop souvent à mon goût. En revanche, je partage l’admiration de Marje pour Komako Sakai. Un conseil toutefois : ne pas lire « L’ours et le chat sauvage » à l’aveuglette, en direct live à ses enfants. Chez nous, ça s’est terminé par : une maman qui n’arrive plus à articuler les phrases, des sanglots dans la voix, une aînée qui met 45 mn à s’en remettre (évidemment à 21 h…) et une cadette qui demande : « mais pourquoi elle pleure ? ». Terrible. Un grand souvenir, un livre fondamental sur le deuil.

    Répondre
  8. Anne a dit…

    euh… petit rajout : dans le texte concernant Volubilis, tu mentionnes l’artiste Bang Olufsen. Pour moi, Bang et Olufsen (deux patronymes associés) sont une marque danoise de haute fidélité de luxe. Depuis, je cherche vainement des infos sur ce peintre mystérieux.

    Répondre
  9. Chems a dit…

    Je sais que tout le monde s’en fout et que je n’écris que très peu de commentaires sur ce blog que je lis assiduement..mais je voulais vous faire partager mon noeud dans le ventre…Dans moins de 4h, j’aurais posé ma démission..Alors je pense forcément à ce que tu as ressenti Caroline il y a qq temps et me dit que oui je flippe grave ma race….Mais il y a plus de vitamine D à Aix que dans un pot d’oenobiol non?? Est ce que qq’un pourrait me dire « oui c une super idée, tes bébés vont avoir une qualité de vie de fou, non tu ne te trompes pas… » Je suis désolée , ça n’a aucun rapport avec l’article du jour mais là quand meme quoi….

    Répondre
  10. Dorémi a dit…

    Oui, c’est une super idée, non seulement tes bébés mais toi aussi allez avoir une qualité de vie de fous, et même qu’à Aix il y a plus de vitamine D que dans un pot d’Œnobiol. Tu ne te trompes pas :-)

    Répondre
  11. Anne a dit…

    je ne sais pas de quoi tu démissionnes et avec quelles perspectives, mais je l’ai fait il y a deux ans (après x années et mois d’hésitation, de larmes et d’angoisse), et je suis bien contente. Pour la famille, c’est plus souple, pour les enfants, c’est plus cool (même s’ils sont ingrats), pour moi aussi (même si concilier le travail de pigiste à la maison et la vie de famille – qui, même avec un mari attentif – te retombe inévitablement sur le dos, ça ne va pas sans stress). Oui, mon niveau de revenus a baissé, mais… et alors ? Je n’ai pas le dernier joujou high tech, ni le must-have du moment, mais je cours beaucoup moins.
    Donc oui, si tu es prête à le faire, et ton entourage aussi, c’est le bon choix !

    Répondre
  12. Lulu_Lulu_ a dit…

    J’ai déposé ma lettre le mois dernier, et ça a été dur … très dur. J’étais très stressée, depuis, ça s’est calmé, mais pas complètement passé. Je vais continuer à travailler, mais ailleurs. Et si un jour, je trouve ce qui me fait vraiment tripper (et quand mes enfants seront suffisamment autonomes pour me permettre de chercher), je pense que je me sentirai beaucoup mieux !!
    Dans tous les cas, je persiste à penser que je devais le faire, que c’était un bon choix. Et pour toi aussi. Quand on en arrive là, c’est que cela devenait nécessaire. Tu arrêtes complètement de travailler ou tu changes simplement d’activité ou de rythme ?
    Courage !
    (Désolée pour la pollution hein)

    Répondre
  13. Lulu_Lulu_ a dit…

    @ Caro et Marje :
    je viens de découvrir qu’on peut télécharger la chronique, YEAH !!
    Mieux vaut tard que jamais. Du coup, j’ai refait le tour de la rubrique « livres ».
    Mes puces ne lisent pas vraiment (3 & 6 ans), et nous n’avons _ne prenons_ pas assez de temps pour le faire avec elles (parfois un peu quand même hein). Alors, garder les bonnes idées sous le coude en attendant que ça se décante un peu, c’est exactement ce qu’il me fallait.
    Merci à toutes les 2 !

    Répondre
  14. Chems a dit…

    Merci Lulu et encore pardon Caroline….Je change de boulot, de région, ne verrais pas mes bébés pendant 6 mois pdt ma période d’essai mais la vache que c’est flippant…Caroline, merci.. c’est débile hein mais MERCI pcq ça fait un an que ça muri gentiment das mon cerveau…

    Répondre
  15. Kro a dit…

    Merci bcp ! quel boulot de rédiger tout cela !!

    Et ses petons !! on dirait ceux de ma fille !! J’ai envie de les bisouiller !! C’est malin ça elle est à l’école !

    Répondre
  16. berengere a dit…

    Merci MArge ! Merci caro !

    le catalogue des parents pour les enfants qui veulent en changer de ponti est juste extraordinaire !
    à chaque crise et caprices je le sors et recherche les parents chez qui mes filles pourraient aller puisque « l’herbe est plus verte ailleurs » !!!
    excellente liste !
    je vais cherchr l’histoire de cette grenouille qui avait mal aux oreilles….et juste un detail !

    cette collaboration entre vous est extra ! bon, soyons patientes… je pense que nous devons attendre la rentree pour la prochaine liste, non ?!!

    Répondre
  17. mammouth a dit…

    Est-ce qu’il y a un dieu contre les mères qui délaissent leurs mouflons pour un week-end ou est-ce parce que j’ai eu du soleil et pas eux pendant mon absence qu’ils m’ont refilé leur rhume? Chacun m’ayant refilé le sien, le mien est donc multiplié par le nombre d’enfants avec fièvre en prime. Je suis au lit depuis deux jours. Là je dois me traîner à l’école pour rencontre avec instit. Tant qu’à être debout me suis dit pourquoi pas faire un coucou à Marje pour l’encourager pour son travail immense et souhaiter un bon weekend à caro et les autres.

    Encore merci à Marje et Caro. J’adore tes chroniques et ta passion, Marje, tu le sais. J’ai acheté de nombreux livres depuis la première. Pas tous lus encore. Je t’en reparle un des ces jours.

    Les petits pieds me font fondre.

    J’ai vu le dessin animé Le tableau avec les enfants. C’est un vrai bijou.

    Répondre
  18. mammouth a dit…

    Mon papa avait l’habitude de me répondre un truc du genre: tu sauras choisir ce qu’il y a de mieux.

    Bon là je vais balancer une lapalissade mais voilà: tout changement, toute direction prise comporte des bons et mauvais côtés, à toi de faire le calcul s’il y a plus de plus ou plus de moins.

    Je te dirais que rien n’est coulé dans le béton et on peut toujours changer, rechanger, etc… si ça ne va pas. Ton choix, donc bonne idée. Si plus bonne, change à nouveau. C’est très simple au fond. Avec un confiance inébranlable en la vie.

    Répondre
  19. zaza a dit…

    ta réflexion sur le « j’y vais j’y vais pas » tu l’as déjà faite !!!
    Alors fonce et tout ira bien
    Aix c’est une chouette ville
    Tes bébés seront contents parce leur maman sera heureuse
    Allez n’aie pas peur
    Ca roule !!!!

    Répondre
  20. zaza a dit…

    Marje : je ne savais pas quoi acheter pour les loustics qui fetent leur anniversaire ce week end, maintenant je sais !!!! ce soir direction la librairie !!!
    merci Marje
    Merci Caro
    Bises

    Répondre
  21. Blanche neige a dit…

    Si tu as fais ce choix c’est que tu en ressentais le besoin. Alors c’est le bon choix. Ce ne sera pas facile tout de suite, ce ne sera pas toujours facile, mais ça va le faire si tu y crois. Si tu te sens bien dans ce choix, tes enfants se sentirons bien aussi de voir que leur maman est heureuse.
    J’ai pris la décision de rentrer en France après 8 ans au Canada. Après une séparation violente et difficile c’était la meilleure chose que je devais faire. Ça ne va pas être facile de tout reconstruire, surtout dans la conjoncture actuelle. Et ça ne va pas être facile pour mes filles qui ne verront plus leur papa toutes les semaines, surtout pour la grande qui pleure ses copines. Mais je suis sure qu’elles iront mieux quand elles verront leur maman qui va mieux.
    Fonce, tu vas y arriver !

    Répondre
  22. zaza a dit…

    Blanche Neige : des bises pour vous toutes
    Courage, comme tu l’écris si bien, c’est une bonne décision que tu as prise, même si elle est douloureuse…

    Répondre
  23. desperada a dit…

    alors là, je suis épatée. De la liste de compèt. Vraiment, ça doit te prendre un temps fou, Marje, mais pas seulement. Je suis sincèrement scotchée par la qualité de tes conseils de lecture. C’est ton métier? Si non, ça devrait. Merci beaucoup en tout cas

    Répondre
  24. clau a dit…

    Merci encore Marje pour ces précieux conseils. Je viens souvent piocher dans tes listes pour ma fille de 4 ans et à chaque fois elle adore !
    J’ai une question à te poser : je cherche des histoires courtes…pour les soirs ou t’as moins envie/le temps/la pêche. Tu aurais quelque chose à me conseiller s’il te plait ? J’ai regardé l’autre jour dans une librairie les « recueils » type  » 15 histoires courtes du soir » mais j’ai l’impression que c’est très inégal et pas forcément adapté à son âge.
    Merci d’avance.

    Répondre
  25. marje a dit…

    Me revoilà ! Geneviève, tu es une vip de la littérature jeunesse : Albertine whaou ! J’aimerais bien la rencontrer. Anne, oui les albums de K. Sakaï sont parfois rudes et difficiles, je n’ai pas lu « L’Ours et la chat sauvage » à mes enfants, j’ai préféré écarter cet album. M. Ferdjoukh est un écrivain que j’adore mais une fois je suis tombée sur un roman ado qui m’a bouleversée Rome l’enfer qui depuis attend dans mon Enfer au CDI. Je n’ai pas d’info sur Bang&Olufsen désolée dans Volubilis les haut-parleurs sont de cette marque. Dorémi, merci pour le lien excellent. Bérengère, la prochaine chronique est 3/4 prête donc si Caro est d’accord, je lui proposerai une chronique avant début août. Mammouth, j’ai une « branchite » comme dit mon fils et une sinusite. J’ai eu 2 jours de fièvre de cheval. Je vais mieux mais j’ai le nez craquelé et les lèvres toutes croûtées. Je tousse comme un chien galleux : un hymne à la féminité. Les enfants ont été morveux 3 jours et basta … Je suis d’autant plus touchée de tes encouragements car avoir de la fièvre et des enfants, c’est infernal. Desperada, je suis documentaliste dans un CDI de lycée. Je suis donc proche et en même temps très loin de ce qui fait le sel de ma vie. Ce qui me permet de rebondir sur le commentaire de Chem’s : je cogite, j’imagine des perspectives, je souhaite tellement que cela me paralyse. Travailler dans la filière edition comme consultante serait mon rêve, chroniquer dans la presse aussi, racheter Flammarion (non, non …) là je délire. Je ne lis presque que des fictions jeunesse, je bosse sur les thèses et les publications spécialisées. Je regarde les adapatations cinématographiques. Je vais dans les salons, je vais aux dédicaces. Mes enfants sont aussi invités à me donner leurs avis. Aujourd’hui, pour la première fois, nous avons discuté de cette chronique et ils ont voulu voir … 4 têtes devant les pieds du petit Dernier en tête du billet, c’était chou. Chem’s : je pense que si tu as décidé de quitter ton poste, c’est que tu as déjà envisagé toutes les possibilités et que tu as déjà fait le bon choix, hauts les coeurs ! Caro es tu enfin une femme libérée ? Merci encore à toutes et à bientôt.

    Répondre
  26. LaClairette a dit…

    Pierre Bottero : génial pour les grands enfants / jeunes ados! Mon fils avait adoré Fils de sorcière, qui présente l’avantage d’être en un seul tome comparé à ses autres sagas. Je me souviens qu’il avait été très touché à l’annonce de la mort accidentelle de Bottero.

    La chenille qui fait des trous : génial pour les petits ! Elle permet d’apprendre à compter, les jours de la semaine, les couleurs, et quel beau livre plein de trous !

    Dans la catégorie 9-12 ans, ma fille se passionne en ce moment pour Golem, de la famille Murail. C’est une histoire ancrée dans le réel (collège, jeux vidéos, grands ensembles, supermarchés…) mais avec une part de fantastique qui lui parle plus que les histoires de magiciens ou de sorcières.

    Répondre
  27. Geneviève a dit…

    Au commentaire 39:
    Malika Ferdjoukh,j’adore mais, comme toi, j’avais « planqué » ce roman quand mes enfants étaient de jeunes ados. Je l’avais trouvé terriblement angoissant.
    Je ne lis plus de romans « ados », j’en lisais il y a 10 ans pour partager les lectures de mes enfants. Depuis… toujours je crois ;) ,je lis pour mon boulot et un comité de lecture des albums pour les plus jeunes. La passion ne s’émousse pas !

    Répondre
  28. marje a dit…

    Clau, je ne suis pas friande et mes enfants non plus des recueils d’histoires. Je peux te conseiller d’abonner ta fille à Minimax par le biais de l’école : abonnement de 8 livres édités par l’Ecole des Loisirs. L’enfant reçoit son livre à l’école. Pour un abonnement minimax : 35 € environ. Mes enfants sont abonnés et je suis généralement satisfaite des albums. Au fur et à mesure, la bibliothèque de chacun s’étoffe et nous les relisons avec plaisir. En librairie, tu trouveras ces livres en vente à l’unité environ 5 €. Je te conseille 2 recueils excellents :Lapins, souris et compagnie – O.Lecaye. 24 € mais plus de 170 p. d’histoires courtes vraiment de grande qualité stylistiques et graphiques. Les histoires sont assez courtes mais tu peux lire en 2 soirs chaque histoire. Un recueil de Leo Lionni mais d’après mes recherches du jour, il n’est plus édité. Je continue à le chercher. Tu peux aussi miser sur Mille ans de contes classiques – Milan jeunesse – 20 € – 445 p. Certains contes peuvent être lus dès tout-petits, d’autres plus tard. Gros volume, assez peu d’illustrations, le temps de lecture est indiqué au début du conte. Dernier conseil : essaye d’emprunter des albums en bibliothèque car tu pourras varier les lectures. Les inscriptions en bibliothèque sont généralement gratuites pour les enfants. N’hésite pas à me dire si tu as besoin de plus d’idées … Je suis sur ta demande et je continue à chercher. Bonne journée

    Répondre
  29. lytanie a dit…

    Merci, troisieme chronique enfant, et toujours aucun livre de mon auteure jeunesse prefere Fanny Joly, je crois qu on est definitivement pas sur la meme longueur d onde!!!

    Répondre
  30. AnneduSud a dit…

    Marje, j’ai une fois encore téléchargé et c’est terrible car je crois que je pourrais en acheter beaucoup quelque soit la tranche d’âge.Tu donnes réellement envie de lire!
    Je vais craquer pour commencer par le Catalogue de parents de Claude Ponti, j’adore Blaise et le chateau de Anne Hiversère!
    1 000 mercis de la peine que tu prends pour nous régaler!!!

    Répondre
  31. marje a dit…

    Merci à toutes pour vos encouragements ! Je vous souhaite une belle semaine. Caro, j’espère que tu profites de ta vie de femme libre, merci encore de ton soutien sans faille :)

    Répondre
  32. marje a dit…

    En ce qui concerne ta demande, j’ai cherché et j’ai pensé que tu pouvais aussi lui offrir des livres/CD. J’aime beaucoup Comptines & poésines 8 livrets + CD – Eveil et découvertes 30 €, Comptines et berceuses du baobab – Didier Jeunesse – 22 € …Contes d’Afrique …Il en existe plein. L’enfant peut donc entendre une belle et longue histoire et toi tu peux lui lire quand tu as envie. Bonne soirée

    Répondre
  33. La Noiraude a dit…

    Au sujet de « L’homme qui plantait des arbres », il est vrai que c’est un roman facilement abordable. Ma fille qui n’aime pas du tout lire a dévoré celui-ci et m’en a parlé pendant des jours!!!
    En tout cas merci pour tes conseils. Il y a plusieurs titres qui pourraient l’intéresser (j’espère).

    Répondre
  34. LeeLoOo a dit…

    Merci pour cette chronique qui me donne plein d’idées!
    J’ai simplement une petite critique… L’élue de Lois Lowry fait parti d’une trilogie de Lois Lowry qui comprend Le passeur (mon préféré), Le messager et L’élue!
    Les trois sont très très bien. Alors certes, chacun peut se lire indépendemment mais on retrouve parfois en arrière plan des personnages qu’on a rencontré dans les autres tomes.

    Bref. Peu importe au final! Merci encore.
    Et un conseil pour Marge: Ma soeur vit sur la cheminée d’Annabel Pitcher. Un roman pour ados magnifique.

    Répondre
  35. Lola SurLaToile a dit…

    Merci pour toutes ces idées, commande passée ce soir chez Amazon, pas moins de 17 titres : de quoi alimenter mes trolls lecteurs (et leur maman) pour l’été ;-)

    Répondre
  36. marje a dit…

    LeeLoOo oui j’ai lu tout Lois Lowry, j’ai particulièrement aimé l’Elue même si le Passeur est très bien. D’ailleurs Le Passeur sera dans la prochaine chronique. La trilogie de Lowry est particulière et je ne pense pas souligner les liens entre les trois volumes car je crains que les lecteurs soient déçus. Merci pour le titre Ma soeur vit sur la cheminée, je cherche et je lis ! Bonne nuit. LolaSurLaToile, bonnes lectures en famille !

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *