My first mammo

6e38c27623bd11e3805e22000aa82060_7

Hier, après avoir tergiversé – deux ans – j’ai enfin franchi la porte du centre de radiologie le plus proche de chez moi pour faire ma première mammographie. Je vous raconte ?

15h14: Ma carte vitale: j’ai. Une culotte en bon état: j’ai. Les aisselles épilées: j’ai (presque). Mon ordonnance… Putain mon ordonnance.

15h16: Le rendez-vous est pour dans dix minutes et je n’ai plus mon ordonnance. Ne pas se disperser, tenter de se souvenir où je l’ai mise le 23 février dernier lorsque pour la troisième fois ma gynécologue me l’a rédigée, les deux premières ayant fini par être périmées à force d’avoir piscine les jours où éventuellement il y aurait eu un créneau.

15h17: L’essentiel des tiroirs de mon armoire « à papiers importants » (tout est dans le « important ») (si si, la liste des restaurants indiens qui effectuent des livraisons à Clermont-Ferrand est IMPORTANTE) étant désormais sur le sol du salon, il m’est bien plus facile de retrouver cette p…. d’ordonnance, que si je n’y arrive pas je ne vais pas pouvoir aller faire ma mammographie, ce qui est ma foi… Tentant.

15h18: Mon ordonnance était bien tranquille dans la boite à crayons usés, que je me jure de jeter à peu près une fois par semaine, mais c’est un peu comme les collants filés, ON NE SAIT JAMAIS.

15h19: Allez, on y va, la peur n’évite pas le danger, dans ce cas précis, probablement même que c’est le contraire.

15h20: Non mais en réalité, ça n’est pas que ça m’inquiète, cet examen.

15h21: C’est que ça me terrorise.

15h22: Sur le chemin, je regarde toute cette avenue d’Italie d’un oeil complètement nouveau. Je veux dire, si ça se trouve c’est la dernière fois de la vie d’avant que je la regarde .

15h23: C’est tellement beau, une boutique de téléphonie.

15h24: Je devrais appeler ma belle mère, si ça se trouve toute cette rancœur va me filer la poisse.

15h25: …

15h26: Appeler ma belle-mère me coûte plus que la perspective qu’on me trouve un truc louche à ma mammo.

15h27: Je me demande si ça fait de moi une fille particulièrement courageuse ou complètement conne.

15h28: Je suis devant l’entrée du centre de radiologie et bizarrement je me sens hyper calme.

15h29: Tellement calme qu’à tous les coups c’est très mauvais signe. Un peu comme si je prenais l’avion détendue. LE truc à ne JAMAIS faire. Tout le monde sait très bien que le sort vous frappe toujours quand ON S’Y ATTEND LE MOINS. Et là, de l’extérieur, c’est évident que je semble être la fille qui ne s’attend absolument pas à ce que le sort la frappe. TRÈS MAUVAIS ÇA.

15h30: A force de m’entrainer à avoir peur, j’ai le coeur à 200 et les mains moites. Là je crois que c’est bon, le sort devrait être bien blasé. Dans ta face le sort, je m’attends CARRÉMENT à ce que tu viennes me frapper, je serais toi j’irais voir ailleurs parce que ça n’aura aucun intérêt, par conséquent.

15h31: Je n’arrive plus très bien à suivre mon propre raisonnement, je pense que je suis en pleine crise de panique, c’est de bon augure. Je dis ça je dis rien. Ahahahahahahahah !!! Je ne suis pas folle vous savez. Il est quelle heure madame facteur ? Dans ton cul.

15h32: Je viens de découvrir le Tourette de la mammographie. Pas joli joli. Pute. Suffit.

15h33: La dame à l’accueil me demande mes précédentes mammographies. « C’est ma première », je lui réponds, presque émue.

15h34: La dame n’en a absolument rien à foutre que ce soit ma première mammographie, elle me recommande sévèrement d’apporter mes précédentes mammographies la prochaine fois que je viendrai.

15h35: Si ça se trouve la dame murmure à l’oreille des seins, elle SAIT que ce n’est que la première d’une longue série.

15h36: Tout compte fait je crois que je vais suivre ma première idée de la journée, aller faire un peu de cardio dans une salle de sport, là tout de suite j’en ai HYPER envie. Voire aller me faire dévitaliser une dent. C’est tellement cool, de se faire dévitaliser une dent, je me damnerais pour me faire dévitaliser une dent là tout de suite. Ou un toucher rectal. Oh oui, un toucher rectal. Ou alors j’appelle ma belle-mère ET je m’excuse.

15h37: La technicienne vient me chercher, elle est jeune et hyper jolie.

15h38: « Mettez vous torse nu, si vous préférez, baissez le haut de votre robe uniquement, pour ne pas vous retrouver en culotte ».

15h39: Je baisse le haut de ma robe mais mes deux épaules + mes deux seins, ça ne passe pas par l’encolure. Je demande à la jeune fille si je peux sortir un sein l’un après l’autre.

15h40: Je lui pose la question en joignant le geste à la parole. Soudain, je me vois de l’extérieur (si ça se trouve je suis en pré-near death experience) avec mon sein sorti par l’encolure de ma robe. Il ne me manque que le vieil imper et je peux aller faire peur aux enfants dans un parc.

15h42: La technicienne pense que ça ne va pas être très pratique et me conseille du coup de venir en culotte. « La prochaine fois, pensez à vous mettre en pantalon ». Elle aussi, elle SAIT.

15h43: Face à l’appareil, avant même de comprendre ce qui m’arrive, je me retrouve avec le sein gauche coincé entre deux plaques de verre. Où comment réaliser qu’un 95 C une fois pressurisé ressemble à un plat à dessert pour douze couverts.

15h44: Les clichés s’enchainent et la technicienne revient pour se saisir de mon sein droit et lui faire subir la même punition.

15h45: Au passage, elle me dit que mes seins sont super.

15h46: J’avoue je suis troublée. Et un peu flattée. Je veux dire, d’une certaine manière, cette femme est une experte. Elle en voit toute la journée, ça m’étonnerait qu’elle complimente chaque patiente de la sorte. Elle est canon en plus. Bon, je suis mariée et plutôt hétéro, mais aujourd’hui c’est un peu un moment de vérité, alors je crois que je vais laisser tomber mes barrières de petite bourgeoise. La vie est courte, oh oui.

15h47: « Oui, vous trouvez ? Bon, après ma dernière grossesse, ils ont un peu morf… »

15h48: « Oui oui, ils sont super pour les mammo: bien mous, bien graisseux ».

15h49: Je ne vois pas du tout ce que j’ai pu lui trouver.

15h50: « Oui, c’est sûr, les petits seins ça doit être plus compliqué », je dis avec un peu de mépris. (la meilleure défense c’est l’attaque et la pauvre est toute plate).

15h51: « Ah non, ce n’est pas une question de taille, il y a des fortes poitrines très denses et très fermes ! Et là c’est tout de suite plus difficile de lire les images, alors que quand c’est filandreux et graisseux comme les v…

15h52: OK, J’AI BIEN COMPRIS.

15h53: Ma motte de beurre droite a droit elle aussi à sa part de rayons.

15h54: La technicienne revient, elle n’a plus vraiment le sourire. Elle me dit de retourner dans ma cabine. « Mais vous ne vous rhabillez pas, vous attendez le médecin s’il vous plait, elle va vous expliquer ».

15h55: C’est moi où il s’est passé quelque chose entre le moment où on baguenaudait tranquillement sur ma poitrine extra et celui où finalement « je ne me rhabille pas et le médecin vient me parler » ?

15h56: JE NE M’ATTENDAIS PAS ASSEZ A CE QUE LE SORT ME FRAPPE. QU’EST CE QUE JE PEUX ÊTRE CONNE, J’AI BAISSÉ MA GARDE ET PAN, LE SORT.

15h57: Est-ce que si j’appelais ma belle-mère depuis la cabine, ça pourrait éventuellement jouer en ma faveur ?

15h58: J’aurais jamais du quitter mon boulot.

15h59: Parfois je pioche dans la tirelire de ma fille pour m’acheter des cigarettes.

16h00: JE LE FERAI PLUS, JE PROMETS QUE JE LE FERAI PLUS.

16h01: Si quelqu’un ne vient pas me sortir de ce cagibi dans les secondes qui viennent, il se peut que je commence à faire des choses irrationnelles.

16h02: Comme m’arracher les ongles des pieds, tiens. OUI JE FAIS ÇA AUSSI.

16h03: On toque à ma porte.

16h04: Une dame un peu plus âgée et sans blouse me demande de venir avec elle : « on va vous faire une échographie ».

16h05: Sur l’ordonnance il n’est pas du tout précisé que je dois passer une écho. Ils prennent la décision d’eux mêmes de me faire une écho. ILS PRENNENT LA DÉCISION EUX MÊMES DE ME FAIRE UNE ECHO. Ok, laissez moi cinq minutes, JE VAIS L’APPELER MA BELLE-MERE, J’AI COMPRIS, BORDEL.

16h06: « C’est étonnant ce que vous me dites, parce que votre assistante, là, vient de m’expliquer qu’avec mes seins gras comme des beignets on n’avais pas besoin de faire d’échos, tellement on peut bien voir d’un coup s’il y a quelque chose, alors je vous avoue, ça m’inquiète un peu ».

16h07: « Oui mais je préfère vérifier », me dit la dame sans blouse à l’air très professionnel.

16h08: Je veux ma maman.

16h09: J’ai du gel plein les seins et je me rappelle que la dernière fois c’était pour aller regarder la frimousse de Rose dans mon ventre, qu’on m’a mis du gel comme ça. La vie est une vieille salope. Elle te donne, elle te donne et puis sans crier gare elle vient tout te reprendre.

16h10: La dame me demande si j’ai des enfants et si je les ai allaités.

16h11: Je me surprends à répondre oui avec la fierté de la bonne élève qui aurait appris ses déclinaisons d’allemand. Je ne suis pas certaine que ce soit tout de même génial de demander ça à ce moment là. Je veux dire, je n’aurais pas allaité, alors quoi ? Ce serait bien fait pour moi, et voilà madame ce qu’on récolte, fallait y penser plus tôt ?

16h12: Je me sens d’humeur conquérante. En sortant j’écris une tribune pour le Monde ou Libé sur ce sujet. ON NE ME FERA PAS TAIRE MADAME.

16h13: Il n’empêche que j’ai allaité. Certes je ne parle plus à ma belle-mère, certes je fume, certes je VOLE mes enfants, mais on peut quand même apporter ça à mon crédit.

16h14: La radiologue explore chacun de mes deux seins, reste un peu plus longtemps sur le gauche, revient sur le droit, éteint sa machine et me déclare que tout va bien.

16h15: COMMENT ÇA TOUT VA BIEN ? J’ÉTAIS À ÇA D’APPELER MA BELLE-MERE.

16h16: C’est malgré tout une bonne nouvelle.

16h17: J’ai l’impression qu’on vient de m’enlever les 100 kilos que j’avais sur le ventre. Merci le sort.

16h18: En partant, je croise une jeune femme assise, qui attend son tour. Elle a tout un tas d’anciens clichés sur les genoux et l’air sacrément habituée. Fuck you le sort, en fait.

Edit: Je sais que parmi mes lectrices certaines ont connu les affres d’un examen qui s’avérait vraiment inquiétant. Mon idée n’est pas de faire de ce moment là quelque chose de drôle, juste d’essayer de retranscrire avec mes mots ce par quoi on passe durant ces quelques minutes, en sachant bien qu’en fonction de l’issue, on arrive plus ou moins à en rire. J’espère que vous l’aurez bien compris.

175 comments sur “My first mammo”

      • Fab a dit…

        Caro merci pour ce moment de fou-rire en plein bureau! J’ai tellement ri que tous mes collègues des bureaux alentour sont sorti voir ce qui m’arrivait et m’ont trouvé en train de pleurer de rire, morfondu et hoquetant!!

        Répondre
          • Fab a dit…

            Sandrine je n’ai malheureusement pas le talent de notre hôtesse, je pense même pouvoir dire que raconter mon premier toucher rectal pourrait me valoir bien des problèmes plutôt que des compliments (je vois bien dans le même style un docteur me dire « vous avez une rondelle idéale », pour découvrir que j’ai finalement le fond du cul effondré!)

  1. Zazalahyène a dit…

    Ma maman a vécu pareil que toi… Médecin, elle ne voulait pas passer de mammo, ne sachant que trop tout ce qui pouvait s’en suivre. Donc j’ai pris un jour de congé, et je l’ai accompagnée jusqu’au centre, où je lui avais pris un rdv en demandant un médecin que je savais sympathique… Et comme toi, elle a eu la joie de l’absence de problème. Et elle sait maintenant qu’elle y retournera, parce que quitte à ce qu’il y ait une saloperie, autant la voir rapidement.
    Mais du coup, sa frousse est restée dans la famille et c’est maintenant moi qui la traîne !
    Belle journée à tous !

    Répondre
  2. SmouikSmouik a dit…

    Bon je sais que pour certaines, cet exam n’est pas drôle ou n’a pas été drôle mais là j’ai ri. Du stress de Caroline, moi qui serais plutôt à l’opposé de ça. Du coup, quand les mauvaises nouvelles tombent (parce que ne pas avoir de stress n’exclut pas le principe de vie), je suis totalement démunie…

    Répondre
  3. alinia a dit…

    Ah mince j’ai pas lu les commentaires précédents, j’ai l’air bête maintenant, je retire même si c’est jeune. Et sinon, merci pour ce billet encore drôlissime. (comme d’hab)

    Répondre
  4. Joëlle a dit…

    Je vis ça tous les ans suite à un soucis et je ressens tellement la même chose à chaque fois! L’attente entre la radio et l’echo est juste insuportable!! j’étais morte de rire à la lecture de ce billet et du coup ça m’a donné envie de commenter pour la première fois!! Merci!!!!

    Répondre
  5. Banane a dit…

    Je déteste les échos. Même voir le cliché d’une écho de quelqu’un d’autre ça me colle un stress pas possible.
    (écho morpho de mai 2007 dans un silence de moines, avec découvertes de 2 malformations, amniocentèse à la clef, etc… ça marque un chouilla, même quand l’histoire finit bien)
    Merci pour le partage : ce ne sont de bons moments pour personne, que la fin soit heureuse ou non, mais partager ça fait toujours du bien.

    Répondre
  6. Isabelle a dit…

    j’ai bien rigolé sur ce récit.
    Par contre, ma gynéco m’avait prescrit d’office une écho si nécessaire en m’expliquant qu’elle est faite quasi systématiquement sans que la mammo soit suspecte.
    PS: je veux bien la liste des indiens qui livrent à Clermont -Ferrand moi ;-)

    Répondre
  7. Lily59 a dit…

    Ah zut, j’aurais tellement aimé être vraiment prem’s !!!
    Bon, j’allais dire pareil : 29 ans, c’est un peu jeune, non ?
    Sans rire, j’ai passé ma première mammo il y a quelques mois aussi, et j’y suis allée morte de trouille, car ma gynéco trouvait que j’avais « des densités à vérifier » (oui, les miens sont denses) (juste par endroits, en fait)
    J’ai eu un rendez-vous un mois plus tard. J’avais déjà commencé à écrire le journal de ma maladie. C’est dingue cette capacité à angoisser… Ce qui m’a le plus marqué, c’est que ma gynéco avait écrit sur l’ordonnance : « cousine décédée à 52 ans ». Je n’ai jamais autant ressenti la perte cruelle de ma cousine, et le danger si proche, que ces semaines là…
    Et puis voilà, finalement, rien du tout. Tout va bien. Pour l’instant.
    J’ai lu que les mammographies à 40 ans ne servaient à rien. J’ai lu aussi que les échographies systématiques « pour vérifier » (j’en ai eu une aussi) servait juste aux radiologues à facturer plus d’actes… et à creuser un peu plus le trou de la sécu… Je ne suis pas médecin, je n’ai pas d’avis, mais bon… Tant que l’on peut se dire « Pour l’instant tout va bien », c’est déjà un souci de moins !

    Répondre
  8. babs64 a dit…

    j’ai ri, mais j’ai ri…
    et j’ai eu la gorge serrée, mais serrée…
    du grand Art!!! Merci!
    dernière visite gygy: elle: »ah c’est la dernière qu’on fait avant le cadeau des 40? moi: « hein? moi pas compris madame ». elle: vous passer mammo l’année prochaine » chiotte!!! depuis je n’ai pas refixé de rdv avec elle, mais j’ai pas encore les 40!!

    Répondre
  9. Stéph. a dit…

    Il y a longtemps que je te lis sans commenter, mais aujourd’hui, je ne peux m’en empêcher. Tu as tellement bien réussi à décrire ce moment ! Bravo. Première mammo à 35 ans (il y a des cas de cancer dans ma famille), j’avais déjà décidé quel livre j’emporterai à l’hôpital: pas trop lourd pour pouvoir lire sur le dos, captivant mais pas trop stressant… En sortant sur un « tout va bien », je me suis sentie très idiote.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      j’adore le coup du livre, je n’ai évidemment pas trop développé mais j’en étais moi aussi à ce genre de détails et j’avais déjà écrit la lettre pour mes enfants qu’ils n’ouvriraient qu’une fois que je serais « partie ». On ne se refait pas…

      Répondre
  10. tallulah06 a dit…

    aie je dois en faire une aussi cause antécedents familiaux mais je flippe vraiment. Ton billet est drole, et tu ne parles pas de la douleur donc ça doit être supportable? j’ai les mêmes seins que toi apparement…

    Répondre
  11. AnneduSud a dit…

    Je suis grave. Dès que je vois que c’est un « minute par minute », je commence déjà à rire.
    Et j’ai bien raison.
    Et une pensée pour celles qui n’ont pas eu droit au « Tout va bien ».

    Répondre
  12. Clao a dit…

    La première est désagréable… Les autres aussi ! Au moins on sait où l’on va.
    La première m’a été prescrite à 25 ans, j’ai dù attendre étant enceinte et ensuite la fin de l’allaitement, mais ça fait un super moyen mnémotechnique : toutes les années multiples de 5 j’y vais ! Encore 2 ans avant la 3ème !
    Moi aussi j’ai des seins super pour la mammo : dans mes bras :-)

    Répondre
  13. sandrineetles3nains a dit…

    Merci Caro, j’ai beaucooup ri !!!! Je me contente de les faire palper mais je vais bientôt devoir faire le grand saut. J’ai pas hâte !!!!

    Répondre
  14. Blanche neige a dit…

    Le passage syndrome de la tourrette, une tuerie !
    Le début d’un bon fou rire, en pleine formation (ou je m’ennuie ferme).fou rire alimenté par le reste aussi drôle. La honte.

    Répondre
  15. iibelle a dit…

    merci j’ai beaucoup ri. Il y a 14 ans que je fais ma mammo de contrôle tous les ans, j’en ai 50. Je voulais juste rajouter qu’un cancer souvent maintenant on en guérit et que ma fille qui avait 15 ans à l’époque n’est pas terrorisée pour elle par les traitements qu’elle m’a vu subir.

    Répondre
  16. nadoche a dit…

    c’est exactement ça !! je n’ai pas de seins, et ça fait mal quand même ……..
    merci pour ce moment si bien décrit, avec toujours autant de verve !!!

    Répondre
  17. Agatha a dit…

    Question idiote , mais qui m’a traversé l’esprit pendant toute la lecture : Belle maman lit-elle ton blog ? car là je ne suis pas sûre que ,si tu lui téléphones à la prochaine mammo douteuse , elle décroche !!!

    Répondre
  18. Nathalie, L'heure d'été a dit…

    J’imagine déjà dans quel état je serai lors de ma première mammo (dans pas longtemps, j’imagine, puisque j’ai 28 ans et 1/2… ou presque) ! Grâce à toi, je me souviendrai de ne pas venir en robe (ou de mettre une culotte digne de ce nom, qui n’ a pas quelques années ! :) )
    Bref… j’ai hâte d’avoir une expertise de mes seins (trop comme ci, pas assez comme ça, comme une certaine Vache qui rit…) et encore plus hâte… de les sentir comprimés et ratatinés, histoire de ne pas m’être déplacée pour rien.
    Un sacré billet, qui en dit long, finalement, sur toutes les femmes qui se déplacent ou se déplaceront pour une mammo.
    Bonne journée !

    Répondre
  19. isabelle lefebvre a dit…

    Comme c’est juste ce récit j’ai bien ri !!pour moi la première remonte a quelques années j’ai du reprendre rendez vous pour l’écho sans plus d’explications et lors de l’écho le médecin m’a demandé ce que je faisais comme boulot j’ai répondu infirmière en soins palliatifs il m’a dit avec un grand sourire: »je suppose que si vous avez un cancer vous préférez le savoir tout de suite » heureusement je n’avais rien mais inutile de dire que ce cabinet de radiologie ne m’a plus revu!!!

    Répondre
  20. Anne Carole a dit…

    Bonjour Caroline… et merci !

    Je découvre votre blog et c’est réellement une bonne pause rigolade dans chaque journée.

    Pour la première fois, je laisse un commentaire (ma timidité fait que je le précise… et ça permet aussi d’excuser mon côté débutant ;o).
    Le sujet me touche particulièrement, car j’ai été victime d’un cancer du sein… C’est certainement la mammo qui m’a permis de pouvoir lire ton beau récit aujourd’hui.

    Et même si on a eu le « pire » avec l’annonce d’un terrible verdict, j’ose avouer qu’à chaque fois que j’y retourne pour un suivi (je suis en rémission depuis 1 an), je prévois aussi toute ma liste de choses à faire « si jamais j’en venais à aller manger une soupe d’orties » (bref à être 6 pieds sous terre) !
    Et après ce « tout va bien pour l’instant », je suis certes heureuse, mais complètement déconfite de constater que je ne vais pas mourir de suite et que j’ai renoué avec certains cas sociaux de ma famille (qui du coup ne vont plus me lâcher et se félicitent de cette complicité retrouvée), payé mes factures avant l’échéance (ce qui va m’empêcher de succomber à une jolie robe) et préparé de la ratatouille pour les 6 prochains mois en pensant que mes hommes pourront au moins me pleurer le ventre plein (de plus, ils n’aiment pas particulièrement ce plat mais c’est le seul que je sache faire dans des quantités industrielles !)

    Le cancer est aussi une aventure… Grâce à lui, j’en ai même fait un livre, car finalement il nous plonge dans la terreur, mais c’est aussi lui qui permet de renaître et de profiter pleinement de sa vie présente… même si elle sera courte.

    Je vous souhaite une agréable journée… et encore merci !

    Répondre
  21. bethanie a dit…

    Merci. Merci. Merci.

    L’an prochain, faudra que je m’y mette (j’ai à peu près 29 ans comme toi, 28 même). Et j’ai la trouille. Peur de me retrouver les seins à l’air (alors que les fesses chez le gynéco, ça ne me fait presque plus rien). De voir les seins aplatis (je crois que les miens vont être extra…), j’ai peur que ça fasse mal, que ce soit moche. J’ai peur du résultat, même si je n’ai aucune raison de m’inquiéter.

    Je me suis reconnu dans ton texte, j’ai ri. Cela m’a fait beaucoup de bien. Merci de raconter tout cela avec ton style, ton auto dérision, on se sent proche.

    Et je me permets de te faire des grosses bises.

    Répondre
  22. Bérengère a dit…

    Merci pour ce mn/mn qui m a évidemment fait rire ! Je passe sur tes aveux ;-) ! Je pense malgré tout que ce n est pas à chaque fois le cas et repense à la mammo effectuée par ma maman l an passé …on l a laissée ds l attente d un diagnostic plus de tps qu il ne faut pour s imaginer tout ce qu il ne faut pas…
    Vendredi c est gyneco et pense que je sortirai de la consult avc l ordonnance de ma 1ere mammo !
    Très bonne journee

    Répondre
  23. booh81 a dit…

    Le minute par minute…. tu pourrais en faire un recueil de textes, ça cartonnerait!

    Mammo à 22 ans pour moi, petits seins difformes, mais sains. Ouf. 10 ans plus tard, faudrait peut-être que je la refasse (antécédents familiaux).

    Merci pour cette belle tranche de rire.
    Bonne journée!

    Répondre
  24. cricrimam a dit…

    Bravo, et merci, c’est exactement comme cela que je l’ai vécu. Et même si comme toi je n’ai rien, cette façon de communiquer ne me convient pas du tout. Et même je ne supporte plus.
    mais plus du tout, au point que je ne veux plus y aller…
    en attendant je remets et j’oublie consciencieusement de prendre rendez vous, c’est toujours ça de gagné (ou de perdu)

    Répondre
  25. sully0378 a dit…

    Estime toit heureuse, moi après la première mammo on m’a dit qu’on allait me faire une écho et après l’écho un IRM!! Au secours!!! Tout ça pour me dire : « Vous avez allaité? » Oui « Ah bah c’est ça alors les glandes qu’on voit… ça arrive souvent chez les femmes qui ont allaité ».. Tu n’aurais pas pu me poser la question dès le début connasse? Bref.. Je vois ce que tu as vécu et tes lignes m’ont beaucoup fait rire!

    Répondre
  26. Nocléa a dit…

    Je suis étonnée, ma gynéco dit que c’est inutile la mammo avant 50 ans quand on n’a pas d’antécédents familiaux, ce qui est mon cas et qu’on se fait suivre régulièrement (palpation). C’est d’ailleurs a 50 ans que la sécu débute la campagne nationale pour toutes les femmes… Vous faîtes toutes des mammos à partir de 40 ans ???

    Répondre
  27. Jade a dit…

    Et mon 85E pressurisé il ferait un plat à dessert pour combien à ton avis ?
    J’attends d’avoir l’âge pour conclure (j’ai encore le temps ptet que d’ici là ils vont rétrécir, prions)

    Répondre
  28. agnes and co a dit…

    Merci pour se fou rire( dans un dortoir ou 25 gremlins sont cemses dormir…..hem hem) alors que le sujet ne prete pas a rire a priori… je prnserai a ton recit lors de ma premiere mammo et j essairai de pas angoisser!!!! ( on peut tjs rever)
    Bonne journee

    Répondre
  29. CourbesGenereuses a dit…

    un gd merci d’avoir partagé ce moment intime avec nous, avec légèreté, parce que ça fait du bien :) !!
    du haut de mes 29 ans tous frais, je sens que la 1ere mammo n’est pas pour dans si longtps que ça, et je sais que qd ça arrivera, je penserai à toi pdt tout l’examen et ça me fera du bien … en croisant bien sur les doigts pr que le verdict soit aussi bon que le tien !!
    ah et p’is moi aussi je sens que j’aurai des nichons de winneuse :-p
    je note qu’il faut ptet que je dise dès le depart que j’ai allaité ;) ?

    bizzzz

    Répondre
  30. Muriel a dit…

    Tout y est dans ce compte à rebour diabolique et hillarant. Chaque année à la même époque j’y vais comme si ma dernière heure était arrivée. Ma mère ayant eu deux cancer du sein (un à chaque sein!) le gynécologue ne me lâche pas…et c’est avec mon petit quart de lexomil que j’essaie de conjurer le sort. Ce que je lis dans les commentaires me dit bien que nous sommes toutes égales devant la peur, prendre un peu de recul en humour, voilà un bon plan!

    Répondre
  31. Corinne (Couleur Café) a dit…

    DE-DRA-MA-TI-SER !!! Oui, dédramatiser tout çà parce que sinon, on meurt jeune à force d’avoir peur pour tout ! Je me convaincs plus que je ne m’adresse à toi ;-) Moi, c’était un dépistage du cancer du col il y a quelques mois, c’était à peu près ce que tu racontes, le fait de ne m’être pas lavée en surplus :-(

    Répondre
  32. DOMINIQUE a dit…

    La première mammo est compliquée, la même parano que Caroline. Mais quand on vous dit « revenez dans deux ans », on se dit « bon, il n’y a rien eu, si dans deux ans il y a quelque chose, ce sera tout petit, le début, et donc… tout va bien !!! ».

    Un bémol cependant : l’haleine de chacal du médecin quand il m’a fait la palpation post écho.

    Répondre
  33. Marilune a dit…

    J’ai bien ri…Ca m’aidera surement quand ce sera mon tour (dans longtemps, bien sûr, je n’ai moi aussi que 28 ans). Je ne suis pas du tout du genre à dramatiser en plus (j’ai déjà écrit à mes filles pour « le cas où »).

    Répondre
  34. Ingrid a dit…

    oh comme je m’y retrouve dans ton post… vraiment !! l’angoisse et les mêmes paroles de la technicienne et ensuite de la doc qui passent derrière…moi, j’ai commencé tôt les mammo (35 ans) car j’ai découvert un jour que j’avais des ganglions un peu partout…dans le doute..on m’a fait une mammo.. et d’autres examens…rien de particulier ..ouf ! mais on m’a trouvé quand même des p’tits trucs suspects..alors Jackpot !! à suivre tous les deux ans..et j’y suis retournée cette année..la fille m’a fait faire deux fois la mammo car elle voyait quelques choses (je te raconte pas l’angoisse quand t’attends de refaire la manip dans la petite pièce bien froide où tu es en jean avec les seins à l’air … snif!)..puis écho..et là verdict…à suivre chaque année…!! ouaih…. ils ont touché en deux ans un nouveau matériel plus perfectionné ..ou on voit mieux..du coup..j’y aurai droit CHAQUE ANNEE…!! l’horreur !!! je crois que j’irai à chaque fois avec la même boule aux ventres….grrrrrrrr….!! et je crois que chaque année j’aurai un peu plus les seins applatis à cause de leur machine à torture…. ;-)

    Répondre
  35. Luna a dit…

    Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires, mais je suis certaine que ton minute par minute va en toucher plus d’une !
    Après un cancer du col de l’utérus à 37 ans, aujourd’hui guéri non sans certaines conséquences, bref, j’ai la joie et le bonheur d’être catégorisé dans la population à risque, si bien qu’à peine sortie (et encore pas vraiment avec les visites deux fois par an) de ce cancer, j’ai eu la joie de faire une mammo suivie d’une écho. La première fois à côté de chez moi… Je ne te raconte pas l’angoisse quand ils m’ont dit que j’avais plusieurs « kystes » à surveiller. Du coup quand je suis allée faire une visite de contrôle pour le suivi opératoire de mon cancer, l’IGR (institut de cancérologie à villejuif) m’a dit d’effectuer les échographies (pas de mammo c’est déjà ça de gagné) chez eux…tous les trois mois pour vérifier que la tumeur (pas de langue de bois à l’IGR) n’évolue pas. Je te raconte pas l’angoisse dans ces cas là …et à chaque fois que j’y retourne, c’est la boule dans le ventre (là je suis passée à une visite tous les six mois …).
    Bref, je te souhaite encore de belles mammo juste pour vérifier que tout va bien :) – qui sont aussi un instrument formidable (comme les frottis d’ailleurs).
    Désolée j’ai été très très longue…Merci à toi Caroline pour ton blog, tes billets, ton humour et ton talent. Je m’en délecte chaque jour.

    Répondre
  36. Chloë a dit…

    Très marrant ce témoignage (quel sens du suspense ! bravo!), j’aurais aimé vivre les choses comme ça moi aussi! j’ai 20ans et j’ai fais ma première mammo cette année, j’étais tétanisée de A à Z et j’avais l’impression que tous les médecins étaient en ligue contre moi (et mes seins graisseux, je me sens moins seule!)

    Répondre
  37. Lucie a dit…

    Enorme, je rigole toute seule devant mon écran, merci de dédramatiser ce moment pas forcément agréable, voire carrément anxiogène.
    Enfin, je rigole un peu jaune aussi, car nous sommes au moins 2 à être précoces: moi aussi, à 29 ans (enfin, j’avoue… 30 ans dans 2 semaines ;-) ), j’y aurai droit bientot, comme me l’a si délicatement annoncé mon gynéco (alors, Mme L… bientot 40 oups 30 ans??? .

    Mon ordonnance dort aussi dans un tiroir (lequel, je n’en ai aucune idée, mais il me reste encore 2 semaines pour la trouver)

    Répondre
  38. la femme de George a dit…

    juste pour dire à everybody (et c’est la dame qui m’a fait une mammographie sans douleur qui a bien insisté pour que je fasse passer le message autour de moi) (elle a bcp insisté !!!!) ,
    qu’il y a de nouvelles machines maintenant et qu’on écrase plus les seins comme un Panini !!
    voilà
    :)

    Répondre
    • reine a dit…

      Ben les nouvelles machines, elles ne sont pas arrivées partout , parce qu’en juin, pour ma dernière mamo , ça a été encore douloureux l’écrasement de mes petits nénés.Ils sont si peu volumineux, que la technicienne est obligée de me les étirer à deux mains !! bonjour le moment glamour et sensuel!!!

      Répondre
  39. Emma a dit…

    Alors là bravo, tu as réussi à me faire rire avec un sujet quelque peu sensible pour moi car c’est bientôt la date de ma prochaine mammo et je commence à angoisser. J’ai eu un cancer du sein il y a deux ans et rien à faire dès qu’approche la date d’un contrôle, la peur se fait plus présente. Cette année, en plus c’est particulier, car juste après ce contrôle, est prévue la deuxième opération de ma reconstruction si tout va bien.
    Merci de partager avec nous ces moments avec autant d’humour.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      je te souhaite que tout se passe bien, vraiment, Emma. merci à toi de ton humour aussi, la dernière chose que je voulais était de heurter celles à qui le « tout va bien » n’a pas été dit après l’examen, alors des commentaires comme le tien me rassurent. Parce que je crois qu’on est toutes dans le même bateau, de toutes façons.

      Répondre
  40. Isabelle a dit…

    Hi hi…
    moi j’avoue y avoir été pour l’examen des 40 000… la fleur au fusil ! pas trop inquiète, mais morfondue les seins à l’air en attendant le médecin (fuck, superbe mec, quarantaine, et toi t’es là les seins à l’air à lui tendre la main….) et il m’a dit « vous avez des seins transparents, supers pour l’examen » … uh uh disons que je n’ai jamais considéré mes boops (un bon petit 95 F…) comme transparents, mais bon… s’il le dit !

    Répondre
  41. Caroline a dit…

    Ah et pour cette histoire de la mammo à 40 ans, ma gynéco m’a expliqué qu’elle la prescrivait surtout en fait pour avoir une image « de référence », parce que c’est mieux justement d’avoir une idée du sein quand il n’a rien, pour lire les résultats des mammos suivantes. j’ai aussi eu par ailleurs un début de cancer du col de l’utérus il y a 15 ans, j’imagine que ça doit me mettre un peu dans la population à suivre de près (frottis tous les ans et tout le tintouin)

    Répondre
    • Luna a dit…

      Tu aseu de la « chance »(et tu étais bien suivie certainement) d’être diagnostiqué assez tôt alors et c’est tant mieux car tu as pu avoir tes trois enfants.
      En ce qui me concerne, tumeur mal placée et non détectable au frottis (j’avais accouché 18 mois avant) et trop grosse pour être enlevée autrement qu’en subissant une curiethérapie préalablement à l’opération et opération lourde ensuite (en gros on m’a « tout » retiré).
      Pardon de m’épancher dans les commentaires, mais c’est toujours encore douloureux d’en parler.

      Répondre
  42. Caroline a dit…

    « Où comment réaliser qu’un 95 C une fois pressurisé ressemble à un plat à dessert pour douze couverts. » Mouhahahahah. Je l’ai jamais fait mais le jour où j’irai exposer mon bonnet E aux rayons, ça va pas être joli…

    Répondre
  43. et de trois a dit…

    Cette minute par minute me parle.
    J’ai aussi fais ma 1ere mammo au début de l’été et tout comme toi j’y suis allée un peu flageolante (moi j’avais même pas retrouvée l’ordonnance ! ). Tout comme toi je regardais le ciel, les rues en me disant que c’était peut-être la dernière fois avant un mauvais verdict. Tout comme toi, j’avais les mains moites. Par contre j’ai pas eu de commentaire sur mes seins, 85A ça ne doit pas mériter de remarques…!
    Tout comme toi j’ai eu peur. J’ai aussi eu une écho et ça m’a fait tout chose (la dernière fois c’était pour apercevoir la petite chérie).
    Et tout comme toi pour moi aussi « tout va bien » !!
    Mais je pense immanquablement à celles pour qui ces trois derniers mots ne sont pas…

    Répondre
  44. Caro d'ardèche a dit…

    J’ en suis à la 4ème mambo et j ‘ai toujours la même boule au ventre et je déteste toujours autant l’attente les seins à l’air que le médecin viennent donner son compte rendu. Et en plus j’ai des petits seins pas transparents du tout ;)
    Maintenant je fais tout dans la même semaine mamo et frottis comme ça je flippe qu’une fois tous les 2 ans. Sans vouloir tomber dans le cliché la féminité n’est pas toujours simple et légère, mère nature la ….
    Bon aujourd’hui est une dure journée pour moi, dans le mot ivg tout n’est pas toujours question de volonté, je dis ça sans vouloir de débat, juste que aujourd’hui est un jour difficile et qu’ici je peux laisser un peu de ce poids (j’suis égoïste c’est ça ?!!)

    Répondre
  45. katy a dit…

    quel belle representation de la réalité!!!
    j’ai 42 ans donc dans quelques mois ( en fait le mois prochain mais bon on n’est pa spréssé hein!!! ) j’y retourne pour le fameux rendez vous que le médecin pas aimable du tout m’a donné  » a dans deux ans  » sans même me dire si totu allait bien ; elle s’est levé et m’a juste dit bon vous reviendrez dans deux ans j’ai du lui arracher de la bouche que tout allait bien, je trouve qu’ils pourraient être plus attentionné, vu la frayeur que l’on a en y allant.
    tout pareil moi je passe la mammo le technicienne très aimable elle , me dit ne vous rhabillez pas si il y a un soucis le médecin viendra vous faire une écho, j’attends…..j’attends et là elle ouvre et me dit attendez le médecin elle va faire une écho.
    le gouffre ….
    le médecin ouvre la porte et ne m’adresse à peine la parole fais son examen, s’arrète souvent, je lui demande si il y a un souci elle me dit juste  » je continue mon examen  » et voilà elle se lève et rendez vous dans deux ans

    oui mais tout va bien? , hein tout va bien? oui qu’elle me dit un petit oui , à ma prochaine mammo je n’irai pas chez eux je sais pas si ailleurs c’est mieux mais ils ont pas contribué à m’apaiser.

    Répondre
  46. reine a dit…

    J’ai aussi comme beaucoup ri devant mon ordi. Merci encore une fois Caroline…et vivement que cette merde de cancer soit vaincue!!!
    A ce propos et pour les copines qui ont ou auront des soucis de chimio, l’autre soir j’ai vu un doc sur ARTE . D’après des études très sérieuses et croisées, il semblerait que les séances de chimio soient plus efficaces et plus supportables si on jeûne 3 à 5 jours avant les séances. A voir , sur Arte TV car très convaincant.

    Répondre
    • Geneviève a dit…

      J’ai « twitté » ça pas plus tard que tout à l’heure… Un bouquin d’un médecin sort ces jours-ci sur le jeûne thérapeutique (qui fait que la chimio est plus efficace contre la tumeur et moins agressive contre les cellules saines

      Répondre
    • Lazuli66 a dit…

      Moi, la seule fois où j’ai essayé de jeûner, après avoir vu ce reportage justement, j’ai été bien plus malade que les autres cures… mais tout le monde ne réagit sans doute pas pareil.

      Répondre
  47. Sandrine a dit…

    J’ai fait ma première mammo cette année, comme toi mais j’ai les seins denses. La technicienne me tirait dessus pour bien voir et recommençait les clichés pour être sure.
    Je ne suis pas douillette mais là j’en aurai pleuré.
    En tout cas ne faites jamais de mammo à l’approche des règles.

    Répondre
    • :) a dit…

      Ah ! Me voila rassurée ! En plus de l’angoisse de la mauvaise nouvelle, à chaque fois il me semble qu’on va me les arracher. Ca pince, ça brûle, et effectivement ça mouille les yeux et ça sert les dents.
      Mais c’est tellement bien que ça existe… (j’y retourne en octobre. Joie).

      Répondre
  48. katy a dit…

    quand j’ai pris rendez vous pour ma premiere mammo la dame a dit prenez rendez vous entre le 1er et le dixième jours des règles, là ils sont plus souples

    Répondre
  49. Sofinet lov Guisane a dit…

    Etant considérée comme « à risque » (fille de … et dotée de nombreux kystes – mastose – depuis très jeune), j’ai la grande chance d’être suivie chaque année depuis 13 ans… (soit depuis mes vrais 29 ans !)…
    Encore jeune j’étais allée à la première la fleur au fusil. Bien m’en a pris ! Mammo, seins trop denses pour conclure, écho, seins trop denses pour conclure, ponction…. 1 semaine d’attente… prélèvement trop dense pour conclure, IRM sous injection, trop dense pour conclure, biopsie… 3 semaines d’attente… et… RAS !!! ce furent les semaines les plus longues de toute ma vie ! Jusque 2008 je suis repassée à la toise chaque année… attendant avec fébrilité dans la salle d’attente avec ma pile d’historique, uniquement rassurée et en pleine confiance avec cet écho-radio-graphe qui, quelques années auparavant avait diagnostiqué maman à temps et permis d’éviter la chimio (alors que tout était RAS pour elle 6 mois auparavant !).
    Depuis j’ai eu 2 filles, et allaité 13 et 12 mois… L’une des meilleures idées que j’aie eue puisque depuis la densité de mes seins a fondu, les kystes aussi pour la plupart… Depuis les contrôles se sont espacé à 2 ans…
    Mais je me dis qu’il vaut mieux savoir et plus jamais je ne laisse l’ordonnance au fond d’un tiroir !

    Répondre
  50. Sofinet lov Guisane a dit…

    PS : pour autant, qu’est-ce que tu m’as fait rire avec ce savoureux minutes par minutes… Nous étions avec toi dans le cagibi d’attente !

    Répondre
  51. Edith Au Sud (Mais souvent à l'ouest) a dit…

    Bonsoir, alors la version m/m de la chasse à l’ordonnance… C’est du p’tit lait, la suite, la mamo, ça m’a rappelé… Il y a 6 ans, j’suis tombée sur un radiologue qui m’a annoncé d’emblée qu’il y avait quelque chose de suspect, qu’il fallait faire un prélèvement, il m’a charcuté le sein droit et là… L’attente a commencé, réponse à la fin de la quinzaine… « P… Ne rien dire à l’Homme, attendre » « P… Ne rien dire à l’Homme »… Au bout de dix jours, j’ai craqué, j’ai raconté à l’Homme, cinq jours plus on apprenait que c’était un kyste, des kystes, j’en ai partout… ça faisait bizarre cette sensation que chaque jour qui passait me rapprochait plus vite de la fin… J’ai changé de centre mais je regrette de ne pas avoir dit à ce mec combien il m’a fait flipper…

    Répondre
  52. lacopacham a dit…

    Merci Caro, dans mon entourage proche, beaucoup de moments difficiles aussi ces dernières semaines.
    Par ailleurs, c’est VRAI que tu ne parles jamais de ta bellemère !!!! Rrrra, tu es comme nous / moi…

    Répondre
  53. Dominique a dit…

    Ahhhhh! Comme je me suis reconnue dans tes propos!
    J’ai sauté la mammo des 40 ans et ai menti effrontément dans la salle d’attente à la secrétaire en lui disant que bien sûr, madame, j’en avais fait une mais à l’étranger!
    Sur le même pallier se trouve la cellule d’entraide aux femmes atteintes, ça commence bien.
    Dans la salle d’attente, il y a des panneaux d’affichage sur le cancer…génial.
    Sur la chaise d’à côté, une jeune femme avec sa mère…j’ai le coeur gros, j’ai envie de me tirer.
    Ensuite je pactise avec le diable: si je compte tous les points sur ce tableau, c’est que tout va bien, si j’ai rien, je me réconcilie avec une telle, …

    E,suite, je récapitule que j’ai eu mon premier enfant avant 30 ans, j’ai allaité mes trois enfants, je ne fume pas, je ne bois pas, je ne mérite donc ps que ça me tombe dessus.

    Par contre, il vaut mieux des gros nichons que des petits comme les miens: durs, fermes, certes, mais caillouteux, plus à risque et très fibreux…pas mieux qu’un gros beignet, hein? Les petits seins sont plus « à risque » que les gros…

    Et à cause de toi, je me rappelle maintenant que cette année, ça fait deux ans depuis la première et que je vais y avoir droit…

    Répondre
  54. Anne a dit…

    Merci pour ce billet Caroline.
    Je vais faire une recherche sur le mot « belle-mère » dans ton blog car je ne me souviens pas en avoir entendu parler avant… j’ai dû louper un épisode sans doute croustillant (Bonjour, Madame, si vous lisez ce blog…).

    Et sinon, pour ta prochaine mammo, il me semble qu’il n’est pas nécessaire d’apporter l’ordonnance ! donc pas besoin de ranger tes armoires, et pas d’excuse de dernière minute !

    Un peu de lecture que je transmets à mes amies qui me disent que leur médecin les trouvent trop jeunes (à 29 ans comme toi et presque moi ;-) pour faire une mammo (il y a une controverse en France sur l’utilité des mammos préventives et l’âge auquel elles doivent commencer à être prescrites…. mais c’est sans doute que la Sécu a dû faire de savants calculs statistiques entre coût des cancers et coût de la prévention !) :

    http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/des-mammographies-annuelles-peuvent-sauver-des-vies-10-09-2013-3127113.php

    Répondre
  55. StephaniGab a dit…

    Joli coup de pouce au bel Octobre Rose qui nous attend ! On dirait que ce n’est ni le premier ni le dernier, OK ? La mammo, j’y vais à reculons, place d’Italie aussi, chez G… Depuis longtemps maintenant. Une collègue, Fille Aînée, l’Homme… j’ai toujours un Gentil Accompagnateur qui vient avec moi pour être certain que je ne vais pas filer à l’anglaise au dernier moment. J’ai déjà expérimenté la course éperdue jusqu’à la station de métro l’oeil rivé à la montre, histoire de faire croire (à tous les passants trop pressés pour me voir) que j’ai un rendez-vous hyper important à ne pas louper, loin très loin de là. N’empêche j’ai perdu 20 kilos. Pas en courant. Suite à mon 1er cancer du sein et au 2ème. Ma mère avait 33 ans pour son 1er. Et elle m’accompagne aussi des fois. A tous mes rendez-vous. Et si j’avais fait comme Angelina J. ? On dirait que j’ai eu raison de les garder le plus longtemps possible. Après tout. C’est une expérience aussi. La mienne. La nôtre. N’empêche. J’adore te lire. Encore et encore.

    Répondre
  56. Leafleur a dit…

    Ah….le coup de l’ordonnance perdue juste le matin de la mammo… Je l.ai vécu aussi! Et l’.attente a poil pour l.echographie de contrôle aussi . Et le radiologue qui me dit mais vous êtes tendue comme un arc tout va bien ! Je lui ai demande a la fin comment il faisait pour supporter toutes ces ondes de stress,il m’a juste montre sa blouse blanche en hochant la tête. J ‘ai une pensee pour toutes ces femmes, nos sœurs nos amies qui se battent contre ce foutu cancer.

    Répondre
  57. Anne a dit…

    Encore moi…
    – Concernant la douleur mentionnée dans certains commentaires, en plus de la date du cycle (privilégier le début de cycle pour le RV), je pense que cela dépend beaucoup des centres et du technicien (peut-être des appareils plus ou moins modernes aussi ?). J’ai un mauvais souvenir de mammos passées dans certains centres, en revanche celui où je vais depuis quelques années est impeccable, examen indolore, médecins très sympas et respectueux, et excellente réputation de lecture des résultats.
    – Concernant l’échographie, pas d’inquiétude pour celles qui seraient confrontées à la même expérience que toi, l’écho est maintenant quasi systématique même si elle n’est pas mentionnée sur l’ordonnance.

    Je ne suis ni médecin ni spécialiste des écho, simplement j’ai une gynéco qui m’en prescrit régulièrement depuis bien avant … 29 ans => donc à maintenant 29 ans et demi j’en ai déjà fait pas mal – avec toujours une angoisse bien sûr (même si j’aime bien ma belle-mère), surtout la fois où j’avais laissé sans m’en rendre compte passer 7 années entre deux (malgré les ordonnances…..) et que je me suis fait gentiment gronder par la technicienne (« Vous êtes sûre que vous n’en avez pas fait une ailleurs que chez nous depuis ??? » « Ben…… 7 ans vous êtes sûre ? je n’ai vraiment pas vu le temps passer ! »).

    Répondre
    • Dominique a dit…

      Je crois qu’il y a bel et bien une vraie polémique sur la fréquence idéale des mammos. D’une part, la mammo tape fort, en terme de rayons X, donc pourrait fort bien altérer des cellules jusque là saines, et d’autre part, et même s’il est vrai qu’on diagnostique par ce biais des tumeurs naissantes, le sur-diagnostic occasionne parfois des chimios qui n’auraient peut-être pas été nécessaires, parce qu’il existe des tumeurs qui, lorsqu’on ne les emmerde pas, restent au stade larvaire.

      Il se trouve qu’actuellement, il y a de plus en plus de publications sur la trop grande utilisation de la mammo à tour de bras, d’autant que mes amies qui ont été sévèrement touchées (et avant l’âge réglementaire de la première mammo) ont senti une boule…les tumeurs agressives poussent vite.
      A côté de cela, on sur-diagnostique des foutues calcifications dans les seins, et j’ai une amie dont un sein a été biopsé, plusieurs fois…de pas bien gros, son sein est passé à « sein troué par endroits »…tout cela pour pas grand chose…

      Je ne parviens pas à me faire un avis alors je vais suivre le troupeau, en espérant avoir de la chance.

      Et je pense aussi à toutes ces femmes qui ont enduré ou endureront cette épreuve foutument injuste.

      Répondre
  58. nati a dit…

    Une demi-heure j’ai attendu dans la cabine décoration zen que t’as envie de tout péter et d’écouter du punk rock à fond tellement ça te dégoutte les orchidées et les murs couleur taupe… Après ce fut l’écho… et le truc noir au sein droit… « Ne vous inquiétez pas, mais il faudra vérifier dans 4 mois, puis dans 6 mois et ensuite un an après » ; ça c’est si tout va bien – c’était mon cas ! « Sinon qu’est-ce qu’il se passe? » je demande ; « blabla… ponction…blabla… ablation… blabla… » : des mots qui rassurent quoi ! Merci Caro pour ce billet, et bravo d’avoir surmonté l’épreuve ! J’espère que t’as bu un bon coup après ça ! Et puis, rien ne t’empêche d’en faire un article dans un journal sérieux : octobre rose, c’est demain, et les radiologues ont beaucoup à apprendre sur « l’annonce » ; même ma psy me l’a confirmé ! Des tonnes de bises, même sur tes seins graisseux !!!!

    Répondre
  59. béa & scarlett a dit…

    a oui sa fait sa lol
    la je vais passer ma deuxieme le gel de l ‘eco dégueu mais bon des kiss d’eau comme y dise mes rien de méchant aller j’y retourme c tellement top lol

    Répondre
  60. Carole a dit…

    Lorsque ma mère a fait la fameux mammo, il lui on dit tout pareil, qu’il fallait qu’elle attende dans le cagibi dans sa tenue plus que légère. Elle est gentille ma maman, elle a attendu sagement une bonne heure et demie avant d’ouvrir la porte … Ils l’avaient oubliés !!!

    Répondre
  61. ClaireCrayon a dit…

    Ahahah :D, ça me rappelle ma dernière mamo, c’était exactement ça, avec la radiologue qui revenait de chaque clichés la mine concentrée et les sourcils froncés…en fait, il n’y avait rien de rien mais quand t’as 30 ans et qu’on te dit qu’il faudrait en plus faire une écho, ça file le vertige un peu !

    Répondre
  62. VAL a dit…

    merci beaucoup j’adore!! et surtout je me rappellerai de ce post lors de ma prochaine mammo, comme chaque année car en 3 générations (maternelle) 6 femmes l’ont eu…je suis la prochaine sur la liste!

    Mais moi j’ai des petits seins c’est pas rigolo mais je m’en fiche de la douleur, ça ne dure que quelques secondes…et c’est rien à côté de la douleur du traitement du cancer.

    On se demande si une mammo à 40 c’est bien, comme le dit Caro il faut avoir un cliché de référence.
    Et puis franchement le coût de la mammo c’est peanuts à côté du côut de plusieurs mois de chimio!!
    et puis c’est lors d’un contrôle annuel qu’on a découvert celui de ma mère et c’est ce qui a permis à ma mère de connaitre ses petits enfants, car touchée comme sa mère, ses tantes, sa grand-mère et arrière grand-mère, elle a subi la totale opération, chimio et rayons, elle est en pleine forme 15 ans plus tard!!
    Faites vous suivre les filles!
    merci encore Caro, je t’embrasse

    Répondre
  63. Promo61 a dit…

    Un grand merci pour ce sujet très drôlement traité: j’ai rigolé toute seule en lisant. Je me retrouve à 200% dans votre récit, la pensée magique et tout et tout…Je suis vraiment contente de voir que je ne suis pas la seule flippée du dépistage :-) Moi j’ai fait les premières mammos sans stress (entre 40 et 46 ans) puis un jour j’ai réalisé le potentiel de désastre et depuis je ne respire plus déjà une semaine avant, après je me jure de ne plus jamais râler et de profiter de la vie….
    Comme certaines dans les commentaires je n’arrive pas à trancher sur la fréquence, en Belgique pas de débat, c’est annuel à partir de 40 ans. En France et aux Etats-Unis c’est discuté et remis en question sur fond de cost cutting pas vraiment neutre….les radiations seraient néfastes et je veux bien le croire , le radiologue interrogé me dit pourtant que c’est minime mais je ne suis pas convaincue, bref il y a de quoi être vraiment perdue…
    La belle-mère, ah ah je sens que si vous écriviez dessus ça vaudrait le coup! J’ai tout lu depuis le début du blog et moi non plus je ne me souviens pas d’un post bm…

    Répondre
  64. Nag a dit…

    Bravo d’y être allée!!!!! Je comprends que c’est difficile mais moi je suis tellement stressée par ce genre de choses qu’au contraire, je préfère faire tout ce qu’il faut au niveau prévention… on a tous nos façons de réagir!!! en tout cas bravo car c’était difficile pour toi! et c’est une bonne idée d’en parler!

    Répondre
  65. thiphane a dit…

    Merci Caro, j’ai bien ri et je comprends bien tout ton angoisse. J’en ai eu une à quelques jours de mes 30 ans et le coup de la galette de sein whaou ! ! ! j’y retourne pour mes 40 ans c’est à dire dans 3 mois pour une vérif….
    A 30 ans on m’a détecté une tumeur mais une joli toute lisse dc pas maline…..Le jour de mes 31 cette pétasse avait décidé de changer de look et de prendre un peu de poids et mon gynéco (je bénis cet homme) a décidé qu’elle irait voir ailleurs si elle y était….Mon gynéco d’amour m’a sauvé mon sein et l’a reconstitué avec mes propres tissus. Depuis je me fais tripoter tous les ans mes nibards (autre que par mon mari hein ! ! ! ! )….Bref c’est une véritable épreuve mais qui m’a rendu plus forte donc que je prends avec le sourire ;)

    Répondre
  66. 100drines a dit…

    Mais personne ne parle du dernier spectacle de Michèle Bernier (sur le passage de cinquantaine) où elle fait un sketch hilarant sur sa mammographie quasiment mot pour mot identique ???? Comme quoi toutes les femmes ont bien un truc en commun….

    Répondre
    • Agatha a dit…

      Mon sketch préféré de Michèle Garnier , tellement vrai ! dans la salle toutes les spectatrices pleuraient de rire ( peut-être pour mieux exorciser notre peur pour la prochaine mammo ).

      Répondre
      • 100drines a dit…

        Je ne suggère aucun plagiat de ta part Caroline ! J’étais juste étonnée que personne n’y fasse allusion en comparaison car les deux versions sont vraiment tordantes ! Je vous conseille de le regarder (trouvable sur YouTube certainement). Je réclame encore des « minute par minute » dans d’autres situations, je kiffe !

        Répondre
  67. Céline a dit…

    Toujours aussi fan des minute par minute.
    Il n’y a que moi qui ai passé une mammo au moment de mes études pendant la visite médicale de la fac?
    J’en ai aussi passé une un peu avant mes 40 ans car plusieurs de mes amies ont eu des cancers à cet âge là. Mais la j’ai du forcer un peu la main à mon gynéco.

    Répondre
  68. Somewhere over the rainbow a dit…

    Bonjour,

    Des années à lire ce blog, en sous marin, et premier commentaire parce que ce sujet me touche de trés pres. Trop pres.
    J’ai souri et ri en vous lisant. Et cela m’a fait du bien. Merci de ce ton leger, de cette façon de jouer avec les mots pour dedramatiser les choses ; ces choses si serieuses.
    On croit toujours que ça n’arrive qu’aux autres…
    Pour ma part, 38 ans, un bébé de 9 mois dans les bras, qui tete encore…et cette boule que je sens, que j’ignore d’abord…tant de bonheur a savourer, ne penser à rien d’autre. Et puis…une maman, c’est invincible. Mon crapaud est là, dans mes bras, après tant de difficultés, elle a besoin de moi, il ne peut rien m’arriver…
    Et puis cette boule qui ne part pas, qui grandit meme.
    Une mammographie…mais je sais dejà. Une echographie et une biopsie et une radiologue à qui je demande si je dois m’attendre à une mauvaise nouvelle et qui me regarde avec ces yeux de chien battus que je verrais desormais dans tous les regards des soignants pendant 2 ans…
    Et ces questions et phrases debiles : y en a dans votre famille ? Non. C’est jeune quand meme pour un cancer du sein ! Ben mince, si j’avais su j’aurais attendu un peu plus longtemps ! Tsss
    Et le pompon : le plus important, c’est de garder le moral, la guerison, c’est d’abord le moral ! Ha ouais, donc si je craque, si je pleure toute les larmes de mon corps de peur de ne pas voir grandir ma fille, je vais mourir et ça sera bien fait pour moi parce que j’aurais pas eu le moral ?…..
    Cela fait 3 ans et demi depuis le diagnostic, 1 an de remission….J’ai vu ma fille faire ses premiers pas, rentrer à l’ecole…et à chaque controle annuel, à chaque mammographie, je sors en pleurant…de soulagement en me disant que j’ai encore gagner un an ! Que je verrais sa rentrée au cp, au college, le bac et peut etre meme son mariage et mes petits enfants.
    La vie est injuste, la tuile tombe n’importe où. Une mammographie c’est pas si terrible comme examen pour que la vie continue….
    Je ne souhaite pas par ce temoignage emouvoir ou attendrir, pas de pitié surtout.( et surtout, je ne veux pas plomber l’ambiance d’un post si souriant, pardon si c’est le cas)
    Je vais trés bien et je dois la vie à notre systeme de santé et aux progres de la medecine en matiere de cancerologie, à ma fille aussi.
    Je voulais juste pointer du doigt une evidence : ça n’arrive pas qu’aux autres.

    Répondre
    • Geneviève a dit…

      Comme je te comprends quand tu dis ça: « Et le pompon : le plus important, c’est de garder le moral, la guerison, c’est d’abord le moral !  »
      C’est complètement pénible ces phrases toutes faites… Est ce que la volonté a à voir avec la guérison ? Le vocabulaire guerrier (« il/elle se bat etc… » n’aide pas… Je crois beaucoup plus à l’acceptation (qui n’est pas la résignation)… J’ai du mal à exprimer ce que je ressens à propos de la maladie …

      Répondre
    • Caroline a dit…

      ton témoignage ne m’inspire pas de la pitié mais de l’admiration, parce qu’il faut du courage pour écrire qu’en effet le courage on l’emmerde, quand on a peur de mourir. je me permets de te souhaiter que la rémission dure, dure, dure et que l’on puisse parler très vite de guérison.

      Répondre
  69. Geneviève a dit…

    A part ça, il y a 3 ans, j’ai DEMANDÉ une mammo alors que la précédente remontait à 18 mois (j’avais des raisons pour ça). Je me suis fait enguirlander à la clinique, à croire que je creusais toute seule le trou de la sécu… Moralité, j’aurais du refaire ça il y a 1 an et j’attends toujours, je ne trouve plus mon ordonnance !

    Répondre
  70. marieno a dit…

    Hasard ou coïncidence, j’ai mon ordonnance planquée au fond du sac depuis le mois de mars…et j’ai rdv demain pour une première. Angoissée, un peu, même si objectivement, les crabes qui ont fait des ravages dans mes proches sont plutot ceux qui se nourrissent de maïs sans filtre…le point positif c’est que je n’ai jamais touché une cigarette du coup…allez, positivons et courage à toutes celles doivent se battre

    Répondre
  71. Carine07 a dit…

    1ère à 27 ans car apparition d’un méplat sur un sein. Très stressant et assez douloureux car j’ai des seins assez petits mais denses et donc difficiles à « lire ».
    Première résolution pour 2014: un frottis + une mammo pour contrôler que tout va bien.

    Répondre
  72. Madame a dit…

    J’ai eu ma première mammo cette année, à 31 ans, j’ai des seins polykystiques mais tout va bien, c’est pas très sympa comme examen et assez anxiogène. N’oublie pas d’y retourner avec tes clichés et un pantalon la prochaine fois ;)

    Répondre
  73. ES a dit…

    Effectivement, il y a pas mal de controverses au sujet de l’intérêt de l’intérêt de faire des mammos de manière *systématique* (à toute la population féminine- pour les personnes qui ont des facteurs de risque particuliers, par exemple des antécédents familiaux, c’est autre chose…) et je n’ai pas l’impression que ce soit une simple question de « cost cutting » (voir par exemple les publications du réseau Cochrane), c’est surtout lié au grand nombre de faux positifs, et au fait que dans pas mal de cas, il est impossible de savoir si un cancer « in situ » va évoluer… De plus, il me semble qu’une raison pour lequel le dépistage entre 40 et 50 ans est très peu utile statistiquement chez les femmes sans facteurs de risque, c’est qu’en général, plus la femme est jeune, plus le cancer évolue rapidement, et que donc les cancers du sein (rares) qui se produisent à ces âges-là ne seraient de toute façon pas forcément détectables par mammographie avant d’avoir atteint un stade grave…

    L’article de Wikipédia « Breast cancer screening » est plutôt intéressant.

    Répondre
  74. Amandine a dit…

    j’adore tes minutes par minutes !! gros fou rire retenu tant bien que mal, car je suis au boulot devant une dizaine d’ouvriers qui déjeunent.
    moi aussi mammo ; passée l’été 2011, 30 ans, tout ça à cause d’une petite boule découverte par moi même sous le sein droit. désolée si ca rassure personne, mais j’ai eu mal, cette sensation de nichon écrasé, c’est atroce. faut dire je suis plate, donc le sein est plus difficile à attraper aussi…
    bravo Caro et merci pour cette bonne humeur du matin !

    Répondre
  75. Photine a dit…

    Bon, elle t’a fait le coup de l’arnaque à la sécu habituel…. Tu vas faire une mammographie et le cabinet de radiologie s’auto-prescrit une échographie sans raison médical pour rentabiliser son matériel et faire rentrer du fric.

    ses pratiques sont parfaitement scandaleuses : gaspillage d’argent public et sans te rendre encore plus parano, une amie radiologue (à l’hôpital public) me rappelle régulièrement que moins nous subissons d’examens radios, mieux nous nous portons…

    s’il-te-plait, parles-en à ta/ton gynéco et la prochaine fois, refuse l’échographie en disant que tu vas en discuter avec ton médecin d’abord.

    Répondre
    • Dominique a dit…

      Photine,

      Je ne suis pas certaine que l’écho soit superflue sur les seins fibreux ou lorsqu’on a des doutes sur la nature d’une lésion la plupart du temps bénigne. Sur les articles traitant des anomalies des seins, elle est préconisée en complément de la mammographie en cas de doute. Sur les seins comme les miens, elle est obligatoire et c’est la gynéco qui me l’a rajoutée sur l’ordonnance stipulant bien « mammo+écho ».

      En terme de rayons, l’échographie présente un risque infinitésimal et est pratiquée de façon extensive sur toutes les surveillances de grossesse alors que les radios tapent fort et peuvent promouvoir des altérations cellulaires.

      Je copie ici un article émanant de l’institut Roussy…ouais c’est pas très gai:
      « L’échographie est un examen complémentaire à celui de la mammographie, non utilisée en première intention pour le dépistage du cancer du sein mais seulement en cas d’anomalie mammographique. Il s’agit d’ultrasons non irradiants qui permettent d’analyser plus en détails une tache (« opacité ») ou une anomalie architecturale qui a été détectée par une mammographie. L’échographie ne remplace pas la mammographie car il ne permet pas de détecter les micro-calcifications, très importantes en dépistage. »

      Tant qu’à aller se faire dépister, autant le faire bien, et en sortir pleinement rassurée. Sinon, autant ne pas y aller.

      Répondre
    • Lazuli66 a dit…

      Tous les labos ne font pas systématiquement d’écho si tout est normal. Là où je vais, ils ne m’en ont pas fait cette année sur le sein qui me reste bien que j’ai eu un cancer l’an dernier (ce coup là, en revanche, ils en avait fait une, uniquement sur le sein qui avait des images louches)

      Répondre
  76. lavieacinq a dit…

    Ah!!!!! Rire de bon matin sur un sujet qui ne s’y prête pas forcément !!!!
    Perso, pas encore eu de mamo, mais….. Il faudrait peut-être que je retourne déjà voir mon gynéco pour commencer……..J’ai un peu (très, beaucoup) de mal avec les médecins en tout genre….. Pas bien, je sais…..

    Ce qui m’a fait rire aux larmes:
    « avec mon sein sorti par l’encolure de ma robe. Il ne me manque que le vieil imper et je peux aller faire peur aux enfants dans un parc. »
    Je sais pas pourquoi, mais t’imaginer dans un parc vêtu de cette façon et avec un regard de perverse, ça m’a fait rire aux éclats!!!

    Ensuite:

    « Parfois je pioche dans la tirelire de ma fille pour m’acheter des cigarettes »
    Argggg…… Pétard…… Je fais pareil…. La honte!!!!!! Mais bon, ça va mieux parce que je sais que je ne suis pas la seule !!!

    Bref, un super article!!!

    PS : moi aussi j’ai un plat à dessert pour 12 personnes, je peut te dire que c’est vachement pratique!

    Répondre
  77. Fmior03 a dit…

    Le coup de l’échographie, je me demande si cela n’a pas fait le même effet à chacune lors de la première mammo…! « Quoi, mais ça n’était pas prévu, j’ai quelque chose, alors…?? » Alors que visiblement, c’est très classique… si seulement on le savait avant!
    1è mammo à 39 (euh, 29) ans pour moi, suite à discussion « anodine » avec ma mère: on parle de ma grand-mère, que le crabe a emportée il y a plus de 30 ans. Cancer du foie, dis-je. C’est ce qu’on m’a dit, me semble-t-il, ce que j’ai retenu. Gêne de Maman: non, ma chérie… cancer de l’utérus, qui s’est généralisé. Donc cancer féminin, donc cancer à signaler au gynéco… ce que je fais, d’où ordonnance immédiate pour une mammo, à faire avant toute tentative bébé (prévue) pour ne pas devoir interrompre la grossesse si traitement nécessaire.
    Le Tout va bien du médecin a été libératoire et Monsieur Petit Homme a pointé son nez un peu plus d’un an après.
    Mais j’ai l’ordonnance pour la prochaine, de mammo… quelque part dans les cartons du déménagement. Vais aller faire du rangement ce soir, moi.
    Merci de dédramatiser (je me comprends) l’examen, il faut le faire même si on a toutes la boule au ventre.

    Répondre
  78. elihah a dit…

    Pas lu les comms donc si je répète qch qui a été déjà dit: pardon.
    La mammo c’est clairement fait avec un instrument de torture inventé par un mek qui n’a pas été allaité/voudrait l’être encore/l’a trop été/bref qui a un pbme avec les seins, et donc avec les nanas.
    Sans rire, ça fait mal d’être écrabouillée comme ça…
    Existe t-il un appareil pour examiner les coucougnettes des meks les écrasant de cette façon?

    Répondre
  79. 40 and so what a dit…

    Mieux vaut mettre des sourires sur des choses qui graves de toute façon ! Merci pour ton récit, on est toutes passées par la. Et encore une fois, la politique de l’autruche c’est jamais bon. Moi, j’en fait tous les, suite à quelques soucis. Aujourd’hui tout va bien mais on ne le dit jamais assez : FAITES VOUS SUIVRE !!!

    Répondre
  80. Mimosas a dit…

    Tu ne veux pas chercher mon ordonnance ?
    Purée j’angoisse et il faut que je la fasse… je penserai à ton minute par minute et peut être que ça me détendra !

    Répondre
  81. zouzou a dit…

    Moi j’ai traversé tout un hall torse poil qd on m’a dit d’aller ds une autre salle pour faire une écho… Devant l’air ahuri d’une soignante j’ai jeté « ça va, potentiellement j’ai un cancer alors rien à foutre qu’on voit mes nichons »… Comme quoi le tourette de la mambo je vois bien de quoi il s’agit !!!!

    Répondre
  82. la girafe a dit…

    « Tout le monde sait très bien que le sort vous frappe toujours quand ON S’Y ATTEND LE MOINS. […] A force de m’entrainer à avoir peur, j’ai le cœur à 200 et les mains moites. Là je crois que c’est bon, le sort devrait être bien blasé. Dans ta face le sort, je m’attends CARRÉMENT à ce que tu viennes me frapper, je serais toi j’irais voir ailleurs parce que ça n’aura aucun intérêt, par conséquent. » J’ai gloussé tout du long, mais ce passage-là, c’est tellement moi que je me suis roulée par terre ! Merci Caro. Et une très forte pensée pour toutes celles qui n’ont pas la chance de sortir rassurées de cet examen.

    Répondre
  83. Anne a dit…

    Caroline, merci pour ton blog et les discussions qu’il permet.
    J’aime celle-ci, avec ses sourires et ses larmes, ses peurs et ses soulagements, ses conseils et les émotions partagées — tristesses, colères, joies… Merci à celles qui ont mentionné MDA dont je ne connaissais pas le blog et que je viens de découvrir, bien tard. Pensée.

    Merci à Over the Rainbow pour son témoignage.
    Et du côté des sourires, me revient le souvenir d’une « mammo » très spéciale… sur la route d’un voyage hivernal au coeur du désert, nous nous arrêtons au dernier village et décidons de consulter un médecin : une autre fille du groupe et moi-même souffrons d’une grosse grippe, et nous voulons savoir s’il est raisonnable d’aller malgré tout passer quelques nuits glaciales sous la tente. Nous nous rendons à la consultation ensemble — petit village, cabinet précaire, médecin charmant, qui nous examine toutes les deux et nous autorise à poursuivre notre voyage. Tout à la fin, il se ravise et nous interpelle : « J’ai oublié de vous faire passer une radio des poumons » (sic). Il ne nous vient pas à l’esprit de refuser, et nous voilà chacune notre tour enfermée dans une sorte de gros tuyau gris vertical muni sur le devant d’un petit soupirail grillagé à hauteur de poitrine. Il nous demande d’enlever notre soutien-gorge et de soulever notre tee-shirt, nous entendons un clic, et il nous dit « Tout va bien ».
    Je suis persuadée aujourd’hui que ce gentil médecin avait créé de toutes pièces un appareil fictif, au mieux pour asseoir son autorité et sa crédibilité au sein ;-) du village, au pire pour mater des poitrines en toute impunité tout au long de la journée…..

    Répondre
  84. Laluciole a dit…

    J’ai passé ma première mammo il y a qqs semaines.
    Quand on m’a envoyée à l’écho, j’ai demandé d’une voix d’habituée  » et j’enlève mon pantalon?  » et le gars m’a répondu  » mais madame c’est une échographie de la poitrine qu’on fait »
    Honte
    ( j’étais un peu perturbée après les manips « vigoureuses » de la mammo , ça compte ?)

    Répondre
  85. Alexa a dit…

    15h43 et 15h48, j’ai bien ri!

    J’ai 35 ans et j’ai déjà fait une mammo il y qq années… J’y suis allée le yeux fermés et avec le recul, je me dis;
    – soit il y avait un truc louche
    – soit j’ai davantage creusé le trou de la sécu.

    Tout va bien! Heureusement.

    Répondre
  86. sylvie a dit…

    j’ai adoré ton article, et je comprends vraiment tout, je dis bien tout ce que tu as vécu !!! J’ai fait pas mal de mamos, (antécédents familiaux de cancer du sein, très très proches :( ) alors autant te dire que à chaque fois je suis en apnée du début à la fin !! Mais quand je te lis, quelle rigolade, le coup des seins « esclaffés » comme on dit chez moi, je connais et avec mon petit 95 D, et bien c’est pas du gâteau, c’est du flan !!!!! Et le coup d’attendre le toubib torse nu, hein, parler à quelqu’un torse nu en le regardant dans les yeux, c’est d’un naturel, en plus où mettre les mains ???
    Tout ce qu’on peut subir nous les bonnes femmes, on devrait avoir une médaille !!!! ;)

    Répondre
  87. bettynesmy a dit…

    1ère mammo pour bilan d’infertilité à 38 ans…
    Cancer du sein détecté à temps.
    Je vois cet examen comme un chance, il m’a sauvé la vie.
    Alors SVP les filles un p’tit effort. Qu’est-ce que 10 minutes inconfortables comparées à 1 an de chimio? ;-)

    Répondre
  88. Stéphanie a dit…

    moi à 39 ans le gynéco m’a dit « normalement la 1ère mammo c’est à 40 ans mais si vous voulez on peut la faire plus tôt.
    Non, non, merci
    et à 39 ans 1/2, après avoir senti un truc bizarre, 1ère mammo et … c’était la bonne si je puis dire
    5 ans après, après chimio, radio, hormono, tout va bien !
    j’avais presque oublié de prendre rendez vous cette année !

    Répondre
  89. Stéphanie a dit…

    pardon, je n’ai même pas pensé à dire que l’article est bien sûr comme toujours à la fois très drôle et très juste – je m’y suis tout à fait retrouvée sauf pour ce qui est de la taille des seins, je ne suis pas très bien pourvue de ce côté et en plus maintenant il manque un bout du côté droit (c’est malin, c’était le mieux des 2).

    Répondre
  90. Covima a dit…

    Je passe directement, contraitrement à mes habitudes, à la case « laisser un commentaire » sinon je vais y passer la soirée, et il me reste encore pas mal de choses à faire ce soir, goûters, signatures de papiers divers, vérification des cartables, etc bref la routine !
    Bien que, comme tu l’as mentionné, tu abordes humoristiquement un sujet qui peut être sérieux pour certaines, et j’en suis bien consciente, je voulais dire que j’ai pouffé de rire dès les premières lignes, et j’ai eu bien du mal à ne pas éclater (because pas seule au moment de ma lecture).
    Un grand moment, en même temps il ne pouvait pas en être autrement, un des meilleurs minute par minute lu ici, le must étant pour moi celui que tu avais écrit au retour de l’Île Maurice (ou bien de la Guadeloupe ?). SI j’ai bien compris, je ne suis pas très au fait des dates, j’y aurai droit dans 3 ans… C’est à peu près comme ça (un peu moins anxieuse tout de même) que je m’imagine pour mon premier passage. Alors merci pour ce billet qui permet de dédramatiser l’acte !
    « Si ça se trouve la dame murmure à l’oreille des seins » MDR j’ai viualisé la scène…
    Rien à voir, mais ce soir ma 6ème m’a avoué, presque paniquée, « Maman j’ai plus rien à lire », allez hop direction la chronique de Marje d’il y a qq jours, et deux livres sont sur la liste pour la médiathèque demain, merci Marje !

    Répondre
  91. cec jeune mariee a dit…

    Quand j étais en congés mat plutôt cette année une collègue dont je suis très proche m a annoncé son cancer du sein. Détecté car à la suite dune fausse couche, un de ses seins ne redevenait pas comme avant…. Tumeur de 8 cm. Elle a 34 ans, ne fera jamais de mamo car on va lui enlever les deux seins des que son état le permet. Je l aime fort et voulais parler d elle un peu ici, ça fait du bien

    Répondre
  92. uneautresteph a dit…

    Juste pour te dire MERCI (je l’exprime rarement mais le pense très souvent) pour cet humour ravageur qui balaie d’un souffle frais nos petites misères quotidiennes… Age, belle-mère, clope et gros seins, je me retrouve totalement dans ce billet et à 32 ans (et demi) les coms m’ont convaincue d’exiger ma 1ère mammo non mais !
    PS : rien à voir mais j’attends avec impatience que tu parles de Stromaë, je place sa musique, ses textes et sa tête bien faite/bien pleine au même rang que ton blog pour ce qui est de mes antidépresseurs naturels…

    Répondre
  93. Vanes' a dit…

    je ris souvent dans tes billets, là j’en ai carrément pleuré de rire !
    tu as une manière d’écrire extra , vraiment ! tes billes  » minutes après minutes » sont hilarants !
    du haut de mes 29 ans, j’ai aussi fais ma 1er mamo récemment, et j’ai vécu sensiblement la même chose ….
    merci de ces moments « partagés », de ces émotions que tu nous donnes …. merci de nous accueillir chez toi, comme ça, car vraiment, on a l’impression de passer boire le café chez une copine en venant ici

    Répondre
  94. Nani a dit…

    Un petit truc: étant un « Maillol » sur le retour, je porte un petit haut à bretelles que je rabat aux instants stratégigues et que je remonte dans les moments d’ attente. On a sa pudeur,non mais!

    Répondre
  95. Robillard a dit…

    Premier commentaire pour moi aussi, mais j’ai tellement aimé!!! Je pense qu’il faut savoir dédramatiser , et même pour les femmes qui ont vécu un cancer du sein avec tout ce que cela comporte, lire ton expérience racontée avec autant d’humour ne peut que leur faire du bien ! J’ai 35 ans et déjà vécu 2 mamos ( petite boule apparue soudainement et qui me vaut une visite tout les 2 ans ) , avec les mêmes ressentis que toi … La boule au ventre et de se dire si j’y vais pas , tanpis ! Mais notre conscience nous rattrape et finalement quand tout va bien , on se dit , bon finalement c’était pas grand chose! Un grand bravo à toute ses femmes qui sortent de ces rendez-vous avec une mauvaise nouvelle, je leur voue une grande admiration, pour leur courage, leur volonté à affronter cette maladie et surtout leur capacité à rebondir. Ces témoignages nous font redescendre sur terre et reprendre conscience que la vie , il faut en profiter, et que chaque jour doit être vécu à fond et qu’il ne faut prendre que le meilleur!!! Merci à toi, Caro , je te lis tous les jours , c’est ma petite sœur, Caro aussi qui m’a parlé de ton blog et ça fait déjà 3 ans que je te lis tous les jours ou presque , et c’est toujours avec autant de plaisir. Merci encore !

    Répondre
  96. annabelle a dit…

    c’est EXACTEMENT ça!!! et pour l’avoir passé  » ma première » mammo « en urgence » pour contrôle, j’étais vraiment dans cet état… et j’irai toujours en temps et en heure… il ne faut pas laisser passer un examen qui peut sauver!

    Répondre
  97. Sandrine a dit…

    Bonjour Caro, Je suis une lectrice (toute neuve) de votre blog, mais je crois bien que, sensible à votre plume, votre regard sur le monde et à votre humour, je suis déjà devenue accro à votre page quotidienne. Ça, c’est fait donc :) D’habitude je n’ose pas trop m’exposer dans des coms mais cet article qui parle tant de nous toutes me touche fort, parce que ma super cop Pat n’en finit pas de faire la guerre à ce fucking crabe…… Voilà j’ai eu envie de vous envoyer ce petit lien: http://paristonkar.wordpress.com/2013/09/04/venus-iv-project/
    une jolie démarche artistique qui est une autre manière de sortir du silence.

    Répondre
  98. christine a dit…

    Je commente avec un retard qui n’est absolument pas dû à ma superstition : j’étais à 3 jours d’une mammo quand ton article est paru et il était évident que j’en ressortirais avec une ordonnance pour une chimio si je réagissais tout de suite…
    Bref, tout ça pour te remercier de cet article qui m’a permis de découvrir que je n’étais pas la seule à me faire des films tous les deux ans – mais aussi, au-delà de ton humour, du respect que tu manifestes pour les femmes qui (comme ma mère) ont été ou sont victimes du crabe.
    PS : mes clichés étaient « clean » … ouf !

    Répondre
  99. Lazuli66 a dit…

    Le cancer ne nous fait pas perdre le sens de l’humour ! J’ai bien ri moi aussi, d’autant plus qu’en ce qui me concerne, malgré des antécédents familiaux j’allais vraiment faire mes premières mammos zen, la fleur aux dents, comme une formalité… jusqu’au jour où j’ai eu droit aux clichés supplémentaires avec grossissement puis à l’écho, et où on ne m’a pas dit « tout va bien » en sortant. Mais même maintenant, après chimio/mastectomie/radiothérapie, je ne stresse pas autant que toi lors des visites de contrôle. Juste une petite montée de stress entre le départ pour le labo et l’annonce du résultat.

    Répondre
  100. Ayessi a dit…

    Qu’est-ce que j’ai rigolé devant cette chronologie, parce que justement ce n’est pas un sujet qui fait rire, parce que quand on l’a vécu, c’est aussi ce qu’on ressent. Qui n’a jamais attendu pour prendre ce fameux RDV? Qui n’a pas laissé trainer parce finalement c’est parfois plus facile de ne pas savoir?
    Personnellement j’ai trouvé qu’il y avait un manque de respect de l’intimité.
    Je veux bien comprendre qu’on t’écrase le sein surtout quand ils sont denses et pas forcément très gros, je n’ai pas la chance d’avoir des beignets perso, mais le truc où on te fait attendre dans une cabine d’à peine 2 mètres carré, torse nu pour passer dans une autre salle faire l’écho j’ai pas du tout aimé, surtout quand tu poireautes pas loin de 20/25 minutes!!
    J’ai beau avoir eu 4 enfants, les avoir allaités sans souci et enchainé les visites chez le gynéco, là c’est vraiment pas pareil!
    Ils pourraient au moins, je sais pas, te fournir une blouse ou te faire rhabiller un minimum…

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *