J’aime #41

IMG_9559

Depuis mercredi je suis donc à Lyon. J’ai embarqué Rose dans mes valises, cette semaine étant comme qui dirait minée à l’école, avec grèves reconduites au dernier moment, qui par les animateurs qui par les enseignants. Ne comptez pas sur moi pour m’exprimer sur le sujet, pas tellement envie que les commentaires deviennent des tranchées où les pour et les contres cette réforme s’affrontent, d’autant que j’ai personnellement beaucoup de mal à me positionner, Rose n’étant en tous cas nullement traumatisée par son nouvel emploi du temps et nous non plus, mais ce n’est que notre cas particulier.

Je suis à Lyon, donc, et j’ai l’impression d’avoir à nouveau 16 ans. Mon père me trimballe matin et soir, étant comme vous le savez sans doute à force, une handicapée du volant – je n’en ai pas touché depuis près de dix ans. Quand je rentre le soir à la maison, seule la présence de Rose me rappelle que les années ont passé depuis le lycée. Hier soir, j’ai diné chez mes plus vieux amis Paul et Béa, ma presque soeur, copine de primaire, complice de toutes mes premières fois, l’inverse étant également vrai. Nous ne nous étions pas vues depuis presque trois ans je crois mais comme à chaque fois, on a repris la conversation là où on l’avait laissée ou presque. Leurs enfants ont grandi eux aussi, quasiment alignés sur les miens. Leur nouvelle maison est la plus belle je crois jamais vue, à leur image. On a bu du prosecco avec un peu d’Aperol, et soudain nous étions à Venise, un Spritz à la main. On s’est dit qu’on était idiots de laisser passer tout ce temps, on s’est dit qu’il faudrait partir ensemble en Grèce à Kiffos chez notre amie commune – si tu nous lis, M. – on s’est dit qu’on avait changé mais finalement pas tant que ça. On s’est rappelé nos soirées alcoolisées, les “tas” que nous finissions toujours par faire, ce besoin de contacts charnels dont notre bande alors si soudée avait tant besoin. On s’est dit que c’était étrange, que nos enfants ne semblaient pas si demandeurs, eux, de ces mélanges pas toujours très catholiques, on s’est demandé si ça n’était pas parce qu’aujourd’hui ils se font virtuellement, que l’on peut faire une fête depuis son lit en s’envoyant des snapschats et des MP sur Facebook. On ne s’est pas dit qu’avant c’était mieux, peut-être un peu plus roots.

Je n’aurais jamais pensé ce jour d’entrée en CM1, quand cette petite brune bouclée, mon exact contraire, mince comme un fil, peau mate et yeux d’ébène, était venue m’aborder, m’assurant m’avoir croisé quelques semaines auparavant dans les montagnes, que nous ne perdrions plus jamais le contact. Je n’aurais jamais imaginé que trente ans plus tard nous continuerions à nous appeler deux fois par an, le 24 octobre et le 20 mars, pour célébrer les années qui passent. Je suis riche aussi de ça, me suis-je dit hier soir. Je suis riche aussi de mes parents, toujours si prompts à rendre tout plus facile. Il est bon parfois de s’en rappeler. Voilà, sinon, un tout petit “J’aime”, emploi du temps surchargé oblige…

La Cité de la mode et ses bars terrasse, le Nüba notamment, qui propose le dimanche un brunch à 20 euros, pas donné mais moins chers que la plupart des brunchs parisiens et plutôt délicieux.

IMG_9553 IMG_9558

J’aime les Tuileries, le week-end dernier on s’y est promenées avec Rose et le churros. On y a bu le café le plus cher de l’histoire du café en revanche, je vous déconseille formellement l’expérience des terrasses du jardin, c’est proprement scandaleux. Mais Rose a sauté sur les trampoline et elle était drôlement heureuse…

IMG_9565 IMG_9570 IMG_9575 IMG_9604

61 comments sur “J’aime #41”

  1. Bérengère a dit…

    J aime lyon aussi pour y avoir vecu et j y ai laissé de beaux souvenirs et quelques amies. ..on s appelle pas souvent mais je sais qu elles sont là et vice versa !
    C est chouette ces retrouvailles avc ta bff et la photo instagramee est géniale !
    Ce retour à lyon chez tes parents m evoque 2 films du vent dans mes mollets et camille redouble le côté dramatique en moins évidemment !!
    Malgre ta conférence profite de ce dernier jour au pays de la praline !

    Répondre
  2. Carson a dit…

    Ton histoire d’amitié avec ton amie Béa a un côté “Du vent dans mes mollet/Mina Tanembaum” qui me fait tomber le cœur dans les chaussettes (et heureusement que ça finit mieux aussi ;-)

    Bonne fin de séjour à Lyon et beau week-end plein de douceur.

    Répondre
  3. leyleydu95 a dit…

    Une petite pensée pour ma “Béa” à moi qui est mon amie depuis 27 ans maintenant et avec qui j’ai encore partagé le chocolat chaud le plus cher de tous les temps (enfin, mes temps à moi) dimanche dernier au café des capucines!….Et je ne parle même pas du prix du parking pour 6h!!La partie de ton texte qui parle de l’amitié et des moments partagés ensemble résonne particulièrement en moi ce matin…

    Répondre
  4. Julia a dit…

    larmichettes du matin en pensant à mes amies de lycée restées dans ma région d’origine que je revois à chacun de mes passages, présentes à mon, mariage, qui m’ont accompagnée pendant ma grossesse, j’attends avec impatience les prochaines retrouvailles avec les enfants et le mien.
    Merci pour cette jolie histoire d’amitié et Rose sur le trampoline, ça vaut de l’or !

    Répondre
  5. Marje a dit…

    J’adore le look de Rose … Cité de la mode oblige ! C’est chouette d’avoir des Proches qui rendent la vie plus facile. C’est bien dommage que dans le pack “jedeviensgrandsparents” ce ne soit pas toujours livré …C’est vrai que la vie sans mes BFF ne serait pas la même. Elle serait plus terne et plus difficile ! Rentre bien …

    Répondre
      • Herminia a dit…

        Votre remarque sur les grand-parents me touche particulièrement aujourd’hui car nous sommes devenus grand-parents mardi soir dernier.
        Après avoir eu l’autorisation de venir voir ce BB tant attendu,nous sommes arrivés à Paris à la clinique mercredi vers 19heures (500kms de route quand même) , fatigués mais si heureux ! Nous avons vite déchantés. Aujourd’hui, vendredi, nous sommes de retour chez nous, plus malheureux que jamais, notre présence n’étant pas souhaitée plus longtemps, et sans avoir eu le droit de prendre ce petit dans nos bras et encore moins de l’embrasser.
        De fait, nous ne savons absolument pas quand nous allons revoir cet enfant et ses parents.

        Tous les grand-parents ne se ressemblent donc pas, nous avions toujours pensé pouvoir nous occuper de nos petit-enfants de temps à autre pendant les vacances, rien n’est moins sûr aujourd’hui.
        Je suis désolée de m’épancher ainsi sur votre espace mais je vous lis quotidiennement sans avoir jamais eu le courage de commenter.

        Répondre
        • booh81 a dit…

          Votre commentaire me touche beaucoup Herminia… Maman de 3 enfants âgés de 1 an à 4 ans et 1/2, accouchés tous 3 sous césarienne, j’avoue que je n’étais pas friande de visites , que j’avais envie de faire connaissance avec mon bébé et que j’étais si fatiguée que chaque moment de répit était le bienvenu… j’avoue donc avoir peut-être été expéditive parfois et avoir demandé la compréhension de mes proches… En somme, cette première rencontre si decevante pour vous, n’est peut-être dûe qu’à beaucoup de fatigue et d’envie d’intimité. Mais, nul doute que lorsque cette nouvelle famille sera soudée et installée, vous serez la bienvenue…

          Répondre
          • Nanou a dit…

            Fatiguée peut être mais jusqu’au point de ne pas avoir permis de prendre le bébé dans le bras… !!! je ne comprends pas du tout…

          • booh81 a dit…

            Dans certaines maternités, et a fortiori durant les périodes de grippe et autres, on le déconseille vivement aux parents… L’enfant n’a pas ses immunités et une bronchiolite pour un nouveau-né peut être dramatique.

          • DOMINIQUE a dit…

            Ma grand-mère a eu cette seule parole en voyant son petit-fils pour la première fois, juste après l’accouchement “qu’il est vilain”. Il est devenu l’amour de sa vie !
            Pour aller dans le sens de Booh, une copine avait pris son neveu tout bébé dans ses bras, or elle était enrhumée. Le petit a été très malade, d’autant qu’il avait un problème cardiaque. Elle s’en est voulu terriblement.
            L’arrivée d’un enfant est toujours un choc pour les parents, qui réagissent quelquefois avec violence. Et puis, quand bébé les aura bien exténués en leur coupant les nuits en 15 morceaux, ils seront sans doute contents de le refiler aux grands parents le temps d’un week-end !

        • ladymarlene a dit…

          Oh, c’est terrible. J’espère vraiment que ces personnes, (je ne sais pas qui c’est) réfléchiront et se rendront compte du mal qu’elles vous ont fait. Toutes mon affection.

          Répondre
          • Aurélie a dit…

            Bonjour,

            Je me permets de répondre à Herminia. J’ai accouché fin août de notre premier enfant à 7h du matin, donc après une bonne nuit blanche. Toute la famille a voulu venir le voir le 1er jour (9 personnes en tout). Les premiers arrivés dans l’après-midi ont pu prendre notre fils dans les bras, mais j’avoue que quand mes beaux-parents sont arrivés à 19h, énervés par les bouchons, nous commençant sérieusement à être fatigués et notre fils en pleurs parce qu’il n’arrivait pas à dormir après être passé de bras en bras, j’avoue que mon mari et moi n’avons pas proposé à mes beaux-parents de prendre leur petit fils et avons un peu expédié la visite. Mais ils sont revenus séparément 2 jours plus tard, ont pu prendre leur petit-fils dans les bras dans le calme et la bonne humeur. Et pareil pour mes parents. Mon mari n’a pas souhaité qu’ils restent après la naissance chez nous, mais c’était pour que nous trouvions nos marques dans cette nouvelle vie. Mais depuis, ma mère est venue dormir chez nous et j’ai passé quelques jours chez mes parents seule avec mon fils. Tout cela pour dire que cela ne préjuge pas forcément de la suite.

  6. Isabelle a dit…

    Je trouve que l’on demande beaucoup aux grands-parents au moment où justement on pourrait enfin commencer à s’occuper de soi et profiter d’une vie de couple retrouvée.
    Autour de moi, je remarque qu’exprimer cela est “politiquement incorrect” et cela me désole.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      non, je comprends tout à fait cette remarque, elle n’est pas tellement dans le “sujet” de ce billet, en l’occurrence je crois que mes parents sont plutôt contents de cette parenthèse un peu imprévue mais bien sûr que ça ne peut pas être automatique. et bien sur qu’on a le droit de ne pas avoir envie de s’occuper de ses petits enfants :-)

      Répondre
    • booh81 a dit…

      Mes plus beaux souvenirs d’enfant sont toutes les vacances passées chez mes grands-parents dans leur ferme en Normandie…. et Dieu que j’ai mal lorsque je me dis que mes enfants ne connaîtront pas cela….

      Répondre
  7. Marilune a dit…

    Et bien moi j’aime ces petits textes empreints de nostalgie mais qui regardent aussi vers l’avenir, ça me fait toujours comme une petite fleur qui s’ouvre à l’intérieur. Ca me parle, surtout le côté “Camille redouble” (le retour chez les parents ça fait du bien, parfois), parce que mes amis sont loin, physiquement et temporellement. Une amitié comme ça, bien sûr que c’est précieux!
    Et aujourd’hui, si tu es toujours sur Lyon tu peux le constater, le vent est froid et le temps pleure, alors un peu de réchauffement sentimental est le bienvenu

    Répondre
  8. Emma a dit…

    Faire les choses tant qu’il est encore temps… Oh oui, il faut le faire !
    2005, groupe de 4 couples amis, on rêve depuis des années d’une semaine au Club sans enfants (14 à nous tous) mais on ne passe pas à l’acte… et puis sur un coup de tête, on décide, on s’inscrit, on part en décembre 2005… Magnifique semaine réussie en tous points… 6 mois plus tard mon mari a un très grave accident, fauteuil à vie et séquelles qui nous accompagnent depuis, chaque jour. On a bien fait de partir avant, alors que ce n’était qu’un vague projet. On l’a vécu, et cela reste un de nos derniers souvenirs de bonheur tranquille. CARPE DIEM !!!!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      whoo… emma, ton message évidemment raisonne. Il m’évoque une semaine en normandie pour le nouvel an il y a deux ans, avec tous les amis et tous les enfants. Juste avant. Juste avant qu’il n’y ait plus jamais tous les enfants. Je ne peux pas te dire le nombre de fois où je repense à ces jours bénis.

      Je n’ose imaginer la difficulté de ce que tu as traversé et traverse encore.

      Répondre
      • ladymarlene a dit…

        J’ai peur quand je lis ces lignes. Peur que ça m’arrive. C’est idiot mais depuis que le grand est parti, j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose et qu’on soit loin, qu’on ait pas le temps, pas l’argent d’y aller….
        J’ai perdu ma soeur en 2012 mais ma mère a perdu sa fille et ça, c’est pire que tout.

        Répondre
  9. MY SHABBY FRENCH LIFE a dit…

    Oui, qu’il est doux de ne pas perdre le lien avec nos racines ! Hier j’ai appelé une amie d’enfance que je connais depuis le berceau, mais j’ai regretté d’avoir laissé filer les années et de n’avoir pas été plus présente, car elle avait des gros problèmes de santé, ce qui ne l’empêche pas d’avoir l’optimisme chevillé au corps. Alors, je me suis promis de ne pas oublier de dire plus souvent à ceux que j’aime que, oui je vous aime.
    Merci pour ta vision du monde que j’aime et apprécie…

    Répondre
  10. Marje a dit…

    Ton article sur le tigh gap est très intéressant. Cet engouement est vraiment présent chez les ados. Chaque jour, je croise des élèves qui semblent tellement amaigries que je m’inquiète pour elles. Le service santé du lycée est alerté mais je ne sais pas si elles ont toutes le soutien nécessaire auprès de leurs familles.

    Répondre
    • Plum' a dit…

      Même constat au lycée de mon fils hélàs…Cette course aux kilos ne touche pas que certaines jeunes filles, deux amis de mon fils s’affament et font de la musculation en parallèle :/

      Répondre
    • dodo a dit…

      oups….aurait-tu un salon de thé ou un endroit pour bruncher à paris pour une petite provinciale qui monte à paris ce we ? je m’y prends à l’arrache et j’ai pas eu le courage de passer en revue des posts “j’aime” pour choper une adresse… bon we à Lyon ;)

      Répondre
  11. zaza a dit…

    quel bel article ! si doux et si vrai

    J’ai lu quelques uns des commentaires : savoir se poser de temps en temps et Carpe Diem… nous devrions y penser plus régulièrement dans nos vies si pressées si stressées !!!

    bises et bon week end à tous

    Répondre
  12. Marje a dit…

    Ouf ! Je ne suis pas hypocondriaque … Mais je le suis pour mes enfants ! Tu crois qu’on appelle SOS médecins ? En tout cas, j’ai bien ri en lisant ton test !

    Répondre
  13. Zazimutine a dit…

    Wow, tu es de Lyon? ça alors! Moi aussi j’ai gardé une copine de mon enfance passée à Lyon, on ne s’appelle jamais mais quand on se voit, c’est comme si la conversation reprenait là ou elle s’était arrêtée, très étrange sentiment… magique à vrai dire!

    Répondre
  14. Plum' a dit…

    Ce billet résonne en moi ne vivant plus depuis 2 décennies dans ma région d’origine ; des amitiés en pointillés qui font chaud au coeur lors de nos rares entrevues…

    Bonne fin de journée et bon retour ;)

    Répondre
  15. ingrid a dit…

    joli billet que voilà !! :-) .. c’est drôle lorsque je suis chez mes parents, je me retrouve aussi adolescente…. je me rappelle comme il était doux de se laisser porter par la vie quand nos parents prennent soin de nous !!! :-) ..et puis, je regarde ma fille et je me dis que tout ça est bien loin…mais j’aime profiter de ces moments avec eux..qui sont toujours trop rare à mes yeux !!

    Répondre
  16. Elsouille a dit…

    Moi ce qui me touche c’est que tes parents , même si tu es adulte et mère, pensent avant tout à rendre la vie (ta vie) de leur fille plus facile … C’est comme cela que je vois les choses pour le futur et ma relation avec mes enfants. J’ai pour ma part hérité de parents adorables qui pensent beaucoup mais agissent peu ;-)

    Répondre
  17. Geneviève a dit…

    Ahhh… Bonheur des grands parents qui “rendent la vie plus facile” … Dans 2 mois, je serai grand’mère pour la 1ère fois. Je crois que je vais être intimidée. J’ai envie d’aller très vite faire sa connaissance mais rester 2 jours, non (ils habitent loin). En revanche, pour les vacances et quand les parents auront envie de venir ou de me le confier, ce sera avec plaisir.
    Mon grand regret est de ne plus former “un couple de grands parents”.

    Répondre
  18. Celine (Mon grain de Cel) a dit…

    J’ai le même non sens de l’orientation… C’est pénible même si cela a tendance chez moi à s’améliorer avec l’âge… Quand je sors d’une boutique dans un rue commerçante j’hésite tjs longuement pour savoir de quel côté je dois repartir!
    Mais moi je conduis, à Lille et en dehors de Paris intra muros quand tu es une maman de trois enfants tu galères sans voiture!
    Sinon moi aussi je viens de retrouver mes deux plus vieilles amies (on se connaît depuis nos deux ans;) et on a décidé de renouveler ces dîners-fous rires tous les deux mois! Du bonheur en barre.

    Répondre
  19. Jade a dit…

    Bonjour Caro,

    J’ai la même amie d’enfance… Agathe… Grande blonde, fine, claire de peau. Et moi Jade petite brune et mate.Deux pierres précieuses… Les opposés s’attirent. 18ans qu’on s’aiment comme des soeurs. Et 18 ans qu’on s’appelle le 20 mars (quelle coïncidence !!) et le 7 octobre !!

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *