Procrastination and co

IMG_1406

Alors déjà un grand merci pour vos commentaires sous mon dernier billet. Non seulement ils étaient gentils mais aussi pleins de curiosité et de témoignages et ça me plait, parce que j’aime bien l’idée qu’on échange aussi là dessus, sur les nouvelles formes de travail, sur la façon dont on trouve – ou pas – son rythme, sa voie ou sa voix. C’est un sujet qui me passionne, je suis assez convaincue que de plus en plus il va falloir chercher d’autres chemins tant les CDI sont aussi menacés que les ours polaires. Surtout, il me semble que nous sommes de plus en plus nombreu(s)es à revendiquer notre droit au plaisir de travailler, notre refus d’être broyés par un système ultra normé exigeant des individus qu’ils se soumettent à des théories de management toutes aussi farfelues et ineptes les unes que les autres.

Bref, évidemment que tout le monde n’est pas fait pour bosser seul, évidemment que tous les métiers ne s’y prêtent pas. Mais savoir qu’il n’y a pas qu’un seul modèle valable, personnellement ça me met en joie.

Une petite précision, plusieurs m’ont demandé quid de la procrastination. Je n’en ai pas parlé en effet mais ce n’était pas vraiment involontaire, cela aurait pu être cela dit mon 11ème commandement: Moi free lance, j’accepterai une bonne fois pour toutes que la procrastination est mère de créativité. Il est possible que tout ce que je vais vous raconter ci-dessous ne soit qu’une vaine tentative de faire passer ma fainéantise pour une lanterne de génie mais peut-être pas totalement.

A savoir que.

Si la procrastination devait avoir un visage, elle aurait probablement celui-ci:

IMG_6313(oui y’a un énorme dossier Stone)

Oui, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été adepte de ce célèbre dicton: « pourquoi faire aujourd’hui ce qu’on peut faire demain ? ». J’ai très vite également interrogé ma mère sur l’absurdité de faire un lit que l’on défait le soir, j’ai toujours fait mes devoirs au dernier moment et ainsi de suite. Je ne reviendrai pas sur le court séjour à Fleury-Merogis que j’ai failli faire pour une sombre histoire de frottis pas payé. Bref, je suis la procrastination. (on notera néanmoins, une fois passé le fou rire consécutif à la découverte de ma coupe au bol, qu’à cet âge là déjà j’avais un carnet de notes, toujours sur la brèche de l’actualité)

Et depuis que je suis en free lance, ça ne s’est pas à proprement parler amélioré. On pourrait croire qu’à force d’écrire des papiers, je les pisse comme de la bière, et bien non. La première phrase peut parfois mettre une journée à sortir, et peut-être que c’est parce que les jours d’écriture, il n’est pas rare que je me découvre une passion pour le dépliant promotionnel du Leadle de mon quartier ou pour un tuto sur la fabrication d’un donut arc-en-ciel (si, ça existe). A ma décharge, Youtube et l’internet ne m’aident pas.

Mais après des mois et des mois à m’auto-engueuler – en mode Noémie de Top Chef, « allez, on tape dedans là, ma nono » – j’ai fini par m’accorder un peu de bienveillance: oui, parfois entre le moment où je décide de m’y mettre et celui où je passe vraiment à l’action il peut se passer une dizaine d’heures, que je n’utilise même pas pour étendre le linge ou lancer une machine (par contre je suis très au point sur le couple Macha Méril – Michel Legrand, au cas où). Mais au final, « ça » finit par sortir. Voire même qu’à l’insu de mon plein gré, alors que de l’extérieur on pourrait penser que j’ai fait une sieste et me suis enfilé la saison 2 d’House of Cards, en réalité, j’étais « in process ». Et qu’en réalité, tout ce temps où l’on ne fait pas mais où l’on se dit qu’on va faire, c’est à compter dans le temps de travail, que c’est une maturation obligatoire. On est d’accord que par exemple un cardiologue ne peut pas s’identifier à cette façon d’être, pas plus que de nombreux autres VRAIS travailleurs. Mais vous m’aurez comprise, parfois, il faut accepter que l’on fonctionne de telle ou telle façon et que si à l’arrivée les résultats sont là, alors WHY NOT.

Et je vous assure que depuis que j’ai intégré dans mes planning le fait que pour un long papier il fallait bloquer une journée, rapport que la matinée se passerait à envisager de m’y mettre, je bosse avec beaucoup plus de sérénité, sans me traiter de connasse toutes les cinq minutes. Sachant qu’en plus, lorsque l’on bosse seule, finalement on va moins à la machine à café, on ne fait pas de pause clope de vingt minutes (ah j’allais partir, tant pis, j’en allume une autre), on ne brosse pas la girafe en réunions inutiles, bref, c’est normal que les journées semblent drôlement longues vu qu’en entreprise finalement, sur huit heures de temps de travail (officiellement), la moitié sont effectives.

Voilà, cette fois-ci je ferme le sujet boulot pour un petit moment mais on en reparle quand vous voulez.

Je termine en vous informant que dimanche, je fais mon premier vide dressing de blogueuses avec mes copines. Contrairement à ce qui est indiqué sur le flyer ci-dessous y’aura aussi du 42, je vous laisse deviner grâce à qui. Bon, je n’ai personnellement pas des tonnes de choses à vendre mais mes potes oui. Et on va casser les prix, donc si vous avez envie de vous faire plaisir à pas cher (et de vous offrir une manucure pour 5 euros, rien si vous achetez un truc dans la trop jolie boutique de La Minaudière), viendez !

1977445_10152006013442151_1738693673_n

Bonne journée !

73 comments sur “Procrastination and co”

  1. katutita a dit…

    Good morning! Chouette billet. Je suis bien d’accord l’important c’est de se connaitre et de se faire confiance pour gérer son travail. Je vais être honnête, le flyer est chouette mais la mention 34-40 ça flingue. Personne n’est responsable de mon tour de taille mais ça flingue quand même. Ça aurait été chouette d’associer des blogueuses avec des tailles plus généreuses mais bon c’est comme ça…je fais juste un commentaire car j’imagine bien que tout le monde peut avoir un avis different.Bonne journée. J’ai oublié, très jolie photo!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Écoute je comprends mais on mentionne les tailles justement par souci d’honnêteté pour que les gens sachent à l’avance ce qu’ils vont trouver. Mais il y aura des accessoires et des pompes et des cosmétiques il me semble et pour ça pas besoin de taille fine 36 :) j’ajoute qu’on s’est regroupées par affinités pas par corpulence, ce n’est pas une ligne de vêtements juste un vide dressing de copines, il ne faut pas y voir autre chose.

      Répondre
      • katutita a dit…

        Merci pour ta réponse. Comme je le disais ce n’est que mon ressenti et je suis bien consciente de tout ce que tu dis mais j’ai juste voulu faire part de mon sentiment…et puis tu m’as répondu et ça c’est cool. Bonne journée.

        Répondre
  2. Marje a dit…

    J’adorerais venir au vide-dressing ! Je suis de plus en plus adepte des achats de deuxième main et j’aurais été trop fière d’acheter ton manteau de Chewbacca … Il est en vente n’est-ce-pas ?

    Répondre
  3. Desperate Teacher a dit…

    Bon j’avais fait un com où je te disais que j’avais rêvé de ton vide dressing (et des strings rose et orange fluo motif Space invaders que vous y vendiez) mais une connexion poucrave me l’a perdu (damn you le RER)… Du coup je te le redis parce que ce matin au réveil ça m’a paru particulièrement n’importe quoi!!

    Répondre
      • Desperate Teacher a dit…

        Non mais le « pire » c’est que c’est ça que je voulais acheter!! Allo bonjour on me dit que mon inconscient a fondu un plomb?!
        Sinon j’adore ta citation de Noémie, elle m’exaspère autant qu’elle m’attendrit et j’aime assez qu’elle jure comme une charretière et qu’elle ne soit pas que douceur et délicatesse « féminine »

        Répondre
          • Desperate Teacher a dit…

            Elle est agaçante à s’auto-appeler ma Nono et à parler/hurler un peu tout le temps comme un petit pou surexcité pendant les épreuves mais en même temps c’est une bête à concours de cuisine (qu’elle gagne souvent visiblement) et les gens qui vont volontairement se mettre aussi souvent aussi loin de leur zone de confort je dois avouer que ça force mon admiration (moi qui ne quitte la mienne que si je suis très très obligée…)

  4. Zazimutine a dit…

    Merci pour ce billet réconfortant sur MA procrastination, désolée Caroline mais son visage c’est une petite fille brune et bouclée, aussi :)
    Sinon en mode Nono j’aurais dit « alleeeeez, on se sort les doigts la! »
    Sur ces mots plein de délicatesse, très bonne journée!

    Répondre
  5. M. de Hambourg a dit…

    La maturation obligatoire :-) Pour moi c’est pareil, à moins que ce soit l’approche de la deadline qui fait que les idées viennent et n’ont pas le choix de toute facon.
    Je pense qu’en bossant en freelance, chacun apprend à se connaître beaucoup plus que dans n’importe quel autre environnement. Et ce qui m’a le plus marqué depuis ces (minuscules) deux mois (qui m’ont pourtant parus une éternité) de freelance, c’est qu’on a tôt fait de tomber dans l’auto-flagellation, et qu’il faut savoir se protéger contre cela. C’est pas évident, quand les seuls compliments potentiels viennent de toi-même, mais on y arrive.
    Se crée alors une espèce de dialogue intérieur, ma foi fort sympathique, quoi que un peu flippant, de temps à autre ;)

    Répondre
  6. ingrid a dit…

    tu es toute mimi sur la photo A.D.O.R.A.B.L.E… je serai venue avec joie au vide-dressing..mais ça va faire un peu loin !! ;-) ..snif ! mais le concept est très sympa…. :-)

    Répondre
  7. Isabelle95 a dit…

    Ces réflexions sur la procrastination en mode free lance me parlent car je suis prof des écoles reconvertie en mère au foyer depuis presque 6 ans et maintenant que mes 4 sont à l’école, je m’auto-flagelle souvent de ne pas faire 1000 trucs par jour dans la journée : repeindre le salon, aspirer la voiture, changer les rideaux. Parfois, je fais juste le quotidien et encore, merci de ne pas regarder la poussière derrière le canapé. Comme si mon corps voulait se reposer de ces 10 ans de maternage intensif. A l’idée de reprendre le boulot avec 27 gamins de ZEP et ensuite, mes 4 lutins le soir, je flippe. Alors, je m’interroge sur mes vraies passions, sur le statut d’auto-entrepreneur, etc. Merci pour toutes les idées, les conseils, les infos, etc. ça aide tout le monde !!!!

    Répondre
  8. 40 and so what a dit…

    Je procastinais beaucoup … dans un autre temps. Sans doute quand j’étais « obligée de » faire quelque chose. Depuis que je me suis déculpabilisais et que je prends mon temps, finalement je me rends compte que je ne procrastine plus du tout. Comme quoi :-)

    Répondre
  9. SmouikSmouik a dit…

    Je crois que j’ai déjà dit ici ce que je pensais de ce qu’on appelle procrastination avec cette connotation péjorative qui l’accompagne et qui est en fait un processus de maturation nécessaire du cerveau pour digérer, connecter et aboutir idées et données collectées en vue d’une restitution sous une f orme ou une autre. C’est le principe même de la créativité, et oui les gens créatifs n’ont pas la science infuse. Regarde Dr House, il a besoin qu’on nourrisse sa pensée avec plein d’autres choses et c’est quand on lui parle de deux As cachés derrière un roi au poker que, eurêka, il trouve que la maladie qu’il cherche depuis des semaines est en fait planquée derrière une autre qui fait écran… Hey, tu devrais peut-être faire une série sur ta vie maintenant que tu es rodée à écrire sur celle des autres… ;-)

    Répondre
  10. Edith (de Savoie !) a dit…

    Eh bien moi, je l’aime bien ta coupe au bol sur la photo. Elle me rappelle celle de ma propre fille (qui a à peu près ton âge), et son propre minois en plus brune. Pour la procrastination, je te rejoins 5/5….

    Répondre
  11. Blanche neige a dit…

    Oh le choc, je mets une photo de moi au même âge on pourrait nous prendre pour des jumelles. Même coupe, même bouille ronde, même yeux malicieux.

    Répondre
  12. Pampelilune a dit…

    Ce billet est tellement déculpabilisant ! En raison de la distance domicile/travail, j’ai un emploi du temps un peu particulier, toutes les semaines, j’ai 2 jours de travail à la maison, toute seule, en autonomie. Et je constate exactement la même chose : je passe des heeeuures à faire 36 trucs inutiles pendant au moins toute la matinée, avec beaucoup de culpabilité, mais à la fin, je finis toujours les choses dans les temps (très rarement en avance en revanche ^^)
    Du coup, je me dis que je vais peut-être arrêter aussi de m’autoflageller, à défaut de changer ma façon de travailler !

    Répondre
  13. Niña a dit…

    Je voulais lire tous les commentaires sur le billet d’hier (je suis freelance aussi, donc tous les conseils sont bons à prendre ;-)), mais par un mystère de l’univers de l’Internet, je ne vois que jusqu’au commentaire 19. Alors que la page d’accueil me dit qu’il y en a 113. (Je suis sur Chrome, si ça peut servir.) Bwef, si quelqu’un a la solution à cette faille spatio-temporelle, je suis preneuse !

    Répondre
    • M. de Hambourg a dit…

      Alors, entre autres, le compteur de commentaires en bas de l’article prend en compte les réponses aux commentaires (qui ne sont pas listées avec un numéro sur la page commentaires)

      Répondre
  14. adelles a dit…

    Je te rejoins complétement sur ces nouvelles façons de travailler qu’il va falloir inventer. Ce sujet me « travaille » de plus en plus en ce moment (vive la maternité qui bouscule tous tes répères et toutes tes priorités). Je n’ai pas encore trouvé ma réponse mais je suis déjà heureuse de lire que certaines y arrivent.
    Sur cette thématique, j’ai deux lectures à conseiller :
    http://lesnouveauxaudacieux.com/
    http://www.en-aparte.com/
    Je ne perçois rien hein, mais je trouve qu’on peut y trouver des réponses intelligentes ;)

    Et enfin, pour terminer, j’ai une collègue qui a une théorie intéressante sur l’expression « peigner la girafe » et qui m’a confié récemment qu’elle avait une connotation sexuelle. Perso, j’ai rien trouvé sur les Internets mondiaux mais je me disais que peut-être toi tu aurais des infos (pas que tu sois une obsédée, hein, juste que tu es un être fort lettré !)

    Voilà, belle journée !

    Répondre
    • Corinne a dit…

      Merciiii pour ce coup de projecteur sur mon blog Les Nouveaux Audacieux ! Freelance moi-même, la procrastination, je connais, mais je la combats efficacement grâce à des listes et des plannings à n’en plus finir. Jamais de temps mort (ou presque).

      Répondre
  15. DOMINIQUE a dit…

    Toujours pareil : je ne peux voir les commentaires que si je commente moi-même. Y aurait-il encore un mur de cache à démolir ?
    Stone était toute mignonne petite fille !
    Je me demande qui ne procrastine pas, hein ? Ranger le fond du placard, là, qui déborde de conserves périmées et de pots de confiture vides, écrire à la cousine de Bretagne pour la remercier du cadeau pourri, regarder avec accablement la pile de papiers à trier… relancer les clients, etc etc
    Alors…

    Répondre
  16. Xochitl a dit…

    Je proteste, je suis aussi en droit de concourir pour être l’incarnation de la procrastination (et avec une toute aussi belle photo sans la coupe à la Stone mais avec le sous pull et les bouclettes)!!! Je connais et maîtrise le processus de la procrastination depuis longtemps mais j’ai encore du chemin à faire semble-t-il, car je n’arrive pas à le vivre vraiment sereinement. Je continue à me maudire quand je passe une nuit blanche pour finir une conférence la veille d’un colloque. Ce qui me rassure c’est que la majorité de mes collègues chercheurs sont dans le même schéma de fonctionnement. Ca doit donc vraiment être lié au processus créatif !!!!

    Voici le commentaire d’un dessin, accroché fièrement au-dessus de mon bureau, qui illustre parfaitement la procrastination et tes propos (je suis incapable de mettre le dessin en ligne, désolée !).
    « I’m not procrastinating. I’m proactively delaying the implementation of the energy-intensive phase of the project until the enthusiasm factor is at its maximum effectiveness ».

    Bonn journée procrastinative !!!!!

    Répondre
  17. Magadopte a dit…

    Je me suis souvent reproché et, surtout, on m’a souvent reproché de tout faire à la dernière minute. Alors c’est vrai que pour la sécu, la caf et les frottis, ça ne m’aide pas trop. En revanche, je ne comprenais pas pourquoi pour le boulot, ou encore à l’époque de la fac, il faut 4h de boulot aux unes quand moi j’avais fait ça à l’arrache en 1h avant de venir. Maintenant j’ai compris. Je mûris avant. Et tu viens de finir de me convaincre !

    Répondre
  18. Linda a dit…

    Hello!!
    Trop mimi cette jolie petite bouille fripouille. Le carnet, c’était écrit! (jeu de mots ahahaha)
    Bon beh voilà, ca fait trois!!!!!! Oui troisiéme occasion ces derniers temps, de faire un truc dont je rêve, qui tombe le même jour qu’un autre truc dont je rêve aussi, pour lequel j’ai déjà dit oui. Bouhouhou….. il ne me reste plus que mes yeux pour pleurer… :-(
    J’aurai trop aimé venir. Plus pour vous que pour les fringues en fait vu que mon tour de taille etc etc…..mais voilà c’est comme çà. Mais c’est pénible tu ne trouve pas? Tu crois qu’on peut en discerter? naaan je rigole!!! Mais ca fait du bien d’en parler.
    Et sinon, j’adore le fait que tu ais ces affinités là avec ces nanas là dont je ne loupe aucun billet. Même via le net, qui se ressemble, « s’assemble ». C’est chouette, c’est fort!
    Passe une jolie journée.
    L’

    Répondre
  19. reine a dit…

    Que celle qui n’a jamais procrastine nous jette la pierre….
    Comme j’ai mis des siècles à comprendre que cela m’étais nécessaire pour avancer, je me suis empressée de transmettre cette régle de base à mes 4 rejetons….surtout aux filles, parce qu’on le sait bien , hein, c’est surtout les femmes qui ont le moins d’indulgence avec elle même
    Bon.. On a parlé de Stone …alors j’ai  » made In Normandie » dans la tête….. Les pommiers ,la la la… (J’ai eu l’occasion il y a des années de rencontrer Stone dans la vraie vie, une femme hyper douce, de la gentillesse plein les mirettes)
    Sinon ça n’a rien à voir mais j’ai vu  » the Grand Budapest Hôtel » un régal (même si j’ai préféré Moonrise Kingdom)
    Bonne journée à toutes

    Répondre
    • reine a dit…

      Oh là les  » fotes », sorry…mais j’écris pendant une réunion..en faisant semblant de prendre des notes….. Vous croyez que ça compte dans la procrastination ? :)))

      Répondre
  20. Photine a dit…

    Etant encore dans un cadre de travail normé mais devenue largement autonome, devant « produire » de l’intellectuel, je suis aussi confrontée au gros problème de la procrastination. Parce que même si j’évite au maximum les réunions, j’essaye aussi de ne pas bosser chez moi, donc y a un moment où il faut s’y mettre.
    J’ai trouvé il y a un an, un début de solution : je m’y mets pour 45 minutes avec pause prévue de 15 ou 20 minutes, sonnerie du portable à l’appui. Les premières 10 ou 15 minutes sont un calvaire mais généralement quand le portable sonne, je suis en plein production et j’enquille facilement encore un quart d’heure ou une demie heure, jusqu’à la pause (de hum… x minutes) et le même sketch pour m’y remettre.
    Mais d’accord avec toi sur le fait qu’à un moment, tout sort d’un seul coup en laissant les choses se préparer doucement.
    (bon, là, faut vraiment que j’y aille…. ;) )

    Répondre
  21. Monia a dit…

    merci pour ton article hier, et merci pour aujourd’hui, je les lis et vraiment je suis heureuse de ne pas être seule…par contre je n’ai pas encore choisie de franchir cette étape (celle de free lance qui vit de sa profession) mais je suis en pleine procrastination et reflexion donc…..Merci!

    Répondre
  22. sarah a dit…

    Je parlais justement procrastination avec une petite jeune de mon équipe, suite à une conversation avec un ami assez haut placé dans la hiérarchie d’une boite de conseil pas rigolote du tout (mais alors pas du tout). Il a une grosse équipe qui travaille en ce moment sur un gros sujet visiblement compliqué, long, relou quoi. Et lui de me dire « je ne comprends pas pourquoi ils sont stressés de tout ce qu’il y a à faire, moi ça ne m’inquiète pas du tout, en faisant tout au dernier moment, on se rend compte que 80% des choses qu’on imaginait devoir faire étaient complètement inutiles ». Je trouve que c’est la remarque la plus juste ever sur la nécessité de procrastiner. Procrastiner c’est travailler intelligent.
    Bon vide dressing !

    Répondre
    • Christelle a dit…

      je prends pour mienne et je vais diffuser cette phrase. Et plein d’autres commentaire avant celui -là, c’est fou comme on est nombreux à procrastiner, ça fait un bien énorme.
      Au boulot, dans une équipe de travailleurs sociaux, j’ai l’impression d’être la seule, mes collègues s’empressent toujours de faire les choses, elles sont stressée et stressent les « comme nous »… ça me met la pression, du coup je m’empresse moi aussi et finalement, je fais des conneries car c’est pas mon mode de fonctionnement.

      Et surtout je me rends compte de l’extrême efficacité que ça confère. Quand je m’y mets ça dépote. Et je crois au fond que j’adore ça, ces moments où après réflexion, organisation, je m’attelle à la tâche et ou tout se déroule tout facile…

      Répondre
  23. Emilie a dit…

    Si je pouvais franchir le pas…
    Mais bon ce ne sera pas pour tout de suite…
    Mais je garde ça dans un coin de ma tête :)
    APrès les romans, le seule en scène, pourquoi pas des petits papiers :)

    Répondre
  24. Zazou a dit…

    Bon sinon, je t’envie à mort : la procrastination est impossible dans on boulot. j’ai des consultations toutes les 20 minutes et parfois, j’ai vraiment l’impression d’étouffer. Je ne fume pas, donc pas de pause clope non plus … rien que pour ça, j’ai envie de me mettre à fumer, tiens …

    Répondre
  25. Marie-Cécile a dit…

    Merci d’avoir livré ton point de vue sur la procrastination! C’est sûrement la voie de la sagesse, en effet, d’accepter sa façon de faire et d’en tirer le meilleur parti, plutôt que de se flageller. Je vais méditer ça en me faisant un thé, tiens. Et si on me demande, je dirai que ça fait partie du process :)

    Répondre
  26. paikanne a dit…

    Un petit mot en passant : je suis la maman qui ne fait pas son lit, sauf quand vraiment, c’est une question de « survie » (cela m’ennuierait (!) que l’on me retrouve morte de froid). Pour ma part, je procrastine de plus en plus pour les corrections… et de moins en moins pour la lecture ;-) Belle journée :-)

    Répondre
  27. Kiliana a dit…

    Merci Caro!! D’avoir mis un mot, une explication et une raison sur ma façon de travailler. Donc, les 2 h passées ce matin à divaguer sur Internet (merci les blogueuses!!) m’ont en fait permis de donner un sens à une phrase mal tournée en anglais que je dois traduire en français. Et si je n’avais pas passé ces 2h sur le net, je n’aurai pas avancé plus vite car je n’aurai pas trouvé la solution avant. Eh bien je me sens soulagée.
    Je trouve que tu arrives très bien à t’autoanalyser et à ne pas t’autoflagellé, deux qualités exceptionnelles à mes yeux. Merci de partager avec nous, cela nous (en tout cas « me ») permet de dédramatiser pas mal de choses.

    Répondre
  28. Mite a dit…

    J’aime bien , tu as raison , le travail , c’est fondamentalement à revoir , la notion du moins , il n’y a plus de travail pour tout le monde , alors , va falloir
    tout repenser…

    Tu m’amuses lorsque tu parles de process et en même temps de  » profiter
    pour lancer une machine ( ou pas )  » …. Est-ce que le mec en rentrant
    le soir lorqu’il regarde les news , ou qu’il prend une douche , il pense à  » lancer une machine  » ?

    Non non , pas féministe aigrie , juste , amusée . J’ai fait pareil . Parfois même
    je me suis relevée le soir , pour passer le linge à la sécheuse .

    Répondre
  29. Virginie a dit…

    je viens juste de commenter le dernier article, mais me revoilà ici.
    Je suis tout à fait d’accord avec SmouikSmouik . La procrastination a une connotation péjorative alors que c’est en fait « un processus de maturation nécessaire du cerveau pour digérer, connecter et aboutir idées et données collectées en vue d’une restitution sous une forme ou une autre. C’est le principe même de la créativité, et oui les gens créatifs n’ont pas la science infuse ».
    Rien à rajouter ! Mais tout le monde ne peut pas comprendre ça !
    et ça fait du bien de ne pas se sentir seule au monde !
    bonne journée.

    Répondre
  30. Morgane a dit…

    J’ai trouvé involontairement une solution à une partie de ma procrastination! j’ai récupéré le chat pas tout jeune de ma soeur (incompatibilité d’humeur avec mes neveux) ! depuis je fais mon lit (sinon poils dedans,) je fais plus régulièrement la vaisselle (sinon chat dedans) et l’aspirateur est l’un de mes meilleurs amis (poils partout!). Ça n’a pas tout résolu mais j’y vois quand même beaucoup de positif. De la à ce que vous preniez toutes un chat yek yek yek… pour le vide-dressing j’aurai adoré mais … pas ma taille et suis depuis quelques années allergique aux vernis à ongles. pas de pot. le tout cumulé… allez je m’en retourne à ma procrastination vu que la vaisselle est faite.

    Répondre
  31. Audrey V a dit…

    « La moitié sont effectives » tu parles pour ton secteur d’activité là rassure moi? Car de mon expérience en temps qu’employeur ou salarié on ne passe pas la moitié ni même un tiers du temps de travail à cloper ou boire des cafés…

    Répondre
  32. Aloxx a dit…

    Hahaha mais la procrastination aurait le plus mignon des visages alors ! Je pense qu’on est beaucoup (trop) à avoir ce problème, en même temps je suis sûre qu’agir sous le stress nous rend plus performante en dernière minutes (je me force à y croire en tout cas). Bon là je dois payer une contravention, 45 jours avant qu’elle augmente, je le sais, j’y pense… oui oui ce serait tellement con de payer plus que le double, on y croit, rdv dans 40 jours car moi c’est carrément « pourquoi faire demain ce qu’on pourrait faire dans une semaine? » hin hin hin. Des fois j’envie quand même celles qui s’y mettent à temps, je viens de finir mes études, presque tout me manque sauf le « mais pourquoi pourquoi j’ai pas commencé à réviser avant, pourquoi j’ai pas pris le temps de faire une fiche « , on le sait que ça va être comme ça la veille de l’exam mais bon ça a été comme ça pendant plus de 5 ans ;). Belle aprem Caro ! Bises

    Répondre
  33. Combien tu brilles a dit…

    Des donuts arc en ciel ? ça existe et personne ne m’a mise au courant ?! Diable !
    [je te croiserai demain soir au concert de Vincent Delerme ou malgré BB, Paradis et Beaupain tu n'es pas adepte du bonhomme ?]

    Répondre
  34. monego a dit…

    En retard sur le dernier billet, merci pour ce sujet et ce témoignage sur le freelance ! moi et mon Roméo sommes dans l’année de la poisse ; un licenciement éco qui ne s’était pas laisser entrevoir du tout pour moi et un manager qui l’air de rien pousse Roméo à prendre la sortie, histoire d’alléger son effectif sans trop de conséquences sur sa boîte chérie. Du coup créer son job et se sortir son salaire on y réfléchis sérieusement au moins pour l’un d ‘entre nous ! ta réussite nous encourage même si nos domaines d’activités sont différents.

    Répondre
  35. Cleophis a dit…

    J’ai un peu la même manière de fonctionner pour mon blog. J’ai une idée, je note le titre et j’y réfléchis pendant plusieurs jours: en cuisinant, sous la douche, en emmenant les enfants au parc… Et une fois que je sens que l’article est bien dans ma tête, je le couche sur le papier, enfin le clavier. Mais j’ai l’avantage de ne pas avoir de délai à respecter, certains articles me prennent plusieurs mois. ;)

    Répondre
  36. Madame a dit…

    Procrastiner … je réserve ça à certains domaines que je déteste: l’entretien de la bagnole, refaire ma carte d’identité…
    t’es toute mignonne sur la photo!
    Bon vide dressing :) je participerai à celui de l’année prochaine quand j’aurai accouché!

    Répondre
  37. Agoaye a dit…

    Je mets immédiatement fin à tes angoisses culinaires : le donut arc-en-ciel doit être super difficile à faire, et pour cause moi j’me suis tentée à la réalisation de cupcakes arc-en-ciel pour le mariage de mes mamans et franchement ça ressemblait plus à un cake marronnâtre qu’a un superbe gâteau rainbow :(

    Répondre
  38. Au Fil d'Isa a dit…

    Jolie photo :)
    C’est marrant, ce matin, je me disais justement que procrastination est un mot bien pratique. Parce que « je procrastine », ça en jette vachement plus que « je glande », ça fait tout de suite plus sérieux, non ?

    Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Marje, c’est le moins que je puisse dire ! J’arrive maintenant à avoir les billets à jour, mais alors les commentaires… si je ne poste rien, ben je n’ai aucun commentaire. Or, j’aime bien les lire aussi. Alors je mets une lettre. Car je n’ai pas toujours quelque chose à dire !
        Pas fini de polluer ici. Désolée.

        Répondre
        • Geneviève a dit…

          Ca me fait régulièrement ça moi aussi … :! Et je suis vexée parce qu’il faut que je re-renseigne TOUT pour poster un commentaire (depuis que je viens ici… Oui, je sais, je suis trop susceptible)

          Répondre
  39. sylvie a dit…

    j’ai eu la même coupe pitchounette !!!
    Bon pour ce qui est de la procrastination, alors là suis la reine avec la paperasse, je vous passe les détails il n’ y a rien de plus qui m’angoisse !!!! Pourtant qu’Est-ce que ça me coûterait de classer au fur et à mesure, ben non je fais une pile, plus, une autre pile et quand tout se casse la figure, je me dis qu’il est temps de m’y mettre…. :( Après « chuis » toute fière !!!! Enfin, je suis une grande fille, je me lance des fleurs…….plus jamais je laisserais tous ces papiers en cours de rangement….jusqu’à la prochaine :)
    Sinon, le vide dressing m’aurait intéressé, pile poil ma taille mais j’habite trop loin de la capitale !!

    Répondre
  40. Jade a dit…

    Hiiiiiii trop envie de venir au vide-dressing même si j’ai peur de me sentir intimidée devant ces grandes dames et leurs jolies fringues…. ;)

    Répondre
  41. berengere a dit…

    Voilà l exemple typique de procrastination. ..hier boulot boulot plus organisation gestion de ma fête donc mon commentaire sur mon blog préfère en a fait les frais et je n ecris que ce matin…plutot que de participer au concours galenic !
    ce vide dressing j aurais adore mais bon voilà ca fait un poil loin juste pour dimanche. ..a moins qi on fasse un convoi haute savoie !
    Tres bonne journée presque printaniere (2¤ c est encore un peu juste)

    Répondre
  42. Lilie a dit…

    Je suis complétement d’accord avec ton billet. Bon, ok, je suis en pleine écriture de mon mémoire et je suis dans une longue phase de maturation, ça me fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à m’auto-insulter toute la journée. J’ai bien essayé de débrancher ma box pour éviter les blogs, YouTube and co. mais j’ai pu observer là tout l’art de la procrastination , « oh tiens je devrais faire du tri dans cette boîte pleine de cartes postales », « et si je faisais des cookies », une clope, « j’ai jamais essayé de me boucler les cheveux avec mon fer à lisser », « clope », « merde c’est moche », « clope et café », « caca », « lissage de cheveux », « il f
    Bref, merci pour tous tes billets Caro même si ça ne m’aide pas beaucoup à avancer au moins tu me fais déculpabiliser et rire même parfois pleurer…

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *