J’aime #53

IMG_2120

Je voulais vous remercier pour tous vos commentaires suite à ce billet sur les crises d’angoisse. J’avais vraiment quelques craintes en le publiant, il ne s’agissait pas de coquetterie ou de faux angélisme, c’est une chose de s’avouer un peu flippée, c’en est une autre de confesser utiliser un tensiomètre sous la couette à 4h du matin.

Je me doutais bien que je n’étais pas la seule à écrire mentalement durant la nuit des lettres d’adieu à mes enfants mais je ne pensais pas que vous étiez si nombreu(x)es. Ou alors il n’y a pas de hasards, que des rencontres, et si vous trainez par ici c’est parce que quelque part on se ressemble un peu ? Allez savoir. Je retiens de tous ces échanges l’idée que cette peur qui nous plombe est aussi d’une certaine façon la preuve de notre attachement viscéral à la vie. Sinon, ça ne nous ficherait pas autant les jetons que ça se termine.

Je pense néanmoins qu’endurer cela plus longtemps n’est pas tenable, je croyais m’en être délestée et si je suis à peu près convaincue que l’arrêt du tabac a fait sauter le couvercle de ce que j’avais soigneusement enfoui depuis des années, il va falloir me résoudre à entamer une nouvelle thérapie. Reste à trouver laquelle, j’ai noté toutes vos pistes, il faut juste que je choisisse. Et que je cesse de me dire dès que je me sens un peu mieux qu’en fait je n’en ai pas besoin (ou qu’avant, mieux vaut quand même aller faire un check-up parce que si ça se trouve j’ai VRAIMENT un problème de santé) (depuis hier c’est le diabète qui tient la corde).

Bref, nous ne sommes pas folles tu sais.

A part ça, je me dis qu’on peut se faire un petit j’aime comme ça, au débotté, histoire de ne pas rester sur une note négative…

J’aime la rhubarbe. En tarte. Pour celle-ci j’ai fait une pâte brisée, que j’ai saupoudrée d’amandes en poudres. Puis j’ai mis la rhubarbe coupée en tronçons et par dessus, un mélange de deux oeufs, 100 g de sucre et une boite de crème épaisse. Cuisson: 45 mn à 180. TUERIE.

IMG_2587

J’aime l’idée qu’il y ait un village qui s’appelle la Coquille (sur le trajet Limoges – Périgueux). Et je me demande comment se nomment ses habitants.

IMG_2581

J’aime que Rose ait choisi cette paire de lunettes et qu’elle les mette de bonne grâce alors même que le matin où elle est arrivée fière comme un paon à l’école pour les montrer, elle a eu la désagréable surprise de constater que le garçon qu’elle déteste le plus de sa classe avait acheté exactement les mêmes lui aussi. Et de s’entendre dire par des copines bien intentionnées qu’elle était donc de la même famille que le dit garçon (lequel crache sur tout ce qui bouge depuis la petite section).

IMG_2509

J’aime ce parfum Yves Rocher reçu hier. Une bonne amie qui s’y connait m’avait déjà dit que la marque était réputée pour ses fragrances, dont la qualité est inversement proportionnelle au prix. Celle-ci, joliment intitulée “moment de bonheur” sent la rose et la pomme verte. Parfaite pour l’été. Ayant terminé mon flacon de Chance, vers lequel je sais que je reviendrai très vite, je vais en attendant m’asperger de cette eau au nom qui me va comme un gant. J’aime bien que parfois petit prix rime avec joli.

photo(61)

J’aime ces affiches trouvées sur Etsy. Je ne suis pas bien originale, après les sweats et tees à messages, je craque sur un tableau de la sorte et j’adore les typographies ainsi que les textes pas trop orientés Dalaï Lama meets Kalil Gibran….

don'tgrowup pizza friday shebelieve

Ah et puis j’aime les clubs-sandwichs, surtout ceux que je me prépare en fait, je crois que si je devais me reconvertir je ferais ça, inventeuse de club-sandwichs.

Bonne journée

102 comments sur “J’aime #53”

  1. Mel a dit…

    Alors la rhubarbe je croyais ne pas aimer jusqu’à ce qu’une amie me la fasse goûter en tarte : et là j’ai connu l’extase ! :-)
    Côté thérapie, je sais que tu as l’embarras du choix sur Paris. Je voulais juste te signaler que lors d’une formation j’ai rencontré une psy vraiment chouette qui pratique notamment l’hypnothérapie et qui exerce dans le 10è à Paris (et en plus elle est romancière). Si jamais ça t’intéresse, je t’envoie ses coordonnées par mail. Je n’ai pas commenté ton billet sur les crises d’angoisse mais ça a bien résonné chez moi aussi.

    Répondre
          • Mel a dit…

            OK, il me semblait bien qu’il y avait un truc comme ça. Comme je n’ai pas le mail de ô oui, je me permets de l’envoyer à toi.
            Quelqu’un parlait l’autre jour que tu proposes à Pyschologies Mag. un dossier sur le sujet (comment soigner les angoisses), ce serait vraiment intéressant en effet. Il y a beaucoup d’approches différentes, pour ma part je pense qu’il s’agit surtout (mais pas uniquement, puisqu’il y a bel et bien des thérapies plus indiquées dans telle ou telle situation) de trouver la “bonne” personne, sans s’imaginer pour autant qu’elle est dotée de super pouvoirs, simplement, celle avec qui on sent que le courant passe, qu’on va pouvoir progresser, etc. Celle qui est capable de s’adapter à chacun de ceux qu’elle a en face d’elle, et non pas accrochée à son approche à tout prix.

          • Mel a dit…

            J’écris n’importe comment ce matin : “l’envoyer à toi” au lieu de “te l’envoyer, “parlait que tu proposes” au lieu de “te suggérait de proposer”. Je suis fatiguée, je vais retourner me coucher si ça continue…

          • Claire a dit…

            Il n’est pas interdit de partager l’adresse de thérapeutes, par contre, en France, le code de déontologie interdit aux médecins de faire leur publicité.

  2. Gaëlle a dit…

    Oh…. quelle bonne idée cette tarte à la rhubarbe ! Surtout que j’en récupère 1kg en direct du producteur demain, miam :-p !!
    Bon courage et bonne chance dans ta quête de paix intérieure, c’est un long chemin qui n’est malheureusement pas semé de papillons et autres pétales de roses ;-)

    Répondre
  3. Mel a dit…

    Pour les lunettes, c’est super que Rose les mette volontiers. Mon fils porte des lunettes depuis l’âge de 4 ans et souffre régulièrement des réflexions négatives de certains camarades : serpent à lunettes, intello (apparemment, c’est une insulte), et j’en passe. Pas toujours facile.

    Répondre
  4. adelles a dit…

    Merci du tuyau des affiches, j’aime beaucoup aussi (dans une autre vie, je crois que j’aurais été typographe) (ou dresseuse de Homard, c’est selon).
    Sinon, j’ai rebondi sur ton sujet des angoisses sur mon blog aujourd’hui même. Si le coeur t’en dit….
    Belle journée !

    Répondre
  5. Anne de Toulon a dit…

    Un deuil m’a conduite à suivre une thérapie pendant longtemps, et j’ai continué ensuite, pour apprendre justement à affronter mes angoisses. Le psy m’avait dit : “on ne guérit pas de l’angoisse, mais on peut apprendre à être plus fort et à la contenir”. Pari gagné, des années plus tard. Je continue quand même à voir mon psy de temps à autre, c’est mon garde-fou. Une amie qui allait mal m’a demandé hier son numéro, car elle “se sent prête à parler”. Je lui ai dit, et je le pense, que c’est une démarche constructive et courageuse. Quelle que soit la thérapie qu’on choisit, faire le pas est courageux : c’est regarder en face le problème, et dire “je ne vais pas me laisser faire, je veux vivre, et je veux vivre bien !”. Alors bravo de reconnaître tes faiblesses, bravo de vouloir courageusement les affronter, ne pas te laisser dominer par elles, et bon courage pour le chemin à parcourir. Je crois, au vu des commentaires d’hier, que tu auras une bonne partie de la blogosphère pour te soutenir !

    Répondre
  6. sirius a dit…

    J’ai lu ton billet sur les angoisses sans intervenir, mais puisque tu en reparles… j’ai eu des ulcères provoqués par… le stress. Guéris, mais il demeure des troubles gastriques. Soit vous trouvez une solution m’a dit la gastro-entérologue, soit on reprend les médicaments. Je me suis orientée vers la sophrologie, j’y ai appris à respirer, à chasser les pensées négatives, à visualiser pour anticiper ce qui me stresse (à peu près tout donc, un rendez-vous chez le banquier comme le départ en vacances… moments pénibles comme moments normalement de joie, c’est dur), à me poser… je te le recommande. Mais, une psychothérapie (que j’ai aussi pratiquée) c’est bien aussi. Avec des effets peut-être moins immédiats. Et puis en sophrologie on fait aussi un travail psychologique sur soi-même puisqu’avec la sophrologue je discute des situations/pensées qui me stressent, il y a aussi une certaine mise à plat, une réflexion sur soi-même.

    Répondre
  7. carole a dit…

    J’ai lu ton post sur tes angoisses, très intéressant. Pour le coup, j’ai des angoisses bien différentes, et ça me prend le soir aussi, je déteste me coucher depuis tellement d’année..des soirs, il n’y aucun souci, souvent quand je dors dans le lit avec une copine, c’est mes meilleures nuits, ou avec mon copain. Sinon, je pense à ce qu’on (ma famille, mes amis proche en général) a aucun problème de santé ou autre dans la famille, pas de mauvais coup du sort, et qu’un jour, ca va bien s’abattre sur nous. Je pense au jour où l’un disparaitra, et ca me rend folle et impuissante. Chacun ses angoisses j’imagine…j’ai une collègue qui imagine sa fille mourir souvent dans ses cauchemars.. Pas facile, facile tout ça..

    Répondre
  8. Xochitl a dit…

    Pas de crise d’angoisse chez moi, plutôt l’inverse. Objectivement je crois que je ne suis pas trop attachée à la vie. Par contre je suis attachée à la lecture quotidienne de ton blog et j’aime particulièrement les affiches, surtout “Don’t grow up it’s a trap”. Ceci expliquant peut-être cela : le piège de grandir c’est qu’on aime moins la vie d’ou pas d’angoisse. Vous constaterez que je suis très forte pour la psychanalyse de comptoir au petit déj.
    Have good day even if it’s not friday

    Répondre
  9. Anne a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je salive sur la tarte à la rhubarbe, mais je suis perdue : une boite de 20cl ou 50cl de crème?
    Merci de tous ces billets tjs aussi bien écrits, percutants, drôles et pas drôles à la fois.
    Belle journée!
    PS : et le jogging, ça marche?

    Répondre
  10. ju a dit…

    Sans vouloir jouer les puristes, l’angoisse n’est pas du “stress” et elle est bien en lien avec notre foutue condition de mortels !
    Je pense qu’il faut y aller en profondeur pour l’apprivoiser. Bien sûr des techniques de relaxation peuvent aider, mais c’est l’analyse qui fait se confronter à l’angoisse en la rendant constructive et ne la considère pas comme un truc relou à dompter à force de volonté. L’essentiel étant de trouver LA personne. Avec tout ça, t’es bien avancée…

    Répondre
    • Caroline a dit…

      oui je suis bien d’accord avec toi, je ne suis d’ailleurs pas vraiment quelqu’un de stressé, enfin je ne crois pas. Et c’est pour ça que tout ce qui est relaxation et cie, je ne dis pas non mais en complément, je crois également que là il me faut quelque chose de plus “profond”…

      Répondre
      • ju a dit…

        Courage en tous cas. Même si ça te coûte (du fric, des prises de conscience douloureuses ), ça peut être une grande richesse de la vie ! (Je te parle en tant que testeuse de moult thérapies, convaincue par l’analyse, ingrate parfois, mais pas bidon.)

        Répondre
  11. My Chuchotis a dit…

    J’aime ton idée que si nous sommes angoissées c’est que nous sommes attachées viscéralement à cette vie! Dans tes recherches de mieux-être je te conseille la sophro, ça marche pour moi! Et moi aussi lister tout ce que j’aime me fait tout simplement un bien fou. Il y a toujours des choses jolies et positives dans cette vie!

    Répondre
  12. Val76 a dit…

    Je n’ai pas commenté le billet de l’autre jour sur les crises d’angoisse mais il m’a particulièrement “parlée”, étant une grande angoissée depuis que je suis toute petite. Ca me pourrit pas mal la vie et en même temps de façon contradictoire c’est aussi cela qui me fait réfléchir, essayer d’avancer, de progresser… C’est l’angoisse qui m’a fait arrêter de fumer par exemple… Mais c’est aussi l’angoisse qui me paralyse et me bloque dans d’autres situations… Ensuite, c’est l’angoisse de transmettre mes angoisses à mon fils qui me pousse à aller voir une thérapeute depuis 1 an et demi… Et si cela ne solutionne pas tout, cela me fait incontestablement du bien… En tous cas, si tu es sujette à l’angoisse, j’ai l’impression que cela ne t’empêches pas d’agir, de vivre pleinement et tu renvoies sur ton blog tes ondes très positives.

    Répondre
  13. cmr a dit…

    Chaque être est singulier et chaque angoisse aussi. Pour ma part, j’ai eu ma première crise d’angoisse (sans savoir que s’en était une) à 20 ans, lors d’un voyage en Tunisie. J’étais harcelée (à l’époque, j’étais jeune et musclée :-)) par des hommes, comme beaucoup de touristes femmes pas trop moches. Je n’en pouvais plus, j’avais hâte de rentrer. C’était le soir, à la nuit tombante. Au retour, j’ai dû prendre des anxyolitiques. J’ai compris alors que cette crise n’était que le retour des abus sexuels que j’avais vécus en Afrique, à 7 ans, un soir, à la nuit tombante…J’en ai eu une autre 22 ans après, un soir, suite à une rupture amoureuse violente, inattendue. J’ai cru mourir. Là encore, une barre entière de notre ami Lexo a calmé l’épisode. Une thérapie de quatre années au total, fragmentée, m’a apaisée. Avec un bon psychiatre, au regard franc, empathique, à l’écoute, présent, impliqué. Cependant, des crises sont revenues, mais moins fortes, quand j’ai trop poussé la machine, en ne dormant pas assez, en courant partout pour faire aboutir la construction de ma maison, ou en menant de front trop de projets en même temps. La panique est revenue un soir, alors que j’étais heureuse, mais où j’ai eu peur de reproduire ce que j’avais vécu, j’ai eu peur de perdre à nouveau l’amour. J’apprends à reconnaitre à présent les conditions qui peuvent en déclencher : surmenage, situation de claustrophobie (enfermement dans un lieu confiné), peur de n’être plus aimée…la crise survient souvent pour prévenir aussi d’un danger, il ne faut pas sous-estimer cet effet qui est en fait protecteur ! Que se passe-t-il en ce moment pour que tu paniques ? que crains-tu ? Voilà les questions à se poser vraiment. J’ai calmé ces moments difficiles tout bêtement parfois, en respirant doucement, en me convainquant que cela allait passer ( car ça passe toujours !) en écoutant les paroles douces de mon aimée, en écoutant les ronronnements de mon chat : des choses simples mais terriblement efficaces. En tout cas, pour moi, dans ces moments, j’ai besoin de mots doux, d’apaisement, d’amour quoi !
    Chacun doit trouver sa solution. S’écouter. Et ce n’est en rien égocentrique, c’est juste essentiel.

    Répondre
  14. Monia a dit…

    Je vote pour les coquillettes et pour “PEOPLE DISAPPOINT, PIZZA IS ETERNAL”….oui oui je vis en Italie ;-)
    par contre ici, point de rhubarbe…dommage!

    Répondre
  15. mamacluhuit a dit…

    c’est justement parce qu’on trouve dans ce blog de la sincérité, de la vraie vie avec de la mode, des potins, de la pâtisserie, des voyages, mais aussi des angoisses inside ,qu’on est si nombreuses à le suivre.
    en revanche, je HAIS la rhubarbe.

    Répondre
  16. Emilie a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je suis moi aussi un très grande angoissée (pas stressée : angoissée) ! Ce n’est pas vraiment le même type d’angoisse que toi : je fais ce que j’ai l’habitude d’appeler des “crises d’émotivité”. Je peux aller très bien pendant une semaine et tout à coup, un matin, on va me dire qu’il pleut et je vais m’effondrer… J’ai emménagé avec mon ami il y a quelques mois et depuis j’essaye de résoudre ces “troubles”. Quand je vivais seule il suffisait que je m’isole une journée, que je reste dans ma bulle : mais aujourd’hui c’est plus compliqué. J’ai commencé à faire de l’acupuncture et pour le moment ce n’est pas mal (il faut dire aussi que les séances sont partiellement remboursées par la sécu : mon salaire d’étudiante me force à penser que CA VA MARCHER parce qu’une thérapie c’est un autre budget !). Tiens nous au courant de l’avancement pour toi en tout cas : j’espère qu’avec du temps, des efforts et de la patience tu iras mieux ! Je ne pense pas qu’un jour on pourra se dire “parfaitement sereines” mais j’espère aussi “dompter” ces angoisses qui viennent nous ronger l’existence ! Bon courage en tout cas ! Emilie

    Répondre
  17. Maïpi a dit…

    Des coquillards ? :P

    Juste pour te dire que j’ai la même recette de tarte à la rhubarbe (de mon jardin)(je crâne si je veux) mais que parfois je mets la poudre d’amandes DANS la préparation. Ca tue tout autant.
    Même mon mec qui n’aimait pas la rhubarbe est converti !
    Je fais aussi un 4/4 à la rhubarbe, si y’en a qui veulent…

    Pis aussi, ma Rose elle a 10 ans aujourd’hui, j’ai forcément pensé à la tienne.

    @Cha : ton commentaire m’a fait mourir de rire ! merci !

    Répondre
  18. Cécile - Une quadra a dit…

    Pas d’angoisse particulière pour moi, mais j’imagine sans peine combien ça peut être lourd à vivre.

    Pour la tarte à la rhubarbe essaie de la mettre sur une pâte type pâte à brioche sucrée, tu recouvres ta rhubarbes de crème fraîche et de sucre/cassonade et hop au four, tu obtiens un truc moelleux un peu caramélisé par endroit, tout parfumé par le jus de la rhubarbe c’est juste géant ;)

    Chouette pour les lunettes de Rose, miss ne se remet toujours pas d’avoir une vue parfaite et donc pas de lunettes pour faire des effets de mode… Les gosses sont étranges quand même :)

    Sinon les habitant de La Coquille en Dordogne j’aime imaginer qu’ils s’appellent des poussins plutôt que des coquillards et coquillardes, mais l’état civil manque de poésie parfois :)

    Répondre
  19. Miss Crumpette a dit…

    les coquets? les coquillets? les coquillards? les cocards? les coquillous?
    eh oui moi aussi le billet sur l’angoisse m’a retournée, ainsi que les commentaires qui ont suivi, et je n’ai pas commenté faute de savoir quoi rajouter… et pas faire celle qui parle tout le temps d’elle ici ! sauf qu’enfin à 40 ans (passés?) je me suis décidée à essayer de “traiter” le problème…. depuis 3 ou 4 semaines !
    c’est te dire si on a des points communs !
    enfin c’est sûr que si je te lis chaque jour (je commente peu par contre, sorry… jamais trop de trucs pertinents à rajouter et tout a souvent été dit par mes collègues commentatrices) bref je disais je te lis chaque jour depuis…. pfiou…. parce que finalement je m’y retrouve pas mal ici hein???????????
    sans parler que j’ai habité ton quartier 4 ans je vois donc très bien certains lieux ou adresses auxquels tu fais référence
    (et Monop’ of course !)’
    )si

    Répondre
  20. Miss Crumpette a dit…

    ah voui alors le pseudo…… la honte !
    le jour où j’ai commenté il a bien fallut que je m’en trouve un…
    et comme j’étais en train de me goinfrer de crumpets, ces petits trucs anglais comme des éponges avec des petits trous par lesquels le beurre ou le miel ressortent…. tuerie !

    Répondre
  21. berengere a dit…

    j adore les affiches etsy et le billet de violette ce matin qui cause deco est une vraie tuerie d ailleurs !
    cote rhubarbe j adore en tarte mais pt etre encore pkus en compote associée à des fraises…miam un délice !
    jeanne a bien hésité lors de son choix de lunettes avc les mêmes que portent Rose ! elle a opte pour la même marque mais du coup noires bordées de rose sur l interieur ! mais elle a deja repere ses prochaines…des caroline abraham…donc apres 2 jours un peu dur suite aux moqueries des copines (en ce1 des vraies pestouilles entre elles) elle s est dit zut !
    et tes billets “j aime” sont des petites pépites de bonheur qui luttent à merveille contre les angoisses !
    bon mardi

    Répondre
  22. Kiliana a dit…

    Quand j’ai vu la photo de Rose avec ses lunettes j’ai cru te voir en miniature!!!! Impressionnant!!
    J’aime tes J’aime, ils donnent toujours une note de bonne humeur à ma journée

    Répondre
  23. Philouche a dit…

    Hello,
    Il y a une affiche que tout professionnel de la diététique (tic tic) qui se respecte devrait afficher dans sa salle d’attente:
    “Stay hungry. Stay foolish”!
    Ça marche dans tous les sens. Génial!

    Répondre
  24. charlotte a dit…

    J’avoue avoir très envie, de goûter un jour à ta tarte et tes club sandwiches :) C’était donc la minute confession!!
    Belle journée ;)

    Répondre
  25. Clémentine a dit…

    Bonjour Caroline. Je n’ai jamais écrit de commentaire, et puis je sais pas là à la lecture de ce billet mon coeur a un peu sauté (surtout à la vue de la photo de La Coquille). Ma grand-mère y habitait, c’est un petit bout de mon enfance : La Coquille.

    J’ai juste 21 ans, je lis ce blog depuis longtemps, longtemps.
    Je me suis toujours retenue de commenter, car suis timide, et aime pas trop laisser des traces, (surtout si c’est pour qu’elles passent inaperçues…et je crois que j’ai pas mal investi ce blog sentimentalement). J’ai souvent été tentée de commenter, parce que c’est drôle, que ça me plaît tes aventures (bizarre ce tutoiement), que l’écriture, parce que Paris que j’aime de tout mon coeur aussi, que je vis à Londres en ce moment, (et que décidément ton blog n’arrête pas de me tendre des perches pour que je m’exprime).

    Mais oui, La Coquille. Je regarde le ciel pluvieux anglais, et j’en ai les larmes aux yeux d’avoir vu cette photo, c’est con hein. Merci.

    Répondre
  26. Amy a dit…

    Hummmm j’adooooooooore la rhubarbe. En compote maison que je mélange dans le yaourt quand c’est la saison ! Que du bonheur.
    Je note fréquemment tes bons plans, tes recettes et tes adresses, maintenant il faudrait juste que j’ai le temps de les utiliser ;) (prochain resto à prévoir : Le métropolitain)

    Ta dernière photo me rappelle (et vient probablement de) cette citation de Mark Twain « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. ». Elle me parle bien.

    Bonne après midi

    Ps : les coquilleux et les coquillettes ? Les Saint Jacquois ? (oui, c’est tiré par les cheveux mais pas plus que les Stéphanois de St Etienne ou les Réginaburgiens de Bourg la Reine…

    Répondre
  27. Reine a dit…

    Mieux vaut tard que jamais: en urgence avant le pont de Mai, j’ai eu ma première épilation dans un institut Yves Rocher . Et 1° ça s’est très bien passé et 2° c’est bien moins cher que mon institut habituel….et du coup je flâne dans l’Institut,et je découvre les produits et les parfums . Pas mal !! Du coup j’ai pris ma carte et j’ai déjà gagné plein de “pétales” Yo !!!:)) ….

    Répondre
  28. Reine a dit…

    Et puis , c’est ma semaine découverte: je regarde en replay “la parenthèse inattendue” J.Ferrier, N.Dessay, G.Lenormand….étonnant et émouvant….

    Répondre
  29. Joëlle a dit…

    J’adoooore la rhubarbe, en tarte évidemment, mais aussi en crumble avec des fraises, of course…et une amie vient de me faire découvrir la tatin de rhubarbe. Méga tuerie:-)

    Répondre
  30. Caro d'ardèche a dit…

    J’aurais opté pour les Coquilloux mais c’est parce que j’ai des envie de sud en ce moment.
    Ma fille en ce moment rêve de porter des lunettes, elle plisse les yeux et me dit “et ben tu vois là je vois flou quand je fais ça” ou elle fixe un point très fort “et ben tu vois là ça me tire les yeux …..” mais oui mais oui demain je t’offre un chien d’aveugle “et ben tu vois là tu m’énerves ” ;)
    Pour la thérapie : sage décision, j’ai toujours pensé que je pouvais me débrouiller seule jusqu’à ce que je me retrouve sous antidépresseur, la meilleure des forces et d’apprivoiser ses faiblesses, personnellement je ne me suis jamais sentie si humaine depuis que je me reconnais fragile …. Ceci étant dit ce n’est que l’avis d’une orpheline-mère-divorcée-avortée-harcelée professionnellement-angoissée-sous AD ;) une femme quoi? non?

    Répondre
    • cash cash a dit…

      “je ne me suis jamais sentie si humaine depuis que je me reconnais fragile” > c’est beau et vrai ce que tu dis. :-)
      Personnellement, depuis que j’ai vu clairement qu’il y avait en moi une “madame parfaite” tyrannique et culpabilisante, je ne la laisse plus faire (la vache) et je respire, c’est si bon d’être imparfaite et de ne pas se mettre la barre trop haut !!!
      Et puis merci pour l’auto-dérision, t’es cool comme meuf, j’aimerais bien être ta copine ;-)

      Répondre
  31. claire a dit…

    essayer la tarte à la rhubarbe avec un juste un tout petit peu de compote de fraises, servie à côté….
    (250 gr fraises plus 120 gr de sucre, cuire, mixer rapidement…)

    Répondre
  32. Coline a dit…

    La Coquille est sur la voie de Vézelay, j’y suis passée à pied en venant de Limoges, pour aller à St Jacques. Je crois qu’autrefois, c’est là que les pèlerins récupéraient la coquille qu’ils accrochaient à leur bourdon, et il me semble que la grand-mère de Clémentine était une Coquillarde.
    Tes clubs sandwichs ils sont classes, mais ils doivent aussi être meilleurs parce qu’ils sont servis dans les jolies assiettes offertes par ta maman.
    Et la tarte à la rhubarbe, c’est encore meilleure quand on remplace la rhubarbe par des fraises (cette petite crème sur les amandes, miam…)

    J’ai pas commenté ton post sur les angoisses, ça me parlait trop je pense. Pendant des années, j’ai eu des crises terribles, le soir, à la tombée de la nuit. L’heure du loup, l’heure du danger. Pour moi en tout cas.
    Je me bourrais de nourriture, ça m’apaisait.
    Un jour, je me suis achetée un broyeur, et, tous les soirs d’hiver, sur le coup de 18h00, au moment des ténèbres, j’ai broyé les déchets de mon jardin.
    Et puis plus tard, quand j’ai commencé à méditer – aka la pleine conscience plus ou moins – je me suis rendue compte que je n’avais plus besoin de broyer du noir. J’ai vendu ma maison (et le broyeur), partagé l’argent entre mes fils -j’ai tellement peur de disparaître avant qu’ils soient finis d’élever- et gardé le reste pour faire un voyage aux Etats-Unis avec eux, cet été.
    J’ai aussi un peu claqué la gueule du loup.
    Je ne gloutonne plus.
    Je grossis plus.
    Je ne maigris pas.
    Je regarde avec grand intérêt ton chemin.
    Respect.
    Pour tout.

    Répondre
  33. Marje a dit…

    Humm la rhubarbe ! Je vais tester ta recette ce we . Et ce parfum petit prix me fait bien envie aussi. . Je te souhaite de trouver la thérapie et le soutien dont tu as besoin, je pense sincèrement que c’est salvateur … A demain peut-être !

    Répondre
  34. Laure a dit…

    Les habitants s’appellent les coquillards/les coquillardes. J’ai cherché. (J’ai une vie passionnante).
    Mais coquillettes, c’etait mieux, qd meme. Dommage!

    Répondre
  35. sevedelille a dit…

    bonsoir les filles
    ce petit message concernant les crises d’angoisses, qui sont bien trop souvent confondues avec les attaques de panique (appelées elles mêmes trouble panique quand on a “la chance” d’en avoir fait plusieurs) et dont la particularité est d’être très mal connues des médecins généralistes et des urgences qui vous diront “c’est rien c’est le stress” alors que vous avez juste la sensation que vous allez mourir dans les 5 min qui suivent…
    ce trouble se diagnostique facilement par les psy, il est dans le DSM (la bible des psychopathologies) et sa particularité est d’être quasi aussi collant qu’un bulot à son rocher, le vice en plus puisque vous pouvez être tranquille des mois, voire des années et vous taper une bonne crise au milieu au milieu du rayon traiteur de votre monop…vous aurez ainsi vos 15 min de gloire comme dirait l’autre ;-)
    bon, ça se soigne, même si cela peut être long, j’en vois tous les jours malheureusement dans mon bureau (oui, je suis psy) et cela concerne quasi 7-8% de la population avec une majorité des femmes (souvent plus stressées mais aussi plus surmenées) et de tous les milieux socio-pro.
    dernière chose , mais vous l’aurez déjà remarqué si vous êtes concernée, c’est psychosomatique donc généré par votre tête et sans aucune cause organique même si cela n’empêche pas d’avoir de “vrais” symptômes assez flippants..
    c’est également l’un des seuls troubles anxieux pour lequel il est souvent prescrit un antidépresseur en cas de sévérité des troubles car rester cloîtré chez soi par peur de faire une crise ou ne penser qu’à ça à longueur de journée peut forcément dégénérer en dépression…
    voilà, j’espère que ce “petit” message à pu être utile à certaines,
    bonne route les filles

    Répondre
    • Claire a dit…

      Juste une précision : les antidépresseurs de la famille des IRS (Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, pour ceux qui sont bottés par la psychopharmacologie de bon matin) sont prescrits dans le trouble panique, même sans dépression, dans le but de diminuer la fréquence des attaques de paniques, voire de les faire disparaître.

      Répondre
  36. savie a dit…

    elles sont belles ses lunettes ! c’est fou comme elle est grande maintenant ( bon en même temps on ne fait que grandir, c’est la vie :) ). Bon courage dans ta recherche de la bonne “thérapie”.

    Répondre
  37. carlotta a dit…

    moi j’aime que tu sois une blogueuse capable de nous proposer un truc pas cher, j’aime les Coquillettes et j’aime l’idée que tu pourrais être ma copine!

    Répondre
  38. velouria a dit…

    ah La Coquille (et ses coquillards), nostalgie, c’est là où je m’arrêtais pour rejoindre le lieu de vacances de mes parents en Dordogne (il y a d’ailleurs un très bon restau spécial frog)et, c’est où Jean Luc Lahaye, notre papa chanteur avait ouvert un centre Sans Famille ( mes cours de droit ont tous été oubliés, mais ce genre d’infos dont on se tape le coquillard justement, , reste ancrée dans ma mémoire…)

    Répondre
  39. Valentine a dit…

    Bah non tu n’es pas folle. Juste très angoissée. Et c’est vrai, c’est assez incroyable de voir vers quels rivages l’angoisse peut nous porter. Il faut du courage pour en parler comme tu l’as fait, et je pense que c’est une bonne chose, ne serait-ce que parce que beaucoup peuvent s’y reconnaître et se dire “mais je ne suis pas seule, donc je ne suis pas si barrée”.

    Les crises d’angoisse, les attaques de panique, ça me connaît. Je n’ai pas réagi à ton précédent billet, mais comme je lis que tu envisages une thérapie, je livre mon expérience.

    Je ne suis pas sûre que la dissociation stress / angoisse soit pertinente. A mon sens, quand on arrive à un niveau d’hypocondrie élevé comme tu le connais en ce moment ou à faire des attaques de panique, c’est qu’on subit un niveau de stress important. Dans ton cas, c’est peut-être “seulement” l’arrêt de la clope. On peut être stressé en ayant l’air extérieurement très calme. Pendant des années j’ai cru être une âme apaisée, jusqu’au déclenchement d’attaques de panique très régulières et infernales, qui m’ont amenée dans un état d’épuisement incroyable. En remontant le temps, j’ai compris que j’avais toujours été très angoissée pour beaucoup de choses, j’ai compris que j’avais déjà fait des paniques. Mais je ne le montrais pas. Et j’ai constaté que dans ma famille, père, mère, soeur, tout le monde a pratiqué les attaques de panique. Mais comme nous sommes plutôt pudiques et taiseux, ça n’apparaissait pas.

    Ce qui m’a vraiment aidée, c’est la thérapie cognitive et comportementale. Je suis convaincue que l’analyse (que j’ai pratiquée aussi) est très utile pour plein de choses, pour se connaître…mais pas pour ça. Je ne pense pas que l’angoisse, en tout cas dans sa manifestation pathologique, extrême, avec panique et autres, soit causée par des noeuds inconscients, des vestiges du passé. La TCC, ça a l’air bête, ça a l’air d’être du dressage de cerveau. Et ça l’est par certains aspects. Mais c’est aussi une forme de thérapie basée sur l’expérience des pratiques de méditation, de concentration, de travail régulier sur soi (mais je te rassure, pas besoin de faire une crise mystique pour pratiquer !). On apprend à rester au présent, à ne pas se laisser emporter par les scénarios catastrophes, à s’interdire d’aller vérifier sur internet ses moindres symptômes. Et on apprend avec des exercices réguliers, quotidiens. L’approche de Zermatti, dans le domaine de la nutrition, s’en inspire. Il y a aussi une part importante de psycho éducation : on apprend à repérer les symptômes de l’anxiété légère, de l’anxiété moyenne, on apprend comment fonctionne notre corps et pourquoi un niveau élevé de stress peut donner toute une panoplie de symptômes physiques impressionnants, mais pas graves. On apprend aussi quels sont les stresseurs physiologiques à éviter et limiter, comme tous les excitants. Et on apprend à se connaître, à savoir quelles sont les situations qui peuvent nous amener à développer ces réactions. Cerise sur la gâteau, cela produit des résultats et un soulagement assez rapides, à condition bien sûr d’être assidu. Car oui, c’est un travail et in investissement. Mais la TCC, en principe, est une thérapie courte.
    Et toutes les techniques qui réduisent le degré de stress, respiratoires, sophrologiques, méditatives, de relaxation (plus l’activité physique et/ou le sport) sont conjointes et utiles, d’ailleurs presque toujours expliquées et utilisées en TCC.

    Voilà mon expérience. Je ne veux pas jouer TCC contre analyse, à mon sens les deux formes de thérapie ont leur intérêt et existent de façon légitime. Mais pour l’anxiété élevée, l’hypocondrie, les attaques de panique, force est de constater que la TCC est très efficace. Je suis plutôt intello et cérébrale, au début de ma grosse crise d’angoisse je penchais vers l’analyse, que je considérais comme plus “noble”. Mais c’est la TCC qui m’a vraiment aidée. Et pour avoir fréquenté et rencontré pas mal d’anxieux chroniques qui ont pratiqué analyse et TCC, tous m’ont dit que l’analyse leur avait apporté beaucoup de choses, mais que c’est la TCC qui leur avait permis d’apprivoiser leur angoisse.

    Répondre
  40. katy a dit…

    Comme elle fait grande, elle est superbe avec ses lunettes.
    Avant quand j’étais jeune, je n’aimais pas les gens avec lunettes ( on peux être cons quand même) je me disais c’est la honte de sortir avec quelqu’un a lunettes.
    Mon hommes à des lunettes, et puis mon tout dernier qui a plus de 6 ans à été détecté à l’école amblyope de l’oeil droit, c’est dingue il avait 10 avec les deux yeux mais l’oeil droit lui n’avait que 4 pas un problème de” z’yeux” mais de cerveau qu’on m’a dit. Donc il a des lunettes depuis ses 4 ans on a trouvé notre graal des lunettes en plastiques ray ban toujours le même modèle plus rectangulaire que celle de rose, on les change chaque année, jamais de modèle juste la couleur change.
    Une chance on ne lui a jamais fait de remarque au contraire on les trouvait belle.
    La deniere fois l’opticienne, nous a dit qu’il pourrait porter des lentilles plus tard, son frère de 9 ans à fait la moue degouté et as dit ” qu’il serait pas beau sans ses lunettes”.
    J’avoue quand j’ai appris qu’il devait avoir des lunettes j’ai été deçu…..5 min et puis en fait il est trognon avec ses lunettes.
    A mes 40 ans et avec le décès de mon voisin en même temsp est arrivé une mega crise d’angoisse, hyponcondriaque j’étais devenue, alors que je criais haut et fort avant mon anniversaire que ça ne me ferais rien, et bang j’ai rien vu venir ça s’est incrusté, j’ai vu un magnétiseur plusieurs fois, qu’est ce que je me suis sentie “bête” quand il m’a demandé la première fois ce que j’avais et qu’en pleure je lui ai répondu ” j’ai peur de mourir “…..
    Pendant 2 ans je savais que c’était bête, mais j’était terrifiée, rien n’y faisait, je me faisait des discours ” tu n’as rien tout va bien tu es heureuse …” mais rien y faisait. J’étais centralisé sur le cancer du seins, je ne me susi jamais autant palpé les seins, je me develloppais des douleurs à force. Je n’en parlais quasi à personne.
    Un homeopathe, m’a donné des traitements pour la peur de la maladie igniatia et autre chose je ne m’en rappelle plus… il m’a dit que la peur de mourir arrivait à partir de 9 mois et l’angoisse pouvait arriver n’importe quand.
    Comme je lui disait c’est comme si tout ma vie jusque mes 40 ans j’avais vécu en pensant que je ne mourrait jamais et vlan prend ça dans la tronche, d’un coup
    bref ça a duré 2 ans et ça s’est arrété au mois de décembre après une mamo avec un radiologue génial, mais j’ai toujours peur que ça revienne, je me contient de me palper de peur que ça revienne, je me regarde quand même plus, mais je ne regarde plus mes enfants dormir en pleurant de peur de ne plus les voir.
    C’est dingue je ne sais pas pourquoi j’en fais un roman, effectivement quelques part ça fait du bien de voir que l’on est pas seule.
    A cette époque j’ai dépensé des sommes avec mes magnetiseurs, osthéopathes, homeopathes….. j’avais vu mon médecin tout au début elle m’avait donné des anxiolytique très légers à bases de plantes et m’avait laissé partir en me disant que j’aurais surement besoin d’antidépresseurs, j’ai réussi sans ça, je ne voulais pas.
    Je suis désolé j’ai réussi à résister aux post d’origine mais là je me suis laché.

    Répondre
  41. Nunu a dit…

    ‘Les copines bien intentionnées’ pfff, mais elles lui vont super bien ces petites lunettes. Ca me rappelle un com’ de ma petite ce week-end (9 ans et en surpoids) : ‘Maman, comment elle s’appelait ta peste à l’école quand t’étais petite’ ? A mon air interrogatif, elle a répondu : ‘Ben oui à l’école, il faut toujours qu’il y ait une peste. C’est comme ça !’.
    Merci pour la recette, fana de rhubarbe, je vais essayer ;-)

    Répondre
  42. Françoise a dit…

    A toutes les angoissées (et angoissés)… Je ne prétends pas détenir la solution miracle mais un premier pas pour avancer vers la sérénité :
    Reconnaître comme vous le faites si bien : vos peurs, vos angoisses, vos terreurs… Les accueillir pour mieux les connaître et pour mieux les vivre. Rien ne sert de mettre un mouchoir dessus, n’ayez pas honte !
    Accepter de ne pas être parfaite… C’est à dire prendre la responsabilité d’être sur terre avec nos imperfections et notamment : la maladie, les accidents… la mort etc. Toute l’énergie que nous mettons à lutter contre les évidences nous font perdre du temps pour la vie. Oui, nous sommes mortels… reste à savoir si nous sommes malgré tout heureux d’être en vie. C’est la 1ère question à se poser : “Suis-je heureuse d’être née, quelles que soient les conditions de naissance…”. Si oui, on peut continuer… Si non, il faut régler cela, car c’est la racine de tout le reste. Nous avons tous en nous cette nostalgie d’un monde parfait où tout serait éternel… Ce n’est pas le cas !
    La joie de vivre puise sa source dans cette responsabilité de notre naissance… On ne peut pas se dire heureuse et avoir peur de la mort… C’est un travail à faire qui semble insurmontable mais les médocs ne sont pas forcément la seule solution.
    Allez courage, ne baissez pas les bras : ne pas perdre le temps qui nous est donné de vivre…
    Merci Caroline, pour la tarte à la rhubarbe, ça c’est de la bombe de vie !!

    Répondre
  43. Agoaye a dit…

    Les habitants de la coquille sont les Bernard Lhermitte voyons !!!!!

    (rha non mais trop fière là, j’ai lu tous les comms précédents pour savoir si j’étais la seule à avoir pensé à cette vanne et c’est le cas Youhouuuuuu ! :))

    Répondre
  44. Agoaye a dit…

    Quand à l’angoisse (histoire d’en remettre une couche pour vanter les mérites de l’hypnose), la psychanalyse est utile pour savoir d’où elle vient, pourquoi et comment (je sais, j’ai été suivie 14 ans…), mais ce n’est pas en connaissant ton mal que tu vas être forcément capable de le soigner (comme en voiture : tu sais que tes cardans déconnent mais tu ne vas pas les changer seule, tu n’es pas garagiste, vois-tu…). L’hypnose intervient à ce moment là :)

    Je n’ai toujours pas eu de crise à ce jour :)

    Répondre
  45. KA a dit…

    Je n’habite pas “la Coquille”, mais je me sens très escargot
    J’ai lu aussi tous les coms… en plusieurs fois…
    En tête, j’aime #53 (si je me fait comprendre)
    BONNE NUIT!! c’est cool la nuit non?

    Répondre
  46. Béline a dit…

    Oh lala, mais j’habite à quelques km de La Coquille! Je rosis de bonheur de cet intérêt quasi planétaire que tu as su susciter! Alors moi je ne connais pas le nom des habitants, et plusieurs personnes ont déjà parlé de Compostelle, et de Jean Luc Lahaye. Par contre, je peux rajouter qu’on y trouve un centre bouddhiste ( si ça peut calmer certaines angoissées!), mon excellent médecin ( on s’en fiche), et que mes amis, lorsqu’on était plus jeunes, quand ils venaient faire la fête chez moi depuis Paris surnommaient ce village La Coouille. Et sinon à la gare suivante, à Thiviers ( village des Thibériens), on trouve un musée du foie gras! Voilà! Un commentaire passionnant!

    Répondre
  47. Mamcha a dit…

    Bonjour Caroline,
    Bon, j’arrive un peu tard, je vois que d’autres billets sont parus depuis celui-ci. Alors oui je te lis sans commenter souvent, comme beaucoup… Mais là, le coup des angoisses, et ton retour là dessus me donne en vie de réagir, car ici aussi la trouille tient compagnie. As-tu testé la kinésiologie? D’après ma prof de danse, l’approche est très intéressante… On fait parker la mémoire du corps, on dénoue, on modifie ce que le passé a ancré chez nous. Je débute ce samedi… Si c’est magique je te dirai! Et voilà un de plus… entre l’acupuncture, l’hypnose, la thérapie cognitive… (et j’ai loupé quelques commentaires), tes vilaines angoisses ont un traitement de choc! Bon courage et merci pour ces bons moments de lecture.

    Répondre
  48. Maud a dit…

    Les parfums Yves Rocher je ne connais pas. Ta poupette est bien jolie avec ses lunettes, la rhubarbe je ne la cuisine jamais à part dans les compotes pour mes gosses. La Coquille c est joli comme nom…. Bonne journée

    Répondre
  49. Elisa a dit…

    hummmmh c’est fou je suis toute rhubarbe à ta lecture. Est ce que tu fais précuire les morceaux dans une poêle avec un peu de beurre ou direct les morceaux étalés sur ta pâte ? Petit ou grand pot de crème ?
    A bientôt

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *