Et après ? Je ne sais pas.

11939597_865027766938385_22609857_n

Alors déjà merci. Je ne sais pas par quel miracle ce blog échappe aux extrémistes et plus généralement aux cons, mais force est de constater qu’on est bien épargnés. Certains diront que c’est parce qu’on est « entre nous » et qu’on ne reflète pas une seconde l’état réel de la sacro sainte « opinion », mais je vous avoue que je m’en contrefous, je l’emmerde l’opinion, surtout quand elle se traduit par des horreurs comme celles qu’on peut lire sous les articles du Parisien. Je suis consentante pour continuer à faire trempette dans cette petite piscine bienveillante. Merci pour vos commentaires, les liens qui sont donnés vers des éclairages passionnants, vos doutes, votre tristesse, votre colère. Je ne vais pas vous dire que je pète la forme, j’imagine que je fais comme tout le monde, un pas devant l’autre. Mais…

– Cette nuit, un bruit d’explosion sourde m’a réveillée en sursaut, suivi de deux déflagrations. En deux secondes, j’avais mon scénario, une bombe à deux mètres, des coups de feu. J’ai même clairement entendu les sirènes des pompiers dans la foulée et j’étais à peu près certaine qu’un djihadiste se planquait dans ma salle de bain. A deux heures du matin, j’ai checké mon fil twitter (sous ma couette histoire que le djihadiste ne me choppe pas), à grand renfort de mots clés et de géolocalisation. A l’heure qu’il est je ne suis pas en mesure de vous donner beaucoup de détails sur ce qui s’est réellement passé, mais il est néanmoins possible que Jiji ait fait tomber un dictionnaire.

 

– Mon tensiomètre a étrangement repris de l’activité. Plus personne ne peut le saquer, on s’assoit régulièrement dessus (il est en général sur le canapé) et le bruit qu’il fait est à mi-chemin entre la tondeuse et le pet foireux.

– J’ai pleuré pendant la minute de silence, que j’ai faite devant la télé. En fait j’ai pleuré en regardant le truc le moins télégénique qui soit, à savoir une minute de silence.

– J’ai pleuré en écoutant le congrès chanter la Marseillaise et j’ai même éprouvé des sentiments assez troublants pour Gérard Larcher (le côté rassurant sans doute).

– J’ai dans un premier temps applaudi la déclaration de guerre à l’EI proférée par François Hollande, puis lu douze mille avis contradictoires sur le sujet et là tout de suite je pourrais sans doute commencer une thèse sur le Moyen-Orient, sans toutefois parvenir à avoir le début d’une certitude quant à ce qu’il faut vraiment faire. Je ne suis pas pour la guerre, mais j’ai peur. Je voudrais savoir qui achète ce putain de pétrole de Daesh, je voudrais qu’on m’explique pourquoi on continue à parler à l’Arabie Saoudite (je veux dire à part pour les Rafales). Je voudrais être sûre qu’on ne va pas massacrer des civils en même temps que des terroristes et en même temps, je sais bien qu’on va massacrer des civils. Je ne supporte pas trop les gens qui accusent le gouvernement de trop en faire sur la sécurité, mais je ne supporte pas trop non plus ceux qui trouvent ça génial, l’état d’urgence. En fait je ne sais rien et je sais que je sais encore moins que ce que je pense savoir. Alors pour arriver à dormir (entre deux attentats perpétrés par Jiji) j’ai décidé de m’en remettre à mes dirigeants, parce que je n’ai pas la main (mais j’ai quand même du mal, si ça se trouve je devrais tenter d’appeler Trévidic) (qui est devenu LA personne en qui j’ai vraiment confiance) (j’ai hésité entre lui et de Villepin, mais je me méfie des mecs qui font du jogging à moitié à poil à Arcachon).

– J’ai ri, beaucoup, en regardant John Oliver. Je crois que c’est ce que j’ai entendu de plus drôle depuis longtemps. Et on sait que franchement on a pas le coeur à rire (je vous ai dit que j’ai pleuré dans les bras de Gérard Larcher ?)

– J’ai désormais plusieurs héros anonymes dans mon panthéon, et notamment Sébastien, qui a sauvé cette femme enceinte suspendue à la fenêtre du Bataclan. Et aussi Ludovic, qui a fait écran de son corps pour protéger une femme, à La Belle Equipe. La femme va bien, Ludovic est mort. Et puis cet autre homme, qui a caché une jeune fille au Bataclan sous un fauteuil, il ne la connaissait pas. Ils vont bien tous les deux je crois. Je ne sais pas si j’aurais pu faire passer un autre avant moi. Je ne sais pas si j’aurais marché sur les blessés pour m’échapper plus vite par une porte dérobée. Je ne sais pas, ça non plus. J’ai en mémoire aussi le témoignage d’une fille qui s’est cachée dans un local technique avec une quarantaine d’autres. Et qui a expliqué qu’ils doivent la vie à l’homme qui a tenu si serrée la poignée pendant deux heures, que lorsque le terroriste a tenté d’ouvrir la porte, la poignée n’a tellement pas bougé qu’il a pensé que la porte était condamnée. Je n’arrête pas de penser à cette main crispée sur cette poignée. Et je pleure à chaque fois.

– J’ai essayé de parler avec Rose, avant qu’elle retourne à l’école. Et elle a balayé mes explications foireuses d’une surprenante réflexion: « ah, oui, les terroristes, c’est quoi déjà leur problème, ils aiment pas Victor Hugo ? ». J’avoue n’avoir toujours pas compris d’où ça venait. Mais il est malgré tout probable que les mecs de Daesch n’aiment pas Victor Hugo. Donc je n’ai pas bataillé.

– J’ai relayé comme des centaines de milliers de gens cet appel du frère d’une des victimes, à David Bowie et Mick Jagger, pour que ces derniers viennent à l’enterrement de son frère, qui les aimait tant. Je me dis que c’est sans doute un trompe la mort, qu’il n’aura pas moins mal même avec ces deux légendes à ses côtés. Mais que peut-être que si, alors dans le doute, Mick, David, come on…

– J’ai sangloté en lisant cette lettre, d’un mari éploré, qui hurle qu’on aura pas sa haine. Et là non plus je ne sais pas comment il fait. Je ne sais pas. Là non plus.

– J’ai eu envie de mordre environ 3456 fois Nadine Morano en 24h.

12273722_10153651041602557_4031301674336480700_o

– Je trouve que tout a un goût de cendres. Je sais que ça va passer. Il le faudra bien. Mais là, je trouve que tout a un goût de cendres. Alors j’écoute en boucle « Over the rainbow ». Là aussi je pleure, mais ce sont des larmes qui me font un peu de bien. Et puis ensuite, je tente de travailler, de CONTINUER. Non sans penser à tous ceux qui ont vécu tout ça de bien plus près et dont je ne sais pas comment ils font, eux, si moi qui n’ai pas souffert dans ma chair, je me sens aussi fragile.

 

304 comments sur “Et après ? Je ne sais pas.”

  1. cadc a dit…

    Je n’aurais pas mieux dit 🙁
    Et vivre en Ile de France ne rend pas les choses plus simples, sans être touchée directement, je suis cernée de gens touchés de près, un cousin, une serveuse qu’on connaissait, une maman de ma petit ville de banlieue…

    Répondre
  2. Jerricanne a dit…

    Et je pleure et pleure encore en te lisant… J’aimerais me déconnecter des médias, de la radio, du web et me mettre en boule pour me réveiller dans un monde meilleur.

    Répondre
  3. Marilune a dit…

    Oui, même dans ces pires moments, l’Humanité peut se montrer à la hauteur, et ça fait du bien de constater que face à l’horreur et la haine, les héros existent, même quand il s’agit juste de rabattre un caquet nauséabond . Ca fait pleurer mais ça fait du bien. Pour ma part, dès que je suis dans un endroit autre que chez moi, je regarde où je pourrais me planquer « au cas où »….Je devrais peut-être acheter un tensiomètre?

    Répondre
  4. Anne de a dit…

    Love. J’aimerais savoir dire plus et mieux, mais je ne sais pas. Just love.
    (Over the rainbow, je pleure aussi. Parce que c’est beau. Et aussi pour Mark Green .)

    Répondre
      • Julia a dit…

        cette version qui me fait tant pleurer, que j’ai mis à mon mariage à la fin de la cérémonie et en plus Mark Greene là vous êtes vaches franchement je croyais que j’avais plus de larmes eh bin si en fait

        Répondre
        • Madame H a dit…

          Un des médecins d’urgences (un formidable médecin) qui est mort d’une tumeur au cerveau et l’épisode de sa mort, il y a cette version de Over the rainbow … et tous les fans inconditionnels d’Urgences -dont je suis bien sûr- pleurent en se rappelant cet épisode !

          Répondre
          • Boucledar a dit…

            Merci aussi, faut peut-être que je me mette à regarder Urgences tiens. Peut-être que ça je peux faire. Parce que bosser non. Gratter twitter, écouter france info toute la journée, pleurer devant de nouveaux témoignages ça, si, ça va. Merci Caroline pour ton texte, et celui de dimanche. Ils font du bien.
            Et puis pour la politique… Moi j’ai honte. De dire aux Syriens, ce vendredi, vous le vivez tous les jours depuis cinq ans, mais désolés on va vous laisser (encore plus) tomber, on va relégitimiser votre plus grand bourreau finalement. Moi aussi j’ai peur, et moi non plus je n’ai pas de solution, je sais juste qu’à un moment j’ai été (vaguement) fière de notre gouvernement qui restait ferme, qui disait Bashar c’est pas mieux que l’EI. Là, j’ai honte.

  5. Carolin_e a dit…

    Caroline,
    Je n’ai pas encore mis de commentaire ici depuis vendredi car tout ce que je peux dire semble dérisoire, mais tu résumes TELLEMENT bien les choses que je ne peux pas ne pas te dire merci. Moi non plus je ne sais pas ce que je pense et les certitudes que j’ai s’envolent et se contredisent seconde après seconde. Je ne sais pas s’ils (nos dirigeants) ont raison, tord, mais ce que je sais c’est que je ne sais pas ce que je ferais à leur place, et pour ça, je ne critiquerai jamais les choix qu’ils ont fait et vont faire.
    Merci à toi de savoir mettre les mots sur ce que grand nombre d’entre nous pensent et n’arrivent pas à verbaliser.

    Répondre
  6. amelstos a dit…

    Et moi je pleure en lisant ton article… Moi non plus je ne sais rien et je suis perdue. C’est la magie de twitter de pouvoir avoir accès à un milliard d’avis différents et d’être du coup perpétuellement en contradiction. Mais franchement, je trouve ça sain de ne pas savoir. Et franchement encore (j’espère ne pas choquer en disant ça) mais ça ne me paraîtrait pas malsain que ceux qui nous gouvernent ne sachent pas très bien non plus…de toutes façons j’imagine que si on savait on n’aurait pas eu NYC, Londres, Madrid, la Russie, Charlie et j’en passe. Au fond parfois je crois que je préfère ne pas savoir ce qu’ils vont faire pour tenter de résoudre ça. En revanche ce qui me révolte c’est l’armée des « y’a qu’à, faut qu’on » qui pullule sur les réseaux sociaux et même autour de moi. Et puis je vois bien, moi, dans mon bled de province, que passé l’hébétement et la stupéfaction, les langues se délient et ça me fait peur. Alors merci Caroline pour cette « bulle d’amour » loin des bassesses du quotidien et merci de dire que non, toi non plus, tu ne sais pas… Je t’embrasse.

    Répondre
      • Nan a dit…

        On voit , on entend aussi des propos « barristes »

        Extrait de la réaction du Premier ministre Raymond BARRE après l’attentat de la rue Copernic
         » Raymond BARRE se déclare « plein d’indignation » à l’égard de cet attentat « odieux » « qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic »

        Pour celles qui ne savent pas qui est Mark Green, cet attentat a eu lieu en 1980

        Merci Caroline de nous faire rire quand même , l’attentat perpétré par Jiji..:))

        Répondre
  7. Monop addict a dit…

    Très bon billet Caro!
    Oui comme toi j’aimerais avoir un avis pour l’après, je n’en ai pas, comme un sentiment d’impuissance qui me paralyse, et un goût de cendres.
    Les larmes en pensant aux victimes et leurs proches

    Répondre
  8. Anne-ddf a dit…

    Je commente souvent ton Twitter mais ici non. Mais la oui. Pque je pleure pareil. Je pleure en lisant ton billet. Et je sens l’énorme chialade ce soir en regardant l’avant match de Angleterre -France. Prends soin de toi et ta tribu (y compris Jiji le terroriste). Prenez toutes soins de vous <3

    Répondre
  9. Ingrid a dit…

    Merci pour tes mots..On ne se sent pas bien ..On ne sait pas comment réagir… Il faut continuer à avancer en sachant qu on a une epée de Damoclès au dessus de nous..Pas évident !!! 🙁
    Hier soir j ai lu des Tweet assez drôles (topito.com)…et j ai rigolé très nerveusement..garder parfois un peu d humour..Ça fait du bien… 😉

    Répondre
  10. AimeCat a dit…

    Beurk…. Mordre Nadine Morano 3456 fois? Ça va pas,non ? Et l’empoisonnement , tu y as pensé ? Quelle…. Bon, je ne dis rien …
    Les larmes reviennent en te lisant . Moi aussi , je tente de penser, vivre autre chose et c’est dur .
    Ce matin, dans ma petite ville, il n’y avait quasi personne au marché.
    Moi aussi face à tous ces actes de courage, d’humanité , je ne sais ce que j’aurais fait !!! Mais ils sont devenus mes héros ..
    Pour finir, Salut bien Jiji le terroriste 🙂 et vive Victor Hugo
    je t’embrasse et merci pour ces mots que nous n’arrivons pas à exprimer aussi bien ;

    Répondre
  11. Sylvie a dit…

    Moi aussi je pleure presque sans discontinuer depuis samedi matin …. je voudrais aussi pouvoir me décoller de la télé et de facebook mais j’ai besoin de savoir … Je ne suis pas très loin de Paris et pourrais me dire que je suis plus « préservé » mais je ne le suis pas … Un goût amer dont je n’arrive pas à me débarasser traine dans ma bouche … Alors, je pleure et j’espère ……

    Répondre
  12. Elodie a dit…

    C’est tout à fait ce que je ressens, un mélange de « et si » et d’envie de comprendre, merci de m’avoir aidée à y voir encore un petit peu plus clair, progressivement, le ciel se dégage.

    Répondre
  13. Gina a dit…

    Jolis mots, c’est si dur. moi je me sens mal, j’ai peur, j’ai honte d’avoir peur. Je suppose que j’aurai écrasé tout le monde pour sortir et laissé les autres se prendre les balles pour pouvoir voir grandir mon bébé, j’en sais rien, je me sens lâche, alors que fuck, quand même, j’ai rien fait a part ne pas boire un verre en terrasse vendredi ! C’est dégueulasse ! Et quand je vois ce qu’ils se prennent sur la gueule à Raqqa, je ne peux pas m’empêcher de penser que là bas aussi il y a une dame qui voudrait protéger son bébé, je suis perdue. Et puis toute cette émotion et cette solidarité mondiale c’est beau, mais bon, ces gens là sont morts, point. On ne devraient mourir que vieux et croulants !
    Commentaire complétement inutile et décousu mais qui m’a fait, à moi, un peu de bien…

    Répondre
  14. Abracadabra a dit…

    Dans la nuit de vendredi à samedi, je suis restée scotchée devant les infos… c’était effrayant, de plus en plus…. j’avais un peu peur, pour moi, pour ma fille, pour mes amis parisiens… et j’étais triste de toutes ces victimes et de ses vies brisées…
    Samedi à l’aube, je me suis envolée (après moults contrôles) vers une ville du Nord, douce et paisible où on mange des gauffres et des saucisses, où on fume des joints et on fait du vélo sous la pluie.. et j’ai décidé d’éviter de regarder les infos…
    j’avais le coeur un peu gros pendant la minute de silence… avant de voir la beauté des Tournesols .. en vrai..
    je suis rentrée hier.. je me sens un peu fautive car je n’ai pas peur, je ne suis pas paniquée… je suis même plutôt heureuse et détendue … je culpabilise presque un peu et je me sens un peu égoïste.. mais ce matin au bureau j’ai fait sourire mes collègues en leur racontant mes aventures, on a mangé des gauffres …Et puis que c’est ça le après..

    Répondre
  15. Elsa Milka a dit…

    Bonjour Caroline,
    Merci, merci pour tout ! Tu m’a fait rire avec de Villepin ! Peut-être ce lien a-t-il déjà été partagé mais au cas où :
    http://www.franceinter.fr/emission-affaires-sensibles-la-chute-de-mossoul-ou-la-naissance-de-letat-islamique-1
    Comme le dit la personne qui me l’a fait écouter : « prendre le temps de comprendre l’incompréhensible ». Cela raconte l’histoire de l’EI et à 32’15, l’interview de Nicolas Hénin, ex-otage de Daech esquisse une ouverture et m’a donné un peu d’air en tout cas.
    Plein de bisous à tous

    Répondre
  16. Hélène Boston (plus à Boston mais ds le 9-3) a dit…

    « Mais il est malgré tout probable que les mecs de Daesch n’aiment pas Victor Hugo. » C’est pour ça que j’adore ton blog. J’ai ri.

    Répondre
  17. Vanes a dit…

    Merci pour tes mots …. Qui font encore et encore couler les larmes mais je crois qu il est parfois nécessaire de les laisser sortir ….j ai l impression d être restée figée dans l effroi et je vis à 7000 km de Paris , alors j imagine ceux qui y vivent ou en sont proches ….
    Pleurons ensemble …. Ça rend foi en l humanité

    Répondre
  18. Carson a dit…

    Suis perdue aussi et tout ce que je sais, c’est que j’ai envie de te serrer fort dans mes bras et toutes celles qui te lisent et qui trouvent du réconfort ici, dans notre troquet virtuel peut-être, mais si vivant et bienveillant.

    Répondre
  19. Lily59 a dit…

    Je me suis surprise à sourire, et même à rire en te lisant… alors même que l’émotion effleure à chaque phrase. J’ai lu ton texte quelque part entre le désespoir et l’envie d’éclater de rire, en équilibre sur un fil si fragile, celui de notre humanité…
    Merci Caro… Et j’avoue, rien que de t’imaginer avec ton nouvel amoureux Gérard, je me sens mieux, ce matin 😉

    Répondre
  20. Lise a dit…

    Merci de m’avoir fait rire avec ton histoire de Jiji terroriste à coup d’Encyclopédie Universalis!

    Pour le reste, tu retranscris, une fois de plus, assez précisément ce que je ressens et pense (en moins fouillis ), merci pour tes mots.
    Je rajouterais « all you need is love » à « Over the rainbow »

    Des bisous à toi et à tous <3

    Répondre
  21. Elise a dit…

    Tout juste installée à Paris pour commencer à travailler, je commente rarement ici et je suis pétrie des mêmes sentiments contradictoires que ceux décrits dans cet article… Pas envie de céder au tout sécuritaire, envie de vivre et en même temps, flippée par un bruit suspect ou des sirènes de pompiers qui ont l’air nombreuses… Ca finira par passer, oui, mais en attendant… Et puis, faut-il que ça passe? Cela signifiera-t-il qu’on oubliera? Sera-t-on à nouveau insouciants?
    Une amie s’est trouvée dans le carnage du Bataclan, s’en est sortie indemne physiquement, mais moralement?
    Bref, commentaire absolument décousu et je m’en excuse, mais merci pour ces mots.

    Répondre
  22. Madame Pivoine - Natacha a dit…

    Tu as tout bien résumé. Quelques mots suffisent à décrire mon état d’esprit.
    – Je ne sais pas
    – Je pleure
    – Je ne sais même pas si j’ai peur
    – Je n’arrête pas de penser à ceux qui sont morts A ceux qui de battent encore. Je leur ordonne dix fois, cent fois par jour de s’accrocher Qu’on est là. Qu’on les soutient.
    – Je pense beaucoup au personnel soignant, aux forces de police, aux pompiers, à leur professionnalisme, à leur désarroi, et leur dévouement.
    – Je fais un overdose de bleu-blanc-rouge.
    – Je fais une overdose de Marseillaise. Les bataillons, la patrie, le sang impur n’on jamais été mon truc (oui, je sais, il y a des explications au sang impur, mais suis pas très convaincue).
    – Je ne sais pas si le discours de FH était bien ou pas.
    – Je perds espoir en les politiques
    – Je garde espoir en voyant tant de bonté humaine AUSSI.

    Par contre je sais que je suis prête à me battre beaucoup pour continuer à aimer, à boire, à danser, à écouter de la musique, à ne pas me voiler, à baiser, à discuter, à s’engueuler, à chanter, comme bon nous semble.

    Merci encore une fois pour tes textes, Caro, et cet espace d’échange.

    Répondre
  23. Marie-Pierre a dit…

    Je vous lis depuis longtemps, je me suis rarement manifestée, sans doute parce que je suis le plus souvent en accord avec ce que vous dites (enfin moi quand même j’ai adoré Polisse…).
    Aujourd’hui je me retrouve encore dans vos mots et même si je ne suis pas une dingue du tensiomètre, je partage l’essentiel de ce que vous dites , je suis une fan de John Oliver, j’ai écouté « Over the rainbow » environ 200 fois hier et je voudrais prendre Nadine Morano chez moi pour pouvoir entourer sa vilaine bouche de scotch bien costaud et puis la pincer en tournant…
    Ce matin j’ai arrêté de lire, pour reposer un peu ma tête et mes yeux, pour retrouver un peu d’équilibre après avoir lu à la fois tant de choses magnifiques et tant de bêtise et d’abjection.
    J’ai beaucoup pleuré, je vais sûrement pleurer encore mais je vais surtout me raccrocher à ma tribu, à mes pareils mais aussi à des personnes comme vous qui m’aident à croire que tout n’est pas perdu.
    Cheer up Caroline, ici ce soir ça va être champagne à la santé de tous les bien pensants….

    Répondre
  24. Muriel a dit…

    Pas mieux ( mis à part Gérard Larcher, faut pas pousser non plus!). Mais j’ai des larmes plein le corps et mon cœur qui fait un jogging perpétuel (100 c’est épuisant). À part ça j’ai tout lu et je ne suis pas bien avancée. Je ne sais pas. Alors j’essaie de faire confiance, d’ailleurs, je n’ai pas trop le choix.

    Répondre
  25. Camille a dit…

    Merci Caro de résumer ce que l’on ressent tous… Même situation chez nous Samedi soir – après avoir annulé la journée prévue à la mer – où l’on avait réuni quelques copains autour de bonnes bouteilles de vin et environ 20kg de fromage comme pour tromper l’ennemi… À un moment l’un de nos amis s’affole un peu d’avoir entendu un bruit inhabituel, l’espace de quelques secondes le doute s’est installé en nous avant qu’on réalise que c’était le vent qui soufflait comme d’habitude sur les tôles de la toiture voisine. Il faut croire qu’on n’est pas près d’être apaisés…
    Merci aussi à Rose de m’avoir fait exploser de rire avec Victor Hugo ! Ça fait du bien de sourire !

    Répondre
  26. EmilieG a dit…

    Bonjour,
    Hier, devant ma télé, j’ai pleuré devant la minute de silence, j’ai pleuré et chanté pendant la marseillaise, toute seule. En la chantant, je me suis dit qu’elle était un fort symbole ( même si je n’aime pas le côté sanglant).
    Emilie

    Répondre
  27. Daphné a dit…

    Je me reconnais dans chacun de tes mots, chaque réflexe et ce besoin de comprendre. Rose a tout résumé dans le fond, ces hommes n’aiment pas Victor Hugo. J’ai relu hier ses écrits depuis son exil, qui résonnent si justement et, dimanche, sur mon tout petit blog les seules choses que j’ai pu poster, c’est la photo de ce pianiste qui roule vers le Bataclan et la chanson « What a wonderful world ». Plus que jamais j’aime rendre visite part ici et lire les commentaires si intelligents de tes lecteurs. Merci d’être là.

    Répondre
  28. Kenz a dit…

    Hello Caroline

    Merci pour tes mots, ta sincérité, ton humanité et tes failles dans lesquelles on ne peut que se retrouver.
    Tout ce que tu as ressenti minutes de silence devant la TV … Je l’ai ressenti …
    Et pareil que toi … J’ai trouvé le discours de notre président un peu belliqueux … Et malheureusement pas assez axé sur nos problèmes internes …
    Nous produisons ou laissons produire ses monstres et il faut à mon avis ses questionner que comment stopper cela …
    En tout cas je ne sais qu’on ne se connaît mais continue à être toi !!!! Tu offres de la force, du courage et des rires à ceux qui te lisent ….
    Alors merci

    Répondre
  29. Fanny a dit…

    Je te lis écrire tout ce que je ressens depuis 3 jours, j’ai ri aussi hier, et c’était bon, avec ce « fucking croquenbouche », je ne commente quasi jamais mais je suis heureuse de voir des pseudos connus dire qu’ils sont là.

    Mon fils de 9 ans, est rentré hier de l’école, après avoir écouté du métallica avec sa maîtresse (limite ils buvaient des bières 🙂 ) et après avoir dessiné Allah dans le ciel, entrain de boire un coup en regardant un match de foot, un casque sur les oreilles.
    j’ai envie de croire qu’en inondant nos enfants d’amour et de tolérance, (et de métallica !) le monde ne pourra pas devenir si pire 🙂

    Répondre
  30. Géraldine a dit…

    Ok, maintenant faut se relever tous ensemble. ça va s’arrêter de toutes façons.
    Et puis Faut vraiment claquer sa gueule à Morano, j’en peux plus…

    Répondre
  31. Louise a dit…

    Merci merci merci pour ce magnifique article. Je n’arrête pas de pleurer en tombant sur les photos des disparus, sur les hommages de leurs proches, sur cette sublime lettre, sur des images qu’on ne pourra jamais oublier, sur cette horrible tragédie qui nous a tous changé à jamais. Merci de dire que tu ne sais pas, parce que moi non plus je ne sais plus quoi penser, et qu’effectivement on ne connaît pas les civils tués ailleurs. Merci d’avoir réussi à me faire rire avec cette phrase de Rose et cette vidéo. Je suis autant choquée par cet attentat que par toute cette haine, cette division, ce fossé qui se creuse davantage entre les gens, alors qu’on devrait tous se tenir la main. C’était leur but aussi je crois. Merci surtout pour cette chanson. C’est la chanson de ma fille. Elle l’écoutait dans mon ventre, et depuis 9 ans on l’écoute ensemble à chaque fois qu’on a besoin de poser un joli arc en ciel sur notre petite vie. Et la vie doit continuer, même un peu bancale, alors on l’écoutera encore et encore. Le monde a grandement besoin d’un joli arc en ciel, parce que oui la pluie, mais surtout le soleil. Et nos étoiles dans le ciel.

    Répondre
  32. Lola sur la Toile a dit…

    Très bel article, tellement raccord avec ma propre confusion.
    « En fait je ne sais rien et je sais que je sais encore moins que ce que je pense savoir.  »
    Et sinon, je n’avais jamais entendu le mot croquembouche auparavant, mais cette vidéo partagée cent fois entre twitter et facebook aura été un rayon de soleil ce matin…

    Répondre
  33. Berengere a dit…

    J’ai pleuré devant le petit journal hier…en écoutant les mômes interviewés par Martin Weil…j’ai pleure en écoutant les gens chanter la Marseillaise partout dans le monde…j’ai pleuré en lisant les lettres qui circulent sur Facebook ou sur les actes de bienveillance comme pour cette femme enceinte. …
    Mais ouf parmi tout ça quelques éclats de rires avec John Oliver et ses « croquenbouches »…des dessins comme celui de ce matin (SPRAY FOR PARIS) que je t’ai envoyé… des citations. ..et donc les attentats commis par Jiji…!
    Alors après oui on ne sait pas. …on verra bien….ton billet du jour je vais le garder en tête puis je le relirai. …allez je m’en vais câliner Suzanne ….c’est tellement salvateur…..

    Répondre
  34. Roxane a dit…

    Moi non plus je ne sais pas….Je sais seulement que j’ai affreusement peur de laisser mon fils de 3 ans à l’école le matin, ces monstres n’ont aucune limites…
    Je pense à ces enfants qui ne reverront plus leur parents partis juste passer une bonne soirée, comme cela nous arrive. Je pense aux personnes victime déjà trop souvent de racisme.. je m’imagine à leur place : se promener dans la rue et devoir affronter le regard des gens, ceux là même qui déversent leur bile sur les réseaux sociaux…
    Bref je ne vais détailler mes pensées plus sombres les unes que les autres… mais soit en sûre, moi non plus je ne sais pas …

    Répondre
  35. Christine a dit…

    Caroline, je te lis depuis bien longtemps, mais j’écris ici pour la première fois. Je voulais te dire un grand MERCI pour tes mots toujours si bien choisis et si bien agencés. Tes deux derniers posts m’ont fait beaucoup de bien à l’âme, et tu m’as redonné courage, envie de sourire (merci pour John Oliver : c’était vraiment cadeau), et foi en l’humain… or, là, j’en avais terriblement besoin.
    M’autorises-tu à me servir de ta tribune ? J’ai un message à faire passer. Si la réponse est non, il te suffira d’effacer mon commentaire (enfin, j’espère que c’est aussi simple que cela)…

    Vendredi dernier, toi, le terroriste, au nom d’Allah le Miséricordieux, tu as répandu le sang et tu as semé le chaos, la terreur et la désolation dans Paris. Tu peux être fier de toi : tu as fauché des vies et tu en as gâché d’autres… par centaines. Au nombre de tes victimes, outre Allah (qui ne t’a rien demandé et dont tu traînes le nom dans le sang, l’horreur et la boue), outre l’ensemble de la communauté musulmane française (sur laquelle, suite à tes actes monstrueux, l’opprobre risque, bien injustement, de peser), il y avait, hélas, aussi le jeune Hugo. Si je cite son prénom, c’est uniquement pour t’inciter à réfléchir au fait que, les 129 malheureux anonymes à qui tu as ôté la vie, étaient des personnes bien réelles, avec un prénom, une vie, une mère, un père, une famille, des amis et … l’espoir d’un avenir heureux.
    Hugo était un jeune montpelliérain de 23 ans -ton âge peut-être ? C’était un garçon plein de joie de vivre, et -contrairement à toi qui voulais en finir avec ce monde- c’était un jeune homme à l’avenir prometteur. Hugo était un copain de mon fils depuis le collège. Hugo était monté à Paris pour y passer un week-end en famille et pour s’offrir un moment festif au Bataclan. Hugo n’est jamais rentré chez sa mère, à Montpellier.
    Tu peux te féliciter, lâche tout petit terroriste : tu as fait des centaines de victimes directes -les morts, les blessés, leurs famille endeuillées et désespérées. Mais tu peux également te glorifier d’avoir fait un paquet de victimes collatérales, à savoir : tous ceux qui, comme mon fils ou moi-même, connaissaient de près ou de loin une victime -sans compter toutes les personnes simplement capables d’empathie. Bref, aujourd’hui en France, nous sommes infiniment nombreux à avoir le cœur révulsé à l’idée de ce que doivent endurer les parents de tes trop nombreuses victimes. Tu veux que je te dise ? Mon cœur de mère saigne en pensant à l’effroyable douleur que tu fais peser sur celui de la maman d’Hugo. Mais il saigne également en songeant au chagrin de ta propre mère -à laquelle tu n’as pas dû beaucoup penser avant de te faire sauter la gueule en bonne compagnie et en musique.
    Christine. Une mère.

    Répondre
      • Christine a dit…

        Merci Roxane. Merci Mayoun. Et, Madame H., contente d’avoir pu te procurer une émotion. J’ai tenté d’enrober mon propos, mais -et je n’en suis pas fière- en réalité, depuis quelques jours, je ne suis que colère et… œil sec. Je me contiens et je me retiens comme une dingue, persuadée que si je verse une larme, je ne pourrais plus JAMAIS m’arrêter de pleurer (or, ne veux pas mourir noyée dans ma propre morve.)
        Du coup, je me surprends à en envier certaines d’avoir eu la chance de pouvoir s’épancher sur le veston du sémillant Gérard Larcher… Je me connais, j’ai mes limites : si cet homme-là m’ouvrait ses bras, je me mettrais à sangloter (je me demande même dans quelle mesure je n’irais pas jusqu’à saigner du nez.)

        Répondre
          • Christine a dit…

            Merci pour ces quelques mots, Caroline. C’est fait. Je veux dire, j’ai pleuré. Et je te confirme que c’était à un moment assez inattendu, puisque c’était au début du match de foot France-Angleterre qui se déroule en ce moment même. Je n’ai pas pleuré parce que le clan 100% testostérone -largement majoritaire chez moi- était parvenu à m’imposer son choix télévisuel. Mais parce qu’en début de rencontre les British ont eu l’idée trop mignonne de chanter la Marseillaise, aidés d’un prompteur où les paroles étaient écrites en phonétique. Grand moment, qui vaut son pesant de peanuts, je trouve http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/17/video-la-marseillaise-angleterre-france-hymne-wembley-football-_n_8581918.html
            A “Ay-gorge-ay no fiss ay no compaaah-gnh”, je me suis répandue. Moitié fou-rire hystérique, moitié sanglots. Les nerfs, quoi. Il me semble même avoir entendu Rouget de Lisle sangloter (un peu) (mais lui, je ne sais pas si c’était les nerfs ou une oreille malmenée).
            En tout cas merci Caro et merci les Britanouilles. Pleurer un bon coup, à défaut de faire revenir ceux qui manquent déjà, ça soulage.

  36. Esther a dit…

    Je ne sais pas non plus, j’ai une enclume à la place du cœur depuis samedi matin où je me suis réveillée avec ces funestes nouvelles… Mon petit homme de 4 ans en voyant les barrières et les rubans mis devant l’école pour empêcher le stationnement pense qu’un spectacle se prépare à l’école… son insouciance et son innocence me font du bien… ne change surtout pas… tu exprimes si bien ce que nous sommes nombreux à ressentir…

    Répondre
  37. Alice a dit…

    Mon Octave qui a l’âge de Rose, en a retenu l’histoire d’un match de foot et qu’une bombe avait pété dehors. J’ai pas tout compris et lui non plus, peut-être parce qu’il n’aime pas le foot.
    Peu importe. Ce n’est pas chez nous qu’il verra des images.
    Quant à mes élèves, de jeunes domiens, qui ont quitté leur famille pour rêver d’un avenir en métropole, je n’ai pas su trouver les mots. Ça m’a brisée de chagrin quand il a fallu affronter leurs mots et leur incompréhension…

    Répondre
  38. Smouik a dit…

    C’est très difficile, je pense, d’avoir une opinion tranchée sur ce qu’il conviendrait de faire tant les enjeux sont compliqués. Et puis d’après ce que j’ai compris des « 7minutes » du Monde (http://www.lemonde.fr/proche-orient/video/2015/06/26/comprendre-la-domination-de-l-etat-islamique-en-sept-minutes_4662905_3218.html), de l’interview brillante de Trévidic de samedi matin (face à un Pujadas de plus en plus nul), de l’article non moins brillante d’un journaliste dans Mediapart sur pourquoi on ferait mieux de s’abstenir des ripostes aériennes, c’est d’autant plus compliqué que tous les pays jouent volontiers un jeu un peu trouble dès lors que l’argent est justement l’objet de tous leurs délires… perso je maintiens qu’en retrouvant à notre niveau, notre humanité et qu’en vivant authentiquement nos valeurs profondes, on devrait dignement s’en sortir… Malheureusement le pouvoir et l’argent ont des relents tenaces, va falloir s’accrocher ferme, ça va tanguer… En attendant, ce que je retiens, c’est que dans kalaches, y a lâches…

    Répondre
    • Smouik a dit…

      Ah oui j’ai oublié, ce qu’on peut faire, c’est aussi être attentif aux nôtres, enfants, ados, drôlement fragilisés par tout ça et les entourer… Et puis aussi, lire ce qu’on peut sur ces morts qu’on ne connaît pas et que leurs proches tentent vaillamment de faire connaître pour qu’ils ne soient pas qu’un numéro parmi les 129 tombés sous les balles…

      Répondre
  39. VieLino a dit…

    « J’ai essayé de parler avec Rose, avant qu’elle retourne à l’école. Et elle a balayé mes explications foireuses d’une surprenante réflexion: « ah, oui, les terroristes, c’est quoi déjà leur problème, ils aiment pas Victor Hugo ? ». J’avoue n’avoir toujours pas compris d’où ça venait. Mais il est malgré tout probable que les mecs de Daesch n’aiment pas Victor Hugo. Donc je n’ai pas bataillé. »

    MERCI Rose pour cet éclat de rire au milieu de CA …

    Pour tout le reste je signe une fois de plus sous tes mots Caroline !

    Répondre
  40. Ce'Nedra a dit…

    J’aime beaucoup ton article.

    Je fais sûrement partie des « douze mille avis contradictoires » (sur Twitter, je suis la fille relou qui envoie cinquante tweets – le format 140 signes, atroce pour une bavarde – après avoir posté des liens parlant de de Villepin et Trudeau – coucou!), et même si on n’est pas nécessairement d’accord (et tant mieux, c’est aussi ça la France, pouvoir se friter sur tous les sujets, parfois en gueulant fort et en agitant les bras, pour finalement se dire qu’on est cons, qu’on ne sait rien, et qu’on ferait mieux de se l’ouvrir, cette deuxième bouteille…), je te rejoins sur plein de choses : ce sentiment de ne pas comprendre grand-chose, malgré les efforts fournis pour me documenter, analyser… L’admiration pour ces gens touchés dans leurs tripes par le drame de vendredi, qui trouvent la force de diffuser un message raisonné, un message de paix… Mais aussi les pleurs, et la peur, malgré toute la contenance que j’essaie de me donner. Au moment même où j’écris, depuis Bobigny, je viens d’entendre de drôles de bruits venus du dehors, suivis de plein de sirènes. Et ça m’angoisse.

    Samedi, j’ai voulu aller au centre commercial à côté de chez nous, pour échanger le cadeau de mon mari, dont c’était l’anniversaire samedi. En arrivant avec nos deux petits, nous avons trouvé porte close. Mon aîné, 4 ans, m’a demandé pourquoi les magasins étaient fermés. C’est lâche, sûrement, mais je n’ai pas trouvé la force d’expliquer quoique ce soit. J’ai répondu que « des gens avaient fait des bêtises ». Il m’a demandé si c’était des « grandes personnes » qui avaient fait ces bêtises, j’ai répondu oui. Il a alors pris un air mi-compréhensif, mi-blasé, et m’a répondu « Ah, je vois. Ca doit être de grosses bêtises, alors. »

    Tout était dit…

    Répondre
  41. MissBrownie a dit…

    Je plussoie ton article et j’ai les mêmes questionnements que toi.
    Avant même les derniers attentas, un soir où j’étais seule avec les enfants, mon homme étant en déplacement pro, j’ai entendu ce que j’ai pris pour plusieurs coups de feu derrière chez moi, dans une rue peu fréquentée où on retrouve parfois des voitures brûlées et j’ai fait comme toi, sous ma couette, j’ai fait une recherche pour en savoir plus, mais je n’ai rien trouvé. Un voisin avait peut-être claqué un peu trop fort les couvercles des grosses poubelles …

    Répondre
  42. Tomme Cruise a dit…

    Que faire ? Je ne sais pas non plus. Je me doute que l’amour ne suffira pas (faut communiquer, aussi), et que les bombes, ben… bof, hein ?
    J’ai trouvé cette femme-là très inspirante. Et j’ai appris plein de trucs en lisant son interview – bouffée d’oxygène après avoir tourné en rond sur les deux infos et les trois avis que je relis partout.
    http://lobservateurdumaroc.info/2015/11/13/lanthropologue-francaise-dounia-bouzar-daesh-est-plus-proche-du-nazisme-que-des-freres-musulmans/

    Répondre
  43. Jeanne a dit…

    C’est là qu’on voit que tu es vraiment balaize, car il n’était pas facile à écrire l’article du jour d’après…

    Et pourtant tu arrives à nous faire rire, tout en exprimant parfaitement ce que je ressens confusément (notamment : est-ce que je suis POUR ou CONTRE la guerre à Da’esh ?) Savoir qu’on est plusieurs à être un peu perdus, ça rassure, ça réchauffe

    Once again, merci ;o)

    Répondre
  44. celote75 a dit…

    « Le rire libère de la peur. Tout obscurantisme, tout système de dictature est fondé sur la peur. Alors, rions ! »
    Tu m’as fait rire, alors merci 🙂

    Répondre
  45. Lorène a dit…

    Bonjour caro,
    Lectrice de la première heure, je ne commente jamais mais là, terrée chez moi depuis ce week-end, je profite de cette fenêtre ouverte pour rendre hommage à mon nouveau hero, cest H, serveur au restaurant le Maria Luisa, situé en face du Carillon. Il a sauvé la vie de toutes les personnes installées en terrasse ce soir là en allant les chercher pour les mettre à l’abris, il a sauvé ma sortie sœur et tous ces autres collègues en faisant le guet, leur disant à quel moment il était temps de se cacher en cuisine et à quel moment ils pouvaient tous en sortir … Alors merci H, merci à tous les autres et courage à tous !

    Répondre
  46. MY SHABBY FRENCH LIFE a dit…

    Çà fait tellement de bien quand on te lit, que je me prends à espérer ! Et si tous tes lecteurs (je suis certaine qu’il y a des mecs aussi) représentaient la France et que le Nadinemorandisme n’était qu’une rumeur ou un hoax, et si les consciences s’éveillaient pour un monde meilleur et si… pourquoi pas ?

    Répondre
  47. Chris a dit…

    J’ai pleuré,
    J’ai pleuré à l’annonce de tous ces décès
    J’ai pleuré sur le #portesouvertes
    J’ai pleuré dans les bras des taxis qui ont raccompagné les gens chez eux
    J’ai pleuré en entendant la Marseillaise (et ça, je ne l’aurai jamais cru)
    J’ai pleuré pendant la minute de silence et je pleure encore en lisant des mots.
    Merci de nous offrir cet espace de parole.
    Et cœur sur Victor Hugo

    Répondre
  48. Christelle L. a dit…

    Merci pour tes mots qui, encore une fois, sonnent juste et nous permettent à nous de nous sentir moins seul(e)s.

    Nous sommes debout, le coeur brisé, mais debout.

    Répondre
  49. Corinne (Couleur Café) a dit…

    C’est vrai, on ne sait pas comment on aurait fait si … si … ! On ne sait pas car on n’y était pas. Par contre, je sais très bien catégoriser les bons, les cons et les très cons comme Nadine Morano qui, décidément, fait et dit les choses qu’il ne faut surtout pas ! Je ne sait pas comment elle fait, c’est vrai là, je ne sais vraiment pas.

    Répondre
  50. christelle a dit…

    Moi je me trouvais (comme d’habitude) nulle de pas savoir me positionner. Et puis je te lis, et je déculpabilise. et même je ris, imaginant Jiji le terroriste (je ris moins en imaginant la peur que tu as eu)

    Merci Caro, c’est vrai qu’ici on est bien, et on s’en tape que ça soit une bulle non représentative. Moi j’ai besoin de douceur, point!

    Répondre
  51. Laure-d-c a dit…

    Merci Caroline pour ces mots qui rendent hommage, qui ne jugent pas et qui ne donnent pas de leçon sur ce qu’il faut ou aurait fallu faire.
    Je n’en peux plus, en effet, d’entendre sans cesse les gens parler de ce qu’ils ne connaissent pas. Je n’en peux plus de ceux qui ont un avis sur tout. Alors merci.
    Plus que jamais, il faut s’informer, toujours plus, sur ce qui se passe ici et ailleurs.
    Et il faut réfléchir.

    Alors merci car tu me donnes le courage de continuer à aller faire cours à ces élèves parfois étonnants de lucidité, parfois enfermés dans leurs préjugés et leurs phrases toutes faites.

    Merci

    Répondre
  52. Croquembouche a dit…

    Bonjour à tous et à toutes, premier commentaire sur ce site que je lis avec beaucoup de plaisir.
    De mon côté, je suis en congé maternité actuellement et j’aurais adoré prendre hier le chemin du boulot pour me projeter à nouveau dans la vie, dans les problèmes de boulot qui savent quelques fois catalyser les angoisses, pour parler de ça un peu, tout le temps, autant que nécessaire avec des « grands »…J’ai du mal à me réjouir d’avoir été épargnée tant j’ai le sentiment de ressentir la douleur des familles et l’injustice de ces disparitions…j’ai regardé les visages des victimes, j’ai lu leurs âges, leur bout de vie, tous ces petits détails qui me rapprochent d’eux sur bien des points…La projection est totale…Leur vie de grands démarrait à peine pour certains, était à leur apogée pour d’autres mais tous avaient sans doute plein d’envies, plein de projets pour la suite. J’ai regardé les témoignages des survivants et je me suis fait 1000 fois la scène dans ma tête…Bref, il faut sortir de ça évidemment et je m’y emploie (si, si…regardez mon pseudo;)). Moi aussi, je me surprends à pleurer…devant tous les élans de communion et de solidarité car c’est ce qui me fait oublier -un peu – que l’homme est capable de ce qui a été commis vendredi soir et qu’il est aussi capable du meilleur….et donc de garder la foi en l’homme, si précieuse et si nécessaire. Et puis, je me retrouve aussi dans ton post Caroline car j’entends, moi aussi, des bruits quotidiens qui tout à coup prennent des allures de détonations…On n’est pas sorti du bois…

    Répondre
  53. Banane a dit…

    Moi non plus je ne sais pas quoi penser sur le fond ou la forme.
    Mais j’ai bien aimé ton lien (faire une transition après ça, ça ne devait pas être simple)
    Et la lettre du mari de cette victime est si touchante…. il y a de belles âmes autour de nous!!

    Répondre
  54. Lorraine a dit…

    Très bel article. Et je trouve ça bien que Clément, le frère de Lola Salines, ait pris le temps de clouer le bec à cette saloperie de Nadine Morano (désolée d’être insultante mais là c’est trop. Alors qu’il faudrait que nous soyons tous soudés face à Daech et ses cinglés, il y a des cinglés d’un autre genre qui répandent leur venin et leurs bêtises sur les réseaux sociaux. Affligeant)
    Malgré tout, bonne après-midi et bonne nuit Caro. J’aurai une pensée pour toi en écoutant Over the Rainbow ce soir (pour l’instant je suis en cours, alors bon^^)
    Bisous.

    Répondre
  55. Ocilia a dit…

    Je crois que c’est mon premier commentaire sur ton blog, qui est pourtant un petit rayon de soleil pour moi depuis quelques temps.

    Ce post m’a fait rire, et m’a serré le coeur en même temps. Merci de continuer à écrire avec humour, merci de continuer à écrire avec ta sensibilité.

    Répondre
  56. lollipop a dit…

    hé mais Over the Rainbow c’est MA chanson !! 😉 Sinon plus sérieusement, réécouter absolument le Téléphone sonne d’hier soir sur France Inter : édifiant et horrifiant !

    Répondre
  57. christelle a dit…

    j’ai été une seule fois dans ma vie confrontée à la peur (de l’agression? de la mort?) Un type s’est introduit chez nous au milieu de la nuit, il n’a jamais su que j’étais là, du coup, il m’a épargnée et je n’ai heureusement jamais su ce qu’il m’aurait fait. Mais il a fait du mal à une autre personne de la famille. Et j’étais là, cachée.
    Et bien cette peur, elle m’a tétanisée. Impossible de bouger, pas même un doigts. Je m’en souviens comme si c’était hier (j’avais 15 ans), j’ai essayé de bouger mon index droit, pas moyen, j’avais un téléphone à 3 mètres de moi. J’ai longtemps culpabilisé… car on ne l’a jamais retrouvé :-(.
    Personne ne sait comment on peut réagir, personne.
    Et plusieurs fois face à la même situation probable qu’on ne réagisse pas de la même manière.

    Si ça peut rassurer, on s’en remet, aujourd’hui je n’ai plus peur la nuit. Ce qui arrive devait arriver, et ne doit pas empêcher de vivre. Haut les cœurs et à la votre.

    Répondre
  58. Amy a dit…

    Merci pour ta justesse comme d’habitude Caro. Je vais aller écouter John Olivier etc.

    Et c’est bête mais ça m’a fait « plaisir » que, des nombreux commentaires intelligents qui ont été répondus aux conneries de Morano, tu cites la réponse de Clément, qui fait partie des quelques personnes que je connais qui ont perdu un être cher.
    Et c’est vraiment une putasserie sans nom d’utiliser les gens morts dans cette tuerie pour des prétextes d’opposition politique en mode « c’est la faute de hollande » (alors que bien sur, s’il n’avait pas décidé d’agir en Syrie ils auraient été les premiers à lui reprocher)

    La douleur de ses familles sont inimaginables, et ce d’autant plus que ces attentats sont dans toutes les bouches.
    Et peut être aussi du fait qu’ils n’auront pas la possibilité de voir les responsables finir leurs jours de minables dans une cellule…La mort est trop douce pour des gens comme ça, capable de rigoler en tuant des dizaines de personnes..

    Répondre
  59. luva a dit…

    Moi aussi, de Villepin n’est pas de mon bord de cup of tea, mais tout discours qui prône la culture, l’instruction et les valeurs de tolérance et de partage contre les armes, je les soutiens.
    On en entend beaucoup mais est-ce qu’ils seront mis en oeuvre?
    Il semble plus facile d’engager des militaires que des animateurs de quartiers.
    On a besoin des deux. Mais à l’avenir, surtout des seconds.

    J’ai peur que ma tristesse et ma douleur ne se transforment en colère dans les mois ou années à venir si rien ne va dans ce sens.

    Puissent nos dirigeants les entendre..!

    Répondre
    • luva a dit…

      Ah oui, et aussi.
      J’entendais sur Inter ce matin le meme enseignant qui avait rapporté, en janvier, des réactions violentes lors de la minute de silence.
      Il expliquait cette fois pourquoi l’attitude de ses élèves était autre.
      Ca m’a rappelé le message que le principal du lycée de mon fils nous a envoyé à nous, parents :
       » […] Aujourd’hui vous pouvez être fiers de vos enfants qui se sont comportés de manière remarquable lors de cette journée si particulère. Sobres dans leurs prises de parole, respectueux dans leur écoute des autres, recueillis lors de mon discours et solennels lors de la minute de silence, voilà comment se sont conduits les jeunes de l’école […]  »
      J’ai de nouveau une boule dans la gorge en écrivant ça.
      Parce que c’est eux qui construiront la paix.
      Alors donnons-leur les moyens.
      Ne les lâchons pas. Tous. Quels qu’ils soient

      Répondre
  60. Nade a dit…

    Mon cerveau n’en peut plus de réfléchir….
    Un rien me fait venir les larmes aux yeux…..
    Alors je m’accroche à ce que je peux, une musique, un poème, un sourire, un coup de fil à une amie ….et à ces mots de Jacques Prévert:

    Il y a sur cette terre des gens qui s’entretuent ;
    c’est pas gai, je sais.
    Il y a aussi des gens qui s’entrevivent.
    J’irai les rejoindre

    Jacques Prévert (paroles)

    Merci Caro et gros bisou à cette petite merveille de Rose !

    Répondre
  61. cecile baudoin a dit…

    Alors ça n’a rien à voir, mais en fait si.

    Parce que justement, et après ?

    Après avoir vu les photos d’enfants morts sur les plages grecques, j’ai donné aux associations qui viennent en aide aux réfugiés, avec un goût de je fais pas grand chose dans la bouche quand-même.
    Après vendredi…. Comme Caroline, je cherche à comprendre, apprendre, réfléchir, j’en ai mal à la tête, et malheureusement (ou pas ) je vais bien devoir laisser nos dirigeants décider et agir.

    Et puis en voulant regarder un peu autre chose j’ai finalement regardé le documentaire « the true cost » qui était sur ma liste depuis un bout de temps.

    La claque. Parce que sans le savoir je finance une industrie qui tue des travailleurs, opresse des pauvres, et bouffe un paquet de ressources naturelles que l’on sait pourtant limitées.
    Parce que des agriculteurs choppent des cancers pour produire mon coton bien aimé.

    Et il est tellement facile d agir…. Changer ses habitudes, ses fournisseurs. Éviter ceux qui sont connus pour n’avoir aucune éthique. Privilégier ceux qui sont connus pour en avoir. Questionner tous les autres (j’attends avec impatience les réponses de Vertbaudet !).
    Alors autant je me sens impuissante quand il s’agit de lutter contre le terrorisme, autant je suis heureuse de savoir que plus un de mes euro n’ira financer des fashion group qui pressent tant leurs sous traitant pour obtenir de bas prix que ceux ci forcent leurs ouvriers à retourner dans un building qui menace de s’écrouler…. Et s s’écroule.

    Je crois que c’est ca, et après, vivons en pleine conscience, de la chance que nous avons d être nés au bon endroit, en pleine conscience de nos relations avec les êtres humains qui nous entourent quotidiennement, en pleine conscience des effets de nos comportements sur la planète et ces autres êtres humains que nous ne cotoyons pas et qui pourtant sont si dépendants de nos choix.

    S’il vous plait, regardez, relayez :
    http://truecostmovie.com/

    Répondre
  62. Marion a dit…

    Ça me permet de mettre ici de façon forte à propos le tweet qui m’a fait le plus rire ces derniers jours « Merci de ne pas informer Nadine Morano que la minute de silence est terminée »

    Le monde est un peu moins beau ces derniers jours. Mais le printemps reviendra.
    Ombre + Lumière = Lumière
    Ramenons, peu à peu, pas à pas, la lumière.

    Répondre
  63. Blanche neige a dit…

    Je pleure depuis vendredi soir. Je ne peux m’empêcher de regarder en boucle iTélé. J’ai regardé attentivement tous les visages de ces personnes mortes pour avoir vécu dans un pays libre. J’ai leur visage en permanence dans la tête.
    Je me suis rendue sur les lieux pour déposer une bougie. Et là pas une larme. Au même moment des abrutis lancent des pétards et sèment la panique. Je suis avec mes filles et pourtant je n’ai pas peur. Bizarre
    Mon quelqu’un me dit que j’ai déconnecté mon cerveau reptilien, celui qui nous met en garde contre les dangers. J’ai déconnecté mes émotions pour ne pas avoir mal.
    Il n’empêche que je ne suis pas touchée personnellement dans ce drame et pourtant je n’arrive plus à travailler correctement.
    Comment font-ils, ceux qui ont perdu un proche. Je ne sais pas

    Répondre
  64. Virgi a dit…

    Et je pleure
    Et j’ai peur, et je pleure mais je suis debout, je n’ai rien, ma famille, mes proches non plus et j’ai ce sentiment de honte d’être si malheureuse. je regarde les hommages, j’écoute les témoignages, je respire ce courage

    Paris je t’aime, Paris je n’ai pas peur est devenu mon mantra et pour me le prouver, je serai à la terrasse d’un resto ce soir et les autres soirs aussi, avec des amis, avec des gens, en parlant, en partageant, avec légèreté mais pas que, avec humour mais pas que. Je sais que nous serons chargés de ces 132 victimes, de ces blessés, de ces familles endeuillées mais mon acte de résistance ne peut être que celui là.
    je crois que ce 13 novembre est le premier jour du reste de ma vie et que ce ne sont pas que des mots.

    Paris je t’aime et j’ai confiance en nous
    France je t’aime et j’ai confiance en toi

    Répondre
  65. Bulle d'O a dit…

    On devait aller à Paris pour Noël, nous 6, en famille, de l’aîné presque 19 ans au bientôt 7 ans, on était content, on avait presque occulté Charlie (presque..) et voilà.
    Les enfants ne veulent plus y aller et malgré nos discussions et ma tentative (faible, je l’avoue) de les convaincre qu’il faut lutter, ne pas se laisser faire, ils ont peur et moi avec. Je me sens lâche. Et admirative devant certains écrits bouleversants car je suis incapable de ne pas ressentir la colère, la haine.. Je suis désolée de déserter. Prenez soin de vous tous et toutes.

    Répondre
    • Celle qui n'osait pas a dit…

      Attention commentaire gnangnan !
      Bulle d’O, du fin fond de ma petite ville du sud où il fait bon vivre avec ce temps printanier, en regardant les enfants (qui ne sont pas les miens) jouer avec insouciance dans le jardin, j’ai eu moi aussi tout à coup une montée de colère et de haine en pensant à « après » ; mes filles sont en âge d’avoir des enfants (mais pas tout de suite hein ?!!!) et quel va être l’avenir de ces êtres en devenir, dans quel monde vont-ils vivre ? Loin de moi l’idée de porter un jugement sur votre décision, mais je me souviens des réactions effarées lorsque mon frère est parti avec sa famille à New York juste après les attentats du 11 septembre pour participer au marathon. Même moi, grande prêtresse de la Bisounourserie, optimiste à la limite de la crétinerie, et bien j’ai eu peur pour eux et j’ai trouvé qu’ils étaient un peu fous mais ils en sont revenus « gonflés », heureux d’avoir participé à « l’après » des new yorkais.Tout ça pour dire gnangnantement, laisse sortir par grosses bouffées de bulles la haine et que notre colère nous mène dans le combat contre l’obscurantisme. Et bientôt vous reformerez le projet de partir à Paris, Paris qui sera encore debout et dont les habitants, à entendre Camille dans « café de filles », vont semer la pagaille à toutes les terrasses ! Et moi je viendrai avec vous (enfin si vous voulez bien !!!).
      De grosses bulles de tendresse volent vers vous.
      (gnangnan, je vous avais prévenus !)

      Répondre
  66. zaza a dit…

    Elle a raison Rose, ils n’aiment pas Victor Hugo car il écrit toujours juste, même aujourd’hui :

    « Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, c’est sauver le monde.

    Paris est le centre même de l’humanité. Paris est la ville sacrée.

    Qui attaque Paris attaque en masse tout le genre humain.

    Paris est la capitale de la civilisation, qui n’est ni un royaume, ni un empire, et qui est le genre humain tout entier dans son passé et dans son avenir. Et savez-vous pourquoi Paris est la ville de la civilisation ? C’est parce que Paris est la ville de la révolution.

    Qu’une telle ville, qu’un tel chef-lieu, qu’un tel foyer de lumière, qu’un tel centre des esprits, des cœurs et des âmes, qu’un tel cerveau de la pensée universelle puisse être violé, brisé, pris d’assaut, parqui ? par une invasion sauvage ? cela ne se peut. Cela ne sera pas. Jamais, jamais, jamais!

    Citoyens, Paris triomphera, parce qu’il représente l’idée humaine et parce qu’il représente l’instinct populaire.

    L’instinct du peuple est toujours d’accord avec l’idéal de la civilisation.

    Paris triomphera, mais à une condition : c’est que vous, moi, nous tous qui sommes ici, nous ne serons qu’une seule âme ; c’est que nous ne serons qu’un seul soldat et un seul citoyen, un seul citoyen pour aimer Paris, un seul soldat pour le défendre. »

    ( Actes et paroles – Victor Hugo, 1870)

    Répondre
  67. Nathalie a dit…

    Mais Rose!!!! <3 et ton commentaire!!! Oui il est probable qu'ils n'aiment pas Victor Hugo…. Comme les autres, merci pour le grand sourire!!

    (et ça fait longtemps que je ne lis plus les débilités de Nadine Morano, mais à chaque fois qu'on me les rapporte, j'ai l'impression qu'elle progresse dans la bêtise et l'indécence.)

    Pour le reste………

    Répondre
  68. cauet a dit…

    Je voudrais être ta « copine », que ma fille joue avec tes enfants le mercredi a-m, que mes chats rencontrent Jiji, qu’on essaie la dernière robe noire portefeuille ou la dernière Combi Asos.. et qu’on boive du thé avec des pâtisseries (allégées ou pas) en re-faisant le monde ou en parlant de déco (nouvelle corde à ton arc).
    Tu me ressembles tellement, ou c’est moi qui te ressemble.
    Comme tu sais si bien cacher ton âge…
    Bref !!
    En fait, je t’aime Caro.

    Répondre
  69. HeLN a dit…

    Bonjour Caroline, et vous toutes ici.
    Qu’il est doux de lire ce billet et les commentaires qui le suivent, les doutes que nous partageons, notre envie de dépasser l’horreur et la violence par la culture, l’instruction, le partage. Je suis extrêmement inquiète de la tournure que prennent les événements, j’en veux terriblement aux terroristes pour tout ce qu’ils font subir à l’Humanité, et tout particulièrement à l’ultra banalisation du racisme primaire qu’ils sont en train d’engendrer, ainsi qu’à la violence prônée ouvertement en réponse. Merci pour les liens partagés ici, qui me permettent de construire un argumentaire, de classer mes éléments de réflexion pour tenter d’y voir clair, ou à défaut, de savoir ce dont certainement je ne veux pas : un fusil entre les mains de tout le monde.
    Merci aussi, Caroline, d’avoir publié aujourd’hui. Il faut bien continuer.

    Répondre
  70. Madame H a dit…

    Hier matin, avec mes étudiants, on n’a pas réussi à faire cours. On a préféré parler, échanger, évoquer notre tristesse, notre sidération, nos peurs, notre colère, nos incompréhensions, nos questions sans réponse …
    Et puis, quelques minutes avant midi, un petit groupe d’étudiants qui savait que je faisais cours dans cette salle est venu nous rejoindre, c’était ceux avec lesquels j’avais fait la minute de silence il y a seulement 10 mois, et pour cette fois, ils n’avaient pas envie d’être tout seuls.
    Alors, on les a accueillis dans notre salle, on s’est un peu serrés les uns contre les autres, pour leur faire de la place et aussi parce qu’on avait envie de se serrer un peu …
    et on a fait une longue, très longue minute de silence tous ensemble … Ça a duré longtemps, certains d’entre nous pleuraient, certains se donnaient la mains, je crois qu’on était bien comme ça, serrés les uns contre les autres, on était bien tous ensemble, nous tous contre la haine, avec nos larmes et nos espoirs …
    J’ai pensé à mes enfants de 17 et 15 ans et j’ai espéré qu’eux aussi avaient réussi pour ce moment de recueillement à trouver des amis ou des professeurs contre lesquels se serrer, à qui donner la main, pour être plus forts contre la haine

    Répondre
    • luva a dit…

      Et comme j’aimerais aller chercher et prendre par la main tous ceux qui se sont égarés, pour les ramener là où on les écoute et où on les les « nourrit ».
      Peut etre parce que moi aussi j’ai 2 garçons de 19 et 22 ans, qui font des études pour l’un, et qui entrent dans la vie active pour l’autre, que je sais cette période délicate et pleine d’incertitudes, qu’il est primordial de les rassurer et de leur donner espoir dans la vie.
      C’est nous (parents, accompagnant, enseignants…) qui devons leur donner les clés. Et les bonnes!

      Répondre
  71. Soeur Anne a dit…

    J’ai arrêté de regarder les chaînes d’info à a maison. Sinon, je pleure tout le temps. Et puis, est-ce qu’il faut la faire ou pas cette guerre ? J’en sais rien, je ne comprends pas assez bien tout ça. Et ce n’est pas évident de dire à ses ados qu’on n’a pas bien compris. A l’âge du noir ou blanc.
    Hier, nous avons fait la minute de silence au travail, mais dehors, devant le drapeau (Je bosse dans une entreprise publique). Et des passants se sont joints à nous. Et c’était juste bien d’être ensemble. C’est déjà ça…

    Répondre
  72. Natacha a dit…

    Jiji terroriste : c’est bien la seule qui peut arriver à nous faire rire 🙂
    John Oliver est juste un génie et je regarde presque religieusement son billet tous les lundis. Et hier, il a été le premier à me faire rire. J’ai regardé aujourd’hui le billet de Sophia Aram d’hier et il est aussi super et emprunt de tellement d’émotions.

    Après ? Bonne question… comme toi je ne sais pas… Ce que je sais c’est que j’en ai marre de Nadine M. et de ses conneries à la pelle, et que la haine qui se déverse sur les réseaux sociaux et dans les commentaires sur internet me font gerber et me font peur… peut-être même plus peur que les terroristes…

    Répondre
  73. Mayoun a dit…

    Lire « ce blog échappe aux extrémistes et plus généralement aux cons » et tous les commentaires me fait le plus grand bien. j’ai l’impression de n’écrire que des commentaires crétins ou déplacés, de ne pas réussir à élaborer une pensée construite, mais je suis contente d’être là, moi qui n’aie plus envie d’être nul part.

    Répondre
  74. Nine a dit…

    Oui Caro, tu es vraiment forte. J’ai lu des textes sur le net depuis quelques jours : des beaux, des sidérés, des poignants, des pleins de doute, des révoltés mais le tien…tu arrives à me faire sourire (voire rire : moi, c’est avec ta référence à Gérard Larcher) à travers mes larmes et mes doutes. Tu es sur un fil : l’art est difficile mais le numéro tellement bien exécuté. Bravo et merci !
    Oui, ici c’est une bulle : cela remonte le moral de voir que d’autre partagent nos sentiments. Pour l’instant, je n’ai pas trop envie d’aller me confronter avec l’extérieur de ce cocon, même si je sais qu’il est là, juste de l’autre côté : mon capital ‘bienveillance’ est pourtant au taquet (bizarrement peut-être) et je ne voudrais pas qu’il s’effrite. Bien sûr, il en prend un sacré coup avec NM, dont j’ai lu une autre sortie du même acabit : moi, je lui décerne le grand prix de l’indécence et de la bêtise 2015.
    Sinon, je suis allée à la cérémonie commémorative de mon village le 11 novembre. A écouter la Marseillaise en regardant le drapeau français flottant au-dessus du monument aux morts, j’ai eu les larmes aux yeux (je ne me l’explique pas trop bien ce sentiment qui m’étreint dans ces moments-là). Alors, ne parlons pas de la minute de silence et de la Marseillaise dimanche au rassemblement auquel je suis allée : j’étais un véritable torrent, moi qui n’aime pas m’épancher…
    Hier, au boulot, c’est moi qui ai ‘convoqué’ la minute de silence dans mon open space, parce que cela me semblait important (bien que dérisoire un peu aussi) et tout le monde s’est rassemblé (j’ai pas pleuré, hein, on était au boulot quand même !…et puis on n’a pas chanté la Marseillaise).
    Pour l’instant, les gens autour de moi sont un peu comme moi, comme nous : choqués, confus, empathiques, en plein doutes. Bien sûr, il y a ceux qui voudraient ‘tout raser’ en Syrie, tout en sachant que ce n’est pas la solution, mais sans doute dans un vain espoir de repartir de zéro pour que rien de ce qu’il s’est passé ne puisse à nouveau arriver. Je les comprends de même que je peux comprendre nos dirigeants de réagir de manière belliqueuse sans doute (enfin j’espère qu’il n’y a que cela) sous le coup de l’émotion : je ne sais pas si c’est cela qu’il faut faire, je ne dis pas qu’ils ont raison – tout cela est si compliqué-, mais j’arrive à comprendre.
    Moi, c’est un bout de chanson de Mano Solo qui m’est revenu en tête ce matin (je vais aller écouter Over the Rainbow ce sera mieux sans doute) :
    « Etions-nous si méchants qu’on doive le payer si chèrement ?
    Etions-nous vraiment de trop, que cette vie nous efface si tôt ? »

    PS : désolée pour ce comm trop long : après la sidération, trop de mots…

    Répondre
  75. nesto a dit…

    Tout comme toi ou presque 😉 [sauf pour somewhere over the rainbow, faut pas déconner quand même ^^ j’écoute là présentement les foo fighters et ça fait du bien -un peu]

    Répondre
  76. Cathclaire a dit…

    Merci encore et toujours d’entretenir grâce à ce blog un espace de discussion qui permet parfois de mettre les mots qui me manquent sur ce que je ressens.
    La situation est affreuse, terrible, mais l’espoir reste présent un peu partout, comme ces actes courageux qui ont sauvé des vies.

    Sinon, pour se changer les idées, j’ai découvert la série Sirens (US) sur des ambulanciers plein d’humour et d’humanité.

    Répondre
  77. Tartocitron a dit…

    Caroline, je lis votre blog depuis de nombreuses annees. J’acquiesce souvent en lisant vos billets et admire votre talent a si bien resumer ce qui se passe en moi, en nous. Je ne commente jamais (enfin si une fois je crois) ou plus exactement je ne valide jamais mes commentaires: je les ecris, je les relis, ils n’ont aucun sens ou du moins, j’ai la lucidite de voir qu’ils n’auront aucun sens pour les autres.
    Neanmoins, aujour’dhui je veux juste vous dire merci. Ce billet m’a tout particulierement touchee et reflete si bien la bataille d’emotion dans mon coeur et dans ma tete.
    Peut etre que cela a deja ete evoque dans d’autres commentaires, mais je suis aussi profondement desolee pour les parents de ces paumes assassins. Etant mere, je me dis que la douleur doit aussi etre insupportable pour eux de ne pas avoir evite ou sorti leurs enfants de la barbarie et de les avoir laisses se faire instrumentaliser de la sorte.

    Répondre
    • mammouth a dit…

      « Etant mere, je me dis que la douleur doit aussi etre insupportable pour eux de ne pas avoir evite ou sorti leurs enfants de la barbarie et de les avoir laisses se faire instrumentaliser de la sorte. »
      Ouch. Je trouve cette pensée terrible, violente, dangereuse, présomptueuse et inutile.
      Étant mère, je sais que je ne suis pas responsable des actes de mes enfants (sauf par la loi jusqu’à leur majorité, s’entend). Je n’en tire donc aucune fierté non plus que de honte.
      La culpabilité, j’y travaille sans relâche. Parce que c’est violent, présomptueux et inutile.

      Répondre
  78. Chloé a dit…

    Bonjour Caroline, Merci de m’avoir fait rire avec cet attentat perpétré par Jiji!

    Je n’arrête pas de pleurer depuis vendredi soir, encore ce matin en voyant le témoignage sur itélé des frères Saadi, qui ont perdu leurs deux soeurs Hoda et Halima. J’espère qu’en plus de leur chagrin incommensurable, Khaled et Abdallah ne seront pas victimes des amalgames de Nadine…

    Je ne comptais pas regarder le foot ce soir, mais de savoir que des milliers d’Anglais sont en train d’apprendre phonétiquement à chanter « La Marseillaise » en hommage à notre pays, le simple fait de l’évoquer me fait monter les larmes aux yeux.
    Alors ce soir, je regarderai l’avant match avec mon homme et ma boite de mouchoirs, et je chanterai (chouinerai) avec eux.

    Répondre
  79. Suzanne a dit…

    J’ai fait ma minute de silence…devant la radio. Tu parles de telegenie ?

    Je n’écoute pas Over the Rainbow, parce que (‘tation l’explication pourrie qui se profile…5,4,3,2,1 top) cette chanson me rappelle la mort du docteur Greene dans Urgences et ça avait été trop triste. JE SAIS.

    Je voudrais me remarier juste pour servir aux invités un fucking croquembouche.

    Je crois que Jiji est venu dans mon coin la nuit dernière, pour d’autres méfaits (faire tomber les palissades de chantier en tôle) (jvous raconte la crise cardiaque ?).

    Pour le reste, tout pareil, ou presque. Je dors de plus en plus mal, j’ai peur, je nous sens menacés et je suis impuissante à rassurer mon fils inquiet de me laisser le matin.

    Les déclarations de certains hommes politiques me désespèrent (un bracelet électronique à chaque fichier S ? D’ailleurs vous avez remarqué comme à chaque événement de ce type on nous sort un nouveau terme dont les medias se gargarisent ?)
    Les témoignages et les récits des attaques me bouleversent et je n’ai plus envie de grand chose à part être loin.

    Désolée c’est confus.

    Répondre
  80. Stéphanie a dit…

    « Et qui a expliqué qu’ils doivent la vie à l’homme qui a tenu si serrée la poignée pendant deux heures, que lorsque le terroriste a tenté d’ouvrir la porte, la poignée n’a tellement pas bougé qu’il a pensé que la porte était condamnée. Je n’arrête pas de penser à cette main crispée sur cette poignée. Et je pleure à chaque fois. »
    Je ne savais pas, j’en pleure aussi.

    Répondre
    • Lorraine a dit…

      Quand j’ai appris ça, j’ai eu des frissons. Et je me suis dit qu’avec l’instinct de survie, on développait des facultés souvent inattendues. Et que cet homme pouvait être fier de lui. Un miracle grâce à un héros.

      Répondre
  81. DOMINIQUE a dit…

    Je lis compulsivement les messages de ton blog, car ici je trouve une communauté de pensée. Et le moyen d’échanger sans tomber sur des malades mentaux. Qui a lu les commentaires sous certains articles du Figaro comprendra ce que je veux dire.
    L’histoire de Jiji et du dictionnaire me rappelle le nombre de fois où on se réveille en pleine nuit après un énorme fracas. Nos chats rigolent souvent la nuit, et ils ont la manie de faire tomber des trucs bien sonores. Le pire, c’est le haut métallique de la balance de cuisine. On a l’impression qu’un type se met à jouer des cymbales au pied de notre lit.
    Sinon, j’essaie de trouver une cohérence aux milliers d’informations ressassées, transformées, en éliminant toute émotion. Pour, non pas comprendre, mais organiser un raisonnement.
    Et je vais acheter les « identités assassines » d’Amin Maalouf, auteur qui a été ma révélation de lecture de cette année.

    Répondre
  82. isamag a dit…

    Les lectrices et lecteurs de ce blog sont formidables !!!
    Pas de NMeries, de débilités …
    De la réflexion, de la compassion …
    Je lis tous les jours, même si je ne commente pas vraiment.
    Mais cette lecture aujourd’hui, me réconcilie avec l’humanité !

    Répondre
  83. Sylvie a dit…

    Bonjour Caroline,

    Oui les larmes abondent quand on entend les messages et les paroles de tolerances des personnes pourtant touchées de plein fouet par le drame …
    oui il va falloir réapprendre l’insouciance, le rire, le sourire
    et oui, demain, j’aimerais bien que les hommes et femmes politiques oublient leurs campagnes (regionales, présidentielles) et se soutiennent plutot que d’essayer de récupérer les attentats pour leur interêt personnel.
    j’aimerais que Marine LE PEN arrête de parler au nom « des français » je suis française et je lui interdis de parler en mon nom.
    Oui j’aimerais que les petits Mohamed ou Malik, parce qu’ils sont Maghrébins ou africains, n’aient pas peur de subire de plein fouet les représailles alors qu’ils n’y sont pour rien,
    Oui je croise les doigts pour que les français ne croient pas que l’extrèmisme de droite soit la solution ….
    Que l’on puisse retourner au Bataclan, à la terrasse du Carillon ou d’ailleurs sans craindre d’y laisser notre vie.
    Que Paris retrouve sa joie de vivre
    Que ces putains de guerre s’arrêtent,
    Que les modérateurs des commentaires sur les journaux fassent correctement leur boulot….ça vaut pour Facebook aussi, au lieu de s’offusquer d’une paire de fesses ou d’un bout de sein, que ce site regarde d’un peu plus près les comptes de certains islamistes.

    Répondre
  84. Blanche a dit…

    Une amie instit’ m’a parlé de ce numéro « spécial » du petit quotidien. Je pense que ça peut en aider beaucoup à parler des attentats et du terrorisme avec les enfants… (N’est pas psy chacun, et fort heureusement !)
    https://www.reseau-canope.fr/fileadmin/user_upload/user_upload/lepq4831.pdf
    Et merci pour ton blog que je lis chaque jours ou presque et qui me ramène à la vie « de tous les jours » grâce aux rires et à la dérision.

    Répondre
  85. Pauline a dit…

    En vrac (on a tous beaucoup de pensées en vrac en ce moment, je crois)

    Bouleversant cette lettre « vous n’aurez pas ma haine »… Merci du partage.
    Quand je lis ca, quand je te lis, quand je lis tous ces échanges, je crois toujours en l’humain
    Ta fille a tout compris. Mais TOUT.
    Ne mords pas Nadine, elle a vraiment très mauvais goût. TRES TRES TRES.
    Merci d’être là, merci à ceux qui nous font rire, qui continuent à vivre, merci…

    Vers midi et demi j’étais dans le métro sur la ligne 2 direction dauphine, un homme déclamait des poèmes au milieu des wagons, c’était beau, décalé, rythmé, il parlait d’humain, d’âme, de vie, les gens souriaient et beaucoup lui ont donné en plus d’une petite pièce un vrai beau sourire, et ca aussi, on en a besoin en ce moment, je crois que dans ces pièces et ces sourires, il y avait un peu de ce « merci d’être là », « merci de continuer à crier », « merci de susciter quelque chose…. », merci de nous permettre de sourire encore et toujours…

    Répondre
  86. mammouth a dit…

    J’aime beaucoup ce billet. Il me fait du bien. Malgré ton désemparement (euh, c’est un mot, ça?) tu reste toi et ton écriture encore plus: ton honnêteté, ton sens de dérision, ton humour sont toujours là.
    Et après? La vie continue et on essaie de la rendre plus belle encore.
    Ne connaissant pas Larcher, j’ai googlelisé et j’ai pouffé comme une méchante gamine quand j’ai vu son image. tsk tsk tsk.
    La réplique de Rose est simplement magique. En effet, les terroristes ne connaissent pas la beauté de la poésie.
    Merci pour l’arc-en-ciel.
    Le plus magnifique, c’est cette lettre du mari; la grandeur d’âme qui ressort dans toute cette horreur. C’est beau. C’est inspirant.

    Répondre
  87. Frenchie au Canada a dit…

    Merci Caro et merci a tous ceux qui ont laissé ici tous ces commentaires pleins de <3 <3
    Habitant au Canada (dans la partie anglophone qui plus est) j'ai du mal a me retrouver dans les médias ici. Bien sur j’apprécie le recul qu'ils ont. Mais en tant que française, je ne peux m’empêcher d’être dans l’émotion et aussi parfois la colère contre mes amis ici qui justement ne comprennent pas ce deuil et sont déjà dans la remise en cause de la solidarité plus forte pour la France que pour d'autres pays ainsi que des liens avec des théories du complot fumeuses sur le 11 sept.
    Même si (et j'en suis tellement reconnaissante) tous mes proches vont bien, même si je me sens a moitie Canadienne (et un peu Écossaise aussi comme Mr), dans des moments comme celui-ci j'ai besoin de me rapprocher de, voir de me raccrocher a, des français qui représentent le meilleur de la culture française. A savoir pour moi la solidarité et la bienveillance mais aussi le débat sain et le recul sur nos émotions (plutôt que les partisans de Nadine). Et bien sur Victor Hugo, un de mes auteurs préférés.
    Je m'excuse pour mes pensées confuses, et pour les épanchements égoïstes sur ma tristesse d’expatriée. Encore merci en tout cas pour nous permettre d’être debout ensemble dans cet espace virtuel.

    Répondre
  88. sandralacouverture a dit…

    Et cette phrase aussi, hier soir, de ma grande de 9 ans et demi:  » Ils ont voulu nous diminuer, ils nous ont multipliés! »
    Elle m’a fait chialer!

    Répondre
  89. Val Làô sur la Colline a dit…

    Moi je crois que c’est aujourd’hui que j’ai le plus de mal. Personne que je ne connais n’a été directement touché (on l’a tous été, on est bien d’accord, mais vous comprenez), et jusqu’ici j’avais, comment dire ? une douleur intellectuelle. Mais hier soir, impossible de trouver le sommeil, et depuis ce matin, du mal à respirer, l’estomac serré… tout ça m’est tombé dessus physiquement.
    Demain soir, je vais à un concert à Toulouse.
    Et heu… je te laisse Larcher…

    Répondre
  90. Ninapia a dit…

    Encore une fois, tu exprimes parfaitement mon ressenti. Dire que je ne sais plus où j’en suis ni que penser serait un euphémisme…
    Je ne parviens pas à me décrocher de la tv, tout au moins quand je suis seule dans la journée et le soir quand tout le monde est là et qu’on essaie de vivre normalement…j’ai l’impression de manquer un
    truc, une info capitale ou je ne sais quoi…
    Et je pleure pendant la minute de silence devant ma tv, devant les photos de tous ces jeunes, en écoutant les témoignages … et j’ai honte de ne pas être plus forte… je ne cesse de me dire que je ne suis pas directement touchée, je n’ai perdu personne, moi …

    Répondre
  91. Val a dit…

    Je reste à distance parce que c’est mon métier de raconter ce qui se passe en ce moment et pour le faire je dois rester pro …. Pourtant dans ma tête résonne la chanson de phares William dont tu as parlé récemment … J’avais commente en disant que je ne l’aimais pas …. Finalement j’ai parlé trop vite …. Je l’aime …. Et je me dis que c’est comme tout …. Il faut s’habituer …. Apprivoiser le monde ….. S’écouter … Se faire confiance …. Merci de me l’avoir rappelé …. Bon courage à toutes …. Ne regarderez pas trop les infos …. Ça use !!!!!

    Répondre
  92. Anna Chiara a dit…

    Encore une fois, je me retrouve parfaitement ici… Merci Caro et merci les commentatrices (ça se dit non ?)/ Et comme je suis totalement perdue, c’est bien de trouver un refuge. Les explications géopoliticoanalyticopourries de mes collègues ne m’ont pas du tout apaisée. J’ai juste envie de savoir que je ne suis pas la seule à bondir à chaque sirène de flic ou de pompier. Même si personne n’est touché dans mon entourage (certain par pur hasard), j’ai cette boule au ventre et ces émotions qui font le grand huit : tristesse, peur, colère, angoisse. Le tout dans la même minute. On ne peut pas rembobiner ? On ne peut pas se réveiller là maintenant de ce cauchemar ? Nous ne sommes rien sans la paix et la liberté.
    Bon courage à toutes

    Répondre
  93. Estelle (une autre) a dit…

    Pas le courage de lire les commentaires ce matin mais heureuse de vous avoir lu (je guettais le nouvel article).

    Ici, il est 8h50 du matin et j’ai encore le coeur gros.

    Comme chaque jour, je vais telephoner pendant deux heures a mes parents sur Skype mais ces jours ci je souhaite les prendre dans mes bras encore plus que d’ordinaire. J’ai envie de silence apaisant, de calins avec eux sur le canape, un feu de cheminee et regarder la pluie tomber.

    Mais non, je suis au Canada, seule avec mon bebe de 7 mois, et (bonus) j’ai peur de sortir. Je realise d’ailleurs que je ne suis pas sortie depuis ce jour-la.

    Deja, peur qu’une attaque survienne ici egalement. Car si cela peut arriver en France, pourquoi pas ici ?

    Peur aussi d’une attaque islamophobe a mon encontre avec une personne qui pourrait blesser mon enfant.

    Mais je vais essayer de reprendre courage ….

    En attendant, ce que j’ai fais, c’est d’essayer de repandre l’amitie. J’ai frappe a la porte de mes voisins, partage des petits plats avec eux, envoyer des messages reconfortants a mes amies qui sont obligees de sortir et qui ont peur aussi.

    Je pense que la solution c’est l’amour. Beaucoup d’amour.

    D’ailleurs, je croule sous l’amour.

    Mon amie N. Juive me veut avec elle a L.A
    Mon amie A. Athee veut m’accompagner dehors pour faire les courses
    Mon amie D. Sikh veut me conduire partout, et ce, alors qu’elle travaille comme une dingue et qu’elle n’a donc deja pas une minute pour elle
    Mon amie M. Protestante m’envoie des petits messages chaque jour
    etc
    etc

    La solidarite, l’amitie … l’amour quoi ! Da’esh ne pourra pas nous l’enlever

    Répondre
  94. Phoebe a dit…

    Je viens de lire tous les commentaires (comme tous les jours, j’allais écrire « religieusement », mais bon, je vais m’abstenir), et je ne me retrouve nulle part sur un point précis ( car sur la sidération, le sentiment d’impuissance, les interrogations sur la conduite à tenir, bien sûr, je m’y retrouve, ne vous méprenez pas):
    Mais c’est un mot qui me pose question : peut-on, peut-on vraiment penser « et après » ?
    On n’est pas « après », hélas, on est encore pendant …
    Je crois que je n’arrive pas à m’exprimer comme je le voudrais (déja, je tape à 2 index, ça va pas vite).
    Le sentiment qui me possède, c’est cette certitude que le pire est à venir .
    Chez moi en Belgique, en France, en Espagne …

    J’ai plus de 60 ans; enfant, la guerre n’avait fini que 10 ans plus tôt, ça restait très présent dans les familles …
    Mais j’ai vécu dans l’illusion que ma génération allait échapper à la guerre (trop jeune pour l’Algérie), et, dans cet objectif, j’ai milité pour faire l’Europe, et malgré les revers et les déceptions, je veux encore y croire, à cette belle Europe dont j’ai rêvé.

    Et voila que là, j’ai compris. La guerre, on y est. Elle est différente, ne le sont-elles pas toutes?, mais on y est .
    Je suis amère, si amère …

    Pardonnez-moi de plomber ainsi l’ambiance …

    Répondre
  95. Nanou a dit…

    http://youtu.be/hFrDuPhrs-k
    La chanson des Rita Mitsouko « Y a d’la haine! » Résonne en moi depuis ce matin…. Je me sens perdue aussi car j’ai un ange et un diable sur chaque épaule qui me susurrent des discours complètement antinomiques …. Merci de si bien exprimer tous ces doutes qui l’assaillent sur quoi penser de tout cela

    Répondre
  96. Jane B. Root a dit…

    Pas eu trop le temps de m’arrêter, de pleurer, d’être sidérée, paralysée. Occupée à trouver des réponses. Vite. Préparer lundi matin et leurs questions. Que vais je dire ? Ils sont si jeunes, si vulnérables, si influençables.
    Ils ont si peu de recul. Si déjà moi je ne sais pas, quoi leur dire à eux ? Mes petits, mes secondes. Lundi matin 8 h, être prête à leur répondre…

    Et après ? Faire ! Je vais faire ce que je sais faire de mieux : enseigner. L’enseignement est une arme de destruction massive de la barbarie et de l’obscurantisme. Ça je sais faire ! Je ne sais plus qui a dit ça mais il avait fucking right contre ces fucking assholes.

    Et puis moi j’écoute ça en boucle. Moi qui n’aime pas Paris…
    https://m.youtube.com/watch?v=2d8wztHhCrQ

    Répondre
  97. Libellule a dit…

    Merci pour tes mots Caroline. Ce que j’aime ds tes billets, c’est l’émotion que tu partages, tes mots toujours bien pesés et surtout les valeurs humanistes, les doutes, les sourires… Tout y est ! Et en plus tu rassemblent une communauté de lecteurs absolument formidables ! On y irait bien tous ensemble en terrasse, on passerait un délicieux moment !
    Sinon, depuis vendredi je suis en état de sidération. Avec la maladie, je vis depuis quelques mois avec la peur de perdre la vie trop tôt et d’abandonner tous mes proches. Toutes ces vies fauchées, toutes ces familles endeuillées, ça me bouleverse, c’est insupportable…

    Répondre
  98. Anne-Clo a dit…

    Comme toi, je suis complètement perdue quant à ce qu’il faut penser, et encore quant à ce qu’il faut faire.Il ‘est vrai qu’un délire sécuritaire à la G. W. Bush ne donne pas envie, il est vrai également qu’il faut faire quelque chose. Mais quoi… Et effectivement, Trévidic est l’un des rares à avoir toute ma confiance, avec Abdennour Bidar.

    Répondre
  99. Mamies Stars a dit…

    Ah, ben Caroline, votre billet est peut-être encore plus décousu que le précédent !
    Mais peu importe il dit tant de chose vraies ! Moi aussi, moi qui ne pleure jamais, j’ai pleuré en écoutant le congrès chanter la Marseillaise. J’avais pleuré en entendant les jeunes chanter la Marseillaise à la Sorbonne et j’ai pleuré encore en me souvenant de mes petits-fils qui ont si joyeusement chanté la Marseillaise le 14 juillet dernier, du haut de leurs 5 ans.
    Et je ne sais rien moi non plus, comme vous « je sais encore moins que ce que je pense savoir. » Certains autour de moi ont des certitudes… Yaka, Faukon… et je ne sais même pas si je les envie ou si je les plains… Bref, je m’en veux de ne pas avoir la moindre idée de ce qu’il faudrait faire pour que nos enfants et petits-enfants vivent dans un monde meilleur. En attendant, là, tout de suite, je fabrique pour mes petits-enfants des calendriers de l’Avent… parce que la joie de l’enfance est à préserver avant tout, ça au moins c’est clair !

    Répondre
  100. lavieacinq a dit…

    Et bien moi, comme toi…. Je ne sais pas….. Par contre, ce que je sais, c’est que te lire me fait du bien! Un rire léger au milieu des larmes, c’est mieux que juste des pleures, non?
    J’aime beaucoup, beaucoup ceci : « J’ai essayé de parler avec Rose, avant qu’elle retourne à l’école. Et elle a balayé mes explications foireuses d’une surprenante réflexion: « ah, oui, les terroristes, c’est quoi déjà leur problème, ils aiment pas Victor Hugo ? ». « . Ma dernière de presque 9 ans me fait aussi sourire et pour le coup elle est déjà passé à autre chose! Ses copines, la vie de l’école, Noël qui approche, le prochain week-end chez sa tata adorée, bref…. Tout ce qui fait la vie d’une petite fille!
    Mes deux plus grands (12 et 16 ans ), c’est autre chose….

    En tout cas, merci pour tes mots précieux! ça fait un bien fou de lire quelqu’un qui sait mettre des mots sur tes doutes et tes questions!!

    Répondre
  101. Katelig a dit…

    Ce qui me terrifie le plus c’est de voir les noms des toujours disparus sur twitter, de penser à leurs familles qui attendent et qui cherchent encore.
    Mais je savoure tous les matins de retrouver mes élèves de maternelle, de parler de Pierre Gripari, de sorcières, de couleurs même si certains ont perdu des proches. La vie a du bon. Et je me dis que cela doit être difficile pour les gens comme toi qui bossent seuls, d’avoir tout ce temps à penser…

    Répondre
  102. geraldine G a dit…

    Merci de ce post, qui reflète tellement ce que je ressens. Fragilisée, c’est exactement ainsi que je me sens après tout ça, et je me dis que si ma peine et si lourde, ça doit être bien pire pour les gens qui ont été touchés de près pas cette tragédie… Alors j’ai tendance à apprécier davantage les petites choses, à avoir envie de dire plus fort aux gens que j’aime que je les aime. Et des choses font du bien. John Olivier en a fait partie cette semaine, quelques posts vus sur facebook, les rires des élèves à l’école, les témoignages d’humanité et de solidarité…je ne perds pas espoir en l’humanité. Il y a des monstres mais il y a aussi du beau dans ce monde, ne l’oublions pas.

    Répondre
  103. DOMINIQUE a dit…

    Dis, Caroline, tu te demandes par quel miracle ton blog échappe aux extrémistes et aux cons…. mets-toi devant un miroir, et tu auras la réponse, ma poule !

    Répondre
  104. Audrey V a dit…

    On a beau tous penser « je suis Paris » je réalise en te lisant que vous êtes bien plus traumatisés que nous autres provinciaux…
    Dans mon bled Aveyronnais je me sens en sécurité par contre j’ai une haine qui monte envers ces sous-merde d’intégristes qui me fait revoir mes idéaux à la baisse. J’ai bien réalisé qu’il y aurait des victimes civiles là où nous frapperons, j’espère qu’ils seront le plus nombreux possibles à fuir, perso j’accueillerais une famille Syrienne ou Irakienne si il le fallait mais on n’a plus le choix j’ai l’impression. Par contre discuter avec Poutine et donc ce sous homme de Bachar là j’ai du mal… Ils sont où les Européens, les ricains, les Chinois ? On ne peut pas mener ce combat seul!
    Pour finir je veux sinon qu’on expulse les bi-nationaux impliqué sous n’importe quelle forme dans le terrorisme. Je suis d’autant plus à l’aise que mon conjoint l’est (français/algérien). J’ai la trouille qu’un terroriste s’appelle un jour comme lui et mes filles (nom de famille Algérienne courant) Le danger et les préjudices ne sont plus acceptables je trouve. Dans nos campagnes on est encerclé par ces assignés à résidence…(Aveyron, Tarn, Cantal, Lozère), je n’arrive plus à accepter, çà me met en colère rien que d’y penser!!!
    J’espère ne choquer personne et ne pas passer pour la brute de service 😉 je suis tellement en colère…

    Répondre
  105. Anne38 a dit…

    Tout d’abord merci pour tout. Je suis comme beaucoup, une lectrice silencieuse depuis des années. Mais là…. J’ai voulu, hier matin, me changer les idées dans ma voiture et écouter un « vieux » CD de Michel Fugain avec des chansons légères, puis je suis tombée sur « la bête immonde » qui, je trouve, se prête à la situation actuelle. Inutile de dire l’émotion qui m’a submergé…

    Répondre
  106. Corinne a dit…

    Poussée par la curiosité je suis allée sur le site du Parisien et découvre à quel point nous avons du mal, avec nos réflexes et repères européens à faire accepter cette notion de laïcité à certaines personnes…alors oui il faut lutter contre ceux qui refusent de conduire un car après une femme, ceux qui refusent de serrer une main parce qu’elle appartient à une femme, ceux qui arrivent en retard parce qu’ils priaient…j’ai du mal à croire que de tels faits puissent encore se produire et être mentionnés par les syndicats sans que rien ne soit fait…et même si cela ne représente heureusement qu’une infime partie des salariés, ayons le courage de réagir avec une grande fermeté pour montrer que nous n’acceptons aucune intrusion dans cette notion de laïcité…

    Répondre
    • Estelle (une autre) a dit…

      Ne pas serrer la main au sexe oppose mais saluer a la japonaise, arriver un peu retard une fois de temps en temps mais rattraper le soir, est-ce si grave pour vous ? J’espere qu’au 21 em siecle on a encore le droit de toucher qui l’on veut et que si l’on peut excuser des pauses clopes on pourra excuser quelques minutes de retard pour une priere. En plus, si le travail est rattraper quel est le probleme.

      Allez, allez ouvrons nos coeurs. Se diviser c’est faire le jeu de Da’esh.

      Bon par-contre le coup de la voiture je n’ai jamais entendu cela lol

      Répondre
  107. Michèle a dit…

    je souris à lire les exploits de Jiji le terroriste et la fabuleuse réplique de Rose….
    que ça fait du bien après toutes les larmes versées…
    merci

    Répondre
  108. Geneviève a dit…

    Merci Caro pour ce texte très juste.
    Merci de m’avoir fait rire avec ces phrases: « j’ai décidé de m’en remettre à mes dirigeants, parce que je n’ai pas la main (mais j’ai quand même du mal, si ça se trouve je devrais tenter d’appeler Trévidic) (qui est devenu LA personne en qui j’ai vraiment confiance) (j’ai hésité entre lui et de Villepin, mais je me méfie des mecs qui font du jogging à moitié à poil à Arcachon). » 🙂
    Merci à toutes pour les commentaires qui permettent d’avancer.
    Ca me donne confiance: je crois (en tant que BisounoursE diplômée) que « les gens » sont de bonnes personnes pour l’immense majorité et que donc, on avancera ensemble.
    Je me console en faisant (bien je pense) mon travail: je m’occupe d’enfants (chez eux, après l’école ou la crèche) et je suis réconfortée auprès de ces petits en lisant des histoires, en préparant le repas et en le partageant, en écoutant le récit de leurs petites histoires d’école…

    Répondre
  109. pendragon a dit…

    je pique l’adresse mail de mon épouse pour t’adresser celle-là

    « quel est l’enfant de salaud qui a dit à nadine morano que la minute de silence était fini ? »

    et merci a john oliver et, effectivement, merde aux gigantic fucking assholes

    Répondre
  110. claireco a dit…

    Merci Caroline, te lire me fait du bien, tu as les mots, les bon mots, ceux que moi je ne sais pas mettre ensemble mais qui font sens quand je les lis. J’imagine que toi ça te fait du bien d’écrire, c’est ta passion, ton talent et le mettre à disposition des autres à travers ce blog est une bénédiction pour moi … je suis addict !! Merci beaucoup beaucoup beaucoup … tu me donnes envie de sécher mes larmes et d’espérer, plein de belles choses à toi, ta famille, tes proches et tes lectrices !

    Répondre
  111. Celle qui n'osait pas a dit…

    Ton billet, Caro, et les commentaires traduisent parfaitement ce que je ressens. Rien de plus à ajouter sauf que lorsque j’ai revu le Magicien d’Oz pour la x-ième fois, je me suis surprise à verser ma larmichette sur over the rainbow en pensant à Mark Greene alors que bon ….. !
    Je n’ai pas de chat terroriste, mais les miens prennent mon lit pour l’endroit parfait où ils règlent leurs comptes (ou se font des mamours) de préférence au beau milieu de la nuit.
    <3 pour la réflexion de Rose.
    Et merci pour tous les liens proposés dans les commentaires.

    Répondre
  112. Marianne a dit…

    Bonsoir Caroline, premier commentaire alors que je te lis depuis très longtemps. Merci de réussir à mettre des mots sur l’indicible, merci de ta plume chaque jour. Et merci tout spécialement d’avoir évoqué l’appel de Mathieu Mauduit, la disparition de son frère et de son ami au Bataclan a beaucoup touché autour de moi.

    Répondre
  113. carole a dit…

    Bon alors moi j’ai pas pleuré. J’ai trouvé ça horrible évidemment mais face à ce qu’endure un grand nombre de nations (allez au pif, la Syrie, l’Irak, le Liban, le Mali …) je trouve qu’on a quand même sacrément du bol, il n’y a eu « que » 131 morts … chez eux cela n’a rien à voir … C’est sûr on est sur la mauvaise pente et qui sait de quoi demain sera fait, qui sait si nous ne nous dirigeons pas vers le même destin mais nous sommes encore quand même relativement loin du niveau d’atrocité qui est présent quotidiennement là bas. On sait que les relations de nos gouvernants avec les pays du golfes sont plus que douteuses, alors au lieu de pleurer indignons nous et ne laissons plus nos dirigeants favoriser les échanges économiques par rapport au respect de l’humain.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      honnêtement je n’ai jamais goûté la compétition de douleurs. C’est humain de se sentir plus touchés par ce qui se passe au plus proche de nous. ça ne veut pas dire qu’on s’en fout de ce qui se passe plus loin. ça veut juste dire qu’on est ainsi fait, qu’on s’identifie plus. Mais il n’y a pas non plus d’obligation de pleurer, hein. Ni d’avoir peur ou de ne pas avoir peur, ni de s’indigner, ni de quoi que ce soit. On fait comme on peut, avec les ressources que l’on a…

      Répondre
      • Anne-Clo a dit…

        Quelques-uns de mes élèves (qui sont tous très émus par ce qui s’est passé et ont réagi avec maturité) m’ont dit (en toute innocence et sans mauvais esprit) qu’ils trouvaient un peu étrange que l’on pleure davantage pour cet attentat que pour ceux qui se sont passés dans les pays cités. Je leur ai répondu peu ou prou la même chose.

        Répondre
    • Estelle (une autre) a dit…

      Dieu sait que je ne mets pas le sang des miens, francais, au-dessus du sang des autres peuples. Cela fait depuis le debut de la guerre en Syrie que je pleure. Sans parler de la souffrance interminable du peuple Palestinien. Et que dire des horreurs a Burma, Centre Afrique, et les autres ? J’ai mal, j’ai peur, je cherche des solutions et aussi a m’engager. Et puis, avec Paris, c’est la maison qui est touchee cette fois. Depuis, je n’oserais dire que je suis traumatisee car le vrai traumatisme c’est celui des victimes (francaises, nigeriennes, libanaises, etc) mais cela prends aux tripes. Pourquoi ? Peut-etre car j’ai ma famille en France. Et aussi, avec ces nouvelles attaques, on ne peut plus proche, j’ai peur qu’une nouvelle guerre mondiale eclate, j’ai peur aussi que des actes islamophobes s’enchainent et qu’au final une nouvelle Shoah demarre mais pour les musulmans cette fois.

      Bref, mon commentaire est decousu. Desolee.

      Répondre
      • Boucledar a dit…

        Je crois aussi que c’est humain de souffrir plus, plus la douleur est proche de soi. Je ne crois pas que ça ne concerne que les Français, ni que les Occidentaux. Et quelque part, « heureusement » parce qu’effectivement des horreurs comme ça il y en a tous les jours dans le monde, et si ça nous détruisait tous les tripes comme ça tous les jours… je vois pas comment on pourrait continuer vivre.

        Répondre
  114. Thalina a dit…

    Je vous lis, toi Caro, tes lecteurs et les autres… J’ai toujours envie de pleurer, le coeur serré, pour ceux partis, pour ceux qui restent, pour ceux qui sont perdus pour toujours dans la noirceur de leur âme putride, et surtout pour David tombé au son du hard rock… WTF

    Répondre
  115. Xiou03 a dit…

    Comme beaucoup, je te lis depuis quelques années déjà. Merci pour ton billet, il résume tous les sentiments emmêlés et c’est rassurant de partager cela avec toi et toutes tes lectrices. On a besoin de toute cette bienveillance, comme un rempart.
    Merci pour celle qui a partagé les mots de Victor Hugo si actuels.
    De mon côté, pas de larmes, je suis comme en état de choc. Depuis vendredi, je dors très mal et ce n’est que ce matin que j’ai réalisé que j’étais bouleversée.
    Dans notre entreprise, mon boss n’a pas voulu faire la minute de silence lundi, au motif de laisser chacun libre et qu’avec toute la diversité présente dans l’entreprise, il devait être perdu sur ce qu’il fallait faire. Ça m’a manqué de ne pas vivre cette minute d’émotion, serrée contre d’autres. On a continué notre réunion comme si tout cela n’avait pas existé.
    En même temps, je ne sais pas ce qu’il y a lieu de penser ou de faire mais j’ai envie de vivre plus intensément en famille mais aussi avec les inconnus que je croise.
    Mon commentaire n’apporte rien de plus mais parler est une façon d’avancer.
    Merci encore.

    Répondre
  116. Claire a dit…

    « ah, oui, les terroristes, c’est quoi déjà leur problème, ils aiment pas Victor Hugo ? » La prof de lettres que je suis et qui s’est sortie d’une crise de panique grâce aux cours à faire aux élèves ce matin adore.

    Répondre
  117. Mouche a dit…

    Merci…Je viens avant de me coucher, avant d’essayer de trouver le sommeil, parce que te lire m’apaise (et me fait rire, ce qui n’est pas gagné actuellement). Vraiment. Alors merci, sincèrement.

    Répondre
  118. Marie a dit…

    Je sais bien que c’est des choses qu’on ne dit pas à des gens qu’on ne connait pas mais depuis hier j’ai envie de te dire (oui tutoyer n’est pas bien admis non plus …) que je t’aime ! Merci pour ces mots qui m’aident à démêler ma propre détresse. Je suis ravie de te lire dans les moments joyeux mais en moment j’y trouve du réconfort donc merci pour ça …

    Répondre
  119. Marie de Levallois a dit…

    Chère Caroline,
    Depuis très longtemps, je me sens vraiment bien chez toi et avec les membres de ta communauté (je suis bloquée sur le minute par minute à la piscine* et quand j’ai le blues, il m’arrive de le relire parce que je ris à chaque fois).
    C’est encore plus fort depuis ce we. Merci sincèrement à toi, à toutes celles qui commentent. Je radote, je l’ai déjà écrit hier. Mais les mots que je lis ici, l’entente et le respect qui règnent sur ton blog ces jours-ci me paraissent tellement précieux.
    Du coup, je peux rester ?
    Si, tu es d’accord, je propose que, pour décompresser un peu, nous allions toutes à la piscine avec toi :
    *http://www.penseesbycaro.fr/2006/09/plus-que-36/

    Répondre
  120. Isa la sorciere a dit…

    Et si Jiji se met à faire tomber ton intégrale de Victor Hugo ?
    Je ferais bien un gros câlin à Rose pour son explication, et pour sa danse de l’autre jour aussi.
    Et puis merci parce que si je tends depuis longtemps l’oreille quand j’entends Trévidic parler, c’est en passant chez toi que j’ai découvert le blog de Klaire et l’intervention de Marc Trévidic. Je n’aurais pas dit mieux que toi ce que cela m’a inspiré (LA personne…).
    Il y a du VH dans ma pile de livres à lire, je crois qu’il va remonter tout en haut de la pile 🙂

    Répondre
  121. Sofinet lovGuisane a dit…

    Et après ? Un article magnifique sur ton blog… et une communauté qui fait du bien, des commentaires dont je ne peux me défaire avant de les avoir tous lu (alors que je devais finir un boulot).
    Alors MERCI…
    Merci pour les rires, merci pour Jiji le terroriste, merci à Rose pour son innocence, merci à John Oliver même si my poor English m’empêche de déguster ces croquembouche à leur juste valeur…
    Merci à Ludovic, à Sébastien, à l’homme qui a serré la poignée de porte, … à tous ceux qui ont aidé au lieu de sauver leur peau (l’aurais-je fait ? Sans doute pas)
    Merci au GIGN, au RAID, merci à Trévidic le seul actuellement à pouvoir me fasciner par ses propos tellement justes et vrais.
    Merci à Danielle, cette mamie qui me met les poils :
    http://www.europe1.fr/societe/danielle-la-grand-mere-reconforte-le-web-apres-les-attentats-2622007
    http://www.bfmtv.com/societe/danielle-tres-heureuse-d-avoir-fait-du-bien-a-de-nombreux-musulmans-930921.html
    Chapeau aux survivants dont le courage force l’admiration…
    Merci aux Parisiens que je côtoie cette semaine, que je trouve sereins.
    Et merci pour le Rainbow parce qu’après la pluie le beau temps… enfin on espère !
    Merci encore Caroline pour ce blog à ton image, Merci à vous tous qui rendez ce blog si intense, si riche, et si digne…

    Répondre
  122. Estelle (une autre) a dit…

    Au fait @Valdeslandes si vous passez par la j’ai repondu a votre question sous le poste d’hier. Du coup, cela repond a la question de @Dominique en meme temps. J’ai eu une panne de courant toute la journee du coup je n’avais pas vu votre question avant ce soir (21h26 presentement au Canada). J’espere que ma reponse n’arrivera pas trop tard!

    Répondre
  123. Miss Blabla a dit…

    Après ?
    Après, la radio se déclenche un matin pour te réveiller et, hasard, ce sont les infos qui annoncent un assaut à Saint-Denis et, avant même d’avoir ouvert les yeux, tu as déjà envie de pleurer et la boule d’angoisse qui tourne depuis 4 jours se remet à danser la polka…
    Allez, il faut que je fasse plein de pas ce matin car j’ai un entretien pour un boulot. Un entretien qui ne donnera sans doute rien s’ils appellent mon ancien patron qui a sapé tous mes entretiens précédents…

    Répondre
    • Bénédicte a dit…

      Ne pense pas à cet ancien patron, à sa malfaisance et va de l’avant (ou prends les devants avec les recruteurs !). Tu verras, ça marchera, même si c’est pas aussi rapide que tu ne le souhaiterais. Tiens bon.

      Répondre
      • Miss Blabla a dit…

        Merci beaucoup !
        Je commence toujours par annoncer la couleur auprès des recruteurs, histoire qu’il n’y ait pas de mauvaise surprise mais mon domaine pro est un petit monde féodal et jusqu’à présent à la guerre d’influence, il gagne…

        Répondre
    • Libellule a dit…

      Alors cet entretien ? Il n’y a pas de fatalité, on peut s’épanouir à nouveau au boulot, après un échec professionnel. Et tous les recruteurs n’appellent pas le précédent patron !
      Je croise les doigts pour toi, tiens nous au courant !

      Répondre
      • Estelle (une autre) a dit…

        Benedicte a raison, vous pouvez expliquer la situation a votre potentiel futur employeur. Nous avons tous le droit d’avoir eu une mauvaise experience professionnelle, quand cela ne colle pas avec quelqu’un cela ne colle pas. Normalement, les gens sont comprehensifs de cela en general.

        Répondre
        • Miss Blabla a dit…

          Je l’explique à chaque fois mais comme je le disais en réponse à Bénédicte, mon domaine pro est un petit monde féodal où l’esprit corporatiste est très fort…
          Le pire c’est que ça a mal tourné avec lui non pas pour raisons pro mais parce qu’il n’a pas supporté mon très long arrêt suite à un grave accident…

          Répondre
      • Miss Blabla a dit…

        Merci du soutien !
        En l’occurrence, c’était un entretien pour rentrer dans un cabinet d’interim pour des missions qui n’ont rien à voir avec mon domaine pro initial pour, justement, couper son réseau d’influence…
        Maintenant, j’attends…

        Répondre
  124. charlotte a dit…

    Merci Caro pour la qualité de tes posts qui « donne le ton » forcément des commentaires.

    Je pense que le meilleur moyen de ne pas céder à la peur est d’essayer de comprendre(ou au moins d’appréhender) : si possible en évitant les conversations de comptoirs version 2015 AKA Twitter et autres FB ,
    mais par exemple en (re) voyant des documentaires édifiants (cf télérama qui compile 4 ou 5 reportages à revoir). Et je rebondis sur le conseil précédemment donné de réécouter (la rediffusion )d’affaire sensible sur DAESH avec notamment le témoignage de Nicolas Hénin et son discours en décalage avec celui de notre gouvernement sur les interventions.

    Si j’ai bien compris le pétrole de DAESH est bazardé à des « intermédiaires » qui le remettent ensuite en circulation légale et donc si ça se trouve (comme le pétrole est intraçable) il est en ce moment dans nos voitures!!!!. le tout avec la « complicité » -entre autre- du gouvernement turc qui ferme les yeux sur ces transactions pétrolières sauvages à sa frontière.

    Répondre
  125. josy a dit…

    Chère Caro, vous écrivez tellement ce que je ressens ! moi aussi j’ai pleuré pendant la minute de silence, en attendant la Marseillaise (quasiment à chaque fois) et aussi en vous lisant. Je pleure en vous lisant car vous exprimez, beaucoup mieux que moi, ce que je pense. Je pleure en écrivant ce message. J’ai annulé mon we à Paris, je devais partir vendredi. J’ai attendu avant d’annuler, je me disais, comme je l’ai entendu plusieurs fois, sois courageuse, fais comme « avant », alors peur ? principe de précaution ? je ne sais pas, je me sens légèrement honteuse, mais pourtant j’annule.
    Prenez soin de vous, toutes.

    Répondre
    • Estelle (une autre) a dit…

      Une amie canadienne m’a envoyee cela. J’avoue j’ai eclate en sanglot quand le papa a commence a parler car il avait la voix comme cassee et en meme temps qui se veut solide pour son enfant. Comme une petite fleur qui pousse fierement a travers le ciment.

      Répondre
  126. Maud (mamo) a dit…

    Bonjour à toutes et tous
    Cela fait très longtemps que je n’ai pas commenté (et je n’ai pas commenté beaucoup d’ailleurs !) mais bien sûr je n’ai jamais lâché cet endroit, je me reconnais tellement à la fois dans les post de Caro et dans la plupart des commentaires, avec cette belle atmosphère qui règne à peu près tout le temps ici. Alors voilà je voulais juste dire ça que oui ça fait encore plus de bien de ressentir ça ces temps-ci, et tant pis j’assume ma « bobo-itude bien-pensante » si ça amuse certains de nous qualifier ainsi, on est tellement au dessus de ça. Je suis bien contente de pleurer avec vous

    Répondre
  127. Bénédicte a dit…

    Ce blog est un repère de belles personnes, un café La Belle Equipe à lui tout seul. On est une belle équipe, pas très bruyante, on boit pas assez de coups ensemble, mais moi je dis que ça fait chaud au coeur.
    Merci.

    Répondre
    • khaddy a dit…

      c est une très jolie comparaison Bénédicte… il y a de ça ici c’est vrai. des personnes libres… de belles personnes, des humains.
      Ce matin j’avais pas bus, vu les évènements, j’ai fait du stop et en 2 mn une femme s’est arrêtée pour m’emmener. ça m’a fait un bien fou cette solidarité, ça m’a redonné un peu d espoir… (en plus elle écoutait France inter… 🙂

      Répondre
  128. Chris a dit…

    Ces derniers jours j’ai régulièrement les larmes aux yeux en lisant ou écoutant les témoiHier soir John Oliver a été mon premier vrai éclat de rire depuis vendredi. Quel bien fou ça m’a fait ! J’en avais un grand besoin. Et la répartie de Rose est magnifique !
    Hier soir j’ai encore eu les larmes aux yeux en voyant ce qu’une amie de Toulouse a partagé sur FB alors qu’elle était Place du Capitole : le mot d’un monsieur d’origine maghrébine en tenue traditionnelle disant « l’islam c’est pas ça assassin voyou ».
    Comme tout le monde, je ne sais pas, je ne sais plus que penser. La seule chose que je sais c’est qu’en arrivant au boulot, je vois le poste de sécurité encore plus sécurisé et je me demande s’ils arriveraient à faire face en cas d’attaque, je montre patte blanche 3 fois pour accéder à mon bureau, je me dis qu’à tout moment alors qu’on entre sur le site ou le quitte on peut être la cible de choix.
    Mais la chape de plomb qu’ils veulent nous coller sur le dos je la refuse. Certes mes partages sur Instagram sont actuellement toujours en lien avec ces incultes de terroristes mais essentiellement sur un mode amusant. Ca défoule, ça exorcise.

    Répondre
  129. Mino a dit…

    Je me joins à vous toutes malgré ma maladresse à taper correctement.
    Je suis née en 1949. Cette année là il y avait encore des tickets de rationnement. Même si mes parents ne m ‘en parlaient pas beaucoup, nous baignions dans cette atmosphère particulière de l’après-guerre…. Un exemple : au cinéma, il y avait toujours les actualités avant le film, et bien je me souviens de ces Tanks que l’on voyait sillonner les pays occupés. J’étais trop jeune pour tout comprendre mais ces images me terrifiaient et je faisais des cauchemars récurrents où je voyais ma maman mourir.
    Pendant des années j’ai eu peur de la Guerre. Ce n’est que vers 25 ans que j’ai enfin arrêté d’y penser.
    Et voilà ….Depuis vendredi, ces images de terroristes en kalachnikov me replongent dans ces souvenirs enfouis au plus profond de mon inconscient. Parce que si demain ils veulent recommencer, qui peut les arrêter ?
    Notre seul espoir , ce sont nos services de renseignement et peut être notre armée.
    Pardon de plomber l’atmosphère, mais bien maladroitement je voulais essayer de vous faire part de mes ressentis en tant que Française née juste après la dernière guerre, et ayant grandi dans un pays ou l’on voyait des soldats partout.
    Je vous embrasse toutes.

    Répondre
    • Phoebe a dit…

      Voila, c’est exactement ce que j’ai tenté d’écrire plus haut (et moi aussi, je tape à deux doigts), mais vous l’avez fait tellement plus clairement! Merci mille fois, Mino …

      Répondre
  130. Coupdouble a dit…

    Le soir, à la maison, nous dansons avec les enfants pendant 1h, la musique à fond, et ça fait du bien.
    Et puis, le matin, je pleure beaucoup, juste après avoir déposé mes 3 enfants. Je passe devant La Belle épique, et je pleure encore.
    Et après, je tiens bon jusqu’au lendemain matin.
    Tu écris tout ce que je ressens…
    Te lire m’a fait du bien aujourd’hui, alors Merci.

    Répondre
  131. Kiliana a dit…

    Caroline, Merci! Tes mots, les commentaires, m’aident beaucoup à exprimer ce que je ressens. Je lis, que dis-je, j’ingurgite des articles Wikipedia, des sites d’informations, des réactions diverses et variées pour essayer de comprendre, pour essayer de voir quelle est mon opinion à propos de tout ça, mais c’est tellement difficile. Je n’ai pas mis une photo du drapeau français sur Facebook, je n’ai pas pu. Cela me dérange, je ne saurai dire exactement pourquoi, de voir tous ces drapeaux à chaque fois que j’ouvre ma page FB. J’ai changé ma photo de profil pour une fleur, toute simple, parce que la nature est ma religion et la terre est mon temple comme disent les indiens. Que Paris soit touché ainsi, que la cible n’ait été que d’innocents civils, me révolte. Mais je sais que nos bombes en Syrie, pour ne nommer que ce pays, touchent également des civils, des hommes, des femmes et des enfants, dont le seul « tort » est d’être né dans un pays possédant des ressources naturelles très convoitées ou dans un pays privé de démocratie. J’ai mal pour cette humanité qui ne recherche que le profit et le pouvoir mais cela a toujours existé et, de tous temps, des gens se sont battus contre. Alors continuons à croire en l’amour, la tolérance, la VIE et à transmettre ces valeurs pour ne jamais laisser haine gagner.

    Répondre
  132. alinaure a dit…

    Face à tant de haine, on se sent désarmés, révoltés. On a envie de l’exprimer, sans toutefois savoir comment..
    Pour tous ceux qui ont envie de s’exprimer sur le sujet par un dessin ou qqs mots, Influencia a lancé une belle initiative « Riposte Paris » (http://www.influencia.net/fr/actualites/in,conversation,lancement-riposte.paris,5883.html) : avec quelques colègues, nous sommes entrain de faire un dessin pour exprimer notre ressenti face à tout ça que nous leur enverrons. Mais vous pouvez juste y aller pour jeter un coup d’oeil sur des dessins, des textes poignants qui représentent un peu ce que nous ressentons actuellement..

    Répondre
  133. LEROY VALERIE a dit…

    Chère Caroline,

    Depuis très longtemps je vous lis en silence et n’ais jamais osé (c’est con mais on évolue) vous faire de commentaires alors que souvent vous me faîtes sourire, rire et pleurer aussi. Vous êtes une femme profondément humaine et attachante en plus d’être irrésistiblement drôle. Alors aujourd’hui je vous envoie ce petit texte publié par le New York Times qui me paraît être le reflet de votre philosophie de la vie:

    Bien à vous

    Valérie

    « La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent : la jouissance de la vie ici, sur terre, d’une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d’un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l’odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en aucun Dieu, de ne pas s’inquiéter des calories, de flirter et de fumer, de faire l’amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort.
    Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France.
    Paris, on t’aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chanteras à nouveau, que tu feras l’amour, et que tu guériras, parce qu’aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elle perdent toujours. »

    Répondre
  134. Alana a dit…

    Bonjour Caroline,
    J’ai perdu un proche et deux collègues vendredi. Avec ma compagne, nous parlons sérieusement de partir en région lémanique, d’où je suis originaire. J’ai entendu que tu cherchais des personnes dans ce cas. n’hésite pas. alanalachiave@gmail.com. Bise à tous. Alana.

    Répondre
  135. Dorémi a dit…

    Merci Caroline pour ces deux derniers billets. J’ai envie de dire : « Tout comme vous ! »
    Merci à la communauté des lecteurs de ce blogue. Je n’ai pas encore trouvé le temps de lire toutes vos contributions, mais je vais le faire.

    « Par l’union, vous vaincrez. Étouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments, soyez unis, vous serez invincibles. » Victor Hugo

    Répondre
  136. Paola44 a dit…

    Que peut-on faire d’autre que « s’en remettre à nos dirigeants », puisqu’on n’a aucun autre choix? On est obligé de subir dans notre chair les conséquences des politiques étrangères irresponsables de ce gouvernement et du précédent. En colère, qu’elle est la Paola, et pas qu’un peu. Tout le monde pleurniche et personne ne demande pourquoi tout cela arrive. Toutes ces rodomontades de nos politiques reviennent à donner de l’aspirine à un cancéreux! Encore une fois, Sannat avec son bon sens (une valeur complètement inexistante en politique, on voit le résultat) vous dit à quoi pourrait ressembler une bonne chimio:
    http://insolentiae.com/2015/11/18/votre-guerre-nos-morts-ledito-de-charles-sannat/

    Répondre
    • Geneviève a dit…

      Je ne veux pas polémiquer MAIS
      1-Ce qui arrive n’est pas la « simple » conséquence des politiques étrangères de ce gouvernement et du précédent…
      2-Le terme que tu emploies « Tout le monde pleurniche et personne ne demande pourquoi tout cela arrive… » est, à mon avis, insultant (ou méprisant pour le moins).
      3-L’analogie avec le cancer, l’aspirine ou la chimio est déplacée…

      Bref, je ne vais pas ouvrir le lien que tu proposes (je perds peut-être quelque chose -ironie- …) parce que je suis fatiguée des gens qui ont des solutions-radicales-toutes-faites.

      Répondre
      • Paola44 a dit…

        Moi non plus je ne veux pas polémiquer, mais qu’est-ce qu’il a dit de mal, Sannat?
        Quant aux causes de l’attentat et à la responsabilité du gouvernement, en voilà un qui ne donne pas dans l’humour, mais qui hélas a raison pendant 20 minutes (c’est pas un rapide):
        http://www.investigaction.net/Terrorisme-Michel-Collon-accuse-et.html?lang=fr
        Je ne méprise personne, mais ça m’agace qu’il faille 130 morts français pour nous effondrer en larmes, alors que des centaines et des milliers de petits Aylan noyés ou bombardés depuis des années nous laissent indifférents. Nous sommes tous les mêmes, bon sang! Les gens, c’est les gens, ici ou ailleurs! (Je suis toujours très en colère)

        Répondre
  137. Véro Bisontine a dit…

    Ca y est les digues ont lâché hier soir, en écoutant la Marseillaise dans le stade Wembley.
    Faut dire qu’après le suicide d’un proche vendredi, et l’enchainement des attentats et toute cette horreur, je n’avais pas encore versé une larme.
    Les hymnes nationaux ont toujours su me faire de l’effet, et hier soir, c’était too much pour mes yeux.

    Répondre
  138. Estelle (une autre) a dit…

    Je partage avec vous un lien important avec beaucoup d’emotion, la liste des victimes : http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/un-visage-et-un-nom-pour-les-victimes-des-attentats-de-paris_1178443.html

    J’ai regarde chaque nom avec respect et chagrin pour dire au revoir et ne pas les oublier.

    Ils sont Suzon et Haalima, Nicolas et Mohammad … Ils sont francais, ils sont vous et moi, ils sont nous.

    Caroline disait que nous pouvions tous tomber sous les balles de Da’esh, tous. Et c’est vrai. Da’esh frappe sans distinction de couleur de peau, de religion, de sexe ou d’age.

    Ce sont des « laches qui imposent leur vues sur les autres » (= Da’esh), des laches assoiffes de sang. Des fous.

    Répondre
  139. khaddy a dit…

    sinon Alain Jupé je peux lui filmer mon vieux père grossier qui insulte son téléviseur quand il voit les barbus. il apprendra plein de gros mots en arabe et en français et il saura à quel point les musulmans se désolidarisent de ces chiens de l’enfer (encore les mots de papa désolée….)
    Je vous hug toutes tiens ! avec papa au milieu
    la France on l’aime ou on la kiff

    Répondre
  140. Aurélie a dit…

    Je suis moi aussi sous le choc de ce qui s’est passé vendredi… Je reste scotchée à mon ordinateur, à réactualiser les « directs » et à pleurer sur les photos des victimes et les témoignages des survivants. Ton article résume bien mon état d’esprit, moi non plus je ne sais pas bien ce qu’il faudrait faire sur le plan politique, la situation actuelle me semble d’une complexité extrême. La seule chose que je sais, c’est qu’il ne faut pas avoir peur… Il faut continuer à vivre, à profiter de chaque jour, je crois que c’est la meilleure réponse que nous pouvons faire à ces barbares. Et puis, rester unis… Comme quelques uns le soulignaient justement un peu plus haut, à quelques jours de ce drame certaines langues se délient et ça n’est pas toujours beau à entendre.

    Répondre
  141. Sev a dit…

    Coucou! Comme les autres un merci.
    Puis un espoir. Chez moi , en suisse, nous avons été, nous aussi gagné par l’émotion. Ces attentats ns ont fait penser à tant d’autres.
    J’ai choisi à l’école (collège) de monter un projet, rapidement, à chaud , pr que les ados s’expriment. Ça a marché. Dans ma ville très multiculturelle où se croisent ts les âges, ttes les cultures, ts les moyens, ils sont venus.
    Ils se sont informés, se sont exprimés, ont même proposé des solutions.
    C’était peu. Une heure entre midi et 13h. C’était tout au plus une vingtaine de personnes. Mais peu, c’est mieux que rien.
    Plus tard, en histoire géo, d’autres élèves m’ont dit qu’ils comprenaient enfin prquoi on étudiait l’histoire. Et ça m’est venu tout seul, j’ai parlé de Victor Hugo ( rose est géniale). Le mardi mes élèves avaient fait leurs devoirs. Tous. Parce qu’ils ont compris ( pr le moment) que l’esprit critique et l’éducation sont des armes contre le terrorisme. Aujourd’hui, j’ai appris que d’autres projet savaient émergé spontanément dans d’autres classes.
    C’est dérisoire. Mais mieux que rien.
    Moi, ça m’a permis de garder un espoir.

    Amitiés à toutes et à tous

    Répondre
  142. Sabine a dit…

    Je n’ai partagé qu’une « chose » de ces abominations…les mots d’Antoine Leiris.
    j’ai pleuré en lisant sa lettre, j’ai pleuré en l’entendant à la radio puis en le regardant l’extrait de C à vous…

    Comme il le dit, essayons l’amour aveugle.

    En tout cas je ne sais pas vous, mais ça m’a drôlement calmée ( peut être rapport aux sanglots étouffés qui ne quittent pas ma gorge), je ne suis plus agacée par grand chose ( enfin SAUF Morano et sarkozy qui se surpassent en ce moment), je ne me mets plus en colère parce que ça fait 4 fois que je demande de mettre la table, ranger ce machin, etc…

    Répondre
  143. JARDIN ANGLAIS a dit…

    Merci encore une fois pour un billet qui exprime, avec quel talent de dérision !, si bien ce que je ressens, à savoir que je ne sais plus rien de rien non plus. Depuis Charlie, perdu la certitude naïve, d’aucuns diront conne, que les mots et les idées peuvent entraîner des échanges qui peuvent changer les choses, non ? Non ! Grosse insécurité, boule au ventre, ça ne tient plus…

    Répondre
  144. Clélie a dit…

    Merci Caro, comme d’habitude tu sais si bien exprimer ce que l’on est nombreux à ressentir. Maintenant, si on doit aller de l’avant et pleurer un peu moins (moi aussi j’ai du mal, à chaque prénom cité, à chaque marseillaise c’est le flot)… une dose de Jiji dans ce monde de brutes ? En tout cas merci de tes mots si justes, et quand je lis tous ces commentaires je me dis qu’il y a de l’espoir.

    Répondre
  145. Cora a dit…

    Merci pour ces mots, qui résument en substance ce que je pense. Mon mari a perdu une amie au Bataclan, Elsa et sa maman, mortes ensemble. Heureusement, son fils a pu s’en sortir. Quand le drame personnel se lie au drame national…
    Professeur en lycée pro, actuellement dans l’Essonne pour cause de mutation, j’avais peur des réactions des élèves, surtout après celles de Charlie Hebdo. Peur injustifiée, mes élèves pourtant issus de milieux défavorisés étaient également sous le choc et ont fait la minute de silence avec un réel recueillement. Je sais que ça n’a pas été le cas partout, mais cela m’a donné un peu d’espoir. C’est déjà ça…
    Merci pour nous faire rire chaque jour, merci pour toujours trouver les mots (quand tu parles de nostalgie dans des articles, je me reconnais tellement!), merci d’ajouter à nos vies un supplément de bonheur.
    Bonne soirée

    Répondre
  146. Covima a dit…

    Bonsoir Caroline, je voulais juste dire en réponse à « Je ne sais pas par quel miracle ce blog échappe aux extrémistes et plus généralement aux cons, mais force est de constater qu’on est bien épargnés. » : je pense que c’est parce qu’à 95% du temps, ici, on retrouve de la bienveillance dans les commentaires (évidemment il y a quelques mots véhéments et/ou mal placés, parfois, mais globalement, ça se passe bien). Même si je suis loin d’être toujours du même bord/d’accord/d’avoir les mêmes convictions que toutes celles (et peut-être ceux, aussi) qui commentent, on se sent malgré tout libre de dire ce qu’on pense, et en tant que lectrice ultra régulière, ça fait un bcp de bien. Pour le reste, je ne sais pas, non plus, mais je vais quand même essayer de l’exprimer à ma façon… Bonne soirée, une caresse à Jiji, le plus « cute » des terroristes ; si j’avais pensé qu’on pouvait associer ces deux mots ensemble… (humour 15è degré, bien sûr)

    Répondre
    • Estelle (une autre) a dit…

      J’en profite pour dire que sur le billet d’avant il y a eu un quiproquo avec Dominique. Si elle me lit, pardon, j’aurai du preciser a qui je repondais (–> A Isabelle pour le coup, et si elle me lit aussi, pardon si ma reponse etait un peu enervee, en vrai j’etais juste fatiguee moralement et physiquement). Bien sur que j’ai compris depuis longtemps votre point de vue Dominique. Que je respecte et partage d’ailleurs.

      Quand j’ai interpelle Dominique en disant que je repondais a sa question dans le billet d’avant, il fallait comprendre sa question pourquoi je porte le voile. Une autre lectrice m’a posee la question hier alors je me suis dis que j’allais vous repondre a toutes les deux.

      Donc voila, pardon, amities et j’espere que l’on echangera a l’avenir que cela soit sur le nutella, les joies du quotidien, les choses moins droles aussi ou terribles comme aujourd’hui (meme si j’ai la folie d’esperer que cela s’arrete).

      Bref, sur la vie et comment la rendre meilleure pour nous tous.

      Merci Covima de mentionner les petits problemes de communication et les mots mal places, cela me permet du coup de reparer un quiproquo (avec Dominique) et une pensee mal dite car trop vive (avec Isabelle).

      Répondre
      • Covima a dit…

        Bonjour @Estelle (une autre) ; je ne réponds que maintenant car je n’ai vu votre commentaire qu’hier. Le mien était adressé à Caroline sur la phrase d’intro de son billet, car je n’avais pas lu votre com’ sur le billet précédent (j’espère être claire). Du coup je suis retournée lire et en ai profité pour ingurgiter ce qui doit faire environ 500 commentaires 🙂 et qu’est-ce que j’ai bien fait, avec tous ces liens qui pleuvent de partout, il y a de la lecture pour le week-end ! Coucher sur le clavier le fond de notre pensée, c’est souvent difficile et un mot peut être très facilement dévié dans son interprétation. Juste pour dire que malgré ça, lire les avis et les témoignages des unes et des autres, si (surtout si) nous ne sommes pas du même penchant politique, ou religieux en l’occurrence, c’est enrichissant… Mais ça ne me fera pas changer d’avis sur certains sujets, haha 🙂 Bonne journée !

        Répondre
        • Estelle (une autre) a dit…

          Bonjour Covima 🙂 oui oui j’avais bien vu que votre commentaire etait pour Caroline mais comme vous evoquiez les petits rates de la communication, je me suis permise de rebondir pour faire un mea culpa + pour tuer dans l’oeuf un malentendu.

          Et je suis bien d’accord, on peut etre d’accord de ne pas etre d’accord. Comme dirait ma petite maman, il faut de tout pour faire un monde! J’espere simplement que les gens apprendront a aller davantage vers l’autre car chez les uns comme chez les autres il y a de belles choses a echanger, n’est-ce pas ?

          Sinon pour la lecture des coms, bravo! surtout que les reponses ne sont pas dans l’ordre car on se plante plus ou moins toutes dans les boutons lol

          Répondre
  147. Et Pourquoi pas New York a dit…

    Je viens de lire 272 commentaires avant de scroller 5 bonnes minutes pour arriver jusqu’ici (au moins). Ce que je retiens c’est que cette communauté est décidément extraordinaire de bienveillance et d’humanité. Et ça fait du bien. Quant à toi Caro, continues s’il te plait à nous faire rire. L’humour, avec l’amour, est sans doute l’une des plus belles formes de résistance et de résilience. Baisers depuis… trop loin. Une autre Caro

    Répondre
  148. Tribulations d'une quinqua a dit…

    Je suis, nous sommes dans le même état que toi depuis 5 jours. Mais, je n’ai pas réussi à mettre des mots dessus comme tu le fais. Sur mon blog, je n’arrive pas à en parler, c’est encore trop frais, trop à vif, je n’arrive pas à organiser mes idées pour ne pas écrire des conneries.
    Merci d’avoir mis tes mots sur mes idées.

    Répondre
  149. melolimparfaite a dit…

    Je n’avais pas vu le tweet de Morano avec la réponse du frère ! Complètement dingue.

    Je ne sais pas comment ils font, tous ces gens rescapés pour « aller » quand on semble tous, même les non-concernés profondément amochés. Comment on gère ça ? Je ne sais même pas comment me gérer moi-même du fond de ma chambre (dont je n’ose plus ouvrir les volets).

    Répondre
  150. Summertime a dit…

    Tu me coupes l’herbe sous le pied Sophie ! 🙂
    J’avais prévu de mettre cette lettre en comm du prochain article de Caro pour que plus de lectrices aient l’occasion de la voir mais je pense qu’entre temps elle sera devenue virale sur les réseaux sociaux .
    Une lettre qui intéressera toutes les générations mais dont l’un des messages me semble particulièrement utile aux plus jeunes s’ils arrivent à l’entendre :  » Je voulais juste te dire que tu as le droit de te construire autrement que l’image que les médias te renvoient.  »
    Bon dimanche à toutes !

    Répondre
  151. Visiteuse a dit…

    Bon, comme je suis une bonne personne, je vous conseille de saines lectures et vous comprendrez tout :

    25/11/2015 : » La Turquie a abattu hier un avion russe au-dessus de la Syrie. Ce n’est pas un loupé. Ces deux pays, contrairement aux apparences, sont en guerre. Pour ceux qui croient que tous les pays dans la région luttent contre Daech, voici une petite explication qui vous permettra de mieux comprendre la situation.
    À PART LA FRANCE
    avec l’aide des États-Unis, mais des États-Unis qui ne veulent pas intensifier leur action, et Obama l’a réaffirmé hier à Hollande, tout le monde se fout de Daech. Les Russes passent leur temps à taper sur les rebelles sunnites soutenus par les États-Unis et la Turquie et pas sur Daech. Et les Turcs qui ont aidé Daech depuis le début du conflit ne sont obsédés que par l’idée de taper sur les Kurdes qui eux luttent contre Daech sur le terrain. Donc les Russes et l’Iran, dans le camp chiite, sont en guerre contre la Turquie, fermement dans le camp sunnite. C’est simple. Ils sont en guerre ».
    Marc FIROENTINO
    +
    http://www.valeursactuelles.com/le-jaccuse-de-valeurs-actuelles-57426

    Ne me remerciez pas…

    Répondre
  152. Visiteuse a dit…

    Ah j’oubliais: dans un esprit de totale compassion pour tous les morts de ce 7 janvier 2015,
    vous pourriez mettre aussi un brassard de deuil : « je suis » Hyper casher », Mais bon, ça fait moins joli sans doute.

    Courtoisement Vôtre…

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>