Mois : juin 2017

Delerm ou la douce nostalgie

Mardi, je suis allée voir Vincent Delerm en concert pour la première fois. Je vous l’avais dit je crois, j’ai aimé Delerm sur le tard, avec son dernier album. Jusque là, je ne sais pas bien pourquoi mais j’étais passée à côté. Et puis, « A présent », donc, son récent opus, m’a charmée au point de me ruer sur le site de la Fnac dès que la tournée a été annoncée, il y a quelques mois.

Je n’aime pas toujours aller voir les artistes dont je ne connais pas bien le répertoire. C’est peut-être idiot mais l’essentiel du plaisir que je retire d’un concert provient de l’écoute de chansons que je connais et reconnais, arrangées différemment, certes, mais dont l’air m’est familier. J’avais donc cette appréhension mais aussi la crainte que ce soit un peu « mou », Vincent Delerm n’étant pas à proprement parler un excité. Mais on m’avait souvent dit qu’il était incroyable sur scène et j’en ai eu la confirmation. En lire plus »

Paris, tu m’as renversée

Je ne sais pas si c’est la perspective de n’avoir que peu de vacances cet été, ou en tous cas très tardives, mais j’ai l’impression de n’avoir jamais autant profité que cette année de ces week-ends prolongés. Et ce alors même que nous sommes à chaque fois restés à Paris (la Floride à Pâques c’était bien mais comment dire, ouch !). Comme s’il était vital et urgent de goûter chacune de ces minutes de farniente, comme si enfin, après six années de free lance, je m’autorisais ces parenthèses oisives. Hier, le churros, Rose et moi avons enfourché notre autolib (la meilleure invention de ces dix dernières années) pour rejoindre Paname et nous avons joué les touristes dans notre ville, sur les Rives de Seine, la portion des quais désormais réservée aux piétons, qui court du Port de l’Arsenal au tunnel des Tuileries (rive droite, donc). On me demande souvent quoi faire à Paris et si j’avais un conseil ce serait celui-ci: profiter de ces nouveaux espaces au bord de l’eau, qui font certes rugir les automobilistes (et je peux le comprendre, mais je raisonne là égoïstement en tant que sans-voiture) et qui permettent de découvrir la ville autrement. Pas moins de 7 ou 8 kilomètres de promenades possibles, entre rives et ponts, de guinguettes en étendues d’herbe. En lire plus »

J’aime #128

Un grand merci pour vos commentaires sous le billet précédent, votre bienveillance me touche plus que vous ne pourriez l’imaginer. Et j’aime bien l’idée que ces – rares – billets mode puissent vous donner envie d’oser certaines choses ou tout au moins vous visualiser dans une tenue qui, sur une taille mannequin vous aurait semblé impossible. Bref, à part ça et sans transition… J’aime.

En lire plus »

Page 2 sur 212