Pâle copie…

Hier mes tous petits enfants ont passé le bac de français. Comme d’habitude, quelques heures avant l’épreuve, il y avait chez nous deux salles, deux ambiances. Ma fille, avec la mesure et la sérénité qui sont les siennes, était au bord de la crise de nerfs, égrenant comme une possédée toutes ses références d’ouvrages, en ponctuant sa litanie de gémissements et nous assurant qu’elle ne se souvenait de rien, qu’elle allait mourir d’angoisse devant sa copie et finir sa vie dans un carton sur le quai d’une station de métro. Mon fils, lui, n’avait pas vraiment le temps de se préoccuper de cet écrit de français, compte-tenu du fait qu’il avait découvert la veille Twin Peaks et qu’il m’avait entendu conseiller à sa soeur de prendre un peu de recul en se détendant. Conseil qu’il avait donc pris pour lui, même s’il ne reste pas grand chose à détendre chez cet enfant.

Quelques jours auparavant, il nous avait expliqué assez sérieusement qu’après un examen minutieux des textes, il était catégorique: rien ne l’empêchait d’apporter un kebab en salle d’examen.

Bref, ils sont partis tous les deux, l’un dégingandé et ostensiblement détaché et l’autre, tirée à quatre épingles, partant avec la rage de ceux qui veulent abattre des montagnes. Proust et ses copains n’avaient qu’à bien se tenir.

Et alors que je me suis toujours jurée de ne pas être de ces mères qui paniquent à la place de leurs enfants, je me suis ruée sur les sujets dès qu’ils sont sortis (oui, c’est moi qui ai rafraichi cent fois la page de l’Etudiant.fr) (poke à mes copines qui tiennent la boutique de cet excellent journal). Et j’ai passé le reste de l’après-midi à tenter de faire la dissertation, « Le personnage d’un roman se construit-il uniquement sur la réalité ».

Je ne pensais pas que quelques heures plus tard, j’aurais une sorte de révélation: mon fils est l’exemple parfait du personnage qui ne se construit pas sur la réalité.

Parce qu’à leur retour, j’ai donc eu la confirmation que ma fille avait choisi la dissert et qu’elle s’en était à mon avis plutôt bien sortie (il y a une justice, parfois le travail est récompensé). Mon fils, en revanche, a jeté son dévolu comme à son habitude sur le sujet d’imagination (qui ne requiert aucune révision). Mais, emporté dans son histoire, qu’il trouvait vraiment bonne, il s’est tellement fait plaisir qu’il a tout bonnement oublié de regarder l’heure. Et lorsque ça a sonné, il venait de mettre un point final… à son brouillon.

Brouillon qu’il a, magnanime, glissé dans la copie double, restée vierge, donc.

Honnêtement, je le raconte parce qu’il m’en a donné l’autorisation (« essaie d’en faire un truc drôle, qu’au moins ça serve à quelque chose », m’a-t-il dit), mais la vérité c’est que je n’ai pas encore suffisamment de recul pour en rire. Parce que le pire, c’est que son histoire (il fallait se mettre à la place d’un personnage qui aurait regardé un film et raconter son expérience dans la salle de cinéma) était vraiment, vraiment jolie. Et sans aucun doute bien écrite (je dis ça en toute objectivité, mon fils est le roi des branleurs et je pourrais présentement l’étriper, mais il a une sacrée plume).

En réalité, en toute franchise, j’écris ce billet comme une bouteille à la mer. Peut-être que parmi vous se cachent des correcteurs du bac de français. Peut-être que parmi vous, quelqu’un tombera sur un brouillon glissé dans une copie quasi vierge (il a quand même fait au propre la « question sur corpus », un truc qui n’existait pas de mon temps) et se dira qu’il faut lui donner sa chance, à ce bout de papier qui ne ressemble à rien. Peut-être que l’histoire de cette petite fille aveugle qui « regarde » son film en imaginant à chaque son une nouvelle histoire, fera vibrer son coeur de prof éreinté par les 567 copies qu’il vient de s’enfiler. Et peut-être que ce brouillon ne finira pas froissé en boule dans la poubelle.

Sinon, et bien sinon, autant vous dire que d’ici son oral, mon fils est assigné à résidence, condamné à faire des fiches qu’il va me faire le plaisir d’apprendre par coeur ET de me réciter, histoire de tenter de rattraper son probable zéro pointé…

Pour la petite histoire, à son bac blanc, il s’est passé l’inverse, il n’a rien écrit pendant 3h45 et a fini par gratter quinze lignes à l’arrache. Qui lui ont valu un 12, ce qui en soi déjà nous avait fait pâlir de rage avec son père, conscients que ça venait ajouter de l’eau à son moulin de la flemme.

Voilà, n’hésitez pas à parler de ce brouillon baladeur autour de vous si vous connaissez des correcteurs au coeur gros comme ça…

Edit: en vrai je ne me fais aucune illusion et lui non plus.

 

201 comments sur “Pâle copie…”

  1. DOMINIQUE a dit…

    Ouille. J’imaginais en effet ton Machin plutôt décontracté, mais à ce point… Ecoute, les correcteurs sont peut-être moins rigides que l’on ne pense, et que son brouillon sera quand-même lu ? Espérons que sa copie sera une des premières de la pile à corriger.
    S’il écrit si bien, en tout cas il a une jolie imagination, le correcteur sera sans doute séduit, par rapport aux autres.
    Bref, on verra bien.

    Répondre
  2. lenaed a dit…

    On va croiser les doigts, et puis les correcteurs sont appelés à être bienveillants.
    Ici, à une heure de l’épreuve d’Histoire Géo, il y en a une qui est scotchée sur Kartable en mode ‘mais non je sais rien, j’ai même pas fait toutes mes fiches’……devant son paquet de 50 fiches bristol couvertes de cartes (à l’aquarelle). Lorsque je lui conseille d’arrêter et de se détendre sous peine de voir tout s’embrouiller devant sa copie, elle ajoute : ‘de toute façon on peut pas embrouiller le vide’

    Répondre
  3. Nathalie a dit…

    Ça force le respect, un ado aussi zen quand nous cherchons tous à l’être. Pour en avoir eu un comme ça (d’un niveau moins élevé tout de même), et si ça peut te rassurer, dès qu’ils ont trouvé leur voie, ils n’en décrochent plus et abattent des montagnes. Et puis, moi je trouve que c’est toujours bien un gosse pas trop scolaire. Ça fait un adulte qui saura rebondir. Allez, je croise les doigts pour la suite.

    Répondre
  4. Laluciole a dit…

    J’hésite entre :
    -admiration ( pour un tel niveau de décontraction, qui est aussi un atout dans la vie je pense ,moi j’étais plutôt comme ta fille ), voire amusement
    -empathie pour le mélange consternation-incrédulité-énervement que tu dois ressentir

    ton fils est vrai personnage de roman en tout cas 😉

    ( merci pour le lien des chaussures )

    Répondre
  5. Nathalie a dit…

    Bon, c’est effectivement une énormité, en théorie on n’est pas censé corriger les brouillons (je suis prof d’histoire géo mais les principes de base sont les mêmes) mais en pratique, le but c’est quand même d’avoir 90 % d’une génération au bac et quelque chose me dit qu’on les trouve en partie dans les élèves rattrapés par des pirouettes instables de correction. Les consignes sont d’être d’abord bienveillant et ensuite bienveillant. Bien sûr, ce que j’écris n’a rien de contractuel, ça dépendra de son jury, de son correcteur, de savoir si sa copie est discutée pour cette raison et bénéficie d’une double correction. S’il écrit bien, ça peut lui servir et le sauver (on en manque tant des gosses qui écrivent bien…) mais qu’il n’en déduise pas que c’est systématique et qu’un coup de chance va se reproduire deux années de suite (c’est pour ça que j’interdis le brouillon à mes élèves au-delà de l’introduction et du plan).
    Extrêmement bien réviser l’oral ne peut néanmoins pas faire de mal… Bon courage à lui.

    Répondre
  6. josecile a dit…

    Quel dommage. D’autant que ce que tu nous dis de son récit donne franchement envie de le lire car je n’aurais jamais pensé à écrire les sensations d’un aveugle face à un film.
    Peut-être son correcteur sera-t-il touche par la grâce de l’histoire et accordera-t-il un de l’intérêt à son brouillon. Qui reste certes un brouillon mais qui a le mérite d’exister. Et parfois il vaut mieux lire un bon brouillon qu’une mauvaise copie.
    Merde à ton fils (et à sa soeur évidemment mais elle semble sur le coup en avoir moins besoin). Et zénitude sur les parents !

    Répondre
  7. Cora a dit…

    Prof de français et d’histoire en lycée pro, normalement on nous demande en tant que surveillants d’examens de ne même pas accepter les brouillons dans la copie. Si celui-ci a déjà passé cette première étape, alors peut-être y-a-t’il un espoir? Comme dit Nathalie au dessus, on nous enjoint à être bienveillant lors des corrections et j’espère de tout coeur que ça va passer! Qu’en pense sa prof? Et son secrétariat d’examen?
    Bonne journée

    Répondre
    • HELENE a dit…

      Malheureusement je pense que le correcteur ne verra même pas le brouillon, il disparaîtra au moment où la copie sera anonymée. En début d’épreuve on le précise aux candidats.

      Répondre
      • Magali a dit…

        Je pense également que c’est ce qui risque d’arriver, hélas…
        Par contre, je voudrais signaler une chose qui me semble importante : je crois que c’est une mauvaise idée de demander à diffuser cette histoire parce que la copie ne serait plus anonyme, ce qui est strictement interdit.

        J’espère que vous gardez le moral malgré tout (ce n’est qu’une épreuve parmi d’autres à venir)

        Répondre
  8. fanny a dit…

    Merci pour ce billet plein d’amour et d’humour! Hier ma toute petite fille a passé l’épreuve de philo, elle est partie toute seule en voiture, pareil ce matin pour l’histoire géo, je précise que j’aurais préférée l’accompagnée moi même, ça m’aurait rassurée, j’aurais eu le sentiment de remplir mon rôle de maman. Mais rien à faire, elle est et a toujours été très autonome. Je suis fière d’elle, de sa capacité d’autonomie, de sa maturité mais je ne peux pas m’empêcher d’être inquiète, et si elle tombe en panne, si elle a un accident… Peu à peu il faut lâcher, les laisser faire leur propres expériences et leurs propres erreurs, et parfois c’est difficile.

    Répondre
    • Gwen35 a dit…

      Tout pareil, Fanny, je tremble jusqu’à 8h30 en guettant le sms de mon fils qui dirait « je ne suis pas dans la salle, ai eu un accident », mon dernier bébé ne conduit que depuis 3 mois…mais les angoisses maternelles, en ce moment, il faut y mettre un gros drap dessus…je penserai à toi et ta fille la semaine prochaine !

      Répondre
      • fanny a dit…

        Ah oui Gwen35, l’attente du sms pareil que toi! Elle conduit aussi depuis 3 mois. Je suis contente de découvrir que je ne suis pas seule à connaitre ces inquiétudes. Bon courage à toi aussi et ton fils pour la semaine prochaine, ils vont avoir très chaud pour plancher.

        Répondre
  9. sirius a dit…

    Aïe. Peut-être sera-t-il rattrapé par le corpus ? Et si son brouillon est bien écrit ?
    Moi, j’ai eu l’outrecuidance d’appeler mon fils 1 heure (je lui ai laissé le temps de souffler, hein) après la philo, pour me faire raccrocher au nez. D’où j’en ai déduit qu’il n’était pas content de lui, du sujet, que sais-je. Non, quand je suis rentrée il était devant l’ordi… pas très content de lui (il s’était précipité sur les corrections sur Internet), doutant, mais ayant décidé de passer à autre chose. Après micro-remarques (hors de question d’engueuler à ce stade, on n’en est plus là…) il s’est remis à ses fiches pour la suite…
    Mais ça, le bac, c’est rien : un copain qui a cumulé 70 heures d’absence au premier trimestre s’est vu proposer par APB son premier choix, fac d’éco. Mon fils est sur plusieurs listes d’attentes. Quelques semaines d’attente et d’anxiété en perspective…

    Répondre
    • Smouik a dit…

      Totale compassion : APB est une sal….e de première, mettant dans l’angoisse nombre d’élèves (sans compter les parents) juste à un moment où le mot d’ordre devrait être sérénité pour les révisions. Franchement, zéro pointé sur ce système opaque et aux échéances douteuses…

      Répondre
  10. ktrine a dit…

    Oh la la, ENORME!!…je croise pour lui pour qu’il trouve un correcteur bienveillant. J’attends la suite avec plein d’impatience…. Pour info, je l’ai fait l’année dernière pour mon fils qui passait le bac français, après avoir reçu ses notes en juillet, tu peux demander par le rectorat à recevoir la correction écrite et les annotations de son oral français (moyennant la modique somme de 2 euros environ). C’est toujours intéressant à voir…enfin, là pour le coup, ça vaut le coup pour le brouillon de ton fils!
    ZEN…

    Répondre
      • ktrine a dit…

        Tu reçois la copie de son écrit et les annotations de son oral courant septembre. Faut être patient mais cela vaut le coup…bon, je te rassure, à réception, mon fils n’en avait cure et n’a pas jugé utile de regarder!

        Répondre
        • Daphné a dit…

          Ne fusse que pour détendre mon cher-et-tendre, passé en mode stressé de l’examen depuis quelques jours, je vais lui proposer de s’occuper en regardant comment faire la demande ;-).

          Et j’espère bien que mon grand sera passé à autre chose entretemps, comme ses parents.

          Répondre
  11. Lucie a dit…

    Je suis prof de français et sans vouloir casser tes espoirs je pense que ce brouillon n’arrivra malheureusement jamais entre les mains du correcteur, tout simplement parce qu’il ne franchira pas l’étape de l’anonymat des copies. Dura lex…etc.

    Répondre
    • delph a dit…

      à moins que le secrétariat de correction agrafe et numérote le brouillon, ce qui est quand même fort probable. Pour le brevet ce genre de chose arriverait , je sais ce n’est pas le bac, pour avoir fait le secrétariat, on l’agraferait et certainement serait consigné un PV signalant cette anomalie. Et le jour de la correction, le correcteur prendra contact pour savoir quoi faire et je pense quand même que sera invoquée la bienveillance tout en pénalisant cette erreur par une note moindre que ce qu’elle aurait dû être en cas de copie traditionnelle. On est quand même dans une société humaine, enfin j’espère.

      Répondre
      • HELENE a dit…

        En plus de 12 ans de correction dans divers centres d’examen je n’ai jamais reçu le moindre brouillon mais pas mal de copies inachevées. C’est une question d’équité: beaucoup résument la fin de leur devoir pour finir dans les temps ou sacrifient une partie.

        Répondre
    • MAthilde a dit…

      Sans vouloir en rajouter, ma collègue (je suis prof de français en lycée et je vais corriger le bac) a raison. Il aura 4/4 à la question de corpus si elle est vraiment très bien mais le brouillon ne sera pas corrigé. Il faut qu’il bosse à mort pour l’oral, sa bonne note annulera les points de retard de l’écrit ! Bon courage à lui (et à toi)

      Répondre
  12. Daphné a dit…

    Je crois que j’ai à la maison un hybride entre tes deux modèles; après avoir potassé des jours durant sur tous genres littéraires, j’ai conduit hier mon grand reprenant quelques dernières citations pour la route ( bien que la seule qui lui tienne vraiment à coeur est de John Lennon – pas sûre que ça passe au bac de français ).

    Je n’ai même pas pensé à regarder le site de l’Etudiant l’après-midi. Et pourtant, mon grand, fébrile, y avait scruté les sujets sortis ces dernières années; il était sûr qu’il s’agirait de roman du 18ème à nos jours. Bingo: Un barrage contre le pacifique, de Marguerite Duras. Jackpot: que son prof de français leur a fait travailler des semaines durant.

    Il m’a dit qu’il était super content. Ben oui, quel bol ! Tous ses copains avaient bien sûr choisi le commentaire de texte, trop facile. Et donc, ton commentaire à toi, lui ai-je demandé ?

    -« Ben j’ai pas voulu jouer la carte de la facilité. Je préfère avoir une note moyenne avec un truc qui me tient vraiment à coeur que d’avoir une bonne note en faisant la même chose que tout le monde ».

    Mon grand a donc raconté Lalaland à la façon de Marguerite Duras – avec références à Gene Kelly et Jacques Demy. Bon, au moins, j’espère que son/sa correcteur verra la copie d’un jeune passionné de cinéma, qui aimerait partager son coup de coeur. Je croise les doigts pour qu’après un paquet de copies, un peu de fraîcheur soit bienvenue.

    Et je me dis que dans le fond, ton machin ou mon grand ont finalement raison; dans la vie, mieux vaut sans doute défendre avec panache un truc auquel on croit et pour lequel on se passionne vraiment. Après tout, certains grands textes n’ont été écrits que sur des brouillons, et cela n’enlève rien à leurs qualités littéraires ?

    Mais on va quand même continuer les révisions pour l’oral, hein 😉

    Répondre
    • josecile a dit…

      Ben par ici, les références citées sur le thème du bonheur ont été tirées de la chanson « il est où le bonheur ? » et de la chanson de Baloo dans le livre de la jungle …
      Lucky me, ma fille a opté pour le commentaire sur le savoir !

      Répondre
    • Gwen35 a dit…

      Mon aîné, au brevet, a eu le choix entre un sujet d’histoire sur la 2ème guerre mondial (ça le passionnait, il connaissait par coeur tous les sciences et vie junior sur le sujet, avait vu plein de docs…) et un sujet de géo sur les USA…je regarde les sujets pendant la composition, et me réjouis pour lui, forcément, son thème de prédilection étant tombé. Quand il est rentré, il m’a annoncé qu’entre les deux, il avait pris les USA, parce que la guerre, il en avait un peu marre, il avait eu envie de changer de sujet !!!

      Répondre
      • Daphné a dit…

        Comme je le comprends; cette envie de se lancer un défi et de montrer qu’on est capable d’y arriver en refusant la facilité. Mais cela veut peut-être dire que cette note est importante pour lui et qu’il a envie de se prouver à lui-même qu’il peut le faire.

        N’est-ce pas essentiel dans la vie ?

        Aaaaah, le brevet, un grand souvenir ( surtout côté histoire de l’art, quand j’avais aidé le mien a bûcher 5 sujets à connaître par coeur pour tenir 30 min dessus ). Mais je crois que ça a été supprimé depuis ?

        Répondre
  13. Smouik a dit…

    J’espère juste qu’il n’est pas en L, afin d’éviter un coeff qui le desservirait franchement. Cela dit, les histoires les plus belles, celles qui deviennent des légendes, se forgent souvent dans la douleur. Et à défaut d’une bonne note (si Lucie a raison), ton fils vient d’entrer dans la légende, ne serait-ce que familiale.
    Ce n’est pas une si maigre consolation (même si ton état de mère t’empêche, et c’est bien normal, d’avoir du recul sur le sujet) car les élèves de cette trempe font, sauf accident majeur, de leur vie une réussite. Crois-moi, pour l’instant, je ne me suis jamais trompée pour les repérer ceux-là…

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Je ne suis pas loin de penser comme toi, Smouik. Une telle personnalité atypique, disons… hors du surmenage quotidien, et de la réalité souvent, prouve qu’il a un monde intérieur très riche.
      Simplement, il faut éviter les professions à risque, genre chirurgien ou pilote d’avion (zut, c’était pas Buenos Aires, mais New York ? Ah, j’ai dû oublier mon téléphone dans son intestin).
      Ou, pourquoi pas, sa faculté de concentration peut être un atout. A condition que son entourage gère le quotidien…

      Répondre
  14. Madame H a dit…

    Mon fils et ma belle-fille passaient tous les deux la même épreuve hier et ont choisi le même sujet que ton Machin .
    Ma belle-fille (16 de moyenne dans TOUTES les matières en 1ère S Euro ) n’était pas très contente d’elle mais je ne suis guère inquiète …
    Mon fils (6 de moyenne en français, 5 en maths, etc …) était très content de sa copie et là tout de suite, je suis TRÈS inquiète !
    Quant à ton Machin, je suis au-delà de l’empathie pour toi et ce que tu dois ressentir …

    Répondre
    • Madame H a dit…

      Je rajoute que, pour ce que j’en vois avec mes étudiants, des machins comme le Machin réussissent brillamment leurs études par la suite et je ne me fais pas beaucoup de souci pour lui … L’intelligence, la vivacité, la sensibilité et la décontraction conjuguées produisent généralement de très bons résultats dans le supérieur …

      Répondre
  15. frederique-etc a dit…

    Ah mais quel phénomène ! Il est quand même incroyable, c’est vrai ! Je croise les doigts pour que son brouillon soit lu. En plus, c’est sur qu’il aurait eu une bonne note, c’est ce qui est rageant !
    Est-ce qu’il est chanceux d’habitude ? ça peut aider pour ce coup là !
    Mon fils aussi a passé l’épreuve, mais lui, il a ramené son brouillon à la maison et nous l’a lu. Il a pris le sujet d’invention, lui aussi, et franchement, on a adoré ce qu’il a écrit (en tant que fan club, les parents, ça compte ?)
    Mon grand avait en terminal L, 7 en philo tout au long de l’année. Sa prof lui a mis « aucune connaissance » sur son dernier bulletin (merci madame !)
    Et il a eu 16 au bac. Comme quoi, tout peut arriver !
    Bonnes révisions pour la suite !

    Répondre
  16. Madame H a dit…

    Je rajoute enfin, que, dans le même genre, j’ai passé l’intégralité d’un oral d’allemand au bac, à répondre (parfaitement bien) aux questions de l’examinatrice sur un texte que je maîtrisais très bien. une fois ma prestation terminée, l’examinatrice m’a félicitée pour ma maîtrise du sujet mais a ajouté que cette fois-c elle souhaitait m’entendre dans la langue de Goethe, plutôt que dans celle de Shakespeare … J’avais donc fait tout mon oral en anglais sans même m’en rendre compte !

    Répondre
    • nesto a dit…

      ah ah alors ça j’adore ^^ tu l’as eu finalement?!
      et pour ton grand Caro j’adore quand tu le racontes, il a l’air d’être un sacré personnage! moi j’aime bien, il a de la personnalité et puis il a l’air d’être zen, c’est plutôt une qualité (je suis sophrologue, y a des tas de gens qui tueraient pour avoir son flegme!). Plus sérieusement, j’espère que ça va le faire pour lui 😉

      Répondre
      • Madame H a dit…

        Et bien pour terminer mon histoire, j’ai finalement repris mes esprits et poursuivi mon oral en allemand cette fois-ci devant une examinatrice hilare, et j’ai finalement eu 14/20 …
        Pour vous dire toute la vérité, à l’écrit d’histoire-géo, j’ai également intégralement positionné mes villes américaines (le sujet était l’industrie aux Etats-Unis) … sur la carte de la Russie (l’autre sujet portant sur l’URSS) et je ne m’en suis rendue compte qu’en sortant de l’épreuve quand je me suis retrouvée en possession dans mes brouillons de la carte américaine … vierge !
        Ce bac a été tout du long une véritable catastrophe pour moi, de bévues en ratages, je l’ai finalement eu mention passable alors que mes profs pariaient sur la mention bien, mais je me suis vengée par la suite à la fac !

        Répondre
  17. Réré a dit…

    Je ne poste pas souvent mais là je suis obligée en tant que maman dont le fils était du même acabit que le tien ,je me place à ses côtés et le soutiens de tout mon cœur ,il m’est sympathique ce petit et je croise les doigts pour qu’il tombe sur un correcteur bienveillant

    Répondre
  18. sandrineetles3nains a dit…

    C’est affreux, parce que là encore, je ris, comme à chaque fois que tu relates les tribulations de ton fils d’ailleurs, mais en réalité, si je me mets à ta place, je comprends que tu n’en aies pas envie du tout. Je vais croiser les doigts, parce qu’on ne sait jamais ! Il se rattrapera avec le reste, de toute façon !

    Répondre
  19. rosaannoma a dit…

    Oh ! Coeur de mère qui s’arrête.
    Je t’admire d’essayer d’en rire.
    Nous aussi on a eu notre histoire d’examen hier. Le contexte : En Belgique francophone, les élèves de 2° secondaire (14 ans) passent 4 examens, communs à toutes les écoles (français néerlandais math et sciences).
    Hier c’était l’épreuve de sciences. Parmi les questions, une présentation d’expérience que les élèves devaient expliquer et commenter etc. La dite épreuve : un ver de terre placé dans un tuyau dont une partie est transparente et l’autre opaque; le prof projette une lampe de poche sur le ver et celui-ci (en principe) rampe se réfugier dans l’obscurité.
    Sauf que… une jeune fille de ma connaissance qui en l’occurrence vit sous mon toit a trouvé elle que la conclusion « le ver de terre fuit la lumière » n’était pas suffisante et a ajouté un texte dénonçant … la souffrance animale infligée à ces centaines de vers de terre sacrifiés au même moment dans toutes les écoles de Wallonie et de Bruxelles.
    Sans rire. Blanche était ma voix quand en boucle je lui ai demandé « non mais en vrai, tu n’as pas vraiment écrit cela sur ta copie ». Ben si. Depuis, j’imagine la tête du correcteur. Et espère qu’au moins elle a soigné le style et l’orthographe.
    Courage pour la gestion du stress d’ici l’oral.

    Répondre
    • nesto a dit…

      en tant que vegane j’adore ta fille ^^ nan mais franchement, c’est top, elle a vu plus loin que ce qu’on lui demandait, j’adore, ça me redonne foi dans les ados!!!!!!! 😉

      Répondre
    • mammouth a dit…

      Ben moi j’aime bien ta fille. Il faut déjà avoir un caractère assez bien trempé ou une assurance de soi-même pour faire un truc pareil. Et si elle a déjà répondu à la question correctement, je ne vois pas de problème. Au pire, il lui sera dit qu’elle était hors sujet avec son propos, car ce n’était pas la question.

      Répondre
    • Isabelle a dit…

      @rosaannoma : si ça peut te rassurer, ma fille – qui est plutôt dans la même « cool attitude » que le fils pref de pref de Caro – a quant à elle comprit que l’expérience du ver de terre servait à déterminer où se trouvait la tête et le derrière du ver de terre 🙂 … Est-ce que je dois pleurer dès maintenant ?

      Répondre
        • rosaannoma a dit…

          Bah c’était peut-être bien une bonne réponse au fond…
          Pour la blague, on lui a dit que le ver de terre finirait sans doute mangé par le chat Flocon (de l’épreuve de français de l’an passé).
          Et pour conclure, nous vivons en ville, sans jardin, et ma cadette s’est écriée : « oh trop de chance ! moi je n’ai jamais vu un ver de terre en vrai ». Ces examens sont surréalistes.

          Répondre
  20. Bridget a dit…

    Chère Caro-
    Ton gringalet à la chance de pouvoir s’affranchir de bon nombre de chose & ca lui servira bcp plus que le bac…à sable!
    Ta Chérie a la beauté, la constance et la créativité
    Tes touts- petits ont faits de leur mieux & Toi/ Vous avec.
    On imagine toujours pire que ce qu’il se passe en réalité non?
    Belle journée ( avec ou sans xanax)

    Répondre
  21. Clémence a dit…

    Juste pour dire qu’il n’est pas tout seul dans le genre, en licence de philo, je me suis rendue compte lors de l’exam que… le cours que j’avais suivi pendant tout le semestre n’était pas celui correspondant à l’examen pour lequel j’étais inscrite. Et il y avait un seul et unique sujet de dissert, pas de commentaire de texte auquel me raccrocher. Et le sujet était intraitable sérieusement pour quiconque ne l’avait pas bossé. D’abord désespérée, j’ai tentée une pirouette en rédigeant en alexandrin un texte dans lequel j’expliquais mon cas et tentais de développer une pensée sur le sujet… Puis je suis partie à la recherche du prof (qui ne m’avait jamais vue à son cours, donc), pour le supplier de me donner un devoir à faire à la maison pour compléter quelque peu le 0 qui me menaçait. Il a refusé, mais a consenti à m’aligner sur la plus mauvaise note de la session. Las, cette magnanimité n’a pas suffit (le plus nul a eu 6….), et j’ai du revenir à la session de septembre après avoir potassé tout l’été

    Répondre
  22. Poune a dit…

    Franchement, quand on voit passer une belle plume, ça fait chaud au cœur, donc a fortiori pour un correcteur de français, non ? A moins que la gestion du temps soit la valeur cardinale de notre société productiviste… bref, je ne voudrais surtout pas culpabiliser un éventuel correcteur (ou celui qui, en amont, dispatche les copies) qui passerait par là, mais réfléchissez ;-))

    Répondre
  23. kinou a dit…

    « Il ne reste pas grand chose à détendre chez cet enfant ».
    effectivement.
    OMG, il est incroyable ! et terriblement attachant.
    je croise les doigts pour que la bienveillance soit au rendez-vous.

    Madame H a dit : « L’intelligence, la vivacité, la sensibilité et la décontraction conjuguées produisent généralement de très bons résultats dans le supérieur … », merci beaucoup, quel message d’espoir.

    Mon cadet passe le Bac en ce moment, je ne me suis absolument pas impliquée dans ses révisions et je ne cherche pas à savoir ce qu’il a écrit en philo, je suis de toute façon incapable de juger si c’est la réponse attendue.
    Le temps va être long jusqu’au 5 juillet…

    Répondre
  24. Anna Chiara a dit…

    Ahalala moi je ne peux pas croire qu’une si jolie histoire finisse à la poubelle ! Je parie sur sa bonne étoile, sur Sainte Rita et tout ça : non seulement il va être noté, mais il va avoir une bonne note ! Je croise les doigts pour lui !

    Répondre
  25. Desperate Teacher a dit…

    Oh punaise on ne va pas se mentir c’est en effet la bonne grosse loose pour tout le monde. Je ne sais pas ce qu’il adviendra de ce brouillon, cela va beaucoup dépendre de son degré de chance en fait je pense (sera-t-il accepté? lu? corrigé? noté?).
    En revanche cela n’arrive pas qu’aux tête en l’air, moi qui suis plutôt du genre de ta fille il m’est arrivé un truc similaire à l’agrégation. La dernière épreuve, bien technique, que j’avais bossé comme une malade compulsive ai moyen de fiches de dingo commençait à 9h et durait 5h. Je me suis donc dit tranquillement que j’en avais jusqu’à 15h, alors quand l’apparitrice a dit à 14h40 qu’il restait 20 minuyes je venais de finir le brouillon de la grosse question qui valait un tiers de l’épreuve. Autant vous dire que je n’ai pas tout à fait ou la recopier en entier ni avec une calligraphie correcte.
    Bon ça s’est quand même bien fini, mais quand même… 9+5 quoi.

    Répondre
  26. mammouth a dit…

    Je n’ai pas encore lu les commentaires. Comme toujours quand tu parles des tiens et de tes émotions, ton billet est magnifiquement écrit. S’il a ton talent, il a déjà un atout dans sa besace pour son avenir. Pour la flemme, je ne sais que dire. En tant que mère, je serais irritée et peut-être inquiète. En tant que personne avec expérience, je suggérerais de lâcher prise. Il n’est pas con et semble avoir de belles qualités, il s’en sortira.

    Et pourquoi les correcteurs ne liraient pas un brouillon, si le dit brouillon est suffisamment lisible? La question est sérieuse, je ne vois pas pourquoi, vraiment.

    Répondre
    • Vididi a dit…

      Parce que la gestion du temps fait partie du travail attendu? Parce qu’il y a des règles et que les autres se sont donné le mal de les suivre et ont donc eu moins de temps pour développer? Parce qu’on fait le plan au brouillon, mais qu’on rédige au propre et que si on ne le fait pas c’est qu’on n’a pas acquis les méthodes?
      En même temps, je dis ça, mais je corrigerais le brouillon.

      Répondre
  27. aurelie a dit…

    Tu me rassures (ou pas), car j’ai 3 fabriqué 3 mâles… l’aîné passe le brevet : il révise beaucoup Counter Strike, relis vaguement ses fiches (enfin celles que je lui ai acheté dans un moment d’hystérie où j’ai cru que j’avais LA solution…) dans le jardin en buvant des cappucino ice et en snapchatant, plus pour me faire plaisir et que j’arrête de le souler… Il ne comprend pas que je veuille qu’il ait mention TB… OK mais quand même, un minimum de taf ! Bref, j’ai pas fini d’en chier… lui non plus (il m’a dit hier « je n’ose pas imaginer comment tu vas être quand je passerai le bac maman »). (Oui j’ai fait 2 herpès le jour de son oral… duquel il est revenu en me disant « j’aurai au moins 90/100 », merci la tchatche !).
    Sinon pour info, la combi cactus la Redoute est commandée, 50% de réduction pour 3 articles achetés, çà vaut grave le coup !
    Bizz et surtout COURAGE !

    Répondre
  28. VieLino a dit…

    Au delà du grand sourire que l’histoire de ton machin m’inspire en te lisant, je suis triste pour ce texte très certainement émouvant et riche qui ne sera jamais lu par personne …
    Courage pour l’oral, les fiches et la flemme 😉

    Répondre
  29. Vailhou a dit…

    L’époque est à la bienveillance, et je pense donc , comme plusieurs de mes collègues qu’il aura peut-être la chance de tomber sur un correcteur qui passera outre la consigne de ne pas corriger un brouillon, surtout si celui-ci est bien écrit et aussi séduisant qu’il en a l’air ! Qu’il révise bien l’oral cependant ! Et pour toi , don’t worry , il a plein de qualités ce Machin !!!

    Répondre
  30. Fanny a dit…

    Cette fois-ci, je ne suis pas arrivée à rire malgré un texte merveilleusement écrit, j’ai trop d’empathie pour la maman qui doit gérer cette situation et tous les sentiments qui se percutent entre eux. Déjà d’en parler c’est un gros pas en avant et après, je rejoins certains commentaires, j’ai ce ressenti que des enfants comme le tien ont une très belle vie devant eux

    Répondre
  31. mammouth a dit…

    Et je remercie le machin pour son ouverture d’esprit de bien vouloir accepter qu’on lise ses péripéties. La façon dont tu le décris au fil des billets nous l’a toujours rendu très attachant et bien honnêtement, je ne m’en fais pas pour lui. Il trouvera sa voie.

    Répondre
    • Madame H a dit…

      Pareil ! Aucun souci pour le machin, cette anecdote ne sera qu’une péripétie qu’il racontera plus tard pour faire marrer ses enfants, même si pour ce qui te concerne, elle pourra ne pas te faire marrer même dans 20 ans !

      Répondre
  32. Photine a dit…

    Pour te rassurer, j’ai eu 12 en culture G à l’ENA. Un jour de déprime, je suis allée voir ma copie et en la relisant, je me suis souvenue que je n’avais pas eu le temps de relire : y avait des blancs (du tipex) sur lesquels je n’avais pas eu le temps de ré-écrire, des gribouillis au crayon et tout.
    Quand le fond est bon, je pense que le correcteur note d’abord ça et retire un ou deux points pour la forme.

    Répondre
  33. Photine a dit…

    Mais je vois une cousine qui est prof de français et qui corrige le bac, je lui demanderai ce qu’elle fait dans ce cas.

    (et autre anecdote : mon frère en bac D a emporté avec lui une double feuille de sa copie de l’épreuve de sciences nat… il a quand même eu le bac)

    Répondre
    • Lor a dit…

      Ah ah, ma cousine a fait la même chose ! Une copie double entière du Bac C retrouvée dans ses brouillons à la maison… Mais elle a eu le bac !

      Répondre
  34. Alex a dit…

    Caro, pendant mon oral d’espagnol j’ai parlé anglais sans m’en rendre compte ! L’examinateur m’a fait la remarque après que j’ai présenté le texte, il m’a donc invité à répondre aux questions en espagnol… J’ai eu 12 ! Et autre histoire dans mon entourage, le petit frère de mon ex a oublié de se présenter à son épreuve d’histoire-géo… oui oublié ! Il était persuadé que l’épreuve commençait à 14h, alors qu’elle débutait à 8h du matin. Il a, lui aussi, été assigné à résidence, et a eu son bac avec mention bien 😉
    Beaucoup de courage pour la suite des épreuves !

    Répondre
  35. Fred a dit…

    Aie ! J’espère que le correcteur sera indulgent !
    Mon fils avait tout misé sur la géo (comme apparemment beaucoup de terminales…) et, étant moi aussi adepte du rafraichissement de page du site de « l’Etudiant » j’ai failli pleurer au boulot en découvrant que l’histoire est en majeure cette année aussi (« maman, ça fait des années que c’est 1/2, aucune raison que ce ne soit pas ainsi cette année ») : rien que l’imaginer devant sa feuille complètement paniqué me rend malade…et un peu fâchée aussi quand même !

    Répondre
  36. Eva au Chocolat a dit…

    Purée, ce texte ne me fait pas du tout rire, il me donne envie de chialer, pour toit et pour lui… Oui, je suis d’un grand secours, je sais, de rien.
    Mais les filles ont raison, ce Machin-là a vraiment quelques chose en plus. Rien que le fait de pouvoir en parler, et de t’autoriser à la faire, est la preuve d’une maturité et d’un regard sur la vie assez impressionnants…

    Je croise à mort les doigts pour la correction de sa copie, et t’envoie des tonnes d’ondes positives pour recommencer à respirer normalement (solidarité entre mamans flippées).

    Répondre
  37. philo a dit…

    Le problème n’est pas tant le correcteur que de savoir si la copie va passer l’étape de l’anonymat et là normalement si on suit la législation c’est non…Croisons les doigts pour lui.

    Répondre
      • Delph a dit…

        Il y a de grandes chances que le brouillon ait été agrafé à la fin de l’épreuve ou au secrétariat d’anonymat avec un pv signé par le surveillant de la salle et le proviseur du lycée . Le cas de cette copie sera examiné lors d’une commission juste avant sa correction où il sera décidé si oui ou non le brouillon sera lu.

        Répondre
  38. Sandrine - 40andsowhat a dit…

    Quand je lis ton billet, je me dis que je suis bien contente que mes filles aient déjà passé ce cap… même si les études supérieures ne sont pas plus faciles (au contraire) mais je me sens moins stressée et surtout, elles ont choisi leur voie, ce qui change tout !

    Répondre
  39. La Pétroleuse a dit…

    Coucou, En effet, deux salles, deux ambiances…
    Pour la copie de ton fils, je crains que le suspens ne reste entier jusqu’au bout : la décision sera forcément « collégiale »,mais du coup, ce sont des gens qui décideront quand ils seront confrontés au truc. Tout dépendra des gens, de s’ils ont passé une bonne journée ou pas, etc.
    Par contre, ton fils a vraisemblablement de la ressource et une belle capacité d’adaptation, ainsi qu’une faculté hors-norme à rester calme et à profiter de la vie en toute circonstance et franchement, ça, c’est (pas super rassurant pour les parents au moment du bac), mais inestimable et tellement précieux pour être heureux dans la vie ! Essaie de t’en souvenir.

    Et puis… ce stress et cette belle boulette vont peut-être l’aider à toucher le sol de temps à autre, quand il y a une situation qui l’exige 😉

    Bon courage !

    Répondre
  40. lollipop a dit…

    En tant que maman je serai comme toi liquéfiée, en colère, à bout, etc…mais en tant que lectrice extérieure je suis un peu admirative (je faisais partie des filles stressée à mort qd j’étais au lycée). Quelle a été votre réaction ? et la sienne ? il panique ou il arrive à rester zen ? Ma conclusion est que tout de même son prof de français l’a moyennement préparé à l’épreuve pour ce qui est de la méthode, on a tous appris qu’il ne fallait pas faire de brouillon entièrement rédigé.

    Répondre
  41. marieal a dit…

    peut-être qu’on lui accordera quelques points pour la qualité de son brouillon qui avec les points de son corpus le rapprocheront de la moyenne?
    pour te rassurer, quel que soit le résultat, j’ai eu un bac C du premier coup, à l’oral de rattrapage, avec 7 en math, 7 en physique, 7 en français (14 à l’oral) , 7 en philo ( les notes scientifiques, et notamment celle de math, étaient bien meilleures que ma moyenne de l’année( …) , celles de français et de philo bien en dessous- j’avais 16 et 17 de moyenne) ;
    ce bac je l’ai eu avec le sport, les langues, la science nat , l’histoire géo et toutes les matières annexes qui m’ont bien aidées.

    Et dès que j’ai commencé à faire ce qui me plaisait, j’ai cartonné ,malgré un 4/ 20 en physique- je fus le désespoir de ma maman, prof de physique à la faculté- et un 2/10 en stat au concours de médecine, largement compensé par un 19/20 en science nat et un 20/20 en anatomie.

    Donc certes c’est ch…t, ça fait des points en moins, mais il va peut être comprendre plus tôt que les autres qu’il ne doit pas négliger de travailler les autres matières du coup, car 1/on est jamais à l’abri d’un coup de Trafalgar dans les matières où on se sent à l’aise…2/ ces matières peuvent nous aider à grapiller des points même avec des coeff peu importants

    Répondre
  42. Corinne (Couleur Café) a dit…

    Et oui, l’éternelle différence entre les filles et les garçons. Les filles avec leurs tonnes de fiches, les nuits blanches à réviser mille fois les mêmes choses, jamais satisfaites d’elles. Et les garçons qui arrivent à se détendre au point d’enchaîner leurs séries préférées + les matchs qu’ils ne manqueront pour rien au monde, et au point d’oublier soit sa convoc’ soit sa carte d’identité ! Je ne sais pas si çà changera un jour ! Ces filles là et ces garçons là vont s’affronter sur tous les domaines de la vie, notamment les tâches ménagères, l’éducation des enfants etc etc … l’histoire éternelle de la charge mentale en tout !

    Répondre
    • Jane B. Root a dit…

      Que neni ! J’ai le même modèle, mais avec une paire de chromosomes XX. Aucun déterminisme génétique là-dedans. La mienne ne s’est même pas présentée aux épreuves. Puisqu’elle envisage un service civique l’an prochain elle ne voyait pas pourquoi s’y rendre…

      Répondre
      • nesto a dit…

        rhoooooooo! t’as réussi à garder ton calme?! je ne sais pas si c’est aussi « genré » que ça, j’ai 3 filles, l’ainée est hyper zen, toujours dans la lune, elle peut partir pour réviser et oublier en cours de route ce qu’elle allait faire si elle a croisé un truc intéressant en route (genre une coccinelle et hop ma fille est partie), elle ne sait jamais quel jour on est, les cours, si elle a kiné (même horaire, même jour depuis 2 ans..), etc ma 2ème c’est le contraire, stressée pour un rien (alors qu’au final elle cartonne toujours c’est rageant! surtout pour une sophrologue – je devrais avoir des enfants zen – mais pas trop lol )

        Répondre
        • Jane B. Root a dit…

          Calme ? Ben oui. Tous les enfants n’ont pas un parcours linéaire. Après une tentative de suicide en 3ème où on lui a sauvé la vie in extremis, je suis déjà très contente qu’elle soit encore là.
          Depuis elle bénéficie d’un PAI (projet d’accueil individualisé), va à peu près aux cours désignés et fait son chemin à sa façon. Elle a d’autre part été diagnostiquée à (très) haut potentiel suite à son admission en psychiatrie. Ceci a éclairé pas mal son parcours scolaire atypique jusque là. La seule chose que je déplore c’est que la prise en charge a été aussi tardive. Le mammouth ne brille pas par sa vélocité. Donc elle fera son chemin. Elle fait une année de break avec un service civique dans le domaine de l’écologie citoyenne. Elle ne fera jamais rien comme les autres. Et surtout pas comme sa grande frangine, linéaire, prévisible et droite. Benjamine même avec un tuteur ne sera jamais un plant de tomate, mais toujours un liseron sauvage et volubile

          Répondre
          • nesto a dit…

            J’espère que tu n’as pas mal pris mon commentaire, si je t’ai blessée je te prie de m’excuser 😉 ma 2ème est HP aussi et souffre de troubles du comportement alimentaire (pour ne pas dire anorexie…). Elle est hyper exigeante avec elle même, se met la pression toute seule, le moindre truc qui la dérange ça prend des proportions de dingue et les « crises » sont à la hauteur… Bref, je n’attends pas de mes enfants un parcours linéaire non plus et je comprends très bien ce que tu évoques avec ta fille 😉 et effectivement l’école n’est pas adaptée pour ceux qui ne sont pas dans le cadre imposé par l’éduc nat, quelle qu’en soit la raison, c’est bien dommage, ça laisse plein d’enfants/d’ados sur le carreau!

    • Tachalili a dit…

      Mouais… pas convaincue que ce soit une histoire de garçon/fille. Je n’ai perso pas passé de nuits blanches, ni fait des milliers de fiches pour mon bac français (ni aucune autre matière d’ailleurs). C’est plus une question de personnalité que de chromosome. Et de prof en ce qui me concerne. Le français est la seule matière pour laquelle je n’ai pas eu la moyenne mais franchement l’année de première avait été tellement ch…te! Et ma prof était une de ces profs qui ne concevait le français et la littérature que suivant ses propres goûts et ses propres opinions. Quand j’ai eu le malheur de lui avouer que je n’avais pas du tout apprécié Lorenzaccio de De Musset, j’ai eu droit à un « pffff… c’est que vous n’avez rien compris! ». A partir de là, quel intérêt d’essayer de discuter ? Et quelle chance aujourd’hui d’avoir une épreuve d’ « imagination »!

      Répondre
      • Jane B. Root a dit…

        A Nesto. Non bien sûr que je ne l’ai pas mal pris 😉 Aucun besoin de t’excuser. Pour des enfants comme les nôtres il existe plein de dispositifs. Ce qui est dommage c’est que nous sommes mal informés. Moi j’ai galéré 5 ans avant que quelqu’un nous écoute, nous conseille et nous propose des solutions. Il a fallu que ça se termine dans un canal aux eaux gelées entre la vie et la mort pour que nous soyons tous suffisamment secoués et qu’elle soit enfin entendue. La société est sourde. Et que n’ai je entendu ! De la part des enseignants et de mon entourage. Tout était évidement de ma faute. Entre les lacunes éducatives qu’on me reprochait, et les soupçons de mère abusive dont on m’accusait, les Y’aka-Faukon s’en sont donné à coeur joie. Ce n’est que la psychiatre qui a enfin mis des mots sur les maux. Et qui nous a aiguillé vers ce PAI. Des solutions existent. Courage à toi et à ta fille.

        Répondre
        • nesto a dit…

          @Jane b root: j’en ai des frissons de ce que tu racontes, je n’ose imaginer ce que vous avez vécu, quelle horreur! Je connais aussi les yakafocon, les conseils multiples, les « avec moi une bonne claque et elle mange », « c’est des caprices », « elle va pas se laisser mourir de faim « (si…), enfin tu connais tu as entendu des trucs dans le genre aussi, c’est très culpabilisant et en plus ça n’aide pas! bon courage à toi aussi, j’espère que ta fille est plus sereine.

          Répondre
        • Mel (une autre) a dit…

          @Jane B. Root : quels sont les dispositifs dont tu parles ? Comment trouver les infos ? Je me permets de te poser la question car l’enfant d’une amie est en grande souffrance et les parents se sentent tellement impuissants dans ce genre de situation.

          Répondre
          • Jane B. Root a dit…

            Mel, il existe une grande diversité de dispositifs pour aider et maintenir les enfants fragiles, malades, phobiques ou en grandes difficultés dans le système scolaire.
            Une enfant malade comme la mienne, a disposé d’un PAI (projet d’accueil individualisé) qui permet le maintien en milieu scolaire. Chaque PAI est négocié au cas par cas. Ma fille par exemple ne suivait que les cours de français et d’histoire géo. Elle était exemptée des autres cours. ça peut même être un seul cours sur la semaine ou une seule journée par semaine etc… La convention est signée par le médecin traitant, le médecin scolaire (seuls juges de la durée et du contenu du PAI), l’infirmière scolaire et le chef d’établissement.
            Il existe aussi des PAP (plan d’accompagnement personnalisé) pour les enfants présentant des troubles de l’apprentissage.
            Et on peut déscolariser un enfant (sur choix des parents ou avis médical) en inscrivant son enfant au CNED. Il sera alors scolarisé à la maison.
            Les infos se trouvent sur eduscol, le site du ministère, on peut y accéder en tapant les mots clés dans un moteur de recherche.
            Les interlocuteurs privilégiés qui pourront être à l’écoute de cette famille en détresse sont le médecin de famille et/ou le pédiatre, le médecin spécialisé s’il y a lieu (psychiatre par exemple), le médecin scolaire, l’infirmière scolaire, le chef d’établissement, le CPE.
            Le médecin de famille pourra les aiguiller vers une maison des adolescents ou un CAMPA (Centre d’Accueil Médico-Psychologique pour Adolescents).
            Il est extrêmement important de ne pas rester seul face à ce problème. Les solutions et les aides existent. Il faut aller au devant d’eux. Pour ne pas culpabiliser, ne pas détruire le reste de la famille (j’en connais un rayon là dessus, les frères et soeurs morflent et le couple aussi)
            Il faut absolument que le premier interlocuteur de l’enfant soit quelqu’un qu’il connait (médecin de famille par exemple) et en qui il a confiance. La réussite de tout le reste en dépend. Il y aura des mois d’errance, des semaines qui iront bien, des mois de merde et quelques jours de sourire. Mais ça vaut la peine. Il faut juste faire de deuil de l’enfant qui réussit comme les autres, ou comme la société le lui demande. Il réussit cet enfant, mais A SA FACON. Qui n’est pas celle du plus grand nombre. Ils empruntent des chemins escarpés mais ils arrivent au sommet de leur Everest. Courage à vos amis.

          • mimi a dit…

            Ma fille bénéficie aussi d’un PAI, et sa super psychiatre a mis en place un système hybride qui a bien fonctionné pour nous. Peu de professionnels sont au courant : on peut passer jusqu’à 4 matières par le CNED et suivre les autres au lycée. Ma fille passe ainsi son bac S au lycée (avec un tiers temps, càd 1/3 de temps de plus que prévu pour ses épreuves, mais aussi pour ses interrogations écrites en cours d’année). Elles passe donc toutes les épreuves au lycée, après avoir préparé la philo, l’H/Géo et les langues par correspondance.
            Bien entendu, il faut une administration conciliante, et c’est loin d’être le cas partout…
            Ce qui est sûr, c’est qu’on relativise l’importance de l’école lorsqu’on a failli perdre son enfant.

          • Mel (une autre) a dit…

            @ Jane B. Root Merci beaucoup (désolée d’avoir tardé à le faire) pour cette réponse que je vais transmettre à mon amie.

  43. lavieacinq a dit…

    Pétard!!! Ton fils, il n’y en a qu’un comme ça…. Je te trouve super zen!! Je ne sais pas si j’aurais pu réagir comme toi… Je crois que j’aurais été verte de rage….
    Le mien aussi a choisi le sujet d’imagination et il a aussi pondu une idée que j’ai trouvé très intéressante. Reste à voir ce qu’il a fait en grammaire et orthographe (pas son point fort…).
    En ce qui concerne les révision pour les oraux à venir, aucune chance qu’il travaille avec moi…. Il se gère tout seul, difficile d’intervenir. Je sais qu’il a prévu une journée « révisions » avec 4 de ses amis du lycée mardi prochain. Objectif : s’interroger et s’entrainer. On verra bien….

    Répondre
  44. Gwen35 a dit…

    Je compatis au stress maternel, et à celui du Machin, qui doit bien s’en vouloir quand même. J’ai le même genre de phénomène, trop zen, qui n’a jamais l’air de travailler…l’an dernier, pendant sa période de révision du français, il se levait à midi, et faisait une petite sieste à 14h, pour récupérer ! Il me rendait folle, mais quand il a vu sa note (6/20), il s’est pris une claque (il avait eu 14 toute l’année, et s’entendait super bien avec son prof).
    Cette année, ça a été un peu mieux, je pense qu’il a révisé 1 ou 2 heures/jour, mais j’évite d’en savoir de trop, ça me fait des noeuds dans le ventre. Il la joue toujours aussi cool, nous a expliqué hier soir que ça l’amusait d’aller passer les épreuves en short et chemise hawaïenne…il a quand même réussi à oublier sa convocation hier (mais c’est passé, le lycée a juste fait un procès-verbal). Quand j’ai entendu sa voiture arriver à 11h40 à la maison (l’épreuve se terminant à midi normalement, et il est à 20 mn du lycée…), j’ai un peu flippé, « mais je me suis relu 2 fois ! ».

    Ceci dit, il a eu son premier choix APB, une prépa difficile, son rythme va très nettement changer l’an prochain, et ça y est, je flippe qu’on lui casse sa zénitude ! 😉

    Répondre
  45. Nicefrany a dit…

    Bonjour Caroline ,
    Ah lalala quel fou rire en cette fin de matinée.
    Ben oui je suis correctrice au bac car prof de français en lycée. Mais bon sur Bordeaux donc je n’aurais pas la copie de Marius.. je te lis avec toujours autant de plaisir depuis dix ans déjà (nous étions donc à peine majeures;) mais je n’avais pas commenté depuis au moins deux ans faute de temps. Mais j’imagine ton stress de maman et je prends donc le temps de te répondre.

    Je te rassure, les consignes de correction incitent à la bienveillance. Hier soir vers 18h, le secrétariat du bac a normalement agrafé ses feuilles de brouillon à la copie. Ensuite les bons sujets d’invention sont rares (justement parce qu’ils ne requièrent aucune technique particulière) . Pour finir, tout dépendra du correcteur, mais il n’aura pas zéro . D’une part parce que j’imagine qu’il a écrit la question de corpus sur la copie, d’autre part parce que son brouillon sera lu. Et que, enfin moi je ferai comme ça, on valorisera l’existence d’un brouillon. Il sera pénalisé de qqes points par rapport à la gestion du temps et peut-être aussi à l’orthographe et aux ratures mais son travail sera évalué. Personnellement à partir de 17h, je dis, il vous reste une heure, puis 30 min, 15 min… certains peuvent trouver cela un peu stressant (je ne le fais que la dernière heure) mais ça aide les élèves plongés dans leur travail. J’espère sincèrement que tes deux enfants s’en sortiront bien.
    Dernier conseil de prof, à l’oral il vaut mieux éviter trop de nonchalance. Il y a qqes années je faisais passer le bac entre Bordeaux et Arcachon (on nous déplace tous les ans). Je me rappelle d’un candidat arrivant en short à fleurs et tongs (mais c’était clairement un maillot de bain) sans stylo ni trousse ni livres, avec juste sa convocation chiffonnée et sa carte d’identité . En plus, il ne savait rien, soupirait à mes questions et n’avait qu’une hâte : partir à la plage. Ma bienveillance dans l’évaluation a ce jour là atteint ses limites.
    Courage pour les oraux

    Répondre
    • Calista a dit…

      Encore faut-il que le brouillon ait été agrafé ce qui me paraît improbable car les agrafes sont interdites pour la sécurité 🙂 donc je ne pense pas que la secrétaire l’ait fait surtout qu’elle n’a pas le droit de toucher aux copies d’examen qui sont scellées dès l’épreuve terminée, vous imaginez sinon les risques de fraudes ?

      Répondre
  46. Calista a dit…

    Coucou Caro, mon beau-frère qui présidait encore jusque l’année dernière un jury, m’avait dit qu’ils avaient pour consigne de refuser les brouillons car cela pénaliserait les autres étudiants. En fait, ils ne les lisent même pas.d’autant que cela pourrait être source de fraude car l’en-tête de la copie a été calibrée (collée avec nom …) donc en gros le brouillon aurait pu être glissé par n’importe qui (s’il a réussi à survivre à l’acheminement ce qui n’est déjà pas sûr).

    Répondre
    • Jane B. Root a dit…

      En effet, le brouillon n’est pas anonymé. Il n’y a pas de numéro de candidat. Les consignes sont claires, on ne corrige pas.
      Les fraudes seraient trop faciles : toi tu ne sais rien mais ton pote et voisin si. Donc à la fin de l’épreuve tu glisses son brouillon dans ta copie… Porte ouverte aux fraudes. Une copie pour être corrigée doit être anonymée avec un numéro de candidat.

      Répondre
  47. Chrysalide a dit…

    Cet article fait remonter bien des souvenirs de mon propre passage du bac… La veille de la philo à me bagarrer avec ma mère parce que je me détendais en chattant sur le net pour faire passer l’angoisse et qu’elle trouvait qu’il était plus judicieux de songer à dormir… Oui, je me reconnais davantage dans le profil « désinvolte » 😉
    Pour ce qui est de « ma » petite histoire, j’étais en série ES, avec l’éco coef 7, et j’ai pris le sujet de dissertation sur « l’impact de la réduction du temps de travail sur l’emploi »… Très confiante et plutôt très inspirée par la thématique 35h, Martine Aubry, toussa, j’ai commencé mon plan au brouillon, puis rédigé ma dissert sur ma copie, j’étais dans les temps, tout roulait… me restait à rédiger la conclusion, j’avais 30 mns devant moi. A ce moment, machinalement, je relis le sujet… »L’impact de la réduction du….COÛT du travail sur l’emploi »???… je bug, je re-relis, je ne comprends pas comment ce simple mot a pu changer en 3h de temps… j’hésite entre déchirer ma copie/partir en pleurant… et puis je me calme, je relis le tout, je n’ai pas le temps de refaire la dissert, je retravaille et modifie tant bien que mal mon intro, efface par-ci par-là le mot temps pour le transformer en coût… la fin de l’épreuve sonne et je me sens bien seule et bien désemparée… Un hors-sujet coef 7…
    J’étais plus ou moins en internat à cette époque, je me souviens du silence de ma mère au bout du téléphone quand je lui ai annoncé le truc alors qu’elle n’était pas particulièrement inquiète au départ (j’étais très bonne élève), de ma sœur qui l’engueulait à moitié en lui disant de me remonter le moral, de mon soulagement d’avoir finalement eu 7/20 et d’avoir malgré tout décroché une petite mention AB à ce satané examen. en tous cas, ça m’a bien servi de leçon pour la suite !
    Bon courage et toute ma compassion !!

    Répondre
  48. dom2 a dit…

    Je croise les doigts pour qu’il tombe sur quelqu’un de compatissant: ce n’est finalement pas le support qui compte, copie officielle ou papier coloré, mais le contenu. On n’a pas le temps de faire un brouillon complet puis de le recopier, il sert surtout à jeter des idées, faire un plan, peaufiner l’intro et la conclusion, donc finalement ce qu’il y a sur les copies « au propre », c’est un brouillon fait au propre directement (je me comprends), seul change le support. ça serait plus juste que le correcteur en tienne compte! Et sinon, la gestion du temps en examen, tout un apprentissage, tout un dosage!

    Répondre
  49. DOMINIQUE a dit…

    A la lecture des commentaires concernant les copies, ma conclusion est la suivante : tout est possible. Soit le rejet, soit l’indulgence. 50/50. Je préfèrerais la version Frany (prénom central de « l’hôtel du New Hampshire » d’Irving, son meilleur roman à mon avis, mais je diverge), bien sûr.
    Enfin, je me demande combien de copies ne ressemblent pas plus à des brouillons qu’à autre chose…
    N’empêche que l’histoire de Madame H qui a fait tout son oral d’allemand en anglais, là, bravo. Pour le coup ça n’arrivera pas au Machin, car il faut avoir une bonne dose de stress pour en arriver là !

    Répondre
  50. Jane B. Root a dit…

    Le bac est un rite de passage. Dites vous que sous d’autre cieux on aurait pu les obliger à des scarifications, des tatouages rituels, au rapt de l’éromène, au boukout, à la circoncision, à l’ingurgitation forcée de la semence de leurs ainés, à l’absorption de psychotropes, les obliger à courrir nus à travers un troupeau, à sauter de la cime d’un arbre (très haut l’arbre) etc 😉
    Alors finalement, glisser un brouillon dans une copie d’examen …

    Répondre
  51. Pétunia a dit…

    La lecture de ce billet me fait rire. Mais comment parviens-tu à ça ?
    En tant qu’élève je serai vraiment déprimée, en tant que maman je serai pleine de rage.
    J’espère que vous en rirez très prochainement et que cet ‘incident’ sera profitable au Machin pour apprendre à gérer le temps.

    J’ai ri aussi aux différentes anecdotes : l’examen qui ne correspond pas au cours suivi, passer l’oral d’allemand en anglais, confondre coût et temps.
    En ce qui me concerne, à l’oral de Français mon sujet était les misérables. à mon époque il fallait lire un passage. Je me suis retrouvée à chanter Gavroche… Je DETESTE chanter, je ne chante même pas si je suis seule, tellement les sons sortent faux.

    Répondre
  52. armelita17 a dit…

    Ton « histoire » me fait penser à l’oral du bac de français de mon ainé , sympathique (au demeurant ) branluchon qui est parti passer les épreuves dans le même état de décontraction que ton fils.
    Après un début laborieux (j’imagine) d’analyse d’un texte extrait d’un roman que la classe avait à lire dans son intégralité , l’examinatrice finit par lui demander « Avez-vous lu le livre? ». Et mon zozo de lui répondre, avec la plus extrême courtoisie: « Non , Madame ».
    Lorsque le soir, effarée, je lui demande « Mais pourquoi lui as-tu dit cela? Qu’est ce qui t’est passé par la tête? », il me répond  » Ben, maman, tu m’as toujours dit qu’il fallait être honnête!  » Et pan sur le bec de la maman effondrée!
    Aujourd’hui , c’est un jeune adulte épanoui, bien dans ses activités, qui a eu du certes du mal à s’accrocher mais qui s’est mis à turbiner comme un fou quand enfin, il a trouvé la voie (voix?) qui l’inspirait. Décontraction, quand tu nous tiens…
    Ce n’est pas la même chose avec petite poulette qui est rentrée hier de son épreuve de philo bien dépitée….
    Bonne journée et courage aux mamans des bacheliers en puissance (je fais des noeuds depuis quelques jours!)….

    Répondre
  53. Anne So Catherine a dit…

    Rhoo la la ….. alors non, pour cette fois ton texte ne m’a pas fait rire car il m’a rappelé le  » drame  » de l’année dernière chez mon frère dont le fiston a commis la même  » erreur « …. les parents ( père prof de philo ) ont eu des envies de meurtres 🙂 la copie n’a pas été corrigée: les correcteurs n’ont pas le droit de le faire en partie ( mais pas que) pour éviter les risque de fraudes et les consignes sont strictes. Ça a chauffé sévère pour le gamin mais bon il a eu le bac avec mention finalement….plein courage pour la suite, mais tu vas voir, ton grand va s’en sortir avec tout ce potentiel !

    Répondre
  54. Sofinet lov Guisane a dit…

    Merci pour nous avoir permis de lire cette anecdote et compassion pour devoir tenir bon jusqu’aux notes… (dont tu ne manqueras pas de nous tenir au courant…)
    Je pense que j’aurais clairement fondu un câble…
    A 7 et 9 ans aujourd’hui mes 2 têtes en l’air ne cessent d’égarer gilets et autres foulards, oublier leurs cahiers, leurs devoirs, les consignes pourtant répétées 5 minutes plus tôt…
    Je dois donc comprendre que je ne suis pas sortie de l’auberge et que le pire peut encore arriver !!

    Répondre
  55. Banane a dit…

    Effectivement, je compatis à ton stress et à sa déception.
    Je trouve étonnant qu’on ne leur rappelle pas le temps qu’il reste, au moins un « fin de l’épreuve dans 30 min ».
    Bref, espérons que cela lui soit utile pour la préparation des épreuves de l’an prochain.
    Ils sont tous les 2 en S? (je ne sais même pas si ça se dit encore, du haut de mes 29 ans)

    Répondre
  56. patatepourrie a dit…

    Bon. Je comprends ton désarroi.
    Mais j’adore, parce que ton fils est un pur créatif. Et certainement des traits de génie sous le bordel hors norme de son attitude. Il aura du mal à rentrer dans le moule. Mais il n’est pas tout seul, il a la chance d’être bien accompagné par vous et ça peut carrément l’aider à trouver une profession à sa mesure.
    Et puis en cette dark journée, cela m’a donné mon premier sourire, alors merci pour ce récit.

    Répondre
  57. Béa a dit…

    Comme nombreux lecteurs/trices, je ne peux m´empêcher d´admirer la décontraction de ton fils, moi qui ne suis pas du tout, mais alors pas du tout zen. Malgré mes excellents résultats au bac de français (c´était au siècle dernier), je donnerais cher pour trouver un peu de sérénité et de détachement. Ton fils est sympathique, il a du talent, il va y arriver, c´est sûr. Éprouvant pour les parents, ce genre de situation !

    Répondre
  58. Carole Nipette a dit…

    Il est chouette ce sujet d’imagination… je suis sûre que ça existe des correcteurs qui notent l’intention, le fond et pas uniquement la forme… et d’autres qui seraient intrigués par ce brouillon voyant la feuille blanche et comprenant la chose… il faut juste que ça tombe bien, je croise les doigts pour lui et pour vous !

    Répondre
  59. Pomponette a dit…

    Bon ce qui est fait est fait.
    Brouillon accepté ou balancé, j’ai retenu le 50/50 en termes de stats.
    Les désinvoltes sont estimés par la Déesse Chance qui interviendra au bon moment.
    En attendant son action de bonté pure, il faut décompresser, il y a des cas pires :

    « Aujourd’hui, examinateur pour l’oral du baccalauréat de français, j’appelle un élève pour qu’il rentre dans la salle. Il est venu en courant avec un maillot de Zidane sur le dos, a embrassé le sol, a fait la croix et est parti s’asseoir. VDM »

    « Aujourd’hui, baccalauréat blanc de français. Ayant oublié de prendre une montre, j’appelle mon père en catastrophe pour lui dire de m’en apporter une. Il est arrivé un quart d’heure plus tard en courant et criant mon nom dans le lycée, avec dans la main… L’HORLOGE de la cuisine. Merci papa. VDM »

    Nota Bene : Etrange ya pas d’horloge dans les salles d’examen ? Il y en a bien dans les salles d’accouchement pour bien mesurer le long très long travail.

    Et pour finir :
    ‘Aujourd’hui, lors d’un entretien d’embauche, l’employeur m’a demandé si j’avais eu le baccalauréat avec mention. Je n’ai pas pu m’empêcher de répondre : « Oui, mention rattrapage ! » VDM’

    Répondre
  60. mariamanu a dit…

    Bonjour caroline, par timidité je ne commente jamais tes billets que je lis pourtant religieusement tous les jours où tu nous fais le plaisir de publier, mais je ne pouvais pas rester sans réagir à cette histoire puisqu’il m’est arrivé sensiblement la même chose en première année de fac, j’ai donné mon brouillon à la place de ma copie, je ne m’en suis rendue compte que plusieurs jours après, comme c’était la seule épreuve que j’avais à repasser en septembre, je n’avais pas retouché à mon sac. Tu imagines la panique quand j’ai sorti la copie ( je revois la scéne parfaitement ) , je n’arrivais pas à comprendre comment je l’avais entre les mains alors qu’elle aurait dû être chez le correcteur. j’ai immédiatement appelé mon chargé de TD qui a essayé d’intervenir auprès du Prof du cours magistral mais rien n’y a fait, j’ai eu 1 alors qu’un 7 m’aurait suffit pour passer, j’ai enragé comme moi même pendant des années ( sans exagérer ) mais aujourd’hui je me dis que les conséquences ont finalement étaient assez faibles et j’ai rencontré pleins de gens sympas au cous de cette 2ème première année.

    Répondre
  61. Nono a dit…

    J’adore comme toujours ta façon incroyable de raconter des histoires… mais là c’est ton fils que j’aimerais bien lire !! Espérons que le correcteur se rende compte de sa chance en tombant sur le fameux brouillon, et qu’il la partage le plus largement possible… en attendant, moi je partage ton billet.
    Bon courage à ton fils (et à toi) pour les révisions…

    Répondre
  62. Pomponette a dit…

    J’ai entendu dire (je n’ai pas trouvé de preuves), que Sartre à son agrégation de philo avait écrit seulement 15 lignes sur le sujet .
    Peut-être est-ce une jolie légende née dans les Salons Parisiens entre la poire et le fromage.
    Si c’est vrai et bien c’est une sacrée prouesse de développer des idées en composant des phrases avec Le Mot pur et parfait ; de savoir ciseler sa pensée comme un orfèvre avec rien de plus, rien de moins…
    La pensée juste en quelques lignes c’est de l’ordre du génie,, même si au final il fut recalé (par de sales rustres bourgeois et capitalistes of course)…

    Répondre
  63. Géraldine a dit…

    Bonjour, ça fait longtemps que je me pose la question : Ton fils n’est il pas un zèbre ?? A-t-il été diagnostiqué ? Je comprends mieux le mien depuis le diagnostic même si ça n’empêche pas le stress…

    Répondre
    • Caroline a dit…

      honnêtement je ne pense pas, qu’il soit plutôt dans la moyenne haute de l’intelligence, oui, j’en suis assez convaincue, mais de là à ce qu’il soit surdoué, je ne crois pas. Il est souvent dans la lune, il est très dilettante, mais il n’a jamais eu de problèmes scolaires comme peuvent en avoir souvent les « zèbres », ni n’a montré des capacités hors norme. Peut-être a-t-il un QI élevé, peut-être pas. Je pense que c’est bien de le savoir quand on observe de vrais soucis, une vraie inadéquation de son enfant avec le système. Mais dans le cas de mon fils, je n’ai jamais éprouvé le besoin de le faire tester, je ne vois pas trop à quoi ça servirait en fait.

      Répondre
      • Dom a dit…

        Nous avons fait tester sur les conseils du pédiatre notre fils qui était en difficulté dans un très bon lycée. Primaire super, collège id, lycée plus problématique, pas scolaire du tout, trouvant toujours les résultats en math d’une façon originale ( mais jamais comme le voulaient à juste raison les profs d’où gros problèmes avec eux), créatif, sensible, manquant de confiance en lui, pigeant tout très vite, flemmard, très flemmard, angoissé à l’approche des conseils de classe…
        142 de QI, cela nous a rassurés, ça n’a pas changé grand chose pour lui. Bon il a eu son bac avec mention et il est ingénieur aéronautique mais franchement,ce qu’on l’a soutenu, ce qu’on en a bavé, avec toujours l’idée qu’on aurait pu faire différemment..ses sœurs pas de problèmes: dans la norme. 🙂
        Donc je compatis pour le machin et j’espère que le dieu des originaux sera sympa avec lui 🙂

        Répondre
      • Madame H a dit…

        Je comprends ce que tu veux dire, et je tenais les mêmes propos que toi avant de le faire tester (sur demande insistante de sa prof d’histoire géo). Finalement ça a servi d’une part à lui redonner confiance en lui puisqu’il est en échec scolaire depuis l’école primaire, à détecter d’autre part que ses troubles de apprentissage et de la concentration étaient liés à une dyspraxie et à lui permettre surtout d’être suivi par une psychomotricienne dans un groupe d’ados HPI et dyspraxiques comme lui … C’est encore trop tôt pour observer un résultat mais ça lui fait du bien au moral et c’est déjà ça .
        Cependant, comme effectivement le Machin n’a aucun problème scolaires, je comprends que tu ne vois pas la nécessité de le faire tester. Pour autant, ça pourrait l’aider de le savoir.

        Répondre
        • DOMINIQUE a dit…

          Madame H, tant qu’il n’y a pas le feu au lac, autant le laisser tranquille : visiblement sa distraction l’a affecté, il s’est rendu compte qu’il a raté son écrit par uniquement sa faute. Il est tel qu’il est, commence à comprendre qu’il lui faut dans certains cas se faire violence. Il a d’excellents résultats, une personnalité en effet atypique mais pas gênante pour autrui (sauf pour ses parents qui se font du calcaire…), il est intelligent et imaginatif. Tu sais, Madame H, j’aurais aimé avoir un neveu tel que lui. Plutôt qu’un garçon qui n’a jamais lu un livre, collectionne les baskets et aime uniquement le rap. Sans aucune curiosité pour autre chose.

          Répondre
          • Madame H a dit…

            Loin de moi l’idée de le faire entrer dans une quelconque norme, bien au contraire et je trouve ce Machin tout à fait formidable … il me fait penser à mon machin à moi et je préfère largement les originaux aux enfants trop normés …

          • Géraldine a dit…

            Quand je disais HP je ne pensais pas forcément à des capacités hors norme très visibles. Ce n’est souvent pas le cas ! C’est surtout une manière d’être qui est différente. J’ai dit pareil pour mon fils et pourtant il l’est !! Et ma fille aussi ! Pour moi c’est quand même un handicap. On a du les déscolariser et là c’est la Grande Angoisse .

          • Caroline a dit…

            en fait je pense, encore une fois, que c’est intéressant et nécessaire de faire ces tests quand des problèmes se posent, quand on sent que l’enfant n’est pas en mesure de se fondre dans ce moule si particulier de l’éducation nationale. Encore une fois, ça n’est pas le cas de mon fils, qui certes a quelques fulgurances et quelques comportements lunaires, mais qui n’a jamais été en rupture. Je compatis vraiment avec toi et tes enfants, je me doute que c’est très difficile.

  64. Pastelle a dit…

    Personnellement je serais en transes jusqu’aux résultats, je ne sais pas comment je survivrais jusque là.
    Mais il y a l’oral, et je suis sûre que ça finira par bien se passer.
    Car chaque fois que j’ai été en transes, ça c’est très bien terminé.
    Mais bon courage ! 🙂

    Répondre
  65. vclem a dit…

    Coucou
    Pour te remonter le moral, je suis proviseur, ce matin un élève a mis son brouillon dans la copie.
    Je l’ai imprimé pour changer le fond en blanc et éviter le signe distinctif et je l’ai agrafé à la copie.
    Avec un peu de chance ce sera pareil pour ton fils.

    Tu peux aussi piquer mon email pour postbac,tu verras tu ne regretteras pas …. depuis le temps que je te lis on est presque copine…

    Répondre
      • Anne So Catherine a dit…

        Nous avons eu un cas similaire dans notre famille ( mon commentaire n°60). Une de mes proches est chef d’établissement je vous livre SA réflexion ( qui n’est en rien une critique vis à vis du chef d’établissemnt qui te réponds Caro !) : ce type de la situation est délicat. Doit-on avantager un élève désinvolte qui ne respecte pas les règles, qui n’a pas acquis la méthodologie (en gros: plan sur brouillon et rédaction du sujet au propre), qui a eu de ce fait plus de temps pour rédiger que les autres ? Est-ce logique? Est-ce éthique ? Est-ce vraiment rendre service à l’élève? car pourquoi serait-il amené à réfléchir sur lui même pour modifier son comportement à l’avenir si « ça passe » ?

        Répondre
        • Jane B. Root a dit…

          D’autant plus que ce n’est pas du ressort du chef d’établissement, ni même du correcteur, ou d’une quelconque « bienveillance ». C’est du ressort de l’IPR et/ou du président du jury. Quand un cas litigieux se présente on appelle l’IPR. C’est lui qui décide en dernier ressort.

          Répondre
        • Caroline a dit…

          techniquement il n’a pas eu plus de temps que les autres pour rédiger, sachant que pour le sujet d’imagination il n’y a pas vraiment de plan à faire, donc en gros il aurait simplement du écrire sur sa feuille d’examen. Pour le reste bien sûr, je suis d’accord, rien ne justifie que l’on prenne en compte son brouillon. Après, on pourrait imaginer une sorte de compromis, une prise en compte avec pénalisation 🙂 Mais très honnêtement j’ai fait une croix et lui aussi. Et il est en mode boulot à fond pour l’oral, ce qui en soi est déjà la preuve qu’il semble tirer des leçons de sa connerie. Après tout, on apprend jamais autant des réussites que des échecs…

          Répondre
          • biloubb a dit…

            Et dans quelque temps ce ne sera plus que des souvenirs à partager. Chez nous, on tient un petit carnet…que l’on continue à remplir. Ma fille (passant l’agrég) n’avait pas de montre… et est arrivée aux épreuves avec sa grosse pendule… je suis certaine que le correcteur-trice de ton fils sera indulgent et prendra plaisir à lire son sujet d’invention, certainement passionnant.

    • Suzie a dit…

      Merci pour Caroline et son fils ! … Enfin quelqu’un qui préfère souffler doucement sur la flamme de l’espoir pour la garder en vie, plutôt que de l’éteindre d’un coup en soufflant très fort ! Un peu d’empathie, de bienveillance et de finesse, cela fait du bien à lire…
      Mon fils a un an de moins que le Machin et échappe donc cette année aux examens, mais ton histoire me fait frémir pour l’année prochaine… Il est tout à fait dans la lignée du Machin… et il a déjà fallu se battre l’an passé pour son épreuve d’histoire au brevet qui n’avait pas été corrigée dans sa totalité… mais on a réussi à obtenir gain de cause au final, au bout de 6 longs mois d’attente… Bref, je vous souhaite beaucoup de courage pour attendre les résultats dans la plus grande sérénité possible….

      Répondre
    • Jane B. Root a dit…

      vclem, ça me semble très très dangereux ça. Pour vous et pour l’élève. Perso si je trouve une photocopie dans une copie à corriger je contacte un IPR et je rédige un pv… à moins que vous n’ayez rédigé un pv d’incident expliquant votre geste…

      Répondre
        • Jane B. Root a dit…

          J’en suis persuadée 😉 et je ne mets certainement pas en doute la compétence de clem. Mais juste pour l’anecdote, et en rien je ne veux assimiler clem ou des collègues à ça, ce n’est pas parce qu’on est proviseur qu’on est compétent. 33 ans d’ancienneté comme certifiée en lycée m’ont livré mon lot d’expériences malheureuses (je bosse dans un gros bahut : 1 chef d’établissement + 2 adjoints. J’ai vu défiler un paquet de « chefs » en 33 ans !). Il y a à l’évidence chez la population de proviseurs et d’adjoints le même taux d’incompétence que chez les plombiers, les proctologues, les branleurs de dindons (si, si c’est un métier !) ou les sexeurs de poussins. Le même taux d’arrivistes qui ont atteint les limites de leurs compétences que chez les Républicains, les Insoumis ou les Marcheurs… J’en (nous) fais les frais tous les jours ! Les élèves en font les frais tous les jours. Et je prie Sainte Rita tous les jours de l’année scolaire pour que cette mascarade cesse car depuis quelques années j’ai l’impression d’être membre de l’orchestre du Titanic dans mon bahut au quotidien. C’est une des raisons pour lesquelles je cesse progressivement mon activité au sein de l’EN et que j’embrasse à 56 ans une autre carrière. Oui c’est pas parce qu’on est chef qu’on est compétent (je le répète, rien à voir avec clem que je ne connais pas, ne me tombez pas dessus !). Je peux en parler avec d’autant plus de sérénité que j’ai passé ce grmmmmbl de concours de chef d’établissement en 1990, mais que je ne l’ai pas validé par la suite, quand j’ai entrevu, une fois que j’y avais glissé un orteil, l’immense charge du job mais aussi les enjeux politiques (ça on le sait beaucoup moins) qui gravitaient autour. Je suis retournée enseigner, c’était bien plus cool. J’ai choisi le confort. De ce fait je suis aussi immensément respectueuse du job car il est difficile et souvent insurmontable.

          Répondre
          • Caroline a dit…

            ah mais je n’en doute pas, j’ai vu passer mon lot d’incompétents aussi et ma mère, prof, en parlerait encore mieux que moi ! Je ne voulais juste pas qu’on tombe dans la mise en cause intuiti personae de Clem 🙂

  66. Tef a dit…

    ah les « boules »…!! Dans le genre, mon fils a fait quelque chose de pas mal (mais pas aussi « pire »), il était assez content de son écrit d’imagination et a écrit un mot au correcteur à la fin de sa copie : « A mon ami correcteur, sachez que j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce récit, j’espère qu’il en sera de même pour vous en le corrigeant »…
    Il a eu 10 (avec une moyenne de français annuelle de 15)…

    Répondre
  67. Barbara a dit…

    Prof de français et correctrice des épreuves, je pense qu’il ne sera noté que sur la question de corpus car soit le brouillon n’arrivera pas jusqu’au correcteur, soit il ne le corrigera pas, par souci d’équité. C’est un examen national !
    Ton garçon aura sans doute une mauvaise note mais cela lui servira, on peut l’espérer, de leçon pour tous les examens à venir… Et puis, ce n’est qu’une des nombreuses épreuves du bac…

    Répondre
  68. Geneviève a dit…

    Pour une fois, je ne lis pas les commentaires, juste le billet…
    Ouille, ouille pour ton fils mais c’est vrai que ce n’est pas une copie blanche puisque la 1ère partie est faite alors… comptons sur la bienveillance du correcteur curieux…
    J’espère que tout va bien se passer… OUI ! Ca va bien se passer et, pour l’an prochain, il sera « vacciné » et regardera l’heure !

    Répondre
  69. Breizhclochette a dit…

    Assistante d’éducation en lycée, je suis réquisitionnée tous les ans au secrétariat du BAC, a nous la lourde charge d’anonymer les copies. Si ça peut te rassurer le travail est tellement méticuleux pour repartir les copies au bon jury que on ne regarde pas du tout l’intérieur de celle-ci. Ton machin a donc peut être une chance de voir sa prose passer en toute discrétion.

    Répondre
  70. cash cash a dit…

    Ton fils est un rebelle !!!
    Il y a des gens comme ça, qui ne sont capables de donner la pleine mesure de leur génie que sous la pression !
    Maintenant qu’il a bien foiré sa première épreuve, je suis sûre qu’il va turbiner pour avoir sa mention au bac…
    C’est un branleur, mais pas un looser 😉

    Ici aussi ma fille a passé l’épreuve, mais série L. Elle a pris le sujet d’invention, un monologue du masque de fer. Elle est plutôt contente de ce qu’elle a fait, je croise les doigts…

    Répondre
  71. lilouise a dit…

    Je compatis complètement et espère de tout coeur qu’un gentil correcteur passera par là.
    Par la même occasion, je me permets un petit conseil : Gardez une photocopie de la convocation de vos enfants. Mon fils avait crû bon de jeter sa convocation sitôt l’oral du Bac français passé. Et moi, je n’avais pas gardé de copie, shame on me.
    Résultat des courses, impossible d’accéder aux notes en ligne vu qu’on n’avait plus ses identifiants. Il nous a fallu attendre octobre 🙁
    ça ne lui a pas empêché de passer un très bon été, lui !

    Répondre
  72. stephanie a dit…

    Ba écoute…. je vais déjà en parler à mon fils qui passera son BAC l’an prochain…. qui est dyslexique avec un esprit tout aussi embrouillé que sa plume mais qui nous explique déjà que réviser…. ça ne sert à rien !

    Répondre
  73. DOMINIQUE a dit…

    Je trouve cela très bien : on a autant d’avis de professionnels que de copies à corriger ! Il y a beaucoup d’humanité dans la conception des corrections, et heureusement. Donc le Machin a un peu d’espoir. Un peu. Un tout petit peu.
    Que cela ne l’empêche pas de se concentrer sauvagement sur l’oral. De toute façon, ça ne peut pas faire de mal. A condition qu’il soit à l’heure, qu’il ne se plante pas de sujet, qu’il ne se croie pas à l’oral d’anglais, qu’il ne pense pas que Corneille c’est un oiseau, qu’il n’ai pas mangé d’ail au petit déjeuner…pas mal de garde-fous à installer autour de ce Truc, non ?

    Répondre
    • Anne So Catherine a dit…

      @Dominique: Et aussi :qu’il ne mâche pas de chewing gum, qu’il dise bonjour, qu’il ne lève pas les yeux au ciel et/ ou ne soupire pas quand le/la prof lui fait une remarque, qu’il ne regarde pas sa montre toutes les 3 mn, qu’il ne check pas ses messages sur son téléphone…… qu’il évite de demander à l’examinatrice de lui donner son 06 parce qu’il la trouve à son goût ( véridique) :):):)
      etc….

      Répondre
  74. Ludivine a dit…

    Je suis prof de français, j’ai toujours corrigé les brouillons, même si, bien sûr, la note tient compte de ce souci de gestion du temps ! Croisons les doigts !

    Répondre
  75. Katel a dit…

    Bonjour Caroline. A mes élèves les plus lents ou les plus désorganisés, je conseille toujours d’écrire leur brouillon sur le recto et si possible sur les feuilles quadrillées (pas sur les vrais brouillons) afin de pouvoir les coller sur la copie définitive en cas de panique finale. Personnellement, je lis et corrige ce genre de copies.
    On a tous eu des élèves lents ou dans la lune qui ne méritent pourtant pas un 0/20. Un peu d’indulgence ne peut pas faire de mal. Et beaucoup de profs sont également parents, avec des enfants parfois lents ou désorganisés. Un peu de bienveillance ne peut pas faire de mal. Bon courage.

    Répondre
  76. mayoun a dit…

    Ici, on a un specimen qui a déclaré qu’il ne servait à rien d’apprendre les dates en histoire et donc qu’elle n’en a écrite aucune dans sa copie hier.  » Et l’intérêt de contextualiser les événements afin de décrypter l’actualité? Et evaluer l’apprentissage d’un socle commun de connaissances? » ais-je tenté. « La société ne m’aura pas » a-t-elle répondu. Je m’interroge sur ce qu’aurait donné une éducation plus coercitive ;)…Trop tard!

    Répondre
  77. Nicole a dit…

    Bonjour Caroline, j’arrive un peu tard et ça a peut être déjà été dit, (j’avoue, je n’ai pas lu tous les commentaires) mais j’ai un fils du même genre que le tien et connaissant le phénomène, avant le bac, j’avais scanné sa convocation. Bonne pioche, il avait jeté l’originale avec ses brouillons de math en sortant de l’épreuve…

    Répondre
  78. Mariep a dit…

    Ma fille a également passé le bac français et elle ressemble à ta fille. Mais ce qui m’inspire est l’histoire de Machin car ma fille est aveugle et souvent je me dis qu’elle ne vit pas dans la réalité puis après des années de réflexion, je me dis mais qui vit dans la réalité ? Chacun la sienne en somme. J’aurais bien aimé lire sa copie, alors j’envoie un message aux correcteurs, si vous trouvez la copie de Machin, lisez là, encouragez l’imagination, la création même un peu en dehors du cadre!!!

    Répondre
  79. Mel (une autre) a dit…

    Comme beaucoup de lectrices, je me sens double sur ce coup-là : en tant que mère, si ça avait été mon fils, je pense que j’aurais été absolument furax contre lui tout en sachant que ça ne sert à rien, en tant que lectrice, je trouve ça cocasse (c’est bien sûr lié à la manière dont tu racontes cette histoire). Au fond, les dés sont jetés, « y a plus qu’à » croiser les doigts très forts en espérant un heureux épilogue avec un micro-bémol pour rendre ton extraordinaire Machin un chouïa plus attentif. Le mien s’est vu retirer des points pour le soin, cela faisait des années qu’on lui disait que ça allait finir par lui jouer des tours mais tant qu’il n’y avait pas de conséquences, il ne voyait pas l’intérêt de changer d’attitude, résultat des courses, quand il a été pénalisé à cause de ça, il a commencé à faire un peu plus attention….

    Répondre
  80. Stéphanie b a dit…

    Dans qqs années, on entendra le Machin, prix du Livre Inter, raconter cette anecdote à la radio.
    Et on sera tous un peu fiers de lui .

    Répondre
  81. Madame a dit…

    En éco on ne corrige pas les brouillons (académie de Créteil). Pourtant, à la place du correcteur, même si c’est ma 50ème copie de la journée je la lierai…
    La décision finale revient à l’inspecteur disciplinaire (après en avoir référé au chef de salle, puis au chef de centre …)
    Cela pose un problème législatif, toutes les copies portant un signe permettant la reconnaissance d’un élève sont annulées, alors un brouillon….
    Je reviendrai lire le résultat
    en tout cas quel talent

    Répondre
  82. Marje a dit…

    J’ai bien pensé à mes Twin’s préférés jeudi ! Les correcteurs de mon entourage lisent les brouillons (même si cela les fait râler !) … Je garde donc bon espoir pour GrandMachin ♥

    Répondre
  83. ValdePo a dit…

    Bon, l’objectif d’en avoir fait quelque chose de drôle est atteint, j’avoue avoir rit …
    J’avoue aussi que j’imagine parfaitement mon fils dans cette situation dans quelques années et que je sais parfaitement que j’en serai à la fois folle de rage et morte d’angoisse de la note à venir ….
    Bonnes dernières révisions malgré tout !
    Valérie

    Répondre
    • Caroline a dit…

      écoute c’est là que je vois que j’ai sans doute un peu changé et que petit à petit je prends du recul avec tout ce cirque des notes et Cie, parce que j’en ai pris mon parti. Je pense qu’il aura 3 ou 4/20, (en gros il aura les points du corpus) et qu’il devra donc rattraper une quinzaine de points. Il devrait assurer à peu près à l’oral et l’année prochaine, il sera obligé de bosser pour avoir son bac, sans doute sans mention, ce qui en soi n’est pas vraiment un problème, d’autant qu’il ne vise pas les grandes écoles ou quelque cursus hyper élitiste qui soit. Je pense que mon fils est de ceux qui mettent du temps à grandir dans leur tête et qui comprennent plus tard qu’il faut parfois se défoncer pour obtenir ce qu’on convoite. Mais oui, je suis passée par un bref instant de rage !!!

      Répondre
      • Banane a dit…

        J’espère atteindre ce niveau de zénitude avant les échéances (scolaires) qui attendent mes enfants. J’en suis assez loin pour l’instant, mais l’un de nous devra grandir un peu, c’est sûr.

        Répondre
      • Anne So Catherine a dit…

        Ecoute Oui tu as sacrément raison de prendre du recul vis-à-vis de tout ça Caro: on ne peut pas se rendre malade et ça ne change rien. Ton fiston a surement besoin de temps pour grandir un peu dans sa tête et prendre conscience qu’il faut parfois beaucoup batailler pour obtenir ce qu’on veut dans la vie. Mais dis toi aussi que c’est lors de cette prise de conscience que le résultat de votre éducation jouera à plein : grâce au respect que vous avez vis-à-vis d’eux, la confiance en eux que vous savez leur inculquer ajoutés à son potentiel qui semble très important, il pourra alors donner le meilleur de lui-même !

        Répondre
  84. Val Lao sur la Colline a dit…

    Ma fille aînée est tête en l’air (genre pour son bac, elle croyait être convoquée l’après-midi pour son oral d’espagnol, alors qu’elle devait se présenter à 8 heures…. c’est une de ses copines qui l’a réveillée par téléphone à 8h05, ne la voyant pas arriver !), mais ton fils bat tous les records ! Pardon j’ai ri à la lecture de ton billet, mais en même temps, j’espère que son inconséquence ne lui coûtera pas trop cher… D’un côté je me dis que le correcteur, si les brouillons arrivent jusqu’à lui, peut faire preuve d’un peu de clémence en les corrigeant presque normalement, de l’autre, ce n’est peut-être pas super juste pour ceux qui auront respecté la règle et auront eu un peu moins de temps puisqu’ils en auront passé une partie à reporter leur brouillon sur leur copie (même si, de toute évidence, il doit leur être recommandé de ne pas rédiger au brouillon…)
    Bonne chance

    Répondre
  85. Shakti a dit…

    J’ai ri aussi mais je compatis beaucoup.
    Mon grand rentre au collège en septembre, je vais lui expliquer 2 ou 3 trucs…. :p 😀
    En tout cas, bon courage.

    Répondre
  86. Emeline a dit…

    Si je peux apporter un tout petit peu d’espoir… Cette histoire m’est arrivée (il y a une bonne dizaine d’années…), alors que je repassais mon Bac S (raté l’année d’avant), après avoir déjà obtenu un Bac L (une histoire compliquée…). Je devais donc obligatoirement obtenir la moyenne dans les trois matières scientifiques, math, physique-chimie et bio. Sachant que je plafonnais à 5 en math je jouais mon Bac sur la physique. Bref, le sujet de physique arrive, je m’en sors bien pour une fois, développe tout mon raisonnement et mes résultats sur mon brouillon pour, bien sûr, lever la tête à 5 minutes de la fin et me rendre compte que ma copie est quasi blanche… Ma vie a défilé devant mes yeux. J’ai glissé mon brouillon dans la copie avec un pathétique « s’il vous plait… » griffonné dessus (véridique!!). Le correcteur a effectivement du avoir un peu pitié, et m’a mis un…10! Ce qui m’a permis d’avoir mon bac (et m’a servi de leçon pour toute la suite de mes études). Donc oui, parfois les correcteur ont du cœur 🙂
    Bon courage et bonne chance à lui!

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Emeline, peut-être (ou sûrement) que ta copie était vraiment bonne, et que le correcteur ne pouvait honnêtement pas te lourder pour un brouillon. En tout cas, nous sommes sœurs du 5 en maths au bac.

      Répondre
  87. Séverine a dit…

    Mon deuxième message ici, quelques mois après le premier, pour te rassurer … : ) (je vais essayer ! )
    Mon papa était professeur de lycée, en Sciences et vie de la terre (donc rien à voir…) mais il corrigeait chaque année le BAC, et c’était quand même un peu un clavaire… Il m’a toujours dit : « Il n’y a pas que des profs qui notent en fonction d’un barème et rien d’autre. Pense que ton correcteur a des centaines de copies à lire, copies qui racontent toutes plus ou moins la même chose. C’est carrément ennuyant ! Trouve ce qui fait ton originalité, ce qui va te démarquer et sauver la journée dudit prof ! ».
    J’ai toujours eu en tête cela lors de mes examens, parfois cela a marché (et quand ça marche, ça marche bien ! Surtout dans les matières littéraires). Ton fils a eu le bon réflexe de quand même rendre son brouillon. SI ça se trouve, il va cartonner… Je lui souhaite !
    Bises Caroline.

    Répondre
  88. Anonyme de 40 ans a dit…

    Perso j’ai à la maison un qui passe le brevet et un le bac français (j’ai aussi un plus grand et un plus petit mais là n’est pas le pb) bref je disais donc que j’ai hurlé la semaine dernière (chose qui je sais, ne sert strictement à rien) mais bon j’ai hurlé car j’en peux plus de leur inactivité proche d’une tortue neurasthénique à la veille des exams……….celà m’est insupportable……..faudrait peut être que j’en parle à un quelqu’un mais à ce niveau de « j’ai des exams mais je m’en balance » ça frise l’inconscience……..

    Répondre
  89. 69110 a dit…

    L’important est qu’il soit un adolescent sympathique, créatif, ouvert, curieux, avec des amis. Il rattrapera sa note, au cas où cela serait nécessaire, et saura apprendre à gérer son temps car ce type d’expérience marque sans doute.
    Comme maman, je ne sais pas comment j’ai réagi, enfin si… . Cela m’a désolée pour lui ; ceci dit ils sont très jeunes, ce n’est qu’une note, une expérience aussi et il a sûrement des tas de qualités humaines qui valent de l’or. Ce qui, bien sûr, vaut plus que toutes les notes du monde… 😉

    Répondre
  90. Magali a dit…

    Ça me rappelle mon frère… !! tout à fait le genre de « connerie » qu’il pourrait faire, même avec quelques années de plus. et même le reste du billet, la coolitude face au bac, je vois tout à fait… D’ailleurs à chaque fois que je lis des billets parlant du « machin », je vois mon frère…
    j’espère qu’il s’en sortira, et que le correcteur aura un peu de compassion 🙂

    Répondre
  91. un.rien.de.mon.tout a dit…

    C’est assez amusant en fait puisque je lis ton article pour repousser le moment de me mettre à la correction de mes copies du Bac de français.
    Je suis désolée pour ton fils mais pour avoir corrigé des centaines de copies, je n’ai jamais eu de feuille de brouillon laissée dans la copie. Je pense que lors du tri des sujets et de l’opération pour rendre anonyme les copies, les brouillons sont enlevés, tout simplement…

    Répondre
  92. Adamsfamily a dit…

    Ca fait plusieurs jours que je me dis qu’il faut que je te laisse un message à ce sujet. Mon fils passe le bac en ce moment, et l’autre jour j’ai lu cet article. Eh bien, j’en ai été tellement traumatisée que j’en ai cauchemardé la nuit suivante en rêvant que c’était MOI qui passais le bac (ma psy va se régaler) et que je devais laisser mon brouillon dans ma copie faute de temps. Je crois que je suis moins zen que je ne le pensais, finalement …

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>