Les livres de l’été 2011

DSC_0099.jpg_effected
Alors je vous avais promis une liste de bouquins pour l'été, la voici. J'ai essayé d'en mettre un peu pour tous les goûts, sachant que j'aime bien, moi, sur la plage ou dans un transat à l'ombre d'un palmier/citronnier/figuier, me délecter de lectures… faciles.

J'entends par là que si vous voulez du long et fastidieux, ce n'est pas nécessairement ici que vous le trouverez, pas à cette époque de l'année. Ce qui ne signifie pas non plus que je vais vous conseiller le dernier Kinshella, je n'en ai jamais acheté. Par contre, je pense m'octroyer un ou deux plaisirs coupables, le Candace Bushnell cuvée 2011 par exemple.

Bref, voici ce que j'ai aimé dernièrement ou il y a bien longtemps d'ailleurs (du coup, pof, quelques poches, ce qui n'est pas négligeable pour le porte monnaie). Liste non exhaustive et totalement subjective, évidemment.

Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer. J'étais passée complètement à côté l'année dernière alors que ça fut visiblement un best seller. Dans le genre lecture facile, ça se pose là. Mais du easy reading de qualité. Vous avez aimé "You've got a mail", avec Meg Ryan quand elle n'avait pas entamé sa mue de galinacé ? Vous adorerez ce roman épistolaire entre Emmi et Léo. C'est écrit par un Allemand, et ça se sent, ne serait-ce que parce qu'il est question, souvent, de boire une bière. Cet échange de mails entre deux inconnus rappelle aussi le fameux cercle des épluchures de patates, que j'avais adoré, bien que consciente qu'on était loin de Choderlos de Laclos. Là, idem, c'est léger mais pas prétentieux et personnellement, j'ai couru acheter la suite à peine le livre terminé, parce que merde, ils vont finir par conclure ou bien, ces deux là ? Et la suite est chouette aussi, "La septième vague", ça s'appelle. L'auteur s'essoufle un peu sur la fin, mais pas tant que ça. Deux romans à l'eau de rose, donc, mais un peu piquante, la rose. Tout ce que j'aime.

La délicatesse, David Foenkinos. Pareil, complètement passée à travers les gouttes de la foenkinosmania. Et puis ma copine Sarah m'a convaincue, me promettant que j'aimerais. Et ce fut le cas. Rarement titre a tant correspondu au propos. Cette histoire d'amour qui survient après un deuil dont l'héroine pense qu'elle ne se remettra jamais m'a émue. Markus, suédois de son état, anti-héros comme on peut en voir dans les comédies anglaises ou les romans de Jaenada, distille subtilement sa délicatesse et de page en page, on en tombe nous aussi amoureuse. Dans la foulée, j'ai aussi lu "Nos séparations". J'aurais peut-être dû faire une pause, je l'ai apprécié également mais il m'a semblé finalement que ces deux romans se ressemblaient beaucoup. J'attends d'en lire un troisième pour voir si cette impression persiste ou si l'auteur parvient à se renouveler malgré tout. Il n'en reste pas moins que "Nos séparations" vaut aussi le coup, hein !

Les neuf dragons, de Michael Connelly. Bon, Connelly, comme Lehane ou Vargas, fait partie de ces auteurs dont j'achète systématiquement la dernière livraison. Si j'avais été plutôt très agréablement surprise par le précédent (alors que celui d'avant ou d'encore avant était plus que médiocre), celui-ci est plutôt dans la moyenne basse de sa production. Mais que voulez-vous Harry Bosch, je le kiffe, c'est comme Adamsberg, même en petite forme il m'emmène avec lui (il me fait des choses dans la culotte aussi). Et là, Harry est très en colère, parce que sa fille a été kidnapé par une triade chinoise à Hong-Kong. Harry en colère, whoo, encore plus de choses dans la culotte. Pas indispensable, à réserver aux entichées de Bosch…

En un monde parfait, de Laura Kasischke. Depuis que j'ai découvert cet auteur américaine, je lis tout d'elle. Et celui-ci est encore plus sombre que les précédents. D'habitude, elle entretient l'illusion un moment avant de vous faire basculer de la banlieue tranquille au drame sordide. Là, très vite, on sait qu'on ne va pas se marrer. Il est question d'une charmante hôtesse de l'air qui épouse le pilote le plus graou de la compagnie. Et qui très vite s'aperçoit que dans la corbeille de la mariée, il y a trois enfants d'un précédent mariage. Surtout, le prince charmant est forcément bien moins graou que prévu. Sans compter que sévit aux Etats-Unis un étrange virus qui tue tout ce qui bouge. Si vous avez aimé la Route et que vous vous délectez des atmosphère "fin du monde", foncez. C'est assez terrifiant mais l'écriture est ciselée, les personnages subtils et bien que flirtant avec le roman catastrophe, Laura Kashishe a cette capacité de nous y faire croire qui rend le roman terriblement réaliste.

Le diner, d'Herman Koch. Encore un roman allemand. Une histoire à la Festen, la tension qui monte entre deux frères qui sont à table avec leurs épouses pour une raison bien précise et qui évitent soigneusement d'aborder le sujet qui va nécessairement faire exploser cette soirée apparemment parfaite. D'autant que très vite les inimitiés entre les deux frères sont déterrées et qu'on sent que le "problème" dont ils doivent discuter est loin de pouvoir se régler facilement. Pas gai, mais bien ficelé.

La balade de Lila K, de Blandine Le Callet. J'avais apprécié "Une pièce montée" comme on aime une petite comédie romantique française, agréable sur le moment, ne laissant pas grand chose en bouche par la suite. Là, l'auteur est montée d'un cran. Qu'il s'agisse du style ou de l'intrigue. Là encore, tout se passe dans un futur assez lointain. Il y a quelque chose de "Bienvenue à Gattaca" dans cette histoire d'orpheline arrachée par la police de la bienséance à sa mère et qui se bat contre les règles d'une société aseptisée, dans laquelle il est mal vu de ne pas se masturber une fois par jour mais où les enfants ne doivent surtout pas venir au monde s'ils ne sont pas génétiquement parfaits. C'est une très belle histoire d'amour, une quête de la mère idéale et une critique à peine voilée des dérives sécuritaires de notre monde actuel. Un beau roman que le churros aussi a adoré.

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett. Je l'ai déjà évoqué ici mais brièvement, j'en remets une couche, c'est selon moi le livre de plage idéal. Bien écrit mais se lisant aussi facilement qu'on sirote un mojito après une chaude journée. Il y a un peu d'Autant en emporte le vent dans cette histoire de nannys noires qui décident avec une jeune Blanche de raconter la façon dont elles sont traitées par les mères des enfants qu'elles élèvent. L'histoire se passe juste avant que Martin Luther King fasse son rêve. Difficile de ne pas pleurer à la lecture de certains passages, difficile de ne pas avoir honte en tant que blanche, de ce qui fut infligé à ces femmes pendant des décennies. Mais on rit aussi, beaucoup, parce que les nannys ne sont pas des oies blanches – hin hin hin – non plus. Voilà, je ne crie pas au chef d'oeuvre, c'est assez romancé malgré tout, mais j'ai passé un moment merveilleux avec Minnie, Abeilein et Skeeter.

L'absence de l'ogre de Dominique Sylvain. J'ai déjà parlé des polars de cet auteur, publiée dans la même maison que Fred Vargas. Je crois, au risque de faire bondir les afficionados de la Vargas, que je préfère le style de Dominique Sylvain, qui bien que jouant avec les mêmes codes que sa collègue (histoires truculentes et parisiennes, personnages atypiques et hauts en couleur, intrigues poétiques et littéraires, histoires d'amour bancales, etc), n'a pas fini par tomber, comme je l'ai ressenti avec Vargas, dans une caricature d'elle même. Celui-ci est particulièrement bon je trouve, il met en scène Lola Jost, vieille commissaire obèse à la retraite et Ingrid, masseuse et stripteaseuse américaine, détective à ses heures perdues. Elles partent à la recherche de l'étrangleur de Montsouris, qui ne serait, d'après la police, autre que Brad Arcenaux, un jardinier américain à la stature d'ogre. Mais Ingrid ne peut pas y croire, elle qui a connu Brad dans une autre vie et qui pourrait le jurer la tête sur le billot: c'est le plus tendre des hommes…

 Voilà mes conseils pour cette année. Evidemment, ne vous gênez pas non plus pour lire tous les Jay Mc Inerney, les Michel Tremblay, les Nancy Huston, les Siri Hutsveldt, les Philippe Jaenada ou encore les Emmanuel Carrère. Et n'hésitez pas non plus à aller fureter dans les billets bouquins précédents, je ne renie aucun de ceux que j'ai pu vous conseiller…

Et aussi:

Ma sélection 2010

Ma sélection 2008

Ma sélection 2007

(Non en 2009 je ne branlais pas le boeuf, juste j'ai fait plusieurs chroniques bouquins durant tout l'été au lieu d'en faire une seule).

Ah et bien évidemment, ce billet, comme chaque année, est destiné à vous permettre à vous aussi de partager vos coups de coeur et à m'avertir des incontournables !

Edit: Certains de ces bouquins m'ont été donnés sous le manteau par ma dealeuse de bouquins, C. Je l'en remercie et trépigne à l'idée de commencer ceux gracieusement offerts hier !

91 comments sur “Les livres de l’été 2011”

  1. La capitonneuse a dit…

    On gagne quelque chose quand on est preum’s ?
    Parce qu’à priori les gens qui sont preum’s ont l’air tellement heureux de commenter en laissant une trace avant même de lire le billet que je me demande si je n’ai pas louper quelque chose !!!

    Répondre
  2. Carson a dit…

    A y est, j’ai lu !

    J’ai noté le Dominique Sylvain dont j’avais bien aimé « Techno bobo » et « Sœurs de sang ».
    Fan d’Harry Bosch aussi, et de Wallender (et comment ça je ne lis que des polars ? 😉

    Mais je crois que cette année je vais partir avec mon pavé de Michel Tremblay, acheté l’année dernière sur les bons conseils de Caro, et qui me fait de l’oeil depuis.
    J’ai hâte !

    Répondre
  3. Callie a dit…

    Ah super, je cherchais justement quoi emporter dans ma montagne !
    Merci Caro !
    (de mon côté, avec la reprise d’études, j’ai lu deux livres en 1 an, je ne saurai donc pas quoi conseiller !)

    Répondre
  4. Lily M a dit…

    Ah ben voilà une liste pour mes vacances de septembre mais comme on va en Avignon je pense pas avoir beaucoup le temps de lire…
    Par contre j’espere continuer à écrire le deuxieme tome de Job shoot

    Répondre
  5. Carson a dit…

    Bonjour la capitonneuse,

    non, non, tu n’as rien loupé !
    On ne gagne rien à être la prem’s à commenter, juste un petit plaisir de pilier de bar de PDR 🙂

    Répondre
  6. Philo a dit…

    Si tu nel’as pas déjà lu, je pense que tu aimeras aussi « le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » dont j’ai oublié le nom del’auteur, suédois je crois, c’est riche et très drôle !!

    Répondre
  7. Lulu a dit…

    J’ai lu « La Délicatesse » que j’ai adoré ! J’ai hâte de lire « La Couleur des Sentiments » mais j’avoue, j’attends la sortie en poche, j’ai un problème avec le poids des bouquins !!!

    Répondre
  8. Miss Olfiie a dit…

    Thanks pour cette sélection. Ma préférence va plutôt vers « En un monde parfait, de Laura Kasischke » parce que j’adore l’apocalypse, les virus tueurs et la route m’avait scotchée. « La couleur des sentiments de Kathryn Stockett » parce que j’adore les destins de femmes et « L’absence de l’ogre » de Dominique Sylvain parce que les romans policiers c’est définitivement ma came.

    Perso, je conseillerais pour cet été « l’homme qui voulait être heureux ». C’est un roman superbe sur la spiritualité qui traite avec humour et compassion de notre manque d’écoute envers nos désirs. L’histoire est un dialogue entre un guérisseur balinais et un jeune occidental frustré par sa vie. Ils vont s’apporter mutuellement quelque chose et c’est cette histoire qui est décrite dans le livre. Il est écrit par Laurent Gounelle. J’avais fait une critique de blog dessus. Ce livre m’a remué les tripes.
    Je conseille aussi « Cinquième Avenue » de Candace Bushnell. Un gros pavé de près de 500 pages mais que j’ai lu en moins d’une semaine tellement il était passionnant. Elle raconte le destin croisé de plusieurs résidents d’un immeuble new yorkais et ça donne une histoire passionnante, pleine d’humour sur nos travers contemporains (l’abus du net, la célébrité rapide, les réseaux sociaux etc.) avec des personnages attachants. J’ai adoré.
    Sinon est ce que quelqu’un a lu mange, prie, aime. J’ai vu le film mais je voulais savoir si le bouquin vaut le coup. Merci !

    Répondre
  9. pivoine a dit…

    j’ai 2 Kasischke dans ma pile à lire (je ne sais pas pourquoi je retarde le moment de les attaquer), Glattauer et foenkinos j’ai beaucoup aimé.
    Tu me donnes envie avec blandine le callet dont j’ai déjà lu « une pièce montée ».

    Répondre
  10. Elo Dee a dit…

    J’ai lu « La délicatesse » et j’en suis également ressortie émue.
    J’ai enchainée avec « Le voisin » de Tatiana de Rosnay -un thriller- tu connais ? 😉

    Répondre
  11. Claire Drôle-de-Mère a dit…

    Merci pour la liste que je n’ai pas le temps d’étudier dans le détail.

    Je commente juste (parce que je suis pipelette, oui aussi) pour dire qu’en ouvrant le billet, ma première réaction en voyant la photo c’est que le Churros avait une BD de Donald/Mickey dans les mains, ceux qui ont le format d’un livre de poche.

    Soit il est resté très jeune dans ses goûts, soit j’ai l’oeil un peu déformé par ceux qui traînent à la maison.

    Répondre
  12. Véronique a dit…

    Je garde précieusement ta liste sur mes tablettes
    car j’attends les « vide-greniers » de l’année prochaine pour les touver !!!

    Je suis une dévoreuse de livres et mon budget n’y suffirait pas alors j’attends les vide-greniers et je tombe, parfois, sur de vraies révélations :)))
    Certes, ceux sont rarement des « perdreaux de l’année » mais ma bibliothèque s’enrichit d’une foultitude d’auteurs que je n’aurais jammais essayés sans ça …

    Parfois, il y a des hasatds heureus
    (quand on n’a pas la chance d’avoir la dealeuse de bouquins C. parmi ses connaissances :)))

    Répondre
  13. émilie j.... a dit…

    J’ai beaucoup aimé « la délicatesse » et suis actuellement avec « en cas de bonheur » du meme auteur; un peu déçue.. j’espere que « le potentiel érotique de ma femme » saura raviver la flamme pour Foenkinos.
    J »ai égalemeny sous le coude « le mec de la tombe d’à coté » de Katarina Mazetti qui m’a l’air prometteur de bons moments de rire tout en délicatesse..!!
    Et puis vraiment pour faire « genre » je vais retenter l’ascension de ce monticule de plus de 1000 pages qu’est « belle du seigneur »; on sait jamais….!!

    Répondre
  14. Célote a dit…

    Je te donnerais bien des tuyaux mais il semble que nous ayons vraiment les mêmes goûts littéraires! J’ai lu quasiment tous ceux que tu cites et pourrais en faire la même critique 🙂
    J’ajouterais simplement « Les chaussures italiennes » de Henning Mankell, un très beau roman, des personnages forts et attachants, une rudesse compensée par tout l’amour que dégagent ces personnages écorchés par la vie. J’avoue que je connaissais surtout l’auteur pour ses polars mais il s’avère qu’il écrit de beaux romans aussi!

    Répondre
  15. Marion a dit…

    Bonjour!

    Je viens de refermer un petit livre qui m’a été donné quand je suis passé faire un tour à la maison d’édition Autrement (rue du fb saint antoine). -Avis à toutes: ils donnent des invendus trop vieux.-
    Et bien c’est une petite pépite : « Toute passion abolie » de Vita Sackville West, une amie de Virginia Woolf. Elle nous raconte l’histoire d’une très vielle femme de la haute bourgeoisie anglaise du siècle dernier qui décide à la mort de son mari de vivre sa vie, de comprendre ce qu’elle a été. Simple, court, efficace, beau !

    Bonnes vacances et bonnes lectures !

    Répondre
  16. Agnes de Lyon a dit…

    Merci pour ces idées qui rallongent la PAL.. j’ai adoré dernièrement « le Musee de l’Innocence » de Pamuk,  » Des vents contraires » d’Olivier Adam.. Deux romans magnifiques
    Et le dernier Vargas, il est comment ?

    Répondre
  17. mammouth a dit…

    Personnellement, je n’ai pas accroché et je ne comprends pas comment ce livre a pu devenir un best-seller.

    C’est le genre de bouquin où l’auteur débite des banalités et des évidences sur la vie, le bonheur, le malheur en pensant qu’elle dit des choses très spirituelles. Une personne imbue d’elle-même mais qui cherche à se faire passer pour humble.

    On nous fait accroire qu’elle a eu le courage de balancer sa vie après un divorce histoire de se retrouver en faisant le tour du monde, mais elle était payée pour voyager pour écrire ce bouquin justement. On fait aussi beaucoup de cas sur le poids qu’elle a pris en Italie en mangeant bien, mais elle était maigre avant de partir dû à sa souffrance amoureuse.

    Alors bon, pour les supposés exploits, on repassera.

    Mon impression dès le début du bouquin: elle se trouve drôle et elle adore s’écouter parler (écrire). Les personnages secondaires avaient plus d’attrait. Il n’y a qu’un truc qui m’a vraiment plu, celui où un mot peut nous décrire. Je me suis amusée par la suite à faire l’exercice sur mon entourage, pas si évident que ça.

    Répondre
  18. Marion a dit…

    Merci beaucoup pour cette liste qui me sera très utile. J’ai beaucoup aimé « La délicatesse » moi aussi, ça fait du bien un livre comme celui-là par les temps qui courent !

    Je conseille « Auprès de moi toujours » de Kazuo Ishiguro. Entre autres, l’auteur décrit parfaitement ce qui se passe dans l’esprit des personnages : l’enchaînement de leurs pensées, leurs émotions (les plus fugaces comme les plus intenses), le cheminement de la compréhension… C’est profond, doux ou violent, ça résonne en nous. J’espère que vous aimerez autant que moi !
    Extrait de la 4e de couverture :
    « Kazuo Ishiguro traite de sujets qui nous touchent de près aujourd’hui : la perte de l’innocence, l’importance de la mémoire, ce qu’une personne est prête à donner, la valeur qu’elle accorde à autrui, la marque qu’elle pourra laisser. Ce roman vertigineux, porté par la grâce, raconte une histoire d’humanité, de conscience et d’amour dans l’Angleterre contemporaine. Ce chef-d’œuvre d’anticipation est appelé à devenir le classique de nos vies fragiles. « 

    Répondre
  19. Pmgirl a dit…

    Merci!
    De mon côté, si je n’ai qu’un seul livre à conseiller, c’est :  » le Koala Tueur  » de Kenneth Cook.
    L’auteur (australien) a voulu transcrire en nouvelles des histoires si incroyables qu’il n’arrivait pas à les caser dans un roman.
    C’est un pur délice que j’avais dégusté lors de ma 1ere FIV…

    Cerise sur le gâteau, il est sorti en poche!

    Sinon, il y a tous les livres de Bill Bryson, un auteur trop drôle spécialisé dans le récit de voyages!Ses chroniques américaines sont juste à pleurer de rire!

    Répondre
  20. Véro la Bisontine a dit…

    J’ai bien aimé la délicatesse de Foenkinos, et du coup, j’ai tout raflé à la librairie…cet ouvrage est quand même mon préféré (plus abouti??)
    Alors, concernant Jaenada, après que tu en aies parlé ici, j’ai tout raflé, tellement j’ai aimé (surtout à cause des parenthèses).
    J’attends une prochaine sortie (de livre) de sa part…

    J’aime bien les lectures un peu facile l’été (parce que mon cerveau a besoin de s’alléger), je viens de finir « une affaire conjugale » d’Eliette Abbecassis…où comment, dans le cadre d’une séparation dans le couple, l’autre devient une personne que l’on ne (re)connait pas.

    Je note tes propositions…(si c’est comme pour Jaenada, ça promet).

    Répondre
  21. DOMINIQUE a dit…

    à Emilie J : tu as bien raison de retenter de « faire genre » ! C’est un roman magnifique, « belle du seigneur », bien que l’on ait envie de coller des baffes au personnage principal masculin, Solal.
    J’ai tenté 10 fois « voyage au bout de la nuit » (pour faire genre aussi), et la 11ème fois, j’ai été engloutie par ce livre. Donc, il ne faut pas hésiter à retenter une lecture. L’enchantement est au bout bien souvent.

    Répondre
  22. La capitonneuse a dit…

    Je suis un pilier du bar de « chez Caro  » mais jamais pour le p’tit blanc du matin je suis une lève tard mais plutôt du petit café de 10 h donc à cette heure les lève-tôt ont déjà commenter !
    mais commenter pour dire prem’s ça fait pas pilier de bar mais plutôt cour d’école… hi hi hi

    Répondre
  23. Mme la Truffe a dit…

    tu devrais, tu devrais pourtant nous conseiller le dernier Kinshella… d’ailleurs en entamant un de ses livres, et en refermant la dernière page comme ce fût le cas ce matin (juré !!) je pense toujours à toi en rêvant de ton livre qui serait tout aussi hilarant et même plus !! alors il est ou ton problème avec Kinshella ? lol

    Répondre
  24. Tayiam a dit…

    J’ai terminé « Délicatesse » il y a quelques semaines. Je l’ai prêté à un collègue pour partager mon coup de coeur. J’avais adoré la façon très imagée de l’auteur d’écrire. Il m’a alors prêté à son tour « Nos séparations », en me disant que j’aimerais beaucoup aussi. je suis en plein dedans, et j’adore. J’aime me laisser embarquer dans un univers par un auteur ! 🙂

    Sinon, j’ai créé une nouvelle rubriques « coups de coeur bloguesques » sur mon petit blog, et tu es l’héroïne du jour, si je puis dire ! 😉

    Répondre
  25. anne de pologne a dit…

    Merci pour cette liste (et pour tous tes autres billets qui me font l’effet d’une rafraichissante pluie d’orage)
    Je ne sais pas si tu as deja parle de  »la Purge » de Sofi Oksanen, c’est pas léger-leger, mais terriblement bien écrit et prenant.
    bonne journée!

    Répondre
  26. chrisssine a dit…

    Lulu, la couleur des sentiments est sorti en poche, ce livre est sur ma table de nuit, dans ma PAL de l’été.

    Merci Caro, merci à toutes, je vais pouvoir finaliser une commande chez mon libraire préféré à laquelle je vais ajouter la délicatesse, quand souffle le vent du nord et les chaussures italiennes.

    et pour recommander un bouquin à mon tour, j’ai bien aimé avant d’aller dormir de SJ Watson, dans la catégorie polar amnésique

    Répondre
  27. Célie (Lily's weeks) a dit…

    C’est très dangereux de laisser la porte ouverte à nos conseils… on pourrait bien ne plus s’arrêter…

    Dans le désordre, je te conseille (tous des coups de coeurs, tous des incontournables que je n’ai pas pu lâcher avant d’en avoir dévoré la dernière miette) :

    * La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt
    * Un été sans les hommes de Siri Hustvedt
    * Les déferlantes de Claudie Gallay
    * Le pavillon des pivoines Lisa See
    * Geisha de Arthur Golding (un classique, mais je ne m’en lasse pas)
    * Une bonne piqûre de rappel avec tous les Jane Austen (avec ce temps automnal ça marche bien..^^)

    Je t’invite à lire mes critiques (dans la rubrique « Lily bouquine »)… j’ai pitié, je ne détaillerai pas tout ici ^^

    Bises.

    Répondre
  28. filmjolk a dit…

    j’ai déjà une petite pile de livres pour les vacances mais je prends note de cette sélection (et de celles des années antérieures)
    Petite question : dans un post il y a quelques mois tu parlais de ta passion pour les livres se passant dans les universités anglo-saxonnes… tu recommanderais qui/quoi?

    bonne journée 🙂

    Répondre
  29. Miss Olfiie a dit…

    Merci Mammouth pour ton avis ! 🙂
    Concernant le livre, j’ai entendu pas mal de sons de cloches différents. Et notamment pas mal de critiques à l’image de la tienne.
    Je n’ai pas lu le livre mais je pense que ce qui a plu aux gens tout d’abord c’est le côté : je réalise mon rêve. Elle prend ses cliques et ses claques et fait un voyage initiatique qui change sa vie. Beaucoup de personnes aimeraient faire ça et n’osent pas. Du coup, lire le récit de quelqu’un qui l’a fait peut être inspirant et motivant. Après si le bouquin n’est pas de qualité c’est quand même dommage. Hé oui moi aussi, j’étais fatiguée du fait que les gens parlent encore et toujours de sa prise de poids en Italie. C’est pas très grave, bien au contraire à sa place j’aurais fait pareil. Être épicurienne en Italie il y a quand même pire. Dans le film aussi, l’exercice du mot pour se définir est repris. J’y ai repensé et j’ai toujours pas choisi le mien. Et toi tu as trouvé ?

    Répondre
  30. happy a dit…

    ô merci Caroline. Je m’apprêtais à aller à la Fnac pour acheter ma lecture d’été spéciale « petit coin planqué en Corse ».
    Chaque année, je fais le plein de livres actuels + ma gourmandise : lire ou relire « mes » classiques. Ca donne pelle-mele l’Etranger de camus, l’écume des jours de Vian ou l’année dernière Belle du seigneur que j’ai adoré (il semblerait d’ailleurs qu’il y aura bientôt une adaptation ciné : j’ai juste hâte).
    Merci encore.

    Répondre
  31. Sev a dit…

    Ici dans mes coups de coeur de ce début d’été, il y a « Tu pourrais rater intégralement ta vie »
    ça se lit facilement mais c’est drôle et pas si léger que ça
    si ça intéresse qqu’un, j’en parle un peu plus en détails sur mon blog

    Répondre
  32. Marguerite a dit…

    Il y a aussi MARY WESLEY, avec « Rose, sainte-nitouche », et » la resquilleuse », ces portraits de femme vraiment très émancipées.
    A découvrir..

    Répondre
  33. martine a dit…

    Bonjour à la maitresse des lieux que je suis assidument ben depuis les balbutiements du blog. Je commente peu, je suis un hérisson ascendant escargot…
    Pour Olfie, le livre a le mérite d’aller au delà des stéréotypes notamment en ce qui concerne l’épisode Bali et puis, bien que Javier soit un fantasme pour moi (et pas que, hein !) ben la lecture est plus – comment dire – inspirante ?

    Je viens au but, j’aimerais partager avec Caro et les autres piliers (oui en tant qu’habituée des lieux je suis très familière) ces quelques mots – quant à moi il me faudra du temps pour apprécier/appliquer ces quelques mots qui, je l’espère pourront aider d’autres autant qu’ils m’aident.

    c’est tout, et puis c’est surtout une façon de remercier Caro et sa « garde rapprochée »
    Martine

    http://pinterest.com/pin/71617401/

    Répondre
  34. Allie a dit…

    Sinon, suite à un précédent billet « bouquins », j’ai mis Perte et fracas de Tropper sur ma pile. J’ai un peu peur que ce ne soit pas léger, léger…

    Répondre
  35. Titoune a dit…

    Est-ce que tu connais (sans doute) la série de Janet Evanovich ? La première je veux dire, celle qui met en scène une chasseuse de prime débutante : Stephanie Plum ? (la 2e série j’adhère beaucoup moins…)

    Répondre
  36. filmjolk a dit…

    Merci Allie et Caroline. Je vais faire un tour à la librairie avant de fermer ma valise…
    (qui contiendra un livre pris au hasard dans une bouquinerie et un livre d’économie, pas super fun vu comme ça! 😉 )

    Répondre
  37. véro a dit…

    Merci pour ces suggestions que je note aussitôt !
    J’ai aussi beaucoup aimé la Délicatesse et j’avais offert à mon mari un autre livre au titre évocateur : « Le potentiel érotique de ma femme ».
    Je conseille aussi Vita Sackville West (en revanche je ne me souviens plus des titres) c’est souvent bien écrit. Pour les polars de Dominique Sylvain, il y a une autre série dont l’héroine dirige une agence de détectives privés et c’est aussi à découvrir
    bel été !

    Répondre
  38. chrisssine a dit…

    Aïe : en fait, je l’ai acheté en anglais sur Amazon, c’est pour ça qu’il est disponible en poche (The help).

    sinon j’ai beaucoup aimé certains Douglas Kennedy, par ex à la poursuite du bonheur (pour sa description de l’Amérique des années 50), piège nuptial (qui ne me donnerait pas envie d’aller en Australie, alors que c’est mon rêve)…

    Répondre
  39. Allie a dit…

    Piège nuptial avait donné des cauchemars à un ami, au point d’arrêter sa lecture, alors qu’on attaquait justement un road trip entre Adelaïde et Sydney ! J’avais pu le lui piquer en toute impunité, sans faire de cauchemar, moi (bon, d’accord, il n’aurait pas fallu qu’on tombe en panne au milieu de nulle part). Ah, le pouvoir de l’identification au héros…

    Répondre
  40. Sophissime a dit…

    Tout pareil! Je n’ai pas aimé du tout ce bouquin très prétentieux et vraiment limité. Mais autour de moi, la plupart des gens a adoré.
    J’en venais même à me demandé si je n’étais pas passée à côté. Ton commentaire me rassure. Je n’ai pas accroché, c’est tout. 🙂

    Répondre
  41. Karine a dit…

    Je te conseille les livres de Kate O Riordan (j’en ai lu 3 et j’ai adoré, ce sont des belles histoires d’amour) ainsi que « Cette vie ou une autre » de Dan Chaon qui est absolument génial.

    Répondre
  42. Nanou a dit…

    J ai beaucoup pense a toi en lisant Un peu de respect, j’suis ta mere ! de Hinan Casciari. Je te le pitch c,est une mere de famille dejantee en Argentine qui ecrit sa vie sur son blog…. Je te rassure cette famille n a rien a voir avec la tienne … mais c est succulent dans l ecriture ( drole, emouvant, revoltant….) et c est vraiment un livre de plage . En plus il est en Livre de Poche.

    Répondre
  43. frederique-etc a dit…

    Merci pour ces idées !
    J’attends moi aussi la sortie de la couleur des sentiments en poche…
    Pour ma part, je peux en conseiller un que j’ai vraiment bien aimé et qui n’est pas cité dans les comms :
    « L’étrange disparition d’Esme Lennox de Maggie O’Farrell  »
    L’histoire est bouleversante et le livre se lit facilement.
    Personne ne cite non plus Art Paasilinna, j’adore, c’est toujours tellement barré !
    Je suis en train de lire « Charleston Sud », j’en suis au début et j’espère ne pas être déçue !

    Répondre
  44. marie a dit…

    J’ai été malade depuis l’automne dernier jusqu’à fin. La maladie m’enlevait pratiquement toute possibilité de concentration et les livres m’ont énormément manqué. Maintenant je peux de nouveau lire, et j’aime bien lire un ou deux livres par semaine. Quelle joie…

    – La Route: je plussoie… On ne sait rien des deux personnages, de leur histoire, mais après trois pages on est happé par ce qu’ils vivent et on marche avec eux. Le film se laisse voir aussi.

    – La solitude des nombres premiers

    – tous les romans de Carl Hiassen. Journaliste américain à Miami, il écrit des romans inclassables (policiers, drôles, aventure ???). Toujours un rapport avec les problèmes de la Floride: spéculation immobilière, pollution des Everglades et des mers, malbouffe, ce que deviennent les minorités ethniques (indiens Séminoles), etc… Ses histoires n’ont à première vue ni queue ni tête, ses personnages sont loufoques, il crée des situations surréalistes, mais au final cela tient la route. A lire si possible avec une carte détaillée de la Floride avec soi, c’est plus intéressant.

    Je lis énormément de polars – Tout ce qui me tombe sous la main : Ian Rankin, Andrea Camilleri (parfait pour les vacances), Qin Xiaolang (on mange tout le temps dans ses romans, et il décrit en détail le contenu de son assiette), Deon Meyer, qui nous décrit une Afrique du Sud âpre, violente.

    Belle journée

    Répondre
  45. Armalite a dit…

    J’ai beaucoup aimé La ballade de Lila K.

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, aussi pardonne-moi si quelqu’un a déjà mentionné ce livre, mais je te conseille très vivement « Eleven » de Mark Watson, mon gros coup de coeur de cet été. J’espère ne pas commettre d’impair en publiant un lien vers le billet que je lui ai consacré, sinon n’hésite pas à virer ce commentaire:

    http://leroseetlenoir.blogspot.com/2011/07/eleven.html

    Répondre
  46. venise a dit…

    quand souffle le vent du nord, c’était le livre de mon été dernier, il a pour moi le goût des embruns bretons
    j’aime pas dominique sylvain et j’adore vargas… même dans ceux qui sont moins bons
    la délicatesse je viens de le finir, c’est mon avant avant dernier livre lu, grâce à toi, j’apprends qu’il a une suite
    parmi les livres à recommander et que je viens de terminer : Tom petit Tom tout petit homme Tom de Barbara Constantine et Les années cerises , tous deux parlent d’enfance, sont poignants, émouvants, on n’en sort pas indemnes
    grâce à toi, j’ai lu « le fils  » de M. Rostain et ai été touchée en plein coeur
    Le siri husvedt attend dans ma P.A.L. (pile à lire) que je sois enfin en vacances pour l’apprécier et le déguster
    j’ai aimé aussi la suite du mec de la tombe d’à côté que j’ai acheté dès sa parution.
    Merci pour tes conseils de lecture 🙂 j’aime échanger les livres, les prêter, les faire découvrir à mes amis…

    Répondre
  47. Pascale a dit…

    Ah oui Marie, Hiaasen!! Je suis justement en train de tous les relire, j’aime particulièrement « jackpot », le meilleur de tous et le plus drôle je trouve.

    Alors il y a aussi le Harry bosch norvégien, il s’appelle Harry (oui, comme l’aut’ et ce n’est pas un hasard!) Hole et il est assez boschesque, c’est signé Jo Nesbo et c’est très bien (cela dit, les premiers ne sont pas les plus intéressants, je me suis accrochée et j’ai bien fait).
    Puisqu’on est dans les polars venu du nord, ceux d’Arnaldur Indridasen sont du genre qu’on ne peut pas lâcher.

    Dominique Sylvain, faut que je m’y remette, j’ai bien aimé ceux que j’ai lu jusque là.

    Là je termine le neuvième tome d’Anita Blake (merci à sa traductrice, celle du comm’ n°59 ;-)), ça se lit tout seul aussi.

    Répondre
  48. emmicat a dit…

    j’ai justement lu la délicatesse avec un grand plaisir pendant mes quelques jours de vacances…
    le reste me tente moyennement mais je verrai.

    merci de toute façon!

    Répondre
  49. emmicat a dit…

    ah, et je te conseille « rosa candida » de (attention, nom imprononcable…) Audur Ava Olafsdottir. (islandais!). la fin m’a un chouia décçue, mais les 3/4 sont tendrement magnifiques…

    Répondre
  50. catou a dit…

    Ai aussi beaucoup aimé Rosa Candida lu il y a 2 mois. J’ai aimé l’ambiance, les gens, ce livre fait travailler l’imaginaire…
    « La délicatesse » est un de mes préférés, j’ai été un peu déçue par les autres de David Foenkinos, je conseille d’en lire un et d’attendre un peu, sinon vous serez déçu(e)(s)…

    Répondre
  51. thiphane a dit…

    alors j’ai eu du mal avec « la délicatesse » que j’ai fini il n’y a pas longtemps…j’ai trouvé ça dénué d’émotion…tout comme « le mec de la tombe d’à côté » d’ailleurs….
    Je retiens « l’absence de l’ogre », je l’ai trouvé à pas cher sur Price Minister »…moi qui suis une fan de Vargas, j’espère avoir le même coup de cœur que toi….

    Répondre
  52. Hélène a dit…

    J’ai vu mes yeux s’écarquiller en découvrant ta liste, trop de coïncidences avec mes propres lectures. Le 1er: lu !! mais pas aimé ;-(, le 2ème: acheté, en attente de lecture, le 4ème: j’ai lu du même auteur « à moi pour toujours » il y a quelques semaines et je me suis délectée, je note donc celui que tu proposes pour mes prochains achats! (j’achète toujours mes livres par 3 ou 4, et même souvent plus…)
    Actuellement je lis « 3 femmes puissantes » de Marie Ndiaye, (ouais j’ai du retard dans le moutonnage) pour le moment j’entre tout doucement dans le livre mais les phrases de 10 lignes dont raffole l’auteur alourdissent la lecture. Quelle horreur de buter sur une phrase et de devoir la relire, je préfère la fluidité des lectures où l’on pose son cerveau! Mais, au contraire, j’adore relire les jolies phrases, et même souvent à haute voix, et je les note aussi dans un petit calepin …
    J’en profite pour partager mes « angoisses », peux-tu me rassurer sur ma normalité ^^? Lorsque je finis une livre (j’avais écrit « quitte » dans un premier temps…) que j’ai apprécié, c’est toujours dans la douleur: quitter les personnages, savoir que l’intrigue est tombée et qu’une seconde lecture ne me fera plus vibrer de la même façon, ça fait ça à tout le monde ?
    Et puis aussi, lorsque je commence un nouveau livre, j’angoisse en me demandant « est-ce qu’il va me plaire? » « combien de temps vais-je mettre pour entrer dans ce livre? ». Cette angoisse est assortie d’une petite excitation aussi … ça te fait aussi ??

    Répondre
  53. Mystikgirl30 a dit…

    Alors là, je suis obligée de commenter !
    Merci de parler des 2 livres de Glattauer !!
    En effet, c’est mon meilleur ami qui me l’a lourdement conseillé. Histoire banale me direz vous.
    Que nenni !!! Cet ami en question je l’ai rencontré sur le net il y a 7 ans et hormis 2 rencontres nous gardons constamment un contact virtuel (internet sms, telephone,…)
    Autant vous dire donc que ces 2 superbes histoires à l’eau de rose ressemble beaucoup a la notre.
    Tout cela nous a permis de dévoiler les sentiments éprouvés l’un pour l’autre et cachés depuis si longtemps…

    Désolée, j’ai moi aussi fait un roman mais â part lui je ne parler de toutes ces émotions à personne (mon churros à moi ne comprendrait pas evidemment !!)

    Sinon, On doit être sur la même longueur d’onde Caroline parce que ce soir j’ai justement acheté « la délicatesse » sans avoir ou ton post !!!
    J’ai aussi pris « 100 pages blanches » de Cyril Massarotto. On verra ce que ça donne !!
    Merci de m’avoir lue !!
    Sonia (fervente lectrice de ce blog comme tant d’autres…)

    Répondre
  54. mammouth a dit…

    Ben, c’est justement ça qui m’a irritée, elle n’a pas vraiment pris ses cliques et ses claques. Elle n’avait pas d’enfants, pas de mari, pas de maison (je crois). Aucune attache. J’ai un peu de mal à m’extasier sur son courage d’avoir osé partir en voyage pendant un an. En plus, elle était payée pour écrire son livre pendant son voyage si je me souviens bien. Mais bon, peut-être que je ne suis pas impressionnée parce que j’ai beaucoup voyagé seule plus jeune et n’y vois rien d’extraordinaire.

    Tu te doutes bien que je n’ai pas vu le film.

    Oui, j’ai trouvé mon mot au moment où j’ai lu le livre. Aujourd’hui, je ne suis plus très sûre…

    Répondre
  55. Dji a dit…

    Salut à toutes, pas eu le temps de lire tous les comms (il est tard !!), juste pour vous dire que je vous envie vachement, je bosse dans ce beau milieu qu’est l’édition, et je dois me fader pendant mes vacances toute la future rentrée littéraire de mes chers éditeurs… Et je passe du coup à côté de petits bonbons,et ça, ça m’énerve, vivement la retraite (dans + de 25 ans ?!) ! Allez, j’y vais aussi de mon petit conseil : Le Cantique de Memeia, de Heloinida Studart, aux Allusifs. Un petit bijou, fort, sensuel, féministe. Caro, je suis presque sûre que ça te plaira.
    Et c’est même pas de la pub hein, cette petite maison d’édition ne fait pas partie de mes « chers éditeurs » !
    bises à toutes,
    Dji

    Répondre
  56. Dji a dit…

    J’ai oublié de précisé, c’est un livre qui doit avoir 5 ou 6 ans. A commander donc. A part dans les très bonnes librairies (enfin celles qui ont le même goût que moi !)

    Répondre
  57. Rachel a dit…

    Mange prie aime et encore mieux que le film et pourtant je dévore le film des dizaines de fois.
    Il est construit dune manière très originale qui est expliquée au début du roman. Il se trouvé en édition de poche.
    Caroline,je crois que c’est kinsella et non kinshella même si ce n’est qu’un détail. Alors moi je fais des eûtes de lettres modernes et donc j aime les lectures faciles pour l été. Ça fait 5 dois que le recommence mon message parce que mon téléphone plante donc je. Je te donne ma liste demain depuis mon ordi. Fichu android! Et la je désespéré tant il en bave pour t écrire correctement! Bonne nuit et à demain!dd

    Répondre
  58. lacopacham a dit…

    Pile le post qu’il me fallait avant ma commande en ligne, à livrer chez mes parents, sur le chemin des vacances. Merci à tous.
    Que des ++ pour Foenkinos (j’adore à un point vous zymaginez pas)
    Glattauer, c’est pas mal – même si pour une maniaque du courriel comme moi, c’est presque pas de la littérature.
    J’ai pris Ishiguro, merci pour la piste.

    Répondre
  59. Claudia a dit…

    Merci Caro et toutes les autres pour ces listes où piocher des idées pour mes voyages imaginaires !
    Pour ma part dans le domaine de la légèreté j’ai bien aimé « Manuel de chasse et de pêche à l’usage des filles » de Melissa Bank.
    Et pour aller dans la légèreté extrême je conseillerai un livre lu il y’a 2-3 ans « Ma vie de connasse » de Sonia Muller (tiré du blog du même nom), à préciser qu’il ne faut pas être rebuté par la quasi absence de ponctuation qui peut rendre ardue la lecture. Mais c’est vraiment drôle et décalé. 😀
    Sinon pour le genre « policier » j’aime bien la série des « Kay Scarpetta » de Patricia Cornwell.
    Voilà ! Bonnes vacances à toutes ! 🙂

    Répondre
  60. Sev a dit…

    Merci pour cette liste je vais pioche quelques uns.. J ai pas réussi a rentrée dans un été sans hommes.. Je sais pas pourquoi mais je n ai pas accrochée.. Par contre, je ne sais pas pourquoi tu n aimes pas Sophie kinsella? Moi j aime bien ce n est pas de la grande littérature mais quand tu lis ses livres , c est léger frais et ca me fait mourir de rire .. Pour moi c est un grand classique de l été..sinon a routes celles qui ont adore le mec de la tombe d’ a cote je vous conseille la suite.. On retrouve crevette et benny différant de ce que l on peut imaginer mais je l ai dévoré juste pour savoir ce qu ils étaient devenus.. Je suis lu les deux a la suite j adore… Bonne journee

    Répondre
  61. Audrey a dit…

    Bonjour!
    Complètement addict à la lecture (même si sevrage un peu forcé vu 3 loulous), je m’y remets avec délectation 🙂
    Si vous ne connaissez pas « Eleven » de Mark Watson, allez-y! Touchant, drôle, léger mais « pas que », un bouquin super agréable.
    Miss Sweety, de Valérie Saubade (et Happy Birthday Grand-Mère, fantastique!)
    Les Chroniques d’Edimbourg, d’Alexander McCall Smith (4 tomes pour le moment)
    En Thriller, Le Chuchoteur était vraiment pas mal… Les Linwood Barclay aussi…
    Là j’entame « Comment je suis devenu un écrivain célèbre »
    Et la liste de ceux qui m’attendent est interminable (chouette :-)) dont un parait-il très sympa: Voyage autour du monde avec Tante Mame.
    Bonnes lectures à toutes et merci pour les nouvelles idées à dévorer!

    Répondre
  62. Joelle a dit…

    Le monde universitaire offre de toute façon déjà tellement des situations dignes d’un roman… Ceci étant, « A small world » reste quand même un pur moment de bonheur… surtout si vous de débutez juste au retour d’un colloque…!! ;-))

    Répondre
  63. Callie a dit…

    Ah oui Bill Bryson, à lire si possible en VO, j’ai adoré « mother tongue », un livre sur la grammaire anglaise, à mourir de rire !!

    Dans le genre anglais très drôle il y a « god save la France », l’histoire d’un anglais qui découvre la France, bourré d’humour (le second volet, « god save les françaises » est beaucoup moins réussi à mon goût)

    Dans le style court mais très drôle « je viens de tuer ma femme » (dont j’ai lamentablement oublié l’auteur) à réserver pour un temps de lecture très court, ça se lit rapidement (une heure peut-être)

    Et dans le style magique, joli, émouvant, parfaitement écrit impossible de s’en détacher il y a « le coeur cousu » de Carole Martinez. Je l’ai lu l’année dernière, je n’ai pas pu le lâcher tant que je ne l’avais pas terminé !

    Répondre
  64. pikachunette2005 a dit…

    Merci pour la liste.
    J’ai été particulièrement bouleversée par un livre dernièrement : Enterrez moi sous le carrelage de Pavel Sanaiev (même s’il n’est pas tout récent). Le seul livre qui m’a autant ému qu’un Emmanuel Carrère et autant fait rire (ou presque) qu’un Jaenada.

    Répondre
  65. Maïté a dit…

    J’ai chialé comme une môme cette année sur Mon traître, de Sorj Chalandon. Pas très estival, donc, mais c’est le coup de coeur 2011 chez moi.

    Répondre
  66. albertine disparue a dit…

    Mon truc l’été, c’est plutôt les gros gros livres qu’on a pas forcément le temps de lire pendant l’année. J’avais donc décidé d’attaquer les chroniques de Michel Tremblay sur vos conseils. Eh ben non, la Fnac Italie vient de m’annoncer que ce n’était plus disponible chez l’éditeur!
    Ni l’intégralité de ces chroniques en un tome, ni le premier seul…
    Je suis repartie avec « Guerre et Paix », jamais lu, séance de rattrapage donc.
    J’ajouterai à tout ce que vous avez conseillé « Les disparus » de Daniel Mendelsohn, et « Suite française » d’Irène Nemirovsky », souvenirs de nuits d’été éblouies à continuer, encore cinq minutes et j’éteins, encore cinq …
    Pour les polars, d’accord avec vous toutes, en y ajoutant Val Mc Dermid et Arnaldur Indridason, surtout « la femme en vert » et « la voix ».
    Merci et bonnes vacances!

    Répondre
  67. Elise a dit…

    On m’a offert récemment ‘Chaos calme’ de Sandro Veronesi. Pas gai gai mais écrit avec une telle subtilité qu’on se laisse emporter. Je suis illico tombée sous le charme. Bénis soient les amis qui savent offrir des bouquins qui touchent avec autant de justesse!

    Répondre
  68. CilouAusBerlin a dit…

    Caroline, j’arrive un peu tard sur ce billet et en plus tu es coincée dans une roulotte, mais je viens de reposer « Csillag » de Clara Royer et mein Gott, je le conseille à tous et toutes ! cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un aussi bon livre, ce ceux qui t’entraînent tellement avec eux que tu n’entends plus les bruits du dehors. Une jeune fille très attachée à sa grand-mère souffrant d’Alzheimer découvre au hasard d’une photo que cette dernière n’est peut-être pas celle qu’elle a toujours voulu faire croire… avec en prime des réflexions sur la judaïté et les origines. EXCELLENT !

    Répondre
  69. camille a dit…

    bon alors moi qui suis une fan absolue de Vargas et qui ai lu et dévoré l’armée furieuse (oui je sais apparemment je serai la seule qui ai aimé ce bouquin) je vais suivre ton conseil et lire Dominique Sylvain! merci en tout cas pour cette belle selection !

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>