Jean-Philippe Zermati: « accepter ce que l’on est pour devenir autre »

IMG_1019

Chose promise chose due. Jean-Philippe Zermati m'a donc accordé une interview à l'occasion du lancement du site internet Linecoaching. Je précise d'emblée que cet échange s'est concentré sur ce portail et non sur la méthode mise au point par ce médecin nutritionniste. Même si bien évidemment, il rappelle au détour de ses réponses les principes de base de la méthode en question.

Par ailleurs, j'ai essayé de poser toutes les questions que vous aviez suggérées dans les commentaires. Mais certaines d'entre elles étaient très spécifiques ou s'éloignaient du sujet précis de cet entretien.

Ceci étant dit, je remercie monsieur Zermati, alias docteur Z sur ces pages, pour ses réponses qui je pense, devraient vous éclairer.

Avant de vous laisser découvrir le résultat de cet entretien, deux trois mots encore: je crois que monsieur Z et moi avons fait tomber une à une les barrières de la relation patient/médecin. En grande partie de mon fait. Avoir raconté sur mon blog nos séances en prenant parfois quelques libertés de ton a forcément fait bouger les lignes dès le départ. Et maintenant, voilà que je l'interview, en enfilant mon costume de journaliste, tout en ne pouvant faire abstraction que je parlais à mon médecin. Ou devrais-je écrire mon ancien médecin, nous ne nous sommes en effet pas vus depuis longtemps.

Cette relation particulière a nécessairement eu un impact sur notre entretien et rend mon objectivité assez relative. Cela ne signifie pas que je me pose ici en étendard de Linecoaching. Mais j'ai confiance en ce praticien dont j'ai pu juger de l'éthique et du sérieux durant deux ans. Je suis par ailleurs encore étonnée tous les jours par la façon dont sa méthode a bouleversé ma vie. Non que je lui attribue le mérite de mon changement d'orientation professionnelle ou ma capacité désormais à parler en public sans défaillir. Mais comme je le lui confiais récemment, "ça va plus loin que maigrir".

Après ces quelques phrases dégoulinantes de sentiments (oui merci, mon transfert se passe très bien), je passe la parole au docteur Zermati.

Pourquoi avez-vous décidé de créer ce site, Linecoaching, en plus de vos consultations et des livres que vous avez écrits pour expliquer votre méthode ?

Jean-Philippe Zermati : La question qui se pose pour moi c'est plutôt « comment aurions-nous pu nous passer d'un tel outil ? » Linecoaching est en effet un véritable prolongement de nos travaux avec le docteur Gérard Apfeldorfer depuis des années. Cela fait plus de quinze ans que je me bats pour faire entendre notre voix. J’ai présidé l'association le GROS dans le cadre de laquelle je m'investis bénévolement, je dispense des formations, j'écris des livres… Mais force est de constater qu'avec ce site nous disposons d'un effet de levier 1000 fois supérieur. Nous sommes, Gérard Apfeldorfer, moi même et tous les partisans de notre méthode, très peu connus. Les apôtres des régimes en tous genre le sont beaucoup plus que nous. Et en n'étant pas présents sur le web, nous avions l'impression de nous battre avec un canif contre les assauts livrés à la bombe atomique par certains nutritionnistes ayant pignon sur rue ! Linecoaching, il faut le voir avant tout comme un outil qui va nous permettre de toucher beaucoup plus de gens.

Ce n'est donc pas un moyen de « faire de l'argent » ou de vous stariser sur le net ?

Jean-Philippe Zermati : Franchement, si j'avais voulu, comme vous dites, « faire du fric », j'aurais changé de métier ou en tous cas je l'aurais pratiqué autrement. Ce site emploie actuellement 10 personnes et ce n'est qu'un début, le suivi personnalisé que nous proposons exige en effet qu'un grand nombre d'experts soient à même de répondre rapidement aux questionnements des abonnés. Dans un monde idéal, bien sûr, on pourrait rêver que tout ceci soit gratuit. Mais la seule solution pour que ça le soit, serait qu'il soit pris en charge par le ministère de la Santé. Aux dernières nouvelles, il n'en est pas question…

Ce qui peut étonner lorsqu'on connait votre méthode et votre discours, c'est la « promesse » de Linecoaching: « maigrir sans régime ». Or en consultation ou dans vos livres, vous insistez toujours sur la nécessité d'accepter un poids d'équilibre et sur le fait que la perte de poids ne doit pas être un objectif en soi. Pourquoi alors mettre l'accent sur l'amaigrissement ?

Jean-Philippe Zermati : Vous avez raison, j'insiste toujours auprès des patients sur le fait que la perte de poids n'est pas un objectif direct mais une conséquence du rétablissement d'un comportement alimentaire normal. Une conséquence réjouissante en général et qui me fait forcément plaisir lorsque mes patients m'en font part. Mais il ne faut pas se voiler la face. Les gens viennent me voir avec l'espoir de maigrir. J'ai rarement en face de moi des personnes en surpoids qui souhaitent en premier lieu réguler leur comportement alimentaire. Généralement la souffrance vient du poids, moins souvent de la compulsion. Si nous pouvions manger plus que de raison en permanence sans grossir, beaucoup moins de gens consulteraient. Par conséquent, nous parlons en effet d'amaigrissement, parce que nous savons que c'est ce à quoi aspirent la plupart des personnes en surpoids. Toutefois, vous ne trouverez nulle part sur ce site une promesse chiffrée. Et la question du poids d'équilibre est abordée très vite, ainsi que celle de l'acceptation de ce poids d'équilibre, même si ce dernier ne correspond pas à celui que l'on souhaiterait. L’acceptation est un concept difficile souvent confondu avec la résignation. Il s’agit pourtant d’un outil psychologique très puissant qui permet d’accéder au changement. On accepte ce qu’on est pour peut-être devenir autre. Encore une fois, Linecoaching est en pleine cohérence avec nos travaux et nos convictions.

Est-ce que toutes les personnes qui suivront votre programme en ligne peuvent maigrir ?

Jean-Philippe Zermati : Effectivement, tout le monde ne pourra pas maigrir autant qu’il le souhaite. Ce que nous pouvons faire pour chaque personne souffrant de surpoids, c'est essayer de la ramener à son poids d'équilibre, sachant qu'on ne sait pas, au départ, où il se situe. On peut aussi l'aider à accepter ce poids. Parce que notre théorie est basée sur l'idée que plus on stresse sur son poids et sur un idéal de minceur, plus finalement on est susceptible de ne pas maigrir ou même de grossir. Nous proposons pour cela aux gens de travailler à la fois sur les sensations alimentaires qui permettent de manger lorsqu'on a faim et de s'arrêter lorsqu'on est rassasié et sur l'impulsivité qui pousse à manger sous le coup des émotions. C'est un énorme pari pour nous de motiver les gens sur cette promesse qui diffère totalement de celles qui sont faites par de nombreux nutritionnistes.

Vous ne pensez pas qu'avec les dernières études qui prouvent qu'un fort pourcentage de gens reprennent du poids après des régimes restrictifs et notamment celui préconisé par Dukan, il y a une méfiance désormais justement vis à vis des promesses du type « perdez dix kilos en trois mois » ?

Jean-Philippe Zermati : C'est vrai qu'enfin, il est dit officiellement que les régimes font grossir. Mais ce qui est assez troublant, c'est qu'en général, toutes ces personnes qui ont regrossi après un régime déclarent vouloir le refaire. Pourquoi ? Parce qu'elles s'attribuent à elles-mêmes cet échec, pas à la méthode ou au médecin. C'est un cercle vicieux qui peut durer longtemps.

Est-ce qu'un suivi personnalisé par internet vaut celui que vous proposez dans votre cabinet ?

Jean-Philippe Zermati : Non. On ne peut pas garantir pas la même personnalisation qu'en face à face. Les outils n'ont pas la même portée. Je dirais que le site, c'est mieux que les livres et moins personnalisé sûrement qu'une consultation. C'est certainement moins efficace que le suivi par un thérapeute chevronné mais beaucoup plus que de recourir à un thérapeute non formé au travail sur le comportement alimentaire… Par ailleurs, beaucoup de gens pour des raisons diverses ne disposent pas de cette possibilité de recourir à ces thérapeutes.

Ceci étant dit, nous ne sommes pas les premiers à tenter l'aventure d'un outil thérapeutique en ligne. Et des études prouvent que pour certains, cela peut être aussi performant que d'être suivi par un thérapeute. Nous avons travaillé deux ans pour mettre en place ce dispositif et avons eu recours à des logiciels d'intelligence artificielle. Nous proposons des retours sur expérience, une analyse régulière des résultats, des bilans réguliers. Il y a un groupe d'entraide qui s'est mis en place. C'est du virtuel, mais ce n'est pas dépersonnalisé, loin de là. Nous essayons en permanence de perfectionner le dispositif, pour que chaque personne soit prise en compte avec ses difficultés et son parcours adapté en conséquence.

Paradoxalement peut-être, le « déficit » de relation avec le thérapeute » est formidablement compensé par la solidarité des abonnés entre eux et le soutien qu’ils s’apportent les uns aux autres. Je trouve qu’il y a une très grande richesse humaine dans les échanges. L’écrit et le groupe favorisent beaucoup l’expression. A titre personnel, je vis une très belle expérience.

Qui sont les « coachs » qui suivent les abonnés ?

Jean-Philippe Zermati : Les coachs « méthode » – ils sont quatre pour l'instant mais devraient très vite être plus nombreux – sont des psychothérapeutes formés aux thérapies cognitivo-comportementales et que nous formons à notre méthode. Ils sont joignables tous les jours par mails.

Est-ce que vous avez dans l'idée d'adapter cet outil pour qu'il serve aux médecins également ?

Jean-Philippe Zermati : Oui nous avons pour objectif de développer le site pour qu'il puisse être utilisé par les médecins, de façon à les aider à élaborer des « parcours » pour leurs patients. J'ajoute que nous formons les médecins, une soixantaine par an. Mais nous n'avons pas la maitrise de leur pratique ensuite. Avec Linecoaching, nous sommes sûrs que notre méthode ne va pas être mal interprétée ou détournée de son objectif.

L'abonnement proposé est de six mois, pourquoi ?

Jean-Philippe Zermati : Je pense très sincèrement qu'on ne peut rien obtenir, qu'il s'agisse d'une thérapie « en face à face » ou en ligne, en moins de six mois. Il y a toutefois la possibilité pour les gens de s'engager pour trois mois, pour tester la méthode.

Ce qui est surprenant, c'est que le bilan gratuit proposé sur le site n'élimine aucun « candidat ». A savoir qu'une personne ne souffrant pas de surpoids se voit acceptée dans le programme. Pourquoi ?

Jean-Philippe Zermati : Je n'ai jamais refusé un patient, qu'il souffre ou non de surpoids. J'ai de plus en plus de gens qui viennent me voir non parce qu'ils sont trop gros mais parce qu'ils n'en peuvent plus de vivre dans le contrôle de ce qu'ils mangent. Sachant qu'un jour ou l'autre, cette restriction à outrance peut déboucher sur une prise de poids. Tout le monde est donc en effet « accepté » dans le programme. Nous espérons même toucher des gens qui ne sont encore pas trop « abimés » par les régimes ou les problèmes de comportement alimentaire. Ces derniers ont une chance d'obtenir une perte de poids qui les contentera et qui leur évitera de tomber dans le cercle vicieux de la restriction. Par ailleurs, il faut savoir qu'à taille identique, entre un IMC de 20 et un autre de 25, il y a un écart de 15 kilos. Une jeune femme qui a pris une quinzaine de kilos en peu de temps et qui conserve malgré tout un IMC normal n'est pas pour autant exempte d'un risque de comportement alimentaire déréglé. 16% de la population française souffre d'obésité, mais 70% des gens déclarent avoir suivi un régime un jour. Cela montre bien que la prise en charge ne peut pas concerner que les obèses. Parce qu'encore une fois, faire des régimes fait grossir à terme. Autant prendre le problème à la source.

Et pour les personnes souffrant d'obésité massive, qu'en est-il de Linecoaching ?

Jean-Philippe Zermati : Malheureusement, les résultats pour ces personnes là ne sont souvent pas à la hauteur des espérances. Mais nous pouvons bien sûr les aider. Nous pouvons aussi leur proposer une préparation à la chirurgie lorsqu'une telle opération est programmée. Notre méthode peut aussi les aider pour l'après chirurgie, lorsqu'ils doivent apprendre de toutes façons à manger autrement.

Dernière question, je vous ai souvent entendu dire que le sport pouvait provoquer une prise plus importante d'aliments, en "anticipation" de l'effort qui va être fourni. Or Linecoaching propose un programme d'entrainement physique. Pourquoi ?

Le parcours forme tel que nous le proposons est un moyen de se réconcilier avec son corps, de le dynamiser et d'améliorer son comportement alimentaire (régulation émotionnelle et meilleure perception des sensations physiques, donc alimentaires aussi). Nous sommes assez surpris du succès de cette partie du programme. Les retours sont très positifs. Et les gens ont bien compris qu'il ne s'agissait pas de fabriquer de la dépense mais de travailler d'une façon encore différente sur son comportement alimentaire.

Le parcours activité physique reste facultatif dans la mesure où il doit correspondre à un désir de mouvement.

Edit: ouais la photo, un poil tarte à la crème. Mais je n'en avais pas du docteur sous la main et je me dis que la route est longue et blablabla…

 

114 comments sur “Jean-Philippe Zermati: « accepter ce que l’on est pour devenir autre »”

  1. DOMINIQUE a dit…

    Très intéressant.
    Et je me suis rendu compte que notre médecin-poids ne parle pas, justement, de poids. Mais d’alimentation. Surtout pas de régime.
    Nous ne sommes pas assez intimes pour parler « méthode », on verra plus tard pour aborder ce sujet.

    De nos jours il faut un résultat rapide, quel que soit le domaine, au lieu de travailler sur le fond et la durée. Dr Z. a raison, mais les miroirs aux alouettes Dukan correspondent hélas aux goûts de notre époque.

    Répondre
  2. Valérie de Rennes a dit…

    Merci Caroline pour cet échange avec le Docteur Z. Je me sens depuis lontemps attirée par sa méthode (depuis un passage TV il y a fort fort longtemps !) Par contre ça reste un peu cher pour moi (le fait de devoir tout payer d’un coup : Aïe ! Je vais mettre de côté et puis dans quelques mois… I hope !)

    Répondre
  3. La peste a dit…

    J’aime beaucoup sa façon de penser, je tente bien de zermater, dans mon coin, mais rien n’est simple. Ceci dit, l’essentiel, c’est d’avancer. Je suis différente aujourd’hui de celle d’il y a 6 mois en arrière, donc je continue ! 🙂
    Ta photo… Docteur Z… Tarte à la crème ? Il y a un message subliminal ! 🙂

    Répondre
  4. Thejujuteam a dit…

    merci Caroline;
    j’aimerais bien le rencontrer un jour; si mon emploi du temps me le permettais (4 enfants en 5 ans, ça calme…)
    j’ai fait connaissance avec sa méthode il y a une bonne dizaine d’année, sur un forum, un post qui s’appelait « j’ai fait la paix avec mon corps »…et c’est exactement ça: cette méthode, ce docteur, son « bon sens », permettent, petit à petit de faire la paix avec son corps.
    le mien est à nouveau en guerre, mais j’ai connu des périodes de trève où on s’entendait super bien, lui et moi, et pourtant je n’avais pas perdu un gramme!
    si tu le revois, dis lui tout le bien que je pense de lui (ça lui fera une belle jambe, mais bon!)

    Répondre
  5. 'tine a dit…

    En voilà un article qui tombe à point aujourd’hui… petite « dépression » du lundi matin… après avoir dû arrêter de courir pour un problème de talon, après avoir traversé une grosse tempête cet hiver et ne pas en être tout à fait sortie d’ailleurs…, je sentais bien que mes jeans avaient tendance à rétrécir ces temps ci… ce matin prise du taureau par les cornes et affrontage de la balance en tête à tête… ben voilà je fais la gueule et comme un lundi matin bien décidée à affronter la pleine conscience mais… alors je crois que je vais aller chercher des forces du côté de lincoaching et mister Z… 😉 merci

    Répondre
  6. Elea23 a dit…

    Bonjour, j’ai découvert le Dr Zermati via votre blog et je viens d’acheter son livre, après avoir moi aussi fait de nombreux régimes… Je trouve son approche très différente et intéressante, je laisse passer les vacances et je tenterais surement linecoaching. Merci en tout cas pour cette découverte et l’interview…

    Répondre
  7. Miss Olfiie a dit…

    J’aime beaucoup cette interview. Je suis une adepte de Zermati et d’Apfeldorfer depuis que j’ai lu son livre qui m’a aidé à prendre conscience de ma souffrance liée à mon comportement alimentaire et qui m’a permis de voir que rien n’est figé et que cela n’était pas une fatalité. Je suis contente que ce site arrive car je pense que cela va permettre de faire parler de leur méthode.
    Bravo madame la journaliste pour cet entretien !

    Répondre
  8. Caroline a dit…

    c’est ce qu’il y a de plus difficile en effet, accepter l’idée qu’on n’atteindra pas le poids « idéal ». Personnellement, même si je n’ai pas à me plaindre de mon poids d’équilibre, il est évidemment plus élevé que celui dont j’avais rêvé…

    Répondre
  9. teparlerdemavie a dit…

    Merci caroline.
    Ses réponses me confortent dans l’idée que j’ai fait le bon choix (j’ai entrepris sa méthode il y a quelques semaines et je commence déjà à me sentir libérée d’un poids énorme : la culpabilité! rien que pour ça, j’embrasse très fort docteur Z).

    Répondre
  10. Caroline a dit…

    je comprends ce sentiment et je pense qu’en effet c’est probablement le plus difficile. se faire à cette idée qu’on ne pourra jamais se maintenir en deça d’un certain poids. Et en même temps, le fait que cette méthode ne mente pas sur ce point me semble être la preuve de son honnêteté. Plein de courage à toi.

    Répondre
  11. Cathy du Gard a dit…

    Après 6 mois passés avec un nutritionniste adepte de sa méthode dans ma région, assisté à une conférence qu’il a donnée début avril à Nîmes, je suis convaincue de sa méthode. L’ennui, c’est que ça a ouvert la porte à des tas d’émotions que j’avais refoulées et que maintenant, je dois recourir à un psy … Pas de perte de poids à l’horizon, mais une déculpabilisation vis à vis du poids repris après les régimes en tout genre que j’ai fait depuis 25 ans … C’est déjà ça !
    Encore une fois, dommage que Linecoaching n’accepte pas les diabétiques de type 2, et franchement, je ne comprends pas pourquoi … On doit être un paquet, cinquantaine dépassée, en surpoids et diabétiques !
    Merci d’avoir transmis si fidèlement cette interview, je crois l’entendre …

    Répondre
  12. Caroline a dit…

    la seule façon de le connaitre ce poids c’est de tenter de ne manger qu’en fonction de sa faim et respecter sa satiété. Si le poids ne bouge pas du tout, alors peut-être est-ce qu’on est en effet parvenu à ce poids d’équilibre. enfin je crois que c’est ça !

    Répondre
  13. Mariléti a dit…

    Merci pour cette interview Caro. Très pro. Et les réponses de docteur Z sont fidèles à lui même. J’ai eu des questions à poser et j’ai eu des réponses très rapidement, ils sont très réactifs c’est agréable. Pourtant ma question n’était pas évidente : utilisation des antidépresseurs et possibilité d’entreprendre la méthode quand même.

    Répondre
  14. Caroline a dit…

    cathy, j’ai cru comprendre que c’était à cause de certains exercices (genre ne manger que du chocolat à midi) qui sont forcément déconseillés en cas de diabète. Je te souhaite de faire la paix toi aussi avec tout ça…

    Répondre
  15. Caroline a dit…

    je pense que pour l’instant en tous cas (qu’en sera-t-il si le site fait un carton, ça je n’en sais rien), ils tentent en effet d’être les plus réactifs possible. Encore une fois, je ne suis pas certaine que la méthode m’aurait convenu mais je pense qu’elle est en effet plus efficace que la simple lecture des bouquins…

    Répondre
  16. Cathy du Gard a dit…

    Oui, évidemment, ça fait désordre … mais j’aime pas trop le chocolat !!! je n’ai pas « la bouche sucrée » c’est déjà ça de gagné ! moi je tomberais plutôt sur les chips pu les noix de cajou …
    Ah si j’étais restée à Paris … mais j’ai mon nutritionniste, Nicolas S qui m’aide beaucoup … je n’ai pas maigri, mais pas grossi non plus, c’est super … et en plus, maintenant je m’en fous un peu de mon poids, ce qui m’intéresse c’est ma glycémie.
    Ça aussi je le dois à Nicolas …

    Répondre
  17. Véro la Bisontine a dit…

    Merci Caro.
    Je vais relire tout ça tranquillement chez moi, ce soir.

    Et j’envisage de m’abonner après mes congés, quand j’aurai repris un accès avec le oueb plus régulier…

    Tes billets tombent pile poil avec mon cheminement personnel (je crois qu’il y a aussi une relation de cause à effet).

    Merci encore pour ça.

    Répondre
  18. So-Fmior03 a dit…

    Merci pour l’interview, avec des questions fidèles et bien amenées! Je suis une adepte « à distance  » (livre seulement) mais je crois que je vais me laisser tenter par le site au retour des vacances (connexion incertaine d’ici là) 🙂
    Je n’ai pas fait le test du chocolat (proposé ds le livre) car je n’aime pas beaucoup çà, le chocolat (eh oui) mais j’ai fait la paix avec mon corps… Et çà, c’est énorme!

    Répondre
  19. Véro la Bisontine a dit…

    J’avais déjà lu un bouquin de Zermati, 1er pas du cheminement.
    Essayé de rencontrer un apôtre du GROS dans ma région (départ en retraite du dit apôtre).
    Donc le coach en ligne est finalement un bon compromis pour moi (même si je reste convaincue que le dialogue face à face est très important).
    Pour des personnes vivant dans des contrées reculées comme moi, cet outil peut être un plus.

    Répondre
  20. Nathalie a dit…

    Merci pour les questions posées Caroline, et merci au Dr. Zermati pour les réponses.
    L’interview est très intéressante, et très agréable à lire. Je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi rapide!
    Et je trouve que tu as très bien su condenser les diverses questions et remarques jetées en vrac dans les commentaires en quelques questions cohérentes et bien posées, bravo!

    Répondre
  21. la belette a dit…

    J’ai lu la méthode du docteur Z, et j’ai toujours constaté en effet que mes copines minces ne se privaient jamais d’un fondant au chocolat ou de fromage. Simplement, elles savent en laisser… La méthode est très claire dans les bouquins, l’idéal est sans doute le suivi en face à face, mais internet peut s’avérer une bonne alternative pour celles qui ne peuvent accéder au face à face.

    Répondre
  22. So-Fmior03 qui a soudain terriblement envie d'un crottin de Chavignol!! a dit…

    😛 ah, c’est malin, ça me donne faim!!
    Enfin, plus précisément, pas faim mais enviiiiie!

    Répondre
  23. Caroline a dit…

    tu sais le test du chocolat peut en effet se faire avec des noix de cajou ou du fromage ! l’idée étant de choisir un aliment qu’on estime être de ceux qui déclenchent chez nous des compulsions…

    Répondre
  24. Katelig a dit…

    Bien ouej docteur Z, il a déjoué une bonne partie de mes a priori. Mais je sais que je fais partie de ceux qui ne sont pas faits pour un suivi de ce genre, moi qui ai tendance à me défiler et à jouer à cache cache avec les kinder bueno.

    Répondre
  25. Polly a dit…

    ca me fait tellement envie, cette méthode, mais j’ai tenté de lire le livre (une centaine de pages) et j’ai l’impression de savoir tout ça! je suis journaliste aussi, j’écris chaque année un dossier sur le sujet et je suis la pire cliente! j’ai pris 20 kilos en 12 ans (de 52 à 72 kilos), en ne faisant aucun régime mais en ne me privant de rien et me plaignant tout le temps de mon poids. J’ai vraiment peur un jour de dépasser clairement les 80 kilos…. je suis vraiment très déprimée avec ça…

    Répondre
  26. Caroline a dit…

    ah mais entre savoir et vivre le truc, il y a un monde… je n’y croyais pas moi non plus je t’avoue, impression aussi de tout savoir. Mais je ne m’étais jamais vraiment penchée sur la question à titre personnel…

    Répondre
  27. emma a dit…

    Très bonne initiative.

    Je voulais juste ajouter une chose au sujet du sport et de la prise alimentaire par anticipation : c’est une vraie « conspiration » de l’industrie agro-alimentaire que de nous faire croire que la moindre activité exige qui une boisson spéciale, qui un BN pour compenser la dépense à la récréation. Or c’est faux, j’ai été prof de sport, je suis marathonienne et je le dis : aucun activité physique pratiquée en amateur, même intensif ne nécessite de prendre une ration alimentaire spéciale, de supplémenter ou que sais-je. Juste mnger à sa faim et veiler à avoir pris des glucides lents (pain, pates…) le jour de l’entraînement. Point barre. Et pas de boisson sucrée après l’effort, sauf semi-marathon ou marathon. Les joggers ont l’habitude courrir 1 h à jeun au reveil sans souci.

    Répondre
  28. 100 drines a dit…

    Merci Caroline. Ces réponses ont fini de me convaincre de m’inscrire à mon retour de vacances (j’étais déjà adepte de la philosophie du Dr Z). Je suis celle qui a perdu 20 kgs avec Dukan mais je sais aussi pertinemment que je vais reprendre si je n’entame pas ce travail et cette réflexion. Je commence déjà mentalement et j’avoue que c’est très difficile. Répondre à la question : qu’est-ce qui t’a poussé à avoir envie de manger ça ? Pfff, quelle torture ! Parfois, je serais tentée de dire : « Ben c’est l’occasion qui fait le larron ». Tout comme je n’achète jamais de magazine people et je n’en ressens pas le besoin, mais quand je suis chez le coiffeur ou dans la salle d’attente d’un médecin, je les lis parce que l’occasion m’en ai donnée… Très souvent nous mangeons des aliments parce qu’on nous les propose ou parce qu’ils passent devant nos yeux alors qu’on n’aurait pas fait la démarche d’aller les acheter… Comment interpréter cela ? Lors d’un petit-déjeuner festif au travail, où des gens apportent des tonnes de viennoiseries, pourquoi au bout de 10 croissants avalés je n’ai toujours pas l’impression d’être rassasiée alors que ma collègue semble écoeurée à la moitié d’un ? Quelque chose est déréglé, c’est sûr. Ton image prend alors tout son sens Caroline : la route est bien longue pour trouver la « panne »…!

    Répondre
  29. Sabinekinouk a dit…

    Ce genre d' »éducation » devrait se faire à l’école. Je sais ça peut paraître rétrograde ce que je dis mais c’est la base de tout.
    Zermati et ses consorts décrivent juste comment notre corps fonctionne! ça ne me fait même pas rire quand il dit que le ministère de la santé n’est pas prêt de prendre en charge ce site , mais préfère ça s’est moi qui le dit) relayer des idées absurdes dans son PNNS (pardon mais dans ma famille on a beaucoup souffert de la méconnaissance des problèmes d’ordre alimentaire)!

    Répondre
  30. Pmgirl a dit…

    Merci beaucoup…
    Etant suivie depuis quelques mois, cela est assez étrange de lire une interview de son médecin…
    Mais cela lui ressemble beaucoup…
    Merci aussi car sans ton témoignage, je serais peut être passée à côté du docteur Z….

    Répondre
  31. Sabinekinouk a dit…

    Bref je soutiens à fond leur démarche même si elle doit passer par un site qui peut sembler à certains ‘racoleur ». oilou, ça va mieux en le disant ;o)

    Répondre
  32. Cec jeune mariée a dit…

    Merci Caro et merci docteur Z pour votre temps et cet effort pour communiquer clairement !

    Je dois dire que cette interview me rassure, et me conforte dans l’idée que j’ai fait le bon choix en m’inscrivant.

    Et je comprends très bien la démarche consistant à mettre en avant le côté perte de poids pour attirer des personnes qui, avec un peu de chance, comprendront qu’elles ont trouvé une méthode différente qui devrait résoudre pas mal de leurs problèmes sur le long terme.

    Quand j’avais 18 ans, j’ai vu une endocrinologue recommandée à ma maman pour mes problèmes de poids.
    1 er rendez-vous, elle me prescrit des analyses, et me demande d’ici a notre prochain rendez-vous de faire un truc tout bête : manger uniquement quand j’ai faim, m’arréter quand je n’ai plus faim…
    2eme rendez-vous : j’avais bien conscience que cet exercice avait résonné de manière très étrange en moi, mais quand le médecin m’a dit d’un ton abrupte : ben continuez ca en fait, les régimes ca ne marche pas, si vous ne perdez qu’un kilo par an au moins celui ci sera du ferme et définitif, laissez tomber tout le reste – je n’ai pas pu adhérer…

    20 ans après je sais qu’elle avait raison, mais si son discours avait été habillé et étayé, peut-être cela aurait-il mieux marché !!!

    Répondre
  33. isa a dit…

    Bravo c’est vraiment super
    Je ne me suis pas inscrite à Linecoaching, pas encore, car je venais juste de prendre la décision de recommencer par moi-même toute seule après plusieurs échecs (semi-échec puisqu’en chemin j’ai quand même compris la méthode, simplement je n’arrivais pas à tolérer mes émotions, et je les « mangeaient » systématiquement)
    Je dois dire que même sans m’inscrire, le site m’a aidé car j’ai vu les petites vidéos, et je revois dans ma tête le docteur Zermati en train de dire « on va supprimer les calories que vous mangez sans faim »

    Le lien est virtuel c’est sûr, mais ça aide
    d’ailleurs j’ai fait ma psychothérapie avec un livre, et le lien était aussi présent

    voilà j’ai repris depuis 8 jours et avec ce lien virtuel, j’ai perdu deux kilos déjà

    la clé pour moi, totale, c’est de manger dans le calme, en écoutant de la musique, je sais qu’à ce moment là je serai en phase avec mes sensations alimentaires
    et le travail sur les émotions, les accepter, les ressentir, ne plus en avoir peur

    merci pour cette interview et bravo au docteur Zermati que j’admire depuis des années

    Répondre
  34. La Viscountess a dit…

    Merci de cette interview qui nous en apprends un peu plus sur son nouveau service…. Je passe mon tour pour le moment (non pas question d’envie mais comme beaucoup, devoir tout payer d’un coup risque de me faire mal au compte en banque!)…. il n’est pas dit cependant que je n’y viendrais pas….

    Répondre
  35. Digby Fox a dit…

    Merci Caroline : j’ai compris, donc, en lisant la réponse du Dr, pourquoi le bilan gratuit ne m’avait pas exclue!! Et en ce long week-end, passée seule à travailler, j’ai fait l’expérience de « manger quand j’ai faim » = ça donne des heures de repas très très en décalage avec la « norme » sociale, mais c’était intéressant.

    Répondre
  36. Lily59 a dit…

    Sans J.-Ph Zermati, j’aurais déjà ressorti ma raclette pour me consoler de ces jours d’automne en plein juillet ! Merci pour cet entretien de l’idôle des femmes ! Tu as oublié une question : est-ce que c’est possible de faire un transfert par internet ?? 😉 nan, parce que moi, un homme qui comprend les femmes comme ça, dans la vraie vie, j’en ai jamais rencontré…!!

    Répondre
  37. Orchidee a dit…

    chouette interview, qui donne au docteur Z des allures moins commerciales que sur le site (dont je suis abonnée depuis 6 semaines)… j’apprends patiemment à respecter ma faim (c’est beaucoup plus dur qu’il n’y parait)

    Répondre
  38. Tayiam a dit…

    Très intéressant article ! Merci Caro d’avoir réalisé l’interview et merci Docteur Z d’y avoir répondu !
    Un petit truc me chagrine : Lorsque vous dites : « les résultats pour ces personnes là (obésité massive) ne sont souvent pas à la hauteur des espérances », cela signifie quoi, au juste ?

    Quoi qu’il en soit, j’ai repris le fil du site et de mon parcours alimentaire. Je ne regrette vraiment pas ! J’ai l’impression de « savoir » ce qu’il faut savoir pour maigrir, à présent. Et pourtant,à défaut de RDV avec un thérapeute, ce site m’aide à appliquer cette méthode et à expérimenter des choses inconnues de moi jusqu’alors. Entre la théorie et le vécu, il y a parfois un monde de différence ! Merci à Z et A pour ce travail ! 🙂

    Répondre
  39. Mélisande a dit…

    Mon fiancé vient de perdre 17 kilos en moins de 3 mois avec Dukan, je sais que ce n’est pas le bon chemin et j’aurais préféré qu’il le fasse autrement, mais c’est psychologiquement plus motivant de voir les kilos desçendre à vitesse grand V sur la balance. Je me dis que ça n’empêche pas, par la suite, de faire cet autre travail, histoire de ne pas tout reprendre illico…
    Sinon les compulsions, ça me connait aussi, sauf que je viens de découvrir l’autre côté de la force, celui qui fait qu’on n’a plus plaisir à manger, qu’on n’a plus faim après quelques bouchées et qu’après avoir mangé, on a l’impression d’avoir un animal sauvage dans l’estomac. J’ai toujours eu un IMC normal, dans le haut de la fourchette avec un corps de Marilyn dans les phases « je me console avec un Paris-Brest » et maintenant dans la limite basse en ayant perdu 10 kilos en 2 mois, rien qu’en étant furieuse contre le monde, et comme je peux pas me battre contre ceux qui m’ont volé ma vie, ma rage reste en moi et me brûle des centaines de grammes par jour. Alors oui, je comprends que Z dise que ce n’est pas une question d’IMC…

    Répondre
  40. YellowL a dit…

    Merci Caro pour cette interview.

    J’adhère aussi à la méthode, mais la « mise en pratique » me freine, je ne vois pas comment concilier la gestion des repas en écoutant ma propre faim et ma vie de famille avec Chéri et ma louloute de deux ans qui apprend à manger avec le saincro-saint 4 repas par jour.

    Pour le moment, je ne suis pas prête à prendre « ce temps » pour moi, plus tard peut être…

    Répondre
  41. fLo a dit…

    Merci Caroline, l’explication de texte était en effet nécessaire.
    Je comprends mieux pourquoi on trouve le mot « maigrir » sur le site :
    réponse aux recherches google….
    Au revoir le canif, et bonjour à la bombe atomique !

    Très contente d’avoir lu cet entretien ,je vais pouvoir conseiller la visite autour de moi !

    Répondre
  42. deco a dit…

    Bonjour Caroline,

    C’est la 1ère fois que je poste, après des années de lecture assidue. Ta phrase « s’accepter avant d’être une autre », c’est exactement le chemin que j’ai du prendre pour commencer ma guérison. J’étais hyperphage en IMC très élevé (38), et à force de me battre contre le vide, cad mes démons, je me suis rendue, puis rendue compte que je ne perdais que mon énergie à vouloir rejeter mon image. En effet, le premier pas, c’est d’abord de s’accepter, puisque s’accepter ça veut dire accepter un point de départ, si désastruex soit-il, pour pouvoir amorcer un avenir si incertain et effrayant soit-il. La méthode Zermati (du moins son bouquin « maigrir sans régime ») a été le 1er pas vers une introspection sur mon cas. Elle n’est qu’une partie de la résolution de mon problème. J’avais en effet des crises aigues de compulsions alimentaires non vomitives et c’est compulsions mettent à mal la méthode Zermati car on ne les contrôle pas par nature. j’ai du faire un travail sur ma vie, qui n’a rien à voir avec le poids, pour me rendre compte que le poids et donc ces fameuses compulsions n’étaient que les symptômes qui révélaient mon immaturité émotionnelle. Oui, on peut « grandir » émotionnellement, et pour moi, ça a été la condition pour stopper les compulsions qui voulaient simplement dire que je refusais, telle une gamine, de régler mes problèmes d’adulte. Je t’ai envoyé un mail… Au plaisir de te lire.

    Répondre
  43. Sofi'net a dit…

    Merci beaucoup Caro pour cette interview que j’attendais avec impatience et pour laquelle tu as su poser les bonnes questions, et avec une réactivité impressionnante !
    C’est aussi la 1ère fois que je poste après des mois de lecture quotidienne de ton blog délicieux.
    Je n’ai pas encore non plus adhéré à ce programme qui pourtant me tente bien, faute d’un praticien reconnu dans ma région (pas si paumée que ça pourtant… Tours).
    En effet, YellowL, ta question me taraude aussi. De ce que je crois comprendre de la méthode, maman de 2 filles de 1 an et 3 ans…, je crains de ne pouvoir mettre en phase ma faim et mes repas, tout en inculcant à mes filles les règles des 4 repas par jour… Et je ne me vois pas non plus « perturber leurs repères » en les laissant elles aussi manger quand elles ont faim… (au moins celle de 3 ans qui a déjà tant de mal à venir à table…). Pas si simple ? Caro ou docteur Z, si tu nous écoute…

    Répondre
  44. Faille a dit…

    Bonjour!

    je suis une fidele lectrice de ce blog, mais je n ai commenté qu une seule fois, lorsque tu nous avais annoncé que tu allais voir zermati pour la premiere fois (soit un petit moment je crois..)

    j ai fait dukan il y a 4 ans, alors oui, moins 15 kg en 3 mois, mais surtout + 20 les 6 mois suivants… Plus les problemes aux reins, cholesterol, maux de dos, etc…

    Zermati m a fait perdre 20 kilo en 1 an et demi / 2 ans. je suis stable depuis quelques mois maintenant. j en ai deduit que je devais etre a mon poids de forme, soit entre 63 et 65 kg pour 1M70. Ce qui est drole, c est que j ai toujours voulu avoir les fameux 10 de difference entre la taille et le poids mais qu avec mon poids actuel, je rentre dans un 36. Peser moins me parait aujourd hui inutile, et pourtant je me suis battue pendant plus de 10 ans pour ça. Quand je pense à tous ces chocolats dont je me suis privée…

    Je me souviens que pour toi caro, une des phrases choc avait ete que ton corps n etait pas une poubelle. Pour moi la reflexion qui a fait tilt, c est le fait qu il etait idiot de manger « en prevision » de la faim. Nous avons la chance de ne pas etre dans un pays au bord de la penurie, il y aura toujours moyen de trouver a manger au moment où on aura faim…

    Et pour ce qui est d arriver a laisser, c etait aussi tres dur pour moi, élévée a coup de « tu finis ton assiette, pense aux enfants qui meurent de faim, allez, c est pas deux fourchettées qui vont te tuer ». La parade que j ai trouvée, c est de ne rien jeter, de garder les restes, meme si c est une mini part. Encore plus si c est du fondant au chocolat, c est double avantage vu que je mangerais DEUX fois d un aliment que j aime…

    Et oui, au debut, les heures de repas sont assez anarchiques, les premiers mois, ensuite le corps suit, s adapte. C est assez magique en fait, mais quand on l ecoute, on se rend compte qu apres un repas chargé (raclette, macdal, pizza), il reclame de lui meme des legumes.

    Pour ma part, le livre m a suffit, mais surtout parce que le site n existait pas encore. je pense qu a l epoque, je me serais appuyée dessus meme si le livre m avait vraiment eclairee d un coup. En fait le plus dur a convaincre, c est l entourage…

    bref, c est un looooong pavé, je m en excuse, mais je me suis dit qu une experience reussie de plus ne pouvait pas faire de mal au docteur Z… Courage a toutes et a tous!

    Répondre
  45. Elle a dit…

    Merci Caroline pour cet article.
    Ancienne boulimique vomisseuse, tout juste opérée d’une chirurgie bariatrique, je me bats depuis 30 ans…
    J’ai travaillé avec le Dr Apfeldorfer, non sur mon poids, mais sur la gestion de mes émotions. J’ai le coeur gros et rond !
    Aujourd’hui, avec mon estomac en garde alternée (le divorce est consommé et la séparation devait avoir lieu), je ré apprends et sens ce besoin de soutien. Plus de question de poids mais beaucoup de question de moi !

    Merci a toi, donc pour ces ouvertures, ces possibles que tu nous offres.

    Répondre
  46. reine77 a dit…

    Caroline,
    As-tu évoqué avec lui, les patientes qui souffrent de problèmes thyroidiens?? je viens d’aller sur le site et rien là-dessus…car même stabilisée par traitement, je me demande vraiment si c’est juste possible de perdre du poids avec un métabolisme qui tourne au ralenti….très ralenti…+ fatigue permanente et manque de concentration (et ….non ,plus envie de ça non plus…)
    L’endocrino m’a conseillé …..Dunkan !!! of course!!!!et m’a regardée comme une chichiteuse quand je lui ai sorti les stats de reprise….genre « il faut de la volonté » et puis c’est tout!!!

    Répondre
  47. coconuth a dit…

    ben voilà, pour moi c’est foutu, obésité massive…c’est de ma faute, j’aurais dû me bouger avant…et franchement, me faire couper l’estomac relève encore de la mutilation pour moi…

    donc aucune solution pour moi, mais beaucoup de tristesse…

    Répondre
  48. Caroline a dit…

    coconuth, je ne pense pas qu’il faille comprendre ça. Ce que veut dire le docteur zermati c’est qu’en effet, à partir d’un certain degré d’obésité, il est illusoire de penser qu’on puisse perdre autant qu’on le voudrait. ceci étant dit, chaque cas est unique et peut-être gagnerais-tu à le rencontrer ?

    Répondre
  49. Catherine Vieutemps a dit…

    Même problème que toi Cathy. Sauf que je n’ai pas 50 ans.

    La méthode n’est pas adaptée aux diabétiques car certains aliments sont à éviter, donc tabou.
    Parce qu’une personne diabétique a plus de difficultés pour perdre du poids (il me semble l’avoir lu). En tout cas, certains médicaments pour diabétiques ont tendance à faire grossir, c’est sûr.
    Il est important aussi d’avoir une glycémie stable sur la journée. Mais avec la méthode « Zermati », l’on conseille de ne manger que quand on a faim. Je pense que ce n’est pas compatible avec la régularité nécessaire pour un diabétique.

    Peut-être que je me trompe et que le Dr Zermati pourra nous répondre?

    Sa méthode, je la connais depuis des années (avant le diabète) via ses livres et ceux du Dr Apfeldörfer. J’ai perdu 15 kilos sur plusieurs années. Je suis toujours au-dessus des 100 kilos, mais c’est déjà un mieux.

    Avec le diabète, je suis à jamais dans une période de restriction alimentaire et ça, c’est dur. J’ai réussi à accepter mon corps, mais quand je fais un écart, je me sens coupable à cause de ma santé. Cercle infernal.

    Répondre
  50. Vertige a dit…

    Heureuse d’atterrir ici! Il semble que toute la planète anti-régime connaisse Caroline, de Pensée de Ronde,et que j’étais la seule à ne pas être dans le vent (comme d’habitude, il faut bien avouer)! Ton blog est vraiment fascinant! Merci!

    Répondre
  51. venise a dit…

    il n’y a que moi qui ai noté que le nutritionniste de cathy du gard est aussi notre président ? remarque il y a parfois de quoi avoir l’appétit coupé
    je plaisante…
    tout ça pour oublier que je n’ai pas le courage d’entreprendre quelque démarche que ce soit pour combattre mon reflet que je supporte moins que jamais !

    Répondre
  52. coconuth a dit…

    ok Caro, merci pour l’explication, je comprends mieux et reprends un peu espoir…Mais y a t il quelqu’un comme lui sur Montpellier?? je lance un sos…

    Répondre
  53. Lut a dit…

    J’ai testé mais je trouve dommage de ne pas avoir droit à une semaine test avant de s’inscrire pour 6 mois. Heureusement j’ai pu me faire rembourser dès le lendemain de mon inscription. Je n’ai pas accroché à l’approche avec vidéos, les exercices à faire (comme à l’école) même si je suis tout à fait d’accord avec les principes du Dr Z que j’ai découverts sur ton blog et en lisant ses livres. Je me suis remise à l’autre fameux régime (w) depuis mars et j’avoue avoir trop peur de lâcher pour suivre celui du Dr Z…

    Répondre
  54. SingaporeSling a dit…

    J’ai découvert le Dr Z. ici ; j’ai dévoré tous les billets écrits par toi sur le sujet, j’ai bcp appris dans son livre et j’ai perdu une dizaine de kilos, sans frustration.
    Heureuse.
    J’en ai repris 5 petit à petit, consciente de mes erreurs et de ce qu’il fallait faire pour l’éviter… sans réussir à l’éviter. En conservant quelques bonnes choses à mettre en pratique.

    La même phrase que coconuth m’a foudroyée ce soir : je suis obèse massive et il n’y a donc pas d’espoir ?… Je ne peux pas le croire.
    Je ne veux pas me faire opérer, même si certaines personnes me tentent (voir précédent commentaire sur le billet « non je n’ai pas changé »).

    J’ai consulté dans la région le médecin du GROS. Une conasse insupportable.
    Alors ?… je ne sais pas…

    SingaporeSling, trente-dix ans, 1.60 m, 102 kg.

    Répondre
  55. The speculoos' mum a dit…

    MERCI MERCI MERCI Caro pour ce billet!
    Et puis merci au docteur Z pour cette aide en ligne! Il y a maintenant un an que j ai « decouvert » le docteur Z sur un forum! Ca me tente, j ai acheté un livre… mais j ai du mal a me plonger dedans. Je le survole, le feuillete! Je me dis « je perds mes 5 kg et puis je m y met a zermater » mais bien sur ca ne fonctionne pas comme ca! Je devrais plutot lire le livre, apprendre a me reconcilier avec la nourriture, avec mon corps un tout petit peu trop rond… accepter la fatigue, les enfants, le manque de temps, la gourmandise aussi!
    Bref l ete est la… les vacances et tout! Mais a la rentree je me plonge dans ce bouquin ca c ets sur! Et si besoin, je rejoins Linecoaching!
    Merci!

    Répondre
  56. frankie a dit…

    Hello!
    Merci pour ce post Caroline. Je me suis inscrite hier, j’ai survolé quelques dossiers, vidéos et autres…et paf : une crise de boulimie comme je n’avais pas eu depuis un certain temps. Sais pas ce que mon tordu de cerveau a pu se dire. Je n’y suis pas retournée aujourd’hui…mais je vais le faire. Bon courage à toutes!

    Répondre
  57. cath a dit…

    Une petite critique. Ce qui me dérange, moi, dans la « ligne directrice » de ce site, c’est le mot « maigrir ». Nous sommes dans une société culpabilisante, où même les thérapeutes comportementalistes n’utilisent plus le mot « mincir », qui est à mon sens plus approprié. Maigrir renvoie plus pour moi à l’idée de la maladie, alors que mincir, c’est être en forme, être en bonne santé.
    Question de syntaxe, je sais, mais qui me semble particulièrement importante, pour justement arriver à nous débarasser de ces diktats où l’on doit toujours faire plus, aller plus loin, plus vite, plus fort. Je suis une ancienne boulimique, c’est pour cela que je me permets de faire cette petite remarque.
    Ceci dit, à l’époque où je l’étais, quelques séances avec mr Zermati m’auraient fait le plus grand bien et je comprends et salue tout à fait sa démarche.
    Quant à ton article Caroline, il est tout à fait juste et sans fausses notes 🙂 bonne soirée à tous !

    Répondre
  58. jpzermati a dit…

    Bonjour Caroline,
    Encore merci de m’avoir offert cette opportunité d’expliquer les objectifs de ce nouveau site.
    Je continuerai à utiliser tous les moyens à ma disposition pour promouvoir ces nouvelles connaissances : consultations, formations de praticiens, livres, conférences, articles, site d’informations et maintenant site de coaching en ligne.
    Paradoxalement, il n’est pas certain que la consultation soit la formule idéale pour tout le monde. Non plus d’ailleurs que le coaching en ligne ou le livre. J’espère en multipliant les formules offrir à chacun la possibilité de trouver celle qui lui conviendra le mieux en fonction de son lieu d’habitation, son budget, sa facilité à s’exprimer en face à face…
    Je profite de ce passage sur votre site pour remercier toutes les personnes qui m’ont exprimé des encouragements et manifesté leur sympathie. Il n’est pas si facile dans cette dictature des régimes que nous connaissons d’avoir une opinion et une pratique qui s’en écarte.
    Je constate que plusieurs personnes émettent des interrogations sur différents points : diabète de type 2, obésité massive, compatibilité de la faim avec la vie familiale…
    Je me ferai un plaisir d’y répondre si elles le souhaitent.
    Bien amicalement à vous tous.

    Répondre
  59. Sofi'net a dit…

    Bonsoir docteur Zermati…
    Tout d’abord merci pour votre interview très instructive, et pour avoir pris le temps de lire nos commentaires passionnés !
    Je me permets en effet de rebondir sur votre proposition. Je suis de celles qui n’ont pas encore franchi le pas de votre méthode (bien qu’ayant acheté le livre j’attends le « bon » moment pour l’ouvrir !), tout en étant convaincue qu’elle me serait adaptée. Et comme vous l’avez lu dans mon précédent commentaire (n°73), je m’interroge réellement sur la compatibilité entre « faim et vie familiale avec de jeunes enfants ». J’accepte donc bien évidemment votre proposition de répondre personnellement à mes interrogations à ce sujet. Vous pouvez me contacter par mail. Je ne sais pas si je peux laisser mes coordonnées ici ou s’il est préférable que Caroline vous transmette mon adresse mail ?
    Quant à l’ouverture du site linecoaching, je ne suis pas certaine que la méthode me satisfasse à 100%. Mais à mon grand étonnement, via le GROS, je n’ai pu trouver de praticien dans ma région (Tours) et je ne vois pas aujourd’hui d’autre possibilité pour m’aider dans ma volonté de stopper certaines compulsions, dans l’acceptation de moi et le désir de retrouver un corps plus harmonieux ; à moins que vous ne puissiez me transmettre d’autres coordonnées dans la région ?
    Vous remerciant par avance si vous parvenez à prendre contact personnellement avec moi pour toutes ces réponses. Et encore un grand merci à Caroline pour son blog, sa plume et ses convictions.

    Répondre
  60. Sofi'net a dit…

    Question subsidiaire : est-il possible de démarrer votre méthode par le livre « maigrir sans regrossir, c’est possible » que je viens d’acheter, plutôt qu’avec « maigrir sans regime » qui semble être la bible en la matière ? Quelles différences ?
    Merci

    Répondre
  61. Caroline a dit…

    je suis en train de voir avec JPZermati comment il souhaite procéder pour répondre à vos questions. Cela ne prendra pas je pense la forme d’un mail personnel, vous êtes trop nombreuses et il ne peut pas, je le crains, prendre du temps pour chacune. Mais soit il revient ici dans la journée pour répondre, soit il m’envoie ses réponses que je posterai dans un billet ad hoc.

    Répondre
  62. The Yiayia_Girl a dit…

    Merci Caroline de mettre en lumière quelque chose dont j’ai pris conscience il y a plus d’un an et que je me suis décidée à mettre en application. J’ai fais des régimes durant les 20 dernières années de ma vie en alternant la perte de poids très importante à une reprise encore pire… j’ai amorcé une thérapie avec le DR. Apfeldorfer. J’y mets le prix, j’ai repris une mutuelle exprès car je suis au chômage mais je crois que c’est le moment où jamais à 35 ans d’avancer en profondeur. Je sens que ça ne va pas être facile de tout désapprendre pour tout réapprendre mais j’ai bon espoir et en tous cas c’est grâce à des personnes comme toi qui expriment avec justesse cette autre réalité que des personnes souffrant de ce problème de vie sévère, peuvent entrevoir cette autre alternative 😉

    Répondre
  63. Polly Perkins a dit…

    mince, j’avais écrit un long commentaire, motivée malgré la longue liste habituelle des comms, mais il n’a pas passé… je récidive pour dire que cela fait très envie de lire ces propos mais que franchement, j’aurais bien des questions encore…Je n’ai quasi jamais fait de régime, sauf ww une fois, -3 kilos en 4 mois, autant dire un échec, et pourtant, je grossis inexorablement. Je ne pense pas être dans la restriction (j’ai lu le livre de Z, enfin, un bout…), je me nourris très sainement, je cuisine mes repas, je mange 5 fruits et légume par jour, je fais du yoga et du pilates 2 heures par semaine, je vais travailler à pied… et pourtant, j’ai pris 22 kilos en 12 ans, parfois par tranche de 6, comme ça, d’un coup… je mets ça sur le compte de l’hérédité, les femmes de ma famille sont rondes quel que soit leur mode de vie… Je voudrais bien lâcher prise mais j’ai vraiment peur de faire 80 kilos un jour, j’ai déjà des problèmes d’articulation et surtout, surtout, je suis déprimée et je n’arrive plus à aimer ce corps qui me trahit.. alors???

    Répondre
  64. Polly a dit…

    pardon, j’avais pas vu la 2e page de comm! quel succès, je suis si admirative! ca doit être dur à gérer quand même et surtout prendre bcp de temps! bonne continuation!

    Répondre
  65. Lut a dit…

    Chaque fois que je commente sur ce blog mes commentaires sont effacés ! C’est triste la censure surtout que je n’avais rien écrit de mal !!!!

    Répondre
  66. Edith a dit…

    Merci Caroline, et merci Dr Zermatti. Je suis bien tentée de m’inscrire à linecoaching au retour de mes vacances. Cependant, je n’ai vu nulle part mention de la question ménopause et de la difficulté de perdre du poids après un certain âge ou plutôt un âge certain. Si une synthèse des questions est encore possible, Caroline, merci par avance, de transmettre celle-ci.

    Répondre
  67. Caroline a dit…

    Lut, avant de crier à la censure, clique sur la page « afficher plus de commentaires ». Pour la 1000è fois, je ne censure rien, sauf quand il y a des insultes et c’est rarissime…

    Répondre
  68. 100 drines a dit…

    J’ai noté la difficulté de concilier le méthode du Docteur Z avec la vie familiale. J’ai moi même 3 enfants que j’essaie de faire manger en même temps, à des heures « raisonnables » (en dehors des vacances où c’est plus souple) et je dois avouer que, dans ce domaine « faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais » ce n’est pas facile à appliquer. J’ajoute également le problème de la vie professionnelle. En effet, j’essaie depuis une semaine d’appliquer cette méthode, dont le point essentiel est d’écouter sa faim. Je me suis aperçue que je n’avais pas forcément faim le matin en semaine avant d’aller travailler. Je ne prends donc plus de petit-déjeuner et je l’attends de pied ferme (la faim)… Sauf que au bureau, nous sommes souvent embarqués dans des réunions pour la matinée. Alors à 10h ou 11h en pleine réunion quand l’estomac gargouille et qu’on perd sa concentration, que doit-on faire ? J’ai tenté d’attendre mais plus le temps passe, moins je suis efficace car seule la faim occupe mon esprit. J’ai également tenté de m’éclipser et d’aller manger un en-cas prévu à cet effet. Résultat : à 12h ou 13h, quand les collègues vous invitent à les rejoindre pour déjeuner, soit on refuse et on s’exclut du groupe, soit on les accompagne et on mange sans faim (puisqu’on a mangé à sa faim une ou deux heures avant)…
    Et on culpabilise, et on ne pense plus qu’à ça…. Comment sortir de ce cercle infernal ?
    Bon courage à toutes, je suis très heureuse de vous avoir trouvées

    Répondre
  69. LaetitiaLaCorse a dit…

    Ouah, c’est super Caroline, merci de cette interview, et tout cela est toujours aussi fascinant. De plus (comme toujours quand tu ecris un billet Zermati!), ca tombe a pic: je viens de reprenre ma lecture de Maigrir sans regrossir, est-ce possible? et pouf tout d’un coup, j’ai compris: il ne sert vraiment a RIEN d’essayer de CONTROLER. Ca y est, je crois, je reussis a ne plus vouloir controler. C’est mon corps qui sait mieux que mon esprit, alors laissons-le faire, et oui oui oui, peut-etre que je ne reviendrai jamais au poids de mes 20 ans (merci de le rappeler!), mais au moins, je ne serai plus au service de mes emotions et manger ne sera plus un probleme en soi. Merci Caroline, merci Dr Z!

    Répondre
  70. remosedereims a dit…

    bonjour caroline, j’ai lu et relu ce billet
    j’aimerai apporter mon témoignage, on m’a découvert une maladie auto immune depuis environ 4 ans, je souffre d’une thyroidite haschimoto, je prend du levothyrox 100mg quotidiennement et ce à vie, depuis la mise en place de ce traitement , lentement mais surement j’ai pris plus de 8 kilos, je fais su sport, malgré la très grande fatigue que cette pathologie procure, (par moment je suis une loque sans énergie , tout m’épuise..), je ne mange pas plus qu’avant,
    jamais entre les repas,
    et je me demandais si ce genre de prise en charge, via le net, pouvait m’aider à réguler cette prise de poids, je n’en fais pas une obsession , puisque je suis déjà bien contente quand je peux vivre normalement, c’est à dire sans souffrir, ( cette pathologie dans les phases aigues donne des douleurs musculaires et articulaires que les antalgiques ne soulagent pas ), pardon de m’épancher ainsi, je ne le fais jamais.
    Merci s’il ya une possibilité de me donner une réponse
    nat de reims

    Répondre
  71. reine77 a dit…

    Salut remose deReims,
    Je suis dans la même galère que toi (voir mes comm)!!! Horrible, fatigue, peau sèche etc..;et prise de poids inexorable malgré tous mes efforts + 10 kilos en 4 ans…J’ai les mêmes interrogations que toi , et j’espère que docteur Z va nous aider….
    Si tu veux on peut se contacter reine77@free.fr, pour échanger nos pistes car j’ai surfé pas mal sur le net et trouvé des trucs ….
    Courage…je sais ….

    Répondre
  72. remosedereims a dit…

    merci reine 77 , je prend note et te contacte, je ne parle jamais de ma maladie, elle ne se voit pas , c’est imperceptible pour qui ne sait pas, hormis cete prise de poids, mon manque de tonus, tout le reste je le ressens et le supporte tant bien que mal, et me sens bien seule, si on peux s’apporter du soutient..

    Répondre
  73. LaetitiaLaCorse a dit…

    Bonjour Caroline,

    Juste pour te dire encore un enorme MERCI pour nous avoir parlé de ce site. Il tombe à pic, je voulais tellement rencontrer et être suivie par le Dr Z, mais bien sûr, habitant l’Angleterre, impossible, et bien que j’aie trouvé qqch de similaire ici (www.beyondchocolate.co.uk) je voulais plus de suivi et une méthode plus claire, une VRAIE méthode – eh bien je les ai trouvés! Je me suis inscrite pour 6 mois. Si jamais tu veux faire un papier sur LineCoaching et ce que ca peut apporter, tu peux me contacter, je répondrai à tes questions avec plaisir!

    Merci encore.

    Répondre
  74. aeris a dit…

    bonjour
    je voulais te dire que j’ai adoré ton blog, sa ma beaucoup aider. je me suis inscrite depuis 2 jours et j’espère un jour arrêter mes compulsions et troubles alimentaires.
    moi aussi j’aurai aimer le voir en directe mais je suis dans le sud et c pas la porte a coté
    merci en tout cas

    Répondre
  75. Pattie a dit…

    Bonjour Caro ! Merci beaucoup pour cette série d’articles. Je m’y suis plongée un dimanche, et j’ai tout lu d’un bloc. Déjà, c’est drôlement bien écrit. Et puis sur Linecoaching, on parlait de ce fameux blog « Pensées de ronde », impossible de mettre la main dessus… Je me suis rabattu sur le tien en attendant de le trouver… et c’est le tien (ce serait d’ailleurs une excellente pub pour la méthode, ce changement de nom ! La nourriture et le poids qui cessent d’être le centre, wow !)

    Je suis inscrite sur Linecoaching depuis fin août, je n’avais jamais entendu parler du docteur Zermati. Enfin, si, je me souviens d’une émission de M6 (« J’ai décidé de maigrir »), où il intervenait. Mais j’ai confondu avec le docteur Cohen, et quand j’ai lu ce que le docteur Cohen proposait, je n’ai pas vu la différence par rapport à un régime.
    La méthode en ligne me convient tout à fait : je n’ai pas à mentir à un diététicien, ou à me bousculer contre mon gré en lui disant la vérité. Tout est à mon rythme, entre moi et moi, avec Linecoaching pour me guider dans les méandres.

    Ce que la lecture de ton blog a changé pour moi, c’est que ça m’a permis d’aller plus loin dans mon expérimentation. Quand tu décris ton expérience de la faim, ça ne ressemblait pas à la mienne. Du coup, je l’ai retentée, plus en confiance, plus à fond. De même : j’ajoutais toujours des légumes à mes repas, que j’en ai envie ou pas. J’ai arrêté (et la faim de légumes est revenue, plus tard, et j’ai moins de frustrations). Maintenant, j’arrive mieux à attendre la « bonne » faim. C’est même devenu pas très marrant de manger avec une petite faim.
    Merci à toi d’avoir fait tout ça à fond, ça m’a incitée à faire davantage confiance à cette méthode.

    L’interview m’a inquiétée aussi, comme une commentatrice précédente : ça semble un peu râpé pour les obésités sévères. Mais en relisant, ce qui est dit est qu’on n’aura pas le poids qu’on souhaite, je pense que je peux vivre avec. L’important, c’est qu’il y a de la crème de marrons dans mon placard, depuis plus de 3 semaines, de la mousse au chocolat dans le frigo, et je n’ai pas eu envie d’en manger à midi, un demi-Snicker qui va fêter ses un mois dans mon tiroir du bureau. C’est la première fois que je cohabite avec tout ça sans aucun souci. Il est même fort possible que je finisse par jeter le vieux bout de Snicker.
    Le système de la « pompe à chocolat » a bien fonctionné pour le moment !
    Niveau poids, je ne sais pas. Je ferme toujours bien mes pantalons, mais je n’ai pas de piles dans ma balance (et pas l’intention d’en acheter). L’important est ailleurs.

    Répondre

Laisser une réponse à YellowL

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>