J’aime #21

IMG_4674
"Et si on essayait d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple ?" Cette phrase prononcée par Jean-Louis Trintignant à Cannes résonne fort ces derniers temps. Le bonheur se reconnait au bruit qu'il fait quand il s'en va, disait je ne sais plus qui*. Samedi soir au Sole e la Luna, il tentait un timide et modeste retour. Bien que personne n'ait été dupe, nous l'avons laissé s'asseoir à la table et boire une ou deux margaritas.

Et si pour lutter contre la fatalité nous n'avions plus comme armes que nos sourires douloureux ?

Une poignée de J'aime, pour eux et pour tous ceux qui jour après jour remettent un pas devant l'autre en s'interrogeant sur le sens de tout cela.

J'aime Notre Dame le soir, à cette heure où la lumière d'été se fait plus douce.

IMG_4673
J'aime ce minuscule restaurant mexicain, El Sole et la luna, où la margarita se sert donc dans des pichets d'un litre qu'il faut boire vite, avant que la glace pilée ne fonde.

IMG_4681
J'aime les boucles d'oreilles home made de Zaz.

IMG_4680
J'aime cette chemise achetée dans ce petit magasin près du métro Sèvres Babylone appelé Biba et qui regorge de choses désirables mais souvent très chères. L'ironie étant que je ne passe devant qu'en sortant de chez l'orthodentiste de la chérie, lequel ne se distinguant pas vraiment par ses tarifs préférentiels. Double peine en quelque sorte.

IMG_4592
J'aime écosser les petits pois et aussi les manger.

IMG_4711
(manucure au top)

 J'aime que Rose ait sa première meilleure copine de classe, invitée hier à passer l'après-midi à la maison. L'occasion de me rappeler qu'en réalité à moins de quatre ans il est totalement illusoire d'imaginer que deux enfants vont s'occuper toutes seules pendant que les parents peuvent peinards bouquiner ou mater une série. En gros ça a donné ça: "Et si on jouait à la Barbie ? Je veux faire pipi. Moi aussi. J'ai faim. Moi j'ai pas faim. Moi non plus en fait. On fait un dessin ? Je veux le crayon rose. Moi aussi. Je ne veux plus faire de dessin. Moi non plus. On va au jardin ? On regarde la télé ? Je veux faire caca. Moi aussi. On rentre à la maison ? On veut faire caca. Tout à l'heure on n'avait pas envie. Mais maintenant on veut faire caca. Toutes les deux. Tout de suite. On regarde la télé ? Elle est où ta télé ? Pourquoi ta maman elle a des lunettes ? Parce qu'elle est vieille alors elle voit pas".

IMG_4708
IMG_4710
IMG_4720

Voilà sinon un petit bonjour à Laurence croisée hier au square Miro, c'est toujours un plaisir de rencontrer des voisines/lectrices :-)

* Jacques Prévert, après vérification

59 comments sur “J’aime #21”

  1. Célie a dit…

    Un peu de bonne humeur pour commencer la semaine du bon pied. J’aime tes j’aime et je sens que le el Sol et la luna me verra bientôt parmi ses convives… car, des margharitas au litre, c’est un peu ordonner au soleil d’installer ses quartiers durablement ici (alors qu’il n’y a pas cinq minutes encore j’entendais la pluie tambouriner sur les carreaux…), non ?
    Bises.

    Répondre
  2. Cetroinzust a dit…

    Il y a des petits bonheurs tout betes qui comptent plus que d’autres, des petits riens qui font beaucoup… Des petits riens qui disent que oui, la vie continue malgre tout. Et qu’elle peut etre belle, oui, malgre tout. Ces petits riens, je m’y accroche pour faire face a la distance qui tord parfois les tripes, cette distance qui fait se sentir si impuissant a soulager, a partager les douleurs. Je m’y accroche pour continuer a sourire, pour continuer a soutenir autant que je peux ceux que j’aime et qui souffrent, ceux que je ne peux pas serrer dans mes bras.
    J’aime les petits matins craquants de froid, les eucalyptus qui se detachent sur le ciel bleu, bleu, bleu. J’aime les vacances qui approchent, le Lonely Planet qui se corne a vue d’oeil. J’aime les premiers bourgeons qui commencent a grossir. J’aime l’idee d’une conference loin, loin, loin, bientot, bientot, bientot. Et j’aime bouquiner un peu au lit le matin en ecoutant Cher&Tendre ronfloter du sommeil du juste (mais pas trop fort, hein !).

    Répondre
  3. marje a dit…

    J’ai adoré le dialogue cauchemardesque de Rose avec sa première meilleure amie : c’est angoissant parfois les dialogues d’enfants. As tu fait ta valise pour la Camargue ? Non parce que il faut absolument un photo de bottes de guardian ! Bonne semaine

    Répondre
  4. sissie a dit…

    ça twitait, twitait politique hier soir….
    et ce matin un petit billet tout léger pour commencer la journée ça me va.
    Bon début de semaine à tous.

    Répondre
  5. neuneu a dit…

    Et oui : quelques heures avec Rose et sa copine font aussi partie du bonheur quotidien qu’il faut savoir attraper tant qu’il est là, même ponctué de cacas !
    Bonne journée !

    Répondre
  6. Camilla a dit…

    J’adore la tenue de la copine de Rose, et la boucle d’oreille plume ! (et pour corriger une faute que j’ai longtemps faite, c’est l’orthodontiste, de odonto = la dent).
    Have a nice day !

    Répondre
  7. Céline a dit…

    Tous les matins de semaine un petit bonheur s’assoie à ma table pour prendre le café avec moi, il est furtif mais souvent il résonne dans ma tête toute le journée. Ton écriture est si fluide et juste qu’elle touche fort, parfois elle fait du bien parfois les larmes montent vite… A quand un roman entier rempli de ces émotions, de personnages aux dialogues rythmés et colorés et de descriptions de lieux qui font ressentir toute la magie de l’instant? Bravo et merci Caro

    Répondre
  8. mammouth a dit…

    Écosser des petits pois avec des ongles roses, c’est chic!

    Oui, donner l’exemple du bonheur, aux enfants surtout, pour leur montrer que c’est possible. C’est ce que je me suis dit dans une période de grande souffrance et c’est sûr que c’est à cause d’eux que j’ai rempli le trou devant moi. Sans eux, je ne sais pas. Probablement que oui, c’est dans ma nature, mais qui sait. Il y a des souffrances intenables, qui créent un vide permanent. Avec le temps, on s’y habitue au mieux. On peut aussi parfois avoir l’illusion que le bonheur y passe à petits coups, jusqu’à ce que la douleur nous reprenne le corps et l’âme sans crier gare.

    Les petites se sont aussi amusées à changer de vêtements, je vois. C’est bien d’être solidaire jusque dans les toilettes.

    Répondre
  9. Bibiche a dit…

    Chez nous aussi, « le meilleur copain » de 5 ans est venu passer l’après midi de samedi à la maison (y’a pas eu « coloriage », activité trop calme …),ils n’ont pas demandé à faire pipi en même temps aux toilettes, ils l’ont fait ! Sinon, je vais jeter mes lunettes de vue, au moins j’entendrai pas que je suis vielle ;-)) merci pour le tuyau Caro !

    « Et si pour lutter contre la fatalité nous n’avions plus comme armes que nos sourires douloureux », cette phrase est vraiment très belle, très belle…et puis il y a la résilience, n’est ce pas …la résilience.

    Répondre
  10. Booh81 a dit…

    En même temps, les meilleures amies ont TOUJOURS envie de faire caca en même temps. C’est à ça qu’on les reconnaît… Bah oui. Voyons. Et dans 15 ans, elles s’enquilleront ensemble leurs magaritas et iront faire pipi en même temps et vomiront peut-être en même temps!

    Commentaire pipi-caca-vomi très … Inutile. Ça sort comme ça vient. Un peu comme le reste!

    Bonne journée!

    J’ai adoré la première partie du texte, merci.

    Répondre
  11. ingrid a dit…

    « Pourquoi ta maman elle a des lunettes ? Parce qu’elle est vieille alors elle voit pas ».
    J’adore ce passage…les enfants arrivent toujours à nous sortir des réflexions quelque peu….blessantes mais dans le fond tellement amusantes !!!
    Pour ma part, mon bonheur c’est ma fille…à 6 ans les enfants sont encore très natures, directs, spontanés..si j’ai le blues (comme Johnny ! :)..)..il suffit que je regarde ma fille s’émerveiller d’un rien (l’autre jour j’avais mis juste un peu de fard à paupière d’un blanc brillant..et j’étais devenue « trop belle »…ouah…………!!!! ;-)..)..bref, j’adore la spontanéité des enfants, leur authenticité et leur insouciance…!
    malheureusement, en vieilissant on perd cette spontanéité et un peu de « vrai »… dommage !!
    Merci pour ce billet et bonne semaine à toutes !

    Répondre
  12. Midlifegirl a dit…

    Ce Mr Trintignant va finir par devenir mon mentor. Ne pleure pas celle (celui) que tu as perdu(e), réjouis toi de l’avoir connu(e) est ma parade à chaque désespoir devant l’immensité et l’eternité du vide. Souvenons-nous des belles choses pour oublier le couperet qui est tombé un jour!
    Soyons heureux ne serait-ce que pour donner l’exemple. Quelle merveille venant d’un homme si blessé. On essaie, on s’y tient, on y arrive… La plupart du temps!
    Tiens revoilà Carpe diem…
    Bonne journée

    Répondre
  13. Pauline a dit…

    Merci d’aimer, que ce soit des mots d’enfants ou des lumières parisiennes, ou … le reste.

    Quelque chose lu ce matin sur le site du Monde, et qui fait un echo à ce que tu dis sur le bonheur, la lutte contre la fatalité, sur le reste, sur aussi, parfois, nos choix de voir en nous nos capacités à aimer plutôt qu’à haïr :

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/06/15/la-fille-de-la-photo-sort-du-cliche_1718256_3216.html

    Répondre
  14. berengere a dit…

    un petit billet bonheur comme je les aime !!!!
    belles photos de Paris sous le soleil, jolies boucles d’oreilles, ptes phrases surrealistes entre copines, la vie quoi !
    et les margaritas…..mmmmhhh !

    Répondre
  15. ann a dit…

    Le bonheur se reconnait au bruit qu’il fait en partant…hum, ce serait pas Renaud, une chanson qui s’appelle « Coeur perdu » ou quelque chose comme ça…

    Répondre
  16. la belette a dit…

    Ma fille a le même âge que la tienne et passe aussi son temps à tout me demander (maman, je peux prendre ça? Maman, je peux aller faire pipi?), elle me demande tout, mais uniquement quand je suis occupée, car sinon ele fait, et c’est tout…

    Répondre
  17. Cotton Bags a dit…

    Merci pour le temps et l’énergie que vous avez mis dans cet article. Je n’ai pas habitude de laisser des commentaires, mais parfois il est important de prendre une minute pour le dire. Bonne journée.

    Répondre
  18. Cécile a dit…

    Très bonne idée cette liste de J’aime… Ca permet de positiver et d’oublier un peu la grisaille et toutes ces petites (ou grandes) choses qui nous font perdre le sourire !!!
    J’aime le rire de mes garçons.
    J’aime boire un petit café au soleil.
    J’aime faire la sieste.
    J’aime écouter mes chansons préférées.
    J’aime tomber sur LE bouquin qui te fait perdre la notion du temps.
    J’aime pleurer au cinéma !!!
    Et puis bien d’autres petites choses encore mais je vais m’arrêter là…
    Bonne journée à toutes. :-D

    Répondre
  19. Lor a dit…

    J’adore le passage sur l’aprem des filles. Dans le même genre, emmener quelques mômes un mercredi aprem au jardin des plantes c’est un peu le même genre, en ajoutant qu’ils ont faim quand on vient d’arriver après s’être cognés 20 min de bus.
    Et sinon, les petits pois crus j’adore aussi. J’en mets dans ma salade et au marché ma fille se les envoie comme des bonbons.

    Répondre
  20. Miss Natïaa a dit…

    J’aime les « J’aime » et particulièrement le passage avec les petites.
    J’ai rigolé bien fort hier en voyant: « Pourquoi ta maman elle a des lunettes ? Parce qu’elle est vieille alors elle voit pas ».
    C’est mignon et tellement innocent XD

    Répondre
  21. Eva au Chocolat a dit…

    Très joli billet, doux-amer…

    Par contre, j’ai suivi de loin quelques tweets poiltiques hier soir, et par pité, Caro, ne rentre pas trop dans le jeu de ceux qui associent le FN aux gens du Sud… Je t’assure qu’il y a quand même eu quelques scores roses ici dans le sud-est, et même quand ils ne l’étaient pas, ça ne signifie pas que TOUT LE MONDE a voté UMP ou FN, loin de là…
    Je te promets que malgré ces résultats effarants, on peut avoir envie de vivre dans le sud, si si… ;)

    Répondre
  22. Marion a dit…

    Question qui n’a rien à voir, est ce que Zaz commercialise ses boucles d’oreilles? Car je cherche justement des BO à plumes bleues (c’est précis) pour un mariage :)

    Répondre
  23. Elosyia a dit…

    J’adore la tenue et la chevelure de Rose ! J’aime aussi les petites tresses de sa copine.
    Le bonheur, on s’aperçoit parfois qu’il était là quand il a déjà filé. J’aime souvent me dire que le Bonheur est toujours devant moi, toujours et qu’il ne tient qu’à moi de le (re)trouver :-) et de le percevoir quand il est là.
    Des bisous et bonne journée !

    Répondre
  24. Eva au Chocolat a dit…

    Oh non, Caro! Je ne me permettrais pas de demander des excuses!
    Mais simplement, je sais que tu es très suivie (sur Tweeter comme ailleurs), et certaines personnes n’ont peut-être pas le recul nécessaire pour prendre ce genre de galéjades au second degré, et risqueraient de se jeter dans un tourbillon malsain d’amalgames et de tristes clichés…

    (fin de la parenthèse)

    Rien à voir, mais tu viens de me donner envie de me vernir les ongles en rose fluo! Est-ce que tu réalises l’énormité du truc? (après tout, c’est peut-être moi qui manque de recul ;) )

    Des bises chocolatées à vous tous…

    Répondre
  25. Mélisande a dit…

    Ces mots prononcés par lui… Ça m’a profondément touchée, et j’y pense souvent, depuis! Avec cette colère en fond, toujours, et cette question qui me taraude: ces gens-là, qui détruisent la vie des autres, par intérêt, malhonnêteté, violence, inconscience, ces gens-là qui ne sont même pas désolés, comment ils font, comment c’est possible d’être comme ça, comment ils font pour se regarder en face? Je ne suis plus une enfant, mais cette absence totale de conscience me surprendra toute ma cie je crois…

    Répondre
  26. Mélisande a dit…

    Je vais pas rester sur cette note acide, quand-même :)
    J’aime être caressée par mon amoureux dans mon sommeil
    J’aime les ronrons de mes
    J’aime revoir mille fois un film que j’aime
    J’aime les tartes au citron meringuées
    J’aime être violoniste
    J’aime me sentir jolie dans une belle robe
    J’aime pouvoir voir l’Océan quand je veux, même en hiver
    J’aime ma maman

    Répondre
  27. Caledonie75 a dit…

    J’aime tes jolis mots couchés sur ton blog,
    J’aime l’Assemblée devenue rose,
    J’aime Trintignant et sa désormais culte intervention au festival de Cannes
    J’aime les longs cheveux de ta fille (je laisse pousser ceux de la mienne aussi, si beaux avec leurs petites anglaises (mais ce n’est pas trop à coiffer le matin ?)

    Merci pour ton blog, qui nous fait autant rire que pleurer (ou presque !) !

    Répondre
  28. Astrid a dit…

    J’aime beaucoup ton blog, je le lis très souvent. As-tu d’autres adresses dans ton « style » à me faire découvrir ? (évidemment je resterai très attentive à ton blog) bonne journée !

    Répondre
  29. DOMINIQUE a dit…

    Oh, moi je suis contente que ma petite commune du sud, ayant propulsé le FN au premier tour, ait voté UMP au second…
    N’empêche, c’est le PS qui a ga-gné grâce à d’autres communes de la circonscription !

    Caroline, Rose ne te critique pas parce que tu es « vieille », elle constate.
    En y réfléchissant, c’est peut-être pire.

    Répondre
  30. Emma971 a dit…

    C’est vrai que le bonheur quand il est là a tendance à être silencieux ce con, pourtant comme l’a dit Renaud dans une de ces chansons, le jour où il claque la porte ça fait un boucan d’enfer…..

    Répondre
  31. supermum a dit…

    Il me semble aussi que France Gall avait prononcé une phrase du même style après la mort de sa fille : « je suis triste , mais je suis si heureuse d’avoir partagé ses si belles années avec elle » .. J’essaie aussi de me persuader de cette citation quand la tristesse vient me submerger.. C’est vrai que c’était si beau de partager nos moments.. Ils ont bien raison Trintignant, et Prévert, et Renaud, et tous ceux qui ont dit de belles choses sur la disparition d’un enfant.. Le bonheur est silencieux, et le silence revient … Il faut juste l’écouter…

    Répondre
  32. Caroline a dit…

    supermum, je te souhaite beaucoup de silence alors, pour cotoyer de près la tristesse que tu dois toi aussi éprouver, je sais que le moindre instant de répit est bon à prendre. Je t’embrasse.

    Répondre
  33. Bellechuchu a dit…

    Ah que j’aime Paris, et que j’aime quand tu nous offres quelques unes de tes photos de cette ville.
    J’espère que le soleil sera de la partie mercredi, je me ferai bien une journée au jardin du Luxembourg, comme mes mercredi d’enfance, avec mes 2 mignons et mon cher et tendre qui ne « CAPES » pas ce jour-là.

    Les dialogues entre copain-copines, je les attends le 1er mercredi de juillet pour le goûter d’anniversaire de ma mignonne de bientôt 5 ans.

    Répondre
  34. M.S. a dit…

    Que c’est dur d’etre impuissant devant cette si grande douleur de gens aimés… Et pouratnt il faut vivre, esurpasser, donner sa chance au bonheur et en gouter chaque miette, pour cet enfant qui n’a plus la possibilité de le faire….

    Répondre
  35. M.S. a dit…

    Pour moi c’est une facon de faire vivre cette personne à travers moi et elle me donne reellemnt cette force de me surpasser quand je voudrais baisser les bras… Mais c’est tres personnel, j’en conviens. Je ne suis pas très litteraire j’ai employé le « il faut » du langage courant, désolée

    Répondre
  36. Celine a dit…

    Bonjour Caroline,
    Lectrice invisible depuis plus d’un an, tu égayes mes journées, me donne envie de sourire, de pleurer…selon les jours.

    J’aime tes « J’aime », ta conception de l’amitié, de la vie… (Je me permets de tutoyer même si on ne se connaît, désolée! ;.))

    Et aussi, j’aime El Sol y la Luna, (et le Mexique aussi) même si j’ai quitté Paris depuis deux ans et que je n’y vais pas aussi souvent que je souhaiterais…

    Je crois que c’est ce petit brin de nostalgie qui me fait écrire.

    Effectivement, cette citation de Jacques Prévert est bien choisie.

    Merci

    Répondre
  37. mammouth a dit…

    Ta réponse est belle. Jusqu’au baisser les bras. Pourquoi vouloir cesser de vivre est-il considéré comme baisser les bras? Mais peut-être n’est-ce encore qu’une question de sémantique.

    J’ai tiqué sur le ‘il faut’, je crois, parce que notre société semble très portée sur le ‘il faut vivre à tout prix’. Je le sens particulièrement dans l’acharnement thérapeutique, par exemple, mais aussi dans la stigmatisation du suicide comme étant le mal.

    Répondre
  38. M.S. a dit…

    Il faudrait que je prenne des cours d’écriture pour savoir faire passer ce que je ressens dans les mots… Dans ma réponse,  » Baisser les bras » ce n’est pas mourir,et « vivre » ce n’est pas la Vie mais plutot la facon dont on va de l’avant… Parfois un obstacle dans la realisation d’un projet et au lieu de laisser tomber je me bats un peu plus en pensant a ceux qui n’ont meme pas cette possibilité. C’est tout… c’est ma facon d’affronter les choses. Malheureusement il n’y a pas de super astuce, de recette miracle sinon tu penses bien que ca se saurait! Chacun doit inventer sa facon d’avoir du bonheur malgrè tout, et ça peut passer par le suicide, et par beaucoup d’autres voies (comme la religion…)… Loin de moi l’idée de juger…

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *