Histoire de chatte

Quand j’avais douze ans, comme toute petite fille normalement constituée, je rêvais d’avoir un animal rien qu’à moi. Mes parents étant alors très méchants, ils refusaient systématiquement d’accéder à mes souhaits. À moins qu’ils n’aient garde un assez mauvais souvenir du chaton recueilli par ma sœur et moi sur le bord d’un chemin quelques années auparavant et qui non content d’être devenu un terrifiant matou avait, avant de mourir, refilé un petit microbe à mes frères alors tout petits (la tuberculose).

Bref, j’étais malheureuse et brimée. Mais non sans ressources. Le jour de mes treize ans, j’ai eu une idée lumineuse dont ma mère se souvient encore. Pour mon anniversaire, le dernier probablement fêté sans alcool et musique à plein tube (que je croyais), j’ai mis mes copines dans le coup, leur suggérant de venir avec un chaton, leur jurant que mes parents étaient ok. Je ne me doutais pas que mes amies m’aimaient tant qu’en fait de chaton, j’en eus certes un (une) mais aussi, en bonus, un lapin nain (qui en réalité ne l’était pas) (nain).

La tête de mes parents. Et celle des mères des copines, réalisant que non, ça n’avait pas été approuvé en haut lieu comme assuré par leurs filles.

Au final, j’ai donc eu ce que je voulais (le début d’une longue carrière de manipulatrice) mais aussi, parce qu’il y a une justice, ce que je ne voulais pas. À savoir un lapin complètement con, obèse et fugueur, que mes parents ont vite décidé de mettre dans une cage dans le jardin et qui connut une fin terrible, massacré par on ne sut jamais quel prédateur (peut être la chatte). Et puis, donc, Pomme, jolie chatte noire efflanquée, présentant la particularité d’etre une vraie trainée aux ovaire de compétition et nous pondant donc des petits deux ou trois fois par an. Petits qu’elle tenait à faire dans la bibliothèque de ma mère. Avec en guise de sage-femme, votre dévouée carotte (tel était donc mon nom à l’époque). Oui, pomme avait besoin d’être accompagnée dans sa délivrance, ce que je faisais bien volontiers, convaincue de tenir là une vocation, voire un don. Impossible de me défiler, elle hurlait à la mort si je ne restais pas là à la masser jusqu’à expulsion de sa portée. Portée que mon père allait coller au fond du jardin ( version officielle) pour soit disant qu’elle puisse s’en occuper tranquille. Il revenait étrangement très triste du fond du jardin et ne parlait plus pendant une heure ou deux. À chaque fois que pomme commençait à grossir à nouveau, il devenait blême. Plus tard je compris qu’il n’en pouvait plus d’assassiner des chatons. Mais ça ce fut longtemps après. Il en laissait toujours un, parce que je crois qu’au fond c’était un grand sensible, et puis sûrement aussi pour qu’on ne se pose pas de questions. À chaque fois, pomme rapportait son survivant encore sanguinolent dans la bibliothèque de ma mère, qui finissait par se résigner. (le pouvoir d’un bébé chat n’a pas de limite). Bref, à la fin nous avions quatre ou cinq chats, dont au moins deux mâles complètement incestueux, sautant à qui mieux mieux ma vieille pomme épuisée. ( ne pas chercher de sens caché à cette dernière phrase). Tout ce petit monde finit un beau jour dans une maison de retraite pour chats, quand Pomme retomba une nouvelle fois enceinte, tout en développant de drôles de boules pas ragoûtantes. (je me demande là tout de suite si cette histoire de maison de retraite était bien vraie) (seigneur, se pourrait-il que…) (papa! Tu quoque ?)

Bref, aujourd’hui c’est au tour de mes propres enfants de me casser les burnes avec leurs demandes d’animaux. Ils peuvent se brosser, je sais trop bien qu’on ne change JAMAIS la litière même après avoir juré sur la tête de Robert patinson qu’on le fera (à l’époque c’est celle du chanteur de AHA que j’avais mise en jeu) (voyez comme il a mal tourné).

Mais à la faveur des vacances en corse, ils retrouvent donc Carotte, une chatte supposément infanticide. Et je me dis que parfois l’histoire semble se répéter à l’infini…

Bonne journée.

Edit: ne jugez pas mon père, à l’époque on ne parlait pas de la pilule pour chats et il était hors de question financièrement de faire opérer un animal dont en plus il n’avait jamais voulu.

Edit2: un jour je vous parlerai de Barnabé. Le chien le plus laid de la terre mais aussi le plus gentil.

Edit3: je tape mes billets sur un

iPad, pardon my fautes de frappe.

Histoire de chatte

144 comments sur “Histoire de chatte”

  1. Pmgirl a dit…

    En tout cas si tu te laissés tenter, je suis bénévole dans une association très bien à 2 pas de chez toi… Et tous les chats sont stérilisés! En tout cas je profite de ma grossesse pour éviter la corvée de litière…. Biisous et bonnes vacances….

    Répondre
  2. Magali a dit…

    2 billets le même jour !
    Quelle chance, aujourd’hui !

    J’ai des enfants (et un mari) très raisonnables qui ont compris que notre mode de vie nomade était incompatible avec un animal de compagnie.
    On s’occupe donc de ceux des amis et voisins lorsque nos dates de vacances ne coincident pas.

    Passe d’excellentes vacances !

    Répondre
  3. Nocléa a dit…

    Ahhh le coup du lapin nain devenu une énorme lapine, je l’ai fait à mes parents aussi ! Le dit lapin a fini ses vieux jours à la campagne (d’après ce qu’on ma dit à l’époque…) quand mes parents ont plus supporté sa présence dans notre petit appart parisien déjà surpeuplé avec 2 parent/4 enfants/1 grand-mère et seulement 2 chambres…

    Répondre
  4. DOMINIQUE a dit…

    Tu as bien raison de ne pas vouloir d’animaux chez toi. Vous n’êtes pas outillés pour, et tes enfants sont trop jeunes.
    Par contre, un truc me fait écho : la chatte de mes parents, j’avais entre 10 et 15 ans, ne voulait accoucher qu’avec moi. Quitte à se mettre en travail contre moi, dans mon lit. Je la portais dans son nid, mais je devais rester avec elle (même à 3 heures du matin) pendant la délivrance. Elle est morte, vraisemblablement comme la tienne du typhus, enceinte jusqu’aux oreilles pour la, pfouh, trente-huitième fois.
    On a 15 chats à la maison, tous stérilisés (le vétérinaire, heureusement, nous fait un prix SPA, mais en quinze ans il a dû quand même construire sa piscine grâce à nous). On a aménagé le jardin et notre maison en conséquence.
    Et puis, c’est grâce à notre amour commun des chats que j’ai connu Cher et Tendre il y a maintenant 28 ans. On leur devait bien ça, non ?

    Répondre
  5. frederique-etc a dit…

    Aha ! on va toutes se retrouver dans ton histoire !
    Le dernier de 13 ans me parle encore de temps en temps d’avoir un chien, mais je ne prends même plus la peine d’expliquer, non, c’est non !
    Trop de contraintes que personne n’assumera ! je ne vois que les côtés négatifs donc pas difficile de dire non ! (même si je sais que c’est chouette d’avoir un animal de compagnie !) (on a eu un chat qui était con comme un manche et griffait sans cesse, chiait et pissait à gogo sur notre lit, le grand amour doit venir de là !)
    Bref, non, c’est non ! (encore qu’un bon civet de lapin …) (nan, je déconne !)

    Répondre
  6. alice a dit…

    Ben moi j’adore quand tu es en vacances car c’est deux fois plus de plaisir!
    Han tes filles… elles se ressemblent et sont si belles! ta grande elle est whaou, une vraie jeune fille superbe!! quelle frange!

    Répondre
  7. lulu a dit…

    Pauvres chatons, je ne veux pas juger et je comprends que depenser de l’argent pour un animal qu’il n’avait pas voulu soit une contraite, mais etait ce un sacrifice si gros qu’il preferat assassiner de pauvres bébés à plusieurs reprises ?
    Un animal est un être vivant, et je suis désolée, mais ca me choque et me donne envie de pleurer…

    Répondre
  8. Chag a dit…

    C’est fou ce qu’on cause chatte sur ce blog depuis quelques jours. Et lapin aussi.

    A croire que ça fornique sec en Corse (c’est pour faire passer le mauvais temps) (va pas nous faire croire que cette histoire de chat c’est pas une ruse pour occuper les grelots dans le jardin pendant que… hein ! Bon.)

    Répondre
  9. DOMINIQUE a dit…

    Lulu, autres temps, autres moeurs. Mes parents ont aussi tué des bébés chats. Et moi-même en ai laissé mourir du typhus, actuellement épidémique dans le quartier, devant ma porte. J’en ai soigné trois, deux sont morts quand même, et la troisième est sous traitement lourd. Alors…
    C’est dur, je sais, c’est pourquoi on stérilise. A l’époque cela se faisait très peu. Car, une chatte faisant en moyenne, allons, 6 chatons, deux couvées par an, tu vois ce que cela donne au bout de 4 ans.
    Et ce n’est facile pour personne d’ôter la vie.

    Répondre
  10. Marjoliemaman a dit…

    Une pensée pour ton père et pour cette vieille Pomme qui doit bien rire en te regardant depuis le paradis des chats… Ici, c’est moi la quémandeuse. Mon mari s’est résigné, je veux des poules, j’ai commandé le poulailler, il ne veut pas mais il m’aide quand même à trouver le meilleur emplacement dans le jardin… Huhuhu… Des bises !

    Répondre
  11. Agatha a dit…

    Etrange quand même de n’avoir jamais pensé à stériliser cette chatte ; Quand tu avais 13 ans , je devais en avoir 27-28 ; j’avais déjà une chatte et je l’ai tout de suite fait stériliser ; je ne pense pas que cela m’avait couté si cher ,vu mes tout petis moyens de l’époque et déjà 2 enfants à nourrir, et de toute manière j’aurais trouvé trop horrible de devoir zigouiller 4 à 5 chatons 2 fois par an .

    Répondre
  12. berengere a dit…

    2 billets aujourd’hui qu est ce qu on est gâtée !!!!
    ce billet est peut etre un des plus droles jamais lus (je dis ça souvent) alors que le sujet ne s’y prete pas , enfin si un peu quand meme !
    caroline tu es trop fortiche pour nous ecrire tes souvenirs !…mon papa, je me rappelle bien l’avoir vu 2 fois par an minimum, (notre chatte -pepsi- etait la coqueluche du quartier) aller derriere la haie de laurier, un sac poubelle et une bouteille d’ether en main…j’ai su la verite assez vite, vers 8-9 ans…houlala !
    bonne nuit ….;-) !

    Répondre
  13. marje a dit…

    Je le savais … Tes enfants te harcèlent, les chats et les enfants font trop bon ménage ! Méfiance extrème surtout en cette période d’anniversaire. Comme toi (non je ne suis pas qu’une moutonne), le chat de ma soeur accouchait dans mon lit en pleine nuit et cela pendant des années. Mon père faisait comme le tien, dur, dur. Katas, notre chat (enfin le chat de MoyenGrand), a été stérilisé dès que possible car je ne voulais surtout pas avoir de petits sur la conscience. GrandeChérie est magnifique avec sa frange et quelle grâce (je sais je l’ai déjà dit !). Mais que lit-elle ? Certaines, plus altruistes que moi, te disent de ne pas poster pendant tes vacances mais moi je trouve ta présence très agréable. A demain peut-être …

    Répondre
  14. Caroline a dit…

    Bon s’il était possible d’éviter les commentaires moralisateurs, ça serait sympa, comme le dit dominique, autre temps, autre moeurs, et puis rappelez vous que je romance et exagère, il n’y a sûrement pas eu tant d’assassinats que ça, il faut prendre mes recits avec quelques pincettes. Je suis en outre toujours assez étonnée par ce type d’indignation politiquement correcte alors qu’il y a tellement d’autres sujets plus propices à l’indignation justement que de venir crier au scandale à propos de chatons quasi morts nés il y a vingt ans et dont certains sont le pur produit de mon imagination.. Bref, un peu de second degré ne nuit pas, je vous assure…

    Pour ce qui est de poster pendant mes vacances, je l’ai déjà dit mais je me répète, c’est un plaisir pour moi que de le faire, je ne sais pas, c’est différent de d’habitude, j’écris sur des sujets autres, plus court, plus librement peut-être. Écrire ici comme ailleurs, c’est une activité qui me détend, comme d’autres ont besoin de faire un footing ou de regarder la télé, moi je raconte des histoires un peu vraies, un peu fausses. Et si en plus ça fait plaisir, alors que demande le peuple :-) !

    Répondre
  15. Nouche a dit…

    En tout cas vous risquez très vite d’avoir une tripotée de matous énamourés sous vos fenêtres : la Grande Chérie est jolie comme un coeur !!!

    Répondre
  16. Elosyia a dit…

    Bah moué, ma mère est revenue un jour avec un chat à la maison croyant me faire plaisir (en vrai c’est elle qui voulait un cat). Sauf que j’étais terriblement phobique des chats et que j’avais réussi à cacher cette peur pendant 10 longues années. Et puis avec le temps, mon chat a réussi à se faire aimer et maintenant je suis une dingue des chats.
    Sinon les deux petites pitchounes, elles sont belles :-)

    Répondre
  17. Elosyia a dit…

    By the way, mon chéri qui voulait pas de chat, je l’ai eu à l’usure et à la prise de responsabilités et nous sommes maintenant les proprios d’un petit Mao d’un an. Je suis une folle des chats car j’aime leur caractère et leur indépendance ainsi que l’amour qu’ils peuvent te donner et ayant vécu avec des chats une bonne partie de ma vie, c’est devenu une belle habitude.

    Répondre
  18. Sev a dit…

    ah moi aussi je vouais un culte sans borne au chanteur de a-ha et mes parents étaient encore plus méchants que les tiens (ou moi moins manipulatrice) car malgré mes demandes je n’ai jamais eu de chat, chien ou quelconque poisson rouge.
    Depuis je me suis vengée et actuellement je cohabite avec une version féline de Rantanplan (rapport à l’intelligence de mon chat)
    et les enfants veulent un chaton…..craquerai-je?

    Répondre
  19. ingrid a dit…

    je vois qu’on n’était pas les seuls à avoir trouvé un stratagème pour forcer les parents à adopter un chat..de mon coté, mon frère avait un copain d’école qui avait gagné un chat à une kermesse quelconque ..et dont les parents ne voulaient pas entendre parler de chat..mon frère, qui devait avoir 9 ans, a déclaré haut et fort que ses parents à lui étaient d’accord..sur ce, il est revenu à la maison avec le chat…les dents ont du grincer 5 minutes !!!..et finalement, mes parents qui adorent les animaux..en étaient raides dingue !!! et depuis que j’ai 6 ans, j’ai toujours eu des chats…!! comme quoi, les enfants arrivent toujours à trouver de drôle de stratagème..
    t’auras peut être intérêt à vérifier les valises avant de partir !! :-)… c’est si difficile de résister à des petits chatons…!! (et ayant eu toi même des chats, tu risques de craquer..d’ailleurs, petit conseil d’amie…prends un mâle..pour avoir eu les deux, les mâles sont bien plus sympas…ah, non c’est vrai..t’en veux pas !! :-)…)

    tes photos sont magnifiques !!!

    Répondre
  20. Luna a dit…

    très beau billet, drôle et émouvant.
    et toujours ton style, mais un je ne sais quoi de différent.
    quell talent vraiment caroline de susciter en quelques lignes, les souvenirs, l’émotion, le sourire.
    très belles vacances à toi et si les vacances suscitent quelques billets comme celui ci, je suis plus que preneuse !
    (et ta grande, quelle jolie jeune fille en devenir).

    Répondre
  21. leyleydu95 a dit…

    Je n’ai jamais voulu de chat mais il y en a eu longtemps à la maison!
    Nous vivions dans la même maison mais dans l’indifférence la plus totale !
    J’ai peur des chats, je ne peux pas les toucher et j’appelais ma mère ou ma soeur pour qu’elles poussent le chat couché sur mon lit !
    Je ne leur ferai pas de mal et je me souviens de vacances en Espagne et de mon oncle tuant du haut d’une falaise les chatons de sa chatte en les jetant dans la mer…Impossible d’aller me baigner après ça ! J’avais peur de tomber nez à nez avec un cadavre de chaton !
    Je précise malgré tout que l’on peut tout obtenir de moi en me faisant la bouille du chat potté de Shrek !!C’est moche d’être si sensible !

    Répondre
  22. la belette a dit…

    C’est là que resurgit le souvenir de ma mère ayant soi disant confié au jardinier (vous auriez vu la tête du mec) les portées de notre chat pour qu’il les mette “en lieu sûr” (ah ça pour être sûr).

    Répondre
  23. marje a dit…

    Je sais alors que GrandeChérie passe de bonnes vacances en compagnie d’Ewilan. Je lui souhaite un beau voyage. Information vérifiée sur plusieurs sites, très beau soleil en Corse prévu aujourd’hui !

    Répondre
  24. Anne de Dakar a dit…

    Je confirme pour la litière ! Ils ne la VOIENT pas. Et ne la sentent pas non plus (j’ai pourtant repoussé assez loin mes limites de tolérance olfactive pour les faire réagir. Des clous : le seul résultat est que la chatte a fait ses crottes À CÔTÉ de la litière, avec toujours la même superbe absence de réaction de la part des loulous…)
    Bonnes vacances à toute la famille !

    Répondre
  25. Céline a dit…

    Jamais réussi à avoir de chat quand j’étais petite. J’ai réussi à 2 ou 3 reprises à revenir à la maison avec un poisson rouge (gagné dans une kermesse ou un truc dans le genre. Les pauvres ont je crois tous fini dans les WC et sont partis avec la chasse d’eau !!! Ma mère refusait d’avoir à gérer d’autres animaux que les 2 qu’elle avait déjà à la maison ;)

    Sinon, rien à voir, c’est quoi l’application que tu utilises pour faire ces jolis montages photos ?

    Des bises (encore parisiennes malheureusement)

    Répondre
  26. SmouikSmouik a dit…

    En fait, j’aimerais bien que tu embrayes sur le 3e degré parce qu’au 2nd, je me gondole déjà toute seule devant mon écran… Allez Caro, alleeeeeeeeeeeeez !!!!!

    Répondre
  27. Yokoflo a dit…

    Déménagement, campagne, petites fleurs, vie à l’état sauvage (n’exagérons rien) et tout et tout : bref, les enfants veulent un chat.
    Mais moi non.
    Et non, c’est non.
    Surtout que les chats des voisins squattent déjà en permanence le jardin quand ils ne rentrent pas dans la maison. On dirait qu’ils adorent. Moins moins quand je me rends compte qu’ils ont pris mes herbes aromatiques pour leur litière.
    Qui connaît un bon répulsif à part le tuyau d’arrosage (non, je ne vais pas gaspiller l’eau quand même) ?
    Et puis quoi, je suis allergique aux chats (j’éternue), c’est une bonne excuse pour ne pas en avoir à la maison non ?
    Je suis sûre qu’un de tes enfants est aussi gravement allergique aux poils que moi, ça réglerait le problème !

    Répondre
  28. Faten a dit…

    J’apprécie la manière drolastique dont tu racontes cette anecdote de chatte…qui reste néanmoins une illustration de tout ce qui ne faut pas faire en la matière.
    Pitié ne prend pas d’autres animaux de compagnie (c’est l’amoureuse des betes qui parle).

    Répondre
  29. Lo a dit…

    Je me souviens aussi d’à quel point je voulais un animal domestique étant petite! Après avoir passé 8 ans à nettoyer la cage de mes cochons d’inde (ma mère n’a jamais voulu me remplacer pour cette tâche et elle avait raison, et mes cochons d’inde étaient des survivors vivant super vieux), j’en ai conclu que c’était beaucoup trop de boulot. Alors un chat, ou pire, un chien! Je n’ose y penser. Le pire c’est que quand j’aurai à mon tour des enfants, ce cycle infernal recommencera, j’en suis sûre…

    Répondre
  30. Laberniquedestropiques a dit…

    Que de souvenirs ! J’ai moi même cassé les burnes de mes parents pendants de longues années pour avoir toute sorte d’animaux. J’ai eu : plusieurs chats, j’en ai aussi malicieusement offert un à mon petit frère qui n’en avait absolument rien à carré, plein de poissons, un chien, des hamsters à foison (ma mère avait bien demandé deux femelles à l’animalerie mais deux semaines après ils étaient 9 dans la cage, et avant qu’on ne les séparent ils avaient remis le couvert… ma mère s’est fait un plaisir de ramener à l’animalerie ces 14 petits). Par contre je n’ai pas eu le poney, l’âne ni la chèvre… Ils ont été assez heureux de me voir quitter la maison à 18 ans, leur laissant la ménagerie. La folie des animaux m’a complètement lâché depuis et j’ai la chance d’être devenue allergique aux poils de chat, argument béton!

    Répondre
  31. CourbesGenereuses a dit…

    non mais là je m’insurge haut et fort pour ce bout de parenthèse : “(à l’époque c’est celle du chanteur de AHA que j’avais mise en jeu) (voyez comme il a mal tourné)”

    nan parce que moi aussi j’etais ULTRA fan, non pardon, je SUIS ultra fan !!!!!!! non seulement de Morten, mais aussi de A-ha, et ni l’un ni l’autre n’ont mis la clé sous la porte (bon, ok, A-ha a fait sa tournée d’adieu, correspondant à leurs 25 ans de carriere, l’année derniere – j’y etais ♥♥) …

    et d’ailleurs, si tu veux voir à quel point il a “mal tourné”, je te laisse mater la galerie fotos de son site : http://www.mortenharket.com/

    face à son regard petillant et enigmatique, son dehanchement sensuel et sa voix, oh mon dieu, sa voix penetrante (fantasme-fantasme), je suis tjrs une adoooooo ♥♥ !!!!!

    (roh, encore un point commun entre nous : toi aussi tu le kiffais grave ;-))

    Répondre
  32. Sophie a dit…

    Le chanteur de AHA! Toute mon adolescence et le cauchemar des mes frères… j’ ai persisté puisque j’ai emmené mon mari au concert parisien de leur tournée d’adieux il y a deux ans… Morten a plutôt pas mal vieilli physiquement mais il est un peu space dans la tête… sujet de fou-rires avec mes copines norvégiennes qd elles me racontent ses dernières lubies ;)

    Répondre
  33. et de trois a dit…

    Petite je voulais un mouton, juste le temps de l’été pour le mettre dans le jardin à la campagne(le reste de l’année on vivait en appartement). J’avais même trouvé un nom: “Benetton” je voulais l’appeler, mais j’ai eu beau expliquer à mon père qu’il n’aurait plus besoin de passer la tondeuse, rien à faire mes parents n’ont jamais voulu…

    Petite anecdote: ma copine d’enfance avait 2 lapins, le mâle s’appelait Civet et la femelle Terrine !!
    J’adore les noms d’animaux pas possible…

    P.S: Merci pour cette écriture quotidienne qui me fait sourire à chaque fois

    Répondre
  34. Tan a dit…

    Autant je suis une grande fana de chats, autant je comprends très bien ce que ton père a dû faire, et probablement pas pour son plaisir…
    Je me souviens de ce jour où, en rentrant à la maison, ma mère nous avait dit qu’une surprise nous attendait, et ma joie quand j’ai vu une grosse boule de poils noirs foncer vers nous depuis le bout du couloir. C’est devenu après un gros matou de 8 kg, une boule d’amour (et qui a toujours eu la bonne idée de ne faire ses besoins que dans le jardin, il n’a jamais voulu de la litière, ce qui n’était pas pour nous déplaire !).
    Dominique je trouve votre histoire avec les chats extrêmement touchante !

    Répondre
  35. Lily59 a dit…

    Oui, merci pour ces posts d’été très drôles !! Les commentaires moralisateurs m’ont un peu gâché mon plaisir… Autre temps, autres moeurs, bien sûr !!! C’est incroyable cette rigidité d’esprit qui pousse à tout analyser à l’aune de ses propres valeurs, sans aucune relativité, ni doutes, ni recul (ni humour, j’allais oublier)
    Moi qui ai grandi à la campagne, j’ai vu ça toute mon enfance (et je ne suis pas si vieille ;-) Mon grand-père tuait les petits chatons à la naissance, et chez nous, on ne le cachait pas aux enfants : on précisait que les chatons n’avaient pas souffert et puis… voilà ! On a appris en grandissant qu’il y avait des drames bien plus grands…
    Je précise que les souffrances infligées aux animaux me révoltent aussi, mais là, il ne s’agit pas de ça !
    Bref… en tous cas, bonnes vacances, Caro ! Que cet été t’apporte un peu d’insousciance, malgré tout, et plein de petits et grands bonheurs !

    Répondre
  36. Blonde paresseuse a dit…

    J’ai fait avorter (et stériliser par la même occasion) notre chienne il y a quelques mois, sans aucun scrupules ni regrets. J’en avais ras le bol d’avoir torché les pisses du précédent chiot (dieu merci, il n’y en avait qu’un !).

    @DOMINIQUE : je veux pas que Fifi le rayé attrape le typhus… :-(

    Répondre
  37. Londoncam a dit…

    Je dis chapeau à ton père qui a été bien courageux !
    J’ai grandi avec un chat à la maison: Cannelle qui était là quand je suis née et est morte à 16 ans, et Schweppes que nous avons eu ensuite et qui lui est décédé il y a quelques mois.
    On a beaucoup voyagé avec chacun de nos animaux, donc eux étaient opérés pour plus de simplcité. Si des gens sont choqués par le fait de tuer des bébés chats, d’autres le seront pas le fait que tu fasses stériliser ton animal… Donc de toute manière il y aura toujours quelques leçons de moral :)
    Chez nous le chat avait une place presque à part entière au sein de la famille, et cela d’autant plus quand j’ai quitté le foyer parental. La mort de Schweppes, qui certes avait 17 ans, a été brutale et du coup un vrai coup dur pour mes parents.
    En attendant je n’ai pas de chat chez moi, l’Homme ne veut pas, mais je pense que dans quelques années j’arriverai à mes fins ;)…

    Répondre
  38. La Papote a dit…

    Comme toi, j’ai eu envie d’un animal et, coup de bol (ou pas), une chatte s’est donnée dans notre jardin.
    Les parents ont fini par l’accepter sauf qu’on ne savait pas qu’on adoptait 4 chats en tout puisqu’elle était grosse mais que ça ne se voyait pas encore !
    Quand il fut certain qu’elle avait fauté avec je ne sais quel matou, mes parents ont été très clairs (j’avais 16 ans) : ” Tu as voulu un animal, tu vas donc gérer l’animal ET ses conséquences… Il est impossible de garder les chatons donc il t’appartient de t’en débarrasser à la naissance… ”

    Mes parents n’étaient pas cruels mais on ne pouvait vraiment pas garder les chatons et ils m’ont appris la responsabilité de mes actes.
    Quand les bébés sont arrivés, c’est moi qui les ai tués. J’ai fini en larmes dans les bras de ma mère et on a appelé le véto dans la foulée pour la faire stériliser (la chatte, pas ma mère).

    Toute ma compassion à ton père qui n’a pas dû agir de gaîté de coeur mais, malheureusement, c’est la vie !

    Répondre
  39. Banane a dit…

    Je le plains, ton papa, d’avoir dû faire ça, j’imagine bien les 2 heures de silence pour récupérer après.
    Côté demande des enfants, j’ai pas hâte. Parce que ça sera un non ferme et définitif, même pour des poissons rouges.

    Répondre
  40. juliette a dit…

    Ahah j’ai bien ri ! J’ai un chat depuis 1 an et demi maintenant, et très franchement, c’est bien moins contraignant que ce que j’imaginais. J’ai une litière magique qui ne sent absolument pas, j’ai juste à enlever la crotte de la bête une fois par jour, et ma litière dure 1 mois. Bon, après j’ai des poils de chat partout, mais j’oublie vite quand il vient me faire des câlins quand je rentre le soir… (ce commentaire est pathétique) Bonnes vacances !

    Répondre
  41. sandrinett' a dit…

    Les animaux et les enfants …. moi j’en ai toujours eu … des chats, des chiens, des lapins, des poules, … Aujourd’hui mes enfants ont un chat (enfin ils en avaient deux mais la minette a trépassé cet hiver sans que mes loulous ne s’en rendent compte … il faut dire qu’on la voyait peu (la minette) et qu’ils n’avaient que 2 ans (les loulous)); le survivant “Titan chat” passe donc une horrible retraite se faisant tour à tour trimballeur de poupée, adversaire de course, et j’en passe. Alors oui, je change la litière qui pue, je donne à bouffer à ce sale morfale de matou, je passe l’aspi sur le canapé tout plein de poins de chat … mais j’adore que mes enfants soient heureux d’aimer (à leur manière …) cette satané bestiole

    Répondre
  42. DOMINIQUE a dit…

    Merci Tan !
    La Blonde : Fifi le Rayé est vacciné depuis ce matin. Il fallait attendre qu’il grandisse un peu. Comme notre tribu est vaccinée, il ne risquait pas grand chose.
    Actuellement il “range” le bureau de Cher et Tendre.

    Répondre
  43. Stephanie a dit…

    Chez nous, c’est moi qui ai pleuré pour avoir un chat… Mais quand les filles étaient petites, elles étaient terrifiées par les chatons (par les chiens, les araignées, les fourmis, les mouches…) et j’ai du me résigner soient elles, soit le chaton… Mon mari a fini par me faire signer un papier (sous la contrainte), plus de chat avant que ce soit les enfants qui réclament… exit les animaux jusqu’à ce qu’un copain (amoureux, petit ami..) de Fille Aînée ait des chatons à donner ! Du coup, la donzelle nous a supplié (ah, ah) et 3 chatons sont arrivé(e)s ! La tête de mon mari. Aujourd’hui, de la portée initiale restent 2 âgés de 3 ans et leur fille (;) Comme quoi!! On a tous craqué mais il paraît que 3 enfants, 3 chats ça suffit… Moi j’aurais bien un petit 4ème (de chat)

    Répondre
  44. Aline a dit…

    Ah l’odeur d’éther après chaque accouchement de notre chatte… A l’époque j’en voulais beaucoup à mon père, et puis j’ai réalisé plus tard qu’il ne le faisait certainement pas de gaieté de coeur, et tout ça parce que mes soeurs et moi avions absolument voulu avoir un chat et que celui que l’on nous avait donné était une chatte. Et sinon on a aussi eu un canard que ma soeur avait gagné à une fête foraine. Il était sale et sentait mauvais, mais je l’adorais. Malheureusement mes parents n’ont pas pris la peine de me faire croire qu’il avait rencontré la cane de sa vie et était parti s’installer dans sa belle-famille, et ils l’ont mangé un dimanche midi. C’est horrible, non? (bon on était un peu à la campagne aussi, les canards ça se mange, ça s’enterre pas…). En tout cas je n’ai jamais compris pourquoi mes parents n’ont jamais voulu céder quand mes soeurs et moi avons voulu un petit cochon!!… ;-)

    Répondre
  45. Kate a dit…

    Et bien moi, bien qu’ayant eu 2 chats tour à tour quand j’étais plus jeune, je le dis haut et fort : JE N’AIME PAS LES CHATS.

    Je ne peux pas expliquer, c’est physique. Je n’aime pas les caresser, je n’aime pas qu’ils se frottent contre mes jambes, je n’aime pas qu’ils tentent de s’installer confortablement sur mes genoux, etc.

    Je ne leur veux aucun mal (rassurez-vous) mais plus loin ils se trouvent, mieux je me porte.

    (Pour que je les aime, il faudrait qu’ils restent chatons à vie.)

    Répondre
  46. Dom2 a dit…

    Très chouette billet!
    La mienne, à 3 ans, me disait: “j’ai tellement envie d’avoir un chat et un bébé à la maison que j’entends miaou et areu dans ma tête”.
    Bonnes vacances!

    Répondre
  47. SmouikSmouik a dit…

    ah j’oubliais, à lire absolument : les aventures du “Chat assassin” d’Anne Fine. Y a plusieurs tomes, c pour petits et grands mais peut-être que tu as déjà donné ce(s) titre(s) dans tes must de l’été…

    Répondre
  48. zaz' a dit…

    ici aussi dans ma maison du bout du monde au milieu des collines il y a un gros matou tout roux que l’on retrouve dans nos lits au milieu dela nuit et qui nous rapporte un cadeau par jour, lezard, mulot, souris… sale bête, je deteste les animaux !!!!

    Répondre
  49. catherine a dit…

    Argh, c’est bon pour le référencement un titre pareil ;-) Pour le reste, je suis morte de rire, ça me rappelle tellement de choses vécues chez nous aussi ! (“mais on te juuuuuuure sur la tête de ASBJÖRN SVANHILD GUDBJÖRN (mais comment s’appelait-il déjà ?) qu’on s’en occupera de la litière du chat….”) Rassure-toi, si le chanteur de Aha est dans cet état-là aujourd’hui, mes soeurs et moi y sommes aussi pour quelque chose.

    Répondre
  50. Yehudi a dit…

    En tout cas si jamais vous avez une chatte maintenant, mieux vaut la stériliser que de lui donner la pilule, qui est cancérigène (tumeurs sur les mamelles) :). Et pour le typhus, il existe un vaccin (contre le typhus, le coryza et la leucose, maladie fatale pour un chat) :).

    Répondre
  51. Biduline a dit…

    Moi, j’aime bien les petits articles de vacances! Sans obligation aucune pour toi of course.

    Et là, va y avoir de l’affluence avec un titre pareil!! ;-)

    Répondre
  52. Saby a dit…

    C’est sûr que moi avec mes 2 chiens, qui rogne sur mon temps de pause pour les faire nager le midi, je passe pour une barge après ce qu’on lit.
    On n’est pas au pays des bisounours et d’après toi, il y a des sujets bien plus graves… mais certains ont dit autre chose, par exemple “on reconnaît la valeur morale d’une nation à la façon dont elle traite ses animaux”.
    Moi non plus quand j’étais petite, la chatte de la famille n’était pas stérilisée (la première, car les autres l’ont été), et pourtant, les chatons étaient au moins euthanasiés chez le véto, après anesthésie… On n’est pas des bêtes, hein! Parce que j’imagine le pauvre chaton sur le cou duquel des mains hésitantes ont dérapé une fois ou deux…avant de pouvoir enfin le tuer.
    Sinon, enfant je nettoyais la litère des chats et l’aquarium des poissons rouges, les cages des lapins, etc… Même enfant, on peut avoir un certain sens des responsabilités.
    Je ne pense pas que prendre un chat chez vous soit une bonne idée suite à ce que je lis aujourd’hui.
    Allez salut.
    ps: je ne lis pas les autres commentaires en général, mais j’ai cru voir que je ne suis pas la seule à être choquée.

    Répondre
  53. Corentine a dit…

    Pathétique, certes, mais tellement vrai… J’ai trois enfants à la maison mais c’est moi qui ait réussi à avoir Monsieur à l’usure il y a trois ans, pour avoir un chat. Bilan des courses, un chat magique qui me poursuit dans tout l’appartement quand je rentre du boulot jusqu’à ce que je me baisse vers lui pour lui faire son calin de nez rituel, et Monsieur qui a réclamé un deuxième chat pour son petit Noël un an plus tard. Trois enfants, deux chats, des contraintes mais c’est trop bon… Et je confirme le coup de la litière moderne. Et des enfants qui ne s’en approchent jamais (en même temps, c’est moi qui l’ai voulu, ce chat :)

    Répondre
  54. straw a dit…

    Ah je ne suis pas la seule a avoir peur des chats! Des chiens et des animaux en général non et des chats oui. J’ai bien conscience qu’un chien pourrait me faire plus de mal qu’un chat mais je suis terrorisée…et incomprise! Du coup maintenant je déclare une allergie comme ça on ne me force plus à m’approcher du petit chaton tout mignon.
    Et a priori le père en question ne salivait pas de plaisir en regardant agoniser des chatons qu’il torturait pendant des heures… Je suis sûre qu’ils ne souffraient pas plus que la vache qui fera le barbecue de dimanche de pas mal de moralisateurs. Parce que, arrêtons de se voiler la face, à moins d’être végétalien, on y participe tous à la souffrance animale hein!
    Et sinon bonnes vacances!

    Répondre
  55. C. a dit…

    “À savoir un lapin complètement con, obèse et fugueur, que mes parents ont vite décidé de mettre dans une cage dans le jardin et qui connut une fin terrible, massacré par on ne sut jamais quel prédateur (peut être la chatte).”

    On appelle ça un animal maltraité, et je comprends pas que tu puisses en parler avec tant de détachement … un peu de regrets aurait été le bienvenu, tu ne crois pas ?
    Obèse => il était mal nourri ;
    Fugueur => un lapin ça sort ;
    Con => un lapin qui ne sort pas devient agressif, et à cela s’ajoutent les hormones.

    Alors tu avais 13 ans, tu étais jeune certes, mais aujourd’hui adulte je trouve ça fou que tu en parles sans même dire “le pauvre”, ou je ne sais quoi montrant que tu le plains ne serait-ce qu’un peu.

    Effectivement dans ces conditions j’espère que tu ne prendras pas d’autres animaux.

    Répondre
  56. Tan a dit…

    Eh ben Caroline, j’espère sincèrement que tu sauras faire abstraction de tout ça et continuer à nous faire partager tes billets, pour ton PLAISIR et surtout pour le nôtre !

    Répondre
  57. Saby a dit…

    Pardon pour mon commentaire inutile, est ce que le fait de donner à des assos de PA (protection animale), recueillir les chats errants, les stériliser, les vacciner pour éviter des cortèges de maladies, les placer dans des familles … est ce que tout cela est inutile? Si oui, vous ne réalisez sans doute pas à quel point on est vite envahis par des portées à répétition. Ca donne une multitude d’animaux qui viennent fouiller dans vos poubelles pour se nourrir.
    Vous l’avez compris, les animaux c’est mon truc.
    Le vôtre, c’est quoi? Défendre des gens qui peuvent le faire tout seul (dans mon cas les animaux n’ont pas la parole, dsl).
    Je lis chaque billet de ce blog et le recommande depuis quelques années je pense maintenant, je ne débarque pas juste pour le plaisir de mettre le bazar ici. Maintenant, c’est mon droit d’être révoltée par une attitude irresponsable et un ton, qui me fait rire d’habitude, mais qui montre clairement ici une grande méconnaissance des animaux.
    Bonne journée ‘Bubuche’

    Répondre
  58. Saby a dit…

    Non, je ne pense pas, et je partage cet avis.
    A l’époque de Descartes, on ne pensait pas les animaux capables d’émotions et on donnait autant d’importance aux aboiements d’un chien qu’un grincement d’une brouette.
    J’espère qu’on a quand même évolué depuis cette époque…

    Répondre
  59. DOMINIQUE a dit…

    Dieu sait si j’aime les animaux, je le prouve quotidiennement, mais là, faut pas pousser. Un peu de légèreté et d’humour n’ont jamais fait de mal à personne. C’est bien mal connaître Caroline que de s’indigner de ses propos !
    Vite, un bûcher pour faire brûler Caroline et toute sa portée, à cause de ses propos blasphématoires, tant qu’on y est.

    Répondre
  60. Corentine a dit…

    Tous ces commentaires me rappellent les dossiers de cinquante pages que j’ai du constituer (un petit peu d’exagération, certes, DEUXIEME DEGRE…) pour espérer pouvoir prétendre à l’adoption d’un chaton trouvé par une assoc. Et les appels aux divers(es) responsables desdites associations… “Ah, vous avez trois enfants… ah non, ça va pas être possible de vous confier le chaton, vous savez, les enfants…” “ah, vous avez un jardin… ah non, je ne confie jamais de chat à des gens qui ont un jardin, il y a tellement de dangers potentiels dehors…” “d’accord pour vous le confier mais on vous fait signer un contrat qui vous oblige à accepter que nous vous rendions visite à volonté pour vérifier les conditions de vie de l’animal…”. Alors oui, mes deux chats sont stérilisés, pucés et vaccinés. Mais heureusement que je me suis accrochée à ma démarche d’aller les chercher parmi les chats abandonnés parce que ça m’a demandé pas mal d’énergie. Et que certain(e)s hystériques de la protection animale que j’ai pu rencontrer à cette occasion ont bien failli m’en dégoûter à tout jamais.

    Répondre
  61. Pauline a dit…

    Repose en paix, Lapin.

    Puisse ta malheureuse expérience, relatée aujourd’hui servir à la Grande Cause des Lapins Martyrs.

    (et accessoirement à faire comprendre le concept de second degré et exagération romanesque à certaines qui s’indignent que Caroline n’ait pas commencé son billet en disant : “Ci-Gît un PAUVRE Lapin ayant fini en pâté -empâté ? – dans le terrier d’un Renard. Regrets temporaires – mais néanmoins sincères”).

    A quand l’Association de Défense du Machin, condamné par ses parents indignes et sans cœur à n’avoir qu’un seul slip pour les vacances ?

    Répondre
  62. Caroline a dit…

    Ah ben dites, y’a du level!!! Moi qui pensais que le sujet le plus polémique sur les blogs restait l’allaitement longue durée ! Franchement tant de bruit pour un lapin et quelques chatons endormis à l’éther il y a plus de 20 ans… Aujourd’hui sinon j’ai exterminé des fourmis.

    Répondre
  63. geg a dit…

    bonjour Caroline,

    Je ne commente jamais mais je voulais te “soutenir”, tu as la gentillesse de nous poster un billet chaque jour, et même pendant tes vacances, alors merci!
    Et moi, j’ai ri (honte à moi ^^) en lisant ton article.
    Cela m’a rappelé des souvenirs… :)

    Merci bcp et profites bien de tes vacances malgré tout!!

    Répondre
  64. Miss Crumpette a dit…

    oh merci de continuer à penser à nous et nous écrire et nous divertir depuis un écran taille timbre-poste
    joli billet bien écrit et qui renvoie à multitude de souvenirs d’enfance !
    (photos très belles)
    des bises et bonnes vacances

    Répondre
  65. Caroline a dit…

    Merci geg , ne t’inquiète pas, ces commentaires me semblent tellement grotesques qu’ils me font rire. Autant certaines attaques me blessent, autant la je suis subjuguee par le ridicule des propos :-)

    Répondre
  66. Kate a dit…

    Que de polémique, en effet !

    Quant à moi, j’ai pourchassé une mouche avec acharnement pour qu’elle sorte de ma cuisine. Han, je suis un monstre. J’espère ne pas l’avoir traumatisée à vie.

    Bonne fin de journée corse, Caroline !

    Répondre
  67. luna a dit…

    Finalement les commentaires “outrés” sont excessivement drôles !

    Allez Caroline à la plage sinon je vais finir par croire qu’il ne fait pas beau en Corse ;)))

    Répondre
  68. ingrid a dit…

    Je suis contente que les commentaires ne t’aient pas blessé..autant je ne peux pas comprendre qu’on fasse du mal aux animaux, autant j’avais bien compris que tes propos étaient avant tout là pour nous divertir et nous faire rire…dans l’exagération !!! je ne comprends pas que certaines s’enflamment pour ça …!!! en tout cas, moi en rentrant du boulot j’étais bien contente de retrouver ma boule de poil..qui m’a fait plein de calin, bon à la fois, ça doit être le chat le plus gentil du monde..alors…moi comme Kate je pourchasse souvent les mouches (quand le chat ne les mange pas..et me détruit la moitié de l’appart en passant…histoire d’avoir le dernier mot avec cette saleté de mouche), car avant assez pacifique, je les laissais tranquille jusqu’à ce que je m’aperçoive qu’elles me faisaient des tâches partout .. (petit caca de mouche je crois)..du coup…elles n’ont plus le droit de séjour chez moi..si parfois, elles servent à divertir le chat qui passe un bon moment….!!! :-)

    Répondre
  69. kalix a dit…

    Très drôle ton post, Caro.
    Je suis estomaquée de voir à quel point certaines personnes lisent et prennent tes écrits au pied de la lettre. Qui plus est après moults explications de texte de ta part … Je n’ose penser à la manière dont ces personnes doivent (ne pas) décrypter l’actualité !

    Répondre
  70. Bubuche a dit…

    Ravie de ta réaction Caro !
    Moi je n’arrive pas à être drôle quand les autres me saoulent, je suis lourdingue.
    Toi, c’est juste drôle et efficace …

    Répondre
  71. chrisssine a dit…

    que de débats…

    Caro, ma 1ère réaction est que j’admire tes talents de manipulatrice et espère vraiment pour toi que tes enfants n’en ont pas hérité, sinon tu es dans la mouise.

    Ma 2ème réaction est en fait liée à la réflexion que tu as faite à tes enfants au sujet du sort des chatons (hier donc) : je crois bien que j’aurais pu dire la même chose… Dans la même série, mon aîné m’a demandé dimanche pendant qu’il mangeait son escalope de veau la réaction du papa et de la maman du veau qui ne trouvaient plus leur petit. J’ai répondu…. qu’ils en faisaient un autre (mon fils n’a pas réagi, je crois qu’il ne m’a pas entendue, je suis un monstre…)

    sinon bonnes vacances en Corse (pour moi la Corse, ça restera mon super souvenir de mon 2ème congé mat, nos premières vacances à 4, en septembre, c’était le paradis)

    Répondre
  72. Maïpi a dit…

    Je plains sincèrement ton papa. De 1976 à sa belle mort, notre chatte a eu la pillule (et très peu de portées)… je dis ça, je dis rien… mais je pense bien que ton histoire ne s’est pas achevée avant 76 ;)
    bref, je plains ton père !!

    sinon j’ai deux adorables chatons à donner… non ? vraiment ?
    sta dire que 4 ça nous suffit quoi…

    ahem

    et les enfants n’y sont pour rien !!

    re ahem

    bonne soirée !!!!

    Répondre
  73. Bidibule a dit…

    Merdasse ! Ma minette est en train de faire un génocide de souris dans le jardin depuis 10 jours avec une cruauté qui consiste à les laisser croire qu’elles vont s’en sortir et je la laisse faire ! Va falloir que j’extermine le minet sinon moi aussi je vais finir dans les flammes… en plus j’ai ri aussi en lisant l’article ! Je suis grillée…c’est le cas de le dire !

    Répondre
  74. lulu a dit…

    wow, j’ai bien dit que je ne voulais pas juger, et j’ai dit ce que je pensais car oui, pour moi tuer un animal est un acte revoltant.

    Mais encore une fois je ne jugeais pas et essayais de comprendre, vraiment…

    Mais se moquer des gens pour qui la cause animal est importante…

    Dommage… je pense que les reflexions hautaines sur les gens qui s’emeuvent de la mort “d’un lapin et quelques chatons” (etres vivants, je le rappelle) sont vraiment trop pour moi.

    Bye.

    Répondre
  75. Apo a dit…

    Il faudrait présenter ton père au mien, ils parleraient de leur traumatisme commun ;-) (le mieux c’était des petits chiots et lui aussi blémissait quand il réalisait qu’il allait devoir remettre ça).

    En tout cas merci bien pour tes billets, moi qui pensais qu’elle serait bien triste cette dernière semaine de travail sans tes ptits billets du matin !

    Profitez bien de vos vacances !

    Répondre
  76. Lovapa a dit…

    j’ai rarement autant rigolé tiens, merci pour ce bon moment !!!
    ici mes enfants veulent un chat absolument, moi non, pour pleins de raisons, l’une d’elle est que je suis hyper maniaque et que poils, litiere et odeurs, c’est juste inimaginable pour moi, et la 2eme (qui devrait etre en 1er ) est que j’ai suis gravidiquement allergique ( a me retrouver aux urgences en détresse respiratoire)
    mes enfants ( 8 et 5 ans, ) on donc récemment déclaré qu’ils voulaient changer de maman pour en avoir une pas allergique !
    faites des momes !!!

    Répondre
  77. Tite_bulle a dit…

    Bcp de souvenirs à la lecture du billet, des drôles et des moins drôles.
    Merci de continuer de nous écrire, je rentre seulement du boulot après 14h non stop et ça fait drôlement plaisir de voir que j’ai deux billets à lire !

    bises

    Répondre
  78. Mélisande a dit…

    Ben moi je trouve que vous avez toutes, raison, à votre manière (je reste copine avec tout le monde hehe), et un peu tort aussi (nan en fait je me mets tout le monde à dos). J’ai le q entre 2 chaises: ce récit m’a fait marrer, mais ça m’a touchée aussi, puisque je suis dingue d’animaux et que j’ai moi-même 2 chattes (avec la mienne, ça fait 3, à emporter s’il-vous-plaît mdr), stérilisées et choyées! Bref, si celles qui réclament le droit d’en rire et ont raison en disant que quand on est sensible à la cause animale, on n’en finit pas (et effectivement, c’est une reflexion sans fin), pouvaient accepter que chez certaines particulièrement sensibles, ça puisse toucher la corde sensible,ce serait parfait, non? Y’a pas mort d’homme (juste de petits minous et un lapin, ok), ce serait chouette que chacune puisse exprimer son point de vue sans heurter celui des autres ;)

    Répondre
  79. Mélisande@lovapa a dit…

    C’est vrai, les nouvelles litières sont magiques, pas d’odeurs ni de corvée! Et sinon, les poils, ben suffit de prendre un chat à poils courts et pas blanc ni noir (l’idéal, c’est le bengal, un chat au motif léopard, sublime, la mienne ne perd pas du tout ses poils; mais bon, 700 euro, c’est pas donné à tout le monde, pour en avoir un bébé- d’ailleurs, la notre, on nous l’a confiée gratos…)

    Répondre
  80. Saby a dit…

    Bon, ben moi qui m’ennuyais ici depuis quelques temps car on tourne un peu en rond quand même, zou!
    Exit de top sites, pensées de rondes!
    Le second degré, dans le principe OUI. Mais il y a des fois comme ça où on est fatigué de voir des sujets qui nous tiennent à coeur et nous mangent du temps et de l’énergie être tournés en dérision de façon systématique car on a l’impression que les mentalités n’évolueront jamais.
    Bref, à chacun ses sujets sensibles, ce blog a bien été ouvert pour parler poids et régime et… J’imagine que ceux qui font des blagues sur les grosses ici se font toujours bien recevoir (rho ben quoi, c’est bon: SECOND DEGRE, hein).

    Répondre
  81. Caroline a dit…

    Melisande, c’est la ou je ne suis pas tellement d’accord, il n’y a pas de débat à vrai dire, évidemment que je ne suis pas pour le massacre des animaux. Ce billet n’était pas un moyen pour moi de lancer une discussion sur ça, c’était un souvenir d’enfance un peu romancé. Parfois je fais des billets volontairement polémiques ou posant une question, la ce n’était pas le cas du tout, et les commentaires de certaines sont complètement ridicules, la palme à C. et son ode à un lapin mort il y a plus de vingt ans, ou à celle qui imagine la main de mon père en train d’étrangler les chatons. Franchement, parfois la perversité ne se cache pas ou on le croit…

    Répondre
  82. Saby a dit…

    Celle qui imagine la main du père c’est moi… ne pas être conscient de se qui se passe dans ces sales moments, c’est vouloir se voiler la face. Un véto euthanasie des chatons sans douleur et souvent gratuitement pour éviter nuques brisées et autres chatons balancés contre un mur dans un sac poubelle… Faut ouvrir les yeux des fois.

    Répondre
  83. Jeanne a dit…

    Bonsoir caroline,

    Alors, tout d’abord et surtout : vos filles sont magnifiques!

    Ensuite et en vrac….

    - J’adore notre chat, tigré comme je les aime, sympa et sadique à souhait avec les mulots du champ d’à côté…

    Il nous les offre chaque matin sur la terrasse… par tous les temps…

    Plaisir du petit déj…

    - J’adorais mon grand père, un être gentil et doux… et qui, tel un homme de la campagne qu’il était, allait évidemment noyer les chatons dès que leur chatte en faisait à nouveau… (autre époque, autres temps)

    Et… qui élevait des lapins…

    On aimait bien le pâté de lapin de ma grand mère…!

    - Surtout, surtout, continuez à nous faire rire!

    Bien à vous,

    Répondre
  84. 'tine a dit…

    Ah ben nos familles ont donc le même sens olfactif et visuel très amoindri… Je confirme l’enfant et l’homme ne voient pas et ne sentent pas la litière de chat qui toi te fait quasi sortir de la maison… pfffffffff pas plus d’ailleurs qu’ils ne sentent ou ne voient des toilettes pas très reluisantes et pas fréquentables par une dame très bien comme moi… sont totalement indifférents à mes récriminations sur le sujet… joies et bonheurs de famille de mecs…

    Répondre
  85. titou a dit…

    Un autre truc qui me turlupine (décidément): quel est l’intérêt de venir écrire dans les commentaires d’un blog “t’es méchante, je t’enlève de mes favoris”? A la limite pour un journal que tu payes, écrire au rédacteur en chef “je trouve votre ligne éditoriale inadmissible”, soit. Mais un blog dont l’auteur, gentiment prend plaisir à t’écrire pendant ses vacances?!? Je pige pas… Vous me direz je pige pas l’article de ELLE non plus…

    Répondre
  86. Kaleane a dit…

    Tu as raison Caro, il y a bien d’autres sujets d’indignation que l’assassinat de bébés chats… Comme par exemple tes photos de hamacs alors qu’on a les cuisses qui collent à la chaise de bureau à Paris,
    et que l’on compte les minutes interminables qui nous séparent des vacances…

    C’est de la torture envers les êtres humains!

    Répondre
  87. Tite_bulle a dit…

    Un débat qui me touche particulièrement en ce moment… On peut parler IVG ?

    Ou alors je rebondis sur le débat de titou qui serait une bonne alternative au débat que je proposais :D

    Répondre
  88. Tan a dit…

    @ Melisande : si par hasard tu vois ce commentaire, tu m’intrigues et m’intéresses avec ton histoire de litière révolutionnaire ! Koikesse ??

    Répondre
  89. Corentine a dit…

    Amis de la poésie, passez ce petit message…

    @Tan : litières agglomérantes de bonne qualité, que je trouve par exemple sur les sites du type zooplus ou wanimo (super pour les croquettes, aussi). On nettoye la litière régulièrement avec une petite pelle de type tamis, qui permet d’évacuer les crottes et l’urine qui s’est agglomérée en boules, et hop, on remet un peu de litière propre, pas d’odeur pendant un bon moment (au bout d’un certain temps (plusieurs semaines, même avec deux chats), il faut quand même tout changer et nettoyer le bac, mais rien à voir avec les litières de base…et plus d’odeur d’ammoniaque qui soulève le coeur).

    Répondre
  90. Emm a dit…

    Billet aussi hilarant qu’émouvant, comme souvent. (et j’arrête là les rimes pauvres)
    Il me fait penser à mon papa qui lui aussi a du assassiner 1 ou 2 chatons, finalement il n’a jamais réussi et c’est ma mère (moins sensible en fait) qui avait du s’y coller…
    Bonnes vacances !

    Répondre
  91. Booh81 a dit…

    I’m back, et je tombe des nues devant ta robe puputte (ouais je sais, c’est l’article suivant, décalage horaire dans la gueule oblige) et devant tant de commentaires puputtes.

    L’homme a créé l’animal de compagnie de toutes pièces, aucun animal ne fut naturellement créé pour nous servir de doudou, d’ami, de jouet, de souffre-douleur que sais-je encore!

    Rien n’est moins naturel qu’un animal enfermé H24 (pauvres chats parisiens). Cela s’apparente à de la torture. Ouais mesdames et mesdames de la torture. Un animal n’est pas un objet.

    Bref, l’importance que certaines personnes donnent à leur animal de compagnie est parfois insultante au regard des personnes mal-nutries, mal-logées, maltraitées de France et d’ailleurs.

    Voilà, je ne pouvais me taire!

    Bonnes vacances Caroline!

    Répondre
  92. Mélisande@Tan a dit…

    Comme dit Corentine, litière agglomérante! Même pas besoin de rajouter de la litière au fur et à mesure, moi j’en met toujours une bonne quantité et j’en rajoute une fois par semaine! Et j’ai deux chattes (en plus de la mienne han han han *gros rire bien gras pour blague bien lourde*). Le mieux, c’est de prendre de la bio, je savais pas, mais quand elles vont au petit coin, de la poudre se met sur les poils, et dans le cas des litières bon marché, apparemment ce serait cancérigène, comme elles se lèchent les poils…

    Répondre
  93. Tan a dit…

    Roh merci les filles pour les astuces, je vais regarder tout ça ! Je crois qu’on a déjà de la litière agglomérante (de supermarché, la C*tsan, ceci expliquant peut-être cela), mais alors une fois par semaine c’est le minimum niveau odeur pour nous, et donc sûrement confort pour elle !

    Répondre
  94. Elise a dit…

    Quoi ??? !!!!!!! Morten, mon grand amour de jeunesse, aurait mal tourné ????? Il n’avait qu’à pas épousé cette Camilla, bien fait !
    Hem !

    Répondre
  95. Personnalité de pâquerette a dit…

    Quoi ? Caroline, qui est si bien gaulée et si belle, qui a une voix si sensuelle, une si jolie frange, un si grand talent pour l’écriture, un goût vestimentaire si sûr, des enfants si craquants et si beaux, un frère si mignon et même une grand-mère qui a des jambes divines à 90 ans, Caroline, si humaine, si généreuse, si droite, si sage, si objective, qui donne envie de lire à ceux qui n’ont rien lu depuis les lectures obligatoires de la 3e, qui donne envie d’aller voir un film à ceux qui ne vont jamais au cinéma, qui donne envie d’aller voter à ceux qui ne votent jamais, qui sait si bien mettre par écrit les opinions que d’autres ont peine à formuler dans leur petite tête, notre Caroline donc, viendrait d’une famille où on se débarrasse des chatons en les tuant à la naissance ?
    Quelle déception.

    Répondre
  96. Della a dit…

    Donc, si je résume, être sensible au fait que des animaux ont pu souffrir et que cela fasse l’objet d’un post qui fait marrer c’est si mal qu’il ne faudrait pas l’écrire en commentaire?Désolée, mais je ne comprends pas.

    Des personnes ont eu mal au coeur au lieu de rire, l’ont écrit sur cet espace privé (parce que blog) mais aussi très public (parce que blog et non pas journal intime dans un tiroir du bureau). Autrement dit, ce que vous y écrivez peut être lu de tous, et ne peut être mis sur le même plan qu’une discussion entre copines.
    Et quand bien même… Restons entre nous, entre copines qui aimons nous retrouver sur votre blog. Est-il si choquant de dire que, ben l’histoire des chatons morts et du lapin oublié dans sa cage nous serre un peu le coeur, à quelques-unes ici?

    C’est dommage quand même de balayer avec tant de mépris les différences quand elles nous gênent. Ou de les tourner en ridicule. Non pas que nous n’en ayons pas l’habitude, mais ça fait toujours mal quand même. Et, histoire de nourrir quelques blagues dont je ne serai pas, je suis aussi sensible au fait d’écraser des fourmis.

    Enfin, il faudra un jour que l’on m’explique pourquoi nous qui prenons en compte le fait qu’un animal souffre devons toujours nous justifier quant à notre amour des humains? Qui êtes-vous, chères copines donc, pour imaginer que je ne m’intéresse pas au sans abri ou à l’exploité?

    Répondre
  97. DOMINIQUE a dit…

    Della : j’aime les animaux, je ne tue ni araignées ni moustiques, j’aime les libellules, les chats, et tout le bazar.
    Mais quand Caroline écrit un récit drôlatique sur le sujet des chatons sacrifiés, eh bien j’ai connu cela et je ne suis pas choquée.
    Finalement, on se rend compte que l’on peut parler de tous les sujets, et en rire, mais pas avec n’importe qui.
    C’est le destin des blogs !

    Répondre
  98. Caroline a dit…

    Della, ou a tu lu quece texte avait vocation à faire rire? Je précise que l’on père en était malade et je ne dis à aucun moment que ça nous faisait marrer. C’était un souvenir d’enfance, raconté en le romançant et avec la subjectivité du souvenir d’enfance. Ceux qui comme toi y ont vu une volonté de faire rire sur le dos de chatons morts manquent cruellement de subtilité, c’est tout. Pour le reste, il le semble que ta parole n’a pas été censurée, donc inutile de sortir le couplet sur l’espace privé / public. C’est juste qu’encore une fois il ne s’agissait nullement de me prononcer pour le massacre des chatons et lapins, juste de raconter cet épisode. Dans mon enfance, j’ai aussi vécu la perte d’une proche, je pourrais le raconter, ça ne veut pas dire que je trouve génial de mourir d’une leucémie.

    Répondre
  99. Dom2 a dit…

    Ben voilà, parler de quelque chose ne veut pas dire qu’on s’en fout, même si on en parle avec légèreté. Moi ce que j’ai lu dans le message de Caroline c’est le malaise de son père, entre autres.
    Personnellement, je ne supporte pas l’idée de la souffrance animale, je mange de la viande mais jamais venant d’élevage en batterie, idem pour les oeufs, etc, et pourtant l’article ne m’a pas paru une seconde salaud (là tout de suite je ne trouve pas d’autre mot).
    Et voilà que la mort dans l’âme, j’ai même, honte sur moi, tué deux petits chats à la naissance, il y a quelques années, comme quoi! Chatte de à peine un an qui nous a eus par surprise, quand la portée est née, au bout du 4ème, la mort dans l’âme, j’ai dit “s’il y en a d’autres je les lui prends”, et il y en a eu encore deux, et j’ai assumé le moment, je lui ai pris en m’arrangeant pour qu’elle ne s’en rende pas compte (car la chatte “compte”, enfin, elle sait combien elle en a), et je les ai endormis en douceur, j’en étais malade, mais je l’ai fait. Et je peux vos dire que je l’ai fait d’une façon bien bien plus douce que l’horrible véto qui a piqué la mère quelques années plus tard pour cause de maladie, et qui a fait ça comme un boucher, sans l’endormir, en trouvant pas la veine, et je passe les détails, et que la mort des deux petits chats m’a beaucoup moins traumatisée que celle de leur mère. Alors voilà, si un jour je le raconte avec légèreté (hum, j’ai pas de blog) ça voudra jamais, jamais dire que j’ai aimé faire ça et que j’ai trouvé ça rigolo et que je suis une sadique!

    Répondre
  100. Chag a dit…

    La vache… Est-ce qu’on pourrait arrêter ce délire siouplé ?

    Non parce que j’ai vraiment l’impression que certaines guettent ou décortiquent chaque phrase des articles, et en ressortent ce dont elles ont envie. Entre celles qui s’ouvriraient les veines pour un truc d’il y a trente ans, et le club qui passe trois tonnes de pommade à Caro à la moindre attaque, je prône le juste milieu. En l’occurrence, ici, il n’y a PAS de débat.

    Je veux dire, évidemment, on soutient Caro quand on est d’accord avec elle (je le fais aussi !), ceci dit, pas la peine de sortir les griffes dès qu’un com ne rentre pas dans vos clous. On la soutient et elle le sait ; mais elle est grande, et elle sait aussi se défendre toute seule (très bien, même !).

    Je suis évidemment pour le fait que tout le monde puisse s’exprimer ici, par écrit (damned !) et quelque soit son opinion. Je précise qu’on ne fait pas l’EFFORT de mettre un com. On a envie de dire quelque chose et on l’écrit, c’est tout. Avec parfois de la maladresse, mais c’est le jeu de l’écriture, aussi.

    Alors, si on pouvait arrêter de se scarifier pour un truc qui s’est passé IL Y A TRENTE-DIX ANS (pardon d’insister, Caro, sur ce laps de temps quasi canonique) (pour de vrai, j’étais loin d’être née) (hin hin hin), merci.

    Soyons zénitude, paix, amour, feng shui et bouteille d’Ether.

    Répondre
  101. Marie a dit…

    Ah ouais trop drôle cette histoire, surtout le passage où le génialissime papa en a définitivement ras le cul et finit par buter tous les chats adultes (pardon,les envoyer en maison de retraite LOOOOL). Et ça te fait marrer Caroline. Bravo.

    Franchement, c’est un comportement salaud, et il n’est pas question d’”autres temps autres moeurs”, il y a des limites. Mes grands-parents ne se sont jamais comporté comme ça.

    Ouais,je suis une grande moralisatrice qui ferait mieux de passer mon temps à défendre autre chose. En tout cas, on ne m’y reprendra plus à cliquer par ici.

    Répondre
  102. Della a dit…

    Je précise que quand j’ai écrit en réaction au billet, mais surtout aux commentaires, dont vos réponses, Caroline.

    Le texte n’est en effet pas tellement drôle, mais comme vous le dîtes vous-même “second degré” et, à part l’allusion à votre père que vous rappelez, pas franchement triste non plus. C’est un parti pris, soit. Et bien, dans ce cas, pourquoi vous en prendre aux personnes que votre texte a émues? C’est là que je ne comprends plus. Si vous vouliez simplement rappeler un souvenir douloureux, la tristesse de ces lectrices ne devrait pas vous indigner, non?

    J’ai parlé de la différence public/privé pour éviter de me faire envoyer sur les roses comme d’autres parce que je me permettais d’écrire une critique. Parce qu’entre celles qui se permettent de “juger” les commentaires “utiles”, et vos réponses qui balaient d’un revers de main ce que certaines ont essayé d’exprimer (de la compassion pour la souffrance animale, rien de plus), je pouvais en toute logique anticiper de l’hostilité.

    Oui, un lapin, ou un chaton, qui a souffert il y a vingt ans ou quarante, ça m’affecte, surtout si les lecteurs trouvent ça “drôle”, “second degré” ou “humoristique”. Que ça se passe hier ou avant-hier, n’y change absolument rien. Je réagis aujourd’hui parce que c’est la date du billet. Alors, vous avez grossi le trait, je comprends. Mais ne vous étonnez pas si cela provoque quelques réactions. Je doute qu’un récit de la perte que vous évoquez (la personne atteinte de leucémie) vous conduise à exagérer sa souffrance, ou à approuver des commentaires qui trouvent ça “drôle”.

    Voilà, trouvez-moi grotesque, ridicile, sans subtilité ou que sais-je… tant pis. J’aurais préféré un dialogue. Il y a quelques temps déjà, vous parliez d’un projet lancé par une de vos connaissances concernant des cosmétiques minéraux (oui je vous suis depuis longtemps, et avec plaisir). Ils n’étaient pas testés sur les animaux et j’avais trouvé ça bien. J’espérais qu’on pourrait trouver un langage commun. Pour moi, dans mes valeurs de gauche, il y a aussi une sensibilité pour la nature, un respect de l’autre, humain ou non-humain. C’est une position personnelle, très minoritaire, mais pas moins respectable il me semble que d’autres.

    Enfin, il est tout de même paradoxal de tourner en ridicule la sensibilité, les convictions de quelques personnes qui viennent l’exprimer ici en leur demandant de ne pas faire de morale. Mais celles qui méprisent et qui décrédibilisent ne sont-elles pas elles-mêmes des juges de celles qu’elles accusent de l’être?

    Répondre
  103. Caroline a dit…

    Della, honnêtement, certains des commentaires sont ridicules. Ceux m’expliquant que j’aurais du ponctuer mes phrases d’un “le pauvre” en parlant du lapin ou ceux n’hésitant pas à traiter mon père de salaud, alors que mon père, qui a ses défauts, est probablement l’un des êtres les plus doux et généreux que je connaisse. Les chatons n’ont pas souffert, soyez rassurée, ils ont été endormis à l’éther. Et ils ne se comptent pas par dizaine. Quand au lapin, il a vécu des années, dans une cage dehors, certes, mais comme n’importe que lapin de ferme. Bref, je n’en reviens pas de devoir encore m’expliquer, une semaine après, sur ce texte qui n’avait comme unique but de narrer ce souvenir d’animal “domestique”. Tous les matins, je nourris cette chatte d’adoption corse qui a élu domicile chez nous et à qui nous achetons à manger, alors même que nous avons toujours jure que nous n’aurions jamais d’animal. La pauvre, si elle savait qu’elle a choisi une famille de psychopathes assassins…

    Répondre
  104. Della a dit…

    Je crois que nous n’arrivons pas à nous comprendre…

    Caroline, je ne vous traite pas d’assassine, je vous dis simplement que les commentaires indignés viennent de personnes qui, comme moi, ont eu mal au coeur en vous lisant parce que votre prose les a conduites à visualer le lapin ou les chatons. Et aussi parce que le fait que l’animal soit “domestique”, “sauvage”, ou que ça se soit passé il y a trois plombes ou avant-hier ne change rien à cette image qu’elles ont eue dans la tête. Que votre père soit un être bon et gentil n’enlève rien au fait qu’il y avait d’autres façons de faire et qu’il a choisi, bien sûr sans joie ni insensibilité, celle-là.

    Pour ces personnes comme pour moi, le respect des animaux est une cause, le plus souvent (systématiquement) tournée en ridicule, et elles ont visiblement réagi aux commentaires qui trouvaient votre billet drôle au moins autant qu’au billet lui-même. Quant à la légitimité de cette cause, quelques renseignements pris sur le sort de milliards d’animaux (élevage, tests, exploitations diverses) suffisent à la comprendre. En outre, elle n’est pas exclusive d’autres combats, croyez-le bien (et quand bien même, faut-il être Mère Thérésa pour avoir le droit de s’intéresser au sort des animaux non-humains?)

    Puisque vous aimez la lecture, je vous conseille Peter Singer, “la libération animale”, très court et très clair. Je ne suis pas toujours d’accord avec cet auteur mais serai là pour en discuter avec vous si vous le souhaitez…

    Répondre
  105. Desperate Teacher a dit…

    Sur mon frigo j’ai une carte postale “every time you masturbate, God kills a kitten” et ben y’a plein de gens que ça fait pas rigoler, MOI SI

    Répondre
  106. Hecatessence a dit…

    Autre temps autres moeurs peut-être, on peut néanmoins marquer notre douleur à cette lecture.

    Pour les enfants : garder le chat / chien de quelqu’un d’autre pendant une semaine ou deux (quitte à en choisir un bien relou) peut avoir un effet du tonnerre pour qu’ils se rendent compte de combien ils sont bien sans ;)

    Répondre
  107. Cetroinzust a dit…

    Je viens de lire tous les commentaires et je rejoins Chag, entierement. Ca me rappelle assez un debat il y a quelques semaines/mois ici-meme, a propos des commentaires, justement. Comme je le disais juste avant, je rejoins vraiment Chag : ce serait bien de reussir a trouver un compromis entre les deux extremes que sont le tir a boulets rouges sur l’auteur du billet et le tir a boulets rouges sur les commentateurs qui tirent a boulets rouges sur l’auteur du billet… Et de grace, cessons de recourir au fameux argument “de toute facon, si t’aimes pas, t’as qu’a pas lire/commenter/whatever”. Parce que ca devient un tantinet lassant, a la longue.
    Voila, c’etait le commentaire du lundi apres-midi qui n’apporte rien au debat mais que tout de meme, fallait que ca sorte !

    Répondre
  108. Pauline a dit…

    oute assez peu de commentaires disons moralisateur (“han tu as dis “merde” à voix haute, quel exemple pour tes enfants”) ou qui décident de comprendre une phrase à leur sauce, au bout d’un moment, surtout une fois que Caroline a répondu, une fois, deux fois, c’est effectivement peut-être pas la peine d’en rajouter indéfiniment une couche.

    … parce que si on y regarde de près, statistiquement en général il y a un ou deux coms dans ce sens (quand il y en a ! heureusement ce n’est pas systématique) au milieu de 50 coms “classiques” qui réagissent vraiment au contenu même du billet et qui ne sont pas une attaque morale. Mais ensuite, du coup, à force de répondre à ces commentaires isolés, on finit (parfois) par avoir un fil de commentaire qui tourne non pas au débat d’opinion mais plutôt à l’escrime verbale et aux réponses de réponses. Et on pourrait ne retenir QUE les deux ou trois commentaires problématiques (parce que moralisateurs/ à coté de la question). C’est ça qui est paradoxal : des coms isolés et minoritaires prennent parfois une grande place en raison des réponses qu’ils suscitent. Effet de clan ? Envie de “défendre” Caroline ? Envie de répondre à une aggacante mauvaise foi ? Envie de donner son opinion parce que souvent c’est facile ?

    Personnellement, je réponds parfois (mea culpa), et parfois, je m’abstiens, car d’une Caroline en effet peut se défendre toute seule, et de deux, j’ai le sentiment qu’à un moment toute argumentation/réaction supplémentaire serait vaine …
    (Problème : parfois les commentaires polémiques originels (appelons-les les commentaires zéro, comme les patients zéro) sont tellement énormes qu’il est – parfois – tentant d’y répondre :-)… )

    Répondre
  109. Pauline a dit…

    oups, ca a buggé :

    je remets le début :

    Il ne me semble pas qu’il y ait eu en l’occurrence tant de tirs à boulets rouges que ça, sur certains commentaires qui – personnellement – me semblent en effet disproportionnés et témoignant d’une certaine incapacité à comprendre ce qu’on leur explique pour la quatrième fois. Les réponses me semblent surtout ironiques et plutôt modérées dans leur contenu, ou alors parlent d’une exp. perso.

    Là où je rejoins Chag, c’est que, alors qu’il y a souvent dans un billet somme toute assez peu de commentaires disons moralisateur (“han tu as dis “merde” à voix haute, quel exemple pour tes enfants”) ou qui décident de comprendre une phrase à leur sauce, au bout d’un moment, surtout une fois que Caroline a répondu, une fois, deux fois, c’est effectivement peut-être pas la peine d’en rajouter indéfiniment une couche.

    … parce que si on y regarde de près, statistiquement en général il y a un ou deux coms dans ce sens (quand il y en a ! heureusement ce n’est pas systématique) au milieu de 50 coms “classiques” qui réagissent vraiment au contenu même du billet et qui ne sont pas une attaque morale. Mais ensuite, du coup, à force de répondre à ces commentaires isolés, on finit (parfois) par avoir un fil de commentaire qui tourne non pas au débat d’opinion mais plutôt à l’escrime verbale et aux réponses de réponses. Et on pourrait ne retenir QUE les deux ou trois commentaires problématiques (parce que moralisateurs/ à coté de la question). C’est ça qui est paradoxal : des coms isolés et minoritaires prennent parfois une grande place en raison des réponses qu’ils suscitent. Effet de clan ? Envie de “défendre” Caroline ? Envie de répondre à une aggacante mauvaise foi ? Envie de donner son opinion parce que souvent c’est facile ?

    Personnellement, je réponds parfois (mea culpa), et parfois, je m’abstiens, car d’une Caroline en effet peut se défendre toute seule, et de deux, j’ai le sentiment qu’à un moment toute argumentation/réaction supplémentaire serait vaine …
    (Problème : parfois les commentaires polémiques originels (appelons-les les commentaires zéro, comme les patients zéro) sont tellement énormes qu’il est – parfois – tentant d’y répondre :-)… )

    Répondre
  110. ladymarlene a dit…

    Alors je peux pas m’empêcher d’intervenir.

    D’abord j’ai un chat. C’est un gros matou blanc et noir, obèse et fainéant et mon fils nous saoûle pour qu’on l’emmène chez le véto alors qu’il a lui même de mystérieux problèmes de santé qu’on espère pas trop grave car (je cite l’ado) “son coeur va finir par lâcher, il est trop gros.”

    J’ai failli piquer le bull terrier de mes amis tellement ce chien est adorable et affectueux.

    Je considère les types qui se vantent de leur méthode pour tuer les chatons comme des crétins, comme ceux qui se vantent de “pouvoir le faire, on a des couilles nous !!!!”
    Mais quand je lis certains commentaires….

    Ben ça me rappelle douloureusement qu’au mois de juillet, j’ai enterré ma soeur.

    Et qu’un de mes amis facebook a mis en photo l’enterrement d’un oiseau que lui et ses collègues avaient recueilli et enterré suite à la mort de celui ci deux jours après l’enterrement de ma soeur dont il était parfaitement au courant.

    Et avec des lamentations proches de celles que je lis ici sur la cruauté du grand méchant monde qui laisse mourir les pauvres petits z’osiaux….”

    Eh bien le type je l’ai viré de mes amis.

    Parce que, franchement, c’était au dessus de mes forces de lire ça.

    Ma soeur avait 52 ans et le cancer l’a tué en une semaine.

    Désolée mais l’oiseau, je m’en tamponnais le coquillard.

    Et je vous dis ça alors que ma tante a hérité de deux chattes que tout le monde, y compris mon mari (qui donc ne doit pas avoir de couilles) était incapable de tuer….

    Il y a beaucoup de souffrances dans le monde. Et globalement les humains souffrent plus et certains ne peuvent pas plus se défendre que les animaux car ils sont parfois considérés avec moins d’égards….
    Alors bon….ce serait bien que les défenseurs de la cause animale se souviennent aussi que leur plus illustre représentante est Front National et a écrit dans ses mémoires qu’elle préférait les animaux aux humains et qu’elle a contribué avec sa défense des bébés phoques à faire crever de faim les esquimaux….

    Répondre
  111. Magali a dit…

    Je suis tombée sur cet article ce matin même. Ce texte m’a valu un super fou rire (par la manière dont les choses sont racontées) à même pas 7h du matin avant d’aller bosser, alors… même avec un an de retard… Merci:)

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *