Machin dans le métro

DSC_0280

J'imagine qu'on fait tous ça. Tenter de donner quelques clés à nos enfants pour qu'ils sachent éventuellement se tirer d'un mauvais pas. Avec interrogations orales pour ma part histoire de vérifier qu'ils ont bien compris:

- Et si tu te perds dans le magasin, tu fais quoi ?

- Je vais voir une caissière et je donne mon nom pour qu'on t'appelle.

- Et si tu te perds dans la rue ?

- Je trouve un policier et je lui donne mon nom et mon adresse et aussi ton téléphone si je m'en souviens.

- Et si il n'y a pas de policier ?

- Je demande à une DAME (oui ben voilà hein, 30 ans de féminisme acharné pour inculquer à ses enfants que les femmes sont par nature moins potentiellement dangereuses, je n'en suis pas fière mais VOILÀ).

- Et si ta soeur/ton frère se fait mal à la maison à un moment où on est pas là ?

- Je fais le 18 et je donne mon adresse.

- Ton adresse c'est quoi ?

- C'est le …. à Paris 13.

- Bon et là, on est dans le métro, tu es entré dans la rame et moi je n'ai pas eu le temps parce que les portes se sont refermées, ou l'inverse, tu n'as pas eu le temps de sortir. Tu fais quoi ?

- Je garde mon calme et je sors à la prochaine station.

- ET ?

- Et je t'attends.

- Sans bouger.

- Sans bouger, je SAIS MAMAN.

- Mais on est d'accord que surtout tu fais en sorte QUE ÇA N'ARRIVE PAS. Et pour que ça n'arrive pas, tu FAIS ATTENTION A CE QUI T'ENTOURE.

- Mais oui… (énorme soupir) (que je lui rends).

Bref, on fait tous ça, j'imagine, en se disant qu'il n'y a pas beaucoup de chances que ça serve à quoi que ce soit. 

Sauf qu'hier, j'ai donc emmené les trois enfants à Lyon, ainsi qu'un copain et une copine des twins (respect éternel pour mes parents, ces héros qui s'en cognent donc cinq toute la semaine). Cinq gosses dans le métro, autant de valises, tout ça avec un timing un peu serré en raison d'une perte de clés juste avant de partir (les chiens font pas des chats, vous pourriez me dire et j'opinerais du chef). Cinq gosses, donc, dont une petite de quatre ans qui descend encore lentement les escaliers et la copine de la chérie qui s'était fait piquer par une guêpe sous le pied la veille et marchait difficilement. Cinq gosses, dont le machin, SURTOUT.

Qui s'est précipité dans le métro à Olympiades au moment où l'alarme a sonné pour avertir de la fermeture des portes (ligne 14, double rangée de portes, tu peux rien faire contre).

Qui s'est précipité, donc, ALORS QU'ON ETAIT ENCORE DANS L'ESCALIER AVEC LES FILLES ET QUE SON COPAIN, LUI, A EU LA PRÉSENCE D'ESPRIT DE RESSORTIR. (J'ai décidé de proposer un échange définitif à ses parents on sait jamais).

Le machin, donc, qu'on a vu partir tout seul avec son sac à dos et dans ses yeux ce "j'ai pas fait exprès" qui pourrait peut-être un jour me faire commettre l'irréparable. 

Et moi qui criais – comme s'il pouvait encore m'entendre une fois le métro parti – "TU SORS À LA PROCHAINE ET TU BOUGES PAS, TU TE RAPPELLES ?".

Vous dire que les trois minutes qui ont suivi jusqu'au métro suivant ont été longues serait en deça de la réalité. Tout ça avec en musique de fond les prédictions toujours pleines d'allant et d'optimisme de sa soeur complètement dévastée: "on ne va JAMAIS LE RETROUVER" ; "il doit être en train de pleurer, là, maman, il est tout seul" ; "j'ai les jambes qui tremblent, maman" ; "j'oublierai jamais cette image de lui qui part, là, dans sa rame de metro avec son regard DESESPÉRÉ".

Alors que je tentais de rassembler tout ce qui me restait des cours de préparation à l'accouchement pour ne pas me laisser gagner par la panique, elle a réussi non seulement à faire pleurer Rose, convaincue que son frère était déjà à "Magagascar" et à faire perdre son flegme au copain du machin pourtant pas facilement impressionnable.

Une fois dans notre rame, le trajet jusqu'à "Bibliothèque" a duré deux heures je crois. Ou plus certainement une minute 30, mais on se comprend. Une minute 30 pendant laquelle je me suis refusée à imaginer que mon lunaire de fils ait pu avoir l'idée saugrenue de continuer tout seul jusque Gare de Lyon ou de chercher un policier (va savoir s'il a pas confondu les conseils, me disais-je) (va savoir s'il les a même un jour vraiment écouté) (va savoir si tu sers vraiment à quelque chose).

Et puis à la station suivante, il était là, hilare et soulagé je crois aussi, mais pas du tout en larmes. Je peux vous le dire, je n'ai jamais été aussi heureuse de voir sa trombine, même si une partie de moi avait très un tout petit peu envie de l'emplafonner. Quant à sa soeur, cette façon qu'elle a eu de le serrer à l'en étouffer alors qu'ils s'étaient pourris toute la matinée, je crois que si j'avais des doutes sur ce qui les lie, je n'en ai plus aucun.

Après, en sortant du métro il a assommé Rose avec son sac à dos en se retournant pour parler à son pote et du coup il a pris pour tout le reste. Je l'ai MOISI.

Voilà, comme je leur ai dit une fois calmée, en même temps, il y a belle lurette que ce blog serait en soins palliatifs (ou devenu 100% mode) (ce qui je le crains reviendrait au même) sans cette source inépuisable d'inspiration qu'est devenu mon fils. Je me demande même s'il n'est pas arrivé sur terre avec cette mission bien précise. 

Bonne journée.

Edit: et donc, ça peut servir en fait, ce qu'on fait probablement tous et toutes en espérant qu'ils en retiennent quelques bribes.

87 comments sur “Machin dans le métro”

  1. cec jeune mariee a dit…

    Ce qui me fait rire à chaque fois c est d imaginer le machin devenu homme, et sa chérie qui maudira la mère dudit machin de n avoir pas réussi à gommer ces aspects là…..

    Répondre
  2. Gaelle a dit…

    je vois tres bien ce que ca fait. j’ai perdu ma petite de 2 ans et demi au jardin d’acclimation (rien que ça.. heureusement qu’il n’y a personne !) mais elle je n’ai pas pu lui reprocher… ça m’apprendra à faire des photos…
    en tout cas contente qu’il est compris tes instructions.. Ca veut dire que je peux continuer à saouler mes filles avec ;)

    Répondre
  3. CHARLOTT34 a dit…

    à plusieurs reprises, cet été, j’ai imaginé le Machin, doté d’un seul slip pour toutes les vacances… et je trouve que cette insouciance, finalement, elle fait du bien

    Répondre
  4. CHARLOTT34 a dit…

    parce que notre Machin à nous, il lui est arrivé de n’emporter qu’un seul slip ou encore de se perdre, etc. et il a grandi, et je crois qu’il devient quelqu’un de bien alors, oui, j’ai beaucoup de tendresse pour ton étourdi

    Répondre
  5. Sylvie a dit…

    Pareille avec mon fils 5 ans à l ‘époque dans le métro à Lyon je vois encore 20ans après sa bouille désespérée.
    Une DAME à pose sa mains sur son épaule et m’attendait avec lui à la prochaine! J’en stresse encore.
    Merci pour le fourire à 7h du mat

    Répondre
  6. DOMINIQUE a dit…

    Le Machin nous a épargné un blog mode, qu’il en soit affectueusement remercié.
    Rien que de penser être en métro avec CINQ enfants, j’en ai la chair de poule !

    Répondre
  7. ingrid a dit…

    Ton récit m’a bien fait rire…même si j’imagine le stress que tu as pu ressentir..d’ailleurs, ça me fait penser que je n’ai pas encore inculqué de stratégie de secours à ma fille..jusqu’à présent je la trouvais trop petite !!! et puis, papa fait un peu chien de garde et ne la quitte jamais d’un oeil ! n’empêche qu’une fois dans un grand magasin, elle était toute petite, et elle s’était planquée derrière des t-shirts.. et on ne la voyait pas !! ça n’a duré que quelques secondes, mais j’ai cru que mon coeur allait exploser et que j’allais faire un malaise !!! et ma p’tite qui ressort toute souriante après m’avoir fait poiroter 2 heures (= 30 SECONDES) et hurler son nom dans tout le magasin… bref.. ils nous donnent beaucoup d’émotion ces enfants !!!! mais effectivement ton machin est à lui seul un phénomène..entre l’unique slip (bon finalement, il l’a lavé tous les jours ??? :-) …), l’escalade en tong et la fugue du métro..tu ne peux pas t’ennuyer..et nous on se régale (de tes frayeurs…c’est moche à dire !!! ;-)…)..
    merci pour ce billet hilarant !

    Répondre
  8. ingrid a dit…

    ps: ton expression “je l’ai moisi” ..m’a bien fait rire, je ne connaissais pas cette expression..mais c’est excellentissime !! :-)

    Répondre
  9. Vivi-san a dit…

    Tu m’as fait pleurer de rire de bon matin!!!Tu as cette manière de raconter qu’on pourrait te lire des heures et des heures!! Bonne journée!

    Répondre
  10. SmouikSmouik a dit…

    Encore Caroline, encore !! c’est tellement bon de savoir que ça arrive AUSSI aux autres (et pas que “ça n’arrive pas qu’aux autres”)… C’est pas très charitable, ok, mais savoir qu’on peut partager cette angoisse abominable, c’est juste hyper réconfortant ! C’est ma Lolo de 5 ans et demi qu’on avait perdue dans une brocante en plein air en Bretagne ; ça a dû durer 10 minutes mais je crois bien que j’ai vécu en direct la descente d’organes en imaginant (pour commencer of course) qu’elle avait pu être enlevée… C’était il y a 7 ans et je ne sais pas si au fond je m’en suis remise… Alors pleurer de rire sur ton post de ce matin, c’est juste comme la catharsis que j’attendais depuis ce jour… Un big merci au Machin (qui méritte son grand M)…

    Répondre
  11. Anna Chiara a dit…

    Oh la la je vois bien l’état intérieur dans lequel ça met !! Et il faut en plus garder son calme pour gérer ceux qui restent…! Je compatis, ça colle trop les boules ce genre de scène ! Merci pour le fou rire du matin, et puis c’est tellement exactement ça qu’on ressent !!

    Répondre
  12. Annick a dit…

    Olalala, tu m’as fais rire, stresser et monter les larmes aux yeux en un billet! N’empêches que je vais vite inculquer ces quelques notions à mes fistons également !

    Répondre
  13. Sophie Barnabe-Creiche a dit…

    J’ai eu comme un sentiment de redite en te lisant, comme quand ma maman m’a raconté l’année dernière sa sortie en métro…Oscar dans le rôle du machin, Kanu dans celui de la chérie et Jules dans celui de Rose…maman dans le tien, manque deux enfants sinon c’est exactement la même histoire ;-)…

    Répondre
  14. Tite_bulle a dit…

    Je suis sûrement hormonale en ce moment mais ton billet m’a fait monter les larmes aux yeux quand tu le retrouves à la station d’après.
    Et chapeau pcq tu arrives à mettre de l’humour dans un moment qui a sûrement dû être très très intense niveau panique.

    Et respect éternel à toi aussi ! 5 gosses, chargés de valises, seule dans le métro parisien… comme tu dis les chiens ne font pas des chats, tes parents s’en sortiront comme des chefs :D

    Des bises !

    Répondre
  15. mysukalde a dit…

    Ho, ben le pauvre Machin ! Gamine, pendant un séjour à Paris avec mes parents, j’ai vu un petit (petit, hein, genre 4-5 ans) rester sur le quai du métro tandis que sa mère s’était engouffrée dans la rame… un de mes plus grands traumatismes. Le visage terrorisé du gosse, et sa maman qui hurlait à travers la vitre. On a fait une double équipe, ma mère a escorté la dame jusqu’à la station précédente, et avec mon père, on a attendu sur le quai au cas où le petit aurait eu l’idée de monter dans la rame suivante… tout s’est bien terminé.

    Répondre
  16. fmior03 a dit…

    Entre rires et angoisse, ce matin… peut-être qu’il s’en souviendra et fera plus attention (je sais, je crois au Père Noël…)?
    Cela me rappelle la sortie annuelle que nous faisions avec nos louvettes ( = jeannettes: âge entre 8 et 12 ans) à Paris: elles étaient 24, nous (les cheftaines) 4 les bonnes années, et les déplacements en métro étaient des aventures à chaque fois… on n’en a pas perdu, mais la séance de comptage sur le quai du métro à chaque changement était un moment un peu tendu…

    Répondre
  17. AnnedeStrasbourg a dit…

    J’ai bcp ri à la lecture du billet mais je me pose une question: Est-ce qu’on ne sait pas encore prendre le métro tout seul à 12 ans? Je ne me souviens plus si quand j’allais à Paris, la perspective de monter dans le métro sans ma mère ou ma grand-mère me semblait impossible ou non…En même temps, la même histoire m’est arrivée avec mon mari la semaine dernière, sur 5 min de trajet, j’ai eu le temps de me faire 12 films sur lui faisant une attaque sans personne, se faisant agresser et ne pouvant plus répondre à son téléphone…Bref, le truc hyper crébible ;-) Et je me souviens aussi avoir du faire le changement St Lazare-Gare de l’Est avec 10 élèves normands (ne connaissant donc que le tram caennais). C’était ma 1e année d’enseignement, je crois que je n’ai jamais autant sué!

    Répondre
  18. Eaudeslyss a dit…

    J’ai vécu les portes de l’ascenseur qui se referme sur mon petit garçon de 4ans avec un autre de à peine 2ans, je n’avait pas appuyer sur un étage précis et ne savait donc pas ou il pouvait aller, ce fut terrible. Mais alors dans le métro !! Ça va faire des souvenirs à raconter plus tard, encore un !!

    Répondre
  19. alinelilou a dit…

    J’aime ! Zut, on est pas sur Facebook.
    De l’humour, du suspens, de l’émotion ! Un vrai sénario de film.
    Et surtout un grosse dose de bonne humeur de bon matin.
    Merci, pour ce billet et tous ceux que je lis quotidiennement depuis … 5 ans déjà ! (il était temps que je me sorte les doigts et que je lache enfin mon 1er com…)

    Répondre
  20. soixantedixsept a dit…

    J’ai la trouille rien qu’à te lire quand je pense au mien, qui rentre au collège dans quelques jours, et qui s’est perdu hier entre la VOITURE et le CHARIOT. Oui, parce que tu comprends, elles se ressemblent toutes, les voitures.
    TT

    Répondre
  21. madamezazaofmars a dit…

    J’imagine tres bien ton stress. J’ ai stressé rien qu’ en te lisant c’est dire.

    Ca me fait penser a l’an passé à l’ hôtel, le petit de 9 mois dans la poussette. On la glisse dans l’ ascenseur et on va pour s’ y engouffrer mais les portes se ferment et mon fils part tout seul jusqu’ au 1 er etage de l’ hôtel, j’ ai couru dans les étages, j’ ai eu la peur de ma vie et depuis mon grand qui avait assisté a la scène a une trouille bleue des ascenseurs

    Répondre
  22. Caroline a dit…

    Annedestrasbourg, si, je pense qu’ils ont l’âge de le prendre seuls désormais. Ils ne le font pas encore mais c’est une question de mois. Et d’une manière générale, qu’il ait douze ans m’a en effet permis de ne pas paniquer comme s’il en avait eu cinq. À vrai dire, j’étais surtout emmerdée à l’idée qu’il ne m’attende pas et qu’il faille se courir après dans le métro alors que notre train partait dans une demi-heure. Mais en effet, mon machin n’est plus un bébé (mais en à la jugeote parfois)!

    Répondre
  23. Val Làô a dit…

    Pardon mais je ris ! Je ris !!! Et je pleure en même temps…
    En lisant les conseils que tu donnes à tes enfants, je pensais à ceux que je donne aux miennes. A la campagne, on n’a pas le même discours, pas de métro par exemple. Et je me suis fait la remarque que le conseil “à une DAME”, je ne l’ai jamais prodigué ainsi, je dis toujours “à un adulte” ; tu as raison, laissons de côté ce féminisme, je vais changer mon discours !

    Répondre
  24. Audrey a dit…

    Rôôôôô merci merci merci! Que j’ai ri (si si, pardon)! En même temps, la chute ne pouvait être qu’heureuse, sans quoi tu n’en aurais pas fait un billet. Donc j’ai ri d’emblée, et beaucoup!
    En rue, nous on leur a aussi dit qu’ils devaient s’adresser à un policier … ou entrer dans une pharmacie. On a les repères qu’on peut hein :-)
    Bon mais la conclusion de tout ça, c’est quelques jours “children free” – avec boulot sûrement, mais children free quand même… Profites-en un peu :-)

    Répondre
  25. Callie a dit…

    Ouch le stress !
    Je me souviens avoir vu les portes de l’ascenseur (14 étages) se refermer sur mon fils de 3 ans et le scénario qui s’était joué instantanément dans ma tête, te lire me donne la chair de poule !

    Répondre
  26. Mariléti a dit…

    Han la frousse !
    Ca m’a rappellé quand j’étais môme, je prenais le bus toute seule pour aller à l’école en CE2, et une fois j’ai laissé passer la station à laquelle je descendais chaque jour … Quelle trouille j’ai eue…

    Répondre
  27. steph a dit…

    que j’aime ton fils pour le bonheur qu’il nous apporte à achque fois que tu nous parle de lui…. respect aux grands parents…; les miens réfléchissent à douze fois avant d’accepter de prendre les jujus…. qui les vénèrent en plus !!!!

    Répondre
  28. Malou Cheveux Courts a dit…

    Les enfants, je n’en ai pas, mais je suis un peu près sûre que je me lancerai dans la même explication du “tu fais quoi si… ?” quand ils seront là. je l’aime bien moi ton machin. j’aime aussi Rose qui a l’air ultra sensible et déjà tellement lucide. Et puis j’aime comme tu écris, c’est fort, tu sais, ça me touche. même si je ne te connais pas…

    Répondre
  29. dijo du gard a dit…

    Je n ai pas beaucoup envie de rire ni de sourire en ce moment mais en lisant ce récit matin j ai éclate de rire. Merci caroline, et bonne journée à toutes et à toi également.

    Répondre
  30. La Fée de Marseille a dit…

    Je suis toute remuée.
    Ca me fait surtout penser que je n’ai jamais abordé ces questions avec ma fille, qui a pourtant l’âge des twins…Il va falloir y remédier !!!
    P.S : ce week-end j’étais à Paris, je me surprise en train de penser “et si tu croisais Caroline, qu’est-ce que tu ferais??” Un bon gros hugggggggggggggggggggggggggg ;)
    Bonne journée et merci Caro, pour tous ses petits bouts de vous, qui font tellement de bien.

    Répondre
  31. 100Drines a dit…

    Caroline, j’ai beaucoup aimé, comme d’habitude ! Je suis comme toi, j’ai donné des leçons aussi à mes filles. MAIS lors de nos vacances en Italie, alors qu’on visitait Florence au milieu de 2 millions de touristes j’ai dit à ma petite dernière de 4 ans de ne pas me lâcher la main pour ne pas se perdre. Elle m’a alors répondu : “C’est pas grave, si je me perds, je vais voir une DAME (hihi) et je lui dis que j’habite à Guyancourt….”
    Bon, OK elle avait retenu mon discours (pas peu fière la mère !), mais mon bled, il est bien connu des carabiniers florentins, c’est évident !!!

    Répondre
  32. sindy a dit…

    le stress total. Moi je me serais mise à pleurer et me serais imaginé ne plus jamais le revoir (j’ai une facilité à me faire des films…un peu comme ta fille, à la difference que j’ai 33 ans et non 12).

    Répondre
  33. Fleur2palmier a dit…

    Caro, tu nous donnes le sourire chaque matin, et le fait qu’il y ait Machin dans le titre de l’article est une assurance de rire encore plus! Merci.
    Et au fait, peut-on avoir le fin mot de l’histoire, a-t-il passé toutes les vacances à laver son slip chaque jour ou avez-vous fini par craquer et lui en acheter d’autres?

    Répondre
  34. Mona a dit…

    Panique, je n’ai JAMAIS parlé de ce qu’ils doivent faire s’ils se perdent…

    hum… alors, où sont ils à cet instant précis ? centre de loisirs, crèche et …Cap Ferret pour le 3e …. :o Malheur faut que je passe un coup de fil….

    Répondre
  35. Marie a dit…

    Ouf, je suis rassurée sur un point : dans la litanie des “qu’est ce que tu fais si”, je ne suis pas la seule à dire “une DAME” (et pas la seule à me dire que je n’inculque pas la meilleure des idées en disant ça !”)

    Répondre
  36. Sabinekinouk a dit…

    “Je me demande même s’il n’est pas arrivé sur terre avec cette mission bien précise. ” De futurs personnages de BD ces enfants moi je dis. Et les parretns aussi d’aileurs ;)

    Répondre
  37. Claire a dit…

    J’ai adoré, merci pour ce texte où toutes nos angoisses et joies de mères apparaissent…..mais je peux vous dire qu’elles se multiplient lorsque l’on est grand-mère !

    Répondre
  38. lapommeduverger a dit…

    Rire et angoisse! Une de mes nièces répondait à ses parents lors de la “leçon de survie”: “mais je ne veux pas me perdre!!!”

    Répondre
  39. Bibiche a dit…

    Excellent !
    N’avons nous pas répété cinquante fois au petit cet été (5 ans très bientôt) “ne te penche pas là, recule, allez écoute papa écoute maman”, pour qu’il finisse tout entier dans le bassin d’agrément de l’hôtel où nous séjournions ? Tu m’étonnes que de la consigne il va en manger, ça lui évitera aussi de traumatiser sa petite soeur qui n’a eu de cesse de nous raconter les semaines suivantes quil en avait “patou patou” des algues … Une bonne frayeur pour tout le monde …

    Répondre
  40. Louloute a dit…

    Merci merci c’était énorme :)
    On a conscience que toi tu rigoles moins sur le moment mais vraiment, le machin est incroyable !
    J’adore le lien qui unit les twins aussi ;)

    Répondre
  41. Laura a dit…

    Waouw moi aussi j’ai versé une larmichette, chapeau bas, ça doit être l’angoisse d’abandon réactivée, comme chez ta fille.
    Mon fils est trop petit pour que ça arrive (enfin c’est que je pense, je lui broie la main tellement je la sers fort quand on monte et descend du métro…) mais un jour sans doute je devrai lui expliquer aussi “et tu fais quoi si…?”

    Répondre
  42. keekee37 a dit…

    Un grand sourire un peu mouillé en te lisant ce matin ; la tendresse entre frère et soeur me fait fondre. Et me redonne un peu d’espoir en entendant les deux miens s’insulter (affectueusement ???).

    Répondre
  43. christine a dit…

    Même aventure, il y a qq années, avec mes fils de 6 et 9 ans partis en tram avec leur tatie… à part que dans ce quartier, la règle est que les chauffeurs de tram déposent les “enfants perdus” à l’accueil de l’hôpital tout proche.
    Quand j’ai reçu l’appel de l’hôpital me demandant si j’étais la mère de X et Y, j’ai eu une grosse bouffée de châleur… le temps de comprendre qu’ils n’étaient pas passés sous le tram mais juste montés dans la mauvaise rame ! Et je ne parle pas de l’angoisse de la tatie dans le même temps !
    PS : je commente peu mais ma visite quotidienne sur ton blog est un pur plaisir – merci !

    Répondre
  44. berengere a dit…

    Drôle et touchant voilà pourquoi j ai ri et pleuré !
    J imagine bien la scène…ce genre d incident a bien failli arriver l an passe pdt nos vacances à Paris
    Ici du côté de trogir mon mari s est baigné avc la cb, les clés de la voiture (serrure électronique…) et moi j ai perdu mes lunettes de vue…
    Les vacances c est pour destresser ???!!!

    Bonne journee

    Répondre
  45. Céline a dit…

    Moi le Machin me fait bien bien rire car je suis la meilleure amie d’une “Machine” de la même espèce qui a fini par pose un peu les pieds sur terre, une fois adulte et maman X3…
    Elle perd toujours un peu ses clefs, vient diner la veille du jour où elle est invitée (parce qu’elle l’a mal noté dans l’agenda) etc… Mais elle est tout de même moins étourdie que quand elle était petite !!! (J’ai un sac d’anecdote avec elle!!!)
    Sa seconde fille est dans la lune, les chiens ne font pas des chats… Quand elle peste contre Loulou qui en fait d’aussi bonnes que le Machin, je lui laisse me raconter pour passer ses nerfs et avec un clin d’oeil, je lui dit “d’où toute cette étourderie peut elle venir?” ;)

    Répondre
  46. MY SHABBY FRENCH LIFE a dit…

    C’est là que je réalise que le fait d’être NULLIPARE (ben oui je ne peux me servir de ce mot appris grâce à ton blog qu’ici)m’a quand même permis d’échapper à certains trucs, mais, je me transforme régulièrement en mère Michel : ben oui moi c’est les chats que je perds !

    Répondre
  47. Caledonie75 a dit…

    TERRIBLE, mais je ne te comprends que trop bien…. Il nous est arrivé sensiblement la meme chose il y a 2 semaines… à Lisbonne !!! Debout tous les quatre ds le métro à nous demander si nous allions sortir à cette station ou à la prochaine, voilà que notre machin à nous, 5 ans et demi, saute sur le quai… au moment où les portes se referment, nous à l’intérieur ! CAUCHEMARD ! J’ai crié “NON” et me suis précipitée sur les portes, de meme que mon Homme, pour les bloquer et tenter de les rouvrir… ce qu enous avons réussi ! OUF ! Notre Truic s’est engouffré dans la rame et s’est blotti contre moi, tout transi… Il nous a fichu une belle trouille mais tant mieux, ça lui apprendra, j’ose espérer qu’il fera désormais attention…

    Sinon, dans l’ordre :
    - quand j’avais 5 ans, je me suis précipitée dans un ascenseur devant ma mère ébahi qui tenait mon frère de 4 mois dans les bras et donc n’a rien pu faire pour m’empecher d’appuyer sur l’un des 15 boutons (!) et me voir partir pour dieu sait quel étage devant elle ;

    - j’ai volé une poule (et oui j’en voulait une absolument) à ma nourrice et me suis enfouie quand elle avait le dos tourné, ai parcouru 3 ou 4 kilomètres à pied en pleine campagne, alors que je n’avais pas 6 ans, avec le galinacée dans les bras pourrentrer chez moi. Ma mère a eu droit au coup de fil “ça fait 2 heures que l’on cherche ta fille partout, on appelle les gendarmes”…. ;

    - Me suis perdue vers l’age de 11 ans dans les rues de Londres avec une copine car nous n’avons pas daignée suivre notre classe…

    et je suis encore en vie. :))

    Répondre
  48. fmior03 a dit…

    Pour ce qui est de la DAME, foin du féminisme. On m’a même recommandé de dire de demander à une DAME AVEC DES ENFANTS. On ne sait jamais.

    On ne se rend pas compte de la peur qu’on peut faire à ses parents: entre mon escapade chez un copain à l’âge de 6-7 ans pendant laquelle mes parents ont remué tout le quartier avec tous les voisins pendant que je jouais tranquillement, et mes premières virées à Paris toute seule à 12 ans (train de banlieue + métro)(en journée, hein)… de la première, j’ai retenu que je ne me suis même pas fait gronder, la peur ayant été trop grande pour ma pauvre maman; quant aux deuxièmes, elle ne m’a avoué que longtemps après qu’elle ne vivait pas jusqu’à ce que je sois rentrée mais “il fallait que j’apprenne”.
    Mes miens sont tout petits encore mais va falloir que je me prépare à tout çà…

    Répondre
  49. fmior03 a dit…

    Autre anecdote: mes parents emmènent les deux plus jeunes (10 et 2 ans à peu près à l’époque) voir les vitrines de Noël du Bd Haussmann un dimanche. Ceci à une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, où il n’y avait pas de portables…
    J’étais restée à la maison, bien m’en a pris…
    Vu qu’il n’y a personne aux abords des gds magasins au moment de Noël (…), les parents se garent dans le parking souterrain du Printemps et se dirigent vers l’ascenseur. Le plus grand des deux frères se précipite, monte dans l’ascenseur et surprise, alors qu’il n’a appuyé sur aucun bouton, les portes se ferment et l’ascenseur part.
    A la maison, je reçois un coup de fil: l’ascenseur s’est arrêté sauvagement à moitié arrivé à un étage, mon frère a forcé la porte (sachant qu’il a un handicap à une main) et pu sortir et s’est retrouvé à un étage de bureaux, désert évidemment. Il a trouvé un téléphone et m’appelle, paniqué.
    Je le calme comme je peux, je lui dis d’essayer de trouver à quel numéro je peux l’appeler régulièrement. Echec, alors je lui dis d’essayer de trouver à quel étage il est et de m’appeler toutes les 10 mn. J’appelle le commissariat de l’arrondissement pour essayer de les faire intervenir et j’attends: mes parents vont bien finir par appeler…
    Dring: mon père (0 de tension): “Bonjour, c’est ton père… ça va?”
    Moi (hystérique): “Oui, ça va!! Mais surtout A. a appelé, il est à un étage de bureaux, j’ai appelé le commissariat etc etc”
    Cela a duré l’après-midi, on a récupéré mon frère, tout le monde est rentré (Maman limite en réa, mon plus jeune frère tout traumatisé, l’autre mitigé entre traumatisme et fierté, Papa toujours 0 de tension).
    J’ai gardé une certaine méfiance pour les vitrines de Noël des Gds Magasins, moi.
    En plus, elles sont même pas belles, ces dernières années…
    (Mes enfants n’iront JAMAIS)

    Répondre
  50. marje a dit…

    Toute la poésie de Queneau GrandMachin ! Quel coup de stress, je comprends à 100%. Les réflexions de PetiteChérie sont hilarantes comme tout ton billet d’ailleurs. Profite bien de ces jours sans eux.

    Répondre
  51. Julixette a dit…

    Je lis régulièrement et ne commente jamais..
    Mais là, je me sens moins dingue: ma liste de recommandation est exactement la même… Avec également la dame à aller voir si il se perd… Et d’un coup j’ai une angoisse terrible: je ne sais plus ce que je lui ai expliqué de faire si c’est MOI qui monte dans le métro et pas LUI !! Est ce qu’il m’attend sans bouger et que je reviens le recupérer ou est ce qu’il monte dans le prochain métro et je serai sur le quai de la station suivante à l’attendre… Bon, il faut qu’on révise de toute urgence !
    J’adore vous lire. Toujours drole et sensible….

    Répondre
  52. tasha a dit…

    bon et bien que ce soit clair et archi clair : je vais continuer à leur donner mes consignes!!!!!!
    j’ai stressé en te lisant!!!
    et je fais un lien sur mon blog tiens!!

    Répondre
  53. Clochette a dit…

    Je suis peut être en mode dépression, en tous cas, j’ai pleuré de rire ..!
    Tellement vrai ! Merci de cette bonne rigolade…. encore , encore , encore …..!!!

    Répondre
  54. Manue a dit…

    Merci !! A la fois pour le plaisir de te lire et à la fois pour m’aider à dédramatiser le fait que, cette année, la maîtresse a oublié notre fils de 7 ans dans le métro lors d’une sortie scolaire !!

    Répondre
  55. Plum' a dit…

    Bonjour…

    Je retiens le “Je l’ai MOISI” de la fin de ce récit-épiquo-métrotesque .

    J’ai aussi deux ados ‘lunaires’: un de quarante ans et l’autre de presque quinze ans. J’ânonne et eux annihilent souvent -voire beaucoup- MAIS des restes de mes sérénades subsistent tout de même !

    Faudrait un mode d’emploi, ça éviterait d’avoir le coeur qui manque un battement, non ?

    Bien à vous (et à vos parents ;) )

    Plum’

    Répondre
  56. L'épice a dit…

    J’adore: tu me replonges en enfance… Ma mère, la pauvre, est une flippée de la vie. et elle a eu 3 gamins. qu’elle baladait parfois (parce qu’elle n’avait pas vraiment le choix, je dirais) en métro… Et je me souviens d’un ou 2 épisodes assez rigolos (rigolo pour nous, les enfants. pas pour ma mère, clairement!)
    Enfin bref on retient que ton machin grandit (et écoute quand tu parles). ;)

    Répondre
  57. isa -biblioboss a dit…

    Sourires et larmes en meme temps >3. ma tete de linottes de fille a echappee deux fois a ma surveillance ds des centres commerciaux, Belle epine a 2 ans, aux rayons fruits, partie voir les reserves ..et Orleans a 9 ans. Le stress qd les vigiles de ce dernier te disent : on boucle les entrees et on va voir ds les toilettes si on lui a pas coupe les cheveux et change ses habits….. Ah ils nous en font bien voir !

    Répondre
  58. Véro la Bisontine a dit…

    Lors de vacances avec mes parents et mes deux frères ainés, au bord du lac Léman, j’ai fait faux bond à ma mère qui était en train de payer les glaces au marchand.
    Pas de portable à l’époque (je ne suis pas vieille vous savez), rien que la course auprès de la police suisse pour donner mon signalement.
    Moi je m’en foutais, j’avais ma glace à savourer.
    Je me souviens d’un policier habillé en clair qui s’est approché de moi et m’a pris dans ses bras (inutile de dire que personne ne m’avait donné de consignes au préalable, il aurait été un voyou c’était pareil).
    Et m’a ramené auprès de mes parents.

    Quand on en a reparlé plus tard, ma maman m’a expliqué à quel point elle était terrifiée (elle pensait que j’étais tombée dans l’eau); et moi je les nargue en leur disant qu’ils avaient essayer (du fait de leurs inattentions inacceptables) de me perdre volontairement, et que finalement leurs consciences les avaient rattrapés.
    Puis j’ai pensé que surveiller une gamine de 4 ans, pas tellement espiègle mais certainement un peu lunaire, c’était pas évident.

    Répondre
  59. Missgavotte a dit…

    J’en pleure de rire !!! mais je ne voudrais pas vivre ça !!! :-(
    mon bébé du même âge que le tien tout seul dans le métro parisien ???? arggghhhh ! j’ose même pas imaginer

    Répondre
  60. Nathalie a dit…

    J’adore (même si le mot adorer n’est ici pas adapté) le “je l’ai moisi”, j’imagine la scène et ça me fait sourire.

    Episode à lui ressortir dans 15 ans lors d’un repas de famille !

    Répondre
  61. Tan a dit…

    Pas très charitable mais j’ai bien ri aussi, j’avoue ! Avec son slip il a voulu refaire vivre le “doukipudonctant” (pas sûre de l’orthographe) en fait :-)
    Après si un jour ça m’arrive avec ce qui n’est pour l’instant qu’un truc pas fini dans mon ventre, je suis certaine de ne pas rire du tout !
    J’aime bien lire ton blog pour ça aussi, me donner des “astuces” pour la future éducation de mes enfants, c’est très intéressant. Même si le tempérament de chacun fait que…

    Répondre
  62. Jouls a dit…

    C’est joliment raconté… J’espère que le fait d’être une source inépuisable d’inspiration pour ton blog aide ton fils à apprendre à rire de lui-même – une des qualités que j’admire le plus (sans doute car j’en suis cruellement dépourvue.
    En tout cas, merci pour la longue introduction, je note pour quand mes enfants auront l’âge de se perdre dans la rue / les magasins / les zoos, c’est-à-dire bientôt, l’aînée a presque 3 ans, l’âge des premières sorties à 30 marmots hauts comme 3 pommes.
    Profite bien de Paris sans enfants, même si tu as du boulot !

    Répondre
  63. Jeanne a dit…

    Caroline,

    Je vous trouve très belle sur la photo de l’article d’hier.

    Quant à votre expression “moisi” : j’adore! C’est tout à fait ça.

    Comme je comprends votre sensation d’angoisse et votre colère ensuite.

    Comme on sent votre amour pour vos enfants à travers vos écrits et vos photos!

    Merci de partager avec nous.

    Répondre
  64. Sandrine a dit…

    Je me suis délectée de cet article, je tenais juste à te le dire :) Ton Machin ressemble tellement à mon ainé (qui n’a que 8 ans aujourd’hui), que je crains le pire !!

    Répondre
  65. Gipsonphile a dit…

    Ah !!! Pas facile d’avoir un fou rire silencieux pour pas réveiller mon barbu ! Merci pour cette petite séance d’abdos impromptue, maintenant je vais sécher les larmes. Longue vie à ton fils !

    Répondre
  66. Norethrud a dit…

    Holala mon petit coeur de pas Maman se sert à l’idée de ton petit, seul, dans le metro >.< Je vais devenir folle je crois quand j’aurais des enfants!

    Bon retour parmi nous!

    Répondre
  67. ZWP a dit…

    je me suis perdue un nombre incalculable de fois étant petite mes parents m’ayant bien briffée, on s’est toujours retrouvée… l’embrigadement et inculquer des réflexes par la répétition, ça marche :-D

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>