Ma presque fashion week

DSC_0063
Hier j'ai failli être embeded au coeur de la fashion week. Je veux dire, j'ai PRESQUE vu un défilé. Enfin, une présentation. Chantée. On est pointu ou on l'est pas.

C'est grâce à ma copine Elise, qui m'avait invitée au défilé de Thomsen, une marque plus edgy tu meurs (c'est le synonyme de pointu mais je l'avais déjà mis plus haut, et comme je tiens à conserver un vrai style éditorial en dépit de mon nouvel étiquetage mode, bref).

Le problème c'est que Violette et moi on est arrivées d'abord tellement en avance qu'on est allées boire un verre pour éviter de faire les filles qui arrivent en avance à un défilé (en matière de suicide social il semblerait que ce soit à peu près du même niveau que de faire l'ouverture du Baron) (et croyez moi des ouvertures de boîtes j'en ai au compteur étant donné que jusqu'à mes 18 ans j'avais la permission de 23h30).

On a bu un verre, on a pleuré sur notre sort d'auto-entrepreneuses sacrifiées sur l'autel de la gauche (j'y reviendrai mais merci François, tu viens un petit peu de me foutre (et pas que moi, tous les gens qui tentent de s'en sortir plutôt que d'aller pointer) dans un caca démentiel) et on a laissé un peu passer l'heure.

Résultat on est arrivées alors que la présentation avait commencé et comme l'endroit était petit et sombre on n'a pas vu grand chose (= rien). J'ai quand même pris quelques photos hallucinantes de précision et de netteté (call me sartorialista) pour vous donner une idée de ce que je n'ai donc pas vu. Plus sérieusement, c'était joli, j'ai bien aimé les robes, les turbans et les imprimés des chemisiers, moins le concept du short ras l'intimité que je n'ai pas réussi à imaginer sur moi. Quant à la créatrice (première photo), elle était sacrément jolie et souriante, ce qui change un peu du mantra du fashpack, consistant visiblement à faire la gueule pour avoir l'air inspiré.

DSC_0064
DSC_0069
DSC_0071
DSC_0074
Bref, hier je ne suis pas vraiment entrée au coeur de la fashion week. Mais j'ai bu un bon panaché et ensuite j'ai marché dans Paris, il faisait doux et je ne sais si c'est en raison des défilés et de tout ce que ça génère comme activité mais il y avait une belle énergie dans les rues, je me suis dit que décidément, Paris, je te kiffe.

Quoi qu'il en soit, pour vraiment humer l'ambiance des catwalk et autres front row, il ne me reste plus qu'à regarder la web série de Grazia. Je vous en avais déjà parlé il y a quelques mois lors d'une fashion week précédente, ils ont réitéré et je trouve ça bien fait, frais, comme on dit désormais. 

 

Ah parce que oui, je dois vous faire mon coming out. Tout ça me fascine en réalité. Les peoples, les it-girls, les actrices égéries, les tops du moment, les créateurs qui montent ou qui descendent, le retour en grâce de marques qui hier encore étaient aussi trendy que Madame de Fursac (je veux dire, cette année, le must du must, c'est RODIER). J'aime bien regarder ça par la lorgnette des articles de mode ou vidéos sur le net (à ce sujet j'aime aussi beaucoup les vignettes de Sophie-Marie Larrouy sur yahoo)

51 comments sur “Ma presque fashion week”

  1. MissCécile a dit…

    Bonjour Caroline !
    N’exagérons rien en ce qui concerne les autos-entrepreneurs…on va payer plus, c’est “tout”. Mais tant que le système “pas de revenus, pas d’argent à verser” reste en place, ça devrait aller, jusqu’au prochain tour de vis…

    Bel article, on sent ta bonne humeur :-)

    Répondre
  2. Arielle a dit…

    Pour la petite Belge que je suis, cela me donne surtout envie d’une petite virée à Paris.
    Bon dimanche ensoleillé à toutes ! Et oui, il y a parfois du soleil en Belgique …et on en profite …
    A l’occasion, j’aimerais des témoignages sur l’efficacité de la méthode Zernati. Je suis au début de la méthode, j’y crois, mais j’ai besoin d’encouragements car la pression des méthodes traditionnelles est forte ! On se moque de mes nouvelles théories, et oui…Il est vrai que je ne maigris pas, mais je suis sûre, ça viendra ! Et je pense qu’il faudra changer le titre de ce blog : pensées d’ex ronde !

    Répondre
  3. Elosyia a dit…

    Ha ha, j’adore quand tu parles en mode fashion “edgy”, “trendy”, “it girls”. C’est cool que tu aies pu assister à ce défilé.
    By the way, j’écoute les actualités, mais c’est quoi ce binz avec auto-entrepreneur et caca démentiel ?(je te demande ça parce qu’il se pourrait que je me lance dans l’aventure auto-entrepreunariat et que j’aimerais savoir dans quoi je mets les pieds, n’est ce pas).
    Bon dimanche !

    Répondre
  4. Armalite a dit…

    “On a pleuré sur notre sort d’auto-entrepreneuses sacrifiées sur l’autel de la gauche (j’y reviendrai mais merci François, tu viens un petit peu de me foutre (et pas que moi, tous les gens qui tentent de s’en sortir plutôt que d’aller pointer) dans un caca démentiel)”

    -> Tu m’inquiètes, de quoi parles-tu?

    Répondre
  5. Marine92 a dit…

    Comme presque tout le monde les auto-entrepreneurs vont faire un effort financier pour le collectif Elosyia.

    http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/09/29/entrepreneurs-et-auto-entrepreneurs-remontes-contre-le-projet-de-budget-235733

    Moi je viens d’y passer avec ma paye de septembre (en tant que salariée), heures supp plus exonérées= 30 euros nets en moins et 2400 euros par an imposables en plus… Je veux bien aider pour limiter le chômage mais ce n’est pas moi, l’employée qui décide de les faire ou pas…
    Résultat, je travaille autant (40h) pour gagner moins… notre lot à “presque” tous.

    Répondre
  6. Caroline a dit…

    en gros mais j’y reviendrai dans un billet, jusque là les autoentrepreneurs bénéficient d’un taux de cotisation moins élevés : 20% contre 50% quand on est à la tête d’une entreprise ou une profession type artisan et cie. Il faut savoir que ce statut a été créé pour permettre aux gens d’avoir un revenu complémentaire (je fais partie de cette catégorie) ou de tester une activité avant de vraiment créer sa boîte. Il faut savoir aussi que les revenus sont plafonnés, à savoir qu’au dessus de 32 000 euros par ans facturés, on est obligés de passer en entreprise individuelle. Bref, là, pour être concrète, pour un article sur le web par exemple que je vais facturer 100 euros aujourd’hui (c’est en gros le tarif), je gagne 80 euros. à compter du 1er janvier, ce sera 50 euros. En gros, on va donc perdre 30% de nos revenus, ce qui est énorme. Je peux comprendre pourquoi ce statut est critiquable, notamment parce qu’il peut faire de la concurrence aux artisans, etc. Mais pour les professions dites “intellectuelles”, ce n’est pas vraiment pareil, on ne concurrence personne, ce statut est seulement très adapté aux blogueurs par exemple. Personnellement ça m’a permis de ne pas pointer au chomage depuis que je suis partie de mon boulot, en complétant mes revenus de pige. Surtout, je trouve étrange en cette période de crise de doucher les ambitions créatives et entreprenariales des gens. Même si je sais aussi que certaines entreprises ont profité de ce statut pour ne plus embaucher. Mais je crains qu’au final, elles n’embauchent pas plus et que le travail au noir reparte de plus belle…

    bref, j’ai un peu les boules…

    Répondre
  7. nalou a dit…

    vaness la bomba… ouiii je suis fan de Sophie-Marie Larrouy et pas parce qu’elle est d’origine lorraine ^_^
    sinon j’aime beaucoup Thomsen et parfois j’avoue que je pourrais m’adonner à un régime d’enfer pour entrer dans une de ces chemises fleuries mais je crois qu’il serait plus simple d’acheter un coupon de tissu et de trouver une bonne âme pour me la copier ;)
    je suis fascinée par tes photos qui captent l’ambiance… tu vois que tu la mérites ta 3ème place … arrggh… je ne vous ai pas vouvoyée, misère de moi… j’implore votre pitié Ô prêtresse de la hype monoprixienne

    Répondre
  8. marje a dit…

    Moi aussi je suis larguée sur les pbs rencontrés par les auto-entrepreneurs …Je ne me suis jamais autant intéressée à la mode que depuis que je te lis ! Ma nouvelle collègue avait des sandales avec un imprimé léopard, je lui dis : elles sont graou tes sandales. J’ai vu des points d’interrogation dans les yeux de ma collègue et de toutes mes collègues ! Merci au serveur italien d’avoir mis au jour ton blog modesque.

    Répondre
  9. nalou a dit…

    et sinon pas relevé pour le statut auto-entrepreneur parce que l’entreprise dans laquelle je travaille est un bateau qui prend l’eau de partout… qu’on écope, écope et écope encore et que notre survie est maintentant liée à un nouvel investisseur et que ce n’est pas gagné … et que c’est très dur
    il faut beau aujourd’hui sur paris, je ne veux retenir que le bel optimisme de tes photos et d’Alix Thomsen la créatrice de Thomsen, demain il sera temps de penser à ma fiche de paie qui diminue et au fait que le statut d’auto-entrepreneur sur lequel je lorgnais ne sera pas la solution :s

    Répondre
  10. deadwood a dit…

    moi aussi, tout me fascine cette saison, alors que je n’ai aucune entrée dans le milieu. c’est la première année que je passe mes soirées sur Style.com, à éplucher chaque silhouette, et à épingler religieusement mes préférées sur un tableau (Pinterest) créé spécialement pour l’occasion. et je ne suis même pas bloggeuse (imagine !). mais j’aurais bien aimé voir (ou ne pas voir, c’est selon) la collection Thomsen. lucky girl.

    Répondre
  11. marje a dit…

    Je viens de lire ton explication et je comprends que ce soit rude pour toi et les blogueurs. Si je devais revoir mes revenus avec une telle baisse et bien je serais mal ! 30% en moins, je trouve ça énorme. La loi est passée ou c’est une proposition ? Je n’ose pas te dire bon dimanche.

    Répondre
  12. Marine92 a dit…

    On est bien d’accord Caro que la différence (quantitative) est importante. Sur le fond, je vais faire un raccourci mais tout le monde va raquer!

    de toutes façons, l’argent quand il vient en moins, fait toujours boiter.

    Répondre
  13. calinette a dit…

    Eh oui, voilà on a voté pour Hollande, maintenant faut assumer ! Je suis AE, je trouve déjà énorme de payer 23 % de cotisations et j’ai déjà du mal à m’en sortir alors c’est clair que je ne pourrai pas payer le double. Et encore je ne fais jamais de sorties, je n’ai pas mis les pieds au ciné depuis 4 ans, je n’ai pas pris de vacances depuis 5 ans et j’économise sur tout. Les temps sont durs…

    Répondre
  14. The Kurland, Royal Thing a dit…

    Je vais reprendre mes études et faire avocat fiscaliste.

    comment ça se délocalise, un blog?
    Parce que les mecs du centre d’appel du STIF ils payent leurs cotisations sociales dans le 93 ou outremer?

    Y’a moyen de créer son blog en suisse et de se faire salarier par son blog là bas?

    Répondre
  15. SmouikSmouik a dit…

    c’est une bonne chose que d’aimer les people, les it girls, etc. Ca aide à rêver les jours où justement le moral est en berne… Mais on est là nous ! A partager nos opinions, à commenter celles des autres, à rire des posts de certaines, à fulminer sur ceux de certaines autres, à échanger nos petits trucs, bref à vivre…
    Allez cheer up!

    Répondre
  16. sylviane a dit…

    Ni regrets , ni remords pour moi , je n’ai pas votée F Hollande , voulais . Je ne dit pas que Nicolas aurait fait mieux mais une certitude dès que l’on va dépasser le smic , on va tous payer . Je suis salariée et je travaille dans une très grosse entreprise automobile et j’ai les boules aussi !!

    Répondre
  17. nesto a dit…

    tiens moi c’est la sophrologue du nord ^^ (maryse, je suis à la CEPS aussi mais c’est un autre sujet!)
    auto entrepreneur je vais m’y lancer aussi (enfin du coup j’en sais rien!!) ok si pas de CA on ne paye rien mais si petit CA gloups!
    je me demande tjs pquoi on s’occupe pas de ceux qui truandent au lieu de s’occuper de ceux qui essayent de créer… dommage

    Répondre
  18. Lapunaise a dit…

    Je commente peu, mais comment peut-on avoir de si jolies sandales bleues et des talons aussi jaunes ? Pour concurrencer l’équipe de rugby de l’asm peut-être ?

    AE ? Je devais signer pour le 1er janvier, je suis déjà morte de trouille à l’idée de devoir y renoncer….

    Répondre
  19. DOMINIQUE a dit…

    Tiens, j’aime beaucoup ses créations, ce qui est assez rare. Elle a en plus le visage d’une de mes plus proches amies. Le liberty est tout joli, l’imprimé cachemire est ravissant.
    Moi zaussi je regarde tout ça, les fachion ouik, les blogs mode (enfin, quelques uns), les coulisses modeuses, c’est marrant et absolument addictif. Comme un feuilleton un peu débile, chewing-gum de l’esprit.
    Et en effet, Rodier a fait un tabac cette année ! J’attends avec impatience que Damart s’y mette.

    Répondre
  20. banzai74 a dit…

    Bonjour

    alertée par tous ces articles, je suis allée lire et relire, et rerelire le projet de loi de finance 2013 : pas un mot à ce sujet, dans les 60 pages PDF… je pense qu’on n’y est pas encore!
    Et on ne passerait de toute façon JAMAIS de 20% de cotisations à 50% en 1 jour. Je suis dans cette situation, et je reste optimiste ! Comment justifier de taxer à 50% des personnes qui ne gagnent même pas 1000 euros par mois, sans droit au chomage, avec peanuts de droits retraite ? Ils n’oseront jamais.
    Biz !

    Répondre
  21. berengere a dit…

    te lire un dimanche = bonheur !!!
    en plus ton point de vue décalé sur la fashion week, est je crois, essentiel pour survivre à ce ramdam modesque !
    j’avoue que les images du petit journal sur la fw sont des plus hilarantes egalement !!! non ! je ne regarde pas Stylia !!
    si Rodier devient plus pointu que comme des Garçons…l’an prochain comme dit Dominique, ce sera le tour de Damart …ah oui tiens etre en front row de Damart ce serait rock’n’roll !

    Répondre
  22. lucile a dit…

    il l’avait dit avant l’élection, qu’il bousillerait le statut d’auto-entrepreneur…et je l’avais bien noté.. c’est stupide comme tout, moi c’est mon revenu principal et des tas gens vont re-passer au noir, ça fera des gens qui pointent au chomage ET qui passe leurs revenus au noir, un bon retour en arrière, qui empêche les gens d’entreprendre, alors qu’il y a une mine incroyable d’emplois dans l’entreprise individuelle
    certes le statut était parfois utilisé à tort mais ce n’était pas une raison pour sacrifier tous ces pauvres gens comme nous, c’est honteux, oui parfaitement

    Répondre
  23. Véro la Bisontine a dit…

    Quand j’ai constaté l’emballement pour l’élection présidentielle (providentielle) de François Hollande, j’ai quand même pensé qu’il y aurait des lendemains qui allaient sérieusement déchanter.
    C’est en partie pour ça que je n’arrivais pas à entrer dans ce tourbillon de joie, parce qu’au delà de faire battre Nicolas Sarkozy (ce qui était quand même bien la motivation principale), l’état actuel de notre pays ne laissait en rien présager que l’abondance était de mise, et que fatalement, il n’y aurait que les (gros) riches qui paient.
    Le plus insupportable, c’est que l’effort demandé aux humbles salariés et auto-entrepreneurs ne correspond pas à l’idée que l’on pouvait se faire de la gauche (alors que la défiscalisation des heures supplémentaires et la création du statut d’auto-entrepreneur ont été mises en place par la droite…).
    J’ai l’impression que l’on a jeté de la poudre aux yeux aux électeurs (pour se faire élire il faut faire rêver), et maintenant la triste réalité reprend le dessus.
    A moyen et long terme, ceci va faire le jeu du FN, je le crains.

    Répondre
  24. Zenaide a dit…

    Comme l’a fait remarquer fort justement Banzai74, dans le projet de budget, il n’y a rien de très clair là-dessus, donc il faut peut être pas trop s’exciter. Par ailleurs, cela me fait un peu rigoler tout ce bouzim. En gros, on fait la leçon aux patrons quand ils délocalisent pour payer moins de charge, mais quand il s’agit de son statut ou de ses déductions fiscales (comme par exemple, l’éventualité que les charges d’un emploi à domicile (nounou ou femme de ménage) ne soient plus déductibles ou en tout cas moins, on fait grise mine…
    Ah, là, là, qu’il est dur d’être de gauche…
    (Je le suis, je pense qu’en tant que célibataire gagnant plutôt pas mal ma vie, j’ai un taux d’imposition plus élevé que la plupart des gens qui m’entourent et qui râlent, voilà, voilà)

    Répondre
  25. Melolimparfaite a dit…

    je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Quand je me suis immatriculée il n’y avait pas de statut AE, du coup tout le monde en profession libérale (graphistes, rédacteurs traducteurs, tout ça).
    Du coup ceux qui sont arrivés après en AE, payaient 30% de moins de charges que moi en faisant les mêmes métiers que ceux que je viens de citer (et bien d’autres), donc soit ils cassaient les prix… soit ils gardaient 30% de plus que nous. Super juste comme systeme, pour le même métier… “Ah ben désolés fallait pas contribuer à la croissance de la France avant qu’on ponde un nouveau statut !”. mouais super. Je l’ai eu un peu en travers. Après je trouve qu’effectivement 50% c’est énorme et qu’au lieu de vous flinguer à 50% ils feraient mieux de nous soulager à 20%, si toutefois ils en avaient quelque chose à faire de l’égalité…

    Répondre
  26. Valerie a dit…

    Je participe rarement aux commentaires mais cette histoire de modification du statut d’auto-entrepreneur me fait bondir. Sans ce statut je n’aurais jamais pu “monter” ma boite. Donc pour info il y a une pétition qui circule pour la défense de ce statut, en voici le lien : http://www.federation-auto-entrepreneur.fr/petition.php
    J’ai honni Sarko et sa bande de profiteurs mais s’il y a vraiment une chose de bien qu’il a faite, c’est bien celle là. Je ne comprends pas du tout ce que veut faire le gouvernement en place et pour lequel je commence à regretter amèrement d’avoir voté.
    Je ne sais pas si cette pétition aura un quelconque impact sur nos dirigeants mais Caro a entièrement raison, si cette modification de statut est validée, ce sont des milliers d’emplois qui sautent et des milliers de chômeurs en plus.

    Répondre
  27. Caroline a dit…

    zenaide, je vois ce que tu veux dire et bien sûr je suis consciente d’être assez penchée sur mon nombril sur ce coup. Mais si je mets de côté mon cas personnel, je suis surtout agacée par le fait qu’on supprime un statut qui a certes ses points faibles mais qui a fait sortir un grand nombre de gens du chômage. Sans parler du travail au noir qui à mon avis va repartir fissa.

    Meloimparfaite, je comprends bien ton point de vue aussi, mais en effet je pense qu’il vaudrait mieux faire la bascule dans l’autre sens. Surtout, les revenus d’AE sont plafonnés, à la différence des professions libérales dont tu parles. Je veux dire par là qu’en général l’impact de cette concurrence déloyale est limité, difficile de faire fortune en étant AE. Par ailleurs, impossible également de fonctionner en frais réels et de déduire ses frais. Et ça ne sera d’ailleurs pas plus possible avec cette réforme.

    Quant au texte lui même, je ne l’ai pas lu mais d’après pas mal d’articles, il y a bien quelque chose là dessus, il est question “d’alignement des cotisations”.

    Répondre
  28. Caroline a dit…

    Et Zenaide, personnellement la déduction des nounous ça me choque beaucoup moins, surtout, là, on parle quand même de 30% de baisse de revenus, pas d’un petit effort de guerre. 30% c’est énorme.

    Répondre
  29. Pauline a dit…

    Je n’ai pas vu où il était question de passer à 50 % ??, ce qui me parait énorme ! Il semble aussi que ce ne soit pas le taux de cotisation des entreprises mais celui des indépendants, ce qui n’est pas tout à fait la même chose (mon compagnon est indépendant, et il ne paye pas 50 % de charges !)

    “Selon nos informations, les cotisations vont bien progresser de 2 à 3 points selon le statut, afin de rapprocher les taux de cotisation de ceux des indépendants : pour les activités de vente, le taux de cotisation d’un autoentrepreneur passera de 12 % à 14 %, de 18,3 % à 21,3 % pour une activité libérale et de 21,3 % à 24,6 % pour les activités de service et artisanales. ”

    >> source : http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202297518084-autoentrepreneurs-les-cotisations-vont-augmenter-de-2-a-3-points-en-2013-367258.php

    Si quelqu’un a la référence exacte, ou un lien vers le texte intégral d’où sont extraits les propos qu’on retrouve partout, merci d’avance (rien trouvé dans le projet de loi des finances pour 2013).

    Répondre
  30. Melolimparfaite a dit…

    oui le statut d’Ae est plafonné mais en Ei on atteint pas forcement le plafond non plus ais comme tu paies par palier ca peut etre hyper enorme en fait, le taux de charge…
    Bref, auto ou non, ça a l’air bien parti pour nous racketter dans tous les sens, pour changer … :(

    Répondre
  31. cathy a dit…

    Changer les règles … ce qu’il y a de pire! Paralyser ainsi les bonnes volontés…
    Et à côté de ça on ne fait guère d’économie, chez moi la communauté de communes a décidé de payer un ipad à chaque conseiller afin de leur envoyer leur convocation…. chercher l’erreur!!!

    Répondre
  32. Geneviève a dit…

    … au commentaire 25…Bon, c’est accessoire par rapport au débat sur les hausses de cotisations mais l’image m’a frappée aussi (les TALONS de la “fashionista” sur les talons… de ses chaussures)

    Répondre
  33. Zenaide a dit…

    L’argument qui consiste à dire : cela a servi à créer des emplois est l’argument imparable de tous ceux qui n’ont pas envie que l’on touche à leur statut. J’aimerais bien savoir si c’est vérifié sur le plan statistique. Je ne doute pas que le statut AE ait créé des emplois, des milliers, j’en doute. Par exemple, dans ton cas, Caro, ce statut ne t’a pas sorti d’un état de chomeur précaire, non ? Certes, ton ancien poste a bénéficié (peut être, si ta boite n’en a pas profité pour le supprimer, à quelqu’un d’autre), mais je pense que cela n’a pas été le cas partout.
    Par ailleurs, ce statut d’AE est profondément d’inspiration libérale : que chacun soit son propre patron, supporte ces risques, et soit employable de façon hypersouple par des tiers (des patrons au sens littéral du 18ème siècle). Pour cela, le gouvernement n’a pas crée un statut contrairement à ce que l’on dit, il a allégé les charges d’un statut existant déjà créant comme l’a souligné une commentatrice une inégalité.
    Quant aux charges des nounous, j’en discutais hier avec une jeune maman, qui m’expliquait que ce n’était pas possible, que faire garder ces enfants c’était une priorité (certes), que c’était vraiment une mesure idiote, inefficace et injuste.
    Dans “La règle du jeu” de Renoir, l’un des personnages dit : “Le problème dans la vie, c’est que chacun à ses raisons.” Tout est dit.

    Répondre
  34. Caroline a dit…

    Zenaide, selon des chiffres il me semble officiels, le “statut” d’AE a permis de sortir 300 000 personnes de pôle emploi. Une fois encore, je suis d’accord, ce statut mérite d’être discuté, il est en effet d’inspiration libérale. Mais il se trouve qu’il n’y a pas d’embauches. Alors on fait quoi ? Je veux dire, moi personnellement en effet j’ai démissionné. Mais si je devais retrouver un poste aujourd’hui dans mon secteur, ce serait impossible, ça n’embauche pas ! Et avec mes seules piges, je ne me ferais pas un salaire. Je préfèrerais de loin avoir à me passer de ce statut et ne rien facturer. Mais entre facturer ce qui devrait être payé en piges ou pointer à pôle emploi pour bénéficier des allocations auxquelles j’ai droit, je préfère la première solution. Si ça fait de moi quelqu’un d’horriblement libéral, alors je l’assume…

    Mais sinon en effet, il semblerait que les premiers bruits aient été très alarmistes, ou que le gouvernement ait reculé. Mais on parle aujourd’hui d’une hausse de 3%, avec laquelle je n’ai aucun problème. Participer à l’effort de guerre, ça me va :-)

    Répondre
  35. mammouth a dit…

    la question se pose en effet. Je sais qu’une ministre française (je ne sais plus laquelle) a râlé contre amazon pour avoir délocalisé leur QG au Luxembourg afin d’éviter de payer la taxe sur les livres numériques, ou un truc du genre. Bon, est-ce qu’ils ont déménagé tout leur monde physiquement et aménagé dans de vrais locaux ou est-ce que cela s’est fait surtout de manière virtuelle, ça je n’en sais rien. Les lois sur Internet sont assez vagues. Ceci étant dit, les gouvernements sont des ogres avides de revenus; ils iront les chercher où ils peuvent, même à l’étranger, quitte à passer une loi ou un décret en ce sens.

    Répondre
  36. Sandrine a dit…

    Je confirme que les charges sociales des travailleurs indépendants sont de l’ordre de 40 % (42 % précisément, je crois). Je suis bien placée pour le savoir, parce que cela fait plus de 15 ans que j’exerce mon métier, une profession libérale non médicale, de cette façon.
    Par contre, ces charges ne sont calculées qu’après déduction des frais professionnels engagés, c’est-à-dire le téléphone, le papier et l’encre, la complémentaire santé, la documentation, les frais de déplacement, l’expert-comptable si on en a un, etc. Bref, tout ce qu’on peut trouver.
    C’est sur ce résultat seulement que sont calculées les charges sociales. Ce n’est donc pas aussi simple, ni aussi terrible, que l’exemple que donne Caroline (100 € de facturation – 50 € de CS = 50 € de résultat).

    Je suis d’accord avec Melolimparfaite. Pour moi, le statut d’AE s’apparente à de la concurrence déloyale. Dans ma profession, tous les AE que je connais pratiquent des tarifs inférieurs, et comme ils sont de plus en plus nombreux, ils tirent vraiment le marché vers le bas.

    En plus, je ne comprends pas qu’on puisse se mettre à son compte en se fixant un plafond de chiffre d’affaires (et je ne crois pas que ce soit d’inspiration très libérale). On devrait se fixer un minimum de chiffre d’affaires, pas un maximum. Pourquoi ne pas voir les choses en grand ? Des professionnels qui exercent en EI et qui s’en sortent, il y en a plein. OK, ils travaillent certainement plus, mais c’est possible.

    Répondre
  37. Caroline a dit…

    sandrine, oui mais en AE tu ne peux pas déduire des frais. Ceci étant dit, l’augmentation prévue tient compte de ce que tu dis et en effet les taux de cotisation sont quasiment identiques en réalité entre les deux statuts, de l’ordre de 20%. Ce qui change c’est le mode de cotisation forfaitaire. Et pour le reste, je crois que ce statut est en général transitoire, ça permet de se lancer, c’est tout.

    Répondre
  38. Jnet a dit…

    Aah, le statut d’auto-entrepreneur dans la presse, tout un poême. Il y a 15j (on ne parlait pas encore de la réforme du calcul des charges AE), la rédac chef adjointe du titre qui m’emploie comme pigiste (99% de mes revenus) m’a convoquée, avec d’autres “régulières”, pour nous annoncer que désormais nos feuillets seraient payés 30% moins chers (pour les mêmes articles, dans les mêmes rubriques, oui-oui) sauf si nous préférions créer une structure (AE, EI, à nous de voir), auquel cas, le feuillet resterait au même tarif.
    Le statut d’AE permet donc de faire concurrence aux EI dans toutes les professions intellectuelles et aux journalistes payés à la pige dans la presse…

    Je ne suis pas fondamentalement opposée aux AE, je n’ai strictement rien contre les personnes qui prennent ce statut. Mais je ne peux que constater que ce statut sert aussi à contourner les lignes et à mettre les gens en compétition les uns contre les autres (ils ne le font pas volontairement, mais c’est le résultat), en ce sens, c’est “mieux” que le travail au black, moui, mais on est très, très loin de la panacée.

    Si le statut d’AE sert à qqn pour tester, lancer son activité, et qu’au bout d’1 an-2 ans, il prend un statut plus “régulier”, qui lui permette de mieux se protéger aussi, en cotisant mieux, ok. Là, c’est bien pour booster la créativité des gens, l’esprit d’entreprise.

    Quand ça sert à des entreprises pour éviter de payer les gens en piges, vraiment, ça me gonfle. Les piges sont des salaires, avec toute la protection sociale qui va avec, c’est le régime de droit commun pour les journaliste. Les sites internet qui mettent de l’info en ligne n’étant pas toujours des entreprises de presse légalement parlant en jouent à fond: ils ne sont pas “obligés” de payer leurs rédacteurs en piges (ie: de payer les charges), donc ils poussent les gens à se mettre en AE. Alors que le régime logique, ce serait les droits d’auteurs (l’auteur cotise lui-même et mal, aussi, mais il pourrait y avoir une négociation sur les tarifs avec le commanditaire des articles en fonction de l’audience du site, du temps d’archivage des textes etc.).

    Bref, je pleure d’avance sur les jeunes journalistes qui vont arriver sur le marché du travail dans les années qui viennent: pas de poste en rédaction (si on n’est pas fils de…), des possibilités de “piger” de plus en plus maigres, des tarifs au feuillet en chute libre et une concurrence farouche entre des journalistes indépendants, qui rament pour bouffer. Je ne suis pas certaine que la qualité des articles/émissions en sorte gagnante.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *