On n’écrit pas avec ses pieds mais avec son cul… maybe ?

DSC_0965
Depuis que j'ai ce petit problème vertébral (j'ai décidé que cela faisait plus chic de de parler de mon cul en vrac), je prends conscience de la complexité du processus d'écriture.

Vous avez été quelques unes, dont ma mère qui est une des personnes que je connais qui tape le plus vite au monde, à me proposer gentiment de prendre mes articles en dictée. D'autres m'ont indiqué des applis de reconnaissance vocale.

J'ai étudié la possibilité de recourir à ces aides. Seulement voilà, moi qui ai toujours clamé que je n'étais pas manuelle, je m'aperçois que je me suis lourdement trompée. Sportive, ça non, je ne le suis pas, et il y a peu de chances que cela change dans les mois à venir. En revanche, écrire est une activité manuelle, contrairement à ce que je pensais. Probable que si je perdais l'usage définitif de mes mains, je finirais par trouver une autre voie pour faire vivre mes mots. Mais pour l'instant, il semble clair que pour que mes phrases trouvent leur sens, elles doivent passer par le bout de mes doigts. Comme si mon cerveau ne pouvait se passer de ce pianotement (tage ?) (?) régulier, comme si mes mains traduisaient ma pensée et que mes yeux, ensuite, en relisant, venaient me confirmer ou non que j'avais trouvé la bonne façon de m'exprimer.

J'admire d'autant plus ces personnes malvoyantes ou souffrant d'un handicap et qui écrivent envers et contre tout. J'imagine, encore une fois, que l'on s'adapte. Mais comme quoi à toute chose malheur est bon, j'ai pris conscience ces derniers jours que mon corps est un acteur de premier plan dans mon activité que j'ai toujours qualifiée d'intellectuelle, pas au sens que je serais une intellectuelle (quelle intellectuelle parlerait sur l'internet mondial des laxatifs qu'elle ingère pour cause de sphincters traumatisés ?) mais au sens que seule la tête jouerait un rôle.

Tout ça pour dire que du coup, ces derniers jours, comme je ne peux pas adopter ma position favorite pour écrire (en tailleur), les mots butent, regimbent et refusent de s'aligner. Je fais des fautes de frappe, de style et d'accords. Je peine à trouver le rythme et à retranscrire ce qui sonnait pourtant si bien en pensée.

Donc non seulement j'ai besoin de mes mains mais peut-être aussi de mon cul. Et ça, c'est une autre découverte. Comme s'interrogeait une amie journaliste elle aussi et qui s'est cassé le coccyx lors de son accouchement, "est-ce qu'en fait on a vraiment la tête dans le cul ? Je veux dire, tout le temps ?".

Je crois pouvoir répondre par l'affirmative…

Voilà, à part ça, en parlant d'écriture, et même si ça n'est pas du Chateaubriand, ces deux petits abécédaires sont enfin sortis. Un grand merci encore à Astrid M pour avoir su illustrer mes textes qui sont bien moins drôles quand ils ne sont pas accompagnés de ses oeuvres tellement chouettes et fines. J'espère qu'ils vous plairont si vous veniez à les acheter. Je les ai écrits en Corse, aux heures les plus chaudes, quand la plage n'est pas une option et que les enfants, même les grands, s'assoupissent. Parfois, le churros était à mes côtés et s'endormait alors que je tapais mes textes. Je me souviens m'être dit parfois que j'étais exactement là où j'avais envie d'être. Et que certes je n'étais pas encore dans la rédaction de cette fiction que j'espère, mais malgré tout, j'écris des livres. Peut-être me fallait-il tomber un peu de mon piedestal et me tasser le séant pour me rappeler à quel point je suis vernie…

Bonne journée

DSC_0964
DSC_0960

56 comments sur “On n’écrit pas avec ses pieds mais avec son cul… maybe ?”

  1. Dodu77 a dit…

    serais-je la prem’s ? maman et enceinte, je vais vite les commander, trop hâte de passer de si bons moments de lecture avec toi ! bonne continuation et merci beau-cul pour tout !

    Répondre
  2. Le Chat perché a dit…

    Ouah, ils ont l’air mignons et rigolo comme tout ces petits livres !
    J’achèterai l’abécédaire d’une femme enceinte dès que j’aurai le droit à deux barres sur le test. Tout bientôt, j’espère…

    Pour le fait d’écrire avec son c*l… peut-être qu’effectivement l’état global du corps joue un rôle important dans le fait de se sentir bien et d’être productif ^^

    Répondre
  3. Luna a dit…

    J’adore à chaque fois la description de ton état d’esprit en Corse.
    On a tous envie une fois dans sa vie de connaitre ce moment de plénitude. De point d’orgue. Nous sommes là où nous devons être et nous en avons conscience.
    Bref…quant à l’écriture liée au pianotage sur le clavier, ou par la tenue d’un stylo, je te rejoins. Même si dans mon quotidien professionnel, j’ai découvert que je pouvais dicter…au départ, impossible de le faire. Et puis au bout d’un moment, j’y parviens. Alors je ne dicte pas du chateaubriand mais l’exercice est devenu familier et plaisant au point parfois dans cette phase d’endormissement je me raconte des histoires que j’aimerais dicter et voir le résultat sur papier. Bref, …Mais contrairement à toi, je n’écris pas.
    Je vais aller feuilleter tes livres, ils me donnent envie :)
    Et bon courage pour tout le reste, sincèrement…

    Répondre
  4. berengere a dit…

    je les ai feuilletes l’autre jour chez decitre, ils sont supers chouettes et traités avec l’humour qu on te connait !
    que tu ai besoin de “ton cul” pour ecrire est certainement la difference de ce blog avc d’autres…on y revient tous les jours !!!
    tres bonne journee !

    j’ai bcp pensé à toi il y a de ça 20mn….en faisant une belle chute sur le verglas à 2 pas de chez moi !!! plus de peur que de mal !!!

    Répondre
  5. Geneviève a dit…

    Moins “appétissant”, écrire un “dico d’une rupture” (resté dans mon ordi) m’a vraiment aidée il y a plusieurs mois.
    Je comprends ce que tu dis (je crois): l’écriture, c’est bien la tête ET le corps. J’étais “mobilisée”…

    Répondre
  6. DOMINIQUE a dit…

    A la lecture du titre, j’ai cru que tu allais parler de ce fameux livre de cul de-la-ménagère-de-50-ans…
    Ton article est plus prosaïque ! Et si juste.
    Je connais bien cela : tes mots passent directement dans les doigts, sans la case où est le “a” ? Dès qu’il y a un grain de sable, ben les mots s’emmêlent et t’en veulent.
    Donc, oui, on a la tête dans le cul ! Ou dans le dos, ou dans le coude, etc…

    Répondre
  7. pomponette-13 a dit…

    Ils m’ont l’air très drôles tes petits livres et je pense que cela sera un super cadeau pour une future maman.

    Et je suis tout à fait d’accord avec toi, moi même écrivant, je sais que je n’arrive à ” bien écrire ” que dans certaines conditions et qu’on a nos petites habitudes.

    Alors je compatis pleinement à ta situation.

    Bon rétablissemnt =)

    Répondre
  8. Blonde Paresseuse a dit…

    Je suis entièrement d’accord avec toi… Le processus d’écriture, même d’un billet de blog est lié aussi pour moi à un clavier et plus tordu encore, il est lié au fait que je ne peux le rédiger que si je suis dans la plateforme qui accueille mon blog.

    Lorsque ça m’arrive de rencontrer des soucis techniques de connexion, il m’est très difficile de rédiger sous Word par exemple et de poster plus tard. Alors que dire s’il fallait que je dicte ou que j’écrive à la main !

    J’écris le soir, chez moi, la télé en fond sonore mais bien à l’intérieur de ma bulle, mes yeux errant sur la bibliothèque ou sur mes ongles qui manquent cruellement de vernis ces jours derniers.
    Tiens, une mouche.
    On disait quoi déjà ?…

    Répondre
  9. Mysukalde a dit…

    En voilà une chouette idée cadeau, une copine vient de m’annoncer une bonne nouvelle…
    Je suis comme toi, pour écrire, j’ai besoin de mes mains. Alors bon courage, j’espère que tes “vertèbres” se remettrons vite.

    Répondre
  10. Niña a dit…

    Comme toi, mon métier passe par l’écriture (même si je n’invente rien, je ne fais que traduire la pensée d’un autre). Comme à toi, on m’a vanté les mérites de la reconnaissance vocale pour aller plus vite. Mais comme toi, je suis incapable de verbaliser ces mots et ces phrases… Ce sont mes doigts qui décident et je relis après pour voir si ça me va. Allez, courage pour tout ! Bientôt, la bouée ne sera qu’un mauvais souvenir !

    Répondre
  11. Mel a dit…

    Hélas, c’est le genre de problème qui nous rappelle que nous écrivons autant avec le corps qu’avec la tête… Pour avoir rêvé de ne pas être encombrée du premier et avoir été rappelée à l’ordre tant et tant de fois (merci mon dos) depuis l’adolescence,j’ai bien compris l’importance de la fameuse santé qu’on se souhaite en début d’année et qui fait tant sourire les bien portants.

    Répondre
  12. SmouikSmouik a dit…

    est-ce que cela reviendrait à dire finalement que nous sommes un tout ? l’esprit ET le corps, et ce corps lui-même relié à toutes ses branches, internes et externes ? Maintenant, même si tu ne fais pas de sport, tu vas pouvoir t’acheter des ASICS, en guise d’étendard revendiquant l’Anima Sana In Corpore Sano :)(pour ta prochaine manif par ex…)

    Répondre
  13. Stéphanie a dit…

    Ca existe de se casser le coccyx en accouchant ? J’ai l’impression de me retrouver pré-ado comprenant que des gens étaients vraiment zoophiles, pas seulement dans la théorie…

    Répondre
  14. MY SHABBY FRENCH LIFE a dit…

    Je ne sais pas si Victor Hugo avait des problèmes de cul (quoique étant le king des amours ancillaires…) mais en tous les cas il écrivait debout sur un écritoire que l’on peut voir au musée de la place des Vosges. Une adaptation de ton bureau à surélever peut-être ?

    Répondre
  15. Mel a dit…

    Philip Roth aussi écrit debout… Et l’excellent Roald Dahl, tout cassé suite à son accident d’avion, avait bricolé un dispositif pour écrire dans une certaine position (assis dans son fauteuil, mais avec une tablette de bois installée d’une certaine façon, si mes souvenirs sont bons).

    Répondre
  16. Marie Grain de Sel a dit…

    Je suis tout à fait d’accord !
    Il faut que les doigts s’en mèlent (et non pas que les doigts s’emmèlent !). D’ailleurs, j’ai remarqué qu’avec la modernité, ce besoin de faire l’acte d’écrire passe vraiment par le pianotage (-ement?) et beaucoup moins par l’écriture à la main… Je lis en ce moment l’autobiographie de Mark Twain, ils disent en prologue qu’il l’a “écrite” en la dictant quasiment à 100%, je me demande comment il a fait !

    Répondre
  17. Lysiane a dit…

    Super! Ces deux bouquins arrivent à point, ma fille attend un BB.
    Concernant ton problème d’écriture je comprends parfaitement et te reçois 5/5. Et pour ma part, ça va même encore plus loin …je ne suis maintenant plus capable d’écrire ou tout au moins de rédiger à la main. Je n’arrive plus à réfléchir, à mettre les mots et les phrases dans l’ordre…Le jour où j’ai découvert ça, ça ma fait drôle, moi qui suis de la génération écriture à la plume avec le 1er prix de composition française qui va avec!! :))

    Répondre
  18. DOMINIQUE a dit…

    Oh, dicter est une habitude. J’ai eu un patron qui pouvait me dicter une note importante pendant 2 heures, sans que ce soit décousu. Je ne comprenais absolument pas ce que je transcrivais en sténo. Ce n’étaient que des sons. Devant mon clavier, des yeux ça passait à l’écran via mes doigts, et tout devenait cohérent.

    @ Violette : essaie les oreillers ergonomiques. Maintenant je me réveille en pleine nuit, parce qu’il ne ronfle plus. Ca me manque !

    Répondre
  19. Bellechuchu a dit…

    Oui, c’est fou comme écrire soi-même a plus de “sens”.
    Quand je n’ai pas l’inspiration je me surprends à secouer les mains pour qu’elle vienne…
    Je souhaite que ton rétablissement ne soit pas trop long.

    Répondre
  20. mammouth a dit…

    Je partage ton sentiment de devoir écrire avec les doigts. Je crois aussi que la dictée est simplement une question d’habitude.

    Comment peut-on se casser le coccyx en accouchant?! C’est plutôt inquiétant, non?

    Répondre
  21. mammouth a dit…

    Dans un moment de manque de mobilité physique, j’ai eu beaucoup de petites (ok parfois des grandes) frustrations et irritations au quotidien. Je pensais avoir une grande faculté d’adaptation, considération importante selon moi pour une vraie liberté de vie. J’ai constaté une difficulté certaine à fonctionner avec un rendement maximal quand j’ai dû modifier mes routines et habitudes.

    Répondre
  22. Flo a dit…

    Hey I just met you, and this is crazy, but here’s my number, so call me MAYBE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Sorry Caro, bisous à ton Q.

    Répondre
  23. mllelobster a dit…

    J’aime bien ce que tu écris là, que ça doive passer par un circuit bien rodé dans le corps en quelque sorte. Et j’aimerais, mais alors j’aimerais tellement, avoir la meilleure des raisons pour acheter tes bouquins illico presto….

    Répondre
  24. Pastelle a dit…

    Je comprends. Moi aussi je dois écrire avec mes fesses. Je me suis achetée un petit ordinateur portable pour pouvoir surfer au lit, ou sur le canapé, ou n’importe où, mais quand il s’agit d’écrire, ne serait ce que des mails ou des réponses aux commentaires, je ne peux le faire qu’au bureau devant le poste fixe.
    Et félicitations pour les livres. Je note comme idée de cadeaux. :)

    Répondre
  25. Marie a dit…

    Il m’arrive parfois de penser à des textes ou des articles le soir avant de me coucher, je vois les phrases défiler dans ma tête, et forcément, à ne pas les écrire je les oublie au réveil le matin…Par contre je serais incapable de les dire à haute voix et donc de les dicter! L’écriture a quelque chose de particulièrement intime, même si le résultat sera mis en ligne publiquement.
    Félicitations pour tes bouquins!

    Répondre
  26. Chag a dit…

    Je crois aussi qu’on ne peut tout simplement pas dicter un texte quand, pour les besoins d’un blog par exemple (et parce qu’on kiffe ça), on écrit un peu “comme on parle”. Ce qui finalement relève du paradoxe.

    Après, tu peux tenter de mimer avec le cul. Si ça marche, je veux être là.

    Répondre
  27. mamilouve a dit…

    Comme je te comprends ! Pigiste par choix durant quasi toute ma carrière, je n’aurais jamais pu faire ni radio ni télé, tant j’ai du mal à m’exprimer oralement, toujours à chercher le mot juste, alors que le clavier au bout des doigts les mots, les phrases, semblent couler de source. Bon vent à tes deux nouveaux bébés !

    Répondre
  28. Tan a dit…

    Tout pareil que toi, je n’ai jamais accroché, je n’arrivais pas à traduire en pensée suffisamment vite, résultat ce qui aurait dû être un outil permettant (soi-disant…) un gain de productivité me plombait totalement !

    Petits bouquins repérés de mon côté, ils tombent pile poil, j’attends de les recevoir !

    Pas réussi à commenter hier malgré un grand nombre de tentatives, espérons que j’aurai plus de chance aujourd’hui…

    Répondre
  29. Zout a dit…

    Vu que toutes mes copines se sont liguées pour faire des bébés SANS M’ATTENDRE (genre je me marie dans 5 mois et après on enchaîne mais non, tout le monde préfère être enceinte jusqu’aux yeux le jour J tant pis pour elle il y aura plus de champagne pour moi!) ça me fait deux super idées de cadeaux pour elles (et je leur piquerai après TIENS!)
    Félicitations pour ce chouette projet, ça doit être quelque chose quand ça sort vraiment et que tu as travaillé dessus depuis longtemps!
    Bisous :-)

    Répondre
  30. Hibiscus a dit…

    Après une matinée difficile, j’étais venue me remonter le moral sur ton site. Et hop, que vois-je sur le côté 20% sur un oiseau sur la branche ! Je me suis offert le collier dont je rêvais (merci Paypal, même pas eu besoin de sortir ma carte bleue de mon sac, j’ai pu prétendre travailler…).
    Et voilà le collier 3 oiseaux bientôt pour moi !
    Double détente donc…

    Répondre
  31. et de trois a dit…

    Ce que tu dis est si vrai.
    Le bureau adéquate, le fauteuil, la position, le lieu, la feuille qui glisse, le clavier à taille normale et pas celui d’un Iphone, le stylo qui va bien…
    On a besoin de toutes nos habitudes et notre confort pour mettre à plat nos pensées.

    Bravo pour les livres ! Y en aura t-il d’autres ?

    Répondre
  32. Ptit Soleil a dit…

    Super! Une de mes meilleures amies, vient justement de m’annoncer qu’elle est enceinte (la 1ère de ma bande, à 30 ans, on est un peu “en retard”!) et je cherchais un petit cadeau à lui faire pour marquer le coup!
    J’ai donc trouvé! Merci!

    Répondre
  33. Marie a dit…

    Et je me demande une énième fois. Mais comment Jean Domnique Bauby a fait pour “écrire” Le scaphandre et le papillon, lettre après lettre en clignant d’une paupière….

    Répondre
  34. Christelle a dit…

    Je lis chaque jour votre blog avec grand plaisir et suis super déçue quand il n y a pas de nouvelle page
    Alors bon rétablissement Qu il soit rapide afin que vous continuiez à nous faire rire ou méditer ou…’
    J aimerais bien que vous nous donniez vos éclaircissements sur le rythme scolaire parisien et la réforme qui devrait s appliquer des la rentré 2013 a Paris pour le 1er cycle
    Cela vous semble peut être déplacé d utiliser les commentaires mais c est tellement le bazar que je suis certaine que vous allez nous éclairer !

    Répondre
  35. Marje a dit…

    Je vais fournir une info vraiment importante, à chaque accouchement, je me suis “déplacée” le coccyx. C’est mécanique ! Je bénis chaque jour mon ostéo qui me recale la chose à la sortie de la mat ! Je suis aussi militante pour le mime avec le cul proposé par Chag ! Ma meilleure amie vient de m’annoncer l’arrivée de son 3ème : j’ai trouvé ses cadeaux ! Bonne soirée

    Répondre
  36. Caro a dit…

    Bravo Caroline pour vos livres !!! Ou pouvons ns les trouver ? Je n’ai pas lu tt les coms vs avez peut être déjà répondu …
    Je suis une grande fan !!! Vs me faites rire et ça c’est top !!!
    Avez vs rédige votre article sur comment réagir face à de la perversion ? Je vs avez laissé plusieurs messages à ce sujet …. Je vs souhaite un bon rétablissement !!!!

    Répondre
  37. nougatine a dit…

    Sinon y’a un truc génial : écrire avec ses vrais doigts. Prendre un stylo (plume pour ma part) et voir les lettres en bleu s’aligner au fil des pages : un vrai bonheur !!!

    Répondre
  38. Melolimparfaite a dit…

    J’ai l’habitude d’écrire allongée, l’ordi sur le ventre, en fait c’est parce que je me coince tellement souvent les vieux os, que je suis devenue plus habituée aux positions du désespoir… ^^ (oui je réalise à quel point je touche le fond, mais t’inquiètes, ça viendra !)

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *