Miss Carlota: et le temps suspend son vol

Carlota3
Hier, alors que je me remettais difficilement de ce que l’on peut raisonnablement appeler une cuite, je me suis rendue à l’institut Miss Carlota de la rue Princesse, dans le 6ème arrondissement de Paris. Egalement appelée rue de la soif en raison des nombreux pubs qui la jalonnent. Mais hier matin, donc, je n’avais comme qui dirait ZÉRO envie de remettre ça.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je me suis donc pointée chez Miss Carlota avec une mine de déterrée. Entre mes trois semaines quasi allitée en raison de mon sacrum brisé, le stress occasionné par l’appendicite de ma fille, l’acharnement viral dont la famille dans son entier a fait les frais – je vous ai dit que je sors d’une otite carabinée ? – et ma misère dentaire – je vous ai dit qu’en réalité j’ai deux carries ? -, c’est simple, je ne ressemble plus à rien. Difficile pour pas mal de monde de croire que j’aurai 29 ans dans quelques jours.

Pas vaillante et pas au top de ma féminitude, donc. Et sans illusions quant à la capacité d’une esthéticienne à faire des miracles (qu’on me donne 32 ans grand max).

Mais ça c’était avant. Quand je ne connaissais pas Pauline. Ma dulcinée.

L’adorable responsable des lieux, qui a tout de suite su comment me parler, en me proposant un thé au citron et des congolais au chocolat qu’elle avait mitonnés elle même. Une tuerie que je vais m’empresser de refaire chez moi.

Le lieu, puisqu’on en parle, ne ressemble pas du tout aux instituts classiques ni à ceux méga design ou luxueux des enseignes les plus chics. Là, on entre dans un boudoir de filles, avec un portrait tagué de Kate Moss, des couleurs qui claquent, des fauteuils dans lesquels on veut immédiatement s’enfoncer.

Carlota2
CSC_1181
DSC_1147
Les cabines, au sous-sol, sont ultra-cosy et éclairées à la bougie. Et les lits où se font les soins sont chauffants. Le kiffe ultime, le lit chauffant. Je refuserai désormais de m’allonger sur un lit qui ne soit pas chauffant, que les choses soient claires et nettes.

Sérieusement, je n’avais jamais été aussi satisfaite d’un soin pour le visage. D’ordinaire, je ressors pleine de rougeurs – merci l’extraction (bouark) des points noirs à la truelle – et de la crème hydratante plein les cheveux. Sans parler de mon estime de moi même, pulvérisée dès les premiers instants lorsque le « diagnostic » de ma peau, tombe, sans appel: « imperfections, pores dilatés, sebum, bla, bla, bla ».

Pas des scoops, hein, mais s’entendre dire d’emblée qu’on a une peau de merde, il y a mieux pour se sentir détendue pour la suite. Là, Pauline n’a trouvé que des points positifs, après son examen scrupuleux de mon visage. Je me doute bien qu’elle est un peu psychologue. Et gentille. Et tellement jolie. Mais vous savez quoi ? Je m’en fiche. Entendre que mon ovale était encore bien tonique, que mes pores étaient « étonnamment resserrés » et que mis à part deux ou trois imperfections, la peau était très saine, ça m’a immédiatement fait sentir une autre. Soudain, j’avais vraiment 28 ans, mais en mieux.

Quant au soin qui a suivi, ce fut un délice. Nettoyage à l’aide d’une mousse parfumée aux fleurs, masque à l’argile et au collagène et surtout, surtout, mes amies, le modelage du visage et décolleté. 20 minutes de temps suspendu, où soudain, je pouvais me visualiser en train de donner de grand coups de tatanne à tous mes ennuis. Envolés, le sacrum cassé, aux oubliettes, l’interne constipée, au cachot les angines, à l’eau, les deadlines à respecter. Cela n’a duré que quelques instants, mais je me suis rappelé de l’essentiel: tout va bien. Ça tangue parfois, mais en réalité, TOUT VA BIEN.

Et lorsque le soin a pris fin, c’est ce que j’aurais voulu lui dire à Pauline. Que peu importait finalement le résultat visible de cette parenthèse enchantée, ce qu’elle avait permis, sans s’en douter, c’était de me reconnecter avec ce qui comptait vraiment.

Et puis je me suis regardée dans la glace et je crois qu’en fait, ça se voyait. Une sorte de lumière qui ne s’y trouvait pas en arrivant. Et toute la journée, cette sensation d’une peau plus douce, de traits moins tirés.

Voilà, il était encore trop tôt quand j’en suis sortie mais s’il avait été l’heure de manger, je serais allée au coffee parisien juste à côté pour déguster un bagel.

Et si vous êtiez intéressées par cet institut, qui propose également des manucures, pédicures, massages, etc, avec le code CAROLINE, vous avez 20% de réduction sur toutes les prestations ainsi que les abonnements. Attention, cela ne marche que pour l’institut de la rue Princesse, pas pour les deux autres à Paris. En tous cas, moi je sais ce que je vais offrir à mes copines quand elles auront un coup de calcaire.

Misscarlota
Pauline
DSC_1169
DSC_1127
DSC_1124

Bonne journée et à très vite, je m’envole pour la Guadeloupe dans quelques heures, enfin, si rien ne nous tombe sur la tête d’ici là !

Miss Carlota St Germain

11 rue Princesse
75006 Paris

Tel : 01 43 26 15 15
Ouvert 7j/7 de 10h a 19h

 

40 comments sur “Miss Carlota: et le temps suspend son vol”

  1. Elosyia a dit…

    Bon voyage !!! Trop cool que tu partes détendue et je suis sûre que tu vas avoir plein de bons moments à l’image de cette visite en institut pour la Guadeloupe !

    Répondre
  2. noemie a dit…

    Pareil « Oh mon dieu !!! » Et, oh mon dieu… si même moi je suis prête à m’y ruer, ça va être la panique rue de la Princesse !

    Répondre
  3. Anne83 a dit…

    Ouiiiiiiinn ! mais pourquoi je vis pas à Paris ???!!!! mon royaume pour 20 min de temps suspendu dans un fauteuil chauffant ! Mais rien que de vous lire, Caro, ça suspend aussi un peu le temps pour nous aussi…

    Répondre
  4. mammouth a dit…

    Chapeau à tes parents/ange-gardiens. Je ne serais pas étonnée si la santé de tes enfants profite de leur séjour chez leurs grands-parents. N’empêche, prendre soin de trois enfants un peu malades, ne n’est pas rien.

    Répondre
  5. UneAutreCaro a dit…

    Je suis contente de te savoir regonflée à bloc, parée pour la semaine hot hot hot en Guadeloupe alors??!! Et toute belle (encore plus belle devrais-je dire) en plus!! C’est le churros qui va être content… Bonnes vacances!!!

    Répondre
  6. Desperate Teacher a dit…

    Ça a l’air trop formidable, ça me fait envie comme c’est pas permis! Je sens que les quelques semaines à venir consacrées à m’occuper de mon homme qui a fait une très très mauvaise chute à ski et s’est tout cassé partout vont appeler ce genre de parenthèses délicieuses
    Merci du tuyau et du code promo et surtout bonnes vacances en amoureux de l’amour, profitez à mort (le soleil c’est mieux que la neige je crois, moins dangereux…)

    Répondre
  7. Sibylle a dit…

    C’est ça qui est génial avec ces soins, ça a l’air hyper superficiel comme « activité » et en fait ça nous met dans un état d’esprit tellement différent que ça nous permet de prendre du recul et de se reconnecter. Mais pour ça je suppose qu’il faut faire comme moi, donc en profiter très rarement, sinon après on est blasée 😉 C’est pour ça que je n’en fait quasi jamais, donc, pour préserver ce bonheur là, ahem.
    Bonnes vacances, ça va être top !!

    Répondre
  8. Biduline a dit…

    Hmmm ça fait envie. Rien que de voir les fauteuils de pédicure j’ai envie d’y poser mes fesses… faut que je garde l’adresse sous le coude pour un prochain passage à Paris.
    Bonne guadeloupe à vous deux!

    Répondre
  9. frederique-etc a dit…

    Ca fait envie … et la Guadeloupe après ça, tu vas revenir agée de 25 ans …
    Bonnes vacances, profitez-en bien, chanceux ! (et tes parents qui s’occupent de tes TROIS enfants, pfff jamais connu ça …Veinarde ! )

    Répondre
  10. AnneduSud a dit…

    Régalez vous bien, profitez bien, oubliez tout et surtout écran total sur ton visage! Histoire que les merveilles de Carlotta perdurent!!!

    Répondre
  11. Nade a dit…

    Caro, tu sais bien vivre et profiter de tout, c’est magnifique d’avoir ce don !
    Peut-être recevrons-nous une carte postale de la Guadeloupe ….

    Répondre
  12. berengere a dit…

    Bon voyage !!
    …et quel veine cet institut en plus situé rue princesse, ça ne s’invente pas !!! et ton recit est toujours delicieux, oui meme lorsqu il s’agit de nettoyage de peau (ok je suis fan)
    on dirait que les vernis marinho sont utilisés, non ?

    reviens nous avec plein de belles photos et des billets qui vaudront le detour, ça c’est sur !!!

    Répondre
  13. DOMINIQUE a dit…

    Pauline avec sa perle à l’oreille, toute simple, bon, ben, comment dire. On la mangerait tout entière, tellement elle a l’air douce.

    La fille très très au courant : je me suis demandé à quoi servaient les bidets au pied des fauteuils. Je ne vous communiquerai aucune de mes hypothèses. L’illumination est venue quand j’ai vu les tongs.

    Bon voyage, Caroline, et oublie tout : ton sacrum, ton oreille, tes dents…

    Répondre
  14. Marje a dit…

    Ce message tombe à point car je porte encore mes gants MAPA et la cuvette de vomi du petit dernier est encore chaude ! Le comité scientifique qui doit plancher sur le recyclage de la morve pourrait aussi travailler sur le recyclage de la gerbe ! Cet institut Miss Carlotta me fait rêver. J’ai envie de propreté, de douceur et d’odeurs agréables. Ce soir, je t’imagine à des milliers de kilomètres dans les airs et en route pour des vacances ensoleillées et calines. Profitez en bien.

    Répondre
  15. nati a dit…

    Aujourd’hui suis allée dans le Lot-et-Garonne chez une ptite meuf rencontrée en DU il y a 2 ans, avec une copine… Bref une grosse teuf pour tous ces jeunes la veille, et des parigots banlieusards bien décoincés du zgueg… Bref encore, un des deux zouaves, voyant que je « complimentais la maîtresse de maison » – je disais à Klo qu’elle avait une un peu meilleure mine qu’à 15h au réveil – il me sort : « Tu srais pas en mode gazon maudit toi? » Donc je te fais passer la formule, vu qu’entre toi et Pauline…
    Très beau séjour en Guadeloupe !

    Répondre
  16. la méli mélo a dit…

    Quand je pense que je serai à Paris la semaine prochaine et que je vais les passer dans une salle de réunion de 8 heures à 18 heures au moins, à parler d’archéologie, alors que je pourrais me faire papouiller en somnolent et buvant du thé dans ce charmant petit salon, j’ai envie de sécher le boulot moi !
    C’est pour quand un Carlotta Bordelais ?

    Répondre
  17. Coline a dit…

    Oui, elle est bien délicieuse cette Pauline.
    Et ça donne vraiment envie ce post.
    Mais ce que je goûte par-dessus tout dans tes articles
    ce sont les phrases comme « je me suis rappelé de l’essentiel: tout va bien. Ça tangue parfois, mais en réalité, TOUT VA BIEN. ».
    Je m’en souviendrai quand ça tanguera.
    Merci Caro
    et amuse-toi bien en Guadeloupe, maintenant que tu as retrouvé figure sereine.

    Répondre
  18. la méli mélo a dit…

    Ce mardi j’espère parce que moi c’est le suivant. Mais vu le programme, gare, taxi, hôtel, salle de réunion, re-hôtel, re-taxi, re-train. Si je trouve le temps de mettre le nez dehors, promis je me couvre.

    Répondre

Laisser une réponse à Curiosités à NY

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>