Par ici la parapharmacie…

DSC_9771

Billet sponsorisé

Je ne sais pas vous mais personnellement j’achète la grande majorité de mes produits de beauté en pharmacie. Premièrement parce que c’est quand même moins cher qu’en parfumerie et deuxièmement parce que ma peau étant ce qu’elle est (une diva), elle ne supporte que quelques rares crèmes, estampillées hypoallergéniques, sans parfum et non comédogènes. A chaque fois que j’essaie sur la durée des choses un peu plus fofolles, c’est la catastrophe, du coup je reviens du côté de chez Avène, Aderma etc.

Et puis au delà de ça, c’est là aussi que je trouve ma crème solaire anti-lucite, mes baumes à lèvres carmex, du gel d’aloe vera pour les coups de soleil, etc. C’est simple, même lorsque j’y vais pour de l’aspirine, je ressors avec une crème pour les mains, à minima.

Surtout, en pharmacie, on trouve aussi tout ce qu’il n’est pas forcément glamour d’acheter mais hélas indispensable dès lors qu’on est mère de trois enfants et accessoirement amie des bêtes, celles que l’on voit et celles que l’on ne voit pas (ok, je parle bien des poux par exemple) (mais pas que, candida mon ami, es-tu là ?) (ah oui). Ceci étant dit, pas toujours easy de demander ces joyeusetés à voix haute – « pardon, je n’ai pas entendu, vous voulez un anti-mycosique, vaginal ou oral ? »

Bref, je suis une amie des pharmacies, mais je ne vous cache pas que sur le web, je les aime encore plus. Alors quand Doctipharma, site de pharmacie et parapharmacie en ligne m’a proposé de tester ses services, je ne me suis pas fait prier. En gros, c’est comme une pharmacie, sauf que c’est 70 pharmacies. Et autant de références qui ne sont pas toujours disponibles dans l’officine à côté de chez vous, proposées au meilleur prix. Cerise sur le gâteau, c’est livré chez vous (du coup on peut aussi en profiter pour faire le plein de lubrifiant).

Ci-dessus donc, un aperçu de ce que j’ai personnellement commandé et qui constitue un peu l’essence de ce qu’on trouve dans ma salle de bains (je vous ai épargné les shampoings décolleurs de lentes). De la crème émoliente Aderma pour Rose, du gel douche Mustela pour me faire un shoot d’odeur de bébé, de l’eau micellaire Bioderma, du vernis Mavalla, un spray Avène ou encore donc l’écran total anti-lucite d’Eucerin, le seul qui fonctionne sur ma peau

Voilà, je vous laisse, je vais me démaquiller…

Edit: Pour toute première commande et ce jusqu’au 30 juin, vous avez 10% de réduction avec le code

PENSEESBYCARO10
pub

125 comments sur “Par ici la parapharmacie…”

  1. Lilas Gisel a dit…

    Je n’ai toujours pas passé le cap de la pharmacie en ligne, j’avoue aimer voir les produits que j’achète, c’est psychologique. Toutefois, il faudrait que j’essaie, d’autant que les produits sont souvent moins chers… A tester donc.

    Répondre
  2. Anne de a dit…

    Ah mais il y a un vernis orange possiblement tangerine sur ta photo! Il faut que j’aille voir ton site alors! Je suis aussi une inconditionnelle des parapharmacies, mais pour la simplicité des produits je finis souvent chez aromazone (et le gel d’aloe vera c’est ma base matin et soir)

    Répondre
  3. DOMINIQUE a dit…

    Je comprends pour ceux qui n’ont pas vraiment besoin d’une pharmacie.
    En ce qui me concerne, je ne pourrai jamais commander en ligne : j’aime ma pharmacienne d’amour. Ayant eu mon père et plus tard ma belle-mère à la maison (en tout 5 années), je peux dire en connaissance de cause qu’un pharmacien réel est vraiment utile. Je suis allée jusqu’à m’écrouler en pleurs dans ses bras, tellement j’étais épuisée. Elle a toujours été là, m’a toujours dépannée, a livré même dans certaines occasions, alors… j’aurais l’impression de la trahir.
    Sans compter les conseils, l’avance de médicaments, appeler le médecin pour une -peut-être- anomalie de prescription, etc. Je sais, c’est le travail du pharmacien, mais quand il y a chaleur et confiance, c’est vraiment important.

    Répondre
    • Mino a dit…

      J’aurais pu écrire exactement la même chose, DOMINIQUE !
      Quand mes parents étaient à la maison, malades, ils m’ont aidé tout comme toi.

      Répondre
    • Caroline a dit…

      Ah mais il est évident que je ne parle que de la parapharmacie 🙂 Et oui quand on a la chance de tomber sur un pharmacien(ne) compétent et qui ne veut pas juste vendre sa parapharmacie, c’est inestimable 🙂 Mais honnêtement c’est de plus en plus rare surtout dans les grandes villes.

      Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Bien sûr, je sais que ce n’est que de la parapharmacie, que tu retrouves aussi maintenant dans les supermarchés (Leclerc s’est lancé là-dedans). En fait, on s’approche des drugstores anglo-saxons dans ce cas.
        Quand on n’a pas besoin d’un vrai pharmacien, pourquoi pas ? Mais quand on en tient un, on ne le lâche pas !

        Répondre
        • Christine a dit…

          Moi aussi j’aime ma pharmacienne… Et elle, elle aime mon mec <= il est hypocondriaque à fond. Donc il lui achète des médocs, des compléments alimentaires, des gélules… Et moi je prends des crèmes, des huiles, des masques… bref, lors d’une virée à la pharmacie (en moyenne une à deux fois par semaine), c’est cocagne ! Enfin, c’est surtout cocagne pour notre brave apothicaire qui, depuis que nous avons investi le bled, a enfin trouvé les moyens de s’offrir une piscine à débordements, un jacuzzi, un jardin à l’anglaise (en pleine garrigue, donc)… je me demande même si elle ne vient pas d’ajouter deux ailes à sa baraque ? Du coup, vous pensez bien que je n’ai aucun scrupule à l’idée de lui faire deux ou trois infidélités en ligne (je viens de voir que les produits Nuxe étaient moins chers) !
          Je viens également de googliser ce mystérieux « candida ». J’ignorais totalement ce que c’était. Eh bien je dois dire qu’heureuses les simples d’esprit et les candides, parce que… Oh purée ! Merci ! Bon appétit ! Heureusement que je ne suis pas hypocondriaque. Il faudra que je pense à cacher ça dans le moteur de recherche (dès fois que mon chéri se découvre TOUS les symptômes) (à commencer par la fouffe qui gratouille ou quelques pertes).

          Répondre
          • Daphné a dit…

            Christine, j’ai cru comprendre que tu vis non loin de Ricoune – connais-tu cette autre attraction locale qu’est la pharmacie de Quissac, autoproclamée « la moins chère de France » ? Rien que pour le spectacle, cette pharmacie-supermarché au gigantesque parking rempli de voiture de toute l’Europe vaut le détour par les Cévennes.

            Et n’empêche que ma brosse venue tout droit de l’espace y était bien moins chère que sur n’importe quel site en ligne.

          • Christine a dit…

            Daphné, j’ai effectivement entendu parler mais, curieusement, je n’ai pas encore arpenté les allées de ce joli pays de cocagne. Donc tu me confirmes que la balade en vaut la peine? Vendu ! Je profiterai de cette promenade du côté de Quissac, pour m’inscrire au stage d’obérythmée (obéissance canine avec chorégraphie) (truc VRAIMENT vu sur le site de la ville…)Tu es décidément la copine des bons plans providentiels… Je crois que je vais mettre quelques jours à me remettre de la découverte du Ricoune! Du coup, sur ton blog, tu pourrais ouvrir une rubrique spéciale « Découvertes foireuses dans le Sud », non? Personnellement c’est un truc que j’adorerais lire !

      • AnneJuliette a dit…

        Je ne veux pas m’avancer car je ne suis pas sûre mais je pense que les pharmaciens tentent à tout prix de vendre de la parapharmacie car c’est là dessus qu’ils margent suffisamment pour vivre (comme ma copine libraire qui est obligé de vendre des agrafeuses car c’est là dessus qu’elle peut se faire une marge suffisante pour nourrir son fils (les livres et probablement les médicaments ayant un prix fixes)). Donc pour faire vivre nos petites pharmacies (et nos petites librairies) il faut aller chez eux aussi pour c’est choses là. La vente par correspondance tue les relations humaines à mon avis.

        Répondre
        • Caroline a dit…

          je pense que ton analyse est juste. Je précise seulement à nouveau que via ce site ce sont aux pharmacies que l’on s’adresse, les mêmes chez lesquelles ont peut se rendre physiquement. Bien sûr le contact humain est irremplaçable, mais parfois cela peut aider de pouvoir se faire livrer 🙂

          Répondre
        • Geneviève a dit…

          Juste une précision: Heureusement qu’il y a eu la loi Lang et donc le prix du livre fixe; c’est ce qui sauve les libraires qui résistent encore. Sans cela, cela ferait belle lurette (expression désuète) que la grande distribution et les sites en ligne auraient achevé les libraires.

          Répondre
        • Alix a dit…

          Hum, il me semble juste que la parapharmacie fait passer le pharmacien du statut « je gagne très bien ma vie » à celui « je gagne vraiment très très bien ma vie ». Il ne faut pas oublier qu’ils ont une activité protégée (on ne peut pas s’installer pharmacien tous les 3 mètres) et soutenue de fait par la sécu.

          Répondre
          • 100drine a dit…

            Les pharmaciens d’officine ne sont surement pas les plus à plaindre mais aujourd’hui une pharmacie met la clé sous la porte tous les 2 jours en France…Beaucoup de pharmaciens bossent énormément pour faire survivre leur officine

  4. 100drine a dit…

    Ohnon doctipharma envahit la blogosphère !
    Je ne suis pas fan des pharmacies en ligne car étant moi même pharmacien (même si je ne travaille pas en officine) j’adore aller dans les pharmacies.
    J’achète de moins en moins en ligne pour privilégier les magasins notamment près de chez moi. Je n’aimerais pas qu’un jour les centre villes soient uniquement des relais et colis!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Je suis comme toi, c’était la première fois que j’avais recours à un tel service. Ceci étant dit c’est un peu comme Amazon, cela peut être intéressant pour les gens qui n’ont pas forcément une pharmacie à disposition (et en l’occurrence ce sont des vraies pharmacies auxquelles on commande 🙂

      Répondre
      • 100drine a dit…

        C’est vrai qu’il s’agit de vraies pharmacies derrière et cela c’est vraiment une bonne chose!
        Acheter sur internet peut être pratique notamment lorsqu’on vit à la campagne mais normalement la plupart des gens ont une pharmacie pas trop loin de chez eux, l’installation des pharmacies est limité dans ce sens pour garantir un bon maillage du territoire (contrairement aux grandes surfaces malgré les dires de M. Leclerc qui tient absolument à tout vendre dans ces magasins).

        Répondre
        • sarah a dit…

          Cela arrive très souvent que certains produits ne soient pas présents en pharmacie et recevoir un truc chez soi directement ou attendre 8 jours pour recevoir une commande à la pharmacie, parfois, on n’hésite pas. Et je précise que j’habite à paris et que je suis entourée de pharmacies… c’est un peu comme dans les librairies, plutôt que d’avoir tout (ce que je reconnais être impossible) les pharmacies priorisent ce qui se vend le mieux ou qui est le plus attractif en parapharmacie.

          Répondre
    • Celine2102 a dit…

      Salut consoeur pas en pharma de ville non plus 😉
      Le pb est de confondre pharmacie et parapharmacie….. c’est pas le même boulot que de conseiller un patient sur son traitement que de lui conseiller une savonnette. Je dis pas que la savonette n est pas importante mais ce conseil ne nécessite pas bac+6. Perso, ça me chagrine de de voir les pharmacies se transformer en drugstores.
      Et pour le fantasme des des « nantis », pour rappel, en moyenne, 3 pharmacies par semaine sont en liquidation ….. tous n’ont donc pas la piscine … mais ils ne vivent pas non plus dans la garrigue dans ce cas (pour rappel : très forte densité medicale dans le sud)
      Et puis dans la population des pharmaciens il y a les « simples » assistants (employés) dont les grilles de salaires sont dispo sur le net facilement…. et c’est pas byzance …..

      Répondre
      • Christine a dit…

        Je précise que ça me chagrinerait drôlement de voir fermer la pharmacie de mon village. En gros, je me verrais bien acheter mes produits cosmétiques en ligne, mais en AUCUN CAS des médicaments. De même qu’il ne me viendrait pas à l’idée de consulter Doctissimo en cas de pépin <= direction chez mon médecin, point barre. Donc j’ai beau avoir l’air de rire de sa piscine entièrement fabriquée à l’aide de mes deniers, je sais surtout que ma pharmacienne est hyper compétente, humaine, disponible et toujours de très bon conseil (tant pour l’achat de médicaments que pour le choix d’une savonnette, d’ailleurs). Elle connait les pathologies de chacun des membres de ma famille, elle nous connait et elle connait son job. Bref, j’ai avec elle de vrais rapports humains d’autant plus précieux que l’on parle santé, là (donc d’un sujet un peu plus générateur d’angoisses que le basique questionnement autour du choix d’un rouge à lèvres). Il ne me semble guère possible de trouver cet échange dans une pharmacie en ligne (mais des produits Nuxe moins chers, si) (mais tu fais bien de soulever la question : je préfère payer ma crème préférée un peu plus chère et conserver ma pharmacienne).

        Répondre
      • Anonyme de 40 ANS a dit…

        Ben t’as une grande partie de pharmacien-ne-bossant-pas en officine qui lisent ton blog (tu l’auras compris j’en fais parti aussi)……et ça me fait « mal » de lire tous les com de ton article même si je me dis que si je n’étais pas pharmacien j’aurai pu les écrire

        Répondre
        • Caroline a dit…

          mince quels sont les commentaires qui te chagrinent ? J’ai plutôt l’impression que l’on pointe du doigt l’importance des pharmaciens non ? (peut-être que certains m’ont échappé)

          Répondre
  5. marieal a dit…

    à chaque fois que je rentre dans ma pharmacie, j’en resors avec tout un tas de produits dont je n’ai pas vraiment besoin , la dernière fois c’était avec 2 produits Nuxe de la gamme « soleil »,de l’huile solaire et le parfum, juste parce que j’adore l’odeur de cette gamme…et j’en ai eu un en cadeau , un gros tube de gel douche de la même gamme pour après la plage pour décoller les grains de sable….

    Répondre
  6. virginie a dit…

    Ca ne va pas être dans le ton ce que je vais ecrire mais tant pis… je me lance : tous ces produits contiennent des substances nocives, dangereuses (perturbateurs endocriniens, cancerigènes….) l’exposition des plus jeunes notamment augmente considérablement le risque de maladies chroniques, de cancers… et celà sur plusieurs générations… j’ai moi même utilisé tous ces produits et suis encore vivante ainsi que mes enfants mais les dernières recherches en santé environnemetale doivent nous faire bouger, changer nos habitudes de vie, de consommation…non? j’avais prévenu c’est pas drôle…

    Répondre
    • Caroline a dit…

      écoute, ces produits sont quand même je pense parmi les moins chargés en substances toxiques. et si je ne suis pas contre le bio, bien au contraire, mes expériences en la matière sont souvent désastreuses, je fais des intolérances aux huiles essentielles.

      Répondre
      • virginie a dit…

        Désolée d’insister, pas forcément branchée à dessus au départ, pour des raisons professionnelles, j’ai eu à me former un peu, à apprendre beaucoup. Je viens d’organiser une conférence autour du lancement d’un projet d’éco maternité dans notre département grâce à la participation d’un toxicilogue, André Cicolella et du soutien du C2DS. On n’est plus dans le domaine du j’y crois j’y crois pas… des recherches et publications scientifiques sérieuses démontrent le lien entre ces substances, la survenue de cancers hormono dépendants, du diabete, de l’obesité, des troubles du comportement, de l’autisme… A retenir : ce n’est pas une question de dose mais de période d’exposition qui majore le risque (grossesse, enfance…) et la modification du génome avec la transmission sur plusieurs générations… Les marques que tu cites ne sont pas meilleures que celles qui sont vendues en grande surface, je t’assure. Dans notre maternité nous nous battons actuellement pour qu’ils arrêtent de nous livrer (gratuitement!) ces produits et pour trouver des fournisseurs de produits corrects… et ce n’est pas gagné…il ne s’agit pas d’être bio ou pas… le débat je pense se situe ailleurs, le danger aussi. J’ai bien conscience que ce type de message, de position, n’est pas vendeur et peut rebuter et justement j’essaye de reflechir à la manière de partager, de convaincre, d’argumenter pour être efficace sans paraitre sectaire (ce que je ne suis pas du tout, mes placards sont encore bien fournis dans tout ces produits que je me refuse à jeter mais que je ne racheterai plus -meme cette eau de soins de biolane qui est pourtant ma madeleine à moi et me rappelle chacun de mes bébés… ARGH!!!!!-)

        Bonne journée, tu ne m’en veux pas trop….?

        Répondre
        • Caroline a dit…

          mais pas du tout !!! je respecte ton engagement et encore une fois je suis bien persuadée qu’en effet on passe notre temps à s’empoisonner. Mais je crois que chacun fait comme il peut, avec ses contraintes et ses particularités. Et encore une fois, personnellement j’essaie surtout de limiter au max ce que je mets sur ma peau, parce que j’ai remarqué que finalement le mieux c’est de ne quasiment rien mettre. Mais bêtement sans doute, je reste fidèle à ce que ma peau ou celle de mes enfants tolère. Et je me dis qu’il ne faut pas se leurrer, on mourra tous, mustela ou pas 🙂 (quand on a fumé pendant 20 ans, comment te dire qu’à un moment ce n’est pas de la crème hydratante qu’on a le plus peur !). Bref, je ne t’en veux pas et je suis toujours prête à parler d’initiatives comme la tienne, mais je ne vais sans doute pas arrêter pour autant d’acheter de la crème Avène pour l’instant 🙂

          Répondre
          • Agathe a dit…

            Je ne dis pas que tout est bon à prendre dans le bio ! Mais il ne faut pas non plus généraliser, il y a tous les prix sur ce site ! Personnellement je me contente d’une petite routine beauté avec une crème de jour / nuit, une huile végétale, un hydrolat, un savon peau sensible et un shampoing solide. Mon budget hygiène n’a pas du tout augmenté (au contraire) et ma peau va beaucoup mieux, après être passée par une période transitoire, il faut aussi lui laisser le temps de s’habituer ! C’est sur qu’il faut bien mourir de quelque chose mais quand même de là à se tartiner du pétrole sur la peau… Moi c’est quand je me suis intéressée aux ingrédients que j’ai eu une prise de conscience. Surtout je ne comprends pas comment on peu vendre des crèmes hyper cher alors que leur principal principe actif et de l’eau et des produits néfastes. Bref je pourrais continuer ainsi pendant des heures alors je me tais 😉 mais je te rassure, je ne mets pas 27 euros dans mon shampoing ! (d’ailleurs il y a de très bonnes marques bio en parapharmacie comme weleda ou melvita)

          • Gaelle a dit…

            Mourrir de ça ou d’autre chose certes, sauf que ce qui m’insupporte c’est qu’en « attendant » on passe une vie à se faire entuber et intoxiquer pour que quelques uns s’en mettent plein les fouilles sur le dos de notre santé… Alors je préfère mettre un peu plus d’argent pour une boite qui fait du business mais avec un peu d’éthique. Je préfère me faire entuber éthique quoi 😉

        • BOBETTE a dit…

          Très pertinent ce commentaire. J’ai utilisé la biolane pendant des années et mes enfants se portent bien,mais j’étais verte de voir qu’il avait été épinglé… Je crois aussi que nos comportements de consommateurs peuvent influencer les industriels. J’ai un petit salaire, néanmoins, j’utilise des produits bio, sans huile essentielle pour mes loulous. Je ne sais pas ce à quoi mes enfants seront exposés dans quelques années, quel type de pollution, quels perturbateurs…j’essaye de les soumettre le moins possible à cette pollution parce qu’il le sembla avoir compris que c’est aussi la périodicité et l’accumulation qui est néfaste. Moi qui adore la cosmétique, je me tiens à une consommation très slow et quand je le peux, je m’offre une crème de marque bio. Les huiles végétales sont mes premiers soins beauté depuis 6 ou 7 ans. Ceci dit je vais faire un tour sur ce site car la marque weleda y figure à prix attractif! Donc merci pour le bon plan Caro!

          Répondre
  7. sirius a dit…

    Merci pour la crème anti-lucite, je vais l’essayer. Sinon, tu parles de candida : pour toi ? Comment l’as-tu fait diagnostiquer ? J’étais persuadée d’en avoir, remplissant pas mal de cases dans la grille des possibles, mais le test sanguin s’est révélé négatif. Je me suis quand même rabattue sur des probiotiques (et ça va mieux).

    Répondre
      • Caroline a dit…

        oui, c’est ce genre de chose que je prends 🙂 et oui les antibios sont souvent les premiers responsables, même si perso je peux tout à fait en avoir sans antibios, j’imagine que c’est aussi lié au PH de la peau et à tout un tas d’autres raisons qui m’échappent, on m’a aussi dit d’arrêter le sucre (mais ça j’ai un peu de mal).

        Répondre
        • Cec jeune mariee a dit…

          Alors j’imagine bien que ce ne sera pas là panacée pour tout le monde hein, mais je tiens à partager : mêmes soucis de candidae pendant des années… Et puis pour d’autres raisons je suis passée à limplant contraceptif, puis à cerazette, dans les deux cas plus de règles car hormones en continu. Ça fait 10 ans si on exclut les arrêts pour tomber enceinte, et depuis 10 ans, plus de problème, jamais…

          Répondre
        • Kaylee a dit…

          Je suis ménopausée et ça n’a en rien modifié mes apparitions de Candida. J’ai remarqué que cette brûlante apparition va souvent de pair avec l’eczéma qui survient sur mes mains quand j’ai un gros coup de stress ou souci imprévu 🙁

          Répondre
  8. Daphné a dit…

    C’est en lisant ton billet Caro que je réalise que les pharmacies ont beaucoup évolué depuis mon enfance, jusqu’à devenir aujourd’hui – pour certaines – de véritables supermarchés où on pousse son caddie dans les allées. Pas étonnant donc que la vente en ligne se développe aussi pour la parapharmacie, qui est devenu le secteur le plus rentable de pas mal de pharmacies. Ces produits de soin ou de beauté qui prenaient quelques rayons à côté de l’officine tendant à devenir l’activité principale de certaines pharmacies, les médicaments n’étant plus qu’un produit d’appel pour faire rentrer le client.

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Tu as raison, Daphné, hélas. Mais il y a encore d’irréductibles pharmaciens-gaulois qui font leur boulot « comme autrefois ». Je n’aime pas du tout ces grands bazars où l’on se sent un rectangle de plastique avec un logo de banque. Ma pharmacie, elle, a toujours les mêmes préparatrices (trois) et toujours la même pharmacienne. Elles savent ce que j’achète, elles savent ce que j’aime ou pas, etc.

      Répondre
      • Daphné a dit…

        D’ailleurs, je n’ai toujours pas compris l’intérêt de vendre les médicaments par boîtes entières, si ce n’est pour faciliter le travail du pharmacien et augmenter le volume de vente des laboratoires. Ne pourrait-on pas, comme dans d’autres pays, vendre uniquement la quantité prescrite et la faire préparer ? Mais je m’égare.

        Par contre, je nous inscris volontiers, moi et ma couronne défraîchie pour une parade jusqu’aux monuments de ton village Dominique.

        Répondre
        • Tell a dit…

          Daphné,
          je ne suis pas spécialiste, ni « pharmacien » , (je n’arrive toujours pas à m’y faire quand le badge Madame la propriétaire et docteur en pharmacie de mon quartier indique son nom suivi de « pharmacien » et qu’elle m’explique qu’on ne dit pas « pharmacienne ») bref,
          concernant les conditionnements des médicaments, je crois qu’une des raisons tient à l’obligation de fournir avec chaque médicament la notice complète – (ce qui obligerait qu’à chaque « dosage » individuel, le pharmacien joigne (imprime, classe, stocke ?) quantité de notices.
          Par ailleurs, la taille, couleur des boites , des comprimés… sont autant de repères pour les personnes qui n’identifient pas régulièrement les médocs par leur noms…Une toute petite économie serait surement à rechercher dans les pharmacies familiales qui souvent regorgent de produits entamés. Mais en fait, je crois que les énormes dépenses sont dans les médicaments très, très chers (anti rejets greffes, cancers////) voila , voila…._

          Répondre
          • Daphné a dit…

            Mais oui Tell, quand mon médecin prescrit un médicament standard, je commence par vérifier que je ne l’ai pas déjà dans mon armoire avant d’aller en pharmacie.

            En faisant des échanges de maison réguliers à l’étranger, je réalise que l’approche du médicament est très différente. Souvent, dans les maisons, il n’y a pas de stock de médicaments, juste une trousse d’urgence. Alors que je peux remplir deux armoires avec des restes de médicaments prescrits. Et nous sommes pourtant en pleine forme la plupart du temps.

          • 100drine a dit…

            On dit « pharmacien  » pour les filles également car dans le temps quand les gens parlaient de « la pharmacienne » il s’agissait en fait de la femme du pharmacien… Voilà pourquoi les filles qui ont un diplôme de docteur en pharmacie préfèrent l’appellation « pharmacien » (même si cet usage est peu désuet maintenant les gens ont bien conscience que la pharmacienne est diplômée!)

        • 100drine a dit…

          Si je peux me permettre, le fait de délivrer des médicaments à l’unité est en réflexion et à l’essai dans notre pays. Ce n’est pas pour faire moins de boulot pour le pharmacien d’officine que les médicaments sont délivrés en boites entières mais une question de responsabilité pharmaceutique: la responsabilité d’un médicament repose sur le pharmacien industriel qui l’a produit tant que la boite n’a pas été ouverte (il garantit qu’il s’agit du bon produit, au bon dosage…). C’est pourquoi les pharmaciens d’officine ne doivent pas ouvrir les boites (sauf pour certains médicaments dérivés de morphine où la juste dose est délivrée).
          La prescription à l’unité serait une bonne chose mais elle est à bien réfléchir avant la mise en place notamment concernant les confusions de comprimés chez les patients âgés qui ont plusieurs traitements, les notices qui doivent accompagner le médicament…

          Répondre
          • DOMINIQUE a dit…

            Notre vétérinaire donne juste les doses de comprimés nécessaires, dans une pochette en papier sur laquelle est imprimée la notice. Je dis ça…
            Quand mon père a déménagé chez nous, il avait deux grands cartons de médicaments. J’ai réduit ça à une boîte à chaussures. Car les labos font des boîtes de 28, 30 ou 60 comprimés, pour les traitements longue durée. Résultat… au bout d’un moment tu te trouves avec un stock d’avance inutile.
            Pour les traitements courte durée, ils devraient se renseigner chez les vétérinaires, non ?

          • DOMINIQUE a dit…

            Et puis… il y a les patients qui disent au pharmacien « si si vous me le donnez, j’y ai droit », bien qu’ils aient 10 boîtes du même médicament à la maison.

        • DOMINIQUE a dit…

          Volontiers ! Tu ne seras pas déçue, avec les deux aigles, les 7 lions, les fausses ruines, la place Marthe Richard, et « l’atelier du cheveux », j’avais oublié les camions de pompiers de collection dans le centre du village. Si si. Il joue aux petites autos, mais grandeur nature.
          Je sens que je vais remporter le grand prix du village le plus pourri.

          Répondre
          • Daphné a dit…

            Pourquoi ne pas créer un parcours de geocaching à la découverte de ces merveilles ?

            PS: le geocaching, est une sorte de grande chasse au trésor collaborative qui permet de découvrir des lieux insolites.

          • Christine a dit…

            Des camions de pompiers de collection?… Sérieusement?… Alors ça, c’est la touche finale ! La cerise on the cake ! Que dis-je?…c’est la crevette sur la paella ! Ça doit vraiment être de toute beauté, ces camions, entre deux lions et un aigle… Il me tarde vraiment de venir danser chez toi. Du coup, je ne suis pas sûre d’avoir la patience d’attendre jusqu’au 15 août.

          • DOMINIQUE a dit…

            Bon, tant pis Christine, je balance. Je ne voulais pas le faire car le bled du coup devient facile à repérer, mais tant pis, je révèle le pire du pire : un Canadair. Avec mannequin mâle à la place du pilote.
            Là, c’est la cerise et la crevette sur la paella. Non non, garde ta dignité.

          • Christine a dit…

            Un tel niveau de goût de chiotte, ça confine carrément au génie ! Petite vérification tout de même : Dominique, es-tu sûre de ne pas habiter un dépôt Emmaüs ? Non, parce que ton patelin ressemble à s’y méprendre au Centre où je vais (charitablement) me débarrasser des cadeaux de toute beauté offerts par ma belle-mère (chineuse ET chieuse à la fois <= mais d’élite, dans les deux cas). J’ai à peu près tout eu : poupées espagnoles en coquillages, lion immonde en pierre recomposée sensé orner le mur du portail, nains de jardins pourraves (pas du Starck, je veux dire), biche-météo pailletée qui devient rose -ou mauve- mais oh que c’est beau !- en fonction de l’hygrométrie… Tu mords l’esprit ? Sitôt que belle-maman se barre, mes meilleures copines (toutes issues des meilleures écoles en putasserie) se précipitent à la maison pour apprécier, en connaisseuses, la beauté des dernières offrandes. Du coup, j’ai une idée : dans la mesure où ma belle-mère est veuve, si le maire de ton bled est libre, on pourrait envisager un bien joli mariage, non ? Il me semble que ces deux-là sont vraiment faits pour s’entendre !

          • Daphné a dit…

            Je crains d’avoir trouvé Dominique; votre spectaculaire Canadair est-il par hissé hissé sur des colonnes aux faux-airs de pizzeria antique pour faire de l’ombre à un lion sculpté ? Le tout créé grâce au soutien de Nico himself ?

            Les mots me manquent pour décrire ce chef d’oeuvre…j’espère qu’il est bien arrimé quand vient le mistral.

          • Frenchie au Canada a dit…

            Ici (du moins en Colombie Britannique, je ne sais pas pour les autres provinces), il me donne mes médicaments au cachet près. Et j’ai le droit à ma petite notice imprimée rien que pour dans le sachet ;). La posologie et le nom du médicament sont collés sur la boite générique et réutilisable. Je trouve ça plutôt bien comme system, car ça évite le gaspillage et de se retrouver avec des médicaments à jeter / ramener à la pharmacie

          • DOMINIQUE a dit…

            Oui, c’est bien cela, Daphné, colonnes doriquo-rien sous le biniou, avec en-dessous non pas un lion, mais un hideux buste de vaillant pilote au menton carré comme il se doit.
            Christine, ma grand-mère paternelle avait le même goût que ta belle-mère. Ma maman, en vaillante bru, lui offrait des coquillages avec ampoule incorporée (et étoiles de mer), phares en bois, poissons en céramique et j’en passe. Jusqu’au jour où elle a réalisé qu’on hériterait tout ça, vu que mon père était fils unique. Aaalors, depuis, ça a été : jambon, foie gras, confitures…
            Le Maire est marié, et aurait une maîtresse (que les gens sont mauvaise langue).

          • Christine a dit…

            Trouvé aussi Dominique ! Je me suis promenée dans ton bled grâce à l’ami Google images. La balade était… comment dire?… J’en grince encore des paupières ! Mais, à en croire le site de ta mirifique commune, le goût de chiotte est parfaitement assumé. J’en veux pour preuve l’Edito de ton ami le maire : « Après avoir travaillé depuis plus de 18 ans pour changer le visage de notre commune, il était temps de montrer les résultats obtenus au plus grand nombre. » (sic) Ben je veux mon neveu ! Il eut été fort dommage de rater ça ! Au passage, je trouve assez amusant que ce monsieur parle de « visage », un peu comme s’il était chirurgien esthétique… Ceci étant, les as du bistouri qui ont formidablement retouché Donatella Versace ou Jocelyn Wildenstein sont peut-être super contents d’eux-mêmes ! (et ils ont bien raison).

          • mammouth a dit…

            Christine, sérieux? Pour de vrai de vrai, là? des « poupées espagnoles en coquillages »? Tu les as pas gardées!?

          • DOMINIQUE a dit…

            Bon, ben Christine, tu as tout dit. Heureusement, nous vivons un peu excentrés, et ce que je vois de mes fenêtres : des frênes, un champ, mes mûriers platanes et le canard nommé Gédéon.
            Mammouth : oui, des danseuses espagnoles en coquillages, ça existe. Oui.

          • mammouth a dit…

            Mais Dominique il est magnifique c’t’avion!
            Ça prend un peu de place, c’est vrai, mais de belles couleurs vives. J’aurai été Monsieur le maire, j’aurais mis les mêmes couleurs aux colonnes.
            Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a le physique de l’emploi ton maire. Il doit chanter Ricoune sous la douche.
            Et puis les lumières sur la mairie, c’est trop joli.

          • DOMINIQUE a dit…

            Mammouth, il y avait une photo dans le bulletin municipal où l’on voyait notre Maire avec N. Sarkozy, le Préfet et un autre gugusse. Ils étaient alignés comme les Dalton, du plus grand au plus petit. Qui était Joe Dalton ? N. Sarkozy, talonné (no comment…) de près par not’ bon Maire.
            Je crois qu’on a fait le tour du village. Je n’ai plus aucune révélation à faire !
            Si ce n’est la charmante place traditionnelle : platanes, fontaine, bistrot et tables sous les arbres.

          • Christine a dit…

            Oui, oui, Mammouth, des poupées espagnoles en coquillages. Pour visualiser pleinement la beauté de l’objet, tu peux toujours lancer une recherche «poupées en coquillages» sur Google images. Tu ne vas pas être déçue : c’est SU-BLIME ! et encore je pèse mes mots… Malheureusement, non, je ne les ai pas gardées (ici les enfants et les chiens cassent beaucoup…)
            Tu suggères une petite mise en couleurs des colonnes de l’avion (dans lequel Domi s’envoie régulièrement en l’air avec le premier édile du patelin, mais chutttt, soyons discrète : il est marié)…. tu vas être rudement contente : il semblerait que ce soit programmé ! M’sieur le maire -qui en a encore visiblement sous la pédale (du camion de pompier collector) après 18 ans de fantaisies un peu agressives pour la rétine- annonce, sur le site de son bled, la mise en peinture prochaine du Canadair. C’est dans la rubrique « Marchés Publics », et ça m’a bien fait rire. (Mais je suis bon public) (et je n’habite pas ce mignon village).
            Dominique, j’ai bien vu que la petite place était charmante. Mais je crois que l’artiste local n’a pas encore totalement fini de s’exprimer… donc prions.

          • DOMINIQUE a dit…

            Merci Christine, je n’avais pas lu cette histoire de peinture du coucou. Quant à ton allégation concernant mes supposées relations avec le Maire, non seulement elle est mensongère mais de surcroît diffamatoire : vu ses goûts, je ne pense pas que j’ai le profil !
            Au fait, j’en ai encore sous la pédale, j’avais oublié : Baptiste Giabiconi est natif de ce village. Si si.

          • Christine a dit…

            Mensongère ! Comme tu y vas Dominique ! Disons que je suis un peu langue de peille, comme toi : en effet, il y a deux jours tu prétendais que Môssieur le maire faisait venir des artistes un peu obscures –pour ne pas dire totalement méconnus, or dans la rubrique « Culture- Musiques et concerts », j’ai vu figurer Eve Angeli et Sheila. Je les connais. (Toutes les deux) (mais pas personnellement) (ce que je déplore).
            En revanche j’ai dû googliser Baptiste machin. J’ignorais jusqu’à son existence. Je ne regarde pas les bonnes émissions faut croire… Eh ben je le trouve juste parfait ce jeune homme. On dirait que ton patelin a un peu les gloires qu’il mérite, non ?

          • DOMINIQUE a dit…

            Tu as oublié Annie Cordy. Si si.
            Figure-toi que j’ai googlisé Giabiconi, car cela faisait un bail que je ne m’étais pas intéressée à lui. Tombée sur son blog. Raccord avec le patelin, comme tu dis.

          • Christine a dit…

            Du coup y’a du level… je veux dire, faudra pas qu’on se rate le jour où « Les grosses Counasses et Ricoune » se produiront place Marthe Richard. J’ai pensé que tu pourrais te charger de la chorégraphie, vu que tu as un passé de danseuse classique. Tu nous apprendras comment mettre les deux pieds derrière la tête, ce qui, non content d’être assez spectaculaire, sera top élégant avec une mini-jupe et des bottes… Du coup, la culotte fendue s’impose, non ? Franchement, si on ne séduit pas le vieux Glaude avec tout ça, ce sera à n’y plus rien comprendre.

          • DOMINIQUE a dit…

            Christine, je vois déjà les photos dans le bulletin municipal, où le vieux Glaude figure sur toutes les pages.
            Et zut, à chaque fois je me souviens d’un truc architectural. Il a la Légion d’Honneur, donc il a baptisé un rond-point sur lequel il y a des fausses ruines (4 colonnes doriquo-rien) avec un aigle perché dessus (tant qu’à faire, hein) « rond-point de la Légion d’Honneur ». Avec plaque en marbre gravée, où son nom figure, of course.
            Bon, faut que j’arrête de squatter le blog de Caro avec mes malheurs esthétiques ! La tenancière va nous gronder, si on continue.

  9. Pauline a dit…

    Conseil vite fait : vous pouvez remplacer l’eau micellaire Crealine par ABCDerm (vendu au rayon bébé), c’est E-XA-CTE-MENT la même chose.. en 10 fois moins cher 🙂
    15 ans que je m’en sers, super produit!

    Répondre
    • Christine a dit…

      Merci pour le lien Mélisse. Du coup, je peux vider 90% du (grand) placard de ma salle de bain et me remettre à vivre à l’état sauvage. Plus de shampoing, plus de déo, plus de dentifrice, plus de maquillage, plus de gel douche, plus de crèmes dépilatoires…. Je vais faire de la place et gagner un temps fou (en préparation quotidienne et en années de vie, donc). Je vais surtout pouvoir me lâcher un grand coup et me remettre à vivre en friche comme Lucy la Cro-mignonne (qui a vécu jusqu’à quel âge, déjà ?…) Attention, je ne me paie pas ta tête. C’est même tout le contraire : je n’en peux plus de constater qu’on nous vend, jusque dans les pharmacies, des produits toxiques parés de jolis noms de plantes-trop-bonnes-pour-la-santé. Bref, en découvrant la longueur de la liste déployée sur la page de Que Choisir, il m’est monté une de ces bouffaïsse <= pour les parisiens qui ne comprennent pas le français –et qui n’ont même pas honte de le dire-, la bouffaïsse, c’est un peu comme la Stoufia. https://www.youtube.com/watch?v=Rurzf3It4t4

      Répondre
      • Daphné a dit…

        Mais même en restant dans mon jus, je reste avec l’épineuse question du moustique tigre par ici; d’après « Que Choisir » https://goo.gl/1qabXy , seuls les produits anti-moustiques chimiques sont efficaces en répulsif. Donc, j’ai 4 options cet été :

        -me bombarder de DEET ou IR3535
        -vivre sous moustiquaire intégrale
        -passer l’été dans une piscine ( mais sans jamais en sortir )
        -refiler le problème en échangeant la maison

        Sans compter que quand on transpire et pue des pieds, on attire toutes les femelles moustiques – méthode de drague testée et approuvée.

        Répondre
  10. Tite_bulle a dit…

    J’espère que tu m’excuseras du commentaire qui suit Caro pcq je me sens obligée de te mettre en garde sur la composition des produits que tu as acheté…
    Le bioderma par exemple c’est vraiment une saloperie à laisser très très loin de ton visage. Des PEG-6, de l’EDTA et du cetrimonium bromide. Le PEG-6 est même le deuxième composant après l’eau c’est dire la quantité présente dedans !
    Pour rappel, l’EDTA est un composant qui se fixe dans l’organisme. Il est très difficilement biodégradable, et les stations d’épuration d’eaux usées ne le filtrent pas. Résultat, il se balade dans la nature, et après un petit voyage se retrouve dans notre eau potable. Les PEG sont Irritants, polluants et fixateurs de métaux lourds… Et le cetrimonium bromide est un allergène et un irritant très connu. (informations extraites du blog de morue moderne, pcq’elle explique super bien ! ).

    Compo complète du bioderma : http://www.laveritesurlescosmetiques.com/incinotizzettel.php?search=cet&start=0&action=erfolg&nr=8d1b8ec6c990b55dff907a9551c24ba8 Malheureusement tous les smiley contents ne compensent pas…

    Le mustela idem, très très mauvais. Des PEGS, du polyquaternium, du sodium myreth sulfate… avec un doute sur le « parfum » qui est une zone grise. Il peut être très safe ou très mauvais (et avec mustela hein… je me méfie ! )

    Idem pour le a-derma xera mega : Des pegs, du carbomer (très très polluant), du polyacrylate-13, du polyisobutene (très très polluant aussià et du polysorbate… A fuir au plus vite !

    La compo entière :
    http://www.laveritesurlescosmetiques.com/incinotizzettel.php?search=cet&start=0&action=erfolg&nr=8d1b8ec6c990b55dff907a9551c24ba8

    La effaclar H est encore pire niveau composition (des peg en veux-tu en voilà, des edta, carbomer, …) INCI complet ici si tu le cherches : http://www.easyparapharmacie.com/la-roche-posay-effaclar-h-40ml.html

    La base coat idem…

    Bref, j’arrête là, je sais que mon commentaire est casse bonbon etc… Et en même temps les alternatives existent de plus en plus, des marques se démènent pour faire des produits sains et de qualités… Essayons pê de privilégier celles-là ?

    Des bisous !

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Je ne t’en veux pas, je te crois sur parole, mais honnêtement je n’arrive pas à me paniquer pour le coton imbibé de bioderma quotidien que j’applique sur ma peau. Je pense qu’il faut quand même aussi faire attention aux messages anxiogènes, à lire ce genre de sites, à part les glaçons, rien n’est bon pour le corps ou l’environnement. Et je le redis, à chaque fois, mais vraiment à chaque fois, que je teste des produits bio, je me paye des boutons ou de l’eczema. Alors ma solution, c’est de garder ce qui semble convenir à ma peau et d’en mettre le moins possible.

      Répondre
      • Caroline a dit…

        Ah et les liens que tu mets renvoient sur des fiches vides. Et surtout, le site est tenu par une responsable de communication d’une société de produits bio. Je ne mets pas en cause sa sincérité, mais c’est important quand même de le savoir. La com et le marketing sont partout, même chez les défenseurs du bio 🙂

        Répondre
        • DOMINIQUE a dit…

          Alors là, je suis 200% d’accord, Caroline. J’en peux plus des messages anxiogènes : on a l’impression que de juste toucher le tube de crème t’envoie aux urgences.
          On oublie « qu’avant » c’était pire : je ne parle même pas de la céruse à l’arsenic, mais du DDT des années 60, des immeubles aux façades noires de charbon, des villes au perpétuel brouillard, des médicaments qui ont foiré des milliers de grossesses, des « permanentes » qui brûlaient les cheveux, du pinard frelaté, etc…
          Donc, sachons raison garder, et modération !

          Répondre
          • Tite_bulle a dit…

            Zut pour les fiches vides ça m’a pris 20 minutes ce matin. J’ai pas dû encore bien comprendre les subtilités du site :p

            Pour le reste, je ne comprends pas trop en quoi être gérant d’une société bio empêche l’objectivité face aux produits ? J’ai pris ce site-là mais j’aurais très bien pu renvoyer à wikipedia, aux fiches techniques des produits etc…
            C’est un peu comme dire « oué mais il fait partie de la secte Galilée, normal qu’il dise que la terre tourne »… Ben heu… c’est vrai que la terre tourne et c’est vrai que ces produits sont non seulement franchement mauvais à étaler sur notre corps et surtout très très polluants pour la planète.
            Les basiques fonctionnent tout aussi bien et sont moins chers et plus sains (bêtement de l’huile en démaquillant c’est tout aussi efficace par exemple, idem en crème pour les mains…) il y a vraiment des tas d’alternatives qui ne coûtent quasi rien à notre portefeuille, quasi rien à la planète et qui sont saines. C’est pour ça que je suis toujours surprise qu’on préfère dépenser + pour moins bon 😉

          • Caroline a dit…

            Ah ben en général crois moi (et je les connais bien) objectivité et communication ne font pas bon ménage. Galilée ne vendait pas la terre, les entreprises de cosmétique, qu’elles soient bio ou non, si. Donc personnellement j’accorde plus de crédits aux études scientifiques indépendantes qu’à celles financées par les boites, qu’elles soient vegan, bio ou pharmaceutiques 🙂

          • mammouth a dit…

            Ah ben, je suis entièrement d’accord aussi, Dominique. N’en peux plus des messages anxiogènes à la pelle. Ce sont les nouveaux preachers. Et comme pour toute religion, y’a pas de demi-mesures et plein d’incohérences et, surtout, y’a la culpabilité de base qui ensemence le sentiment qu’on ne peut faire que le mal à moins d’adhérer à la liste manichéenne des produits au risque de déstabiliser toute la société voire l’univers tout entier, qui tourne autour de la terre, on l’aura compris. Il est où Galilée quand on a besoin de lui?

    • Christine a dit…

      Personnellement, j’ai longtemps été perturbée en apprenant que certains rouges à lèvres étaient testés sur anus de lapins. Je précise, par honnêteté intellectuelle, que ça me perturbait davantage pour ma bouche gourmande que pour le fion du rongeur (je sais, c’est moyennement Bardot-friendly de l’attitude). J’ai donc veillé à acheter des produits non-testés sur animaux. Puis on a commencé à communiquer autour de certains produits cosmétiques élaborés à partir de substances toxiques. Je me suis donc efforcée de lire les étiquettes et d’acheter le plus bio possible. Et puis maintenant, comme TOUT est potentiellement dangereux : il y a du mercure dans le poisson, des matières fécales dans les burgers, du cheval dans les lasagnes, trop de gluten dans mon pain, des pesticides dans mes 5 fruits et légumes/jour (oui, même bios <= le crétin du champ d’à côté répand en épandant), bref, il y de la MERDE dangereuse un peu partout (pensée pour le regretté Jean-Pierre Coffe), je m’efforce de faire avec. Bref je tente de lâcher un peu l’affaire et de me faire bien plaisir puisque de toute manière je vais mourir. En résumé, Tite Bulle, je comprends et je respecte ton travail de recherche mais, disons que, quitte à mourir, j’aimerais autant que ce ne soit pas d’angoisse.

      Répondre
  11. sandrineetles3nains a dit…

    Merci Caroline de nous faire profiter ! Tout cela fait partie des produits que j’achète et je vais me ruer sur ce site ! Peut-être qu’il y a des tas de choses toxiques mais quand on a un psoriasis carabiné comme le mien et qu’il faut soulager des douleurs extrêmes, je remercie Avene, A-derma, la Roche Posay et autres ! Youpi !!!!!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      voilà, moi j’ai de la dysidrose et je peux vous dire que je bénis le dieu cortisone quand je suis en crise ou la game Xera mega qui a considérablement calmé mes démangeaisons. Et quand ça va, je me contente de liniment, qui est je crois très safe. Mais parfois il faut ce qu’il faut…

      Répondre
      • sandrineetles3nains a dit…

        Oui, pareil, la cortisone, on le sait que ce n’est pas bon….. mais ce que cela fait du bien ! Plutôt que d’être toute douloureuse, et grincheuse en plus, je préfère en mettre, cela soulage immédiatement. Le bio n’a malheureusement jamais rien pu faire pour moi. Et puis, une enquête de 60 M de consommateurs a révélé que de nombreux produits bio cachaient des saloperies aussi, ce qui est pire à mon avis, parce que les gens qui achètent bio pensent se prémunir contre les produits « nocifs », ils se font totalement arnaquer !

        Répondre
        • Smouik a dit…

          Pour le psoriasis, j’ai testé l’huile essentielle de Camomille Romaine et sincèrement, ça régresse… J’en mets une goutte directement dessus et je masse, deux à trois fois par jour. Ce qui n’empêche pas de mettre de la cortisone dessus.

          Répondre
          • sandrineetles3nains a dit…

            Merci beaucoup Smouik ! C’est un des rares trucs que je n’ai pas essayés !!!! Je vais de ce pas acheter cette merveille ! de toute façon, ça ne peut pas nuire ! 🙂

        • Smouik a dit…

          c’est exactement ça : ça ne peut pas nuire. Cette H.E. est une de celles qu’on préconise sans pb pour les enfants et qu’on peut appliquer aussi sur les muqueuses.

          Répondre
  12. pascale a dit…

    Moi aussi j utilise quasiment que des produits venant de pa ra pharmacie .
    merci pour le tuyau pour the a word , j’ai terminé hier , j’ai beaucoup aimé

    Répondre
      • Daphné a dit…

        Oh oui, merci pour cette découverte. La série gagne en intensité à chaque épisode, acteurs et scénario sont d’une justesse incroyable. Et au delà de l’autisme, « the A word » amène aussi à se poser des questions sur la façon de fonctionner de notre propre famille.

        Répondre
        • Caroline a dit…

          Tout à fait d’accord, c’est toute la richesse de cette série, son approche de la famille, qui certes est conditionnée par cette découverte de l’autisme, mais dont les tensions sont universelles !!!

          Répondre
        • Christine a dit…

          La série amène aussi à se questionner sur ses propres fonctionnements : voilà deux nuits que je rêve de folles étreintes dans les bras de papy Maurice. Le plus choucard dans tout ça, c’est que, dans mon rêve, je porte le délicieux habit de sirène vu au début de la série. J’en déduis que je suis une morue qui aime les profils « papy bourrin au grand cœur »…
          Sinon, merci Caro pour cette découverte : j’ai adoré la série.

          Répondre
  13. Vida a dit…

    Je n’ai pas pu m’empêcher de penser : décidément nous partageons bien des choses avec Caro, outre notre capacité à rester jeunes et fraîches, un bon nombre de névroses donc , euh je voulais dire… de traits attachants ! Et une peau de m…, euh, particulièrement sensible donc, d’où un culte, entre autres, à Avène…Mais du coup, pour mettre tout le monde d’accord, une petite info : j’ai découvert une marque bio qui fait un sérum à mettre le soir (« Essence merveilleuse ») absolument extraordinaire, la marque est Sanoflore, je n’ai aucun intérêt perso à leur faire de la pub mais voilà un produit bio supporté par ma peau de m… et dont je vois les effets bénéfiques jour après jour, à un prix accessible (ds les 30 e) c’est un peu une première pour moi !

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Alors moi chez Sanoflore je prends le déo qui est génial ! j’aime bien cette marque qu’on ne trouve pas partout (et qui est vendue sur doctipharma d’ailleurs) mais je la trouve un peu chère malgré tout. Mais je vais essayer ce sérum 🙂

      Répondre
      • Christine a dit…

        Han ! Mais moi AUSSI j’utilise le déo Sanoflore. Caro, nous sommes jumelles de déo ! Du coup, un peu de ta gloire rejaillit sur moi… enfin, sous mes aisselles <= je suis persuadée que voilà un détail qui va te combler comme une révélation… Déjà que nous craquons l’une et l’autre pour ce bon vieux bourrin de Maurice…

        Répondre
      • Vida a dit…

        Juste une précision, ce sérum convient aux peaux mixtes et a pour effet de resserrer les pores tout en lissant les rides (bon sang ça veut dire qqch dans la vie d’avoir que des rides verticales et aucune horizontale ??? Tout tombe chez moi, la bouche, les joues, les seins, les fesse !… )mais il existe différentes gammes, dont une apparemment plus « riche » pour les peaux qui tolèrent le gras sans se couvrir de points noirs donc se faire conseiller peut-être pour pas se planter ? Car c’est effectivement un peu cher…

        Répondre
    • Gwen35 a dit…

      Merci Vida pour ce conseil, je suis fidèle à la crème pour peaux intolérante d’Avène depuis plusieurs années, mais j’en ai un peu marre et envie de tester quelque chose de différent. Je ne connaissais pas Sanoflore, je viens d’aller me promener sur leur site, et plein de choses me font envie !

      Répondre
  14. Corinne (Couleur Café) a dit…

    Comme toi, je suis aussi très parapharmacie. Un vrai lieu de perdition, car j’y entre dans l’objectif d’acheter un produit et j’en sors avec 3 ou 4 qui sont certes utiles, mais pas forcément nécessaires à ce moment-là. Avec moi, la parapharmacie a de beaux jours devant elle.

    Répondre
  15. anne a dit…

    Bonjour Caroline et le rade!

    Je rebondis sur Sanoflore : très bonne marque si on supporte les huiles essentielles, bien qu’appartenant au groupe L’Oréal depuis qq années et donc ayant perdu un peu de son coté « petite boite bio »!

    Bien d’accord avec les comm’ sur ne pas mourir d’angoisse…

    J’ai bossé quelques années dans une boite d’ingrédients actifs cosmétiques, et depuis je suis carrément détendue : les parabènes ne sont pas pires pour la peau que l’alcool dont regorgent les produits bio et les huiles essentielles, et sans conservateurs ma crème vire au marron/vert… et comment dire? Mettre de la crème le matin est à peu près le seul geste « beauté » que je fais le matin, donc je préfère une jolie crème blanche qui sent bon, et si j’en meurs… ben ce sera en sentant bon!

    Et pr la petite histoire, je me rappelle encore de l’odeur de la crème de ma grand-mère, qui met une crème Ella Baché… Qui est encore en vie et en super forme à 89 ans, malgré toute la crème dont elle s’est tartinée depuis 65 ans!

    Bises à toutes

    Répondre
  16. Frenchie au Canada a dit…

    Christine, j’adhère tellement « quitte à mourir j’aimerais autant que ça ne soit pas d’angoisse »!
    Pour ma part j’essaie de prendre des produits aussi naturels que possibles quand je le peux, non seulement pour ma santé mais aussi pour celle de l’environnement. Mais je ne suis pas sectaire, et je n’utilise jamais de crème solaire bio par exemple (les marques blanches sur peau mate, comment dire…)
    Bref, je trouve ça super, moi qui ai grandi dans le tout bio, de trouver plus d’information maintenant. Mais l’éducation peut aussi se faire sans peur et en réalisant que le bio ne marche pas pour tous. Il me semble d’ailleurs qu’Avene à récemment fait une gamme plus « clean »

    Répondre
    • Christine a dit…

      Frenchie, je suis d’un naturel curieux, alors je suis allée me promener chez toi (enfin sur ton blog, pas au Canada). Il y a quelque chose qui m’intrigue : quand, à la fin de ton dernier billet tu écris « Mr arrive à mettre ses pieds derrière sa tête » tu voulais dire « derrière MA tête », non ? (Enfin, derrière la tienne, bref je me comprends…) Tu sais quoi ? C’est un truc que je parviens à faire moi aussi ! Je veux dire : je PEUX mettre mes pieds derrière la tête de n’importe qui. #jesuisuneprodelagym
      En revanche, il me semble difficile –voire impossible- de mettre mes propres pieds derrière MA propre tête. Je trouve ça si bizarre que je ne parviens même pas à visualiser le truc.
      Avis aux cochons et chones : pas de méprise. Il est question de yoga.

      Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Si si, Christine, c’est possible. Je le faisais dans mon jeune temps, la danse classique aide. Je ne m’y risquerais pas maintenant, pas envie de finir aux urgences avec des pompiers morts de rire.

        Répondre
        • Christine a dit…

          Et je ne te parle même pas des gros titres dans La Provence, Dominique : « De désespoir, en visualisant la dernière trouvaille architecturale du maire de (bip), elle tente de s’auto-étrangler, mais avec les pieds… »

          Répondre
          • Frenchie au Canada a dit…

            Christine, je confirme il met bien ses pied derrière SA tête. Quand on s’est rencontré il pouvait mettre les deux à la fois, il me semble que maintenant c’est seulement un à la fois. Genre assis sur une chaise, il attrape son pied, et pof, il le met derrière sa tête! Moi qui n’arrive pas à faire le grand écart….
            Par contre il n’a pas fait de danse classique 😉
            Et pour les cochonneries, je pense que ce serais plus sympa si c’était moi la souple dans cette relation haha

  17. Sibylle a dit…

    Caroline, cela n’a rien à voir avec l’article, je suis en train d’écouter Les pieds sur terre sur France Culture, un jeune homme est en train de témoigner du groupe St Luc. A écouter !!
    je t’embrasse.

    Répondre
  18. Carole a dit…

    Ben alors moi c’est quand je mets le pied dans une pharmacie que j’angoisse, ou bien quand je « je suis obligée » de me mettre une grosse merdounette sur ma peau Ou celle de mes rejetons. Ce n’est plus du domaine de la croyance comme disait quelqu’un plus haut mais le résultat d’études scientifiques sérieuses qui le dit. Alors logiquement j’ai arrêté de mettre tout un tas de trucs, exit les crèmes hydratantes, exfoliantes, gels douche, déo et compagnie et quand ça va pas on trouve une alternative et pour l’instant ça marche plutôt bien. Et pourtant je ne suis pas Letitia Casta hein loin de là, ma beauté naturelle et la sienne ne jouent pas dans la même cour, mais ca m’a fait réfléchir surtout sur ma consommation, ma manière de vivre et les priorités que je voulais avoir dans la vie. En tout cas ce qui est sûre c’est que je ne veux plus consommer les yeux fermés et acheter ce que les marques veulent nous vendre en nous faisant croire tout un tas de choses et ca ne se limite pas à ma pharmacie ou ma salle de bain. Ça paraît très cliché mais j’en ai ras la casquette de cette société de consommation !! Donc finalement moins j’en achète et mieux je me porte !

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>