Kéa la douce

DSC00821

Une semaine déjà que nous sommes arrivés à Kéa, petite île des Cyclades à quelques encablures de Lavrio, l’un des deux ports d’Athènes (avec le Pirée, bien plus tentaculaire et chargé). Je pensais publier plus tôt, mais il se trouve que j’avais mal lu le contrat de location et que le wifi était en option. On a consenti à acheter quelques gigas pour calmer d’emblée la panic attack du machin, qui, alors que je faisais le tour du propriétaire avec la dame chargée de m’accueillir ne cessait de me souffler avec une absence totale de discrétion « et le wifi ? ». La prochaine fois je loue dans la Creuse une maison avec fibre optique.

Bref, on a peu de wifi et c’est un peu comme si c’était une denrée extrêmement rare, que chacun tente de s’approprier tout en surveillant les autres pour s’assurer que personne n’est en train de se taper peinard une petite série en streaming, réduisant à néant l’espoir de poster des instagrams jusqu’à la fin des vacances. Je plaisante (mais pas totalement). Du coup j’ai décidé dans un élan de générosité maternelle de m’effacer pour le bien être de mes enfants. J’avoue, je crois que j’avais vraiment besoin de cette pause. J’ai remplacé mon abrutissement devant les stories snapchat et autres réseau sociaux par la contemplation quotidienne des couchers de soleil depuis notre jardin et des va et viens des trois ferries qui déversent tous les jours quelques dizaines de touristes. Je dis « quelques dizaines » à dessein, Kéa est probablement l’une des cyclades les moins fréquentées. Probablement parce qu’elle offre des paysages moins « carte postale » que ses soeurs. Ayant été sous domination bysantine dans le passé, elle n’a pas adopté les mêmes codes architecturaux que l’ensemble de l’archipel. Ici point ou peu de maisons blanches aux volets bleus. Les plus anciennes bâtisses ont des toits en tuile rouge et les autres sont construites en pierres et chaux. Les plages, nombreuses et souvent magnifiques, sont souvent difficiles d’accès. Le churros a cru déjà par trois ou quatre fois sa dernière heure (et donc la nôtre) arrivée quand il a fallu emprunter des pistes cabossées plongeant droit vers la mer ou enchainant les lacets avant de déboucher sur des criques enchantées.

Moins de bars lounges qu’à Kiffos (l’île dont il faut taire le vrai nom mais qui est désormais bien (trop ?) connue de pas mal de Français), moins de boutiques branchées. Ici c’est roots et je dois avouer que ça n’est pas pour nous déplaire. J’aime bien en vacances ne pas avoir à me soucier le moins du monde de mon apparence. Ce qui est souvent difficile quand le moindre endroit semble tout droit sorti d’un reportage pour Vogue magazine. Et autant vous dire que je suis bien contente de cette absence totale de « fashion police », rapport à la réaction haute en couleur de ma crinière après deux bains dans la piscine chlorée. C’est à dire que mes cheveux sont verts pomme un jour sur deux. J’applique des jus de citron consciencieusement et j’envisage sur les conseils d’une lectrice sur Instagram de me badigeonner de ketchup. Il est fort probable que si Michel lit ces quelques lignes il faille sortir d’urgence un défibrilateur.

Bref, pas des tonnes de choses à raconter si ce n’est que j’ai 1) laissé mon maillot tout neuf sur une plage tellement compliquée à joindre que mon mari a juré qu’il n’y refoutrait plus jamais les pieds, 2) perdu mon alliance dans la mer Egée, 3) égaré ma crème solaire anti-lucite et 4) mal calculé ma consommation de tabac électronique (on se comprend) et donc à sec de carburant (la gueule du buraliste du bled principal de l’île quand je lui ai demandé s’il avait du liquide en 6mg goût tabac) (le mec m’a montré les marlboros sans un mot, en secouant la tête, consterné). Bref, je vais revenir avec des cheveux verts (dans le meilleur des cas, chauve, plus probablement, étant donné le caractère corrosif du jus de citron), sans alliance, pleine de boutons et lestée de dix kilos supplémentaires en raison du manque de nicotine. Avec un bémol concernant ce dernier point: un virus ressemblant en gros à une gastro carabinée semble sévir sur l’île. Mes grands ont été évidemment touchés en premier. Ils se trainent depuis hier d’une chaise longue à une autre en gémissant qu’ils vont mourir. Selon mes calculs, Rose devrait enchainer demain et me le refiler par la même occasion. Ce qui pourrait arranger mes problèmes de poids. Quant à mon époux, il l’attrapera probablement dans l’avion du retour et sera, bien entendu, bien plus malade que nous tous réunis (c’est un homme).

Plus sérieusement, mis à part ce petit inconvénient intestinal (mais que nous partageons donc avec les locaux ce qui nous donne l’impression d’avoir tissé de vrais liens) (c’est à dire que quand même la pharmacienne est obligée de rationner les cachets de primpéran et de n’en donner qu’un par personne et par jour), ces vacances sont merveilleuses. La maison de location que j’avais dégotée en septembre dernier après deux semaines de flotte à Oléron (« PLUS JAMAIS LA COTE ATLANTIQUE ») est un bijou perdu en haut d’une montagne, avec une petite piscine parfaite et une vue époustouflante. Tout ça pour un prix des plus honnêtes, à savoir moins cher donc que la maison d’Oléron qui n’avait pas le dixième du charme de celle-ci (c’est l’autre effet kiss cool d’aller dans une île « pas bankable », les prix sont moins déconnants). La mer est d’une clarté incroyable, à température idéale. Et on ne s’engueule presque pas. Comme si chacun de nous avait conscience du temps qui passe et de la raréfaction à venir des séjours comme celui-ci. On écoute de la musique, on donne des notes au sunset, on se baffre de fromage blanc au miel (enfin, ça c’était avant la dysenterie) on boit des Mythos ou du rosé avec des glaçons dedans et parfois on danse sur la chanson de l’été (on en a une chaque année et cette fois-ci c’est celle-ci)

Voilà, j’essaierai de revenir, je vous embrasse et vous souhaite à vous aussi du repos, du soleil, de l’amour et des siestes.

DSC00714 DSC00713 DSC00736 DSC00778   DSC00822 DSC00809 DSC00858 DSC00885 DSC00901 DSC00893 DSC00911 DSC00938 IMG_4478 IMG_4480 IMG_4541 IMG_4551 IMG_4563 IMG_4613 IMG_4597 IMG_4634 IMG_4726 IMG_4650 IMG_4653 DSC00028 DSC00139 DSC00227 DSC00210 IMG_4621 DSC00404

 

44 comments sur “Kéa la douce”

  1. Dji a dit…

    Salut Caro,
    Prem’s car ce matin nous devons rendre la maison que nous avons louée à… Kea !!!
    J’ai un peu guetté sur chaque plage, sur les terrasses, si je ne te voyais pas, mais non, nous avons du nous croiser toute la semaine. Parce que d’après tes photos, on avait les mêmes spots !
    Tout à fait d’accord avec toi sur la rootitude de Kea, c’est très agréable. Mais je pensais même d’après ce que j’avais lu qu’il y aurait encore moins de monde… Il faut dire que mes derniers passages à Paros et Naxos datent de 10 ans, et que je pouvais encore prendre des vacances en septembre…
    Bon, pour moi qui ne commente presque jamais et encore moins à 7h du mat’, ça fait déjà très long ! Je vais me finir de me remplir les mirettes de la mer en face de moi avant de réveiller la maisonnée…
    Profite du reste de tes vacances, et embrasse pour moi les chatons de la place de Ioulida !

    Répondre
    • Dji a dit…

      Petit comm plus réveillée, je suis sur le bateau, yases Tzia ! (Bouuuhhhhh !)
      J’ai une question : Où as-tu trouvé des criques désertes ? Parce que nous, même après une demi-heure de route caillouteuse en bord de montagne  (ma fille, de l’âge de Rose, hurlait qu’on allait tous mourir), nous n’avons trouvé qu’une plage bondée  (euh… bondée pour la Grèce bien sûr).
      On n’a pas réitéré l’expérience, les plages accessibles ressemblant au paradis (Aaah Poisses…).
      Bonne suite de vacances, bises !

      Répondre
  2. Carine07 a dit…

    Superbes photos qui font rêver. Merci.
    J’espère que la seconde semaine se passera mieux, concernant la gastro et la perte d’objets (je compatis pour ton alliance).

    Répondre
  3. DOMINIQUE a dit…

    Rose est ravissante, elle a une « tête à chapeau ». Vu sur Instagram ton fils qui ressemble plus à une asperge qu’à autre chose (je ne l’ai pas vu grandir), et l’adorable photo de tes deux filles. Ton aînée est si jolie… on dirait un de ses dessins !
    Visiblement, c’est un petit goût de bonheur que tu nous donnes là.
    Mais sans moi. Je ne rêve que d’une chose : la côte Atlantique, même sous la pluie, même sous les nuages.
    Faut dire que les paysages ici ressemblent beaucoup à ceux que tu nous montres, et le soleil, les collines cramées, les incendies, la chaleur, les touristes (failli en décapiter une avec les dents), la pluie que nous attendons depuis juin… L’être humain est ainsi fait, jamais content !!!

    Répondre
    • Daphné a dit…

      Oh oui, ces paysages sont sublimes mais en été je suis incapable de me projeter dans un endroit encore plus sec que ma garrigue.

      En septembre dernier, j’ai accouru sur mon site d’échange maison préféré pour chercher la promesse d’herbe plus verte ailleurs aux beaux jours. Ça tombe bien, une famille d’Edinburgh ne rêvait que de soleil et de cigales. 😉

      Répondre
  4. Tomme Cruise a dit…

    Huhu en faisant défiler les photos, avant de voir que c’était sur un gâteau d’anniversaire, quand j’ai vu Rose qui se tenait les cheveux, penchée en avant comme ça, j’ai pensé « Elle n’a quand même pas photographié la gastro de sa fille de manière si frontale ?! »

    Répondre
    • Carlotta a dit…

      Tellement vrai ! Depuis les premières photos sur instagram je tanne mon mari pour aller sur ton île l été prochain ! Il ne te dit pas merci ! ( pour le moment )

      Répondre
  5. Vannina a dit…

    Un truc infaillible pour tes cheveux chlorés : un cachet d’aspirine effervescent et tu laisse posé quelques minutes ,ça a rattrapé la crinière de ma fille et de sa copine désespérées d’avoir les cheveux verts fluo .bonnes vacances à toute la famille.

    Répondre
    • Hélène a dit…

      Bonjour,
      Je valide l’aspirine pour les cheveux verts en tant que blonde et mère de blonde!…
      Le problème c’est de bien immerger les cheveux dedans quelques minutes, nous on plongeait nos cheveux dans un saladier, tu froles le torticolis mais ta crinière est sauvée;-)
      Bonnes vacances au paradis, profitez bien!

      Répondre
  6. Pétunia a dit…

    C’est formidable de savoir profiter du temps qui passe, déguster chaque instant en ayant conscience que ces vacances à 5 seront peut être les dernières. Comme mes vacances sont dans 2 semaines, j’ai la sensation de vivre par procuration. J’espère être également capable de savourer. Profite.

    Répondre
  7. Val Lao sur la Colline a dit…

    Profitez bien de la 2e semaine. Ta lucite devrait te laisser plus tranquille au vu de ton bronzage. Et pour ton alliance, c’est l’occasion d’en changer 🙂
    Bonne continuation !

    Répondre
  8. Mino a dit…

    Photos sublimes comme toujours !!!!! Je ne sais pas si tu as des kilos en trop mais ça ne se voit pas… Tu es magnifique Caroline !!! Et tes cheveux semblent parfaits… Bonnes vacances à tous !!!

    Répondre
  9. Brennignews a dit…

    Bon et bien te voilà maqué à Poséidon !!
    J’adoooor l’ile d’Oléron… mais j’avoue que la vue, la piscine au levé du jour et au coucher du soleil, les paysages arides, ça semble aussi avoir son charme.
    Je reviens de 10 jours en Bretagne (MA région bien aimée) mais j’attends avec impatience les 3 semaines de vraies vacances à l’Ile Maurice (MA deuxième région bien aimée) à la Toussaint… Respect pour mes racines mais faut pas déconner !

    Répondre
  10. Berengere a dit…

    Merci d’avoir pique du Wi-Fi à tes enfants pour ce billet ! Ça valait le coup !
    Je ne connais pas encore la Grèce mais tu m’as donne tout autant envie de « Kiffos » que de Kea !
    J’espère que cette gastro ne fera pas trop de mal et bonne suite de vacances. …
    On quitte notre étape de Carcassonne pour Sant Cugat (sankukai notre joke depuis notre réservation) dans la banlieue de Barcelone ! Les filles ont hâte il y a une piscine dans la maison qu’on a louée !

    Répondre
  11. Blonde paresseuse a dit…

    Je me rends compte à la lecture de ton billet que je ne sais pas si j’aurais jamais le courage d’entreprendre un pareil voyage… Avion, voiture (ou bus ?), bateau, pour arriver dans une maison réservée à distance des mois auparavant.
    J’imagine sans peine mon angoisse que ce soit moche, ou loupé, ma déception à la hauteur de mes espérances. Je t’admire.

    Je rêve sur ton compte Instagram, les photos sont enchanteresses. Je rêve de passer un jour des vacances comme ça, des vacances de bout du monde loin de la civilisation (dit celle qui va aller à Chicago et à San Francisco le mois prochain) (on fait mieux comme lieu désert, nan ?)

    L’année prochaine peut-être…

    Répondre
  12. Tan a dit…

    Y a-t-il plus belle façon de fêter ses 8 ans, pas sûr.
    Ça me fait un peu penser à nos vacances à Gozo, beaucoup plus sauvage que sa grande voisine Malte, on avait adoré. Dans quelques années je me laisserais volontiers tenter par Kea !

    Répondre
  13. Daphné a dit…

    Oh Caro, merci d’avoir sacrifié un peu du wifi sacré pour venir nous faire rêver ! Sur tes photos, un goût de paradis, la gastro en moins.

    Ici aussi, l’heure est grave. Arrivés à la moitié de nos vacances écossaises, mon grand a constaté qu’on allait bientôt épuiser notre quota dévolu de gigabits. Et mon petit a pété la fermeture éclair de son imper. La vie est dure parfois ( et fini toujours par être humide ici 😉 ).

    Répondre
  14. tallulah06 a dit…

    ca me parait un endroit parfait pour se reposer en famille, et se desintoxiquer un peu d’internet.
    moi cependant je ne pourrai pas rester dans un endroit si chaud ou bien je vivrais dans la piscine.
    J’ai choisi de prendre le frais quelques jours à Amsterdam, et j’ai apprécié même si j’ai un peu ralé contre la pluie. Je recommande cette destination c’est une ville magnifique vraiment quand on aime le calme (oui le calme même dans une capitale), l’art, l’architecture.

    Répondre
    • Daphné a dit…

      Votre vol a donc bien décollé, ouf ! On a aussi adoré Amsterdam, quelle architecture incroyable. Mon 4 ans et demi ne cesse de réclamer d’y retourner « pour voir encore les musées maman ». Je sens qu’un nouvel échange de maison va s’y imposer, je fuis aussi la chaleur de ma garrigue en été.

      Répondre
      • tallulah06 a dit…

        oui j’ai dejà envie d’y retourner parce que je n’ai pas eu le temps de voir tout ce qu’il y a de sympa à voir.
        J’ai decollé sans probléme mais le retour a été plus dur, entre controles de securité hallucinants à Shipol et turbulences à l’arrivée à Nice.

        Répondre
  15. frederique-etc a dit…

    Merci de penser à nous pendant tes vacances ! Ca fait toujours rêver, ces belles photos !!!
    On a passé 15 jours dans les Cyclades il y a maintenant 4 ans, et ce fut un pur bonheur. (en juin en plus, donc moins de monde aussi ..)
    Ton récit une fois de plus, m’a bien fait sourire ! j’imagine bien les scènes ! les boules quand même pour l’alliance et le maillot …
    La situation de la maison est exceptionnelle ! Profitez profitez !!!

    Répondre
  16. Reine a dit…

    On est bien d’accord , Greece forever!!
    Après une tentative au Monténégro cette année, on retournera en Grèce l’année prochaine…sûr! En tout cas enjoy ta life….du ketchup ?????
    Sur les plages du Languedoc , c’est du ciel bleu en continu, avec une température de mer qui frise la perfection…..aujourd’hui , la chaleur était presque trop…Je me gave de pastèques…
    Pour moi, la chanson de l’été ce sera « The Man  » d’Aloé Blacc (oui,je sais « soooo 2014 ») je la passe en boucle ….le chéri va craquer …
    Et merci les filles pour « En attendant Bojangles » je l’ai lu en 2 heures…
    Bisous salés à toutes!!!!

    Répondre
    • kty a dit…

      Ciel bleu en continu sur le Languedoc ouiiiii.
      Température de la mer qui frise la perfection. .. Comment dire… Ou c’est que je vieillis. En tout cas je trouve que c’est froid.

      Répondre
        • kty a dit…

          Béziers pour cause de maison familiale.
          Ce vent du Nord qui bleuit le ciel, refroidit l’eau et me fait manger du sable me contrarie un tantinet.
          Mais c bien hein le ciel bleu.! Pour être honnête ce qui me contrarie le plus c’est que ma résistance à la fraîcheur de l’eau est inversement proportionnelle à mon nombre d’années.
          Et que donc ça va pas s’arranger.

          Répondre
          • Marie a dit…

            C’est vrai qu’elle est fraiche la méditerranée en ce moment.
            Mais je la déserte juillet /août (je la laisse aux touristes ) pour mieux la retrouver en septembre…la joie d’habiter au bord de la mer

  17. Jade a dit…

    Gastro exceptée, quelles vacances de rêve tu as l’air de passer ! La Grèce est une destination que je meurs d’envie de découvrir depuis longtemps.

    Je viens de rentrer crevée (c’est un comble) mais enchantée de quelques jours de festival entre copains en Bretagne, où le roots fut au rdv : ce matin mes cheveux en étaient rendus à l’état de fossile à cause de la poussière et de la transpiration ! Beurk, mais c’était tellement bien !

    Profite bien de la suite 🙂

    Répondre
  18. Xochitl a dit…

    Très bel endroit ! Et toutes les femmes des photos sont superbes…

    J’aime bien la musique de Mike Posner et j’en profite pour te poser une question ainsi qu’à et tous les lecteurs/trices du blog : quel discours avez-vous avec vos ados concernant le clip de cette chanson ? J’imagine qu’il doit y avoir bien pire en clip, je n’y connais rien car je n’en regarde jamais. J’ai un ado et une presque ado à la maison et ils écoutent pas mal de musique sur youtube et par conséquent profitent également des clips. Et là je me sens un peu démunie !!!!!
    Bonnes vacances à toutes et tous

    Répondre
  19. Geraldine a dit…

    Flotte à Oleron ? Je n’ai pas souvenir que tu nous aies parlé de pluie lorsque tu nous a parlé de ton séjour l’an dernier ???
    Plus frais et venteux que la Méditerranée c’est sur.

    Répondre
  20. Kinou a dit…

    Le wifi , ah ah !
    La maison que nous avions louée en Corse était censée avoir le wifi… sauf qu’au bout de 3 jours, mes deux fils avaient bouffé le forfait an regardant des vidéos en streaming, et ça a été régime sec pour le reste du séjour.
    Bien vérifier tes termes du contrat !
    Remarque, d’un autre côté, ça force à la cure de désintoxication numérique, ça a aussi ses avantages.

    J’ai découvert ce coin de Corse que je ne connaissais pas, la Castagniccia. Comme son nom l’indique, le pays des châtaigniers. J’ai adoré. On était en moyenne montagne, donc généralement frais la nuit, pas trop loin de la mer (30mn en voiture), dans un petit village perché sur un éperon rocheux, avec des vues grandioses sur les montagnes environnantes. Splendide.

    Répondre
  21. sterenn a dit…

    waouh,ces photos !!!!!!
    on est rentrés hier soir,déjà un peu nostalgiques,mais contents de retrouver notre maison !
    bonnes vacances,profitez bien !

    Répondre

Laisser une réponse à Vietnam Original Travel

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>