Berlin, ich liebe dich

dsc02100

On m’avait dit, « tu verras, Berlin, c’est moche mais c’est génial » (je résume). On m’avait promis, « tu vas adorer, tu vas tomber amoureuse, c’est obligé ». Forcément, du coup, fidèle à mes superstitions idiotes (« si je pense trop que je vais avoir une bonne note, c’est sûr, je vais me planter », fut le mantra de toute ma scolarité), j’avais hyper peur de ne rien éprouver de tout ça et de passer totalement à côté de la magie berlinoise. D’autant que nous sommes arrivées sous la pluie et que durant nos trois jours dans la capitale allemande, nous avons aperçu un seul et pauvre rayon de soleil (littéralement). Ce qui généralement ne m’aide pas à aimer un lieu, je suis en effet lumino-dépendante à un point presque pathologique.

Et pourtant.

Dès les premières heures du premier matin, je l’ai sentie. Cette atmosphère dont tout le monde parle. Cette impression de liberté, cette simplicité. Oui, la ville est un peu laide, tout au moins par endroits, criblée de travaux, sans homogénéité architecturale, immense et taguée, encore éventrée par les vestiges de ce mur sombrement mythique. Mais en réalité, la ville est belle. Belle de ses jardins, de ses cours, de ses immeubles renaissance qui côtoient les barres emblématiques de l’ancienne RDA, de son street art omniprésent, de ses bars aux terrasses illuminées de lanternes guinguettes, de ses canaux qui par moments évoquent la belge Bruges, de la Spree qui se prélasse, de ses anciennes usines de brique rouge réhabilitées en centres culturels alternatifs.

Découvrir Berlin, c’est bien sûr faire un voyage à travers le temps, c’est traverser ces époques les plus sombres, c’est apercevoir sur les trottoirs ces petites plaques de cuivre gravées des noms de juifs déportés et avoir le ventre qui se noue, c’est tomber sur un morceau de mur ou longer le kilomètre de l’East Side Galerie, plus grand musée à ciel ouvert au monde, vestige de l’immonde cicatrice qui sépara des dizaines d’années durant les Berlinois. C’est frissonner devant la Brandenburg Tor, se dire qu’un jour, Hitler y célébra son arrivée au pouvoir, mais qu’un autre jour, des milliers d’Allemands y détruisirent pacifiquement le mur de la honte. C’est marcher dans le Tiergarten et avoir l’impression de se promener en forêt, c’est s’asseoir sur l’un des blocs de béton du mémorial de l’holocauste et se dire que plus jamais… j’espère.

Découvrir Berlin avec trois copines adorées, c’est boire beaucoup de bière « von fass » (à la pression), c’est faire des blagues douteuses sur les curry wurst, c’est débouler dans une boite de nuit, le « SO 36 » conseillée par un adorable restaurateur:

– « Is there any night club not far from here ? »

– « There is more than 30 clubs in this area, which kind of music do you like ? »

– « Heu… Pop rock ? » (#vieillerie)

– « Ok, go to the S036, it’s great. And if you don’t like it, near the club, you have the « Rose’s ». A lesbian bar, you’ll like it. »

Et moi, de demander, gênée: « are you sure we are not too old for this place ? »

Sidération du jeune gars. Comme si la question n’avait pas lieu d’être. Et pour cause. Au fameux SO 36, pas de moyenne d’âge. Pas de moyenne du tout d’ailleurs. Des très jeunes, des très vieux, des très gays, des très trans, des très lookés, des très passe partout (nous). Et de la pop rock, de la bonne, bébé. Du Billy Idol, du Frankie goes to Hollywood, du Michael Jackson et j’en passe. Tout ça pour six euros, sans videur à la con qui après vous avoir scannés de haut en bas vous annonce que non, pas toi, retourne manger des vaches qui rient. Je ne saurais décrire le bien que ça nous a fait, cette impression de perdre ce poids sur les épaules, celui des années, des conventions, de la sinistrose parisienne. Rebelote le lendemain chez Rose’s, donc, petit bar de nuit tapissé de moumoutte… rose, décoré de vanités, boules à facettes et bondieuseries détournées. Le genre d’endroit dont on s’est dit que si on vivait là, ça deviendrait notre QG.

Bref, à Berlin pendant trois jours, on a avalé des kilomètres (mes pieds sont décédés), on a – trop – bu de la bière, on a mangé des wurst, des kartofel et des cakes au citron trop bons, on a dit au moins cent fois « mais pourquoi nous on sait pas faire des endroits comme ça ? » ou encore « ah bah c’est sûr qu’à Paris, ça risquerait pas d’arriver », ou encore « non mais 2 euros la bière quoi ! »

La phrase du week-end revenant à Zaz, qui après trois pintes nous a gratifiées d’un désarmant: « Non mais toute cette bière, moi, ça me donne soif… »

D’une manière générale, Berlin sans ces trois nanas, ça n’aurait été qu’une ville parmi tant d’autres, mais ça, elles le savent. (et oui, j’avais ressorti mon manteau à poils qui me fait ressembler à une commode, mais il m’a tenu bien chaud)

img_5405

Tentative de city guide

– Alors déjà, un grand merci à toutes celles qui m’ont donné des conseils. On en a suivis certains, d’autres non parce que trois jours c’est peu, mais ça nous a vraiment aidées à identifier les endroits où aller. Même si en dépit des avertissements, on a quand même été voir « Check point charly » et qu’on a en effet été très déçues, tant c’est devenu une animation Disney ou que contrairement à ce qu’on nous avait prédit, on a quand même bien aimé la East Side Galery, à savoir les 1,3 km de mur préservés de la destruction et peints par des artistes du monde entier.

– Logistique. Un petit conseil, achetez des cartes de transport, en effet marcher à Berlin ça peut vite vous épuiser, la ville est hyper étendue, rien à voir avec Paris. J’avais par ailleurs téléchargé une appli nommée « City Mapper », qui est tout simplement géniale (à condition d’avoir de la 3 ou 4G, c’est mon cas, mon forfait me le permet, sinon, il y a la possibilité d’acheter une carte SIM sur place). Vous entrez le lieu que vous voulez rejoindre et pof, ça vous indique le temps de marche, les différents itinéraires en transport en commun ou en voiture. ça pousse le truc jusqu’à vibrer dans votre poche quand vous devez descendre du bus ou du tram et jusqu’à vous dire à quel endroit de la rame vous devez entrer pour être au plus près de la sortie ou de la correspondance. Alors bien sûr, on peut aussi prendre un plan du métro ou demander de l’aide. Mais franchement, Berlin est quadrillée de lignes de trams et s’y retrouver sur un plan, bon courage. Bref, City Mappers, dément.

– Logement. Nous avons dormi au Michel Berger Hôtel. Rien à voir je pense avec le chanteur, mais vous imaginez bien qu’on ne s’est pas gênées pour multiplier les blagues à la con sur le sujet tout le week-end. L’hôtel est situé dans un quartier visiblement en pleine expansion, pas le plus joli, ressemblant davantage à une périphérie industrielle qu’à un joli centre ville. Mais au vu des hordes de jeunes arpentant les rues tous les soirs, pas de doute, c’est the place to be. Surtout, l’hôtel est au pied d’une station de métro et de tram et vraiment pas loin du SO 36 (notre boite de nuit, donc). Les chambres pour 2/3 personnes sont hyper confortables avec leurs lits en mezzanine, les petits dèj hyper « healthy » et néanmoins roboratifs sont délicieux et les espaces communs de l’hôtel sont magnifiques. Une super adresse, pour 3 nuits avec petits dèj, on en a eu pour 190 euros par personne, ce qui je pense est assez raisonnable. Et l’accueil est top friendly.

img_5355 img_5378 img_5438 dsc02108 dsc02111 dsc02113 dsc02117 dsc02115 dsc02112 dsc02118 dsc02119 dsc02120 dsc02121 dsc01944 dsc01941 dsc01935 dsc01937 dsc01938 dsc01939 dsc01940 dsc01932 dsc01930 dsc01929 dsc01927 dsc01925 dsc01924 dsc01923 dsc01921 dsc01919  dsc01914-1 dsc01915 dsc01916

Voici ce que nous avons fait durant ces trois jours, cela peut vous donner une idée, ce n’est pas forcément l’itinéraire idéal mais nous, on a eu l’impression de voir quand même pas mal de choses.

Jour 1

– On est parties en bus jusqu’à checkpoint Charly, ce qui nous a permis de traverser le quartier de Kreuzberg, dans l’ancien Berlin Ouest. Après avoir donc eu la confirmation que l’endroit ne valait pas tripette, on est remontées à pied jusqu’au musée « Topographie de l’horreur ». Il y reste un morceau de mur et on peut aussi voir les fondations des geôles de la Gestapo. Honnêtement, on n’en repart pas complètement indemnes. Ensuite, on a rejoint la Potzdamer Platz et histoire sans doute de se changer un peu les idées (la bonne vieille excuse à deux francs) on a dévalisé un « DM », genre d’immense parapharmacie, où l’on trouve plein de trucs très exotiques comme des sels de bain à l’eucalyptus, des tisanes bio, des mascaras Catrice, etc. Le tout pour pas très cher.

dsc01948 dsc01953 dsc01951  dsc01969  dsc01973 img_5350 img_5351 img_5352

– Après ce petit lâchage, remontée de la Friedrich Strasse, sorte de Champs Elysées berlinois, jusqu’au quartier de Kreuzberg. Après avoir admiré la sublime synagogue, nous avons mangé, dans un petit restaurant appelé « Keyser Soze ». On n’y a pas croisé Kevin Spacey, mais c’était délicieux.

dsc01975 dsc01976 dsc01979 dsc01978 dsc01980 dsc01982 dsc01981 dsc01985 dsc01989 dsc01992 dsc01993 dsc02003 dsc02001 dsc02004

– On s’est ensuite baladées dans le quartier, qui fourmille de petites cours adorables. C’est là aussi qu’il y a le Balhaus, sorte de dancing qui nous a bien fait de l’oeil mais on a manqué de soirées pour y aller. On peut y manger en journée, ça m’a l’air très sympa.

dsc02005 dsc02006 dsc02007 dsc02009 dsc02008 dsc02010 dsc02011 dsc02012 dsc02013 dsc02014 dsc02021 dsc02015 dsc02022 dsc02025 dsc02024 dsc02028 dsc02031 dsc02030

– On est ensuite remontées en tram vers la Prenzlauger berg, en passant par l’Alexander Platz et sa fameuse tour de la télévision. Autre quartier, autre ambiance. Très jolis immeubles, des boutiques ultra tentantes un peu partout. On a bu un verre (deux) (ou plus) dans une brasserie, puis on a finalement attrapé un tram pour rentrer à l’hôtel, sur les coups de 20h. Flinguées de fatigue mais bien décidées à embrasser la nuit berlinoise.

dsc02034 dsc02040 dsc02042 dsc02043 dsc02046 dsc02045 dsc02049 dsc02050

– On a fini par trouver un petit restaurant à deux stations de métro de notre hôtel, le Panther, où les flammenküche et mashs de pommes de terre étaient franchement très bons. C’est là que le patron nous a donc envoyées au SO 36, à quelques encablures du resto. Pas beaucoup de photos forcément, what happens in SO 36, bla bla bla…

img_5377

Jour 2

– On ne va pas se voiler la face, le deuxième jour, on avait les jambes un peu lourdes (#poteaux). Mais on est vaillamment parties en direction de la Brandenburg Tor, parce que ça va bien l’alternatif, mais vive la culture aussi hein. On a visité le Dôme (cathédrale de Berlin), on a vu le Reichstag, la Brandenburg, un peu du Tiergarten et donc le mémorial de l’holocauste. Cet amoncellement de blocs de bétons m’a forcément évoqué des tombes, mais apparemment on peut y voir ce que l’on souhaite, il n’y a pas de signification précise à cette structure. On peut s’y perdre comme dans un dédale, s’y sentir oppressé lorsqu’on déambule dans des rangées où les blocs culminent à trois mètres, s’asseoir et simplement se souvenir. Un endroit qui ne laisse en tous cas pas indifférent.

dsc02053 dsc02057 dsc02054 dsc02060 dsc02062 dsc02065 dsc02066 dsc02067 dsc02070 dsc02068 dsc02071 dsc02073 dsc02084 dsc02086

– Après avoir fait le tour de ces « incontournables », on est retournées à nos premières amours, le Berlin un peu plus « underground ». On a atterri au Kultur Brauerei, une sorte d’immense aire culturelle dans une ancienne brasserie réhabilitée. On a visité un musée retraçant le quotidien en RDA, hyper bien conçu, montrant assez subtilement comment la dictature pénétrait jusque dans les cuisines et les chambres à coucher des Allemands. On a mangé au Franz restaurant, après avoir bavé devant les dizaines de food truck installés dans la cour du centre culturel (mais il faisait trop froid et on avait envie de boire notre bière au chaud) (il était 16h, on commençait à avoir des tremblements étranges, sans doute le manque).

dsc02091 dsc02088 dsc02094 dsc02095 dsc02097 dsc02102 dsc02101 dsc02104 img_5431 dsc02105

– Ensuite deux d’entre nous ont continué à se balader dans le quartier, les deux autres sont allées se reposer à l’hôtel (je vous laisse deviner dans quel camp j’étais).

– Après quelques mojitos en apéro au bar de l’hôtel, on a continué au bateau ivre, un super bar pas loin du SO36 (on en avait pas eu assez). On a tellement trainé que quand on a voulu manger, il restait uniquement les kebabs d’ouverts, on a finalement trouvé des burgers qui ne resteront pas dans les annales. Et comme le SO36 était fermé (on était dimanche) on a atterri chez Rose et on a dansé en se frottant contre les murs de moquette fushia.

img_5368

Jour 3

Plutôt une demi-journée, on avait un avion dans l’après-midi. On voulait monter en haut de la tour de la télévision, mais le brouillard était tel qu’on a préféré longer la fameuse East Side Gallery et terminer par une orgie chez Primark (ce qui nous a valu une petite frayeur au moment d’embarquer puisque chez Easyjet ils ne rigolent pas avec les bagages à main qui ressemblent à des containers). Et ensuite on est rentrées à l’hôtel et puis c’est tout, fini, terminé…

dsc02122 dsc02124 dsc02123 dsc02125 dsc02127 dsc02126 dsc02128 dsc02129 dsc02130 dsc02131 dsc02132

Voilà, ces photos ne rendent pas vraiment justice à la ville, je ne suis pas certaine que sa magie transparaisse, mais croyez-moi sur parole, elle vaut largement le détour…

 

94 comments sur “Berlin, ich liebe dich”

  1. Nathalie a dit…

    Je n’y suis jamais allée mais j’en ai beaucoup entendu parler par ma fille qui y est allée pour ses 18 ans avec son grand-père. Ils en sont revenus tout chamboulés et tout heureux alors Berlin pour moi c’est ça, le bonheur, la douceur et les âges qui se mélangent tranquillement. Bon retour!

    Répondre
  2. Caro69 a dit…

    Merci de nous faire vivre tes voyages.
    J’ai eu la même impression, sur l’atmosphère de cette ville atypique, qui ne ressemble à aucune autre, que toi lors de notre semaine à Berlin en avril. Et tes photos rendent justice à Berlin et transpirent de cette ambiance conviviale, anti-conformisme, de ce sentiment de liberté, que les Berlinois profitent de chaque instant de la ville.
    Et tes photos sont magnifiques… même une photo de fenêtre est belle ! Je suis jalouse. Tu as un don pour la phoo, c’est indéniable, comme ta Grande pour le dessin.
    Bonne journée

    Répondre
  3. Reine a dit…

    Au delà du fait que tu donnes envie de faire un sac pour partir, là, tout de suite poir le comptoir de la Lufthansa, je suis époustouflée par la qualité de ton post….quel super reportage!!!! P’tin si l’ordre du mérite existe en Allemagne , je trouve que tu devrais le recevoir des mains de Merkel pour « contribution à la valorisation de l’image de la mère patrie  » ou un truc dans le genre! ( au passage, F..K, Angela, pour ce que tu as fait aux grecs)

    Répondre
    • Smouik a dit…

      100% d’accord avec Reine. Je dirais même plus : je crois bien que je vais organiser un petit week end en famille histoire d’être 4 à découvrir en même temps et avec un plaisir partagé cette ville qu’on ne connaît absolument pas… Décidément, j’adore ces appels au(x) voyage(s) délicieusement incitatifs à boire et à découvrir d’autres horizons (hips) 🙂

      Répondre
    • mimi a dit…

      Flammekueche est la transcription du mot alsacien (un dialecte, donc) « tarte flambée ». Alors que si on veut germaniser le mot, l’allemand étant la langue dont le dialecte alsacien est issu, cela donnerait Flammenkuchen (sans « e », cette fois ; traduction littérale : la tarte des flammes => elles sont cuites au feu de bois)
      Bien le bonjour d’Alsace !
      et oui, je confirme que la jeunesse allemande est très cool et sympa ;o)

      Répondre
  4. Nathalie a dit…

    Tes photos et surtout ton enthousiasme pour cette ville réveillent mes envies ! et oui, cette fameuse boite de nuit ou on ne te détaille pas avec mépris si tu as passé les 29 ans, donne envie ! bon retour à Brooklyn!

    Répondre
  5. frederique-etc a dit…

    Quel reportage ! merci !
    J’ai passé une semaine à Berlin il y a 9 ans, mais c’est bizarre, je ne me rappelle pas de ce que j’ai visité !!!
    Il y a quelques endroits que j’ai reconnu, mais le truc, c’est que j’ai surtout envie d’y retourner !
    Je crois que ça pourrait être mon occupation à temps plein, faire du tourisme !

    Répondre
  6. @luxberliner a dit…

    c’est marrant de voir sa ville dans tes yeux… surtout que le jour 2 tu étais littéralement à cinquante mètres de chez moi (!) j’ai loupé le billet où tu demandais des conseils et ai donc vu sur instagram que tu étais là. la prochaine fois, si tu as le temps, il faudra organiser un petit café avec tes fans berlinoises 😉

    Répondre
  7. Suzanne a dit…

    Je suis allée à Berlin en 2002 et je rêve d’y retourner, mais ça ne s’est encore jamais fait.
    Mais j’avais trouvé cette ville tellement géniale ! Et moche ! Mais géniale !
    On avait dormi dans une auberge de jeunesse à Kreuzberg ou peut-être Mitte, partageant le dortoir avec deux polonais (j’avais décidé qu’ils étaient polonais) qui puaient des pieds et refusaient qu’on ouvre la fenêtre (alors qu’ils y avaient suspendu leurs chaussettes sales…et devinez qui dormait près de la fenêtre ?) et s’étaient battus à 4h du matin et à coups de chaise dans la figure. Mais je ne crois pas que ça ait participé de mon admiration pour Berlin (ou alors faut que je me pose des questions)
    Bon enfin ton post donne envie de se motiver pour organiser un séjour là-bas, à la fin du printemps de préférence.
    Et aucun rapport mais je suis désolée de ce qui est arrivé à ton fils, c’est tellement rageant, et flippant aussi.

    Répondre
  8. marieal a dit…

    c’est tout???!

    naaan je déconne comment vous avez fait pour voir tout ça en 3 jours? ! on dirait un itinéraire pour japonais sauf que les jap ils ne vont pas danser et et boire des bières ou s’encanailler dans l’underground. Vous avez une forme athlétique toutes les 4?
    A lire ton billet du jour, une chose est sûre: faut que j’y retourne avec qqun d’autre que mon mari, pas sûr qu’il soit heureux d’apprendre cette nouvelle, mais il a vraiment juré ne jamais y retourner et moi je suis sûre d’être passée à côté de quelque chose….un groupe de copines, c’est une bonne idée….

    Répondre
  9. La semaine d'une gourmette a dit…

    Ho la la, j’ai été à Berlin avant la chute du rideau de fer, en 1987… (ça me date !), tu me donnes envie d’y retourner, je suppose que l’atmosphère a bien changé (je me souviens, entre autres, des plates-formes érigées côté ouest le long du mur pour permettre de voir le no man’s land et l’autre côté, exprès pour défier l’est…)

    Répondre
  10. Katell a dit…

    Ma seule et unique visite à Berlin remonte au mois de juin 1988, le mur était encore là (on avait passé quelques heures à l’Est) et évidemment, cela donnait une atmosphère tout à fait particulière à la ville.
    Ton article me donne vraiment envie d’y retourner !

    Bonne journée à toutes et tous !

    Petit aparté, je n’ai pas commenté plus tôt à ce sujet (journées un peu chargées en ce moment) mais je voulais juste te dire que j’ai été touchée par ce qui est arrivé à ton fils, je comprends tes sentiments. J’espère que vous allez tous mieux et que ton fils arrive malgré cela à mener sa vie habituelle.

    Répondre
  11. Lariska a dit…

    Merci, ça me rappelle des souvenirs, même si mon dernier voyage à Berlin remonte à 2002… J’avais adoré aussi, c’est une très chouette ville où je pense que je pourrais vivre sans problèmes (comme d’ailleurs plutôt partout en Allemagne).

    Répondre
  12. Mitchka a dit…

    merci pour ces photos. C’est vraiment une ville que je rêve de découvrir… et tes photos sont biens… bon un joli ciel bleu n’aurait pas été de trop mais bon, on ne peut pas tout avoir 🙂

    Répondre
  13. josephine a dit…

    Merci, merci, merci pour ton super reportage !!
    Je pars lundi à berlin pour 4 jours, je t’avais proposé qq adresses, et j’en ajoute donc des nouvelles grâce à toi !!
    Déjà le Kulturbrauerei… car c’est dans le quartier ou nous logeons ( prenzlaueur berg)
    J’hésitais aussi avec l’east side gallery mais nous irons quand même, idem pour charlie check point !! as tu vu à la boutique souvenir vers la fin de l’east side gallery, pour le fun, tu peux faire tamponner ton passeport : check point charlie ?
    Sinon pour nos 4 jours on prévu :
    1ére 1/2 journée : prenzlaueur berg….se balader, flaner, découvrir
    Jour 2: musée de l’holocauste, porte de brandebourg, reichstag, postamer platz, charlie check point ….et finir cette journée au  » liquidrom » : piscines d’eau de mer, musique sous marine, sauna au sel de l’Himalaya…..
    Jour 3 : alexanderplatz…primak, urban outfiters, remonter dans ce quartier animé, avec architecture ancienne, petites cours…. repas réservé au Clarchens ballhaus avec concert à 19h30 et soirée dj à partir de 21 h
    Jour 4 : journée street art : east side gallery et quartier underground, usine désafectée…dans relaver strass…, watergate….puis retour aéroport
    Merci encore et merci pour l’appli  » city mapper » je viens de la télécharger et je crois qu’elle va nous simplifier la vie !!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      super programme !!! et oui vraiment, city mapper, c’est de la bombe. Surtout pour les bus, qui sont quand même le meilleur mode de transport pour visiter une ville mais généralement impossibles à trouver quand on n’est pas du coin !!!

      Répondre
      • Daphné a dit…

        Oui, CityMapper est formidable dans les grandes villes, allant jusqu’à indiquer dans quelle rame de métro monter, le temps de marche dans une station et les vélos urbains. Je ne me déplace plus sans l’utiliser lors de mes escapades urbaines.

        Mais si on n’a pas de connexion internet, des applis hors connexions peuvent être bien utiles en alternative, comme Here Wego, qu’on a testée en Thaïlande.

        Pendant plusieurs mois, mon grand m’a fait faire des tests en voyage pour sélectionner les applis les plus utiles puis a rédigé un guide complet : https://goo.gl/wlHTDj y compris guidage, guide de voyage, astuces pratiques, infos sur la connexion internet à l’étranger et applis spécifiques pour Berlin.

        Peut-être pourrais-tu y trouver d’autres applis utiles ? Bon séjour à Berlin Josephine !

        Répondre
        • josephine a dit…

          Merci beaucoup !! je vais donc regarder tout ça !! je potasse ce voyage depuis pas mal de temps, et je prends note de tous les conseils, infos, bons plans, incontournables….

          Répondre
          • Maud a dit…

            Incontournables ; klunkerkranich, le raw et faire la visite le Berlin alternatif de goodmorningBerlin.com topissime !!! Va voir ce site internet c’est une mine ! Manger sur la Kollwitz Platz dans le Prenzlauer Berg (THE quartier !)… c’est que du bonheur!

        • josephine a dit…

          Daphné, Oui avec grand plaisir, je viendrais raconter ici mon voyage dès mon retour !
          Maud, merci pour ces nouvelles infos, je note tout de suite la Kollwitz platz car je loge dans ce quartier, j’avais trouvé des infos sur le site goodmorningBerlin, je vais à nouveau y jeter un oeil ….par contre quand j’annonce à ma fille le programme qui s’enrichit chaque jour…elle me dit  » tu sais que dans une journée il n’y a que 24 h ? » ….

          Répondre
        • josephine a dit…

          Ayé !! suis rentrée de Berlin, 4 jours extraordinaires…- J’ai adoré : me balader dans le quartier où nous logions: prenzlauer, le kulturbraurei, la kollwitzplatz, le bar/resto : Sorsi et morsi ( merci pour le tuyau 😉 Les musés , celui du mur de berlin, celui de l’holocauste ainsi que le mémorial, check point charlie ( quartier vivant, typique..), l’east side gallery !!! je ne regrette pas d’y être allée, le reichstag, la porte de brandeburg…..et sans aucun doute la soiré que je n’oublierais jamais…partagée avec ma fille, un moment indescriptible : une soirée/concert au Clarchens ballhaus….magique, féerique, hors du temps….. merci caro, city mapper nous a sauvé la vie chaque jours, nous marchions sans nous poser de questions et dès que l’on voulais rentrer ou se déplacer ailleurs : hop !! city mapper te géolocalise et t’indique le chemin !! une voyage comme je n’en avais jamais fait, une capitale tellement différente…chargée d’histoire….La ville n’est pas très jolie c’est vrai, il faisait très froid (merci caro pour tes photos instagram avec bonnet et manteau en moumoute, car du coup, j’ai prévu, je savais à quoi m’attendre) nous avons même eu de la pluie…. mais, mais …la magie de Berlin nous a vraiment emportées

          Répondre
    • Dola a dit…

      Oui j’y vis depuis 4 ans et je suis raide dingue de cette ville mais je ne bois pas de bière 😉

      Caro c’est vraiment touchant de voir la ville qu’on aime avec ton regard, ton expérience…

      Répondre
        • @luxberliner a dit…

          si si, tu as bien saisi l’esprit de la ville… après, tout n’est pas rose ici non plus, hein, mais je comprends que Berlin envoie du rêve à beaucoup d’entre nous, surtout l’espace de quelques jours 😉

          Répondre
          • machine W a dit…

            Je confirme qu’effectivement tu as bien saisi l’esprit de la ville. Berlin est une ville d’une ouverture d’esprit et d’une tolérance que je n’ai vues nulle part ailleurs. Ton expérience au S036 en est tout un symbole. Ici, personne ne toise ni ne juge personne, personne ne rit de personne, chacun fait comme ça lui chante et ça change drôlement les perspectives !
            (et moi aussi je suis partante pour un petit café la prochaine fois :-))

  14. Chofie a dit…

    Merci pour ce chouette reportage photo, j’ai vécu deux ans dans cette ville quand j’étais étudiante (il y a fort, fort longtemps…) et j’en suis tombée follement amoureuse. Cet été j’ai eu la chance de pouvoir y retourner avec ma famille nombreuse et c’est une ville aussi formidable à découvrir quand on a des enfants. Du coup je vous laisse un lien vers notre compte rendu de voyage qui pourra éventuellement intéresser les lectrices avec smala : http://titechofie.canalblog.com/archives/2016/09/08/34281185.html

    Répondre
  15. Isabanne a dit…

    Non mais DM c’est pas une parapharmacie, c’est THE magasin, où tu veux tout acheter !
    Quant à Berlin, il faut absolument y retourner aux beaux jours et en famille, c’est une z géniale avec des enfants même petits.
    Et pour la question : »mais pourquoi on sait pas faire ca? », j’ai bien une réponse mais elle tiendrait pas en un commentaire. Par contre on me donne l’opportunité d’aller bosser à Berlin, je n’hésite pas une seconde !!!

    Répondre
  16. Vio a dit…

    Berlin ça fait 4 ans qu’on y va une fois par an et ceSt NOTRE ville. Les comparaisons que vous faites avec Paris en début de post sont inévitables, et pour cause… Je crois que ça fait partie du « depucelage » berlinois 😉 Effectivement ça vaut le coup d’y retourner aux beaux jours, ceSt encore une autre ambiance. Il y a une vraie douceur de vivre, et on découvre la joie de ne pas faire la queue pour une place en terrasse (#bisouparis) entre autre. Bref j’ai envie de prendre l’avion la tout de suite !

    Répondre
  17. Daphné a dit…

    Mais quel compte-rendu ! Redécouvrir Berlin à travers ton regard est un vrai plaisir, d’autant qu’à chaque fois je suis passée à côté des lieux nocturnes, enfants obligent. Mais je connais des kindercafés plutôt sympas en journée du coup.

    La première fois, j’avais l’impression d’arriver dans une sorte de Brooklyn des années 70. Quand le métro aérien file entre graffitis, immeubles de briques rouges et gratte-ciels, on se sent transporté si loin de la vieille Europe. J’ai eu un vrai coup de coup pourle très bobo Prenzlauer Berg, où on a fait un échange de maison, un quartier qui fourmille de bonnes adresses.

    Mais Berlin est si fascinante qu’on pourrait y rester encore des mois à arpenter la ville en découvrant de nouveaux lieux.

    Répondre
  18. olympe a dit…

    Belle replongée dans Berlin…comme toi, j’ai adoré, vibré et me suis sentie divinement bien dans cette capitale qui ne se prend pas la tête, où les gens sont moins normés qu’à Paris, avec les restos vegan improbables et les centres de massage et de médecine alternative et les jardins collectifs à chaque coin de rue, les boutiques de punks, et cette vibration permanente avec son passé. Tout semble alternatif, d’ailleurs, plus paisible et plus rock à la fois et moins stéréotypé.
    Mon mari y a vécu plusieurs années, autant dire qu’on était sur « son » territoire et il a filé le virus à mes trois filles ados : les grandes rêvent d’y faire leurs études supérieures. Je ne voulais plus en partir, je me suis illico remise à l’allemand « au cas où »…
    Avant de s’emballer, cher et tendre prévient qu’il faut y aller l’hiver, par moins 10° avec la nuit qui tombe à 15h30.
    Comme c’est une ville plate, on avait beaucoup circulé à vélo mais c’était l’été…trop chouette !

    Répondre
  19. Bellelurette a dit…

    Première rencontre avec Berlin en 2009, premier coup de foudre contrarié (je m’y suis faite lourder par le mec avec qui j’allais y passer un we). Et pourtant l’envie d’y retourner l’année d’après, puis celle d’après, puis deux fois la suivante… Jusqu’à y poser mes valises définitivement le 2 octobre dernier… pour y rejoindre le futur papa teuton du résultat de mes experiences nocturnes de rapprochement franco-allemands. Ach, Berlin: du bist so wunderbar!

    Répondre
    • Gabie a dit…

      je sais pas si tu connais déjà mais on a un groupe facebook des mamans francaises de Berlin. C’est chouette pour toutes les questions bébés (et pour sortir boire en laissant les papas avec les rejetons 😉 bienvenue!

      Répondre
  20. Cloudy a dit…

    Ton intro décrit à merveille le ressenti qui a été le mien.
    Je m’y suis rendue en mai, il y a 3 ans, il n’a pas cessé de pleuvoir, j’ai eu très froid…
    Berlin se mérite 😉
    Et pour l’avoir échangé avec d’autres, cette ville ne peut pas laisser indifférent-e.
    Merci pour ce partage 🙂

    Répondre
  21. Stéphanie a dit…

    Merci Caroline, je ne peux que rajouter un commentaire allant dans le même sens : tes récits de voyages sont extrêmement bien faits, donnent envie d’y aller, et font rêver… J’ai découvert Berlin un week-end de mai 2006, j’avais adoré ! Il faisait beau, j’étais étudiante, cela faisait partie de mes premières découvertes à l’étranger en autonomie, et c’est une ville à part… Mais du coup maintenant je me dis qu’il faut vraiment que j’y retourne !
    Merci encore !

    Répondre
  22. Violette a dit…

    Merci Caro pour ce beau reportage! Vous en avez bien profité. Et je suis contente que tu aies aimé cette ville que j’adore aussi et où j’ai vécu 3 ans
    Tes photos m’ont rappelé tant de choses!
    Par contre attention, sache que tu auras forcément envie d’y retourner

    Répondre
  23. DOMINIQUE a dit…

    C’est vrai qu’au point de vue architecture, il y a mieux que Berlin. Mais… l’architecture ne fait pas tout, loin de là. J’ai passé quelques jours à Vienne, Autriche, magnifique ville avec une architecture sublime. Je ne me suis jamais autant sentie mal à l’aise que dans cette ville. A côté, Paris, c’est les Bisounours.
    Alors qu’à Berlin, c’est magique. Tous les gens sont gentils, simples, cordiaux, on respire, les avenues sont larges, il y a des arbres partout, c’est un régal.
    Ayant été à Berlin avec mon vieux père, je n’ai (hélas) pas fréquenté les bars ou boîtes de nuit, cependant je garde la chaleur humaine de cette ville. Qui vaut toutes les architectures du monde !

    Répondre
    • Stecha a dit…

      Ah moi j’avais adoré Vienne, les gens y étaient très sympa.
      Mais évidemment ça n’a rien à voir avec Berlin… qui elle-même n’est pas une ville forcément très représentative de l’Allemagne de mon point de vue.
      Super reportage sur Berlin, qui est une ville vraiment très sympa, sinon!

      Répondre
    • amelstos a dit…

      Moi c’est à Budapest que ça m’a fait ça : c’est beau mais quelle froideur ! (et la bouffe est degueulasse accessoirement). Berlin je ne connais pas … j’en suis un peu honteuse, habitant si près de l’Allemagne (DM à côté de chez moi). En revanche j’ai plusieurs amis qui y ont vécu en ERASMUS et pour qui étrangement ça a été très dur en terme d’adaptation : taille tentaculaire de la ville avec des trajets délirants, froid polaire en hiver et difficulté à s’y intégrer. C’est bizarre, car ça semble être une ville telle que tu la décris très accueillante.

      Répondre
      • Ln a dit…

        C est marrant moi je n ai pas du tout cette image la de Budapest! !! J y ai vecu 3 mois il y a quelques annees et j ai trouvé ca genial!!! Tres accueillant, varié, et j ai en general plutot bien mangé. Pourtant j y etais en hiver et il faisait plutot froid. Marrant comme on a tous une vision differente d une ville!
        Hélène

        Répondre
  24. Emilie a dit…

    Pour y avoir vécu, je suis à 100 % d’accord et c’est ce que je pensais en regardant les photos : aucune photo ne pourrait donner ne serait ce qu’un aperçu de ce que l’on y ressent… mais la description est magnifique et très juste !

    Répondre
  25. Clémence a dit…

    Quel plaisir de lire cet article. Nous avons donc les mêmes sentiments provoqués par la découverte de Berlin (mais avec tes mots, tout est toujours plus juste!).
    Je ne supporte pas d’entendre des personnes dire que la ville est moche… Ce n’est pas que je la trouve « belle » au sens propre mais la force de son Histoire est bien plus considérable. Et l’énergie berlinoise se suffit à elle-même 😉
    J’y suis allée pour la première fois en mars 2014 (sous un temps magnifique) et bien évidemment cette histoire n’est pas terminée…
    Merci !

    Répondre
  26. Anneso a dit…

    J’adore…tiens,je vais y retourner bientôt!
    Mais bon,je ne comprends pas celles qui disent que la East Side Gallery,c’est tout pourri,je trouve que c’est du snobisme.C’est comme dire « Tu vas à Paris? ne vas surtout pas à la Tour Eiffel,c’est tellement surfait! » .Touristique n’est pas égale à naze.
    Les vestiges du Mur revisités pas des artistes,c’est génial.

    Répondre
    • Anne a dit…

      Coucou, c’est pas du snobisme mais le lieu est en rénovation depuis des mois et une barrière bloque la vue et le passage. Le lieu déborde déjà de touristes en temps normal, mais maintenant les gens se marchent encore plus dessus. Par ailleurs, tout ce qu’il y a autour relève plutôt de Disney et n’est pas informatif.
      Après, je crois que quand on vit à un endroit (comme c’est le cas pour moi avec Berlin), on n’envisage plus les lieux comme des places historiques, ça me paraît assez normal. 😉

      Répondre
      • Caroline a dit…

        là il n’y avait pas trop de monde, ça allait, mais oui, il y a du grillage devant, c’est dommage. et oui, quand on vit quelque part, on ne va pas dans ces endroits, moi la tour Eiffel, je n’y vais jamais par exemple.

        Répondre
    • josephine a dit…

      je te donnerai mes impressions à mon retour, mais c’est vrai que c’est dommage, j’ai hésité à m’y rendre justement car certains disaient : faut pas aller là bas, ça n’en vaut pas le détour….. ( merci caro ;), grâce à ton reportage, j’irais !!)
      Après, parfois, il est bon de commencer la visite d’une ville comme un vrai touriste, je me souviens pour ma première fois à Barcelone, j’ai pris le bus touristique, qui fait le tour de tout Barcelone….cela m’a permis de voir l’ensemble déjà et puis ensuite de programmer les endroits, que du coup, j’avais vraiment envie de voir de plus près.

      Répondre
      • Caroline a dit…

        ah ben moi j’adore aussi les bus à ciel ouvert, c’est sans doute en effet très touristique, mais quand on ne connait pas du tout une grande ville, c’est un excellent moyen de l’appréhender et de s’en faire une idée. J’assume totalement. (je prends aussi parfois les petits trains avec tous les petits vieux dedans)

        Répondre
  27. flo a dit…

    Tu nous embarques également dans ton voyage, c’est ça que j’aime beaucoup quand je te lis.
    Puis sur ton snapchat, dans le club, ils passaient du Bowie.;-)
    Berlin, j’y étais à l’été 2014, au Martin Gropius Bau, il y avait l’expo de Bowie. Qui était encore en vie à cette époque.Alors impossible de dissocier la ville de cet artiste pour moi.

    Etonnante cette ville, je me suis souvent demandé ce que ça faisait aux habitants d’avoir autant de marques du passé, comment ils le vivaient au quotidien, si ce n’était pas trop pesant.
    Ce que j’aime bien , avant ( ou pendant) de visiter une ville, c’est de regarder un petit film historique ( on en trouve plein sur youtube) et quand on s’y balade, on s’imprègne mieux des lieux.

    Merci pour ces photos et surtout pour l’atmosphère que tu décris si bien!

    Répondre
  28. M. de Berlin a dit…

    Je suis super contente que Berlin t’ait plue! D’après ce que tu nous écris tu n’est pas passée à côté de cette belle atmosphère. J’y étais en même temps que toi, petit retour aux « sources » (après cette citation merveilleuse – « Non mais toute cette bière, moi, ça me donne soif… » tu vois de quelle source je parle!) après les trois premiers mois de mon exil africain, + pour le boulot, j’ai écrit ca vendredi: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/14/a-berlin-le-president-nigerian-buhari-sollicite-l-appui-de-l-allemagne_5014120_3212.html Du coup j’ai pu voir le président nigérian et notre Angie nationale. J’ai par contre été choquée par le froid auquel je m’étais pourtant habituée les année précédentes, mais rien à faire, on s’habitue plus vite à la chaleur!

    Répondre
  29. Mnêmosunê a dit…

    Voilà des années que je veux aller à Berlin, et là, vraiment, je prendrais bien un billet.
    Par contre je me demandais si en voyageant seule je n’allais pas manquer un pan de l’ambiance de la ville ?

    Répondre
    • Caroline a dit…

      écoute, je pense que tu peux voyager seule et même oser rentrer dans les lieux festifs. Après, personnellement je suis incapable de voyager seule, je suis bien trop timorée pour ça, je me sentirais angoissée je crois, seule dans une ville étrangère. Mais l’atmosphère, tu la sentiras je pense.

      Répondre
  30. lostdine a dit…

    Merci pour ce compte rendu détaillé ! Le chéri-chéri y est déjà allé et souhaitait me faire découvrir cette ville fascinante…mais…je crois que je vais plutôt y aller avec des copines, ça a l’air plus rigolo !! :)))

    Répondre
  31. Pom75017 a dit…

    Merci pour ce récit détaillé, j’ai découvert un petit bout Berlin pour le boulot en septembre, en atterrissant juste à côté de ton hôtel michelberger qui doit faire rire tous les français sur place, et dont on a apprécié le deli resto…. et effectivement ce quartier qui au départ semble en transformation est une belle découverte, de jour comme de nuit…
    et pour les beaux jours la terrasse du now hôtel qui donne sur la Sprue est un bon spot, vue directe sur les puddle et les toits terrasses de kreuzberg
    bref je croise les doigts pour que le boulot m’y renvoie, en prévoyant en parallèle un long week end printanier

    Répondre
  32. Caroline du Sud a dit…

    Youpiiiiii !
    Je ne serais donc pas la seule à qui « la bière donne soif » ach wunderbar
    Et moi aussi les bus à toit ouvert et les petits trains comme première visite d’une ville, j’adhère !

    Répondre
  33. Adeline a dit…

    Achhhhh Berliiiiiiiin !!! J’y suis allée 3 fois, c’est le coup de coeur à chaque fois. D’ailleurs je m’y verrai bien y vivre si Paris me gonfle trop (bon, si je me remets à l’allemand aussi…!).

    La 3ieme fois, j’étais seule la majorité du temps et ce n’était pas du tout gênant! J’ai trouvé que les gens se parlaient beaucoup et je ne me suis pas retrouvée écartée de l’ambiance festive!

    Vivement la 4ème visite =)

    Répondre
  34. Mel (une autre) a dit…

    Merci pour ce reportage, ça me donne envie d’y aller alors qu’a priori je regarderais plutôt les destinations ensoleillées. Et tu me donnes faim avec tes photos de bouffe, heureusement que c’est l’heure du dîner !

    Répondre
  35. Eh M'dam a dit…

    (elles sont terribles, ces trois petites plaques…)
    et pour une note plus joyeuse, j’ai subitement trrrrrrès envie d’une week-end entre copines!!
    Le dernier c’était à Milan, avec en final une demie journée au spa (je recommande, quand on en a plein les pattes d’avoir crapahuté tout le week end et d’avoir fait l’ascension du Duomo, c’est parfait)

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>