Be nasty…

Tolentino-TheSomehowControversialWomensMarchonWashington-1200PHOTOGRAPH BY DREW ANGERER / GETTY

Je ne suis pas allée marcher samedi en solidarité avec toutes les femmes qui manifestaient pour leurs droits, mais le coeur y était. A la place, j’accueillais deux copines de Rose pour une soirée pyjama, après tout, c’était quand même une journée très girl power, d’ailleurs le churros était clairement paniqué par toutes ces meufs en folie. Je ne suis pas allée marcher, mais le coeur y était, donc. Je crois qu’il va falloir être encore plus vigilantes, encore plus intransigeantes, encore plus combattantes. Parce que plus que jamais, avec cette vague populiste qui menace quasiment tous les pays d’Europe et d’ailleurs, ce sont les femmes qui vont trinquer. Alors, parce que je ne suis pas allée marcher mais que j’ai le privilège d’avoir cette tribune ici, je le redis: je suis pour le droit à l’avortement, pour le mariage gay, pour l’adoption par des couples gay, pour des salaires équivalents à ceux des hommes, contre la culture du viol et le harcèlement de rue. J’ai été élevée par des parents qui ne m’ont jamais laissé penser qu’en tant que femme certains métiers me seraient inaccessibles, qui m’ont toujours considérée comme un être humain avant de me voir comme une fille. Alors, mes soeurs, levons le poing et résistons à l’archaïsme, à ceux et celles qui voudraient nous renvoyer aux fourneaux, à ceux qui n’entendent pas le non que certaines hurlent pourtant très distinctement avant d’être agressées.

Voilà, à part ça, j’aime…

J’aime Alicia Keys, je suis fascinée par sa beauté et là, son slam pendant la grande marche à Washington m’a carrément fait pleurer (il m’en faut peu, certes)

Et puis aussi ce discours incroyable d’Ashley Judd.

J’aime aussi les vidéos de cette interne, Sabrina Ali ben Ali, que le gouvernement a voulu discréditer probablement parce que ce qu’elle clame depuis quelque temps gêne terriblement. Plutôt que de répondre sur le fond, ils ont préféré la traiter de mytho parce qu’elle bosse dans un hôpital privé à but non lucratif. Pathétique et détestable.

Et puis rien, mais rien à voir, mais j’aime vraiment beaucoup le Salathai, à Paris.

IMG_6140

87 comments sur “Be nasty…”

  1. Flo a dit…

    Il est plus que temps de résister! Sans transition hier soir aux infos, on passait de la women’s marché à la manif anti IVG menée par Boutin et De Villiers… froid dans le dos..

    Répondre
  2. DOMINIQUE a dit…

    Ce qui m’a fait marrer, c’est la photo aérienne de l’esplanade de la maison Blanche lors de l’investiture de Trump, comparée à celle d’Obama… Il y avait au moins 10 fois plus de public pour Obama.
    Comme d’habitude, Trump a répliqué en disant que les journalistes étaient la pire engeance de l’humanité, ou un truc comme ça (désolée Caroline).
    Pour Sabrina Ali Benali, je suis moins catégorique que toi. Elle a menti en se présentant comme étant interne dans un service d’urgence de l’APHP. Ce qu’elle n’est pas. A partir de là, elle est beaucoup moins crédible, ce qui est dommage, car les difficultés qu’elle décrit sont réelles. Il est très facile de mentir sur le web, donc la moindre des choses c’est justement de ne pas le faire si on veut être écouté.

    Répondre
        • Suzanne a dit…

          Quand elle raconte avoir essayé de placer en vain une dame âgée dans 11 hôpitaux parisiens, c’est bel et bien d’hôpitaux publics dont elle parle.
          S’attacher à ce détail pour éviter de répondre à la principale question est pathétique. Et pas très honnête.
          Crise d’appendicite, je vais aux urgences (publiques). J’y arrive à 14h30 et suis examinée presque immédiatement. Et je suis ensuite restée dans un couloir (en petite blouse de papier) sur un brancard jusqu’à 1h du matin pendant que le personnel cherchait un hôpital où m’envoyer. Sans antidouleur ni rien à manger ou à boire (« si on doit vous opérer… »).
          Un exemple parmi tant d’autres, hélas (oui, aujourd’hui je raconte ma vie)

          Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Smouik, elle est militante pour Mélenchon. C’est l’article qui le dit. Elle a au moins un doigt dans la politique.
        Mais en effet, c’est plus nuancé que ce qu’il a été dit sur France Inter. Cependant… sa présentation n’était pas bien claire là dessus pour un auditeur lambda.
        A part ça, le fond de ses propos est juste, il faudrait savoir si l’on veut un système de santé efficace, ou un système de santé qui génère des profits au détriment des patients et du personnel.

        Répondre
        • Caroline a dit…

          Elle ne s’en cache pas, elle le dit elle même dans l’une de ses vidéos. Mais elle a refusé d’intervenir au nom du PG dans les interviews, justement pour ne pas parler en tant que militante. Mais oui, elle est sûrement politique. Mais je pense aussi que ce qu’elle dit est fondamentalement vrai. Pour avoir vu (enfin pas moi mais ma mère en a été témoin et traumatisée) comment ma grand-mère a été traitée à la fin de sa vie à l’hôpital, restée une nuit entière avec une hanche cassée sur un brancard dans un couloir en attendant l’opération, sans avoir le droit d’être accompagnée par ma mère parce qu’il n’y avait pas de place (trop de brancards) je pense que ce qu’elle raconte est même en deça de la vérité.

          Répondre
          • Zazimutine a dit…

            Si en-deça de la réalité en effet. J’ai le souvenir très net d’un vieux monsieur, lorsque j’étais moi-même interne aux urgences (moi aussi je fais mon coming-out aujourdhui!), en situation palliative, adressé aux urgences, en désespoir de cause par son médecin traitant, et pour lequel j’avais mis des heures à trouver une place. Au delà du manque de lit, aucun service ne voulait d’un malade aussi peu « stimulant » pour leur brillant intellect de médecin à leurs yeux. Ca aussi c’est malheureusement une réalité.

  3. Daphne a dit…

    N’oublions pas que nous n’avons le droit de vote, en France, que depuis 70 ans. Ce n’est pas si loin ; nos arrières grands-mères se sont battues pour que notre voix compte.

    Alors, rendons-leur hommage en mai prochain 😉 .

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      … et l’autorité parentale partagée dans les années 70. Avant, c’était « l’autorité paternelle ». Et le droit d’avoir un compte bancaire personnel sans l’autorisation de son mari pour une femme mariée en 1965…

      Répondre
      • Suzanne a dit…

        Avant de m’inscrire au chômage, j’ai voulu faire refaire ma carte de secu. Pas possible, je n’avais pas de statut, je devais donc figurer sur la carte de mon mari et pour se faire, envoyer un courrier à la sécurité sociale stipulant que j’étais « sous la pleine et entière responsabilité de mon mari ».
        J’ai le prénom de beaucoup de grands-mères mais j’ai pourtant (pour quelques mois encore) moins de 40 ans…

        Répondre
        • Daphné a dit…

          Et dans le classement du Forum économique mondial sur les disparités entre hommes et femmes, qui évalue chaque pays selon 4 critères :

          opportunités économiques
          éducation
          santé
          émancipation politique

          la France arrive 17ème. Mais pour tout vous avouer, je ne suis pas très pressée de voir une femme est élue Présidente en 2017 😉 .

          Répondre
          • Valérie a dit…

            …et pourquoi pas la gagnante de la primaire citoyenne, Charlotte Marchandise ? Mais comment avoir 500 signatures ?

        • DOMINIQUE a dit…

          Suzanne, mon mari a été sous ma sécu pendant quelques années, avant qu’on ne se rende compte, lors d’un accident du travail, qu’il lui fallait une carte Vitale personnelle. On a eu l’air un peu couillon de ne pas avoir fait la démarche plus tôt.

          Répondre
          • Suzanne a dit…

            Maintenant j’ai ma carte de sécurité sociale, mais c’était simplement la mention « pleine et entière responsabilité » qui m’avait fait bondir, à l’époque. C’est désuet, non ?

          • DOMINIQUE a dit…

            Suzanne, ça reflète la loi : que tu n’es pas séparée de ton mari, que tu vis avec lui, que c’est lui qui prend soin de toi, etc. Cela fait très XIXème siècle, ça je te l’accorde !

          • DOMINIQUE a dit…

            Tiens, à ce propos, la suppression du « mademoiselle » dans l’administration, c’est encore une utopie, comme pour les impôts qui n’ont pas encore assimilé qu’un foyer fiscal n’était pas forcément au nom exclusif du mari.

          • DOMINIQUE a dit…

            Surtout que prendre le nom de son mari n’est pas une obligation, mais un usage, usage que le mari peut refuser à son épouse. Autrement dit, ton nom de naissance est ton nom pour toute la vie.

          • Shakti a dit…

            Quand je suis rentrée en France et que je me suis séparée de mon mari, j’ai bataillé avec la CAF et tous les autres organismes pour reprendre mon nom de naissance. On m’opposait une fin de nom recevoir tant qu’il n’y avait pas de jugement de divorce. Et un jour, j’ai eu de la chance, je suis tombée sur une dame qui m’a dit « je comprends votre demande et même si je dois me faire taper sur les doigts, je vais procéder à la modification ! ».
            Mais c’est clair qu’ils vont contre la loi.

          • DOMINIQUE a dit…

            Shakti, comme tu le dis il faut tomber sur la bonne personne. Quand j’ai renouvelé ma carte d’identité, l’employée de la Mairie m’a demandé si je voulais faire figurer le nom de mon mari sous la forme « Dominique Truc épouse Machin » sur ma carte, mais que ce n’était en rien obligatoire.

          • Dom a dit…

            Ma carte vitale est à mon nom de jeune fille, mon compte en banque idem, mon ancien passeport aussi. J’ai fait rajouter le nom de mon mari sur le suivant car c’était plus pratique. Pareil pour la carte d’identité. Pour les hommes leur nom c’est celui de leur père, pour nous aussi si nous le voulons.

  4. Murielle a dit…

    Bonjour
    Il faut croire que la surveillance de plus de deux enfants est encore l apanage des mères, cela panique bien trop nos pauvres hommes…
    Je n ai moi même pas participé à la marche mais pour d autres raisons.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Merci de ne pas tirer des conclusions hâtives de la sorte. La vérité c’est que cela me faisait plaisir d’être là pour accueillir les copines de ma fille. Mon mari s’est occupé des petites autant que moi 🙂 (je n’aime pas me justifier mais là ce serait hyper injuste de ne pas le faire, pour lui).

      Répondre
      • Murielle a dit…

        Tu n as pas à te justifier, pardon si mon commentaire a pu te paraître sarcastique, je ne l étais pas, c est juste que la manière dont tu avais tourné les choses a fait que la situation semblait, à première vue, ironique. On a parfaitement le droit, mère ou père, de choisir de passer du temps avec ses enfants, et sans culpabiliser!
        Belle semaine

        Répondre
        • L'Homme a dit…

          Ce fut un plaisir de passer cette soirée crèpes-Nutella-Champomy(cidre pour les adultes)-Harry Potter-en-DVD avec ses demoiselles. En revanche, j’avoue avoir passé mon tour pour l’atelier maquillage et costumes de princesses

          Répondre
  5. Corinne (Couleur Café) a dit…

    Cette grand mobilisation mondiale est vraiment encourageante ! Les femmes n’ont pas à reculer maintenant, après avoir gagné une par une les victoires pour être qualifiées comme tu dis d’êtres humains nés avec les mêmes droits avant d’être qualifiés de filles ou de femmes avec tout ce qu’il y a de péjoratif et de négatif que certains coudraient associer à ces qualificatifs !

    Répondre
  6. Smouik a dit…

    « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » Simone de Beauvoir
    Et quand la crise est politique, économique ET religieuse, alors là… Bref, on est en plein dedans…

    Répondre
  7. Xochitl a dit…

    Oh oui soyons TRS vigilantes.
    Les propos entendus ce week-end, de la part de certains manifestants anti IVG, ont réveillé en moi, non seulement des instincts sanguinaires, mais surtout de la peur et de l’effroi.
    Et le premier tour de la primaire de la gauche m’a achevé.

    Répondre
  8. Olivia a dit…

    Cela ne m’étonne pas que tu ne sois pas allée manifester. L’engagement, tu veux bien le prendre, mais faut pas trop bouleverser non plus tes habitudes hein, surtout celles de ta famille tradi. D’ailleurs, cela fait plusieurs posts que je remarque cette tendance famille tradi bobo, papa, maman, la bonne et moi. On sent quelques sursauts de jeune gauchiste mais qui se noient peu à peu dans une vie de bourgeoise quasi provinciale où tu nous parles de tes enfants, des tes enfants, de bouffe, de ton mari et de tes enfants, de tes enfants. Vive les femmes libres, mais pas trop hein, enfin si, le samedi après-midi quand on se rencontre avec les copines pour des cupcakes, là, on peut se lâcher et être vraiment libérées ^^

    Répondre
    • amelstos a dit…

      Et le « bourgeoise quasi provinciale »…quel putain de mépris dans votre bouche. (désolée Caroline je suis vulgaire). C’est une insulte alors d’être provinciale ? On est plus con quand on est provinciale ? Moi j’en suis une, Olivia, de bourgeoise de province (et oui je suis avocate j’imagine donc que je suis une bourgeoise). Et j’ai même un mari (horreur), un enfant (malheur), et bientôt un chien et même, même une femme de ménage (ENFER ET DAMNATION). Je suis donc pour vous l’archétype de la lie de l’humanité si j’en crois votre commentaire. Et ben un scoop pour vous : je vote quand même à gauche, je manifeste, je suis investie dans des associations et même, même que j’essaie d’éduquer mon fils avec des valeurs de tolérance, respect et un bon gros background féministe. Bref…

      Répondre
      • Caroline a dit…

        non mais à ce niveau là de connerie, c’est juste un troll en fait hein. Enfin,je préfère me dire ça parce que si vraiment c’est une militante féministe de gauche, convaincue d’être dans le juste en balançant ça, ça explique sans doute pourquoi la gauche et le féminisme militant ont du mal à faire recette…

        Répondre
    • Sofy a dit…

      Rho pinaise !!
      Mais comment peut on avoir envie de commencer sa semaine en faisant ça, sérieusement ?! … Jamais compris ceux et celles qui gaspillent leur temps à cracher leur venin dans les commentaires d’un blog, plus globalement
      A votre place, je choisirai plutôt des lectures qui me mettent en joie pour le lundi matin… mais bon, chacun son truc en effet

      Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Magnifique ! Tous les poncifs y sont, de la bourgeoise quasi de province (vindiou l’insulte), aux cupcakes, jusqu’à la critique du contenu pas assez gaucho.
        C’est une caricature, non ?

        Répondre
  9. Alexandra a dit…

    A DOMINIQUE, je comprends que tu aies pu penser que l’interne Sabrina ALi Ben Ali ait cherché à dissimuler la vérité : il aura suffi qu’il soit dit qu’elle n’est pas actuellement dans un hôpital de l’APHP pour la taxer de menteuse : ça me met hors de moi
    Lorsqu’on choisit les stages, les lieux de ces stages sont tous sous partenariat avec l’APHP (on ne peut pas croire que cette institution va fournir de la main d’œuvre à d’autres hôpitaux et payer les stagiaires -des clopinettes mais c’est un autre sujet – sans qu’ils bossent pour l’APHP). Bref, qd tu choisis ton stage, tu n’as le choix qu’entre des établissements en lien avc l’APHP… donc aucune raison de se poser de questions.
    Pour une fois que qq un ose dire la réalité de l’hôpital, je suis soulagée de constater de la convergence des soutiens, en dehors de toute étiquette politique : as-tu vu la vidéo réalisée avec des médecins urgentistes ? https://www.youtube.com/watch?v=6AGkH7YuIOg
    Pour être capable de dire de façon publique ce que l’on pense de la situation de l’hôpital, il fait être sacrément courageux. Quand tu sais qu’en tant qu’interne fille, tu risques de te faire saquer dans ta validation de stage (par ex) si tu viens à tomber enceinte, si tu n’acceptes pas les gardes à rallonge sans broncher, si tu ne te coules pas dans le moule exigé par certains PU, … et bien, oser prendre la parole comme elle l’a fait, c’est un truc de fou. Elle risque vraiment gros, je me répète. Un coup d’oeil au Tumblr Paye ta blouse (https://payetablouse.fr/) en dit beaucoup plus sur le sexisme qui règne bien trop souvent dans ce milieu et spécifiquement à l’attention des internes (qui sont qq part dépendant des notations donc en position d’infériorité, si vous voyez ce que je veux dire).

    Bref, elle n’a pas menti. Contrairement à ceux qui redécorent les urgences avant une visite officielle (https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/les-urgences-de-tours-ont-elles-videes-pour-la-visite-de-marisol-touraine-1484671129)…
    Ne tombons pas dans les pièges classiques et soutenons ceux qui osent, alors que tant de leurs collègues subissent en silence (avant de décider de ne plus exercer ou de ne plus exister).
    Je precise bien sûr que je te réponds, Dominique, mais que ce n’est pas du tout contre toi, c’est juste pour que ceux qui se posent des questions sur le sujet de cette interne puisse avori toutes les clefs pour comprendre la situation.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      je suis totalement d’accord avec tout ce que tu dis. Et pareil bien sûr, ça n’est pas contre toi Dominique, la façon dont france inter a immédiatement repris les arguments de Hirsh était hyper convaincante, moi même au départ j’y ai cru. Et puis j’ai cherché toutes les infos et je me suis dit que c’était une classique méthode consistant à détourner l’attention en discréditant la personne qui dit ce qui fâche. Et j’ai HONTE que ce soit l’oeuvre en plus d’un gouvernement socialiste.

      Répondre
      • Sibylle a dit…

        Et d’une radio du service public qui perd beaucoup de son objectivité ces temps-ci (mais a-t-elle jamais été objective ??)!
        (et sinon Bonjour, joyeux lundi ;-)… !)

        Répondre
    • Banane a dit…

      Je viens de lire les 4 premières pages de https://payetablouse.fr/…. il va me falloir quelques heures pour m’en remettre je crois.
      Quand je vois au quotidien, alors que je suis hyper protégée, mon ras-le-bol de l’ambiance de combat permanent, c’est un autel qu’il faudrait élever à tous les soignants (mêmes les cons qui doivent souffrir aussi, par d’autres voies) et encore plus aux femmes qui subissent des abrutis pareils.

      Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Oh, je sais, merci Caroline et Alexandra pour votre équanimité. Je n’ai jamais au grand jamais nié les souffrances des hôpitaux, que l’on veut transformer en usines à fric au détriment, bien sûr, du personnel.
        Mon mari a été hospitalisé plusieurs fois ces derniers temps, je voyais très bien les cadences, la patience et l’implication du personnel. De l’aide soignante à l’infirmière en passant par les femmes de ménage. Quant aux urgences, j’ai ma carte d’abonnement. Les couloirs avec des personnes sur brancards attendant une libération de lit, la salle d’attente blindée de patients qui poireautent depuis des heures, et, pareil, le personnel attentif, professionnel, calme malgré les insultes, etc… Et encore, c’est une structure moyenne, en province. Ayant vu ce que ça donne dans les grands hôpitaux de Marseille, mais comment font-ils tous pour tenir ??? A tel point que pendant l’épidémie de grippe ils se shootaient, s’ils en avaient les symptômes, à base de je ne sais quoi comme médicament pour faire face à l’afflux.

        Répondre
      • mammouth a dit…

        Ben je n’en n’ai lu que trois pages et je suis épuisée. Je n’ai même pas envie de lire les autres tellement je suis outrée, choquée, irritée et en colère face à ces remarques. Et aussi complètement étonnée parce que je ne comprends absolument pas comment on peut même passer ce type de remarques. Certaines sont tellement grossières. Et c’est dit de façon à banaliser cette violence, ça fait froid dans le dos en fait.

        Répondre
  10. Miss Blabla a dit…

    Oui, il va vraiment falloir de la vigilance, de la bienveillance et une solidarité sans faille…
    Ce week-end, j’ai eu l’impression qu’on me retirait déjà certains droits… sans doute l’effet psychologique de cette investiture qui me glaçait le sang !

    Répondre
  11. Megevand a dit…

    Quelle « arme » avions nous pour combattre l obscurantisme ambiant ? Le droit de voter en mai prochain et dire non à ceux qui déjà dans leurs discours mettent nos droits en danger. Ni moi ni ma fille n avons eu la douleur d avorter mais nous avons bénéficié de la contraception libre. Je veux que ça continue pour mes petites filles !
    Ma mère m’a toujours conforté dans mes études et m a incité à avoir une indépendance financière. J’ai fait partie de cette heureuse génération sans sida. Je ne comprends pas que certains de mon âge puissent priver les jeunes générations du confort dont ils ont pu profiter.

    Répondre
  12. Sofy a dit…

    Concernant Sabrina Ben Ali, je trouve tellement pitoyable que le gouvernement pinaille sur la forme juste pour éluder le fond… et que Patrick Cohen rentre dans ce jeu en disant qu’ils ont été dupés, sans même donner la possibilité à cette interne de donner sa version, de répondre à ces attaques sur son honnêteté, quand même (elle ne s’en est pas privé en vidéo et elle a bien fait).
    Mais ce que je trouve encore plus triste, c’est qu’on retrouve EXACTEMENT le même mépris affiché d’un ministère pour ses fonctionnaires ici que dans l’éducation nationale ces derniers temps : combien de profs déplorent depuis 2 ans que leurs appels à l’aide et leurs demandes de discussion ne sont pas entendus ? et même pire, qu’ils sont balayés, là aussi à grand renfort d amalgames et de raccourcis pas très glorieux, visant uniquement à discréditer toute critique ou constat défavorable
    Et la systématisation de cette stratégie, par un gouvernement qui se veut de gauche, est à mon sens particulièrement inquiétante…

    Répondre
  13. Marinambule a dit…

    L’histoire de cette interne c’est simplement hallucinant. Quand tu sais que les internes changent de stage tous les six mois, tournent sur tous les hôpitaux d’une ville voire d’une région et sont sur le tableau de garde des urgences des hôpitaux où ils passent, il faut être tordu pour estimer que cette fille a menti. C’est une interne parisienne, elle connaît les services d’urgence des hôpitaux qu’elle a fréquenté si elle n’y est pas en ce moment elle y était peut être il y a 6 mois.. Il leur faut quoi de plus? Faire 50 à 70 heures par semaine sans signer de contrat ni voir de médecin du travail en se faisant bouffer ses repos de garde aussi souvent que c’est possible pour un salaire horaire qui dépasse à peine le smic à bac + 6, 8, 9 ou 10, ça vous donne pas la légitimité pour ouvrir sa vueule?! Merde à la fin!

    Répondre
    • Marinambule a dit…

      Gueule, pour ouvrir sa gueule.
      Je suis énervée! Je vais aller chercher une traduction du poème dont vous parlez plus haut, je suis trop quiche en anglais pour le comprendre sur la vidéo, mais je suis sûre qu’un peu de poésie me fera du bien! Bonne semaine!

      Répondre
  14. sylvie a dit…

    Bonjour,

    la société mondiale de plus en plus réactionnaire fait peur….les droits élémentaires sont en danger, ne surtout pas oublier que le candidat fétiche à droite remet en cause la sécurité sociale, la retraite, la fonction publique (et par consequent l’éducation nationale, les hôpitaux….), ne se cache pas pour proner des idées retrogrades, remise en question du marriage pour tous bien évidemment et affiche son engagement religieux (je croyais que nous étions une societé laïque….),

    l’IVG et la contraception sont pour moi des droits inaliénables et, pour l’instant, fort heureusement le soulèvement des femmes a réussi à faire reculer les lois imbéciles qui essayaient de les remettre en question.

    Quant aux hôpitaux, la sonnette d’alarme a été tirée déjà depuis longtemps, les amputations budgétaires ont laissé leurs traces et la mauvaise foi évidente, d’un gouvernement qui n’a de gauche que le nom, ne peut pas cacher l’évidence, ….mais tant que nous serons gouvernés par des hommes et des femmes inconscients de la vie réelle…..

    Répondre
  15. Michaela a dit…

    Bonjour,
    J’avoue avoir attendu ton retour sur ce weekend. Je suis allée marcher un peu en retard, histoire de « distribuer » mes enfants chez leurs copains pour me libérer. 🙂
    C’était magnifique, solidaire, intelligent, bon enfant, je me suis régalée autant de l’atmosphère humaine que de la lecture des messages sur les pancards (et j’ai passé mon weekend à prolonger le kif en suivant les autres marches et notamment celle de DC.
    C’était extrêmement fort mais à la fin, je ne pouvais pas me retenir à me demander « et maintenant quoi? ». Le troll a bien été inauguré (les images de comparaison avec BO à la sortie de la limousine par apport le machisme tellement représentatif de DT!), bref!
    Malgré le bruit énorme qu’a fait tous ce monde nasty, concrètement, j’ai l’impression qu’il a juste attendu que le bruit passe …les pages sur les IVG et LGBT qui disparaissent dans les 48 suivantes..etc.
    Mais dans le dégoût et découragement desquels je n’arrive pas à m’extirper, j’ai adoré cette illustration du slogan « make America great again »:
    https://www.youtube.com/watch?v=n2b3mkipd3U

    Répondre
  16. Summertime a dit…

    Lu aujourd’hui sur FB :

    Aujourd’hui, en rentrant du travail,
    J’ai pleuré…
    J’ai pleuré…
    Et c’est la première fois…

    Je suis infirmière depuis 2 ans et 4 mois
    et en rentrant du travail j’ai pleuré

    Parce que ce soir j’ai besoin d’écrire ce que je ressens

    Parce que ce soir, et pour la première fois à ce point là,
    je déteste mon travail

    Et pourtant je l’ai choisi
    Et c’était il y a 2 ans et demi, soit 1/20 eme de ma carrière

    Je déteste ma hiérarchie de nous laisser moi et mes collègues dans de pareilles conditions
    Je déteste les gens pour leur stupidité, leur médisance, leur auto-suffisance, leur indiscrétion, leur manque de discernement, leur agressivité, leur impatience et leur violence
    Je deteste ce service d’urgence qui n’en est plus un…

    Où est l’urgence ?

    Où est l’urgence chez quelqu’un qui a mal a la gorge depuis 4 jours ?
    Où est l’urgence chez quelqu’un qui a le nez qui coule vert ?
    Où est l’urgence chez quelqu’un qui a la vulve qui gratte ?
    Où est l’urgence chez quelqu’un qui a un petit peu mal au bout du doigt ?

    Je vous vois déjà me répondre : « mais il faut bien que ces gens voient un médecin ? et peut être que si ils viennent aux urgences c’est qu’ils n’ont pas le choix ? »

    Et bien si ils ont le choix. Bien sur que si. Il existe dans notre pays une profession, certes de plus en plus en voie de disparition, et bien la profession de médecin généraliste…

    Et de nouveau je vous vois, avec un agacement croissant : »mais aucun médecin ne peut me prendre ! J’ai tout essayé ! »

    Sauf que de nouveau, dans notre merveilleux pays qu’est la France, il existe des maisons de santé, des médecins de garde qui consultent les jours fériés, les weeks end sans RDV et ce, jusqu’à 22h.

    Alors ça suffit !

    Maintenant ça suffit !

    Parce qu’avec votre égoïsme, votre impatience et ce sentiment que tout vous est dû dans l’heure, parce que vous êtes aux URGENCES et qu’il n’est pas normal de devoir attendre,

    et bien moi je pleure…

    Je pleure parce qu’il y a 2 ans et demi, je voulais devenir infirmière

    Et je souffre aujourd’hui de ne pouvoir m’occuper des personnes qui ont réellement besoin de moi.

    Je souffre de ne pouvoir perfuser pour soulager rapidement la douleur d’une personne en pleine crise de colique néphrétique

    Je souffre de ne pouvoir plâtrer et immobiliser cet enfant avec une fracture du radius

    Je souffre de ne pouvoir changer les draps souillés d’urines d’un monsieur de 90 ans qui attend depuis 2h sur un brancard

    Je souffre de devoir dire à tous ces patients qui nécessitent des soins d’urgences, comme des plâtres, des sutures, des aérosols, des morphiniques, des scanners a la recherche d’AVC ou des coronarographies suite a des infarctus qu’il y a 5h d’attente

    Aujourd’hui, infirmière aux urgences

    Je me suis faite insulter, je me suis faite agresser physiquement, Je me suis épuisée

    Je n’ai pas uriné je n’ai pas mangé, je ne me suis même pas énervé…
    Parce que je suis lasse…

    Et je passe vos scènes de cinéma, bien plus sur-jouées qu’un caprice d’un enfant de 5 ans devant une machine à bonbon à qui l’on dit non

    Je passe vos scènes grotesques où une mère se bat contre un vieux monsieur parce que je m’occupe de son AVC et son aphasie avant son enfant qui a 38°C de fièvre

    Je passe

    Cela fait 2 ans et demi que je passe

    Sauf qu’un jour, moi,

    je vais me passer de ma profession

    Car la race humaine m’insupporte aujourd’hui

    J’ai 2 jours de repos avant de repartir travailler

    Alors je vais digérer

    Je vais digérer tout ça et je vais y retourner

    j’espere que vous tous aurez le temps de lire ceci et de digérer, vous aussi…

    Marine Bn

    Répondre
    • Banane a dit…

      Ca aussi, ça fait mal au coeur… l’incivilité on la constate si souvent en tant que patient, aux urgences entre autres, mais nous c’est 5-6h d’une vie, toute la journée, tous les jours, ça ne m’étonne pas que ça mène à des extrémités regrettables.
      Je sens qu’on pourrait dériver facilement sur un triste constat sur l’éducation (le parallèle a déjà été fait d’ailleurs) 🙂

      Répondre
    • Violette .b a dit…

      De tout coeur et conviction avec vous , ce que vous décrivez est la vérité, je suis désespérée par le comportement humain qui mène l’ humanité à sa fin . J ai le rhume mais je suis un usager de la santé publique insensible à son prochain que je ne veux surtout pas connaître. Pour avoir fait les urgences dans des cas très différents mais extremes , j ai toujours reçu de l’ assistance et souvent été remerciée de ma correction , parfois je vous plains c’est trop dur mais nous avons tellement besoin de vous .

      Répondre
    • marie a dit…

      Chère Summertime,
      Mon compagnon dirige un service dans un hôpital public, alors j’entends les difficultés et l’impuissance qu’il peut ressentir tous les jours.
      J’entends et je comprends votre souffrance et je vous dis « merci d’être là », nous avons besoin de vous.

      Répondre
  17. Nouchka a dit…

    Bonjour Caroline,
    Ceci n’a rien à voir avec ton post du jour, mais hier soir j’ai regardé zone interdite, et son reportage sur les enfants soignés à Trousseau. Parmi eux, il y avait une jeune fille avec une scoliose absolument inimaginable, qui subissait un traitement assez violent avant une opération spectaculaire, il faut le dire. MAIS avec un optimisme et un courage tout autant spectaculaire et inimaginable.
    J’ai pensé à ta fille, parce que je lui ai prêté ce courage et cette détermination. Alors voilà, c’était juste pour dire ca, ca n’a peut-être aucun sens, mais je voulais te le transmettre.

    Bisous !

    Répondre
    • Caroline a dit…

      merci 😉 je l’ai vu aussi, il se trouve que l’une de mes meilleures amies est rédac chef de zone interdite 🙂 et oui, le halo est assez terrifiant, ma fille n’en aura pas, en revanche elle aura exactement la même opération ensuite. Et l’issue est hyper encourageante !

      Répondre
  18. Lucie a dit…

    Hormis ce que j’ai lu sur mon fil twitter, je n’étais allé voir aucune vidéo de la Women’s March… et je suis bien contente d’être passée sur ton blog pour découvrir cette vidéo d’Alicia Keys. Quel moment intense! C’est décidé, je fais étudié le poème de Maya Angelou à mes élèves ! Merci pour eux 😉

    Répondre
  19. Tan a dit…

    Sabrina Ali Benali a bien répondu je trouve, en gros « tiens tiens mes propos dérangent, comment détourner l’attention de ce qui est vraiment important… » Pourvu que son message finisse par être entendu. Tout comme ceux de toutes ces femmes (et tous ces hommes, heureusement qu’ils sont nombreux aussi).

    Répondre
  20. Carole Nipette a dit…

    Moi non plus je n’ai pas manifesté mais ce n’est pas pour ça que je n’adhère pas la cause, il n’y a pas que des marches dans la rue qui font avancer les choses mais tellement d’autres actions quotidiennes…
    je constate que l’interne a beaucoup été attaquée et qu’en attendant je n’ai pas eu de réponses claires de la part des attaquants sur la réalité de la situation… il suffit de passer une journée et une nuit aux urgences pour voir tout ce qui ne va pas et ça commence aussi avec tous ceux qui viennent juste pour une gastro… j’appelle toujours avant d’y aller… par contre pour nuancer un tout petit peu les propos relatés par Summertime … la dernière fois avec ma fille je suis allée aux urgences en désespoir de cause (et à raison) parce dans mon coin, le dimanche il n’y a aucun médecin de garde, sos médecins ne se déplace pas, bref le dimanche hormis le 15 (qui parfois ne répond pas), il n’y a rien… et aucun généraliste ne consulte jusqu’à 22h, ça c’est valable pour les grandes villes je crois, pas pour la campagne…

    Répondre
    • SoL a dit…

      Oui, malheureusement en dehors des grandes villes il ne faut pas être malade le weekend… Certaines maladies pas graves sont toutefois tres douloureuses, handicapantes…que faire sans généraliste de garde? il ne reste plus que les urgences. C’est là où le 15 vous envoie d’ailleurs.

      Répondre
  21. Anouk a dit…

    Je n’ai pas pu aller manifester non plus, à regret, mais toutes ces images autour du monde remplies de bonnets roses – les fameux « pussy hats » – portés par les femmes, les hommes, c’était quelque chose de voir ça…!
    J’adhère totalement à ton post et à celui de vendredi, je voulais te remercier pour tes mots qui font du bien.
    As-tu vu passer ce tweet?

    https://twitter.com/MateuilB/status/822459174630125568/photo/1

    Je ne saurais dire, c’est très con mais j’en ai pleuré de rire!

    Répondre
  22. Tell a dit…

    A propos du témoignage de Sabrina Ali Benali- interne en médecine,
    j’ai lu dans tous les messages au dessus : il y a des témoignages vraiment circonstanciés, des infos sur le fonctionnement des internats, autant de choses précises et argumentées,
    pourquoi ne pas utiliser toutes ces infos pour laisser des messages sur site de france inter à l’intention du médiateur d’inter ?

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>