Un jour, un sac…

Cela fait déjà plusieurs années qu’il est entré dans ma vie. Je crois ne l’avoir jamais vraiment montré ici, parce que la vérité je crois, c’est que je ne l’ai jamais assumé. Je pense que Karl, s’il me voyait avec, aurait envie de me le reprendre jusqu’à ce que je perde 20 kilos et que je sois présentable (le monsieur n’aime pas trop les femmes qui s’alimentent je crois). De cette marque, je n’avais jusqu’alors possédé que mon parfum, auquel je suis fidèle depuis des années, pour son odeur et pour son nom, « Chance ». Et puis un jour, pour mon anniversaire, le churros est arrivé avec ce présent. Certes, une fois, en passant devant une des boutiques de feu Mademoiselle, j’avais glissé, sans même que ce soit un message subliminal tant ça me paraissait impossible, que si je devais posséder un objet de luxe, ce serait celui-ci. Parce que cela me semblait intemporel et qu’une Rolex, c’est tout de même désormais très connoté. Mais encore une fois, j’avais prononcé ces mots de la même façon que l’on peut délirer sur ce qu’on ferait des 300 millions du Loto.

Autant vous dire que je suis donc tombée de ma chaise ce jour là en ouvrant mon paquet cadeau. Et que j’ai mis près de deux ans à oser le sortir autrement que pour de « grandes occasions » (= jamais, je ne fréquente pas tellement les soirées chez l’ambassadeur). Et puis petit à petit, je me suis faite à lui, je n’ai plus eu peur de l’abimer ou de le perdre et j’en ai fait le compagnon de mes virées parisiennes. Et je dois vous confier quelque chose d’un peu inavouable: ce sac est doté d’un pouvoir magique. Comme si à lui tout seul il parvenait à me donner de l’assurance. Comme si ce signe extérieur de richesse (parce que c’en est un, ne nous voilons pas la face) faisait de moi une autre. Comme s’il transformait n’importe quelle tenue négligée en déclaration de mode. Je sais bien que c’est dans ma tête, mais il n’empêche que c’est indéniable. Avec lui à mon bras, je me sens un peu plus forte. Et je crois que c’est autant du à son pouvoir iconique qu’au fait de savoir que cette année là, celui qui me l’a offert a fait fi de tous les arguments raisonnables qui auraient du l’en empêcher. Ce sac, j’espère le conserver longtemps et j’espère pouvoir ensuite le passer à mes filles (elles se débrouilleront pour une garde alternée) (depuis on est devenus propriétaires et comment vous dire… y’en aura pas d’autre dans mes petits chaussons). Ce sac, c’est ma part de superficialité, de futilité, voire même de vanité. Mais c’est aussi, paradoxalement, un révélateur de cette confiance en moi qui me manque tant dès que je sors de ma zone de confort. Bref, parfois, un sac c’est bien plus qu’il n’y parait.

Merci Violette pour les photos…

Edit: Trench Alvine de chez Trench&Coat (je l’adore, il a un tombé et des finitions incroyables) – Bottines La Redoute (collection de l’année dernière, similaires ici, que je viens de recevoir et qui sont parfaites) – Jean Boyfit La Redoute – Chemise Zara (ancienne collection) – Colliers Tiny-Om et Adeline Affre.

163 comments sur “Un jour, un sac…”

  1. Cec a dit…

    Ça n’est pas du tout une critique, mais c’est vraiment dur pour moi de comprendre qu’un objet quel qu’il soit puisse être tant investi.
    Tu me donnes une explication que je suis incapable d’imaginer !

    Avant d’avoir des enfants, certains vêtements pouvaient avoir un certain « pouvoir » pour moi, mais jamais plus d’une ou deux fois.

    Depuis que j’ai des enfants, c’est comme si je portais leur amour sur moi comme une armure magique… Plein d’avantages c’est gratuit, toujours sur moi, et aucune peur que ça s’abîme ou me quitte un jour !!!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Je te rassure, l’amour pour mes enfants reste plus fort que celui que j’ai pour ce sac 😉 Surtout, j’ai du mal m’exprimer mais je « n’investis » pas tant que ça ce sac, je constate simplement le pouvoir qu’il a sur mon assurance. Et je pense que ce pouvoir, comme le dit justement Fred B, vient de l’amour qu’il représente.

      Répondre
    • William Réjault a dit…

      Je te comprends mille fois. J’ai acheté un vélo électrique VanMoof (la rolls des vélos Néerlandais) et je me sens dans un état proche de l’Ohio quand je suis dessus. Pas uniquement pour son prix (une blinde…) mais parce qu’il dégage une force inouïe.

      Répondre
      • mammouth a dit…

        ça veut dire quoi un état proche de l’Ohio? Parce que je sais pas toi, mais c’est pas celui qui me le plus rêver ou qui m’inspire le plus.

        Répondre
        • Muriel a dit…

          C’est un extrait de chanson assez connue de Gainsbourg pour Adjani (je crois que c’est elle… oui? non? je sais plus…) et elle y chante « j’suis dans un état proche de l’Ohio… », jeu de mot gainsbourien qui s’est inscrit dans les expressions courantes… 😉

          Répondre
  2. Valérie de haute Savoie a dit…

    J’aime les grands sacs, simples, surtout pas matelassés et si possible sans logo 🙂 bref absolument l’inverse de ce genre de petit sac. D’ailleurs je ne suis absolument pas fan de Chanel, je suis bien plus attirée par les créateurs qui font des vêtements épurés. Mais je comprends que l’on puisse se sentir plus forte dans un vêtement bien coupé, lorsque l’on a un bel objet qui nous accompagne, un parfum qui nous va bien (tous les chanel sur moi virent, c’est sans doute un signe :D)

    Répondre
  3. Carine a dit…

    Une des premières fois où je suis « montée » à Paris, quand j’étais jeune (au millénaire dernier!) j’ai passé une bonne partie de mon salaire de l’époque dans un sac Dior dont ma mère rêvait en regardant les magazines sans espérer le posséder un jour. Sa joie, lorsqu’elle a découvert son cadeau, même si c’était une folie, n’a eu d’égale que sa joie de toujours le porter , vingt ans après, pour les occasions un peu spéciales (on n’a pas les soirées chez l’ambassadeur non plus, je te rassure 😉 ) et nous aimons nous rappeler toutes les deux ce cadeau un peu fou fou à chaque fois et les étoiles qu’elle a eues dans les yeux lorsqu’elle a ouvert son paquet! Alors, oui, je comprends le côté spécial et magique de ton sac qui te va à ravir, d’ailleurs! Bonne journée!

    Répondre
  4. Fred b a dit…

    Ce que je pense moi, c’est que ce n’est pas ce sac qui est magique, mais c’est la preuve d’amour que tu as vu dans ce cadeau de ton homme! C’est ça qui te rend plus forte quand tu le portes, cet amour en bandoulière.

    Répondre
  5. Nathalie a dit…

    Celui qui m’a longtemps fait rêver c’était le Vuitton dont Angelina vantait les mérites en mai 2011 avec comme slogan « un seul voyage peut changer le cours d’une vie ». C’était tellement vrai !
    S’il m’a fait rêver, ce n’est je crois pas pour le sac en lui même, mais pour tout ce qu’il représentait à l’époque. Finalement je ne l’ai jamais eu et je crois bien que c’est tant mieux parce que dans ma petite province d’alors, je n’aurais jamais osé le porter. Vu la taille, ça faisait quand même beaucoup de logos! Belle semaine à toutes!

    Répondre
  6. Daphné a dit…

    Caro, tes mots sonnent aussi juste que les plus petites détails de couture de ton sac. Ces talismans qu’on s’offre pour se créer nos armures peuvent être si importants.

    Je m’aperçois en te lisant qu’avec les années je me suis délestée ; plus de bijoux, montre, chaussures hautes, je vais maintenant vers la simplicité. Et mon sac de rêve n’a vu que mon placard depuis bien longtemps. Il faudrait que je l’emmène aussi balader de temps en temps.

    Répondre
  7. DOMINIQUE a dit…

    Pour moi, le sac à main est un compagnon de tous les jours. Sortir sans est impossible, j’ai l’impression d’être à poil. Mais c’est toujours le même, que j’use jusqu’à la corde, généralement il me dure 10 ans. Donc je le choisis de bonne qualité, neutre et pratique.
    En plus, les Chanel avec logo et matelassage sont tout ce que je n’aime pas. Mais là, c’est une question de goût.
    Et je crois que toutes les femmes aimeraient avoir un Churros comme compagnon, qui fait des cadeaux toujours aussi précieux, allant jusqu’à t’offrir un dîner dans un aquarium…

    Répondre
  8. MZ a dit…

    Je comprends le fond du sentiment mais j’ai toujours trouvé ces sacs super moches… surtout la bandoulière en chaîne métal, beurk ! Et puis, comment savoir si c’est un vrai dans la rue, alors qu’il y a tellement de contrefaçons ?

    Répondre
    • Caroline a dit…

      alors la bandoulière est entremêlée de cuir et honnêtement, c’est du beau travail, tout comme le matelassage et le reste. Après, les goûts et les couleurs… (moi ce sont les monogrammes Vuitton qui me laissent froide). Quant à savoir dans la rue si c’est un vrai ou pas, la question ne se pose pas en ce qui me concerne. Je me fiche un peu que les gens le sachent ou pas, je le sais moi, ça me suffit 😉

      Répondre
      • MarieSouricette a dit…

        Ah merci Violette! C’est moi où les gens ont vraiment perdu toute notion d’éducation sur les blogs? je ne veux pas relancer un débat sans fin mais bon chez nous, lorsque je donne son assiette à ma fille (par exemple) si elle me dit « beurk c’est moche j’en veux pas ça me donne envie de vomir » je lui explique qu’elle a le droit de ne pas aimer mais qu’elle se doit de l’exprimer avec gentillesse et politesse par respect pour la personne qui l’a cuisiné et pour ceux qui aimeront…

        Répondre
        • Violette a dit…

          Non non ce n’est pas toi, je te le confirme.

          C’est exactement comme si tu disais à une amie alors qu’elle vient juste d’arriver dans le bar où vous allez boire un verre ensemble « Oh mais ton manteau est ultra moche, en plus on dirait que tu l’as acheté au magasin d’usine tellement il a des défauts de confection »

          Ça me rend dingue cette impolitesse. Et non, ça n’est pas parce qu’on tient un blog qu’on doit supporter ça.

          Répondre
          • Nunu a dit…

            Comme on a coutume de dire  » tu n’aimes pas ok, mais n’en dégoûte pas les autres ! ‘ Car finalement, c’est ce qu’on inculque à nos enfants ‘non ma chérie on ne dit pas ‘c’est moche’ on dit ‘j’aime pas’! Donc Caro je n’aime pas forcément ce sac mais j’adore son histoire !! Et le plus important, c’est cette madeleine de Proust qui te replongera, étoiles dans les yeux et papillons dans le ventre, à chaque sortie, à ce moment magique où tu l’as reçu (et ça… ça n’a pas de prix).

          • Sarah a dit…

            Ah ah ah !
            on s’en fout qu’elle trouve les chaînes moches, il y en aura plus pour les autres le jour où Chanel fera sa grande braderie (on peut rêver 😉
            J’ai déjà une rolex (offerte par mon mari qui dé-tes-te les objets connotés, c’était une belle preuve d’amour) et ce sac me fait à la fois rêver et un peu peur. Comme si je n’étais pas à la hauteur de son statut et de sa beauté… bah de toutes façons je n’ai pas les moyens et puis « tout le monde l’a » 😉
            Plus sérieusement, c’est tellement vrai le côté « empowerment » des beaux objets, joliment manufacturés. Le luxe agit sur le mental, un peu comme quand on se roule dans les quinze oreillers d’un hotel de luxe (ça m’arrive pas tous les jours non plus).
            Quoi qu’il en soit, ce sac est canon, je le volerais bien, et les photos comme d’habitude sont tellement douces sous le regard de cette chère amie !

      • Charlène a dit…

        et le respect, l’écoute, l’empathie ….
        Caroline, je ne te connais pas, mais t’es belle belle belle, et le regard que porte Violette sur toi est si doux.

        Belle journée !

        Répondre
  9. Milky a dit…

    Oserais-je aller jusqu’à dire que le Karl en question n’aime pas les femmes, point ? Ah bah oui, oups, je l’ai dit 🙂
    J’ai eu le même genre de relation que tu entretiens avec ce sac avec mon blouson en cuir il y a quelques années…

    Répondre
  10. Marie a dit…

    Même histoire avec mon Birkin reçu pour mes 40 ans. Mais j’ai 5 filles, donc la garde alternée serait trop compliquée… Cet argument imparable a dû être entendu puisque cinq ans plus tard j’en accueillais un deuxième !

    Répondre
      • Reine a dit…

        Moi aussi j’ai un Chanel mais années 80,cuir matelassé et grosse chaîne dorée (les années Tapie , quoi) et moi aussi je ne le sors quasiment jamais car plus de soirées ambassadeur pour moi (et maintenant j’habite en banlieue hein!:)) . De plus , le tien est vraiment classe et discret….le mien fait ….heu, Tapie, voilà….
        Oui, sac Birkin mythique mais on doit le porter à la main (pas pratique à l’épaule) et moi je trouve ça gênant d’avoir une main prise (et j’avoue : j’ai toujours la trouille qu’on m’arrache mon sac!)
        Du coup ,je ne porte les sacs qu’en bandoulière.
        RAV :A propos de Birkin, je l’ai croisée à l’expo Hockney….

        Répondre
          • Reine a dit…

            AAAAh !! super Mayoun, quel dommage qu’on ne connaisse pas nos bibines…on aurait pu bitcher :))
            C’était qui le mec aux cheveux très blancs (mais allure jeune) qui l’accompagnait? c’est un comédien mais impossible de me souvenir de son nom. (c’était drôle, parce qu’autant elle visiblement s’en fichait royalement qu’on la reconnaisse ou pas, autant lui, était sensible et flatté des regards!)

          • Miss Crumpette a dit…

            Mais oui c’est qui bon sang cet acteur? (j’y étais pas mais ma curiosité est mise à mal)

        • Geneviève a dit…

          RAV Reine mais devine où moi je l’ai croisée Birkin ?
          Dans un endroit très très improbable cher à notre coeur à toutes les 2 (enfin juste pas loin…)
          Et figure-toi que je lui AI PARLÉ…

          Répondre
        • mayoun a dit…

          Mais oui, je me suis demandée qui était cet homme! Mais comme je ne suis ni branchée, ni physionomiste, je ne sais pas…Je vais poser mener une enquête auprès de ma copine journaliste…Elle, je l’ai trouvée touchante, attentive et toujours penchée en avant. Mais je suis partiale…Et au fait, Caro, tu es charmante avec ton sac précieux

          Répondre
  11. Smouik a dit…

    Quel talent pour décrire une impression que je ne crois avoir jamais eue et que je peux presque ressentir ! Au-delà du sac lui-même, il y a en effet le contexte, son histoire qui le rend sans doute si précieux. Comme un bijou en somme qui aurait son histoire qui le mène jusqu’à toi et à toi seule.
    Sinon, pour moi, mixer un (pas douze hein) accessoire de luxe avec une tenue hyper casual fait vraiment partie du chic français… 🙂

    Répondre
  12. Princessestrudel a dit…

    Quel beau cadeau – surtout, quelle belle histoire derrière ce cadeau!
    J’aime beaucoup ce joli sac – hélas trop petit pour mon quotidien – et te souhaite beaucoup de virées parisiennes avec lui à ton bras ( et l’amour du Churros en bandoulière, comme dit si joliment plus haut).

    Répondre
  13. matinbonheur a dit…

    J’aime les sacs de belle qualité, souvent rapportés d’Italie, sans marque particulière mais avec de belles finitions, et l’intérieur en tissu. Et puis ils font partie d’un voyage.
    Le no logo dans ce cas, donne une force je trouve, sans que je puisse expliquer pourquoi.
    Mais paradoxalement si j’avais à choisir un objet de luxe, j’opterai pour un sac Chanel, symbole d’élégance.
    Ou alors la bague en diamant Tiny Om!

    Répondre
  14. Sophie a dit…

    Hello Caroline, je la trouve très jolie ton histoire de sac. Et je m’y retrouve tout à fait en plusque !
    J’ai toujours trouvé les petits sacs Chanel vraiment spéciaux. Ni beaux ni moches, ni bling ni discrets, ils me fascinent en fait. De savoir tout le travail de perfection accompli, le coté intemporel, tout ça… Il y a 30 ans, avec mes premières économies, je me suis offert, à la Samaritaine, un petit sac d’une marque aujourd’hui désuète, Pourchet, je l’ai encore. Et je n’ai réussi à le porter à l’aise que le jour où j’ai admis que moi aussi, j’étais assez « bien » (comment dire ?) pour avoir sur moi de jolies choses, assumées !

    Répondre
    • Jane B. Root a dit…

      Pourchet est une des marques de maroquinerie française les plus anciennes. Avec un travail toujours aussi magnifique. Elle bénéficie aujourd’hui d’un véritable regain d’intérêt. Pourchet c’est ce que j’appellerai un sac « d’initiée », un sac confidentiel. Au sens où il n’est pas aussi populaire et reconnaissable immédiatement que le Chanel (je le kiffe à mort ce Chanel ! Il est la classe incarnée. Loin du bling bling karlesque justement) où qu’un Vuitton par exemple. Quand tu portes un Pourchet, tu le sais, et celles qui en portent un se reconnaissent. Et s’échangent un regard de connivence souvent. En vrai je suis sacologue, mais ne le dites pas à ma mère. Elle croit que je suis bibinologue…

      Répondre
      • Miss Crumpette a dit…

        Han… je ne savais pas ! Un Pourchet acheté en soldes aux Gal’Laf’ et donné (grosse conne) et un deuxième acheté en soldes Porte d’Orléans qui actuellement moisit au fond de mon garage (demain matin à 6h en me levant je vais le chercher)(mon mari va avoir du mal à comprendre)

        Répondre
      • Colette Du Net a dit…

        Pourchet j’adore! J’ai un Pourchet d’été et un Pourchet d’hiver (http://www.niftyfifty-and-the-city.com/dimanche-jai-vote-pourchet/), achetés en promo,et un charmant portefeuille rose. Excellente qualité, prix très raisonnable et formes classiques mais pas trop trop.
        Je crois que je n’arriverai jamais à avoir un sac de luxe, j’aurais trop peur qu’on me l’arrache dans la rue…. A la rigueur une montre (pas une rolex toutefois)

        Répondre
  15. kinou a dit…

    Coucou,
    Bon perso Chanel et Vuitton ça ne me fait pas rêver du tout (ça tombe bien, remarque)
    En revanche ton Mulburry m’avait ouvert des horizons…Ah, le Bayswater, j’ai salivé dessus longtemps.
    Cette histoire de sac me fait penser au jour où je me suis offert ce qui pour moi était déjà une petite folie, un Gérard Darel 48 h, et que la vendeuse m’avait expliqué benoîtement que les lycénnes l’adoraient pour aller en cours. Je me suis sentie légèrement bouseuse.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      oui c’est dément, certaines lycéennes (voire collégiennes) se trimballent avec des sacs Longchamp, darel ou V Bruno. Bon, elles sont généralement dans des établissements de la rive gauche. Mais je me dis toujours qu’elles vont être blasées tellement tôt…

      Répondre
      • Berengere a dit…

        A Annecy aussi les sacs V.Bruno et autres Longchamps sont aux épaules des collégiennes et Lycéennes ! Je trouve ça assez dingue (dans le mauvais sens)
        Ouf ! Jeanne ne se sépare pas de son Eastpak ou de son Sticky Lemon !

        Répondre
        • HeLN a dit…

          Ma fille a économisé son argent de poche pendant 18 mois pour s’acheter un VB en 4ème. J’ai laissé faire même si je trouvais ça complètement dingue… mais elle en prend grand soin.

          Répondre
          • HeLN a dit…

            En revanche elle n’a pas un téléphone dernier cri à 300 ou 400 euros comme la plupart des collégiens / lycéens

          • Caroline a dit…

            là c’est différent je trouve, elle en mesure du coup la valeur. Les petites parisiennes dont je parle sont à mon avis approvisionnées par leurs parents…

      • Miss Crumpette a dit…

        J’ai une amie couturière hors pair qui a cousu 3 sacs VB à ses trois filles ils sont parfaits (mais faux!!!)
        Les filles sont ravies
        Et moi j’ose pas lui en demander un 4è pour moi
        (mais je ne suis plus lycéenne ça craint !)

        Répondre
        • HeLN a dit…

          Écoute, rien plus simple que de coudre un faux VB, je l’ai moi même fait plusieurs fois avec succès sans être du tout une couturière hors pair ! Il faut juste une machine à coudre 😉

          Répondre
  16. Charlotte a dit…

    A 16 ans, au lycée, je ne revais que d’une chose avoir un sac bandouillere Sonia Rykiel. Mon père a cédé, aujourd’hui je le trouve pas pratique un peu moche mais je le garde, ma première folie de « luxe » tout est relatif.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      en fait j’ai rassemblé sur la même chaine un médaillon Tiny-Om et des médailles Adeline Affre, parce que je les aime pareil et que les deux chaines s’emmêlaient. Et finalement, tout ce petit monde va pas trop mal ensemble 🙂

      Répondre
  17. olympe a dit…

    J’ai le même sentiment avec un trench Burberry, cadeau collectif offert par mes ami.es pour mes 41 ans. J’en rêvais mais j’ai mis deux ans à assumer de porter un vêtement qui coûte un SMIC. C’est un vêtement symbolique, passe-partout et pourtant incroyablement élégant, qui m’autorise à être habillée un peu n’importe comment dessous tant à lui seul il me laisse croire que je suis « chic » ! J’ai décoincé quand il a commencé à s’user et j’adore penser que mes ami.es se sont ruiné.es pour un habit intemporel et qui protège.

    Répondre
  18. Tachalili a dit…

    Je le trouve très joli ce petit sac et pas bling bling (le fait que le logo soit argenté et pas dorriiiiii :-))
    De mon côté, il y a quelques années, lorsque j’ai enfin décroché mon CDI (après un nombre certain de CDD et surtout une super chef qui s’est battue becs et ongles pour moi), je me suis fait plaisir et je me suis acheté une veste Chanel (d’occase hein, pas les moyens du tout du tout d’une veste plein pot). Elle est courte, et elle est juste magnifique. Je ne le mets pas souvent mais avec un jean et des bottines noires, elle est juste arghhhhhh!!! Et moi qui couds pas mal, j’apprécie infiniment les magnifiques finitions.

    Répondre
  19. Alexa a dit…

    M’ avant offert Le même modėle, je ne peux que confirmer son pouvoir magique sur l’égo, la démarche, etc…Cela peut sembler incompréhensible à certaines, Mais c’est comme ça, peut-être parce que nous n’en avons pas 36!

    Répondre
  20. Luna a dit…

    Tes mots ont une vraie signification pour moi. J’étais avec ma très chère amie samedi, à parcourir la rue st honoré, avec toutes ces boutiques de luxe, habillée pour ma part comme un sac (mais pas chanel ah ah), et mon amie n’était guère mieux que moi mais elle avait son petit sac chanel , tout pareil au tien. Et c’est comme un petit clin d’œil, un truc qui fait que oui voilà j’en ai un. Si je l’avais eu je me serais sentie moins pouilleuse. C’est idiot et mon psy me dirait que l’on n’a pas besoin de cela pour sentir sa valeur. Je suis sur le chemin de la conquête de l’estime de moi et parfois un petit sac peut aider….
    désolée pour ce commentaire un peu confus, …et belle journée à Paris !

    Répondre
  21. anne a dit…

    Bonjour Caroline,
    Le sac est superbe, élégant, simple, classe. Vous le portez très bien, mais ce que j’ai vu surtout sur les photos, ce sont les cheveux! Mazette, ils sont magnifiques! Une tignasse dorée, pas trop brossée pour un effet naturel, je suis fan. Sur le trench marine, ils ressortent, on ne voit plus qu’eux. Un sac, à la rigueur ça peut s’acheter (en s’affamant quelques mois selon les marques), mais des cheveux comme ça, c’est le vrai luxe : ça ne s’achète pas!
    Bonne semaine!

    Répondre
      • la grande Isa a dit…

        On m’avait donné la piste de la carence en fer… pas facile à combler d’ailleurs. Mais ils sont magnifiques tes cheveux ! Ce que j’aime, c’est l’harmonie bleu marine. Très jolie. Et bravo à la photographe ;)!

        Répondre
        • anne a dit…

          Ah, les cheveux qui tombent… Ma généraliste, très pragmatique, m’a dit un jour « vous avez l’impression qu’ils tombent en poignées parce qu’ils sont longs… donc ça se voit plus, mais en fait, c’est juste normal. et à l’automne, c’est comme les feuilles, mais (apparemment) rien d’inquiétant ». Du coup, je fais comme toi, je ratisse en gémissant, mais je ne me ruine plus chez Furterer en pensant solutionner mon problème! Donc pas de panique, ta si jolie crinière ne va pas s’envoler!

          Répondre
          • DOMINIQUE a dit…

            Hé oui, les cheveux longs donnent l’impression, sur la brosse, qu’ils tombent à poignées. Ce n’est que l’automne. Résultat, au printemps je me retrouve avec une auréole de petits cheveux bouclés… car ça repousse, bien sûr.

      • Violette.b a dit…

        Pharmacie FLORIT rue Grenette Lyon ;-), gélules ongles cheveux fabriquées par le dit pharmacien , une tuerie pour 15 € ,testé validé , j’ai coupé 25 cm pour les donner , j’ai repris 9 cm en 6 mois , en même temps à l’automne c’est normal qu’ils tombent plus.

        Répondre
  22. Berengere a dit…

    Tes mots sont parfaits pour raconter ce sac !
    Je suis convaincue qu’un accessoire un vêtement ou un bijou puisse révéler une personne ! Autant on peut se cacher derrière si on se sent mal autant ils peuvent nous mettre en lumière. …

    Répondre
  23. Josy / Josiane a dit…

    Bonjour Caro, je suis surprise de lire certains commentaires – j’aime pas ça ou ça – alors que je pense que ce n’est pas le propos que nous, nous aimions ou pas ce sac, ce que je comprends de ton post, c’est le symbole que représente ce sac, un cadeau d’amour de ton churros qui a entendu ce que tu disais (pas toujours facile d’être entendue), tu te sens autre quand tu le portes eh bien c’est super ça et profite, tout simplement profite.
    Bonne et douce semaine

    Répondre
  24. Mino a dit…

    J’approuve tout à fait ce que vient de dire Josy / Josiane …. J’ai adoré ta chronique qui a fait resurgir des émotions ressenties autrefois en portant un accessoire de luxe. Le fait que ce soit en plus un symbole de l’Amour de ton churros y ajoute une autre dimension.
    Et comme on dit,  » Si tu n’aimes pas, n’en dégoûtes pas les autres « .

    Répondre
  25. Jo Ridee rieuse a dit…

    Tellement bien décrits, ces sentiments contradictoires envers ce sac, cette impression qu’il serait ‘presque’ trop beau, trop précieux pour le sortir.
    Serait-il heureux au milieu d’une panoplie de Dior, Vuitton, Hermès et Cie ? Certainement pas,
    Du coup, il ne peut pas être arrogant. Son joli logo brille au milieu de choses basiques, Et c’est ça qui lui donne encore plus d’éclat.

    Répondre
  26. Semaphlore a dit…

    Chute de cheveux : gel d’aloe vera sur le crâne en massage (un peu sur les pointes aussi au passage ça hydrate !) cure de mineraux : zinc, magnesium (de toute façon, il paraît qu’on peut prendre du magnesium marin toute l’année). et voilà ! sinon pas cher et du plus bel effet sur les déjà belles tignasses comme la tienne : une noix d’huile de coco toute la nuit avant le shampooing sur les longueurs, et ce une fois tous les 15 jours : cheveux encore plus fous ! de toute façon la nature vous a gâté (et vos filles aussi !!! ces cheveux !!!) : alors ! y’a plus qu’à entretenir 😉

    Répondre
  27. 100drine a dit…

    Je comprends cette relation spéciale à ton sac !
    Moi ce sont des bottines kickers, pas une marque de luxe mais achetées par ma maman au moment où j’étais en recherche de mon premier emploi.
    Je n’aurais pas pu me les payer à ce moment là, je n’en avais pas vraiment besoin mais je les trouvaient tellement jolies que ma maman me les a offertes!
    Et depuis (plus de 7 ans!), je les adore et je ne sais pas trop pourquoi mais elles me donnent l’impression de pouvoir conquérir le monde quand je les porte ! Quand je marche avec, je me sens beaucoup plus forte, conquérante (mon amoureux se moque un peu quand je lui explique cela mais tant pis moi je le sais que mes bottines et moi on est au top 😀 )

    Répondre
    • Floconnette a dit…

      100drine
      C’est drôle ta remarque sur les chaussures cela me fait penser à ma 1ère vraie paire de bottes de femme (mes premiers talons, 6.5 cm), un vrai craquage (elles valaient quand même 150€ en 2002), offertes généreusement par ma maman, et avec lesquelles je me sentais tellement conquérantes … Malheureusement après 10 ans de bons et loyaux services, usées à la trame, j’ai du m’en séparer (éternels regrets …).

      Répondre
  28. Die Wanderin a dit…

    Chez moi on dit « si tu n’aimes pas ça, n’en dégoûte pas les autres »…: ) A propos des aliments et des goûts divers et variés.

    Je n’ai quasiment aucun objet de luxe, je suis assez peu attachée aux objets, mais je comprends le plaisir que tu éprouves à porter ce sac à main, un mélange peut-être du souvenir d’un très beau cadeau par un être chéri, de l’admiration d’un objet très bien fait, et aussi de la conscience du luxe dont il témoigne.
    Je porte avec joie une belle montre automatique offerte par mon chéri : pas une rolex, mais tout de même un bel objet, que j’ai choisi avec lui.

    Répondre
  29. josecile a dit…

    Coucou
    Eh bien si le monsieur qui a du mal avec les femmes qui aiment la vie et qui le montrent vient te récupérer ton sac, préviens ! Parce qu’un sac il le prend si il veut, mais une preuve d’amour, même siglée, c’est une preuve d’amour et ça rend fort. Alors il y touche pas (en plus, ça lui irait pas des masses)

    Répondre
  30. sylvie a dit…

    Il te va merveilleusement bien ce sac….et crois moi il ne faut pas faire attention à ce que pense les créateurs de mode….
    Moi mon sac de rêve c’est le Bottega Veneta….je ne l’ai pas encore, mais je l’aurais un jour…mais avant ce qui me fait vraiment, mais vraiment révé c’est la reverso de Jaeger Lecoultre….j’espère aussi qu’un jour je l’aurais…peut être pas neuve mais c’est pas grave.

    Répondre
  31. Mireille a dit…

    Je comprends parfaitement ce sentiment que j’ai éprouvé en essayant une paire de Louboutins…je m’y suis reprise à 3x avant d’oser entrer dans la boutique parce que je me sentais inadéquate. Et avoir ces chaussures à mes pieds m’a donné le sentiment d’être plus forte, de pouvoir me dire « parce que je le vaux bien… »
    Je suis ressortie sans…je ne désespère pas d’en acquérir une paire un jour (ou que mon chéri me les offre…;-)

    Répondre
    • Reine a dit…

      Il y a deux ans environ, j’ai rencontré très brièvement une vendeuse de chez Louboutin , qui venait d’être virée…non seulement elle vouait ,malgré tout, une adoration pour mister Louboutin mais aussi , elle vivait ça comme si elle avait été chassée du paradis, comme si elle avait appartenu à une caste supérieure et hermétique , et que maintenant elle était obligée de frayer avec le commun des mortels, c’était fascinant ….c’est dans des situations pareilles où tu regrettes de ne pas être écrivaine!

      Répondre
  32. Calista a dit…

    Coucou Caroline, j’adore ce blog et j’espère que ma remarque sera bien prise car je n’y mets aucune mauvaise intention mais il est parfois irritant de voir assimiler la minceur à la maladie donc si je confirme : on peut s’alimenter et être très mince de constitution ce qui est mon cas. Je vous assure que j’ai un bon coup de fourchette (j’adore tout en fait et ma maman cuisine tellement bien qu’il serait difficile de ne pas lui faire honneur) et que je déteste au contraire les personnes qui chipotent ou laissent la moitié de leur assiette. Mais je ne grossis pas ce qui désespère ma soeur qui mange deux fois moins que moi et qui est plutôt dans l’autre tendance. Je n’ai aucun problème médical, c’est comme ça, c’est tout, comme les gens qui portent des lunettes, je n’y peux rien et il est assez pénible de se voir taxer de maladie ou de devoir se justifier constamment. Voilà, pardon, ce n’est pas contre vous, mais contre cette tendance actuelle et cette manie de montrer du doigt les personnes qui ne nous ressemblent pas et restent minoritaires, ce dont j’ai bien conscience et croyez-moi j’ai parfois du mal à m’habiller.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Oh je ne voulais pas du tout insinuer ça en vérité, j’ai juste cherché une périphrase pour ne pas utiliser les mots « rondes » ou « grosses ». Surtout, c’était en référence aux propos de KL sur sa façon de – ne pas – s’alimenter. Le mec est dans une restriction permanente et il en est très fier.

      Répondre
        • Miss Crumpette a dit…

          Aaaaaah Calista dans mes bras ! Pareil ici je suis sac d’os (et sans seins parce que quand même y’a une justice!) avec surtout poignets doigts chevilles et pieds très fins et…. je ne prends pas ! Les gens me croient donc malade ou en restriction ce qui est loin d’être le cas ! Mais c’est embêtant ces jugements hâtifs ! Et être maigre peut aussi vouloir dire complexes (honnêtement ce n’est pas forcément très beau, surtout à poil, comme disait mon oncle qui aime les grosses femmes il vaut mieux faire envie que pitié)
          Un jour on a fait une croisière en cata nous sommes restés 12jrs à 4 couples sur le bateau… ils ont pu constater que j’étais celle qui mangeait le plus !

          Répondre
          • Smouik a dit…

            Vous savez les filles, les gens en surpoids font aussi les frais de préjugés et de jugements hâtifs (« ils mangent trop »). Si c’était si simple, ça se saurait…

          • Calista a dit…

            Merci Miss Crumpette je me sens moins seule 🙂 et tu as raison, je n’ose plus me mettre en maillot. Et je connais les poignets si fins que les bracelets et montres pendouillent toujours misérablement et ces saletés de pieds fins qui nécessitent des chaussures presque sur-mesure donc hors de prix !

  33. Joelle a dit…

    Tout est beau.. le sac, la personne qui le porte et le cadeau d’un mari… Et oui certaines « pièces » (on dit plus sac à ce niveau là non ?) de ce type peuvent aider à marcher mieux, plus loin, plus droite et plus conquérante encore… même lorsqu’on est déjà une super-nana comme toi.

    Répondre
  34. Blonde paresseuse a dit…

    Presque la même histoire avec le carré Hermès offert par Maman pour mes 40 ans.
    Passer une après-midi toutes les deux, entrer dans la boutique sur la pointe des pieds, tomber sur un amour de vendeuse, pas hautaine, pas condescendante, aux petits soins.
    Choisir parmi les dizaines de modèles… Opter pour un truc pas classique, d’une couleur pas classique, d’une soie douce et dense.
    Le souvenir de cette journée a encore plus de valeur que le foulard… Et oui, quand je le porte, j’ai le menton et les seins qui se redressent et une confiance en moi mieux ancrée.

    D’ailleurs, pourquoi ne le porté-je pas tous les jours, bon sang ?!

    Répondre
  35. marieal a dit…

    J’ai la chance moi aussi d’avoir une montre de la même marque que mon mari m’a offert, la J12.
    et je dois dire que cette montre que je trouve très belle dans sa simplicité de céramique noire, m’aide à me sentir à l’aise partout: suffisamment sportwear pour ne pas faire bling bling dans un milieu qui ne l’est pas, mais suffisamment remarquable pour que les gens qui lui accordent de l’importance, la remarquent immédiatement.
    Ce qui fait que même si je m’habille à pas cher ( je n’ai aucun pantalon, chemisier , jupe ou robe de marque) , je me sentirai à l’aise dans un milieu bling bling puisque j’en ai un des codes vestimentaires. Pour moi cette montre a un vrai pouvoir magique!, le sésame qui fait que je ne me sens pas trop mal à l’aise dans les milieux qui ne sont pas ceux que je fréquente habituellement. Combinée à une chouette paire de chaussures, une belle étole ou un joli sac à main j’arrive à repousser le sentiment d’usurpation qui me sautait au cou avant d’avoir cette jolie montre dans certains milieux .
    C’est bête je sais de remettre sa confiance en soi dans le fait de porter une montre au poignet, mais c’est comme ça!

    En tous les cas, l’amour en bandoulière te va vraiment bien, tu es radieuse sur ces photos!

    Répondre
      • Marieal a dit…

        c’est rigolo que tu mettes ça sous mon post où pas une fois je ne cite un nom de marque!
        mais bon, je ne me sens pas plus légitime, juste moins mal à l’aise, il y a une différence, non?

        Répondre
  36. Shakti a dit…

    L’objet qui te rend plus forte pourrait aussi bien être une petite cuillere, dans le fond, ça n’est pas ça l’important. À mon sens, du moins.
    Mais alors, l’Amour de ton mari, alors ça, c’est irremplaçable !
    Moi qui me suis mariée (et plantée !) deux fois, et qui n’ai jamais entrevu ce que tu décris, ben c’est ça que je note.
    Je vous souhaite tellement de bien jusqu’à la fin de vos jours ! ♡♡♡

    Répondre
  37. Les Petites M a dit…

    Je partage ta passion pour un sac à main. Mon préféré, mon Chloé, je ne le sors pas si souvent… Par peur de l’abîmer. Mais il a une grande place dans mon coeur, je vais songer à le ressortir plus souvent… Merci!
    Marion

    Répondre
  38. Carole Nipette a dit…

    Sacré pouvoir ce sac ! j’ai un problème, je ne sais pas porter un sac sur l’épaule comme ça… j’ai tout le temps peur qu’il tombe, que je passe mon temps à le redresser, le remettre en place… et je me suis toujours demandé si cette bretelle en métal était confortable sur l’épaule…

    Répondre
  39. Anju a dit…

    Quel amour ressort de ce texte.. le genre de cadeau rêvé (et peut-être importe si je le trouve trouve « beurk » ou « wahou ») parce que l’essentiel n’est pas là. Je comprends mieux maintenant pourquoi tu disais peser chaque mot avant de publier. Car si même sur un article plein d’amour et sincérité tu reçois ce genre de message qu’est-ce que c’est sur les thème plus polémique. J’aime ta façon d’écrire, de t’exprimer et de nous inviter à vivre tes aventures..bref MERCI et beau voyage avec ce sac..

    Répondre
  40. Anonyme de plus de 40 ans a dit…

    ben j’ai deux sacs de la même marque que le tien…..hérité un de ma maman et un de ma grand mère……Même dans des « grandes cérémonies » je n’ose pas le porter….j’ai peur de ne pas le « mériter ».et que l’on ne regarde QUE ce sac……pourtant je suis fille unique et petite fille unique donc ils sont bien « à moi »……..faudrait peut être que j’aille voir « quelqu’un »…j

    Répondre
    • MarieSouricette a dit…

      Ou peut-être qu’il faudrait que tu t’achètes le tien… Ces deux sacs me semble lourds de responsabilité que seule UNE personne peut porter…

      Répondre
  41. Jane B. Root a dit…

    Argh ! C’est un Timeless classique, non ? (bave bave bave).
    J’ai hésité. Puis j’ai finalement opté, à l’époque, pour un Baguette de Fendi orange pétant. Le 2.55 n’existait pas en orange, ni le Timeless. Dommage. Mais j’aime vraiment le orange pétant.

    D’ailleurs j’ai un vieux Birkin avachi orange pétant. Acquis en seconde main après une péripétie croquignolesque. En fait le Monsieur qui voulait s’en débarrasser l’avait offert à sa maîtresse. Sa maîtresse le quitte, fâchée, et déverse tous ses cadeaux sur le paillasson de la villa légitime pour se venger. Le fils voulant sauver la peau de son père, récupère les trucs et les colifichets et les mets en vente pour s’en débarrasser. Le fiston ne connaissait ABSOLUMENT PAS la valeur de l’objet … (il voulait me fourguer un manteau de vison à vil prix aussi mais je ne voulais pas porter de cadavres quasi entiers sur la couenne. Je l’ai laissé à une autre chanceuse.)
    Si je vous dis que c’est mon sac quand je vais faire cours, vous allez me taper ? Quelque part la légitime est vengée. Mais elle ne le sait simplement pas.

    Mon rêve ultime : un Kelly, vintage, rouge Hermès. Je le traque. Parfois sur les brocantes on en trouve. Mais je veux qu’il ait vécu et qu’il me le montre. Difficile mais pas irréalisable. Par contre je vais payer le prix fort. On n’a pas le cul bordé de nouilles à ce point deux fois.

    Mes sacs sont mes potes et je les pense comme des compagnons fidèles qui m’ accompagnent au long de ma vie et se bonifient à l’instar des grands vins et d’année en année. Le vôtre, chère taulière, fait partie des Grands Compagnons !

    Répondre
    • Jane B. Root a dit…

      Ana, quand on n’est pas sacologue, on ne dit rien. On se tait. On est humble … LE Timeless classique ! Dire que le Timeless classique est mesquin c’est comme dire que la Reine d’Angleterre est inutile, que le capital aime le travail ou que Karl est bienveillant. C’est antinomique. LE Timeless classique, fils du 2.55, mesquin ? On aura tout vu. La jeunesse délire. La jeunesse ne connait rien de ses classiques. Alors la jeunesse devrait se taire …

      Répondre
    • mammouth a dit…

      En vrai, je suis tellement nulle en sacologie, il doit y avoir des références qui me manquent parce que je n’ai absolument rien compris au commentaire de mesquinerie.

      Répondre
    • shadocka a dit…

      Bon, moi, j’ai pas les diplômes en sacologie, ni même en philosacogie, mais je suis plutôt d’accord avec Ana,
      Tout CC soit-il, ce sac procure une extension de soi ridicule. Vraiment, si ce « réticulet » permet de voyager léger, il est très loin d’avoir du contenu !

      Répondre
        • Shadocka a dit…

          Alors là oui mouchée je suis ! L’Amour : l’affaire est dans le sac.
          Etant entendu qu’avancer cet Infini limite aussitôt une possible répartie sous peine de se voir soupçonner de jalouse méchanceté.
          J’en pleure d’émotions…

          Répondre
  42. Galina a dit…

    Bravo le churros, quelle preuve d’amour…
    Je me suis acheté un Michael Kors, luxe très relatif, eh bien, je n’arrive pas à le porter. Sentiment d’imposture, sentiment que je ne vaux pas un beau sac, etc etc…trop de choses à régler à 40+ quand même.

    Répondre
  43. Miss Crumpette a dit…

    Comme je te comprends….
    Moi mon problème ce sont les carrés Hermes.
    (au risque de m’attirer les foudres du rade)
    J’en ai 3 (ben quoi?).
    Totalement incapable de les assumer.
    Le premier vient de ma maman, mon père lui avait rapporté de voyage, elle a halluciné, j’avais 15 ans je n’y connaissais rien, je crois même que je ne connaissais même pas la marque ! Bref ma mère l’a porté 2 fois et ne l’a jamais assumé, elle me l’a refourgué (j’ai un frère) vers mes 24 ans.
    Le deuxième le mari me l’a offert au DutyFree en partant à notre voyage de noces => un dingue. J’ai dû le porter 2 fois je n’assume toujours pas ! (43 ans jeudi dernier)
    Le 3è carré offert après la naissance de notre fille (3è de la fratrie) et dans les tons roses => porté 2 fois puisque je n’assume pas donc.
    Bref promis demain (ou après-demain) j’en porte un.
    Tout cela pour te dire à quel point je comprends ton message et ce que tu veux dire.
    Pour la petite anecdote j’ai porté le carré rose lors de la signature de notre maison chez le notaire, dans la voiture je déplie le foulard pour l’ajuster correctement et le mettre à mon cou et là mon fils (5 ans) à l’arrière me dit : « bah qu’est-ce que c’est que c’te nappe, on va pique-niquer Maman ? » => comme quoi tout est relatif !
    J’y pense : si je n’arrive décidément pas à les assumer je devrais peut-être les recycler en nappes pour pique-nique ????

    Répondre
      • Jane B. Root a dit…

        Moi j’ai un chat de luxe. Il ne pisse que dans du Hermès ! Et toc !

        Bref mon chat vient de me niquer un carré de collection (ben oui je collectionne. Les sacs et les carrés Hermès à thème équestre et les hommes, mais ça c’est une autre histoire…). J’ai mis plusieurs années à le traquer sur le net celui-là (le carré « les sangles », pas le chat.) Et là je le trouve enfin. Je le chéris, je le tâte, je l’enroule amoureusement autour de mon cou, je le renifle, je bénis la collectionneuse qui me l’a enfin vendu. Puis il tombe à terre. Et mon enfoiré de chat (de luxe) pisse dedans ! IRRECUPERABLE ! Le chat je vais le bouffer à Noël farci aux marrons ! Non en fait je vais le donner à bouffer au chien !

        Répondre
  44. Mathilde a dit…

    J’adore cette histoire ainsi que les anecdotes dans les commentaires (big up au sac de la maîtresse fâchée et à la nappe Hermès pour pique-niquer chez le notaire :)). Je passe une semaine de chiotte (voire plusieurs semaines – l’avenir le dira !) et je suis venue te lire pour me remonter le moral. Ça a marché, merci Caro, merci le Churros, merci Karlito ! Bonne journée à toutes.

    Répondre
  45. Thalie65 a dit…

    Pour moi et seulement pour le côté « je ne me sens pas légitime » c’est le cadeau de mon amoureux : un superbe Mt Blanc couleur prune avec vraie topaze et mon petit surnom écrit dessus. Je crois qu’il voulait m’offrir quelque chose que jamais je ne m’aurais offert et qui du coup prouvait son Amour… alors qu’il me connaît parfaitement (30ans quand même!) et qu’il sait que je n’ai pas besoin de cette preuve-là. Il est dans mon sac à main, je ne fais presque plus jamais de chèques et au travail je ne peux pas le laisser traîner sur le bureau où on arrive à te piquer ton 4 couleurs! Alors oui il est vraiment magnifique, il représente beaucoup à mes yeux et à mon cœur et en même temps il « m’encombre » presque puisque je culpabilise de ne le pas l’utiliser plus souvent et parce que je ne me défais pas de l’idée que je ne mérite pas un objet si luxueux.
    Mais pour revenir à ton billet je peux comprendre tout à fait que quelque chose, vêtement ou accessoire, nous fasse nous sentir plus forte ou plus sexy par exemple, qu’il soit de luxe ou pas d’ailleurs. Bonne journée à tous

    Répondre
  46. Caro a dit…

    Photos superbes (merci violette!) et surtout quel sac! j’avoue également lorgner dessus depuis un moment… N’ayant pas de Churros à mes côtés près à m’offrir cette folie, je compte les euros sur mon compte en banque et … un jour peut-être!

    En tout cas, je sais la valeur émotionnelle que peut avoir un tel cadeau, quel qu’en soit le prix d’ailleurs!
    une de mes petites sœurs rêvait d’un sac LV… alors avec toutes nos économies de cette époque encore étudiante ou presque, nous ( avec mon autre soeur) avons acheté dans la boutique LV (tant qu’à faire…) le plus petit, le moins cher, mais néanmoins une micro pochette LV.
    La voir l’arborer à chaque occasion, est un vrai bonheur.
    Elle s’est récemment fait cambriolé, ils ont tous pris : les bijoux, les ordis/tablettes, la TV… et lorsque je l’ai appelé, ses premiers mots ont été « mais ils ne m’ont pas pris mon LV! » avec force et bonheur. 🙂
    Bref… ce n’est pas de la futilité, c’est de l’amour partagé!

    Répondre
  47. Florence a dit…

    Un petit conseil d une fana de chignons,évite de trop tirer tes cheveux. Syndrome de la danseuse classique ( le clin d oeil me plaît ). Alors j alterne les coupes mi longues où les cheveux sont libres et les périodes cheveux relevés. Pour le sac,les parfums de femme me faisaient le même effet ado. Ah porter un Saint Laurent ou un Chanel…

    Répondre
  48. Maud a dit…

    Ce petit sac, c’est le petit détail rêvé. Un beau cadeau, très joli cadeau de ton amoureux. Je l’aime aussi et je n’aurais jamais sans doute l’argent pour me l’offrir mais tant pis. Tu vois il y a des gens qui jalousent les autres de ce qu’ils possèdent, moi ça ne m’est jamais arrivé, mais j’adore voir les gens si heureux de posséder quelque chose.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>