Rosé de Gibert et autres joyeusetés


Il y a dix jours, j’ai commencé à me gratter en bas du dos. S’en sont suivis deux jours de fièvre et de courbatures. Puis, le lundi soir, j’ai remarqué deux taches rouges sur mon ventre. Et deux autres sur le flanc. Et trois autres sur les seins. Et… Et en fait, partout, du bassin jusqu’au décolleté, pile et face.

Fidèle à mon flegme légendaire dès que je remarque quelque chose d’inhabituel qui pourrait indiquer que j’ai chopé une saleté, je me suis ruée sur google et mon ami doctissimo. En trois clics, l’affaire était réglée, j’avais la teigne. Ou autrement appelé Herpès Circiné.

Autant vous dire que je n’ai pas regardé Jiji d’un très bon oeil. Voire que j’ai commencé à échafauder quelques scénarios dont il ne ressortait pas vainqueur. Sachant que depuis que j’ai failli le fumer en lui faisant boire son vermifuge, j’ai l’avantage de connaitre un moyen assez radical d’en finir avec lui. (rire sardonique).

Bref, j’en étais à envisager de brûler tous les draps de la maison (et jiji au milieu) quand le churros (qui appelle désormais son chat « mon garçon ») m’a pertinemment fait remarquer que c’était quand même étrange que je sois la seule à avoir la teigne du chat. Re-séjour sur google image. Avec cette fois-ci un diagnostic moins favorable. Cancer du foie, stade 3. A force de bien regarder mes yeux, j’ai commencé à les trouver jaunes.

Toute ma famille n’en pouvant plus de me voir me gratter comme une possédée tout en leur faisant mes adieux, le churros m’a ordonné de prendre rendez-vous avec un vrai médecin (j’avais envisagé d’appeler mon frère, mais je sens confusément qu’il faut que j’espace un peu mes demandes de consultations à distance) (il peut plus me saquer).

Arrivée chez mon médecin, je commence à lui expliquer et elle me coupe la parole: « mettez-vous à poil mais je pense que je sais ce que c’est ». Je m’exécute, le coeur battant. Un coup d’oeil lui a suffi: « je sais donc ce que c’est et premièrement ce n’est pas votre chat, deuxièmement ce n’est pas contagieux ».

Me voyant déjà sur la liste des transplantés du foie, je me rhabille en ravalant mes sanglots.

« C’est donc un pityriasis rosé de gibert », m’annonce mon doc triomphante et ravie de son petit effet. A vos souhaits.

Qu’est-ce que c’est que donc, vous demandez-vous sûrement. Et bien personne ne sait vraiment. Un virus, venu d’à peu près nulle part, peut-être une résurgence d’herpès mais on n’est pas sûr. Et qui, m’a précisé mon médecin, convaincue que cette nouvelle allait me ravir, touche essentiellement « des femmes jeunes ». Elle a pas ajouté « minces », mais je pense qu’il fallait lire entre les lignes.

Plus sérieusement, il n’y a donc rien à faire, ça va durer jusqu’à six semaines et je suis donc constellée de plaques ovales rouges qui pèlent. Une vraie rock star. Et bien que ça n’ait absolument rien à voir avec la choucroute, je suis ressortie du cabinet avec une seule recommandation: « perdez entre 5 et 10 kilos ».

Ah ah mais bien sûr, je suis con, moi, j’y avais pas pensé.

J’ai l’habitude de dire que quand tu es grosse, tu peux aller chez le docteur pour une angine, tu en repars avec un régime. J’en rigole mais je pense que c’est une des raisons pour lesquelles les personnes en surpoids ont des problèmes de santé plus graves que d’autres: elles ont tellement peur de se prendre une leçon de morale sur leurs kilos qu’elles préfèrent ne pas consulter…

Voilà, moralité, j’ai des boutons qui partiront quand bon leur semblera et quelques kilos à perdre (mais ça c’est rien, maintenant qu’on me l’a dit, je vais m’en débarrasser facilement) (AH AH AH).

Du coup samedi j’ai pris une cuite mémorable. Tant qu’à faire, hein.

Bonne journée.

Edit: en attendant Jiji fait bien son malin.

132 comments sur “Rosé de Gibert et autres joyeusetés”

  1. Sar a dit…

    Prems !
    Quelle plume Caroline ! Il y a de l humour, de l auto dérision, de la finesse, de la sensibilité… pour une simple histoire de peau
    Bravo et belle journée !
    Tu nous régales ! Alors Merci

    Répondre
  2. Sara a dit…

    Ma tante qui souffre d’anorexie depuis 30 ans a eu un cancer l’an dernier. Pendant une des consultations le médecin lui a dit d’un ton sentencieux: »Mon seul conseil madame pour éviter une métastase c’est de manger le moins possible. Le gras provoque le cancer. » Inutile de dire que ma tante est proche d’un état critique qui plus est validé par ce sombre escroc. L’obsession du corps medical avec le gras est absolument délirante.

    Répondre
    • nesto a dit…

      !!! je suis effarée de lire ça! on peut être un très bon médecin mais pas très psychologue visiblement! oO
      et effarée aussi Caro par la remarque du médecin, même si pas étonnée non plus malheureusement…

      Répondre
    • Geneviève a dit…

      Il y a des signalements à l’OM qui se perdent…
      Dangereux ce médecin qui dit ça à une anorexique,
      Lamentable le médecin qui, certes fait un bon diagnostic pour toi Caro mais s’autorise à te « prescrire » un régime…

      Répondre
  3. Amy a dit…

    Ah oui ça…les médecins et les rondes…
    Je les ai vraiment détesté pendant un moment a cause de ça.
    Merci mais en fait que j’ai des kilos en trop je le savais un peu déjà tu sais Docteur..
    Surtout que si ça touchait que les femmes en obésité morbide grave à la limite (et encore, ils devraient comprendre que c’est contre productif et que ça aide personne).
    Bref…petite bouffée de haine du matin contre ce doc

    En attendant que ça passe tu devrais peut être filer un petit peu de poisson ou de viande à jiji, histoire de te faire pardonner ces accusations à tort tu vois ? XD
    Toujours aussi beau ce chat

    Répondre
  4. Shakti a dit…

    Oh, ben effectivement, ça doit être fort désagréable, ces plaques.
    Et pour le reste, ça donne envie de mettre en route la machine à baffes !
    Et au prochain rdv, je ferai une bise à mon doc. Qui ne me dit JAMAIS que je devrais perdre du poids, qui m’a presque consolée quand j’ai repris ce que j’avais perdu l’an passé sous le coup du stress, et qui me félicite et m’encourage depuis septembre que le sens de la balance s’est vraiment inversée !
    Bonne journée

    Répondre
  5. Les petits pieds a dit…

    Merci pour cette rigolade matinale ! J’ai eu la mêle chose quand j’étais à la fac (effectivement j’étais jeune et mince !!!). Et vu les week-ends étudiants débridés qui avaient précédé, je m’étais imaginé le pire. .. très belle journée!

    Répondre
  6. CourbesGenereuses a dit…

    aaaah le pytiriasis !! j’ai eu la version « versicolor » (j’irai pas vérifier sur Doctissimo si c’est pareil ou pas) ya tres tres longtps, j’en garde un souvenir « cuisant » : démangeaison à gogo !!! à y repenser, ça ne doit pas être tout à fait le même que toi, car je n’avais pas de plaques, le truc etant visible uniquement à la lumiere noire : heureusement que je ne frequentais pas les boites de nuit à l’epoque déjà 😮 !!!

    par contre, puree, ça me tue, la remarque gratuite du doc sur le poids !! nan mais serieux, si c’etait si facile de perdre 5 à 10 kgs, ça se saurait, non ?? par contre les remarques grossophobes bien culpabilisantes comme ça, on sait que non seulement ça n’aide pas, mais au contraire, ça enfonce, grrrrrrrrrrrrrrrr !!!! et donc je te rejoins totalement sur ta mention sur obésité / santé !!

    breeeeeeef, sur ce, bonne journée, j’espère que la gratouille va vite finir maintenant que t’es sous traitement ♥

    Répondre
  7. Eh M'Dam a dit…

    ah oui, c’est exactement comme ça que j’ai changé de médecin… venir pour une angine, se faire engueuler pour quelques kilos de trop…

    Répondre
  8. DOMINIQUE a dit…

    Je t’ai déjà dit que se promener sur Internet c’est le MAL en ce qui concerne la santé ! Bordel, mon mari a eu un problème aux yeux, tremblement de terre et tagada : scanner, angioscopie, IRM. Je suppose qu’ils cherchaient une tumeur au cerveau. Mais j’aurais préféré me couper les mains que de regarder sur Internet ce que ça pouvait être. Résultat, j’étais tranquille, juste curieuse de savoir ce que c’était (et de faire le chauffeur pour son boulot, car évidemment interdit de conduire). Avec une certaine angoisse, je ne suis pas débile, mais sans pression.
    Résultat : « ça va se guérir tout seul » (oui, comme toi). Et ça s’est guéri tout seul.
    La teigne du chat : le petit que j’ai recueilli cet été en était bourré. C’est une sorte de champignon. Cela se soigne très bien, avec quelques précautions (lavage à la bétadine, et isolement du chat dans une cage).

    Répondre
      • Yokoflo a dit…

        Oui, sauf que c’est aussi grâce à Internet que j’ai fait le rapprochement entre une plaque rouge au genou et la tique que j’avais enlevée il y a 2 mois (et qui m’était complétement sortie de la tête évidemment)… et que j’ai filé chez le doc ! Alors que la plaque rouge n’était ni gênante, ni douloureuse (et que je n’allais certainement pas aller me prendre des remarques sur mon poids chez le médecin pour juste ça)… Et 3 semaines d’antibiotique pour la maladie de Lyme. Donc des fois…

        Répondre
  9. Emilie j.... a dit…

    Premier éclat de rire de la journée ! ! J’ai adoré la chute  » du coup samedi je me suis pris 1 cuite mémorable  » ..!!! En tous cas bon courage…

    Répondre
  10. Caroline a dit…

    Oh la la, le pythiriasis rosé de Gibert… J’ai eu ça il y a 5 ans (je rentrais encore dans la catégorie « jeune »), en juillet (sinon, c’est pas drôle). Enfer et culpabilité (mon mec de l’époque était très fort pour me culpabiliser).
    Bref, il paraît que le soleil aide (et non la perte de poids, eh oh le médecin!!!!), donc il faut repartir en vacances, non?

    Répondre
  11. Lulu a dit…

    J’en ai eu un il y a dix ans et j’ai eu ces plaques rouges pendant 1 an. Elles sont parties du jour au lendemain. À l’époque, j’étais très mince. Le dermato avait donc été très sympa et avais même tenté de jouer les psys sur le mode « Alors Lulu, pourquoi vous nous faites ça ? Ça ne va pas en ce moment? » Pas comme mon nouvel ophtalmo qui a noté sur son ordi, après m’avoir demandé si j’avais des problèmes de santé « Surcharge pondérale ++ » Du coup j’hésite à aller chez le dentiste.

    Répondre
  12. Elsouille34 a dit…

    Je souris et en même temps je confirme, une fois la doc m’a dit que j’avais de grosses cuisses! Et moi j’ai pas osé lui dire qu’elle avait de grosses miches

    Répondre
  13. Suzanne a dit…

    J’ai eu ! Le pythiriasis ET les remarques sur mon poids à chaque fois que je vais chez le médecin. Oui, pour une angine, pour un mal de genou -forcément lié à la prise de poids- pour un syndrome du canal carpien, pour une grossesse, puis pour l’autre. J’ai appris à mettre les vêtements les plus légers possible et à jeuner les jours de pesée…
    Le PRG (j’ai décidé de le raccourcir) je l’ai eu alors que je vivais encore à La Réunion, en plein mois de février, été austral, donc. Chaleur, humidité et démangeaisons : on dirait presque un titre de film porno, non ?
    Et à l’époque j’étais jeune, et mince. Mais ça grattait quand même.
    Et au fait, merci à celles qui ont commenté mon commentaire (jme comprends) d’il y a quelques jours, ça m’a fait très plaisir.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      le pire c’est qu’elle est super en fait. et qu’elle est elle aussi en surpoids, ce qu’elle ne manque pas de faire remarquer. mais elle a ce travers du médecin lambda, qui t’annonce que tu dois maigrir sans te proposer la moindre solution et sans que tu sois venue pour ça. sachant que oui, j’ai un surpoids, mais que je suis très loin d’une obésité morbide…

      Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Justement, je l’ai effacé de mon commentaire, mais je disais que tu étais loin de l’obésité morbide. J’ai pensé que c’était évident, donc inutile !
        Et puis, c’est évident aussi que tu n’es pas crétine, que tu es instruite et responsable : pourquoi a-t-elle souligné ce truc, alors qu’elle sait très bien que tu gères comme tu peux ?

        Répondre
        • zenaide a dit…

          Je voudrais juste dire que je suis moi aussi tendance rondelette depuis longtemps et que des médecins j’en ai vu beaucoup, beaucoup car j’ai aussi des problèmes de santé (liés au cœur…). Jamais, jamais un médecin ne m’a spontanément dit que je devais maigrir. Ils ont pu me dire que oui, ce serait bien si je perdais quelques kilos, sur ma sollicitation uniquement. Par ailleurs, certains d’entre eux ont été odieux pour d’autres choses, celle qui m’engueule parce que je suis allée voir un ostéo plutôt qu’elle pour un mal de dos, la remplaçante qui me voit pour la première fois et qui m’explique doctement sans que je n’ai rien demandé etalors que je viens pour une grippe, qu’à 38 ans, c’est quasi trop tard pour avoir un enfant (je n’en avais pas à l’époque et c’était une très grande peur pour moi de ne jamais en avoir…) Ah ouais, celle-là elle m’a bien fait pleuré après la consultation. Mais le poids, jamais, comme quoi.

          Répondre
          • Delphine a dit…

            Aaaaaah, les médecins qui t’expliquent qu’il faut faire des enfants alors que tu ne leur a rien demandé. Un gynéco m’a dit alors que je venais le voir pour une prescription de pilule : « vous êtes sûre que vous voulez la prendre ? Parce que vous avez déjà 28 ans et d’ici deux ans, ça commencera à devenir difficile d’en avoir. » Sans me demander si j’avais trouvé le papa (non), sans même me demander si je voulais des enfants (non). Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas envoyé bouler comme il le méritait, alors que dans ma tête ça hurlait « nan mais de quoi j’me mêle ?!!! » (la peur sans doute) (hommage aux Bronzés font du ski). Sept ans après, sa réflexion de m*** m’énerve encore.

  14. Noisette a dit…

    Ah ah je compatis pour le PRG je l’ai eu il y a deux ans aux mois d’avril et mai ( thanks God il a plu et on s’est bien pelé pendant ces deux mois!) Ça gratouille sévère mais à l’époque je n’avais pas hésité à me tartiner de crème hydratante au bout de deux semaines! Et oui ça dure au bas mot 6 semaines pas moins mais les plaques finissent par disparaître sans laisser de traces…un vrai miracle quand on voit l’étendue des dégâts! Courage, ça aurait pu t’arriver en plein été, j’avoue avoir regardé moi aussi mon avec beaucoup de ressentiment pauvre bête, tout ça alors que je faisais partie des jeunes femmes ( presque approximativement de loin 27 ans!)

    Répondre
  15. Maglérie a dit…

    Je suis super désolée de ce qui t’arrive, mais ça aura eu quand même le bénéfice de t’inspirer ce billet hilarant! 😀
    (et je pense que seules les personnes qui ont la confiance en eux un peu atrophiée sont capables de cette auto-dérision si savoureuse) (autrement dit, me semble que tes doutes sont aussi ton talent! – cf un de tes récents billets…)

    Et PS : la cuite, au rosé, au moins? 😉

    Répondre
  16. Nad a dit…

    Mon mari l’a eu l’année dernière…et son médecin était ravi parce qu’il a toujours « des trucs sympas pas communs »…
    Faut dire qu’il sortait à peine d’un pieds-mains-bouche (maladie de nourrisson donc) transmis par les filles…je m’attend à tout de sa part maintenant 😀

    Répondre
    • Lor a dit…

      Je suis la pro, j’ai eu les deux moi aussi – pas ensemble ! Pourtant peu malade mais souvent originale (mononucléose / phlegmon couplés j’ai fait aussi…) Je vais ouvrir un club avec ton mari…

      Répondre
  17. Viviane a dit…

    Oh Caro, ça fait des années et des années que je te lis, et je ne me lasse pas de toi… Je commente rarement mais il faut quand même te dire de temps en temps merci et à quel point tu me remets de bonne humeur. Tu devrais être prescrite par le médecin ! Bon, pour maigrir, mes crises de fou rire en te lisant ne suffisent malheureusement pas ! Belle journée à tout le monde !

    Répondre
  18. Blandine a dit…

    Bienvenue au club des maladies aux noms imprononçables ! Celle-ci est chic, elle a une particule.
    Je l’ai eu il y a quelques années, la dermato très sympa m’avait dit : c’est un virus volant, vous avez dû l’attraper dans le métro, et surtout bon courage, ce n’est que le début !
    Et bien oui c’est long et ça gratte ! Mais joie en hiver, personne ne le voit à part toi 🙂 C’est le Dexeryl qui me soulageait pour info.
    Bon courage !

    Répondre
  19. Marie a dit…

    je l’ai fait aussi quand j’étais jeune et mince (on pourrait en faire un magazine?nan?), l’avantage c’est que tu ne le choppes qu’une fois dans ta vie! mais oui c’es gratte !!!

    Répondre
  20. Caro du 34 a dit…

    J’adore la photo de Jiji sur le lit, triomphant !
    Courage pour les démangeaisons, l’eau thermale d’Avene peut calmer un peu peut être …

    Répondre
  21. Yokoflo a dit…

    J’ai eu la même chose que toi (en été), dis-toi donc que tu as de la chance car au moins, tu peux sortir sans avoir besoin de transpirer pour éviter de mettre tes plaques au soleil (c’est du vécu…). En revanche, ça ne me grattait pas et c’est passé comme c’est arrivé !
    Ce qui est sûr, c’est que le virus s’est installé après une période chargée émotionnellement (pour moi), et c’est peut-être le contre-coup de l’opération de ta fille aussi 😉 .
    Sinon, les kilos en trop, je suis d’accord, c’est une des raisons pour laquelle je vais moins chez le médecin. Le pire étant quand tu y vas pour un certificat pour faire du sport : oui, j’ai des kilos en trop, je le sais, et c’est bien pour cela que je veux ce certificat pour pouvoir me bouger… Ben tu prends quand même la remarque sur ton surpoids pas très bien ! Allez, courage !

    Répondre
  22. frederique-etc a dit…

    Ce qui m’étonne c’est le nombre de maladies à la con qui existent ! (bon, une maladie c’est toujours à la con, mais je pense aux trucs super bizarres style mains, pieds bouche etc…)
    Rechercher sur internet, j’ai beau savoir qu’il ne faut pas, je me laisse tenter …
    Quand j’étais gamine, mes parents avaient investi dans un larousse médical ET un larousse ménager.
    Je vous raconte pas ma tête quand j’ai cherché la recette de la pâte à crêpes dans le larousse médical !!!!

    Répondre
  23. Pétunia a dit…

    Sans déconner ?! Combien d’années de médecine pour dire ‘perdez du poids’ ?
    à part ça tes malheurs me font tellement rire. Tu racontes bien faut dire.

    Répondre
  24. Smouik a dit…

    Allo – allo – je voudrais parler au super héros (i.e. Caro avec une cape) qui a passé plusieurs mois à se faire un sang d’encre pour sa fille, qui n’en a pas dormi à de nombreuses reprises, qui a tremblé de trouille lorsqu’on l’emmenait sur son chariot de chirurgie, qui… je dois continuer ? ^^
    Caroline, ton corps a juste trop encaissé ces derniers mois et maintenant qu’il sait que ta fille est tirée d’affaires, il relâche. Il vaut mieux que tout ça sorte une bonne fois pour toutes, justement, ça t’évitera le cancer.
    Et malgré tout, merci de nous faire rire de tes malheurs, pour la peine, je proposerais bien qu’on teigne ta cape en doré avec des étoiles d’argent…

    Répondre
  25. Sofy a dit…

    Ah tiens ! J’ai eu ce truc il y a une dizaine d’années. J’ai maudit cet abruti de Gilbert pendant quelques semaines [#JeanMichelAPeuPrès] parce que c’est moche et plutôt du genre à rendre hypocondriaque je confirme… mais effectivement, c’est passé comme c’était venu !
    Mais je ne savais pas que les symptômes pouvaient être aussi variés; mon cas s’était limité aux tâches et gratouillis (pas de fièvre ni nausée ni rien de ce genre). En revanche, je me souviens que c’était surevnu en période de stress professionnel assez prononcé (je suis une convaincue du lien corps-esprit 😉 ) et mon médecin ne m’a jamais parlé d’un quelconque lien possible avec un éventuel herpès (auquel je n’ai jamais été confronté par ailleurs)…
    En attendant, courage, moufles en pilou… et carton rouge à ton médecin pour sa gentillesse et sa bienveillance :p

    Répondre
  26. K. a dit…

    Caro, je ne sais pas si le médecin t’a conseillé une crème apaisante pour les démangeaisons et si c’est possible d’en utiliser une, mais au cas où je te conseille la crème « Lipikar baume AP+ » (de la Roche Posay). Ils font aussi le soin lavant qui évite d’irriter encore plus les peaux déjà maltraitées.
    ça marche très bien sur les peaux atopiques qui démangent sa mère, donc ça pourrait marcher sur ton visiteur indélicat.

    En attendant, courage, ça ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. 🙂

    Répondre
    • Geneviève a dit…

      EXCELLENT baume qui me sauve de problèmes de peau récurrents et très inconfortables… Ça plus l’abandon total du savon, remplacé par le pain dermatologique Avène …
      Je n’en pouvais plus de ma peau

      Répondre
      • K. a dit…

        Si la Roche Posay et Avène lançaient des abonnements mensuels de produits pour peaux merdi… je veux dire peaux atopiques/eczémateuses/à psoriasis/tout ensemble et plus si affinités, je pense qu’on serait nombreux à s’abonner à vie. 😉

        Répondre
  27. Sandrine a dit…

    Mais tellement !!!!!! Je déteste aller chez le médecin à cause de cela!! T’as mal à la gorge? C’est parce que tu es trop grosse! Tu as la jambe cassée ? Trop grosse ! T’as mal aux genoux? Pauvres articulations ! Trop grooooosse!!! des soucis aux cordes vocales? Trop grosse hé oui!!
    En + vous avez certainement du cholestérol, du diabète et le foie en rade (non, non et non)…

    Je me souviens celui qui m’a dit : il faut manger moins de viande en sauce et de fromages – Je suis vegan en fait – … – (rire jaune intérieur) – ben alors c’est pê ça vos soucis, vous avez des carences!! (faudrait savoir -_- : donc je suis grosse à cause de la viande et du fromages mais j’ai des carences à cause du véganisme, lo-gi-que! )
    Je me traîne chez le médecin que si je me sens à la porte de la mort, j’ai alors le cerveau tellement en rade que j’entends même plus les « recommandations » de ces chers docteurs.

    J’en ai eu un aussi qui m’a dis qu’à mon âge (38 ans), j’allais avoir de + en + de mal à perdre du poids, la ménopause n’aidant pas. LA MÉNOPAUSE!!! Grrrr -_-

    Répondre
    • Kate a dit…

      faudrait monter un groupe pour témoigner et rendre compte au conseil de l’ordre de la bêtise et de la dangerosité de ces médecins !
      et puis on s’épaulerait 🙂
      allez bon courage pour la ménopause – rire jaune 🙁 …

      Répondre
  28. Ci-san a dit…

    Ne jamais jamais regarder sur g**gle… on le sait tous, mais va savoir pourquoi, on s’y précipite tous! Mon mari avait un pied engourdi il y a quelques semaines et il n’a pas pu s’empêcher de regarder ce que ça pourrait être ce qui a provoqué quelques jours de psychotage (tumeur au cerveau et autres joyeusetés) avant les résultats du scanner. En fait, c’était juste à cause des chaussures trop petites!
    La remarque gratuite sur le poids c’est rageant. Ok, tu me fais remarquer ça, mais as-tu une solution, quelque chose à me proposer? Sinon ça ne sert à rien. Ça me rappelle la fois où on a consulté un grand ponte spécialiste des problèmes de fertilité. Il faut noter que le problème ne venait pas de moi. Eh bien j’ai pris des réflexions : « vous travaillez depuis chez vous? Ah, vous mangez toute la journée alors. Vous ne tomberez pas enceinte avec ce surpoids, c’est pour ça que vos cycles sont irréguliers, il va falloir maigrir », bref « bon, vous perdrez 1 ou 2 kilos avant le traitement »… être autant infect pour 1 ou 2 kg ça me dépasse, surtout que ça ne joue absolument pas sur le cycle. Surtout qu’avec 10 kg de moins j’avais déjà des problèmes de cycles…
    Bon courage pour les démangeaisons et, c’est du pur égoïsme, continue à nous faire rire avec tes mésaventures. 😉

    Répondre
  29. Marion a dit…

    J’a eu un PRG (j’utilise l’anagramme, on est intimes avec lui) et je préfère te prévenir: j’avais 11 ans et depuis j’ai très régulièrement une auréole/diadème caractéristique par ci par là. Je dirais au rythme d’une fois ou deux par an donc pas d’inquiétude si cela revient 😉 bises

    Répondre
  30. Mrs T a dit…

    Lectrice assidue depuis Mathusalem, je me fends ce beau matin de mon premier commentaire, parce qu’un pityriasis, ça se fête, et que les problèmes de peau, c’est un peu comme le tiercé pour Omar Sharif, c’est mon dada (bien malgré moi).
    Je ne suis pas ronde, ni maigre d’ailleurs (on ne peut pas tout avoir), donc j’échappe chez le médecin aux remarques sur le poids, en revanche j’ai droit, depuis le début de ma longue carrière d’eczémateuse-atopique-allergique-à-pas-mal-de-trucs-même-qu’on-savait-pas-qu’on-pouvait-y-être-allergique, à des remarques systématiques sur « les nerfs ». Je me revois à sept ans, à l’hôpital Tarnier, bouffée par une crise d’eczéma tellement surinfecté que je saignais et que je n’arrivais plus à fermer les mains (paie ton glamour, paie ta vie sociale dans la jungle de la cour de récré aussi), devant ce « grand » dermatologue qui hurlait à mes parents : « C’est dans la tête aussi tout ça, elle est trop nerveuse cette enfant, IL FAUT QU’ELLE SE CALME ».
    Forcément, ça a bien marché, le calmage, dans ces conditions tellement propices. Surtout que j’ai de l’eczéma depuis la naissance à peu près (si ça se trouve, je me grattais dans l’utérus de ma mère, la nervosité sans doute), stressée ou pas, heureuse ou pas, fatiguée ou pas, en phase avec mes chakras ou pas.
    Ne nous méprenons pas, je suis tout aussi freudio-lacanienne que n’importe qui d’autre, donc « ton corps s’exprime » bla-bla, certes, j’entends. Mais j’ai remarqué qu’avec les éruptions cutanées, il y a toujours quelqu’un pour vous dire, avec un petit air entendu, « Oh, toi, tu n’aurais pas un truc qui te travaille en ce moment? Parce que ton corps s’exprime là, non? La peau, c’est quand même pas neutre, hein. » Ça donne envie de taper cet être supérieur au sourire serein qui maîtrise tellement bien ses émotions qu’il/elle n’a pas besoin de laisser sa peau dire quoi que ce soit à sa place — et en même temps, si c’est pour dire ce genre de platitudes, sa peau fait bien de la boucler.
    Tout ça pour dire, Caroline, que votre blog, il dépote, tout comme votre plume. Et que la démangeaison, c’est pas rien (Lorette Nobécourt a écrit un très beau texte là-dessus), même si ça passe. D’ailleurs, pour que ça passe, outre Lipikar, il y a Pruriced, d’Uriage, une crème dont le nom aux sonorités chantantes évoque tellement bien les délices de la dermatologie…

    Répondre
    • MarieG a dit…

      Mon père a eu du psoriasis de sa tendre enfance jusqu’à son décès. Plus ou moins grave selon les périodes. Les soucis et le stress n’arrangeaient pas les choses. Mais pas forcément. Les longues périodes de pluie et de froid n’étaient pas bonnes. Mais pas forcément. Donc difficile de savoir pourquoi ça n’allait pas.
      Par contre, on savait bien ce qui lui convenait: les cures à Avène, les vêtements en coton, suffisamment de sommeil et surtout, surtout du soleil. Dès que le temps le permettait, il s’exposait un quart d’heure sur la terrasse hiver comme été. Et pendant les longues périodes sans soleil, sa dermato le prenait pour des séances d’uv au cabinet.
      Tout ça sans protection solaire. Il s’en allé à 85 ans, sans le moindre petit carcinome. On ne peut pas tout avoir 🙂

      Répondre
      • Mrs T a dit…

        Ce que vous décrivez de votre papa, c’est exactement le lot du patient dermato chronique, sujet à la fois au stress mais pas que, au temps mais pas que, mais surtout, surtout, un être exquis en marcel en coton!
        La seule fois de ma vie où j’ai fait des UV, c’était en effet prescrit pour soigner un psoriasis (je tentais de rendre l’eczéma jaloux). Bon, j’en avais aussi sur le cuir chevelu et à l’époque on prescrivait un genre de shampoing à base de goudron, du coup j’étais à la fois « glowy-de-la-bonne-mine » et entourée d’un délicieux halo capillaro-olfactif goudronné. Bref, j’étais glowy de loin. On ne peut en effet pas tout avoir!

        Répondre
        • mel' a dit…

          Aaaaaaah, l’odeur du ionax T…toute mon enfance…
          Chacun sa madeleine hein…Quant à moi , les seules lampes jamais prescrites ont été en luminothérapie pour soigner une (très) vilaine dépression…d’ailleurs à ce moment la, point de psoriasis…comme quoi « les nerfs » et les maladies de peau sont pas toujours hyper connectés…T’as raison, on peut pas tout avoir!

          Répondre
    • Tan a dit…

      Ça me fait penser à la célèbre citation « NEVER in the history of calming down, has anyone ever actually calmed down, by being told to calm down. »

      Je n’avais jamais entendu parler de ce truc et ça a pourtant l’air bien courant à lire les commentaires !

      Répondre
    • dom2 a dit…

      En fait ils prennent le truc à l’envers: c’est tellement l’enfer les démangeaisons, que ça agit sur les fameux « nerfs » et que c’est dur de rester zen

      Répondre
  31. GM a dit…

    J’ai eu ce truc il y a une bonne vingtaine d’années. Le dermato m’a dit qu’on pouvait confondre cette éruption avec le stade 2 de la syphilis et, comme je ne réagissais pas, m’a demandé si j’étais bien certaine de ne pas avoir la syphilis !
    Lui aussi m’a dit que ce n’était pas contagieux et pourtant, dans mon club de gym, nous étions 2 à être atteintes.
    Et, si je me souviens bien, ça démange, ça démange, ça démange ! Alors bon courage.

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Pfouh, GM, heureusement que Caroline n’a pas lu cette possibilité… là, avec la syphillis, c’est pas le chat qui aurait dégringolé dans son estime !

      Répondre
  32. Hélène a dit…

    Un seul mot (enfin 2) : Aloe Vera. Mais pas une de ces cochonneries de lotion en contenant, préfères la plante elle-même. Tu récupères la pulpe, tu te badigeonnes et ça va faire sécher tout ça en quelques jours, bon courage 😉

    Répondre
  33. Carole Nipette a dit…

    Ha ha 🙂 mais ça fait des années que je n’avais pas entendu ce mot « teigne » !!! quand j’étais petite c’était une insulte pour quelqu’un de très têtu et mauvais caractère ! bon courage pour t’en débarrasser vu que c’est quand même un peu long mais que ça a le bon goût de tomber en hiver aussi !
    ps : pov jiji, ses oreilles ont dû siffler !

    Répondre
  34. MarieG a dit…

    Espérons que Jiji n’est pas rancunier et qu’il ne te tiendra pas rigueur des horribles soupçons que tu as nourris envers ce chat innocent.
    Perso, si ça devait trop démanger, je n’hésiterais pas à prendre un antihistaminique. On en trouve en pharmacie, genre Zyrtec ou Claritine, mais des marques qui ne contiennent pas de molécules qui font dormir. La molécule qui lutte contre le rhume des foins aide à limiter la « gratte ». Expérience vécue.
    Bon courage.

    Répondre
  35. Angélique a dit…

    Le Rosé de Gibert concerne plutôt les jeunes femmes ? euh… alors moi on m’a dit que le Rosé de Gibert concernait plutôt les ados mâles ! En tout cas, c’est ce que j’ai compris quand j’ai amené mon fils de 4 ans chez le doc… bref, ça peut concerner n’importe qui il semble. Courage Caro ! le bidule est arrivé sur mon fils mi-septembre et il retrouve en ce moment sa peau de bébé. Le visage, les avant-bras et les jambes en dessous des genoux n’ont pas été touché. Pas de grattou de son côté, mais le doc avait donné un antihistaminique au cas où…
    Tes posts sont toujours aussi délicieux, c’est un régal de te lire !

    Répondre
  36. marieal a dit…

    qu’est ce que tu m’as fait rire!
    Le désavantage d’être son propre médecin, c’est qu’on fait le tout en un: on se le rappelle suffisamment souvent à soi même qu’on ne sait plus quand on doit lâcher prise sur le sujet!

    Répondre
  37. Manue a dit…

    Hello Caroline,
    J’ai eu un rosé de gibert il y a 3 ans. Partout partout et ça remontait jusque dans le cou. Je n’ai jamais compris d’où ça venait ni comment ça repartait. Mais c’est reparti. En laissant quelques tâches sur les cuisses pendant plusieurs mois. Mais tout a disparu. J’ai dû avoir un traitement antihistaminique + crème. Et l’envie de me gratter à peu près tout le temps ! Le docteur a eu la bonne idée de ne pas me demander de perdre du poids, même si l’idée lui a surement traversé l’esprit 🙂

    Répondre
  38. Chloé a dit…

    Merci pour la rigolade du matin! Ce qui est bien c’est que Google valide tes 29 ans « Le pityriasis rosé de Gibert est une dermatose fréquente et bénigne qui touche plus particulièrement les jeunes adultes » 🙂

    Répondre
  39. Myriam a dit…

    Hello. Ma fille a eu le PRG quand elle était encore à l’école primaire (8-10 ans). D’après notre médecin, le virus provoque une réaction quand les défenses immunitaires sont affaiblies. Effectivement, ça part comme ça vient, 3 semaines dans le cas de ma fille. Par contre, elle avait eu une lotion ou une pommade calmante à appliquer sur les plaques, cela l’avait bien soulagée (Dexeryl peut-être?).

    Répondre
  40. Camille a dit…

    Aaah mais j’ai eu un PRG il y a 2 ans. Au début je pensais naïvement que j’avais la peau méga sèche à cause du froid et m’étais donc empressée d’acheter une crème pour le corps méga grasse (depuis elle me sert de crème pour les mains puisqu’elle est bien trop grasse à mon goût).
    D’après le médecin, c’est la résurgence d’une infection chopée quand j’étais gamine, qui peut refaire surface à n’importe quel moment, mais principalement en automne/hiver (heureusement parce que vive la saison des débardeurs sinon…). Bref, j’en avais jusque dans le cou et j’ai passé quelques temps avec une écharpe 😉

    Répondre
  41. Anna Chiarra a dit…

    Ohlala je ne connaissais pas mais rien que le nom et ça gratte déjà !! Excellent post avec ton humour décapant (si je puis dire!).

    Je suppose que cela va te faire quelques bonnes séances chez ton quelqu’un alors je ne me permettrais pas d’interprétation sauvage !! Et puis quand bien même ce serait psychosomatique ça existe et ça gratte en attendant…

    Si tu as envie de creuser la question je te recommande « Le moi peau » de Didier Anzieu…

    Courage en attendant en espérant que tu sois vite soulagée !! <3

    Répondre
  42. Kate a dit…

    « J’en rigole mais je pense que c’est une des raisons pour lesquelles les personnes en surpoids ont des problèmes de santé plus graves que d’autres: elles ont tellement peur de se prendre une leçon de morale sur leurs kilos qu’elles préfèrent ne pas consulter… »
    MERCI pour cette phrase, MERCI

    Je suis allée chez l’ophtalmo (1ère fois en 48 ans) car le soir j’ai la vue qui se brouille et je pense que la presbytie est proche. Verdict : perdez déjà 5 kilos, et faites attention le diabète peut rendre aveugle !!!!!!!!! alors que mon alimentation doit être 100 fois plus saine que toutes les filles minces aux alentours (c’est pôôô juste …)
    Et mon mari (très très mince) du même âge est ressorti avec une ordonnance pour des lunettes « de vieux » !

    J’ai tellement d’exemples que je pensais porter plainte au conseil de l’ordre avec la liste de tous les médecins qui sortent ce genre d’ineptie !

    Et puis un jour j’ai vu un ORL (le 3e) qui m’a dit que d’abord il fallait qu’il me soigne sinon je ne perdrais pas le moindre gramme et demander de maigrir pour guérir c’est prendre le problème à l’envers. Et depuis je maigris, je maigris sans rien changer à mon alimentation (qui a toujours été assez saine), seulement parce qu’on m’a soignée une anomalie.

    Faut garder confiance en soi et chercher encore les bons médecins et peut-être aussi se battre pour toutes celles qui ont un peu, beaucoup de kilos en trop mais qui ont aussi souvent un dysfonctionnement que personne n’aide à trouver.

    Bon ça m’énerve pas mal ce sujet 🙂 et merci pour le partage, on se sent moins seule !

    Répondre
      • Kate a dit…

        c’est assez simple en fait : une déviation de la cloison nasale et une grosse langue qui provoquent des apnées du sommeil et donc quand on ne dort pas on ne produit pas d’hormone de satiété et d’autres hormones dont j’ai oublié les noms + la flore intestinale est en vrac … maintenant je dors et mon métabolisme se rétablit et je mange moins naturellement.
        Bref, l’équilibre hormonal est essentiel (enceinte, j’ai maigris car mes hormones étaient plus équilibrées). Voir un endocrinologue est aussi une solution.
        Surtout quand on a une très bonne alimentation, loin du cliché, t’es en surpoids c’est que tu gaves de junkfood 🙁
        bon courage ! il faut continuer à chercher et écouter son corps et persévérer face aux médecins.

        Répondre
        • sissi a dit…

          merci de ta réponse. je suis tout à fait convaincue de l’influence des hormones,souffrant moi-même de sopk (pour la faire courte: résistance à l’insuline, excès d’androgène et irrégularité des cycles…que du bonheur). et comme toi j’ai miraculeusement maigri en étant enceinte! bref ça m’a définitivement fâché avec le comptage de calories.

          Répondre
  43. Elisa a dit…

    Ah ah ah! Ca me rappelle un souvenir très drôle et flippant, aussi. Il y a quinze ans je menais joyeuse vie de célibataire, et idem, je vois apparaître ces trucs roses bizarres. Je me protégeais avec mes amants mais j’en parle à une copine (mariée) qui me regarde avec un air suspect et me dit: c’est sûrement une MST! Je prends rv la mort dans l’âme, chez mon médecin, qui était un peu une sorte de père de substitution donc trop la honte d’aller le voir pour des mst. Qu’est ce que j’ai été soulagée en découvrant que j’avis ce truc que personne ne connaît!J’avais 29 ans à l’époque, comme toi aujourd’hui, et mon médecin m’avait dit aussi que ça sévissait chez les jeunes!

    Répondre
  44. kath de Belgique a dit…

    Et dire qu’en lisant le titre du post, je pensais que tu allais nous vanter les mérites d’un nouveau champagne rosé de la maison « Gibert  » courage, Caro ! Et de tout cœur avec le team pso (le pire étant que ma fille adoptive en a également comme les 3/4 sa maman et les 3/4 de ma famille.

    Répondre
  45. Gaëlle B a dit…

    fantastique… je bénis ma doc qui JAMAIS ne m’a demandé de perdre du poids. ce qui fait que je suis très bien suivie pour une obèse.
    ah tu m’as bien fait rire en tout cas, bon courage pour les plaques, j’espère que ça ne démange pas, en plus !

    Répondre
  46. Mino a dit…

    Grand éclat de rire !!! Pauvre Caroline, merci de nous faire rire comme ça, même si je compatis sincèrement parce que en fait ça n’est pas drôle quand on y pense. Bon courage !

    Répondre
  47. kminux a dit…

    Courage Caroline !

    J’ai eu un pithyriasis rosé de Gibert 2 fois… avec démangeaisons tellement fortes que j’ai fini une nuit aux urgences en suppliant l’interne en dermato de me filer de la cortisone ( déconseillé car effet rebond ensuite ).
    Je suis prof, je passais mes journées à essayer de me gratter au tableau, vite fait, genre chat qui vient se frotter contre une jambe, et mon mec m’appelait Golum ou ET ( rapport à l’état visuel de ma peau et à la phase terminale du truc où tu pèles comme si tu avais des pellicules dégueu sur tout le corps ).Que de souvenirs !

    Merci pour tes billets toujours drôles, qui font du bien aux autres angoissés hypocondriaques.

    Répondre
  48. Sandrine a dit…

    Oh bienvenue au club ! Jusqu’ici, une seule de mes meilleures amies l’a eu comme moi – pityriasis rosé de gibert – son nom nous fait toujours sourire. Moi j’ai eu la version « arc-en-ciel » c’était joli, d’énormes boutons (si mes souvenirs sont bons, dans le dos) – j’avais 14 ans et j’étais effectivement très mince. Mon médecin était fou de joie car il n’en avait jamais eu mais entendu parler à la fac, bref il voulait presque me montrer à tous ses collègues ! Ma mère l’était moins.

    Pour la remarque de fin de rendez-vous de ton médecin, je trouve surtout que tu as été sympa de ne pas lui rentrer dedans ! Le PRG et ton poids n’ont aucun point commun. Merci d’en parler ici, je suis sûre que tu as des lectrices ou lecteurs médecins ou internes. En aparté, je sais que les étudiants en médecine ont manifesté à Nantes il y a quelques mois pour se plaindre de leur internat (on leur fait faire le sale boulot des médecins, beaucoup de paperasse) et sur l’absence de cours généraux sur les annonces de maladie, le comportement à avoir … Ils veulent apprendre mais on ne leur laisse pas beaucoup de temps pour le faire. Enfin , la jeune génération semble en être consciente …

    PS : Accuser Jiji… le pauvre ! On le voit bien qu’il est totalement innocent 😉

    Répondre
  49. isabelle v. a dit…

    « J’ai l’habitude de dire que quand tu es grosse, tu peux aller chez le docteur pour une angine, tu en repars avec un régime. J’en rigole mais je pense que c’est une des raisons pour lesquelles les personnes en surpoids ont des problèmes de santé plus graves que d’autres: elles ont tellement peur de se prendre une leçon de morale sur leurs kilos qu’elles préfèrent ne pas consulter… »
    Voir pour ça un des post de Baptiste Beaulieu. Je ne sais plus à quelle date. C’était très bien

    Répondre
    • la linotte a dit…

      Ah ben moi, la dernière fois que je suis allée voir le mien, me suis dit que si tu étais mince, ben… t’as qu’à rester avec tes vertiges et étourdissements, c’est tout. J’y allais car grosse fatigue qui ne passait pas après une grosse crève. Il m’a confirmé que pas de surinfection et virus qui finissait probablement, mais pour les vertiges éblouissements etc, ah ça c’était juste parce que les grandes et fines ou un truc du genre (ça faisait très « faible femme » en fait). Suis mince mais pas maigre, un IMC tout ce qu’il y a de plus standard. J’ai quand même réussi à lui soutirer une ordonnance pour une prise de sang, qui a montré que j’avais bien une anémie, et tous les indicateurs de fer beaucoup trop bas… J’étais tellement dégoutée de sa remarque que je lui ai posté les résultats, et ai pris n’importe quel truc de fer à la pharmacie. Ce qui est complètement idiot car je ne le supporte mal et donc n’en prend qu’à petite dose du coup… pourtant il était bien jusqu’ici ce généraliste, mais son a priori m’a vraiment déçue! et je trouve plein d’excuses du coup pour ne pas avoir le temps d’aller consulter…

      Répondre
      • @nne a dit…

        Après mon accouchement & alors que j’étais également fatiguée & anémiée , mon médecin avait parlé (il me semble) de lymphatisme. Même style de silhouette que vous 🙂

        Répondre
  50. Marje a dit…

    Bravo ! Je ne connaissais pas cette adorable maladie bien sympa … Avec mes élèves, cette semaine, j’ai appris que j’ai peut-être chopé la gale et/ou une méningite ? Je m’interdis d’ouvrir Doctissimo ! Dans tous les cas, inspection jeudi, avec des insectes sous la peau ou de la fièvre à 40° ! Bon courage pour la gratouille ♥

    Répondre
  51. Sika a dit…

    Chère Caroline, je suis une lectrice fidèle depuis des années, merci pour tous ces posts si justes, sur celui-ci je me dois de réagir car il y a quinze ans j’ai moi aussi chopé le pityriasis rosé de chez gilbert (enfin bref le truc qui gratte) et au bout de deux mois de démangeaisons et de médecins qui me disaient que c’était le stress (j’étais en fin de thèse, j’ai échappé aux commentaires agréables sur le poids sur ce coup-là), j’ai envoyé une photo de mon torse à une amie dermato à Zagreb. Elle m’a demandé si j’avais récemment mis des vêtements que je n’avais plus mis depuis longtemps, ce qui était le cas car je venais de déménager, m’a expliqué que c’était souvent ce qui causait le pityriasis et m’a conseillé d’essayer arsenicum album en homéopathie. Cela a marché du tonnerre je dois dire les boutons et les démangeaisons avaient disparu au bout de quelques jours. Bon courage !

    Répondre
  52. Hajnal a dit…

    Oh, le pityriasis rosé de Gibert, une vieille connaissance. J’ai eu la même chose quand j’avais 15 ans (48 aujourd’hui, pardon 29 et des poussières), et… rien. C’est venu, c’est parti, ça n’est jamais revenu.

    Répondre
  53. sirius a dit…

    Comme Kath de Belgique (#54) j’ai cru que tu venais nous parler d’un nouveau rosé ou carrément (les fêtes approchent) d’un champagne rosé à découvrir !
    Pour rebondir sur le commentaire de Maud (#65) je ne dirais pas que vous êtes, ta famille et toi, atypiques – sans vous connaître pesonnellement, hein : dans toutes les familles on a des anecdotes comme ça, des ratages, des incidents, des trucs marrants (ou pas) qui arrivent, simplement rares sont les blogs qui en parlent… surtout avec cette écriture précise et ce sens du comique. C’est bien pour cela que j’attends avec impatience tes billets.

    Répondre
  54. la belle bleue a dit…

    quand un médecin veut que je me pèse,je refuse et je lui dit de marquer « grosse »!
    généralement,ça leur coupe le sifflet ! !

    Répondre
  55. Caro (une autre) a dit…

    Alors, petite suggestion: mon naturopathe m’avait dit que la peau était le reflet des intestins, donc une manifestation cutanée pouvait être liée à une flore intestinale déréglée. Et de fait, pour traiter un purpura qui sévissait sur le corps de ma fille depuis 6 mois, alors que tous les médecins « tradis » me disaient d’attendre, ça passera, lui m’a juste conseillé de lui donner du lactibiane et au bout d’une semaine, plus rien !!!
    Ca ne coute pas bien cher et ça ne peut pas faire de mal….

    Répondre
  56. Catherine a dit…

    Je crois que c’est mon 1er commentaire ! Alors, tout d’abord, merci Caroline pour vos billets toujours si merveilleusement écrits et la finesse de votre humour. Je flagorne ? Non, c’est un tel plaisir de vous lire 🙂
    Ensuite, le Rosé… J’ai d’abord cru à une découverte œnologique, moi aussi ! Mais à la lecture, ça m’a rappelé une saleté dont je me suis couverte il y a bien longtemps. Mon dermatologue de l’époque, proche de la retraite et qui en avait vu d’autres…, m’avait prescrit des bains d’avoine matin et soir. On trouve ça en pharmacie, par exemple de la marque AVENOO. Et ça calmait vraiment bien les démangeaisons !
    Attention cependant, ça rend les baignoires très glissantes ; n’allez-pas vous casser une jambe 😉
    J’espère que vous serez vite débarrassée de cette saleté. Et encore merci pour vos billets, et vos photos IG !

    Répondre
  57. et de trois a dit…

    Merci pour toute cette autodérision dont tu nous régales.
    J’ai pensé à toi ces derniers temps. Un point à l’estomac m’a fait aller consulter alors même que dès que j’ai pris rendez-vous chez le médecin je n’ai plus eu mal (?!). J’y suis allée quand même, il m’a prescrit analyses diverses et échographie. Résultats des analyses tout va bien, j’attends l’écho de la semaine prochaine. Moi qui ne vais jamais chez le médecin et ne stresse pas particulièrement au moindre petit bobo, là je me suis surprise à penser à un cancer de l’estomac et/ou du pancréas. J’ai imaginé écrire mes adieux que mon mari lirait à mon enterrement. C’est vraiment horrible cette sensation. Alors je compati.
    Courage pour cette étrange maladie.

    Répondre
  58. Elch a dit…

    Aaaah mais j’y ai encore eu droit aussi à la carte du poids, y a pas longtemps, je crois que c’est le truc ultime du toubib « qui sait pas ce que t’as » et qui botte en touche, juste avant « c’est dans votre tête madame »…

    l’été 2016 (j’avais repris la course à pied au printemps) je me retrouve avec des douleurs dans un genou (je précise que j’étais assez mal chaussée pour courir et je les savais, grosse maline qui aime pas les magasins que je suis…)

    Comme ça passait pas et que je savais pas trop quel spécialiste aller voir, je finis par aller voir un médecin du sport qui déjà commence par m’engueuler parce que j’ai eu l’outrecuidance de reprendre la course sans le consulter avant (je précise que j’ai « juste » 40 ans et que j’ai toujours été sportive donc pas exactement le profil du grand sédentaire qui reprend le squash à 40 balais…)

    bref l’homme de l’art m’examine sous toutes les coutures, manipule mon genou, regarde mes pieds etc… Trouve que dalle et finit en désespoir de cause par me demander mon poids (je fais pas mon poids, j’ai une vraie ossature super lourde) et là me lance d’un ton triomphant et scandalisé (je jure sur la tête de mon chat que je n’exagère pas)

    « Mais enfin, madame, à votre poids on ne court pas !  »

    ledit poids c’était 73 kilos pour 1m68, d’après les chartes de ce brave crétin, passé 69 kilos pour ma taille, c’était rangement des baskets…

    Bon, il m’a quand même prescrit une IRM et il s’est avéré que j’avais… un kyste poplité, il va sans dire que les résultats de l’IRM je les ai ramenés à ma rhumato et pas à ce pignouf, rhumato qui m’a regardé avec de la blasitude totale dans le regard quand je lui ai raconté le diag de son confrêre…

    Ce qui m’a fait le plus plaisir dans cette histoire, c’est la réaction totalement scandalisée d’une des mes étudiantes quand je racontais cette anecdote à un collègue pendant un pot en début d’année, c’est plutôt cool de constater que pour mes étudiant-e-s en fait je suis « la référence de la prof en pleine forme »… 😀

    Répondre
  59. Elch a dit…

    et sinon, un truc qui m’avait beaucoup aidée quand j’ai eu des épisodes de dermatite séborhéique du cuir chevelu (glamouuuur toujouuuurs), ce qui chez moi grattait horriblement, ce sont les cataplasmes d’argile blanche, ça apaise vachement bien…

    Répondre
  60. Le Bihan a dit…

    1er commentaire ici après des années de lecture assidue…. tes témoignages santé m’amusent toujours autant car je suis la même !
    Pour ma part, le diagnostic est tombée hypocondrie assimilable à des TOC : thérapie cognitive comportementale depuis 1 an + médocs !
    Je n’en peux plus de lire des scénarios catastrophes dans le métro et de regarder les vidéos de cancéreux. Toute mon anxiété est tournée vers cette maladie.
    Bref tu n’es pas la seule…allez on se souhaite du courage.

    Répondre
  61. Marie-kikou a dit…

    Pour Mrs T : quand je parle de l’eczéma de mon fils de 9 ans, suffisamment embêtant pour qu’il se gratte jusqu’au sang, on me fait cette remarque : il n’est pas un peu nerveux ? Je réponds : si il est nerveux, ça rend nerveux les démangeaisons ! (et avec corticoïdes, sinon c’est pire)
    Pour Caro : pendant mes études j’ai eu un pytiriasis lichénoïde chronique : un peu la version longue du Rosé de Guibert (ça évoque plutôt un bon rosé au bord d’une piscine cette affaire là ) ça a duré deux ans. C’est parti comme c’est venu. Je compatis pour les démangeaisons, la gratouille c’est d’un pénible. Tu arrives à rendre des situations qui me déprimeraient drôles et touchantes. Voir le quotidien autrement : tout un art que tu exerces avec talent. Il y a beaucoup de douceur dans tes écrits entre les lignes : douceur de la vie de la famille, avec les amis.

    Répondre
    • isamarie a dit…

      Oh je consulte depuis le mois de mai pour un Rosé de Gibert qui devait durer 6/8 semaines !!!! Biopsie, demato à répétition. Et je lis juste ici qu’il existe une version longue du PRG que mon dermato n’a pas évoqué. Il m’envoie consulter un Pr en dermatologie, car lui ne sait plus , mais 2 ans de plaques ……

      Répondre
      • marie-kikou a dit…

        Le premier dermatologue ne comprenait pas pourquoi ça durait et avait fini par me prescrire des corticoïdes que je n’ai jamais pris. J’ai pris rdv chez le chef de service du service de dermatologie qui donnait des consultations privées au sein de l’hôpital. Au bout de six mois d’attente j’arrive à mon rdv et je lui explique que je ne peux pas payer le dépassement car je suis étudiante et peu fortunée mais que si ça le dérange je peux faire demi-tour. Je garderai toujours ce souvenir de cet homme bon, humble, qui biensur m’a gardé sans dépassement. En voyant mes plaques il s’est précipité sur un livre et m’a montré mes sosies : « vous voyez c’est ça que vous avez. On peut faire de l’UV thérapie trois fois par semaine mais avec vos études de sages-femmes vous n’aurez pas le temps ». Et il a même réussi à me décomplexer totalement (je n’osais plus aller à la piscine) Il reste pour moi un exemple d’un médecin qui peut être à la fois ultra compétent, humble etplein d’humanité. Isamarie le pytiriasis lichenoide chronique est une autre forme de pytiriasis. Ce que je me souviens c’est que le soleil accentuait la rougeur puis ça séchait, si ça peut vous aider.

        Répondre
        • isamarie a dit…

          Bien sûr que ça m’aide. Au quotidien je n’y pense plus trop, quand je vois l’ostéo ou autre, j’explique qu’on ne sait plus trop ce que c’est mais que je ne suis pas contagieuse (mon mari mes enfants n’ont rien). Et je verrai ce que me dira ce Pr en janvier. Mais j’aimerai bien arrivé à bout de ça avant l’été prochain. Merci en tout cas pour votre message.

          Répondre
  62. Nimiane a dit…

    J’ai eu un pityriasis rosé de gibert il y a une quinzaine d’années. Ma chance : être tombée sur une dermato très sympa (et je ne suis pas ironique !) qui a fait le lien avec un très gros épisode de stress (fausse couche avec complications) ayant eu lieu quelques semaines auparavant.
    Ca et les médicaments ont fait que j’ai pu guérir assez vite …

    Répondre
  63. Nunu a dit…

    Essentiellement des jeunes femmes ? Marrant ça, c’est mon père que l’avait chopé dans sa petite cinquantaine je crois,un pityriasis rosé de gibert, il était presque content d’avoir une maladie à particule ! (Sinon y a que moi qui me suit grattée presque tout le long du récit de ton post… et des commentaires ! #somatise #oups).
    Courage en tout cas, je crois aussi à cette explication donnée plus haut du contrecoup après l’opération de ta fille.

    Répondre
  64. Madame a dit…

    Je suis dans la salle d attente de mon doc pour 2ème cancer du colon en deux semaines (ma radio dit uniquement que je suis
    Constipée et ma prise de sang montre que j
    J ai du cholestérol
    Bref je me marre et je suis fan de ta plume

    Répondre
  65. gaelleju a dit…

    génial ! ce papier.
    Que j’ai ri. Merci pour ces moments où le « lourd » et les angoisses te poussent à écrire des papiers rigolos avec un certain recul.
    vive tes kilos et ton hypocondriaquie (je ne sais pas si ça s’écrit ?) et Jiji trop zen.

    Répondre
  66. Carine07 a dit…

    Je compatis car j’ai un eczéma sur les mains depuis deux mois (pas voulu aller chez le doc pour avoir un anti-histaminique et un corticoïde) qui m’a rendue « dingo » à force de me démanger. J’ai même failli aller voir une magnétiseuse alors que j’ai un esprit très cartésien. Chaque peau est différente et donc réagit de façon propre. Perso, l’aloe véra pur (tu peux trouver des feuilles dans les magasins bio et même à A*chan rayon bio) m’a bien aidé/apaisé lors des démangeaisons (tu coupes un tronçon de la feuille, tu enlèves le vert d’un côté et tu passes la partie translucide sur ta peau; les feuilles se conservent au frigo). Je finis aussi une cure d’argile verte (à faire attention, si tu prends des médicaments ou si tu as de l’hypertension; c’est beaucoup plus facile à boire que le nigari) de trois semaines, difficile à quantifier son efficacité. La crème aux plantes médicinales de Wel*da a aussi grandement amélioré l’état de mes mains (j’avais des crevasses dans les lignes des mains et aux jointures des phalanges).
    J’ai testé, sans succès: he niaouli, he lavande fine/aspic , hv nigelle.
    Je pense tenter une mono-diète de pommes sur trois jours et puis après hv onagre, hv bourrache, ou hv argousier (l’huile dynamisante de Wel*da, en externe, me tente bien pour son odeur d’agrumes même s’il doit y avoir peu d’hv argousier et puis vu le soleil annoncé la semaine prochaine, je ne risque rien 😉 – les he d’agrumes sont photosensibles).
    je n’ai pas testé mais j’ai lu que l’avoine et aussi le vinaigre de cidre bio (1 cs vinaigre + 1 cs eau à passer avec du coton sur les plaques) pouvaient calmer les démangeaisons.
    Courage

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>