Et Jiji, comment il va ?

Je ne vous ai pas parlé de Jiji depuis un bon bout de temps. Non qu’on l’ait abandonné sur une aire d’autoroute, c’est juste qu’à force il fait partie du décor. Mais aussi étonnant que ça puisse paraitre, on me demande souvent de ses nouvelles. Dont acte.

Jiji va bien, même s’il souffre clairement d’une certaine surcharge pondérale. Ne vous fatiguez pas à me donner des conseils, j’ai passé ma vie à me prendre la tête sur mes propres kilos, il est HORS DE QUESTION que je m’en fasse pour ceux de mon chat. Il mange ses croquettes pour chat stérilisé de manière non compulsive et n’est pas du genre à grignoter, il a donc du hériter de mes gênes, le pauvre. ça et une aversion totale pour l’exercice physique. Les chiens font pas des chats, ha ha ha.

Est-ce du à son gros boule, personne ne le sait – il est très en retard sur le langage – mais il est sans doute le plus mauvais chasseur que les félins aient été donnés d’engendrer. Ses seules prises se résument à des feuilles mortes et des papiers gras qu’il ramène sans doute de ses virées nocturnes dans la rue (oh wait, pensez vous qu’il bouffe dans les poubelles ?). La dernière fois, on se foutait gentiment (enfin, façon de parler, en vrai on se moquait grave) de lui parce qu’il venait d’attraper sur un malentendu un papillon, qu’il nous montrait avec une fierté non dissimulée. Il a du être blessé dans son orgueil, parce que quelques minutes plus tard, la petite chatte noire qui squatte chez nous – et avec laquelle il passe un temps infini à faire semblant de se battre – a, elle, choppé une mésange sous nos yeux en deux temps trois mouvements. Alors qu’on s’extasiait – ah c’est donc ça un chat ? -, piqué dans sa fierté, il s’est rué sur la prise de sa meilleure ennemie et s’est pavané avec, en mode « regardez, ce que mouaaaa, j’ai attrapé ». Pathétique.

On dirait que je ne l’aime plus trop, c’est faux. C’est plutôt le contraire à vrai dire. Je passe mon temps, certes, à dire qu’il est quand même assez con, mais la vérité c’est qu’il a sans doute de la mémoire. Depuis que j’ai manqué lui faire passer l’arme à gauche en lui faisant avaler de force du vermifuge qui devait être appliqué derrière l’oreille, il ne m’approche plus jamais. Tout juste consent-il à s’assoupir sur le canapé, à une distance réglementaire de sécurité. Ma seule fonction étant de lui ouvrir la porte, pour le faire entrer ou sortir. Il peut y avoir dix personnes dans la pièce, c’est vers moi qu’il se plante en me regardant fixement avec ses yeux débordant d’intelligence et en miaulant d’indignation. (environ 10 fois par jour).

A part ça, il aime essentiellement mes enfants, à qui il démontre une affection réelle. Mais si ça se trouve, j’interprète mal les signaux et le fait qu’il dégueule régulièrement à l’exacte place à laquelle je m’installe pour bosser sur le canapé est en réalité un « je t’aime » pudiquement déguisé.

Voilà, à part ça je fais ma maligne mais en vrai je l’adore, il a réussi, malgré les poils qu’il laisse partout, son indifférence calculée et la pauvreté de son vocabulaire à se faire une place de choix dans la famille.

Bonne journée…

47 comments sur “Et Jiji, comment il va ?”

  1. Fredeborêves a dit…

    J’adore ce lien si particulier que l’on peut nouer avec ces boules de poils mi-méprisantes mi-dépendantes !
    J’adore aussi la façon si drôle que tu as de le raconter !

    Répondre
  2. DOMINIQUE a dit…

    Il vaut mieux que ton chat soit grassouillet que maigre, crois-moi. Au moins, il est tonique, esclavagiste, joueur. Et puis, les rayures, c’est connu, grossissent. Un chat heu-reux, et c’est le principal.
    Ne te méprends pas : s’il te demande la porte, c’est que tu es le pivot de la maison. Je suis sûre qu’il passe devant toi en te lançant juste un coup d’oeil, par exemple. Pour vérifier que tu es là. Il reste à distance, mais jamais bien loin. Si pour une raison quelconque tu t’absentais (rien que toi) quelques jours, il serait complètement paumé et passerait son temps à te chercher.
    Quant aux talents de chasseur, tu sais trouver un rat mort dans l’entrée, ou une tourterelle morte dans le salon, ce n’est pas forcément la joie. Qu’il continue avec les feuilles !

    Répondre
  3. Smouik a dit…

    Les chiens ont des maîtres et les chats ont du personnel (comment ça je l’ai déjà dit ?) 😀
    Sinon je suis 100% d’accord avec Dominique 🙂 Ne t’en fais pas, les chats savent mieux que nous qui fait quoi dans une maison…

    Répondre
  4. Zazou a dit…

    Tu sais que le jour où tu as appelé ton veto, paniquée parce que tu avais fait bouffer à Jiji sa pipette, il a raccroché en soufflant un  » mais c’est pas possible, c’est marqué dessus, bordel ! »
    😉

    Répondre
  5. Princessestrudel a dit…

    Chez nous elles sont deux, mes premiers chats… mère chat sauvage morte, portée recueillie par un bon samaritain, mini-chats arrivés chez nous un soir de septembre dès qu’elles ont croqué leur première croquette… Trop tôt bien sûr, j’ai passé des moments d’inquiétude par rapport à leur arrivée de chatonnes mal sevrées, non éduquées par leur mère, les imaginant déjà en train d’uriner partout et de ravager notre petit nid d’amour.

    Huit mois plus tard, ce sont deux petits pots de glue qui nous collent aux basque du soir au matin, ronronnant entre deux « quart d’heure américain » (quand elles enfilent le couloir ventre à terre avant de bondir de table en canapé en passant par nos têtes), quand elles ne passent pas de longues minutes à regarder en l’air, leur méditation ponctuée de miaulements plus ou moins compréhensibles (non, il n ‘y a pas de papillon / moucheron / araignée…des fantômes, peut-être?).

    Si je lis sur ma tablette, elles viennent marcher dessus, ou s’étaler sur mon torse, s’intercalant entre l’écran et moi, l’air de dire « hé l’humaine, JE suis là ». Si nous regardons quelque chose sur Netflix, il y en a une pour venir marcher d’un pas digne sur le clavier (l’une d’entre elles est très bonne pour couper le son de l’ordinateur).

    Le matin elles viennent frapper à notre porte à six heures (si elles dorment avec nous, c’est l’heure à laquelle elles commencent la java). Elles ne daignent câliner mon mari qu’en mon absence, et je suis fière comme un pou d’être celle qu’elles ont élu comme cible de leur tendresse (par contre, quand il s’agit de mordre les gros orteils, elles choisissent indifféremment les miens ou les siens). Enfin j’ai une relation fusionnelle avec MON chat, qui vient matin et soir s’étaler de tout son long sur mon buste pour tétouiller mon peignoir en pattounant-ronronnant comme une scie sauteuse. Si, à’ lehreu habituelle du câlin, je n’ai pas enfilé mon peignoir, malheur à moi… Elle me fixe de ses yeux mouillés de chaton malheureux, et je n’ai plus qu’à enfiler le dit peignoir… bien chaud, en polaire, très agréable quand il fait plus de 24 degrés dans notre chambre…

    Répondre
  6. La semaine d'une gourmette a dit…

    Vivre sans chat, pour moi, ce n’est plus possible. Même si je dois ramasser son dégueulis de temps à autre, même s’il miaule continuellement quand je suis à la salle de bain le soir (« viens au lit avec moi ! qu’est-ce que tu fous dans cette salle de bain ! » – c’est clair que le brossage de dents, ça lui passe complètement à côté), même s’il faut s’arranger pour les vacances (mais nous avons une voisine très sympa), cette présence, ce petit ventre doux dans lequel je fourre mon visage régulièrement, ces coups de tête contre ma main pour quémander (mais que dis-je, quémander, exiger !) des caresses, je ne pourrais plus m’en passer.

    Répondre
  7. Laure a dit…

    Pardon, j’ai ri
    Ceci dit, même si tu ne veux pas de conseils relatifs au poids de Jiji, juste : gaffe aux croquettes! Même estampillées « chats stérilisés », elles sont blindées de céréales ou de fécule de pommes de terre, et la teneur en viande est ridicule. Or, le chat est un carnivore strict. Il existe de super croquettes sans céréales. Ça a sauvé le mien, de greffier, sans que je ne modifie rien d’autre.

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Je confirme pour les croquettes : les moutons du voisin, quand ils peuvent s’évader, se jettent sur les croquettes que l’on met pour les chats « du dehors »…

      Répondre
      • DOMINIQUE a dit…

        Bon, je ramène ma science, mais j’ai plusieurs chats de tout âge : de 1 à 16 ans. Tous nourris exactement pareil, croquettes « normales », pâté. Et il y en a des gras, des replets, des minces, des normaux… en conclusion, d’après moi cela dépend plus de leur tempérament que de la nourriture proposée.

        Répondre
        • Melisse a dit…

          +1
          (De mes 5 chats cumulés dans le temps + ceux des potes etc…)

          Il y a une légende urbaine d’un chat devenu végétarien macrobiotique pour faire plaisir à son humaine… qui n’aurait rien, mais alors rien à voir avec le chat qui a gloutonne le rôti chez mes beaup’

          Répondre
    • Lulu a dit…

      Oui, d’ailleurs mon véto m’en a vendu un gros sachet plein de protéines pour cette même raison. Les croquettes de supermarché bourrées de céréales ne les calent pas et les font grossir.

      Répondre
  8. Val Lao sur la Colline a dit…

    Hahaha ! J’adore ! J’y retrouve en partie ce que j’ai vécu avec le seul chat qu’on ait eu chez nous !
    C’est d’ailleurs pour ça que je n’en veux plus. Je vais me faire taper sur les doigts par les catophiles, je le sais. J’aimais beaucoup notre chat, enfin… je l’ai su le jour où il a disparu !! Et c’est ça justement le problème : à part me permettre 2-3 fois par semaine de me réjouir de sa beauté et d’apprécier son ronron sur le canapé, pour tout le reste, il m’emmerdait. Ses poils partout, ses phéromones dans mes bottes, son caca sur le (toujours même) fauteuil, le papier peint déchiqueté, etc.
    Alors à part la fonction décorative (pardon), je n’ai pas franchement apprécié le concept du avoir-un-chat-chez-soi…

    Répondre
  9. Sarah a dit…

    En même temps, ce n’est pas plus mal qu’il ne soit pas chasseur : au moins vous ne retrouvez pas des souris mortes les boyaux à l’air délicatement posées en offrande devant la porte de votre chambre… Oui, mon chat est un serial killer.

    Répondre
  10. Ingrid a dit…

    Des nouvelles de jiji…chouette ! Heureuse qu il aille bien…tu m as bien fait rire…!! 🙂
    Ma boule de poils à moi vient d avoir 16 ans..et je donnerai tout pour avoir à nouveau autant de temps avec lui à mes côtés..au fil des années les liens se ressentent et je peux quasi affirmer qu il me comprend quand je lui parle..:D
    Difficile à décrire les liens qu on peut avoir avec nos animaux..en tout cas un chat n est pas si indépendant que ça..et le mien est un vrai pot de colle !!!

    Répondre
  11. les petits pieds a dit…

    Haha, j’ai bien ri des mésaventures de Jiji le chasseur ! Il ressemble à deux gouttes d’eau à notre petite Izar, qui vient de traverser ses premières chaleurs… Je n’avais jamais assisté à ça, et c’était, ma foi assez spectaculaire. Elle a réussi à échapper à notre vigilance une fois et s’est ruée sur la terrasse ou l’attendaient (depuis deux jours sous la pluie) tous les chats du quartier. La secrétaire du cabinet vétérinaire a bien rigolé lorsque j’ai appelé pour savoir s’il existait une pilule du lendemain pour les chats. Bref, elle passe sur le billard dans quelques jours, on va éviter de rejouer la scène épouvantable de la terrasse… Passez une belle journée !

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Hum. L’accouplement est spectaculaire chez les chats. Leur pénis est équipé de crochets qui, en se retirant, scarifient le vagin de la chatte avec la douleur que l’on imagine, ce qui entraîne l’ovulation…

      Répondre
      • Fred b a dit…

        Oui! La prof de SVT a expliqué le coup du zizi à épines à la classe de 4ème de ma fille cette année. Les filles étaient horrifiées et les gars trouvaient ça « trop cool » et c’est ça, moi, qui m’a horrifiée.

        Répondre
        • DOMINIQUE a dit…

          Tu sais, Fred b, les garçons à cet âge sont bien sots (je les imagine ricanant dans les coins en faisant pfff), pas pour rien que l’on appelle cette période « l’âge bête » !

          Répondre
          • Melisse a dit…

            Les chats ont AUSSI inventés les clubs sado-maso avec exhibitionnistes et mateurs…
            Oui, j’ai moi aussi connu des grands moments de gêne. Et quand y’a le Mini de ta pote puritaine de la ville ? Ahem

  12. Mino a dit…

    Merci pour les nouvelles de Jiji ! Il est craquant ! J’ai eu mon premier chat en 1972 et plusieurs se sont succédés ( parfois jusqu’à 3 en même temps) jusqu’en 2013 lorsque ma siamoise Nina est morte à 16 ans. Depuis, nous avons décidé de faire un break félin, parce que nous voyageons beaucoup en tant que retraités.
    Mais je n’ai pas dit mon dernier mot…

    Répondre
  13. Daphné a dit…

    Comme tous nos petits, Jiji semble donc tout simplement parfaitement normal. J’ai toujours eu un doute concernant les prodiges qui jouent du Chopin à 3 ans. Ici aussi, on a fait une pause féline après le départ de notre chasseuse de brins d’herbe, mais je vois bien que mes hommes sont prêts à craquer au premier chaton mignon qui leur fera des yeux ronds.

    Répondre
  14. Amy a dit…

    Je suis ravie d’avoir des nouvelles de jiji mais, plus trivialement, peux tu nous dire où tu as acheté ton linge de lit que j’adore ??
    Merci

    ps : moi mon chat fuit dans une autre pièce dès que mon bébé est là.. et comme évidemment je suis en général au même endroit que le bébé je pourrais ne pas avoir de chat ça serait kif kif

    Répondre
  15. nanou a dit…

    Jiji est t toujours aussi adorable et apprécie d’être tombé dans une bonne maison!
    Ma soeur a un chat tout mince car il fait beaucoup d’exercice = il parcourt les jardins de tout le quartier, et il n’est pas le seul dans ce cas.
    La maison juste à côté est inoccupée la plupart du temps, sauf quand le propriétaire vient effectuer une inspection. Le week-end dernier, il a dû profiter du long weekend, donc il est passé, et a interpellé ma soeur au prétexte que son chat (de ma soeur) faisait ses besoins dans son jardin (du monsieur). Comment savait-il que c’était le sien? Parce qu’il l’avait vu passer de chez lui à chez elle (un peu juste comme indice)….. Donc ma soeur est priée d’éduquer son chat à ne pas aller faire ses besoins dans les jardins des autres.
    Il ne doit jamais avoir eu de chat, sauf peut-être en appartement….. car il ne lui est même pas venu à l’idée que tous les chats du quartier doivent y passer.
    Si quelqu’un a une idée, à part le mettre en laisse évidemment, mais ce n’est pas envisageable.

    Répondre
  16. Pastelle a dit…

    Quelle jolie note ! On sent bien cet amour un peu détaché mais en vrai bien profond…
    Le mien aussi je l’appelle petit con toutes les 5 minutes. Je crois que ça veut dire que je l’aime aussi. 🙂

    Répondre
  17. Nathaly a dit…

    Que de bonnes nouvelles de notre Jiji ! 😉 Merci pour cette bonne tranche de rire !
    Ma Mina comme ton Jiji a hérité de mon métabolisme … ^^
    Il y a quelques mois, après avoir vu une émission, on a voulu la mettre au régime… elle a failli passer l’arme à gauche, deux visites chez le véto nous ont confirmé qu’on ne met pas un chat au régime ! Ca peut être radical ! Depuis on lui laisse vivre sa vie de félin, tranquille ! Elle a du ventre ?! Tant pis !

    Répondre
  18. MarieG a dit…

    Si j’étais Jiji, je serais vexé que les posts me concernant soient classés dans « Non Classé »; ça doit induire un trouble de la personnalité (qui suis-je, où vais-je) propre à développer des troubles du comportement alimentaire chez Jiji.

    Plus sérieusement, la plupart des mâles castrés grossissent, exercice physique ou pas. Par contre, il s’agira de voir le véto s’il maigrit vers l’âge de 10 ans, parce que ça ne sera pas forcément bon signe (urée, hyperthyroidie, etc…)

    Mode d’emploi pour ne plus avoir à jouer au portier pour chat:
    – faire poser une micropuce au chat par le véto (indolore et pas cher)
    – faire poser par un menuisier une chattière qui laisse passer seulement les chats préalablement autorisés par miccropuces
    – montrer au chat comment ça marche (le chat doit marquer un très léger temps d’arrêt avant de pouvoir passer). Ils finissent tous par comprendre. Je le garantis. L’un des nôtres, adorable, mais pas très futé, a compris en 3 jours

    Belle soirée

    Répondre
    • Aglaé a dit…

      Sauf quand le gars chargé de la pose se gourre et configure le truc en mode « je bloque le chat local MAIS je laisse entrer tous les chats du quartier » c’était arrivé à une connaissance, ambiance incroyable garantie.

      Répondre
  19. Aglaé a dit…

    Excellent, ce billet…
    Mon chien est en surpoids, comme mon mari et comme moi. On fait avec, j’avais honte au début, maintenant ça passe mieux.Comme tu le dis les chiens ne font pas de chats 😉
    Lui non plus est une quiche en matière de chasse. Il y a deux ans, il avait très accidentellement occis un millepattes et en était le premier traumatisé. C’était bien marrant.
    Longue et heureuse vie à Jiji, il est trop mignon, et donc, même s’il mue et fait ses griffes, on le pardonne…

    Répondre
  20. Michèle F. a dit…

    Bonjour Caro, « Ma seule fonction étant de lui ouvrir la porte, pour le faire entrer ou sortir. » c’est normal tu es la « Dame » de la maison… je lis ton blog depuis le début (2011 maintenant), ce n’est pas un de tes enfants qui t’avait dit que tu étais une Dame

    Répondre
  21. josecile a dit…

    Bonjour Caro, j’ai un copié-collé de Jiji à la maison, mais version rouquin. Sa seule différence avec le tien serait que le notre est plutôt du genre silencieux. Pour autant il sait parfaitement se faire comprendre, et sans vouloir le flatter éhontément, je dirai volontiers que c’est un peu lui le chef de la maison et que beaucoup de choses gravitent autour de sa petite personne poilue.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>