Mission Hygge à Lille…

Mercredi soir, je me suis donc rendue à Lille pour dédicacer mon livre, Mission Hygge. Plutôt qu’un minute par minute, voici une sorte de compte-rendu de ce moment si doux et chaleureux.

– Le matin précédant mon départ, j’ai évidemment réalisé que je n’avais rien à me mettre, compte-tenu en plus de la chaleur de plomb qui nous était tombée dessus à Paris. Après avoir essayé une combi qui me moulait le petit suisse, une robe blanche qui pouvait donner l’impression – fausse – d’avoir oublié le bas et un pantalon me faisant ressembler à une adepte d’Are Krishna, je suis partie chez mon fournisseur préféré de fringues au débotté: Monoprix. N’ayant qu’un quart d’heure pour me décider, j’ai foncé tête baissée sur la première robe assez longue pour camoufler une épilation douteuse et assez légère pour ne pas suer comme une bête durant les signatures. Résultat: j’ai opté pour une tenue de bonne soeur, d’un vert assez indéfinissable, ni vraiment anis, ni vraiment sapin, un vert tellement con qu’on aurait pu le prendre pour un bleu, mais un bleu moche. Bref, je pense que j’ai flingué le peu de fashion crédibilité qui me restait. La bonne nouvelle c’est que dans ma robe de soeur Thérèse, je n’avais pas chaud.

– Arrivée à la gare de Lille, j’ai été prise d’une série d’extrasystoles (sorry ce terme est là uniquement pour repérer les hypocondriaques) qui m’a limite conduite à reprendre un train en sens inverse. Le fait que mon coeur ait repris un rythme normal au moment même où j’ai franchi le pas de la porte de la librairie prête à penser que c’était psychologique (ce qui n’exclue pas que j’aille faire un petit test d’effort un de ces quatre).

– Quand je suis entrée dans cette adorable librairie, donc, Place Ronde, tenue par la non moins adorable Fabienne et abritant en plus un bed and breakfast (l’idée de génie), vous étiez déjà un bon petit nombre, assises sagement sur une petite estrade. C’était à la fois très impressionnant et en même temps très rassurant (y’avait pas personne) (pendant le trajet j’avais listé toutes les raisons qui auraient pu expliquer, la tête haute, le fait d’avoir du acheter moi même une dizaine de bouquins histoire de dédommager la libraire) (grève des trains, canicule, début des vacances pour ceux n’ayant pas d’enfants, journée mondiale de l’orgasme, présence de François Hollande dans une autre librairie lilloise, etc) (j’ai beaucoup d’imagination).

– Durant deux heures, moi et ma robe de soeur Thérèse, on a signé des bouquins, et encore des bouquins. J’avais des stylos cette fois-ci mais aucun des deux ne marchait (il faudrait peut-être que je retourne voir mon quelqu’un) (mais depuis que je lui ai envoyé mon livre avec une dédicace montrant clairement que mon transfert ne s’est pas totalement terminé avec la fin de nos séances, ça me semble compliqué de franchir à nouveau le pas de sa porte). Je retiens de ce moment une succession de sourires, des yeux parfois un peu brillants, l’arrivée de Sophie, la soeur de mon amie Zaz (lilloise d’origine) avec sa fille et sa maman. Cette dernière, constatant sûrement qu’en plus de ressembler à une amish, j’étais rouge de déshydratation, est allée me chercher une bière à la brasserie d’à côté (à Lille y’a toujours une brasserie à côté) (pardon my cliché). Me voilà repartie dans mes signatures en buvant ma mousse et en faisant tomber mes stylos. Et puis quatre femmes merveilleuses et un bébé sont arrivées, munies d’une bouteille de champagne et de petits verres à vodka pour une dégustation express. (on va pas se voiler la face, à leur départ j’étais bourrée). Et puis j’ai reçu une bougie qui sent la cardamome et des gaufres meert (qui devraient être inscrites sur la liste des substances illégales et addictives prohibées sur le territoire français). Et puis cette jeune fille venue pour sa maman qui habite à Royan, cette lectrice tatouée et accompagnée des deux seuls hommes de la soirée, doux amateurs de metal (à en juger par leurs tee-shirts), d’une gentillesse à vous donner des sanglots. Et puis des prénoms soufflés timidement, des anecdotes délicieuses, une paire de chaussure mise exprès parce que je l’avais montrée sur le blog il y a quatre ou cinq ans, un collier Tiny-om en guise de signe de reconnaissance, des collègues qui se retrouvent par hasard dans la librairie et qui découvrent qu’elles ont ce point commun de lire mon blog. Petit à petit, le silence un peu gêné qui régnait dans la librairie à mon arrivée s’est transformé en un bourdonnement joyeux. Celle qui devait attraper son train est passée en premier, poussée par d’autres arrivées avant (à partir de ce moment là j’ai su que j’étais entourée de personnes magnifiques), celle qui fêtait son anniversaire est repartie très vite pour ne pas louper la fête, celle qui était de passage à Lille pour déménager sa fille s’en est allée un livre sous le bras, celle qui venait d’acheter une petite maison à Veule les roses m’a promis de commencer Mission Hygge dans son jardin ce week-end et celle qui n’osait pas commenter m’a promis de le faire désormais puisque maintenant on se connait. Et puis et puis, et puis, je ne peux pas tout retranscrire (l’alcool) mais sachez que je me souviens de chacune de ces entrevues (mais j’ai tellement peur d’oublier un prénom si je commence à vous citer, que je préfère n’en mettre aucun), merci à toutes d’avoir été là, que vous soyez venues pour vous ou quelqu’un d’autre, le fait que vous ayez décidé de consacrer un peu de votre temps ce jour là à ma petite pomme, c’est… c’est inestimable.

Vous l’aurez compris, c’était un moment suspendu, de bienveillance et de délicatesse, seulement troublé parfois par le bruit de mes crayons tombant sur le parquet et de mes blagues globalement pas super drôles de fille pas vraiment à l’aise en public, surtout quand elle est fagotée comme l’as de pique et passablement émechée (et donc prête à pleurnicher au premier mot gentil).

J’espère que celles et ceux qui sont venus ont pris autant de plaisir que moi, personnellement je crois avoir trouvé en réalité le remède idéal contre la mélancolie avec ces séances de dédicaces. c’est à dire que je pense que je vais désormais écrire des livres uniquement dans le but de vous rencontrer.

Et à ce sujet, j’ai deux choses à vous dire: la première, c’est qu’une nouvelle dédicace à Paris est possible le 7 juillet, chez Gibert Jeune, dans le 5è arrondissement. Avant d’accepter, je préfère un peu sonder ici, parce que je sais que c’est le début des vacances scolaires. Si vous pensez pouvoir venir, dites le moi dans les commentaires ! Et la seconde, c’est que je serai au salon des écrivains en Provence à Fuveau, les 1er 2 septembre. Je vous donnerai les infos précises très vite.

Voilà, merci encore mille fois pour tout cet amour. Et merci à Fabienne d’avoir eu cette brillante idée d’ouvrir sa librairie adorable (allez-y, cet endroit est rempli d’ondes positives) et de m’y convier.

82 comments sur “Mission Hygge à Lille…”

  1. Melisse a dit…

    Salut Caro, salut le rade,

    Alors un petit diagnostic de Dr. Mel : faire tomber ses stylos et pleurnicher après 2-3 verres sont des signes de grande santé mentale.
    Si ça peut vous rassurer, je vous prescris une petite cure de dédicaces… demandez quand même l’accord de votre mutuelle sur le devis avant.

    Répondre
  2. Stéph de Mars a dit…

    Fuveau , j’y serai ouéeeeeeéeeeeeeeeeee, youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, géniallllllllllllll, trop cooooool, c’est de la bombe bébé !!!!!!! Danse de la meuf hystérique

    Répondre
  3. Kaylee a dit…

    Ah, tu vois qu’il n’y avait pas « personne » !
    Elle semble très cosy, cette librairie, d’après les photos d’hier sur Instagram, une vrai librairie hygge. On doit s’y sentir bien dedans, ne plus avoir envie d’en partir.
    J’ai eu la gorge nouée en lisant ton billet, comme d’habitude tu sais si bien décrire ce que tu ressens, c’est fou…
    A propos de retourner éventuellement voir « ton quelqu’un », elle n’est pas là pour te juger, mais pour t’aider si tu en as besoin, alors, pas d’hésitation si tu penses que franchir à nouveau le pas de sa porte te fera du bien.
    Sur la photo, je pensais que tu portais une combi pantalon de ton dressing, ta favorite, celle dans laquelle tu te sens le mieux.
    Bon, maintenant il ne te reste plus qu’à attendre (im)patiemment les résultats du bac de tes twins.

    Répondre
  4. Daphné @ be frenchie a dit…

    Oh la la, que d’émotion en te lisant – on devine cette tendresse infinie derrière chacun de tes mots. Mais oui, on exige le tour de France voyons ( d’autant que c’est très con, tu viendras par chez moi pile au moment où je serai de l’autre côté de l’océan ).

    Si tu veux, on prévois des pauses ravitaillement le long de ta route !

    PS : j’ai découvert par hasard lors d’un échange de maison dans le marais que Meert y a une succursale- et à mon avis, c’est de la vraie devanture pour blogueuse mode tant c’est joli ( et leurs gaufres sont encore plus belles qu’une façade de la rue Crémieux – et bien meilleures à lécher 😉 ).

    Répondre
    • Daphné a dit…

      PS : voilà l’adresse de la boutique Meert :
      3 Rue Jacques Callot

      ( et après avoir à nouveau regardé les photos, je ré-affirme : que font les blogueuses mode à ne pas connaître ce spot-là ? Y’a de la faute professionnelle dans l’air 😉 ).

      Répondre
      • L'Irrégulière a dit…

        Oh, je ne serai donc plus obligée d’organiser un trafic avec le Nord ? Je pourrai en avoir quand je serai à Paris ? Chouette, merci (bon, je serai quand même obligée de trafiquer la pâte à tartiner Côte d’Or avec la Belgique ^^)

        Répondre
        • Daphné a dit…

          Si jamais tu es en manque, tu peux toujours te rabattre sur la pâte à tartiner de Pierre Marcolini – ça dépanne 😉 .

          Moi ce sont les vermicelles au chocolat de Ruijter qui me font revenir vers mon plat pays <3

          Répondre
          • Melisse a dit…

            Astuce : http://www.comptoirbelge.com/nosmagasins.php
            En revanche les Speculoos chez Hema seraient très inférieurs à ceux que la grand-mère wallonne de mon compté-joint lui faisait manger (et aucun cramique ne sera jamais, semble-t-il aussi bon que le siens = et là l’ensemble de ses cousins et frères et sœurs le disent en sanglotant … n’aborde même pas le sujet des frites).
            Pour les brasseries et autres trappistes : les bons débits de boissons…
            Mon ascendant paternel chti-bruges croque un sucre en morceau et avale son café (idéalement avec une racine de chicorée infusée dedans) par dessus…
            Des belges partout !

          • Daphné a dit…

            J’ai déjà regardé Melisse, mais ma meilleure piste pour faire venir les vermicelles que j’aime reste de les faire venir via l’Allemagne ( ou saisir le prétexte de retourner à Amsterdam – j’ai le sens du dévouement ).

            Oui, on est envahis ! ( vite, que je planque mon passeport belge dans un buisson de salsepareille ).

  5. Isa a dit…

    C’ était drôle de se retrouver à Lille dans cette petite librairie dans le quartier de ma jeunesse …nous étions nous aussi intimidées à l’ idée de cette rencontre et quand nous sommes sorties on s’est dit qu’on t’aurais bien proposé de venir manger un petit truc à la maison!!! Vivement ton deuxième livre!!!

    Répondre
  6. SoL a dit…

    Je l’ai l’ai lu au pied des cimes comme prévu. C’est un excellent bouquin et crois-moi, quand ce n’est pas le cas je ne finis pas. Bref, loved it. J adorerais une dédicace mais je nepense pas que Vachesland soit sur le circuit :))

    Répondre
  7. Smouik a dit…

    Sérieux, ton billet ça donne envie d’aller vivre à Lille tellement l’accueil a été sympa ! Han mais tellement j’aimerais qu’on m’accueille avec une vodka (ou une bière) (ou un Limoncello) (ou n’importe quoi d’alcoolisé pour dire vrai)…
    Bref, on se roule dans la chaleur de ton billet comme dans un plaid douillet et ça fait chaud au cœur ! Bravo les Lilloises !
    Quant au 5 juillet, s’il s’agit de venir faire la claque, I’ll be there 🙂

    Répondre
  8. Hannelore a dit…

    Pour ton prochain livre , tu seras obligée de venir chez nous , on t’embarquera après la dédicace et on passera une très bonne soirée en prenant le temps de savourer les bulles , c’était trop court hier !

    Répondre
  9. O. a dit…

    Pour ce qui était de Mission Hype, je ne sais pas trop quoi penser: pas même un petit panier en osier non loin de la gauffre? Ni quelques fleurettes sur ta robe verte ?… Concernant Mission Hygge en terres lilloises, ça semble avoir été mission réussie en tout cas !
    Et dans le sud-ouest ? 🙂 Il y a sûrement de charmantes librairies prêtes à accueillir tes stylos qui tombent ?

    Répondre
  10. Chloé a dit…

    Je vote un grand oui pour le 07 / 07 parce que c’est symétrique, c’est samedi youpi et je serai là pour ma petite maman et moi ….

    Répondre
  11. Jenny a dit…

    Un grand merci pour la dédicace délocalisée. Le livre à mon attention va rejoindre Lyon très prochainement. Encore un beau cadeau d’une jolie cousine à qui j’ai fait partager tes mots, tes rires et parfois tes larmes.

    Répondre
  12. Camille a dit…

    C’etait super top ! Un moment comme il en faudrait tous les jours !! Trop marrant de te voir, et au final on a à peine parlé du bouquin et du blog alors qu’on te lit depuis tant d’années (Pour moi l’époque de la naissance d’Helmut)!

    Et puis, t’étais la toute première « célébrité » que rencontrait Agnès (elle avait croisée François Hollande au Furet sans grand intérêt donc ça compte pas), et c’etait aussi la presque-première séance de dédicace de sa vie (et elle avait assisté à celle de Baptiste Beaulieu in utero donc ça compte qu’à moitié), la classe ! Je serais fière de lui raconter dans quelques années !
    Bref merci encore !!

    Répondre
  13. Cathclaire a dit…

    Le 7 juillet j’y serai avec grand plaisir si cela se confirme.
    Tu décris tellement bien celle de Lille que j’aurais aimé y être.

    Répondre
  14. Monica a dit…

    J’ose enfin commenter … Merci pour ces mots doux. C était super de te voir en vrai ! Je ne me souviens pas de ta tenue mais de ta gentillesse et ta délicatesse, si !

    Répondre
  15. DOMINIQUE a dit…

    Tu seras au salon de Fuveau ? YOUPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! Rho, j’en suis toute retournée. Je croyais que jamais je ne ferai ta connaissance dans la vraie vie.
    Si tu as besoin d’un chauffeur, et d’un hébergement, fais-moi signe. Je suis à ta disposition inutile de te le dire.

    Répondre
  16. cuné a dit…

    Tu me fais rire à demander timidement (et sincèrement, je n’en doute pas) s’il y aurait éventuellement quelqu’un le 7 juillet. Comment peux-tu encore douter ? 🙂

    C’est très agréable de lire ta façon de réagir à ce succès. Au contraire de bien des blogueuses qui ont sauté pieds joints dans le nombrilisme le plus égocentrique sur Insta etc., tu es dans le partage absolu.

    Ça fait du bien !

    Répondre
  17. ln22 a dit…

    c’est la première fois que je commente, j’ai découvert ton blog il y a un mois via le bol d’Ariane Grumbach. C’est une révélation et je passe un temps infini et délicieux à lire tout ce que j’ai loupé ces dernières années. Bravo et merci pour cette tranche de bonne humeur que je prends tous les matins (ou le soir, non je ne lis pas au travail !). Ton dernier billet résumé bien ton talent, ton humour, ta bienveillance et puis tu es juste comme nous. Et ça c’est appréciable. Je n’en reviens pas de me trouver dans tous les sentiments que tu décris et merci, merci, je me sens moins seule à avoir les larmes aux yeux quand quelqu’un me dit un mot gentil. C’est même très embêtant dans le monde du travail. je me demande si je devrais pas aller voir quelqu’un ! ou alors inconsciemment, je fais les trucs au dernier moment, y ‘a toujours un truc qu’est pas vraiment parfait pour ne pas avoir de compliment ???? !!!! Bref, je ne pollue pas plus ton blog mais sache que tu as une nouvelle lectrice/fan/supporter/admiratrice et peut’être qu’un jour je me mettrai à la combinaison mais là c’est vraiment pas gagné !
    une petite dédicace en Bretagne dans les prochaines semaines ???? ça serait top

    Répondre
  18. Ghislaine a dit…

    Tes mots ont fait mouche une fois de plus, j ai les larmes aux yeux en lisant ces lignes.
    J ai dû quitter Lille mardi, j enrageais de ne pas pouvoir te rencontrer. Je constate que ce que j ai loupé était encore mieux que ce que j avais imaginé, je suis jalouse !!! Et si heureuse pour toi et pour les lectrices de ton roman et de ce blog.
    Merci merci Caro pour tous ces petits moments de bonheur que tu m offres avec tes billets, merci pour ta bienveillance, pour ton humour, pour ta délicatesse, pour la gentillesse qui ressort de tes écrits … et pour ton talent.

    Répondre
  19. LParis a dit…

    Bonjour à toutes et tous, et bien joué les Lilloises et les métalleux : la tournée continue ! Je serai à Paris et sans enfant le 7, donc je viendrai chercher ma petite dédicace à mon tour. Merci !

    Répondre
  20. bredele a dit…

    Oh B….l de m….e de ch…. à c.l j’aurais voulu en être !
    à ceci près que je ne suis pas Lilloise mais Strasbourgeoise, alors la question : c’est quand t’y que tu viens à Strasbourg ? tu sais l’autre grande ville de province 🙂
    des bisous coeurs à toi

    Répondre
    • Caroline a dit…

      je ne veux pas savoir où se trouvent ces boutiques Meert. J’ai déjà sans doute pris deux kilos avec les gaufres boulotées depuis mercredi 🙂 (et merci pour ton commentaire <3)

      Répondre
  21. Constance a dit…

    Je dis OUI pour le 07/07 chez Gilbert, ça me rappellera ma jeunesse étudiante en plus ! Et d’ailleurs à l’occasion de ton même sondage sur Facebook, j’ai retrouvé une copine (de la vraie vie) qui est aussi une adepte de ton blog, et on s’est donné rendez-vous à ta dédicace (elle sera justement de passage à Paris !), donc on compte sur toi

    Répondre
  22. Mino a dit…

    Je viens de terminer  » Mission Hygge « . Délicieux moment de dépaysement et de bonheur…
    On voudrait lire la suite même si on s’en doute. Et j’ai déjà inscrit le Danemark dans ma liste de voyages.
    J’attend ton prochain roman avec impatience.

    Répondre
  23. sisteph a dit…

    Trop sympa cette dédicace! Tu me fais tellement rire : une amish bourrée, juste génial!
    Tu viens bientôt à Lyon, je suis sûre qu’on peut faire aussi bien!

    Répondre
    • Caroline a dit…

      moi je viendrais bien partout en fait, Lyon Strasbourg, Bruxelles, Genève, Bordeaux, New-York (tant qu’à faire). Mais il faut que des librairies se manifestent et soient partantes. Alors si vous connaissez des libraires qui ont envie de me recevoir, faites moi remonter l’info et je préviens mon éditrice !!!

      Répondre
        • Melisse a dit…

          Qui *me demande (pardon)
          De surcroît, ce libraire est dangereusement trop près de Monop’, Hema, mais surtout des fromagers/chocolatiers/cavistes/guinguette tourangeaux… (ce stade de chauvinisme devient un placement produits indécent … je suis à « ça » d’avoir honte).

          Répondre
  24. La semaine d'une gourmette a dit…

    Argh, la Suisse n’a pas l’air au programme pour l’instant, snif snif ! Poiurtant ma ville (Lausanne) est bien belle, lac et montagnes, toussa toussa… J’ai lu et aimé ton livre, et j’ai même une idée de sujet pour une suite (assez bateau, il faut bien le reconnaître)

    Répondre
    • Caroline a dit…

      à nouveau, je le répète, moi je viens partout si on m’invite ! donc avis aux libraires de Lausanne ! (j’avais adoré cette ville lors d’une visite il y a… longtemps (j’étais étudiante))

      Répondre
  25. Clem a dit…

    hors sujet du jour, mais la robe la redoute présentée la dernière fois, vous aviez pris quelle taille? Parce qu’en la voyant, je me suis dit qu’elle serait nickelle pour camoufler mon reste de baby bump (j’ai accouché il y a un mois) et pour allaiter avec sa forme porte-feuille. Mais j’ai sans doute été trop confiante en commandant ma taille d’avant-grossesse (S), et elle est effectivement tellement pratique pour allaiter que j’ai carrément les nibards à l’air (certes, ma poitrine de vache laitière fait actuellement un bon 100 C – du jamais vu-, et les gens me félicitent pour ma grossesse -non, je ne suis pas enceinte de 5 mois, le nain est déjà démoulé, merci…). Bref, j’hésite à échanger contre une taille M ou L (et me payer une déprime post-partum avec le changement de taille…)

    Répondre
  26. tallulah06 a dit…

    je viens de commander une robe portefeuille à la redoute (pas celle là, elle est sold out en L), j’attends de voir si je suis sexy moi aussi . j’ai un peu peur que ça moule le ventre , mon grand complexe.

    Répondre
    • Melisse a dit…

      Ah et ça c’est un complexe très casse pieds avec les robes…
      l’avantage d’une porte feuille comme le sous-entend le mec À Caro c’est que les regards masculins sont attirés ailleurs … les regards féminins malveillants étant dotés d’en scanner ultra performants je porte désormais une culotte marquée « hey toi qui me juge : si tu lis ça c’est que t’es trop près ! » (j’étais Robert le camionneur dans ma vie précédente).

      Répondre
  27. isabelle v. a dit…

    Pas sure de pouvoir venir le 5 juillet. Mais fais-nous, s’il-te-plait, un petit rappel pour Fuveau, je dirai à ma môman de venir te faire un bisou !
    C’est hyper joli Fuveau !

    Répondre
  28. michaela a dit…

    Mais tellement émouvant ce billet…<3
    Pour la séance de dédicace à Gilbert Jane, j'avoue être suis partagée à cause de la honte que je n'ai plus le livre!!
    L'histoire de Mission hygge sera pour jamais liée avec la douceur d'Ibiza du mi-juin. J'y ai laissé mon exemplaire (comme une bouteille lancée à la mer, avec un petit mot, ne sait-on jamais) à la bibliothèque de l’hôtel.
    J’aime bien l'idée que les bonnes ondes puissent continuer à circuler … Pratiques-tu des tatouage du coup puisque je n'ai plus de papier à faire signer ? 😀

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>