Moi, femme de bientôt 50 ans, invisible ?

Il y a quelques jours, un écrivain dont je tairai le nom parce qu’il a déjà suffisamment récolté les fruits de son petit buzz minable, a déchainé les passions féminines (principalement) en balançant non pas son porc mais sa préférence pour les jeunes femmes de 25 ans, si possible asiatiques. Un fétichisme assumé, pourquoi pas. Mais ne pouvant manifestement s’en empêcher, il a ajouté, histoire que ce soit bien clair, que faire l’amour avec des femmes de son âge, à savoir 50 ans, lui était impossible. Ces dernières n’étant pas assez « extraordinaires », voire même, invisibles.

Je ne vais pas enfoncer les portes ouvertes, évidemment que lorsqu’on est pas loin de cette date de péremption, difficile de prendre bien cette sanction d’invisibilité. Mais très honnêtement, plus que ces platitudes de quinquagénaire insécure, qui ne font que refléter hélas les fantasmes d’à peu près la grande majorité de ses congénères (je parle surtout de la jeunesse, moins du tropisme asiatique), j’ai été abasourdie par les réponses qui lui ont été faites dans la foulée. Entre celles qui lui ont montré leur cul dans la seconde, pour lui dire que si si si, regarde, on est encore baisables à 50 balais et les autres, à savoir la presse féminine, qui ont dégainé des diaporamas de toutes les « badass » de cinquante ans – et vas-y qu’on ressort Sophie Marceau, Monica Belluci, Halle Berry ou Jenifer Aniston -, je ne savais plus où donner de la tête.

En gros, la seule réponse qu’on a été capable de faire, nous les femmes, fut celle-ci: « il y a des femmes qui à 50 ans en paraissent 20 de moins, mec ! Tu veux bien les sauter celles-ci ? »

Forcément désespérant quand même à vingt ans on a jamais eu le cul d’Halle Berry ou les seins de Sophie Marceau. (Autant donc ne pas parler de l’état des troupes aujourd’hui). Comme si finalement, on ne pouvait exister qu’en étant désirables. Comme si, en plus, on ne pouvait être désirable que gaulée et « bien conservée » (l’abomination de cette expression).

Je sais bien que d’une manière générale, sera trouvé beau ce qui plait à la majorité. Et par conséquent, du mince, du lisse et du ferme. On ne va pas se mentir, moi même je ne passe pas mon temps à applaudir mes bourrelets, ni à me retourner sur des mecs ratatinés.

Mais parfois, on peut aussi désirer du mou, du flasque, du ridé, non ? Parfois, l’esprit fin est sexy, non ? Pas plus tard qu’hier soir, je suis tombée sur une vidéo de la chanteuse Juliette, qui chantait « Padam, Padam ». Dans le genre qui échappe aux standards, Juliette se pose là. Pas le gabarit de Monica Belluci, des culs de bouteille sur les yeux, une coiffure à la va comme je te pousse, pas une once de maquillage. Et bien je vais vous faire mon coming-out. Elle chantait avec une telle passion, une telle tendresse, que j’ai éprouvé quelque chose qui pouvait ressembler à du désir. Alors que je ne suis pas lesbienne et que je ne suis même pas fan de cette artiste généralement. Mais là, soudain, il s’est passé quelque chose qui relevait de l’attirance, pour cet univers, pour cette aura exceptionnelle et sa liberté, tellement, tellement désirable.

Alors voilà, personnellement je n’ai pas pour objectif dans la vie de faire bander des écrivains dont je ne suis jamais arrivée à lire la moindre ligne. Je me suis évidemment sentie un peu niée dans ma féminité, mais d’une certaine manière, je m’en fous puisque ce type ne m’attire pas. En revanche, une fois de plus, la réponse unanime consistant à brandir des modèles standardisés et politiquement corrects de femmes qui pour la plupart s’affament et passent un temps considérable chez leur dermatologue, m’a réellement consternée.

La seule réponse qu’il aurait fallu lui faire, à cet homme qui soit disant dit tout haut ce que les autres pensent tout bas, c’est un silence gêné. Parce que la vérité, c’est que ses préférences sexuelles, on s’en bat les couilles.

183 comments sur “Moi, femme de bientôt 50 ans, invisible ?”

  1. Fadette a dit…

    Merci merci merci pour ce texte. Il reflète tellement ce que j’essayais d’expliquer à des amis hier avec énervement. Mais vous, Vous le faites avec talent et du coup on vous écoute.
    On se fout de ces culs parfaits que tellement peu de femmes ont. On se fout aussi de ce qu’aime cet écrivain. Pourquoi encore lui demander son avis d’ailleurs?
    Et on se fout de celles, qui sous couvert du féminisme, lui font du tort à ce féminisme.

    Alors encore merci de le dire si bien

    Répondre
  2. Christelle Lec a dit…

    Je partage complètement ton de point de vue!
    Mot pour mot!
    J’ai trouvé les réponses apportées complètement à côté et source de culpabilité.

    Répondre
  3. Dany a dit…

    Je partage totalement votre avis tant pour ce que vous pensez de cet homme à l’ego démesuré que pour vos réflexions sur les photos que certaines femmes ont cru bon de balancer.

    Répondre
  4. Garlonn a dit…

    Joli texte mais….
    – la photo de cul n’était pas un cul ferme de jeune fille mais avec des vergetures
    – le type représente tellement une grande partie des mecs comme lui, que si, il faudrait encore être capable d’indigner, et de le crier haut et fort: il y a eu plein de très jolis articles d’ailleurs
    – non je ne trouve que les femmes de 50 ans qui se sont exprimées aient vraiment dit « j’ai 20 ans de moins et je suis encore baisable », pas vraiment non…. ou alors on n’a pas lu la même chose?
    – on va arrêter de se taire en fait, on l’a trop fait pendant des années, donc si la contrepartie c’est de trop parlé de LUI et de lui faire de la pub, ce n’est pas grave en soi franchement
    – être féministe, c’est dire quand les choses sont dérangeantes et anormales, car c’est comme ça aussi qu’on peut aider les autres femmes à prendre conscience que ce n’est pas normal de parler de ses préférences sexuelles en parlant des femmes comme des produits de consommation avec une DLUO
    – donc vous écrivez un texte sur le sujet alors que vous prônez le silence? joli 😉

    Répondre
    • Caroline a dit…

      Ah ah, je fais un texte sur les réactions, pas vraiment sur ses propos qui sont tellement banals et sans fond, que je ne vois même pas comment les commenter en réalité. Quant à « la » photo, pardon mais je n’ai pas vu les vergetures. et il n’y en pas eu qu’une.

      Répondre
    • Fadette a dit…

      Je n’ai pas vu non plusieurs la photo des vergetures. Par contre les dizaines de photos de femmes sublimes oui.
      Et cette manière de protester contre les propos de cet écrivain m’a donné l’impression que toutes ces femmes disaient qu’elles méritaient, elles aussi, qu’il ait envie de les baiser.
      Et je ne remets pas du tout en cause le fait que ses propos soient honteux ni même que garder le’ silence soit la seule’ maniere de réagir. Mais juste que le faire avec réflexion serait bien. Que le problème est plus profond et vient par exemple du magazine qui publie ce commentaire. En partageant exclusivement des photos de corps juvéniles. Et nourrit donc cette idée que seuls ces corps là sont désirables.

      Répondre
      • El a dit…

        Exact, la goujaterie crasse de ce type n’est qu’un symptôme d’une situation générale, où les femmes n’ont pas le même statut que les hommes. Si leur corps qui vieillit est considéré comme moins désirable que celui d’un corps masculin vieillissant, ce n’est pas par fatalité biologique, c’est parce que tous les discours fabriquent ce regard négatif. Comment en sortir ? Je ne sais pas. Peut-être, c’est vrai, signifier aux goujats bien contents d’eux-mêmes qu’ils méritent le silence gêné après les pets qui puent.

        Répondre
    • Sarah a dit…

      Oui, mais …
      OK elle a beau avoir des vergetures (oui oui on les voit bien quand on cherche le défaut, sur « LA » photot dont on parle) j’ai quand même scotché sur ses fesses parfaites. Alors quand même ça revient à dire « regarde ce que c’est une femme de 50 ans, connard ».
      Je crois que le propos en effet n’est pas de répondre à l’homme (cliché) « mais si regarde comme je suis baisable malgré mon âge », mais de se poser la question de pourquoi ça nous blesse tant. Malgré le désir que l’on connait et ressent toutes (enfin j’espère) malgré nos imperfection, reste cette injonction de jeunisme qui impacte toute la société (féminine ET masculine, mais quand même plus féminine aujourd’hui). Je crois que c’est ça qui donne envie d’hurler, plus que de « découvrir » que le quinqua lambda a plus envie de sauter (excusez moi l’expression mais je crois que c’est de cela dont il s’agit), une fille jeune plutôt qu’une moins jeune.
      En fait je crois que ça ne me choque pas que ce soit dit. Certes il passe pour un con, mais franchement, n’est-ce pas d’un conformisme absolu ? n’est-ce pas si souvent observé autour de nous, la « seconde épouse de 20 ans de moins que lui » ? est-ce si « grave » de chercher la jeunesse comme moyen de se sentir moins vieux.
      Ce qui est grave c’est de se croire intéressant ou provocateur en disant ça.
      Un bon psy, mais surtout de l’amour, et une meilleure estime de soi, je crois que c’est cela qui lui manque.
      Quand j’ai lue (attérée) ses propos sur les femmes de 50 ans, je me suis surtout dit que le pauvre, il n’y avait probablement que des jeunettes de 25 ans pour flatter son égo meutri, être fascinée par le statut de l’écrivain, et encore après cet article, à mon avis il aura un peu plus de mal encore à en trouver !

      Répondre
  5. Nathalie a dit…

    Je suis d’accord, bien sûr, j’ai 50 ans et plutôt fière de ce que je suis, même si je ne ressemble ni à Julia Roberts ni à Monica Belluci ou Halle Berry et que je n’ai pas les fesses de Colombe Schneck. Mais moi ce que je trouve ahurissant, c’est la tribune que le journal Marie-Claire lui a offert. mais apparemment il n’y a que moi que ça choque. Certainement au prix de la liberté d’expression et de la liberté de la presse qui n’a rien à voir avec les respect de la Femme.

    Répondre
    • Valérie a dit…

      Bien d’accord avec vous, avec Caroline d’abord, puis avec vous Nathalie. Comment ce magazine qui s’enorgueillit chaque année de financer des écoles pour les filles au Viet-Nam (ou Cambodge ?) et d’avoir donc une ligne éditoriale tendance féministe a pu retranscrire les propos de ce triste sire ? Et la journaliste qui l’a interviewé n’a pas bronché ? Je ne comprend pas ce décalage mais je comprends bien pourquoi j’ai arrêté d’acheter la presse féminine.

      Répondre
      • artycrush a dit…

        Non seulement elle n’a pas bronché (enfin si elle a explosé de rire…) mais en plus elle en rajoute une couche d’auto dénigrement dans son édito..C’est franchement déplorable.

        Répondre
      • AnneSo a dit…

        Et que dire de l’interview de Attal il y a quelques semaines dans Marie-Claire, sans que la journaliste ne relève ni ne proteste?
        « Et si Charlotte partait avec un ouvrier, comme votre femme dans le film « Partir » ?
        Yvan Attal:Je prends la carabine et je la tue. Je ne tue pas l’ouvrier, je la tue elle. Le pire, ce serait qu’elle parte avec un grand acteur. Je serais encore plus humilié. On est atteint dans sa virilité. »
        Entre-temps et devant les réactions indignées, ils ont publié un disclaimer:
        « Précision du 31 décembre 2018 : Marie Claire ne cautionne pas les propos violents tenus par Yvan Attal  »
        mais au départ, le journal a publié ces paroles promouvant de faire subir le sort de Marie Trintignant à une femme infidèle sans aucun recul, aucune réaction de l’intervieweuse.
        Au contraire, la question suivant les propos de ce type : c’est « Votre maman vous faisait des bons repas? ».
        Voilà voilà voilà.

        Répondre
  6. Elise a dit…

    Malheureusement, je crois que cet homme a atteint son objectif, faire parler de lui, et faire se crisper les femmes entre elles, contre elles. Chacune réagit avec son affect, son expérience, ses fantasmes, son intellect. Mais je trouve quand même dommage de tirer sur les ambulances, même si tu les trouves maladroites, davantage que sur l’abruti.

    Répondre
      • Sarah a dit…

        Tellement ! et ce billet que tu en fais est formidable de justesse.
        je crois que la réaction « épidermique » est de se défendre. Mais avec un peu de recul – et tu en a pris – on peut légitimement se dire « oh, mais ET ALORS ? too bad pour toi, c’est ton problème mec ». Et pour Juliette, dont on parle moins que du reste, coeur avec les doigts pour ce que tu décris du phénomène de désir. Le vrai, il est juste là, dans l’émotion et pas dans un corps parfait.

        Répondre
  7. En passant a dit…

    Merci pour ces pensées percutantes et sensées sur le sujet. Indispensable Caro !
    Je recommande la lecture de Mona Chollet : Beauté fatale : les nouveaux visages d’une aliénation féminine, et son dernier ouvrage Sorcières, la puissance invaincue des femmes. Éclairant et revigorant (même s’il y a de quoi être consterné.e par les constats faits).
    Une toute « fraîche » quarantenaire… (Et on nous la fait bien sentir, cette date fatidique-là, aussi.)

    Répondre
  8. bobette a dit…

    C’est tellement vrai : les réponses qui lui ont été faites nous réduisaient à des objets de désir répondant à des critères dont peu de femmes dans la vraie vie peuvent se prévaloir. Elle étaient faites dans l’émotion , souvent avec énervement, et c’est bien compréhensible. Mais quelque part, c’était aller sur son terrain scabreux. J’approche de 50, et je ne vois pas d’un très bon oeil ce visage qui commence à s’affaisser, ces muscles moins fermes…Mais je ne deviens pas invisible, surtout, pas pour mon homme.
    Bref, tu as mieux expliqué ce que je pensais et ça c’est chouette. Le pauvre, il ne méritait qu’un silence en effet, cela aurait au moins évité de lui faire de la pub. Mais quand même : quel ego surdimensionné faut-il avoir pour se permettre ce genre de remarques en public??

    Répondre
  9. DOMINIQUE a dit…

    Bravo Caroline ! Moi qui ai largement passé la date de péremption (où est la déchetterie, s’il vous plaît ?), je suis entièrement de ton avis. Dès qu’on n’est plus baisable, on est invisible ?. Que tous ceux qui utilisent cette expression regardent au fond de leur slip. On sait jamais, ils pourraient trouver des yeux sur leur anatomie.
    Que celles qui frôlent la cinquantaine n’aient pas peur : petit à petit nos relations avec les hommes deviennent plus sereines, intelligentes, confiantes et sans ambigüité, car il n’y a pas forcément de sexe au milieu. Et peut-être, plus de respect mutuel.
    Il ne faut pas se tromper de combat.
    Et ta dernière phrase, Caroline, est parfaite !!!

    Répondre
  10. Virginie Neleditesapersonne a dit…

    Ton analyse est parfaite, et il est vrai que les réponses des médias sont encore plus affligeantes. Ces mêmes médias qui titrent « accepter son corps à tel âge / ses kilos / après bébé… » (rayez la mention inutile) et sont les premiers à nous coller sous le nez ces femmes magnifiques mas tellement pas ou peu représentatives (et photoshopées, aussi). Bon et puis je crois que si, comme la plupart d’entre elles, on était payées pour être jolie et faire des abdos, on aurait toute le même corps (d’abord, na !) (et ce serait chiant, du coup).
    Et comme tu le soulignes si bien, heureusement, le désir, l’attirance sont liés à l’esprit autant qu’au corps, il n’y a pas une règle qui définit ce qui est attirant et ne l’est pas, ouf, nous ne sommes donc pas des machines !
    Pour finir sur la déclaration de ce type, je l’ai évidemment vue; ça ressemble fort à une tentative (réussie, on doit lui reconnaitre ça) de faire le buzz quand on a vraiment rien à dire. Et encore une fois, les médias sont trop heureux de nous balancer de la vacuité polémique en sachant bien sur que ça va générer de l’audience. Triste monde… 🙁

    Répondre
  11. Anne a dit…

    Bonjour Caroline,

    D’abord, mes meilleurs voeux pour 2019. J’ai raté le grain de sable, mais je crois qu’il faut vous souhaiter d’abord à la santé à vous et vos proches, et ensuite, la sérénité?

    Concernant cette polémique, vos propos reflètent, en mieux, ce qui se dessinait grossièrement dans mon cerveau. Alors merci.
    Je suis ennuyée, car je n’ai pas de réponse claire dans ma tête à la question suivante : qu’aurions nous dit si une quinquagénaire équivalente, en mal de succès et mal dégrossie, avait clamé dans ELLE sa préférence pour les hommes asiatiques de 25 ans? …..

    Bonne journée, et merci pour ce que vous écrivez, depuis tellement longtemps.

    Répondre
  12. alexa a dit…

    Le pire c’est que cette sinistre histoire tourne dans la presse italienne, allemande…
    A mon « silence gêné » s’ajoute l’infinie tristesse que l’on en soit encore là!

    Répondre
  13. Ludivine a dit…

    Ha ha Merci Caroline….. quand j’avais entre aperçu cette polémique à 2 balles et que j’étais moi aussi un peu perdue … ne sachant où donner de la tête. Mon homme est arrivé en disant la phrase la plus sensée qui soit en raccord totalement avec ta conclusion  » mais qu’est ce que l’on s’en bat les couilles de son avis à Yann Moix » …tout était là, bien résumé <3. Bonne journée,

    Répondre
  14. Anne B. a dit…

    Alors là, totalement d’accord avec toi.
    J’ai été consternée de voir qu’avec leurs réactions les quinquas dont tu parles se mettaient finalement au même niveau que Yann M. en se réduisant à un corps et un objet sexuel encore désirable…
    Sinon Juliette, si tu as l’occasion de la voir, vas-y les yeux fermés 🙂 Je l’ai vue il y a qq mois un peu par hasard parce qu’un ami avait une place en rab, et mon dieu, quel spectacle!!! Elle a une présence de dingue, elle bouge tout le temps, ces textes sont très beaux, il y a une mise en scène très poétique, bref, une très très belle surprise!!!

    Répondre
  15. Marie de Levallois a dit…

    J’adore ton texte (comme tous tes textes 😉 et en particulier tes deux dernières phrases ! Quand j’ai lu qu’il avait dit cela dans un article, je me suis dit que le problème n’était pas tellement ses goûts pour les femmes plus jeunes, moins vieilles, plus ceci et moins cela. C’est surtout qu’il le dise. Il peut penser, aimer et faire ce qu’il veut dans ce domaine. Mais il peut aussi le garder pour lui, non ? Tu veux connaitre ma première réaction ? J’ai trouvé cela tellement bête que ça m’a fait rire (mais vraiment rire) et je me suis dit : « Oh merde, heureusement que je ne suis pas Asiatique. Encore un peu, j’aurais dû raser les murs pendant encore 4 ans pour lui échapper ! »

    Répondre
  16. Mino a dit…

    Bravo Caroline ! Voilà une des raisons pour lesquelles je suis fidèle à ton blog !!! Parce que tu as du bon. sens !! J’ai ressenti exactement la mème chose que toi en entendant les réactions diffusées à la radio; mais qu’elles sont connes ces femmes ! Ce sont elles qui m’ont humiliée, pas lui ! Lui, on s’en fout, on ne prête pas attention aux imbéciles, mais que des personnes du même sexe que moi réagissent ainsi m’a choquée.
    Cela démontre bien une fois de plus que la vision des gens est complètement faussée par la pernicieuse influence des médias de tout bord depuis des décennies sur l’apparence formatée et la dictature anti-âge alors que nous sommes des êtres de chair, de sang, de coeur, faits pour vivre et aimer. Aimer, cela veut dire partager avec son coeur et ses émotions, aimer l’amour avec un grand A , ou tout simplement l’amour filial et l’affection envers les autres. Quand on aime, l’aspect extérieur ne compte pas. Je plains de tout mon coeur ce pauvre type et toutes celles qu’i s’en offusquent.

    Répondre
  17. Mila a dit…

    Parfaitement en phase avec ce que tu dis. Tes propos au sujet de Juliette, je les ai ressentis lorsque j’ai regardé Nanette de Hannah Gadsby, elle aussi est hors standard, mais son humour, son intelligence, sa force m’ont bouleversée d’une façon très profonde et je l’ai trouvée très désirable. Heureusement que les sentiments et les émotions, même sexuelles, sont plus complexes que ce que l’on veut nous faire croire.

    Répondre
    • Muriel a dit…

      Oh oui, tout pareil avec Hannah Gadsby! Exactement pareil! Et je pense exactement la même chose. La délicate mécanique de nos désirs est extrêmement complexe… Je me rappelle, il y a fort longtemps, avoir rencontré un jeune homme que je trouvais très laid. Je le plaignais d’ailleurs, me disant qu’il devait avoir du mal à séduire des nanas (spoil: absolument pas…). Le temps passant, et ayant fait plus ample connaissance, j’ai été si violemment attirée par lui que j’en fus la première surprise. J’ai passé les mois qui ont suivi à lui courir après de manière désespérée (et je n’étais pas la seule…). Bref, on peut avoir des fantasmes de tous ordres, avec des goûts particuliers, ça me semble assez normal et courant, mais cela n’a en fait pas grand-chose à voir avec les relations que l’on noue au final, j’entends par là les vraies relations, pas celles qui consistent à « consommer » l’autre pour assouvir un fantasme, justement (ce qui mène généralement à un zapping effréné d’un objet de fantasme à un autre, puisque, oh scoop, assouvir un fantasme mène généralement à la douloureuse constatation que ce n’est en fait pas « ça » qu’on veut, et qu’on s’était illusionné sur le bonheur que c’était censé nous apporter définitivement…). J’ajouterais que la vie a généralement assez d’humour (et de générosité) pour nous mettre face, non seulement à nos fantasmes (pour mieux s’en défaire?), mais aussi à nos dégoûts ou à ce qu’on estime être déplaisant, de sorte qu’on en perde parfois nos « repères » : du dégoût à la fascination, et de la fascination à l’attirance il n’y a parfois que de minuscules petits pas au lieu des gouffres attendus et on est surpris d’adorer un jour ce que l’on ne pouvait pas voir en peinture la veille… (hélas, l’inverse aussi, mais c’est souvent au bout d’une longue période d’aveuglement volontaire, ce qui est un tout autre débat…). Cette complexité et ces revirements parfois surprenants font à mon sens tout le sel de la vie. Il est bon de se laisser surprendre et déstabiliser… et d’accepter l’inattendu. Mais pour cela encore faut-il s’y autoriser et ouvrir son champ d’horizon à de réelles rencontres…

      Répondre
  18. Eva au Chocolat a dit…

    Mais MERCI !!! *smiley qui lève les 2 mains*

    Tu as remarquablement exprimé ce que je ressens, tant sur la consternation que provoque les propos de ce type, que sur la lassitude à la lecture des commentaires…
    Et dans les réactions à cet article, n’oublions pas le très répandu « mais est-ce qu’il s’est vu? Venant d’un mec moche comme lui, ce propos n’a aucune valeur! » … Je suis si fatiguée…

    Répondre
  19. BMF a dit…

    Ce qui me dérange dans la réponse de ces femmes est que le signal envoyé pourrait être perçu comme:  » Quoi M Moix vous ne voulez pas coucher avec moi, pourtant regardez comme je suis encore bonne?!! »
    La vraie question ne devrait pas être plutôt : » mais qui voudrait coucher avec Moix ? » ou Trump ou Bolsonaro et la liste peut s’étirer ad nauseam…

    Répondre
  20. Mrs T a dit…

    Merci mille fois pour ce billet. Je me suis interrogée ces jours-ci sur la colère sourde qui m’étreignait devant cette affaire, et comme toi, je crois qu’elle tient moins aux propos minables de ce type en soi qu’au fait que l’on nous ressorte en effet toujours les mêmes discours pseudo-libérateurs, avec des quinquas « baisables », sur le mode « regardez comme on évolue, pas comme ces cro-magnons minables, hein » un peu comme quand on met Laetitia Casta en couverture et qu’on titre « les vraies femmes sont de retour, elle ne fait pas une taille 34 mais un 36 bien gaulé sans ventre mais avec des seins et des fesses où il faut, c’est fini, la tyrannie de la maigreur, youhou, vive nous ». En fait, ça n’est pas moins entravant pour les femmes et en plus, c’est hypocrite.
    Et puis ce qui me fait mal c’est qu’il est quand même très difficile d’en dire quoi que ce soit à propos de cette affaire quand on est une femme, même à un homme ouvert et civilisé, sans s’entendre dire « oui c’est vrai, ces propos sont inadmissibles » MAIS tout de suite après « allez, bon, quand même, ça va, il suffit de les ignorer, les connards, et puis regarde, il y en a des bien aussi, ne te mets pas dans un état pareil ».
    Sauf qu’on (enfin moi), même si on n’a pas 50 ans, même si on rentre à peu près dans les critères de beauté ‘standard’ de faisabilité, on se met dans un état pareil et se sent presque encore plus humiliée par le sous-entendu qui est « allez, ça va, pas d’hystérie non plus » parce qu’au fond de nous on le sait, que même si ces propos choquent écrits noir sur blanc, ils correspondent quand même à ce que pense une bonne partie de la population. Et que celui qui les pense sera quand même toujours en moyenne mieux payé, mieux considéré, regardé avec un peu de bol comme un homme « à la maturité flamboyante » dont la valeur sociale n’est pas indexée sur la baisabilité / fertilité (oh wait, avantage concurrentiel de maboule), et qui pourra continuer à se taper des jeunes, Asiatiques ou pas, de 25 ans, dont il dira éventuellement qu’elles ont « une âme plus vieille que la mienne, en fait parfois j’ai l’impression que c »est moi qui suis plus jeune qu’elle, miracle de l’amour ». Et ça, ça me pète les couilles.

    Répondre
  21. Marie Bambelle a dit…

    Je suis d’accord avec tout, sauf avec « ça plaît à la majorité ». Comme l’a dit Wizoreck sur Inter, si le corps des femmes de 50 ans devenait invisible, il n’y aurai pas autant de vidéos sans la catégorie « matures » sur les sites pronos. Juste, comme ce n’est pas « socialement acceptable » de ne pas être comme la majorité supposée (je dis supposée car comme c’est ce qu’on voit partout, les gens pensent que tout le monde aime la même chose alors que non) à savoir « kiffer les jeunes », ils n’osent pas en parler.
    Et rassure toi, même quand il reste des décennies avant d’atteindre les 50, les propos de ce trou du cul (c’est mon insulte préférée) mettent en colère aussi.
    Merci d’avoir pris la parole sur le sujet. C’est important de parler haut et fort et de ne plus se taire, ne serait-ce que pour que les filles qui sont enfants et ado aujourd’hui comprennent que leur valeur n’est pas définie par leur âge.

    Répondre
    • violette.b a dit…

      Marie , pour moi la catégorie « mature » en porno est une sous catégorie des « monstres » ou autre différence , cela me dérange beaucoup .
      « Se taper une vieille » est un fantasme – fantaisie très couru .:-)

      Répondre
  22. Valérie a dit…

    Autant je m’en bats les couilles de YM et de ses préférences autant pourtant je me suis sentie blessée, de cette invisibilité parce que quoi qu’on dise pour se réconforter c’est un peu vrai dans notre société. L’homme lui vieillit bien comme un bon vin, tout le monde sait ça (et d’ailleurs ils trouvent toujours de jeunes filles à accrocher à leur bras) la femme après 50 ans devient invisible. Il faudra faire avec.
    Quant aux réactions … tu as milles fois raisons et j’ai bien aimer cet article qui en parle très bien :
    https://www.slate.fr/story/172005/yann-moix-propos-femmes-jeunes-critiques-reseaux-sociaux?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1WvUlBeNlUD1FJ5DxDTvYit_zdTStUemYkR1tdBsDp2oswxFZB7eS8v8Y#Echobox=1547019871

    Répondre
    • Sylvie a dit…

      Enfin les hommes croient souvent qu’à partir de 50 ans ils ne sont pas invisibles…Ce n’est pas très « féministe » ce que je vais dire mais ces jeunes filles sont elles vraiment attirées par son physique plutôt que par sa notoriété ?????

      Répondre
  23. Isa a dit…

    Tellement d’accord avec toi ! Voici un lien que j’ai partagé ce matin sur ce sujet . En tout cas moi aussi je m’en ….. les c… des goûts sexuels de ce type ! Mais ça fait parler de lui c’est ce qu’il voulait non ? Et ça fonctionne !

    Répondre
    • ES a dit…

      Merci pour le lien, et pour cet article qui a entre autres le mérite d’élargir un peu le débat, à la fois sur la faible présence des femmes de plus de 50 ans dans les médias, les films, la pub etc. et aussi sur les contradictions de la presse « féminine », qui d’un côté se prétend féministe, mais de l’autre contribue grandement à perpétuer une vision très stéréotypée des corps féminins, et qui indirectement en vit, via les pubs (je cite: « Il est vrai qu’instiller le doute et l’insécurité chez les lectrices constitue un véritable modèle économique. Faire comprendre aux femmes qu’elles sont laides et vieilles permet de leur vendre quelques pages plus loin des crèmes anti-âges hors de prix ou de vanter les mérites des injections de botox. »)

      Répondre
  24. Marianne a dit…

    Merci pour ce post, tellement juste ! Comme toi, plus consternée par les réactions suscitées que par le propos en lui-même…
    J’en profite pour te souhaite une belle année 2019, puisse cette année nouvelle t’apporter le meilleur, à toi et à tes proches (… et la santé, surtout !)

    Répondre
  25. Madeleine a dit…

    Et si on arrêtait d’acheter ou de lire tous ces magazines soi disant féminins qui donnent tribune à des mysogynes, diffusent des propos dégradants pour créer le buzz, et nous prennent pour des personnes à 2 neurones. Quand vous avez le choix dans la salle d’attente prenez un journal masculin, et zappez les commentaires sur les femmes pour éviter l’indigestion. Il restera des trucs intéressant sur le sport la politique l’actualité la voiture la maison… Bien plus intéressant que la dernière crème de beauté

    Répondre
  26. Sylvie a dit…

    Bonjour,

    Soyons réalistes….à part ceux qui sont en couple, est-ce que les hommes libres de 50 ans vont spontanément se tourner vers une femme de leur âge (jolie ou pas….) ?
    Les propos de Y. MOIX sont choquants mais ne m’étonnent pas.
    Par contre ce que je trouve particulièrement choquant, et je ne vois pas beaucoup de voix s’élever contre, ce sont les propos orduriers tenus contre Brigitte MACRON et son couple avec E. MACRON.

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      J’ai connu au moins deux hommes, dans mon entourage, cavaleurs, mais qui ne cherchaient à séduire que des femmes de leur âge, ou de 5 ou 6 ans plus jeunes.
      Les « jeunettes » ne les intéressaient pas.

      Répondre
  27. Maryan a dit…

    Ce post fait résonner ma lecture du moment: Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet… tu résumes bien un des chapitres du bouquin: la vieillesse des femmes fait peur: plus de jeunesse, impossibilité de reproduction, codes sociaux qui cherchent les signes de jeunisme en regardant des femmes de 50ans qui travaillent tellement pour en paraitre 20 de moins… J’ai pas encore fini le bouquin, mais c’est une lecture que je vous invite à faire!

    Répondre
  28. Kinou a dit…

    Sur l’invisibilité, ça me rappelle un épisode de Transfert (podcast de Slate) dans lequel une jeune femme racontait comment elle s’était déguisée en sa mère pour pouvoir utiliser un billet d’avion que sa mère avait acheté pour elle (la fille, vous me suivez ?) en se trompant dans le nom. Histoire de dingue, au passage, j’ai adoré.
    Bref, elle expliquait comment, à partir du moment où elle s’était grimée en femme mûre, elle avait eu le sentiment d’être devenue invisible dans la rue.
    Je n’avais jamais pensé à ça, mais c’est vrai que passé un certain âge, on se fait beaucoup moins draguer/emmerder dans la rue. Perso ça ne me manque pas vraiment, car globalement c’est quand même juste désagréable dans 99% des cas. Mais bon. Invisible quand même.

    Répondre
    • Laura a dit…

      les commentaires en rue sont une manière pour leurs auteurs de démontrer l’ascendant et le pouvoir qu’ils exercent sur les femmes qu’ils visent. Ces commentaires ne se manifestent donc que quand l’homme en question sent qu’il a le pouvoir, qu’il peut utiliser cette arme des commentaires pour salir/prendre l’ascendant/démontrer qu’il est le boss. Donc quand vous n’avez plus de commentaires c’est aussi parce que vous inspirez beaucoup plus le respect et êtes bcp moins perçues comme une proie facile 🙂

      Répondre
  29. Soa a dit…

    L’écrivain en question, invisible lui même à mes yeux, n’en vaut pas la peine. Quant à la meilleure réponse, je continue à la chercher et je n’en trouve pas, tout simplement peut-être qu’il n’y en avait pas et que laisser l’auteur dans l’indifférence totale aurait été mieux.

    Répondre
  30. Natacha a dit…

    Comme je le disais sur Twitter, la beauté et le désir sont dans les yeux de ceux qui veulent bien les voir. Et au-delà des provocations de ce minable (oui, provocation par peur de ne pas exister dans le brouhaha de la sortie du livre d’un autre esprit tout aussi contestable) la chosification de la femme passe un peu inaperçue. Elle est pourtant bien là dans le choix de ses mots : «je trouve ça trop vieux ». Bref, un pas en avant, 2 en arrière. Affligeant.

    Répondre
  31. Charlotte a dit…

    Ah bah voilà, on est d’accord. Ce qui est le plus gênant je trouve, outre le fait qu’on soit projeté dans la vie sexuelle de cette personne, c’est cette espèce de levers de boucliers pour se défendre. Euh… en quoi ça défend quoi que ce soit de dire qu’Halle Berry est sublime ?

    Répondre
  32. sépia a dit…

    il a réussi; c’est tout ce qu’il cherchait cet « invisible »! même dans l’ émission de Laurent Ruquier, il m’insupportait déjà.

    Répondre
  33. Semaphlore a dit…

    Complètement d’accord, et encore plus particulièrement avec le passage sur la manière dont le désir naît. Il est temps, peut être avec nos ados, nos ados garçons notamment, de parler désir comme cela, amour comme cela. Historiquement, le désir masculin s’est construit sur la conquête (la virilité est une construction culturelle, historique), sur la vue, sur les femmes comme corps. Il faut dire que ce discours sur le désir (une femme attire parce qu’elle est canon – en gros) est un cache sexe (c’est le cas de le dire) pour ne pas s’affronter aux mystères du désir, à ses caprices, à sa volatilité, mais aussi à sa variabilité, à sa beauté, à sa résistance à toutes les normes, tout cela faisant qu’un jour, sans prévenir, chacun peut se retrouver à désirer ce qu’il pensait pourtant détester, ou ce qui n’est pas « socialement désirable ». Laissons vivre le désir libre…. ce qui fait peur. Yann Moix est un peureux, il a peur de sa sexualité il l’enferme pour être sûr de ne pas être débordé par elle.

    Répondre
      • Semaphlore a dit…

        Merci. J’ai envie d’ajouter que quand on connaît le parcours d’enfance de Y Moix (battu et humilié par ses parents) on a envie de se dire que sa sexualité a du être tes abimé et on comprend mieux son enfermement probablement résultat d’une immense souffrance qu’il soigne par la provocation et la médiatisation. Les journaux féminins auraient mieux fait de dire cela de parler préservation du désir de chacun plutôt que en effet de nous sortir des photos de femmes sensément « baisables ». La presse féminine est à réinventer (ce qui est apparemment en cours …) bonne journée !

        Répondre
  34. Carole Nipette a dit…

    Mais tellement ! cette nouvelle et énième polémique d’un monde qui s’ennuie ma laissée de glace… clairement on s’en fout en vérité mais bon ça a fait de bonnes blagues sur les réseaux, à qui était le plus spirituel, la plus drôle, le plus vindicatif… tous ces gens qui n’existent que comme ça… bref déprimant pour moi ! sauf ton billet 🙂

    Répondre
  35. Brigitte a dit…

    Bravo! Tout à fait d’accord! Trop de pub pour ce petit monsieur…ses préférences sexuelles on s’en contrefout et pas envie de lui répondre…
    Bave de crapaud et blanche colombe… enfin pas l colombe qui montre ses fesses…..

    Répondre
  36. Elisa a dit…

    Tellement d’accord! Quel conna**! Etre baisable, potable, sexy, c’est un corps et/ou une attitude et/ou un cerveau et/ou une allure.Ces gens sont pathétiques, sérieusement et ils doivent se faire soigner. Bien triste que ce soit la majorité.

    Répondre
  37. Mag a dit…

    Voilà, voilà. Tout est dit. Merci Caro.
    A 37 ans, je me suis dit en voyant les photos d’Halle Berry, Julia Roberts, Jennifer Aniston,… que j’avais du taf pour leur ressembler dans 13 ans. Donc peine perdue pour moi.
    Petite voix intérieure : « Mais attends Mag, peine perdue pourquoi ? Et pour qui au fond ? »
    Encore merci Caro. Tu as visé tellement juste avec tes propos.

    Répondre
  38. Smouik a dit…

    Team #maiskeskonsenbatlesc…
    Que Marie-Claire nous rapporte les détails de la libido de ce Monsieur est vraiment regrettable. Il faut croire que maintenant, il n’y a plus aucune limite à l’expression de soi, et comme elle est de facto amplifiée par les réseaux sociaux, ça porte un écho totalement inutile.
    Et puis tant pis pour lui s’il ne sait pas que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes 🙂

    Répondre
    • Smouik a dit…

      Bon quand même, j’ai été lire l’article de MC. Sincèrement ? On parle d’un mec ex enfant martyr, ça suinte dans tout ce qu’il dit qu’il n’est pas et ne sera jamais heureux… Le désir de ce gars là ? Quel que soit mon âge (et le sien), non merci ^^

      Répondre
  39. Armelle a dit…

    Merci pour ces mots, très justes, cette réaction des « féministes » m a un peu laissé sans voix, me disant qu il avait bien atteint son but, de faire du buzz..

    Répondre
  40. sylvie a dit…

    Pardon je n’ai pas eu le temps de lire tous les commentaires, je vais le faire ensuite.
    Voici mon avis en 2 mots: plutôt que certaines s’empressent de lui prouver, à ce quinqua, que l’on peut être désirable à 50 ans ou plus (c’est une évidence), pourquoi personne ne s’empresse de souligner que son problème, en fait, ainsi qu’à ceux qu’il dit représenter, est d’être justement suffisamment vieux pour avoir des problèmes de libido (pour rester polie), que s’il ne bandait pas mou, il ne serait pas obligé de se tourner vers des jeunes de 25 ans…
    Pourquoi montrer toujours les insuffisances des femmes ( à cause de leur âge, leur poids, leur apparence, leur façon de s’exprimer et j’en passe), alors que finalement le démon de midi chez les hommes est très simple: andropose? vieillissement? Toujours est-il qu’ils ont moins de désir physique, et ce n’est pas à cause des femmes, mais à cause du temps qui passe j’imagine.

    Répondre
  41. sirius a dit…

    J’ai vu la « polémique » sur le Daily Mail il y a quelques jours et je n’ai même pas réagi intérieurement. Comme vous toutes, on s’en bat les couilles. C’est un mauvais écrivain, un mauvais réalisateur, un type pas intéressant qui cherche le buzz, point barre.
    Là où je suis déçue, mais guère surprise, c’est que ce soit Marie-Claire qui lui ait donné la parole. Bon en même ça fait des années que je ne feuilletais plus que chez le médecin, là je vais carrément arrêter. Et me recentrer vers des choses plus intéressantes….
    PS merci Caroline, au fait, chaque jour ou plus un nouveau billet, c’est chouette !

    Répondre
  42. sirius a dit…

    Et merci à Valérie pour son lien vers l’article de Slate: c’est tout à fait ce que je pense, les réponses à son propos sont à côté de la plaque.

    Répondre
  43. Val Lao sur la Colline a dit…

    Ah, merci Caroline, moi aussi j’ai été dérangée par les réponses qui ont été faites… Cela rejoint l’article de slate que j’ai lu hier (et dont je vois qu’il est fait référence dans les comm). Rien à ajouter si ce n’est que je suis à J-5 de mes 50 ans (et je le vis très bien)

    Répondre
  44. Shakti a dit…

    Ce qui me surprend le plus dans cette histoire, c’est l’importance qu’on donne à un homme que je trouve lui-même invisible et qui, en plus de passer ses samedi soir à critiquer le boulot des autres, n’existe pas vraiment par lui-même.
    Alors, je me rends compte que souvent, je ne réagis pas comme la majorité, mais franchement, je pense que la réponse appropriée aurait été le silence mais sûrement pas gêné ! Même pas pour lui, c’est encore lui accorder trop d’importance…
    Bref, je suis d’accord avec ta conclusion : on s’en balec’ !

    Répondre
  45. josecile a dit…

    Effectivement, on se contrefout de ses attirances sexuelles. Et puis comme on dit chez moi (et donc pas loin de chez toi quand tu habitais encore chez Papa Maman hier donc ),  » c’est ceux qui en disent le plus qui en font le moins », et il y a surtout vouloir et pouvoir. Entre avoir envie d’une femme de 20 ans et la mettre dans son lit, il y a comme une marge. Ce type a toujours été pathétique, il ne va pas changer maintenant, et il ne va malheureusement pour lui, pas devenir plus intéressant que ce qu’il est.
    Quant aux réactions, la meilleure aurait sans doute été l’indifférence … et la chute des ventes d’un magazine qui tente de renaître de ses cendres avec ce genre d’articles.
    Et pour finir sur ta réponse (que j’utilise aussi avec une vraie délectation), s’en battre les couilles c’est peut-être bientôt la seule chose qu’il pourra encore faire des siennes !

    Répondre
  46. Camille a dit…

    Bien sûr, comme tout le monde je trouve les propos de Yann Moix pathétiques. D’ailleurs, le personnage m’inspire plus de pitié qu’autre chose, il ne doit pas être très heureux pour raisonner de la sorte…

    Là où je m’interroge, c’est sur le sort réservé au magazine. Je comprends très bien qu’on n’apprécie pas ces journaux féminins mais dans ce cas qu’auraient-ils dû faire ? Ils posent leur question et voici la réponse de Moix. Censurer ses propos ? Ce n’est pas parce qu’ils les ont publiés qu’ils les cautionnent il me semble…

    Répondre
  47. Christelle L. a dit…

    Excellemment bien dit. Merci

    J’ai trouvé affligeant non pas Moix, c’est une évidence, mais la façon dont je te dégaine des corps photoshopés (et plus…) en veux-tu en voilà !! Consternant !! C’est ça la seule réponse ?? Triste vraiment.

    Bonne Année Caroline et encore Merci.

    Répondre
  48. Christelle L. a dit…

    Ah oui et Juliette si vous pouvez, courez, foncez c’est une vraie merveille, un spectacle dont on ressort reconnaissant qu’il y ait encore des humains comme ça. Oui Oui.

    Répondre
  49. Caroline a dit…

    Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires, donc désolée si ce que je vais dire a déjà été dit… voilà, j’en ai marre des journalistes qui accueillent des propos débiles (ou faux ou insultants, je ne discrimine pas) et ne réagissent pas!
    Pourquoi l’intervieweur/l’intervieweuse n’a-t-il/elle pas remonté les bretelles de ce crétin, bordel?
    Pardon, mais cette indifférence me met hors de moi.
    Les

    Répondre
  50. Lilie a dit…

    En ce moment je parle beaucoup avec mon ado. De désir de beauté et de standard. Je ne suis pas une belle femme pour la société. Trop grosse trop petite ….. mais j’explique à mon fils qu’il y a beaucoup plus de femmes comme moi que de femmes qu’il voit dans les télés réalités ou les vidéos.
    Je ne sais pas si ça rentre. Mais j’espère qu’il s’en souviendra et surtout qu’il ne traitera jamais une femme comme juste un physique.
    J’y travaille.
    Parce que des mecs comme Moix cassel lavoine guetta etc nous font vachement de mal à nous les femmes de plus de 40 ans.

    Répondre
  51. kath de Belgique a dit…

    Bravo Caro, quel plaisir de retrouver ta plume vindicative. D’autant que je suis la maman d’une jeune adulte (d’origine) asiatique de 25 ans- j’en frémis à l’idée que ce monsieur puisse la regarder d’un œil concupiscent. Quelle chance avons-nous d’être juste…. ailleurs et entre-nous et bien loin de ce torchon de Marie-Claire. Je célèbre ton retour, je lève mon verre de Martini Bianco à ta santé (hips) et des bises

    Répondre
  52. Helenem a dit…

    Merci de cet article absolument top, juste et drôle ! Il exprime très très bien ce que je pense, mieux que je n’aurais pu le formuler ! Je suis archi choquée que ce magazine « féminin » se soit fourvoyé/compromis à ouvrir ses colonnes à ce pauvre mec, avec UNE journaliste qui rigole et se complaît à interroger les petits fantasmes minables de son pote pour faire son buzz et sa promo… mais aussi anéantie par les réactions à coup de corps toujours fermes et désirables, si, si quand même de 50 ans, c’est possible, et des portraits de toutes les actrices badass de 50 ans et plus que ce connard loupe. Et donc dommage pour toutes les autres femmes ordinaires de 26 ans et plus. Depuis quand « l’amour » ne se réduit qu’à un corps « extraordinaire » correspondant à des critères bien précis et de moins de 25 ans, c’est-à-dire à un objet interchangeable. Et oui, on s’en contrefout de la médiocrité et de la banalité de ses états d’âme qui n’auraient dû s’exprimer que dans le cabinet d’un psy, et encore (il y a un gros côté aussi moi, mon nombril et moi-même…).
    Les autres réactions qui m’ont plu et fait rire sont « Yann, moi non plus je ne veux pas de toi.x » de Achbé, et « Moi.x moche et méchant », et le « arrêtez de le faire chier, il a la gentillesse de nous laisser celles qui baisent le mieux » (ou genre).
    Et j’ai bien aimé que ma fille de bientôt 23 ans soit outrée de ce very bad buzz. (ses propos sur son désir d’enfant sont gratinés aussi).

    Répondre
  53. Sandy a dit…

    je n’ai jamais aimé cette personne, donc pas de nom, ni l’émission où il officie – je le trouve en plus très laid. Mes propos sont choquants ? Vu qu’il parlait de ses « fantasmes » (et pas d’une histoire d’amour sérieuse), si je ne me trompe, alors parlons des nôtres ?! Pour ma part, j’ai un côté masculin, j’ai toujours osé draguer (pour une femme ce n’est pas très courant) et j’attire souvent les hommes nettement plus jeunes (et à mon âge ça finit par faire beaucoup d’années) – Bref, si Monsieur aime les femmes asiatiques de moins de 25 ans dans son lit, moi je n’aime pas les hommes laids (physiquement et psychologiquement), surtout lorsque leur égocentrisme déborde de partout (il écrit .. sur sa naissance bordel, pas plus affligeant que ça …) qui ne s’est pas fait draguer par des mecs mous qui ne s’entretiennent absolument pas mais attendent l’inverse des femmes ? Je me fais draguer par des mecs qui sont gras du ventre, ne prennent pas soins d’eux et pourtant ils pensent tous qu’ils ont leur chance avec nous …. du coup quand je leur dis que moi aussi j’exige que le mec soit tout aussi bien foutu que moi, ça les met à mal. Les femmes s’entretiennent, pourquoi pas eux ? Je ne parle pas de minceur, mais on est quand même majoritairement à prendre soin de notre allure, nos coupes de cheveux, nos visages, nos fringues … regardez-vous dans la glace, messieurs – à vous de bosser maintenant !

    Répondre
  54. Fracol a dit…

    Il devrait savoir lui, l’écrivain, que la beauté est une tyrannie bien éphémère… il en sera certainement l’éternelle victime. Triste sire…

    Répondre
  55. mardep (vuesdasie) a dit…

    encore une fois merci Caroline pour ce post.
    Moi aussi cette polémique me pertube et m’interroge….

    sur l’importance qu’on doit apporter à ces propos – oui, selon les critères en vogue en 2019, un corps de femme de 25 ans est souvent plus beau et attirant qu’un corps de femme de 50 ans. So what ?
    sur le rôle d’un magazine soi-disant féminin quand il publie ce genre de propos…
    sur la marchandisation extreme de la femme asiatique (je vis en Asie depuis 7 ans…)
    sur l’image que cela envoie à toutes les jeunes femmes et ados, sur leur propre corps marchandise et sur ce que signifie grandir, murir, vieillir, s’accepter et s’aimer
    sur le manque de confiance et d’estime que les femmes trainent avec elles….

    A part ça, je me fous de ce qu’il pense et de ce que peuvent penser ses congénères….je m’aime…presque tous les jours 😉

    Répondre
  56. Vérodeillo a dit…

    Le plus navrant ce n’est pas que Monsieur Moix préfère le jeune femmes aux femmes de 50 ans, car on s’en fout et puis c’est son droit; le plus navrant ce n’est pas que la question lui ait été posée (à quoi s’attendre du journal Marie-Claire), le plus navrant c’est de voir ces femmes qui réagissent en postant leur fessier, leurs seins, des photos d’actrices, et autre mannequins certes bien conservées à coups de bistouris et de botox… le plus navrant c’est bien de se défendre sur ce terrain, celui de la compétition, du jeunisme, de la rivalité, du culte du corps… Oui nous vieillissons, oui notre peau se ramollit, oui nos fesses et nos seins subissent la loi de la gravitation, oui, oui, oui, cent fois oui… Eh alors … On vous emmerde!

    Répondre
  57. Dom a dit…

    Ce qui me gêne le plus actuellement c’est le rôle des médias (en général) pour faire le buzz, à en rajouter toujours et toujours pour ne pas se faire déborder par les autres… Cette affaire Moix je m’en balance, je n’ai rien lu de lui, les réactions (citées par Caroline) pareil et je m’en bats aussi les c……s. À vouloir trop en faire on arrive à l’effet inverse, son dernier livre se vend et se vendra très bien. Merci qui?

    Répondre
  58. agatha a dit…

    Pour moi ce mec est un queutard et réagit comme tel . Une femme n’est pas que des fesses , des seins ou des rides ; pour moi une femme c’est un esprit , une intelligence ,un cœur , des sentiments , de la tendresse , c’est une maitresse mais aussi une amie , une compagne , une mère , une sœur .

    Répondre
  59. L'Irrégulière a dit…

    Moi je vois plutôt dans cette histoire une confusion assez ennuyeuse (surtout pour un écrivain) entre l’amour et le désir. Et un de ces jours prochains, ils tombera fou amoureux d’une femme qui ne correspondra pas du tout à ses critères (c’est toujours comme ça que ça se passe). Et il comprendra…

    Répondre
  60. Madame H a dit…

    Merci Caro pour ce billet que j’attendais impatiemment, t’ayant lu sur Twitter, je me doutais que tu allais réagir ici …
    Ce qui me choque dans cette affaire, ce ne sont pas tant les goûts de ce monsieur que je ne connais pas ( puisque je n’ai pas la télé et que je lis de vrais livres), même si je trouve curieux qu’il éprouve le besoin de les exposer au public, mais le fait qu’il exprime avec beaucoup de violence dans les mots ses dégoûts concernant nos corps, nous les femmes le 50 ans et plus, parmi lesquelles je me compte depuis quelques mois …
    C’est faire preuve d’une grande discourtoisie, puisque, comme me disait ma mère quand j’étais petite « si tu n’aimes pas ça, n’en dégoûte pas les autres », d’une grande bêtise, parce qu’il confond l’âge et la beauté qui sont deux choses qui n’ont rien à voir, et d’une grande cruauté également, car la société patriarcale nous renvoie suffisamment à notre condition d’invisibilité pour ne pas en rajouter …
    Par ailleurs, il confond également sexe et amour et prend apparemment l’un pour l’autre, démontrant ainsi que s’il pratique le 1er, il ne connaît pas le 2nd, sinon il saurait que le désir ne se résume au galbe d’une cuisse, à la fermeté d’une fesse ou à la rondeur d’un sein ….
    Les réactions, notamment de la part de ELLE, sont également consternantes en effet (mais comment en douter de la part de ce torchon) en publiant les photos retouchées de femmes improbables (Marceau, Berry, Roberts ….) comme on étale de la viande en vitrine en clamant « et ça c’est pas de la bonasse de 50 ans peut être ? »
    Mais mon cul, c’est pas du poulet, merde :!!!!!!
    Encore plus humiliant pour nous les femmes « normales », pas retouchées, pas liftées, pas coachées, pas toujours bien épilées, pas bien brushinguées, maquillées, manucurées, nous dont la cuisse n’est plus si galbée, la fesse plus si ferme, le sein plus si rond …et qui sont une nouvelle fois renvoyées dans les poubelles de la libido, puisque non, nous ne sommes pas aussi « baisables » ou « bonasses » ou « badass » que celles qui ont gagné le concours de miss 50 ans de ELLE.
    Et puis Marie-Claire, ce journal prétendument féministe qui relaie complaisamment les propos de ce vieux petit garçon qui vient se répandre sur sa vie sexuelle ….
    Et puis toutes celles qui expliquent que leur mari, leur homme les trouve désirables, alors qu’elles ont 50 ans ? et alors ? et les autres ? Celles qui sont célibataires, celles, fraîchement divorcées, celles dont le couple bat de l’aile ? Elles sont encore plus périmées ?
    Il y a donc un classement, que nous avons implicitement intégré, nous les femmes, et qu’inconsciemment, peut être, nous relayons ? En haut, tout en haut, les jeunes femmes de 25 ans, ensuite, les stars bonasses de 50 ans qui en font 20 de moins, ensuite les femmes « normales » de 50 ans mais que leur mari désire et puis en bas, recroquevillées, humiliées, les pauvres misérables de 50 ans et plus que plus aucun homme ne regarde ? qui ne sont donc même plus cotées à l’argus sur le marché du désir …
    Notre valeur n’est pas dans le regard de l’autre !!! mais dans l’estime mutuelle et réciproque que nous nous portons entre nous, et l’estime que cette sororité, solidaire et bienveillante fait naître pour elle-même en chacune d’entre nous …
    RESPECTONS NOUS un peu !!!
    Et dans ce rade, ici, on peut trouver ce respect, cette bienveillance et cette estime mutuelles … (merci d’ailleurs Caro de reprendre la plume ici, tu vois à quel point nous en avions besoin …)
    Bref, je suis un peu agacée … ça s’est senti ?

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Ravie de te retrouver, Madame H ! Merci, par la même occasion, pour ton texte si juste (j’ai, bien sûr, noté le « je lis de vrais livres » !).

      Répondre
    • Mrs T a dit…

      Madame H, j’ai envie de te faire un bisou. Tu es, comme toutes les lectrices de Caro, bonnasse et badass du dedans, ce qui est quand même l’essentiel, comme tu l’as si bien dit (bon après, pour le dehors, c’est vrai que tu ressembles quand même beaucoup à Belmondo jeune…).

      Répondre
        • Mrs T a dit…

          Ah oui, porter la casquette, ce n’est pas donné à tout le monde. Mais tu me feras le plaisir de jeter ce clope, parce que Marie-Claire et ELLE te le diraient : ça donne le cancer, mais ça à la limite on s’en fout, ce qui est horrible c’est que ça accentue les rides! Impensable si tu veux rester bonnasse. Bon en même temps c’est un coupe-faim, et comme la bonnasse ne doit pas dépasser le 38, ça peut avoir du bon. Pas facile le féminisme Marie-Claire, ce sont des arbitrages difficiles…

          Répondre
    • Michaela a dit…

      Oui!
      Sur le beau texte de Caro, il me manquait encore l’angle à exploiter de la piège de justification de la baisabilité dans laquelle la presse féminine est si promptement tombée. C’est chose faite avec ton commentaire Madame H. Merci!
      Si ça a jamais méritait le moindre pet, il n’y a plus rien à ajouter.
      Ah si, tu savoures Caro l’effet de la vulgarité bien placée (et tu as bien raison). Je te propose de plutôt t’en taper les ovaire, délicieusement chauvin, tu trouves pas? 😀

      Répondre
  61. et de trois a dit…

    Le silence punit l’insolence !

    Le mépris plutôt que relever les inepties. Il doit être trop heureux de ce coup de projecteur, depuis des jours on ne parle que de lui.

    Répondre
  62. mammouth a dit…

    Je n’ai pas encore lu les commentaires, mais ma première réaction est merci, caro, de ce post. Ta plume est encore une fois très juste, enfin, pour moi, parce que j’ai le même ressenti que toi. Comme je ne connaissais pas le monsieur en question et que par les propos de l’entrevue, il ne semble pas avoir un grand intérêt général, j’ai encore moins compris l’ampleur des réactions.

    Répondre
  63. Alex a dit…

    Je suis tellement d’accord avec toi, le silence aurait été la meilleure des réponses … la plupart de celles qui lui ont été faites m’ont dérangées : le magazine Elle uniquement capable de faire un diaporama des « badass de 50 ans » … ou comment terminer de décrédibiliser la presse féminine !
    La réponse de Sophie Fontanel etait toutefois interessante :
    https://o.nouvelobs.com/people/20190107.OBS8048/yann-moix-le-gilet-jeune.html

    Répondre
  64. Geneviève a dit…

    Bonjour et bonne année à toutes !
    Me revoilà par ici et ça me fait bien plaisir de te relire.
    Alors de ce billet, je retiens cette phrase sur Juliette que j’aime: « cette aura exceptionnelle et sa liberté, tellement, tellement désirable. »
    Pour YM, ce pauvre commentaire méritait comme tu le dis un silence gêné…

    Répondre
  65. Kat a dit…

    Oh que cet article fait du bien merci ! C’est vrai on s’en fout totalement de ses préférences sexuelles à ce type…et comme je te lis régulièrement mais commente rarement je te souhaite une belle année Caro, ainsi qu’à tes proches.

    Répondre
  66. Marieal a dit…

    Je savais déjà que cet homme était méchant, il suffit de voir le plaisir qu’il prend à torturer les invités de « on n’est pas couché » dans ses chroniques, dans l’unique intérêt de se mettre lui en valeur.
    j’ai eu un moment de doute  » me serai je trompé sur le personnage? » quand Baptiste a dit le plus grand bien de l’un de ses livres et qu’il lui a répondu sur les réseaux sociaux.
    Mais voilà, on en a la confirmation, un abruti qui confond « baiser  » et faire l’amour, qui le clame haut et fort , ne mérite pas qu’on s’attarde sur lui et là je confirme, je n’ai plus du tout envie de lire un de ses livres.

    Par contre, je suis en colère contre Marie-Claire et Elle moi aussi.
    Mais finalement, je me dis que c’est un choix éditorial aussi: dans ses magazines qui prônent le jeunisme à coup de pots de crème et de fringues hors de prix, il faut bien qu’ils trouvent un moyen de nous les faire acheter ces crèmes sensées nous rajeunir!!! alors on nous noie sous les photos de ces badass de 50 ans pour nous inciter à consommer nous aussi. A nous de dire non à ces journaux.

    Répondre
  67. Florence ND a dit…

    Bonjour,
    J’applaudit cet article. J’en serais presque à plaindre ce pauvre type, mais ce serait lui accorder trop d’importance.
    Je n’aurais donc pas dit « silence gêné », mais « silence méprisant ».
    Merci encore pour ces mots profonds.
    Et belle journée !

    Répondre
  68. La semaine d'une gourmette a dit…

    Non mais le gars, il n’a rien d’autre à faire que d’étaler ses préférences sexuelles, c’est tout dire ! Effectivement, rien à fiche, ou plus élégamment, je m’en tamponne le cristallin avec le pinceau de l’indifférence.
    Quant aux « jeunes » photoshoppées de 50 ans, je dois dire que, moi qui en ai 58, chaque fois que la tentation de « faire quelque chose » (lisez : lifter/bistouriser) contre mes rides et autres signes d’âge me vient, je vais regarder une photo récente de Madonna ou de Sharon Stone, pour n’en citer que deux, je me dis « Ah non, pas ça ! », et je n’y pense plus… Elles sont si artificielles qu’elles me font peur.

    Répondre
  69. O. a dit…

    Ah revoici Caro avec un billet d’humeur, de ceux qui hument un petit fragment de notre air du temps. C’est chouette! 🙂
    Comment traiter les propos de celui-dont-on-hésite-à-dire-le-nom-pour-ne-pas-lui-faire-une-publicité-excessive à leur juste mesure? Sans lui refuser sa liberté (de s’exprimer, de désirer ou non), vaut-il mieux dire quelque chose ou plutôt rien?
    Je n’ai bien sûr pas la réponse, chacun réagit comme il l’entend. Si on en parle, on nourrit le propos, le buzz, etc. Si on ne dit rien, les mots résonnent peut-être moins ou au contraire s’imposent d’autant plus parce qu’ils sont les seuls. Moix, le trollitérateur?
    Au-delà de ces Moixissures (le titre de son prochain recueil de pensées?), je trouve intéressant / divertissant / désolant ce qu’ils révèlent à travers les réponses, les commentaires ou les silences qu’ils font naître.
    Et je ne trouve pas complètement inintéressant ce qu’il dit là par exemple:
    https://www.parismatch.com/Culture/Livres/Yann-Moix-Celui-qui-dit-la-verite-sur-lui-est-devenu-l-ennemi-1598882

    Répondre
  70. anne-laure a dit…

    À la faveur d’une nuit sans sommeil, je pensais à Yann, et à tout ça, et je me demandais, finalement est-ce que si à la fin, on s’oppose les unes aux autres, ça n’est pas là que le patriarcat a complètement gagné ? La seule chose dont on devrait parler je me dis, c’est dénoncer la mysoginie et le racisme de cette personne et pire encore la tribune que lui déroule un magazine (féminin, ahah, CQFD), et lui rappeler à ce monsieur, que non ce ne sont pas des préférences sexuelles ou de goût, mais bien l’expression d’une domination.
    Et puis en réfléchissant encore (je ne dormais toujours pas) est-ce que C.S. en exposant ses fesses publiquement ne lui dit pas : « Ah mais non mon coco ça n’est pas toi grand mâle blanc qui va décider si mon corps est invisible ou non », et en ça sa réponse est légitime, et c’est vrai des corps de femmes de 50 ans on en voit pas des masses surtout érotisé, même si je te rejoins complètement sur l’éternelle compétition de gaulance dont on ne sort pas trop.
    En tous cas, moi ça me fait du bien ça qu’on en parle, ça me rassure de constater que je ne suis pas seule à être choquée qu’on puisse tenir et relayer de tels propos dans l’espace public.
    Bisous

    Répondre
    • Mrs T a dit…

      Anne-Laure, tu as l’insomnie productive et généreuse (moi quand je ne dors pas, j’ai moins d’indulgence — faut dire que je suis en général sur Doctissimo en train de m’auto-diagnostiquer des maladies atroces). Bravo.

      Répondre
      • anne-laure a dit…

        Oh merci Mrs T !
        La vérité c’est que les insomnies me sont si exceptionnelles, qu’elles revêtent un caractère un peu merveilleux, comme si une faille spatio-temporelle inconnue et secrète de tous m’était offerte, à moi qui court toujours après ma pensée.

        Répondre
  71. isabelle a dit…

    Bien dit !

    Cela est révélateur d’un manque total d’amour, on pourrait dire : le pauvre….. quelle aridité intérieure…. ça fait de la peine
    et en effet les réactions sont assez déconcertantes, il ne doit pas être le seul à vivre sur l’apparence, la domination, une totale déconnexion à lui-même

    mon chéri pensait n’être attiré que par les femmes de 20 ans, l’âge que j’avais quand je l’ai rencontré
    aujourd’hui à 45 il me désire bien plus qu’avant…. lui-même le premier surpris, enfin plus vraiment c’est beaucoup plus fort en fait
    ce qui a changé entre les deux : l’amour, tout simplement

    c’est vrai que c’est effarant de lire tout ceci, et alors on se dit qu’on a bien de la chance n’est-ce pas?

    Répondre
  72. Saha a dit…

    Qui connait Yann Moix ?? Arrêtons de se laisser piéger par les clashs et les buzz !
    J’achetais encore Marie-Claire de loin en loin (j’ai toujours eu un faible pour la presse féminine même si je n’en suis pas dupe). Les dernières fois je me suis dit que j’allais arrêter de l’acheter. Là je suis sûre que je ne l’acheterai plus jamais.
    Contente de lire des billets plusieurs jours de suite…

    Répondre
  73. Lulu a dit…

    Je trouve Moix encore très généreux. Un ancien collègue claironnait que c’était à partir de 35 ans que nous n’étions plus consommables et y allait souvent de ses petites remarques du type « Dépêche-toi, bientôt tu seras périmée », et les autres mâles de s’esclaffer en se tapant sur les cuisses.
    Mais qui a envie de plaire à ses lourdauds?

    Répondre
  74. la girafe a dit…

    Tout à fait d’accord avec le fait que ce monsieur aurait pu, aurait dû garder ses préférences sexuelles pour lui. En fait je trouve assez pathétique de s’exposer ainsi. Par ailleurs, n’ayant jamais été classée dans la catégorie baisable-au-premier-coup d’oeil -et -fière-de-l’être -et étant tombée follement amoureuse d’une femme magnifique qui n’entre pas non plus totalement dans les critères traditionnels, je suis bien placée pour savoir qu’on peut être pleinement femme et pleinement heureuse tout en faisant un pied de nez aux normes…

    Répondre
  75. violette.b a dit…

    Bonjour , je lirais les commentaires plus tard cela va être savoureux.
    La femme de 50 ans ……où le marronnier de la décennie , bravo Marie Claire , où un homme un peu cassé dans sa tête nous dit qu’il aime la chair fraîche ……la révélation, quelle audace ….je me gausse .
    Etant dans la sphère invisible depuis longtemps mais faisant 10 ans de moins ( la chance ) , étant en plus sur le marché ( soyons francs 🙂 ) je vis un grand écart , à 55 ans j’interresse objectivement les hommes de 65-70 ans ( rien a changé dans certaines têtes ), pourtant moi aussi j’aimerai un homme jeune et ferme ( j’ai pas le droit de le dire ??? ah non bouh la vilaine ) . Rien de neuf .
    Je confirme on devient invisible , tant physiquement , que dans les sujets de sociétés , sauf en étendard de la chirurgie esthétique …..mais il y a beaucoup d’hommes qui savent voir …<3
    Je laisse YM à ses turpitudes

    Répondre
  76. HeLN a dit…

    Et que dire de la Matinale de France Inter qui, tous les matins depuis une semaine, interroge ses invités sur ce qu’il/elle pense des propos de ce type (dont j’ignorais l’existence jusque là, il faut bien le reconnaître…) ? Tout ceci est bien pathétique.

    Répondre
  77. Valérie a dit…

    Je vais aller à contre-courant mais les propos de Moix ne me choquent pas. Il a bien le droit d’afficher ses préférences, quelles qu’elles soient. Les réactions sur le mode : « regarde comme on est baisables à cinquante ans » me choquent bien plus, évidemment. Cf Monica Bellucci remplacée par une femme de trente ans de moins qu’elle et Vincent Cassel. C’est primal, inscrit dans l’inconscient de la plupart des hommes : il leur faut avoir la possibilité de se reproduire, puisque la nature le leur permet presque indéfiniment. Cela dit, bien sûr que le désir est bien plus complexe et surprenant : j’ai 51 ans, je ne suis pas baisable mais je suis baisée, hé hé, et j’en suis ravie. Parce que oui, le désir masculin ça fait du bien, le désir brut, loin des fioritures du genre « c’est l’esprit qui compte », « c’est l’amour qui compte ». Une … (tu vois ce que je veux dire) ne ment pas, comme c’est reposant et émouvant !

    Répondre
  78. Cloudy a dit…

    Je plussoie à 10000 %
    D’abord Yann Qui ?
    Et ensuite, ce qu’il fait ou pas dans son pieu et avec qui et le dernier des derniers de mes soucis.
    Le silence, oui, en cette circonstance aurait été de mise.

    Joli we !

    Répondre
  79. DOMINIQUE a dit…

    Bon. Ce commentaire n’est absolument pas politique. Mais. Nous avons au « plus haut niveau de l’Etat » comme on dit, notre Président qui a épousé une femme de 25 ans plus âgée que lui. Il est tombé amoureux à 16 ou 17 ans, et n’a pas changé d’avis, malgré l’âge de la dame qui avançait, et la visibilité médiatique du monsieur qui augmentait (on sait que c’est très important, les « femmes de »). N’est-ce pas un joli exemple ?
    (je me répète, je prends ce cas sans aucune mais alors aucune intention politique).

    Répondre
  80. Marie a dit…

    Le fétichisme racial est problématique aussi il me semble. En tout cas de nombreuses femmes concernées ont dit n’en plus pouvoir d’être considérées comme interchangeables derrière ce mythe de « la femme asiatique ».

    Répondre
    • Marie a dit…

      Sinon je souscris carrément à la consternation de la réaction qui a consisté à brandir des images de femmes pour prouver leur degré de baisabilité…

      Répondre
      • pauline a dit…

        Oui tout à fait, je pense également que c’était pathétique d’afficher ses fesses, (même si la photo est belle) pour lui prouver quoi ? se mettre au même niveau que lui. Quand aux actrices photoshopé et botoxisées (d’accord c’est leur fond de commerce pour continuer à bosser) et je ne sais pas si on leur a demandé leur avis pour les jeter en pâture ainsi. Bref l’image de la femme n’en ressort pas grandie à mon sens. Gardons notre dignité vis à vis de ce freluquet…

        Répondre
      • ES a dit…

        Et même probablement du racisme tout court… Je me rappelle avoir lu des témoignages de femmes américaines d’origine asiatique (je n’arrive plus à retrouver la référence) qui en avaient plus que marre de tous les stéréotypes qu’on leur collait sur le dos, et en particulier de certains hommes qui fantasmaient sur les asiatiques vues comme « moins ambitieuses que les blanches », »plus féminines », « plus douces », « plus soumises », etc.

        Répondre
  81. Curvyvero a dit…

    Mais quel bonheur,à nouveau, de vous lire….
    …et absolument, on s’en bat les couilles (ou les steaks, ou les escalopes c’est tout aussi jouissif ET extrêmement grossier).
    Une de vos fidèles lectrices, presque quinqua aussi ;D

    Répondre
  82. hajouji a dit…

    Pourquoi se déchaîner contre les propos d’un prototype de macho ? trop vieille pour se faire b… par les balourds de notre âge .? invisible dans la rue et ailleurs ? mais c’est le bonheur, enfin la liberté quand on n’est plus OBJET de désir ! finie la drague lourdingue, n’ayez plus peur de vieillir, croyez en une vieille bique qui a déjà dépassé la cinquantaine depuis belle lurette.

    Répondre
  83. francoise a dit…

    Ce tartuffe s’est-il au moins demandé si les femmes de 25 ans qu’il « convoite » – et les autres femmes de tous âges aussi d’ailleurs- le trouvent si extraordinaire son corps à lui???

    Répondre
  84. Catherine a dit…

    Proposons une autre lecture: la facilité. Ce triste sire chasse la jeune femme de 25 ans parce qu’il ne se sent pas capable de conquérir une quadra ou une quinquagénaire. La jeune femme de 25 ans va se laisser prendre parce qu’elle est flattée qu’un écrivain s’intéresse à elle. C’est facile de l’éblouir au lit, il suffit d’appuyer sur les bons boutons: les étudiants qu’elle avait croisés jusque là n’avaient pas encore assez d’expérience pour savoir ralentir le rythme et attendre leurs ascensions aux sommets. Mais à 50 ans, une femme sait le plus souvent ce qu’elle veut, et quasiment toujours ce qu’elle ne veut pas (ou plus). La quinqua a déjà vécu, souvent fondé une famille, eu des responsabilités familiales/professionnelles/conjugales, elle connaît son corps et ce qui le fait vibrer. Bref, elle ne perd pas son temps avec des hommes qui ne brassent que le vent de leur inconsistance. Et ca, Yann le sait, même si’il ne veut pas se l’avouer. Donc il chasse les jeunes, et ca lui évite de voir qu’il vieillit, lui aussi. C’est triste, mais très banal, au fond. Et dans tout ca, il n’est pas question d’amour, malheureusement.

    Répondre
  85. nostrovia a dit…

    Ce qui rend dingue c’est qu’au delà du cas de ce monsieur ,l’anecdote nous rappelle que le corps des femmes, leur désirs et leur sexualité restent malgré tout sous domination masculine. !
    Certaines réactions vues dans la presse nous prouvent également que le discours est bien intériorisé et qu’on est encore loin d’être toutes prêtes à assumer nos désirs en tant que sujet et pas objet du désir masculin .
    Pas sûre d’être claire mais merci Caro de permettre ce lieu d’échange , c’est libératoire !

    Répondre
  86. Marine a dit…

    Bien dit Caroline !
    Sur le fond quand même, ce que tu racontes avec Juliette dit bien qu’à contrario, ce monsieur ne risque pas de vivre ni l’amour ni l’aventure ou la surprise avec des standards aussi rigides ! Aucun gastronome, aucun vrai gourmand n’exluerait des pans entiers d’aliments (« jamais de légumes pour moi, désolée je ne supporte que les fruits asiatiques ! »)

    Répondre
  87. Vanette a dit…

    J’aurai 50 ans dans 8 mois… Son envolée m’a plutôt fait rire. Je me suis dit que voilà bien un mec plutôt malheureux au point de lancer un appel-buzz pour choper de la chair fraîche sans en avoir l’air.
    J’ai ri aussi quand j’ai lu ou entendu les diverses réactions de la presse féminine, des féministes en puissance, et autres… qui, comme tu le fais remarquer, ont brandi les magnifiques quinqua dont l’argent de poche passe le plus souvent en ravalement de façades botoxisées, pour la plupart.
    Puis je me suis regardée. Et j’ai souri. Je vais donc avoir 50 ans dans 8 mois, j’ai eu trois belles grossesses qui m’ont un peu massacré le corps, mais j’ai dans mon lit un homme de dix ans mon cadet, qui m’a fait deux enfants après 40 ans, et qui me désire toujours autant après 10 ans de vie commune, malgré ma prochaine invisibilité, mes petites rondeurs et mes jolies vergetures.
    Mon pauvre Yann, comme je te plains de courir ainsi après des chimères tellement classiques qu’elles en sont pathétiques.

    Une très bonne années, Caroline. 🙂

    Répondre
  88. Sarah a dit…

    Je suis tellement d’accord avec cet article ! De nombreuses réactions étaient limite plus pathétiques que les propos de Moix, façon ado vexée qu’un mec ne s’intéresse pas à elle, c’est à l’inverse du féminisme (« regarde ce que tu perds, moi j’ai 50 ans et un petit cul ferme »). Et quoiqu’on en dise, le mec a le droit d’avoir des préférences, il n’a pas dit que c’était bien et que c’est ce qu’il fallait penser (je n’ai jamais pu le blairer pourtant). Les réactions outragées et puériles lui ont fait de la pub du coup. Tant pis pour lui s’il ne bande que pour des jeunes asiatiques, on s’en fout de ce qu’il se passe dans son slip.

    Répondre
    • ES a dit…

      « Et quoiqu’on en dise, le mec a le droit d’avoir des préférences, il n’a pas dit que c’était bien et que c’est ce qu’il fallait penser »: mouais, une phrase comme « Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout. » c’est affirmé comme si c’était une vérité universelle (ce n’est pas « le corps d’une femme de 50 ans ne m’intéresse pas »).

      Mais bon, le problème c’est surtout pourquoi on donne autant la parole à cet âne…

      Répondre
  89. Laurence a dit…

    Je lis tous tes billets depuis des années, je commente rarement mais je me reconnais tellement dans ce coup de gueule ! Ce qui est le plus horrible dans tout ça c’est qu’à de rares exceptions près, on nous prend pour des connes avec les pub antirides faites par des mannequins de 20 ans, les crèmes minceurs par des sylphides … mais ce pauvre Yan Moix est pathétique, en parler c’est encore lui faire trop de pub ! Merci d’être ce que tu es, et d’avoir su conserver à ce blog un côté spontané !!!

    Répondre
  90. Emeline a dit…

    Oh mais tellement ! Et je dirais même plus : on s’en bat les seins 😉 ! La beauté et le désir sont tellement plus que le physique Je suis la première a être surprise d’un désir qui né chez moi d’un échange que d’une apparence ou qui s’efface direct quand un homme, que je trouve beau à la base, ouvre la bouche… Merci encore pour ce billet poignant 🙂

    Répondre
  91. Sagane a dit…

    Bonjour Caro, je lis beaucoup ton blog en silence mais aujourd’hui j’ai décidé de sortir de l’ombre car ton écrit m’a conforté dans l’idée que non je suis désolée mais prendre effectivement des exemples comme Sophie Marceau, Halle Berry et j’en passe je trouve ça pathétique ! Déjà ces femmes bien que très belles misent beaucoup (trop) sur l’apparence et en ce point je te rejoins, merdeuhhh à la fin.
    Pour exemple, je n’ai jamais mais jamais fantasmé sur Brad Pitt (oui pardon Brad). Beau, blond et il faut l’avouer très beau malgré tout, mon cœur a toujours toujours préféré les écorchés de la vie, les hommes comme Javier Bardem, Yvan Attal ou encore Jean-Pierre Martins… Je cite des exemples connus pour vous expliquer le fond de ma pensée. Alors la beauté physique, éphémère n’a jamais eu sur moi une once d’attirance mais c’est bien ce que cache nos blessures, ces corps usés parfois défaits qui m’attirent. Bon évidemment si je prends ma vie personnelle, je me dis qu’elle serait certainement plus simple mais qu’importe ! Finalement sa phrase et les réactions qu’elles ont déchainées ne sont pas tellement plus rassurantes sur l’image de la femme…. Bref je vais m’arrêter là. En tout cas je rejoins complètement ton avis

    Répondre
  92. Camille a dit…

    Je rejoins complètement cette analyse : les propos étaient tellement affligeants qu’ils ne nécessitaient aucune réponse, et surtout aucune tentative de justification ou d’approbation (« si si, regarde mes fesses de 50 ans comme elles sont encore belles.. ».)
    Je regrette simplement que personne ne lui ait demandé en retour s’il était capable d’aimer un homme de 50 ans, à savoir lui même, ce qui lui éviterait probablement d’avoir à dénigrer ou juger qui que ce soit pour tenter d’exister…

    Camille

    Répondre

Laisser une réponse à agatha

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>