Les sensations alimentaires et les grands-parents dans Psychologies Magazine

IMG_0196
Je passe en coup de vent vous dire que dans le numéro d'avril de Psycho mag, il y a deux articles signés de ma blanche main. Le premier concerne les grands-parents d'aujourd'hui et est titré, de manière un poil provocante, "Egoïstes les nouveaux grands-parents ?". Le second se penche sur la façon dont on peut retrouver ses sensations alimentaires.

S'agissant de ce dernier, j'ai eu l'occasion de discuter avec une psy, Michèle Le Barzic et une nutritionniste, Catherine Kureta-Vanoli, dont les propos plein de sagesse sur l'alimentation m'ont énormément appris. C'est rassurant de constater qu'en la matière, il n'y a pas que des charlatans ou des médecins véreux attachés essentiellement à nous faire maigrir à grand coup de privations insurmontables. C'est, je crois, ce que je préfère dans ce métier, la possibilité qu'il me donne et ce quel que soit le sujet, d'échanger avec des personnes de qualité. Voilà, un grand merci aussi pour hier, vos témoignages et conseils étaient fort riches, même si je ne suis pas beaucoup plus avancée aujourd'hui. Plus ça va et plus je me dis que comme à mon habitude, je vais tellement trainer qu'au final on ira là où on nous aura dit de nous parquer !

Edit: Pour les articles de psycho, vous pourrez les lire sur le site d'ici une quinzaine de jours à partir de ma page auteur, au cas où vous ne souhaiteriez pas acheter le magazine. Vous pouvez aussi ne pas les lire du tout, je vous tiens au courant mais ne fais pas de proselytisme, certains d'entre vous me demandent ce type d'info, d'où ce billet auto-promotionnel…

101 comments sur “Les sensations alimentaires et les grands-parents dans Psychologies Magazine”

  1. casiopee a dit…

    Ne dit on pas qu »on est jamais si bien servi que par soit meme »?
    Alors tu as bien raison de faire de l’auto promo!
    Et je pense que je vais aller l’acheter le numero du mois d avril.
    D’abord parce que j’aime bien ce magazine, ensuite parce que le sujet sur les sensations alimentaires m’interesse et me concerne. Et bien entendu parce que ca va etre sympa de te lire dans un autre contexte que ce blog!
    Bonne journée et encore bon courage pour le casse tête avec le choix du collège!

    Répondre
  2. Béatrice a dit…

    Quand le Psycho est arrivé dans ma boite aux lettres, j’ai commencé par regarder si tu avais écris un article dedans … je vire groupie, moi !!!
    Ca doit vraiment être sympa toutes ces rencontres.

    Répondre
  3. Louloute a dit…

    Merci bien de partager en fait ! Moi je dois avouer que ça me fait plaisir de voir un peu où tu écris et qui sont ceux qui ont la chance de bénéficier de ta plume (en plus de nous bien sûr)

    Répondre
  4. Mahallo a dit…

    C est vraiment chouette de pouvoir faire autant de rencontres… Et les partager doit ajouter au plaisir, surtout que ca ouvre encore de nouvelles rencontres ! La vie est belle.

    Répondre
  5. Jay Deedwa a dit…

    Je les lirai quand ils seront disponibles sur le net. Voilà bien des sujets qui me touchent. Tu as bien raison de faire de l’auto-promo. Comment les non-abonnées comme moi serions informées sinon ??? Bonne continuation !

    Répondre
  6. Clot a dit…

    Oh dis donc, en lisant le titre de l’article sur Twitter, j’ai cru que tu allais parler des grand-parents qui ne tiennent pas compte des sensations alimentaires de leurs petits-enfants… sans doute parce qu’après un WE passé chez mes beaux-parents, effarée par la façon dont ils « gavent » mon fils, je suis un peu obsédée par la question 🙂

    Répondre
  7. Miss Crumpette a dit…

    Ben justemment le sujet m’intéresse, pour cause de grands-parents à 10km et retraités mais qui n’ont jamais gardé nos enfants depuis la naissance du grand en 2007.
    Ils n’ont pas le temps ou ne sont jamais disponibles, ils ont leur vie tu comprends etc etc….
    Ainsi ma mère : « le siège auto, je te laisse l’attacher je ne sais pas faire » / « la poussette, je te laisse faire c’est trop compliqué je ne sais même pas la replier » / « ah le biberon moi le bouchon il est trop compliqué à dévisser je vous laisse lui donner »
    Mesdames de la nouvelle génération il faut avoir fait Polytechnique pour maîtriser tout ce matériel de puériculture hein !
    Et dimanche dernier, 2 mois qu’on ne lui avait pas amené les petits : « ça vous dérange pas que j’aille faire mes mots croisés? » visiblement elle était contente elle les avait vus et au bout d’une heure ça lui suffisait elle avait mieux à faire, ses mots croisés par exemple….
    rhalàlà cette génération de grands-parents qui ont bien profité de nous confier 2 mois d’affilée à leurs propres parents mais qui maintenant entre le net, les séries tv et leurs activités n’ont pas du tout le temps de s’occuper 2 heures de leurs petits enfants….
    Bref je suis pressée de lire l’article !!!!!!!!

    Répondre
  8. lineau a dit…

    Ah, les grands-parents égoïstes … Il y eu pléthore d’articles sur le sujet, un vrai marronnier que vous aurez su, je suis certaine, bousculer ! Au fond, ce n’est guère leur faute. Entre les vingt et quelques années qui séparent la prise d’autonomie de leurs enfants et la naissance des petits-enfants, ils prennent des habitudes de liberté, de tranquillité .. Il faut faire ses enfants plus tôt et voilà tout !

    Répondre
  9. Peggy a dit…

    une petite question qui me turlupine : est ce toi qui choisi les thèmes de tes papiers ? Réponds tu a une commande du journal ou bien tu as un petit stock de sujet sous le coude que tu proposes ?
    simple curiosité, en l’occurence je trouve que le sujet sur les grands parents est super interessant vant meme de l’avoir lu

    Répondre
  10. Caroline a dit…

    peggy, je dirais, ça dépend, ça dépasse 😉

    En l’occurence, le sujet sur les sensations alimentaires, je l’avais proposé. En revanche, les grands-parents, ça m’a été commandé. Mais pour répondre d’une manière plus générale à ta question, quand tu es pigiste, il faut tout le temps avoir des sujets à proposer, si tu attends qu’on vienne te chercher, tu peux parfois attendre trrrrrès longtemps !

    Répondre
  11. Anna a dit…

    Pour info, le sujet du « parents enfants » de La Croix aujourd’hui est « ma fille se trouve trop grosse », et je le trouve bien intéressant (même si je n’ai pas de fille !)

    Répondre
  12. meregrand a dit…

    Bonjour Caro,

    Il y a longtemps que je voulais vous féliciter pour cette héroïque décision de ne vivre QUE de votre plume ! Il me semble que je vous ai bien souvent encouragée il y a quelques années. J’avais bien vu à travers ce blog que c’était votre vocation, ce que ce talent bien reconnu par le nombre des lectrices devait s’épanouir librement. Je n’ai jamais douté de vous, et s’il y n’ avait pas eu autant de commentaires, il y a longtemps que je vous l’aurait dit, et félicitée mais j’arrivais toujours après les « 50 » fatidiques ! Je vais désormais acheter ce journal qui va m’intéresser et m’ouvrir d’autres horizons. BRAVO Caro ! Longue et bonne vie ! mère grand

    Répondre
  13. Lily M a dit…

    Tellement longtemps que pour finir tu arrives à te prendre un autre job et t’enliser dedans
    Mais ça je ne parle que pour moi, en Belgique.
    Car même avec des sujets proposés, je me suis faite souvent recalée et après je voyais mon idée dans le magazine où je l’avais proposée…
    Mais bon il faut s’accrocher!

    Répondre
  14. ClaireDDM a dit…

    Caro : Alors sujet grand-parents, je suis HYPER à fleur de peau! Parce que je suis HYPER jalouse de ceux et celles qui déposent leurs enfants pour un séjour continu, permettant de retrouver, pour qqs jours, une vie de nullipare.
    Comment ca tu le prends pour toi? J’te rassure, ya pas que toi, vous êtes plutôt nombreuses dans mon entourage. Et je ne fais pas de distingo, je suis jalouse de vous toutes (rhô, qu’est-ce-que je suis mauvaise… 😉
    J’espère donc que dans ton article, tu auras pensé à parler de la pauvre humanité maternelle sans possibilité de dépose-papy-mamie.

    Répondre
  15. Happy a dit…

    A ClaireDDM. Idem, Idem. Hyper Jalouuuuuuuuuuse.. Le sujet me touche particulièrement. Je suis devenue la mère de mes enfants (normal) ET celle de mes parents qui se laissent dorloter sans jamais donner l’ombre d’un coup de main. Umpf.

    Répondre
  16. Nathalie a dit…

    Les deux sujets m’intéressent grandement, je crois que je vais aller acheter ce magazine, j’ai hâte de lire comment tu les traites.
    Merci pour ce blog Caroline, pour ton humour et ta gentillesse. Et, surtout, MERCI pour Zermati, d’en avoir parlé (ce qui m’a permis de le découvrir), et, plus tard, d’avoir décrit en partie ta thérapie, ce qui permet d’encore un peu mieux comprendre.

    Keep up the good work!

    Répondre
  17. Véro la Bisontine a dit…

    Je suis abonnée à Psycho magazines, et j’ai reçu le numéro hier.
    Quand je l’ai feuilleté, en lisant le titre sur les sensations alimentaires, j’ai immediatly pensé à toi! (et je n’ai pas fait attention à la signature de l’article).
    Maintenant, tout concorde…;-)

    Répondre
  18. kinou a dit…

    Coucou,
    Entre les grands parents qui s’en moquent et ceux qui sont des énormes phagocytes (j’en observe un paquet autour de moi et pas qu’un peu !), je pense que je choisis la première option. Peut être est ce un désir de ne pas envahir ?

    Répondre
  19. Clem a dit…

    En tant que nullipare comptant le rester encore un peu, l’attitude qui transpire de ce témoignage m’horripile et cela ne m’étonne pas que les grands-parents y réagissent de cette manière. Est-ce qu’il faudrait que les grands-parents, après avoir passé une bonne partie de leur vie à élever leurs propres enfants, délaissent leur propre vie pour se mettre au service d’enfants qu’ils n’ont pas choisi de mettre au monde ? On ne part pas en retraite pour devenir nounou, pourquoi les seniors n’auraient pas une vie indépendante de celles de leurs enfants et petits-enfants ? De plus, les  » petits  » ne les intéressent pas plus que ça, mais ils feront peut-être merveille avec des ados.

    Répondre
  20. Fansolette a dit…

    Je lis tous les jours mais je n’écris pas très souvent.
    je ne peux pas m’empêcher de réagir à ce commentaire de Clem.
    Il se trouve que je suis dans la même situation que Miss Crumpette et beaucoup d’autres parents, apparemment, avec deux filles dont les quatre grands-parents se moquent éperdument (jamais un séjour, ne serait-ce que d’une journée, en dix ans, y compris lorsque nous habitions tous la même ville …).
    Les raisons des grands-parents sont une chose, ainsi que la fatigue, voire la lassitude que cet investissement sans jamais de répit entraîne chez les parents, mais tu oublies un peu vite les conséquences pour les enfants : mes filles entendent parler, à longueur d’année, des séjours que font leurs camarades de classe chez les grands-parents, des maisons de vacances avec les cousins/cousines; des week-ends, des gentilles attentions, des bons petits plats, des sorties, etc. Comment ne pas se sentir exclu, marginal, lorsqu’on est ainsi complètement négligé par une composante de la famille si importante chez d’autres?
    Tu y réfléchiras davantage lorsque tu ne seras plus « nullipare ».

    Répondre
  21. cian a dit…

    Chouette!! En effet ce genre de rencontres doit être passionnant, pour peu que l’on a cette énorme qualité qui consiste à s’intéresser au monde qui l’entoure, comme toi.. car j’imagine que d’autres n’en tireraient pas autant, non?

    Répondre
  22. Pascale a dit…

    Clem, je suppose donc que toi-même tu n’as jamais passé de week-end ou de vacances chez tes propres grands-parents (sans tes parents j’entends)? Si c’est le cas, tes parents n’auront donc pas à subir tes futurs éventuels enfants, puisque tu suivras leur exemple 😉

    Mes parents et ma Jolie-Maman (elle, corvéable à merci par sa fille et son fils aîné, puisqu’elle se faisait refourguer les gamins à tout bout de champ, voire traversait la moitié de la France pour les dépanner alors que leurs belles-familles habitent elles à moins de 5 minutes de route…) gardent rarement nos enfants, on part du principe qu’on les a souhaité, désiré, mais qu’on ne doit pas pour autant emmerder tout le monde avec.
    Et pourtant, mes grands-parents maternels ont élevés mon frère (mes parents travaillaient « en ville » à 10 km et ne le reprenaient que le week-end) pendant 5 ans, et habitaient 17 marches plus bas que chez nous, donc je passais plus de temps chez eux que chez nous…

    (j’ajoute au passage que les rôles se sont inversés au fur et à mesure que mes grands-parents vieillissaient: mes parents les ont pris en charge le plus longtemps possible (la santé de mon grand-père faisant que ça n’était plus possible, ils sont partis en maison médicalisée, mon grand-père y est décédé à 94 ans, à peine 4 mois plus tard), et pour soulager mes parents je revenais passer les vacances à la maison, quand j’étais étudiante, ce qui permettait à mes parents de partir en voyage pendant plusieurs semaines l’esprit tranquille)

    Répondre
  23. La Cuiller En Bois a dit…

    Je revendique l’appellation de « grands-parents égoïstes » !

    Pour notre part sûrement trop égoïste pour notre fille.
    Mais j’ai donné 30 ans pour élever mes enfants (entendons-nous bien ce n’était pas le bagne, c’était voulu, choisi et épanouissant) mais maintenant je voudrais juste quelque chose : VIVRE POUR MOI !

    J’ai donné à garder (pour de très bonnes raisons) mon premier petit-fils pratiquement tous les soirs WE compris, parce que je ne savais pas dire NON et que ma fille était « dans la merde ». Je ne voyais absolument pas mon rôle de grand-mère comme cela. Donc j’ai dit STOP.
    Mon argument choc c’est « et si j’habitais à 500 kms ? et si j’étais morte ? vous feriez comment ? »
    Et donc je ne veux plus être nounou, roue de secours, dépanneuse ou substitut d’éducatrice … Ce n’est pas mon rôle !
    J’emmène mes petits enfants (et pas tous ensemble) quand et uniquement si je le veux…
    J’accepte des dépannages/gardes si mon emploi du temps le permet, après avoir fonctionné à l’inverse : je garde et je profite de mes amis s’il me reste du temps.
    D’ailleurs j’ai acheté un camping-car et nous partons, avec interdiction de nous joindre au téléphone …
    Donc oui, je revendique un égoïsme grand-parental et je l’érige en mode de vie.

    Juste avant d’avoir à m’occuper de mes parents vieillissants …

    Répondre
  24. Béa la mal fagottée a dit…

    Clem, tu ne perçois que les côtés négatifs de la relation grands-parents/petits-enfants. Et le plaisir de partager des moments sympas, de transmettre un héritage familial… ? Il est dommage de réduire les grands-parents à des nounous gratos qui n’aiment pas les bébés… Je n’imposerai jamais mes enfants à leurs grands-parents mais serais déçue s’ils s’en désintéressaient… D’ailleurs ma mère garde mes 2 grands le mercredi après-midi, en alternance avec ma belle-mère car je travaille, et ce sont elles qui me l’ont proposé, ce pour quoi je les remercie !

    Répondre
  25. mammouth a dit…

    HAPPY BIRTHDAY!

    Oui, je sais, je suis très en retard. Je reviens d’une semaine très chargée émotionnellement qui demande une énergie folle juste pour fonctionner au minimum et, du coup, m’a coupé de tout mouvement dans ma vie virtuelle quotidienne. Alors voilà, juste pour dire que je ne l’ai pas loupé et j’ai vu que ce changement de dizaine te vas à ravir. Pour le coup du pigeon, vu mes états d’âme du moment, j’ai beaucoup compatis, ressenti ton vécu, souris affectueusement en me disant que tu étais si attachante. J’irai le relire à nouveau pour mieux savourer l’humour du moment passé.

    Sinon, je te remercie pour l’info dans l’édit. Le mois dernier, j’ai vu par hasard le magasine en question, alors je l’ai acheté au cas où, mais tu n’étais pas dedans. Je ne l’ai toujours pas lu… J’aime bien que tu fasses ta promo. Pour moi, c’est tout à fait normal. Oui, je suis intéressée de savoir ce que tu publies pour pouvoir te lire pour mon plaisir, et t’encourager par le fait même. Alors stp pas besoin de te justifier chaque fois, hein ;- En fait, je te l’ai déjà dit, je trouve que tu ne la fais pas assez. Ta promo, je veux dire. J’ai acheté tous tes livres (sauf un) et j’en ai commencé la lecture. Je retrouve ton style dans certains.

    Allez bonne journée à toutes, je vais lire les commentaires plus tard.

    Répondre
  26. Pascale a dit…

    C’est vrai aussi que la limite est bien fine, entre avoir ses petits-enfants de temps en temps (ce que l’on fait, un par un, mes parents ont plus de 70 ans et mes « furieux » sont remuants!! Donc un week-end ici et là oui, 15 jours de vacances: non! Pas non plus de nuit, ni de garde le soir, je suis là moi et mes parents quand même à 60 km) et ce que tu as fait toi Gloria. Et tu n’es pas retraitée, que je sache!!!

    A côté de ça, ma Jolie-Maman, retraitée depuis 11 ans, veuve (depuis 10 ans, pas de bol hein??) mais en couple, a un emploi du temps de ministre: bibliothèque, chorale, rando, amis, son chéri…. bref, quand elle vient nous voir elle impose ses dates, alors que bon, son fils bosse régulièrement de nuit et que ça nous arrange moyen de l’avoir à certain moment à la maison!! Là, c’est nous qui avons dit « non »!!

    Répondre
  27. Caroline a dit…

    j’aurais du lancer le sujet ici avant de rédiger mon article, vous me l’auriez écrit, en quelque sorte !!! Vous constaterez que j’ai essayé de faire la part des choses et que mon papier n’est vraiment pas à charge, l’idée dans psycho n’est jamais d’accuser ou de stigmatiser. J’aime assez ce que disent les experts interrogés, mesurés dans leurs propos et sachant discerner ce qui relève d’une attente légitime de certains parents ou de demandes excessives. Gloria/la cuiller, j’aurais adoré recueillir ton témoignage !!!

    Répondre
  28. midlifegirl a dit…

    Ah ça me donne envie de revenir dans la course, de rentrer en France et de reprendre mes piges. J’aime bien ces sujets Caro.

    Sinon concernant la grand-mère égoïste : je m’entraine, je m’entraine en m’accordant le droit d’être une maman égoïste (parfois). Ah oui, c important 😉

    Répondre
  29. La Cuiller En Bois a dit…

    En lisant vos commentaires, je vais quand même moduler le mien …
    J’aime mes petits-enfants, ce sont mes amours, mes coeurs, ma vie …
    Nous les avons pratiquement un soir par semaine à diner en attendant que ma fille débauche.
    Nous avons déjà emmené l’ainé (5 ans) plusieurs fois en vacances, les autres ne vont pas tarder à suivre (mais pas ensemble, je ne veux pas être au bagne), nous sommes un repère pour eux, un modèle aussi (les pauvres …) ils cuisinent avec moi, jardinent avec leur grand-père.

    Mais je refuse que ma vie soit dépendante de leurs obligations… Je ne prends pas mes vacances pour les garder. Il en est hors de question. Et c’est ce côté « égoiste » que je revendique haut et fort.
    Je veux d’autres relations pour mes petits-enfants, basées sur l’envie, l’amour, le partage…

    Répondre
  30. Pascale a dit…

    Gloria, y’a pire comme modèles ;-)))
    JP et toi êtes leurs grands-parents, pas leur nounous… (ou alors faut vous faire payer!).
    Et on sait que tu les aimes (« faites des mères » hein ;-))

    Répondre
  31. Virginie a dit…

    Oui et mille fois oui à l’auto-promo, moi je dis ! D’ailleurs, après quelques années « sans », je vais même reprendre mon abonnement à Psychologies. Merci Caro !

    Répondre
  32. Thejujuteam a dit…

    j’ai reçu psycho d’avril, et ai lu l’article sur les grands parents, à l’heure où, ayant cruellement besoin d’aide (preums a 5,5 ans, deuz a 3 ans et troiz&quat ont 4mois…), e me vois confrontée à des grands parents au mieux absent, au pire complètement indifférents à ce qui nous arrive!! « on vous aidera » nous ont ils dit il y a un an pile lorsqu’on leur annonçait cette grossesse géméllaire…cela sonne comme la chanson de bénabar pour le moment (tu peux compter sur moi)…
    enfin bon, je préfère les savoir égoistes, plein de vie, de projets et de voyages que malades, enfermés à la maison, ne vivant leur vie que par procuration de la nôtre…

    je n’ai pas encore lu l’article sur les régimes, mais s’il est dans la même veine que Zermati, je dis Bravo!

    je découvre ton blog depuis quelques jours seulement, et j’apprécie +++
    A bientôt

    Répondre
  33. La Cuiller En Bois a dit…

    Merci Pascale 😉

    C’est vrai que la ligne de démarcation est fine et fluctuante (oui, parfois cela peut relever d’un état de guerre psychologique contre ses enfants mais aussi contre soi et une « mauvaise conscience » de profiter de la vie et « abandonner » ses enfants dans l’embarras).

    Mais j’ai changé ma vision des choses il y a 2 ans, lorsque mon mari a été accidenté et qu’on a pris conscience de notre éphémérité sur cette terre. J’ai donc pris la décision de moins donner aux autres et un peu plus à moi.

    Egoïstement donc …

    Mais nous sommes toujours présents pour les coups durs (et pas forcément qu’en relation avec les petits-enfants) … cela on ne nous changera pas LOL

    Répondre
  34. La Cuiller En Bois a dit…

    Finalement, je serai enclinte à dire que les nouveaux grands-parents ne sont pas forcément « égoïstes » mais plutôt « réalistes » et mettant les choses à leur (vraie) place.
    Enfin, c’est ce dont vers quoi je tends ….

    Il ne faut pas oublier (vous les enfants, parents de nos petits-enfants) que nous ne sommes pas QUE grands-parents, surtout à notre époque ou nous ne sommes pas encore des vieux à 50 ans !

    Répondre
  35. Geneviève a dit…

    Je crois « La cuiller en bois » que, justement, tu es tout sauf egoïste. L’exemple donné par Miss Crumpette je crois est bien différent… La réaction de Clem est tendue aussi. Sans faire de « psychologie de bazar », on voit bien que ce billet là résonne vivement auprès de certaines d’entre nous…

    Répondre
  36. Mme la Truffe a dit…

    Quelle commerciale tu fais…. « si vous souhaitez lire gratos le mag, attendez 15 jours »…. fais gaffe, tu ne seras pas payer si personne n’achète le mag’ !! lol
    Les nouveaux grands parents sont les ex soixante-huitards qui ont vécu les années dorées, tout piller, qui ont aussi cassé l’image de la famille de leurs enfants et qui au final préfèrent se barrer vivre loin de leurs gamins au soleil pour être certains de ne pas garder leurs petits enfants ! Je généralise mais quand je regarde du côté des amis de mes parents… ba c’est ça…. à 90% !

    Répondre
  37. Miss Olfie a dit…

    L’auto-promotion, il y a que ça de vrai ! Je me pose toujours des questions concernant mon poids et la manière dont je mange. Ce sera donc avec plaisir que je lirai ton article sur les sensations alimentaires.
    Bonne après midi !

    Répondre
  38. La Cuiller en Bois a dit…

    Une petite anecdote …
    Fin 1985 je vais au cinéma voir la sortie de « 3 hommes et un couffin »
    J’étais, dans la splendeur de ma trentaine, enceinte jusqu’au fond des yeux » de ma seconde …
    J’ai naturellement adoré ce film.
    Au passage où Dussolier va voir sa mère à Nice pour lui coller la petite Marie, j’étais révoltée par le comportement de Marthe Villalonga qui a refusé argant du fait qu’elle avait un voyage prévue avec une copine.
    Je n’arrivais pas à comprendre comment une femme pouvait avoir ce comportement. Je me souviens l’avoir traitée mentalement de garce, vieille égoïste etc …

    J’ai revu ce film plus récemment et à ce passage, rien ne m’a choquée … bien au contraire. J’ai même pensé « Ah qu’elle a raison ! »

    Répondre
  39. Pascaline a dit…

    J’ai hâte de lire l’article nsur les grands-parents ! A l’attention de Miss crumpette, j’ai les mêmes en couleu et ça ne s’est pas arrangé avec les années, ma fille a maintenant 18 ans et ses grands parents ne l’interrese pas plus que ça… A qui la faute ?

    Répondre
  40. Clem a dit…

    Pour rebondir sur ce que Fansolette, Pascale et Béa ont dit (écrit), j’ai passé beaucoup de temps chez mes grand-mères, j’en garde de fabuleux souvenirs, et je conçois parfaitement que parents autant que petits-enfants puissent souffrir d’un manque de relation/affection entre les GP et les PE. Mais ce n’est pas exactement la manière dont Miss Crumpette abordait le sujet, elle m’a plutôt donné une impression de  » tout m’est dû « .
    Je trouve que Béa a bien résumé la situation, il faut trouver un équilibre entre les vies bien remplies de chaque génération, et si l’une refuse de s’investir émotionnellement ou matériellement (ou ne s’investit pas autant que les parents le souhaiteraient), c’est dommage mais en aucun cas un scandale.
    Je pense que mes enfants n’auront pas l’occasion d’être beaucoup baby-sittés par mes parents car j’habite à 2 000 km d’eux, peut-être est-ce pour ça que je ne m’imagine pas compter sur leur présence.

    Répondre
  41. La Cuiller En Bois a dit…

    Quelque chose m’interpelle quand même …
    La disponibilité des grands-parents serait pour certains « un dû », « une obligation » morale/affective etc … car ce sont leurs petits-enfants quand même, c’est pas rien .. la chair de ta chair maman !

    oui
    mais

    Nous, on n’a pas décidé de les faire CES enfants-là.
    Donc en quoi cela serait-il une « obligation » et un « dû » ?

    Je peux paraître extrémiste dans mes propos (ce que je ne suis pas) mais je ne vois pas en quoi, parce que ma fille a décidé de faire 3 enfants en 5 ans, JE devrais assumer ce choix en jouant les pompiers de service.

    Encore une fois je ne voudrais pas paraitre plus hargneuse que je ne le suis et il est évidement que chaque histoire et situation sont uniques et il n’y a pas des « tout blanc » ou « tout noir » ni d’un côté, ni d’un autre …

    Pendant 30 ans on a fait des choix, nous centrant sur nos enfants, en écartant pas mal de choses (sans regret ni amertume), en assumant et réglant les problèmes. Tout cela nous a paru naturel et faisant partie de la vie.
    Maintenant, avant que notre état de santé ne se dégrade et que nous pouvons en avoir un peu les moyens, nous voudrions bien nous occuper de nous, enfin.

    Bon, c’est pas tout mais je bosse les enfants. Je file me replonger dans mes dossiers mdrrrr

    Répondre
  42. leyleydu95 a dit…

    Message (de réelle mauvaise foi) à tous les grands parents : ne demandez plus à vos enfants « quand est ce que vous me faites des petits enfants ?? » si c’est pour les laisser dans la M… une fois que bébé est paru !!

    C’est vrai que c’est super pénible de devoir « quémander » (en imitant le bossu de notre dame et en boitant)aux grands parents de garder Bibou pour une journée alors que l’on sait très bien ,nous les enfants, combien de fois on a été « refourgués » des semaines complètes au mois d’Aout à nos propres grands parents quand on était petits !

    Répondre
  43. isa a dit…

    oui je pense qu’il faut plutôt penser tout cela en terme d’intérêt porté à l’enfant qu’en terme de facilité pratique
    et c’est cela en effet dont les enfants ont besoin vis à vis de leurs parents : avoir l’impression qu’ils les aiment, tout simplement, qu’ils les aiment plus que les mots croisés
    ensuite le côté pratique vient souvent après,il est vrai que certaines personnes ne se sentent plus près à pouponner ou même à s’occuper d’un enfant
    c’était le cas de ma belle-mère, qui n’a jamais gardé ma fille, mais qui montrait à chaque visite un très grand intérêt, un amour indéniable, une fierté aussi en grandissant
    et pourtant il est clair qu’au bout d’une heure, elle avait envie de passer à autre chose

    alors que mes parents à l’inverse ont beaucoup gardé ma fille, l’emmène régulièrement en vacances et ont développé avec elle un lien très fort

    tout comme ce lien très fort est une richesse pour les personnes concernées, le lien avec l’autre mamie est tout aussi présent

    et je crois que c’est cela le plus important, au delà de l’aspect pratique, l’impression que nos enfants intéressent nos parents, qu’ils les aiment, tout simplement, parce que dans eux, il y a un peu de nous, et de leur amour, même à 30-40 ans, on en cherche toujous les plus petits signes

    je vais également acheter le magazine, moi qui ne le lit jamais, car je sens que le niveau d’écriture remonte…

    Psychologie magazine a beaucoup de chance de pouvoir bénéficier de tes articles Caroline

    Répondre
  44. Pascale a dit…

    Il n’y a que 60 bornes entre mes parents et moi (et dix fois plus avec Jolie-Maman), donc autant dire que pour le baby-sitting impromptu, c’est pas dans la poche ;-)) Même en cas d’urgence je dois composer avec une heure de route en gros avant de pouvoir compter sur mes parents. Et pourtant, en cas de vrai coup dur, je sais qu’ils seront là.

    Mais il y a des réflexions qui m’interpellent, m’étonnent et m’agaçent chez eux: ma mère se demande pourquoi mes enfants n’ont jamais voulu faire de sieste chez eux. Sauf que: y’a pas de lit-parapluie par exemple… donc pour éviter de trimballer le nôtre pour 2h de visite, on se débrouillait avec les moyens du bord mais mes enfants refusaient de dormir… Et plein de petits trucs comme ça…

    Je n’ai pas du tout le même ressenti que toi à la lecture du comm de Miss Crumpette, manifestement les grands-parents ont bien profité de leurs propres parents mais n’entendent pas faire de même. C’est leur choix, mais quand tu lis qu’au bout d’une heure de visite, après deux mois sans les avoir vu, sa mère préfère aller faire ses mots croisés, ben là je comprends que Miss se demande pourquoi elle s’est em*erdée à amener ses enfants !!

    Répondre
  45. La Cuiller En Bois a dit…

    Ah ça j’ai jamais eu ce genre de « requêtes » envers mes filles car j’ai un principe (eh eh malgré le fait d’avoir eu des enfants il me reste encore des principes) c’est que c’est LEUR vie privée, pas la mienne !

    Je n’aurais pas du tout apprécié que mes parents ou beaux-parents me dictent mes désirs et envies, alors ceux de mes filles … ce sont les leurs !

    En plus, j’imagine aisément que ce sont les mêmes qui quémandent un bébé et qui s’offusquent d’être une grand-mère (sous-entendu : une vieille !) mdrrrr

    Répondre
  46. Clem a dit…

    C’est exactement mon point de vue ! J’ai l’impression que, pour certains jeunes parents, parents retraités et seniors égalent parents corvéables à merci. J’ai un exemple sous la main, les voisins de mes parents dont ma mère me dit qu’ils sont épuisé à cause du déménagement et de l’otite des jumeaux suivie d’une je sais plsu quoi chez l’un des deux… Sauf qu’ils sont GRANDS-parents des jumeaux ! J’imagine que les parents sont épuisés aussi, mais que les GP le soient aussi, ça me semble trop leur en demander !

    Répondre
  47. Pascale a dit…

    Ah ben elles ont de la chance tes filles (et pas que pour ça!!), parce que le « et quand sera-t-on grands-parents » bon sang, qu’est-ce-qu’on l’a entendu!!
    Tu me diras, j’étais le seul espoir de mes parents, mon frangin a 9 ans de plus que moi et c’est le célibataire-endurci-type (mais qui adore on neveu et sa nièce, surtout depuis qu’ils sont assez vieux pour parler, les bb c’est pas son trip!). Côté belle-famille c’était presque pareil à une variante prêt: y’a que des garçons!! Donc tout le monde attendait LA fille (et c’est la mienne!!)(bon, pour les fantasmes de chouchous/barettes, Jolie-Maman a dû mettre une sourdine, Soline ne supporte pas d’avoir les cheveux attachés!!)

    Répondre
  48. Clem a dit…

    Zut j’avais pas vu ton commentaire !
     » manifestement les grands-parents ont bien profité de leurs propres parents mais n’entendent pas faire de même  » pour moi, c’est non seulement leur choix, mais leur droit le plus strict et je ne vois pas pourquoi on leur reprocherait (s’ils se plaignent ensuite de la relation avec leurs petit-enfants c’est une autre histoire). C’est assez égoïste, j’en conviens, mais c’est la vie et la personne qui s’en plaindrait est à mon avis aussi égoïste que ses parents !
    C’est très intéressant cette discussion, je vais demander son avis à ma mère… Mais après tous les sacrifices qu’elle a fait pour nous (et qu’elle continue à faire) maintenant qu’elle est en retraite, j’aimerais surtout qu’elle profite de sa vie pour elle. Je lui reprocherais je pense de ne pas s’investir émotionnellement dans ses petits-enfants (depuisle temps qu’elle me tanne avec 🙂 mais même sans ça), mais en terme de temps, je comprendrai tout à fait. Bref j’espère qu’elle partage le point de vue de La Cuiller En Bois !

    Répondre
  49. Pascale a dit…

    Là je suis totalement d’accord avec toi, ce n’est pas normal… Quand mes gosses sont malades, je ne vais pas aller les coller chez mes parents.

    A côté de ça il y a quelques semaines, j’ai chopé une bonne grosse crève, le mercredi mes parents sont venu voir mes enfants (ils le font en gros tous les 15 jours/3 semaines, ils viennent passent deux heures chez nous et repartent), j’étais sur les rotules, il faisait beau et j’expliquais que c’était dommage de ne pas pouvoir aller au parc (à 800 mètres de chez moi) profiter du soleil tellement j’étais pas bien … Là où ma Jolie-maman m’aurait dit « habille-les, prépare le goûter, je les embarque, on rentre dans 1h30/2h, pendant ce temps repose-toi », ben mes parents non, ça ne leur traverse même pas l’esprit. Donc on est resté là, à regarder les enfants tourner en rond…
    (et après ça ils nous reprochent de ne pas acheter une maison avec jardin « pour qu’ils puissent sortir quand ils veulent », que je ne sais même pas comment on pourrait se l’offrir à moins de partir au moins à 40 bornes de là où on est, vu les prix de l’immobilier…)

    Répondre
  50. Pascale a dit…

    Oups, mon comm’ 62 répond à ton comm’ 59 ;-)!!
    Je suis d’accord aussi, mais manifestement, Miss Crumpette n’a pas l’air de demander la lune, juste plus d’une heure d’intérêt (enfin c’est ce que j’ai compris moi!)…

    Et je ne demande quasiment jamais rien à mes parents ni ma belle-mère, on a fait nos gamins à deux on se débrouille à deux.
    Je suis d’ailleurs une mère pas assez égoïste!! Je serais sûrement plus zen vis à vis de mes gosses si j’avais un peu plus de recul par rapport à eux (mais, bon, c’est comme ça, je suis mère au foyer volontaire, personne ne m’a forcé, c’est juste que ça ferait aussi du bien d’être aussi égoïste de temps en temps et ne penser qu’à moi, pas tout le temps penser en fonction d’eux)(mais c’est un autre débat!!)

    Répondre
  51. Geneviève a dit…

    Je ne veux pas me tromper en parlant à la place de Miss Crumpette mais je n’ai pas lu son commentaire comme cela. Je crois qu’elle regrettait le désintérêt apparent de ses parents pour leurs petits enfants… Quand des grands parents voient leurs petits enfants après 2 mois et qu’ils filent faire leurs mots croisés, je n’ai pas le sentiment que les enfants abusent… Peut être que je me trompe.
    C’est difficile. J’ai des beaux-parents qui, dans le discours, sont certains d’être très présents (ou d’avoir été très présents) auprès de mes enfants… Ils ont CHOISI de se faire appeler Grand-Papa et Grand-Maman (ce qui m’a mongtemps exaspérée). Je ne leur ai JAMAIS demandé de garder mes enfants quelques jours. J’étais instit, j’avais des vacances mais surtout je n’aimais pas vraiment les interventions auprès de nos enfants, en notre présence… Interventions quelquefois sans gravité (attention à ci, à ça…), quelquefois pour des jugements portés, sur nous, devant nos enfants… Bref… Il y a un peu plus de 7 mois mon mari (leur fils) m’a larguée (nous a largués)après 31 ans de vie commune pour moi… Pas UN SEUL MOT pour moi ou nos enfants de la part de « grand Papa » et »grand Maman » (quelle blague ces noms vides de sens…)… Pas UN MOT…. étonnant non la nature « humaine » » et le lien familial….

    Répondre
  52. Geneviève a dit…

    Pendant que j’écrivais, d’autres commentaires sont arrivés… dont le tien (com 61) Là nous sommes d’accord je pense. Tu n’aimerais pas que ta mère ne s’investisse pas affectivement dans ses relations familiales… C’est la clé oui… Je crois que c’est ce que Miss Crumpette aimerait … un peu d’intérêt…

    Répondre
  53. agathe a dit…

    Ah, lala …je ne suis pas encore grand-mère et vos commentaires m’ont jetée dans un maestrom de réflexions…et les pires scénarios s’inscrivent dans un futur pas trop lointain : sur les 4 , 2 habitent loin ….mais ils vont surement nous refourguer leurs gniards pendant les vacances pour créer un vraie relation avec nous (ils sont dans le genre « je lis Dolto » tous les soirs) et surtout pour faire part égale de notre amour avec les 2 autres qui habitent pas trop loin et qui vont , eux , en profiter pour nous filer leurs momes le we , pour pouvoir continuer à faire la fête ….résultat , on aura toujours un ou plusieurs nains entre les pattes …. repartir dans les biberons la nuit …..bof…
    Mais ma vraie interrogation, c’est de savoir ce que je vais éprouver pour les petits de mes petits ….parce que si c’est moitié aussi fort que pour mes propres enfants…c’est nous qui allons pleurer pour nous en occuper …

    Répondre
  54. happy a dit…

    Ca me rappelle une réplique d’anthologie de Maria Pacome dans « la Crise » où elle explique à ses enfants et son mari médusés qu’elle se tire avec un homme et que de leurs vies à eux, elle s’en fout comme de sa dernière chemise (à voir sur youtube). Hilarant (ou pas).
    Ce que nous demandons aux grands parents, ce n’est pas de devenir nos esclaves modernes mais de faire preuve d’un peu… d’amour (ça y est, le mot est laché) envers nous.
    Je trouve insensé qu’une grande mère dise qu’elle n’a pas à assumer les choix de sa fille (= ses enfants). Il s’agit juste d’entraide, merde ! On le fait bien avec nos voisins. On a des jobs prenants, beaucoup plus de contraintes et d’obligations que nos mères n’en avaient. On court tout le temps. On est épuisés. Alors, quand on hisse le drapeau blanc et qu’on quémande un we avec notre amoureux pour aller se noyer 48h sous un torrent de Sancerre et qq huitres, c’est difficile d’entendre « je n’ai pas à assumer tes choix. Démerde toi ». Enfin, je dis ça, je dis rien. Enfin si, je le dis parce que je le vis et ça m’agace.

    Répondre
  55. frederique-etc a dit…

    Eh ben, Gloria, tu as très bien exprimé le fond de ma pensée, même si je n’ai pas de petits enfants, mon point de vue est le tien.
    Ce n’est pas un dû.
    En revanche, lorsque l’on s’engage (volontairement, hein !) à venir garder petit chéri une semaine pour que ses parents puissent partir en amoureux, hum, on le fait ! putain de belle-mère qui nous a fait faux bond quelques jours avant … elle voulait pas rater sa journée au club de scrabble … (véridique !)

    Répondre
  56. **gaelle** a dit…

    j’étais ce matin dans ma BM (bibli municipal, je me jette sur le psychologie et l’article sur les grands parents m’a interpellée si bien que j’ai fait une photocopie de l’article sans me rendre compte que tu en étais l’auteur…. Bravo et Merci. Et faut que j’y retourne car pas eu le temps de le terminer et donc de voir ton second article.

    Répondre
  57. polochon a dit…

    Je n’ai pas d’enfants, ne suis pas mariée etc… mais je veux juste dire que moi mes grands-parents, je les aime, comme on peut aimer des parents. Ils sont tout pour moi et je les en remercie encore tous les jours. La plupart de mes bons souvenirs d’enfance, de vacances etc.. c’est grâce à eux. Et ils sont encore très présents pour moi aujourd’hui. Mon com n’apporte rien, mais je voulais le dire, c’est tout.

    Félicitation pour les articles.

    Répondre
  58. polochon a dit…

    ah oui autre chose pour revenir sur le fond du sujet. C’est parceque des liens se sont crées avec eux depuis que je suis petite qu’aujourd’hui je leur téléphone presque tous les jours, même si je suis loin d’eux 🙂 ( je pense que c’est aussi pour ça que c’est important de voir ses petits-enfants).

    Répondre
  59. Madile a dit…

    Moi je pense que les grands parents, ils font comme ils le sentent !et la plupart du temps, ils aiment jouer leur rôle de grands parents, parce que les petits-enfants, c’est aussi magnifique, on les aime autant que ses enfants,on a envie de leur faire partager tellement de choses, et ça ne dure qu’un temps, parce que lorsqu’ils sont ados, les grands parents, souvent c’est la corvée, je le vois bien chez mes élèves qui passent leurs vacances chez les grandsparents !et si de temps en temps on ferait bien autre chose que garder les petits-enfants,je le répète, ça n’a qu’un temps, et puis on peut aussi dire « non », c’est permis, il ne faut pas culpabiliser !mais je peux parler, les miens sont loins, et chaque fois que je les vois, je fais le maximum pour me libérer pour en profiter !

    Répondre
  60. frederique-etc a dit…

    Quand j’étais toute petite, ma mère ne travaillait pas et du coup, pas de pb de garde.
    Mais elle a décidé de retravailler et là, mes grand-parents maternels ont bien été mis à contribution. Je passais chez eux tous mes jeudis/mercredis, presque toutes les petites vacances et la moitié des grandes. C’est chez eux aussi que j’allais quand j’étais malade.
    J’en garde un excellent souvenir, comme polochon.
    Ma grand-mère était une cuisinière hors-pair, mon grand-père l’a appris à jouer à la belote comme une pro, ils nous emmenaient visiter plein de trucs en 2CV, on avait le droit de regarder les « dossiers de l’écran » jusqu’à pas d’heure, on avait vraiment du plaisir à être avec eux.
    J’ai découvert les Beatles chez ma grand-mère !
    C’est tout ce temps passé avec eux qui a fait que j’y sois très attachée.
    Je ne pense pas que mes enfants auront le même attachement à leurs grands-parents.
    C’est dommage mais pas étonnant non plus. Ca se cultive tout ça !
    Ma fille n’a que 21 ans et n’a pas envie d’avoir d’enfants avant qqes années, mais quand ça arrivera, j’ai envie d’être présente, de pouvoir l’aider quand elle en aura besoin, et SI je suis disponible aussi, et c’est là que je rejoins Gloria.
    Mon petit dernier a 10 ans de moins que sa soeur, alors côté vacances scolaires, je serai coincée de toute façon ! (ça craint, j’ai déjà pensé à ça !)
    C’est intéressant comme débat !

    Répondre
  61. Xtinette a dit…

    Il faudrait aussi écrire sur la générosité de certains grands-parents qui gardent leurs petits-enfants pour que la mère puisse reprendre son boulot ; qui font des babysittings alors qu’ils sont fatigués et qui prennent les enfants pendant les vacances… La version égoiste je connais aussi hélas…je lirai ton article ! Félicitations d’ailleurs, tu dois être bien fière…

    Répondre
  62. Geneviève a dit…

    D’acoord avec happy… On peut rendre service quand même… et on a le droit de dire non je ne peux pas quelquefois bien sûr.
    Les relations sociales, ça s’entretient, le lien ça se construit…
    Mais j’enfonce vraiment des portes ouvertes…

    Répondre
  63. maNou a dit…

    « Hihihihi !! On arrive dans presque une semaine !!! On va vous gâcher toute vos
    vacances! »

    C’est le mail que j’ai reçu ce matin de l’un des aînés de nos petits-enfants, et j’ai adoré. Je redoute tellement le moment, qui arrivera forcément, ce sera dans l’ordre des choses, où ils diront : « Non, ils vont nous gâcher les vacances! » Aussi, je profite, nous profitons d’eux, sans jamais nous sentir esclaves, heureux qu’on nous les confie de temps à autre. Et pas seulement quand les parents ne peuvent pas faire autrement. Ils nous poussent même à vivre plus activement, pour nous sentir riches de vie à partager avec eux, et ne pas devenir de vieux croûtons retraités ennuyeux !!!

    Coucou Loop …

    Répondre
  64. Miss Crumpette a dit…

    Bon je reviens un peu tard dans les commentaires et je ne croyais pas déclencher un tel débat ce matin. Caro je m’excuse d’avoir pris ton espace pour cela je ne pensais pas que cela ferait réagir autant.
    Le fait est que je n’ai jamais envisagé mes parents comme des nounous gratos, je constate juste que j’ai eu des baisses de salaire car jours sans soldes pour cause d’enfants malades et pas mal de problèmes au boulot pour mon absentéisme alors que les grands-parents habitent à 10km, relations entre grands-parents et enfants quasi inexitantes, le jour de ses 3 ans mon fils n’a eu ni carte ni coups de téléphone, j’ai eu l’impression que c’était un enfant sans famille !!! s’il nous arrivait quelque chose nos enfants n’auraient aucun point de chute (car aucun autre repère).
    Et ayant passé tous mes étés (et autres vacances) chez mes grands-parents je confirme que mes plus délicieux souvenirs d’enfance jusqu’à 11-12 ans sont liés à mes très chers grands-parents…
    Quel sujet de société en tous les cas ! je cours de ce pas lire l’article !

    Répondre
  65. Miss Crumpette a dit…

    Je relis les commentaires à tête reposée et je suis rasurée de voir que certaines m’ont comprise !
    Il me semble que les amener au bout de 2 mois (depuis Noël donc !) montre que je n’abuse pas de mes parents, nous n’y sommes pas tous les dimanches et mes enfants vont au centre de loisirs à chaque vacance scolaire.
    Je ne considère pas mes parents corvéables et que je ne considère pas que leur aide m’est un dû !
    Evidemment je suis contente qu’ils soient retraités actifs toujours par monts et par vaux et on chez eux en pantoufles à se morfondre sans jamais sortir.
    Je trouve juste dommage pour les enfants le peu d’intérêt qu’ils leurs portent et ce n’est pas quand ils seront ados qu’ils voudront créer des liens avec des grands-parents jusqu’alors ‘absents’.
    Un lien existe qqe soit la distance ce n’est pas qu’une question de 10km, surtout avec les technologies actuelles, ainsi des GP éloignés peuvent être présents et attentionnés par divers moyens et s’investir dans la relation.
    Et j’ajoute que certains GP ont bien profité de larguer leurs enfants chez leurs propres parents, pour notamment faire de belles carrières mais que 30 ans après ils ont oublié ces aides précieuses…
    On verra la suite si je perds mon job !
    Bon j’arrête là le débat ! quel sujet ! demain j’achète Psycho hein !

    Répondre
  66. Geneviève a dit…

    Et bien je crois que j’avais bien compris la situation… Pour avoir vécu cela avec mes beaux-parents et voir le résultat maintenant…. PPffffffff….
    Manou, c’est exactement comme cela que j’aimerais être avec les petits enfants que je n’ai pas encore…

    Répondre
  67. Cathy du Gard énervée a dit…

    Il a fallu attendre le comm 67 pour lire le maître-mot des relations familiales : l’amour.
    Bah oui, c’est tout con, on fait les choses par amour et non pas pour prouver quoi que ce soit. Et a fortiori avec des enfants, quels qu’ils soient.

    Je serai grand’mère pour la première fois en août prochain, et déjà mon coeur déborde d’amour pour cette petite qui va arriver.
    Oui je serai disponible pour mon fils et ma belle-fille, non parce que c’est normal, mais parce que j’attends ce moment depuis que mon fils a quitté le nid ; c’est l’étape suivante de sa vie, mais de la mienne aussi.

    Ma grand’mère était très présente dans ma vie, bien que très éloignée ; elle a été la confidente de mes premières amours. Ma mère était du style plus préoccupée à aller à ses clubs de belote ou d’amicale des gars du nord que s’occuper de mon fils en plein mois d’août au bord de la mer dans le Var. Heureusement que ma belle-mère était là pour lui forger ses souvenirs de vacances d’enfance.

    Je suis très choquée de lire certains commentaires, dont celui de Cuiller en Bois notamment. On a l’explication de la déliquescence des relations familiales, au nom du droit au jeunisme. C’est effarant. Mai 68 a fait de drôles de dégâts ! Bien sûr qu’on a pas à assumer les choix de ses enfants, mais ils sont aussi ce qu’on en a fait. Et s’ils n’ont pas pris la même voie que nous, lle est certainement tout aussi respectable. Sortons du jugement, et la terre n’en tournera que mieux !

    Moi je souhaite être une grand’mère, indigne peut-être aux yeux des parents, mais qui laissera de beaux souvenirs à mes petits-enfants de blagues, de rigolades. Et je ne considère pas comme déchoir qu’être appelée pour dépanner les parents si je le peux. Car j’ai aussi un boulot à assumer.

    Voilà. C’est peut-être une réaction forte, mais je n’en crois pas ce que j’ai lu. Surtout ici.

    Répondre
  68. Caroline a dit…

    bon, j’avoue que je ne comprends pas trop ton indignation, cathy (que t’arrive-t-il ? ;-)), j’ai l’impression que la cuiller en bois donnait son avis sur la question, en ce qui LA concerne elle, et personnellement je ne souhaite juger personne. Je crois qu’en effet tout est question d’amour et dans les propos de la cuiller, j’en sens, de l’amour. Je crois que la question est complexe, qu’on est en droit d’attendre des grands-parents de l’amour. Mais que les considérer comme des assistantes maternelles, non. Au milieu de ça, il y a toute une palette de manières d’être grands-parents et je ne pense pas qu’il y en ait une meilleure que l’autre.

    En tous cas ce débat montre qu’en effet, il peut y avoir beaucoup d’incompréhension entre les générations…

    Répondre
  69. mammouth a dit…

    Bon les exemples sont peut-être mal choisis parce que j’ai parfois l’impression qu’en effet il faut avoir fait Polytechnique pour plier les poussettes, monter ou défaire le lit parapluie, attacher les sièges de voiture correctement, et même pour mettre en place les tétines de certains biberons! Je blague à peine. Ça craint, non, considérant que j’ai trois enfants…

    Peut-être si certaines n’ont pas compris l’essentiel de ton message, c’est à cause des exemples. Le mot employé dès la première phrase n’est pas créer des liens, s’intéresser à ou faire des sorties, mais garder. Donc, ma première impression était que tu pensais que tes parents devraient être là pour garder tes enfants. C’est la deuxième partie du message qui m’a touchée et bouleversée. C’est en effet un débat très intéressant. Faut pas s’excuser, on adore réagir dans les commentaires.

    Je suis d’accord avec toi, peu importe la distance des liens peuvent se tisser si les GP le veulent. Mes parents sont très loin et ne voient mes enfants que deux semaines par année, l’été. Pourtant, ils ont un lien très fort avec eux. Mes parents sont vieux (j’ai fait des enfants très tard) alors pour les faire garder, c’est plus difficile. Trois petits loupiots, ça déplace beaucoup d’air.

    Je suis comme ClaireDDM, j’envie les gens qui peuvent compter sur les GP pour garder les enfants à l’occasion. Depuis la naissance de l’aîné, monsieur Mammouth et moi avons pris un seul we ensemble. Vivre à l’étranger a cet inconvénient: personne qu’on connaît pour prendre la relève à l’occasion même si c’est juste pour une heure ou deux.

    Une coincïdence heureuse, Caroline, la dernière fois que j’ai pris l’avion pour me rendre à Montréal, vous aviez écrit votre premier article (je crois) dans Psychologie. Je reprends le chemin vers le Québec la semaine prochaine (c’est la première fois que j’amène les trois enfants seule pendant les vacances de Pâques), alors je sais ce que je lirai sur l’avion.

    Répondre
  70. Geneviève a dit…

    J’oubliais de vous conseiller une lecture récente…
    « Au pays des VERmeilles » de Noëlle Châtelet Editions (de poche) du Seuil, donc collection points.
    Un texte sur la transmission au moment où l’auteur devient grand’mère, peu de temps après la mort de sa propre mère.
    Un très beau texte à mon avis.

    Répondre
  71. La Cuiller En Bois a dit…

    J’ai donné mon avis sur un point de la relation « grands-parents » par sur sa globalité.
    Ai-je dit que je n’aimais pas mes petits-enfants ?
    Ai-je dit que je me souciais pas de leur vie ?
    Ai-je dit que je ne les aimais pas ?
    Ai-je dit que je voulais pas m’en occuper ?

    Non, j’ai juste dit que j’estimais avoir le droit de vivre ma vie et ne pas la consacrer à faire la nounou de mes petits enfants !

    Pendant deux ans nous avons gardé notre premier petit-fils, grâce à des horaires décalés, et ce, en jonglant avec nos travails respectifs (mon mari et moi), mes déplacements à Paris quasi hebdomadaire pour ne pas laisser ma fille dans la panade, vu qu’elle avait un travail de soir et de WE notamment et que le père préférait de loin ses copains et ses entrainements de foot à la garde de son fils …
    Quand nous en sommes arrivés à ne plus avoir envie de voir notre petit-fils les jours de repos de sa mère pour pouvoir « faire un break » au moins un jour par semaine, j’ai dis stop !
    Je ne voulais pas que voir mon petit-fils devienne une corvée une obligation et ne plus ressentir de plaisir à le rencontrer …
    Je voulais juste être une grand-mère, faire des gâteaux avec lui, l’emmener en WE …
    La situation ne s’est pas arrangée avec l’arrivée du second puis de la 3ème… pendant la grossesse de laquelle ma fille a pris la décision de se séparer de son compagnon.
    Nous avons assuré .. l’intendance, la garde des 3 ….
    Avec amour, angoisse, fatigue, pleurs, rires …
    Mais j’ai mis des barrières, la mort dans l’âme car c’est ma fille qui a été embêtée .. finalement au bout d’un an cela a payé puisque le père a finalement commencé à prendre ses responsabilités.
    Je garde toujours les petits en dépannage lorsque leurs horaires ne coïncident pas, NATURELLEMENT !
    Mais j’estime avoir le droit de vivre ma vie AUSSI !
    D’autant que j’ai deux autres filles qui ont besoin de moi, différemment, mais pour lesquelles je suis également présentes …

    Quand au jeunisme, excuse-moi à 55 ans d’avoir envie de profiter de la vie et de ne pas me transformer en une petite vieille …
    Mai 68 je l’ai vécu. J’avais 12 ans. Mais à la maison ce n’était pas le genre « Peace and Love » .. loin de là …

    Et je n’ai pas parlé de mes grands-mères … l’une m’a donné le gout de la lecture, l’autre le gout de la vie.

    Mes petits-enfants, que j’ai gardé ce soir jusqu’à 22 heures t’embrassent.

    Répondre
  72. AnneduSud a dit…

    Restons zen, sans jugement ni énervement…Beaucoup de choses ont été dites et je pense Caro que tu dois te dire que tu aurais dû écrire l’article après avoir lu tous ces commentaires!
    Quant à moi, avec 5 enfants (+ les 4 de mon mari) et 6 petits enfants (+ les 3 de mon mari…)je gère au mieux les demandes mais ne veut rien d’obligatoire, juste l’envie de rendre service de temps en temps, juste pour le plaisir et avec plein d’amour.
    Mais en cas d’urgence, je serai toujours dispo quoiqu’ilarrive même si je bosse et que j’ai des activités qui me prennent du temps!

    Répondre
  73. DOMINIQUE a dit…

    Moi, je garde les grands-parents.
    Cherchez l’erreur !

    Beaux débats, échanges vigoureux mais respectueux, témoignages touchants, pfouh, on est bien ici. Ce matin je dégouline de tendresse.

    Répondre
  74. Cathy du Gard penaude a dit…

    Oui, à me re-re-re-relire, je crois que j’y suis allée un peu fort. Je te présente toutes mes excuses la Cuiller :o)
    En fait, j’ai cru y retrouver ce que ma mère a fait (ou plutôt n’a pas fait à mon fils) et qui m’a fait très mal, car je l’ai vécu comme un rejet, de même qu’elle m’avait rejetée, moi. Elle est dcd en 99, mais tout cela est encore à vif, je crois …
    C’est bizarre parce que mes soeurs aînées ont vécu sa « grand-meritude » comme envahissante, elle déboulait sans arrêt sans prévenir pour ceci ou cela, moi elle me faisait bien sentir que ce n’était pas parce qu’elle avait une maison au bord de la mer, qu’elle se transformait en nounou automatiquement … Je me souviens d’un séjour là-bas après une hospitalisation où j’étais sensée me reposer, et qu’elle m’envoyait le petit dès qu’il était réveillé pour me sortir du lit.
    Heureusement, ma belle-mère était plus tendre avec lui, et il parle de l’Auvergne avec beaucoup de tendresse maintenant – ceci dit, j’étais divorcée, père absent, je passe sur les histoires que mon ex m’a faites à cause de ça…

    Encore désolée de mes écarts de langage, je crois qu’un psy me dirait que j’ai encore des choses à régler.

    Enfin, l’amour, c’est essentiel, ça je ne regrette pas de l’avoir dit.

    Je vais être en retard au taf – bises à toutes et tous

    Répondre
  75. Lobèse a dit…

    Je suis en train de retrouver mes sensations alimentaires, (et de perdre du poids, YES!!!) à grand renfort de Mister Z entre autres, et ça fait un bien fou, il était temps… alors, oui, je vais t’acheter et te lire…

    Répondre
  76. La Cuiller En Bois a dit…

    Cathy, sur le net, l’écrit ne transcrit qu’une partie de nos discours, sans le « son » cela devient vite froid ou agressif …
    Ne regrette pas d’avoir parlé de l’amour. C’est la base et le moteur …
    C’est tellement évident pour moi, cet amour pour mes petits-enfants que je ne l’ai pas évoqué(si tu me lances sur ce sujet je peux être intarissable tellement cet échange d’amour me summerge).
    En fait, c’est pour préserver cet amour et ce qu’il peut apporter comme échanges que je ne veux pas que mes relations avec les petits soient uniquement de la garde à haute dose. Ce n’est pas aux grands-parents d’élever les enfants, notre « rôle » est ailleurs …
    Mais naturellement que je les garde quand ma fille a besoin, mais je refuse d’être « la première solution » et je préserve ma vie pour pouvoir être plus disponible et ouverte lorsque les petits sont là …

    Bon, va falloir que j’aille lire ton article Caro, il me semble que je suis « un peu » concernée par le sujet LOL

    Répondre
  77. Cathy du Gard au taf a dit…

    Merci de ton indulgence la Cuiller – j’y ai pensé tout le long du chemin (finalement, j’étais pile à l’heure 😉 ) – je m’en voulais de t’avoir peut-être blessée, moi qui prône le respect d’autrui à longueur de journée (tout de longue, comme on dit ici).
    Allez, je m’y remets – biz

    Répondre
  78. La Papote a dit…

    Une fois encore, je suis chanceuse !
    Mes parents gèrent ma fille un mercredi sur deux et presque tous les soirs de la semaine de la sortie de l’école à ma débauche.
    Ils l’emmènent à la musique, à la natation, etc.
    Moyennant quoi, la chérie doit aller une fois par semaine à l’étude et encore…
    En revanche, je sais que ça grince un peu plus si je demande pour du superflu (un ciné ou autre) car ils estiment que je n’ai qu’à attendre qu’elle soit chez son père pour faire des trucs pour moi (sauf que quand tu es en garde exclusive, le temps pour toi est assez réduit mais bon…) !

    En même temps, s’ils ne la voient pas du we, le lundi, ce sont les grandes retrouvailles…
    Finalement, c’est cool !

    Répondre
  79. Anne a dit…

    J’ai deux enfants proches en âge, encore petits et très remuants (vivants quoi !).
    Les grands-parents sont à la retraite pour certains, pas encore pour d’autres.
    J’ai le modèle « être grand-parent donne un sens à mon existence » et J’ai le modèle « je suis ravi(e) d’être grand-parent mais je ne veux pas exister qu’à travers ce rôle ».
    Ils sont à distance suffisamment grande (entre 1 heure et 3 heures de route) pour nous faire cogiter longuement avant de les solliciter, les plus éloignés étant à la retraite.
    Mais je sais que s’ils habitaient tous dans notre ville, nous cogiterions tout autant pour les solliciter au débotté (maladie de l’enfant, déplacement d’un des parents, crèche en grève, etc.).
    Parce qu’ils ne sont pas là uniquement pour ça et qu’ils ont le droit d’avoir le rôle et la relation qu’ils souhaitent avec leurs petits-enfants.

    Pour la première fois, il y a peu, nos enfants sont partis en vacances chez les uns puis chez les autres, sans nous. Je pense que les GP en étaient ravis, non, j’en suis certaine, ils nous l’ont dit, mais ils étaient heureux de les voir partir car c’est sportif de s’occuper de nos enfants. J’ai donc culpabilisé car je savais que ce ne serait pas facile (bon, j’avais prévenu).

    Certes, ce n’est pas toujours simple, nous galérons avec nos enfants, nos boulots, mon salaire qui prend un coup régulièrement du fait de mes absences, je suis fataliste, c’est la vie, nous avons voulu nos enfants, les grands-parents nous aident à leur façon mais j’estime vraiment que ce n’est pas un dû. Je prends ce qui vient, l’amour est là entre mes enfants et les 4 grand-parents, c’est déjà une excellente base pour construire leurs liens, à eux, sans nous.

    Si jamais les GP devaient être distants, peu présents, certes mes enfants en souffriraient (quoique ?) mais les GP aussi, le jour où ils réaliseraient ce qu’ils ont manqué.
    C’est de leur responsabilité, pas de la mienne.

    Tartine’s over !

    Répondre
  80. LE CHEMIN DU BONHEUR a dit…

    J’aime bien quand tu nous informes des articles que tu as signés, parce que je le reçois tous les mois, mais, je ne regarde pas les noms des rédacteurs vu que je ne les connais pas ! Et là ça change tout !!!

    Répondre
  81. Laura a dit…

    merci pour tous ces témoignages!

    Surtout la cuillère en bois, qui est loin me semble-t-il d’être égoïste, elle perçoit les limites à l’intérieur desquelles elle peut donner le meilleur d’elle même à ses petits enfants et c’est une qualité en or, qui donne des relations vraies!
    Et objectivement, elle passe encore beaucoup de temps avec les petits, on est loin d’autres grands parents qui n’ont jamais gardé ni rien proposé!

    Répondre
  82. Miss Crumpette a dit…

    Assez d’accord avec toi Anne de ce matin surtout sur le dernier paragraphe…
    Pour Cathy du Gard aussi je suis d’accord avec ton point de vue et même ton comm d’hier soir.
    Quant à la Cuiller en Bois quand je vois ce que tu détailles et que tu as fait pour tes enfants et petits-enfants il est normal au bout d’un moment de mettre le holà !
    Différences générationnelles existantes, je ne crois pas que beacoup de parents souhaitent que ce soient les grands-parents qui élèvent les petits-enfants.
    Outre les relations GP/Petits-enfants il s’agit aussi d’entraide ponctuelle, comme le disait Geneviève on aide bien ses amis ou ses voisins.
    Maria Pacôme dans ‘La crise’ j’avais adoré et trouvé qu’elle avait raison (j’avais 20 ans) et je n’ai pas changé d’avis : il y a un juste équilibre à trouver entre sacrifier sa vie à ses enfants et petits-enfants, et dépanner de temps en temps et s’investir à minima dans le lien familial.
    Vous en connaissez des grands-mères retraitées qui se calent 3 semaines de vacances pile au moment de la date prévue d’accouchement?

    Répondre
  83. Edith a dit…

    J’ai été une jeune grand-mère et j’aime et je suis fière de tous mes petits-enfants, deux ados et un petit de 13 mois. J’ai répondu présente, autant que je l’ai pu, et autant que je le peux pour le petit dernier, par plaisir, le plus souvent. Mais, pas encore retraitée, (bibliothécaire), j’avoue en ce moment me sentir débordée, et ravie que l’autre grand-mère prenne le relais ! D’autant que, le souci de vieux parents, malades, diminués (et cela, c’est vraiment douloureux) s’ajoute à tout le reste…

    Répondre
  84. Pascale a dit…

    Lorsqu’on a annoncé la date prévue de mon premier accouchement à mes parents (18 juin), première réaction: ça va pas être pratique pour nous ça on sera en cure thermale… Réponse: « ah ben excusez-moi hein!!! Non, mais j’vais décaler, changez rien »!!
    (finalement il est arrivé avec 18 jours d’avance, après une grosse frayeur (MAP) en fin de 7ième mois).
    Quand j’attendais ma fille, ma belle-mère avait pensé partir avec une amie faire un voyage de trois semaines Thaïlande Vietnam Cambodge, au mois d’août, terme prévu: le 25 du même mois… Elle l’a fait l’année d’après son voyage finalement…

    Répondre
  85. Jerricanne a dit…

    Tu as fort bien transcrit mes propos Caro dans ton article sur les sensations alimentaires et je t’en remercie. J’ai été très flattée d’être écoutée par toi et d’avoir échangé sur ce sujet. 3 mois après j’ai le plaisir de te dire que je sais maintenant reconnaitre la faim et je sais surtout quand je n’ai pas faim. Du grignotage continuel, je suis passée à 1 repas par jour avec bonheur et j’ai perdu 6 kilos. Quelle joie de maigrir en mangeant ce qu’on aime et ce qu’on veut quand on veut. Je me sens plus légère et surtout tellement plus libre maintenant que je suis débarrassée de toutes les contraintes cognitives !

    Répondre

Laisser une réponse à **gaelle**

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>