Ça c’est Palace…

IMG_4391
Ces derniers jours, à la faveur de rendez-vous pour des interviews ou de colloques que je devais couvrir, j'ai écumé les palaces parisiens. Le Lutetia d'abord, puis le Bristol, le Shangri-la et enfin le Pershing Hall. Je suis à deux doigts de faire un guide, du coup. Je suis consciente que ce que je vais écrire ci après risque de pulvériser ma réputation de gauchiste mais voilà, c'est dit, j'adore les cinq étoiles.

J'adore aussi faire du camping, notez.

Avant.

Parce que l'honnêteté me pousse à concéder que ma dernière nuit sous une tente remonte facilement à une dizaine d'années. Mais je serais capable de recommencer. Je pense. Si j'étais obligée.

IMG_4393
Il n'empêche que donc, je suis fascinée par ces endroits tellement luxueux que même sapée je me sens pouilleuse. J'aime les moquettes dans lesquelles les talons s'enfoncent, les cafés accompagnés de mignardises, les bars cossus où chaque table est assez éloignée de l'autre de façon à ce qu'on n'entende pas les conversations, les célébrités qui ne manquent jamais de passer parce que c'est ainsi, les gens connus donnent leurs rendez-vous dans ces lieux protégés. J'aime aussi les vieilles dames qui semblent avoir toujours pris leur thé ici et ces sosies d'Hemigway qui trainent leur flegme, laissant dans leur sillage une odeur unique de vieux journal et de tabac à pipes.

Je pourrais rester des heures à observer cette ronde, drôle de comédie humaine où se croisent d'authentiques aristocrates à la fortune vacillante, de fausses blondes très vulgaires et des flopées de vrais riches tout droit débarqués de Shanghai ou des émirats. Je ne m'y sens jamais complètement à ma place, conservant jalousement ce rôle de spectatrice, qui me dédouane très certainement de ma mauvaise conscience de tant apprécier ce qui incarne pourtant l'argent roi et la dictature des nantis.

Zaz qui fut fleuriste pour l'un des plus prestigieux de ces hôtels pour milliardaires m'a souvent répété qu'y travailler brisait à jamais le charme, que connaitre l'envers du décor faisait s'écrouler le mythe comme un château de cartes. Il n'empêche que je buvais les anecdotes qu'elle me racontait, sur tel prince arabe qui réservait la suite la plus chère pour son chien, un horrible cabot qui sentait mauvais, ou ce mannequin qui avait laissé sa chambre dans un état pouvant laisser penser qu'elle avait abusé des laxatifs (quoi que je ne sais plus très bien d'où je tiens cette histoire).

IMG_4392
Bref, disais-je, j'aime les palaces, j'aime aussi en sortir et me rappeler qu'ils ne sont finalement que des décors, des lieux auxquels on n'appartient jamais, même si je crois, Catherine Deneuve vécu longtemps au Ritz. Au Shangri-la, situé à deux pas du Palais de Tokyo, j'ai halluciné de la vue incroyable sur la tour eiffel et pu constater que les toilettes étaient à eux seuls plus luxueux que ne le sera jamais mon salon. Lorsque vous vous apprêtez à ouvrir la porte, une femme de chambre surgit de nulle part pour le faire à votre place. Elle est probablement tapie dans l'ombre, guettant le bruit des pas dans l'escalier. Je me suis dit que décidément, les gens riches devaient perdre peu à peu tout sens des réalités. Hier Nicolas Domenach relayait sur I télé cette citation de François Goulard, qui fut ministre sous Villepin: "Etre ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et constater avec étonnement qu'elle ne démarre pas toute seule". Je crois que ça résume assez bien les choses, non ? 

Photo-28

Edit: toutes les photos ont été prises au Shangri-la, sauf la dernière, qui est un cliché du Pershing Hall et de son fameux mur végétal.

Edit2: Un clin d'oeil à Cécile, croisée hier, qui m'a prise par surprise en me reconnaissant du blog. J'étais mal réveillée et un peu stressée par le boulot qu'on venait de me demander, du coup je ne me suis pas forcément montrée sous mon meilleur jour. En tous cas Cécile, vous étiez la plus intéressante du panel, sans forfaiterie aucune :-)

80 comments sur “Ça c’est Palace…”

  1. Lôla Peste a dit…

    Waooohhhhhhhhhhhhhhh. Je rêve d’un petit-dèj porté au lit, dans un lit immense d’un palace. Et puis de cocktails colorés. Mais je reste raisonnable, mon palace favori s’appelle Campanile :)

    Répondre
  2. Zazie dans l'métro a dit…

    Je comprends tellement ça ! Les grandes, grandes pièces, les (très) beaux matériaux, les bois doux, les tissus épais. Le lieu que je préfère; les bibliothèques avec des petites galeries à mi-hauteur de la pièces, les grandes tables de consultation, les très belles lampes, les tapis, les fauteuils…

    Répondre
  3. Missgavotte a dit…

    Ahhh ! un mur végétal !!! il y en a dans les centres commerciaux de ma ville, en extérieur et intérieur. Une ville de gauche ! si si je le jure !! je pousse mon caddie dans le luxe, waoouhhh…. :-)

    Je comprends ce que tu ressens Caro, l’attirance pour l’inacessible, le “comme si”, ou “si la vie avait…”

    Profite en tout cas ! savoure

    Répondre
  4. mammouth a dit…

    Pour le camping, moi, ça remonte à beaucoup plus longtemps. Et même obligée, je refuse.

    On peut facilement se laisser transporter voire charmer par ces endroits de gens très (trop) riches où on nous fait sentir comme des rois et reines. Mais n’est-ce pas lassant à la longue? Peut-être pas. Après tout le room service a beaucoup de charme.

    C’est vrai que je ne me sens pas non plus à ma place dans un hôtel cinq étoiles. Enfin, pas longtemps. Comme un sentiment d’être une usurpatrice en plus d’un malaise face à tant d’opulence.

    Dans un quatre, par contre…

    Répondre
  5. Claire Drôle-de-Mère a dit…

    Ah j’aime bien ne pas être d’accord avec toi! Ca me rassure sur mes capacités de ne pas être une suiveuse groupie et ma faculté à garder mon libre-arbitre.
    Or donc, ce matin, fait rare, je n’écrirai pas : “tout pareil Caro”: Moi j’aime pas les palaces qui ne sont qu’une insulte et un crachat à la tête du commun des mortels. je n’arrive pas à passer au dessus de l’indécence du luxe.

    Bon je vous laisse, faut que j’aille tracter pour Mélenchon.. ;-)

    Répondre
  6. Laberniquedestropiques a dit…

    Hey mais je me pose une question, si l’interview de Madametoutlemonde se passe dans un palace, que tu en as deux ou trois dans la même journée, c’est madame qui paye le café et les mignardises? Ou genre tu fais “non laissez!” Ouch!

    Répondre
  7. Valérie de haute Savoie a dit…

    “Lorsque vous vous apprêtez à ouvrir la porte, une femme de chambre surgit de nulle part pour le faire à votre place.”… Rien que cela me fait comprendre que jamais je ne supporterai une telle vie. Rien ne m’insupporte plus que ce genre de chose. J’ai déjà dîné dans des Palaces, je n’avais pas le temps de fléchir les jambes et de tendre les bras en arrière que l’on me glissait déjà le fauteuil sous les fesses. A l’époque je fumais, à peine avais-je mis un petit bout de cendre dans le cendrier que déjà on le remplaçait pas un vide et rutilant de propreté. Et puis les sentir, servants aux ordres, silencieux et discrets, mais là, tout prêts à faire ces gestes qui normalement sont fait sans réfléchir, ouvrir une porte, tenir un manteau… tout cela me donne l’impression de perdre mon indépendance.
    Il est vrai que j’aime le camping justement pour l’impression de liberté que cela donne. Il est vrai aussi que dans ces Palaces, les toilettes sont toujours d’un tel raffinement qu’elles peuvent donner l’espace d’un instant l’envie de les fréquenter.

    Répondre
  8. busycaro a dit…

    Ca me donne des idees tout ca… quand je rentrerai a paris en juillet je donnerai rdv a mes copines dans des beaux endroits comme ca, au lieu du sempiternel bar a cote de la bouche de metro. Je garerai mon velib a l’entree du shangri la, je serai touriste dans ma ville et ce sera tellement exotique…
    J’attends donc evec impatience ton guide des 5 etoiles de Paris

    Répondre
  9. marje a dit…

    Je suis très mal à l’aise dans les endroits luxueux. Je suis du genre à remercier toutes les 3 secondes le portier, la femme de chambre … Non seulement je suis de gauche mais abrutie par ma mauvaise cse dans ce genre d’endroit je deviens gauche ! Je trouve que tu as une toute petite mine sur la photo ! Prends soin de toi et attention c’est mercredi.

    Répondre
  10. la belette a dit…

    Je suis palace-addict à mort, le luxe des détails, les attentions du service, LA QUALITE DE LA BOUFFE… Raison pour laquelle je vis depuis maintenant depuis 10 ans au Plaza Athénée (j’ai dû libérer ma suite pour la venue de Maria Carey, ça m’a super énervée).

    Répondre
  11. Isa a dit…

    Écumer les palaces parisiens … voici un passe temps que j’aimerais bien avoir ! Voir même écumer les palaces du monde , ce serait encore mieux !
    Profites en bien …

    Répondre
  12. Laura a dit…

    Valérie de haute savoie exprime bien ce que moi aussi j’en pense, ainsi que Claire drole de mère. Les palaces, je trouve ça insupportable et insultant à la fois, pour moi comme pour les travailleurs qui y sont exploités et pour le monde en général.
    Je trouve qu’on y frole la déshumanisation.

    Répondre
  13. sissie a dit…

    Mes palaces à moi, quand on part à deux sont mes hôtels clubs étoilés à l’étranger (certe norme locale ! mais petit budget : grand confort)
    et suffisent à me faire rêver, car le rêve devient quelque peu réalité pendant une petite semaine, personnel aux petits soins, buffets abondants, mobilier chic, etc etc…. pour le même prix qu’une location d’un petit bungalow dans un camping français avec un frigo à remplir constamment, ben oui la vie au grand air ça creuse.
    Les palaces parisiens me semblent bien hostères, manque peut être la vue mer bleue turquoise et le soleil de plomb qui réchauffe les coeurs.

    Répondre
  14. La Lilloise a dit…

    Comme je comprends. Sans pour autant aller dans des palaces, les vacances sont pour moi synonymes d’hôtel et de buffet petit déjeuner (j’ai une passion pour le petit déjeuner) !! Je préfère partir moins longtemps mais loger à l’hôtel ! L’hôtel c’est un lieu de vie “hors du commun” et “hors du temps”. Je m’y sens bien…
    Bonne journée

    Répondre
  15. Valérie de haute Savoie a dit…

    Laura, c’est bien plus l’impression d’être épiée dans le moindre de mes mouvements, le moindre désir non encore désiré qui me fait dire que je n’aimerai pas fréquenter ces Palaces. Je suis une assoiffée de liberté, maladivement indépendante. J’aime par contre le beau, plus que le luxe qui est souvent tapageur. Et c’est pour cela qu’en général je trouve que les toilettes sont les endroits les plus remarquables de ces Palaces ;)

    Répondre
  16. nathalie a dit…

    Je me suis dit “vais-je poster un commentaire du style “tant de pognon et de luxe” pendant qu”on se bat pour avoir un bulot à plus de 26h au smic ?” ben non parce que les usagers et propriétaires de palaces s’en fichent puissance 10000 !

    Ce n’est pas contre toi mais marre de tirer la langue devant tant d’étalage …

    Répondre
  17. Banane a dit…

    J’aime aussi l’idée du luxe mais je ne supporterais pas qu’on me serve à ce point : ça demande certainement un peu d’habitude pour oublier les êtres humains derrière les serviteurs? Ou alors il faut vachement bosser sa philosophie pour accepter en toute conscience d’avoir une armée de petites gens à son service (à ce point là, c’est indécent)
    Par contre, le camping c’est NO WAY!
    :o)

    Répondre
  18. Célie a dit…

    Hum… tu nous vends du rêve décidément Caro (bon, à part l’histoire du laxatif, en petit déjeunant c’était, comment dire… bon…) ^^ Je pense qu’il faut être bien difficile pour ne pas trouver à son goût les endroits luxueux où tout a été justement étudié pour que nous, pauvres mortels de maigre fortune, restions baba d’admiration. Et ce, quel que soit notre bord politique. Mais même si ce genre d’endroit me met des paillettes dans les yeux, je ne m’y sens jamais à l’aise. Je ne m’y sens pas à ma place (moi aussi, “même sapée…”) et pire encore, je ne supporte pas de voir le personnel s’affairer autour des gens avec un empressement sans pareille. Que l’on m’aide à enfiler mon manteau, que l’on tire ma chaise pour que je m’assois, que l’on m’ouvre la porte (à part si c’est un homme qui ouvre la porte, ça peut encore passer pour de la galanterie), je ne trouve pas ça… normal. Je ne peux m’empêcher de me dire que ce sont eux qui triment toute la journée pour répondre aux caprices des personnes riches et souvent blasées (oui, comme ça va souvent de paire, pour être crédible dans ce genre d’endroit il faut avoir le port de tête haut et un petit air dédaigneux, sinon, aucun moyen de passer pour un vrai de vrai) qui mériteraient qu’on leur tienne la porte où qu’on les aide à enfiler leur manteau.
    Bref, toujours est-il que, les palaces, c’est un peu le disneyland des adultes, non ?
    Bises.

    Répondre
  19. Bibiche a dit…

    J annonce la couleur ? Je ne suis pas de gauche … Je n ai pas les moyens de séjourner dans ces palaces mais à l occasion de quelques vacances ou we nous nous faisons vraiment plaisir, sinon ça sert à quoi de bosser ? Les chambres que nous réservons sont parfois aussi grandes que notre appartement, le tout c est au retour de savoir ou est sa place et de toujours respecter ceux qui rendent le séjour agréable… Sinon moi aussi je trouve que tu as une petite mine …

    Répondre
  20. Marion Chocolat et Vieilles Dentelles a dit…

    ah le mur végétal du Pershing Hall, j’avais eu le droit à une petit dej d’équipe pour la fin d’un de mes stages…mal payées mais bien remerciée ;-)

    sinon il faudrait que je pousse les portes du Crillon je passe devant tous les jours et aller au Plaza Athénée goûter les pâtisseries de Michalak

    Répondre
  21. Marine92 a dit…

    J’aime le luxe un peu suranné, pas bling bling. Pour l’oeil n’est pas agréable de voir de belles boiseries de sublimes fleurs ou de gouter les meilleures viennoiseries du monde?

    Lors de mon mariage, il y a fort fort longtemps, notre famille nous avait offert notre nuit de noces au Ritz. Nous avons eu le privilège d’avoir une suite sur la Place Vendôme au lieu d’une simple chambre, car l’hôtel était heureux de participer à notre fête (et l’hôtel pas pas complet).

    Et Bien, l’impression que j’ai eu? la même que les enfants de Caro à Disney!
    Un truc que je ne me paierai jamais mais pour lequel j’ai 15 ans après un souvenir impérissable de beauté, de gentillesse, de douceur…

    Pour le reste je travaille à Cannes, l’apothéose du bling bling et les salariés de l’hôtellerie ne sont pas les plus à plaindre. l’exigence est grande mais les salaires en rapport (sans compter les pourboires fréquents).

    Répondre
  22. Caroline a dit…

    Alors 1) je n’écume pas les palaces en guise de passe temps, il se trouve que le hasard a fait que j’ai du interviewer des gens qui m’ont donné rendez-vous dans ces endroits. 2) je suis d’accord avec valérie et ce sentiment paradoxal de privation de liberté. 3) les gens bossant dans ces palaces sont souvent des personnes qui en crèveraient de ne pas y bosser, dans leur partie, bosser dans un cinq étoiles, c’est genre le must. Je ne nie pas une seconde qu’il puisse y avoir des gens exploités dans ces endroits, hein. Mais je ne veux pas non plus tomber dans un excès qui pousserait à prendre en pitié des gens qui n’en demandent pas tant. Je veux dire, on peut partir du principe que le travail c’est de l’oppression (et je ne suis pas loin de le penser) mais comment décide-t-on des emplois qui sont dégradants et de ceux qui ne le sont pas ? 3) je confirme à busycaro que c’est à mon sens une bonne option quand on a envie de s’inventer une vie de princesse russe sans en avoir vraiment les moyens d’aller juste y boire un verre/café/thé. Bon, en général il faut compter tout de même deux à trois fois le prix d’un café du coin. Exemple, le coca au bar du lutetia: 9,50 euros. Ce qui est en soi une aberration. Mais qui n’est pas non plus complètement hors de portée pour un petit plaisir (si tant est que l’on rêve de ce genre d’endroit)

    Répondre
  23. Caroline a dit…

    4) je suis très touchée de votre sollicitude mais la photo est prise avec les pieds ou presque et ne rend pas forcément compte de ma mine. Et quand bien même, je suis de celles qui se sentent immédiatement malade quand on me dit que j’ai une sale tête, donc je veux bien qu’on en reste là sur ce sujet :-))

    Répondre
  24. Caroline a dit…

    Marine92 je comprends tout à fait ce que tu as pu ressentir lors de ta nuit de noces et nos commentaires se sont croisés mais vont dans le même sens :-)

    et je trouve l’analogie palaces/disney très juste, en fait. C’est probablement pour ça que ces endroits me fascinent autant qu’ils peuvent m’angoisser…

    Répondre
  25. berengere a dit…

    moi aussi j’aime bien les palaces ! j’rai bien faire un tour au plaza athenee pour gouter les patisseries de michalak !

    sinon ma seule experience de palace, enfin gd hotel, c’etait à budapest, au corynthia ! eh oui c’est moins cher là bas ;-)

    sinon rien à voir mais je me demandais caroline si tu avais regarde le doc sur canal consacre à guillon et ses spectacles d’entre 2 tours à l’olympia
    extra interessant

    bonne journe !

    Répondre
  26. ln a dit…

    ah les palaces, ça fait rêver… à la télé!! Je ne m’y sentirais vraiment pas à l’aise (déjà l’idée d’aller en vacances dans un club 5 étoiles me fait frémir d’angoisse), et en plus l’envers du décors – qui a fait l’objet de quelques reportages style “les élèves de l’école hôtelière en stage au Plaza”- réduit le rêve au cauchemar… Et des palaces on en trouve aussi en Savoie où je vis et côtoie des employés de ces usines à fric (une très bonne émission de Zoë Varrier sur France Inter lors de la sortie du film “De mémoire d’ouvriers” de G. Perret donnait la parole à un milliardaire qui racontait sa débauche à Courchevel où il faut dépenser un max en suites, fourrures, fêtes, champagne …)
    Mais le camping, le camping… j’adore!!! Comme lors du grand WE dernier sur la presqu’île de Giens, au bord d’une mer turquoise (nos photos ont fait croire à des amis qu’on était aux Antilles!!!)
    Vive la liberté, la liberté des uns de claquer leur fric dans les Palaces, la liberté des autres de se poser et de repartir à leur guise dans un camping!!!

    Répondre
  27. annabé a dit…

    Avec deux amies, nous avons demandé à visiter le Shangri la. Et nous avons été magnifiquement reçues ! C’était l’hiver, nous n’avions pas de vison mais une parka !
    Nous avons pris le thé dans le salon. Il faut voir le service ! nappe blanche, tasse en porcelaine différente selon le thé choisi et servi l’un après l’autre, car l’un demande 3 min. d’infusion et l’autre 5 !
    Les gataaux sont excellents. Et le prix ? 40 € ^pour 1 heure de plaisir ! Ca vaut le coup !

    Répondre
  28. Caroline a dit…

    bérangère, non je n’ai pas regardé mais je vais essayer de voir ça en streaming, tu m’intrigues ;-)

    ln, tous ces reportages me fascinent encore plus je crois que d’aller dans les palaces. En fait je crois que c’est cette vie presque de “monastère”, en ce sens que ces gens vivent quasiment ensemble tout le temps, qui excite ma curiosité. Comme le milieu hospitalier, je crois.

    Répondre
  29. Booh81 a dit…

    Juste m’asseoir dans un de ces cafés et observer ces gens dont je ne connais pas l’univers. Et puis discuter avec eux pour approfondir mes impressions. Voilà, le décor ne me laissera pas de marbre, c’est certain, mais ce sont plus les gens qui m’intéressent. Je me sens tellement différente d’eux, tout en sachant qu’au fond nous sommes tous un peu pareils.

    Bonne journée et merci pour ce texte Très intéressant!

    (alors comme ça Carla fait du caca mou?)

    Je te rassure, je n’ai pas retenu que ça!

    Répondre
  30. Chag a dit…

    Franchement, y’a rien de plus chic que de faire la queue à 8h du mat’, en pyj-polaire et le rouleau de PQ dans la main, pour aller démouler son bronze matinal dans un chiotte à la turque dégoulinant de traces de freinage…

    Répondre
  31. Caroline a dit…

    chag, ah ah ah, ça sent le vécu ! (moi je faisais du camping sauvage dont le bronze c’est dans un “feuillé” que je le démoulais, et je crois que ça n’est pas plus chic !

    booh81, même génération mais pas elle :-)

    annabé, j’ai été estomaquée par la beauté de cet endroit, je veux dire architecturalement parlant. C’est un ancien hôtel particulier de bonaparte, je crois, entièrement rénové mais dans le style de l’époque, j’ai trouvé moi aussi cet hôtel sublime. Et je suis tout à fait d’accord avec toi, le service est vraiment d’une grande gentillesse, je crois que c’est à ça qu’on reconnait aussi ces “vrais” palaces. Tu n’es pas regardée de travers, même si tu n’as pas le staïle. Enfin je l’ai vraiment ressenti de la même façon que toi.

    Répondre
  32. Laura a dit…

    Finalement la discussion commence à titiller ma curiosité… et ma réflexion. Mais je reste quand même persuadée que le personnel dans ce genre d’établissement n’est pas à envier.

    Je mentirais si je ne disais que je n’ai quand même pas un peu profité des fois ou j’ai eu l’occasion d’être dans des hôtels et/ou restaurants luxueux. Même si je ne me reconnais pas vraiment dans ces moments là, j’ai l’impression de devoir tenir un rôle.

    Mais ça ne manque pas.

    Par contre, une bonne adresse confortable, bien située et décorée et ou on mange bien, j’en redemande. Plus que du camping… héhé.

    Répondre
  33. leyleydu95 a dit…

    Quand j’étais en CM2, mon père m’a emmené avec lui à une conférence de Jean Louis Etienne au Georges V à Paris (je crois que cet hôtel a un peu changé de nom depuis) et bien que le sujet soit hyper intéressant (il avait passé tout seul une paire de jours au Pole Nord ),je bavais devant le buffet…
    Il y avait un maître d’hôtel hyper sérieux mais très complice qui avancait devant moi toutes les petits fours que je lui montrais du doigt et qui m’informait discrètement des ingrédients de chaque bouchée…Un vrai amour!
    Je pense comme Caro que les vrais palaces se reconnaissent à ce genre de détails !

    ps : je me souviens aussi très bien des toilettes avec des miroirs partout;bref, je me suis regardée faire pipi ce jour là….

    Répondre
  34. Pom a dit…

    Ça me rassure je ne suis pas la seule à prendre des photos des toilettes dans les palaces…
    J’avoue comme toi apprécier leurs décors et le service qui y est proposé, sans doute parce que je n’y vais que rarement, comme toi le plus souvent dans le cadre professionnel.
    Et puis dans une ville touristique comme Paris, n’oublions pas que cela représente un pan important de l’économie, et un secteur qui emploie de nombreuses personnes aussi (voilà pour mon côté de gauche)

    Répondre
  35. Caroline a dit…

    laura :-) Je pense que le personnel de ces endroits n’est pas plus mal traité que les serveurs des brasseries parisiennes ou les cuisiniers pakistanais de tous les petits restos bien cool des quartiers en vogue à Paris. Je pense que c’est le métier lui même de la restauration et de l’hotellerie qui est difficile. Les femmes de ménage des formule 1 ou des hôtels 2 étoiles ne sont pas forcément très bien traitées non plus, hélas. ça mériterait une enquête pour l’assurer cela dit. mais je te rejoins sur la sensation de tenir un rôle.

    Répondre
  36. Caroline a dit…

    Pom, j’aime beaucoup ton com de gauche :-) C’est tout le problème en effet, vouloir la fin de ces endroits c’est quelque part souhaiter la disparition de beaucoup de corps de métiers qui n’existent plus que dans ces lieux. Après, ne nous voilons pas la face, à Paris ces palaces appartiennent pour la plupart à des émirs dont l’humanisme n’est pas la première qualité…

    Leyley, il est émouvant ton com…

    Répondre
  37. Lucile a dit…

    Bonjour ! Premier commentaire je crois ici, même si des années de lecture de ce blog… Dans mon lecteur netvibes, le matin, je garde toujours “ici” pour la fin, comme un dessert.

    Enfin bon je voulais juste évoquer que le grand luxe, même quand on est de gauche, ça a de quoi éveiller la fascination. Je bosse actuellement dans une boutique à Cannes où la commerçante vend du luxe de seconde main (on est sur des robes à 900 euros, des choses comme ça).

    Découverte sociologique de ces femmes riches, l’une d’elle ayant dit un jour : ” quand mon ex mari a forcé au chalumeau la porte blindée de mon dressing”, j’ai bien pensé à ma feuille de paie risible.
    ” Mais de toute façon, que peut-on faire, nous les femmes, (sous entendu avec l’argent de nos maris), à part bien s’habiller et se coiffer ?” (aussi entendu là bas )
    Drôles de vielles dames toutes seules avec leurs dressing blindés…
    Merci Caroline pour ce blog, qui fait toujours écho, comme une grande soeur qu’on admire.

    Répondre
  38. Mysukalde a dit…

    J’ai longtemps eu très envie de bosser dans l’hôtellerie de luxe. J’aime cette exigence, cette attention portée à ce que tout soit parfait, harmonieux, que tout roule comme dans un ballet bien rôdé.
    Mais les quelques expériences que j’ai pu avoir dans ce domaine m’ont montré que je n’avais pas assez de patience avec les clients. Ce qui ne fait que renforcer mon admiration pour les gens qui font ces métiers.

    Répondre
  39. Loop of Kurland Feat là en revanche je veux bien a dit…

    J’ai une telle impression de déjà vu dans ce genre d’endroit que j’ai du y vivre. Mais quand…

    Ou alors je suis une véritable princesse, j’ai été donnée à des manants qui ‘ont élevée comme l’une des leurs pendant la Révolution de Kurlande.

    Ou alors je suis Catherine Deneuve.

    comment ça elle n’est pas morte?

    Ou alors j’ai été femme de chambre au Sofitel.

    Répondre
  40. Summertime a dit…

    Porte nawak ! Caro n’a pas petite mine , elle a juste l’air d’une môme de 14 ans et demi (important le demi ) !! Et puis la photo est floue et c’est très joli !
    Comme Mammouth , j’aurais l’impression de ne pas être à ma place dans ce genre d’endroit. Même si je ne crois pas avoir jamais fréquenté de palace , j’ai eu ce sentiment dans les salons privés de certains aéroports bien que n’ayant jamais voyagé en première classe : la business était bien suffisante ! ;-)
    Mais oui , je comprends que la beauté de ces lieux puisse sembler fascinante :
    “Là tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe , calme et volupté .”

    Bonne journée Caro et bises à toutes .

    Répondre
  41. Luna a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je n’ai pas les moyens de fréquenter les palaces, et le plus de fois où j’ai pu y mettre les pieds c’était comme découvrir un monde inconnu, dans lequel certes je n’étais pas spécialement à ma place, mais un plaisir des yeux, et une sensation d’être hors du temps.
    Et tes photos donnent très envie de découvrir ce “palace”.
    Et j’aime aussi me dire que le luxe (l’argent..) permet aussi à certains endroits qui seraient tombés en décrépitude de connaitre une seconde vie.
    Belle journée à tous et à toutes.
    (et merci pour ton blog, ma gourmandise quotidienne)(je n’ai pas tout suivi sur la polémique et les commentaires mais je suis ravie de continuer à lire les commentaires des fidèles )(et moi aussi je me suis épanchée dans les commentaires car nous avons la sensation certes trompeuse qu’existe ici une “communauté” qui se réunit quotidiennement autour de tes mots et qu’il est permis parfois de se livrer, c’est parfois plus facile de cette façon que d’en parler à ses vrais amis…)
    J’arrête mon “hors sujet” :)

    Répondre
  42. Aurélia a dit…

    Je n’ai jamais travaillé dans un palace mais j’ai fais beaucoup de “service” (serveuse et vendeuse, donc) dans des endroits plus ou moins chics, où les gens se la racontaient plus ou moins, c’était selon…
    Et maintenant quand je pose mon popotin dans un endroit un peu classe, quand je devine à quel point on fait suer les serveurs pour qu’ils aient ce sourire lumineux et cette motivation sans faille à te tenir la chaise quand tu t’assoies (mais payés au Smic horaire, parce que ce n’est pas parce que l’endroit est riche qu’un boulot comme ça va payer plus) j’avoue que ça me donne envie de rester chez moi à manger les pâtes à même la casserole.

    Sans blague.

    Comme dit ton amie Zaz, quand on connaît l’envers du décors…

    L’architecture reste magnifique, mais les conditions dans lesquelles on demande aux femmes de ménage d’aller briquer les lustres en ternissent un peu l’éclat.

    Répondre
  43. Caroline a dit…

    loop, mais enfin tu ES catherine deneuve (en tous cas c’est ce que j’ai toujours cru)

    lucille, merci pour ce commentaire, je les vois presque ces vieilles dames toutes seules, tu écris bien :-)

    mysuldcake, tu m’étonnes, je ne les supporterais pas non plus !!!

    Répondre
  44. Luna a dit…

    et à propos de ta “mauvaise mine”, ma fille de bientôt 3 ans et demi quand elle a vu ta photo ce matin alors que je lisais ton post m’a demandé ‘qui c’est la petite fille sur la photo” ?

    Donc pas d’inquiétude…et moi je vais aller voir Michel tout de suite là maintenant pour ressembler moi aussi à une petite fille de bientôt 20 et 20 ans…(na !)
    J’arrête de squatter les commentaires surtout que je me relis mal et que du coup ce que je tape comporte quelques erreurs de “saisie” …
    belle journée à toi caroline.

    Répondre
  45. Laura a dit…

    Oui c’est clair que le personnel dans les autres établissements ne doit pas être logé à une meilleure enseigne (hahaha). Mais j’ai l’impression quand même que dans les palaces on leur met la pression à fond (et au delà de raison), pour que tout soit parfait en permanence, pour qu’ils fassent des horaires pas possible, et en leur disant qu’ils ont bien de la chance et que s’ils veulent partir c’est pas de problème, y en a 10 qui attendent la place convoitée.

    Mais bon. C’est vrai que c’est la tendance dans TOUT le monde du travail en général. Même si certains secteurs sont plus protégés que d’autres, pour l’instant en tout cas… (tu as entendu la divulgation de la note d’un chief économiste d’une banque qui propose une stratégie crapuleuse pour forcer Hollande à accepter la fin du CDI en France en faisant croire aux Français que c’est en échange d’une pseudo avancée dans un autre domaine social? voir ici en première page http://www.la-bas.org/).

    Répondre
  46. marie a dit…

    d’ailleurs j’ai entendu quelque part que mme fillon avait demandé expréssement à son mari de reprendre quelques leçons de conduite car il n’a pas touché un volant depuis 5 ans!

    Répondre
  47. Frogita a dit…

    le Pershing hall n’est pas un palace. Loin de là. Me rappelle une époque où c’était un QG pour l’apéro et restau.. ah ces hotesses (serveuses quoi) qui se la pétaient car engagées sur le physique et leur façon d’être habillée et qui te regarde de façon dédaigneuse si tu n’as pas la carte de plastique adéquate.
    J’ai un temps pratiqué l’apéro dans les palace et autre hotel dit de standing (Hyatt, Plaza, Georges V, ..) …
    Quand on a les moyens c’est jouissif (et pas de honte à avoir, il faut arréter avec ce complexe).. quand on les a moins on finit par regretter l’argent qu’on y a claqué :-)
    Maintenant si on m’offre une nuit dans un palace clair je prends.
    Et le comble du plaisir : faire un trek d’une semaine (sans douche ni toilettes) et finir par une nuit dans un somptueux hotel 5* … Chaque moment est savouré à sa juste valeur!

    Répondre
  48. Bellechuchu a dit…

    Moi c’est quand je passe devant le Lutetia que je rêve. Parce que c’est dans Paris, parce que c’est beau. Parce que c’est là que j’ai passé ma nuit de noce.

    Nous nous sommes offerts ce petit plaisir notamment pour ne pas avoir à passer cette nuit là dans son ancienne chambre chez ses parents.

    Et puis, finir une magnifique journée de notre vie, par un doux moment à contempler Paris depuis le balcon de notre chambre, ça n’a pas de prix…
    D’ailleurs ça n’est pas le luxe qui nous attirait, nous n’avons même pas touché à la bouteille de champagne offerte. Mais l’envie de prolonger cette parenthèse festive dans un bel endroit.

    Le personnel que nous avons rencontré était cordial, respectueux mais a su aussi je crois s’adapter à notre simplicité.
    Même si c’est un métier difficile, je ne crois pas que les gens y travaillant soit tous malheureux ou exploités. Ils ont déjà un cadre de travail superbe. Et à choisir, ils préfèrent sûrement être là, que dans un bistrot ou une brasserie avec un patron sans vergogne qui leur fait faire des heures impossibles, sans forcément modifier leur contrat pour qu’ils soient couverts et payés en conséquence.
    Evidemment, devoir se plier aux exigences et comportements de certains clients ne doit pas être évident. Mais ça doit être le cas aussi dans plein de métiers, et pas forcément liés au luxe.

    Répondre
  49. anna a dit…

    Bonjour Caroline,

    Je lis ce blog depuis pas mal de temps mais je ne commente jamais. Je rebondis juste sur un de tes commentaires: qu’est -ce qui te fascine dans le milieu hospitalier? C’est mon environnement mais je n’avais jamais fait la comparaison avec un monastère. C’est toujours intéressant d’avoir un point de vue extérieur.

    Bonne journée.

    Répondre
  50. Caroline a dit…

    Anna, je crois que ce qui me fascine c’est cette société parallèle je crois, les rapports très codifiés, la dimension dramatique aussi je crois de ce que vous vivez (je suis également une groupie de greys anatomy, urgences etc). Bref, j’ai une grande curiosité pour ces milieux qui vivent presque en autarcie.

    Répondre
  51. Cathy du Gard nostalgique a dit…

    Le Shangri-la j’y ai travaillé 17 ans, du temps où il s’appelait le Centre Français du Commerce Extérieur … J’organisais à l’époque des foire-expos à l’étranger. C’est un bâtiment qui appartenait à Marie Bonaparte, arrière petite-nièce de Napo et surtout pionnière de la psychanalyse en France.

    J’ai reconnu le grand hall et les poignées de porte, car même si une partie du bâtiment (la partie qui donnait sur la Seine) avait été refait “moderne” et laid (bon, suite à un incendie), la façade sur l’avenue d’Iéna était déjà classée, et j’ai eu la chance d’y avoir un bureau de la fenêtre duquel je voyais la place d’Iéna, le Conseil Economique et Social et la Tour Eiffel, bien sûr.
    17 ans !!! quel bout de vie et quel endroit magique pour y bosser, les boiseries, les hauteurs de plafond …. et aussi l’affaire Wahid Gorgi, les 6 derniers mois de 87, qui ont fait que j’avais un militaire avec kalach dans mon bureau car j’avais vue sur le toit de l’Ambassade d’Iran, et on craignait que Gorgi ne se barre par les toits ….
    Je n’ai jamais eu l’idée de faire de photo de la vue, hélas, en bonne parisienne, ça me semblait normal …. tout aussi normal que le matin pour aller bosser, en quittant la maison, je passais devant le château de Versailles pour prendre l’avenue de Paris … Ah les Parisiens, on ne les refait pas, ils ne visitent rien, sauf pour accompagner des amis de province ou de l’étranger …

    Merci pour ces photos qui m’ont évoqué de bon souvenirs … les moins bons, on les oublie avec le temps et l’éloignement … mais quand j’y pense, certains endroits, étaient habités … je me demande s’ils le sont toujours ….

    Répondre
  52. Elosyia a dit…

    Rah, quand je lis ta description à la fois drôle, intime et secrète de ces grands hôtels. Je me dis que ce type de récit et ta manière de raconter cela me fait encore et toujours apprécier ton blog, voilà. Ton blog : une petite pépite dans un quotidien faits d’humeurs versatiles. Merci !
    Oui et sinon, perso l’un des endroits le plus luxueux où j’ai eu rendez-vous ça a été le café Zimmer. Je m’y sentais pas très à l’aise et je n’ai pu m’empêcher d’ouvrir de grands yeux quand j’ai vu les toilettes (aussi luxueuses que mon salon également). J’ai trouvé ce lieu beau, luxueux, mais pas à mon image. Un peu trop figé pour moi, mais ça émerveille c’est sûr !
    Bonne journée !

    Répondre
  53. Mariposa a dit…

    Merci pour ce billet Caro, je vis un de mes fantasmes par procuration grâce à toi ! Je rêve, lors d’un prochain séjour parisien, de pénétrer dans les palaces, juste pour allez prendre un thé (je pense que c’est tout ce que je pourrais m’y offrir) et voir à quoi ça ressemble et ce qui s’y passe …
    Quand l’occasion se présente pour moi de goûter à une infime petite part d’un début de luxe, lors de vacances ou d’escapades, je ressens la même chose que toi : cette fascination un peu hébétée et j’en profite jusqu’à la dernière goutte en sachant bien que oui, je vais passer la porte et que le décor restera dans un coin de mes rêves !
    Sinon, j’adore la citation de François Goulard ! C’est une petite revanche pour nous petites gens de la vraie vie !

    Répondre
  54. ingrid a dit…

    Quand j’avais une vingtaine d’années.. (il y a pas si longtemps…bon, d’accord déjà presque 16 ans..snif), j’ai été un week-end à l’hôtel Normandie de Deauville.. je ne sais pas s’il est classé dans les Palace…mais il doit pas en être loin..j’avoue ne pas avoir eu l’impression de me sentir à ma place (fille de prolo)..et avoir été assez choqué, malgré mon jeune âge, par la mentalité de tous ces riches qui fréquentaient cet établissement…entre ceux qui crééent un bouchon, car ils ne sont pas capable de garer leur voiture (“mais bon sang, où est le voiturier…??”) et celui qui avait “pété” le scandale, parce que bon sang, la suite la plus chère était déjà prise et que sa femme ne supporterait pas une simple chambre …bref…moi qui n’avait rien payé (si véridique, on a payé 10 francs à l’époque pour le téléphone de la chambre qu’on avait utilisé.. on était invités…un peu long à expliquer pourquoi)…je revois l’image de la famille “Barrière” dans l’ascenseur de l’Hôtel et je me disais à l’époque que ces gens là vivaient véritablement dans un autre monde..et puis, par la suite j’ai appris le drame qu’avait frappé l’unique héritière (crache aérien) et le fait qu’elle s’en était sortie paralysé..et surtout vraiment abandonné par sa famille..et je me suis dit que vraiment ce monde était d’une superficialité hallucinante et que finalement, je leur laissais tout ce luxe..même si je suis contente d’avoir au moins connu ça un jour dans ma vie..et j’en garde de bon souvenir..mais avec vraiment le sentiment de ne pas se sentir à ma place..

    quand au camping…beaucoup pratiqué avec le petit budget d’étudiant..j’en garde des souvenirs cocasses..comme le matelas qui décidément ne reste jamais gonflé la nuit (le matin sur les cailloux..tous les campeurs connaissent ça)..et la super tente prêtée par une de mes tantes..immense et avec deux ou trois chambres… une journée à monter quoi..et qui au premier fort coup de vent (le soir même évidemment) m’a obligé en pleine nuit et sous la pluie à tenter d’empêcher qu’elle ne s’envole tant la prise au vent était importante !

    finalement …je choisis le juste milieu…la petite location sympa..avec confort et propre ça me suffit !! (je pourrai à nouveau camper mais mon compagnon a été traumatisé par du camping sauvage chaque année avec ces parents ..alors..c’est pas demain la veille que je vais y retourner !)

    merci pour ce billet Caroline..ça m’a rappelé de sympathiques moments ! ;-)

    Répondre
  55. sirius a dit…

    du blog : l’enquête sur les conditions de travail des femmes de ménage “ordinaires” a été faite (même si elle ne bossait pas dans les Formule 1) magnifiquement par Florence Aubenas dans son Quai de Ouistreham.

    Répondre
  56. Cécile a dit…

    Ouais enfin moi il y a quelques années, me suis chopé un herpès dans les toilettes du Carlton (et pas celui de Lille, hein)… donc méfiance…

    Répondre
  57. Valérie de Rennes a dit…

    Caroline je ne te remercie pas, depuis la lecture de ton article ce matin j’ai la chanson de “ça c’est palace” en tête, et c’est pénible à la fin !!!

    Répondre
  58. Camille W a dit…

    Magnifique billet !
    Un pur plaisir à lire !
    J’ai même eu le sentiment de lire un roman de grands écrivains, comme Zola, Flaubert, Hugo … Le style d’écriture est tellement épurée … je suis sous le charme !
    Tu ferais une très bonne écrivaine !
    Bisou Bisou.

    Répondre
  59. titou a dit…

    Moi je dis encore des photos!!! Moi ça me donne juste envie d’y passer une soirée/un thé/un goutêr/ une nuit. Et si j’étais pas gentille je te raconterai la fin de la saison 8 de Grey’s anatomy diffusée ici il y a 8jours (si tu ne l’as pas déjà vue) (parce que celle là elle vaut son pesant de cacahuètes!!) ou je t’inviterais dans la salle de garde d’un hôpital au plus fort de l’autarcie et du drame ;-) (si ton frère ne l’a pas déjà fait). Mais je suis gentille.

    Répondre
  60. anna a dit…

    Ma façon de vivre les choses ne reflète certainement pas celle de tout le milieu hospitalier mais j’ai l’impression que l’autarcie est plus liée à la façon de percevoir son travail qu’aux rapports avec les personnes avec lesquelles on travaille. Pour moi, le boulot ne s’arrête pas quand je pars le soir ou le week-end,c’estma passion. J’ai moins de temps pour me cultiver, moins envie de frivolité parce que je suis souvent plus que fatiguée. Remarque, c’est un peu une vie de moine: je me couche tot, je mange à peine parce que pas le temps, plus faim, mais je ne prie pas beaucoup en revanche.
    Du coup, comme je ne fais que travailler, je fréquente des gens que je rencontre à l’hopital! On parle la même langue en plus c’est pratique.Et on ne parle que de boulot donc il vaut mieux avoir un conjoint dans le milieu ou sourd. Bref, je vis en autarcie, tu avais raison. Bises.

    Répondre
  61. zaz' a dit…

    l’histoire du mannequin c’est moi aussi, elle avait abusé de laxatifs et de quelques autres substances et avait laissé son lit dans un état minable, soyons précis avec l’information s’il te plait et d’après mon experience dans un palace, les gens qui y travaillaient étaient plutôt pas mal traités !

    Répondre
  62. DOMINIQUE a dit…

    Il y a deux catégories de gens qui ne savent plus ouvrir les portes :

    1. Les anciens prisonniers dont les matons ouvraient les portes,
    2. Les habitués des palaces.

    Cherchez l’erreur.

    Répondre
  63. kath de Belgique à Milan a dit…

    il se fait que là, justement, je suis dans un palace à Milan et que j’y lis L’armoire des robes oubliées.
    J’aime l’un et l’autre mais quand même plus l’autre que l’un.J’ai beaucoup de chance

    Répondre
  64. Cécile a dit…

    coucou Caroline, cette rencontre rapide hier a été fort sympathique, désolée de ne pas avoir pu rester pour discuter, en tout cas je vous renouvelle mes félicitations pour ce blog qui me donne un petit bol d’air tous les soirs! Belle continuation.

    Répondre
  65. J F F chemincompostelle a dit…

    Découvert un jour que les palaces, c’est un moyen d’être là où les pauvres ne peuvent pas se trouver. Un moyen d’être à part. C’est un privilège illusoire des riches. Je ne parle pas de ceux qui y travaillent comme toi occasionnellement ou non, mais de ceux qui se les paient. A mettre au même rang que les “quartiers chics” : des ghettos. A terme, un élément de bombes à retardement. Inquiétant : 2011, 2 nouveaux palaces ouverts à Paris. D’autres sont à suivre.

    Répondre
  66. Caroline a dit…

    JFF chemincompostelle, je trouve cette vision extrêmement juste et je l’aurai à l’esprit la prochaine fois que j’y pénétrerai. Je pense toutefois que ça peut être aussi pour les usagers occasionnels, ceux qui parfois “se paient” cette folie (ça m’est arrivé une ou deux fois), un moyen de croire qu’on peut faire partie de ce monde. c’est assez pathétique en un sens, j’en conviens, mais je crois que pour certains, c’est une façon de se dire, “moi aussi je veux y goûter”. mais le fait est qu’on n’y est jamais à son aise comme les habitués, qui connaissent les vrais codes et qui vous font sentir comme des intrus.

    Répondre
  67. julie nyc a dit…

    J’aime les palaces parce-que je suis sensible à la beauté, au luxe dans ce qu’il a de noble ( et non pas de bling bling), à la courtoisie et l’élégance. Ca ne m’empêche pas d’aimer autant les petits cafés de province hein !

    Répondre
  68. Coline a dit…

    Quand j’étais journaliste
    je dormais, mangeais, petit-déjeunais et lavaboïsait palaces…
    Ah le rendez-vous des réassureurs à Monaco
    en septembre…
    En 2001, je suis devenue enseignante
    et je dis
    heureusement qu’ils acceptent les veilles dans les auberges de jeunesse…

    Répondre
  69. Coline a dit…

    Sinon
    mon kif parisien (oui, question budget, je suis partie vivre dans la Creuse)
    quand je reviens en touriste
    c’est satisfaire mes besoins naturels dans les palaces.
    Tu rentres d’un air dégagé,
    personne ne te demande rien
    et tu profites …

    Répondre
  70. Lého a dit…

    J’arrive en retard…
    Je suis comme vous Caroline, free mais dans un autre domaine, de gauche et j’adore les moquettes épaisses des palaces (et les bars aussi), et le jardin du Bristol. Et jamais je n’oublie les regards de mon grand-père (ouvrier du bâtiment) et ses ‘Ce n’est pas pour nous ça’… Ca me mettait en rage. Depuis quand j’y entre (et pas pour bosser) je pense à lui et je lui souris.

    Je voudrais ajouter une chose sur les hôtels de 4/5 étoiles d’un groupe connu que je ne citerai pas.. Lorsque nous y allons en échappée belle avec ma compagne, jamais nous ne sommes regardées de travers. Jamais je n’ai eu à relever un regard désobligeant ou curieux de la part des gens qui y travaillent. Nous sommes un couple de femmes, et même si cela en dérange certains, cela ne se voit pas. Et ça c’est reposant. Et pas si répandu. (Par contre le couple BCBG blasé dans l’ascenseur nous a longuement dévisagé… oui oui msieur dame, y a des lesbiennes ici aussi :—)

    Répondre
  71. Stephanie a dit…

    Bonjour Caroline,
    Oui, je te lis toujours religieusement depuis ma lointaine contree.
    Ma mere et moi adorons aller rever dans ces palaces : on y reste tout un apres-midi a papoter, a regarder les gens, a savourer un the avec une bonne part de gateau, servies par d’adorables personnes qui ont toujours le sourire et un mot gentil.
    (Je trouve aussi que c’est assez fascinant d’essayer de deviner qui est la pour quelle raison : simple “curieux” comme ma mere et moi ou bien vrais habitues…)
    C’est notre maniere de nous evader et je trouve que ca vaut largement la trentaine d’Euros par personne que cela peut couter.
    D’ailleurs, en fevrier dernier, nous sommes allees au Bristol ou nous avons eu droit a quelques vedettes : Olivier de Kersauson et Michou. Oui Madame, carrement ! Jalouse, hein ?? :-P
    Je t’embrasse.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *