Livres pour enfants (et plus grands) : la chronique de Marje #4

DSC_0209.jpg_effected
Vous en rêviez, Marje l’a fait, voici une nouvelle chronique de notre passionnée des livres pour enfants, adolescents et grands qui sont restés jeunes. Comme la dernière fois, je mets en fichier joint à la fin du billet le PDF de ce texte, avec illustrations et tout, que vous pouvez télécharger.

Avant de laisser la parole à Marje, j’en profite, puisqu’on est justement dans le monde de l’enfance, pour vous montrer quelques clichés d’une jolie boîte cadeau envoyée par Cathy et Requia, les fondatrices de My Sweet boutique. Je vous en avais déjà touché un mot, mais maintenant que j’ai vu un échantillon de ce qu’elles proposent, je sais que désormais c’est chez elle que je me fournirai pour les fêtes, tout est adorable et plutôt abordable je trouve. Et puis entre Cathy et moi c’est une longue histoire, nous nous suivons depuis le tout début de nos aventures respectives, alors rien que pour ça je suis drôlement émue de vous faire la promo de cette boutique toute douce.

DSC_0206.jpg_effected
DSC_0214.jpg_effected
DSC_0220.jpg_effected

Allez, la parole à Marje ! (Que je remercie vraiment infiniment parce que vous allez voir, elle nous a une nouvelle fois concocté un véritable guide littéraire qui mériterai presque d’être édité et vendu en kiosque) (c’est à nouveau classé par âge, donc n’hésitez pas à faire votre marché en lisant les paragraphes qui vous concernent directement !).

Bonjour c’est Marje ! Quelques jours après la célébration de la journée mondiale du livre, le 23 avril dernier, je vais promouvoir la presse jeunesse ! C’est comme ça ! Je milite en faveur de la lecture jeunesse, que cette dernière se déroule par le biais de la fiction, du documentaire ou de la presse. Certains enfants n’aiment pas lire, mais alors pas du tout. Beaucoup de raisons peuvent expliquer cette inappétence pour la lecture :

Ils ne souhaitent pas se couper du monde

- Ils angoissent à l’idée de s’abandonner à la lecture

- lis ont des difficultés à lire

- Ils ne souhaitent pas faire plaisir aux adultes qui essayent par tous les moyens de les faire lire (chantage à la DS, augmentation de l’argent de poche …)

- lis ne trouvent pas de plaisir à lire car ils ne savent pas ce qu’ils aiment comme genre de livre

- Ils ont autre chose à faire tout de suite et maintenant, ils veulent bouger, ils aiment gigoter

- Et mille autres raisons encore …

J’ai déjà vanté les mérites des documentaires comme véritables supports de lecture même si leur lecture ne ressemble pas à la lecture fictionnelle. Les documentaires permettent aux enfants de lire de façon plus décousue, plus détendue. Ils n’ont pas besoin de s’accrocher au récit de peur de perdre le fil de l’histoire. Il est vrai qu’en tant que lecture du soir, la lecture d’un documentaire est un peu moins plaisante pour l’adulte : la vie du lézard en 25 pages ! Merci et bonsoir.

Quand on parle de lecture, on imagine un enfant installé sagement avec un roman sur les genoux … Mais la lecture est multiforme, multi-support et la presse est un bon moyen pour être en contact avec l’écrit. Certaines revues sont d’excellents incitateurs à la lecture fictionnelle. Je vous présente mes revues coups de cœur en fin de chronique ! Dans la rubrique 14 ans et plus, je présente ma lecture d’un roman sur Kindle : expérience délicate et extravagante …

Incipit Des remerciements à Catherine, correctrice de l’ombre. Comme toujours et à jamais, merci Caro, de cette place que tu me fais ici chez toi, au chaud et en sécurité …
0-3 ans

Mes affaires – I. de Moüy – 18 p. - Editions Hélium – 12.30 €

IMAGIER/QUOTIDIEN

Un imagier qui semble simpliste à la première lecture. Néanmoins ce livre mérite que l’on s’attarde sur ses pages pour explorer ces richesses : utilisation ample et généreuse des doubles pages, jeu sur les grandeurs d’objets et de personnages, finesse des découpes (choix judicieux de la découpe à travers la page : les doigts de l’enfant se posent naturellement à cet endroit), qualité des matériaux à caresser, inventivité des transparences, rythme du jeu crée. Mon fils adore se regarder dans le miroir improvisé en fin d’album. Je suis étonnée d’être encore ravie par un imagier ! Dès 1 an, en fait dès que l’enfant peut le tenir car le format permet une préhension très jeune et la présence du miroir peut intéresser un bébé.

En formes… - Agence Magnum / Marie Houblon – 45 p. - Edition Tourbillon – 10.95 €

PHOTO/FORME/LANGAGE

Un album qui rassemble de très belles photos de l’agence Magnum. Ces photos sont utilisées à bon escient et créent une dynamique de lecture et d’analyse de l’image. Sur chaque double page, à gauche : l’intitulé d’une forme et sur la page de droite : une photo qui illustre la forme convoquée. Ces photos originales permettent à l’enfant d’imaginer tout un monde : les photographies sont un bon support au langage des Petits. Je suis toujours surprise de la richesse des analogies trouvées ou des anecdotes mémorisées. Dans la même collection, il existe l’album De quelles couleurs qui est aussi très réussi !

Petit couci-couça – Elzbieta – 25 p. - Editions Le Rouergue – 13 €

RIRE/LOUP/FORET

Elzbieta a reçu le Prix Sorcières spécial 2012 pour l’ensemble de son œuvre

Dans cet album, nous suivons Couci-Couça : petit bonhomme bâton un peu machintruc et un peu trucmuche ! C’est étrange et il semble bien petit, bien léger pour être un héros ! Mais attendez que Couci-Couça rencontre le loup et là vous ne serez pas déçu du comportement de notre petit héros. Message aux loups en tout genre, méfiez vous ! Je connais plein de petit Couci-Couça et plein de Machinchose et de petit Tartempion qui promettent aussi de devenir des champions. J’ai adoré, j’ai adoré … Je ne m’attendais pas du tout à ce déroulement de l’histoire et j’adore être étonnée ! C’est drôle, c’est inattendu et le récit est rondement mené. Le vocabulaire est riche et les jeux de mots sont nombreux et permettent d’utiliser des mots vraiment rigolos. Les illustrations sont simples, pures et expressives. La typographie est raffinée et joue le jeu à la fois du récit et des illustrations. Pas besoin d’avoir un manteau rouge, une grand-mère et des ciseaux pour envoyer paître un loup : le rire est une arme redoutable !

 

Le machin - S Servant / C Bonbon – 24 p. - Didier Jeunesse – 18.91 / 11.88 / 5.23 €

ANIMAUX/GROS MOTS/TISSU

Mais qu’est-ce que c’est ce Machin ? Le Machin est un morceau de tissu rayé rouge et blanc. Il servira de bonnet à Bobo l’éléphant, de jupe à Zaza la brebis et de couverture à Lili la fourmi et à bien d’autres animaux … Mais d’où vient ce Machin ? Ca je vous laisse le découvrir car la chute est inattendue et rigolote ! Le récit en pérégrination est habituel mais les enfants apprécient particulièrement de découvrir les animaux sur le chemin de la tourne des pages. Les illustrations sont savoureuses car les animaux sont réalisés en tissu. Je ne suis pas une grande couturière mais de nombreux détails de texture, de broderie sont mis en avant et animent l’album. Le travail sur la typographie est intéressant car elle donne vie au dialogue. Un bel album pour les Tout-Petits.

 

Toi Martine Bourre – 32 p. - Editions MeMo – 13.30 €

AMITIE/PEUR/SOUTIEN

Gros coup de cœur ! Magnifique album graphique. Un Petit Orange et un Grand Bleu jouent ensemble dans le respect de leurs différences et de leurs compétences. Pas d’anthropomorphisme, pas de superflu, pas de bons sentiments gnangnan. Mais ces formes personnages valent bien des nounours geignards : les poses de nos héros sont touchantes. Au fil des pages, les émotions, les peurs des enfants sont suggérées avec délicatesse. L’amitié et le respect permettent de dépasser bien des angoisses … Le prix élevé de cet album est à noter mais la qualité de l’objet livre et la qualité du contenu sont à noter aussi !

 

3-6 ans

 

Le Petit Lapin de Noël – Nadja / Olga Lecaye – 36 p. - Ecole des loisirs – 4.25 / 11.85 €

NOEL/COURAGE/FAMILLE/AMITIE

Pour une fois, coup de cœur pour un album classique, très classique même : l’histoire, les illustrations !!! Je ne sais pas pourquoi mais l’expression du Petit Lapin sur la couverture m’a attirée. Je ne suis pas déçue de ma découverte car malgré ses airs de petite chose fragile ce lapin est un fieffé courageux ! J’ai adoré l’histoire du Père Noël qui loupe sa livraison, Petit Lapin qui récupère tous les naufragés de ce Noël troublé. Les illustrations sont de véritables tableaux, les détails sont minutieux et créent un décor parfait pour imaginer un monde de sous-bois et de forêt. Au fil des pages, nous rencontrons les lutins du Père Noël et je leur trouvais un air familier ! Alors oui, clin d’œil aux 7 nains de Blanche Neige mais il y avait autre chose …Et après quelques recherches, j’ai trouvé : les lutins du Père Noël de Solotareff (Rappelez-vous Chronique 1 ) !

J’ai donc lu la biographie de cette artiste et j’ai découvert que le talent est génétique : Nadja et Grégoire Solotareff sont ses enfants ! Je ne sais pas vous, mais moi ça m’a émue, cette destinée transgénérationnelle pour la littérature jeunesse. Depuis je lis toutes les œuvres de Mme Lecaye et je l’avoue j’ai un gros faible pour ces albums sur le fil du conte, emplis de poésie et de philosophie. Découvrez Didi Bonbon : le récit est un savant mélange du Petit Chaperon rouge, Cendrillon, du Géant de Zéralda. Si comme moi, vous souhaitez nourrir vos enfants d’histoires envoûtantes, riches et subtiles : investissez dans ce beau recueil :

Lapins, souris et compagnie ! O. Lecaye – 173p. - Ecole des loisirs – 25 €

 

Le mille-pattes - J. Gourounas – 32 p. - Edition du Rouergue – 12.55 €

IMAGINATION/DESSIN/SURPRISE

Mais comment dessiner un mille-pattes ? Cela semble si simple ! Eh bien non, c’est compliqué, il faut compter, associer les couleurs, le faire entrer dans une seule page … IMPOSSIBLE ! J’ai ri, il a ri, ils ont ri : pari gagné, mission accomplie. A lire en cas d’enfants un peu tristounes, livre-remède, un livre-dicament (comme dit mon fils)! Cet album graphique est très drôle et ne se prend pas au sérieux. Cet album à la Hervé Tullet est interactif, les enfants se prennent au jeu du dessin de mille-pattes. Certains y verront un bon moyen d’inviter l’enfant au jeu de la numération mais j’avoue que le rire est certainement le premier objectif de l’auteur !

 

La Petite Poule Rousse - P. Delye / C. Hudrisier – 30 p. - Didier Jeunesse – 11.31 €

AMITIE/COURAGE/TRAVAIL

Encore une histoire de poule : beurk ! Un remake de Roule Galette ! Eh bien non : cet album est vraiment intéressant pour son histoire mais surtout pour ses illustrations (dessin, collage, photographie) qui enrichissent le récit : Regardez bien la couverture du livre : le magazine lu par la poule est Ferme Actuelle ! Cet album recèle de nombreux clins d’œil et jeux de mots : je vous dis, un vrai plaisir. Les enfants trouveront les animaux de la ferme, les phrases qui reviennent en boucle et qui convoquent une sorte de comptine, une petite ritournelle qui scande et rythme le récit. Ils apprécieront « la morale » de l’histoire qui n’est pas si lisse ! Bref une petite perle vraiment agréable pour les enfants et les parents.

 

Une chanson d’ours – B. Chaud – 26 p. - Edition Hélium – 14.44 €

OURS/OPERA/JEU

Merci Geneviève ! Cet album est génial ! Nous suivons Papa Ours qui essaie de retrouver son Bébé Ours à Paris, enfin à l’Opéra de Paris plus exactement. Cet album permet de découvrir l’Opéra côté coulisses, côté scène avec une organisation spatiale en plusieurs pages qui offre une vue à 360°. L’histoire semble simple mais elle permet de mettre en avant les illustrations. Ces dernières sont riches et surprenantes. J’ai passé beaucoup de temps à analyser tous les détails : M au balcon, une femme en trottinette que l’on retrouve à chaque page, le chien, l’homme masqué et l’énigmatique jeune femme encapuchonnée … J’ai vraiment apprécié chaque illustration ! J’ai noté les clins d’œil aux albums Babar de Jean de Brunhoff (d’ailleurs l’histoire ressemble au premier album de Babar): trouvez les nombreux éléphants cachés dans ce terrible album, vive l’intertextualité !

 

Les choses cassées d’Octavio – A. de Lestrade / P.Mitaranga – 24 p. - Edition Gautier-Languereau – 12.10 €

AMOUR/AIDE/COEUR

Viens chez moi Octavio, j’aimerais que tu répares quelques trucs s’il-te-plaît ! Effectivement Octavio est réparateur en tout genre : il rectifie les coups du sort, il dépanne les enfants en difficulté, il restaure les bateaux abîmés : bref Octavio a des mains et un cœur en or ! Un jour, il rencontre sa voisine Madeline qui a un grave problème : elle vit une peine d’amour … Que faire ? Octavio ne sait pas raccommoder les cœurs. En fouillant dans son atelier, il découvre alors un remède inattendu ! Un album intelligent, perspicace, fin. La relation amoureuse est décrite subtilement : remake un peu rock de « la Belle au Bois dormant ». Les illustrations sont très réussies et rythment harmonieusement ce court récit.

 

6-9 ans

 

Bengue dessine comme un cochon - B Guettier - Gallimard – 18.10 €

ART/PRECISION/RIGUEUR

Parent à l’âme sensible s’abstenir ! Mais à lire à tous les enfants.

Ce livre est un bonheur pour décomplexer les enfants un peu (ou très) brouillons. Ce récit semble autobiographique et B . Guettier s’en donne à cœur joie. L’auteur se vautre dans les ratures, traces de doigts et essais graphiques en tout genre. On peut être cochon et artiste ! L’humour est présent à chaque page ; c’est le fil conducteur de cet ouvrage. L’organisation spatiale est audacieuse et pertinente. J’aime beaucoup cet album hors norme, décalé, drôle ! Mi lard, mi cochon : on s’en prendrait bien une tranche ! En conclusion : Tout est bon dans ce cochon.

 

Le bébé tombé du train – J. Hoestlandt – A. Prigent – 47 p. - Oskar Editions – 13.26 €

DEPORTATION/GUERRE/PEUPLE JUIF

Les portes normalement fermées de la maternité ont du s’ouvrir lorsque j’ai choisi cet ouvrage : il me suffit de lire le mot bébé pour que mon cœur s’emballe ! Eh bien ce court roman se révèle coup de cœur ! Merci la maternité ! Quel beau roman ! C’est l’histoire d’Anatole, vieux monsieur solitaire et grincheux qui découvre un nourrisson seul et perdu dans son jardin. Anatole est interloqué et il ne sait pas quoi faire de cette petite chose gazouillante. A 60 ans, il a toujours vécu seul, même pas un chien pour lui tenir compagnie alors ce bébé orphelin … Non merci ! Retour à l’expéditeur : seulement il n’y a pas d’expéditeur … Ce bébé est il tombé d’un des trains qui passent au bout de son potager ? Il faut dire que depuis quelque temps, il en passe des trains. Des trains noirs, fermés, silencieux. Au fur et à mesure, on découvre que le récit se déroule pendant la seconde guerre mondiale. On découvre qu’Anatole vit non loin d’un camp. On découvre que Virgile, le bébé, ne devrait pas porter ses étoiles au fond des yeux mais une, accrochée à ses vêtements. C’est le roman de l’apprivoisement, de l’amour et de l’émerveillement. Roman percutant car on ne découvre l’époque et ses horreurs qu’à la fin de l’histoire. Si j’avais été meilleure lectrice, les illustrations fourmillaient de détails révélateurs. Je l’ai donc lu deux fois pour mieux appréhender la finesse de la construction du récit et du dialogue texte/image. Bravo !

 

Hansel & Gretel - Grimm / K. Pacovska – 28 p. - Mine editions – 20.25 €

CONTE/ABANDON/FRATRIE

Cela faisait longtemps que je voulais m’offrir cet album. J’ai déjà quelques ouvrages de cette artiste mais celui-là grand format était un peu onéreux. Mais je vous l’assure c’est un bon investissement ! Modernité, inspiration, démesure : les créations plastiques m’ont sidérée. Je ne vous cacherai pas que l’histoire d’Hansel & Gretel passe au second plan et ça tombe bien car nous sommes fascinés par les créations plastiques. Les enfants sont surpris par ces illustrations novatrices sans liens avec le réel. Effectivement Kveta Pacovska ne cherche par à reproduire le conte, elle illustre ses émotions ressenties à la lecture de ce terrible conte. Et c’est parce ces illustrations dépassent la reproduction en image du conte que les enfants peuvent réellement se l’approprier selon leurs propres émotions : peur, angoisse, abandon, plaisir, trahison et la salvatrice délivrance. Je conseille de proposer deux versions du conte : une version traditionnelle et cette version pour que les enfants soient invités à saisir l’essence de l’Art. Album saisissant !

 

Hermux Tantamoq, tome 1 : Le Temps ne s’arrête pas pour les souris – M. Hoeye – 314 p. -Albin Michel Jeunesse – 12.50 €

SOURIS/AMOUR/AVENTURE

Hermux est une souris qui mène une vie paisible. Horloger de son état, il se passionne pour son métier et pour sa coccinelle de compagnie : Tréfèle. Un matin, la porte de son magasin s’ouvre sur la plus belle souricette de la ville : la séduisante aviatrice Linka Perflinker. De retour d’expédition, elle vient confier sa montre brisée aux bons soins d’Hermux mais Linka ne rapporte pas qu’une montre cassée de son expédition, elle est suivie et ses ennemis approchent …

Pour une fois, l’anthropomorphisme est judicieux et permet à l’auteur d’enrichir son récit d’évènements extraordinaires. Les dialogues sont très réussis, les personnages sont bien cernés, les aventures trépidantes s’enchaînent harmonieusement. Un vrai régal à partager dès 8 ans.

 

Mademoiselle Zazie : Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? - T.Lenain / D. Durand- 32 p. -Nathan – 5.32 €

SEXUALITE/DIFFERENCE/EGALITE/RAPPORT GARCON-FILLE

Première phase : Vers 3 ans, mes fils ont découvert que je n’avais pas de zizi : quelle horreur ! Deuxième phase : regards compatissants, câlins et baisers apitoyés… Maman est un être non fini, Maman est une sans zizi !

Comme mes fils à 3-4 ans, Max est un garçon qui classe les gens en deux classes les Avec-Zizi et les Sans-Zizi. Bien entendu, les Sans-Zizi sont des êtres faibles, veules et futiles. Mais un jour, Max rencontre Zazie ! Amitié immédiate, jeux communs, rigolades et complicités infinies. Il refuse de croire que Zazie soit une Sans-Zizi : alors il part en quête de réponses !

Petit livre très réussi sur le thème de la différence garçon-fille. Le récit est drôle, enlevé et permet de discuter des préjugés et des stéréotypes. Mes enfants ont adoré et malgré l’indication 6/8 ans, il peut être lu dès 4 ans !

 

L’invention d’Hugo Cabret – B. Selznick – 533 p. - Bayard Jeunesse – 15 €

ORPHELIN/MECANIQUE/AMOUR/CINEMA

Quel drôle de roman ! Est-ce d’ailleurs vraiment un roman ? Est-ce un album ? Et bien cet ouvrage est à la frontière des deux genres : mi roman, mi album et c’est justement cela que j’ai trouvé magistralement bien trouvé et bien fait. L’histoire est captivante, le récit est simple et les illustrations sont partie intégrante du récit car ce dernier est elliptique. La lecture est obligatoirement double, cette constante sollicitation intellectuelle est géniale et crée une dynamique de lecture stimulante. En lisant cet hybride, j’avais l’impression de lire un roman en deux langues comme dans ces romans une page VO, une page français ! Rien avoir avec la lecture d’une bande dessinée car le lien entre texte et images est différent. Les illustrations sont pleines pages, en crayonnés noir & blanc avec des points de vue innovants, Mooz, zoom, plongée …1931, Hugo Cabret est un jeune orphelin qui tente d’achever l’œuvre de son père : un automate ! Il est persuadé que cet automate conserve un secret. Hugo, livré à lui-même, survit dans une gare parisienne en volant les pièces dont il a besoin pour réparer sa marionnette. Aidé de compagnons inattendus, Hugo devra déjouer des pièges, des trahisons pour connaître le secret de son Père. Ce récit est une histoire en abymes qui m’a entrainée jusqu’aux petites heures du matin !

 

Les goûter philo : la vie et la mort -  B.Labbé – 43 p. - Milan jeunesse – 7.50 €

PHILOSOPHIE/DIALOGUE/MORT

Edwige Chiroutier, Professeur de philosophie à l’IUFM des Pays de la Loire déclare qu’« On ne peut pas apprendre à philosopher sans supports, sans textes, qui permettent la mise à distance et la problématisation du sujet ». Or les enfants sont par l’essence même de leur âge, au cœur du questionnement philosophique. Je vous conseille de lire ses articles qui sont très pertinents :http://edwigechirouter.over-blog.com

J’aime beaucoup les goûters philo qui permettent d’aborder et d’approfondir des thèmes importants. Tout d’abord, Cet ouvrage définit les termes : la vie et la mort, puis qu’est ce que le cycle de la vie ?, qu’est ce que conduire sa vie ?, la mort et après ?… Des nombreuses illustrations jalonnent ce court documentaire. La lecture est aisée, l’écriture est vive, les idées philosophiques fusent et ouvrent au dialogue … J’ai lu L’amour et l’amitié, Moi et les autres, Le bonheur et le malheur et j’ai vraiment trouvé ces ouvrages riches et intéressants.

 

9-12 ans

 

Journal secret du Petit Poucet - P.Lechermeier / R. Dautremer – 208 p. - Editions Gautier Languereau – 19.86 €

CONTE/OGRE/FRATRIE/AMOUR/FAMILLE

Comme pour l’album « Princesses inconnues et oubliées » : Philippe Lechermeier et Rebecca Dautremer  offrent ici un album hors norme. J’adore cet album au format carnet de voyage. Je l’ai lu plusieurs fois : chaque lecture enrichit la précédente car les illustrations magnifiques fourmillent de détails. J’apprécie particulièrement le mixte des dessins, des collages, des graphies diverses. Cet ouvrage est une mine d’inspirations, de réflexions, de poésie. Effectivement le récit est pertinent, astucieux, innovant par rapport au conte originel. Je trouve que l’histoire et les illustrations se mêlent intimement comme rarement dans les albums. Ce livre n’a pas eu la renommée de Princesses et c’est bien dommage car je crois que j’ai un faible pour ce carnet étonnant, envoûtant et dépaysant. A lire sans modération aucune ! Je ne présente que des coups de cœur donc je suis parfois un peu prise au jeu de la surenchère mais là, promis, juré, craché : ça décoiffe ! Un beau cadeau à faire à un ami cher, une sœur chouchoute, un enfant adoré.

Le site de Rebecca Dautremer est à tomber d’extase :

http://www.rebeccadautremer.com

J’attends avec impatience la sortie du roman Soie de A.Barrico qu’elle a illustré. La sortie est prévue pour octobre : pile pour mon anniversaire !

Rebecca Dautremer : Artbook – R.Dautremer – 160 p.

Editions du Chêne – 39 €

 

Un très bel art book. J’ai savouré chaque page, chaque illustration, chaque photo. Nous découvrons tous les membres de la tribu Dautremer-Le Than. Nous suivons l’évolution de cette artiste, ses hésitations, ses erreurs, ses essais. Ce livre est resté très longtemps à mon chevet et je crois que je connais la pagination par cœur.

 

Le tourneur de page passage en Outre Monde – M. Zurcher – 405 p. - Edition Eveil et Découverte – 12.35 €

RESCAPE/ANTICIPATION/BONHEUR/AMITIE

Après une guerre mondiale, l’humanité a presque disparu. Sous la Bulhavre, la vie est réglementée et régie afin que chacun soit heureux. Contrôle intégral, liberté nulle, surveillance totale : le bonheur demande une soumission absolue. Les enfants sont conçus sous contrôle et les couples sont formés par l’Autorité suprême. Il pleut le mercredi et le samedi. A l’école, les enfants n’apprennent pas, ils récitent inlassablement les préceptes du Manuel de Vie. Afin de permettre à chacun de bénéficier d’une vie saine, tous les habitants sont greffés : une misphère implantée dans le nombril. Alkan est un jeune homme un brin téméraire. Une nuit, il fabrique un skateboard de fortune et décide de le tester. Lors cette escapade, la vie d’Alkan va basculer.

Il découvre par accident que des individus vivent en dehors de la Bulhavre : Alkan est sidéré de rencontrer des hommes, des femmes et des enfants libres et heureux … J’ai éprouvé de vrais frissons de peur. La tension est palpable et le suspens est très bien tenu. Les personnages sont fascinants et les sentiments éprouvés sont parfois terrifiants (vous le savez je suis assez sensible !). Le frère d’Alkan doit vivre avec un handicap : il ne peut s’empêcher de dessiner. Sous la Bulhavre, les arts sont interdits : Tahar doit combattre chaque jour son besoin de dessiner que ce soit dans le sable qui crisse sous ses pieds, avec une fourchette dans son assiette lors du repas. Sa mère ne supporte plus de voir son fils dessiner, elle ne supporte plus de voir son fils désobéir. Elle décide alors de le dénoncer à l’Autorité Suprême. A son retour de l’école, Alkan découvre que Tahar a disparu …Certaines scènes sont vraiment difficiles : pour les Loups et les Louves qui ont plus de 10 ans.

 

L’apprenti d’Araluen, Tome 1 : L’Ordre des Rôdeurs - J. Flanagan – 347 p. - Livre de poche jeunesse – 6.27 €

FANTASY/QUETE/AMITIE

Gros a priori sur ce roman ! Je n’aimais pas la couverture : mon horizon d’attente était « encore un roman de magie avec frisson, sang et horreurs menues menues : beurk ! ». Contrainte et forcée par mon fils, j’ai essayé de le lire : j’ai avalé les 3 premiers  tomes et hop !

Tous les ingrédients de la fantasy sont réunis  : l’enfant orphelin, la formation par un maître, la quête, l’amitié, le courage, le Méchant vraiment méchant. Dans un autre monde, dans un autre temps, Will est orphelin. Elevé au Château, il atteint l’âge auquel il doit choisir sa voie et devenir un homme. A l’inverse de ses amis, Will ne sait pas vers quel métier se tourner. Il ne peut pas se projeter dans l’avenir car il ne connait pas son passé. Le jour de la sélection, Will découvre qu’il a été choisi par …. : le Maître Rôdeur. L’ordre des Rôdeurs (merci Tolkien) a pour mission de surveiller les frontières de ce monde. Mais Will a à peine quitté le Château qu’un Ennemi terrible se rapproche. Will devra faire preuve de courage, de ténacité et de talent ! Le récit est dense, le monde est riche, les personnages sont attachants et crédibles. Un bon roman de fantasy ! Dès 8 ans pour les « bons » lecteurs !

 

Sombres Citrouilles – M. Ferdjoukh – 222 p. - Ecole des Loisirs – 8.80 €

FAMILLE/SECRET/AMOUR/HALLOWEEN

Ce roman, je l’ai lu il y a quelques années. Afin de peaufiner ma critique, j’ai décidé de le relire. Et quel plaisir ! Je savoure ce roman comme un paquet de Tim-Tam : petit à petit mais sans mesure. Quelle écriture, quel style ! Je trouve ce roman de meilleure qualité que beaucoup de romans pour adultes que j’ai lus. L’écriture est vive et délicate. Le style est somptueux, profond. Le vocabulaire est riche. Le texte est plein de jeux de mots, de métaphore, de poésie. L’histoire est construite avec subtilité. Le thème noue un crime, des secrets de famille et des enfants dégourdis. Hermès, le personnage central est à adopter tout de suite. Le récit est très bien construit : le suspens s’installe petit à petit, on finit accroché au livre, respiration haletante et le diaphragme en arrêt ! Le seul reproche que je pourrais formuler est la pauvreté de la couverture : comment accrocher un regard d’enfants avec cette présentation. L’Ecole des Loisirs, c’est chouette mais il faut parfois être un adulte pour le découvrir et c’est bien dommage ! Car Sombres citrouilles : C’est du bonheur en barre !

 

Virus L.I.V.3 ou la mort des livres – C. Grenier – 190 p. - Livre de poche -  4.70 €

LIVRE/DICTATURE/VIE NUMERIQUE

J’aime ce roman d’anticipation car l’intrigue concerne le monde des livres et de la lecture. En 2095, le monde est gouverné par une secte : Les lettrés. Ces derniers prônent une tyrannie de la lecture, de la littérature et du livre. Un état d’urgence est décrété car un virus prolifère … Ce virus détruit les livres en absorbant les caractères après une lecture par un être humain. Les Zappeurs, individus rebelles tournés vers une vie numérique sont désignés comme coupables. Allis, écrivaine, lettrée est choisie pour infiltrer les Zappeurs afin de découvrir les coupables. Mais Allis découvrira bien d’autres choses …J’apprécie la mise en abyme de ce roman. Je trouve l’intrigue passionnante et J’aimerais tellement pouvoir vivre mes lectures comme Allis : je sais parfois, j’ai 12 ans !

 

12 ans et plus

 

Méto, Tome 1 : La maison – 246 p. - Edition Syros – 15.20 €

MONDE CARCERAL/ILE/AMITIE

J’ai déjà conseillé ce roman dans mes commentaires mais je souhaitais lui faire une vraie critique car ce livre est un roman coup de poing. Il mérite vraiment les prix reçus. Malgré la couverture que je trouve horrible, le contenu est passionnant. Dans un autre monde, Méto se réveille au sein d’un orphelinat. Il n’a aucun souvenir. Il ne connaît aucun des 63 autres garçons qui vivent là. Dans ce monde carcéral, ces jeunes hommes sont dressés pour devenir des êtres forts et soumis. Leurs gardiens « les César » sont des hommes durs et mutiques. De nombreuses règles régissent ce huit-clos angoissant mais Méto n’est pas un enfant docile, il devra enfreindre de nombreuses lois pour découvrir la vérité ! Ce roman est fascinant. L’intrigue et le suspens sont maîtrisés. Les informations sont livrées au compte goutte. Les caractères des personnages sont ciselés. Tout est percutant : je suis ressortie cabossée de cette lecture. Récit un peu rude : enfant costaud, lecteur affirmé ! Je ne vous cacherai pas que j’ai dévoré les deux tomes suivants et je ne suis pas déçue de mon voyage. En effet, cette trilogie est écrite avec un effet de zoom arrière : dans le premier volume, les héros sont enfermés dans la Maison sur l’Ile. Dans le deuxième tome, le récit se déroule sur l’Ile et pour le troisième épisode, l’histoire se termine sur la terre ferme. Les illustrations de couverture sont vraiment des indices sur le rôle et la métamorphose du héros au cours des récits.

 

Samien : Le voyage vers l’outremonde – C. Thibert – 432 p. - Edition Thierry Magnier – 15.25 €

ESCLAVAGE/AMOUR/MAGIE

Ce roman s’ouvre sur un autre monde : le monde de Sarancol. Nous sommes avec Samien, jeune homme qui décide de s’enfuir de son foyer d’adoption où il est exploité et maltraité. Guidé par Yonka, un tout petit compagnon caché sous son bonnet, Samien traverse désert, montagne et plaine afin de rejoindre la capitale de Sarancol : Iskhion. Samien découvre l’amitié, la haine, la peur et bien sûr l’amour. Au sein d’une caravane de chenille géante, il deviendra un cornac à l’avenir prometteur. Mais Samien ne veut pas de chemins tracés, d’un futur prêt à l’emploi. Sa brève rencontre avec des esclaves d’un autre monde, le peuple indigo, le pousse à quitter Sarancol afin d’explorer la planète d’origine de ce peuple opprimé: L’Outremonde. Comme vous pouvez le deviner, ce roman est un grand roman d’aventure, de fantasy. Tous les ingrédients sont présents : l’enfant orphelin, un destin hors du commun, les rites de formation, la fraternité, le courage. Il ne faut pas croire que ces jalons soient rébarbatifs ou ennuyeux : NON. Les enfants apprécient de retrouver ces petits cailloux blancs sur leur chemin de lecture. Ce sont des garde- fous, des tremplins vers une lecture riche et approfondie. Ce sont des signes de reconnaissance, des signes d’appartenance à une littérature foisonnante et prometteuse. Samien est un roman intertextuel : le peuple bleu vient d’Ayesha, les voyages intersidéraux inspiré de la Trilogie des Abîmes, l’animal-doudou-conseiller tiré de Nausicaa et bien d’autres encore. Les enfants reconnaissent les indices et les clins d’œil. Comme le disait Natha Caputo : la littérature jeunesse est un corpus littéraire qui fonde la vie littéraire de l’individu et non pas un simple divertissement. La bonne nouvelle, c’est que le tome 2 vient de sortir et que je vais m’empresser de le dévorer pour vous faire partager mon coup de cœur double ou pas ?

Samien : La conquête de la planète froide C. Thibert – 344 p.

Thierry Magnier Editions – 15.48 €

 

Le secret d’Orbae – F. Place – 490 p. - Edition Casterman – 33.25 €

AVENTURE/AMOUR/REVE

Prix Bologna Ragazzi  2012

La recette d’un bonheur littéraire : François Place, un coffret, 2 livres et un portfolio de 18 illustrations ! Il y a peu de temps Geneviève m’a conseillé la lecture de la Douane volante et depuis François Place emplit mes nuits : je dévore toutes ses œuvres. Ce coffret est un éveil au sens : tout d’abord le toucher : un coffret grand format à fermeture magnétique. L’odeur de papier est vive et invite à s’attarder sur l’excellente finition du coffret et du portfolio. A l’ouverture, le portfolio fermé par des rubans est à découvrir tapissé de cartes mystérieuses. Puis la vue est sollicitée : les 18 illustrations grand format sur papier cartonné (185×325 mm) sont à couper le souffle de détails et de qualité. A partir de ce moment, l’envie de lecture est intense car toutes les illustrations et les cartes sont à exploiter. Les deux romans s’offrent à la vue et au toucher en soulevant le portfolio : vous entrez dans le monde d’Orbae et rien ne pourra vous arrêter ! Les deux romans sont des récits de voyage qui se répondent et s’éclairent l’un l’autre. Effectivement Ziyara et Cornélius sont les deux héros d’une même histoire, d’un même voyage et d’un même amour. Avec François Place, sachez que vous allez voyager sur des terres inconnues, lointaines et mystérieuses. Accompagnés de Ziyara et Cornélius, vous partagerez les légendes et les mythes de peuples fantastiques. Vous discernerez des sagesses et des vérités qui répondent à des questions de notre monde. Au sein d’une caravane, à bord du Nadir, perdu dans l’océan d’herbe des Iles Indigo, vous rencontrerez des personnages riches et attachants que vous ne voudrez plus quitter. J’apprécie tout particulièrement le style de l’auteur qui nous incite à changer d’échelle de lecture fréquemment : du récit, aux cartes, d’une carte terrestre à une carte céleste : j’ai retrouvé une sorte de lecture multimédia où le regard s’attarde sur des détails puis un lien nous invite à lire un texte avec un point de vue différent … Je vous dis ce coffret est un voyage dans tous les sens du terme. Sachez que je vous envie de ne pas avoir encore lu cette épopée ! Le prix est élevé mais je vous assure que vous en aurez pour votre investissement. A lire dès 9 ans pour les gros lecteurs.

 

L’alchimiste, Tome 1 : Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel – M. Scott – 360 p.

Pocket Jeunesse – 18.30 €

IMMORTALITE/MYTHOLOGIE/GEMELLITE

Vous êtes prêts à courir, à vous défendre, à vous cacher ! Alors ouvrez ce livre, vous ne serez pas déçus. A notre époque, aux Etats Unis, Josh et Sophie sont des adolescents sans histoire : le lien gémellaire les rend très proches et ils ont décidé de travailler dans deux boutiques proches pendant leurs vacances. Sophie travaille dans un salon de thé et Josh vend des livres dans une librairie tenue par un homme âgé très attachant. Alors que Sophie prépare une commande passée en terrasse, elle aperçoit la librairie mise à sac par un groupe d’hommes mystérieux. Affolée, elle rejoint les lieux pour sauver son frère. En quelques heures, Josh et Sophie découvrent alors que le libraire est Nicolas Flamel, qu’il détient le Codex et le secret de l’immortalité, qu’eux mêmes sont peut-être les sauveurs de notre monde. Afin de savoir s’ils sont bien les Elus gémellaires tant attendus, ils doivent se surpasser et se révéler Etres mythiques et magiques ! Ils vont rencontrer d’anciens héros : Jeanne d’Arc, Mars, Morrigan, Bastet …Certains de ces héros aideront les Jumeaux dans leurs métamorphoses …

J’ai aimé le rythme endiablé de ce roman. J’ai aimé le mélange savamment dosé de réel, de mythe et de magie. J’ai aimé le jeu fin sur la gémellité : est-ce que le fait d’être jumeau est en soi un lien magique, « extra »ordinaire …Ce livre est comme un bon film d’action : décoiffant et dépaysant.

 

Ultraviolet – N.Huston – 78 p. - Editions Thierry Magnier – 8 €

FAMILLE/ADOLESCENCE/AMOUR/RELIGION

Ce roman est un journal intime qui nous permet de nous immiscer dans la vie de Lucy, 13 ans. Elle « survit » dans une ferme écrasée par la canicule de 1936 aux Etats Unis. Elle ne supporte plus sa vie pauvre, terne, rude. Lucy est à l’étroit dans son rôle d’ainée d’une nombreuse fratrie, encadrée, surveillée par un Père pasteur et une Mère psycho rigide. Lucy décharge, alors, sa haine, ses peurs et ses angoisses dans ce journal. Mais un visiteur mystérieux lui ouvre les portes de la bienveillance, de l’ouverture, d’esprit, du cœur et du corps …Le récit est dense et le huis clos étouffant. L’écriture est fine, aérienne à l’inverse de l’histoire. On suit l’adolescence rebelle de Lucy et on vit sa métamorphose en quelques pages : j’avais envie de lui tendre la main même si certains de ces propos sont insolents et dérangeants.

Ce roman très court, subtil, se situe sur le fil, sur une « ligne de faille » : à confier à des lectrices averties !

 

14 ans et plus

 

Le confident – H. Grémillon – 315 p. - Gallimard – 6.60 €

SECRET/GROSSESSE/AMOUR/GUERRE

Le récit commence par la découverte par Camille d’une lettre un peu étrange au milieu des lettres de condoléances reçues pour le décès de sa Mère. Camille va recevoir régulièrement des lettres anonymes relatant une histoire d’amour vécue durant la seconde Guerre Mondiale. Editrice de métier, Camille pense que son correspondant essaye de la subjuguer afin d’être publié. Au fur et à mesure, les lettres reçues deviennent des témoignages précis et les détails de cette étrange histoire dans l’Histoire prennent des accents de familiarité pour Camille. Qui se cache derrière ses lettres ? Pourquoi lui sont-elles adressées ?

Un roman bien construit où le suspens est maîtrisé. Le récit à plusieurs voix fonctionne à merveille et vous serez envoûté par ce roman d’amour mais pas à l’eau de rose !

 

Autobio – C.Pedrosa – 44 p. - Fluide glacial – 10.26 €

ECOLOGIE/HUMOUR/FAMILLE/CONSOMMATION

Bande dessinée drôlissime ! Crampes aux zygomatiques assurées ! Nous suivons les aventures d’une famille un peu bobo, en voie d’écologisation ! Je crois que chacun d’entre nous se retrouve à un moment ou à un autre dans cet album. Sous le couvert de l’humour C.Pedrosa (vous savez déjà que je l’aime cet auteur !) aborde des notions que j’apprécie : consommer moins mais mieux, consommer écolo et équitable mais jusqu’où doit-on aller ? Doit on se transformer en Ayatollah du bio ? Peut-on espérer un développement durable familial et avoir une vie sociale et scolaire « normale » ? A offrir autour de soi sans hésiter !

 

E-den - M. Ollivier – 207 p. - Editions Thierry Magnier – 8.55 €

AMOUR/DROGUE/TECHNOLOGIE

Prenez votre respiration car ce roman est une course poursuite. Vous allez courir de bout en bout et ça, ce n’est pas de la science-fiction ! Vous êtes prêts : Goran est un jeune homme qui vit seul avec son Père. Ce dernier est commissaire à la brigade des stupéfiants. Alors que ses vacances viennent d’être annulées, Goran rejoint son Père au chevet d’une victime d’une nouvelle drogue inter-planétaire qui envoie le consommateur dans un coma artificiel. Goran découvre la victime : Mélanie : une jeune fille de son âge dont il tombe éperdument amoureux (Merci « La Belle au Bois dormant » !). Goran comprend que les « drogués » vivent dans un monde artificiel commun à tous engendré par la prise de cette drogue mortelle. Comme pour un philtre d’amour, Goran décide de s’injecter cette drogue afin de délivrer la Belle Mélanie. J’aime le style de M. Ollivier. J’aime sa capacité à me kidnapper dans son écriture. Cette dernière est rude, tranchante mais elle est efficace ! Bon roman de science fiction qui permet d’aborder les dangers des drogues.

 

Essai de lecture sur Kindle

Le Kindle

Installée dans mon repère de lecture, j’allume le kindle et je comprends facilement le fonctionnement de la machine, normal, car les manipulations  ne sont pas tactiles et du coup mes années passées avec mon nokia antédiluvien me sont utiles.

Les +

La lecture est agréable, aisée. La navigation se fait par une simple pression à droite du kindle. Pas de fatigue visuelle grâce au système de l’encre électronique.

La capacité de stockage est impressionnante : 1400 livres environ

Le téléchargement est ultra rapide : en quelques secondes, l’ouvrage est téléchargé et la lecture peut commencer

L’autonomie est importante

L’objet est très léger et peut être emporté partout même dans un sac à main

De nombreux classiques sont téléchargeables gratuitement : V.Hugo, H.Balzac, C.Doyle ….

Les -

L’absence de rétro-éclairage est vraiment dommageable car impossible de lire la nuit sans allumer sa lampe de chevet

L’absence de pagination : la lecture se déroule en pourcentage. Je sais c’est un détail mais me dire que j’ai lu 14 % d’un livre, ne représente rien pour moi.

L ’absence de couverture : c’est étrange car je n’ai pas l’impression d’être sensible aux couvertures mais là j’ai compris que j’avais des difficultés à entrer dans ce livre car je n’avais pas de couverture. Je dois donc habituellement cristalliser mon horizon d’attente en parcourant la couverture et la 4èmede couverture !

Pas de couverture, pas de page de titre, on commence tout de suite par le roman : cette entrée en matière me semble un peu brusque et ce serait comme faire l’amour sans préliminaires, à la Hussarde quoi !

- Dernière critique mais la plus importante pour moi, il me manque la tourne des pages … Le geste, le mouvement, la sensation des pages qui tournent, le bruissement, l’odeur du papier et de la colle, la texture de la couverture … Tout, tout, j’étais orpheline de livre …

En conclusion, j’ai lu, je lirai de nouveau sur kindle mais je lirai surtout des livres papier car j’ai besoin du contact du livre, de son poids, de ses pages et de son odeur : un livre-doudou quoi ! Mon fils lit un peu sur son kindle mais il préfère les livres papier aussi ! Ouf je ne suis pas la seule à avoir 90 ans. Le nouveau kindle tactile vient de sortir : à suivre ….

 

Hunger games – S.Collins – 379 p. - Pocket jeunesse – 17.25 €

Pas moyen d’y échapper avec sa sortie en film, le kindle a été offert à mon fils avec ce livre téléchargé : je me suis dit, c’est un signe du destin. Je n’avais pas envie de le lire mais contrainte et forcée, je l’ai donc lu intégralement sur kindle. Une fois n’est pas coutume, je vous présente donc un livre qui n’est pas un coup de cœur !

Dans un autre monde, l’humanité vit cloitrée dans une petite zone terrestre : Panem car le reste du monde a été ravagé par les guerres. A Panem, la population est divisée en quartier spécialisé dans une activité professionnelle. Tout est contrôlé, les hommes sont exploités, la misère règne. Mais les médias ont pris le pouvoir et les réseaux de télévision sont les maîtres de Panem. Après une révolte d’un des territoires, l’Autorité Suprême a décidé de créer des jeux pour rappeler à chacun qu’aucun débordement n’est autorisé : il faut courber l’échine si maigre soit-elle. Ses jeux : les Hunger games sont organisés une fois par an sous forme de télé-réalité. Chaque territoire doit fournir 2 enfants : un garçon et une fille tirés au sort. Les candidats sont transportés dans une arène géante en pleine nature. Le but est simple : il ne doit rester qu’un survivant. Les combats et les mises à mort sont filmés et retransmis dans tous les territoires. Les paris sont autorisés et les participants peuvent obtenir des mécènes s’ils sont  « bankables ». Notre héroïne est Katniss, jeune fille qui participe aux jeux afin de préserver sa petite sœur tirée au sort. Katniss est une jeune fille qui brave l’autorité de son quartier en chassant en dehors du périmètre de vie afin de subvenir aux besoins de sa Mère et de sa sœur. Courageuse, débrouillarde : elle entre tête haute dans l’arène. J’arrête donc là ce résumé car je n’ai pas aimé ce livre et donc je ne peux pas vous faire part de mon enthousiasme !

Le récit est dense et riche en rebondissements : évidemment un enfant meurt toutes les dix pages. L’écriture est vraiment médiocre et la construction du récit laisse à désirer. Les personnages sont attachants : évidemment une enfant de 12 ans chétive, maligne, gentille qui se fait assassiner en détails : oui ça remue ! Ce roman est conseiller à partir de 12 ans : je ne suis pas une Ayatollah des critères de lecture jeunesse, ni une représentante de la défense de la loi du 16 juillet 1949 mais là je dis non et non : certaines scènes sont extrêmement violentes, choquantes. Tout ce que j’exècre : la délation, le mensonge, la loi du plus fort … est convoqué. Effectivement, les plus forts ne gagnent pas mais ce roman me semble nuisible. On peut me rétorquer que Barbe Bleue n’est pas une lecture très réconfortante. J’entends, j’entends …Premièrement ce roman de science-fiction est présenté comme un roman d’anticipation or Barbe Bleue a toujours été présenté comme un conte relevant du passé ! Hunger games joue sur le pouvoir de projection des enfants dans le futur et du coup, ce récit est complètement anxiogène. Deuxièmement, L’héroïne a un caractère versatile qui ne permet pas de fixer des valeurs « morales » : elle feint un amour pour assurer ses arrières, elle semble candide mais ses actes ne le sont pas …

 

La nuit des temps – R.- Barjavel – 393 p. - Pocket – 6.37 €

TECHNOLOGIE/AMOUR/CIVILISATION/ANTARCTIQUE

La Nuit des temps est le livre de mes 13 ans. Je l’ai lu plusieurs fois depuis et j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à le redécouvrir. Quelle histoire d’amour enfin plutôt quelles histoires d’amour ! Savant mélange de science fiction et de roman d’amour : pas besoin de vampire, ni de baguette magique ! Les adolescents adorent : il me semble que ce roman est au programme de lettres en classe de 4ème. Simon est un médecin français envoyé en mission en Antarctique afin de participer à une délégation internationale de fouilles. Lors d’une expédition, son équipe détecte un signal provenant des profondeurs de la glace. Après de nombreuses difficultés techniques, les scientifiques découvrent un abri colossal dans lequel est conservé un couple en hibernation. Simon, médecin, comprend rapidement qu’Eléa et Païkan sont les survivants d’une civilisation humaine disparue. Qui sont Eléa et Païkan ? Quelle est leur mission ? Pourquoi la Belle Eléa est elle si mélancolique ? Un beau roman à partager avec ses Grandsenfants car de nombreuses questions émergent à la lecture de ce roman et permettent des débats d’actualité. S’ils ont aimé ce roman, n’hésitez pas à leur proposer des classiques sur le même thème : l’Amour qui dépasse la mort  : Tristan et Iseult, Roméo & Juliette …!

 

Ouvrages « PourlesGrandes » et pour les Enfants sages !

 

 

Sentimento – C.Norac / R.Dautremer – 32 p. - Editions Bilboquet – 17.15 €

MAGIE/DIFFERENCE/MORT/CIRQUE/MARIONETTE

Un peu de Pinocchio, un brin de Docteur Jekyll et Mister Hyde, une pincée de Quasimodo, quelles racines littéraires pour ce magnifique album ! L’histoire est triste, très triste. Cet ouvrage parle de différence, de peur de l’inconnu, de haine et de désillusion. L’écriture est fine, rythmée, scandée. La présence du cirque ouvre l’album sur un ensemble de sonorité connu de tous : Sentimento, Sentimento. Vous entendez l’annonceur qui crie dans les rues … Les illustrations de R. Dautremer sont splendides, très travaillées, pleines de détails. Le jeu des perspectives, des ombres, des points de vue est très présent. Les couleurs sont chatoyantes et profondes : des bleus, des rouges et des noirs à découvrir.  Malgré la rudesse des thèmes, le cirque, les marionnettes et la magie allègent le récit et permettent aux lecteurs d’imaginer que le monde est porteur d’espoir …

 

Moi, Ming – C. Bernos / N. Novi – 40 p. - Editions Rue du Monde – 14.25 €

CHINE/PHILOSOPHIE/REVE/AMOUR/RELATION ADULTE-ENFANT

Vous connaissez peut être cet album très répandu ! Je ne pouvais pas passer à côté de ce trésor malgré sa célébrité. Je suis très attachée à Nathalie Novi qui délivre tout son talent dans ce magnifique album. Le récit est poétique, métaphorique et philosophique. Il est construit comme un battement de cœur : un temps, centré sur un personnage et un temps complètement éclaté et excentré. La mise en page est intéressante car elle n’est pas cadrée sur l’organisation classique de la double page : dans cet album tout dépasse, le texte, les illustrations. Les cadrages sont innovants. Le voyage est aussi dans ce récit qui commence comme un rêve sans lieu pour s’ancrer ensuite dans une ruelle chinoise. Nous suivons un vieil homme, Ming, à travers ses rêveries : on voyage avec lui, on s’imagine reine, crocodile ou émir. Et puis on aurait aussi pu être empereur et inviter tous nos personnages à un grand bal annuel. Mais qui est Ming ? Qu’est ce ou qui le rend si heureux ?

 

Raja : Le plus grand magicien du monde – C. Norac / A. Fronty – 42 p. - Edition Didier Jeunesse – 16.44 €

QUETE/AMOUR/DESTIN/MAGIE

En Inde, Raja est un jeune homme issu d’une longue lignée de magicien. Il a beau peaufiner ses tours et ses effets, personne ne croit en son talent ! Malgré l’amour qu’il porte à Devika, la fille du Maharadjah, il décide de partir en quête de pouvoir et de reconnaissance.   Ce bel album retrace l’odyssée d’un jeune homme qui souhaite devenir le plus grand magicien du Monde. C’est un voyage spirituel et visuel. J’avoue je suis complètement tombée sous le charme des illustrations d’Aurélia Fronty. Je pense sincèrement que les enfants peuvent l’apprécier mais vous pouvez l’offrir à votre meilleure amie, coup de cœur assuré !

 

Le hit du moment

 

Les fans : Eragon 4 : l’Héritage est sorti le 20 avril ! Je viens de l’acheter et le dragon me fait de l’œil depuis sur ma PAL …

J’ai adoré les 3 premiers volumes et j’avoue que j’appréhende d’entamer la lecture de ce roman que j’attends depuis des années … C’est comme un amour de jeunesse qui revient à la surface !

 

Ils sont en cours de lecture

Ils sont en cours de lecture !

-          Les oiseaux de Germano Zullo et Albertine (conseillé par Lacopacham), je sais je suis en retard !

-          Eragon 4

-          Les derniers Géants (merci Geneviève)

-          Comment bien rater ses vacances !

-          Les Eveilleurs

-          Et comme d’habitude : plein d’albums

 

 

Des revues, vues, à voir et à partager

 

Pour les enfants à partir de 8 ans, je conseille D lire : magazine vraiment accessible en terme de lecture. Chaque numéro propose un mini-roman, des reportages, des actualités culturelles et des mini BD. A partir de 10 ans, Je Bouquine est une revue qui présente les mêmes rubriques mais ces dernières sont un peu plus complètes. L’accent est mis sur les témoignages d’enfants de cette tranche d’âge : ces témoignages sont autant d’incitations à lire et à se faire sa propre idée d’un roman.

Okapi reste une valeur sûre pour les collégiens : de courts reportages, des informations sur l’orientation ; des coups de cœur culturels … Vous devez vous dire que j’ai des actions chez Bayard ! Non, non mais dans le domaine de la presse jeunesse, j’avoue que les journalistes Bayard connaissent leurs sujets.

Pour les plus Grandes (lycée), j’ai un gros coup de cœur pour la revue Muze : une revue trimestrielle de très grande qualité et j’avoue que j’attends toujours impatiemment le numéro suivant.

Pour les petits curieux et les fondus de nature dès 7 ans, Wapiti : des animaux, des explorations, des interrogations vraiment pertinentes. J’aime aussi les revues présentées ici, elles sont moins connues mais elles sont pertinentes pour les enfants passionnés par un sujet, une discipline scolaire !http://www.faton.fr/scripts/promotion_mailing_jeunesse.php : je conseille la revue Virgule : revue littéraire : un vrai régal dès 10 ans. (NDLR: je confirme, mes enfants y sont abonnés, cadeau de Noël de Manou et ils adorent)

Un des mes enfants n’aime pas lire, oui je sais …. Mais il apprécie de recevoir Mon quotidien et je crois ou j’aime le croire : il le lit. Ses lectures lui permettent de se tenir au courant des actualités. Depuis, il s’intéresse plus à nos conversations, il n’hésite pas à ajouter des données qu’il a lues : je suis fière de lui !

Pour télécharger la chronique de Marje: Des Téléchargement Carobloglije3finalrevues, vues, à voir et à partager …

54 comments sur “Livres pour enfants (et plus grands) : la chronique de Marje #4”

  1. Sav héol a dit…

    Merci pour tous ces conseils , j’ai aussi le kindle mais en touch tactile , (un appartement beaucoup trop petit pour mettre un grosse bibliothèque )je ne lis que les romans dessus , livre de cuisine ou autre je préfère le papier . Je te rejoins sur les + et je rajoute un gros + , le choix de la grosseur des caractères ( d’ou le % des pages) qui me permets de lire sans lunettes et à l’ouverture du kindle on retrouve la page que l’on a quittée . Pour les – je te rejoins aussi surtout pour les photos de couverture , la pagination je me suis très bien adapter .

    Répondre
  2. lalisa a dit…

    merci pour ces précieux conseils. J’ai fait quelques achats en suivant les précédentes chroniques de Marje et ma petite famille est ravie. Je suis donc impatiente de découvrir ces nouveaux livres.

    Répondre
  3. Cambroussienne a dit…

    1000 mercis à Marje pour cette passionnante revue de livres qui me donne furieusement envie de faire un tour à la libraire de ma cambrousse histoire de caresser les livres et humer leur parfum…

    Répondre
  4. Geneviève a dit…

    Je vais télécharger ton ÉNORME travail une fois encore pour le lire et le relire.
    Très contente que les albums indiqués par mes soins t’aient plu.
    J’ai vu aussi que tu aimais “Petit Couci Couça”, je l’ADORE ! Il y a 2 autres histoires: “Le voyage de Couci Couça” et “La maison de Couci Couça”.
    “Sombres citrouilles”, j’aime, même si c’est déjà … un peu “vieux”
    “Le bébé tombé du train” est magnifique (et puis l’illustration, des linogravures, c’est “mon truc” et Andrée Prigent, l’illustratrice, est une amie, j’me la pète, là…)
    Je suis fada des différentes versions des contes sur la petite poule rousse (LES poules, celle du blé semé et celle qui échappe au renard grâce à ses ciseaux et talents de couturière)…
    Je vais chercher très vite “le journal secret du Petit Poucet” et (je me tais après c’est promis)
    Encore envie de réagir à ta sélection Marje mais… Je laisse la parole!

    Caro, merci de proposer en téléchargement ce boulot. Pour le site proposé, je suis une flippée des ballons de baudruche (et oui, c’est idiot) mais les ballons à pois pourraient me faire changer d’avis tellement ils sont beaux !

    Répondre
  5. marje a dit…

    Vous vous doutez que je suis très fière ce matin. Merci encore à Caro pour la place faîte içi à ma chronique. J’espère que vous y trouverez des idées. J’espère aussi que vous passerez de bons moments lecture avec vos enfants et n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez des conseils particuliers marjolaineplassart@gmail.com. J’adore les décorations de ma Sweet Boutique et je trouve que ces belles photos illustrent bien les plaisirs de l’enfance. Merci Lalisa pour ce retour sur vos lectures, je suis ravie. Je présente des livres récents mais aussi plus anciens donc normalement vous pouvez trouver les titres présentés en bibliothèque, en Cambrousse et en librairie. Pas besoin de vous dire que pour moi, c’est une bien belle journée qui commence …

    Répondre
  6. Emmanuelle Biz a dit…

    Merci pour cette chronique, j’adore lire moi aussi !
    Pour le kindle je te rejoins, cela ne remplacera jamais un livre.

    Pour moi son gros plus c’est de l’avoir toujours sur soi et de ne plus avoir mal à l’épaule et ses gros moins, l’absence de pagination et le prix des livres égal aux prix des livres papiers et là Maurice je crois qu’il pousse le bouchon un peu trop loin.
    Exemple je voulais me sentir jeune et lire Hunger games, le même prix ma bonne dame, je n’ai pas pu l’acheter !

    Répondre
  7. cupicake a dit…

    je ne me sens pas (encore, ou plus) concernée par les livres jeunesse mais les premières photos me parlent, j’adore les jolies décos de fête, même si ça fait mal au coeur de les utiliser en sachant qu’après il faudra jeter totues ces merveilles (nunuche quoi), je trouve que c’est plutôt difficile d’en trouver à prix raisonnable en europe, alors que par exemple aux e-u c’est une vraie institution

    Répondre
  8. Lucie a dit…

    Merci à Marje pour tous ces conseils!! Je n’ai pas d’enfants mais tout cela me replonge dans de délicieux souvenirs, de la consommatrice vorace de livres jeunesse que j’étais..
    Caro tu as fais un très joli lapsus dichxlessique dans les raisons pour ne pas lire… “lis”! au lieu de “Ils” :) Je crois que je vais te prendre au mot… Tous ces bouquins me font bien envie..

    Répondre
  9. ingrid a dit…

    Merci Marje (et Caro) pour cet énorme travail… j’en arrive à ne plus avoir beaucoup de place chez moi tant il y a de livres..ne parlons pas de ceux de ma fille de 6 ans..qui a déjà une petite bibliothèque..mais qui est déjà pleine !! alors beaucoup traîne ça et là dans sa chambre ..
    Je n’ai pas encore de “kindle”..même si je vois sans cesse la pub (sur Amazon).. le principe ne m’attire pas trop..je trouve qu’un livre ça a du charme… et que le numérique..c’est pas pareil même si je suis une accro du tout dématérialisé ..sauf pour les livres..mais en y réfléchissant…ça prendrait moins de place….!!! ;-)
    bonne journée à toutes…!!!

    ps : les décos sont très chouettes.. !

    Répondre
  10. AnneduSud a dit…

    Je télécharge de ce pas même si j’entends ma carte bleue râler au fin fond de mon portefeuille. Que faire……..
    Dans la liste précédente mon coup de coeur a été à “Une peu perdu” de Laughton, une vraie merveille de graphisme et d’histoire (d’ailleurs j’avais entr’aperçu un article sur lui dans un Télérama de ces dernières semaines, je l’ai zappé, il faut que je le retrouve), j’adore vraiment et puis “Monsieur rat” même si c’est a été peu compliqué pour mon libraire préféré de commander à l’atelier du poisson soluble… Ca vaut la peine.
    Et puis en fait, avant même de commander des livres, c’est un vrai plaisir que de lire ce que tu rédiges. Immense merci à toi de prendre la peine de faire cela pour nous!

    Répondre
  11. Serendipity a dit…

    Liste très sympa, néanmoins je ne donnerais pas “le confident” de Grémillon à une ado, 14 et plus quand même c’est chaud…
    Le langage est parfois cru, l’intrigue d’une violence inouïe. Il me semble que, tant dans le fond que dans la forme c’est un roman d’adultes…

    Répondre
  12. Raphaelle a dit…

    C’est marrant, moi j’ai adoré Hunger Games. (L’intrigue, surtout. C’est sûr que l’écriture est pas fantastique, et la manière dont l’auteur gère le temps me laisse perplexe. Certaines scènes sont trop longues, et les scènes les plus intéressantes se passent en 3lignes… Et puis, c’est évident qu’en dessous de 14 ans, c’est limite, ça ne devrait pas être vendu comme un “roman jeunesse”.
    Et je partage totalement l’avis sur le kindle. Mes parents en sont complètement accro, et moi pas du tout. C’est pratique, mais j’ai besoin du papier, de l’odeur du livre (quand il est neuf…:)) d’une jolie couverture, et du poids d’un petit pavé dans mon sac à main !
    Pourtant j’ai pas 90 ans, mais 20!

    Répondre
  13. Béatrice a dit…

    Oh chic chic chic, encore plein d’idées de livres. Je télécharge et j’imprime parce que même pour une liste, j’aime bien avoir du papier entre les mains… ;-)

    Répondre
  14. berengere a dit…

    les ballons de baudruche à pois sont une pure merveille ! merci encore caroline de nous faire connaitre un site de “debauche” ! je parle partout autour de moi de “un oiseau sur la branche” (et donc shlomit ofir) et de mia reva (clemence cabanes)….mon bracelet je ne le quitte plus !
    Quant aux choix de Marje merci merci ! je telecharge le fichier ! ça donnera des idees pour mes futurs achats !

    Répondre
  15. Bibiche a dit…

    Wahou ! ça c’est de la sélection ! bon juste une petite intrusion dans cette sélection : “du” Claude Ponti peut être ?(peut être est ce déjà fait ?) parce que “c’est bon pour les yeux” et c’est très très “bon pour l’imagination”, bref c’est bon pour la santé quoi !

    Belle journée les bichettes !

    Répondre
  16. mammouth a dit…

    Encore une fois un grand merci à toi Marje, et à caro de t’inviter. Je suis toujours soufflée par la quantité et la qualité du travail de critique.

    Pour faire un suivi du dernier billet: j’ai acheté et lu Là où vont nos pères. Les dessins sont absolument magnifiques, il est vrai. J’avoue avoir été déroutée par l’album, par le manque de couleurs justement. Je l’ai trouvé sombre, triste. Je n’ai pas eu envie de le lire avec les enfants pour l’instant.

    Les douze manteaux de maman n’est plus édité, malheureusement, ça me paraissait un bel album. Je suis en train de lire Qu’est-ce qui m’arrive? (pour les garçons) C’est bien fait je trouve. Je dois le passer à l’élément masculin majeur pour voir ce qu’il en pense. Je crois qu’il est peut-être un peu tôt pour le donner au grand. J’ai aussi acheté mais pas encore lu Je boude (mais j’ai raconté aux enfants en les taquinant que j’avais acheté le bouquin! Ils en ont réclamé la lecture). Dans la foulée, j’avais aussi acheté trois ou quatre autres bouquins de ta liste. Je t’en reparlerai si tu veux quand ils seront lu. Mon “coffre à trésor” est plein (c’est là où je planque les livres, cd, dvd, jeux que j’achète à la tonne pour les enfants et que je sors régulièrement selon les humeurs et les envies). Mais le livre du mille-pattes me fait de l’oeil. Évidemment, ça irait plus vite en lecture si mes enfants aimaient lire par eux-mêmes, mais ce n’est pas le cas. Je n’ai pas toujours le temps de leur lire des livres aussi longs.

    J’ai déjà quelques Les goûter philo que j’ai lus, mais pas encore avec les enfants. As-tu lu les philo-fables?

    J’apprécie ta critique des revues, ça va m’aider dans mon choix éventuel.

    Répondre
  17. Louise a dit…

    Merci beaucoup à vous deux pour tout ce travail et ces pistes si intéressantes de lecture. Je m’en vais de ce pas commander “Couci-couça” pour ma puce.
    Je viens de lire à ma fille de 5 ans un superbe livre : “Baguette magique et chapeau pointu” qui raconte l’histoire d’un groupe de fées et d’un groupe de sorcières, et d’une petite fille qui n’appartient à aucun de ces groupes car elle ressemble un peu aux fées, un peu aux sorcières, mais ses différences ne lui permettent pas de se définir comme l’une ou comme l’autre, jusqu’au jour où les deux groupes lui demande de choisir.. C’est un livre magnifique, sur la différence, la tolérance, la solidarité, la beauté du coeur, et le fait qu’en somme nous sommes toutes parfois un peu fées et un peu sorcières. Les illustrations sont magiques, je le recommande vivement.
    Quand au format numérique, il ne passera JAMAIS par moi ! Je serais peut-être la dernière, mais même dans 20 ans, je continuerai avec les “vrais” livres. Je suis bénévole dans une bibliothèque et j’adore cette transmission, ce partage qu’il y a autour des livres, je n’ose imaginer la fermeture (déjà plus que réelle) des petites librairies pleines de charme à cause du “progrès”. Mais je peux comprendre que l’on y adhère, et le plus important c’est de lire, quelque soit le support comme vous le faîtes si bien remarquer. Enfin, tout cela est un vaste débat. Encore merci en tous cas, et je vais également voir de plus près ces très jolis ballons qui seraient parfait pour l’anniversaire de ma puce qui s’approche à grands pas.

    Répondre
  18. mammouth a dit…

    J’ai un faible pour les moules à cupcakes et à muffins. J’en ai un tiroir plein. Ils en ont de jolis dans la boutique, un petit peu chers à mon goût. Parlant de goût, elles en ont beaucoup. J’aime bien ce qu’elles vendent.

    Répondre
  19. lacopacham a dit…

    Waouh, super ! Merci !
    Pile pour ma virée courses en France 8-)
    Mon coup de coeur du moment: les albums de coloriage (et photos) super grand format de Pascale Estellon – génialissime !
    Vivement ce soir que je me fasse ma petite liste !

    Répondre
  20. mammouth a dit…

    Quand je dis n’est plus édité, je me suis mal exprimée: il n’est pas vendu chez amazon directement. Même chose pour Petit couçi couça. Je n’achète que chez eux pour les livres en ligne parce que la livraison est gratuite où j’habite. Sinon, ça me coûte la peau des fesses.

    Répondre
  21. tazou a dit…

    Merci pour ces conseils , ma fille (18 mois) ne lâche plus un conseil précédent , un imagier avec des vrai photo d’animaux. Je crois que je vais tenter le nouvel imagier conseillé.

    Par contre la grande (4 ans) préfère infiniment les livres où les personnages sont des vrai personnes et non des animaux humanisés. Je vais faire mes propres recherches pour trouver cela.

    merci en tout cas.

    Répondre
  22. Niña a dit…

    Merci, merci, merci ! Encore une mine de trésors ! Ma “liste d’envies” Amazon a encore grandi… J’ai noté des références pour faire des cadeaux et je me suis choisie quelques livres pour moi aussi. En parlant de ça, j’ai “Là où vont nos pères” (sélection précédente) au pied de mon lit depuis quelques semaines. Je le feuillette de temps en temps. C’est un “format” déroutant, mais je crois que je vais l’offrir autour de moi quand j’aurai fini de l’apprivoiser :-)

    Concernant le Kindle, j’en ai vu en action dans mon entourage, mais je n’en ai pas envie pour l’instant. Par contre, j’y vois une utilité pour les gens qui font de grands voyages… Je devrais aller bourlinguer quelques semaines sur un autre continent à la fin de l’année et il se peut que j’investisse à cette occasion. C’est quand même le rêve d’emmener plusieurs livres dans un si petit format quand on part juste avec son sac à dos :-)

    Et sinon, Marje, je me demandais si tu t’y connaissais un peu en mangas. Pour une première approche de la question (et connaissant mon intérêt pour l’histoire), on m’a conseillé de lire “Gen d’Hiroshima” de Keiji Nakazawa, un récit autobiographique sur un petit garçon qui a survécu à la bombe atomique. J’ai déjà avalé les deux premiers tomes et, s’il faut s’habituer à lire à l’envers (la pagination d’origine a été respectée dans la traduction), on s’y fait vite et on (enfin “je”) plonge dans l’histoire à pieds joints. Je pense que ça peut être accessible aux ados et que ça donne un aperçu “de l’intérieur” d’un événement marquant du XXe siècle…

    (Eh ben, je me suis étalée aujourd’hui ! Ça inspire, les bouquins :-))

    Répondre
  23. tulipe a dit…

    merci à vous deux pour cette rubrique, habitant à l’étranger, ce n’est pas toujours facile de choisire des livres pour enfants sans les avoir “en mains propres” et je suis toujours reconnaissante pour ces bons conseils

    Répondre
  24. DOMINIQUE a dit…

    Marje, bravo pour ce beau travail.
    J’allais te demander si tu pouvais aussi parler de livres que tu n’aimais pas, et pof, tu l’as fait ! Très bien argumenté.
    Ensuite, merci pour ton opinion sur le Kindle. Ce que j’ai retenu, et là c’est dans les commentaires, que l’on peut ajuster la taille des caractères. Très important pour les mal-voyants. J’ai failli en acheter un pour mon père grâce à cela, mais bon. La vie en a décidé autrement.
    En tout cas, c’est si bon de te lire. Merci à Caro de nous en faire profiter.

    Répondre
  25. Marion a dit…

    Je lis cette rubrique depuis le début, et étant moi-même une très grande fan de livre et me rappelant très bien de ce que j’ai lu pendant mon adolescence (avant, j’ai un peu oublié), je suis ravie de voir qu’on a les mêmes goûts !!! Vango, Eragon, la princetta et le capitaine… Je tiens à préciser que les classiques sont pour moi à conseiller, même si l’enfant est jeune. J’ai lu “les misérables” dans la collection “livre de poche jeunesse” en abrégé en CM2, j’ai vraiment adoré. Bien que je ne l’ai pas lu depuis dans la version intégrale, j’en garde un souvenir extraordinaire. Alors, oui aux classiques pour les jeunes lecteurs !!!
    Sinon, j’ai remarqué avec étonnement que tu ne parlais pas d’un livre que j’avais vraiment adoré, et toutes mes copines avec moi : Tyria. C’est l’histoire d’une jeune fille dans l’Égypte ancienne, et c’est vraiment bien raconté. Je le conseille absolument !!

    Répondre
  26. Stephanie a dit…

    Un immense merci pour cette aventure à travers ces choix de lecture. J’aime cette belle idée de partage et j’espère que votre tandem Marje-caro nous permettra encore et encore de savourer tes futures lectures et découvertes.

    Répondre
  27. la mere poule a dit…

    Merci beaucoup à toutes les deux !
    - Commande passée sur le site, je craque pour les moules cup cakes. Surtout les rouges à pois blancs car c’est le theme de ma cuisine et vaisselle.
    - Concernant le Kindle, je compte me l’offrir pour les romans ( que je dévore à raison de plusieurs par semaine) et ainsi pouvoir etoffer ma bibliotheque avec les économies occasionées avec de beaux livres.

    Répondre
  28. Sibylle a dit…

    Bluffée, fantastique, quel travail, quelle richesse, quelle mine d’or ! Je me réjouis déjà de prendre le temps de lire le document en détail, d’avoir envie puis de déguster et découvrir…. Un immense merci Marje !

    Répondre
  29. Booh81 a dit…

    Merci Marge pour ce boulot, les enseignants qui passeront par là seront très certainement ravis eux aussi!

    Par contre Caro, je ne te remercie pas. Passe pour les bijoux, pour les sous-tifs, pour Disneyland,… Mais merde, c’est quoi ton objectif? Nous ruiner? le jour où on ne pourra plus régler nos factures internet, tu deviens quoi toi?

    Sweet boutique quoi. Tout doux, tout girly, tout sixties… J’attends la seconde écho pour avoir confirmation du sexe (ce serait une minette selon la première écho, et ça tombe vraiment bien vu ce que propose Sweet boutique) et je dévalise le site pour la création de mes faire-parts! Les tampons fée (c’est Rose qui serait contente!), les tampons lettres old school, des petits liens roses, des petites étiquettes vichy rose! Je vais m’éclater!

    Bref,, tu l’auras compris, j’en veux encore des plans comme ça!

    Bonne journée !

    Répondre
  30. Lucie a dit…

    J’ai surkiffé l’apprenti d’Araluen il est parfait pour des ados et les plus grands…! Mais à mon goût 8 ans c’est un peu jeune! Je dirais à partir de 11 ans. Pour infos il y a pour le moment 8 tomes.

    Répondre
  31. Booh81 à Caroline a dit…

    Fais gaffe, elle est costaud ma banquière! Mais bon, je peux toujours lui conseiller de lire ton blog, elle deviendrait peut-être ma pote!

    Répondre
  32. The Speculoos'Mum a dit…

    Merci a Marje! Les conseils lecture sont de plus en plus fouillés et élaborés! Ca donne plein d’idées non seulement pour mes petits speculoos mais aussi pour les “enfants” – ou plutot ados en fait – de mon entourage! Il est parfois difficile de leur trouver un chouette livre…

    J adore aussi les articles de My Sweet Boutique!!!

    Répondre
  33. marje a dit…

    Merci à toutes vos commentaires et vos retours de lecture ! Geneviève : je t’envie de connaître Andrée Prigent, j’aime beaucoup ses illustrations, dis le lui à l’occasion ! Tu as raison, tu peux frimer. AnneduSud, effectivement, Télérama a aussi chroniqué “Un peu perdu”, ayant reçu le Prix Sorcières, cet album est très présent dans les présentations littérature jeunesse. Serendipity, le Confident est effectivement un roman adulte mais je le conseille à des élèves lectrices confirmées que je connais et que je sens “mûres” pour la littérature adulte. Pour moi, le Confident, la Bicyclette bleue, le Secret … sont des romans-passerelles mais j’entends ton avis ! Bibiche, Claude Ponti dort souvent avec moi et j’ai déjà conseillé des albums je ne souhaite pas que les enfants saturent de C.Ponti. Mammouth, je suis désolée que Là où vont nos pères te déroute, je le relis souvent et je découvre des trésors, je suis sensible à ce genre d’album. Je suis tout à fait intéressé par tes avis de lecture, n’hésite pas à correspondre par mail. Merci Louise pour ton titre Baguette magique et Chapeau pointu, je vais essayer de le trouver. Lacopacham, dans la prochaine rubrique, tu trouveras Cahier pour apprendre à colorier autrement de Pascale Estellon : j’ai adoré moi aussi. Tazou, je te conseille l’imagier Mes affaires mais attention il n’y a que 18 pages, un coup de coeur tout frais et premier “vrai” récit de mon fils de 20 mois Ne bouge pas de Komako Sakaï : un bijou ! Mon fils est fan et me demande de le lire en boucle. Nina, j’aime beaucoup les manga mais j’ai des difficultés à m’en procurer (les bibliothèques en achètent assez peu), je te remercie et je vais penser à ajouter une sélection manga (comme toi, j’ai lu longtemps avec un mode d’emploi pour lire en sens inverse). Manon, j’aime aussi les classiques et je les conseille au quotidien. Pour conseiller un classique, j’ai besoin de connaître le “parcours lecture” des enfants pour les guider vers des titres. Je suis plus à l’aise pour présenter des titres récents à l’aveugle. Merci pour Tyria, je vois que l’auteur est Alain Surget : un bon auteur + un avis positif : à trouver rapidement. Lucie, L’apprenti d’Araluen est vaiment excellent. Je le trouve accessible et mon fils de 8 ans à l’époque l’a lu, dévoré et digéré en 3 jours. Merci encore à toutes et merci Caro même si je ne sais plus comment te le dire !

    Répondre
  34. Cathy a dit…

    Merci Caro, ça fait trop plaisir que tu parles de My Sweet boutique (Rose a eu l’air d’apprécier les ballons et ça c’est cool parce qu’on pensait bien à elle en les envoyant)
    Et aussi merci Marje, mes filles ont un peu grandi, mais quand elles étaient un peu plus jeunes (et déjà grandes lectrices pour 2 d’entre elles ) c’était vraiment compliqué de leur trouver du blé à moudre et de nouvelles lectures, je vais faire passer cette listeà toutes mes copines !

    Répondre
  35. Bretonne a dit…

    Merci pour le travail de grande qualité, quelle pertinence dans les choix et quelle disponibilité. Grâce à vous deux ,j ‘ai trouvé mon bonheur, celui de quelques uns et unes dans les listes précédentes.

    Répondre
  36. Gina a dit…

    J’attendais avec curiosité de lire un avis sensé sur Hunger Games… on entend dire que c’est le “nouvel Harry Potter”, mais on est bien d’accord, rien à voir !

    Répondre
  37. Covima a dit…

    Merciiiiii Marje pour cette rubrique, j’espère que vous continuerez à nous faire découvrir encore d’autres coups de coeur de temps à autre ! Savoir que toutes ces références ont été lues c’est tellement mieux que de s’en remettre à la 4è de couverture quand on hésite au moment de l’achat… Je note et télécharge tout ça bien précieusement :-) U
    ne petite anecdote : je viens de passer un livre lu et étudié en 6è (1987, gloups !) à mon aînée de 10 ans 1/2, c’est “les enfants de Noé” de Jean Joubert, elle m’a dit hier : “dès les premières pages on n’a plus envie de le lâcher”. Ca m’a fait plaisir de voir qu’un livre aimé il y a des années, lui plaît aussi…

    Répondre
  38. Edith a dit…

    Bravo Marje, beau travail ! Comme par hasard, je retrouve dedans pas mal de mes préférés, mais aussi quelques titres encore inconnus. Je te fais confiance, je vais y regarder de plus près. Et puis, oui, oui, oui, pour Andrée Prigent : elle doit venir prochainement en Savoie, invitée par un conseiller pédagogique de mes amis. J’espère pouvoir la rencontrer à cette occasion…

    Répondre
  39. Edith a dit…

    Ah, et puis pour les petits, connais-tu “Mon Hippopotame” de Janik Coat, aux éditions Autrement. Pour découvrir les contraires grâce à la silhouette très graphique, de ce gros animal, qui réussit à être à la fois très expressif et très statique. un format imposant qui étonne et séduit. personnellement, je l’adore et il plait bien auprès des petits lecteurs de ma bibliothèque.

    Répondre
  40. marje a dit…

    Ah non ! Edith, chut, Mon hippopotame est dans ma prochaine chronique ! Mon fils a failli rester collé à la moquette par le poids du livre. Il a bien aimé, moi j’ai adoré ! Le commentaire est déjà écrit ! Geneviève, tu frimes là, je t’envie de connaître une illustratrice comme elle. Le bébé tombé du train est sélectionné au prix des incorruptibles 2012/2013, je suis contente de la qualité de leur sélection.

    Répondre
  41. marje a dit…

    Covima, j’aime beaucoup ce livre que j’ai lu à sa sortie. Mon fils l’a lu et il a adoré. Je le conseille souvent et votre commentaire me met la mémoire en effervescence. J’espère le présenter dans une prochaine chronique. Merci pour le rafraîchissement de neuronnes. Bonnes lecture à vous et votre fille.

    Répondre
  42. Edith a dit…

    En retour de tout ce travail, Marje, je t’offre,un petit roman parmi mes (nombreux) préférés, que tu connais peut-être : “Chère Théo” / Anne Vantal .- Actes Sud junior, que j’aime conseiller aux CM-6ème : l’histoire d’une amitié sans concession entre Léa et la compagne de son père, Théo(dora). Pour une fois, la belle-mère n’est pas la sorcière, la méchante, mais une femme drôle, gaie, qui raconte merveilleusement des histoires de son pays, la Grèce. Léa attendra d’avoir 18 ans pour renouer avec son amie, dont elle avait été séparée par la rupture de celle-ci avec son père. Comme la vie, avec ses joies, ses injustices…

    Répondre
  43. marje a dit…

    Edith. Merci beaucoup. Je ne connais pas ce roman. Je vais essayer de le trouver rapidement. Comment bien rater ses vacances est très drôle et c’est un vrai plaisir. La suite semble moins pertinente. a suivre … Merci et a bientôt.

    Répondre
  44. Lola a dit…

    Ah, moi j’ai aimé Hunger Games, j’ai été complètement happée par l’univers, les thèmes, le suspens. Je n’ai pas trouvé les livres mal écrits … Est-ce parce que je les ai lus en anglais? Parfois la traduction plombe le style d’un auteur.

    J’ai pioché dans la liste précédente de Marje des idées de cadeaux pour mes nièces: gros gros succès! Et je vais essayer de soumettre cette nouvelle liste au dévoreur de livres de 14 ans que j’ai à la maison, pour voir s’il y en a quelques uns qu’il n’aurait pas encore lu (ça devient dur!)
    Merci pour ces suggestions et ces commentaires si avisés!

    Répondre
  45. marje a dit…

    Lola, effectivement je pense que la traduction a peut-être écorché le texte, le rythme de ce roman. Mon niveau d’anglais cotoîe les pâquerettes et je suis incapable de lire un roman dans son intégralité. Merci pour ton commentaire. Je souhaite encore de belles lectures à tes nièces et à ton dévoreur. Tu peux lui proposer Aerkaos – JM Payet – Ed.LesGrandesPersonnes : 1040 p. de plaisir ! Bonne soirée

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>