Clémentine Célarié dans la peau d’un noir

DSC_0976
Il y a quelques jours, j'ai donc rencontré Clémentine Célarié. Le hasard veut qu'une de mes amies, Nazanine, maman de l'alter égo éponyme de ma fille – oui, non contente d'avoir un jumeau, la chérie a une BFF qui porte le même prénom qu'elle et lui ressemble passablement – , travaille avec elle. En venant récupérer sa chérie à elle, elle me dit: "ça te dirait de prendre un café avec Clémentine pour qu'elle te parle de sa pièce de théâtre ?".

Wait.

Tu veux dire, prendre un café avec l'héroine de ma jeunesse, celle qui ce soir là embrassa un homme atteint du sida en direct, séchant par la même occasion tous ces gens bien pensants de l'époque ? Tu veux dire, Clémentine Célarié de 37,2 le matin ?

Chais pas…

Bref, en dépit de mon cul cassé, je suis allée rencontrer Clémentine Célarié, en me promettant de ne pas imédiatement évoquer le fameux baiser dont elle a du entendre parler jusqu'à la nausée.

Guess what ? J'ai tenu environ un quart d'heure et quand j'ai lâché le morceau j'ai été fichue d'avoir les yeux qui piquent. Je ne serai JAMAIS journaliste people, question de recul peut-être.

DSC_0979
Cerner quelqu'un le temps d'avaler quelques tasses de thé vert n'est pas possible et mon ressenti n'est évidemment que très subjectif, mais le fait est que Clémentine Célarié est exactement comme je me l'imaginais. Cash, engagée, franche et drôle. Elle est aussi, on le sent, pleine de doutes parfois. Et comme il n'y a rien tant que les failles qui me touchent, forcément, j'ai été… touchée.

Surtout, Clémentine Célarié est passionnée. Par son métier mais aussi et surtout par les projets qu'elle rêve de porter, les mots qu'elle veut partager sur scène, la musique qui l'habite, aussi. Son bébé aujourd'hui, c'est une pièce de théâtre qu'elle a jouée à Avignon et qui s'appelle "Dans la peau d'un noir". Un spectacle adapté du livre de John Howard Griffin, écrit dans les années 60 par un journaliste qui s'est alors vraiment transformé en noir, en pleine ségrégation, pour "voir" comment on vivait lorsqu'on était de la catégorie des indésirables.

Sur scène, Clémentine Célarié ne prend pas comme Griffin des substances pour changer la couleur de sa peau, mais elle se maquille devant le public qui la voit peu à peu devenir cet homme noir. Pourquoi cette pièce ? "Parce que ce serait se mentir que de croire que tout a changé et qu'il est si facile aujourd'hui d'être cet homme noir. Parce que jouer un homme m'intriguait et que les peaux sombres m'ont toujours attirée, peut-être parce que de naissance, je suis africaine".

Clémentine Célarié est née à Dakar, d'un père journaliste qui a bourlingué un peu partout. Elle en a gardé un amour inconsidéré pour ce continent et une envie, donc, de se faire, le temps d'une représentation, une porte-parole de la cause noire. Pas "par militantisme effrené, mais par envie de comprendre, de montrer, tout simplement, ce qu'à cette époque aux Etats-Unis cela impliquait de ne pas être blanc".

Seule sur scène elle voyage comme le fit l'auteur du livre à l'époque. Et compte bien emmener avec elle les spectateurs parce que dit-elle, depuis qu'elle a compris que si elle y croyait très fort, les gens qui venaient l'écouter y croyaient aussi et partageaient son périple, elle aime encore plus son métier d'actrice.

Voilà, on a parlé de ça, mais aussi du corps – le sien est parfait – (bitch). Un corps instrument, un corps qu'elle "honore" quotidiennement en courant dans les parcs parisiens, surtout lorsqu'elle ne joue pas. Un corps qu'elle a appris à aimer parce qu'il la porte, littéralement. On a parlé des fins de mois parfois difficiles, de ces moments idiots où justement parce qu'on n'a plus un radis, on a tellement envie de cette paire de bottes hors de prix. On a parlé des hommes, des enfants – elle a trois fils dont deux musiciens – du fait que vivre une vie de saltimbanque n'est pas quelque chose qui se décide consciemment mais plutôt pour elle de l'ordre de la nécessité. Malgré les hauts et les bas, jamais l'éventualité de changer de chemin ne s'est posée. Ni celle de renoncer à des projets "parfois durs à monter comme cette pièce". Pourquoi si difficiles à monter ? "Peut-être le thème, peut-être la frilosité ambiante, le fait que l'on croit que le public en chie tellement avec la crise qu'il ne veut que des comédies". Alors qu'elle en est sûre, "les gens veulent surtout qu'on les emmène ailleurs, qu'on leur raconte de belles histoires".

Dans la peau d'un noir

Et comme Clémentine jouera donc sa pièce le 18 février à Paris au Théâtre des nouveautés, elle m'a proposé de faire gagner 10 places sur mon blog. Vous n'avez pour cela qu'à indiquer ici que vous êtes partants et as usual, le churros vous tirera. Il se prépare mentalement, parce que dix, quoi.

Bonne journée.

Edit: Ah et pour être au courant de toute l'actu de Clémentine Célarié, il y a désormais une page FB officielle.

158 comments sur “Clémentine Célarié dans la peau d’un noir”

  1. sophie a dit…

    Hello
    oui oui ouiiii je suis partante!!!
    non seulement je suis touchée par cette femme, mais en plus le sujet me passionne…
    alors stp churros aie la main heureuse!!!

    bonne journée à toi, caro, et bon rétablissement!

    ps : merciiiii pour ce joli concours et pour tt le reste of course

    Répondre
  2. Nathalie, lheuredete a dit…

    Très intéressée de manière générale, merci pour la présentation. Je suis très enthousiaste ! C’est sympa de faire gagner des places. Au fait, l’affiche est très chouette.
    (Mais pas de participation pour le 18 février, je ne suis pas dispo.)
    Bonne journée, Nathalie

    Répondre
  3. mammouth a dit…

    J’ai lu le livre en question il y a des lunes. Ouais on peut dire ça quand on a 32 ans. Pas à 28 hein, c’est trop jeune.
    Elle est très belle.
    Ça veut dire quoi être cash dans ce contexte?

    Répondre
  4. thiphane a dit…

    Héhé moi aussi je suis partante, j’adore Clémentine Célarié. En plus le nain n’est pas à la maison cette semaine là donc nickel..Merci :)

    Répondre
  5. 'tine a dit…

    trop loin pour venir la voir à Paris je passe mon tour mais peut être une petite virée à Avignon pour nous, elle y joue encore ? Je vais aller chercher cette info sur le net.

    Répondre
  6. la farfa a dit…

    Chouette rencontre!
    Bon sinon, dommage pour moi mais Toulouse Paris, ça va être un peu compliqué pour venir voir la pièce. Bonne chance aux participantes, je passe mon tour là.

    Répondre
  7. Xochtil a dit…

    Bien sur que je suis partante !
    J’ai lu le livre de Griggin dans ma “jeunesse” et j’avais été atterrée. J’avais ensuite enchaîné avec Tête de Turc de Gunter Wallraff. Les deux m’avaient fait beaucoup réfléchir à l’époque sur la condition de l’étranger, laquelle c’est certainement améliorée par certains côté mais pas que. Il y a encore beaucoup de batailles à livrer.

    Répondre
  8. pourmieuxattendre a dit…

    Je ne peux pas jouer pour les places, je suis l’heureuse propriétaire de jumelles de 19 mois et j’ai donc une vie sociale proche de celle d’une huître. En revanche, et uniquement pour faire du mauvais esprit, je voulais me proposer comme correctrice pour l’équipe de Clémentine ou celle du TN, parce que quand même, elle est “exceptionelle” cette affiche ;-)
    Bon allez, ça va je sors….

    Répondre
  9. Laure a dit…

    Aaaargh! C’est là que je regrette de ne pas être parisienne (ça me gêne, ça me gêne! ^^)(et accessoirement de tout juste commencer à retravailler et de ne pas pouvoir poser déjà deux jours!)
    J’aurais adoré!
    Clémentine Célarié fait partie de ces personnes qui me touchent sans que je puisse exactement savoir pourquoi (et à vrai dire, je m’en fout de savoir pourquoi!). Il n’y en a pas beaucoup. Dans les gens célèbres, il y a elle et Michel Galabru (lui, juste, je l’aime. Il m’émeut, me fait sourire, rire, pleurer, et éveille en moi une tendresse folle).
    Et puis, elle a raison. Moi, comédie ou drame, tout ce que je demande, c’est qu’on m’emmène ailleurs.
    Profitez-en bien les chanceuses.
    (Elle ne prévoit pas un petit détour par Clermont, Clémentine?)

    Répondre
  10. Ana a dit…

    je l’adore depuis que je suis gamine, elle incarne la femme d’aujourd’hui et elle m’émeut beaucoup aussi. Ton billet est juste superbe et je ne suis pas déçue en te lisant, car je vois la femme dont j’avais l’image. ♥
    je joue bien sûr ! Je n’ai pas pu aller au festival d’Avignon (dont je suis originaire) mais je connais très bien le livre et j’avais entendu parlé de sa pièce. Elle est remarquable ! encore merci et bonne chance à toutes !
    Ana

    Répondre
  11. berengere a dit…

    Quelle belle rencontre que t’a proposé ton amie ! j’adore cette femme ! elle porte souvent de beaux projets artistiques (j’avais adoré GROO2VE) et tu retranscris toujours avec plein d’emotion ces rendez vous avec les gens qui sont dans la lumiere !
    bon pour la piece….Paris c’est un peu loin ! manquerait plus que le Churros me tire…!!!
    je vais regarder les tarifs tgv, on sait jamais !!!

    Répondre
  12. Geneviève a dit…

    J’adore cette femme mais je passe mon tour… Je serai en plein déménagement (encore !) et j’ai déjà eu la grande chance d’assister à un spectacle à Paris grâce à toi Caroline et à pas mal d’entre vous qui aviez joué pour moi (à un moment où j’avais tellement besoin de réconfort)…
    Allez, beau et bon spectacle…

    Répondre
  13. Niña a dit…

    Merci pour ce portrait ! J’ai raté cette pièce à Avignon cet été (en même temps, c’est tellement dur de faire un choix !), mais ça a l’air vraiment super. A défaut de voir la pièce, je vais donc rajouter le livre dans ma PAL ;-)
    (Je ne suis pas sur Paris, donc je ne joue pas pour le tirage au sort. Snif.)

    Répondre
  14. sÉCO a dit…

    J’ai adoré le livre et j’aimerais tellement voir ce que cela peut donner au théâtre. En plus ça fait tellement longtemps que je suis pas allée au théâtre :)

    Répondre
  15. Shakti a dit…

    rhhaaa, dommage, je suis trop loin.
    J’ai toujours trouvé cette femme sublime, dans tous les domaines.
    Belle journée à toutes et tous

    Répondre
  16. YellowL a dit…

    J’aime cette femme, son côté sauvage, cette force et toute la passion qui émane d’elle, c’est une chose qui m’impressionne beaucoup, on dirait qu’elle n’a pas de chaines, qu’elle est libre et qu’elle mène sa barque comme elle l’entend.

    Moi aussi je suis partante avec un grand P !!

    Répondre
  17. DOMINIQUE a dit…

    Trop loin je ne joue pas, mais merci pour ce billet si chaleureux, avec le sourire de Clémentine en plus ! Beau cadeau.
    Courage au Churros qui doit faire face à DIX tirages. Epuisant.

    Répondre
  18. Magali a dit…

    J’habite a l’etranger, a 1600 km de Paris… mais le 18 fevrier, je suis seule a Paris.
    Alors, ce serait vraiment super !
    Bonne journee

    Répondre
  19. La Ronde a dit…

    Oh, punaise ! J’aurais trop aimé aller voir cette pièce. Mais, c’est comme qui dirait un lundi, et je vis à Bruxelles…

    Cela dit, tu m’as emmenée avec toi, dans cette rencontre avec cette actrice ! :)

    Répondre
  20. Bénédicte a dit…

    Ah … Clémentine …
    Je suis partante, et tellement partante que je vais y aller dare-dare en payant ma place, si la chance ne tombe pas sur moi !

    Répondre
  21. catou a dit…

    Vraiment heureuse de retrouver Clémentine chez toi ! Elle représente la vraie femme pour moi, la beauté simple, l’assurance, l’aisance….bref, moi je me verrais bien dans la peau de Clémentine Célarié ! Mais habitant à 300 kms de la capitale, je vais laisser ma place aux parisiennes….

    Répondre
  22. Tan a dit…

    Je ne joue pas pour les places non plus, mais une chose est sûre, si la pièce descend par ici un jour, je ferai en sorte de ne pas la manquer ! Entre la comédienne elle-même, le thème et ton billet, c’est typiquement le genre de théâtre que j’adore !

    Répondre
  23. Clémence a dit…

    J’adore Clémentine Célarié ! Je l’ai croisé une fois en Bretagne à Morgat mais je n’ai pas eu le courage de la déranger pendant ses vacances pour lui dire à quel point je l’admire… Du coup je suis bien partante pour une place !!! Merci pour ce concours !

    Répondre
  24. Delphine a dit…

    Alors là, je suis partante. J’adore cette femme. C’est triste qu’elle ne joue qu’un soir cette pièce qui me semble si belle !!
    Bonne journée.

    Répondre
  25. velouria a dit…

    Clémentine dans 37°2 : parfaite (comme tout le reste du casting), je suis partante pour la pièce, un “j’irai cracher sur vos tombes” inversé

    Répondre
  26. Margaux a dit…

    Oh oui ! Une éternité que je ne suis plus allée au théâtre, depuis que mes études se sont corsées, j’ai du arrêter mon job (merveilleux) d’ouvreuse ! Je croise les doigts ! Merci pour le concours :)

    Répondre
  27. claireo a dit…

    J’ai lu le livre, il y a longtemps. Cette pièce doit valoir le détour, en plus avec une magnifique actrice. Je ne joue pas, car trop loin.

    Répondre
  28. supermum a dit…

    Je suis partante ! J’adore cette femme, elle est tellement… elle…
    Et je trouve que c’est rare.. Comment ça devait être trop de la balle de la rencontrer !!! Encore bravo pour toute cette bonne humeur que tu transmets jour après jour… C’est un réel plaisir ce rendez vous journalier.. Partagé souvent avec mes crapo qui sont au courant de tout ce qui peut se passer ici … Ils adorent !!! Bon courage pour ta position assise, j’espère que ça s’arrange !!

    Répondre
  29. nathg92 a dit…

    Coucou
    Je suis partante bien sûr …
    J’adore Clémentine Célarié ,son humanité …

    Dis quend tu dis ‘amour inconsidéré’ ,tu es sûre que tu ne voulais pas dire autre chose ? J’ai comme l’impression que tu as utilisé un mot pour un autre …

    Répondre
  30. Dnad a dit…

    Trop loin, je ne participe pas… mais j’ai aimé lire ce que tu as écrit au sujet de dame Clémentine, parce que c’est comme ça qu’on la voit, et on aime la savoir proche de son image.
    (en revanche, la faute d’aurtôgraf sur l’affiche, haaaaaaaaaaaaaaan… manque un “n” à exceptionnelle ^^’)

    Répondre
  31. Mel a dit…

    un amour démesuré, immense, incommensurable ?
    Je n’avais rien repéré à la lecture, comme quoi on doit parfois rectifier et/ou comprendre inconsciemment.
    Je suis également une grande admiratrice de Clémentine Célarié, d’ailleurs, si j’avais une fille, je l’appellerais Clémentine.
    Mais je ne joue pas (hélas, je trouve l’idée très chouette et intéressante) parce que trop loin et pas disponible ce jour-là.

    Répondre
  32. tribulate a dit…

    Je suis archi fan de cette femme, je ne dis meme pas actrice car c’est la femme plus que tout que j’adore. Tout est source d’inspirations chez elle et tu l’as parfaitement détruite comme toujours !
    Merci, je languissais avec ce teaser !

    Répondre
  33. pascale m. a dit…

    Je ne connais pas le bouquin, ça me donne envie de le découvrir, et je joue également pour la pièce ! Je savais pas que Clémentine était de Dakar ( où j’ai également vécu petite et où mon frère est né) :-)

    Répondre
  34. Blanche neige a dit…

    8 ans d’abstinence de théâtre, j’en peux plus, j’attends avec impatience de retrouver une vie normale et de pouvoir me payer mon spectacle hebdomadaire, comme au bon vieux temps.
    Viens tirer par ici le churros, tu seras pas déçu ;)
    Cette femme incarne pour moi, LA FEMME. Si j’étais gay, je crois que c’est d’une femme comme ça dont je tomberais amoureuse.

    Répondre
  35. Geneviève a dit…

    au 88… Là aussi, un mot pour un autre je pense, vous tapez vite, très vite, ça doit être pour ça !
    Tribulate, je pense que vous vouliez dire “Tu l’as parfaitement DÉCRITE …” (et non pas tu l’as parfaitement détruite… Ce serait trop triste)

    Répondre
  36. Elosyia a dit…

    Bon bah j’avais écrit un commentaire qui est malheureusement passé à la trappe.
    Trop cool, que tu parles de cette pièce, j’en avais entendu parler et j’avais hâte de la voir sur Paris.
    Je suis partante pour voir la pièce et pour voir Clémentine Célarié qui est une femme que je trouve très, très attachante.

    Répondre
  37. L. a dit…

    Je suis amoureuse de cette femme depuis la premère fois que je l’ai entendue sur Radio 7… tard le soir.
    J’adorais son ton, ses délires.

    Clémentine Célarié, c’est la Générosité incarnée.

    Jamais vue sur scène, donc, là, ben oui quoi… :-)

    Répondre
  38. Kalix a dit…

    J’aime Clémentine Célarié, j’aime le portrait que tu en as fait et qui raconte si bien en image la femme dont tu nous parle … Et j’aime l’idée de pouvoir gagner une place pour aller voir cette pièce !

    Répondre
  39. leyleydu95 a dit…

    J’ai vraiment besoin d’être tirée en ce moment alors je joue !

    Blague à part, je trouve Clémentine très jolie et je tuerai pour avoir son décolleté…Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais elle est pour moi le pendant féminin de R.Bohringer : sauvage,animale,entière,sensible…bref,je l’aime bien !

    Répondre
  40. Madile a dit…

    Moi aussi, partante, pas pour moi, mais pour ma belle-soeur pour qui ce serait un super cadeau d’anniversaire !!!!je l’aime beaucoup (Clémentine ! mais ma belle-soeur aussi !)

    Répondre
  41. DOMINIQUE a dit…

    Je viens de réaliser. Ce n’est pas pour jouer les fayottes, mais plutôt pour clouer le bec aux grincheuses, aux critiques, aux acerbes.
    Caro est invitée pour un thé avec C. Célarié. Avec ou sans coussin percé, je ne sais toujours pas. Timide la Caro, limite décomposition. Et voilà qu’elle pense à nous toutes et décroche 10 places de théâtre.

    Répondre
  42. DOMINIQUE a dit…

    Même si c’est pour faire un peu la promo de la pièce, il y sans doute (désolée Caro) des médias plus larges…
    Hé ben, elle l’a fait rien que pour nous.
    Alors, merci Caroline.

    Répondre
  43. Mumsabai a dit…

    Je suis partante, mais c’est pour faire un cadeauu à une coupine, parce que je serais pas là et que je pourrais pa y aller avec elle, mais je pense qu’elle pourrait emmener son amoureux….

    Répondre
  44. Elé a dit…

    comme toi, je reste à tout jamais par ces images ou Clémentine embrasse un malade du Sida, je pense qu’elle est de celle qui m’ont donné envie de m’engager dans cette cause
    je suis tres interressée pour aller la voir sur scène.

    merci à toutes les 2 pour cette proposition

    Répondre
  45. clbiscotte a dit…

    le baiser mais aussi les coups de gueule, les propos parfois en vrac mais si sincères… moi aussi je suis, forcément partante
    (courage au churros!)

    Répondre
  46. Marje a dit…

    Je passe mon tour pour la représentation mais ton billet est très touchant ! La pièce semble vraiment intéressante mais vraiment …Qu’est ce que je donnerais pour être un homme quelques heures !

    Répondre
  47. SmouikSmouik a dit…

    cette fille est formidable, c’est vrai et j’adore son franc parler… je ne joue pas, pas trop de temps pour moi en ce moment pour les sorties… Profitez en bien !

    Répondre
  48. reine a dit…

    C’est pas trop tard pour jouer?
    Si c’est ok, je serai tellement contente d’y aller.
    Clementine, nous l’avons croisée à Bastille et à ma grande surprise cest un petit bout de femme très mince avec un beau visage.
    J’aurais bien pris un thé avec elle!

    Répondre
  49. Elodie - a dit…

    Cela fait 2/3 jours que je rattrape me retard, et lis tous tes derniers posts…

    Et, quand j’ai commencé à lire celui-ci, j’ai de suite pensée:

    “ah oui j’en ai entendu parler ça à l’air sympa… On ira !”
    Puis je suis arrivée à la fin de tes mots et ça ne m’a pas étonné du tout de la part de Clémentine Célarié de proposer de gagner ces 10 places !

    JE JOUE.

    Même si nous (oui, ma mère et moi) ne sommes pas tirés par le Churros… ça sera la sortie du mois ;)

    Répondre
  50. Marje a dit…

    Personal training : retrouver le Monde dans lequel tu as écrit, le Nouvel obs, Psychologies magazine et l’Etudiant.fr …Même en dansant d’une fesse sur l’autre, il faut te suivre … Toutes mes félicitations ! L’article du Monde est vraiment pertinent avec une mise en page judicieuse. Le Monde change !

    Répondre
  51. Get72 a dit…

    J’ai lu ce bouquin à 12 ou 13 ans, et je m’en souviens encore très bien… le voir sur scène, une sacrée bonne idée ! Partante pour une place, carrément même

    Répondre
  52. ladymarlene a dit…

    Ta réflexion m’en inspire une autre : comme tu dis, Clémentine Célarié tient des propos parfois en vrac comme Sophie Marceau a pu en tenir.

    Eh bien, les quolibets qu’elles ont essuyé !

    Quand je pense que Balavoine a tout de même passé les trois quarts de sa (courte) vie à raconter n’importe quoi, (cf son intervention poujadiste avec Mitterand ou son grand n’importe quoi sur les anciens combattants)et qu’à l’heure actuelle, on le vénère encore !
    Encore une preuve d’égalité…

    Sinon @ Dominique, Geneviève et Mamouth, j’ai rendez vous ce matin pour un “deuxième avis.” Je croise les doigts….

    Répondre
  53. ladymarlene a dit…

    Merci beaucoup. J’ai ma conviction intime et elle est de plus en plus forte depuis la lecture halluciante du dossier du nouvel observateur qui annonce tout de même 10% d’erreurs de diagnostic pour les bipolaires mais j’aimerais qu’elle soit confirmée par un spécialiste.

    Répondre
  54. steph a dit…

    oh merci de ce billet si vrai, si vécu, si… nous si on avait eu la chance d’êrre à ta place. en journaliste pas people impressionnée par cette nenette qui en impose avec son air de madame tout le monde. je l’adore !

    Répondre
  55. Madame a dit…

    J’ai loupé le concours … je commente quand même , j adore Clémentine Célarié que j’avais eu la chance d’entendre chanter (oui oui) extrêmement bien dans un bal de village en Corse il y a au moins 7-8ans, un moment tendre dont je garde un très bon souvenir! De plus c’est une très belle femme, féminine loin des squelettes ambulants j’aime beaucoup voilà c’est dit ;)
    et sinon comment va ton cul?

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *