Malte #1 La Valette – Trois Cités – Saint Julians

DSC_6293

Quand on arrive à Malte, je crois que ce qui surprend le plus, c’est l’absence de repères familiers. Bien sûr, c’est une île méditerranéenne, bien sûr, la végétation ressemble à celle de ses amies de la région, oliviers, quelques – rares – palmiers, figuiers de barbarie et pins tarabiscotés. Mais il y a cette conduite à gauche – on y reviendra – et cet urbanisme à nul autre pareil. On ne va pas se mentir, le front de mer est par endroits complètement défiguré. Je serais assez pour que soit châtié sur la place publique le gars en charge de l’aménagement du territoire – (et qu’on y joigne celui qui un jour a eu cette idée brillante de coller des volants à droite dans les voitures de tous les pays du Commonwealth) (« hey, buddy, j’ai pensé à un truc vraiment hilarant, et si on faisait en sorte que tout les autres (= pas anglais ou apparentés) risquent l’AVC dès qu’ils montent dans une bagnole ? Marrant non ? Allez, on les fait rouler à gauche et on les emmerde »).

La première impression, donc, est assez déstabilisante. L’île est un confettis et en même temps le pays d’Europe le plus dense par sa population et cela se ressent. Les embouteillages sont nombreux, les villes semblent en perpétuelle construction et il y a du monde partout. On se disait avec le churros que par moments, on pourrait se croire dans un pays d’Asie émergent. Et par d’autres… plongés dans un épisode de Game of Throne. Parce qu’il ne faut surtout pas s’arrêter aux immeubles pareils à ceux de la Grande Motte qui jonchent la baie de San Julians. Malte est cette île prise d’assaut par les touristes allemands, certes, mais elle est aussi cet endroit où se nichent des églises millénaires ou presque, des villages perchés comme coupés du temps, des vignes luxuriantes, des salines lunaires et surtout, surtout… La Valette. Probablement la capitale de bord de mer la plus surprenante et sublime jamais visitée. Il faut y arriver par la mer en fin d’après-midi, en prenant le ferry à Sliema. Elle vous offre alors son plus beau profil, les pierres de ses immeubles prenant une teinte dorée qui vous arracherait quelques larmes. Il faut se perdre dans ses dédales, longer ses remparts, descendre son ascenseur vertigineux pour y prendre un autre ferry jusqu’à Trois Cités. Là encore, promenade obligatoire, pour y admirer les bow windows si typiques de l’architecture maltaise et tomber au détour d’une ruelle, sur une bondieuserie un peu kitch. Et puis les chats, partout, les vierges marie devant chaque porte, les cafés qui donnent envie de se poser à tous les coins de rue, et la mer, qui vous surprend, toujours.

La Valette ne peut s’oublier, elle va rester inscrite dans ma mémoire comme l’est Venise ou Istanbul. Il y a tant d’influences, tant de traces des invasions subies, tant de splendeurs passées, qu’il est impossible d’y être indifférent.

Quant à San Julians, là où nous créchons, ce n’est finalement pas si laid. En grande partie grâce à la promenade sur laquelle on peut marcher des heures le long de la mer, aux barques multicolores des pêcheurs et à la lumière qui rend n’importe quel verrue immobilière presque attachante. Surtout, surtout, il règne à Malte une douceur de vivre qui vous contamine en très peu de temps. Pour un endroit aussi touristique, il est surprenant de constater que personne ne tente de vous arnaquer, que les prix des consommations restent hyper honnêtes et que partout, même dans les coins les plus fréquentés, on vous sert des mets délicieux. A croire qu’il n’y a qu’en France qu’on trouve normal de fourguer de la merde aux touristes sans voir où est le problème.

Voilà, sinon, bien évidemment notre mariage a manqué prendre fin une bonne centaine de fois – à chaque rond-point environ – grâce à cette petite plaisanterie de conduite à gauche. D’autant que comme le dit assez spirituellement le lonely planet, « le code de la route est exactement le même à Malte qu’ailleurs, la seule différence étant qu’ici, personne ne semble y prêter la moindre attention ».

Demain je vous parlerai de Gozo, la plus mignonne des îles, après Kiffos quand même (sinon M. ne me parle plus).

# Saint Julians et sa promenade

IMG_7593 DSC_6162 DSC_6156 DSC_6148 DSC_6145 DSC_6141 DSC_6138 DSC_6133 DSC_6132 DSC_6123 DSC_6131 DSC_6120 DSC_6118 DSC_6106 DSC_6116 DSC_6111

# Trois Cités

DSC_6203 DSC_6209DSC_6205 DSC_6220DSC_6221 DSC_6226DSC_6223DSC_6185

# La Valette

DSC_6301 DSC_6286 DSC_6287

DSC_6276(Moi depuis trois jours)

DSC_6252 DSC_6250 DSC_6247 DSC_6226 DSC_6176 DSC_6277 DSC_6267 DSC_6181DSC_6189

53 comments sur “Malte #1 La Valette – Trois Cités – Saint Julians”

  1. Caro a dit…

    Je garde de Malte mon souvenir le plus » j’ai quand même du bol parfois »: Il y a déjà presque 10 ans, j’étais allée à Malte dans le cadre du boulot, encore toute junior, pour une conférence. Nous venions d’acheter un appart, les travaux étaient plus qu’en retard, et encore sans enfants on squattait à droite /à gauche, rien n’avançait, et en rentrant de Malte on s’était résigné à aller vivre dans la poussière de notre appart pas du tout fini. Et alors que j’arrivais dans un grand hôtel de St Julians (une barre immonde, mais 5 étoiles) avec mes 40 collègues vers 23h, j’ai préféré aller prendre un verre au bar avec deux d’entre eux plutôt que de faire la queue pour récupérer ma clef. Dernière donc à m’enregistrer vers une heure du mat’, le gentil monsieur de la réception me gratifie d’un « désolé il ne reste plus que celle-là ». Craignant le pire, je découvre…la suite présidentiel, ses deux salles de bains, son salon / salle à manger mais surtout…sa terrasse immense, avec vue sur mer (et finalement l’avantage de la barre immonde c’est que quand tu loges dedans, tu ne la vois plus)!
    Bref, des chouettes soirées, un peu de douceur et de beaux souvenirs 🙂

    Répondre
  2. DOMINIQUE a dit…

    Travaillant dans le milieu de l’automobile, et plus précisément les « voitures de collection anglaises », le volant est à droite, et la conduite à gauche. Pas mal aussi quand tu conduis une voiture anglaise en France. Pour doubler, tu n’y vois strictement rien. Il faut avoir un passager, qui verdit dès que tu déboîtes : là, tu te dis qu’il doit y avoir un camion en face.
    Sinon, comme d’habitude, merci de nous faire voyager par procuration. Si belles photos.

    Répondre
  3. luna a dit…

    Profite de ton séjour, merci pour les photos (le ciel est d’un bleu…qui me fait envie, la grisaille s’est installée à Paris et cela ne me manquait pas).
    Et merci pour le sourire du volant à gauche 😉

    Répondre
  4. cec jeune mariee a dit…

    Merci pour tous ces souvenirs qui remontent ! Premier voyage à Malte pendant ma première grossesse ( j ai cru accoucher plusieurs fois dans ces ruelles pentues…), second avec les deux marmoussets…. Et ma centième plongée, je l ai faite à gozo, dans une grotte sous marine incroyable !!

    Par contre Caro…. Tu es malade ? Aucun commentaire sur l aspect culinaire du voyage ???? Ahhhhh la saucisse et le fromage de gozo…. Les brageolles…. Les tomates sous toutes leurs formes… Et le meilleur des desserts anglais avec le twist local, hummmm…..

    Répondre
  5. frederique-etc a dit…

    Elles sont belles tes photos, merci de nous faire partager cette escapade. Malte a été souvent une idée de destination et ça ne s’est jamais fait.
    Alors, avec ton ressenti, tes photos, je me dis que « pourquoi pas ? » !
    Passe un bon séjour !

    Répondre
  6. Nocléa a dit…

    Ah la conduite à gauche, je déteste aussi… J’ai pourtant dû pratiquer pas mal de fois. Le moins dur c’est quand même avec voiture de loc et volant du bon côté, parce qu’en Irlande, on était parti en ferry avec notre voiture, et là c’est l’horreur, non seulement on doit s’habituer à être du mauvais côté de la route, mais en plus on ne voit rien pour doubler 🙁
    Cela dit, je croyais que tu ne conduisais pas, ne me dis pas que tu as choisis un pays où on roule à gauche pour reprendre le volant quand même ?

    Répondre
  7. 40andsowhat a dit…

    Moi qui jusque là n’avait jamais eu envie d’aller à Malte, tu m’as presque donné envie d’aller voir ce qui s’y passe. Tes photos sans doute où l’on sent une certaine nostalgie (je ne sais pas pourquoi mais ce qu’elles m’inspirent). Et cette lumière méditerranéenne qui m’a toujours inspiré !

    Répondre
  8. wondernath a dit…

    Tes photos et ton récit sont sublimes. Je résiste pour ne pas aller faire mes valises…quoi que, une brosse à dent et un culotte de rechange, et zou ! Je pars… à non, y parait que c’est pas possible ! Snif !

    Répondre
  9. Sandra a dit…

    Superbes photos Caro! pour ma part j’en avais gardé un étrange souvenir. Y etant allée seule, je ne me sentais pas du tout à fait à l’aise de déambuler seule dans les rues. Beaucoup de regards appuyés et quelques sifflets!!! A Malte le divorce est interdit!! Les vilains 🙂 Bon séjour

    Répondre
  10. Une fille a dit…

    Merci pour le voyage ! 🙂 J’adore tes photos de rues. Pour en revenir à un de tes billets qui m’ a particulièrement touchée (le poids, la clope, l’image de soi, le regard de l’autre…), je me permets juste de te dire que tu es vraiment belle sur tes photos (Fuck les complexes et tout le reste !) 😉

    Répondre
  11. Naïs a dit…

    Avez-vous eu le temps de passer à Mdina ? Plus petite que La Valette mais interdite aux voitures. Quand le soleil se couche, on a l’impression d’être seuls dans un écrin de pierres dorées.
    Hâte de voir l’article sur Gozo. J’avais fait le tour de l’île à vélo et se baigner avec son amoureux dans une crique où on est que deux, c’est plutôt pas mal (et la couleur de l’eau, rien que pour ça je pourrais rester devant l’Azur window des journées entières).

    PS : body ou Buddy ? ^^

    Répondre
    • Amy a dit…

      Justement j’allais le dire : c’est pas les anglais qui ne font pas comme tout le monde mais les Français qui ont changé le sens de circulation du temps de Napoléon…

      Répondre
  12. Brennignews a dit…

    AHHHhhh la conduite à gauche, ça me rappelle mon île Maurice… mais le côté le plus stressant de cette île! J’espère quand même que la conduite maltaise est moins dangereuse! Encore une île à rajouter sur ma liste des endroits à visiter, ça à l’air magnifique! Je reviens de Martinique et j’en ai pris plein les yeux aussi.

    Répondre
  13. Augmar a dit…

    Ah Malte! J’y ai passé 3 semaines quand j’avais 16ans, c’était un voyage pseudo linguistique pour perfectionner son anglais. Je logeais à St Julians, et j’avais eu exactement le même sentiment: une ville en perpetuelle transition. Pour être honnête, j’avais trouvé cela assez décevant, Malte, avec toutes ces verrues immobilières… Bon sans doute que l’ambiance exécrable au sein de notre groupes d’ado (une petite dizaine de gens « cool », populaire et méga friqués qui passaient leur nuits à se défoncer à l’absinthe, et les autres répartis en micro groupes de « loosers » (des gens normaux quoi) qui s’observaient en chien de faïence, je ne m’étais absolument pas intégrée! enjoy l’adolescence), mais je me souviens de ces jolies barquettes, de la jolie Valette, et aussi de Gozo et Camino… Tes photos et ton récit me donnent presqu’envie d’y retourner, pour découvrir Malte avec un peu plus de maturité… Ah oui un détail, la famille d’accueil ou je logeais avec une autre nénette était constitué d’un couple improbable, que nous avons du voir 3 fois en 3 semaines et qui nous laissait en guise de repas des sachets de gâteaux apéritif sur la table, et avait un énorme (mais vraiment énorme) bébé d’un an à peu près, qui s’appelait… Jean-Claude (ils étaient fiers de lui avoir donné un prénom français)! Le fou rire qu’on avait eu avec ma colloc de fortune en découvrant ce foyer reste un bon souvenir! 🙂

    Répondre
  14. Virginieb a dit…

    Superbes les photos ! Et les vierges.. et les couleurs…
    Et tes stan qui ont vu Malte ! Tu ne vas plus pouvoir de quitter !!!
    Merci de nous faire partager tout ça!

    Répondre
  15. Estelle From Cambridge a dit…

    Heu juste une petite correction a propos de la conduite a gauche, Comme habitant de la perfide Albion le sujet est tres tes sensible ;-). Avant un certain Napoleon, tout le monde etait a gauche (niveau circulation je m’entends). Cela a avoir avec le fait que pour monter a cheval et pouvoir se batte a l’epee en meme temps, il faut que le bras droit soit au milieu de la route. Napoleon, ce trouble fete, a decide de changer le sens de circulation pour eviter les duels.

    Le fait que la Grande Bretagne (et par extention le Commonwealth) roule toujours de l’ancien cote vient donc du fait que l’Empereur n’a jamais reussi a traverser la Manche. Hehehehe

    Voila pour la petite histoire! (Raconte sans rancune aucune, j’ai le meme choc quand je viens en France)

    Répondre
    • Caroline a dit…

      :-))) j’ai tout à fait conscience de ma mauvaise foi hein 🙂 et étant gauchère, je dois avouer que ça me parait presque plus naturel. mais je ne conduis pas et mon mari en revanche perd non seulement ses moyens mais aussi son sang froid dans ces circonstances :-)))

      Répondre
    • Cha a dit…

      Ah il me semblait bien aussi avoir lu quelque part qu’en fait la conduite « originelle » était à gauche ! D’ailleurs il parait que c’est pour ça que les trains roulent à gauche, même en France.

      Répondre
  16. Tan a dit…

    Aaaah la conduite à Malte… Une journée de location de voiture, un rétro n’y a pas résisté.
    Mais surtout nous ce qui nous avait fait halluciner (et bien stresser !) c’était la « conduite au point mort », ils font toujours ça ? A fond les ballons, on accélère autant que possible et quand on a assez d’élan, pof point mort et on laisse la voiture avancer. La sensation de prendre un rond-point juste sur la vitesse, sans aucun frein moteur, assez horrible. D’autant plus dans une petite fourgonnette pour plusieurs personnes, avec des banquettes bien lisses et évidemment pas de ceintures de sécurité. Et à l’arrivée, le chauffeur qui ouvre la porte et dit avec son accent chantant, mi-italien mi-arabe mi-anglais (oui ça fait trop de « mi ») « Everrrybody okayyy?! ». 10 ans plus tard on en rigole encore !
    En tout cas nous on avait passé une semaine à Gozo, on a vu La Valette en coup de vent et ça donne envie d’y retourner.

    Répondre
  17. Mino a dit…

    Comme tu décris bien les choses !!!!
    J’aimerais savoir exprimer aussi bien les émotions que nous procure une ville et son histoire !
    Tu pourrais, en plus de toutes tes activités, écrire pour Géo ou toute autre revue de voyage !
    Merci de nous faire voyager avec toi !

    Répondre
  18. Reine a dit…

    Très joli post , ma caille… et très bons souvenirs de Malte, j’y suis allée 4 fois une même année pour le boulot au moment de l’adhésion…et La Valette , quelle ville étrange…et les bus jaunes , hein? et les yeux sur les bateaux …

    Répondre
      • Reine a dit…

        Oh non!!! je les trouvais tellement mignons, on aurait dit de gros animaux sympathiques…., j’en ai toujours une miniature sur mon bureau, depuis plus de 10 ans ,et un magnet sur mon frigo, c’est dire!!….mais il faut dire que niveau gaz d’échappement , ils étaient champions …

        Répondre
  19. Val Làô sur la Colline a dit…

    Mais dis donc ! On dirait que Le Churros fait des progrès en photo : tu n’es même pas floue ! Et la photo de toi où tu joues à cache-cache est toute jolie !
    Bon séjour !

    Répondre
  20. Cécile a dit…

    Oh j’ai tellement envie d’une telle escapade… La Valette, ça a l’air canon. Quant à la conduite à gauche susceptible de réduire à néant un couple solide, je vois très bien. Mon chéri n’est pas des plus décontracté au volant quand il s’agit de trouver une place de stationnement par exemple, et se crispe davantage une ville inconnue. Alors si en plus il fallait conduire à gauche, je ne répondrais en aucun cas de son sang-froid. Avant, je me jetais à corps perdu dans la cause et tentais de l’aider en lui suggérant des choses. Mais ça c’était avant. Car souvent je ne récoltais que « ah ben c’est facile à dire, mais je voudrais t’y voir, au volant !! ». Et s’en suivait en général une belle engueulade. Désormais, je me tais et me concentre sur l’envoi d’ondes positives dans l’habitacle de la voiture. Ouvrir ses chakras…
    Rien à voir avec la choucroute, mais je crois qu’il manque un « R » dans « Vote commentaire »… Un lapsus démocratique, probablement… 🙂

    Répondre
  21. patounettechatte a dit…

    Haaaaaaaaa ! Malte un souvenir de voyage d’une semaine avec mon chéri il y a des années !!! Ce fut une véritable découverte !!! Nous avions eu de la chance et notre hôtel était un joli petit hôtel en plein centre ville avec une piscine et une cuisine divine ! D’autre personnes de notre groupe était dans un hôtel immense éloigné de la ville et envahi d’allemands ! Je n’ai pas vu de ces immenses barres d’immeubles que je vois sur tes photos… Et pourtant on a fait toute l’île !!!! Trop amoureuse des églises, des vielles pierres, de mon homme : j’ai pas vu la laideur…. Juste je me souviens d’un endroit merveilleux et hors du temps !!!! Gozo m’a également beaucoup marquée ! Pour les touristes allemands mon pire souvenir c’est à Palma de Majorque ! Profitez-en bien !

    Répondre
  22. jaivoulutester a dit…

    superbes photos, qui me rappellent mes vacances de l’été dernier! j’ai beaucoup aimé! on avez loué une voiture pour la semaine, effectivement, ça a été un peu stressant!
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

    Répondre
  23. stephdelyon a dit…

    Ohhh….Malte et surtout Gozo…j’ai presque failli y faire ma vie…et puis la vie… (et le perspective de travail pas top, les aller retour lyon/lavalette tous les 2 mois) m’ont fait quitter mon english boyfriend…. Que de souvenirs …Merci de me rappeler tous ca! C’est doux….

    Répondre
  24. Marianne a dit…

    Que tes photos sont belles… comme quelques-uns, elles me replongent dans mes souvenirs de Malte et de Gozo. Nous avions décidé de loger chez l’habitant à La Valette et à Gozo, et je ne regrette pas ce voyage dans le temps, tant il me semblait possible de croiser quelques chevaliers à chaque coin de rue ! La simplicité de notre pension était très éloignée de nos standards habituels mais combien ont été riches les échanges avec nos logeurs… Bref, profitez bien de cette parenthèse enchantée !

    Répondre
  25. Christelle a dit…

    Ah mais non non non Madame Caro, pas tous les pays du Commonwealth ! Ici au Canada où roule à droite, tout comme en la Mére Patrie … dis la toute récente nouvelle citoyenne canadienne #instantjemelapéte.com (aka j’ai dû prêter serment d’allégeance à la Queen Mum … ce à haute et intelligible voix sous le contrôle d’huissiers … re-aka pas moyen de faire du play-back ou croiser les doigts dans le dos sinon la juge ne nous remettait pas nos certificats de citoyenneté … bon moi j’ai surtout prêter allégeance à William … ou plutôt Harry (il a l’air d’un coquin lui :p ), mais là je m’égare :p ).

    Bref vient faire un tour par chez nous, on a plein d’îles dans nos milliers de lacs, Kiffos a de la concurrence 😉

    Bonne fin de séjour, je t’envoie des becs parfumés au sirop d’érable !

    Répondre
  26. Coline a dit…

    C’est la première fois qu’un de tes posts en vadrouille ne me donne pas envie.
    Est-ce ton ressenti qui en a biaisé la rédaction les prises de vue ?
    Je ne sais pas,
    en tout cas, pour une fois, je ne me dis pas « oh là là, j’aimerais y être ».
    Mais attendons la petite île, à mon avis, ça va faire monter l’envie d’un cran ou deux.

    j’aime bien ton côté « petite sirène » au bout du bout du quai…

    Répondre
  27. makit a dit…

    Pour moi c’est l’île de la conduite à l’ombre, que d’émotions.
    Ca n’a pas changé depuis trente ans, nous avons pris les mêmes photos : -)
    Bonnes vacances de Moscou.
    Bizzz.

    Répondre
  28. verolilas a dit…

    J’ai des envies de meurtre quand je vois certains littoraux massacrés par le béton et par des politiques immobilières totalement dépassées qui ont sans aucun scrupule détruit des petits paradis…
    Beaucoup d’iles Méditerranéennes malheureusement ont été touchées mais il ne faut pas s’arrêter seulement à cela…
    Je ne connais pas Malte mais j’avais beaucoup d’a-priori sur Majorque qui a,certes, quelques stations balnéaires hideuses mais qui est par ailleurs une île absolument sublime avec une grande partie de son littoral et son patrimoine architectural préservé…
    Enjoy! et ne retiens que la beauté de l’endroit ou le charme qui, effectivement, peut se dégager de certains endroits qui peuvent à première vue sembler dénués d’intérêt…

    Répondre
  29. ES a dit…

    Ca me rappelle des souvenirs qui commencent à dater: c’était en janvier 1999 et c’était notre premier voyage en couple… L’avantage d’y aller en janvier, c’est que c’était loin de déborder de touristes, d’autant plus qu’on logeait à la Valette (bon, le soir c’était carrément mort de chez mort). Nous nous déplacions en bus (ça ne coûtait à peu près rien) et je me souviens surtout de Mdina qu était un lieu fascinant, si calme… Bon, il y avait aussi un vent froid à décorner les boeufs.

    Nous avions assisté un peu par hasard à un petit concert au théâtre Manoel, un lieu magnifique…

    Je crains que la quantité de béton ait beaucoup augmenté depuis, hélas.

    Mais je me dis qu’un jour il faudrait enfin qu’on aille à Gozo.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>