Esprit du blog, es-tu – encore – là ?

En début de semaine ma poto Violette écrivait un billet très pertinent – as usual – sur la mascarade des influenceuses, qui devient de plus en plus flagrante et irritante, que ce soit pour celles qui les « subissent » mais aussi finalement pour celles qui « en sont », contraintes de rentrer dans ce jeu de dupes (achat d’abonnés IG, publications sponsorisées non mentionnées, etc) pour ne pas avoir à en sortir. En la lisant je me suis dit que j’avais toujours été un peu sur le fil, gagnant certes un peu d’argent à l’occasion avec le blog – en l’assumant désormais totalement d’ailleurs – mais me refusant à entrer malgré tout dans la danse en m’étiquetant « blog de fille », voire « blog mode ». Pour être tout à fait honnête, c’est sans doute aussi que je n’avais pas, dès le départ, les armes pour rivaliser avec ce petit monde. Mettez-moi devant un objectif et je suis la personne la plus mal à l’aise de la planète, sans parler de mon sens du style plus que discutable.

Bref, ce n’est pas spécialement par force de caractère que je n’ai pas totalement embrassé le monde des influenceuses, c’est sans doute en grande partie parce que je n’avais pas tous mes diplômes pour le faire. Et c’est donc pour cela que je me suis attachée à faire ce que je fais le mieux (en toute modestie): raconter ma vie. Et j’y ai longtemps pris énormément de plaisir.

Mais je dois vous avouer que c’est de plus en plus difficile. Vous aurez remarqué un certain ralentissement des publications depuis quelques mois, les raisons sont multiples: beaucoup de travail dont de l’écriture de fiction qui mobilise pas mal d’énergie et qui puise forcément un peu dans mon capital bloguesque, une vie familiale plus prenante cet été avec l’opération de ma fille, une certaine flemme le soir, une fois tout le boulot bouclé et Rose couchée, de reprendre du service, etc. Mais aussi et peut-être surtout, une certaine appréhension de la façon dont la moindre réflexion sortant un tout petit peu des clous du politiquement correct sera prise.

C’est assez étonnant comme finalement, petit à petit, les collusions permanentes de certaines avec les marques passent plus facilement qu’une prise de position politique ou sociétale. Ceci expliquant d’ailleurs sûrement cela, à savoir que beaucoup de blogs qui étaient à l’origine basés sur l’écriture ont petit à petit préféré s’en tenir à des looks ou des conseils beauté, moins risqués.

Lors des premières années, j’avais pour principe de ne jamais penser aux personnes qui me lisaient, parce qu’imaginer ma mère devant son écran un jour où je contais une expérience sexuelle, autant vous dire que ça me bloquait un peu. J’avais comme second principe de ne jamais me servir de mon blog pour faire passer des messages à mes proches ou régler des comptes que je n’arrivais pas à solder dans la vraie vie.

Deux principes relativement faciles à respecter alors, mais qui le sont moins aujourd’hui, tant je sais que tout mon entourage est susceptible de me lire et donc de se reconnaitre dans une anecdote (au premier rang, mes enfants, qui certes ont le sens de l’humour mais peuvent s’agacer de ma capacité à tout exagérer). Surtout, désormais, j’ai la sensation de devoir peser le moindre mot, pour non seulement ne pas heurter mes proches mais également certains d’entre vous. Dernier exemple en date, ce commentaire il y a deux jours, après que j’ai, peut-être maladroitement, écrit que je me contenterais cette année de ces deux semaines prises à l’arrache juste avant la rentrée: « décevant, tu ne te rends pas compte que certaines ne partent pas en vacances, etc etc » (je résume mais c’était l’idée).

Je vous rassure, ça ne m’a pas empêché de dormir et ça n’était pas particulièrement violent. Mais c’est très emblématique de cette chape de plomb qui s’est abattue petit à petit sur les rares blogueurs/blogueuses qui persistent à vouloir utiliser ce support comme une sorte de journal pas très intime. Ce qui a fait je crois le succès des blogs, c’était justement ce ton que nous, les pionniers (oui, je fais partie de la première vague, assumons-le) utilisions, naïfs que nous étions et ne ployant pas encore sous la pression d’être lus par plus de quatre personnes. Je n’ai jamais été vraiment punk, je n’ai jamais défrayé la chronique plus que ça, mais quand même, il fut un temps où j’avais moins peur. J’ai parlé débaptisation, doigt dans le cul ou césarienne (ouh là là), j’ai milité pour Ségolène Royal (en fait j’étais punk), etc etc etc. Et paradoxalement, je récoltais moins de commentaires moralisateurs ou culpabilisants qu’aujourd’hui.

Comme si petit à petit, le système, à savoir vous et moi, s’entendait pour faire rentrer tout ce petit monde dans le rang. Je m’y suis faite, j’ai commencé à relire mes billets, à les amender quand je sentais que tel ou tel mot allait faire réagir. Et le résultat… ben le résultat c’est que parfois, je m’emmerde moi même en me lisant. Et que certains soirs, je préfère renoncer plutôt que de pondre quelque chose de suffisamment consensuel pour amuser sans piquer.

Je n’ai pas vraiment de solution, je pourrais décider de ne plus faire cas du tout de ce genre de commentaires. Mais ne nous voilons pas la face, ça n’est pas évident Je crois que c’est humain, il pourra toujours y avoir 150 mots adorables, c’est celui qui brûle que l’on retiendra.

Pas vraiment de solution, donc, mais je sens que si je ne parviens pas à retrouver cette liberté que je m’autorisais avant, je vais finir par m’éloigner de vous et vous de moi. Alors on verra. Mais je crois vraiment que nous devrions faire tous attention. A ne pas nous auto-censurer, à ne pas céder à ce regain de bien-pensance qui enfle de jour en jour et qui tue tout débat dans l’oeuf. Nous devrions prendre parfois une grande respiration avant de monter dans les tours parce qu’untel mange de la viande ou une telle a émis un avis différent du nôtre sur l’allaitement, le port du voile ou la vaccination obligatoire.

Mon quelqu’un me dit souvent, quand je lui parle des frictions que nous pouvons avoir en famille (deux adolescents, une pré-ado et des parents en couple depuis plus de vingt ans, je vous laisse imaginer): « l’important c’est que ça circule. Ce n’est pas le conflit qui est inquiétant, c’est quand il ne se passe plus rien ».

Je ne voudrais pas qu’il ne se passe plus rien ici et j’aime le conflit quand il est fait d’arguments et de contre arguments. En revanche, je ne supporte vraiment plus du tout les gendarmes de la morale qui pullulent sur le net, m’expliquant par exemple qu’il ne faut plus dire d’un gâteau que c’est une tuerie parce que c’est indécent à cause des attentats.

Voilà, c’est tout.

Edit: ça n’empêche que je vous aime.

294 comments sur “Esprit du blog, es-tu – encore – là ?”

  1. Stef a dit…

    Preums je crois! ( bon il est 11h27 au Vietnam). Je me délècte de ce blog depuis de nombreuses années et encore une fois, je suis parfaitement d’accord avec ce que tu décris. J’ai d’ailleurs abandonné la lecture de nombreux blogs pour ces raisons. Je suis triste que nous ayons à toujours réfléchir et tourner 50 fois nos phrases. Ton blog me fairt rire très souvent, m’émeut parfois mais surtout, il me fait sortir de mon ordinaire. Je suis contente que tu puisses t’accorder des vacances à Monta ou au States…et surtout que tu partages avec nous. (Merci les bons plans voyages et fringues ). Tout ça pour dire que les insatisfaits seront toujours là pour diverses raisons, moi j’aime ce que tu fais et je te remercie pour le temps que tu y passes

    Répondre
  2. Valérie de haute Savoie a dit…

    VOILÀ !!! Tu dis exactement ce que je ressens depuis quelques temps. J’abandonne aussi de plus en plus souvent mon blog, parce que je me fatigue à imaginer les remarques que mes mots pourraient engendrer. Et Twitter est sur le même plan, tout ce qui est dit peut être prétexte à vociférations. C’est fatiguant et tellement triste.

    Répondre
    • Daphné a dit…

      Et un autre problème est que tout ce qu’on écrit, montre en photos, reste et est visible de tous. Sur mon blog, je parle parfois de mes enfants et ne voudrais pas que ça puisse leur jouer des tours plus tard. Alors oui, je me dis qu’il vaut réfléchir avant de cliquer sur publier. Que les choses dites fassent sens, sans faire de mal et puissent ne devenir que de jolis souvenirs pour plus tard.

      Je me demande d’ailleurs parfois quel sera le destin de nos blogs quand ils seront finis ? Les enfants, petits-enfants de Caro, par exemple, pourront y puiser des trésors de leur enfance. C’est quand même un très beau témoignage d’une tranche de vie !

      Répondre
      • Geneviève a dit…

        Alors Daphné, si cela peut te rassurer, les blogs disparaissent parfois sans que tu le choisisses… Je ne sais pas si c’est rassurant d’ailleurs: mon blog (minuscule certes) a « disparu » sans prévenir. C’est comme si un hébergeur décidait tout seul que ce que tu écris, lui décide de le supprimer…
        Tes enfants ne verront probablement jamais ces billets où tu parlais d’eux et ce n’est pas très grave puisque tes échanges, tes photos tes souvenirs partagés avec eux resteront, eux.

        Répondre
        • Daphné a dit…

          Oh flûte, avais-tu fait des sauvegardes Geneviève ? Au pire, je perdrais une semaine d’articles mais c’est un truc que je ne néglige pas.

          Si, je trouve que c’est plutôt une chouette prespective que nos enfants puissent revenir plus tard y piocher des souvenirs, recettes, photos ou vidéos de voyage.

          Répondre
    • lulu a dit…

      Val, ton blog est un de ceux que j’apprécie le plus. J’avais remarqué que tu étais moins présente, j’espérais que c’était à cause des vacances… Chuis Belge, je te dirai donc, ainsi qu’à Caro « ne me quitte pas »… 🙂

      On a besoin de gens comme vous!

      Biz,
      lulu

      Répondre
      • #binoustiouk a dit…

        Tout pareil: ça me fait vraiment du bien de vous lire. Vous me faites marrer, vous me faites réfléchir, parfois je me dis qu’on se ressemble malgré nos vies complètement différentes. D’autres fois, je mesure ce décalage entre vous et moi comme deux vieilles copines qui ont choisi des chemins différents mais qui gardent des valeurs semblables. Je lis quelques blogs et souvent je m’ennuie alors j’attends vos publications et j’attendrai encore

        Répondre
      • Binoustiouck a dit…

        Tout pareil: ça me fait vraiment du bien de vous lire. Vous me faites marrer, vous me faites réfléchir, parfois je me dis qu’on se ressemble malgré nos vies complètement différentes. D’autres fois, je mesure ce décalage entre vous et moi comme deux vieilles copines qui ont choisi des chemins différents mais qui gardent des valeurs semblables. Je lis quelques blogs et souvent je m’ennuie alors j’attends vos publications et j’attendrai encore

        Répondre
  3. agatha a dit…

    Ce serait dommage d’arrêter , tu as une jolie plume qu’on prend tellement plaisir à lire , tour à tour rigolote , profonde ou légère , cultivée …
    Le problème n’est pas qu’un des lecteurs va relever tel ou tel mot , à toi de lui répondre , tu es assez grande et tu manies fort bien les mots pour le faire ; pour moi le problème est que dans ce cas là , illico d’autres lecteurs te défendent bec et ongles créant ainsi la polémique .

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Je comprends ce que tu veux dire, Agatha, mais je ne suis pas de ton avis : un commentaire désobligeant, agressif vis-à-vis de Caroline peut la blesser, et la blesse d’ailleurs. Alors, pourquoi la laisser seule face à cela ? Je pense qu’il est normal d’être solidaire avec elle et de prendre sa défense. La polémique est initiée par le commentaire désobligeant lui-même, pas par les défenseurs de Caroline.

      Répondre
  4. Nathalie a dit…

    Je me suis posée la question il y a quelques mois de la difficulté des « blogs à mots  » à vivre à côté des autres et si je tourne les phrases un peu dans tous les sens c’est surtout pour faire « joli » (même pour laisser un commentaire, je mets trois plombes) Parce que mon principal problème est là, je crois que la polémique me fait un peu peur. Ou alors, je n’ai pas assez de lecteurs-fan ? En tout cas je fais partie de celles qui aimeraient que tu ne renonces pas. Bonne journée

    Répondre
  5. Katelig a dit…

    Tu écris ce que je ressens en tant que lectrice depuis en effet quelques mois. Et je n’ai aucune solution. Je comprends que tu penses à arrêter. Ce blog il est à toi. C’est TON journal pas très intime, ton exercice d’écriture, cela a été ton espace de parole. J’ai beaucoup beaucoup rigolé, j’ai été très souvent d’accord avec toi (mais pas tout le temps), j’ai aimé les débats et traits de génies dans les commentaires – Loop of Kurland, always in my heart – et plein d’autres trucs et si tu veux l’enterrer de sa belle mort, faut pas se gêner.
    N’empêche que ça me manquera, que tu me manqueras.

    Répondre
  6. Cécile a dit…

    Même si je commente rarement, je lis tout ce que tu publies et vraiment, cela me rendrait triste que tu arrêtes, tu écris si bien !
    Te lire fait vraiment partie des petits plaisirs dans la journée et tu me manquerais…

    Répondre
  7. Catwoman a dit…

    Ce serait dommage que tu arrêtes car j’aime beaucoup ton blog, ton style d’écriture. J’adore te lire. Après, je comprends ton problème, ton auto-censure, surtout si tout ton entourage te lit. Je pense que je ne pourrais pas et serais bloquée. Pour le reste, les histoires, les commentaires désobligeants et désagréables, c’est vrai que c’est pénible cette bien pensance, ce politiquement correct.

    Répondre
  8. Elch a dit…

    ô comme je vois tout à fait ce que tu veux dire (enfin je crois)…

    Je ne suis pas blogueuse, mais j’ai un gros investissement militant qui m’amène à animer une page associative et à trainer sur plusieurs fils d’échanges féministes et le niveau de violence est devenu tel que sincèrement, on n’a même plus besoin de descente de masculinistes pour qu’il y ait du sang sur les murs…

    Et effectivement, moi qui suis une grande gueule, qui ai, aux débuts d’internet trainé sur des forums qui auraient dû être beaucoup plus hostiles pour moi qu’un forum de féministes (j’ai notamment, de par mes intérêts, trainé dans des environnements quasi exclusivement masculins) et moi aussi je me suis mise à surveiller ce que je disais voire à plus répondre pour éviter de me prendre à bout portant l’excité-e qui décide de flinguer à tout va parce qu’un mot (oui, un mot, des fois…) la-le défrise et vous range définitivement dans les socials traitres…
    C’est fabuleux comme encouragement à l’échange, sérieux… >:-(
    Et c’est pas comme si on avait pas des « vrais » ennemi-e-s avec lesquels aller se battre, mais c’est tellement plus facile de taper sur les allié-e-s avec lesquel-les on partage 90% d’opinions… ça me désespère pour ce que ça porte en terme de blocage du débat et d’impossibilité de se mobiliser, alors que nos adversaires eux, ils s’en sortent très bien pour se regrouper et nous foutre sur la gueule

    A moins que tu ne tries vachement tes comms, je trouve que tu as une communauté plutôt modérée et constructive c’est notamment ce que j’aime ici et ce qui fait que je reviens te lire depuis… vache, quelque chose comme pas loin de 15 ans, je pense… O_O

    Je comprends complètement ta lassitude, mais j’avoue que je serai très triste que tu arrêtes d’alimenter ton blog (désolée pour le « chantage affectif » :-/ ) parce que j’ai découvert plein de trucs grâce à toi, que tu me fais rire, que tu me fais réfléchir et tes lectrices avec…

    Répondre
    • nesto a dit…

      @Elch je suis tout à fait d’accord avec toi! je viens de voir passer « feminazi » pas plus tard que ce matin pour une histoire de poils oO et idem chez les veganes (je suis vegane enfin j’essaye ^^) je me suis désinscrite de 2 groupes parce que les commentaires haineux et culpabilisants c’est plus possible… et quel dommage car la majorité des cas les discussions sont riches et intéressantes…
      et en même temps, je comprends… je comprends qu’il faille faire attention à ce qu’on dit aussi (par exemple moi j’en ai marre de lire des trucs sexistes partout, des gars « qui ne voient pas le mal » etc mais faut-il tout relever? c’est épuisant et ça semble inutile :/ ), ne pas blesser, ne pas heurter c’est important aussi… c’est donc compliqué!
      sinon pour la majorité des blogs j’ai arrêté de les lire, pas ma cible j’imagine, trop de sponso, de pub, d’étalages de choses achetées (ou pas peu importe), je suis plus sur insta pour inspiration par de belles photos mais là aussi beaucoup de pubs, beaucoup de polémiques… et en même temps j’ai pas envie de lire des trucs lisses ou insipides! mais j’ai envie de lire des trucs vrais, justes et sincères, c’est ça surtout… les blogs de look, les étalages de chaussures, sacs, mascaras je peux plus! les familles parfaites non plus d’ailleurs (ça me donne envie de pleurer…), les trucs parfaits et aseptisés ça m’agace… peut-être qu’on (enfin je dis on mais je ne blogue pas ^^ ) arrive à un tournant et que les choses vont changer et se mettre en place différemment, que les contenus vont changer… il y a encore quelques pépites heureusement sur le net où ça parait encore vrai et naturel 😉

      Répondre
      • elch a dit…

        Ah, mais faire attention, c’est bien et c’est important, je ne dis pas le contraire, mais je pense qu’il faut vraiment essayer aussi de raison garder et surtout commencer par discuter avant de s’insurger, d’expérience (vu que bon, ça fait genre 15 ans que je traine sur le net sur différents médias d’échanges, d’abord des forums, puis des réseaux sociaux…) on n’a jamais fait changer quelqu’un de point de vue en lui gueulant dessus !

        Donc l’atmosphère de chasse aux sorcières et de procès politiques maoïstes pour « dissidence vocabulairesque », ben c’est inutile et contre-productif puisque les personnes cessent de s’exprimer…

        Le dernier exemple en date que j’ai vu et qui m’a vraiment gavée : reprocher au Planning Familial d’utiliser le terme « femmes » dans un texte d’appel pour la journée internationale d’accès à l’avortement légal et sûr… Alors oui, c’est vrai, l’IVG ne concerne pas que les femmes cis-genre, mais aussi des personnes trans ayant un utérus, je suis bien d’accord… Mais est ce que pour autant on doit faire disparaitre complètement la catégorie « femmes » pour une novlangue qui sera difficilement comprise du grand public ?
        Je trouve ça d’autant plus gonflant que je soupçonne qu’une grosse partie de celleux qui se sont manifesté-e-s ne sont pas des personnes concerné-e-s mais juste la police du langage

        Et je trouve ça d’autant plus agaçant que le PF, s’il a encore pas mal de ménage à faire (se construire pendant 60 ans autour de l’avortement et de la contraception, ça conditionne certains réflexes…) a également pas mal bougé ces dernières années : certains centres ont mis en place des consultations gynécos destinées aux personnes trans qui en auraient l’usage, par exemple…

        Bref, y a pas des cibles plus immédiates et plus utiles sur lesquelles aller vider sa bile ?

        Répondre
          • Elch a dit…

            Ben du grand n’importe quoi, oui et non…

            Oui dans le sens où taper sur une asso comme le PF pour ça c’est absolument sans intérêt (cela dit c’est un sport national hein, sur les 5 dernières années, tellement d’accusations débiles ont été émises envers le PF que je les listerai pas… je pense que c’est justement parce que le PF continue à produire des textes nuancés dans un monde où les avis se tranchent de plus en plus, 140 caractères aidant)

            Non, parce que pour le coup, je suis convaincue que c’est important aussi de visibiliser l’existence des personnes non binaires et que donc c’est pas en soi n’importe quoi de garder en tête que oui, y a des personnes autres que les femmes qui ont besoin d’avoir accès à l’IVG (à mon avis, l’enjeu est notamment de le rappeler très régulièrement aux soignant-e-s parce que c’est là que se joue l’accès et le risque de maltraitance)

            Mais on ne peut pas en permanence « tout » mettre dans une communication sinon ça devient illisible…

            Désolée, je digresse sur un autre sujet…

          • Ciloubidouille a dit…

            Coucou. Avez-vous lu l’article de crêpe georgette à ce sujet ? Je ne suis pas tjrs dans la compréhension de ce qu’elle écrit mais cet article-là avait résonné chez moi : http://www.crepegeorgette.com/2017/08/09/insupportable-violence-feminisme/
            Le temps et l’énergie qu’on perd à trouver le juste mot au lieu de consacrer tout cela au combat qui nous motive… on fait attention à dire les choses les plus justement possibles et à cela on rajoute une couche de diplomatie, de notallchaispasquoi, de notinmyname… c’est épuisant… Contreproductif, et psychologiquement illusoire.

            Pour revenir plus précisemment à ton article, je ne sais pas trop quoi dire de pertinent. Je vois aussi la course à l’échalotte, je sais que ça fait longtemps que j’ai loupé le créneau de la blogueuse pro. Mais je n’ai pas d’agacement. Elles jouent chez les professionnels, je reste dans les amateurs. On a tous nos soucis, nos frustrations, nos desillusions et nos instants de joie. On a la chance de pouvoir vivre d’autre chose, elles ont la pression d’aller gagner leurs sous en vendant qui elles sont. Elles ont de la gloire et nous (moi plutôt car tu es très connue aussi), on a un joli cercle…
            Bref chacun a ses avanatages et ses inconvénients.

            C’est compliqué de toutes les façons d’être visible. Moi qui tiens un blog sans débat, il y a tjrs quelqu’un pour donner un avis ! Là je fais une vidéo de cuisine. Dans ma tête c’est une autre corde à mon arc, c’est un autre format créatif, c’est une autre façon de partager. Je suis vraiment contente de publier ça, résultat de pas mal d’énergie physique et créative. Ben on me dit que c’est pas ce qu’on attend sur mon blog, que quand j’écris c’est mieux. Pis je ne parle pas, pis la musique n’est pas super…
            Même pour une vidéo de cookies, il y a matière à dire tu vois ! Du coup, moi je trouve que tu ne t’en tires pas mal. Tu envoies du bois, tu envoies de toi. Forcément il y a des retours de branches mais clairement pas de quoi faire une flambée de ton travail. On dit que les blogs changent et on le regrette ? Alors il faut continuer à faire ce qu’on aime, avec sa bite et son couteau. Pis ses larmes parfois. Parce que quand mm, quelle joie de te lire 🙂 !

    • Elch a dit…

      @ciloubidouille : alors je connaissais l’article et je le trouve très intéressant, mais pour le coup, ce n’est pas ce à quoi je fais référence (même si c’est un vrai problème aussi et que la dynamique est globalement la même) je faisais plus référence aux guerres de vocabulaire entre personne à priori « du même camp », c’est pour cela que je disais dans mon post de départ qu’il n’y avait même plus besoin que les mascu débarquent pour que ça vire à la bataille rangée et aux balançages d’accusations et de noms d’oiseaux…

      Et à vrai dire, je trouve encore plus insupportable le temps passé à devoir se justifier en permanence face aux allié-e-s parce que ça me parait être une dépense d’énergie vraiment inutile… alors qu’on pourrait simplement discuter des formulations qui posent problème à certain-e-s (je veux pas dire par là qu’il ne faut plus signaler les formulations équivoques ou problématiques, mais prendre en compte l’intention de la personne, au moins entre allié-e-s, bon sang de bois…)

      Répondre
      • Ciloubidouille a dit…

        Oui, je crois que j’avais compris :). Et je suis bien d’accord. Se battre sur des points de détails au lieu de faire avancer les grandes lignes, c’est l’autre définition de l’enculage de mouches :).
        Je disais que cette perte de temps de vocabulaire est un fléau, sur un tas de domaine. Mm au boulot !

        Répondre
  9. Caroline a dit…

    Il me semble légitime d’avoir envie d’arrêter pour faire autre chose. Pour écrire ailleurs, autrement. C’est votre liberté, vous ne devez rien à vos lecteurs ( dont je suis, fidèle, depuis des années). Je serait curieuse de savoir ce qu’en dit votre psy. Le ciel ne vous tombera pas sur la tête si vous fermez le blog… ou vous contentez d’un billet par semaine, comme certaines (je pense à Cafè Mode, par exemple). Et nous, et bien… On lira ailleurs, autre chose ! Ce ne serait pas si grave, et j’espère que je ne vous vexe pas en disant cela. Bonne journée !

    Répondre
  10. Elisabeth a dit…

    C’est toi qui écris, c’est toi qui as le droit de décider. Je suis en train de lire 1984. Et j’avoue que savoir qu’il y a des personnes qui peuvent encore exprimer leur opinion personnelle sans être obligé de penser en permanence à la police de la pensée me rassure. Mes meilleurs amis sont ceux avec qui j’ai le plus de débats. Lire les vôtres me fait progresser dans ma pensée, entendre un autre point de vue. Et c’est rare les espaces de débat public. Les commentaires désagréables et sans intérêt, je les oublie dans la seconde. Mais je comprends que ce soit dur pour la personne qui donne du sien dans chaque billet. En tout cas je te remercie pour tout ce que tu as déjà écrit, que j’aie été d’accord ou pas. Vraiment merci.

    Répondre
  11. Elo a dit…

    Caroline,

    Voilà quelques années que je lis ton blog, et le ton que tu as est un vrai enchantement !
    C’est vrai, les relouds de la morale ( la leur ) et de leur idée de ce qui est bien est leur avis. Point… je ne peux pas te dire de faire comme s’ils n’étaient pas la car ils sont la… mais garde en tête qu’ils sont la pour libérer leur fiel… sur un sujet ou un autre.. . Je le vois comme un sport peu enrichissant pour eux…
    Après, je peux comprendre tes réticences en lien avec tes proches… Et c’est très légitime…
    En résumé, ne t’eloigne pas de ce cercle du blog pour les mauvaises raisons…
    J’aime ton côté exagéré et en même temps très vrai 🙂
    Bonne journée !

    Répondre
  12. AnneduSud a dit…

    Ah mais non, je n’irai pas ailleurs lire autre chose ailleurs. Bien sûr que tu as toute liberté d’arrêter d’écrire ici. Mais tu me manquerais vraiment. 11 ans passés avec toi. 11 ans pratiquement jour pour jour. Et toujours aussi addict !

    Répondre
  13. Daphné a dit…

    L’article de Violette était non seulement excellent mais en plus, il m’a donné envie de voir le premier épisode de la troisième saison de Black Mirror, qui l’illustre. Plusieurs jours après, j’ai encore des frissons en y pensant. Si on n’y prend garde, on fonce droit vers ce monde-là, non ?

    Quand j’ai lu cette phrase dans ton article au retour de vacances, j’ai immédiatement pensé « purée, ça va être mal interprété ». Je me demande si ce n’est pas ça, le pire ? On sait aussi, en te lisant, ce qui va se passer.

    Je me demande si tu as les mêmes remarques dans ton travail de scénariste ? As-tu plus de libertés pour faire la nique à la bien-pensance ? Dans ce cas, proposer ici ceratines choses sous forme ficitionelle peut-il être une solution ?

    Répondre
  14. iibelle a dit…

    Bonjour, je viens depuis très longtemps et si je ne dis pas grand chose je suis fidèle depuis une histoire de cabine d’essayage et j’y prends grand plaisir. Je dirais juste qu’ici c’est chez vous, faites ce qui vous semble bien et MERCI de toutes façons pour nous consacrer du temps et nous faire sourire.

    Répondre
  15. HeLN a dit…

    Hello,
    Je me demande si ce n’est pas la limite entre privé et professionnel qui est la source de la difficulté. Sur un blog tel que le tien, tu écris comme si tu parlais à ta meilleure copine, mais comme le blog est aussi un outil professionnel, tu deviens le « prestataire » de tes lecteurs, qui se sentent « le droit » de te « récriminer » quand ils ne sont pas satisfaits de la prestation reçue. Difficile de concilier ton envie d’écrire ce que tu as envie, sans policer le propos pour contenter les « clients »… Pour moi c’est la quadrature du cercle. Sans compter que l’anonymat des commentaires délit facilement les langues (de p***) et que plus ton blog est connu, plus le cercle des commentateurs indélicats risque d’augmenter. Bon courage 🙂

    Répondre
  16. Véro a dit…

    Ne ne quitte pas ,
    Il faut oublier
    Tout peut s’oublier
    Qui s’enfuit déjà ……

    1er commentaire depuis les nombreuses année où je te lis et me délecte toujours !!!

    Répondre
  17. Vero a dit…

    Je ne pense pas qu’il faille que tu changes celle que tu es, livre nous les choses telles que tu les penses toi … et si ça ne conviens pas a certains c’est comme partout ils ont le droit de ne plus venir lire … C’est un peu comme cela que je vois les choses, on a beau ne pas être toujours d’accord et si on est pas capable de le dire correctement ben il faut s’abstenir et passé son chemin … Merci en tout cas pour tout ça, je réagis très rarement mais j’apprécie grandement ta prose :))))

    Répondre
  18. lilipuzzle a dit…

    Comme tellement d’autres lectrices, j’adore ton blog. Je comprends bien ce que tu y a écrit. Il est beaucoup plus facile actuellement d’inonder les forums et les blogs d’autres personnes de commentaires moralisateurs ou malveillants que d’écrire dans un article quelque chose de sincère et pas complètement formatté. J’espère que nous arriverons collectivement à surmonter ce problème, sinon on va beaucoup s’ennuyer, et quelque part, ce seront les trolls qui auront gagné…
    Je serais objectivement vraiment triste que tu arrêtes le blog, tout en en comprenant les raisons. Peut-être y-a-t-il des options intermédiaires? Je ne sais pas forcément lesquelles….

    Répondre
  19. Marie Bambelle a dit…

    C’est fou les méandres de la pensée… Tout à l’heure, en me levant à 5h, je me suis fait la réflexion en me brossant les dents que oui, c’était difficile les réveils aux aurores, mais que l’une de mes joies du matin était de passer par ici voir si tu avais posté aujourd’hui. Alors j’ai espéré très fort que tu aurais publié ce matin pour qu’à 8h, pour ma petite pause, je puisse te lire.

    Cet été, vu que je suis la dernière arrivée au bureau, je n’ai pas eu de vacances. J’étais donc seule dans tous l’étage, et j’avoue avoir passé une aprèm ou deux à procrastiner en relisant tout un tas de tes archives (tu me manquais!). J’ai surtout relu des billets de 2012 et d’avant , et l’évolution dont tu parles est flagrante quand on te lit quotidiennement. J’ai senti cette censure qui s’est posé sur toi. . Je me suis éclaté, j’en avais oublié énormément ! Et je me suis fait cette réflexion que tu avais l’air de moins t’amuser ces derniers temps et qu’en tant que lectrice, je le ressentais.

    Alors saches que si tu arrêtes, j’en serais triste et il me manquera quelque chose. Mais saches aussi que tu m’as apporté 11 années de rires, de pistes de lecture et d’évasion. Et que si j’écris aujourd’hui, c’est aussi en partie grâce à toi dont j’admire profondément le style. Tu a le droit d’arrêter, d’être lasse… Mais j’espère que tu trouveras une autre solution ! 😉 (genre supprimer les commentaires des censeurs)

    Répondre
  20. Armalite a dit…

    Je blogue tous les jours ou presque depuis 13 ans, dont 12 sur mon blog actuel. Et même si mon audience est loin d’égaler la tienne, moi aussi, j’ai appris à me censurer au fil du temps. D’abord quand mes proches se sont mis à me lire, puis quand mon blog a commencé à être un petit peu connu et que moi aussi, j’ai eu droit à des commentaires très agressifs de temps à autre. La dernière fois, c’était quand j’ai publié un billet assez virulent pour démonter les arguments des gens qui comptaient s’abstenir de voter au second tour des présidentielles, en mai dernier. Je me souviens aussi d’empoignades mémorables autour d’un billet où je parlais de ma difficulté à rester végétarienne, mon goût pour la viande clashant avec mes convictions. Mais ça peut être pour n’importe quoi d’apparemment anodin, genre ma bucket list de voyage, où on me reproche vertement de vouloir aller à tel endroit ou de faire tel truc. Même si je ne trouve pas ça agréable, j’ai choisi de m’en foutre. Il va toujours y avoir des gens pas d’accord avec moi, qui se sentiront libres de l’exprimer de manière assez cash à cause de l’anonymat du net, et l’avis de parfaits inconnus, honnêtement, je m’en branle – je sais que tu me passeras l’expression. Malgré les précautions que je dois prendre aujourd’hui, j’aime trop écrire dans mon blog pour me laisser gâcher ça par des fâcheux. J’espère que de ton côté, tu trouveras une motivation pour continuer 🙂

    Répondre
  21. Julia a dit…

    Bonjour Caroline.
    Cela fait une éternité que je te lis, plus de 10 ans je pense sans avoir jamais commenté.
    J aime tous tes billets même ceux que tu a l air de considérer comme moins bon je trouve toujours cela bien écrit. Je pense que tu ne peux pas échapper à ce genre de commentaire il y en aura toujours. Mais tu peux décider de ne pas en tenir compte.
    Je crois qu’ il faut être un peu punk pour continuer tant pis si certains sont choqués ça les regarde. Continue à écrire que tu as juste pris 15 jours de congés et que c’ était une tuerie!
    Je n ai pas toujours les mêmes avis que toi mais je suis toujours intéressée par la manière dont tu expliques ta manière de voir les choses. Je n e te considère pas comme un gourou qui devrait donner l exemple a tout le monde en terme de bienpensance!
    Merci pour tous les bons moments passée à te lire en espérant que tu auras beaucoup de commentaire pour te remonter le moral!

    Répondre
  22. Veronique a dit…

    Nooooon, pitié, ne deviens pas consensuelle, je ne lis plus beaucoup de blogs, j’ai de plus en plus de mal avec les filles qui ne sont que des hommes-sandwich et ne font même plus l’effort d’y mettre de l’esprit. J’aime ton blog, j’aime celui de Violette, je vous suis depuis le début, et je vous en sup-plie NE CHANGEZ PAS!!!
    sinon, qu’est-ce que je vais lire, moi, le matin en arrivant au bureau, hein?!!!

    Répondre
  23. Florence B. a dit…

    « m’expliquant par exemple qu’il ne faut plus dire d’un gâteau que c’est une tuerie parce que c’est indécent à cause des attentats »
    > Si tu reçois vraiment ce genre de réflexions (et je le crois volontiers), alors là on touche le fond…
    Ne change pas, Caroline. Je commente très très peu mais te lis depuis les débuts, ou presque. Tu es mon RV quasi-quotidien, le matin, devant l’ordi avec ma tasse de café (si si !). Que ferait-on sans Pensées by Caro, ou Pensées de Ronde ou quelle que soit son nom ? C’est vrai, tes billets sont souvent moins drôles qu’il y a quelques années. Mais c’est aussi la vie et son évolution qui veulent ça. Ne te censure pas, s’il te plaît. Modère les comms, shoote les indésirables (tu est entièrement en droit de le faire, personne ne t’en voudra pour ça) mais reste parmi nous.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      pour ce qui est du fait que mes billets peuvent être moins « drôles », je crois que c’est du au fait qu’être drôle c’est ce qui est le plus difficile. Et que depuis quatre ans, essayer d’être drôle fait partie de mon travail de scénariste. Et honnêtement, je crois que ça n’est pas un puits sans fond. Que quand je parviens à pondre quelques sketchs dont je suis contente, je suis exsangue pour le blog. Je ne suis pas Foresti, en somme 🙂

      Répondre
    • c'line a dit…

      Tout pareil que Florence!
      Mais vraiment! Tout. Pareil.
      Et sinon je crois que c’est Anne-Solange, de Cachemire et Soie, qui avait fermé les commentaires pendant toute une période… au pire, ça se tente, non?
      Tout pour que vous restiez parmi nous, Caroline!!!

      Répondre
  24. Geneviève a dit…

    Très très longtemps que je te lis avec grand plaisir. Je lis toujours et je commente moins (je crois) qu’à une époque.
    Je comprends vraiment ce que tu veux dire, c’est difficile et général cette… retenue de la parole.Au début, oui, je crois que c’était moins policé mais ça clashait bien quelquefois dans les commentaires… J’en ai fait les frais il y a quelques années et j’en ai été très très meurtrie…Peut-être que tu te souviens de l’épisode… Je suis revenue depuis (et je fais plus attention)

    Maintenant, c’est ton blog. Tu décides et tu parles de ce que tu veux sur le ton que tu choisis, heureusement.
    Si tu dois « contrôler » chacun de tes mots, on comprend que tu réserves ton énergie, ta liberté, ta fantaisie pour l’écriture de fictions.

    Pour ma part, si tu arrêtes, je regretterais beaucoup la lecture de tes billets et des échanges qui ont lieu ici MAIS je lirai avec plaisir TON LIVRE quand il sortira !

    Répondre
  25. Christelle a dit…

    tu pourrais mettre les commentaires vilains sur fond rouge!!! Puisqu’ils utilisent le fait d’être caché derrière leur écran, ben utilise le goudron et les plumes.

    Et puis aussi, peut-être se dire, qu’on est tous à un moment donné maladroit et qu’on peut donner notre avis alors qu’on aurait mieux fait de se taire. C’est valable pour tes lectrices (donc je suis) et aussi pour toi. Le plus souvent je ne commente pas les blogs par simple peur de tomber à côté de la plaque, de blesser, de paraître ridicule. Le problème n’est pas tant tant le fond que la forme. Parfois on ne réfléchit pas assez à l’impact de nos paroles ou on ne prend pas le temps de choisir le bon mot. et paf on blesse… d’un côté comme de l’autre. Je pourrais penser que t’es gonflée de minimiser ces 2 semaines de vacances, mais 1- je ferme ma g, et 2- je sais que derrière c’est pas pour en mettre plein la tronche au pauvre qui ne partent pas, tout simplement car je pourrais tout aussi bien dire la même chose. Et donc 3- ben je dis rien. CQFD

    Je ne pourrais jamais écrire un blog tant j’aurais trop peur de l’avis négatif des autres ou de blesser. L’enfer!!! Rien que pour ça je suis admirative, depuis tout ce temps…

    Vive ton coté punk!

    Répondre
  26. Murielle a dit…

    Bonjour à tous,
    Merci Caroline de nous tendre, avec cet article, ce miroir, car l evolution de la blogosphère vers ce que décrit Viloette dans son article a fait pu faire monter petit à petit la sauce de l agacement (la jalousie aussi parfois je l avoue) et la lassitude au sein du lectorat, et je crois avoir même lâché quelques flèches acides, pas ici mais ailleurs, quand j en ai eu ras le bol (des collabs, des voyages tous frais payés etc. et de l arrogante façon de les étaler – attention, la lutte des classes est aussi un gros mot!). Je sais, rien ne m oblige à les lire…vraiment? c est méconnaître les mecanimes inconscients qui nous lient à ces réseaux (voyeurisme, ouverture sur l autre, sentiment d en être (sans en être !), mais aussi espace d expression, d échanges super interesants, de decouvertes, et intérêt et plaisir à lire une plume, un style , ou tout ça à la fois. Quelle solution pour les lecteurs de blog, puisqu’ ils sont responsables, par leur assiduité, d alimenter cette hydre plus très ragoutante? J ai décidé pour ma part de réduire drastiquement mes suivis, de squeezer les partenariats, de ne commenter que lorsque j aime etc..une sorte de ligne de conduite à tenir, en espérant que les espaces comme le vôtre (qui me semble assez unique au regard de tout ce que j ai pu parcourir depuis une dizaine d année ) survive peut être encore un peu, ou renaisse de ses cendres, sous une autre forme..en tout cas votre blog a eu plein d echos (positifs) dans ma vie, donc je vous confirme ça circule bien!

    Répondre
  27. Maud a dit…

    J’ai encore envie de continuer à te lire. Je viens chaque jour voir si tu as posté et j’éprouve une certaine joie quand c’est le cas alors ne me prive (ne nous prive) pas de ces petits bonheurs même s’ils sont irréguliers.

    Répondre
  28. Caroline a dit…

    Je précise que ce billet n’était pas l’annonce d’un arrêt du blog. J’ai une fois de plus fait un peu ma drama queen (c’est tout moi) sans m’en rendre compte. C’était juste une réflexion à voix haute sur les raisons d’une sensation récente d’essoufflement. Et je veux dire aussi que ces commentaires ne sont pas si fréquents hein. Juste, c’est une atmosphère générale qui me fait me censurer, parfois malgré moi.

    Répondre
      • malilyne a dit…

        OUF bis!!!
        me voila rassurée, je te suis depuis de nombreuses années et tu es mon reflexe matinal, tous les matins avant de commencer à bosser je viens checker si tu as posté un nouveau post et cette lecture est mon petit plaisir matinal avec mon café! 🙂 Merci!!
        Peut-être que dans un premier temps fermer les commentaires pourrait être une bonne idée pour te soulager de cette pression pendant quelques temps?

        Répondre
        • Kaylee a dit…

          Ouf ter 🙂
          Je te lis aussi depuis de nombreuses années, depuis les années Zermati – ton blog fait partie des premières pages que j’ouvre sur mon ordi le matin en me levant (ensuite il y a Blonde Paresseuse, puis… ma banque) – alors, fais-toi et fais-nous plaisir, écris ce qui te vient, ce que tu penses et oui, pourquoi ne pas mettre en rouge les commentaires vilains (ou carrément bloquer les auteurs qui récidivent) ?
          Pour ma part, je commente beaucoup moins depuis que je me suis pris une volée de bois vert par une lectrice dont j’ai gardé le nom en mémoire : en commentant un de tes billets sur la grève des transports aériens avant ton départ en Grèce, j’avais osé employer une expression qui ne lui avait pas plu…

          Répondre
  29. Marieal a dit…

    Je comprends mais je dirais que c’est justement à cause de ses moralisateurs qu’il faut que tu continues!
    en effet si les impertinents ceux qui font réfléchir, ceux qui nous ouvrent l’esprit à d’autres raisonnements que les nôtres s’en vont, que va devenir notre société ?
    On trouve ici un espace de parole peut égalé ailleurs avec beaucoup de respect. Tes « politique de comptoir « nous ont bien montré que ton blog est une réelle ouverture sur les idées des autres, dans le respect ,même si certains échanges ont été un peu tendus ( mais rien au regard de ce qui s’est changé sur le reste du net. ).
    Je comprends ta lassitude face aux attaques personnelles. Mais oui je pense que l’esprit du blog est toujours là . Et je commence tous les matins en allant à sa rencontre .

    Répondre
    • Marieal a dit…

      Juste une question ; y’a pas moyen de modérer avec les adresses mail? Du style envoyer des cartons jaunes avant exclusion définitive, que les gens apprennent à faire attention à ce qu’ils disent?

      Répondre
  30. Gnondpom a dit…

    Je ne commente que très rarement, mais je te lis depuis une bonne dizaine d’années (je me souviens encore de l’annonce de la présence d’ « Helmut »). Ta liberté de ton, ta plume acerbe, hilarante, mais surtout touchante, c’est bien ce qui fait qu’alors qu’il y a plein de blogs que j’ai essayés puis abandonné, le tien est le seul que j’ai continué de suivre. Je ne crois pas avoir raté un seul post durant toutes ces années (me rattrapant après mes absences, histoire de ne surtout rien rater).

    Je lis même les posts de type mode, même le contenu sponsorisé, pas parce que le sujet m’intéresse tant que ça, mais parce que j’y retrouve le ton que j’aime tant, j’y retrouve des perles. Et mes favoris sont les posts sur tes opinions et ta famille, car je sais que même si je ne suis pas toujours complètement d’accord avec toi*, j’y trouve toujours des points de vue intéressants, sans parler des nombreuses fois où tu me donnes le sourire pour la journée !

    *C’est justement les divergences d’opinions que je trouve intéressantes, qui nous rendent riches. Et je rejoins tout à fait ton analyse, ces dernières années ces différences ont de moins en moins leur place, avec les médias sociaux qui nous enferment dans des bulles de plus en plus restreintes, sans contact avec d’autres opinions. C’est tout à fait triste, et ce serait encore plus triste de nous faire perdre cet endroit qui reste encore ouvert (même s’il y a toujours des esprits chagrins, mais si tu arrêtes, c’est eux qui auront gagné !).

    Bien sûr, c’est ton espace, à toi de décider ce que tu en fais (ou pas). Et si tu n’en retires plus grand chose, ou si ça t’amène plus de soucis que de plaisirs, il faut bien sûr penser à toi. Mais si tu arrêtes (ou si tu te contentes de posts consensuels) nous serons certainement nombreux à en être bien tristes.

    Répondre
  31. Caro (une autre) a dit…

    N’oublie pas que NOUS sommes anonymes, pas toi… donc certain(e)s se permettent sans doute des commentaires « qui piquent » qu’elles/ils ne s’autoriseraient pas en vrai… la provoc, quoi…

    Répondre
  32. Mayou a dit…

    J’espère que vous retrouverez le plaisir d’écrire ici, car votre prose me manquerait vraiment sinon. Je comprends votre ressenti mais vous avez de réelles qualités d’écriture et beaucoup d’humour, cette lecture est une vraie bouffée d’oxygène pendant mes petits pauses au bureau ou ailleurs. Ne prêtez pas trop attention à ces commentaires désobligeants, certaines personnes ne se sentent vivre que quand elles peuvent culpabiliser, manipuler ou rendre malheureux les autres. Tant pis pour elles… et tous mes vœux de rétablissement à votre fille, et de bonheur à votre famille.

    Répondre
  33. Lulau4 a dit…

    Ce blog, je le lis depuis 7 ans environ, j’ai lu tous les articles qui ont précédé mon arrivée.
    Je l’aime ! Je ne peux pas m’en passer, même si je zappe les articles mode qui ne m’intéressent pas.
    Il m’a beaucoup apporté depuis que je le lis, par tes écrits, mais aussi beaucoup via les échanges dans les commentaires.
    Je comprends ce ressenti que tu as Caro, mais j’espère que tu arriveras à trouver le moyen de continuer à nous faire rire, réfléchir, discuter, avec le ton que tu veux, tant pis pour les mécontents. C’est une vraie richesse ce blog !

    Merci à toi. Je ne commente pas souvent, mais je lis, je lis, je lis 🙂

    Répondre
  34. Olivia a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je crois que je te suis depuis onze ou douze. J’ai cessé de compter, mais je prends toujours autant de plaisir. Et j’avoue je lis rarement les commentaires par flemme mais aussi manque de temps.
    Fuck les moralisateurs!! Tu mènes ta vie et point. Ce que j’aime c’estque tu ne passes pas ton temps à t’extasier sur un enieme colis beauté reçu le matin même comme dix mille autres blogueuses qui s’extasieront aussi en video.
    Tes avis, coups de gueule, partages, émotions c’est ca qu’on aime. Moi je prends trois semaine en août et certains mes critiquent pour ca. Et franchement je les emmerde. Ca va bien les leçons de morale. Merci pour toutes ces années de lecture et de partager j’espère qu’il y en aura bcp d’autres encore à ton rythme été décalé de ce que devient une certaine blogo: une machine à fric…
    bises de la Champagne en pleines vendanges!! ☀️

    Répondre
  35. PetiteKa a dit…

    Nan mais vas-y, tu t’en fou, reste comme tu es, c’est comme ça qu’on t’aime!…et qu’on s’émeut, rit, se questionne, réfléchit… Tes posts sont à chaque fois une régalade et je prends beaucoup de plaisir à te lire depuis une décennie. MERCI

    Répondre
  36. DOMINIQUE a dit…

    Caroline, merci pour ta franchise. Cette sensation d’épuisement, de tarissement, est tout à fait logique, vu ce que tu as traversé cet été, malgré tes deux semaines honteuses de vacances ! Ton énergie était ailleurs.
    En ce qui concerne les commentaires fielleux, malveillants ou insultants, l’anonymat y fait beaucoup, et cela se répand de plus en plus, alors que si tu étais en face de ces gens, ils la fermeraient. C’est si facile d’insulter impunément. Et si lâche. C’est pour cela qu’il ne faut pas lâcher le morceau et ne pas en tenir compte. Ce n’est que de l’écume malsaine, pas la vraie vie. Autrement, on va tous se retrouver dans une soupe de bien pensance, de politiquement correct, et d’ennui mortel, tendance qui commence à un peu plomber les médias.
    Dooonc, je ne lis que trois blogs soi-disant de « fille », je dirais plutôt de « vie » : toi, Violette et Blonde Paresseuse. Pourquoi ? Pour l’écriture, pour l’humour, pour le contenu sans chichis (et sans fautes d’orthographe).
    Pour paraphraser Mac Mahon : c’est toi ma blogueuse préférée ? Continue !

    Répondre
    • Dom a dit…

      Oh que je suis d’accord, sur l’épuisement et l’épreuve de cet été, sur les commentaires malveillants et anonymes même si ils ne sont pas nombreux, ils existent et sur les blogs de filles que je lis, sans commenter pour violette et blonde paresseuse, et je rajouterais daphné. Ces blogs sont bien écrits, bienveillants , corrosifs parfois , chacun dans leur style.

      Répondre
  37. cadc a dit…

    Les casse couilles sont légions, hélas.

    Moi juste ce qui me manque ce sont les minute par minute, qu’est ce que j’aimais ça!
    Et tu es le seul blog que je lis régulièrement…

    Répondre
  38. Anne-Hélène a dit…

    QUEWAAAA…
    nan mais si (tu)(vous) pars on est foutu! Effectivement la moralisation est là, latente avec ses nombreux colonels et diktats (bien manger, avoir une belle table, des belles mains, des fruits frais, des habits vegan, voyager éco friendly, aimer sans retenue, et avoir une vie merveilleuses, faire du sport, être musclé ET féminine, blablablabla). Mais bordel de bite ras le bol. qu’est-ce qu’on va s’emmerder si tu pars. En même temps, je passerai moins de temps sur le net et plus dans mon potager bio urbain, voire même je pourrais faire mes propres produits d’entretien.
    bisous XXX

    Répondre
      • Xiou03 a dit…

        Merci à vous pour tous ces billets et tout ce que vous apportez à chacune. Il y a au moins un consensus là-dessus.
        Je vous lis depuis 8 ans environ et ca m’a fait du bien que vous exprimiez autre chose que de l’aseptisé, ca m’a aidé à mieux à accepter ma Vie de mère qui travaille, qui se demande si elle fait bien avec ses enfants …car je lis aussi les commentaires et apprécie depuis toujours que vous les suiviez aussi !
        Merci aussi de nous partager vos états d’âme. Je comprends que l’inspiration n’est pas une source inépuisable.…
        Faites comme vous le sentez sans culpabilité ! Bonne rentrée à vous

        Répondre
  39. Cel a dit…

    Plus que jamais, merci pour cet article !
    Et surtout, ne changez rien !!!!! Restez authentique, c’est la marque de fabrique des vrais blogueurs… Pour le reste, remettons à la mode la Bienveillance et notre société s’en portera que mieux .
    Belle journée

    Répondre
  40. Emmanuelle a dit…

    Mais nous aussi, on t’aime Caroline !! Ne pars pas !
    Ton blog fait part, avec celui de Violette, de mon rituel matinal, et je prends plaisir à te lire, à rire, à pleurer avec toi.
    En lisant tes histoires d’ados, de couples, de vie quoi… je trouve qu’on se sent moins seule !

    Et je suis d’accord avec ton quelqu’un : « L’important est que ça circule… » et c’est un peu ce que tu fais, non ?!
    Des bises matinales de bord de Loire

    Répondre
  41. Lise a dit…

    Comme je te comprends!
    Même moi, j’hésite de plus en plus à aborder certains sujets ( non le gluten et le lactose ne sont pas les enfants du diable et oui le végétalisme risque d’entraîner des carences, surtout chez les enfants)
    Mais pitié, ne nous quitte pas quand même ! (en plus moi j’adore quand tu parles des trucs borderline)

    Besos et plein de cœurs avec les doigts

    Répondre
  42. Madeline a dit…

    Bonjour Caroline pendant tes vacances où tu n as pas publié la pensée m a effleurée que tu nous écrirais à la rentrée que tu ne reviendrais pas au même rythme qu avant et peut être même plus du tout. Ce matin j’ai essayé de ne pas te lire au premier degré, mais je me suis demandé si tu ne nous prévenais pas tout doucement que des choses allaient changer. Qui peut se targuer de ne pas avoir changé en 10 ans, d avoir les mêmes goûts,les mêmes aspirations ? C’est sûr qu on voudrait te garder mais pas à ton corps défendant.
    Je pense avoir plutôt l âge de tes parents et tes enfants sont mes petites filles….pourtant comme j aime vivre tes histoires de famille, partager tes voyages, découvrir tes nouveaux achats…. Tes prises de position sur l actualité politique et sociétale me manqueraient beaucoup parce que tu dis souvent ce que je pense. J aimerais te dire « reste encore un peu »

    Répondre
  43. Et dans ces mots a dit…

    J’avoue que ton avis fait réfléchir.
    Parce que tout simplement, je me suis retrouvée des deux côtés de la barrière.
    J’ai été celle qui a lu des articles qui m’ont fait bondir. Parce que les avis étaient balancés sans nuance, sans prendre de pincette et en gros c’était « si vous n’êtes pas d’accord vous avez tort ».
    Et puis en même temps, je pense que ce qui fait l’âme d’un blog c’est les tripes, c’est le fait d’exprimer une personnalité, un avis et ce même s’il est divergent. C’est un espace d’expression. Et à partir de là, chacun devrait être en droit de dire ce qu’il pense.

    Je commence à en avoir ras le bol de ces blogs aseptisés, de ces feeds instagram tous les mêmes. Suffit de suivre deux blogueuses de la même ville pour retrouver les mêmes partenariats avec des marques. C’est gonflant.

    Alors je dirai qu’on peut parler de tout mais pas avec tout le monde. Et qu’il est important qu’un article c’est un avis qui n’engage que soi, que les gens ont le droit de ne pas être d’accord. De nuancer son propos et de faire attention à la façon dont en dit les choses. En gros faire attention à la forme pour se lâcher sur le fond.

    Répondre
    • la grande isa a dit…

      Spontanément, je dirais que c’est justement ça qui dérange, non ? Devoir faire attention à la forme est probablement vécu comme une forme de censure de soi. Quelque chose comme : « si ceux qui me lisent ne souhaitent pas lire ce que j’ai le souhait d’écrire comme je l’entends, alors à quoi bon continuer ? si je dois écrire en prenant garde aux autres… à tous les autres, que reste-t-il de moi ?! »

      Répondre
      • Et dans ces mots a dit…

        Possible…
        Mais j’avais et j’ai toujours un exemple bien précis en tête.
        En l’occurrence une Instagrameuse qui est pro allaitement à 200%. Et qui dans sa façon de l’exprimer a légèrement tendance à prendre tous les autres pour des imbéciles.
        Je pense juste que l’expression d’une opinion ne doit pas finir en lynchage, jugement ou limite insulte des gens ayant une opinion différent.
        Chacun a son opinion, et elle n’engage que soi même.

        Répondre
  44. Julie a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je pense que mon commentaire n’aura rien d’original car je suis sûre que de nombreux lecteurs de votre blog pensent la même chose que moi. Disons que j’essaye juste d’apporter ma goutte d’eau pour diluer d’éventuels commentaires négatifs 🙂
    Tous les matins, de manière religieuse, depuis au moins 8 ans je crois, la première chose que je fais est d’ouvrir 6 pages web : viedemerde, alorsvoila, hotmail et 3 blogs dont le votre. Peu importe où je suis, à la fac, en vacances, au travail, tous les matins le même rituel.
    J’ai toujours adoré votre authenticité, votre liberté de ton si rafraichissante dans cette bien-pensance généralisée. J’ai appris tellement de choses grâce à vous, je dois avouer que je me suis même identifiée à vous sûrement car nous sommes toutes les deux lyonnaises d’origine, que nos parents vivent à 500m les uns des autres et surtout que j’ai aussi vécu ce traumatisme fondateur des cabines des Galaf de la Part Dieu.
    J’imagine qu’il n’est pas facile de faire face au monstre que peut être internet au quotidien mais franchement vous distillez quelque chose de très beau de manière quasi quotidienne depuis tellement d’années, c’est juste BEAU !
    Je vous souhaite une belle journée !

    Répondre
  45. Aglaé a dit…

    Et je trouve que la phrase de ton quelqu’un est d’une grande sagesse ! Ecris ce que tu as envie d’écrire, c’est triste de te censurer toi-même alors qu’il y aura toujours des fâcheux pour critiquer ce que tu fais.
    Bonne journée, au plaisir de te lire encore longtemps !
    Aglaé

    Répondre
  46. Reine a dit…

    Je suis une de tes lectrices du tout début ( show-off) et à l’époque , pas de billet mode, sponsorisés ou autre . Mais mon thé me ressortait souvent par le nez tellement je riais en te lisant . Et c’est ça que j’aime et que je voudrais que cela reste : un moment drôle et de détente. Ce qui n’empêche pas que j’ai appris un tas de trucs parfois hyper sérieux grâce à toi et aux autres lectrices et que j’ai aussi voyagé , frissonné, etc… je me suis attachée à certaines en virtuel (et même à leur pucette) et rencontré d’autres en IRL qui sont (je peux?) dire qu’elles sont aujourd’hui de chères copines.
    Mais ce qui me sidère (parce que ce n’est pas du tout mon truc, hein, moi aussi je prends des pincettes) c’est la susceptibilité ou carrément l’aigreur et la colère des écrits de certaines et l’état (j’imagine) dans lequel elle se mettent . Hé , j’ai envie de leur dire, c’est un blog d’échanges , on n’a aucune vérité première à prouver , ni Caroline , ni toi. C’est à se demander pourquoi ces pointes de rage virtuelles contre des gens qu’elles ne connaissent pas ni ne connaîtrons jamais et qui au final n’ont aucune , mais aucune importance dans leur vie. Et j’ai toujours eu peur qu’elles t’emmerdent tellement, que tu en jettes l’éponge (moi , je l’aurais déjà fait) .
    je ne suis sur aucun réseau social , j’imagine ce que cela doit être !! Bref, je ne vais pas commencer à moi aussi à moraliser.
    Caroline, tu sais combien j’aime te lire, tu connais ma fidélité (j’en remets une couche!) mais comme je te l’ai déjà écrit, je comprends aussi tout ce que tu viens de nous dire , très simplement mais très clairement. Et si tu décidais d’arrêter , je serai hyper(hyper) triste et en gros manque, mais la vie continuerait pour nous toutes , en moins colorée , c’est sûr…..

    Répondre
  47. Val Lao sur la Colline a dit…

    Ce que tu transcris est tout à fait ce que je ressens depuis quelques temps (tu dis quelques mois, pour ma part j’ai l’impression que c’est plutôt quelques petites années), ici, mais aussi sur la blogosphère en général. J’aime te lire, tu me fais rire ou réfléchir, tu es mon rendez-vous quasi-quotidien depuis plus de 10 ans, je suis admirative de ton parcours. Alors oui, c’est vrai qu’aujourd’hui les choses sont plus lisses. Je ne dirais pas que c’est moins bien, mais oui, c’est différent.
    Je comprends que ce soit difficile de se sentir de plus en plus étroitement contrainte par les commentaires moralisateurs (une des choses qui m’exècrent le plus dans la vie). C’est le jeu, la chose publique est par définition exposée. Dommage que certains la tordent jusqu’à l’instrumentaliser. Une fois de plus, nous manquons cruellement de bienveillance dans ce monde.
    En tout cas, merci Caro pour tous ces échanges, ces info, ces rires.

    Répondre
  48. Smouik a dit…

    En te lisant, en lisant Violette ou encore l’article qu’a mentionné ParisParis, cela ne fait que conforter ce que je ressens de l’univers Internet. Déjà lorsqu’on échange par oral, nos propos sont souvent mal interprétés. Mais alors par écrit, c’est la porte ouverte au grand n’importe quoi. Probablement parce que la personne qui lit ne le fait pas avec le même « ton » que celle qui l’a écrit. Percevoir l’ironie, le second degré ou l’humour demande une réelle connaissance de l’autre ou une distanciation que tout le monde n’a pas. Et puis l’univers Internet est souvent un déversoir à frustrations ; c’est tellement facile d’imaginer que tout le monde a une vie facile à part soi lorsqu’on ne voit que des photos de voyages, de mets appétissants, ou que sais-je ? Internet crée des désirs que tu n’aurais jamais eus, te fait entrer dans des mondes auxquels tu n’aurais jamais eu accès et en plus, te donne la possibilité de donner ton avis ou cracher ton venin. C’est insoluble. En fait, Internet est un amplificateur du monde réel avec le confort en plus de pouvoir tacler, se moquer, insulter sans risque. Dans la vraie vie, c’est déjà difficile de ne pas s’empoigner et d’accepter que l’autre ne fonctionne pas comme soi. Alors derrière un écran, on ne parle plus d’échange, mais seulement d’individus avec leurs interprétations et leurs prêts d’intention. Mais il y en a aussi d’autres qui remuent plusieurs fois leurs doigts avant de taper sur leur clavier, qui relisent les « papiers » avant de s’exprimer, pèsent leurs mots et leur façon de s’exprimer et qui, parfois/souvent, préfèrent ne rien écrire que d’être blessants. Une solution (il y en a sûrement d’autres) résiderait peut-être dans une formule d’abonnement qui consisterait, si on veut commenter, à s’inscrire et signer un engagement à une expression contrôlée. Après tout, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’Internet qu’il y a obligation pour celui qui publie sur un espace qui est le sien d’accepter tout le monde (de même qu’on ne fait pas entrer chez soi n’importe qui) et qu’il ne peut pas y avoir de règles de vie. Bref, tout ça pour dire que, quelle que soit ta décision, du moment qu’elle te correspond et qu’elle te convient, personnellement, je ferai avec. Et de toute façon, un immense merci pour tous ces moments déjà partagés. Haut les coeurs !

    Répondre
  49. nostrovia a dit…

    Merci pour ce billet …et reste punk !
    J’ai bien remarqué que parfois tu prends des précautions « oratoires » ou pire que tu nous sèches Et c’est vraiment dommage (surtout pour nous !) exposer ses idées (ses valeurs et ses idéaux ) comme tu le fais ce n’est déjà pas si simple mais exposer sa vie et sa famille et réussir à nous émouvoir et nous amuser avec les anecdotes qu’on connait ça tient de l’exploit ,et tu le fais avec talent et panache ! J’arrête les compliments mais comme je poste pas souvent ça compense !
    Donc pour résumer ,j’adore te lire ,j’adore ne pas toujours être d’accord avec tes idées MAIS je ne juge jamais ta vie et je te remercie de ta spontanéité !

    Répondre
  50. Ci-san a dit…

    « il ne faut plus dire d’un gâteau que c’est une tuerie parce que c’est indécent à cause des attentats. »
    Vraiment?!? o_0
    J’ai lu l’article de Violette quand il est paru et c’est vrai tout ce qu’elle dit. Récemment j’ai lu pas mal de blogueuses « première génération » lassées par le politiquement correct et la course aux likes (achetés la plupart du temps) aux sponsos etc…
    J’ai l’impression que les blogs ont perdu en personnalité, se sont « professionnalisés » sans âme mais tout en cachant les sponsos parce que bon, faut pas dire qu’on nous offre des choses ou qu’on gagne de l’argent. Je me suis rabattue sur des blogs DIY et déco américains (c’est le thème principal de mon blog, même s’il est un peu fourre-tout) car, malgré que certains soient de véritables entreprises, je les trouve plus naturels. Les blogueuses ont leur personnalité propre, ce qui se perd un peu chez nous. Toutes les sponsos sont indiquées de façon évidente, avec des textes clairs en haut des articles et non pas en bas en droite en tout petit, là où personne ne le verra. Elles vivent de leur blog, sont heureuses de ça et n’ont aucune honte à le dire.
    Après elles se prennent aussi des réflexions du genre « Pourquoi tu es aussi maigre? Sais-tu que tu promeut l’anorexie en te montrant ainsi? » alors que la pauvre a eu un cancer quand elle était jeune et qu’elle n’a plus d’estomac et ne peut donc manger que très peu. Devoir faire un article pour s’expliquer là-dessus, j’ai trouvé ça horrible, mais j’imagine que si elle l’a fait c’est qu’elle a dû recevoir énormément de réflexions là-dessus.
    Je crois que la conclusion à tout ça est « les gens ne peuvent-ils pas juste se taire au lieu de blesser les autres? ».
    Bref, fais comme tu le sens, publie quand tu veux, après tout tu es ici chez toi. 😉 <3

    Répondre
  51. Sophie a dit…

    Caroline, ce que j’aime chez PenséesbyCaro c’est justement le ton, ton franc-parler, ton humour, alors surtout mais surtout ne change rien! Ca serait tellement triste si tu devais te censurer et je comprends que tu n’y prendrais plus autant de plaisir! Alors disons fuck aux commentaires des mal-baisés (comme je suis vulgaire!!!!) et continue à nous faire rire et pleurer. J’adore ton écriture et ton talent! Merci à toi!

    Répondre
  52. Heloise a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je vous/te lis depuis mon stage chez Psychologies Magazine où je vous avais découvert il y a maintenant 6 ans sans jamais avoir osé écrire un commentaire de peur de ne rien ajouter d’intelligent à vos billets ! C’est avec un immense plaisir que je vous lis pratiquement chaque jour, vous êtes mon pain au chocolat du matin ! MERCI

    Répondre
  53. Soph' a dit…

    ON T’AIME CAROLINE !!! Et entièrement ! On prend le package comme dirait l’autre… avec tes qualités, tes défauts, tes tristesses, tes joies, tes coups de gueule, tes passions politiques, tes punkeries, tes angoisses, tes exagérations, tes drôleries…. c’est à la fois toi et nous, parce que je finalement en tant que lectrice on se reconnaît, on s’identifie et ça fait tellement de bien de voir que l’on est plusieurs à ressentir la même chose. Ou parfois au contraire, on apprend. Je comprends peut être mieux des réactions de mes proches parce que tu décrits les tiennes…
    Alors oui tu es différente de tes débuts, mais c’est la vie ça ! La constance n’existe pas, la vie c’est le mouvement permanent… et des fois c’est difficile de l’admettre.
    Bref, tout ça pour te dire que certes ce doit être difficile de recevoir des piques/critiques/ et autres « gentillesses », alors que ce blog n’a aucune autre vocation (à mon sens) que d’être un moment de plaisir et de partage, mais sache je fais partie de tes lectrices quotidiennes, et que tu as toute mon admiration pour ta constance dans la régularité de ce blog (ce qui ne doit pas être facile tous les jours), pour ton écriture (que j’adore) et ta capacité à fédérer !
    Bonne journée

    Répondre
  54. Aurore a dit…

    Je ne suis pas d’accord, si j’ai commencé à te lire il y a quelques années déjà, c’est parce que j’aime ta liberté et ta plume. Tu parles vraiment de tout et ça dois continuer, ce serait vraiment dommage que tu t’autocensures, il ne faut pas caresser les gens dans le sens du poil. Bien sûr, je n’ai pas la même vie que toi, mais je suis heureuse pour toi quand tu passes de bons moments, je me dis alors que rien n’est perdu pour moi. Ceux et celles qui sont jaloux de ça n’ont qu’à passer leur chemin. On a aussi le droit de ne pas être d’accord avec ton avis sur d’autres sujets, mais il faut le respecter et exposer ses arguments sans haine ou irrespect (avis aux trolls). Sur ce, bonne journée, continue d’écrire sans chaînes.

    Répondre
  55. stephanie a dit…

    Bonjour
    c’est marrant mais en lisant ce post je me dis comme je la comprends. Je ne suis pas blogueuse et je te lis depuis déjà quelques années, je ne lis jamais les commentaires, cela ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse c’est ce que tu nous racontes, avec humeur, ardeur, tristesse parfois.. Dans la vie de tous les jours on est aussi confronté à ce genre de choses, de commentaires aigris venant de la part de collègues mal intentionnées, d’impolitesse, etc.;.. je crois que tu devrais faire abstraction des commentaires voire même les supprimer..
    Continues telle que tu es, en tant que femme libre !
    au plaisir de continuer de te lire !
    Stéphanie

    Répondre
  56. Jjjk a dit…

    Bonjour,
    Je vous lis depuis des années.
    Vos mots m’ont très souvent touché et fait rire.
    Je ne suis pas d’accord avec vous finalement assez souvent, mais et alors?? Peut être même que c’est ça que je viens chercher.
    Je ne lis jamais les commentaires en principe. J’ai réalisé que c’etait une forme de protection car souvent très violent.
    Je ne possède pas une belle plume comme vous et encore une fois aujourd’hui, vous avez réussi avec vos mots à exprimer un sentiment diffus que j’avais au fond de moi aussi depuis quelque temps. Sentiments quand je lis la presse quand je parle avec mes amis…
    Alors je voudrais vous remercier parce que vous avez encore démontré que savoir bien exprimer une idée/un sentiment et une chose géniale qui permet d’aller de l’avant.
    Ne gâcher pas ce talent chez vous: il est une chance que vous avez su développer et il est necessaire à toute société et cela quelque soit la forme qu’il prend.

    Répondre
    • TiBee a dit…

      En apercevant votre pseudo, j’ai cru lire « Jiji » et l’idée que le chat de Caroline ait pu laisser un commentaire m’a fait grandement sourire. 😀
      D’ailleurs, je ne sais pas si ça peut inspirer un billet, mais Jiji il en pense quoi, de tout ça? Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu sa bobine d’opportuniste du câlin. 😉

      Répondre
  57. Reine a dit…

    Et j’en profite (très sincère) pour te remercier et aussi les blogopines pour toutes les infos principalement cultu (la mode et la cuisine , heu..) , mais aussi les autres façons de voir, de penser sur certains sujets qui m’ont fait beaucoup avancer. Parfois certains débats ont été passionnants . MERCI

    Répondre
  58. lollipop a dit…

    Bonjour, Je fais partie des lectrices de « toujours » , celle de la mosaïqu de femmes nues, celles qui ont vu naître Rose, celle qui t’ont connu avant Zermati, bref ! Ce blog est mon préféré, je l’ai moins aimé quand il est devenu pur quelques mois un blog un peu plus mode (juste après Zermati) et un peu moins personnel mais définitivement tu as un talent d’écriture que l’on trouve peu sur la blogo. Je sui entièrement d’accord avec tes propos d’aujourd’hui. Je crois que les remarques peuvent se faire plus acerbes parfois parce que la société se durcit, parce que la vie est parfois compliquée et que les blogs et instagram peuvent rendre les gens amers et jaloux. Et que le prisme du net ne nous permet pas de voir la réalité de ta vie mais juste ce que tu nous en montres. Et les 15 jours de vacances à Montalivet sont des vacances très chouettes que certains ne peuvent pas se payer ou bien qui constituent des vacances classiques pour bcp d’entre nous qui ne voyageons pas, et non des vac’ de seconde zone. Le problème du blog est que chacun lit les articles a travers son filtre. Et je pense que la solution est de te foutre des remarques acerbes car tu en auras toujours comme tout créateur. Même les fils ou bouquins les plus chouettes reçoivent parfois des dures critiques ! Moi en tout cas je suis fan de ce blog !

    Répondre
  59. Sofy a dit…

    Je suis « contente » de lire ce billet. Je mets des guillemets parce que je ne suis pas contente que tu te poses des questions sur la pérennité du blog… En revanche, je suis contente d’y trouver une explication qui colle tout à fait au sentiment que j’ai eu à plusieurs reprises ces derniers mois, à savoir que je trouvais tes billets plus « convenus », moins personnels, ayant même (parfois) eu peur que tu ais « perdu » cette fameuse patte pour laquelle j’ai eu un vrai coup de foudre il y a quelques années. Je me suis demandé plusieurs fois si cétait parce que ton travail d’auteur captait désormais la plus grande part de ta ferveur créatrice (ça joue certainement), ou si tes préoccupations familiales du moment prenaient simplement le dessus (j’ai suivi toute l’opération de ta grande et son attitude formidable et admirable face à tout ça… sans jamais commenter, parce que sur le coup je ne me sentais vraiment pas à ma place pour cela; c’est sûrement un peu idiot mais c’est comme ça) ; je me suis aussi demandé si ça ne venait pas de moi et de l’évolution de ma vie, qui m’a aussi appporté son petit lot de complications personnelles depuis que je te lis…
    Bref, il y a sûrement un peu de tout ça… Mais je suis contente de voir que je ne suis pas si déconnectée de toi que ça puisque j’avais bien sentie cette forme de retenue, même si je ne parvenais pas à mettre les mots dessus.
    Je ne lis que très peu de blogs assidument, moins que les doigts d’une main (enfin, si on exclut les blogs « cuisine »… mais bon on mange 3 fois par jour en moyenne alors forcément, y’a matière :D)… et il se trouve que dans le lot, il y a toi et celui de ta poto Violette… Il me semble qu’on est plutôt nombreuses dans ce cas d’ailleurs (hasard ? je ne crois pas 😉 ).
    Alors je crois que le lien qui existe entre toi et ceux qui te sont fidèles ici est suffisamment fort pour que, même si parfois on peut être un peu déçu-frustré-pas d’accord ou que sais-je encore, ben ça n’empêche qu’on t’aime aussi 😉

    Répondre
    • Sofy a dit…

      Et je crois que l’affluence des commentaires parle d’elle-même : j’ai commencé à écrire sous le commentaire 34 de Marje et en cliquant sur « Envoyer » je me retrouve 69 (\o/ :D) ! Bon, j’avoue, j’ai fait d’autres choses en même temps qui ont pris un peu de temps… mais quand même plus de 30 commentaires en une heure, c’est pas rien non ?

      Répondre
  60. Hemeline a dit…

    Je dois faire amende honorable. J’ai été l’auteure d’une de ces réflexions dont tu parles, pas moralisatrice (je hais la morale) mais une expression certaine de ma frustration, liée à une période de ma vie pas facile, et pour une fois te voir passer du bon temps m’a agacée. J’ai eu honte, vraiment, et je ne me suis pas excusée. Alors voilà, je suis désolée, désolée d’avoir contribué à remettre en cause ta façon d’écrire.

    On a tous nos bons et nos mauvais moments, et c’est une erreur d’en vouloir aux autres, quand ce n’est pas la joie dans nos vies. Cette histoire de vacances en est un bel exemple (c’est exactement là dessus que j’avais réagi aussi).

    Mea culpa et, ne te retiens pas pour ça, continue d’écrire, j’adore ton blog, tu me fais rire, c’est hyper précieux dans ce monde. Bises

    Répondre
    • Caroline a dit…

      je trouve ça hyper précieux et courageux de pouvoir à un moment s’excuser. Alors je t’en remercie et surtout je te dis bravo, parce que c’est rare, de parvenir à se dire: « tiens, un jour, j’ai déconné ». Et rassure-toi, des mouvements d’humeur et des pensées inavouables j’en ai plein moi aussi <3

      Répondre
    • Regardeuse a dit…

      C’est chouette, cette attitude 😉
      Mouais, un mouvement d’humeur. Ben ça, ma grande, on l’a TOUS fait. Envoyer péter quelqu’un parce que là, pfff, c’est trop pour ma vie de crotte en ce moment. Ou moraliser, juger, titiller. C’est pas plus agaçant que les bien-pensants « oh non non non, faut pas juger, c’est pas joli ». T’as fait une connerie j’ai cru comprendre ? HE BE D’ACCORD. Qu’on t’y reprenne pas ;- )))))))
      (tu sais que c’est hyper rare, les gens qui reconnaissent « en avoir fait une » ? alors, bravo 😉

      Répondre
    • LN a dit…

      Waouh ! Bravo pour ton honnêteté, vraiment.
      Preuve que l’on peut tout dire ici.
      En lisant Caroline, je me disais :il suffit de fermer les commentaires…mais c’est aussi ce qui fait le sel et que je prends beaucoup de plaisir à lire !

      Répondre
  61. Carole a dit…

    Hello
    Tous les réseaux sociaux, sans exception aucune, sont aujourd’hui, prétexte à faire la morale, et sur tous les sujets. C’est une mode de chercher la polémique.
    Tu dis que le bleu c’est joli ? Malheur à toi, les fans du vert se sentent marginalisés.

    Autant je ne peux que m’associer à tes hésitations pour la lecture de tes billets par tes proches, autant je pense que la seule réponse aux polemiqueurs professionnels est un bon vieux FUCK…
    Restons punk !

    Répondre
  62. severine a dit…

    Je me faisais cette réflexion en vacances que le monde maintenant est bien plus policé, dans ce qu’on dit, dans ce qu’on fait, dans les mots qu’on emploie ( tous les nouveaux mots « non voyant » pour aveugle, « ronde » au lieu de grosse, « agent d’entretien » au lieu de femme/homme de ménage), les réseaux sociaux déforment tout, dès qu’un politique, un humoriste, une personne publique fait un discours avec un terme malheureux, les médias ne parlent que de ça, le montent en épingle, démontrent par A + B que ça dénote au choix du machisme, du racisme ou que sais je.
    Il y a sans doute du bon dans tout ça, puisque ça part d’une bonne intention, de ne pas heurter, de ne pas blesser, mais du coup on s’auto censure en permanence et ça en devient un peu lourd aussi.
    Je ne sais pas si tu lis le blog de Baptiste Beaulieu mais je ressens la même lassitude (puissance mille) chez lui, de lutter contre les trolls, de s’assurer que sa pensée est bien comprise, pas déformée, etc
    Après, peut être que tu as ton lectorat fidèle qui te connait, qui t’aime, qui sait à peu pres que non tu ne fait pas l’apologie du terrorisme en parlant d’un gateau, et que les autres, ben on peut juste les ignorer non ? De toute façon tes lectrices les reprennent souvent d’elles même, et puis les chiens aboient la caravane passe.
    Perso, je ne suis pas déçue si tu ne vas pas préciser en commentaire en réponse à un tel ou une telle ce que tu voulais dire, je m’en fiche, les reflexions un peu border me font sourire, mais je les zappe rapidement.
    Créer un débat sur des questions de fond ou chacun peut s’exprimer (et je trouve que qd même les commentaires de ton blog sont d’un tres bon niveau), et où tu peux intervenir pour préciser tel ou tel point, pourquoi pas, mais créer de la mousse sur des détails comme tes vacances, perso je passerai outre, ça n’avance à rien.
    Bon bref j’ai fait un pavé mais j’espere que tu trouveras une façon de te dé-lasser (hin hin hin) sans arrêter d’écrire, car clairement ça me manquerait trop.

    Répondre
  63. Sarah a dit…

    Tu es un des premiers blogs que j’ai lu et tu écris très bien, je serais deg si tu arrêtais mais je comprends : ça prend du temps, ça devient saoulant de devoir se justifier sur tout et j’ai aussi remarqué que la liberté de ton sur le net se réduit comme peau de chagrin. On n’a pas toujours été d’accord mais je trouve que tu as toujours accepté les opinions divergentes et répondu avec respect. Le problème, c’est qu’on ne sait plus débattre sans passer aux insultes, en particulier sur le net où c’est facile, caché derrière un clavier. J’espère que tu continueras à nous faire rire, pleurer, à lancer des débats. Merci !

    Répondre
  64. sophie a dit…

    Bonjour Caroline,

    Ce message pour vous dire que vous êtes un des derniers blogs que je lis, justement parce que parfois ça pique, parce que vous êtes punk !, parce que je ne trouve pas mon compte dans les autres blogs devenus aseptisés, parce que j’ai l’impression que vous nous ressemblez, parce que vous me faites rire, parce que je ne suis pas toujours d’accord avec vous ! Bref ça vit, ça touche, ça fait réagir. Donc merci et tenez bon !!

    Répondre
  65. Sylvie a dit…

    Chère Caroline,
    Je n’écris pas, mais je suis photographe et depuis quelques années, je publie des photographies sur 2 blogs, et pour certaines j’y ajoute des mots. Il y a forcément beaucoup de moi dans mes images et dans mes mots, et comme toi, j’ai parfois hésité entre 2 photographies, entre telle ou telle phrase, parce que je savais que je prenais le risque de ne pas plaire, de déranger telle ou telle personne que je connais et qui me suit etc… ça s’appelle l’autocensure et c’est insupportable ! J’aime ton blog parce qu’il est vivant, parce que j’aime tes idées qui ne sont pas forcément les miennes etc… c’est la sincérité qui prime, il n’y a rien de plus triste que le politiquement correct, il n’y a pas que la légèreté et l’humour qui priment, tout est bon à prendre chez l’être humain, et donc tout est intéressant à partager tant que tout est sincère. Reste toi-même, ne te relis pas trop avant de publier sinon tu vas peut-être enlever l’essentiel. Une publication dans un blog correspond à un moment, une humeur, et peut-être qu’une heure après, tu aurais écrit tout autre chose car un micro évènement aurait été remplacé par un autre etc… continue, écris comme tu es, pas comme certain(e)s voudraient que tu sois etc… si tu déranges, tant pis ou tant mieux… j’aime te lire chère « drama queen » !

    Répondre
  66. severine a dit…

    PS : sinon tu peux aller voir le compte insta d’Ivanka Trump pour te remonter le moral…Elle, je ne sais pas comment elle continue alors que la moindre photo de son gosse avec un lapin déclenche des flots de haine et de messages sur à peu pres n’importe quel sujet politique n’ayant rien à voir

    Répondre
  67. manoudanslaforet a dit…

    Ce serait vraiment dommage…pour nous , si tu te privais de cette liberté d’écrire! Je ne rencontre pas ce problème sur mon blog (faut dire que je n’ai pas autant de lecteurs que toi!!!) j’écris comme je veux et comme je sens…tant pis pour ceux à qui cela déplait je m’en fous… par contre je pense à rester au maximum dans l’anonymat … Alors please continue!!!

    Répondre
  68. Cathclaire a dit…

    Je comprends ta lassitude avec cette « bienpensance » générale et la contradiction systématique de quelques uns.
    Il se passe la même chose dans les réseaux sociaux et un jour ou l’autre le décourageement gagnera. C’est impressionnant le nombre d’anciens twittos qui veulent quitter twitter parce qu’on ne peut plus rien écrire sans qu’une réflexion négative apparaisse.
    Tenir un blog requière un courage que je n’ai pas alors merci à toi pour avoir été là depuis si longtemps.

    Répondre
  69. Lilarosa a dit…

    Bonjour,
    Vous lire quotidiennement est pour moi comme une respiration de yoga : relaxante. Ce blog où l’on sent encore qu’il n’y a pas d’artifices et que la vie y est racontée sincèrement. On sent bien votre volonté de vous montrer avec et sans rouge à lèvres et c’est ce qui le rend attrayant à mes yeux. Juste féminin : avec toutes les facettes et la complexité que nous avons en nous. Le fil conducteur c’est l’instantané de la vie et des émotions qu’elle procure et votre talent à l’écrire.
    Merci pour ce rendez-vous quotidien 😉

    Répondre
  70. BMF a dit…

    Il fut un temps fort fort lointain où je tenais un blog, quand j’avais le temps car j’étais très occupée à donner un coup de main pour peindre les murs de la grotte de Lascaux..
    J’écrivais sur ma vie de maman de quatre gniards, ça balançait du lourd crois moi, aucune ligne éditoriale comme on dit, un langage de charretier et surtout aucune peur du jugement de mes proches étant donné que j’étais sur le blog exactement ce que je suis dans la vie…
    En te lisant je me dis que je n’ai qu’une envie: recommencer, avec le même ton, le même style bref en me battant royalement les steaks de ce que les bien pensants peuvent mal penser!
    J’adore te lire, comme beaucoup tu accompagnes mon arrivée au boulot comme si tes articles pouvaient éclairer des journées parfois chiantes à crever ( on peut dire crever ou c’est pas bien??).
    Je ne peux que t’engager à continuer si tu en as envie bien évidemment parce qu’après tout c’est toi qui comptes!

    Répondre
  71. Soeur Anne a dit…

    Caroline, je te lis depuis ton post sur les cabines d’essayage, autant dire que ça n’est pas récent, mais cette évolution, nous les « petites » blogueuses, qui écrivions, rigolions, polémiquions avec notre petite audience, on s’est presque toutes peu à peu dégoûtées de voir les gens partir sur FB ou Insta, de ne plus pouvoir rien dire sans s’attirer des remarques, et de constater qu’un texte ne se lisait plus s’il n’était pas assorti d’images.
    J’étais une grande lectrice et commentatrice de blogs, aujourd’hui, il n’en reste que 4 ou 5 dont Violette, Armelle et toi, parce qu’on sent une personne derrière, et non pas simplement une image marketing dédiée à la mode, la beauté, la slowlife ou le véganisme. (Sujets que j’apprécie autant que d’autres, mais les blogs y présentent très rarement une valeur ajoutée par rapport à un forum ou à la presse).
    La vie des blogs existe aussi encore (un peu) dans les blogs politiques, en tout cas ceux qui construisent une opinion, même si on est pas en accord avec l’auteur, mais même commenter devient périlleux parfois et donne lieu à polémiques.
    Peut-être aussi que ton travail absorbe ton potentiel comique, mais tes posts m’arrachent souvent des sourires, pour une phrase ou un mot particulièrement heureux. J’espère que tu réussiras à te sentir libre en écrivant, en tout cas, étant moi-même une drama queen, je m’y retrouve sans problème comme de nombreuses autres !

    Répondre
  72. Nade a dit…

    Ma très chère Caro, je savais qu’un jeu ou l’autre tu ferais ce billet. ….je te lis depuis le début et j’ai vu ton blog évoluer. Et j’ai senti aussi peu à peu ta lassitude s’installer face aux commentaires pénibles et attaques personnelles . ….ils m’ont lassée moi aussi.
    Ton blog m’a fait voyager, rire, grandir, réfléchir, maigrir, gagner, pleurer, aimer, acheter….. et j’aimerais tant que tu continues à m’accompagner dans la vie, je crois bien que je t’aime !

    Répondre
  73. mimi a dit…

    Pour ma part, je me disais que c’est l’opération de le grande chérie qui t’avais « pris » toute ton énergie, et que tu accusais le contrecoup en cherchant vainement l’inspiration. Ce qui ne serait ni anormal, ni vraiment inquiétant : la vie est faite d’étapes, et parfois on peut reprendre sa respiration sur un palier avant de continuer… sauf que, sauf que, c’est comme pour le sport, le sucre, l’amour : moins on le pratique, moins on en a envie ! et puis je me disais que tu avais peut être perdu l’envie, l’inspiration.(iiiiiiiiiih, un peu comme Polnareff, quoi!)
    Mais nous dire que c’est à cause des autres, de ce mouvement de bien pensance et sa police du politiquement correct, mais NON, Caro, NON et mille fois NON. C’est ce qu’on aime, toutes, je crois, ici, c’est que tu exprimes ta pensée, tes réflexions, tes doutes, avec ton (super) style et ton (hyper) sensibilité, sans te soucier du politiquement correct ! et tu as fédéré autour de cela une armée, un rade assez magique, où la bonne intelligence se dispute la courtoisie, ce qui est rarissime sur le net ! Imagine si tous les plannings familiaux devaient fermer à cause des Manifs pour tous et Cie ! Non !
    Dans tous les cas, je te souhaite de trouver un equilibre qui te convienne, avec ou sans ce très agréable rendez vous bloguesque auquel tu nous avais si généreusement habituées.
    Et j’espère que les journées au lycée de ta grande Chérie se passent au mieux !

    Répondre
  74. Cilou a dit…

    Cet article vient à point nommé parce que j’avais justement envie de prendre une tournure plus personnelle à mon blog même si je me dévoile déjà mais en y mettant infiniment de forme pour que mon entourage ne soit pas froissé par mes paroles !
    J’ai peu de commentaires « lourdingues » parce que d’une part je les valide ( depuis que je suis harcelée sur mon blog par un proche !!! ) et parce que je ne prends jamais position sur des sujets qui amènent la controverse.
    Donc me voilà bien avancée parce que je ne sais pas si je suis prête à m’en prendre plein la tronche ! Perso je trouve la blogosphère Super aseptisée et les commentaires toujours groupie limite gnangnan et ça fait 11 ans que je pratique et j’avoue que je me lasse mais en même temps je ne me vois pas arrêter mon blog qui est pour moi plus un journal de bord perso …
    Bref, c’est compliqué !
    Quant aux influenceuses ce sujet me fait grave grincer des dents et j’ai abandonné un paquet de blog de filles que j’adorais à cause de leur propension à présenter tout et n’importe quoi …

    Répondre
  75. celote75 a dit…

    Bonjour Caroline. Alors, je vais peut-être aller contre le mouvement général qui t’encourage fortement à continuer mais ne serait-il pas temps que TU t’écoutes un peu? Est-ce que tu te poses cette question : « est-ce que j’en ai envie? ». Perso, je le sens depuis un moment que tu n’as plus la « rage », limite que tu te forces un peu (culpabilité de ne pas satisfaire tes lectrices? :)), et surtout cette envie irrésistible d’écrire ici. Tu ne dois aucun compte à personne. Alors, pourquoi ne pas prendre le temps de reprendre ton souffle? Les fidèles seront toujours là à guetter ton retour quoiqu’il arrive 🙂

    Répondre
  76. La semaine d'une gourmette a dit…

    Oh comme je comprends ton agacement pour tout ce politiquement correct qui commence à nous étouffer… Hier je lisais un magazine de conso Suisse (j’y vis) et il y avait un article sur le prix du panier de la ménagère – jusque là, rien de spécial. Sauf que le fameux article insistait sur le fait que c’et tellement mieux de manger peu ou pas de viande, il n’y a pas mieux pour la santé et pour baisser le prix du fameux panier, etc. Mais merde, si on commence à me faire la morale même dans ce type de canard, je me fâche ! Mon blog a une toute petite audience, j’en suis presque contente parce que je me dis que is par hasard il était lu très largement, je me taperais certainement plein de commentaires sur le fait (il s’agit d’un blog de bouffe) que je cuisine du foie gras, que je suis loin d’être végétarienne, que je vais souvent au restaurant, etc.
    Mais ne nous quitte pas, j’adore te lire !

    Répondre
  77. Anju a dit…

    Caroline, ce billet me touche, j’aime trop écriture, ton franc-parlé, tes positions parfois oui-parfois je ne suis pas d’accord: mais c’est justement ça la richesse de l’être humain: se confronter, argumenter.. Ton blog est sincèrement celui que j’ouvre en 1er depuis des années, avec à chaque fois hâte de lire ta vie, sans fioritures ou billets sponsos. Mais juste toi, tes soucis, tes opinions. S’autocensuré c’est renoncer à qui l’on est, à sa richesse.. Raconter les chroniques de ta vie pour nous vendre du dentifrice: déjà vu, non merci!
    Sur ce, bonne réflexion. Mais moi j’espère fort te revoir comme tu es. <3

    Répondre
  78. Laurette Flechette a dit…

    Bonjour Caroline, pour ma part je suis ravie de m’être lancée dans l’aventure récemment (à l’échelle du monde du blogging j’entends)… Cela donne une certaine « confidentialité » dû au fait que l’offre est énorme et que les blogueuses (anciennes) sont bien établies. De fait mon blog est lu mais pas trop, commenté mais pas trop, et je reste suffisamment libre de mes faits et mots… Du coup j’apprécie vraiment cet équilibre. Il me préserve aussi de tout démarchage abusif et d’offres commerciales ridicules. Ce
    qui ne m’empêche pas de m’auto censurer (comme dans la vraie vie d’ailleurs)mais j’arrive à la peser, la sous-peser et à la gérer à bon escient 🙂
    Bravo pour cet article bien senti !
    À bientôt ! 🙂

    Répondre
  79. Jessica a dit…

    Coucou!! J’adore te lire, c’est peut-être mon premier passage mais j’aime ton franc-parler! Ne change pour personne, ça ne doit pas faire changer ta façon d’être ou d’écriture, chacun fait ce qu’il veut et pense ce qu’il veut Continu ainsi, ça serait dommage d’arrêter en si bon chemin…

    Répondre
  80. Xochitl a dit…

    Nous aussi on t’aime Caro !!!
    Le malaise que tu ressens n’est-il pas caractéristique de notre société plus que du monde d’internet ? Face à la « bien-pensance » et au politiquement correcte il est de plus en pus difficile d’exprimer ses opinions si elles sont ne serait-ce qu’un peu à contre courant.

    Répondre
  81. katutita a dit…

    Chère Caroline, je suis totalement d accord avec toi. Je ne vais pas développer mais c est ça que j adore cette liberté de ton, le sentiment de partager différents avis sur tout sujet. J aimerai tellement que tu continues tu nous apportes tellement d un autre côté je comprends cette lassitude. J ai été choquée des commentaires que recoit Baptiste (blog que tu avais conseillé et que je lis aussi)…c est affligeant et déstabilisant cette violence parfois et si facile derrière un écran. Moi je t adore…chacun de tes billets est un petit moment de plaisir, j aime tes recettes, tes recommandations de lectures…tes avis sur l actualité…je souhaite que tu continues mais je n ignore pas que tout notre amour et notre reconnaissance ne puissent pas forcément te protéger de tous les commentaires désagréables et malveillants. Alors tant que ça dire merci pour tout. <3

    Répondre
  82. Tralalune a dit…

    Oh non, pas toi (aussi) !!!! Soit je m’arrête là, et ça résume ma pensée, soit je développe et je fais 20 volumes … mince, je sens que ça monte ! Je ne commente jamais, ce qui n’est pas logique, je sais, vu que je te lis depuis … des années ! Mais là, je ne peux pas ne pas mettre mon grain de sel ! Je vois et vis ce que Violette et toi avez écrit avec tant de justesse, je le déplore. D’ailleurs, je ne lis plus que vous 2 pour ce qui est des blogs ! J’ai un compte IG, privé depuis peu pour cause d’excès de curiosité, et je vois cette standardisation du bonheur s’installer, le vide intersidéral remplir ma page de suggestion avec ces posts sans intérêts, ces mises en scène premier degré … lisses, sans personnalité et sans contenu. Ca me navre ! Je lutte à ma façon en continuant à livrer mes états d’âme, de façon spontanée, à dire ce que j’ai envie et au vu des retours positifs, je pense qu’une partie de la population partage ce point de vue et est dans cette attente. Je sais que c’est facile pour moi puisque cela n’est en rien mon activité professionnelle et que je n’en attends aucun retour financier. Je veux penser qu’il reste de la place pour le fond, la prise de position, l’opinion, les aspérités et que toute cette ridicule mascarade prendra fin ! Ta plume me tire les larmes, le rire … bref, des émotions, quoi ! Et ça, c’est de l’or …

    Répondre
  83. Sofinet lov Guisane a dit…

    A mon tour d’ajouter ma pierre à l’édifice de ton blog…
    Ce petit bijoux que je suis depuis pfiou au moins 10 ans au gré de tes envies de publier… c’est mon rituel beauté à moi (je n’en ai pas d’autres !), mon 1er réflexe du matin…
    J’aime le ton que tu emploies, tes valeurs, tes convictions, … et même si je n’aime pas Biolay, si je ne regarde aucune série américaine, si je ne lis presque pas, si je n’ai jamais fait de courses chez Monop, … je m’y retrouve énormément, et le cas échéant je zappe les articles qui me parlent moins.
    Je me retrouve par contre dans beaucoup d’autres sujets, certaines affinités communes, jusqu’à retenir ma respiration quand ta fille est au bloc ou que la pédiatre examine le dos de ma perche de 10 ans pour me dire que tout va bien !
    Je comprends parfaitement qu’il soit compliqué d’alimenter plusieurs sources d’écriture et que tu privilégies ton humour pour ton travail de scénariste. D’ailleurs je ne regarde jamais PMDE sans t’imaginer écrire la scène que je regarde ! J’imagine également que, tes enfants grandissants, il devient compliqué de parler d’eux sans violer leur intimité (et pourtant, qu’est-ce que j’aime tes billets sur ton étourdi de grand machin !!, au moins autant que les minute par minute). Alors évidemment difficile de rédiger des articles comme il y a 15 ans . La vie change, le monde change. Nous ne sommes tous plus aussi légers qu’il y a quelques années.
    Mais j’aime plus que tout le ton que tu emploies dans ton blog, la sincérité de tes propos, mais aussi les 99% des copines du rade dont les commentaires contribuent tellement à enrichir les débats.
    Alors je continuerai à venir ici, fidèle bien que peu bavarde…
    et je te remercie pour ce que tu es… Et j’ose te le dire… je t’adore et ton blog est une tuerie !

    Répondre
  84. Sarah a dit…

    Comme beaucoup, je te lis depuis des années sans jamais commenter où presque. Et comme dit plus haut, ton billet me fait penser au premier épisode de la saison 3 de black mirror, que j’ai justement vu hier. Et en te lisant, et Dieu sait que je comprends ton ressenti, j’ai pensé à la fin de cet épisode – série que tu n’as peut être pas vue auquel cas ça doit te parler moyen – et je me suis dit mais tu sais quoi Caroline, lâche-toi. Sors un billet totalement politiquement incorrect, avec tous les trucs qui se disent pas, en tous cas sur lesquels tu commences à t’auto-censurer pour les raisons évoquées, hein comme disaient certains parents à notre epoque, tiens, au moins ils chialeront pour quelque chose. La consuensalite c’est chiant comme deux courtes semaines de vacances dans l’année

    Répondre
  85. Angela a dit…

    Bonjour Caro… je crois que m’apprête a écrire un pavé alors toutes mes confuses d’avance…
    J’ai commencé à lire les blogs en 2007/2008, j’adorais ces petites histoires du quotidien des nanas de mon âge : des anecdotes, des histoires de boulot, de couple et leur petits looks. Je te suivait et me délectais des « un homme une femme sur le carrelage; les enfants etc).
    les choses ont doucement changées et les looks sont devenus omniprésent chez plusieurs blogueuses, arrosées de cadeaux (mais on début on ne savait pas). J’ai essayé de suivre (parce que pourquoi pas moi, elles ont quoi de plus ces filles) et à dépenser bcp… j’ai vite arreté qd j’ai compris que leur passe temps bloguesque était devenu leur job. Tu n’es pas tombé la dedans et tu as toujours été clair là dessus. Je ne vois pas de souci à recueillir les fruits de son travail mais il faut que ce soit transparent.
    Bref, les contenus drôle et bien écrits ont laissé la place pour bcp à des photos de looks, des voyages, des objets… et peu de texte. J’ai déserté pour ne garder que qulq blogs dont le tien.
    Comme je le disais à Violette (que je suis tjs) aujourd’hui à plus de 35 ans, j’ai l’impression que les blogs ne s’adressent plus à moi. Non je n’achète pas une fringue parce que 36 filles la porte (dont X, la fashionista des internets) idem pour un robot ménager ou du maquillage) . Je veux du contenu, du piquant, de la réflexion et c ‘est la où le bas blesse car je connais que lorsque certaines se lancent dans un débat un peu sensible ou affichent une opinion un peu tranchée, bref, mettent un peu de piment… et bien elles s’en prennent plein les dents et c’est violent.
    Pour celles dont l’audience à grimper je comprends aussi que raconter tt sa vie alors que la boulangère ou la voisine lis, c’est gênant..
    Je comprends que ca refroidissent et que ça décourage mais je regrette les blogs du début même si je sais que c’est une période révolue.
    Insta ne remplace pas … parce que oui on ne publie que le joli côté des choses (et c’est normal) et même si les textes sont beaux ils sont moins denses qu’un billet.
    Tu as évolué mais pas changé… tu écris toujours aussi bien et j’ai un plaisir intact à te lire. Mais je comprends que tu prennes de la distance et que tu sois plus prudente dans ce que tu écris.
    Oui sur la toile il y a de plus en plus de donneur de leçons, on s’offusque on critique et surtout on fait la morale.. c’est décourageant mais tu tiens bon et tu as de la repartie à revendre. Alors reste et résiste, pour nous les lectrices qui aimons lire les blogs et pas juste regarder des pages de catalogues…

    Répondre
  86. Anne a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je ne commente pas très souvent, mais vous lis tous les jours depuis… le début. Lectrice de l’ombre, mais fidèle, toujours, toujours. Je me rappelle, votre article sur « oh, on me lit même au Canada »! C’était moi de la bas, en 2006…
    Je ne suis pas souvent d’accord avec vous sur les prises de position, mais c’est justement CA que je viens chercher. Une source différente, le parler vrai avec le coeur, de qqn de différent de moi (et de mon entourage).
    Donc s’il vous plait, continuez à dire couilles bite merde morve fellation et sodomie, continuez à soutenir qui vous voulez politiquement, à dire que ouais, 2 semaines de vacances après un été de cul à voir votre fille souffrir c’était le minimum vital, que les cakes à la banane sont une tuerie, et que les lumières des cabines d’essayage sont des salopes.
    MERCI pour ce que vous faites…
    Anne

    Répondre
  87. Mino a dit…

    Caroline,
    cette très belle analyse de l’évolution de ton blog arrive pile au moment où nous ressentions cette espère de lassitude dans tes écrits.
    Tu es mon rendez-vous matinal fidèle depuis 9 ans. J’ai du mal à imaginer que tu disparaisse . Mais je sais aussi que rien n’est éternel et que tout ce qui nous semblait gravé dans le marbre ne l’était que dans du sable.( J’ai 68 ans, ce qui explique cela).
    Cette manie de donner son avis à tout bout de champs sur tout et n’importe quoi par l’intermédiaire d’internet est un véritable fléau aujourd’hui. Cela a remplacé les lettres anonymes d’autrefois, et c’est méprisable.
    Je suis révoltée contre le politiquement correct d’aujourd’hui, qui selon moi est totalement ridicule et n’apporte rien au respect humain.
    Chaque personne a des qualités et c’est toujours ce que je vois en premier. Je ne m’attarde pas sur le reste. C’est ce que je voudrais que les autres fassent vis à vis de moi.
    Tout ça pour dire que tes chroniques sont un enchantement parce qu’elles sont spontanées et sans calcul. Elles te reflètent comme tu es, avec tes qualités et tes défauts, tes pudeurs et tes excès, et c’est ce qui nous fait vibrer avec toi.
    Et ce que je retiens, c’est ta grande humanité, ta sensibilité et ta bienveillance. Et ton humour, bordel !!!!!
    Merci pour tout Caroline, et quoiqu’il arrive, bonne vie à toi !

    Répondre
  88. catawomum a dit…

    C’est compliqué pour les blogueurs en ce moment. On a envie d’être lu, c’est certain. J’ai eu Geekettesinwonderland pendant 4 ans et je postais comme je voulais, quand je voulais … et je devais avoir 4 lecteurs par jour. Au bout d’un moment, ça use, ça fatigue, même si on fait ça pour le plaisir on a envie d’avoir des lecteurs, de la reconnaissance en un sens. En juin j’ai voulu créer un blog qui me ressemble plus, justement quand une amie sortait le sien. C’est tellement plus compliqué maintenant de fidéliser un lectorat … concours ( dont nous achetons les cadeaux nous même car aucune marque ne veut sponsoriser des blog qui n’ont pas 15000 abonnés), relancer tous les jours sur les réseaux sociaux … et je me demande du coup si le lectorat n’est pas juste intéressé. C’est un peu triste mais bon …

    Répondre
  89. Paola44 a dit…

    Alors moi je fais partie de celles qui ne sont pas d’accord avec vous sur bien des choses (je vous trouve justement plutôt politiquement très correcte et bien-pensante), que nombre des thèmes abordés n’intéresse pas (Paris-fringues-maquillages-bijoux-restau-vacances-etc) et pourtant je vous lis régulièrement et avec plaisir parce que vous maniez l’humour et l’auto-dérision à la perfection, parce l’amour que vous avez pour votre famille me touche, et parce que tout simplement vous écrivez très bien. J’ai parfois commenté, toujours avec correction, je me suis parfois fait rembarrer par d’autres lectrices ou par vous-même, j’ai parfois eu le sentiment d’être étouffée par une chape de bien-pensance et de politiquement correct, reflet de celle imposée par nos médias actuels. Mais bienveillance et tolérance sont mes deux ma… ximes, c’est dans cette optique que je vous lis et c’est ce que j’attends de trouver dans les commentaires. Je conçois bien que vous ayez besoin d’un second souffle, après tant de temps. Un billet par semaine pour casser le rythme (pourquoi pas un petit journal/ résumé des faits marquants de la semaine, vous trouveriez certainement matière sans difficulté), fermer les comm pour avoir la paix, ou carrément pauser pour retrouver l’envie, autant de pistes possibles. Bonne réflexion, soyez assurée de ma fidélité et de ma compréhension quelle que soit l’évolution du blog.

    Répondre
  90. Mi a dit…

    Tu es le premier blog que j’ai suivi. Celui qui m’a donné très vite envie de faire le mien.
    Sauf que le mien est devenu très vite « public » dans le sens où tous mes proches me lisaient et je commençais à me censurer pour cette raison.
    J’ai alors ouvert un nouveau blog, celui-ci, faisant attention de ne pas le propager à mon entourage pour éviter justement ce biais. Après, j’ai beaucoup de chances, mon lectorat compte peu de monde (surtout des blogueuses, et pas une centaine). (Et puis, je l’ai un peu abandonné quelques années, je le reprends à peine…).
    Mais, je comprends vraiment bien ce que tu décris (et qui se ressent d’ailleurs, tu es effectivement plus consensuelle qu’à tes débuts).

    Cela dit, même si cela a déjà été dit et redit, tu es celle qui m’a ouvert beaucoup de voies, notamment sur Zermati.
    Tu as aiguisé ma réflexion sur certains sujets. Et si je commente peu, je te lis assidument (un peu moins ces derniers temps). Je ne suis pas toujours d’accord avec toi. Je te l’écris rarement. Mais, j’aime tes arguments. J’aime que tu n’assènes pas une vérité comme générale et que tu défendes ton point de vue, fusse-t-il opposé au mien.

    Alors, juste pour ça, merci ! 😀

    Répondre
  91. Mel (une autre) a dit…

    Je te lis depuis longtemps maintenant (parfois au lieu de travailler, comme maintenant, aïe aïe aïe :)), je ne commente pas très souvent, pour tout un tas de raisons, mais j’apprécie ton écriture, ton humour, tes coups de gueule, enfin ton style en général. Pour moi, ton blog est une bulle d’oxygène. Je ne suis pas toujours d’accord, j’ai dû l’écrire à une ou deux reprises grand max, sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur ; en revanche, il ne me viendrait jamais à l’idée de juger ta vie. Par ailleurs, je pense en effet que s’expriment parfois des aigreurs liées aux difficultés de l’existence, comme le dit plus haut une personne qui t’a présenté ses excuses. Je suis attachée à ta liberté de ton, au côté tranches de vie… Je comprends que tu sois blessée par certains commentaires. Il y a sans doute une pression plus forte du politiquement correct aujourd’hui, d’où l’autocensure dont tu parles, c’est dommage mais ça ne m’empêchera pas de continuer à te lire si tu continues à écrire ici (ou ailleurs).

    Répondre
  92. Féline a dit…

    Bonjour, je suis une fidèle lectrice depuis des années, j’adore le ton qui est le tien, tes exagérations qui sont d’une telle drôlerie qu’elles rendent nos journées plus légères et si je ne partage pas ton avis sur tout, je partage souvent tes doutes, cela me pousse à la réflexion et me bouscule parfois, cela rend le RDV ici d’autant plus intéressant.
    Tu t’exposes aux jugements de toute sorte, aux préjugés et aussi au risque de maladresses vis-à-vis de tes proches, nous n’en n’avons peut-être pas toujours bien conscience confortablement planqué(e)s derrière nos pseudos et avides de cette liberté d’expression que nous chérissons autant que toi, sans en subir les mêmes conséquences concrètes ; comme tu l’écris, si la bienveillance réchauffe le cœur, les attaques ou certains discours moralisateurs peuvent laisser un goût amer.
    J’espère te lire encore longtemps, quelle que soit la fréquence de tes passages ici…

    Répondre
  93. Marilune a dit…

    Trop de commentaires pour que je les lise tous, mais j’ajoute le mien : je comprends la difficulté à écrire en étant obligé de penser aux éventuelles réactions, on voit bien l’évolution de certains blogs vers le « plus consensuel », et c’est compréhensible…C’est devenu très difficile de communiquer sur le web, quand plein de petits censeurs ou d’anonymes sûrs de leur bon droit ou qui calque le post sur leur cas individuel peuvent réagir aussi violemment qu’ils le veulent, protégés par l’écran et la distance. Ce qui pouvait être considéré comme un sorte de discussion entre copines, comme au café autour d’un verre, n’a plus du tout cet esprit (je parle des blogs en général), voilà pourquoi la plupart des blogueuses choisissent des sujets assurément non conflictuels (pour ou contre le vichy en été? Quelles crèmes pour ma peau de quadra? ect…). et c’est dommage, parce que ton blog, Caroline, c’est une bouffée de liberté, un plaisir de te lire, alors j’espère vraiment, vraiment, que tu auras la force et l’envie de continuer ; pour moi, il est d’intérêt de salubrité publique, ton blog. Ceci dit, je mets de côté les conséquences que tes inénarrables aventures familiales peuvent avoir sur tes proches, et c’est vrai que, là aussi, ça peut justifier de lever le pied. Quoi que tu décides, je ne peux que te remercier pour cet engagement qui te caractérise et ton écriture si plaisante.

    Répondre
  94. Maud a dit…

    Oui, s’il te plaît ne nous quitte pas ! Ton blog est le seul que je lis des qu’un billet est publié. Je l’aime
    Pour sa liberté de ton, pour le partage des idées. Il n’y a pas moyen de bloquer les bien-pensant-donneurs-de-leçons ????

    Répondre
  95. Stephanie MANIC a dit…

    Je continuerai à venir. Ici. Où j’espère toujours pouvoir rire, sourire, râler, tempêter, glousser. Car chez moi, là où je vis avec mon mari, mes 3 grands enfants et mes 3 chats, il n’y a plus rien à dire. Plus rien à se dire. Même pas à râler. Juste à en pleurer. Je crois que justement, j’ai trop chercher à laisser chacun croire que j’étais celle qu’il voulait que je sois (la bonne mère, la bonne épouse…) et je me suis perdue. Et je n’ai plus envie de rentrer après le travail. Je n’ai pas non plus envie d’aller au travail. Je n’ai qu’une envie disparaître. Et tout laisser. Disparaître.

    Répondre
    • paris a dit…

      Si je peux me permettre… cet uniforme de mère/femme parfaite, je l’ai endossé aussi. Et puis, petit à petit, j’ai décidé de lacher, de ne pas êre tout à fait où l’on m’attend (au début). puis de m’accorder le droit d’être une mère indigne (pas au garde à vous, quoi). Tout ça pour dire que l’on peut redistribuer les cartes quand trop c’est trop.

      Répondre
    • Geneviève a dit…

      Stéphanie, comme Caroline, je crois que ce serait important que tu puisses en parler, parler tout simplement (comme si c’était simple…) à « quelqu’un ».
      Comme paris (en réponse à ton com.), je crois aussi qu’il arrive un moment (si on a encore un peu d’énergie et d’envie), ou l’on peut « surprendre » le mari, les 3 grands enfants et les 3 chats en s’accordant une pause, une surprise, un WE et que peut-être ça peut faire avancer les choses…
      Je me permets de t’embrasser bien fort Stéphanie !

      Répondre
  96. M from morocco a dit…

    je suis tout à fait d’accord .. j’adore ce billet car j’avais un blog en 2004 , et c’etait bcp plus intéressant que ce qui se passe mnt : des like et des partage sur Facebook. à croire que les nouvelles générations ne savent plus que cliquer 🙂

    j’adore surtout ta phrase, très pertinente : « Ce n’est pas le conflit qui est inquiétant, c’est quand il ne se passe plus rien »

    Répondre
  97. matinbonheur a dit…

    J’aime les 150 mots adorables et ceux qui piquent.
    J’aime quand je me reconnais dans tes sujets et quand ça me parle pas.
    Oui c’est sûr les voyages, les restau, la maison proche de Paris, les vacances, les sacs Sézane tous n’y ont pas accès.
    Et alors… on doit plus en parler?

    Répondre
  98. Estel a dit…

    Bonjour, il est en effet bien dommage que tu en sois à te censurer à longueur de temps. Je pense qu’il faut continuer à s’exprimer bien au contraire.
    Mon mari m’a reproché que lors d’un diner j’ai été « excessive » dans mes paroles pour décrire une personne. Je m’en suis voulue, je me suis flagellée et puis après tout merde. C’est comme ça que je suis et à force de me museler, de ne plus dire ce que je pense j’en suis (était ?) devenue insipide.
    Donc, Caro, continue, il y aura toujours des gens qui ne sont pas d’accord et qui l’expriment car tu es lu par plus de 4 personnes !!!

    Répondre
  99. et de trois a dit…

    Je suis archi d’accord avec bien des commentaires plus haut.

    Tu es mon rendez vous quotidien. Je crois que j’ai besoin de venir ici tous les jours.
    Je comprends que tu aies besoin d’un second souffle depuis tant de temps. C’est un réel travail que tu fournis tous les jours pour nous émouvoir, nous amuser, nous questionner, nous divertir, nous informer, ou simplement nous faire plaisir par ton talent d’écriture.
    Merci pour ça !
    S’exposer comme tu le fais est courageux.

    Répondre
  100. bea a dit…

    Moi aussi ,je t’aime , depuis tellement longtemps, tu es la seule que je continues à lire, tu es la seule qui m’a faite rire, qui m’a faite pleurer et pourtant je ne suis pas toujours d’accord avec toi sur tout, mais ce n’est pas important. L’important pour moi est ce que tu arrives à faire passer comme émotion avec des mots . il y a des jours on ne supporte plus les moralisateurs . les moralisateurs, c’est comme les jaloux, il faut arriver à ne pas être touchée car de toute façon, ce sont eux qui souffrent , en fait .

    Répondre
  101. frederique-etc a dit…

    Je te lis depuis le début, hier en somme, et tu es, comme pour beaucoup, mon premier réflexe du matin.
    Egoïstement, j’ai envie de trouver chaque jour un billet à lire, qu’il soit drôle, politique, modesque.
    Ah ! les minute par minute !!! les exploits de ton fils ! (le sac de couche, bon sang !!!) tes cours de gueule, tes indignations !
    Tout, j’aime tout ! Et même si je sens que tu es plus modérée, ça ne change rien au plaisir que tu nous procures quasi quotidiennement.
    Alors Merci à toi !

    Répondre
  102. Carole a dit…

    Caroline ca fait 10 ans que:
    quand tu parles d’un livre je vais voir à la Fnac et ( tres souvent) je l’achète
    Quand tu parles d’un film ou d’une série méconnue je vais sur le net et je découvre des pépites et j’ai ensuite des soirées entières de kiff en perspective.
    Quand tu parles d’une expo , d’un chanteur, d’un dovi je vais voir.
    Ah oui, les cookies outrageux le clafoutis et dernièrement la tarte moutarde/ tomates sont devenus des classiques chez moi rangés dans mon classeur de recettes à ‘recette blog Caro ‘.
    J’ai meme fini par faire des jumeaux garçon/fille et une fille.
    Si t’arrêtes qu’est ce que je vais devenir?

    Répondre
  103. cvrin a dit…

    Salut Caroline, salut tout le monde,
    Je te suis depuis les débuts, tout comme William Réjault. Les deux blogueurs/rédacteurs/photographes que j’ai conservés. C’était la belle époque des forums, des blogs originaux. Internet évolue, en bien ou/et en mal. Cela fait longtemps que je ne viens plus tous les jours, par contre je me rattrape à chaque fois que je passe et dévore tout! J’ai vibré en te lisant, ri, pleuré, appris énormément de choses. La plus importante: l’humilité. Il en faut beaucoup pour traverser et vaincre cette putain de vie. J’espère te lire encore longtemps avec ton style bien à toi!
    Perso j’ai tenu mes deux blogs pendant plus de dix ans, pour les lâcher après en avoir eu marre et l’impression de me répéter. Maintenant c’est photographie avec quelques articles, juste pour mon plaisir 🙂

    Répondre
  104. Anne a dit…

    Caroline,
    j’aime beaucoup ton blog… Je ne commente jamais ou presque. Je lis parfois les commentaires mais peu et certaines personnes deviennent presque des rédactrices de ce blog tellement elles commentent souvent et même qu’à force, ce qu’elles vont dire est prévisible… c’est presque comme une famille ! Et j’aime beaucoup cela aussi !
    J’ai découvert les story d’insta et ça m’a fait un choc d’entendre ta voix mais j’ai bien aimé avoir d’envie daller à Montalivet 🙂
    Bref, je comprends très bien ton ressenti mais j’espère que tu continueras quand même…
    Je t’embrasse, oui je me permets.

    Répondre
  105. Fabi a dit…

    Écoute Caroline, je ne commente jamais alors que je te lis très souvent avec grand plaisir. Je te prescris une semaine de vacances supplémentaire . Voilà c’est tout ! Et tu retrouveras ( peut être) l’envie, la pêche, l’abricot, la patate et le cerise sur le gâteau ! Big up to you

    Répondre
  106. Tranouille a dit…

    Rien à ajouter de plus pertinent que les autres
    mais comme dit la chanson : on ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime
    alors même si je comprends parfaitement tout ce que tu écris, et que je comprendrai bien sûr si un jour tu arrêtes tes écrits, et bien ça manquerait sacrément bordel !
    bisous !

    Répondre
  107. Lili a dit…

    Je me joins à la foule des 150 commentaires élogieux qui ne rattrapent pas celui acerbe, mais simplement pour vous exprimer tout le plaisir que j’ai à vous lire et comme je serais triste si un jour j’apprenais que cette aventure s’arrête (même si je le comprendrais, un petit peu). Vraiment, vous faites sûrement plus partie de notre quotidien que vous ne l’imaginez ! Comme c’est étrange d’avoir une pensée pour la rentrée de ces deux ados qu’au fond je ne connais pas, pour ne citer qu’un exemple…
    (Et quand je dis que vous faites partie du quotidien, je pèse mes mots – instant révélation : vous faites parfois une apparition dans mes rêves, comme la famille ou les amis, et ça m’amuse toujours au réveil !)
    J’ai appris, réfléchi et grandi avec vous – de mes 15 à mes 22 ans, c’est dire si j’ai encore besoin de vous.

    Répondre
  108. Karine G-s a dit…

    Hello Caro,

    Je te lis depuis le tout début, j’ai vu ton blog évoluer, en même temps que toi. En même temps que la blogosphère aussi. Ton talent et ta plume ont fait que des collaborations t’ont été proposées, pourquoi les refuser ? MAIS à la différence d’autres, tu ne t’y es pas perdue. Tu as su saisir ces opportunités. C’est bien. Tu as su utiliser intelligemment ces opportunités pour changer ta vie professionnelle et ta carrière. C’est super et même c’est juste, la juste rétribution d’un talent qui était là et qui a pu s’épanouir autrement.

    Moi, lectrice « de loin », de ce que tu nous partages, j’ai juste le sentiment de lire une fille avec qui ne pourrait être copine dans la vraie vie, parce que souvent ce que tu écris correspond à ce que je pense, ou que tel livre ou telle série, ou telle découverte dont tu parles, soit je connais aussi et j’ai apprécié pareil, soit je découvre grâce à toi et j’apprécie aussi.
    J’aime vraiment ce ton décalé que tu emploies, le fait que le blog est resté un journal intime, sur la toile certes, mais c’est TOI qui postes, même s’il peut y avoir des effets littéraires, humoristiques, on sait qu’on lit une VRAIE PERSONNE et pas une instagrameuse, pas une image payée par les marques à coups de collab.

    Pour ma part, je suis peu lue et c’est très bien. Mon blog n’est pas référencé dans google, je sème ça ou là son url de façon très parcimonieuse car c’est un journal intime. J’avais cessé d’écrire à une période, j’étais plus sur facebook notamment où j’ai retrouvé toutes mes copines-dinosaures-de-la-blogosphère-d’avant qui elles aussi avaient arrêté de bloguer et ça me manque bien de les lire, même si on est en contact par ailleurs. Certaines avaient une plume, un humour, du talent, c’était jubilatoire de les lire, comme c’est assez jubilatoire de te lire. J’ai ouvert un instagram, puis je l’ai fermé justement, parce que je ne voulais pas diluer tout ça et parce que j’avais envie et besoin de continuer à poser des mots. Et du coup j’ai recommencé à bloguer, doucement, pas trop souvent parce que je manque de temps. Et parfois, je me dis que tout ce que je raconte sera lu, plus tard, par mes enfants et qu’ils seront sans doute contents de me lire, de lire comment a été vécue leur enfance, puis leur adolescence, puis maintenant leur âge adulte du point de vue de leur maman.

    Bref, le blog dans son sens premier de journal sur la toile, je trouve ça précieux.
    C’est pour ça que je continue à écrire et c’est pour ça que je continue à te lire. Alors oui, j’espère que toi, tu continueras à bloguer !

    Répondre
  109. Michèle a dit…

    Bonjour Caro,
    Dans les commentaires vous avez écrit « essayer d’être drôle fait partie de mon travail de scénariste. Et honnêtement, je crois que ça n’est pas un puits sans fond. Que quand je parviens à pondre quelques sketchs dont je suis contente, je suis exsangue pour le blog. Je ne suis pas Foresti, » Foresti à un blog ?
    Je comprends tout à fait cette réflexion. Qui a parlé de « clown triste » c’est moi… vous n’êtes ni clown, ni triste.
    Votre blog je l’ai découvert au moment des dernières élections, je lis les premières archives( un mois par soir avec les com.) aujourd’hui je débute 2008, j’avais commencé par les rubriques Zermati, Apfeldorfer des noms que je connais depuis très longtemps.
    Ce doit être mon 3ème commentaire, je peux comprendre  » l’usure  » le terme ne convient sans doute pas, j’aime le ton parfois excessif, la dérision, vos histoires de familles parfois brodées, les minutes par minutes, je ne vous ai jamais senti donneuse de leçons, réajustant votre pensée dans les commentaires… et la communauté de lectrices (lecteurs)….
    Plus simplement j’aime votre blog.

    Répondre
  110. mielbiscotte a dit…

    ah mais nooon, il va me manquer des références, depuis que je fréquente ici ce haut lieu oxygénée, même choisir un duvet à decathlon me fais sourire d avance ( celles qui te lisent depuis un moment comprendrons) mes trois enfants ont quelques années de moins que les tiens ( 12 10 et 4) et du coup bein je me sent marrainé dans la grande histoire de la viiie !
    bien sur ton blog deviendra ce que tu decideras mais bon sache qu il n est pas vivant que sur la toile mais aussi dans les cœurs aussi, ça fais patos d ecrire ça mais il faut bien passer par des mots. ce que tu ne fais pas toi, d autre le ferons plus mal, alors je pose un cierge virtuel pour que ce blog ne devienne pas un fossile mais reste une belle rainette bien verte qui saute de nénuphar en nenuphar, sans peur ! et sans reproche ! de toutes façons, QUOI QU IL ARRIVE LONGUE VIE A TA BELLE PLUME ET A TES AILES !

    Répondre
  111. Carole Nipette a dit…

    En phase avec beaucoup de choses… je blogue depuis bientôt 12 ans, avec une petite heure de gloire bien avant qu’Insta et les pages facebook ne faussent les jeux… J’ai calmé le jeu parce que j’ai un travail prenant, parce que même si je n’ai qu’un enfant je veux lui consacrer du temps et qu’il y a tellement de choses à faire à côté… pourtant ce n’est pas l’envie ni les idées qui manquent mais il faut choisir… il y a quelques années j’ai décidé après discussion avec ma fille, de ne plus parler d’elle et je m’y tiens… je mentionne des sorties, des endroits visités mais je ne dis rien sur son caractère, sur son adolescence, sur ses résultats à l’école, ses histoires de copines etc… et pourtant ça ferait des billets !
    du coup je me suis réorientée, je parle plus de choses que je fais moi, de cinéma, de séries, de lectures, de voyages, je ne m’interdis rien que j’aime sauf elle et ma vie privée familiale… j’écris moins, quand j’ai le temps et tant pis…
    j’ai eu beaucoup de doutes sur le fait de continuer, etc mais pour l’instant je n’arrive toujours pas à laisser tomber tout d’un coup… je lis peu de blogs par manque de temps et c’est clair que j’ai du mal à suivre des billets quotidiens même le week-end chez d’autres… j’aime te lire parce qu’on a des points communs et parce que tu écris sur tout justement et que de toute façon c’est impossible de polémiquer et de commenter tous les sujets… je m’interdis d’écrire tout ce que j’ai sur le coeur notamment sur le religion parce que je sais que je perdrais mon temps à justifier MA pensée qui est personnelle…
    je pense que c’est normal d’avoir des phases de remises en question et puis ça repart d’un coup (ou pas !) jusqu’à la prochaine question !) le jour où on est prêt à abandonner le blog et tout ce qui tourne autour, je pense qu’on le fait…
    Bon week end en attendant !

    Répondre
    • Carole Nipette a dit…

      C’est marrant ce billet aujourd’hui le jour où je reçois un commentaire vraiment méchant et de mauvaise foi qui me dit qu’avec des connes comme moi pas étonnant qu »il y ait des attentats chez nous… (je résume mais c’est l’idée)… anonyme of course et sur un vieux billet… je meurs d’envie de répondre mais non, l’ignorance est la meilleure chose dans ce cas…

      Répondre
  112. Lorelei a dit…

    Le politiquement correct et le principe de précaution sont de véritables fléaux, ils me font horreur!
    J’ai envie de vous dire de ne pas vous préoccuper de ce que pensent les lecteurs (sauf vos proches bien-sûr) mais je me doute que c’est plus facile à dire qu’à faire.
    Alors, juste un mot : Courage!

    Répondre
  113. leyleydu95 a dit…

    Je te lis depuis 2009 et tu restes le premier blog que je consulte chaque jour;grace à toi,j’ai découvert les blogs d’autres commentatrices que je suis elles aussi quotidiennement et j’ai aussi créé le mien à un moment ou j’avais plus besoin de m’exprimer.
    Nous partageons l’amour de Benji « qui sent le sesque » ou de Birgit Nyborg, moins celui de Macron ou PMDE mais ce n’est pas bien grave!
    Prends le temps dont tu as besoin pour reprendre ton souffle et reviens quand tu le souhaiteras parce que je t’attendrai et je crois savoir que je ne suis pas la seule 😉
    Bises

    Répondre
  114. Flo a dit…

    Je lis toujours ton blog comme je lis une fiction et même s’il est très personnel, je ne m’autorise pas souvent à penser que c’est vraiment ta vie que tu racontes.
    Surement pour ne pas avoir l’impression de déranger. Alors si je poste dans les commentaires, c’est pour répondre à ce qui est écrit et non à la personne qui l’écrit.
    J’imagine que tu te poses des questions avec tes enfants qui grandissent, leur exposition à travers ton blog.

    Je trouve ça sain de prendre une autre orientation, faire d’autres choses et on pourrait te suivre différemment en trouvant ailleurs ta  » patte ». Ou un nouveau blog où tu changerais les noms de tout le monde et où tu expliquerais clairement que tout ça n’est que fiction et où on rigolerait autant , où on serait émus de la même façon qu’ici.
    J’adore te lire mais tu ne fais pas partie de mon quotidien,même si le premier truc que je fais c’est de regarder s’il y a un nouvel article.
    J’ai envie de dire  » va où tu veux », c’est ce que je dis aux gens que j’aime bien, c’est que que j’ai dit à mes enfants expat. L’égoïsme aurait été de leur dire l’inverse, « restez près de moi,j’ai besoin de vous ». Oui mais eux dans l’histoire?
    J’ai sous les yeux le commentaire de lili et je m’en excuse par avance car j’ai l’air de reprendre ses mots en la contredisant, ce n’est pas du tout mon idée! 😉

    Répondre
  115. Regardeuse a dit…

    j’ai lu quelque part plus haut « ouais, t’as qu’à dire fuck ».
    Alors déjà tss tss c’est pas joli de dire ça et surtout… ça fait pas avancer ! Je pense à un truc : et si à chaque truc désagréable tu haussais le sourcil « hou la la, l’est pas contente cette dame » et passais directement au com’ suivant ?
    Ta vie ne dépend pas de nous (ni la nôtre de toi) et prends le tout-venant comme il vient. Pas plus, pas moins.
    Ton blog est tout sauf virtuel, c’est pour ça que j’ai autant de plaisir à venir te lire. Comme un éditorial dans un magazine. Bien écrit, intelligent, tous les ingrédients qui rendent addict. Le reste, s’il te plaît bon sang… laisse couler (les admiratifs béats comme les mal embouchés).
    AVANCE !

    Répondre
  116. semaphlore a dit…

    Peut-être pour les enfants, est ce lié à leur âge… plus facile de s’approprier les enfants quand ils sont encore complètement enfants que quand ils grandissent… vous êtes aussi de celles qui sont des pionnières et êtes les premières dans l’humanité à expérimenter « l’effet que ca fait d’avoir un blog sincère depuis des années ». C’est pas rien ça ! Ca donne matière à réfléchir. Si j’étais chercheuse je ferai bien une thèse là dessus, notamment sur les questions public/privé, intimité/publicité que cela pose.

    Répondre
  117. Caroline (encore une !) a dit…

    Bonjour Caroline,

    Je ne commente jamais ici mais je lis tous vos billets. Je les trouve drôles, sensibles, humains. Je ne suis pas toujours d’accord avec vous, mais peu importe, heureusement que tout n’est pas lisse, qu’on a le droit de ne pas être d’accord (parfois par conviction, parfois de façon épidermique, parce que chacun porte son fardeau, ses angoisses etc). Votre blog est le dernier dans lequel je lis, justement, des prises de position qui ne soient pas toujours consensuelles, des allusions sexuelles qui libèrent, et les affres réelles d’une vraie famille avec ses hauts et ses bas. Ca défoule et ça rassure. N’arrêtez surtout pas 🙂

    Répondre
  118. sylevie a dit…

    Alors moi je ne suis pas d accord !
    J ai lu ton blog par hasard enfin c est plutot le ronde de « pensees de ronde  » qui m a fait tilt ! Et puis je me suis abonnée j ai ri surtout et decouvert des trucs grâce a toi
    Donc j ai pas envie d arreter de lire penseesbycaro ! J aime bien entendre ta vie , tes envies, tes coup de coeur ou coup de gueule. ! J ecris pas bcp de commentaires car je n ai pas grand chose a dire mais c est plus par flemme de dérouler jusqu’à la fin des com !!
    Alors je dirais que j aimerai entendre un putain de grand coup de gueule de penseesbycaro ! Et que tu fasses fis des jaloux des cons des mal baisers ( j a fait la fote espres)
    Que tu sortes ton etendard telle jeanne la pucelle et que fuck je parlerai tout de même…( j ecrirais)
    Et je pense que les événements de cet été. Difficile pour ta fille t ont fatiguee !!!
    Bref bref caro ne nous quitte pas , et continue à nous ecrire ! Car c est ca en fait ton blog penseesbycaro c est une lettre que le facteur apporte dans notre boîte a lettres et c est si rare de nos jours …
    Allez Caro on a besoin de toi ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

    Répondre
  119. Tan a dit…

    Il y a certes l’anonymat, bien caché derrière son écran, qui contribue à ce genre de commentaire dont tu parles, mais j’ai l’impression aussi que « les gens » sont bien plus prompts à juger qu’il y a quelques années en arrière.
    Je fais aussi partie des vieilles lectrices (j’ai 36 ans, bordel) et j’espère de tout coeur que tu continueras à trouver du plaisir à venir écrire ici, même moins souvent.

    Répondre
  120. Alex a dit…

    Je t’aime beaucoup, comme une maman des internets ! Et tu me donnes envie de me casser le cul, d’avoir des jumeaux, acheter une maison et vivre avec mes kilos en trop. Parce que toi, tu es la VRAIE blogueuse, la copine qu’on pourrait vraiment avoir dans la vraie. Pas une nana photoshoppée qui présente des fringues que peu de gens pourraient s’offrir dans la vraie vie (surtout à un rythme quotidien). Je n’aime plus les blogs (alors que je les suis depuis les débuts), mais le tien , je l’aime d’amour. C’est mon plaisir quotidien, et quand tu ne postes pas, je suis aussi triste que quand ma maman oubliait de me ramener mon goûter à l’école !! C’est pour dire 😉
    Bon week-end <3

    Répondre
  121. lavieacinq a dit…

    Clairement ton blog me manquerait!!
    En plus d’apporter du rire, de l’impertinence, de l’émotion, beaucoup de tendresse, de la tolérance, de la culture, des idées cuisine très sympa et une vision des choses que perso j’aime beaucoup, ton blog et tes écrits ont ceci d’extraordinaires que chacun(e) peut se reconnaître je trouve!
    Après, je comprends totalement ce que tu décris. Je ne tiens aucun blog et ne suis pas sur instagram (en fait sur aucun réseau social ) et je trouve que ce que tu décris se retrouve aussi dans la « vraie vie »…… Et ça put !!!!!
    C’est bien d’avoir encore des espaces, comme ton blog ou la tolérance est encore prédominante (même si je sais qu’un commentaire négatif compte 100x plus que 100 commentaires positifs) 🙂

    Répondre
  122. Yza a dit…

    AAAAHHH non ne change pas ! J’ai depuis quelques années abandonné la lecture de pas mal de blogs car ils se ressemblaient tous et, au final, avaient perdu de la sincérité et la spontanéité du début…J’en ai eu assez de lire des blogs complètement superficiels avec des billets complètement creux ou pseudo sincères qui te faisaient culpabiliser si tu n’achetais pas le dernier sac valant un smic + un rein. En plus les commentaires ne valaient pas mieux que le blog ca ressemblait à un troupeau de moutons bêlant à qui mieux mieux : »que tu es belle , comme ton sac est beau, tu es la meilleure, j’adore, ton style » . Marre aussi des blogs « Martine » Martine à la plage, Martine aux défiles, Martine et son fiancé, Martine adopte un chien, Martine déménage lancant à son lectorat des déclarations d’amour… Non je ne suis pas jalouse, ni cynique mais ces types de blogs sont légion beaucoup plus que les blogs comme le tien, celui de Violette et 2/3 autres.De même Je n’ai rien contre les blogs mode (pas si mode d’ailleurs) qui t’apportent quelque chose j’aime bien Géraldine, tendances de mode ou la trop rare Balibulle mais le reste au secours. Tu es un des rares qui me fait rire, vibrer, pleurer voire râler (même si je ne commente que rarement car mon commentaire sera rarement à la hauteur de ton billet)… sans compter que j’aime lire les commentaires souvent drôles et pertinents de ton lectorat (souvent) Aussi pour les quelques mécontants, je dirais les chiens aboient la caravane passe

    Répondre
  123. LoloCali a dit…

    Caroline ! En un mot : tu es merveilleuse <3. Tellement juste, tellement là au bon moment. Je comprends parfaitement ce que tu dis parce que je le ressens en lisant les autres, toujours cette même soupe totalement attendue, les mêmes idées, les mêmes fringues, les mêmes "combats", les mêmes rêves : c'est ce que j'appelle "la vie Instagram". Evidemment je ne peux que t'enjoindre à ne pas t'arrêter, ne te force pas c'est tout. Besos de Cali

    Répondre
  124. Béné a dit…

    Nous, on t’aime comme tu es( puisqu’on es toujours là). On sait ce que tu vaux et TU sais ce que tu vaux. A partir du moment où on ne prête pas attention aux « parasites », on ne les entends même pas. Poursuis ta route comme tu l’entends, ainsi que tu sembles l’avoir fait jusque là.

    Répondre
  125. Manou a dit…

    C’est marrant car je n’ai quasi jamais laissé de commentaires sur ton blog (pas plus qu’ailleurs en fait), je ne suis pas apolitique de gauche (remember), je n’ai pas d’enfants etc etc La liste de nos « différences est longues.
    Mais fuck that Caro, depuis des années j’ai plaisir à te lire… depuis mon premier fou rire sur un minute par minute qui a scellé mon addiction à ton humour et ton second degré.
    Et fuck aussi le consensuel mou, ce n’est tout simplement pas toi.
    Il y aura toujours des mauvais coucheurs mais il y aura aussi toujours nous, lecteurs(trices) actives ou de l’ombre !!

    Répondre
  126. LParis a dit…

    Moi j’aime que cet article commence à recevoir plus de commentaires que les billets où il y a des trucs à gagner (je dis ça sans aucun jugement moralisateur : j’ai participé quelques fois et même j’ai gagné !). À mon avis, ça prouve quand même la qualité et du blog et des commentaires, et ça, je trouve ça chouette ! Bonne fin de journée, le rade

    Répondre
  127. Mireille a dit…

    Bonjour Caro. Tu es ma drogue quotidienne…
    mais effectivement j’en parlais avec ma 16ans, il y a une censure générale de plus en plus présente qui friserait le ridicule si ce n’était pas si pesant. On parlait de la publicité de VW lors du match de foot France-Hollande (je crois) « On ne va pas laisser un pays de cyclistes nous barrer la route » qui a fait scandale alors que je la trouve pleine d’humour…
    Je t’embrasse

    Répondre
  128. patounettechatte a dit…

    Zut, je dérape sur mon clavier !
    … je lis TOUS les billets publiés pendant que j’était ailleurs ! Pas question d’en rater un seul ! Pourtant je ne suis pas toujours d’accord avec toi MAIS j’aime trop ton style, ton humour, ta petite famille : TOUT ! Et je suis d’accord avec toi sur le fait que beaucoup de blogs perdent leur identité ! Justement il y en a un sur lequel depuis des semaines tous les billets sont des billets sponsos : archi chiant ! Et pourtant je l’aimais bien, avant……. JE PREFERE TE LIRE !!!!

    Répondre
  129. KS a dit…

    Deja tellement de messages que je ne vais pas te redire la meme chose (on vient ici pour ta plume, quelque soit le sujet!!! Les sujets mode ne m’interessent pas vraiment… ben je les lis qd mme!!)
    Bref, vas y fais toi plaiz et balance les articles sur la politique, les soucis, tes vacances, les enfants, tout tout ce qui te plait!
    Et si vraiment tu n’en peux plus, ben alors on devra accepter que tu t’éloignes vivre ta vie! (on lira ton futur livre:)
    Mais en attendant moi perso je continue a lire! xxxx

    Répondre
  130. Alice JOIN a dit…

    Moi je ne veux pas me passer de toi (enfin de ton blog!)
    Mais, pour les mêmes raisons, j’ai senti / je sens qu’à un moment je m’auto censure et je pèse trop mes mots sur le clavier… En revanche comme les commentaires stériles et bêtement raleurs (jaloux) sont exaspérants
    Se justifier de partir en vacances, de se faire plaisir…

    Répondre
  131. Agathe a dit…

    Cet article, j’aurai pu l’écrire tant il me touche.
    J’ai un peu délaissé mon blog parce que j’ai l’impression qu’il ne fait plus le poids…Tout est trop et je me perds dans ces univers de papier glacé.
    Je te lis tout les jours (et je peste quand tu ne viens pas nous faire sourire!), ton blog est une bouffée d’air ! Go Caroline, go !

    Répondre
  132. rosaannoma a dit…

    J’ai envie de poser deux choses ici.
    D’abbord que sans doute l’évolution de ton blog est aussi une conséquence de l’évolution de ta vie et des tiens. Par exemple les enfants grandissent et leur histoire nous appartient de moins en moins. Partager un bon jeu de mot des enfants ou le contenu de leur sac (foireux) de vacances a eu son temps. Leur vie de maintenant, pourtant si intense et riche dans la tienne, a moins sa place ici. Du coup, le nombre d’anecdotes fournies plateau en main diminue. Ta pudeur et ton respect de leur intimité a grandi et c’est quelque chose que j’apprécie chez toi. Quand tu partages un magnifique voyage en famille, j’y imagine plus l’entre-ligne de vos moments (qui sont désormais à vous) que le catalogue de voyage qu’il peut paraître (et qui fait rêver) (ou qui fait mal). Ce qui me donne un espoir : les syndromes pré-ménopause apporteront un lot de billets croustillants (dans trente ans vu ton jeune âge).
    Ensuite concernant les remarques (parfois) assassines des commentaires, c’est certes une tendance « forum » ou tout le monde a un avis sur tout et se sent obligé de le donner (je like / je vote / je me retourne à la starac’). Mais il y a me semble-t-il quelque chose de plus profond. A la longue (malgré ton jeune âge), tu as rassemblé un public de fidèles (dont je suis) qui a besoin de sa petite dose de Caroline le matin, qui s’identifie à toi et à mille situations que tu as si bien décrites mais qui à la longue … fait un transfert sur toi. A plusieurs reprises dans des commentaires j’ai retrouvé des remarques très « transférentielles » (sorry, dans une autre vie, je suis psy), positives (des déclarations d’amouuur) ou négatives d’ailleurs (version peau de vache). Et ça c’est une fameuse affaire à gérer.

    Les blogs (et insta) ont eu pour moi un effet d’inspiration, m’ont aidé à relativiser mes malheurs, à dédramatiser ce que je vivais (la seconde session des enfants, on en parle?) Pour le reste que chacun fasse sa salade comme il veut/comme il peut (parole de ma psy à la fin d’un long chemin ensemble)

    Répondre
    • Suzie a dit…

      Fidèle lectrice depuis de nombreuses années, je n’ai plus que deux blogs dans mes favoris, dont le tien… et j’aime beaucoup ce commentaire qui me semble très juste et que je partage vraiment. Même si ce tout n’est plus comme au début de l’aventure, moi, j’aime quotidiennement venir te lire et je lis aussi les commentaires. Et je suis toujours mortifiée de ceux qui sont particulièrement blessants ou intrusifs… Cet espace t’appartient, tu as le droit d’y faire tout ce que tu veux… Si on n’aime pas, on passe son chemin… Certains doivent avoir une vie bien triste pour avoir besoin de se défouler sur le web…Bon, ce n’est pas ce commentaire qui changera les choses et je comprends que ces remarques puissent t’affecter…

      Répondre
  133. ClaireDDM a dit…

    J’avoue honnetement ne pas avoir l’énergie de lire tous les commentaires, donc sans doute ce que je vais dire déjá écrit avant moi mais qu’importe, c’est aussi pour te faire un petit coucou…
    Le problème c’est le succès du blog. C’est lui qui fait partir l’esprit du blog, tu ne crois pas? C’est un problème d’échelle…on peut se faire plein de blagues stupides et de mauvais goût entre potes en sachant qu’on est stupides et de mauvais gout mais c’est ce qui fait nous balloner parce qu’il y a une complicité. Dés qu’il y a une audience plus large on se police, parce que par définition, il y a moins de complicité… Complicité demande intimité … Intimité et succès…., ce sont deux termes qui sonnent contradictoires non…. ?
    Ou alors tu es capable d’être imperméable à toutes les critiques et tu continues d’écrire pour tes « complices » (on est quand même un plus qu’énorme paquet) en te disant « tant pis pour les autres ». Mais là une telle zénitude… tu t’appellerais alors Caro-Dalai Lama .

    Répondre
  134. cloc a dit…

    hello!
    moi y’a plein de fois où je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, et plein de fois où tu m’émeus ou me fais rire! comme le dit ta quelqu’un, le principe ce n’est pas de s’aimer inconditionnellement, c’est de partager! je serais tout de même bien embêtée si tu arrêtais… Bon week end à toi et ta tribu 😉

    Répondre
  135. Ariane a dit…

    Perso, j’avais un blog. Bien bien plus modeste que le tien en terme de lectorat 🙂
    J’ai arrêté une 1ère fois quand je me suis rendue compte que ma belle-soeur le lisait alors que je venais de la défoncer dans un billet.
    On n’en a jamais parlé mais elle sait que je sais que nous savons!

    J’ai ouvert un autre blog encore plus confidentiel (en contactant les quelques qui me lisaient par mail pour leur donner l’adresse.)
    Et mes filles ont grandi mais pensant être bien cachée, je continuais à raconter leurs frasques d’ados.
    Un jour, ma cadette est arrivée en mode « SUPPRIME TON BLOG! »
    Elle recevait des messages anonymes de quelqu’un qui lui parlait des anecdotes plutôt intimes que je décrivais.
    J’ai tout supprimé.
    J’ai un nouveau blog encore mieux caché (là, on frôle le vrai journal intime 🙂 sans photos et avec tout le monde avec faux noms ou initiales.

    Tout ça pour dire que les enfants qui grandissent, c’est la plaie pour raconter sa vie!

    Répondre
  136. Fanchon a dit…

    Bonjour Caroline ,
    je veux vous dire que j’aime tout de votre blog ! le ton , les sujets , l’humour , parfois la gravité , le style , l’écriture , tout ce qui s’en dégage ; vous avez un talent fou , une lucidité , une bienveillance , une grande intelligence , juste en vous lisant , je sens que vous aimez les gens , vous abordez des choses qui montrent que nous ne sommes pas seules au monde à vivre , ressentir certaines situations , vous êtes franche , vous osez dire des choses du quotidien qui formulées par vous dédramatisent le « truc » , il n’y a jamais de vulgarité , tout est dit en vérité , sincérité me semble t’il et humanité . Vous êtes super aidante à mon avis . Que l’on ne soit pas d’accord avec telle ou telle façon d’aborder un sujet , voire un mot , évidemment que ça arrive , et c’est normal mais comme vous dites on peut discuter et non pousser des cris d’orfraie ou de princesse offensée ! c’est vrai que de plus en plus , on observe des censeurs à la petite semaine qui relaient des propos entendus ci et là , je trouve que souvent ça relève de la posture ! ( ça n’engage que moi ) je comprends que prise par beaucoup de travail , vie familiale ,vous éprouviez de la fatigue , de la lassitude peut être , mais de grâce n’écoutez pas ces censeurs , ces  » pisses vinaigre  » c’est vous qui avez raison de voir la vie ainsi et la relater ainsi car elle est ainsi faite . Moi je vous dis merci pour cet espace de liberté très saine et bienfaisante . Je vous fais la bise !

    Répondre
  137. Carolin_e a dit…

    Oh pitié ne t’arrête pas et j’irais même plus loin, recommence à écrire comme si 4 personnes te lisaient !
    As-tu pensé à bloquer les commentaires ? Même si j’imagine bien ta réponse, que le débat serait clos d’avance et qu’il serait moins pertinent de venir te livrer s’il n’y avait pas de réaction. Mais perso je préfèrerais te lire libre sans pouvoir poster de commentaire que de ne plus te lire du tout ou aseptisée !

    Répondre
  138. Bénédicte a dit…

    Merci , voilà quoi dire de plus, après la lecture des précédents commentaires, tout a été dit et surtout continuez ! J’avoue juste que je ne comprends pas ces personnes moralisatrices, vous ouvrez une fenêtre de votre chez-vous , si ce qu’elles voient ne leur convient pas et bien , elles vont ailleurs et c’est tout ou elles font leur propre blog mais c’est peut-être là que le bat blesse, c’est plus facile de commenter que de que raconter.
    bref surtout continuez ….

    Répondre
  139. Sar a dit…

    J adore ton blog Caroline, tu as une superbe plume, vraiment !!!!
    Longue et belle vie à ton blog et à toi et à ta famille et à tous ceux que tu aimes et à nous lecteurs lectrices , bref à tout le monde !

    Répondre
  140. Enaivive a dit…

    reste ! continue !
    j’dore le style, le ton, l’intelligence, la diversité, la générosité de ton blog.
    je te lis depuis la naissance de Rose, j’ai mis 1 commentaire 1 X.
    j’ai lu certains livres que tu conseillais et c’était de très bons conseils, acheté des trucs que j’ai trouvé très mode et que tu avais mis en avant. j’ai offert pas mal de bouquin conseillé par Marje, j’ai conseillé ton blog car thérapeutique. j’ai été amenée à réfléchir par le fait que tu nous fais réfléchir. J’ai admiré tes photos si belles, j’ai voulu te consoler ou te soutenir plein de fois mais on ne se connaît pas. je vis en alsace, je suis sage-femme, j’ai 52 ans.
    Merci Caro, continue a échanger avec liberté. MERCI MERCI MERCI

    Répondre
  141. Melgane a dit…

    Je ne pense pas que ton ressenti sur les commentaires moralisateurs soient dû aux temps d’aujourd’hui ou que sais-je de ce genre… je pense que ça vient sur tous les sites beaucoup lus : internet charrie des cons (ce mot permettant de ranger à divers degrés et dans le désordre d’importances les racistes, les moralisateurs, les gens qui décidément ont perdu leur compassion et leur bienveillance, les extrémistes de toutes confréries (qu’elles soient politiques ou « sociétales » comme certaines féministes), etc., etc., etc.). Exemple tout bête : l’autre jour, une fois n’est pas coutume, je naviguais sur Facebook. Je tombe sur une vidéo d’un journaliste d’Europe1 qui a filmé les dégâts d’Irma. Par curiosité (ou par ennui, je ne sais pas trop) je commence à lire quelques commentaires et n’ai-je pas été surprise de tomber sur un truc du genre :  » « qui ont été offert à sa vue : y’a que moi que cette expression choque !!! »([les journalistes parlaient donc du paysage de désolation). Oui, il n’y a que toi que cette expression choque… Ça illustre bien le fait que l’on puisse avoir l’impression parfois qu’on ne peut plus rien dire ou plus rien faire, qu’on ne plus rire comme avant non plus (d’ailleurs j’avais tenté de démontrer dans un article il y a quelques mois que cette affirmation est à nuancer, si ça t’intéresse je peux le retrouver, enfin bref).
    Tout ça pour dire que je ne sais pas s’il y a dégradation des gens comme on peut le ressentir, ou si juste, avec le nombre, viennent aussi les abrutis et que c’est inévitable et non inhérent à notre époque. Peut-être est-ce un peu des deux…

    Je n’ai pas de solution à te proposer pour te mettre à distance des commentaires… par contre j’ai peut-être quelque chose qui va remettre un peu en perspectives ou donner un angle de réflexion différent. Il y a quelques jours pour un article sur la digital detox j’ai lu des articles de sciences humaines et suis tombée sur le concept d’extimité. En fait, l’extimité (« ex » par rapport au « in » de « intimité ») c’est le besoin humain de parler de son intimité, en partie du moins, pour la faire valider auprès des autres et ainsi enrichir son intimité. C’est ce qui fait que nous pouvons raconter notre vie à nos amis, nos proches en général, ou sur internet au sens large. Dans l’un des articles que j’ai lu, le monsieur expliquait que le pseudonyme permettait de mettre une distance lorsqu’il n’y avait pas de retour sur ce qui avait été rendu public, ou que les retours étaient négatifs. Or toi, tu blogues sous ton vrai nom, tu montres ton visage, etc. Tu ne peux donc plus te distancier des mauvais retours et, comme je le craignais dans la digression de mon article : il faut une autre solution : éviter les commentaires négatifs : montrer une vie parfaite (ou dans ton cas choisir ses mots). Alors est-ce que la solution serait de revenir au pseudo alors que si je puis dire « le mal est déjà fait », je ne sais pas… mais tout ça pour dire que la solution est à chercher du côté d’un moyen pour te permettre de prendre plus de distance par rapport aux commentaires moralisateurs (ce qui n’est pas chose facile, je l’imagine bien).

    Répondre
  142. Anne So Catherine a dit…

    Je n’ai pas eu le temps de lire beaucoup de commentaires. Il me semble que comme tout support de ce type, un blog aussi riche, talentueux et chouette soit-il ( c’est le cas du tiens) finit par « s’étouffer » s’il n’évolue pas, tout simplement parce que pour son auteur, qui fait l’énorme travail de le faire vivre, il y a forcément un jour ou l’autre des facteurs de lassitude et de saturations qui s’accumulent. C’est humain. Alors peut être le temps est-il venu de mettre ton blog sur « pause » pour te ressourcer, te reposer un peu et surtout penser davantage à toi Caro? ….. ou bien d’écrire moins souvent ? et aussi de le faire « évoluer » comme tu as su faire évoluer ta carrière pro ? Quitte à ce que ton lectorat lui aussi évolue, voire se renouvelle pour partie ? De toute façons dis toi que les fidèles sauront t’y retrouver.
    Et est-ce que tu ne pourrais pas aussi « valider » les commentaires ce qui permettrait de passer à la trappe ceux qui te semblent intolérables ?

    Répondre
  143. Berthoise a dit…

    Chère Caroline ( on a le droit de « chère » à quelqu’un qu’on lit consciencieusement depuis des années)
    j’aime beaucoup votre blog, même si je ne commente pas souvent. Parfois je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, et parfois vous avez les mots pour exprimer ce que je ne sais pas dire.
    Je serais certainement un peu triste si vous arrêtiez de publier. On s’attache…
    Et puis aussi, merci pour le sourire ou le rire que vous avez provoqué si souvent. Merci.

    Répondre
  144. Lorette a dit…

    J’entends bien ce que tu veux dire. Toute cette énergie pour trouver le sujet, l’angle , le style. Je comprends qu’à un moment tu puisses être fatiguée. Mais moi j’ai BESOIN de te lire. J’avoue, des fois , certains articles me contentent moins mais je m’en fiche parce que je sais que d’autres viendront. On peut pas être au top tout le temps. Même si j’avoue tu y es souvent! Et j’adore tes imperfections qui m’aident à accepter les miennes. Tu ne peux pas imaginer le bien que ça fait de lire les tribulations de the girl next door ! Alors je te dis à très vite sur ton blog.

    Répondre
  145. Catherine a dit…

    Bonsoir Caroline,
    je suis »tombée »sur votre blog cet été.J’ai tout lu depuis le début et j’ai aimé.
    J’aurais pu écrire mots pour mots vos commentaires religieux,sociétaux et politiques.À ceci près que j’ai voté Hollande sans illusion et qu’il m’est arrivé de voter Mélanchon(mais pas cette fois-ci…et plus jamais!!!).
    Et puis j’aime profondément les animaux,mais Jijii vous a mise sur la voie de la rédemption…
    En ce qui concerne les billets sponsorisés et la pub, je dirai simplement que nous avons le plaisir de lire votre blog gratuitement alors que si nous voulons lire un livre,nous l’achetons.personnellement,je saute les billets sponsorisés,voilà tout.
    Celà dit,je comprend vos doutes et votre colère contre les malveillants de la blogosphère et cette infernale police de la bienpensance qui stérilise la réflexion (Desproges,Hara Kiri au secours!Oui,j’ai 67 ans…)
    Je serais égoïstement triste que vous arrétiez de bloguer alors que je viens juste de faire votre connaissance,mais vos questionnements sont justiphiés.
    Pourquoi ne pas rendre votre blog privé ?À condition,bien sûr de m’y accepter!!!
    Mais surtout ne laissez pas les grincheux dicter vos écrits,vous valez tellement mieux…

    Répondre
  146. kerblonde a dit…

    Que peut on ajouter à tout ce qui a été écrit ….
    Les gens ont pris l’habitude de se protéger derrière l’anonymat du world wide web pour dire tout et surtout n’importe quoi, et sur n’importe quel ton …
    Mais ce blog est important pour nous, les autres. J’ai tremblé pour le bac de français de ton fils, souffert avec ton aînée qui m’a rappelée une amie d’enfance qui a subi la même opération au même âge, et fait la sieste virtuellement avec Rose et Jiji.
    Ici se retrouvent des personnes si différentes mais qui ont en commun d’aimer les échanges et le partage. On apprend et s’enrichit grâce aux autres, et c’est sa valeur. Et en plus on se marre !
    Alors même si parfois (souvent) on ne commente pas, mais un texte ou un commentaire nous rassure, nous conforte… ce blog c’est le vieux pull qu’on aime tant parce qu’il nous ressemble et qu’il nous fait sentir nous même… et la vie passe mais le vieux pull reste !
    Merci Caro de nous rassembler autour de tes billets d’humeur et d’humour !

    Répondre
    • kerblonde a dit…

      Je réalise en lisant le billet précédent que j’ai fait ma blonde … Jiji c’est ma jument, Gigi c’est votre chat. j’espère qu’il ne me tiendra pas rigueur de cette erreur !

      Répondre
  147. tallulah06 a dit…

    je t’en prie ne te censure pas, c’est justement pour ça qu’on t’aime. Et si tu croises quelques commentaires aigris, dis toi que la quasi totalité des lectrices est ravie; c’est vrai qu’on peut penser ce qu’on veut des articles, et eprouver pourquoi pas de la jalousie c’est humain, mais aller jusqu’à en faire un commentaire c’est que c’est la personne qui a un problème, pas toi.
    Et sinon tu fais comme MBDF qui censure tout comm qui le l’encense pas comme une déesse 😉

    Répondre
  148. Elizabeth a dit…

    Bonjour Caroline,
    je me suis moi aussi posé le même genre de questions en relisant, tiré du fin fond de ma bibliothèque, un bouquin de Pierre Desproges. J’ai beaucoup ri mais je me suis fait la réflexion que, peut être, en 2017 il aurait beaucoup de mal à trouver un éditeur.
    Même si je vis en bottes et coupe-vent les 3/4 du temps, j’adore votre blog. Pour tout ce qui est mode, c’est pour moi une petite parenthèse de rêve. Pour l’humour, certains « minute par minute » sont cultes à la maison( le massage thaïlandais par exemple). Quant à vos idées, vos façons de penser, vous êtes suffisamment respectueuse des autres pour qu’on ne se sente pas méprisé chaque fois qu’on n’est pas d’accord.
    Je conçois tout à fait que ce blog soit prenant aussi je me contenterai juste de vous remercier pour tout le temps que vous y avez consacré pour mon plus grand plaisir (et celui des autres). Il me reste juste à vous souhaiter bon vent et bonne route si vous tentiez une autre aventure.

    Répondre
  149. Memy a dit…

    J’ai décroché de la blogo il y a quelques années pour, entre autres, les raisons que tu évoques (déjà à l’époque…). Parfois ça me manque et j’ai envie d’y remettre un pied. Mais je ne saute jamais le pas. J’ai du mal avec l’évolution des choses, et je ne me vois pas me censurer ni rentrer dans le moule imposé par la blogo nouvelle génération. Un jour peut-être. En attendant je prends toujours plaisir à lire les « anciennes », quelques plus récentes aussi. Dont toi 😉

    Répondre
  150. Benjamin a dit…

    Plus de doigts dans le cul, moins de censure!

    C’est vrai qu’a une époque tu faisais des blagues sur les bouchons muqueux (ce qui m’a permis de découvrir l’existence de ceux-ci #blogeducatif) et maintenant moins…

    Reste avec nous Caroline! Parfois, a des kilometres du pays natale, entre le boulot et les soucis, un article drole sur ton blog, ca peut etre le seul truc qui me reli a ce que j’ai laissé en France (Maison pleine d’engueulades qui circulent comprise).

    Peut etre que ton rapport a l’ecriture change (parce que tes enfants grandissent, et que forcément on ne raconte pas des enfants comme on raconte des adultes en devenir)(Oui, j’aime faire de la psychologie de comptoir).

    Fais comme tu le sens. Mais moi je suis fidele au poste.

    Répondre
  151. isabelle v. a dit…

    Ah j’ai eu peur que tu arrêtes…
    Alors d’abord, je ne savais pas qu’on pouvait commenter des conneries pareilles au sujet de ton appréciation des gâteaux ! Putain, c’est quoi le rapport !
    Sinon, si je prends plaisir à te lire depuis dix ans, bientôt onze, c’est justement parce que tu n’es pas un « blog de fille ». J’entends par là à ne parler que de ce qu’il est bien de dire-faire-manger-porter-penser… Je n’ai pas une grande connaissance des blogs, et je préfère souvent ceux dessinés. Mais chez toi, je me sens bien.
    Ça a donc commencé quand j’attendais ma fille, et tu fais partie des souvenirs de cette période où j’étais parfois triste, et où tu m’avais si gentiment répondu à un mail où je te demandais de l’aide pour trouver des livres qui me feraient de bien.
    Merci Caro

    Répondre
  152. catherine a dit…

    Caroline, tu sais écrire, indubitablement. Et que ce soit avec des articles de presse, des scénarios ou des romans (pourquoi pas?), tu pourras vivre de ton métier. Tu n’es pas dépendante financièrement de ton blog comme d’autres ont pu le devenir – et ca se sent dans le choix des sujets abordés. La transition désagréable que tu ressens, elle est aussi perceptible sur le blog de Baptiste Baulieu, qui, comme toi, a un vrai métier à côté, et donc pas de temps à perdre à répondre à des futilités ou des aigreurs. Alors si écrire ici devient une contrainte ou un poids, réfléchis à prendre le large… C’est comme une histoire d’amour, tout ca. Quand la légèreté et le plaisir s’espacent, il vaut mieux passer à autre chose. Alors oui, je serais décue de ne plus voir de nouveaux posts. Mais je me dirais que ce blog n’était qu’une étape de ta vie, une sorte de tremplin qui t’a permis de t’accomplir. En tout cas, merci de m’avoir fait rire si souvent!

    Répondre
  153. misszaza a dit…

    Caro, tu es comme une copie virtuelle qui nous ferait rire ou réfléchir le matin au café… Je suis parfois effarée de certains commentaires mais je trouve que les « fidèles du blog » ont vite fait de remettre les mauvais coucheurs à leur place. Ceci dit, je comprends que celà t’atteigne personnellement; Mais moi je viens ici tous les jours, tant pour tes billets, ton humour que pour les commentaires qui m’apportent toujours quelque chose. Ce blog est riche de tes billets et de ses lecteurs, ce serait vraiment un grand vide de le fermer…

    Répondre
  154. Claire a dit…

    Coucou, je commente rarement mais là, j’ai envie. Envie de te dire que je fais partie des 99,99% des personnes qui viennent lire ton blog pour trouver ce que tu as à y mettre sans aucun jugement et avec plaisir. Je guette chaque jour feedly et quand il y a un post de toi, je suis
    Je repars à mes activités avec un sourire, un truc rigolo à raconter, un truc à essayer (merci 10.000 fois d’avoir mis sur mon chemin les bains dérivatifs, ça m’a CHANGÉ la vie, même si je sais que c’était juste un test pour toi et Zermati !!), parfois même des mots sur ce que je ressens de l’actu, …, bref toujours un petit truc en plus. Et à chaque fois le cœur léger de t’avoir lue.
    J’ajouterai que ce dont tu parles dans ton post me fais penser à ce que j’ai (comme beaucoup) dans la tête : « que va-t-on penser de moi » sauf que nous autres, on reste dans le doute…, personne ne nous l’écrit après qu’on se soit un peu dévoilée, comme tu le fais. Et pour ma part, c’est quand j’arrive à what-the-fucker que la vie est plus douce… Mais parfois, je tombe dedans… Alors je comprends tout à fait que ces commentaires te suivent dans un coin de la tête.
    Des grosses bises et trouve un moyen de ne pas être polluée par tout ça, mais PLEASE reste et continue, ma belle !!! Ma vie serait moins belle sans ton blog
    Claire

    Répondre
  155. CristL a dit…

    Comme d’habitude, depuis le début j’arrive après la guerre ! Je voulais juste dire que tu es comme l’amie imaginaire que l’on s’invente enfant, elle vient quand elle veut et nous raconte des histoires. Des histoires de toute sorte, celles dans lesquelles on se retrouve , et d’autres pas.
    Pour rester, il faut avoir la même envie que celle qui vous a fait débuter le blog. Et si d’autres projets prennent plus de place, je serais triste de ne plus vous lire. Je me dirai que mon amie imaginaire a décidé d’aller habiter très loin , elle va me manquer , cest sûre !!!

    Répondre
  156. Roule a dit…

    Bonsoir,
    Eh bien, votre blog, je viens de le découvrir il y a 4 ou 5 jours et je me suis régalée à lire les anciens billets….et paf, ce billet que je viens de voir avec toutes ces interrogations. ..
    Je ne peux qu’adhérer ; j’ai tenu un blog petit, petit….pour lequel je passais beaucoup de temps mais avec un plaisir immense. Il n’avait pas de grandes prétentions, juste celles de partager un projet de réhabilitation d’une maison.
    Juste un petit groupe de lecteurs…
    Eh bien, au bout d’un an environ, des commentaires du type de ceux que vous évoquez sont apparus et que dire des commentaires non écrits mais balancés
    comme ça, gratuitement, pour nuire? par jalousie? par connerie ?
    J’ai tout arrêté . Ça me manque beaucoup mais bon…
    Pourquoi se pourrir la vie ainsi? Elle est si courte, la vie.

    Répondre
  157. linotte a dit…

    Mais qu’est ce qu’il a raison ton quelqu’un !
    Ce qui est important, c’est que « ça circule »… et c’est exactement ce qui se passe dans ton blog…
    Tu as censuré des commentaires ou pas ? Parce que là, je viens d’en lire 215 très exactement, et il y circule plein de choses… même des déblocages avec des excuses ! 🙂
    Ce serait vraiment dommage de laisser des « gendarmes de la morale » nous faire arrêter sur le bas côté, ou pire encore de s’auto envoyer dans une voie de garage…
    C’est marrant, avec mes deux adoes (et mon pré ado) je me pose en permanence la question de l’équilibre instable entre avoir confiance en soi, prendre des risques, assumer ses choix, rester ouvert aux surprises, avoir le goût des autres, ne pas s’enfermer dans la facilité du « tout fait » ou du « jusqu’au bout » de la morale politiquement correcte, mais accepter aussi de lacher prise et d’apprécier le moment présent et accepter nos contradictions…
    pour revenir à ton blog, j’adore ton humour, la juste distance, ton auto dérision mais aussi comme tu peux nous faire rire de nos propres travers…. la délicatesse et la pudeur avec laquelle tu peux aborder des sujets difficiles… je n’imagine pas ton blog sans ces commentaires, qui poursuivent grace à cette confiance que tu crées… la sincérité que tu mets dans les débats – peu importe qu’on soit d’accord ou pas, qu’on se comprenne tout de suite ou pas – sur le body positive, il m’a même fallu lire un bon nombre de commentaires et de mises au point pour comprendre ton ressenti 😉 … ta capacité à apprécier ce que tu as et à le dire….
    alors, oui, c’est rageant quand des commentaires coupent cet élan, tentent de casser la juste distance en faisant du sous premier degré en dessous du niveau de la mer (une tuerie), tentent d’arrêter tout ça avec une pseudo réponse universelle ou une culpabilisation bidon…
    alors, je ne sais pas si tu as besoin d’une bonne bouffée d’air, de liberté, d’explorer d’autres voies…
    mais pour nous lecteurs fans, je croise les doigts et j’espère bien que tu ne n’arrêteras pas !

    Répondre
  158. Rachel a dit…

    Bonsoir Caroline, je comprends tout à fait ton sentiment. Quand je lis certains commentaires sur les blogs ou sur Instagram, je me demande comment font les filles pour tenir le coup face à tant de vioences dans les propos des gens parfois… il en faut du courage pour avoir envie de continuer, et en même temps faut pas se priver de ce que l’on aime faire pour quelques idiots. Personnellement quand je ne suis pas d’accord avec l’état d’esprit d’une personne je passe mon chemin, personne ne les forcent à venir lire tes aticles… fais c**** moi non plus je pars jamais en vacances d’abord, mdr. En tout cas j’aime beaucoup ta plume! Bises

    Répondre
  159. Eleonore a dit…

    Après les 52 millions de commentaires, je lance un pavé dans la mare, à vrai dire je ne sais même pas si mon commentaire sera lu.
    Triste époque…. et si ce blog devait disparaître il faudrait que nous lectrices nous lancions une pétition pour que tu reprennes du service et crier à la terre entière que tu nous fais du bien et qu’on t’aime. Bref n’arrête pas maintenant. En tout cas moi je ne suis pas prête d’arrêter de te lire.

    Répondre
  160. Coline a dit…

    Moi j’ai plein de lecteurs et très peu de commentaires. Je sais pas pourquoi et je m’en fous un peu parce que j’y ai fait de magnifiques rencontres. Des gens que j’aurais jamais croisés sans internet.
    Qui m’envoient des petits mots, des livres, du soutien depuis que je suis sur l »autre bord.

    Par contre heu ce truc de tuerie, c’est une blague dis moi ? J’ai du mal â y croire tellement c’est énorme…

    Répondre
  161. Sylvie a dit…

    Bonjour,

    Le monde qui nous entoure à m’avoir oublié ce qu est la bienveillance….nombreux sont les jaloux, les aigris, les donneurs de leçons….sous couvert d.anonymat, internet permet à certains de se lâcher sans scrupule, d écrire les pires ignominies, de jouer les pères la morale, …. d exprimer ce qu ils n oseraient jamais dire si c était sous leurs vrais noms (je ne sais où qui un jour avait levé l anonymat de certains internautes malveillants où avait voulu le faire)…
    Clairement tu as le droit de prendre des vacances ou tu veux, quand tu veux et combien de temps tu veux….tu as le droit d avoir des expressions, le coup de la tuerie franchement du grand n importe quoi, tu as le droit d’avoir tes idées politiques et nous en faire part…
    Il n y a pas de honte à profiter de la vie….continues de nous faire part de tes pensées si fines si intelligentes si vivantes…

    Répondre
  162. Biquette a dit…

    Je n’écris pas souvent mais je lis toujours ce que tu écris . Je suis parfois en désaccord mais c’est la vie!
    Dans la vraie vie on se chamaille, on est gai ou triste suivant les jours, on est belle ou moche ça dépend, on traverse des moments difficiles, on est follement heureux, on se sent seul , on a trop de monde autour de soi et on aspire au calme…
    Bref: LA VIE!
    Continue!

    Répondre
  163. Charlotte a dit…

    Qu’est-ce que j’aime ce blog !
    L’autre jour, j’ai vu sur instagram une photo postée par une mère de son enfant sur un siège auto ; il n’était pas attaché, et dans les secondes qui ont suivi, la photo a attiré un nombre incroyable de commentaires moralisateurs sur le thème : on doit attacher son enfant dès qu’on le met dans la voiture. L’instagrammeuse en question a commencé par se justifier, a fini par retirer la photo.
    Une des raisons (elles sont indénombrables) pour lesquelles je suis ce blog avec assiduité, c’est que je crois que tu ne te censureras pas, et qu’à part un petit nombre de commentaires relous que j’imagine ne pas être écrit par les lecteurs, les vrais, la discussion provoquée sera souvent intéressante.
    Et j’espère que même si tu gardes un esprit punk, il y a un futur pour ce blog…

    Répondre
  164. Anne a dit…

    Je HAIS le politiquement correct, cela nous étouffe. Et tout comme toi, je réfléchis parfois longtemps avant de poster une tartine de foie gras (plusieurs jours de trolling incessant sur ma page FB) ou de poster une jolie photo un jour d’attentat parce que merde, on ne va pas les laisse gagner (tu n’es qu’une salope sans coeur). Et je ne te parle pas de ceux qui te conspuent parce que tu mange de la viande (taper 1), que tu as acheté des framboises congelées chez Picard (taper 2), qui sont détenteurs de la VRAIE RECETTE : quoi, de l’ail dans la piperade ? Mais qu’on la tonde (taper 3) etc.

    Bref. Mais je continue quand même parce que même si ces voix sont de plus en plus fortes, ce n’est qu’une minorité et que peut être à cause de mon grand âge blogosphérique, cela me passe au dessus (même si des fois cela pique). Comme dirait une très bonne amie, si cela ne te plait pas, je te merde 🙂 #Pardon

    Re Bref

    Continue Caroline, laisse parler ton coeur et ne te laisse pas paralyser par l’ambiance actuelle. On a besoin de toi <3

    Répondre
  165. Shakti a dit…

    Je fais partie des lectrices déjà anciennes (9 ans), je commente de manière cyclique, mais je lis dès qu’apparaît un nouveau post.
    Je rejoins toutes les radieuses (si Mélisse passe par là, j’espère qu’elle va bien) pour dire que ce blog reste un des derniers endroits « libre » de consensus. Cependant, comme tu le dis, les aléas de la vie font que parfois, il faut répartir son effort.
    Et je suis sûre que même si tu passais à un post par mois, nous serions tou(te)s en haleine, mais nus serions là.
    Fais comme tu le sens, reprends ton souffle mais ne t’abaisse jamais à te laisser rabaisser par quelques pisse-froid dont la seule joie est de pourrir la vie des autres, eux qui en ont si peu !!!
    (ça fait un peu injonction mais c’est que je ne sais pas comment l’écrire autrement…)

    Bon week-end et à bientôt.

    Répondre
  166. Anonyme de plsu de 40 Ans (vachement plus now d ailleurs) a dit…

    Sans politiquement correct : ça serait dommage que tu arrêtes…….Franchement tu me « hérissais le poil » quand tu défendais Ségolène (mais bon t’es chez toi donc tu fais ce que tu veux : je sais ………)mais je venais quand même, ……et puis ce que je kiffe avant tout c’est que on peut dire ce que l’on pense même si l’on est pas d’accord avec toi……

    Répondre
  167. Alice a dit…

    Caroline,

    Je n’ai jamais publié de commentaire sur ce blog, car je ne pense pas que mon avis revete une quelconque importance, et je n’aime pas m’exprimer sur la toile.

    Néanmoins, j’ai 26 ans et je ne lis qu’un seul blog, et cela depuis des années : le tien.
    Parisienne d’adoption, je me suis reconnue dans certains de tes récits, qui m’aident aussi à élargir l’horizon de mes préoccupations à des sujets que je rencontrerai peut-être plus tard dans ma vie.
    Tes minute par minute me font mourir de rire, tes billets voyage me donnent des idées pour mes prochaines excursions, tes billets restau me permettent de dénicher de nouvelles adresses etc etc.
    Je n’ai pas de solution à tes interrogations, à part selon moi, que tu subis souvent les affres du net. Ce dernier se transforme parfois en défouloir, miroir de la jalousie de certains, et du voyeurisme d’autres.

    Pourtant si tu écris c’est d’abord pour toi, alors si tu ne prends plus plaisir à raconter, narrer, partager avec nous, alors en effet, le blog peut se fermer.

    Mais sache que ton blog fait du bien, car il prend le temps, le temps de s’arrêter sur les sujets, les photos, les récits. Je ne te lis pas ailleurs, cela ne m’intéresse pas d’avoir ton avis en 140 caractères.
    Ce que j’aime c’est ce ressenti, cette sincérité qui se dégage de tes mots.

    Je ne me suis jamais exprimée sur des sites internet, je n’ai pas publié de statut Facebook depuis 6 ans…c’est te dire l’importance que j’attache à ce commentaire et aux mots que je t’adresse. Car je les pèse aussi, comme toi. Non pour faire attention aux autres, mais pour être le plus « juste » possible, le plus fidèle à ce que je ressens. C’est justement cela qu’il ne faut pas que tu perdes, je pense.

    Alice

    Répondre
  168. Ema a dit…

    Bonjour,
    c’est vrai que parfois je ne lis plus tout vos billets parce que moins libre et drôle et que la nostalgie du début est là , il faut faire disparaitre supprimer les commentaires négatifs et retrouver votre liberté !! ou pas d’ailleurs les choses bougent mais qu’elle belles aventures, tr vous nous avez fait vivre !

    Répondre
  169. Ema a dit…

    Bonjour,
    c’est vrai que parfois je ne lis plus tout tes billets parce que moins libres et drôles et que la nostalgie du début est là … il faut faire disparaître, supprimer les commentaires négatifs et les tyrans du commentaires pour retrouver ta liberté !!
    ou pas d’ailleurs 😉 les choses bougent mais quelles belles aventures, tranches de rigolade tu nous as fait vivre !
    merci !!!!
    Bien à toi,
    Emmanuelle

    Répondre
    • Melgane a dit…

      Je ne sais pas si supprimer les commentaires est une solution, parce que même si nous on ne les voit pas, elle les recevra. Ou alors repérer les auteurs qui publient toujours des méchancetés et les mettre dans les spams et passer voir de temps en temps s’ils n’ont pas dit quelque chose calmement pour changer…

      Répondre
  170. Alexandra a dit…

    Chère Caroline,

    Je suis, comme beaucoup, une lectrice de l’ombre.
    Je pense que mon message n’aura vraiment rien d’original mais si tu pars, tu vas me manquer; je veux dire VRAIMENT me manquer.
    Je crois que ce que tu décris n’est pas symptomatique de la blogosphere mais de la société d’une manière générale.
    Si on a le malheur de ne pas entièrement partagé un choix politique ou une position de gauche, on est catalogué, de droite, de bobo, ou je ne sais quoi. Les gens ne s’écoutent plus vraiment. Quand tu fais du yoga, tu dois être vegan; si tu fais tes courses dans un marché bio, t’es bobo. Si tu poses des questions sur la politique d’immigration, tu es d’extreme droite.
    Moi, ce que j’aime c’est écouter les points de vue. J’aime lire ton point de vue, cela ne veut pas dire que je suis toujours d’accord avec toi mais je trouve que parfois tu soulèves des points intéressants.
    La société ne peut que progresser dans le respect et l’écoute mutuelle.

    J’espère en tout cas que tu feras ton choix d’abord pour toi-même. Ne te force pas à faire quelque chose si tu n’as plus de plaisir et si tu dois te perdre en chemin.

    Répondre
  171. Nina a dit…

    Bonjour Caroline,
    Je commente rarement. J’ai suivi attentivement vos épreuves de cet été. Eté soulagé que l’opération ce soit bien passé. Vos billets m’ont manqués. Mais je n’ai pas osé vous demander des nouvelles, je ne me sentais pas autorisé, pas assez proche de vous. Et pourtant, parfois je vous cite, je parle de vous, comme d’une collègue qu’on aime bien, que l’on voit tout les jours. Voila tout ça pour vous dire que vos billets me sont précieux, je suis heureuse de vous retrouver, autour d’un café ou d’une tisane, vos avis m’éclairent souvent, me font réfléchir, sont sincères et non formatés. En tout cas, quelle que soit votre décision, un grand merci pour tt vos billets, vous me faites rire, pleurer, sourire, réfléchir et c’est précieux. J’espère que cela va encore durer longtemps 🙂

    Répondre
  172. Alex a dit…

    Chère Caroline,
    Je suis une grande lectrice assidue de ta plume depuis les premiers mois (ou peut-être la première année, allez) de ce blog… comme une petite souris silencieuse. C’est en effet la première fois que je prends mon clavier pour commenter l’un de tes billets. Il n’empêche, je ne compte plus le nombre de fois où ta prose m’a touchée, émue ou fait réagir au point de la commenter ou la recommander à des proches. Je dois aussi avouer ne pas lire bien souvent les commentaires, mais on comprend au fil de tes publications que certaines choses y ont changé… Bref, juste ce petit mail pour prendre pour une fois la parole et te dire à quel point je suis heureuse de ces petits rendez-vous réguliers sur ton blog, où je viens justement trouver un ton que je ne trouve pas ailleurs. Tu y parles de toi, de ta famille, de ton couple, de tes ami(e)s, de ta ville, Paris, de gens, de société, de politique, de culture et de lecture, de musique… Bref, d’expériences de vie qui sont les tiennes et ce serait tellement dommage de ne plus « te lire », toi et tes mots. Alors voilà, juste un petit message pour que tu saches qu’il doit y en avoir d’autres, des lectrices / lecteurs silencieuses / silencieux qui ne commentent pas mais serait très tristes de ne plus t’avoir. Bref, quelle que soit ta décision, que ce soit l’occasion pour moi de te dire au moins une fois : merci pour tout !

    Répondre
  173. Tef a dit…

    J’y vais de mon petit commentaire moi aussi parce que ce blog fait partie de ma vie depuis mon congé parental pris pour mon dernier, il a 9 ans 1/2…
    Je viens tous les jours, et je suis rarement déçue (sauf qd il n’y a pas de post!!), je ne sais jamais de quoi tu vas parler, je suis surprise, intéressée, touchée, jalouse aussi, parfois… pour me rendre compte que moi aussi j’ai des choses sympas dans ma vie (mais pas que…). Ces derniers jours, je chougnais sur moi-même regrettant de ne pas avoir écouté Emilie Jolie avec mes enfants, (grands maintenant) pour me rendre compte qu’en fait, nous, c’est Renaud qu’on chante à tue-tête à chaque trajet…
    Et ici ce n’est pas toujours rose non plus, tu as ta part de moments difficiles je trouve, donc savoure tes vacances aux US et montre nous tes couchers de soleil sur l’Atlantique!
    En revanche, si je ne devais plus lire de post de penséebycaro, ce serait… trop dur! Et si je ne devais lire que des posts bien pensants, jamais énervants, ce serait … trop fade! Continue à nous bousculer et à nous faire marrer! J’ai laissé tombé un blog où la vie décrite était trop parfaite, il ne se passait rien, que de belles choses bien correctes, ça m’énervait, je l’ai quitté, ça ne me manque pas, et je ne manque pas à la bloggeuse… Garde ta verve et ton piquant!

    Répondre
  174. Carson a dit…

    Dear Caro,
    je n’ajouterai pas un énième commentaire aux 128 000 qui précédent.
    Comme toutes ici, tu es un RDV quotidien depuis des années et tu es comme une copine virtuelle, une bonne copine même.
    Je ne lis plus que 2 blogs, le tien et celui de William qui vient de « renaître » autrement après un arrêt de quelques mois. C’est peut-être le chemin que tu prendras toi aussi.
    Ta voix m’est/nous est précieuse.
    Take care,
    plein de becs

    Répondre
  175. val d'arr a dit…

    Ah la la, vaste sujet. Je n’ai pas lu les commentaires (la flemme) alors, peut-être vais je être dans la redite…
    J’étais accro aux blogs, je lis celui de violette depuis 2008, chaque jour. C’est ainsi que j’ai découvert le tiens. Mais j’étais également accro à pleins d’autres, avant.
    Aujourd’hui, je ne lis plus que les votres: le ton, la qualité rédactionnelle, l’humour et l’engagement m’intéresse.
    J’ai arrêté ceux qui ne parle que de looks, de vegan ou de produits et voyages sponsorisés car cela ne m’intéresse pas. Je suis intéressée par violette qui est fière de sortir un bouquin, par toi qui nous a fait partager tes joies d’être scénariste et qui voyage en famille.
    Moi, je me fiche de combien coûte ton voyage en Floride mais je sais que ça un coût de partir au bout du monde en famille et que vous bossez pour pouvoir vous l’offrir et ça,Caroline, c’est la vraie vie, celle à laquele je peux m’identifier.
    Je vous souhaite à toi et ton blog, une belle vie.

    Répondre
  176. Mitchka a dit…

    Argh je partage chaque phrase de ce texte. J’ai rarement des commentaires ou messages désagréables, mais ça m’est arrivé il y a quelque temps, et je me demande : Mais pourquoi ?? pourquoi perdre du temps dans sa vie pour être désagréable avec quelqu’un que tu connais pas ?? c’est un truc qui me trou le cul, je l’avoue. Après l’achat des followers c’est un truc qui rend dingue beaucoup de monde, mais je pense que ça ne durera pas, tout ça vient, en grande partie, d’Instagram… mais je ne crois pas la bulle durable. Trop de faux. En tant que (petite) blogueuse voyage (honnête ^^), je vois passer de ces trucs ou je lis de ces choses,qui donnent envie de hurler. J’avoue que je perds un peu le goût aussi quand je vois le forcing d’autres blogs ça me donne envie de gerber, mais bon j’aime écrire, et encore plus écrire des conneries quand j’ai matière (quelle tristesse quand j’ai pas de connerie à écrire) donc … je vais continuer 🙂

    Répondre
  177. Charlotte a dit…

    Caroline, je viens d’avoir 30 ans et je vous lis depuis des années.
    J’aime votre ton, la liberté que vous revendiquez pour votre blog, votre humour, etc…
    Ronde, je me suis identifiée à bon nombre de vos histoires, et vous m’avez toujours donné envie de créer moi aussi un blog où je parlerais de tout ce que j’aime. Je ne me suis jamais lancée mais je le regrette (bref !)
    Alors ce dernier article m’attriste. D’abord égoïstement par peur de ne plus vous lire (), mais aussi par tristesse pour vous. Je comprends votre sentiment vis-à-vis des réactions des gens, mais je suis peinée que cela vous fasse vous questionner sur le devenir de votre blog.
    Maintenant la décision vous appartient mais sachez que vous apportez beaucoup à certaines personnes et que ce serait avec une grande mélancolie que nous nous résignerions à ne plus vous lire…
    Bien cordialement,
    Charlotte

    Répondre
  178. Jane B. Root a dit…

    Je lis de temps en temps, en coup de vent, pas assidûment. Quand j’ai rien d’autre à faire en fait. Ce qui n’est en rien une critique concernant ce blog en particulier ou les blogs en général. En fait les blogs je m’en fous. C’est comme un Figaro Madame que je feuillette négligemment chez le dentiste en attendant mon tour. Oui mon dentiste est très prout. Violette je ne sais même pas qui c’est. Le seul blog que je guette et que je lis avec gourmandise est celui de la gentille sorcière. Car elle me ressemble : elle est de la génération des baby boomers qui actionnaient le cadran d’un téléphone en Bakélite. Je n’ai même pas de smart machin mais un vieux nokia qui me permet amplement de rester en contact avec ma tribu et mon garagiste. Je déteste aussi le phénomène de meute que ça engendre. Bref peu me chaut qu’un blog existe ou pas, persiste ou périclite : c’est la décision de la taulière seule et ça la regarde. Après on passe à autre chose. On change de dentiste et on lira Voici. Par contre ça devient intéressant quand ça cause politique. Alors pour relancer l’usine à gaz, on parle des « fainéants » des « gens qui ne sont rien » des « kwassa kwassa », des « illettrées » que nous sommes toutes, fan de blogs ou pas ?

    Répondre
  179. Galia a dit…

    Ben écoutes, je pensais justement à ça, il y a quelques jours Stépanie Zwicky a publié un article sur un hôtel et s’est fait descendre parce que certaines personnes n’avaient pas les moyens de s’offrir un tel luxe et qu’elle ne devait donc pas publier des articles de ce genre. Que dire… J’envisage sérieusement d’acheter le livre Rien à foutre (l’ultime voie spirituelle) (non, non, le titre n’est pas une blague). Parce qu’en fait, à part rien à foutre (ou on ne peut pas plaire à tout le monde en version plus polie), que reste-t-il à faire? Rien, je pense. J’aime beaucoup ton blog, je te suis depuis de nombreuses années et je continue à attendre tes articles avec impatience.

    Répondre
  180. Mercotte a dit…

    Bravo Caro c’est vrai que les temps changent quand Papilles et moi avons fait un voyage gastronomique en Israel quel tolé plein de désabonnements -ça je m’é moque/ plein d’insultes et de leçons politiques mais merde alors la gourmandise et la cuisine sont universelles et n’ont pas de frontières et on n’est pas là pour parler politique c’est hors sujet ! Tu vois même chez nous il faudrait prendre des gants mais ça même pas en rêve

    Répondre
  181. Cloudy a dit…

    Je commente très rarement mais te suis depuis des années.
    Je ne peux que comprendre une certaine lassitude, surtout lorsqu’on a un quotidien professionnel et familial chargé.
    Je trouve ici ce que je ne trouve pas ailleurs et qui me fait du bien : le rire, la légèreté, le partage, la simplicité, le sens critique, la réflexion, la non prise de tête…
    Toutes ces choses qui ont fait l’essence des blogs du début et que tu as su conserver avec fraicheur.
    Malgré tout ce que tu dépeins, les blogs comme le tien me paraissent essentiels. Je ne me sens pas concernée par les autres blogs que tu évoques et ne les fréquente pas. Je ne me sens pas de leur « communauté d’âmes »…. Mais incroyablement proche de la tienne.
    Alors merci pour toutes ces années de partage… en souhaitant que tu reconsidères ta décision de t’éloigner d’ici.
    Douces pensées 🙂

    Répondre
  182. Chroniques de Bretagne a dit…

    Tout pareil … à cela ajouter l’ennui à se lire?l’impossibilité d’écrire? L’épuisement de l’histoire ..
    Mais j’adore toujours te lire et j’admire le fait que tu puisses continuer, ferais-tu partie des derniers dinosaures?
    Garde la fraîcheur de tes billets , continue à nous faire rire ( sans trop de billets sponsorisés)

    Est-ce la mort des blogs?

    Répondre
    • DOMINIQUE a dit…

      Mais justement, Chroniques de Bretagne, les billets sponsos sont intéressants, car on peut s’amuser à voir comment l’auteur s’en sort avec un devoir imposé ! Quand on y réfléchit, ce n’est pas évident du tout d’être original, inventif et chaleureux quand on parle de fringues, de décoration ou (le pire) de produits de beauté.
      Je sais, c’est un peu vicieux.

      Répondre
  183. marie a dit…

    Je ne commente que très rarement mais vraiment je souhaite que tu trouves longtemps l’enthousiasme nécessaire pour passer ici de temps en temps parce que comme beaucoup mon passage chez toi quasi quotidien est devenu un rituel. Tu es je pense l’unique blog que je continue vraiment à lire et il m’apporte beaucoup, de la matière à réflexion, des rires, des émotions et je suis toujours hallucinée de voir à quel point tu écris juste. Je suis de celles qui ont un mal fou à s’expliquer (donc je n’imagine pas la difficulté que j’aurais à m’écrire) et je trouve que tu transcris avec justesse. Merci. Merci pour tout. Marie

    Répondre
  184. MicheleS a dit…

    Tout ce que tu dis est vrai…et celà l’est également sur les blogs d’enseignants que je fréquente depuis treeeeeeees longtemps, comme le tien… si bien que je me demande certains jours si celles et ceux qui ont été les pionniers de la blogosphère ne seront pas les premiers à la quitter… Mais tu nous manquerais …terriblement …. alors je profite de ce commentaire pour dire à quel point j’apprécie ce que tu écris et donc sans doute aussi ce que tu es… et merci pour tous ces petits moments de joie : « Ah, y a une nouvelle publication chez Caro… » On t’aiaiaimeuh !

    Répondre
  185. Axelle a dit…

    Bonjour Caroline, comme beaucoup j’ai délaissé les blogs – justement hormis le tien et celui de Violette – et pour les mêmes raisons que celles énumérées je me suis tournée vers Reddit, connais-tu? Il y a de sous-forums excellents en français mais il est vrai que la majorité sont en anglais. Certains sous-forums sont par exemple dédiés à ‘Je suis absolument convaincu de telle chose (il ne s’agit pas que de politique mais d’absolument tout ce qui nous offre un fauteuil – d’autres diron une position, j’appelerais plutôt cela une station -, de la chose la plus futile à celle la plus lourde de sens), pourriez-vous me donner des arguments pour me montrer que je me trompe?’ Non pas pour que l’initiateur du thread change de conviction mais pour qu’il puisse, sans qu’on brise la vaisselle ni qu’on se donne des coups de rouleau à pâtisserie, élargir son point de vue. Et c’est un bonheur de lire les avis d’un type de Brooklyn, suivi par celui vivant dans un patelin de Corée etc. Reddit a aussi fortement éclairé les forumeurs sur l’effet Dunning-Kruger que l’on retrouve dans les commentaires de tout blog également, certains sous-forums en rient et ont font des parodies, je pense que tu sourierais à les lire. Je me sentais de plus en plus mal de ‘suivre’ sur IG, Twitter ou autres, et encore plus mal de commentaires tels que ‘on t’aime etc’. Je ne (me) l’explique pas – un malaise diffus mais certain. J’ai découvert Internet durant l’adolescence vers 2000, & les forums m’ont bien sauvée. Mais si sub-divisés – les régimeuses, les littéraires, les ‘en fac de’ – qu’il fallait trop jongler et cloisonner. Puis c’est la loi de la nature, certains sont ou prennent le dessus (je ne pense pas à une hiérarchisation ou à une prise de pouvoir, plutôt à l’habileté pour se distinguer) et naissent les blogs. La volonté de partage, de transmission (oui, faut que ça circule!), de vider son sac existait bel et bien sur les forums. J’espère que ton blog vivra encore cent ans mais je suis également heureuse de voir que chez les vingtenaires les forums, le principe d’égalité, le ‘moins de photos, plus de réflexions, plus de rire, plus de partages d’expériences pas glam » renaisse. Comme un retour au point de départ mais utilisé de manière bien plus éclairée. Bon, pardon pour mon commentaire peu clair mais déjà depuis quelques temps quand je lis des posts sur la disparition des blogs, la toute-puissance d’IG ou Snapchat, l’obligation du consensus, je me dis ‘Non, il y a cette merveille de Reddit – je m’endors toujours en lisant le sous-forum askReddit – et les jeunes ne s’y trompent pas’. Il m’a fallu deux mois pour comprendre le principe de la plateforme, alors qu’il n’y a rien à comprendre sur d’autres sites, peut-être est-ce aussi pour cela que cela dissuadent certains nouveaux inscrits. Belle journée!

    Répondre
  186. mammouth a dit…

    Alors, je passe un peu en coup de vent. Passablement occupée dernièrement et les prochaines semaines. Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas lu tout le billet ni même les commentaires et donc je ne sais pas complètement de quoi il retourne exactement. Je reviendrai le lire bientôt pour connaître ton état d’âme. Mais mes yeux ont attrapé la dernière phrase et rien que pour celle là, je te dis un gros merci.

    edit: je t’aime bien aussi

    Répondre
  187. Goxoa a dit…

    Je n’ai pas Facebook,pas Instagram ,n’achète pas de revue de mode, mais je viens tous les jours voir ce que vous avez si joliment écrit.Bien sûr votre plume me manquera si vous décidez de fermer ce blog mais il est aussi important que VOUS preniez du plaisir à écrire ce qu’il vous plaît et comme il vous plaît.
    Merci pour tous ces bons moments et au plaisir de vous lire encore.

    Répondre
  188. Coupdouble a dit…

    Je te lis depuis le début et c’est un vrai plaisir ! Alors, sincèrement, merci pour tous ces partages. Et quand le sujet ne me plait pas, je passe mon chemin. Je comprends très bien ce que tu veux dire : la peur de perdre sa liberté d’expression, du jugement des autres, peur de vexer son entourage, ou que belle-maman devine entre les lignes…Personnellement, quand j’ai commencé mon blog, il y a 10 ans, j’ai pris la décision d’en faire un blog ANONYME, exactement pour toutes les raisons que tu cites aujourd’hui. On n’y trouvera aucune photo de mes enfants ou moi, ni même nos prénoms. Mais du coup, je ne vais à aucun « évènement public » non plus.Ce n’est pas facile tous les jours, il y a les avantages et les inconvénients, mais c’était un choix extrêmement réfléchit. Mon blog restera pour toujours mon journal intime, où je peux balancer absolument tout ce que je veux, et je suis très heureuse de partager ça uniquement avec des « inconnus » !
    Bon courage à toi pour ta réflexion ! Et une pause, plus ou moins longue, ne fait jamais de mal !

    Répondre
  189. Ludivine a dit…

    Comme beaucoup d’autres, voir si tu as posté quelque-chose sur ce blog fait partie de mes premiers gestes du matin.

    Tu me fais souvent rire (les minute par minute, les anecdotes familiales…), j’ai adopté pas mal de tes recettes, je me suis servie de tes carnets de voyage à Séville et Porto, j’aime tes recommandations de livres et séries, bref, j’adore ce blog pour son coté fun.
    Et puis au fil des années, j’ai commencé à attendre tes réactions sur les sujets d’actualité, la politique et lire les commentaires de tout le monde parce que je trouve que la plupart du temps, les gens débattent poliment et apportent des arguments pertinents pour expliquer leurs points de vue.
    J’ai aussi lu des commentaires méchants mais c’est facile de les balayer du revers de la main quand on est pas directement visé.

    Du coup, c’est un peu une douche froide de voir que ce blog qui fait parti de mes petits plaisirs ne t’en apporte plus autant que ça à toi. Égoïstement, j’aimerai que tu continues mais vu tes explications, je comprendrai parfaitement si tu arrêtais. Si c’est le cas,le blog me manquera beaucoup mais j’en aurai bien profité vu que je te lis depuis plusieurs années.

    En tous cas, merci pour ce que tu m’as déjà apporté et j’espère te lire encore très longtemps.

    Petite remarque: quand j’ai lu ton post, j’ai eu peur de lire quelques commentaires acerbes disant qu’après tout ils avaient le droit de donner leurs avis et nah nah nah… et je me suis dit que ce serai le dernier clou dans le cercueil. Et non, plus de 200 messages d’amour et pas un pisse vinaigre, c’est quand même bon signe non?

    Répondre
  190. sarah a dit…

    Je découvre ce billet 6 mois après tout le monde.
    Et je n’ai qu’une supplique : continue continue continue continue.
    « Ici » est pour moi un lieu de divertissement et de réflexion. Que l’on puisse semble juger en commentant / en oubliant que l’on parle à « quelqu’un » et pas seulement d’un sujet, ça doit arriver, je comprends que cela soit très désagréable, mais tellement de sujets ont été évoqués, tellement de réflexions pour moi et sûrement pour des milliers d’autres. Parce que c’est rare, parce que le fond n’est presque plus nulle part, vraiment, c’est précieux.

    Répondre
  191. Anna Chiarra a dit…

    Je n’ai pas le courage de lire tous les commentaires mais je voulais quand même mettre mon grain de sel ou ma pierre à l’édifice ! Juste pour dire que la popularité expose certainement à beaucoup de critiques mais surtout à d’intenses jalousies !… Je dois dire que j’ai découvert il y a peu ce que la jalousie peut conduire à faire, et c’est pas très jojo…
    Donc je comprends complètement ton découragement ou ton manque de sens dans cet objet qui est avant tout le tien, quand tu en prends plein les dents par des gens totalement inconnus.
    Bref, on est assez nombreux à t’apprécier telle que tu te montres, j’espère que tu trouveras de la ressource et suffisamment de plaisir pour continuer à nous faire partager tout un tas d’émotions comme tu sais si bien le faire…!

    Répondre
  192. Summertime a dit…

    « parfois, je m’emmerde moi même en me lisant » : wow ! on dirait du Brassens ! comment ne pas t’aimer encore plus après ça !! 🙂
    J’imagine bien tes bleus à l’âme , c’est tellement courageux à toi de t’exposer ainsi et de partager sans retenue , tellement mesquin et minable à celles qui viennent se repaître de tes récits pour t’attaquer ensuite de façon si perfide !! Oui , la blessure des mots méchants dure plus longtemps que la douceur des mots amis et c’est parfois dur de s’en remettre …. Non , on n’est pas ici chez les bisounours mais un minimum de respect ne nuit pas ! Ne te laisse pas abattre , douce Caro , ces vipères aigries ne le méritent certainement pas ! Fais donc comme bon te semble mais n’oublie pas que nous sommes très nombreuses à adorer te lire et à t’aimer du fond du coeur ! Tu es une dispensatrice de bonheur, ne nous laisse pas complètement tomber ! Plein de bisous à toi et à ta tribu !

    Répondre
  193. mélanie a dit…

    Caroline !!!
    Surtout ne change rien. Je te lis depuis Berlin depuis plusieurs années déjà et c’est ce ton, ton ton, que j’aime tellement et qui te differencie des autres blogs aseptisés. Par pitié, continue à nous donner ton avis sur la politique et ton dernier déjeuner, à être franche et à dire les choses comme elles sont, ou en les exagérant car c’est tellement plus drôle. Je ne sais pas bien écrire donc je ne fais que lire, mais si je devais avoir un blog, j’aurais aimé qu’il soit comme le tien. Bisous et « on lâche rien ! »

    Répondre
  194. Nad a dit…

    J’arrive après la bataille, et tellement ont dit mieux que moi l’attachement que l’on te porte…pour moi, tu es comme une bonne copine, que je serai très triste de perdre, mais que je soutiendrai toujours dans ses décisions…
    j’espère que le blog continuera encore longtemps, tant que tu auras l’envie…moi il m’a déjà permis de vivre plein de belles choses, et de découvrir des filles épatantes ! (je pense beaucoup à Bérengère et Daphné en disant ça 😉 )

    Répondre
  195. Séverine (une autre) a dit…

    Bonjour Caroline,
    Tout le monde a l’air si à l’aise ici que je ne commente jamais. Trop peur de ne pas être moi-même. Trop peur de ne pas savoir m’exprimer. Parce que je suis handicapée et que je ne veux pas faire pleurer. Juste pour vous dire chère Caroline, chers tous, que nous sommes vivants et que nous faisons bien comme nous voulons, comme nous pouvons. Le reste c’est du luxe. J’apprécie énormément votre blog et je prends un réel plaisir, comme une sauvegarde, à lire tous les commentaires. Merci pour toutes ces années de confidence.

    Répondre
  196. Anliiz a dit…

    Salut Caro, ça fait un sacré bail, tu te souviens j’étais là au tout début 😉
    Je ne lis plus vraiment de blogs, en vérité, j’ouvre mon feedly une fois par trimestre, et je tombe ainsi aujourd’hui sur ton article. Ce que tu décris est malheureusement devenu commun. J’avais déserté mon propre blog pendant plus d’un an pour ce genre de raison. Je m’ennuyais moi-même à force de censure, des dizaines de billets restés en brouillon car jugés trop risqués, par peur de me prendre des scuds…
    J’ai attendu qu’il n’y ait quasi plus de trafic chez moi pour m’y remettre, pour tenter de retrouver le fun du début où on se dit que personne ne va lire. Ça reste difficile, car comme tu dis, même avec 10 lecteurs, une seule pique assassine suffit à te dégouter de te livrer. Pas de solution, peut être réussir à s’élever au delà de ça, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Je te souhaite d’y retrouver goût, tu as toujours eu beaucoup de talent.

    Répondre
  197. Maud (t'ine) a dit…

    Pas le temps, plus le temps de lire les commentaires même si j’en aime tellement la teneur souvent de ces débats intelligents et ouverts (avec des débordements mais tellement rares…) toujours le temps en revanche de savourer tes mots et tes photos… ce serait un véritable manque de ne plus te trouver… avec toute mon amitié de lectrice.

    Répondre
  198. Fexine a dit…

    Je ne sais pas si je te lis parce qu’on a beaucoup de points communs (femme de 29 ans, 3 enfants, des rondeurs qui vont qui viennent, une activité de pigiste, enfin ex-pigiste pour moi, le goût de l’écriture, etc.) ou parce qu’on est tellement différentes (je ne suis pas de gauche, je ne suis plus parisienne, je ne suis pas blonde, je n’ai pas de jumeaux, etc.). Mais en 10 ans, tu fais partie de ma vie. Je te « raconte » à mon entourage, j’ai demandé à mon chéri médecin un cours sur l’opération de ta fille cet été, j’ai attendu les résultats des twins cet été avec anxiété (enfin, surtout ceux du machin, pour ta chérie, je en me faisais pas trop de souci), comme il y a des années, j’avais guetté des nouvelles de l’arrivée d’Helmut. Avant de partir en voyage, je récupère des adresses ou des bons plans que tu as donnés ici, je teste tes recettes (l’idée de la savora sous la tarte à la tomate a été plébiscitée), je regarde les séries ou je lis les livres que tu conseilles. Rien de très original, en fait, sauf que tu es bien la seule blogueuse qui influe sur mes choix ! Allez, avoue, tu es une de mes amies qui a pris un pseudo pour bloguer ! C’est vraiment l’impression que j’ai quand je te lis : lire une amie. Et une amie c’est précieux. <3

    Répondre
  199. Photine a dit…

    Hello, je ne sais pas si tu liras ce commentaire qui arrive bien après, mais je voulais t’écrire que je regretterais beaucoup si tu arrêtais ton blog ou même si tu ne disais plus ce que tu penses, ni y prenais plaisir.
    Je t’avais raconté comment sur mon pauvre petit blog, qqun avait laissé un commentaire pour me reprocher de raconter ma vie…. 😉
    Bref, mon conseil : supprimer tout simplement les commentaires qui te blessent, ça aide à oublier.
    Je sais que tu ne le fais pas jusqu’à présent, mais en fait, le plus important, c’est que de te protéger toi, sur TON blog.
    amitiés

    Répondre
  200. Fred Une Souris Bleue a dit…

    Coucou !
    Alors moi je te découvre grâce à la blogroll de « Merci Pour Le Chocolat » et je tombe sur ce chouette billet d’humeur qui fait écho. Je ne blogue « que » depuis 4 ans mais j’ai aussi commencé par faire lire mes billets à mes amis et ma famille. Clairement je n’avais aucune idée de tout ce qui pouvait se passer en arrière plan, et encore moins l’idée de tout ce que j’allais vivre grâce à mes écrits. Effectivement je pèse mes mots mais ça a toujours été le cas finalement. Ce qui est plus pesant ce sont les commentaires négatifs et qui ne sont pas du tout constructifs … J’aime les débats mais pas les critiques inutiles. Et c’est à ces gens là que je pense quand j’écris, ce sont eux qui me freinent.
    J’ai l’impression que c’est lié au fait que la communauté grandisse finalement. Un peu comme les acteurs et les chanteurs dont tous les faits et gestes sont épiés et décortiqués dans les médias.
    Il faut vivre avec malheureusement, car derrière un écran tout est toujours plus facile à dire …
    En tout cas j’aime beaucoup ton blog, c’est une jolie découverte 😉

    Répondre
  201. JaiLaFlem a dit…

    Merci pour cette sincérité. C’est tellement bon de lire des mots qui décrivent si bien ce que je ressens depuis des mois ! Pour n’être active que sur IG, je sais quelqu chose de ce malaise puant qui traîne sur les réseaux. utilisatrice sous pseudo, ne faisant jamais ouvertement état de mon appartenance à une certaine administration, j’ai eu droit à de sales réactions de la part de collègues qui avaient fouillé et découvert mon pseudo, sous prétexte qu’un jour j’ai eu le malheur de faire état de ma fatigue ou de mon agacement à la fin d’une journée de boulot… So much for honesty and freedom ! Bilan des courses, j’ai restreint l’accès à mon profil 🙁
    Alors bonne continuation et encore merci !!!!

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>