I will survive

Je suis désolée, j’ai disparu plus d’une semaine, mais voyez-vous j’avais une coupe du monde à jouer. A regarder, ok. Sachant qu’il faut me voir devant les matchs pour comprendre que certes je n’avale pas des kilomètres comme Ngolo Kante, mais que je mouille la chemise malgré tout, tant je me transforme en une espèce de doublure d’Hugo Lloris pendant 90 minutes. Je sais, je sais, je sais, du pain et des jeux, et pendant ce temps là en Russie, et Macron qui en profite pour ramasser les miettes sans avoir même à se baisser. Je SAIS tout ça, les millions gagnés par ces gamins, les arnaques de la FIFA, les pots de vin du Qatar et j’en passe. Je SAIS, mais je n’y peux rien, j’ai en moi cet héritage de footeuse, le souvenir de mon père en apoplexie en regardant le pauvre Battiston à terre, mis KO par Schumacher, les bancs de Gerland depuis lesquels je regardais les joueurs de l’OL à l’entrainement avec une copine encore plus fan que moi, et puis évidemment, 98, finale vue depuis un écran géant à Chiang Mai, en Thaïlande. 

Vingt ans. Celle que j’étais hier n’est plus tout à fait la même et pourtant si. Elle ne savait pas qu’elle aurait des jumeaux deux ans plus tard, elle ignorait qu’un jour une Rose viendrait parfaire le tableau, qu’elle délaisserait les sous sols de l’Arche de la Défense pour devenir journaliste et qu’un jour, elle quitterait volontairement son travail alors que la chose qui la terrifiait le plus au monde, c’était le chômage. Elle avait déjà des crises d’angoisse, elle était hypocondriaque et en régime perpétuel. Elle aimait déjà cet homme qu’elle ne surnommait pas encore le churros. Elle partait sac au dos dormir dans des lits infestés de puces, mangeait des Banana pancakes dans des Guest houses et s’achetait des tee shirts floqués d’une feuille de cannabis (alors que l’herbe lui avait toujours provoqué des crises de paranoïa) qui lui vaudraient, deux ans plus tard, d’être arrêtée à la douane à l’aéroport de Naples. Elle était un peu naïve, un peu timorée et pensait qu’elle aurait toujours moins de trente ans. Je crois que je l’aimais bien, même si elle ne le savait pas. Et j’espère qu’elle aurait bien aimé celle de 2018.

Vingt ans…

Vous l’aurez compris, cette semaine je l’ai vécue comme une enfant (mais de ces enfants à qui on file de la ritaline pour les calmer) et j’ai, fidèle à mon tempérament légèrement compulsif, tout lu, tout regardé, des articles du monde aux stories de Paul Pogba et Presnel Kimpbembe. Je pense que là c’est bon, je suis repue, j’ai presque un peu la nausée à force (trop de dab tue le dab). Mais il n’empêche que cette sensation certes éphémère de partager la même joie simple que celle du quidam que l’on croise dans la rue, ces sourires qu’on se rend en connaissance de cause, cette union, même fugace, sont autant de drogues douces, n’en déplaise à ceux qui n’adhèrent pas.,.

Voilà, à part ça, donc, je pars en vacances dans quelques jours et je vais faire sans doute une petite pause, avec peut-être quelques cartes postales from Crète. Des vacances qui n’en auront un peu que le nom, je m’envole mon ordi sous le bras avec des scénarios à finir, mais on va dire que le boulot est moins dur au soleil. Surtout, j’espère vraiment trouver le temps de commencer ce deuxième bébé dont les premières pages tournent dans ma tête. Vous ne savez pas à quel point, vous toutes qui m’écrivez pour me parler de Mission Hygge, vous m’avez donné envie de reprendre la plume.

Je vais tenter de revenir d’ici vendredi pour vous donner une liste de bouquins pour l’été, je l’ai promis à celles qui me l’ont demandé.

Passez une bonne journée…

77 comments sur “I will survive”

  1. Filledesbrumes a dit…

    Belle journée Caro. J’ai eu 20 ans de moins aussi cette semaine (moins de 20 ans à vrai dire) et j’ai aimé vivre cette légèreté et cette course vers la victoire avec mes petits à moi, dont l’ainé se dirige tout droit vers le collège.
    Profites bien du soleil méditerranéen !

    Répondre
  2. lacopacham a dit…

    Moi aussi, j’ai fait ce « bilan » des 20 ans…
    Vivement ta liste de livres et les photos de Crète (à lire ou relire: L’île des oubliés, Hislop, et L’enfant qui mesurait le monde, de Metin Arditi)

    Répondre
    • Mireille a dit…

      Oh oui, j’ai lu (et aimé) ces livres et visité Spinalonga (je n’ai lu l’île des oubliés qu’après avoir visité Spinalonga, impressionnante de solennité). Si vous avez l’occasion de la visiter, n’hésitez pas!

      Répondre
  3. DOMINIQUE a dit…

    Bon. Je ne comprends toujours pas, 20 ans après, pourquoi la coupe du monde a tant d’importance. Faut dire que le foot et moi… J’ai bien aimé la jeunesse des joueurs, quelques magnifiques photos (Lloris qui arrête le ballon du bout des doigts), le joli joueur de 19 ans dont j’ai déjà oublié le nom. A part ça, rien. En fait, j’aurais aimé avoir ton enthousiasme, cette joie partagée, c’était si mignon de voir un tel bonheur.
    Dis, tu ne nous lâcheras pas, hein, pendant tes vacances ? Un petit mot, une photo (ayé, je me suis à nouveau connectée à Instagram), rien que pour savoir que tout va bien.

    Répondre
  4. MarieP a dit…

    Aïe je n’ose pas faire mon bilan 1998.2018…. Je ne retiens que le beau : 2 grandes filles et un petit garçon que je chéris. Ce petit garçon fan absolu de foot (qui a un truc en ce moment qui q appelle ??? Ozgood tout le monde me parle d « ozgood » ??? ) Et qui ne peut plus jouer au foot momentanément. Bref ce jeune garçon avec qui j’ai religieusement regardéles les matches de l équipe de France et bien entendu la finale et qui a dit à son moniteur de colonie ( je suis allée jusqu’à le sortir de sa colo pour regarder le match ensemble …) qu il était « fier de sa maman qui aimait le foot  » bonne vacances et plein d inspiration !

    Répondre
  5. Val Lao sur la Colline a dit…

    Moi aussi j’ai pensé à mes 20 ans de moins… J’étais jeune maman et en Belgique, et je me foutais du foot autant qu’aujourd’hui….
    Bonnes vacances ! Repose-toi bien après cette folle année, même si tu dois travailler un peu.

    Répondre
      • Val Lao sur la Colline a dit…

        Hahaha ! On est rentré juste à temps ! Mais je suis sûre que si on y avait encore été, tout se serait bien passé, les Croates sont adorables. On a vécu avec eux leur 1/8e, 1/4 et 1/2 finales, chacune dans un endroit différent (Split pour la 1/8e, et 2 villages pour les 2 autres matches. Pour le 1/4, c’était super, notre hôte joue au foot et avait un tournoi dans l’après-midi, il nous a invité pour la soirée, avec écran sur le terrain et saucisses grillées, c’était fou. Et pour la 1/2, je te dis pas le délire total dans les rues !)

        Répondre
  6. Soa a dit…

    Peu importe ce que Macron ramasse, peu importe ce que fait la FIFA, peu importe tout çà, j’ai pleuré comme un bébé en les voyant ramener cette coupe at home, et surtout cette Marseillaise chantée au perron de l’Elysée, dans une improvisation totale, sans calcul, juste une façon de dire à merci à cette France qui mérite ce bonheur après tant d’errements ! Ces derniers jours, j’ai fait exprès de ne penser qu’aux belles choses !

    Répondre
  7. Freg a dit…

    Ouf c’est fini, trop de foot tue le foot.
    Moi qui croyais que tout le monde était en vacances, vu le monde sur les Champs – Elysées, je me suis trompée ou on nous raconte des histoires.

    Répondre
  8. Marieal a dit…

    J’y ai eu le droit pour mes 30 ans, et encore pour mes 50…la coupe du monde me relègue au second rang, à tel point que mon chéri, et mes frères ont oublié de me fêter mon anniversaire le jour dit ( celui de la demi)…
    j’ai réussi à inviter mes amis proches pour fêter le changement de dizaine dimanche midi mais à 16H30 tout le monde s’est envolé! me laissant seule avec mes 50 années sur le dos ( non là j’en rajoute).
    je suis sûre qu’il n’y aura pas de coupe du monde pour mes 60 ans, je respire déjà d’aise!

    sinon, j’ai bien aimé aussi toute l’allégresse qui se détachait de cette période, j’ai eu l’impression que la morosité tombait un peu, même si Macron, ses lois pourries ( on en parle de la loi à vomir sur l’immigration ?) tout ça tout ça… mais bon, ça redonne de la force pour aller se battre pour des causes justes, maintenant qu’on a vu qu’il y avait bien une Ame Française.

    Répondre
  9. maud a dit…

    Très contente de lire ce commentaire. On m’a tellement rabattue les oreilles avec  » nan mais pourquoi les gens ne mettent-ils pas autant d’énergie à défendre ce qui est important ( les salaires, le droit du travail, la faim dans le monde  » bla bla bla le pain et des jeux ( sans rire c’étaient tous des perroquets avec cette phrase). En quoi être contente pour la CDM est il incompatibles avec des idées sociales??? bref …

    De temps en temps arrêtons intellectualiser les choses, arrentons d’être rabats-joie.
    Je suis une  » footix »je regarde le foot tous les 4 ans, en général un match me fait l’effet d’un valium, je comprends pas les règles en plus….et pourtant j’étais super contente quand les bleus ont gagné, mais vraiment ! J’aime les scènes de liesses populaires ( malgré les débordements mais c’est propre à toute manifestation populaire… pas que le foot comme certains se satisfont à dire).Bref en 1998 j’avais 15 ans et c’était déjà super , à 35 ans tout autant !!!

    Répondre
  10. carine07 a dit…

    Passez de très bonnes vacances en Crète, même si elles seront studieuses pour toi (pour info, il y a un cours de physique et un de maths pour préparer à l’entrée dans l’enseignement supérieur, donnés par Polytechnique sur FUN, mais bon avec sa mention TB, ton fils n’en a pas vraiment besoin).
    PS: petite faute adhe -> adhèrent, je pense.

    Répondre
  11. Marilune a dit…

    Encore une fois, comme ces mots raisonnent en moi…Moi aussi j’étais au taquet cette semaine (mais j’ai quand même pris le temps de…Lire, non pardon, dévorer, « mission Hygge »! Ravie de savoir que tu reprends la plume!), et j’ai repensé à ce mois de juillet il y a 20 ans, où je ne me doutais pas que je reviendrais vivre dans la ville où je finissais mes études, que je serais toujours 20 ans plus tard avec ce garçon, que nous serions des parents, que l’une des amis qui nous accompagnaient ce soir là serait la marraine de l’aîné de nos enfants. C’était hier pourtant. Et comme toi, cette semaine (mais surtout dimanche) j’étais une gamine, même si la partie adulte de mon cerveau SAIT aussi. Bonnes semi vacances, profite bien du soleil crétois et de ta famille.

    Répondre
  12. sabine a dit…

    Je suis la même !!!
    Il y a 20 ans j’étais dans un appartement lyonnais à finir mon mémoire et donc pas très concentrée….

    Je n’aurais jamais imaginé que, 20 ans plus tard, je serai sur un canapé avec mon mari et mon fils de 2 ans qui se lèverait un tout petit peu à contre temps de son père les bras en l’air en criant « buuuuuut  » puis en me regardant et me disant « but maman  »

    Comme toi je sais la misère du monde , etc etc etc …. mais je me dis qu’avec le foot on a un peu de vaseline au moins 😉

    Et puis je crois que j’aime bien ce qui rend les gens heureux .

    Répondre
  13. Carlotta a dit…

    Il l’a coupé du monde 98 reste pour moi un souvenir assez pénible puisque je passais mon oral de capes le lendemain près de Paris et être dans le stress quand tout le monde est dans la joie c’est pas très fun! (évidemment je n’ai pas eu mon concours cette année là !)
    2018 ne pouvait être que meilleure même si j’ai conservé une certaine indifférence au foot

    Répondre
  14. Nomadic Bernique a dit…

    Je sais aussi mais bord**, ça fait plaisir de voir les drapeaux français sortis et les gens autour de la place de la République avec ce sourire. Ces cris de joie n’effacent rien mais ils réconfortent. Bonnes “vacances” !

    Répondre
  15. Mag a dit…

    Bon, je fais partie des fans de foot… mais en Belgique. Donc ravie du parcours des petits diables mais avec un goût amer, même très. Je t’aime bien quand même Caro. Disons que ce ne sera qu’une petite divergence entre nous 😉

    Répondre
  16. Fabienne a dit…

    Il y a 20 ans, j’étais une jeune maman qui ne vivait qu’à travers son bébé, alors la coupe du monde m’importait peu, entre-temps j’ai eu un petit gars dont le premier mot a été « Balle ! », qui a appris à compter en remplissant son album Panini et qui, à 17 ans, joue encore en club, alors je me suis laissée entraîner avec lui dans cette ferveur populaire…je suis tellement heureuse qu’il ait pu vivre un tel événement ! Je pense sincèrement qu’il est plus content de la victoire des bleus que de ses notes de français (18,5 de moyenne quand même !)…alors oui, ne boudons pas notre plaisir, et merci Caro pour ce post rafraîchissant…et j’attends avec impatience ta liste de bouquins (des poches stp !)…profite bien de tes vacances au soleil

    Répondre
  17. cadc a dit…

    Comme toi, j’ai passé un mois totalement tourné autour du ballon rond…ça va me manquer!
    Et j’ai tremblé, crié et pleuré devant cet exploit accompli par une bande de potes qui ne se prennent pas au sérieux!
    Mais quel kiff! En 1998 j’étais étudiante en Australie, loin des miens et de la France, dans un pays totalement insensible au foot, dur dur!
    Du coup hier soir je n’ai pas pu résister à l’appel des Champs et bien m’en a pris, un frisson incroyable…
    Bonnes vacances Caro!

    Répondre
  18. Bobine a dit…

    Je ne suis que nostalgie depuis le début de cette coupe du monde. Et je remercie les Bleus de m’avoir ne serait-ce qu’un instant refait vivre ce mois de juillet 98, celui de mon bac, de mes 18 ans et des mes premières vacances avec les copains 🙂

    Répondre
  19. Nathalie a dit…

    Je me dis que justement cette formidable équipe, leur jeunesse, leur impétuosité va peut-être changer la donne. Je sais, je suis naïve… pour la liste des livres, j’en ai un à vous proposer 🙂

    Répondre
  20. Fanny a dit…

    Il y a 20 ans, j’avais 20 ans, je n’étais pas fan de foot, mais on animait un camp scouts avec des minots à fond, et quelle joie de leur faire la surprise de les amener au bar du village voisin, avec le patron qui leur avait offert une tournée de grenadine… J’étais accompagnée de mon amoureux tout frais depuis un an…
    20 ans plus tard l’amoureux tout frais est devenu mon mari et le papa de nos 3 enfants, je ne suis toujours pas fan de foot, (oui, panem et circenses, tout ça tout ça !) mais quelle joie de voir briller les yeux de mon 12 ans sur la fan zone du petit village de 3000 habitants où nous passons l’été…
    Bel été à toi Caroline, et toutes les lectrices !

    Répondre
  21. Frédérique a dit…

    Ah la vache ! Moi, ce que je retiens, c’est que tu envisages déjà de te remettre à l’écriture d’un roman… J’ai des pages de notes pour le prochain, mais entre L’Héritier, l’alimentaire, la fatigue des dernières vacances (euh… ah ben, il y a un an), je n’arrive pas DU TOUT à m’y mettre concrètement… Admiration je suis.
    Et bonnes vacances productives 😉

    Répondre
  22. Anne B. a dit…

    Ah ce bilan des 20 ans.. Je crois qu’on l’a tous fait (bien moins joliment que toi, tout de même). Ca rend un peu nostalgique tout de même
    Alors pour le 2eme opus romanesque, je dis oui, MILLE fois oui !!! J’ai Mission Hygge sur ma table de nuit, quasi depuis sa sortie,(j’adore la couv. d’ailleurs), mais je ne l’ai toujours pas lu. Enfin si, les 1eres pages, jusqu’ en Suède et j’ai ARRÊTÉ. Parce que, j’en suis SÛRE, je vais adorer. Alors je le garde pour mes vacances sur la plage que j’attends depuis tant de jours…
    Alors au boulot, Caro ! Et bonnes vacances

    Répondre
  23. La semaine d'une gourmette a dit…

    Il y a 20 ans, j’avais un petit garçon de 3 ans et demi et un bébé d’un mois, et je me fichais du foot comme aujourd’hui, mais comme mon homme regardait la finale et qu’on vivait fenêtres ouvertes le soir et la nuit à cause de la chaleur, je me souviens des bruits de la ville, des télés, des hurlements des gens, et de mon bébé qui tétait joyeusement.
    Le grand est maintenant en train d’entamer un doctorat, est marié et gagne sa vie, le « petit » (près d’1m80 quand même ;-)) fait des études à l’étranger, et nous les parents , on est toujours bien ensemble, dans la même maison. J’aime la vie.

    Répondre
  24. Anna a dit…

    Ah, ce petit retour 20 ans en arrière, je crois qu’on est nombreux.ses à l’avoir fait.
    Pour ma part, en 98, je venais de fêter mon bac, je m’apprêtais à quitter le nid pour un studio dans une ville étudiante, je rêvais d’avoir plein d’enfants et d’être maîtresse d’école en maternelle, je vivais mon premier amour et le soir de la finale j’étais dans le Midi en famille, nous fêtions les noces d’or de mes grands parents.
    20 ans après, je suis mariée avec mon premier amour, je suis maîtresse d’école en maternelle, mes grands-parents sont toujours présents même si l’heure n’est plus à la fête car ils sont très fatigués. Et la ribambelle d’enfants dont je rêvais s’est arrêtée à 2 garçons, qui ont dû beaucoup batailler pour se faire une place au creux de mon ventre; mais avec le recul, 2 enfants, quand toute l’année on s’occupe de 30 tout-petits … ma foi c’est bien suffisant !

    Répondre
  25. Ka a dit…

    J’ai commencé à rire en lisant ton billet… et j’ai perdu le fil. Grâce à France Inter, j’ai vu quasi en directe à partir du 3ème but cette victoire mondiale (coupé le son) le commentaire sur France Inter était génial. Question suivi, je m’en sors mieux qu’en… je ne sais déjà plus, nulle de nulle je suis question foot (j’ai quand même repéré Griezmann et Giroud)

    Répondre
  26. Géraldine a dit…

    Tout pareil pour la coupe du monde ! Quand tu parles de Battiston j’ai les larmes aux yeux. Merci à Papa qui m’a donné le virus et que je suis passé voir avant la finale chez des potes car je SAVAIS qu’ il nous porterait chance. Suis toujours à fond derrière les bleus quoiqu’il arrive et les esprits chagrin m’ennuient. J’ai pris Be in juste pour voir presque tous les matchs et maintenant c’est une dure redescente. Vivement le reportage de ce soir. Et surtout un énorme merci à cette belle équipe qu’on ne peut qu’aller !!!! Bonnes vacances

    Répondre
  27. Carole Nipette a dit…

    En phase avec tout ça ! il y a 20 ans j’étais à fond et aujourd’hui je partage avec ma fille qui m’a dit « tu sais maman, j’adore regarder les photos et les stories des joueurs etc… je sais pas pourquoi mais ça me rend heureuse, j’ai envie de pleurer… » en gros elle a tellement d’émotions, ça vient tout seul, pas besoin d’explications, ça se vit tout simplement et on n’a pas besoin de justifier tout ça, juste de le vivre et d’en profiter ! le vivre ensemble dans toute sa splendeur et même si certains trouvent malheureux que ce soit le foot qui permette ça, tant pis pour eux…. heureusement cette liesse n’est pas celle de la fin d’une guerre, je n’ai pas envie de vivre celle-ci… Bonnes vacances crétoises !
    et moi quand j’avais 12 ans j’avais un album Panini de la coupe du Monde et j’adorais ça 🙂

    Répondre
  28. cash cash a dit…

    Du pain et des jeux, oui, mais de qualité !!!

    Les Bleus, ils sont beaux, ils sont chauds, ils sont unis, on les aime !!!!!!!!!

    Bon, Macron n’a pas pu s’empêcher de les retenir jusqu’au bout de la nuit… Mais on ne se refait pas ^^

    Répondre
  29. Caro d’ardeche a dit…

    Il y a 20 ans je partais sac à dos sans difficulté, je faisais du stop même la nuit. Je n’imaginais pas que 20 ans plus je me retrouverai bloqué par des crises d’angoisses qui me terrasseraient. Je devrais être parti en vacances depuis une semaine avec ma fille. Mais pour l’ instant décoller de on canapé et franchir la porte de chez moi est un challenge…. salope d’angoisse quand tu nous tiens. En tous cas profites à fond de tes vacances et penses à moi lors de ton 1er plongeon dans cette mer si belle. J’ess Aussi désespérément de lire à nouveau mais bloquage pour l’instant. Ton livre est en haut de ma pile qui grandit dans un espoir d’y arriver à nouveau.

    Répondre
  30. Mayoun a dit…

    Oui, ne boudons pas notre plaisir (ou au moins celui des autres). Tu as illustré ton article avec l’image que je préfère… J’aime le charisme de cet homme. Les valeurs d’humanisme et de fraternité sont à l’honneur. Cette équipe rattrape la honte ressentie face à l’exemple donné par l’équipe des Bleus en 2010 « Affreux, riches et méchants ». Ahlala, difficile de laisser la joie simple supplanter mon coté moralisateur…. heureusement que tu donnes le bon exemple.

    Répondre
  31. Smouik a dit…

    #jaime #maiscarrément ta façon de décrire si joliment un chemin de 20 ans tout en plongeant dans les racines de l’enfance… Ou comment raconter la vie, tout simplement 🙂

    Répondre
  32. Bérengère a dit…

    un bilan des 20ans passés ici aussi ! dimanche on se rappelait tous ce qu on faisait ce 12 juillet 98 ! les bars place de l’hôtel de ville à Lyon….le bain ds la fontaine Bartholdi….le concert de Bertignac place bellecour….la folie s’etait emparee de la ville mais cette année c’était waouh et là je parle pour Annecy !!!
    nous on s’est fait le match à la maison ! fallait gérer l’écran et Suzanne dans le salon !!!
    hâte de tes cartes postales de Crête !
    et que ces quelques pages dans ta tête soient la promesse d’un futur super roman !

    Répondre
  33. Lucile a dit…

    Ciao Caro,
    Mlle E. et moi, on était ensemble, pile dans ton état, il y a 20 ans 😉
    Ce WE, on a fêté notre nostalgie commune, celle de nos 25 ans, de nos années pré-churros, pré-accouchements, pré-crisedados, pré-petitssoucisdelavie… à la campagne, toujours ensemble, avec des Hugo (cocktail merveilleux qu’on pourrait te faire goûter à l’occasion, un antidote à la mélancolie) ET « Mission Hygge »…donc on a pensé à toi!
    Bonne Crète, bonnes vacances, et à bientôt 🙂

    Répondre
    • Mle E a dit…

      « antidote à la mélancolie » : la meilleure définition de ce cocktail…
      Je vous laisse je vais relire un ou deux petits articles que j’aurais pu louper sur Killian Mbapé.

      Répondre
  34. Lilibreizh a dit…

    Caro, je te souhaite d’excellentes vacances.
    Les miennes se terminent demain soir et elles furent excellentes.
    Seul regret : qu’elles m’aient éloignée de tes 2 dédicaces parisiennes !! Donc, j’espère qu’il y aura un 3ème opus … je crois fort au dicton : jamais 2 sans 3 !!!

    Répondre
  35. Madame H a dit…

    Ma première coupe du Monde c’était en Argentine en 1978, j’avais 10 ans et on collectionnait les images des joueurs qu’on collait dans les albums Panini. Je n’aimais pas le foot, parce que mon père le regardait à la télé avec les copains et qu’ils faisaient énormément de bruit à chaque action, en hurlant et en sautant partout, ce qui m’empêchait de dormir…
    Ma fille est née fin mai 1998; elle a donc vécu tous les matchs de la coupe du monde 1998 dans son couffin dans les salons des copains chez qui on allait voir la télé, à essayer de s’endormir, réveillée en sursaut par les hurlements des copains à chaque action … Elle en a gardé une immense capacité à s’endormir n’importe où hyper facilement … Et moi, je n’aimais pas toujours pas le foot, mais j’aimais ben faire la fête avec les copains quand on gagnait …
    20 ans plus tard , je n’ai plus 30 ans mais 50 , un second enfant au sommeil beaucoup plus difficile est venu agrandir la famille, je ne vis plus avec leur père, mais avec un nouveau mari (bien mieux et dont je suis beaucoup plus amoureuse), il n’aime pas plus le foot que moi, mais nous aimons toujours voir les matchs chez les copains et on se marre à les voir hurler à chaque action. On aime toujours faire la fête avec eux après la victoire et j’avoue que voir tout le bonheur que ces jeunes gens, qui ont l’âge d’être mes enfants ont apporté au pays, ça me fait chaud au cœur, même si je ne connais toujours pas la différence entre un penalty, un coup franc et un corner et que je m’en fous complètement ! Ma fille a regardé le match avec les petits de la colo où elle est mono, mon fils avec ses copains dans un bar en ville et il a fait la fête toute la soirée, la boucle est bouclée et rendez-vous dans 4 ans !!

    Répondre
  36. Jane B. Root a dit…

    Il y a deux évènements pour lesquels nous nous souvenons exactement de ce que nous faisions à ce moment là très précis : 1-la chute des tours jumelles le 11 septembre 2001 et 2- Emmanuel Petit marquant le 3:0 de 98 à la 90ème minute.
    Pour le 2 j’allaitais ma fille sur mon canapé entourée d’un bande de potes hystériques (spécial dédicace à Madame H). Elle tétait consciencieusement sans se rendre compte de rien, ni des trépidations alentour, ni de la corne de brume de mon pote D. qui m’a explosé le tympan à cet instant là. Cette tétée là en particulier je m’en souviens. J’en ai encore la sensation au bout des seins.
    On se souviens toutes d’un truc ou deux …

    Répondre
    • Gabrielle a dit…

      Je dirais 3 événements … 13 novembre 2015 … tétée sur canapé également, en train de m’endormir en somnolant, un match de foot en bruit de fond à la radio, et puis des bruits bizarres et des commentateurs qui changent de voix. D’un coup complètement réveillée, mon fils endormi dans les bras. Première vraie « bonne nuit » pour lui (qui avait presque un mois) et nuit blanche pour nous à essayer de suivre ce qu’il se passait, dans notre ville, Paris, si proche de nous et pourtant si loin e notre cocon à cet instant.

      Répondre
      • Pétunia a dit…

        Pour moi il y a également la chute du mur de Berlin. Je ne me souviens pas de l’instant où je l’ai appris, mais de l’atmosphère à cette période.

        Répondre
  37. Xochitl a dit…

    Il y a 20 ans, je rédigeais ma thèse, seule, dans la maison de mes parents. Je n’aimais pas le foot, je n’y connaissais rien et, comme je vivais dans un autre monde, je ne savais même pas qui était Zidane !!! (oui je sais une thèse peut faire des ravages). Je suis passée complètement à côté de la fête populaire et du reste.
    20 ans plus tard je déteste toujours autant le foot. MAIS j’ai un fils de 16 ans qui est complètement fan de foot depuis qu’il est née et qui me raconte TOUS les matchs. J’ai toujours du mal à comprendre l’enthousiasme autour d’un ballon, d’une coupe ou d’un drapeau mais cela ma fait plaisir de voir mon fils heureux et le reste de la France avec. Comme l’a joliment souligné un journaliste de France Inter, c’est quand même bien mieux de voir spontanément fleurir les drapeaux français dans la joie plutôt que dans la tristesse, comme ce fut malheureusement le cas ces dernières années. Donc réjouissons-nous de cette victoire (… même si je suis quand même bien contente que ce soit terminé).
    Bonnes vacances à toutes et tous

    Répondre
  38. Pétunia a dit…

    Je n’aime pas le foot et ne comprends rien aux règles. Je n’aime regarder le sport à la télé. Par contre je suis allée voir la finale sur grand écran et j’ai frissonné. Je suis très émotive et c’est puissance 10 parmi la foule enjouée. Et pourtant, comme dit dans d’autres commentaires l’aspect ‘panem et circenses’ est assez flippant.
    J’ai vu passer un tweet tellement drôle de X/Y(Z) : j’entre dans une boulangerie et la vendeuse me lance tout sourire « Bonjour Monsieur ! » Dites les Belges, sans vouloir être arrogant, ça vous arracherait la gueule de nous dire « Bonjour Monsieur LE CHAMPION DU MONDE »?

    A part ça j’ai commandé ton livre, je voulais attendre ton éventuel passage dans une librairie à 150km à la ronde… Mais là tout de suite j’ai du temps, ce qui n’est pas certain dans quelques mois. Et j’ai déjà bien assez attendu. Maintenant le problème va être : comment faire durer le bonbon ? Quand je lis des commentaires « lu dans l’après-midi », il faut que je prenne mes précautions.

    Répondre
  39. Maud a dit…

    Et puis moi aussi j’adore le foot, je regardais avec mon pere pendant que mes 4 freres pestaient car il y avait du foot…. Je suis très contente pour Deschamps qui avait été si critiqué…. Bonnes vacances ma belle

    Répondre
  40. Flo a dit…

    J’attends impatiemment ta liste de livres. Ma valise est presque bouclée, mais j’ai gardé un peu de place pour mon incontournable passage en librairie demain. Tu penses qu’on l’aura demain???
    Merci par avance, et bonnes vacances en Crète

    Répondre
    • mmarie a dit…

      Moi je l’ai trouvé, kath. Il y a quelques semaines déjà. Enfin, plutôt commandé, chez un libraire indépendant (j’ai des principes ;^))
      Et il est arrivé dans un délai tout à fait raisonnable.
      Et mon aversion pour la cannelle ne m’a pas empêchée de savourer Mission Hygge avec un plaisir certain !

      Répondre
  41. Céline a dit…

    Je profite de cet espace pour donner un petit conseil lecture (et de fait, une petit coup de pouce à l’une des lectrices de Caro), et recommande chaudement le roman de Nathalie Longevial, Parce que la vie ne suffit pas.
    Bonne vacances à toutes et tous et bonne lecture 😉

    Répondre
  42. Violette.b a dit…

    Moments fédérateurs et inoubliables , on sait tous où on était ce 12 juillet 1998 et maintenant 15 Juillet 2018 , moi seule avec mon tout petit collé à moi , I will survive fut mon hymne , 20 ans après j’ai réussi , j’ai vu le match 2018 avec mon grand , à l’hôtel en attendant d’embarquer pour Tokyo ensemble , pour moi la boucle est bouclée , life ….

    Répondre
  43. AnneduSud a dit…

    Oui c’est vrai que le temps qui passe ne se rattrape guère et que le temps perdu ne se rattrape plus et que je finirais même par être un brin inquiète. Merci Marieal pour ton message. Je n’osai pas l’écrire…

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>