Confinement d’une hypocondriaque – J30

Parmi les obsessions étranges générées par ce confinement, j’ai donc attrapé celle de la farine. Entendons nous bien, je suis consciente de ne pas être la seule, cette névrose est d’ailleurs la résultante d’une pénurie dans ma ville – et qui semble être assez généralisée – ce qui signifie sans doute que beaucoup ont eu ce réflexe d’en emmagasiner un maximum, au nom du sacro-saint « au cas où ». Dans mon Monoprix, seul supermarché à proximité de chez moi (je sais j’ai pas de bol), les approvisionnements se font le lundi matin. Et une caissière nous a expliqué que la file d’attente ce jour là commençait à se former à 7h pour une ouverture à 9h. Et en une heure, tout le rayon farine, levure, préparations toutes faites pour flans et gâteaux est dévalisé. Une information qui a fait naitre en moi une espèce de fureur. Bande de bâtards, allez tous crever bouffés par vos mites alimentaires, avec votre quintal de farine qui pourrit dans vos placards. Et de rabâcher à qui veut bien m’entendre (j’ai déjà tendance à ne pas lâcher le morceau mais alors en confinement, call me the fox terrier) que c’est un scandaaaaaale de se comporter aussi égoïstement, on devrait rationner la farine, c’est dégueulasse d’en prendre dix paquets, comment je fais moi pour mon Banana bread hein ? Parce que j’en ai VRAIMENT besoin, MOI. Pas comme tous ces connards qui n’en font rien à tous les coups.

Bref, c’est devenu un TOC, à chaque fois que quelqu’un sort de la maison pour une raison évidemment compatible avec l’attestation sa mère, je rappelle de prendre de la farine si y’en a. (y’en a pas). On avait trouvé un début de filon dans une épicerie bien glauquy, pas ultra bégueule sur les dates de péremptions, mais le trophée ramené triomphalement par le churros s’est avéré être de la farine de sarrasin. Spoiler alert: c’est hyper difficile de faire de bonnes crêpes avec ce bordel, n’est pas breton qui veut. C’est à dire que si jamais on a besoin de construire un mur, on aura pas besoin d’acheter de plâtre. Et après une fournée de galettes, on était sûrs d’un truc, plus besoin de PQ pour les dix semaines à venir. On va pas peut-être pas crever du Corona mais une occlusion intestinale c’est pas exclu.

Et puis après une semaine sans farine (mais avec environ 32 oeufs dans le frigo, fruit d’achats compulsifs auprès de tous les commerçants du marché qui a réouvert), j’ai découvert que mon boulanger, flairant le filon, proposait sa farine au détail. Les mots me manquent pour décrire l’émotion ressentie en voyant ces petits paquets alignés à la place des viennoiseries. Ce sentiment d’avoir trouvé un collier d’immunité sans même que le caméraman m’ait montré où il était. Et devinez ce que j’ai eu envie de faire ?

Bah voilà, en prendre dix.

Voire vider le rayon. Ce n’est qu’un reste infime de dignité qui m’en a empêché, mais j’en ai quand même acheté trois kilos, après avoir demandé avec anxiété si j’avais le droit. Regard consterné du boulanger à qui il faut un peu plus que quelques kilos de farine pour être déstabilisé…

Depuis, j’aimerais vous dire que j’ai fait des dizaines de gâteaux, quiches et autres pancakes mais… non. J’ai soigneusement rangé ma farine et j’ose à peine y toucher, de peur de ne plus jamais en trouver. Qui c’est qui va crever bouffée par ses mites alimentaires ?

PS: ces cookies indécents faits avant ma pénurie déchirent bien sa race et c’est une recette de « Plus une miette »

93 comments sur “Confinement d’une hypocondriaque – J30”

  1. Milky a dit…

    Dans la Biocoop où je fais mes courses, la règle depuis le début du confinement c’est : on peut acheter le même article en double mais pas plus. Ça n’a pas complètement empêché la pénurie de farine comme ailleurs, mais j’ai apprécié l’intention, et c’est en train de revenir à la normale tout doucement… (Je soupçonne la première vague d’apprentis-boulangers de s’être lassés de cuire des briques et d’être passés aux biscottes)

    Répondre
      • Muriel a dit…

        Oui, pareil par chez nous : que deux articles par type de choses. Après c’est pas toujours simple : on est 5 à la maison, donc il me faut 3 magrets par exemple… Ceci dit malgré cette limitation, on a été en pénurie de farine (et levure, etc.) aussi, alors… Et oui, ça commence (enfin!) à rentrer dans l’ordre. Merci pour ce billet Caroline, je me suis encore étouffée de rire (mais cette fois-ci, sans la toux qui allait avec : ça y est je suis guérie!).

        Répondre
    • Ingrid a dit…

      Hi hi..tu m as encore bien fait rire ce matin..merci beaucoup !
      Avec cette pénurie de farine..je ne trouve plus la mienne (marque magasin mais bio..)..mais une nouvelle sorte de farine « aro » je crois a émerger un peu partout ici en Normandie.. il faudrait que je regarde son origine !
      Merci pour ce bon moment à te lire..belle journée a toute ta tribu.. 🙂

      Répondre
  2. Cathclaire a dit…

    Ahahah pareil j’ai réussi à en trouver deux paquets depuis le début et je n’ose pas les utiliser après avoir loupé les baguettes maison soi-disant inratables :-))

    Répondre
  3. Ludiwine a dit…

    Le boulanger à côté de chez moi a flairé le même filon et et vend donc de la farine au détail. A quasi 3€ le kilo. Un instant j’ai vu en lui les commerçants véreux pdt la WW II (arrêter l »es grandes grandes vacances » serait peut être une bonne idée). J’ai fait demi tour. J’ai des principes. Mais pas de farine

    Répondre
    • Mary16 a dit…

      Autour de chez moi c est la levure qui est difficile a trouver, alors je rationne, mais un cake salé sans levure, ca ne monte pas on me dit dans l oreillette qu il y a a nouveau de la levure au supermarché du coin, danse de la joie

      Répondre
        • lulau4 a dit…

          Petite astuce si vous n’avez pas de pénurie de bicarbonate vers chez vous :
          pour remplacer la levure (classique, pas celle de boulanger) : du bicarbonate qu’on arrose d’un truc acide (un peu de citron par exemple), ça marche très bien !

          Répondre
        • Noémie a dit…

          A Maisons-Alfort on pas de pétrole mais on a une usine de levure, donc c’est facile d’en trouver. Par contre la farine c’est mort. Du coup on peut utiliser nos petits blocs de levure de boulanger pour faire des empilements et en faire des jeux comme des cubes en bois pour occuper les enfants.
          Ho wait…. j’ai pas d’enfants…je retourne donc jouer seule avec mes cubes de levure.

          Répondre
  4. lulau4 a dit…

    J’achète toujours la farine en assez grosse quantité (5 kgs) mais malgré tout j’angoisse de ne pas en avoir. Donc dès que ça diminue un peu dans mon stock, je pars à la recherche de quelques nouveaux kilos !
    Pareil avec le lait et les oeufs (on a les névroses que l’on a !).

    Et régulièrement, je me dis que j’en ai un peu trop et je lance la production de gâteaux, pains… Puis à nouveau l’angoisse d’en manquer remonte !

    Pourtant, je n’en ai encore JAMAIS manqué de toute ma vie.
    Et dire que je me moquais de la voisine de ma grand-mère qui avait une vingtaine d’ouvre-boîte et de mes parents qui à une époque avaient une bonne cinquantaine de rouleaux de papier toilette (mais promis là ils n’ont pas participé à la pénurie 🙂 ) !

    Répondre
    • Malléole a dit…

      Mon dieu qu’est ce que j’ai ri en lisant ce billet…
      Le « bande de bâtards » m’a fait recracher mon verre d’eau !
      Ici on a de la farine mais impossible de trouver de la cannelle, les rayons sont vides?! Est ce que tt le monde veut faire des roulés à la cannelle a Grenoble?! (Moi oui mais pour l’instant c’est des roulés natures que je peux faire )

      Répondre
  5. Julie Denil a dit…

    Merci Caroline pour ces tranches de rire…
    Après avoir « un peu » stressé ma race au début du confinement devant les étagères vides, je mesuis rendue compte que mon petit magasin en vrac proposait farines et levures sans problème d’approvisionnement! Joie totale

    Courage!

    Répondre
  6. Poune a dit…

    Merci Caro, comme toujours tu mets des mots qui vont bien sur les sentiments qui me traversent.
    Quand je me plante devant le rayon oeufs lessivé (il reste de la farine dans le 18ème, je dis ça, je dis rien), je ferais bien un croche-pied aux irresponsables égoïstes qui sont passés avant moi puis quand je découvre un filon, j’en prends 2 douzaines. Cependant, je considère (comme tant d’autres) que cuisiner avec mes enfants est l’une des rares consolations au confinement et que faire des cookies me rend meilleure pour tout le monde (cf les croche-pieds que je ne fais pas). Je signale par ailleurs que la zinzin qui fait la recherche « cookies laura todd » dans la barre de recherche de ton site tous les 4 jours, gardant un souvenir ému de la recette que tu nous as donnée il y a des années, et étant incapable de la noter sur un bout de papier ou de la retenir, c’est moi ! Bonne journée à tous.

    Répondre
      • Carolumette a dit…

        Alors c’est curieux moi c’est les cookies de Geraldine
        Dormoy que je cherche souvent
        Sur ton blog ! Je savais pas qu’il y en avait d’autres ! Je m’en vais voir ça tout de suite !

        Répondre
    • Gabrielle a dit…

      Mais oui dans le 18ème on a de la farine !
      Par contre les oeufs (quand yen a …) c’est uniquement par 4 ou palette de 30 ?!? Et mission impossible de trouver des bios ou plein air (je m’excuse mentalement auprès des poules à chaque quiche/omelette …)
      Et le lait ? Personne n’en parle ? Par chez moi ya plus que du lait casher (!?!) luxembourgeois … c’est louche tout ça

      Répondre
      • La Belle Arsène a dit…

        C’est bon, le lait luxembourgeois, tu peux y aller, il est top (je vis juste à côté de fermes avec les vaches qui gambadent dans les prés (OK, sans doute pas toutes), j’ai visité l’usine, etc… et au bureau comme à la maison c’est lait luxembourgeois depuis toujours – on essaie de consommer local). Par contre ici, je ne l’ai jamais vu casher (je n’ai pas cherché non plus, vu que seul mon mari en boit et que lui n’a pas besoin que ce soit casher.

        Répondre
        • Gabrielle a dit…

          Ah oui il est parfait ce lait luxembourgeois 🙂 je suis juste perplexe sur le circuit qui le mène des près luxembourgeois en passant par le Beth Din de Lyon (pourquoi ?) pour finir dans ma supérette du 18ème (où il n’a jamais été présent avant le confinement)… ça m’amuse beaucoup 😉

          Répondre
  7. Gazelle26 a dit…

    Que ça fait du bien de rire de bon matin !!! 🙂
    Merci Caro ! Heureusement que tu es là !!! Jure de ne plus nous abandonner même après le confinement !! 😉

    Répondre
  8. EEmma a dit…

    De l’interêt de vivre dans une banlieue pas tout à fait tout à fait blanche, avec plein de mamies et maman qui font de crêpes mille trous régulièrement : chaque épicerie rebeu a tout le temps un nombre conséquent de SAF levure et de la farine. Bref, on est parés niveau levure 😉 Oui vous avez bien lu j’ai de la farine :-)))

    Sinon petit rappel le sarrazin n’a pas de gluten, et le gluten c’est ce truc élastique qui permet aux bulles d’air de rester enfermées dans la pâte. Donc Sarrazin : parpaing.

    Sinon ça fait tellement plaisir de te relire !

    Répondre
  9. loune a dit…

    Ha ha. La farine est revenue dans le 13e (prévenue par une amie qui m’a tout de suite prévenue en me proposant de m’en prendre aussi… mais comme on a en permanence minimum 2 paquets de farine standard, 1 de farine à pizza et 2 ou 3 entamés de farines bizarres – de châtaigne pour la copine sans gluten, de pois chiches pour recettes végétariennes, et autres, on n’était pas encore inquiets). Moi c’est les oeufs et le beurre (par paquets de 500g) qui doivent impérativement être présents au frigo sinon ça ne va pas. Et encore, j’ai progressé, avant je voulais systématiquement les pots de crème fraîche aussi (des origines normandes, on va dire que c’est pour ça…)
    Pas testé pour des cookies, mais pour des gâteaux au chocolat, quand le fond du paquet de farine arrive plus tôt que prévu, ma maman complétait sans souci avec maïzena et/ou poudre d’amandes (c’est pas économique mais c’est bon 🙂 )

    Répondre
  10. Aline a dit…

    Merci pour la tranche de rire. J’ai un peu le cafard toute seule dans mon confinement mais te lire et lire les commentaires me redonne le sourire. Alors encore merci d’être sortie de ta retraite et de nous faire à nouveau rire. Biz

    Répondre
  11. Servane a dit…

    Merci Caro pour ce partage, je me reconnais comme beaucoup je crois 😉 plus de farine ni d’œufs à Asnières et chaque sortie est l’occasion de voir si j’en trouve aussi 😀 ! je me suis fait rationner la dernière fois que j’en ai acheté !

    Répondre
  12. Koquelico a dit…

    Si vous avez près de chez vous les épiceries NOUS anti gaspi, ils ont plein de farine, de sucre, des oeufs…personne ne va dans ces magasins qui récupérent les dates limites des magasins.

    Les crêpes au sarrazin grillées au four sont une tuerie à l’apero. Et au gouter avec du chocolat !!! Un délice.

    Répondre
  13. tallulah06 a dit…

    J’ai réussi à trouver de la farine jusqu’à présent, dans les villages c’est un peu moins la ruée, le boulanger en vend aussi. J’ai même remis la main sur de la levure boulangère qui avait disparu.
    Pour la farine de sarrasin j’ai fait une galette la semaine dernière en melengeant avec de la farine de riz et surtout il faut mettre des œufs sinon effectivement c’est platreux et pas bon.

    Répondre
  14. Nine a dit…

    Merci de si bien décrire notre comportement face à la pénurie. On maudit ceux qui la crée mais notre réflexe primaire face au manque (en ce moment, la farine, c’est la vie… plus que le PQ en tout cas, qui lui ne se mange pas !), c’est d’engranger.
    Moi, je n’ai jamais voulu céder à la tentation de faire du stock. Mais du coup, au bout de 3 semaines où je revenais de ma sortie hebdomadaire au supermarché sans un gramme de truc ressemblant à de la poudre blanche, j’ai commencé à regretter…
    Quand le restaurant d’en face de chez moi, qui s’est mis à faire marché/petite épicerie le samedi matin a répondu « oui, on en a » à ma question, j’ai connu une joie intense et j’ai rapporté mes deux paquets comme un trophée! On est con des fois !

    Répondre
  15. Shame a dit…

    Ce rire que tu as réussi à me déclencher en pleine crise d angoisse. Je traverse la pire honte de ma vie, ma vidéo s est déclenchée sans que je m en perçoive pendant une réunion avec mon service. Pas coiffée et …avec mon doudou. C’est une collègue qui a eu la gentillesse de me prevenir. Je me sens affreusement mal. J’ai mal à mon ego. Qq1 sait si les boulangers vendent un peu de dignité ?

    Répondre
      • Caroline a dit…

        ma soeur un jour, avocate, faisait un cours à sciences po. et son économiseur d’écran s’est mis en route sur le rétroprojecteur. des photos de vacances sur la plage, en bikini. et impossible d’enlever l’économiseur d’écran programmé pour se mettre en route toutes les deux minutes. Imagine. c’est RIEN le doudou.

        Répondre
      • Shame a dit…

        Je me dis que si grace a ça je t ai fait rire. C’était pas complètement inutile. Ça me console. Un peu. Je précise que mon doudou a 29 ans comme moi of course mais nettement moins bien conservé (quoique).

        Répondre
        • Lyil* ou nulyil.polyil je sais plus a dit…

          oh je suis désolee (de rire). je pense que tout le monde fait ce qu’il peut pour se reconforter pendant cette période. alors bon le doudou, c’est mieux que le verre de whiskey à 9h du matin j’imagine 🙂 petit sticker de couleur sur ta caméra histoire d’éviter ça la prochaine fois.

          Répondre
          • @nne a dit…

            Mais Shame, elle est trop mignonne, votre histoire. Et 29 ans, vous êtes encore un bébé. Parole de future retraitée de dans trois mois qui a gardé son âme d’enfant.

    • Shakti a dit…

      Merci pour l’éclat de rire !
      Si ça peut en consoler certaines, comme mon job ne peut pas se téléfaire, pdt cette période un peu particulière, on m’a envoyée me former et suppléer les collègues du service funéraire… Donc, soit je suis chez moi et je fais des gâteaux (j’ai encore de la farine ET de la levure) soit j’accompagne les morts vers leur dernière demeure.
      Ça permet de relativiser…

      Répondre
  16. Laëtitia l a dit…

    Ahahah.. pour une fois je commente ici:) j’ai fait avant hier mes plus beaux yeux au boulanger pr de la farine et de la levure. Et c’était un grand oui.. ça m’a rendue heureuse pr la journée …

    Répondre
  17. Claire a dit…

    Haha merci pour ce rire! Hier j’ai fait des gnocchis de patate douce, la recette disait « 60 g de farine ». Raisonnable! J’ai du en mettre au moins 3 ou 4 fois plus et ça m’a mise de mauvaise humeur car est ce que mon kilo de farine restant n’aurait pas pu être mieux utilisé??? Heureusement, ce matin j’étais à 9h à monop et j’ai pu en reprendre un kilo (et des fruits frais! et des conserves de tomates! tout ce qui est toujours en rupture au drive que je fais habituellement). Première fois dans un monop depuis le début du confinement, j’ai failli m’évanouir d’émotion (il y avait même du gel hydroalcoolique!!!)

    Répondre
  18. Ludivine a dit…

    J’ai une super recette de pâte à galettes bretonnes pour utiliser le blé noir !
    500g de farine de blé noir , un œuf, 1 l d’eau, du sel, du poivre et zou !
    C’est très bon! Bon appétit !

    Répondre
  19. Bea a dit…

    Coucou
    Petit conseil pour les mites : je congèle mon paquet de farine avant de l utiliser et de la mettre en bocal
    Courage à vous
    Prenez soin de vous

    Répondre
  20. Virginie a dit…

    Je me bidonne, j’adore ce billet. C’est tout moi quand au bout de 15j je suis arrivée devant la montagne de farine dans mon aldi. Le Casino en face chez moi impossible depuis 3 semaines, aucune préparation pour pâtisserie et je guette la levure boulangère pour écouler aussi mes 30 oeufs ,,^^

    Répondre
  21. Julie a dit…

    J’ai trouvé hier de la farine de seigle en jardinerie, j’étais ravie, j’y étais pour mes Toutous qui avaient besoin de leurs croquettes, alors ce n’est pas la T45 mais ça permet de faire des quiches ou autres:)
    Bonne recherche de farine !
    Julie

    Répondre
  22. Carole Nipette a dit…

    🙂 Je ne crois pas que quelqu’un ait déjà pensé à la mite alimentaire comme personnage de film d’horreur mais ça pourrait grave marcher ! j’en ai eu une fois et c’était l’horreur, le mot est faible !
    je t’échange de la farine contre des oeufs !! dans ma petite ville c’est rationné aussi et c’est bien normal…

    Répondre
  23. Pastelle a dit…

    Peut être que cette farine disparue permet de faire des pâtes tout aussi absentes ?
    En tout cas, dans les magasins bio, il y en a toujours, et de toutes sortes.
    Et le chocolat ? De gros vides aussi par ici.
    J’espère qu’au moins tu ne manques pas de ça ! 🙂

    Répondre
  24. Mel (une autre) a dit…

    Merci de nous faire rire (et merci aux commentatrices), j’en ai les larmes aux yeux. La plus grave des pénuries serait celle de l’humour, heureusement grâce à tes billets on ne risque rien…

    Répondre
  25. Batice71 a dit…

    J’en ai pas acheté 10 paquets mais à chaque fois que j’ai fait les courses juste avant le confinement. Du coup, nous avons du stock et non les mites n’en profiteront pas. Effectivement, notre boulanger propose aussi sa farine et le moulin à farine du coin (le bon côté de vivre à la campagne) en livre au magasin bio. Donc ça devrait aller… Ce sont plutôt les oeufs qui m’ont angoissé et finalement, notre fermière nous les livre directement à la maison car elle a arrêté les marchés.

    Répondre
  26. M. de Berlin a dit…

    Trop chouette de te lire à nouveau. J’espère que tu fais bon escient de la farine de ton boulanger. Ici les pénuries c’est déjà fini. La même émotion me traverse à chaque fois que je passe dans un rayon de PQ plein.

    Répondre
  27. Soa a dit…

    Tu aurais cru si on te disait qu’un jour on allait tous se ruer sur les PQ et la farine, jusqu’à en dévaliser des magasins entiers 😀 😀 😀 ! Bien étrange période, que nous traversons !

    Répondre
  28. Val Lao sur la Colline Valérie a dit…

    Je n’en peux plus de rire, vraiment merci ! Ici aussi il y a haro sur la farine mais nous avons l’habitude de faire nos pain et brioche toute l’année, nous achetons toujours de la farine bio locale par sacs de 5 kg, alors nous avons pu attendre d’être livrés comme d’habitude. Et nous ne serons pas mangés par les mites alimentaires, parce qu’à 6 confinés ensemble, nous ne rangeons même plus la grosse boite dans laquelle on la stocke !

    Répondre
  29. katy a dit…

    ah mais mon dieu , comme j’ai ri comme cela fait du bien !!!
    merci de tout coeur
    la farine ça va j’en ai, mais mon conjoint est revenu ce midi en me disant que ma belle mère se proposait de me donner de la farine si j’en avait besoin. j’ai eu un temps de reflexion et de panique, aurais je louper un truc ? pourtant je cuisine je fais même mon pain ( bon aujourd’hui je suis allé à la boulangerie, un peu ras le bol de m’y mettre 3h avant, caroline ingalls ça va bien sort de ce corps ), mais ça va j’arrive à m’en procurer effectivement plus à inter ou alors la farine à prix d’or

    Répondre
  30. Marieal a dit…

    Ici, pas de pénurie de farine. Par contre, il n’y plus de gruyère, en bloc ou râpé…. avec les beaux jours qui viennent, j’ai un peu du mal à comprendre cet appétit soudain pour le fromage : qui a envie de manger de la fondue savoyarde ou les plats en gratin en cette saison? Peut -être sur les crêpes de sarrasin ?

    Répondre
  31. Boullande a dit…

    Hahahahaha !!
    Je sors faire les courses une fois par semaine seulement.
    Il y a une semaine, j’ai pu acheter du sucre. Aujourd’hui j’ai trouvé des œufs ! Je suis sure que lors de ma prochaine sortie (dans une semaine) je trouverai de la farine . Encore une semaine pour la motivation et tadam, il m’aura fallu un mois pour faire un gâteau au chocolat !

    Répondre
  32. Mathilde a dit…

    Merci de me faire trembler le ventre de rire, une fois n’es pas coutume. Bonne dégustation, bon courage pour les cacas au sarrazin, bonne construction du mur de Berlin.

    Répondre
  33. marieno a dit…

    Ici, la farine disparaît aussi comme par enchantement. Ce midi, ils expliquaient au journal que les instits donnaient plein d’idées avec de la pâte à sel !! Un indice ?

    Répondre
  34. Jane B. Root a dit…

    Dans mon bled le boulanger outre des gâteaux d’enfer et du pain mangeable, vend aussi des oeufs, de la farine, du lait et du beurre … A pris d’or mais pas de pénurie depuis le début…

    Répondre
  35. @nne a dit…

    Caroline, je vous aime. Depuis une douzaine d’années, je fais mon pain au levain et j’achète ma farine bio T150 par 5 kgs. C’est une farine complète donc moins demandée. Pour remplacer les oeufs dans les gâteaux , il y a plein de recettes alternatives à base de compotes, de pommes râpées, de légumes …… L’occasion de tester d’autres cuisines . Belle journée à vous toutes

    Répondre
  36. Nadia a dit…

    Bonjour Caroline, pour info, il y en a régulièrement au Franprix de notre ville, voire au G20 en poussant un peu plus loin. Bien sûr, il faut là encore faire la queue… Quant au boulanger, s’agit-il de celui au coin de la pharmacie?

    Répondre
  37. Sylvie1961 a dit…

    En Franche Comté même combat, la farine est denrée rare mais on en trouve (possibilité d’en acheter au moulin)par contre la levure a disparu des rayons . Travaillant à l’hôpital, on arrive souvent après la bataille quand on ne trouve pas porte close (les primeurs et boulangers ouvrent seulement le matin)Résultat le mari d’une collègue qui est confiné est chargé d’aller au ravitaillement et il a réussi à dégotter de la levure boulangère .Danse de la joie dans le service (pas facile avec nos masques et combinaisons ) Encore mille merci pour ces billets et la photo des cookies est d’une gourmandise …..

    Répondre
  38. nutleblog a dit…

    Par chez nous j’ai eu un mal fou à trouver .. des pépites de chocolat ! Parce que si on veut faire des cookies c’est important aussi les pépites de chocolat non ? Et qu’il n’y avait quasi plus de tablettes de chocolat, ni de bonbons .. les priorités doivent varier en fonction des régions… 🙂

    Répondre
  39. vero81 a dit…

    Ah mais chez nous y en a toujours eu de la farine en rayon (bon, le premier week end, y en avait plus de bio et après hésitation j’en ai pris de la pas bio) mais depuis c’est revenu en rayon, pas de pb. J’ai même vu qu’ils avaient mis bien en évidence des sacs de 5 kg de farine locale chez l’Edouard du coin … bon, mais chez nous c’est bien loin de Paris, où ce qu’on se confine alors qu’il y a même pas de virus : Albi – Tarn – Occitanie.
    Moi, c’est la disparition du marché qui me rend dingue… mais bonne idée les cookies quand même!!!
    Merci d’être là!

    Répondre
  40. catherine a dit…

    C’est rigolo, cette ruée sur la farine. Il y a encore 3 mois, en écoutant les conversations dans les commerces de mon quartier, j’avais l’impression que 80% des femmes de plus de 40 ans étaient allergiques au gluten. Le confinement les a guéries, c’est merveilleux!

    Répondre
  41. Maud a dit…

    À Lyon pour le moment il y a encore de la farine. Mais j’ai vu des épiciers qui n’en vendaient pas d’habitude en vendre désormais et mettent cette denrée (rare?) en vitrine…. ils n’ont peur de rien eux….. Sinon je vais du coup tester cette recette de cookies… bises et bon weekend

    Répondre
  42. Cristl a dit…

    Je suis contente de ce retour : c’est comme quand on retrouve une amie qui revient d’un long séjour à l’étranger et qui a plein de choses à nous dire.
    Comme il se trouve que je n’ai pas été confiné , et grâce à mon boulanger ( mon héros) , je suis le fournisseur officiel de farine de ma sœur qui est devenue accro au pain cocotte et qui fait son pain tous les 2 jours ( le confinement lui a donné le syndrome de Caroline Ingalls).
    PS: J’attends toujours de vous voir à Lyon pour la séance de dédicace de votre roman.

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>