Tag : tiny om

10 ans de Pensées by Caro – Concours n°4 – Tiny OM

IMG_9025

Ceux et celles qui me lisent depuis un petit moment savent qu’il y a une marque de joaillerie que je chéris tout particulièrement: Tiny Om. Je l’ai découverte grâce à mon amie Elise et depuis je ne cesse de convoiter de nouvelles pièces. Je porte sur moi en permanence un collier, un bracelet et une bague. Et ma grande a elle aussi son tour de cou et sa bague, offerts pour ses anniversaires. J’aime bien l’idée que nous partagions cela, j’aime la finesse et la discrétion des bijoux de Virginie, l’ailleurs qu’ils évoquent et leur signification – ils sont tous reliés aux chakras (et bien que peu familière de cette culture, les messages qu’ils sont censés véhiculer me parlent). J’aime beaucoup la personnalité de la créatrice, loin des fashionistas qui se piquent un jour de fabriquer des bagues qui vont noircir en deux semaines (la durée de vie d’un Instagram). En lire plus »

The love ring (concours inside)

DSC_7742 (1)

Ce n’est pas la première fois – et j’espère pas la dernière – que je vous parle de Tiny-Om. Je crois que cette marque de joaillerie est devenue l’une de mes préférées. Si ce n’est MA préférée. D’abord parce qu’elle se distingue de tout un tas d’autres qui changent de style au gré des modes. Ensuite parce qu’avec Virginie, même si nous ne nous sommes jamais vues en vrai, le contact est immédiatement passé. Enfin surtout parce que je ne quitte absolument jamais ma bague et mon collier. Ma fille ainée, à qui j’ai également offert une bague pour son anniversaire est elle aussi devenue addict et je crois que j’aime ça aussi, l’idée d’être liée à elle par un chakra, puisque je vous le rappelle, tous les bijoux Tiny-Om sont inspirés des chakras. Il y a quelque temps, pour un examen médical j’avais du ôter mon collier et j’ai mis quelques jours à le retrouver. Tous les soirs en me couchant, j’avais ce réflexe de le toucher et ne pas le trouver le rappelait à quel point j’aime l’avoir autour de mon cou. Quant à ma bague, j’ai remarqué récemment que chez mon quelqu’un, quand les mots me manquent ou que je suis troublée, c’est elle que je tourne, comme une sorte de talisman. En même temps, le chakra qu’elle représente est celui de la spiritualité, ceci explique peut-être cela.

Si je consacre à nouveau un billet à ces petites merveilles, c’est parce qu’une fois encore Virginie m’a proposé de mettre en jeu l’une de ses créations. Il s’agit de la « love ring », disponible en or rose ou blanc. C’est vraiment un très beau cadeau, croyez-moi, en trois ans et alors que je me baigne avec, que je ne les enlève jamais, ni ma propre bague ni mon collier n’ont bougé d’un iota. En lire plus »

Tiny-Om, des chacras sur la peau…

converse-2images

Encore un billet un peu rapide, je peux vous confirmer un truc, retourner à l’école et rester attentive plus de huit heures par jour, tout ça in english, c’est génial mais super fatiguant. J’imagine que je mobilise mon cerveau de manière différente en raison de la langue, mais quand je rentre je suis rincée. Et je rêve de toutes ces scènes de films qu’on analyse durant la masterclass (j’adore écrire masterclass).

Bref, je voulais juste vous donner cette petite info parce que vous connaissez mon amour pour les bijoux Tiny-Om. J’en ai parlé moult fois ici et je porte sur moi en permanence un collier catch-dreamer ainsi qu’une bague signée par la marque. En lire plus »

Le bonheur est dans le combi

DSC_2248

On a de drôles de peurs parfois dans la vie. Parmi la foultitude qui m’assaillent quotidiennement, il y avait la celle-ci: ressembler à un rôti dans une combi. Tout en convoitant de tout mon corps (la blogueuse est un être passionné) ladite combi. A force de lire ça et là qu’il n’y avait rien de plus pratique, de plus seyant, de plus classe en toute circonstance, je me la rêvais (non mais sans déconner, une fringue qui fait à la fois le haut et le bas et qui du coup fait disparaitre le dilemme matinal et quotidien de quoi va avec quoi ! What else ?).

J’étais donc en proie à des doutes très affreux quand vendredi, je ne sais pas, prise d’un courage étonnant, je me suis dit qu’après tout, on ne vit qu’une fois. Et j’ai donc commandé cette petite chose chez Asos. Lorsque je l’ai reçue hier, j’ai su. On était faites l’une pour l’autre.

En lire plus »

Dans ta fraise

tarte

Alors déjà merci pour vos commentaires enthousiastes et votre participation au concours Tiny Om d’hier. La gagnante est le commentaire 72,EmiMarSoRa. Envoie-moi ton adresse postale par mail, (cfrancfr(at)yahoo.fr) ! Pour les autres, je vous rappelle que jusqu’au 21 juin, vous bénéficiez d’un code réduction de 30% sur tout le site, BYCARO30.

Voilà, pour l’instant c’est tout ou presque, je vous laisse avec cette tartelette aux fraises gracieusement déposée sur des assiettes Ikea qui ont clairement fait leur temps. Vous constaterez que Rose a une façon bien à elle de manger les tartelettes et les gâteaux en général. Je pense d’ailleurs que la prochaine fois je lui en ferai une exclusivement à la crème pâtissière, avec un fond de crème pâtissière, une garniture de crème pâtissière et comme fruits… de la crème pâtissière. En lire plus »

Tiny-OM: « Le processus créatif est toujours mystérieux » (concours inside)

pendantporté2

Vous le savez, je chéris les bijoux Tiny-Om et j’ai cru comprendre que pas mal d’entre vous les aiment aussi. J’ai eu envie de demander un peu à Virginie, la créatrice et directrice de cette jeune marque, comment était née sa « petite entreprise ». Et de fil en aiguille, on s’est dit qu’en cette période de fête des mères ce serait sympa de vous faire gagner un petit quelque chose, à savoir ce pendentif en or 18 carats d’une valeur de 80 euros que l’on accroche comme un charm’s à un lien de couleur et qui peut convenir autant à une jeune fille qu’à sa maman. En lire plus »

Idée cadeau #1: un bijou Tiny Om

DSC_6709

Je vous avais promis du glamour, en voici en voilà… Je ne sais pas si vous vous souvenez de cette marque de bijoux Tiny Om dont je vous avais parlé il y a quelque temps. Virginie, la créatrice, travaille à partir des signes symbolisant les chakras et façonne des bagues, des bracelets et des colliers en or rose ou blanc. J’aime l’esprit très épuré de ces bijoux et le collier que je vous avais montré n’a pas quitté mon cou depuis. Il est si fin qu’il m’évoque un tatouage.

Et puis depuis quelques semaines, je porte cette bague, nommée « Sahasrara« . Elle est venue rejoindre le cercle très fermé de celles que je garde sur moi en permanence. Là encore, elle est si légère que je ne la sens pas et son système de fermoir légèrement coulissant me permet d’alterner le doigt auquel je la mets. Je cherchais une bague longue comme celle-ci depuis longtemps mais mes doigts étant assez petits (et pas vraiment longilignes), toutes celles que j’avais essayées jusque là faisaient penser à un accessoire SM sur moi. Et puis je ne sais pas si c’est cette histoire de chakras, mais la regarder me fait du bien. Ça doit être la rosace, ce côté sans fin, je ne sais pas, mais en un mot comme en cent, je l’adore. En lire plus »

Tiny Om ou le sixième bijou

DSC_2774

Il y a deux sortes de bijoux. Ceux que l’on met pour des occasions spéciales, qu’ils aient coûté deux francs six sous ou bien plus chers et les autres et ceux qui se font oublier et qui deviennent quasiment une seconde peau. Jusque là, j’en avais cinq. Mon alliance, ma bague de fiançailles, une autre offerte par le churros pour la naissance de Rose, ma Pomellato de mes 40 ans et mon collier Tiffany, également offert par mon amoureux pour un anniversaire (un tour de cou ponctué d’un tout petit diamant). Hormis la Pomellato que j’enlève désormais en cas de baignade ou de vaisselle (hum), je les garde en permanence sur moi, donc, parce que sans eux, je ne sais pas, il me manque quelque chose. S’ils ont tous une valeur conséquente, je ne pense à vrai dire pas vraiment à leur prix mais à ce qu’ils me racontent. Ma bague de fiançailles me rappelle cet instant magique sur la place Saint Marc, où après dix ans à me répéter qu’il ne m’épouserait jamais parce que le mariage c’était une vaste fumisterie, le churros m’a demandé de devenir sa femme. Celle de Rose, je sais que la chérie l’avait choisie avec lui. L’alliance, on l’a achetée à la bourre dans une boutique sans charme, parce que la vérité c’est qu’on avait oublié que c’était pas mal quand on se marie, d’avoir des alliances. En lire plus »