Cigarette: 0 – Dépression: 1

SONY DSC

Alors, cette histoire de cigarette, ON EN EST OÙ ?

On en est que ça fait donc une semaine que je vapote. Les deux premiers jours, j’ai continué les vraies clopes, mais en divisant par trois ma consommation habituelle (je tourne, en régime de croisière, à 12 cigarettes par jour). Et puis je ne sais pas trop comment ni pourquoi mais j’ai arrêté complètement (ok, j’en suis au 3ème jour sans fumer, on ne parle pas vraiment pour l’instant d’un exploit).

Ceci étant dit, et il faut être fumeur pour le comprendre, trois jours sans cloper, cela ne m’arrive – en période de tabagisme actif, puisque j’ai aussi connu de longues plages sans – qu’en cas de pneumonie.

Je crois que j’aborde ce nouvel essai de sevrage complètement différemment des précédents. Est-ce l’expérience Zermati, est-ce la maturité, est-ce un accès de LUCIDITÉ, je l’ignore, mais le fait est que je refuse cette fois-ci de clamer que “plus jamais” et encore moins de le penser. Parce que je crois que je suis ainsi faite que ce qui m’est annoncé comme banni et interdit devient ultra désirable. Par conséquent, il me reste toujours à portée de main ce paquet de cigarettes dans lequel trois orphelines se battent en duel. Et je n’exclus pas de les fumer un jour. Tout en espérant bien ne pas céder à la tentation. (je préviens, billet fleuve qui ne devrait passionner que ceux et celles qui éventuellement seraient tentés par l’arrêt de la cigarette).

Je ne dis pas que cette approche va fonctionner. Je dis simplement que les autres se sont soldées par des échecs cuisants. J’en suis en effet à ma troisième réelle tentative. La première a duré environ deux ans et s’est interrompue lorsque j’ai commencé un régime protéiné, visant à me faire perdre les dix kilos emmagasinés grâce à mon divorce d’avec la clope. Sisyphe c’est moi.

Second essai, en 2003, après la 678è bronchiolite de mes twins et les reproches ultra-culpabilisants d’un kiné, m’expliquant que même en fumant par la fenêtre j’étais en train de les tuer à petit feu. Là j’ai tenu quatre ans. Bonne vieille prise de poids également, mais je ne crois pas être retombée la tête la première dans le goudron pour ça cette fois-ci (j’avais juré mes grands dieux déjà que moi vivante plus aucun pancake en poudre n’aurait droit de cité dans mon estomac, donc je ne me mettais plus trop la pression de ce côté là). Non, là ce fut plutôt la taffe à la con, en soirée, si je me souviens bien d’ailleurs, à mon mariage. Il faisait bon, le champagne coulait à flot, j’étais heureuse. Certains, quand ils sont heureux, vomissent ou dessinent des petits coeurs, moi je fume. J’ai repris avec des roulées, puis, sous la menace du churros n’en pouvant plus de trouver du tabac à des endroits de plus en plus insolites – DANS LE BEURRE – avec mes fameuses cigarettes de pupute, mes vogues, les mêmes que Catherine Deneuve. Petit à petit, après m’être bercée d’illusions quand à ma capacité à ne “garder que les meilleures, celles d’après le repas et/ou l’amour”, je suis revenue à mon quota de 12 – 15. Je ne suis pas scientifique ni médecin – quoi que – mais je suis assez certaine que l’on est tous programmés (quand on est fumeur) pour un nombre précis de clopes par jour. On peut toujours batailler, on y retourne sans cesse. Un peu comme ce fameux poids d’équilibre, en somme. Le churros, que je hais de cette absence totale d’addiction, en fume deux quotidiennement depuis que je le connais. Mon rêve. Mon utopie.

Voilà en somme mon histoire, j’ajouterai que j’ai commencé jeune, vers 18 ans, et que si j’ai à nouveau décidé de me débarrasser de mes clous de cercueil, c’est parce que depuis quelques mois, je m’endors tous les soirs avec cette boule au ventre, cette conviction d’être en train de me tuer à petit feu. Je respire moins bien, les trois jours de pollution m’ont été particulièrement pénibles, avec la tentation de commander, en plus de mon tensiomètre, un appareil pour contrôler ma saturation en oxygène. Le pire dans tout cela, c’est que je suis assez consciente que ma décision est bien tardive et que si mal a été fait, il l’a bien été. Mais, et c’est pour l’instant le seul aspect positif après cette petite semaine sans, je m’endors plus sereinement.

Enfin, pas tout à fait le seul. Je ne renifle plus l’odeur du tabac froid sur moi, je ne suis plus obligée de partir chercher un paquet sous la pluie et… Et c’est à peu près tout.

Les moins ?

- Je vis dans la terreur de regrossir, je sais que j’ai quelques atouts dans mon jeu que je ne possédais pas avant – merci Zermati -, mais je ne me leurre pas, je vais forcément reprendre quelques kilos, j’ai déjà les papilles sous amphétamines et si je m’écoutais je fumerais une tablette de chocolat par jour.

- Je rêve toutes les nuits du doux bruit du briquet et de la déliciosité de cette première taffe, la meilleure.

- Je ne suis absolument pas convaincue par la cigarette électronique, qui m’aide, certes, mais ne remplace en rien pour moi les vraies. Voire même, j’ai remarqué qu’à chaque fois que je vapote, cela déclenche en moi une envie irrépressible d’une blonde certifiée 100% goudron.

- Comme je le disais, je fumais beaucoup pour accompagner les moments “de plaisir”. Une bonne musique ? Une clope. Un bon repas ? Une clope. Un moment cool avec une copine ? Dix clopes. Cinq minutes d’attente au soleil avant un rendez-vous ? Une clope. Sortie de cinéma, après un film génial ? Ahhhhhhhh une clope. Retour sur ma serviette après une baignade dans la Méditerranée ? Une clope.  Je sais que c’est idiot mais en ne fumant plus j’ai l’impression que tous ces instants de bonheur n’en sont plus. Comme si le fait de ne plus pouvoir les ponctuer de cigarettes leur enlevait tout attrait. Il va me falloir un bon moment avant de recommencer à jouir sans encrasser mes poumons, je sais que c’est possible mais je sais aussi à quel point je vais être chiante.

- Je sens qu’il va falloir que je trouve de nouveaux rituels pour me mettre à écrire et c’est peut-être ça le plus compliqué. La clope était jusque là partie prenante de mon inspiration et de ce processus lamentable de procrastination dont je pourrais déposer le brevet. “Allez, une dernière et je m’y mets”. Vous me direz que je peux faire pareil avec ma vapoteuse. Sauf que non, ça n’a rien à voir. On ne tire pas 20 taffes sur une cigarette électronique, mais plutôt quelques unes de temps en temps. Ça n’est pas le même esprit, quoi.

Voilà, si ça vous intéresse je reviendrai faire des points réguliers. Il est possible que cela vous gonfle, mais je reviendrai sans doute quand même faire des points réguliers, égoïstement ça m’aide. La prochaine étape consiste à trouver un moyen de bouger mes fesses histoire de limiter au maximum le deuxième effet kiss cool de cette joyeuse aventure (je veux dire, en plus du fait que je n’ai plus goût à rien). Ne vous fatiguez pas trop à me donner des conseils en la matière, je suis un cas désespéré, je crois que la seule chose que je peux envisager, c’est la marche rapide. Demain je m’y mets.

Edit: En revanche n’hésitez à pas à me féliciter. Je vais faire semblant d’estimer ne pas le mériter mais en réalité, je crois que si.

Edit 2: Je sais que plusieurs d’entre vous ne parviennent pas à lire tous les commentaires depuis quelque temps. C’est à cause d’un plugin que l’on a du installer après les problèmes d’hébergement (oui en effet je confirme, je suis en train d’aligner les uns à côtés des mots dont le sens m’échappe). La solution c’est de vider votre cache ou de rafraichir la page (Touche F5 il me semble). Normalement ça marche. Mon webmaster essaie de résoudre le problème, merci de votre patience.

255 comments sur “Cigarette: 0 – Dépression: 1”

  1. sandrineetles3nains a dit…

    GO GO GO Caro !!!!!! Bonne décision de toute façon ! la vapotte, c’est quand même d’une grande aide je trouve !

    Répondre
    • Caroline a dit…

      oui c’est mieux que les patchs et les nicorettes, c’est certain. Mais je sais que pour certaines c’est un vrai “dupe”. Pas pour moi, une béquille tout au plus.

      Répondre
    • Prisca a dit…

      Oh mon dieu caro j’aimerais tellement avoir cette motivation… ma mère m’a dit va voir le blog de caro elle arrette avec la cigarette électronique! J’en au Une dans la placard et comme toi tous les soirs je me dis “tu vas mourir d’un cancer du poumon et c’est bien fait pour toi” Dommage avec tt ce que je fais pour les enfants je ne pourrais même pas en profiter quand ils seront grands mais même avec ça je reprends une clope volontiers ???? va comprendre ce putain de cerveau… Si tu y arrives bravo et tiens moi au courant! Pleins de bisous malaisiens pris

      Répondre
  2. M. de Hamburg a dit…

    Pas faux tout ce que tu dis sur la clope. Est-ce possible que nous soyons programmés pour une certaine quantité de cigarettes par jour? Auquel cas j’ai tiré le bon numéro (je suis à 2 -3) :-)

    Répondre
  3. Mnêmosunê a dit…

    Arf Caro, comme je te comprends !
    Je n’ai pas acheté de cigarette électronique (je ne suis pas convaincue par le truc, parce que ça ne fait, à mes yeux, que remplacer un geste par un autre, et que tous ceux que je connais continuent à fumer en plus de leur cigarette électronique), j’arrête donc à l’ancienne (sans clopes de secours, sans rien), et en fait le pire pour moi ce sont les compulsions de nourriture et les aigreurs d’estomac terribles qui s’en suivent.
    Du coup je fais un peu plus de sport parce que ça m’aide à décompresser (et pendant que je transpire et que je peste contre le prof d’abdos fessiers, ben je clope pas) et je dors beaucoup (aussi, je sais pas pourquoi, ça me crève d’arrêter de fumer).
    Et j’espère que les vacances dans deux semaines me permettront de sceller un peu tout ça… A suivre.
    Courage Caro !
    (PS: commentaire complètement fleuve et brouillon, mais bon, t’as compris l’idée je pense)

    Répondre
      • sandrineetles3nains a dit…

        J’adore !!! ah ah ah !!!!! je vois tout à fait ce que tu veux dire….. Elle ne m’a pas épargnée non plus cette sal….pe !)

        Répondre
      • reine a dit…

        Tous mes voeux de réussite ma caille…… La nature m’a oubliée aussi côté sport.. Je n’arrive même pas à comprendre comment on peut en tirer du plaisir… Cela m’est complètement étranger… Depuis toujours… Je te raconte pas la torture qu’a représenté les cours d’éducation physique.. . Par contre je suis nulle en travaux manuels ou dessin mais j’imagine très bien le bonheur qu’on peut en tirer.

        Répondre
  4. caro a dit…

    Comme toi 10-12 clopes par jour. Depuis trop longtemps.
    Comme toi de plus en plus de difficulté à respirer. Des petits rhumes qui deviennent des bronchites systématiquement…
    2 ans, une dépression et 10 kgs plus tard, je ne reprendrai pour rien au monde.
    Ça a été une lutte contre l’industrie du tabac (c’est ce qui m’aidait à ne pas craquer) et une victoire pour moi.
    Tiens bon Caro, fais des billets à gogo là-dessus si ça t’aide, emmerde tout ton entourage et tous tes lecteurs avec ça,mais tiens bon.

    Répondre
  5. MissCoquelicot a dit…

    Courage Caro !! et Bravo !!!!! j’ai arrêté il y a 15 ans maintenant et je me souviens encore très bien de cet idée, lors de ma 1ère fête sans clope “Ma vie est foutue, plus jamais je ne serais VRAIMENT heureuse, je ne connaîtrais plus la vraie plénitude….” Evidemment, je me trompais, ce fut un peu long, mais jamais je n’ai regretté, et surtout, une soirée sans tabac me paraît à présent tout aussi chouette que celle que je vivais il y a 15 ans, aussi folle !! Alors, bravo, bravo, il n’est jamais trop tard, accroche toi, courage et pense à la santé de fer que tu vas avoir !!!

    Répondre
  6. anne-helene a dit…

    C O U R A G E !
    tenir, résister, grignoter, repenser à la cigarette,
    faire du yoga?
    respirer
    HUMMMMMM
    te féliciter pour avoir pris la décision, c’est le cap le plus difficile.
    le reste, c’est une histoire du quotidien à modifier, justement, pour retrouver d’autres rituels.
    commencer à travailler… un thé?
    le plaisir après le bain de mer : se faire sécher au soleil, humer l’air
    après le ciné… un verre? (heu?)
    la cigarette te permets “une pause” pour apprécier… c’est la pause qui doit rester, pas la clope, car c’est elle la vraie source de plaisir…

    BE STRONG GIRL !

    Répondre
  7. Denis a dit…

    Tu peux essayer de lire le bouquin d’Allen Carr, certes, c’est un peu chiant mais cela explique assez bien ce qui te fait peur : le sentiment de perdre des moments de plaisir. En fait, tu ne les perds pas car tu ne les attends plus. Tu profites réellement de chaque instant au lieu d’attendre celui de la clope.
    La clope en soirée avec alcool et entourage qui fume et la plus dure c’est souvent celle pour laquelle je craque le plus facilement et que je regrette le lendemain en me maudissant.

    Répondre
    • Caroline a dit…

      j’ai repris à chaque fois en soirée, en effet c’est le moment le plus difficile. Je vais essayer Allen Carr, mais, je sais que c’est con, le fait qu’il soit finalement mort d’un cancer du poumon me déprime !!!

      Répondre
      • Violaine a dit…

        Pour moi, c’est le bouquin d’Allen Carr qui m’a donné l’envie d’arrêter pour de vrai… en me disant que je ne voulais plus entretenir le manque, car chaque cigarette fumée crée le manque qui te pousse à fumer la suivante.
        Après, moi ce qui m’a aidée à ne pas reprendre, c’est que j’ai rencontré peu de temps après mon homme, qui m’a clairement dit que si je fumais, ce serait motif de séparation directe :-) mais je ne pense pas que ça puisse s’appliquer à ton cas :-)
        En tout cas, bon courage, tu peux y arriver!

        Répondre
        • Véro a dit…

          Félicitations avant toute chose!
          J’allais aussi parler du bouquin d’Allen Carr, il m’a été d’un grand secours et comme pour Violaine celui qui est devenu mon mari m’aurait quitté comme une chaussette puante si je reprenais… ca aide!
          Bon courage et tiens nous au courant!

          Répondre
      • Denis a dit…

        C’est clair que sa mort n’a pas été sa meilleure pub. Mais ça m’a aider à comprendre certains mécanisme. Ensuite, il n’y a pas de recette miracle, seule la volonté compte. Car finalement le plus dur ce n’est pas d’arrêter, c’est de ne pas reprendre.

        Répondre
      • Zab a dit…

        … je te lis depuis des années sans jamais poster de com.
        Juste pour te dire que le livre d’Allen Carr m’a permis il y a de cela 9 ans jour pour jour d’arrêter avec la clope… et pourtant c’était vraiment pas gagné !!!!
        Un peu -c’est rien de le dire- répétitif et barbant, ce livre a fait s’envoler toute la dépendance affective que j’avais autour de la cigarette. Car au delà de la cigarette en elle-même, il y a tout le (s) rituels (s) tout autour…
        Je ne sais pas comment, ni même pourquoi mais plus jamais je n’ai eu envie de reprendre.
        Je t’en souhaite tout autant ; )
        Biz

        Répondre
      • lalisa a dit…

        Bravo pour cette première semaine. Pour moi aussi, Allen Carr a été la solution : une conférence d’un de ses “disciples” m’a donné des clés pour gérer les envies et le manque, j’ai arrêté 5 ans, puis après 3 ans de reprise, j’ai à nouveau arrêté en m’accrochant à ce que j’avais appris la première fois. Cela fait 7 ans et je confirme que c’est difficile mais que l’effort en vaut la peine. et la bonne nouvelle, c’est qu’à chaque tentative tu as plus de chance d’y arriver. courage pour la suite.

        Répondre
  8. Virginie Spies a dit…

    Je suis aussi passée à la e-clope. Après un premier essai peu concluant, j’ai repris au bout de quelques mois et ça a fonctionné. Résultat : e-clope et 1 clope le soir éventuellement, ou quelques unes si soirée avec les copains. Cela fait plusieurs mois, ça fonctionne, j’apprécie même beaucoup. Je n’ai pas de manque, et je reste inspirée en écrivant et vapotant :-) Pour moi, la e-clope c’est un peu comme Twitter. Le premier coup, on essaye, ça ne le fait pas, et le deuxième essai est le bon. En tout cas bravo Caro ;-)

    Répondre
    • Charlie OPlumes a dit…

      Bravo et merci Caro pour cet article !
      Je rêve d’arrêter de fumer, j’ai arrêté pendant 2 ans et ai repris quand j’ai quitté mon mec (qui m’avait je l’accorde beaucoup motivée)
      En septembre dernier, j’ai voulais passer à la cigarette électronique et… j’ai échoué. Du coup, le message de Virginie me donne un coup d’espoir dingue ! Faut que je la rehcrage, faut que je reessaye absolument !
      Caro, comme toi, j’ai souvent cette pensée : les dégâts sont déjà faits… avec un petit “à quoi bon?” derrière. Et j’ai honte de penser ça, parce que non, vraiment, il paraît quand même qu’arrêter ça change tout…
      Courage Caro, tiens bon, parle-nous en souvent, s’il te plaît, emmène-moi avec toi !!!

      Répondre
  9. isa-monblogdemaman a dit…

    Pas chance (lucidité ?) je n’ai jamais fumé. Et pourtant, j’ai souvent, avant de me mettre à un article stressant, cette envie d’en fumer une qui me sors de je ne sais où. Je connais ma propension aux addictions, alors je fais gaffe et surtout, je me suis promis de toujours encourager les courageux qui arrêtent. Il parait que les poumons se nettoient assez rapidement. Je ne sais pas si c’est vrai. Mais bravo. C’est un acte d’amour d’arrêter de fumer finalement.

    Répondre
      • Justine a dit…

        Oui tout à fait d’accord avec le fait qu’arrêter soir un acte d’amour.
        J’ai vécu la maladie et le décès de mes grands-pères à cause de la cigarette comme un abandon. Il m’est arrivé de leur en avoir voulu.

        Répondre
  10. Marjorie a dit…

    Félicitations Caroline ! Je commente très peu, mais je suis là tous les matins, fidèle au poste. Ton blog est ma drogue du matin à moi… Donc félicitations, continue sur cette lancée, c’est dur, mais ça vaut le coup. Fille de deux fumeurs, j’ai été très soulagée quand ma mère a arrêté il y a presque dix ans. La période de sevrage a été dure (elle était méga chiante) mais on l’a soutenue, et depuis, on respire !
    Quant au poids, que la force de Zermati soit avec toi ! Tout ça est lié à une envie profonde de prendre soin de soi, finalement… Arrêter la clope et calmer ses compulsions alimentaires… Même challenge ! Plein de courage !

    Répondre
  11. Laure-d-c a dit…

    Bonjour Caro !
    D’abord bravo pour l’article, je le trouve très intéressant alors que je n’ai jamais fumé de ma vie.
    Est-ce que tu as déjà lu ce que dit Marie – La chic fille de l’arrêt de la clope ? En fait, ce serait un vrai mythe. La légende dit que c’est difficile, alors on a peur que ce soit difficile, donc c’est difficile, donc on n’y arrive pas (parce qu’on croit qu’on n’en est pas capable). Et que sappelerio Quézac ! Alors que si on se dit que c’est bien peu de choses et qu’on lâche prise les chances d’y arriver sont décuplées !
    En tout cas je te souhaite une très belle journée !

    Répondre
  12. L'excessive a dit…

    Ah làlà, la terrible addiction à la cigarette…
    Pour cette idée qui lie plaisir et cigarette, peut-être que le livre d’Allen Carr “La méthode simple pour en finir avec la cigarette” pourrait t’aider. Il ne m’a pas fait arrêter (je suis extrêmement têtue) mais il y a des choses qui, rabâchées comme elles le sont en plus, raisonnent et font du bien… J’ai aussi essayé l’hypnose qui m’a beaucoup beaucoup aidé pour le coup, puisque je passe à présent plusieurs jours sans fumer, que je peux rester près de fumeurs sans en avoir envie… jusqu’à ce qu’une clope avec une personne particulière, dans un moment particulier, ouvre la brèche… il me faudra sans doute une seconde séance d’hypnose mais ça aide sacrément, quand on se rend compte que pouvoir arrêter va bien au delà d’une question de volonté…

    Pour conclure ce commentaire qui ressemblera sans doute à beaucoup d’autres, je crois qu’il faut te féliciter : pour les longues périodes sans tabac dont tu as déjà été capable et pour ces 3 jours. ça n’est pas rien. C’est déjà 3 jours et quand on sait ce que ça coute… Courage !

    Répondre
  13. Anne a dit…

    Courage c’est dur et même 17 ans après les journées de merde me donnent toujours envie… Ce qui me retient c’est la terreur que la taf du moment me replonge dans mon addiction (30 cigarettes par jour). mais je ne regrette pas d’avoir arrêter (malgré 20 kilos de plus) par contre j’aurais du mettre dans une boite l’argent économisé, au moins les 2 premières années, pour un très beau voyage récompense…Une lectrice silencieuse depuis longtemps

    Répondre
  14. Justine a dit…

    Je ne peux que t’encourager à résister à cette envie de reprendre la cigarette et de trouver ces nouveaux rituels pour réussir à écrire, …
    Je n’ai jamais touché une cigarette de ma vie… perdre mes 2 grands-pères à cause d’un cancer des poumons m’a vaccinée à vie. Pareil pour mon mari. J’espère bien que mes enfants ne tomberont pas dedans. Parce que ça me broie le coeur à chaque fois que je vois mon frangin ou mes cousines fumer.

    Répondre
  15. Lise a dit…

    Bravo Caro, je suis fière de toi et certaine que tu tiens le bon bout (c’est statistique : rares sont ceux qui réussisse à “arrêter de fumer” du 1er coup! Les fois précédentes étaient des essais ;) )

    Et tu vas voir le kiffe, la satisfaction et la fierté quand tu vas retrouver les petits moment de bonheur dont tu parles, sans avoir eu besoin d’en griller une :)

    Belle journée à toi !!

    Répondre
  16. Zout a dit…

    Courage Caro, comme je te le disais sous le dernier article, chaque pas est un pas vers la réussite! Ici on fonctionne pareil que toi, il y a toujours 3 paquets de clopes juste là devant moi alors qu’on a arrêté tous les deux, et franchement ça ne me donne plus envie du tout de taper dedans. J’ai aussi arrêté à cause de cette grosse boule d’angoisse niveau santé, et j’ai commencé à faire plus de sport par la même occasion, au début c’était hardcore je crachais mes poumons et après ça a été de mieux en mieux :) et à chaque fois que j’ai une pensée nostalgique du tabac, j’essaie de me remettre en mémoire les raisons pour lesquelles j’ai arrêté, le poison que c’est et finalement le peu de plaisir que ça m’apportait réellement (à part la 1 ère latte c’est pas faux), de prendre du plaisir ailleurs et différemment. En tous cas lâche rien et soûle nous c’est pas grave, si ça t’aide on est là!! Bisous

    Répondre
  17. Vanou-Vaness a dit…

    Super philosophie. Moi qui travaille dans le milieu de l’addiction, ils commencent enfin à etre dans la philosophie du moindre mal : si on diminue sa consommation par deux, c’est déjà vachement bien, et peut-être un jour on sera en capacité d’arrêter pour de vrai…

    Perso je suis arrivée à un rapport avec la cigarette qui me convient tout à fait, en général je ne fume pas MAIS dans certaines occasions, je vais m’accorder le PLAISIR de le faire (et sans retenue).
    Ainsi je sais que je peux acheter un paquet de clope parce qu’on a une soirée de prévue avec des amis fumeurs ou que les gosses ont une compétition équestre (grand air + stress = envie de fumer XXL chez moi ;) ).
    Ainsi dimanche à la compet de voltige j’ai liquidé un bon demi paquet (sans doute un peu plus, j’ai pas compté) sur la journée, et voilà, là je suis repartie sans fumer jusqu’à la prochaine (la prochaine fois l’une a compétition de horseball dans un club et l’autre de voltige dans un autre, stress multiplié par deux à l’aune des trajets ;) )…
    Juste ce qui faut pour que la frustration ne soit pas plus grande que le plaisir de ne pas fumer le reste du temps.

    Répondre
  18. Kro a dit…

    mais bien sur : félicitations ! parce que c’est franchement bien de se lancer !!

    “Comme je le disais, je fumais beaucoup pour accompagner les moments “de plaisir”. Une bonne musique ? Une clope. Un bon repas ? Une clope. Un moment cool avec une copine ? Dix clopes. Cinq minutes d’attente au soleil avant un rendez-vous ? Une clope. Sortie de cinéma, après un film génial ? Ahhhhhhhh une clope. Retour sur ma serviette après une baignade dans la Méditerranée ? Une clope. Je sais que c’est idiot mais en ne fumant plus j’ai l’impression que tous ces instants de bonheur n’en sont plus. Comme si le fait de ne plus pouvoir les ponctuer de cigarettes leur enlevait tout attrait. Il va me falloir un bon moment avant de recommencer à jouir sans encrasser mes poumons, je sais que c’est possible mais je sais aussi à quel point je vais être chiante.”

    je crois que tout les fumeurs comprennent ça et c’est ce qui rend le sevrage si dur !
    comme ton homme j’en fume deux ou trois par jour, et qd j’en ai pas, je ne fume pas ! Pour autant je n’arrive pas à les lacher tout simplement parce que ça signerait la fin des ces apéros rosés entre copains, de ses discussions sans fin entre filles et des parties de rami l’été en sirotant du limoncello ! c’est con je sais !

    Alors bravo pour ces 3 jours, avance jour par jour !! courage

    Répondre
  19. lavieacinq a dit…

    ouaih, ben….chapeau bas quand même madame!!!
    Perso, je fume depuis que j’ai 16 ans (avec trois arrêts douloureux pour mes grossesses et allaitements).
    J’ai du vaguement essayé d’arrêter mais sans succès…. Pourtant, mon homme n’a JAMAIS fumé (le truc de dingue quand même..!!) et il m’a mené une guerre sans pitié pendant des années…..Sans succès…. Il a un peu lâché l’affaire.
    Pour moi, la clope fait partie intégrante de ce que je suis! elle est là quand je suis au bout du rouleau, trop stressée, malheureuse et que je pleure mais aussi (comme toi) avec un bon whisky, bière fraiche ou mojito, soirée entre amis à refaire le monde, avec un bon polar, l’été à l’ombre de ma terrasse ou simplement le soir après une journée bien chiante!! Bref, je ne me vois pas sans.
    Et pourtant…….. Moi aussi j’ai parfois cette petite boule dans le creux de mon ventre et cette petite voix dans ma tête qui me dit “tu viendras pas te plaindre dans 15 ans….!!” Malgré cela je n’arrive pas (encore) à trouver l’énergie suffisante pour arrêter…..
    c’est comme mon whisky le soir qui fait dire à certaines personne que je suis peut-être une alcoolique……!!!!(et oh!! Ca va, c’est un PETIT whisky!!). bon, ben, alcoolique et fumeuse…. Et chiante en plus!!

    Peut-être bien que c’est aussi comme ça que je m’aime!! Va savoir…

    PS : j’ai testé la cigarette électronique (offerte par mon homme), je trouve que c’est une grosse arnaque!!!!!

    Répondre
    • Stéphanie a dit…

      Sans vouloir faire l’emmerdeuse, whisky+clope c’est un risque de cancer du larynx multiplié de manière effroyable. Il faut au moins scinder les deux…

      Répondre
  20. Anne B. a dit…

    Un peu la même chose chez moi : 3 semaines officielles sans Vogue (menthol, pour moi) mais avec une E-clope (qui effectivement ne vaut pas DU TOUT le plaisir d’une vraie; en réalité, j’en ai fumé 3 vendredi, les 3 qui restaient dans mon sac. Mais aucune depuis, ce qui ne m’a pas empêchée d’acheter un paquet samedi matin, au cas où…
    Et j’espère tenir bon, même si ça va être très dur avec le printemps qui arrive (qui est censé, en tout cas), les petits verres en terrasse et les apéros au fond des jardins…
    (il a fallu aussi que j’arrête le café; chez moi, qui dit CAFE dit CLOPE (surtout le premier de la journée)).

    En tout cas BRAVO d’avoir tenu une semaine!!! Il faut tenir :-)

    Répondre
  21. Babillages a dit…

    J’ai fumé ma dernière cigarette le 8 janvier 2014. Je sortais de l’avion, d’un vol long courrier. J’avais besoin d’en griller une. J’en ai fumé une-demie. J’ai jeté le paquet et j’ai tracé ma route. Depuis, je n’ai plus fumé. Je n’ai pas lutté. J’ai seulement réfréné quelques envies, mais je n’ai jamais eu à faire face à des pulsions qui doivent être insupportables à gérer. Je crois que ce qui m’a aidé à arrêter, c’est de voir des proches perdre leur maman d’un cancer ces derniers mois. Certains ne sont pas majeurs, d’autres ont la petite trentaine : mais quel que soit leur âge, la réflexion est la même, on est toujours trop jeune pour que notre maman nous quitte aussi brutalement. Ca m’a fait un électrochoc, je me suis dit que si j’ai des enfants un jour, je souhaiterai leur offrir le meilleur le plus longtemps possible.
    A chacun son électrochoc. A chacun son cheminement personnel face à la cigarette. Le mien ne sera sans doute pas le tien. Nos peurs et angoisses personnels ne sont sans doute pas les mêmes. Notre rapport à la cigarette également. Alors, je pense qu’il n’existe pas de remède miracle ou de formule magique (sinon ça se saurait) et que chacun peut parvenir à trouver son propre équilibre dans l’arrêt de la cigarette.
    Je te le souhaite. Mais une chose est certaine, même si je dis “plus jamais”, même si cela va faire 3 mois que je n’en ai pas grillé une, il y a des moments plus difficiles que d’autres. Des moments pendant lesquels il ne faut pas réfléchir avec ses émotions sinon, c’est certain que l’on craque.
    Et au sujet de plaisir à remplacer, le mien a été de gagner du temps. D’arrêter de prendre des pauses clope à tout va alors que je n’en avais pas spécialement besoin. D’arrêter de choper la crève car je me les pèle dehors à cloper comme un pompier. D’arrêter de devoir aller tirer des sous au distributeur tous les 3 jours. D’arrêter d’angoisser dans les vols long courrier. D’arrêter de saouler mon entourage car j’ai “besoin” d’une clope. D’arrêter de me sentir encombrée au réveil. D’arrêter d’être essoufflée au moindre effort. Mon plaisir, ça a été d’arrêter, en fait.

    Plein de bonnes ondes pour toi !

    Répondre
    • Caro d'ardèche a dit…

      ça fait 11 ans que je ne fume plus et maintenant c’est comme ça que je le vois aussi. j’ai passé de longues années à pouvoir fumer uniquement en soirée ou après une engueulade avec mon amoureux (l’heure est grave fumons une clope !) et puis ces dernières années plus du tout et maintenant quand l’envie me prend en soirée je pense à l’odeur de cendrier froid que je vais avoir par-dessus celle de mon parfum, ma mine vraiment grise du lendemain, ce léger mal de gorge, le goût de rat mort en bouche et l’haleine à tuer comme si j’avais mangé toutes les crottes de caniche trouver sur mon chemin, et pour moi qui suis gourmande les papilles anesthésiées devant un bon croissant ou mes tartines. L’envie s’envole aussi sec, je suis d’accord c’est un plaisir de ne plus fumer :)
      FORZA Caroline

      Répondre
  22. lavieacinq a dit…

    Mais euh…. sinon, je trouve ça super ce que tu tentes, hein!! que mon message ne sois pas mal interprété!!
    Et bien sure, n’hésites pas à venir t’épancher, je sens que ça va beaucoup m’intéressé car j’ai l’impression d’être le même type de fumeuse que toi!

    Répondre
  23. leyleydu95 a dit…

    Bon, je ne fume ni ne bois jamais mais je n’ai pas résolu mon problème de bouffe donc je te souhaite bon courage dans ce nouveau combat.
    J’essaie de calmer mes pulsions en faisant chauffer des huiles essentielles avec des bonnes odeurs florales ou gourmandes dans toute la maisonnée(j’aime bien celles de “so bio etic” qui sont vendues dans mon supermarché) …ça me donne l’illusion de faire quelque chose de positif chaque fois que j’ai une pulsion chocolatifère…ça ne marche pas à tous les coups mais bon, les fois ou ça fonctionne, c’est toujours une petite victoire!

    Répondre
  24. Valérie a dit…

    Courage, accroche-toi, ça va marcher ! J’aurais pu écrire exactement la même chose que toi (mais en moins bien) et puis après 30 ans de clopes, j’ai arrêté il y a 5 mois pour passer à la vapote, et j’en suis ravie. Il m’a fallu 3 semaines à peu près pour trouver le bon dosage en nicotine, le bon parfum, et puis maintenant je fume une “vraie” cigarette une fois par semaine sans culpabilité et en la trouvant absolument dégueulasse.
    Un conseil : laisse la chance au produit ! Prends ton temps pour trouver tes dosages, je te conseille aussi d’essayer les batteries à voltage variable qui permettent d’avoir plus ou moins de vapeur et un “hit” plus ou moins fort en fonction des moments de la journée. La vapote c’est top !

    Répondre
  25. fwigirl971 a dit…

    Courage Caroline….Ma mère a 50 ans il y a 10 ans maintenant. Elle fumait 60 cigarettes par jours…Tout le monde pensait qu’elle en fumait 10 mais moi je savais à quel point elle était accro ….je lui achetais ses clopes elle s’enfilait 2 paquets de 30 par jours. ” Bonjour, 2 paquets de gauloise blonde …le paquets de 30 svp …merci au revoir à demain” . Et puis un jour elle me télephone …” Ma fille j’ai une grande nouvelle….Quoi …..une très grande nouvelle ….Quoi t’es enceinte ? Non j’arrête de fumer …Je n’oublierai jamais ce jour… Mon père et mes grand parent sont morts à cause de cette merde donc…..La bonne nouvelle c’est qu’elle a résussi …. Elle n’a pas grossi ….Elle s’est mise à la marche ….même pas rapide t’inquiète et puis elle a pris soin d’elle ….beauté des cheveux, des ongles, des dents et de la peau elle a rajeuni de 10 ans et le fric qu’elle dépensait pour les clopes elle le claquait dans des vernis ou des crèmes …… Bref …bon courage

    Répondre
  26. Laure a dit…

    Félicitations pour ces quelques jours sans fumer! C’est un vrai challenges et c’est vraiment génial d’avoir réussi. Et même si tu te dis “ça ne fait pas longtemps”, c’est toujours ça de moins que tu ne fumeras pas. J’ai arrêté depuis un an et demi, je fumais depuis 15 ans et je tournais à un peu moins d’un paquet par jour. Cette sensation que rien ne sera jamais comme avant, je vois tout à fait!! Les premiers jours étaient atroces, je suivais les gens dans la rue en reniflant l’odeur de leur clope, et tout. Je ne pensais qu’à ça, mais VRAIMENT. J’avais l’impression de perdre une amie qui me suivaient depuis mon adolescence. A cette différence près que les amies, a priori, ne te tuent pas – ou alors il faut mieux choisir, ah ah. J’ai réappris à faire les choses sans fumer, je ne sens plus le tabac froid (odeur qui ne me gênait absolument pas, mais en fait, qu’est ce que ça pue!!) et, plus de panique du dimanche soir à chercher LE tabac ouvert dans le quartier (ou plus loin…). Peut-être cette fois trouveras-tu l’arrêt qui te convient? mixer clope électronique et quelques clopes normales, ou des périodes avec, ou sans, qui te permettront de glisser vers un arrêt définitif? :) en tout cas, bravo pour cette décision. effectivement, dans tes propos, on sent que tu as l’air à peu près sereine, dans le sens où tu es consciente que la diabolisation et le “plus jamais ” ne feront que renforcer ton envie, et perso, je pense que c’est vraiment qqch qui peut jouer positivement : se dire que, ouais, ok, peut-être un jour tu pourras tirer une taffe, pouf, comme ça, et ça ne sera pas grave. et tu continueras à ne pas fumer. Courage! :)

    Répondre
  27. Marie, Paris a dit…

    Je trouve que tu t’en sors super bien :)
    Après le sieur Zermati pour la modération, je te conseille le sieur Apfeldorfer pour remplacer le côté “automatisme” instant de plaisir = clope, sauf que le sieur Apfeldorfer n’est pas écrivain et son livre est imbitable (pardon). Si tu réussis à le lire, tu auras quelques clés supplémentaires.

    Répondre
  28. Smouik a dit…

    c’est exactement pour ça que je ne fume pas : c’est que c’est teeeeeeeelllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllement BON, p… !
    OK, ce n’est pas ça qui va t’aider mais il faut commencer par admettre ce qui est. Moi, ce qui m’aide, quand je sens que je glisse (parce que fumer un mini cigarillos en soirée me fait vraiment vibrer et j’essaie de ne pas en allumer un avec celui que je suis en train de finir), c’est de penser que je suis en train de tartiner du goudron chaud sur les poumons de mes enfants (et les miens en passant). Rien que l’image, ça me stoppe net. Après, peut-être te faut-il une image qui te soit propre et te révulse le cœur, c’est à toi de voir… En tout cas, bravo, tu ES le courage…

    Répondre
  29. Geraldine a dit…

    Bravo Caro! Et si tu essayais d’appliquer un peu de Zermati là dedans? Car pas plus que de se remplir de nourriture on a besoin de se remplir de fumée et autres…. dit celle qui est toujours boulimique mais non fumeuse depuis 18 mois ;)
    En tout cas tout ce qui est pris n’est plus à prendre. Donc félicitations pour ces jours sans tabac

    Répondre
    • Misszaza a dit…

      De mon côté je n’ai jamais commencé de peur de ne jamais pouvoir m’arrêter. Car si la clope me fait le même effet que la tablette de chocolat entamée … En tout cas bravo, ne baisse pas les bras,tout arrêt est bon à prendre. Et ce que je retiens de ce billet c’est que tu as de superbes jambes !

      Répondre
  30. Loulisse a dit…

    Courage, ça passe! Moi, c’était ma première cigarette de la journée, celle de 11h du mat avec le café (je suis traductrice indépendante, et je bosse à la maison aussi :-)), quand j’ai arrêté, je ressentais un truc hyper fort à ce moment-là, comme si je ne pourrais plus jamais être heureuse!! C’est fou ce que la nicotine fait à notre cerveau quand même!! Maintenant ça fait 5 ans, et je n’ai plus du tout envie de fumer, des fois seulement la nostalgie des moments agréables de la cigarette (un apéro en terrasse au crépuscule…).
    Allez, ça va le faire!

    Répondre
  31. Carolumette a dit…

    Vraiment félicitation pour cette décision ! c’est déjà un premier pas très encourageant de décider d’arrêter, ça montre que tu tiens à toi et à tes proches, alors franchement, super ! Je n’ai jamais fumé (ça me colle la nausée illico, me gèle les mains, et me fais trembler), j’ai eu de la chance je crois, j’ai essayé assidument quand j’avais 15 ans, l’age où les bétises s’accrochent à vie, mais ça ne l’a pas fait ! Malgré ça, j’ai trouvé ton billet intéressant : dis toi bien que les lecteurs de ton blog viennent pour ce que tu écris, mais aussi pour toi ! Tous mes encouragements, donc n’hésites pas à être bien chiante sur la toile plutôt qu’à la maison, ça ne fera de mal à personne !

    Répondre
  32. Anaïs a dit…

    Je comprends tellement, surtout ce que tu écris sur les moments de plaisir qui n’en sont plus sans la cigarette….J’ai longtemps pensé cela également, et puis j’ai lu – mais j’imagine que tu connais ? – “La méthode simple pour arrêter de fumer” d’Allen Carr (le mec qui fumait 5 paquets par jour, puis du jour au lendemain zéro sans le moindre manque) – dans la première édition (c’est important, celles d’après sont moins percutantes). Ce fut un électrochoc, une prise de conscience aiguë, un dé-lavage de cerveau salutaire…Si tu ne l’avais pas encore lu, n’hésite pas. J’ai arrêté après 5 lectures de ce bouquin, et je ne le regrette vraiment pas! Belle journée à toi Caroline, et à toutes tes lectrices :)

    Répondre
  33. Sofinet lov Guisane a dit…

    N’ayant jamais touché une cigarette de ma vie, j’ai pourtant été passionnée par ton article et le lien aux addictions qu’il décrit.
    Ce craquage incontrôlable que je peux par contre avoir pour des bonbons, du chocolat, … je comprends.
    J’ai réussi à encourager mon conjoint à arrêter il y a 15 ans (il fumait peu, mais depuis au moins 30 ans)… l’odeur du tabac, l’haleine, … m’était juste insupportable. Il sait aujourd’hui que, comme les anciens alcooliques, jamais il ne sera à l’abri de recommencer, bêtement… Il me remercie tout de même de l’avoir aidé à tourner la page… (pour info, certains examens médicaux lui ont prouvé le “retour à la normale total”, ça vaut le coup !).
    Courage… et que la force de Zermati soit avec toi, plein conscience toussa toussa !

    Répondre
  34. zouzou a dit…

    J’ai commencé la clope à 14 ans. A 28 j’arrêtais. J’ai tenu 8 ans 1/2. Ces années ont été bien difficiles. J’ai commencé par une dépression (personne ne le dis mais pour un peu qu’on ait un terrain favorable l’arrêt du tabac peut faire basculer), continué avec une prise de poids, et enfin vécu dans la frustration !
    Ca fait 4 ans que j’ai repris et même si certains ne comprennent pas “c’est idiot de reprendre tu avais arrêté si longtemps” moi je trouve que ces années sans c’est tjs ça de pris pour ma santé.
    Caro, bravo, mais ne culpabilise pas si tu reprends, on ne peut pas tjs tout contrôler !

    Répondre
  35. lalilarlesienne a dit…

    Courage ! Le plus dur c’est le début et l’après aussi. Je crois que toute sa vie un ancien fumeur aura envie de fumer, juste une comme ça sans conséquence, seulement une cigarette n’est jamais sans conséquence, une devient deux, puis 10, puis on refume autant qu’avant, on est juste un peu plus accro. Il faut penser à tous les bénéfices de l’arrêt du tabac : plus d’argent, une plus jolie peau, moins de rides, de beaux cheveux, une meilleure santé pour soi et pour ses proches…
    Une ancienne fumeuse

    Répondre
  36. stéphanie a dit…

    je n’ai jamais fumé (enfin si une cigarette…. celle de la honte ou tu t’étouffes devant tes meillleurs potes !)… e suis partie à Miami en Février. C’est là que je peux peut être t’aider. A miami, il y avait les jolis petits culs des serveuses que je mâtait. mon Mari a pensé que j’avais viré de bord. Leur petit cul dans des shorts moulants. Puis il y avait les femmes normales. taille 44 comme moi ces derniers temps. Et les grosses. Obèses. Donc aux US j’étais une “normale”… sauf qu’à mon retour en France, avec ma taille 44 et mes 43 ans, je serai une grosse. une envie soudaine d’être un petit cul. Une prise de conscience qu il est temps de dire stop au “plus tard je m en voudrai mais le sport c’est trop nase !”….. Nous sommes rentrés un Samedi. Le dimanche matin je suis partie faire une marche rapide. 50 minutes. Idem les 2 ou 3 jours suivant. Puis j’ao osé. Je me suis mise à courir. Pas vite hein. Mais je courais pour la 1ere fois de ma vie. Ce matin c’était mon 12ième matin. Contre toute attente j’ai fait 4 km avec seulement 500m de marche rapide. Jamais de ma vie je n ai fait de sport. Mais j’ai dit stop aux +2kg par an. stop. Je ne dis pas “plus jamais” mais déjà je fonds. et surtout je jouis de la vie ! Je travaille comme toi à la maison. gamins partis je sautais sur le PC; Maintenant je pars à 8h10 courir. Jusqu’à 8h50. 40 minutes à moi. rien qu’à moi. Quel pied. Ca ne m’était jamais arrivé. Le plaisir de voir la ville se lever et partir au boulot quand moi je cours, tranquille, jouissant enfin de la vie, du plaisir de travailler à la maison….. parce que c’est bien sympa tout ça mais au final je bossais le WE et la semaine aussi. là au moins j’ai un PLUS ! Je prends soin de moi. Donc….. si tu ne veux pas grossir…. ou si tu veux pouvoir manger tes petits carrés de chocolat compensateur des cigarettes, sans en supporter trop le poids sur tes fesses… et bien marche rapide…. prends toi TES minutes rien qu’à TOI et peut^être que toi aussi un jour tu te mettras à courir…. alors que tu sembles à la base aprécier autant le sport que moi. lol

    Répondre
    • Lily59 a dit…

      Ton témoignage est très émouvant… J’ai connu les mêmes sensations quand j’ai commencé à courir : c’est exaltant de se découvrir capable de choses qu’on pensait réservés à d’autres… Quelques mois après avoir commencé comme toi à courir tout doucement, j’ai couru mon premier 10 km dans une course officielle. Pas très vite non plus, mais ce jour là, j’ai été fière de moi et de mon corps. Vivante. Pour la première fois. A 40 ans.

      Répondre
  37. Emma a dit…

    Bonjour Caroline,
    Comme vous me faites rire, je me retrouve en beaucoup de vos moments, les joyeux, les émouvants, les drôles, les tristes aussi…. Merci à vous de tous ces écrits.

    Après de nombreuses années avec trop de kilos et pas assez de sport, j’ai découvert l’année dernière, (après avoir eu honte de m’être vue en photo lors du réveillon de Noël,…) dès le mois de janvier, les cours de Barre Burn(s). Il s’agit d’une heure d’exercices répétitifs de toutes les parties du corps, appuyée (ou vautrée) sur une barre de danse classique, on l’on sue énormément, et le lendemain, et le surlendemain, et encore celui d’après, on a mal PARTOUT. C’est dure de faire pipi. C’est dur de peler les carottes. C’est dur de marcher. On a mal PARTOUT, même là où on a pas de muscles. Petit à petit, on a moins mal, et c’est là où la prof, très mince et très joliment musclée de partout, change la routine, de nouveau le mal s’installe…. vous savez, le gras des hanches? Eh bien lors de la routine, il brûle, pour de vrai.

    Ce que j’ai aimé, c’est qu’il n’y a pas besoin d’être bonne, ou mince, ou parfaite, tout le monde souffre, tout le monde sue, et petit à petit, le corps se plie, on se sent plus grande, plus forte de l’intérieur, on marche la tête plus haute. J’habite Shanghai, je n’ai pas d’adresse à vous donner à Paris, et ne vois pas sur le web maintenant, mais je sais qu’il y a un endroit à vers St Germain….. Oh regardez si vous trouvez un endroit, c’est vraiment très chouette.

    Répondre
  38. stéphanie a dit…

    les copines me disent que ça devient une drogue…. je crois qu’elles ont raison…. pourtant ça ne fait que 12 matins….

    Répondre
  39. Amandine a dit…

    Bon courage, déjà passée par là, pas facile de se gérer soi-même. Mais faut garder la motivation!!! Sinon pour le sport, une (re)prise en tout douceur pourrait être courir (ouh le vilain mot!) en fractionné. C’est à dire: on court (allure footing)1mn, on marche 1mn, on recourt 1 mn, on remarche 1mn…etc pendant 30mn. Le but étant de faire varier les temps course/recup et augmenter la course peu à peu au fil des semaines. Y’a des programmes dispos sur internet. Le bonus c’est qu’on se rend à peine compte qu’on est en train de courir et on peut continuer à papoter avec la copine qu’on a embarqué et en plus on brûle des calories!!! :)

    Répondre
  40. laeti a dit…

    Bravo d’avoir sauté le pas, en ce qui me concerne je procrastine depuis des mois, je n’arrive pas à trouver une compensation dans la cigarette électronique mais j’éprouve la même chose que toi quand je m’endors en me disant “allez demain j’arrête”.
    J’avais tenté l’année dernière le fameux Champix qui m’avait fait arrêter complètement mais le coût de ce médoc m’a empêché de perséverer. En tous les cas, c’est le seul truc qui m’ait réussi jusqu’à présent, les résultats étaient même impressionnants!
    Continues de nous tenir au courant, ca m’intéresse!
    Et pour le sport, as-tu essayé la gym à la télé? Toute seule devant la télé, sans regard extérieur, à l’heure qui me convient le plus, c’est pour moi, qui ne suis pas sportive pour deux sous, un bon début pour bouger mon popotin.

    Répondre
  41. Anne de a dit…

    La clope cette salope (qu’on adore). Bravo d’essayer, l’addiction psychologique a la clope est la même qu’à l’héroïne, alors que celle à la nicotine à côté c’est du pipi de chat.
    Je suis tjs dans le ” je t’aime, moi non plus” en alternant comme toi paquets ( de camel pour ma part) (on en parlerait presque avec amour en plus, comme une autre personne, un alter ego, c’est fou, non? Ou justement pas si fou que ça) et rien. Les periodes de grossesses et d’allaitement me tiennent eloignées du démon, mais il attend son heure (et j’ai hâte qu’il revienne! Même si je me maudis pour ça) (et puis je vais peut etre m’arreter quand même apres ce 4eme bebe, c’est un peu leger de faire des gosses juste pour ne pas fumer, les alloc n’etant pas indexées sur le prix du paquet de blondes)
    Bref, bravo! Je lirai tous tes billets et serai ta plus grande fan si ça peut t’encourager!

    Répondre
  42. Lily59 a dit…

    Bravo ! Je crois que pour les cigarettes comme pour les autres addictions, le déclic se fait quand apparaissent ces angoisses de la nuit, quand on se dit que oui, c’est notre santé qui est en jeu, et que peut-être le crabe ne fera pas de cadeau…
    Je ne fume pas, mais j’ai d’autres défauts, et j’en suis aussi à ce niveau de réflexion…
    C’est drôle que tu dises que tu en rêves, car j’ai longtemps, longtemps rêvé de gâteaux quand j’étais au régime. Je me réveillais paniquée en me disant “Ouf, ce n’était qu’un rêve, je n’ai pas mangé de gâteaux…” Même après quelques années de réflexions zermatiennes qui m’ont délivré de tout ça, j’avoue que ce rêve, de temps à autres, me hante encore…
    En même temps, je connais peu de gens qui n’ont aucune addiction… Tenter de soulager ses émotions, c’est sans doute être vivant…
    Dernière chose : moi aussi je pensais ne pas être programmée pour le sport… et j’avoue que finalement, c’est encore ce qui m’aide le mieux. Je ne serai jamais cette femme parfaitement équilibrée, calme en toute circonstance, jamais fatiguée, jamais de mauvaise humeur, jamais surexcitée, jamais exaltée. Quitte à garder quelques addictions, autant que le sport en soit la principale… (ce n’est pas complètement gagné).

    Répondre
  43. juristeinthecity a dit…

    Félicitations !!
    ça va mieux déjà ?

    J’ai arrêté il y a 1 an et demi et je confirme, j’ai pris un peu de poids mais cette liberté retrouvée face à la cigarette vaut bien quelques concessions. Et je t’assure que cette liberté (même si on en est jamais guérie d’après moi) est hyper agréable !

    bon courage

    Répondre
  44. Blanche neige a dit…

    Bravo, c’est la première semaine la plus dure.
    Je crois que si j’y arrive c’est que je ne m’interdis pas de fumer une vraie clope de temps en temps. Quand je dis de temps en temps c’est genre une fois tous les 36 quoi, quand j’ai pas ma e-clope sur moi et que les potes avec qui je suis s’en grillent une. Et bien à chaque fois je la trouve dégueu. Du coup je ne fais pas de fixette. Et puis je devais peut-être être prête, qui sait. De toute façon, dis toi que chaque pause est bénéfique pour ta santé, et que si ça ne marche pas cette fois-ci, ça marchera une autre fois.

    Répondre
  45. Aurore a dit…

    Ca a peut-être été dis plus haut, mais il n’est vraiment pas trop tard pour arrêter, puisque les effets de l’arrêt du tabagisme se répercute entre 24h et 10 ans : au bout de 24 heures, le rythme cardiaque descend, l’oxygénation est meilleure au bout de quelques jours, ensuite les effets du tabac sont diminués par X fois par an (je n’ai plus les chiffres en tête, mais ça doit être par exemple “risque cardio-vasculaire diminué par trois au bout de cinq ans”), et au bout de dix ans, ton organisme a totalement éliminé tout les effets nocifs du tabac.

    Dix ans c’est long, mais du coup tu as bien le temps quand même qu’on ne t’appelle plus Gasoline :D Surtout avec tes 29 ans et quelques !

    Répondre
  46. caro du 34 a dit…

    bonjour,
    je veux que tu continues à écrire sur le sujet, ça m’intéresse !! j’ai acheté la e cigarette en espérant remplacer mes quelques cigarettes quotidiennes (4 à 5 en moyenne) et j’ai arrêté au bout de deux jours la e cigarette (au moins ça j’arrive à arrêter !) …qui n’a rien à voir avec la cigarette, dans mon cas et comme toi aussi associée au plaisir …
    La suite m’intéresse, donc !
    et BRAVO !!
    Caro du 34

    Répondre
  47. M. de Hamburg a dit…

    c’est marrant, en lisant tous ces commentaires, je me rends compte qu’il y a effectivement ce truc du “moment de bonheur”, c’est la nicotine?
    chez moi, il y a aussi cette impression, si on a des soucis, qu’ils s’en vont avec la fumée (raison aussi pour laquelle fumer dans le noir ne me fait aucun effet!)

    Répondre
  48. casiopee a dit…

    Moi je vais juste te dire bravo d avoir engagé cette bataille. L analogie avec celle que tu as deja entreprise contre les kilos te donne deja une petite aide. Alors courage!

    Répondre
  49. adelles a dit…

    Pour être une grande spécialiste des addictions (même si pas de celle de la clope), je ne peux que t’encourager….
    J’imagine combien ça doit être difficile, alors je t’envoie plein de courage.
    Mais sinon, pour te déculpabiliser, mes twins à moi ont enchaîné brionchio sur brionchio et sont désormais catégorisées asthmatiques et pourtant, 0 fumeur dans leur entourage (juste la pollution parisienne).
    Comme quoi…
    Belle journée !

    Répondre
  50. Val de Bruxelles a dit…

    Courage! J’ai arrêté le premier janvier, J’adorais fumer ! (même rytme que toi apparemment,) J’ai essayé de vapoter mais j’ai vite laissé tomber parce que je n’en tirais (;-)) aucun plaisir, j’aime pas le geste, j’aime pas la sensation, c’est trop lourd et aussi balader mon petit matos, mes petites fioles je trouve que ca faisait encore plus toxico! Bon ca c’est personnel.
    En fait c’est assez facile après quelques jours parce qu’on ne peut plus fumer nulle part de toute façon et que tu te sens vite libérée plutôt que de considérer les moments que tu décris comme moments de bonheur. Franchement!
    En plus ca flatte vite ton ego cette victoire sur une vilaine addiction ! c’est agréable!
    Par contre après 3 semaine j’étais en pleine déprime, dur et en plus ça m’énervait que mon entourage (mari et 3 enfants aussi) avais déjà complètement assimilé que je ne fumais plus comme si c’était simple, moi je voulais qu’on m’envoie des fleurs tous les jours de victoire !
    J’ai aussi décidé de ne plus me peser depuis le 1er janvier, j’étais déjà assez déprimée.
    Mes jeans me serrent plus je le sens mais on dit qu’il faut passer le trois premier mois et qu’après un rééquilibrage se fait! j’y crois! En attendant j’ai augmenté mes quantités de thé ;-) c’est doux, c’est chaud c’est réconfortant!
    Bon courage, sois fière de toi !

    Répondre
    • Caroline a dit…

      je crois que c’est ce qui me fera lâcher la vapoteuse aussi, ce côté toxico en effet et c’est chiant d’aller acheter les fioles et cie. mais je me dis que c’est peut-être une bonne transition.

      Répondre
      • Cécile - Une quadra a dit…

        L’achat des fioles c’est pas pire que la chasse au paquet de clopes le soir après 20h00 ou le dimanche.

        N’hésites pas à aller essayer plusieurs produits et divers parfums, ça aide bien.

        J’avais pris une fois un parfum café, mauvaise idée c’était ultra ecoeurant et j’ai bien cru que j’allais reprendre une vraie clope pour faire passer le gout :) alors que la menthe et le citron ça passe tout seul :D

        Répondre
        • Valérie a dit…

          Oui, la menthe, le citron et aussi l’anis et la réglisse sont des parfums sympa. Il y a une marque qui a des arômes naturels, c’est Vincent dans les Vapes, le citron est dément. Par contre leur nicotine est plus pure que chez les autres et à 12 mg, on a tendance à tousser. (non je n’ai pas d’actions chez eux ;-))

          Répondre
    • baou a dit…

      + 1 pour le thé ou truc à base d’eau chaude. C’est aussi un très bon geste de remotivation au travail : “je me fais un thé et j’attaque ce dossier”.

      Répondre
  51. Szamarkand a dit…

    \°/ Go Caro !
    Sinon, juste le mot ‘jouir’ dans ton billet me fait penser à une émission d’hier sur France Culture, Les nouveaux chemins de la connaissance. J’ai juste entendu sa présentation vers 9h, ça m’avait l’air prometteur mais pas écouté (faut que je podcaste). Et c’était donc sur la jouissance, pourquoi, comment, quels mots mettre dessus…
    Voilà, presque aucun rapport. Vive les associations d’idées :-)
    (bon, et j’ai arrêté complétement il y a 4 ans maintenant, en début de thèse. Maintenant, fumer une taffe me fout la gerbe. Joie).

    Répondre
  52. sterenn a dit…

    ben,tu vois,j’ai jamais fumé,et je trouve quand meme ton billet intéressant
    j’espère que cette fois est la bonne et te souhaite plein de courage !
    des bises !

    Répondre
  53. Mel a dit…

    Je ne fume pas mais je trouve ce billet (et les commentaires qu’il suscite) passionnant. Les compulsions, je connais, c’est sans doute pour cela que j’ai été touchée. Alors bravo pour ta décision et courage !

    Répondre
  54. AnnaChiara a dit…

    Bravo ! Pour moi cela a été un vrai “deuil” de dire adieu à la cigarette (j’ai failli écrire “au revoir”…) et c’est le jour où j’ai compris à quel point c’était un “écran de fumée” et un anxiolytique puissant que j’ai pu arrêter… S’arrêter, c’est juste choisir la vie ! Pour m’aider je me récompensais en transformant le fric non dépensé en clopes en petits cadeaux rien que pour moi ;)

    Répondre
  55. Kiliana a dit…

    Félicitations, 1 semaine, c’est déjà ça de gagné en oxygène !!!
    Allen Carr m’avait aidé à l’époque alors bien sûr je ne pourrai que te le conseiller aussi, même si le fait qu’il soit mort d’un cancer du poumon refroidisse un peu je l’avoue….
    Comme pour toi, dame nature a oublié de me donner le goût du sport, alors je te comprends tout à fait. Mais la marche rapide c’est pas comme les autres sports, tu n’as pas l’impression de perdre la moitié d’un poumon ni qu’un rouleau compresseur te soit passé sur le corps. Si tu as un parc ou un bois pas trop loin (je ne connais pas du tout Paris et ses arrondissements, désolée), je ne peux que t’encourager à essayer (et pas demain, hein??)
    Courage !

    Répondre
  56. Zazimutine a dit…

    Bonjour Caroline!
    Tout d’abord, bravo!!! Arrêter de fumer, oui, c’est dur!
    Je crois que tu en es à ton 4ème sevrage si j’ai bien compris, le 4ème c’est souvent le bon ;)
    Pour ce qui est de ces moments de plaisir que tu aimes bien “couronner” d’une cigarette, toi qui pratique la pleine conscience, peut-être que tu devrais te concentrer sur tes sensations justement dans ces moment-là. Est-ce que la cigarette apporte vraiment un plaisir supplémentaire? Si oui, à quel prix? Le prix à payer et le sentiment de se défaire de cette addiction, avec la fierté qui en découle peut-elle se substituer à ce plaisir? Des suggestions…
    En tous les cas, bon courage, mes voeux de succès accompagnent!!

    Répondre
  57. Isabelle a dit…

    Salut Caro, je fume depuis l’âge de 14 ans, soit pas mal d’années, avec une interruption de 10 ans pour cause de grossesses… Il m’est arrivé d’essayer d’arrêter ou d’essayer de réduire, sans succès. Je passe sur les effets secondaires de ces vaines tentatives. Je suis et je resterais une fumeuse. Il y a 2-3 ans un pote m’a parlé de la cigarette électronique, je l’ai envoyé paître. Entre-temps l’idée à fait son chemin dans mon cerveau, les effets physiques d’un paquet de clopes par jour +/- je passe… La semaine dernière j’ai commandé une cigarette électronique, pour gros fumeur, avec beaucoup d’autonomie (merde faut être electromécanicien ou quoi ?), du liquide gout tabac, avec nicotine, pour essayer. Elle est arrivée, je l’ai chargée, je l’ai essayée et – je suis la première étonnée – çà marche plutôt bien (sauf un des liquides qui est plutôt deg). Je n’ai pas arrêté de fumer, j’ai considérablement réduit (4-5 clopes/jour), (je ne VEUX PAS arrêter de fumer), je complète avec la cigarette électronique, et là je crois que c’est important d’y aller à fond chaque fois que le besoin de nicotine se fait sentir. Ce qui est délicat c’est le côté social: au boulot les fumeurs sont bannis, je les rejoins avec ma cigarette électronique et çà, çà demande un certain élan, pour le moment çà va, j’y suis arrIvée. Voilà, c’est très bizarre, un sevrage qui n’en est pas vraiment un, une habitude qui change, sans changer, j’ai très peur aussi des conséquences sur mon poids, mais pour le moment cà m’à l’air ok (à part une seule petite envie de tuer, très fugace, samedi dernier, mais bon c’était dans une grande surface, un gamin qui appelait sa mère qui ne répondait pas, trèèès longtemps).
    Alors oui, je serais ravie que tu partages ton expérience içi.
    Et ne te mets pas la pression !

    Répondre
    • Blanche neige a dit…

      Moi aussi j’ai commencé à 14 ans, il y a plus de 30 ans donc, et moi aussi j’ai ri au nez de ceux qui me vantaient la e-clope. Et puis j’ai fait mes comptes et je me suis dit que si je voulais payer des vacances à mes gamines il fallait que j’arrête de fumer. Depuis 4 mois je vapote et je ne supporte plus le gout et l’odeur des vraies clopes. Qui l’eu cru ! Alors courage, ça va l’faire.

      Répondre
  58. Nathaly a dit…

    Bravo Caro ! Je t’encourage dans cette voie !
    J’aurais pu écrire ton passage sur la clope des moments plaisirs au mot près…
    Depuis quelques temps, j’ai nettement diminué ma conso, pour n’en fumer qu’ une de temps en temps (de plus en plus rarement, d’ailleurs), suite à une remarque d’une de mes twins : “maman, tu pues”… charmant…
    Mais, je ne suis pas dépendante (physiologiquement parlant) donc moins de mérite…
    Courage, donc ! ;)

    Répondre
  59. Audrey V a dit…

    Bravo à toi et surtout bon courage. Je ne fume pas mais mon conjoint est un gros gros fumeur et n’arrive pas à arrêter, et plus les années passent et plus çà m’inquiète. C’est très bien dit l’acte d’amour….

    Répondre
  60. Delphine a dit…

    Salut Caro, je connais les bénéfices de la thérapie brève sur certaines addictions, si tu veux une aide complémentaire peut-être que ca peut t’aider comme la méthode zermati t’a aidé pour tes kilos superflus. Perso, je n’ai jamais fumé bien que j’ai d’autres vices mais ayant vécu avec un fumeur à l’haleine horrible au réveil, cela peut aussi constituer une autre raison d’arrêter. Des bises.

    Répondre
  61. Carole a dit…

    Chère Caroline, comment te dire… Mais rien en fait que tu ne connaisses déjà : les problèmes digestifs (ou comment tu deviens une VRAIE princesse qui ne va plus à la selle), les insomnies (pratiques quand tu as accumulé le retard à cause de tes difficultés de concentration), cette terrible impression de voir les choses enfin lucidement et donc négativement, et enfin ces kilos mesquins qui viennent délicatement t’enrober malgré le fait que tu as décidé de te mettre à courir trois fois par semaine, parce que tu l’apprends rapidement un fumeur brûle 200 calories de plus que tous les autres simples mortels. Bref des semaines de galère en perspective. Mais mon immense respect tu gagnes et mon soutien indéfectible aussi, et visiblement celui de dizaines d’autres aussi et ça, Caroline, ça vaut toutes les pauses clopes du monde. Je te souhaite une seule chose et cette chose c’est tout ce qui m’a manqué chère Caroline : garder la pêche !! Une ex-fumeuse à tes côtés

    Répondre
  62. cyann a dit…

    Plein de courage Caroline !
    Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait que t’arrêter de fumer maintenant n’empechera pas que ‘le mal est fait’. Je crois que notre corps a une capacité à se regénérer qui est vraiment surprenante !
    Ma maman était une énorme fumeuse, et un an après avoir arrêté, c’était juste dingue ce qu’elle avait récupéré au niveau de la respiration, de la peau, des ongles …. Le printemps à 50 ans en somme !!

    Répondre
  63. Carine a dit…

    Bonjour Caro,

    Je te suis depuis pas mal de temps, sans commenter…Je me suis limite fait pipi dessus pour ton article sur le massage thailandais, bref…accro à la clope depuis mes 18 ans (hier donc), blondes puis roulées (économie oblige), je suis passée à la cigarette électronique en juillet dernier, non pas pour arrêter de fumer, j’adore ça mais pour que ce soit moins dangereux pour ma fille et moi. L’idée même de manquer de clope pouvait me transformer en Chucky et j’ai commencé l’e-clope sans trop y croire, avec mon paquet bien au chaud dans mon sac…et puis petit à petit je n’ai plus eu besoin de vrai cigarette, comme Aurore je ne m’interdis pas d’en fumer une de temps en temps (j’en fume une “rigolote” par soir)… Pour moi, les + : plus d’odeur de clope chez moi, dans la voiture, je peux vapoter (pour l’instant) au bar, resto, pas de prise de poids… Pour les -, clairement l’addiction à la nicotine est la même, je flippe dès que je ne trouve plus ma e-clope, la tendance à vapoter en permanence. Et question santé, rien à signaler, mais vu que je ne fais pas de sport, je sais pas trop, ça se trouve j’aimerais courir maintenant :-)
    En tout cas, bravo d’essayer !!!! je pense qu’il ne faut pas se mettre la pression et se dire que celles que tu ne fumes pas, c’est toujours ça de pris. Bon courage…

    Répondre
  64. Fofo a dit…

    Allez, dans tous les contes, c’est lorsque le preux chevalier affronte le dragon pour la troisième fois qu’il en vient finalement à bout. Courage !
    (Et je sais bien que tu as dit que tu ne le ferais pas, mais mettre quelques centimes – ou plus, je n’ai aucune idée du prix d’une cigarette – dans un gros pot de confiture à chaque fois que tu as envie de fumer et que tu résistes, et te dire qu’avec tout cet argent économisé, tu t’offriras une robe / un weekend à Londres / une cocotte en fonte Le Creuset XXL, ou n’importe quoi d’autre qui te fait envie, ça ne te motiverait pas ? Au moins un petit peu ?)

    Répondre
  65. marie a dit…

    j’ai envie de dire courage ! J’ai arrêté en 2002, parfois des envies, depuis 12 ans peut être 4 ou 5 cigarettes fumées… mais bon, le champagne, les mojitos sont tout aussi bons voire meilleurs sans l’arrière goût de nicotine ! et retrouver le souffle, le goût, ça revient vite ! je t’encourage VRAIMENT !!! et ton optimisme et ton énergie à la Zermati peut vraiment t’aider, j’en suis sure ! bonne journée (de la procrastination….) – bises du Nord ;)

    Répondre
  66. sirius a dit…

    Moi le livre qui m’a aidée c’est La Fume, par Robert Molimard. Il m’avait beaucoup plus parlé qu’Alan Carr que je trouvais trop américain dans son approche. Il a aussi écrit Le Petit manuel de Défume.

    Répondre
  67. Mireille a dit…

    Félicitations Caro et courage. Je ne fume pas mais j’ai trouvé ton billet extrêmement intéressant. Donc pas d’addiction à la cigarette pour moi ni au sport d’ailleurs…sauf que…j’en ai eu soudain marre d’être essoufflée après avoir monté quelques volées d’escaliers, de me sentir lourde et je me suis mise à courir. Je suis un plan d’entraînement pour débutants et une fois par semaine, le dimanche, je vais courir sur les grèves en bord de mer, le Mont St Michel en face et Cancale dans le dos (ça aide ;-) et je commence à y prendre du plaisir, à constater que ce qui me demandait tant d’efforts quand j’ai commencé m’en demande (un peu) moins. Et c’est une grande victoire sur moi-même
    Voici le plan, si ça peut en intéresser certaines
    http://www.athlete-endurance.com/training-network/preparation-programme/le-jogging-debutant/101bis-footing-et-jogging-debutant-courir-45.html
    Mireille

    Répondre
  68. The speculoos mum a dit…

    Bon ben alors on te felicite!!! :)
    Je n ai jamais fume, je ne peux sans doute pas comprendre… mais cet article m a quand meme interesse! Donc bien sur on prend les prochains pour faire le points, surtout si ca t aide!
    COURAGE!!!
    Et bonne journee

    Répondre
  69. sophie a dit…

    Félicitations Caroline!!! J’ai arrêté il y a 3 ans motivé par la nécessité d’aller voir un puy et le budget limité d’une jeune femme rentrant dans la vie active.La nécessité de “sauver” cet argent pour moi, mon développement m’a peut-être aidé. cet effort, c’était pour moi que je le faisais, pour avancer. J’ai arrêté la veille de ma première séance. J’ai pris de l’homéopathie sans y croire (nux vomica, gelsenium, tabaccum) et finalement j’ai tenu bon. Les premiers mois, j’avoue , j’ai énormément pleuré, pleuré comme un veau même. J’ai pris 10 kilos , oui …(je remplaçais l’envie de cigarette par un paquet de michoko: donc oui 10 kilos et surtout 3 caries et une couronne)…que je n’ai pas reperdu mais grâce à toi, je recommence Linecoaching. Je suis persuadée que ayant assimilé la pleine conscience, la compulsion, tu saura maitrisé tout cela. Sinon, un gros fumeur de ma connaissance, 2 paquets par jour a arrêté par acupuncture avec piercing aux oreilles, un petit look punk mais c’est punk d’arrêter de fumer non?.Son acupunctrice lui avait dit que dès qu’il avait envie de fumer, il devait boire de l’eau, remplacer une pulsion par une autre.Et là, seulement 2 kilos de pris.
    Bon pour la santé, c’est mieux, les finances certainement mais si tu aimes le vin , alors là, ouragan dans ton palais .ET puis la bouffe en général, les parfums. ET le teint, en 2 semaines, tu vois déjà les effets.
    Je te souhaite bon courage dans cette initiative et suis de tout coeur avec toi.

    Répondre
  70. Caledonie75 a dit…

    “Je ne renifle plus l’odeur du tabac froid sur moi, je ne suis plus obligée de partir chercher un paquet sous la pluie et… Et c’est à peu près tout.” ET C’EST A PEU PRES TOUT ???? Et tout ce FRIC que va économiser… pour pouvoir le claquer en robes, accessoires, et voyages ?????????????????? Hein ?????????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    ;)

    Répondre
  71. leslie a dit…

    BRAVO ! et bienvenue au club !( Violette s’y ai mise aussi non ?)
    J’ai eu (à quelques détails) le même parcours que toi (vous) avec la clope et cela fait maintenant 1 an et demi que je ne fume plus, mais que je vapote.
    Petit bilan :
    j’aime encore sentir la fumée d’une cigarette en passant mais les essais d’une taf de temps en temps me font faire la grimace (beurk!). Sans se forcer…promis !
    J’ai pris 4 kilos…et en même temps je ne sais pas trop pourquoi, puisque je ne ressent pas de manque et ne compense pas comme lors de mes autres arrêts…Va comprendre Charles !
    Je ne tousse plus, je ne crache plus (‘scuse moi…) je ne suis plus essoufflée arrivée au 3è étage.
    Je ne sent plus la vielle clope, mais passer plus d’une semaine avec 3 fumeurs m’a limite écoeuré …
    Bref, je suis très contente pour toi (vous) et je sais que ça va marcher !
    Si c’est possible pour moi…alors tout le monde peut y arriver … I swear

    Répondre
  72. Yokoflo a dit…

    Je ne suis pas fumeuse et je ne peux donc pas imaginer cette dépendance alors qu’on sait qu’on se rend malade à petit feu. Moi, rien que de visualiser mes cellules pulmonaires en train de muter en temps réel alors que je testais le narguilé dans un bar adhoc m’a totalement coupé l’envie de continuer…

    Alors je te souhaite de retrouver tout le bonheur du monde sans cigarette et je t’encourage à continuer sur ta lancée : c’est un bon départ de marathon ! Bravo.

    Répondre
  73. Marie Souricette a dit…

    Accroche toi, c est aussi un beau cadeau que tu fais a tes enfants ( pas pour leur propre sante hein, mais je me souviens avoir demande, petite, des milliers de fois a mes parents de me faire le cadeau d arreter parce que avec toutes les campagnes antitabagisme des années 80 je m en dormais le soir avec la boule au ventre pour eux..).
    Et pour le sport une bonne solution: un coach, entre midi et deux ( j en connais un top pour la marche mais c est a Chelles… Remarque la bas les apparts y sont moins chers :-) ). c est un horaire exempt de contraintes familiale et le coach te permet de faire les bons exercices…et de ne pas te debiner !
    Bon courage!

    Répondre
  74. Valeriana a dit…

    Courage à toi Caro ! J’ai fumé des Vogue menthol, à raison de 2 paquets par jour à la fin de ma “carrière” de fumeuse. J’ai fumé de l’âge de 18 ans jusqu’à 27 ans. Et j’ai arrêté aussi par amour : je venais de rencontrer l’homme qui allait devenir mon mari. J’étais intoxiquée au point d’être passée au tabac à rouler (soi-disant pour fumer moins, mais surtout pour fumer moins cher…) et mes doigts étaient jaunis par le tabac. Et sans que mon homme ne me demande quoi que ce soit, j’ai eu un jour honte de mes doigts. Ca a été mon déclic (quand je pense que j’ai arrêté de fumer, le paquet de Vogue était à 10,20 francs et c’était devenu aussi trop cher pour moi, autre raison qui me fait également “tenir” encore aujourd’hui).
    Comme toi, du jour au lendemain, j’ai compris que mon temps se décomposait en “temps-cigarettes”, et comment faire les mêmes choses, les mêmes actions, sans ces “repères fumants” ? Et surtout, j’ai découvert que j’avais bien 10 doigts, et pas 8 (vu qu’une cigarette m’occupait toujours 2 doigts, main gauche ou main droite, c’était selon)
    Comme toi lors de précédents arrêts, j’ai pris 10kg en 3mois, mais j’ai tenu bon.
    Je n’ai arrêté qu’une fois, et pour l’instant et depuis 1998, je n’ai jamais repris. Mais je me considère toujours en “sursis”, il s’en faudrait parfois de peu pour que…surtout les jours où tout va toujours plus mal. Mais j’arrive toujours à me dire, quand l’envie survient encore parfois, que si je reprends, je reviendrais à mes 2 paquets. Et non, ce n’est franchement pas possible. Parce que je sais que je suis dépendante, et sans porter de jugement, c’est un fait. Moi aussi j’envie ceux qui fument encore par plaisir, 5 cigarettes par jour.
    C’est un combat au quotidien, mais dis-toi que d’ici quelques temps, ta peau se portera mieux, tu ne supporteras plus l’odeur du tabac sur tes cheveux longs, et tout le monde t’enviera tes 25 ans (au lieu de 29, ce n’est pas négligeable)

    Répondre
  75. matinbonheur a dit…

    C’est quand tu arrêtes que tu te rends compte (passée la phase pénible) tout ce que tu as à y gagner, à commencer par la liberté.
    On dit qu’il y a trois caps pour changer une habitude 3 jours, 3 semaines, 3 mois.
    Courage, tu as fait le + dur.

    Répondre
    • Geneviève a dit…

      C’est exactement ce que mon médecin m’a dit pour mon 1er arrête de tabac après la naissance de mes twins… De temps en temps, j’avais envie et ça a du m’arriver de fumer en soirée ou en compagnie de fumeurs et… plus rien jusqu’au départ de mon ex soit 22 ans plus tard. Depuis aout 2010, je fume de temps en temps, j’achète même un paquet et là je sais que c’est le signal “mauvais”… Depuis j’ai quand même marché (et je marche) très longtemps, très régulièrement et ça me fait un bien fou. Aujourd’hui, dans les incertitudes du boulot que je convoite, j’ai failli aller acheter des clopes et j’ai lu ton billet !
      Génial, tu m’aides Caroline avec ce billet et je te souhaite de te sentir mieux comme ça, sans tabac…

      Répondre
  76. Shaya a dit…

    Bravo Caro !
    Et pour t’encourager : (je travaille en pneumo) il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, oui les années de tabagisme font des dégats mais quand on arrête on récupère un peu de ce qu’on a perdu (au niveau cardiaque et respiratoire notamment).

    Sinon concernant les rituels et ces moments “moins heureux” sans clopes, il y a quelques mois j’ai été interdite de thé par les médecins (oui je sais rien à voir avec la clope) alors que j’en buvais entre 3 et 8 par jour. J’ai pensé que je n’arriverais jamais à me passer de ce rythmage du quotidien : du thé le matin, du thé après manger, du thé en rentrant du travail … et en fait les premiers jours ont été compliqués, parce que j’étais dans le réflexe, pas dans le geste réfléchi. Une fois que j’ai compris ça, ça a été plus simple. Si ça peut t’aider :-)

    Bon courage et encore bravo !

    Répondre
  77. livordk a dit…

    Vas-y fonce ! J’ai perdu ma tante l’an dernier, 47 ans, grande fumeuse et elle laisse derrière elle un petit de 11 ans. Ca fait réflechir je te promet.
    Et puis pense aussi que tes twins vont être tentés au collège. Qu’est ce que tu vas leur dire si tu les surprend avec une clope au bec ? Bon je sais les discours sont faciles. Bon courage.

    Répondre
  78. Florence a dit…

    Coucou Caro et ses copines!

    Premier message, il me semble, même si je te lis régulièrement et que je me délecte de tes tweets largement aussi savoureux qu’une clope! ;)
    Je fume depuis bien trop longtemps, un paquet depuis des années et, il y a un peu plus d’un an, une amie encore plus accro que moi s’est mise à l’e-clope en me dressant des louanges à ce sujet. Je m’y suis intéressée, renseignée, j’ai pris la tête aux vendeurs pour la composition( des fois que ça serait pire que la clope^^), les lieux de fabrication etc.. et je me suis lancée dans une optique de diminuer ma consommation. J’ai pris aussi la décision, à ce moment là, de ne plus fumer chez moi.
    Le début a été assez étonnant, stressant, mon attention étant totalement focalisée là-dessus puis ça s’est estompé.
    Plus d’un an après, je fume toujours 4 clopes/jour( j’ai arrêté les blondes il y a un mois environ pour passer aux roulées, nouvelle transition j’imagine), j’ai donc diminué ma conso de goudron et autres par 5 et je vapote le reste du temps.
    Outre le fait que ce soit bien mieux pour ma santé et mon porte-monnaie, je crois que ce qui est le plus jouissif est de rentrer dans une pièce de l’appartement et de sentir la lessive du linge qui sèche… et le mieux du mieux est de sentir le parfum dans mes cheveux quand je me couche!

    Courage et accroche-toi aux petits détails! Je crois qu’il faut persévérer avec la vapoteuse, tu ne feras plus attention dans quelques jours et ce n’est pas comme au début, aujourd’hui le regard porté sur le vapoteur n’est plus le même ;)

    Répondre
  79. Gigi la M a dit…

    Courage courage Caro et déjà bravo !
    J’ai pour ma part arrêté plusieurs fois et chaque fois repris . Je crois que je n’étais pas prête .Mais la dernière fois fut la bonne et en février je viens de fêter mes 10 ans d’abstinence ! Ce que m’a vraiment apporté l’arrêt de la clope ,c’est une vraie liberté ,l’arrêt de la dépendance et c’est vrai que le bouquin d’Allen Carr a été déterminant .Il ne m’apprenait rien je crois ,mais par contre mettaient des mots sur ce que je ressentais .
    N’empeche , malgré le temps écoulé ,je ne me suis jamais dite “non fumeuse “,mais “ancienne fumeuse “,jamais à l’abri d’une rechute même si l’idée de fumer me dégoûte ..
    Et pour revenir sur ce que tu disais dans un précédent billet , pendant la période de sevrage , je buvais un peu plus d’alcool que d’hab ….
    Alors courage et ne te laisse pas abattre !Tu es en train de te débarrasser d’un truc qui te fait du mal !!!!
    Et ça , c’est joyeux!

    Répondre
  80. Amélie a dit…

    Courage Caroline ! J’ai arrêté dans les pires conditions du monde (je venais de me faire larguer et j’emmenageais seule dans une ville où je ne connaissais personne pour commencer à bosser) et pourtant, c’est la satisfaction d’arrêter qui m’a aidée ! J’étais tellement fière de moi ! Et sentir le parfum, les fleurs, le linge etc c’était top. J’ai re craqué une fois lors d’une soirée d’été arrosée au bord de l’eau. Comme toi, je trouvais ma soirée incomplète car sans cigarette. J’ai fumé 2 taffes, j’ai détesté. Je n’ai plus jamais eu envie, à part le geste, que je trouve toujours sexy malgré tout, même si c’est ridicule. Bref, félicitations et continue !

    Répondre
  81. Madile a dit…

    Contrairement à toi, Caro, le jour où j’ai arrêté de fumer, je me suis dit “plus jamais”; j’ai pris la décision le jour où mon fils a passé le bac: je lui ai dit :”si tu as le bac, j’arrête de fumer !” comme j’étais pratiquement sûre qu’il allait rater, je pensais ne pas prendre trop de risques !
    Il m’appelle en fin de journée, le jour des résultats, et me dit “tu peux arrêter de fumer, maman!” c’est comme ça que j’ai su qu’il avait réussi son bac !
    j’avais fait une promesse à mon fils, je ne pouvais pas ne pas la tenir; ça fait 15 ans, et je ne regrette pas un instant; je fumais 1 paquet par jour, je faisais en sorte de ne jamais manquer, j’étais accro; quel bonheur de ne plus avoir à se demander s’il faut aller dans le tabac de garde pour un paquet en urgence, de ne plus sentir cette odeur de tabac froid le matin, de ne plus voir les copains chasser la fumée de ta cigarette car ils sont incommodés ! de plus, on retrouve sa capacité respiratoire, et surtout le goût des aliments. J’ai également gagné beaucoup de temps, car lorsque je fumais, je ne faisais rien d’autre; je prenais des pauses sur le canapé à chaque cigarette……..
    En revanche, il m’a fallu du temps pour trouver de l’intérêt à un apéro ou un café sans cigarette, mais c’est revenu petit à petit.
    Je n’ai pas compensé ni pris de poids, ça m’a paru facile; et pourtant je ne suis pas spécialement courageuse ! je pense que le sport m’a aidée, de même que cette promesse que j’étais OBLIGEE de tenir.
    Tu vas y arriver, seulement tu ne dois plus prendre une seule taf sinon c’est la rechute assurée…..
    Mon seul regret c’est que je l’ai fait pour empêcher mon fils de fumer…………mais il fume………c’était déjà trop tard pour lui………donc de ce côté-là ce n’est pas une réussite !
    voilà mon petit témoignage. Tu as pris une bonne décision, je pense que tes enfants seront super fiers de toi, alors accroche toi !

    Répondre
    • Madile a dit…

      J’ai oublié de dire que j’ai mis de côté chaque jour le prix du paquet non fumé et qu’au bout d’un an je me suis offert un voyage ! ça motive !!!

      Répondre
  82. Deborah a dit…

    Pour remplacer les rituels clope, je propose les séries: allez, un dernier épisode avant de se mettre au boulot. Un ptit Good Wife et je vais dormir. Mmm… Je vais conclure cette belle après-midi avec deux Girls (ils sont si courts, c’est un peu comme les Vogues plus fines que les cigarettes normales)… Bon ok je fume pas, mais j’ai aussi une addiction. Je termine un voyage de trois mois, j’ai pas regardé un seul épisode, j’y ai même très peu pensé. Mais maintenant que je reviens, limite je suis en train d’agender les sessions de rattrapage!

    Répondre
  83. Plum' a dit…

    Nous ne sommes pas tous égaux face à une addiction, certains peuvent très bien fumer 1 paquet lors d’une soirée occasionnelle et ne jamais reprendre alors que d’autres vont re-plonger la tête la première dès la première taffe…c’est mon cas.
    Alors, après moults arrêts pendant 20 ans, j’ai décidé de me renseigner sur la vape. J’ai pigé que le tout est d’avoir le bon matos/arôme/dosage en nicotine au début pour que l’arrêt de la clope se fasse sans manque plutôt qu’à l’arrache (ce qui ferait vite replonger vers un paquet)
    …tout ceci en CASSANT LES HABITUDES, toutes ces petites successions de choses que je faisais zou virées ,ou , pas dans le même ordre. J’ai aussi accompagné l’arrêt clope par la mise au sport ( on peut pas parler de remise au sport quand on en a jamais fait, du moins dans mon cas…et les 2/3 heures hebdomadaires dans le passé très lointain au lycée, non, ça compte pas :D) alors ok, je chope des courbatures (au fil du temps de moins en moins) mais mon corps me lâche de la dopamine, yeah !!
    …cela fait donc 7 mois d’arrêt. L’odeur et le goût d’une clope me dégoûte car ,oui ,j’ai fait dernièrement le truc en soirée qui moi qui me faisait à chaque fois replonger …résultat rien, si ce n’est un profond dégoût et aucun plaisir.
    Je ne sais pas si c’est gagné car je continue un peu dans la journée la vape mais il m’arrive souvent de l’oublier sans que cela me gêne, de ne pas l’utiliser pendant deux trois jours, bref chose impensable avant ;)
    Je n’ai donc pas pris de poids, je sculpte mon corps (pour l’instant je fais le gros œuvre, on verra pour la finesse plus tard ;)) je dors mieux,j’ai du souffle et je retrouve le goût des choses.

    Wait & see

    Bonne fin de journée

    Répondre
    • Plum' a dit…

      …et j’oubliais, surtout je ne me mets pas la pression : si je replonge -ce serait dommage effectivement avec tous ces efforts- mais ces mois sans, me diront que cela reste possible ;)

      Répondre
  84. Cécile - Une quadra a dit…

    Vas y tiens bon.
    Début du tabac vers 16 ans.
    6 tentatives d’arrêts plus ou moins longues (la plus longue n’a pas atteint un an).
    Je tournais à 20 clopes/jours en période creuse, lorsque je bossais en 3X8 j’étais passé à quasi 30 par jour, après mon AIT je suis descendue un temps à 10 pour repartir à 20 très vite en fait.
    Depuis qq années mes bronchites hivernales traditionnelles prenaient une tournure asthmatiforme, mes finances se tendaient aussi un peu.
    Une fille de l’immeuble de bureau où je bosse était passée à la vapoteuse, petit à petit l’idée à fait son chemin.
    dans 3 semaines ça fera 1 an que j’ai cessé la clope véritable pour passer à la vapoteuse. J’ai probablement pris un petit peu de poids, mais vu les emmerdes qu’il y a eu en même temps je suis pas certaine que la clope aurai changé grand chose puisque je compense par la bouffe quand ça coince donc..
    Pas d’envie de meurtre pour une clope ou un mot de travers, un hiver sans bronchite, sinusite, ou crise d’asthme, juste une trachéite, un odorat qui revient, plus de course pour trouver le bureau de tabac ouvert le dimanche à 22h,
    Plus de passage sur le trottoir, comme un tapin, devant le bureau.
    Un budget mieux équilibré, des fringues et des cheveux qui sentent bon, un parfum qui n’est plus dénaturé par l’odeur du tabac.
    Plein de petits avantages qui cumulés sont importants.
    Résiste, tu est en train de faire le plus dur, le début, ensuite ça ira bien mieux et tu verras que même si c’est différent la vapoteuse sera là pour les moments de clope plaisir, tu retrouveras le geste.

    Répondre
  85. Corinne (Couleur Café) a dit…

    Allez Caro, cette fois-ci c’est la bonne ! Ton article-fleuve comme tu le dis m’a beaucoup appris sur la dépendance. Je comprends mieux mon mari, je comprends mieux qu’il ait autant de mal pour arrêter. Lui aussi a 3 tiges orphelines qui traînent dans sa poche (mais pourquoi 3 et non 2 ou 4, peux-tu en faire un autre article?). Lui aussi jure que vapoter est loin loin loin de le satisfaire comme l’ont fait les tiges 100% goudron :-(

    Répondre
  86. Géraldinz a dit…

    Félicitations pour cette grande décision.
    Je n’ai aucun mérite d’avoir arrêté, c’était lors de ma première grossesse, il y a 9 ans, merci les nausées durant lesquelles je ne supportais plus aucune odeur et surtout pas la cigarette.
    Mon mari a arrêté l’été dernier et tient bon pour le moment, il s’est aidé de l’application pour iphone de Michel Cymens, et selon lui ça l’a pas mal aidé. Par contre pas de vaporette mais des patchs pour lui. A chacun sa méthode. Le plus dur en dehors du manque de nicotine est certainement tous ces rituels dont tu parles mais au bout d’un certain temps ça passe. Je te souhaite de réussir.

    Répondre
  87. clicou a dit…

    Juste un commentaire d’encouragement en passant !
    Pour ma part, ce que j’ai adoré quand ma grande soeur chérie a arrêté de fumer, ça a été de mettre mon nez dans son cou pour la renifler : retrouver son parfum, son odeur à elle, pas mêlée de l’odeur de tabac froid…

    Répondre
  88. Sylvie a dit…

    Tes enfants sont au collège, l’âge où beaucoup commencent.
    Voila qui devrait les dissuader et en plus si tu ne fumes plus, tu pourras les emmerder si jamais ils commençaient!!
    Courage en tout cas

    Répondre
  89. Laura a dit…

    Bravo pour cette tentative :-)

    Il y a quelque chose avec les addictions, un changement de paradigme a adopter. Plus on se croit addict plus on le devient. L’addiction est aussi en grande partie un construit culturel. Plus on se pense sujet à l’addiction plus on l’est. Si l’addiction était comme on veut nous le faire croire, 100% biologique, neurologique tout ça, il n’y aurait personne pour s’en débarrasser du jour au lendemain. Arrête donc pour commencer de te concevoir et de te penser comme une accro! Ce n’est qu’une croyance culturelle, une croyance qui s’autoentretient… Nous ne sommes pas des êtres de dépendances. On nous le fait croire (peut-être même pas toujours à dessein) car ça arrange toute la société de consommation (firmes pharma et cigarettes compris).

    Enfin, il y a quelque chose d’interpellant dans ton témoignage. Tu dis que c’est quand tu as du plaisir que tu fumais. C’est interpellant! Est-ce que tu pourrais décrire ce qu’il se passe en toi quand tu ressens du plaisir? est ce que vivre du plaisir réveille des angoisses chez toi que tu cherches à apaiser par exemple? ou bien est ce que tu crois que la cigarette est un amplificateur de plaisir que tu ne pourrais pas ressentir sinon? ou les deux? ou autre chose encore? Dans tous les cas il y a là une clé importante je crois. Il est possible par exemple que ressentir du plaisir réveille une angoisse terrible que “ça ne peut pas être vrai” ou “ça va s’arrêter” avec des pensées auto-dépréciatives derrière (“je ne vaux rien” et consor, genre)? Sinon, une fois que l’angoisse est accueillie et progressivement désamorcée, il est possible de s’entrainer petit à petit a ressentir le plaisir tout entier, à en profiter un maximum par tous les sens et toutes les parcelles de son corps et de son âme. Pour cela je te conseille d’approfondir du côté pleine conscience (par exemple un cycle d’apprentissage en 8 semaines).

    Bonne continuation et de tout coeur avec toi <3

    Répondre
  90. Madame B a dit…

    bravo bravo ! C’est tellement dur !!! J’ai arrêté il y a trois ans par hypnose. Ça a super bien marché. Je fumais dans le ventre de ma mère et dès mes 10/12 ans, elle me demandait d’allumer ses cigarettes. L.idee n.est pas de la charger mais de dire à quel point la cigarette a toujours fait partie de ma vie. J’ai décidé d’arrêter parce que la dépendance me rendait folle ! Comme tu dis Caro sortir sous la pluie pour une clope, ça agace. J’ai tenu deux ans sans toucher une cigarette mais je ne pensais qu’à ça. Et puis je me suis autorisée à fumer quand je bois (saturday night fever only) et le fait de ne plus avoir le “plus jamais” m’aide à ne fumer que le samedi soir. Mais je sais qu’en cas de gros stress énorme, comme la vie nous en réserve parfois, oubde grand malheur, je vais foncer vers une clope bien forte. Tant pis, je fais au mieux, et je suis fière de moi. CARO BRAVO

    Répondre
  91. ROXANE a dit…

    Moi j’arrête régulièrement en septembre
    Et en juin, quand le rosé ou tout autre liquide brillant est posé devant moi, je reprends…
    J’ai bon espoir de tenir cette fois ci, mais je sais une chose, c’est que ça n’aura plus jamais la même saveur

    Et surtout, surtout, les confidences autour d’une table, la nuit, n’ont pas la même valeur sans ce petit geste qui est d’allumer sa cigarette, dans l’attente délicieuse des premiers mots

    Mais je me dis qu’on gagne de la santé et donc de la vie, c’est précieux aussi….

    Répondre
  92. Sophie a dit…

    Bravo, bravo!
    Je n’ai pas fumé depuis le 24 septembre 2013, et avec mon petit recul, je sais à quel point les premiers jours sans cigarette ont un goût de victoire. Rien ne me mortifiait plus que les commentaires des non fumeurs dans les premiers temps quand j’ annonçais fièrement que cela faisait une poignée de jours que je n’avais pas fumé. Je ne les blâme pas, mais se faire rire au nez alors qu’on a l’ impression d’un vrai effort accompli, c’est peu motivant, seul un fumeur ou ancien fumeur sait ce que ça représente.
    Ceci dit, il faut faire fi de ces commentaires et persévérer. Je trouvais dans les premiers temps, qu’il me manquait des instants “plaisir” dans la journée. C’était un peu différent de ton ressenti, moi c’ etait la clope en elle même qui représentait mon plaisir. Bien souvent parce qu’elle me permettait de faire une vraie pause. Je bosse chez moi, en indépendante, seule. C’était l’instant détente sur le balcon quand j’etais plongée dans un dossier. Elle m’accompagnait aussi pour passer des coups de téléphone difficiles, et en voiture surtout, ça m’occupait. Ce sont ces moments là où j’ai eu le plus de nostalgie, du genre “tiens la semaine dernière, là, j’aurais fumé avec plaisir”. Cependant, je pense aussi qu’il y a certains états d’esprit dans lesquels il est plus facile d’arrêter, car plus facile de se raisonner. (Je me suis quand même aidée de patch pendant 1 mois, je n’ai pas senti le besoin de faire le 2 eme mois avec des patchs moins dosés et les 10 derniers jours, je ne mettais un patch que le jour)
    Depuis janvier, j’ai la plus jolie des raisons de ne plus du tout avoir envie de fumer. J’y pense très régulièrement, comme étant une partie de mon passé (15 ou 16 ans à fumer, la moitié de ma vie, ça ne s’oublie pas). Et j’espère bien fort continuer sur cette voie, y compris quand mon bébé sera là.
    C’est donc ce que je te souhaite aussi, de vivre le plus longtemps possible en la regardant de loin, cette foutue clope!

    Répondre
    • Sophie a dit…

      Et malgré mon pavé, j’ai oublié de préciser que mon premier achat en vue d’arrêter a été une cigarette électronique au printemps dernier, mais je n’ai jamais accroché. C’est vraiment chacun de trouver sa méthode au bon moment, et avec les bonnes raisons :)

      Répondre
  93. claude a dit a dit…

    Bonjour Caro : il y a quinze jours aujourd’hui nous est advenu la même horreur et le même désespoir que celui qu’ont traversé vos amis il y a de cela deux ans ; Je puiserai dans votre combat contre la cigarette du courage pour mener le mien contre le poids et peut être même pour me mettre au sport ! On va y arriver, pour nous et ceux qui nous aime
    Merci

    Répondre
  94. booh81 a dit…

    Tous mes encouragements Caroline pour ce combat envers toi-même.
    Il m’a été utile lorsque j’ai arrêté de découvrir que fumer, c’est prendre le temps de respirer. Inspirer longuement, expirer lentement. Lorsqu’on arrête de fumer, on n’inspire et n’expire plus de la sorte…. Prendre le temps de respirer vraiment me semble essentiel dès lors, cela apporte du réconfort.
    Le sport, petit à petit, à son rythme, mais régulièrement, peut devenir un substitut de cet ancien exutoire…. C’est devenu ma drogue. Pratiquer 1h de vélo d’appartement devant la télé ou de footing par jour m’a permis de mettre fin à mon recours à la bouffe.
    Etre fière de soi aussi, ça n’a pas de prix pour l’amour-propre.
    Et puis être fumeur, c’est avoir un certain teint, une certaine odeur, de certaines dents, un certain souffle, une certaine santé, et un incertain avenir…. Et tout celà m’insupportait.
    Une boisson chaude, un chewing gum, un bonbon sans sucre, fermer les yeux quelques minutes et respirer profondément, plutôt qu’une clope…. Il y a d’autres rituels possibles.
    Bon courage Caroline!
    A bientôt!

    Répondre
    • Charlie OPlumes a dit…

      ça me fait penser que tu devrais sérieusement, Caro, songer au yoga. J’ai commencé en septembre dernier et je me suis tout de suite rendu compte que ce serait utile pour arrêter de fumer, car ça me détend vraiment, profondément, ça fait du bien à mon corps, et à mes poumons grâce aux exercices de respiration. Ça nettoie, chasse les toxines, étire joliment les muscles.
      Et… Je suis accro ;-)
      Voilà, c’est un peu dangereux aussi !

      Répondre
  95. claude a dit a dit…

    Je me suis mal expliqué, je veux faire soigner mes pbs de coeur et perdre du poids, pour continuer à avancer au côtés de mon mari, pour qu’il cesse de s’inquiéter pour moi ; nous avons peur de tout désormais

    Répondre
  96. lutie31 a dit…

    J’ai arrêté le 29 avril 2011 (le jour du mariage de willliam et kate, chuis une grande romantique)… Et je me suis tapée une bonne grosse déprime d’un mois, une horreur, à passer mon temps à chouiner pour un rien. Et puis un jour ça a été mieux! Et je n’ai pas pris de poids, sans faire de sport! et j’ai économisé plein de sous (j’avais une appli qui calculait ça pour moi)! Et je me suis rendue compte du côté “drogue” de la clope, ce qui n’avait pas été le cas lors de mes arrêts précédents! Et ce qui est sûr c’est que mes tentatives d’arrêt précédentes m’ont aidé à réussir à arrêter cette fois-ci et à tenir depuis! Plus tu arrêtes et plus tu as de chance d’arrêter! Donc félicitations, tu vas arrêter de fumer!

    Répondre
  97. HeLN a dit…

    Hello Caro. Avalanche de commentaires ! je ne sais pas si tu pourras tous les lire, en tout cas, je me permets de partager mon expérience de l’arrêt du tabac (arrêt depuis 7 ans, après plusieurs tentatives infructueuse; j’ai fumé presque un paquet/jour pendant 15 ans.)

    - la vapoteuse n’existait pas; en tant mieux! comment arrêter avec cet objet qui ramène à chaque fois aux gestes liés à la clope ? impossible
    - s’inscrire sur stop-tabac.ch (gratos) : ils envoient des mails d’encouragement et font un espèce de coaching par mail hyper bien venu
    - savoir que l’envie absolue d’une clope ne dure que 2 minutes, ensuite la sensation de manque disparaît, jusqu’à la prochaine ; occuper ces 2 minutes en commençant par boire un verre d’eau (en plus c’est bon pour la peau)
    - ne jamais penser qu’on pourra un jour fumer une clope de temps en temps; hormis pour des gens comme le Churros qui ont toujours fait ça, c’est impossible
    - demander au Churros d’arrêter ses 2 clopes par jour, en soutien
    - penser à ce père de famille de 52 ans décédé d’un cancer fulgurant du poumon, laissant femme et enfants à peine majeurs
    Bon courage et tiens bon!

    Répondre
  98. Anna de Mtp a dit…

    BRAVO!!!!! On dit que ce sont les 3 premiers jours, le cap le plus difficile à franchir! …
    … Avec les soirées entre amis ou après un bon resto il faut penser au lendemain matin et à la joie qu’on va avoir en ce disant “génial, je n’ai pas craqué hier soir!!!
    Et puis tant d’avantages!
    Plus de doigts et d’haleine qui puent le cendrier froid
    Une peau beaucoup plus belle (moins de rides, de cernes, plus de teint gris!!!)
    Plus de corvée d’aller fumer dehors dans le froid
    plus de tournée des bureaux de tabac ouverts le dimanche ou après 19h!!!
    fini les horribles photos qui décorent les paquets!
    un souffle qui s’améliore nettement!
    Économies pour d’autres plaisirs
    etc
    etc
    bisous et bon courage! je sais que tu peux y arriver, il faut plusieurs tentatives et les 2 premières sont déjà bien concluantes niveau temps…

    Répondre
  99. Jo Vape a dit…

    Bonjour et félicitation pour ton arrêt de la tueuse (les vapoteurs l’appelle comme ça, ce n’est pas pour rien).

    Je sais que c’est dur, mais il faut que tu t’accroches. Chaque jour qui passera, ton envie d’une tueuse diminuera.
    Je me permets de te conseiller car je fumais un paquet par jour pendant les 12 dernières années et je suis passée à la vape il y a 2 mois maintenant. Je ne te dis pas que je n’ai plus du tout envie de fumer, mais chaque jour un peu moins, il peut m’arriver de fumer une ou deux cigarettes dans la semaine.

    Je te conseille de passer à une batterie à voltage variable (comme la vision spinner) qui te permettra d’adapter ton voltage en fonction de tes envies. Un bon clearomiseur (ce qu’il y a au dessus de la batterie, la ou tu mets le liquide) est nécessaire aussi, essaie un aspire bdc ET-S ou un mini protank 2, c’est très bien. Choisi de bon liquides, par exemple, j’ai 5 clearomiseurs remplis de différents liquides (tabac ou sucré) et je change en fonction de mes envies. Tu devrais aller dans une boutique car ils font tester les liquides et ça te permettra de choisir tes préférés.

    Si tu n’est pas encore membre de groupe vapoteur sur facebook, il y en a plein sur facebook, ils sont la pour te conseiller, t’aider, donner leur expérience. Quand j’ai envie de craquer, je vais faire un tour sur l’un de ces groupes.
    Si tu besoins de conseils, d’encouragements, n’hésites pas à me contacter par facebook : pseudo Jo Vape, je serai la.

    Je te souhaite une bonne continuation dans la vape, et serais ravie de continuer à lire ton avancement !

    Répondre
  100. kalloos a dit…

    Ahhh !!! La e-clope, c’est objet ultra régressif que les grands suçotent des années après avoir dit adieu à la tétine ou au pouce… puis à la cigarette !!! :-)

    Répondre
  101. valérie a dit…

    je crois aussi que l’on est programmé pour un certains nombres de clopes par jour. et après deux arrêts , des “meilleurs” je suis vite repassée à mon quotas de 25!!! quand on aime…..bon quelques années plus tard , 15 kilos en plus pendant trois ans le temps que weight watchers apparaisse dans ma vie, je suis je crois sevrée car il y maintenant treize ans que j’ai arrêté m^me si je me surprends parfois à fumer des petits cr

    Répondre
  102. valérie a dit…

    crayons (la loose j’ai envoyé mon commentaire sans m’en rendre compte) lorsque je dessine, ouais ça craint mais il n’y a que moi qui le sait, je me cache des enfants dans ces cas là.
    Courage Caroline!!!

    Répondre
  103. Rita a dit…

    C’est drôle..j’en suis à mon 7e jour de vapotage (vs 10 ans de marlboro) et à mon 1e kg repris aussi.. Si ça peut t’aider, l’appli Noom Coach ressemble beaucoup au fameux carnet alimentaire: ça n’aspire pas le gras mais ça aide à se rendre compte que ah ouais quand même j’ai mangé tout ça ce midi.

    Répondre
  104. charlotte a dit…

    Félicitations!!! Je pars du principe que peu importe le nombre que jours que l’on tient, le principal c’est déjà de vouloir le faire!!!! Et ok, ça ne fait “que” 3jours, mais c’est déjà ça voyons! Faut en être fière.
    Ma soeur, fumeuse depuis 13ans (elle a commencé à fumer à 13ans) et bien 12-15 cigarettes/jour a réussi à arrêter l’année dernière, alors rien n’est perdu!!
    Bon courage :)

    Répondre
  105. veronique a dit…

    Bonjour Caroline,
    Bravo pour cette nouvelle aventure! Courage !
    C’est très touchant de lire ces témoignages. De mon côté, j’ai aussi connu zermati pour arrêter de manger avant d’arrêter de fumer ! Je trouve que la pleine conscience peut aider. Bref, je suis très intéressée pour lire la suite de votre démarche et essayer de voir s’il y a un parallèle à tracer avec l’aventure Zermati.
    Ah oui, et comme je suis une fille a-sportive, je me suis tournée vers le yoga pour réapprendre à respirer. J’ai eu l’impression de réouvrir chaque alvéole de mes poumons !
    Bonne chance et bon courage!

    Répondre
  106. Claire et les nains a dit…

    BRAVO Caro!!!!!
    Ancienne fumeuse (1 paquet/jour), j’ai arrêté totalement pendant 8 ans 1/2! HUIT ANS!!! et j’ai “repris” parce que divorce, parce que fatigue, parce joyeuse soirée alcoolisée avec copains retrouvés! Depuis, j’alterne les périodes d’abstinence totale et les périodes de consommation légère (1-2 en soirée). Je sais que je suis une fumeuse, droguée un jour, droguée toujours. Je me suis aussi laissée dire que le plus nocif c’était la durée de l’exposition (et là je m’expose quand même régulièrement :-( ). Je ne te donnerai donc aucun conseil, je ne suis pas un bon exemple!
    Mais au final, c’est quand même bien peu et j’ai le plaisir de m’endormir avec les cheveux qui sentent bons, je peux dire à mes enfants que décidément c’est très crétin de fumer sans me sentir “fausse”, je fais du sport et j’aime ça (oui, oui, c’est possible après une trentaine d’années où ceux qui pratiquaient me semblait être de bizarres fanatiques)…. Bref, je n’ai plus ce fil à la patte, j’ai retrouvé le goût et l’odorat. Franchement c’est bon!
    Alors tiens bon et viens nous raconter ton aventure, de toute façon tes billets font toujours échos dans le cœur de tes lectrices, je crois que tu en as la preuve ci-dessus.
    Chaque petit pas et un pas de gagné vers le succès!

    Répondre
  107. celote75 a dit…

    Caroline, je suis tellement FIERE de toi ! Comme je te le disais dans un post récent, j’ai moi aussi décidé de passer à la e-cigarette à la fin des deux cartouches de clopes qu’il me reste et j’attends donc (un peu égoïstement) tes retours sur ce parcours du combattant que je redoute. J’espère que tu trouveras TA propre voie pour arrêter. Personnellement, je trouve ton approche très intéressante et je suis de tout coeur avec toi !!! N’hésite pas à t’épancher ici, je crois que nous sommes nombreux à comprendre et encore plus nombreux à te soutenir !! Que la force soit avec toi :)

    Répondre
  108. Madame a dit…

    Je te félicite! Pour être passée par là il y a plus d’un an je sais à quel point c’est dur… j’ai grossi, j’ai été chiante, c’était difficile!
    Là je suis enceinte donc je n en ai absolument pas envie mais je sais par expérience que ce n est jamais gagné et il faudra savoir dire non lors des apéros postpartum-allaitement ….
    Courage

    Répondre
  109. Combien tu brilles a dit…

    Tu sais qu’au bout de 3 ans d’arrêt de cigarette tu as grandement diminué les facteurs de risques acquis en fumant (surtout cardio-vasculaires) ? Donc n’arrêter “que” maintenant n’est pas inutile, ni “trop tard”.
    Alors go go go, on y croit pour toi !

    Répondre
  110. Marianne a dit…

    Bravo !! Tu as raison : 3 jours sans fumer, quelle victoire !! Je fais partie des rares qui ont réussi à arrêter du premier coup (10 ans de tabagisme, 30 cigarettes par jour)… tellement rare que la phrase que j’ai le plus entendu à l’époque a été “ah ben tu vois, c’était pas si difficile… tu veux pas une médaille non plus !”. J’ai eu quelques envies de meurtres… Je sais trop l’importance des encouragements et je te souhaite de retrouver vite bonheurs et jouissances à gogo !

    Répondre
  111. Marie (une autre) a dit…

    Welcome au pays des ex-fumeurs. Faut pas rêver, on ne sera jamais des non fumeurs. La clope c’est comme l’alcool, un genre de marquage au fer rouge ineffacable… Je connais des ex-fumeurs qui ont arrêté depuis plus de 15 ans et qui pensent encore à la clope, cette salope qui nous laisse exsangues quand on décide de la quitter. Ca fait 2 ans et quelques mois que j’ai arrêté. C’est la troisième fois et comme d’habitude j’en chie. J’ai encore pris du poids. J’ai saôulé mon entourage pendant 8 mois. J’ai bu plus au début. J’ai eu envie de recommencer des dizaines de fois. Tout mon entourage fume. Chaque soirée était une épreuve. Bref, je fais partie des fumeurs très accros. Arrêter de fumer est pour moi un long deuil stigmatisant. Et je me reconnais beaucoup dans ton article. J’ai même fumé quand j’étais enceinte, c’est pour dire. Je comprend ton angoisse et elle est justifiée. Le truc, c’est que quand on arrête, au bout de plusieurs mois/années on fini par oublier pourquoi on a arrêté, et c’est là qu’on reprend. Il ne faut pas baisser la garde et surtout ne pas oublier le vrai visage de la clope qui est une tueuse implacable avant d’être une amie. Des fois je me dis qu’une chance sur 2 de mourir à cause de la clope (c’est le chiffre officiel) ça fait beaucoup, le pile ou face sur ma vie pour une goulée de goudron avec mon café, est-ce bien raisonnable ? Enfin voilà, je suis de tout coeur avec toi, la route est longue mais tu n’es pas seule. Il y a celles qui ne prennent pas un gramme et qui trouvent ça facile, mais elles ne sont pas légion. D’ailleurs je les évite ;-) Les autres, nous, on te comprend, on te soutiens, et surtout on ne te juge pas. Tiens nous au courant, et bonne route !

    Répondre
  112. Legoline a dit…

    Je ne peux que t’encourager !
    Si tu savais la fierté que j’ai eu quand j’ai appris que mon père avait arrêté presque du jour au lendemain alors que ça faisait des années qu’on lui disait stop ! un jour il a dit “j’arrêterai de fumer le jour où je deviendrai grand père” On lui a fait signer un papier pour rigoler en y croyant guère … Ma sœur lui a annoncé la nouvelle de sa grossesse à Noël 2007. Il a fumé sa dernière clope juste avant le début de l’année 2008. Sans rien nous dire… presque sans aide médicale. Après plus de 40 ans de Gauloise sans filtre !
    Quelle fierté !! Je le cite souvent en exemple :) c’était un sacré challenge. J’étais tellement fière de lui… j’en ai souvent les larmes aux yeux.

    La fin de l’histoire est moins gaie … bien moins gaie…. la fin de l’histoire est triste………….. j’en veux à ce foutu crabe, qui s’est quand même invité après quelques années de sevrage. Saleté de crabe.
    J’ai souvent envie de crier aux gens qui fument “faites gaffe ! c’est pas un mythe ! cette merde tue”. Mais je me rend compte de la difficulté que c’est d’arrêter. Il faut trouver en soi cette force et il faut réussir à se maintenir dans son choix… et j’ai pris l’ampleur de la difficulté en voyant mon père. Il a tenu bon. Il devait avoir une sacré force en lui, c’est peut être aussi nos encouragements et notre fierté qui l’ont porté… :)

    Bravo Caro, belle initiative :) accroche toi …. :)

    Répondre
  113. lily a dit…

    Ce billet et ses commentaires m’ont passionnée et pourtant je ne fume pas…

    Ma mère m’a raconté qu’elle était une très grosse fumeuse, à son époque pas de loi evin, à la fac on fumait dans les amphis… Elle a arrête lorsqu’elle a souhaité avoir son premier enfant. Ce qui a marché pour elle, c’est l’acupuncture. Le gars lui avait promis qu’en deux séances ce serait fini, autant dire qu’elle n’y croyait pas. Hé bien dès la première séance, c’était terminé, l’odeur de tabac l’écoeurait, elle a eu du mal à terminer son année de fac. Elle a quand même fait la 2ème séance et jamais elle n’a repris, ni même été tentée de reprendre. Deux séances, ça se tente, le jeu en vaut la chandelle…

    Répondre
  114. Pat a dit…

    Félicitations!!
    Je me retrouve complètement dans ce que tu racontes à propos des cigarettes / moments de plaisir!
    J’ai fumé ma dernière cigarette le 20 février 2014 et je suis enceinte de 25 semaines.
    Avant ma grossesse, je fumais facilement 30 cigarettes par jour (donc grosse fumeuse). Quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai fumé normalement les 3 premiers jours, et puis, par culpabilité, j’ai commencer à diminuer ma consommation. D’abord 10 par jour pendant 1 mois, puis 7 pendant 1 mois, puis 5 de nouveau pendant 1 mois. Le dernier mois, j’en ai fumé seulement 2 (1 après le repas du midi et 1 après le repas du soir).
    Donc en gros, j’ai commencé par éliminer celles qui me faisaient le moins plaisir pour terminer par celles que je pensais ne jamais pouvoir arrêter.
    La première semaine sans cigarette, j’ai dû craquer 3 fois, mais finalement, ça fait maintenant 5 semaines et je me sens très bien, même si ça m’arrive encore d’avoir des envies (mais qui doivent durer 1 ou 2 minutes maximum).
    Dès le début de ma diminution, j’ai compté chaque euro économisé (perso, c’est surtout ça et la santé de mon bébé qui m’ont motivée). Du coup, je me fais des plaisirs.
    Je suis ultra motivée à ne jamais recommencer et je me sens vraiment très bien. J’arrive à faire un bon repas sans avoir d’envie de cigarette après (je n’aurais jamais cru ça possible avant) et voir quelqu’un fumer ne me donne même plus envie d’une cigarette. Par contre, la fumée me dérange et je suis passée par des étapes (surtout au début) où j’avais l’impression d’être devenue super chiante, limite encore plus intolérante que les non fumeurs que moi-même je critiquais quand je fumais (mais ça m’est passé, après quelques disputes avec mon homme :-)
    Au niveau des kilos, à 6 mois de grossesse, j’ai déjà pris 12 kg. Bon, ça craint et selon mes calculs, je suis bien partie pour en prendre 20, mais voilà, il fallait choisir et malgré des difficultés à accepter de ne plus savoir m’habiller, je me dis que j’ai fais le bon choix. Et si j’ai réussi à lutter contre la cigarette (chose que je pensais absolument impossible il y a encore 6 mois), je pourrai aussi lutter contre les kilos après ma grossesse. En tout cas, j’y crois!
    Bon courage à toutes celles qui tentent d’arrêter!

    Répondre
  115. Ada a dit…

    Bravo Caroline! Le premier pas est fait, y a plus qu’à ;)
    J’utilise la cigarette électronique depuis septembre maintenant et même s’il m’arrivait de fumer quelques cigarettes en me disant que c’était quand même moins pire que 10/jours, je me rends compte qu’il suffit juste que je n’en fume pas du tout car la première amène toutes les autres et au final, ma cigarette électronique me suffit amplement.
    Bon courage pour la suite!
    Bisous

    Répondre
  116. Béline a dit…

    Pour la clope je ne peux pas aider. Mon addiction à moi c’est la bouffe. Et comme j’ai du quitter Paris, je ne fréquente plus le charmant Dr Z. donc ça piétine un peu de ce côté là. Mais pour le sport, je fais aussi partie de celles à qui on n’a pas donné le gène. Mais malgré tout depuis fin décembre je me suis mise à courir. Je sais pas bien pourquoi. J’avais envie de me bouger, pas d’argent pour m’inscrire dans un club, pas de piscine à proximité…. Et puis jusque là je marchais beaucoup. Je faisais aussi un peu de marche nordique. Mais la météo s’est mise à la pluie. TRÈS durablement. Je rentrais mouillée au début. Puis je n’ai plus pu passer par les chemins trop boueux et dangereux. Donc me suis dit que si je courais (sur route) je me mouillerais moins longtemps. Ce n’est pas tout à fait vrai vu mon niveau, je met du temps pour juste quelques km! Donc au début j’ai alterné marche et course(1/3 à peine et très lentement) sur un parcours de 2,4km ( j’ai une appli où c’est la distance du débutant) très vite j’ai été larguée. Je ne pouvais pas suivre la progression de l’entraînement de base de cette appli. Mais j’ai continué car je progressais, je marchais de moins en moins. ET j’assumais de courir ( au début je me mettais à marcher des que je croisais un voisin ou une voiture). Bref je passe les nombreux épisodes mais maintenant je cours toujours aussi lentement ( j’ai peur de me blesser avec mon (gros)surpoids si j’accélère) et sur 6km seulement mais 4 à 5 fois par semaine. Et J’AIME ça! Pendant et après. J’ai toujours un peu de mal à me motiver avant! Je ne deviendrai jamais addict de la course comme certain mais c’est vraiment un plaisir ( dit celle qui au collège et lycée se cachait derrière les arbres pour courir moins longtemps). Le secret je crois dans le sport c’est d’écouter ses sensations ( ça ne sert à rien d’avoir mal sinon à se dégoûter) et d’y aller à son rythme sans chercher la comparaison. Pour moi c’est impossible ( pour le moment) d’imaginer courir avec les copines. Je n’ai pas le niveau. Mais c’est pas grave. Je prend mon bol d’air, je regarde la nature, j’écoute les petits oiseaux ( avec de la musique j’ai tendance à suivre le rythme et à aller trop vite) et je bouge mes muscles et mon gras. Et grâce à cette appli je vois mes progrès (distance et vitesse un peu) et je vois aussi les km qui s’accumulent. C’est un peu grisant ;-) Donc le secret c’est d’y aller à son rythme et de commencer par du facile ( du plat, pas trop longtemps, ni trop loin) et de bien faire ses étirements après. Pas besoin de trop transpirer ni de cracher ses poumons ou d’avoir des courbatures. L’important c’est de shopper le virus pour avoir une certaine régularité.
    Bon je sais que tu ne voulais pas de conseils mais c’est juste pour témoigner que courir c’est possible! Mais il y a plein d’autres sports aussi. Faut juste trouver celui qui fait plaisir.
    Toutes mes bonnes ondes pour l’arrêt du tabac ;-)

    Répondre
  117. bykyss a dit…

    et la sophrologie ça aiderait pas? non non je ne dis pas ça parce que je passe mon stage et que je fais un protocole a une femme enceinte pour qu elle arrête de fumer ;) nan sérieusement la sophro ça aide aussi :)

    Répondre
  118. Nadoche a dit…

    j’ai arrêté il y a un peu plus de 2 ans, à l’ancienne, suite à une bronchite, après 30 ans de clope plaisir (5 par jour environ), et j’en suis très heureuse !
    trouver d’autres “béquilles”, oui, tout n’est qu’habitudes, tu le sais, tu as déjà arrêté (moi c’est la 1ère fois…et j’espère la seule …)
    cela ne me manque pas, je n’y pense plus,
    quoique j’ai eu envie de réessayer 2 fois,
    à chaque fois …BEEERRRKKKK =>JOIE INTENSE
    j’ai fait plaisir à mes filles, qui me harcelaient, et n’ont pas commencé…JOIE INTENSE aussi…
    bravo, tu as toute mon admiration!!!
    et bonne continuation, vraiment plus le temps passe, moins c’est dur …ha ha ..

    Répondre
  119. Coco a dit…

    Bravo ! Il n’est jamais trop tard pour arreter de fumer, et il ya toujours des benefices pour la sante donc ne te dis pas, c’est trop tard je suis foutue!
    Perso je n’ai jamais fume donc je peux difficilement mesurer la difficulte d’un sevrage tabagique, mais je t’accorde tout mon soutien et souhaite vraiment que cette fois ci ce soit la bonne! Sinon je lis actuellement “Golden Holocaust: Origins of the Cigarette Catastrophe and the Case for Abolition” de Robert Proctor, et je dois dire que j’en apprend beaucoup sur les dessous de l’industrie cigarettiere, ca pourrait t’interesser et peut etre meme, qui sait, t’aider?
    Bonne chance et bon courage!

    Répondre
  120. Tatiana a dit…

    Bon courage caroline et bravo pour le chemin déjà parcouru !

    Je vais parler de quelques trucs dont j’ai entendu parler si jamais ça intéresse quelqu’un : l’hypnose marche apparemment bien pour l’arrêt du tabac. (Je n’ai pas testé moi même, je ne fume pas)

    Sinon je pense que la meilleure motivation pour arrêter de fumer c’est de se dire qu’on profitera mieux et potentiellement plus longtemps de ses proches (pour courir après de jeunes enfants par exemple, mieux vaut avoir tout son souffle :D)

    Répondre
  121. Chris a dit…

    J’ai arrêté une fois…durant une semaine et la première clope que j’ai refumé à ce moment là était immonde, à vomir mais j’ai insisté lourdement et depuis je n’ai jamais cessé. Et maintenant, je souhaiterais arrêter mais j’ai peur, peur du manque (même avec la vapoteuse), peur de la prise de poids, de la mauvaise humeur que je pourrais faire subir à mon entourage. Peur surtout je crois de ne plus avoir ce geste de porter quelque chose à la bouche, comme quand, à 8 ans, il a fallu arrêter de sucer mon pouce pour commencer le traitement d’orthodontie. Parce que oui la cigarette c’est aussi un dérivé de ce geste de l’enfance (pour moi du moins). Je pense beaucoup à l’arrêt mais qu’il est difficile de sauter le pas.
    Alors bravo à toi qui a osé le faire.

    Répondre
  122. Mouette a dit…

    J’aurais pu écrire chacune de tes lignes (sauf que j’ai commencé à 15 ans). C’est pourquoi je te le dis tout de go : bravo, mille bravos. J’attends avec impatience la suite de tes aventures. Tiens bon la barque.
    Je te laisse, je vais en griller une, faut que j’aille faire des courses et que j’appelle ma mère. Après.

    Répondre
  123. sarah a dit…

    Ah la la, la cigarette plaisir… j’ai souffert longtemps du même plaisir. Mais comme ton homme j’ai la chance de ne pas être accro donc j’ai réussi à décrocher. Mais je comprends néanmoins absolument ce que tu dis sur les moments de plaisir car je vis ça – dès que je fais attention à ce que je mange – avec un verre ou un truc à manger (l’oral, toujours l’oral). Et comme ce n’est pas toujours pratique d’accompagner un moment de plaisir par une récompense autre qu’orale, ben, moi aussi ça me donne l’impression d’être dépressive.
    Je crois qu’on peut dire que OUI la vie est plus marrante en bouffant des gâteaux, en picolant des mojitos et en fumant des clopes. Mais il doit bien y avoir d’autres plaisirs à investir non ?
    Quant à l’arrêt de la cigarette, il n’est JAMAIS trop tard pour que ça nous fasse du bien. Donc BRAVO ! Et même 2 clopes par jour, c’est moins bien que zéro. Sûre que tu vas inventer de nouveaux plaisirs que tu viendras partager, merci d’avance !;-)

    Répondre
  124. Mouette a dit…

    Je n’ai pas lu les commentaires mais j’ai l’impression aussi que c’est très intéressant. Des conseils de ceux qui n’ont jamais fumé (comme des dièteciens qui pèsent 50kg) aux raisons toutes très objectives d’arrêter.
    Les quatre fois ou j’ai arrêté perso (enceinte), c’était acupuncture et homéopathie. Ça a bien marche. Quatre fois.

    Répondre
    • Justine a dit…

      Hum… des diététiciens qui pèsent 50kg… ça me “rassure” davantage qu’un diététicien “obèse”… c’est que sa méthode, ses conseils sont efficaces.
      Non?

      Répondre
  125. Caroline a dit…

    Bonjour. Je m appelle caroline. :D
    J ai 40 ans j ai fume pendant 14 ans… Une bonne dizaine de clopes par jours en période de boulot et le double en soirée ( ziva la clop social qui sert a rien!)
    J ai arrêté d’un coup. A l époque on avait pas la cigarette électronique ma pauvre dame! A peine un téléphone qui lorsqu il était a clappait te rendait trop classieuse :D
    Bref, voila 7 ans 4 mois 5 jours et 7 heures que j ai arrêté.
    Pendant un an j ai rêve que je refumais, je me réveillais le matin avec les grosses boules parce que je me disais entre 2 yeux pas réveillés ” putain!! Faut que je recommence tous mes efforts!!!”

    J ai passe le pire été de ma vie, a regarder les autres s alcooliser en se pourrissant les poumons ( putain la chance!!!!!!!)

    Mais j ai pas craque….. Je voulais pas perdre la face…. J ai un cote teigneux qui m a bien servi a ce moment la…

    J ai bouffe 456676544 cracottes, wasa pour pas oublier que une bonne clop c est trop bon….

    Et puis un jour j ai trouve que c etait facile, que les autres puaient de la gueule, que leurs vêtements sentaient le cendar, je me suis mise a tousser en pestant qd un gros balourd ou une nana me foutait sa fumée dans la tronche ( cette même fumée qui sort de sa propre bouche blindée de miasme en plus de la clop!! Gerboulade!!)

    J etais guérie.

    Je n’ étais plus obligée de me taper 50 bornes sur l autoroute pour chercher des clops, je sentais vraiment mon parfum, mon chez moi respirait le frais!!

    Je me demande aujourd hui qd je regarde un clopeur comment j ai pu faire pareil, aspirer cette fumée et en redemander…

    J ai pris 6 kg que j ai reperdu en 1 an ;)

    Courage caro!!!!

    Et puis parfois il faut plusieurs essais, ce qui compte c est d y arriver et d être fière de soi! Et un jour sans fumer c est deja un jour de gagnée!

    Répondre
  126. Coline a dit…

    Ben dis-donc,
    tu peux être fière,
    c’est vachement dur de s’arrêter de fumer, ce n’est pas une addiction anodine.
    Je connais plusieurs personnes qui se sont arrêtées grâce au vapotage. Le résultat, on ne le voit pas sur les fesses en premier, mais sur la figure. La cigarette ça crame le bec, et quand tu arrêtes, ton teint te dit merci.
    Et c’est dommage d’empoisonner ton joli minois.
    Après, ça se voit bien sur le compte en banque aussi…

    Alors bravo !

    Répondre
  127. Ingrid a dit…

    Félicitations !!!!!! Bravo bravo ! Je t’encourage et suis avec toi à 100 /100 (tiens j’ai pas trouvé les pourcentages sur ma tablette ! ;-) )
    Comme j’ai dû te dire j’ai vu mon papa avoir un infarctus à 46 ans à cause du tabac …. ça calme quelque peu et te fâche à vie avec le tabac ! Il a mis encore pas mal de temps et d’années derrière à totalement arrêter et même presque 20 ans après il a de multiples pathologies liées à ce tabagisme !! Bref, tu fais le bon choix pour TOI et ceux qui t’aimes !!!!

    :-) allez tiens bon !!!

    Répondre
  128. Virginie a dit…

    J’ai 41 ans (enfin 29 ans comme toi en fait) et je me suis arrêtée de fumer à 29 ans (les vrais 29 ans). J’étais une très grosse fumeuse (20 à 30 cigarettes/jour…. et facilement 40/jour le week end > une toxico à la nicotine, quoi !). Ca a été très très dur mais je me souviens que le truc qui me motivait le plus c’est ce texte que j’avais accroché chez moi et dans mon agenda. Ca m’a VRAIMENT aidée… alors, je partage et te souhaite te réussir à ton tour (la vie sans clope, c’est quand même un vrai bonheur !)

    20 minutes après la dernière cigarette
    La pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.

    8 heures après la dernière cigarette
    La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié.
    L’oxygénation des cellules redevient normale.

    24 heures après la dernière cigarette
    Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà.
    Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

    48 heures après la dernière cigarette
    Le goût et l’odorat s’améliorent.
    Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

    72 heures après la dernière cigarette
    Respirer devient plus facile.
    Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

    2 semaines à 3 mois après la dernière cigarette
    La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.

    1 à 9 mois après la dernière cigarette
    Les cils bronchiques repoussent. On est de moins en moins essoufflé.

    1 an après la dernière cigarette
    Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
    Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.

    5 ans après la dernière cigarette
    Le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

    10 à 15 ans après la dernière cigarette
    L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

    Répondre
  129. Thomas a dit…

    Bravo pour votre arrêt du tabac. Quelques suggestions de quelqu’un qui est passé par là:
    - vous n’allez pas regrossir
    - le tabac vous manque encore. Etes-vous sûr d’avoir choisi le matériel et les arômes qui vous conviennent?
    Pour moi, comme pour beaucoup, passer du tabac à l’ecig, ça a été comme de découvrir la cuisine familiale après avoir passé 25 ans à manger du junk-food au McDonalds. Pas étonnant que j’étais accro, c’était mauvais et addictif. Depuis que je vapote, je passe un peu plus de temps à gouter, choisir, expérimenter, et plus du tout dans des instants gloutons (“vite, une clope, je m’énerve”… ou “ouf dehors, vite une clope”…). On peut découvrir un usage raisonné de la nicotine, comme il y en a un de la nourriture, des moments où on savoure le “rush” et des jours entiers où on y pense tout simplement plus. La ecig permet cela, il faut juste comprendre que c’est une question d’exploration.
    Je vous conseille de parcourir un peu les forums sur le sujet pour vous faire une idée.

    - et si la ecig vous convient, soutenez la, parce que, coincée entre l’industrie du tabac et l’industrie pharmaceutique qui veulent sa peau, elle en a bien besoin. Soutenez l’Initiative Citoyenne Européenne EFVI.

    Répondre
  130. katutita a dit…

    BRAVO…COURAGE :-). La vie sans clopes c’est vraiment chouette. Ça va faire 3 ans que j’ai arrêté et c’est vraiment super. Tous les moments de bonheur dont tu parles on les redécouvre sans cigarette et ils sont toujours aussi intenses. Il faut se laisser le temps. Au début j’ai fait une cagnotte et au bout de quelques mois j’ai emmené ma moitié dîner dans un restaurant gastronomique. J’étais super fière!!! Après je me suis payée des séances de celu M6. Chose que je n’aurai jamais faite mais avec la cagnotte tout était permis. J’ai pris tout ça comme une récompense et la possibilité de m’offrir des choses qu’habituellement je ne faisais pas. Lâche rien ça va être de mieux en mieux.

    Répondre
  131. Louisoune a dit…

    2ème commentaires un pour parler de cette maison en Grèce ou je suis allée moi aussi ! Et maintenant l’arrêt de la cigarette même profil ces pauses clopes qui sont tellement attachées a des moments agréables le verre de rose, la discut avec une copine j’en passe… J’ai fait pareil vapoteuse plus une appli stop tabac un truc suisse et j’avoue que je me sens tellement mieux terminé la tronche à l’envers les lendemains de soirées ou moins en tout les cas. Bon courage je croise que c’est une histoire très personnelle que chacun vit comme il peut !

    Répondre
  132. nathalie a dit…

    Coucou Caro,

    c’est merveilleux ce que tu entreprends et tu les mérites ces félicitations. Caro, c’est le moment pour mettre ton gout pour la procrastination à l’oeuvre… J’ai eu un jour, une méga méga angine et j’ai lâché mes 2 paquets de clopes quotidiens, trop mal pour en avoir envie ( ce qui ne m’était jamais arrivé ) donc un jour , deux jours, trois jours sans cigarette… le quatrième je vais mieux je me dis tiens , tu as tenu 3 jours donc tu vas reprendre demain…et le lendemain, au moment ou je brulais d’en allumer une, avec mon thé matutinal.. je l’ai remise à plus tard…après la douche et après la douche j’ai oublié donc à 11 heures, j’en ai eu terriblement envie et je me suis dit …après le repas… et je joue à ça depuis octobre 1998…avec des périodes très dures, des soirées entre amis planquée dans les chiottes pour sentir les autres fumer mais si j’ai tenu 3 jours, 3 heures je peux tenir 1 heure de plus.Bien sûr j’ai grossi mais toi, avec ton expérience zermatesque tu t’adapteras. remets ta prochaine clope à plus tard.Ne dis pas que tu t’arrêtes pour toujours, dis juste que pour le moment tu ne fumes pas.J’ai mis des années à me dire que j’avais arrêté de fumer et j’apprécie toujours que mon entourage m’en félicite.Je rêve encore souvent que je fume. Je crois qu’on est programmé pour ça, on peut être un fumeur qui ne fume pas .La compulsion c’est le même problème que pour la nourriture.Courage, tu es forte, douée et tu la fumeras plus tard cette clope.

    Répondre
  133. la grande isa a dit…

    Un immense bravo !! Tu vas y arriver avec ta méthode perso, celle qui te permet de naviguer à vue sans te prendre trop de récifs et de tempêtes plein la figure et … ça va le faire. Et si tu étais accro au bonheur/plaisir plus qu’à la clope après le bonheur/plaisir ?

    Répondre
  134. chamalo a dit…

    Bravo Caroline!
    j’ai personnellement arrêté de fumer après mon quatrième marmot , mais je te déconseille cette méthode car au final elle te revient extrêmement chère surtout quand tu élèves toi même tes enfants .
    j’ai lu les précédents commentaires et je crois que personne ne t’a conseillé le chant comme alternative à ton addiction (option Maria Callas pas Nina Simone !): souffle retrouvé, bonne humeur assurée (vas-y essaie de chanter en ronchonnant) abdos d’aciers ( oui madame on chante avec ses abdos surtout la Reine de la Nuit) oxygénation optimales des neurones (créativité décuplée), répertoire varié, une clope contre une chanson c’est la joie dans la maison !!!
    Voilà c’était ma contribution à ta nouvelle vie , je te laisse, j’ai chorale!

    Répondre
  135. emishifoo a dit…

    envie de pleurer au réveil tellement elle est nulle ma vie sans tabac… 5 ans plus tard tout va bien je n ai plus envie de fumer je n aime plus du tout l odeur de la clope (bon qd j ai arrête je suivais les gens qui fumaient ds la rue pour humer…) alors courage tiens bon ! je n ai plus que parfois la nostalgie du plaisir que j y prenais mais ça passe vite

    Répondre
  136. Isabelle a dit…

    Bonsoir,

    On se connaît pas (du moins je crois) mais grâce à ma copine Zoette qui t’a liké sur fb, j’ai tout lu (l’article, hein, pas les commentaires, faut pas pousser !).
    Moi aussi vapoteuse et très vieille “stoppeuse” (lis les bouquins de Robert Molimard si tu ne connais pas le mot : c’est tout simplement génial) je veux m’inscire en faux sur un truc que tu as écrit : il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer.
    Pour le reste, je me retrouve plutôt bien dans ce que tu traverses, et , si je ne sais pas encore te dire comment on fait pour se débarrasser de cette clope de geek une fois qu’on l’a adoptée, je peux t’assurer que c’est effectivement beaucoup plus facile comme ça de s’arrêter de fumer sur le long terme.
    Félicitations pour ces trois jours et persévère !

    Répondre
  137. Sandrine a dit…

    Tiens bon :) Je t’avoue que j’ai du arrêter la lecture de ce post à la fin du deuxième paragraphe (ça ne m’était jamais arrivé!), je commençais à sentir l’odeur de la fumée et le gout de la première taf … fumeuse, je le serai toujours ! … mais là quand même ça fait 10 mois que je n’ai pas touché une clope, donc, c’est déjà 10 mois de gagner. Chaque jour est un jour de plus :) Je te soutiens à 100%. N’hésites pas si tu sens que tu vas craquer :)

    Répondre
  138. Estelle a dit…

    Ce que je retiens de l’arrêt du tabac – via mon oncle adoré – c’est:

    - le bout des doigts qui redeviennent de couleur normale
    - une peau plus belle
    - des ongles plus sains
    - une odeur générale – ET L’HALEINE – qui ne pue plus
    - le retour du goût !
    - le retour du souffle

    et après, une fois gérée la phase “dépression”, le retour du vrai bonheur. Le bonheur qui se savoure pour lui même et non plus l’illusion d’un bonheur qui n’est là que pour s’allumer sa cigarette, comme une excuse …

    Sinon pour ne pas regrossir, la marche c’est bien mais j’ai aussi une belle astuce à vous proposer, le blog culinaire “Saines Gourmandises” http://mariechioca.canalblog.com/

    L’auteure, Marie Chioca, y propose des recettes succulentes à Indice Glycémique (IG) bas. C’est intéressant pour les diabétiques mais pas seulement. Elle le fait pour maintenir un poids forme par-exemple sans avoir à se priver de quoique ce soit (elle adore le chocolat ! mais prends du chocolat cru ou du chocolat 85%).

    Sur son site il y a : des crêpes, des éclairs au chocolat, des layers-cakes, des recettes du Sud de la France comme des fougasses ou pissaladières, et aussi des pots-au-feu ou brandebade de morue. Tout est adapté avec des ingrédients sains.

    Elle n’utilise par-exemple pas de sucre blanc raffiné mais:
    - miel d’accacia
    - sirop d’érable
    - sirop d’agave
    - sucre de bouleau
    - etc

    Je m’arrête là car mon commentaire commence à devenir un roman mais tout cela pour dire que le danger en alimentation c’est de suivre tous ces gros lobbys agro-alimentaires qui nous dopent non à la clope mais au sucre, au sel, au gras.

    Bon courage dans votre combat contre la cigarette !!!

    Répondre
  139. armelita 17 a dit…

    Bonne chance Caroline et bravo pour ce premier pas….
    J’ai arrêté en 2001 (le 01.01.01!) et je ne m’estime pas à l’abri du tout du tout! Je rêve moi aussi de pouvoir fumer une cigarette de temps en temps, en soirée par exemple mais je ne m’en crois pas capable….Je crois qu’on est malade à vie! Mon espoir? Quand je serai vieille, très vieille (le poète dirait “le soir,à la chandelle), que plus personne (= mes enfants ou mon chéri) n’attendra rien de moi (ou plutôt attendra de moi une fin imminente!), eh bien, je cloperai comme une folle et je me
    bâffrerai sans limites! NA…C’est pas que j’ai hâte, mais parfois, j’en rêve!

    Répondre
  140. cec jeune mariee a dit…

    Oh je suis désolée d arriver après la bataille, Caro j’espère que tu me liras… Moi j ai commencé à fumer à 16 ans, un paquet par jour et ca a duré 15 ans. Pendant 12 ans, pas envie d arrêter. Et puis un jour je n ai plus supporté cette dépendance…
    Pendant 3 ans j ai tout essayé, patch gum rebouteux accupuncture plantes… Avec des succès divers, arrêts de une heure (si si) a trois mois.
    Et puis le livre d Allen Carr , et comme j ai a tête dure, une réunion, et bingo, les nœuds se sont défaits dans ma tête, j ai compris comment ca marchait pour moi, et c était fini…. Cela fait 9 ans que je n ai plus envie de fumer, et mon mari est fumeur ;)
    Par contre je sais que si j en touche une, je replonge en qq jours, mais ca ne me fait pas peur, j ai oublié ce qu étaitavoir besoin d une clope…. Et j en ai fait des km pour en trouver ;)
    Courage et bravo Caro, et rassures tous, au pire tu refumes, donc rien de pire qu avant :)

    Répondre
  141. Mamzelle Papotine a dit…

    Premier arrêt entre 1990 et 1995 et rechute idiote. Plusieurs tentatives ratées. Nouvel essai transformé depuis le 1er août 2011 ! Sans aide autre que du thé et des tic-tacs (mode frime activé). Dame nature a été une alliée précieuse : l’odeur du tabac me donne cette fois méchamment la nausée !

    Contrairement à toi, j’ai préféré attendre les vacances pour arrêter. Mais à chacun son tabagisme. Le mien, que je prétendais plaisir, était plutôt une béquille. Depuis, je marche et fais face aux adversités toute seule comme une grande ;)

    En tout cas, bravo pour cette nouvelle tentative qui, je te le souhaite, sera une réussite !

    Répondre
  142. mouette a dit…

    Preuve s’il en était que la clope est une saloperie d’addiction : le nombre de marchands de bonheur présents aujourd’hui ici. :-)) bon courage pour t’en débarrasser.

    Répondre
  143. Emiliemiloute a dit…

    J’ai arrêté deux fois pour mes deux grossesses. J’ai repris bêtement après mon 1er accouchement par contre je n’ai pas repris après le second. Cela fera 3 ans en juin. Au début je m’ennuyais sans clope j’avais l’impression qu’il me manquait qq chose et que j’avais perdu ma coolitude et ma liberté. Aujourd’hui j’ai franchi un cap je me sens maintenant libre de ne pas fumer (c’est très récent ). Régulièrement je rêve que je fume des clopes toute la nuit et je culpabilise à mort et le matin je suis rassurée ! Pourtant Je sais que si je fume une seule taffe je replonge direct . Courage, ce n’est pas facile je me souviens aussi que je me suivais de près les fumeurs dans la rue juste pour sentir l’odeur de la cigarette !

    Répondre
  144. Nivelle a dit…

    Félicitations !!!
    Et je ne suis pas fumeuse (jamais touché à la cigarette, merci papa et maman ^^ qui eux ont arrêté quand je suis arrivée et m’ont bien fait comprendre que c’était hyper dur…) mais j’ai beaucoup apprécié ce billet : après tout, même si je ne suis pas aveuglément d’accord avec tout ce que tu racontes, si je suis ton blog c’est parce que j’aime bien ton point de vue sur ce que tu vis. C’est souvent très enrichissant !
    Donc bon courage pour cet arrêt ! Et franchement si ça peut t’aider d’en parler faut pas hésiter.

    Répondre
  145. Christelle a dit…

    arrêt en partie depuis 2 mois. En partie oui, car pour le moment je m’octroie quelques cigarettes qui font rire de temps en temps. et l’e-clope. Mais elle ne me convainc pas non plus. J’aime ça fumer moi! Et là où je te rejoins à 100% c’est quand tu dis que tous les moments de plaisirs se trouvent comme “gâcher” parce que sans clope. Il manque un truc…
    Du coup de temps en temps le soir je me sers un verre de vin, ça m’évite la tablette de chocolat (2 kg en 2 mois :-()

    C’est vraiment pas facile, du haut de mes 29 ans 3/4, j’ai 24 ans de tabagisme derrière moi, pourquoi je me détruis à petit feu??? Ca reste mystérieux.
    Alors, oui, j’encourage tous les fumeurs à d’abord s’aimer. Je ne sais plus qui a dit ça dans les commentaires mais c’est si vrai.
    Dans mes toilettes j’ai aussi affiché la liste des avantages (santé, argent, odeurs, ne plus se peller le c.l en hiver…) et des écueils qui m’attendaient. Le problème c’est qu’au bout d’une semaine je vois même plus la fiche :-)
    Et je vais relire (jusqu’au bout cette fois) Allen Carr.

    Répondre
  146. dom2 a dit…

    J’admire et je te souhaite de réussir (mais je n’en doute pas ) car ça a l’air bien difficile! vu par un non fumeur, c’est bizarre d’ailleurs, que ça puisse pour pratiquement tout le monde être si dur. c’est fort comme addiction, mais aussi parce qu’il n’y a pas que les produits eux-mêmes, pas que les additifs destinés justement à rendre les gens accro, mais aussi tout ce qui va avec, les gestes, les habitudes, les représentations qu’on a autour de l’action, les souvenirs. Quand je vois certains petits attraper leur doudou à certaines occasions, en fait votre clope, c’est votre doudou, à vous les fumeurs!
    Les plus plus plus accros à la cigarette, avec vraiment problème si pénurie ou si tentative d’autrui de réguler la consommation, que j’ai pu connaitre, sont des personnes handicapées mentales auprès desquelles j’ai travaillé et travaille. Je pense que si j’avais été fumeuse, ça m’aurait fait arrêter direct car ces personnes ont finalement nos propres travers mais exacerbés et non filtrés, ou moins en tous cas, donc le rapport à la cigarette est assez fou, et ça nous le met sous le nez, sans fard. ça fait vraiment, vraiment, réaliser. Je ne sais pas si je l’ai bien dit, peut-être que des gens ici travaillant dans le milieu du handicap mental comprendront ce que je veux dire.
    Bon, tu verras qu’être non fumeur c’est quand même super cool, tu vas vite sentir que quelque chose se décrasse en-dedans, ça motive ! et j’ai la chance de ne pas avoir de penchant addictif, donc facile pour moi de dire ça, mais quand même, tu vas vite apprécier une certaine libération, parce que quand même, je vois les fumeurs autour de moi, c’est un vrai fil à la patte, réunions qui peuvent durer 3 heures d’affilée, on reconnait vite les fumeurs, ils commencent à piaffer, à s’agiter, et c’est eux qui demandent les pauses, et ne pas connaitre ça, on se sent libre. et ne pas connaitre non plus le flip de ne plus avoir de clopes et de devoir en trouver, quelle liberté!

    Répondre
  147. nana630 a dit…

    Entendu hier au petit journal : tu sais pourquoi on grossit quand on arrête de fumer ?parce qu on a enfin du fric pour se payer à manger !! blague à part ; courage Caroline , ça vaut vraiment le coup de se débarrasser de cette dope .Depuis 15 ans je vis sans elle , les débuts ont été compliqués et enfin , joli teint , odorat libertés retrouvés …ça n’a pas de prix ….Nana630

    Répondre
  148. Tournelune Tournebwah a dit…

    Je ne fume pas, et même si je ne compte pas m’y mettre pour pouvoir mieux arrêter, j’ai lu jusqu’au bout.
    Parce que j’aime te (vous ?) lire, et savoir ce qui va, ce qui ne va pas…
    Plein de courage pour la suite de cette redoutable épreuve. J’ai vu mes parents devoir la recommencer plusieurs fois. Je crois que pour elles, la, c’est bon.
    Et je veux bien lire la suite, pour savoir comment ça se passe. ^^

    Répondre
  149. Karine a dit…

    Pense aux économies que tu vas faire et à ce que tu vas pouvoir t’acheter avec: une robe style celle offerte par le churros, un resto de plus en famille pendant les vacances…

    Répondre
  150. Ava a dit…

    Courage… Arreter de fumer est le truc le plus dur que j ai accompli dans ma vie. A l ancienne, patchs en ordre decroissant pendant six mois… Pris 8kg jamais reperdus, aussi. Mais c etait il y a 8 ans, un deuil et deux grossesses… Alors je ne m estime pas “guerie”, je compense encore sur l alcool parfois, mais je n ai jamais lache. Pkoi? Parce que je sais que jamais je ne veux repasser par le sevrage cette abomination. J ai fait l inverse de toi: je me suis dit, cette clope, c est bien la derniere de ta vie, accepte le, c est irrevocable. Le voyage sans retour. Ca a tout change pour moi de me dire ca. Pas de negociations, pas de “oh juste pour une taffe”. La radicalite a ete ma bouee (je precise que j ai d habitude la volonte d une assiette de jelly)

    Répondre
  151. madeline a dit…

    Bravo Caro d’avoir pris cette décision, celle de prolonger ta vie, d’augmenter tes chances de profiter plus longtemps de tes enfants et petits-enfants. Mon père avait mon âge aujourd’hui qd il est décédé du crabe. Il aurait pu facilement être arrière grand-père….. J’ai vécu comme un vrai drame la découverte du tabagisme de mes enfants et un soulagement qd tous les 2 ont arrêté. Plus personne ne fume dans ma famille proche et c’est un vrai confort, une vraie tranquilité d’esprit. Je suis addict au chocolat noir mais cà ne dérange personne ! tes messages ont souvent été un soutien et il est normal que tu exprimes ce que tu ressens et qu’à notre tour nous prêtions une oreille attentive et amicale à ta démarche louable mais difficile. Continue à nous en parler, nous compterons avec toi les cigarettes gagnées, qui ne veulent pas forcément dire “kilos gagnés”, tu le sais bien. Bon courage

    Répondre
  152. Chris a dit…

    Félicitations Caro !
    Mon ami a arrêté en septembre..il avait débuté vers 14/ 15 ans et fumait 1 paquet par jour…il est passé à la cigarette électronique…on a connu des moments où il s’est montré exécrable, jusqu’à ce qu’il tilte sur le dosage de nicotine, trop faible pour sa conso…il a débuté très haut, pour baisser progressivement…
    Il y a quelques jours, au cours d’une balade, arbres en fleurs toussa toussa..il me dit que cela sent bon…je lui réponds que cela sent le printemps, et là beug…il pensait que c’était uniquement une expression surfaite…j’ai du lui expliquer que chaque saison avait ses odeurs particulières…finalement il redécouvre la vie différemment désormais !

    Répondre
  153. Nathalie a dit…

    Félicitations +++++ !!!!!
    Car tout ça est bien difficile et j’en sais quelque chose. Fumeuse invétérée (30 cig / jour en moyenne, et plus quand j’allais en soirée) pendant environ 30 ans, j’ai arrêtée en janvier 2010. Jamais eu envie de recommencer et pourtant je suis entourée de fumeurs (pas directement à la maison). Ca me trottait dans la tête depuis quelques temps et je pensais à tous les bons moments (et il y en a) auxquels j’associais la cigarette et puis, petit à petit, j’ai imaginé ma vie sans cigarette. Tout ce cheminement sans vraiment en avoir conscience, sans me torturer la tête, sans en faire un but mais plutôt dans le genre d’un rêve flottant (bon je sais c’est pas très clair!).
    J’ai essayé avec des plantes : KUDZU, VALERIANE, et aussi magnésium et vitamine C.
    La veille d’arrêter j’ai fumé (de façon compulsive) plus d’un paquet complet pour dire que je n’aurais pas de regret……… !
    Voilà, non je n’ai pas repris. Oui, il m’arrive de me voir en rêve en train de fumer. Et quand je joue avec l’idée de prendre une cigarette je n’ai qu’à tenter de respirer à fond pour me souvenir que j’étouffais avant d’arrêter.
    Non, je n’empêche personne de fumer autour de moi.
    Voilà c’est un commentaire fleuve mais le sujet est sensible ô combien !
    NB : j’avais trouvé cette méthode (!) sur un site qui n’existe plus maintenant, si vous en avez envie je peux vous l’envoyer.
    Et encore une fois : B R A V O ! ! ! !!!

    Répondre
  154. cricrimam a dit…

    Bravo et sinon une idée pour bouger : danser, éventuellement en apprendre de nouvelles. Bon ça vaut ce que ca vaut. Et sinon mille fois merçi pour ton blog qui est un vrai plaisir (mon petit bonheur du matin)

    Répondre
  155. La Tellectuelle a dit…

    Bonjour !

    Tout d’abord félicitations pour cette décision !

    Je voulais revenir sur ton impression que le bonheur n’en est plus un sans une petite clope. J’ai eu aussi cette sensation là quand ma mère s’est arrêtée de fumer.
    Je m’explique : j’ai connu ma mère fumeuse (moins les périodes d’arrêt qu’elle a tenté) jusqu’à mes 18 ans. Mes parents ont arrêté pour leurs 40 ans, pile à une période pas facile facile de leur vie (séparés la semaine pour cause de boulot, deux tout jeunes enfants, puis un déménagement qui a chamboulé ma mère (au foyer) en la coupant de tous ses liens sociaux.
    BREF. Pendant au moins un an, j’ai eu envie que ma mère reprenne la clope, car la nouvelle personne qu’elle était en train de devenir (sans clope, un peu dépressive, dépassée par les tout-petits, un peu aigrie, etc.) n’était pas ma mère. Et, réflexe de Pavlov aidant, MA mère, celle que je voulais retrouver, était fumeuse.
    J’ai mis 1 ou 2 ans à sortir de cette idée, complètement farfelue.
    Donc je comprends assez bien ce que tu peux ressentir en étant toi-même fumeuse, sur le fait d’avoir “perdu” des instants de bonheur. Ton entourage va peut-être le ressentir aussi.

    Je voulais donc te prévenir de l’ambivalence que tes enfants pourraient avoir face à ta décision. A 18 ans, j’ai réussi à ne pas le dire à ma mère, mais les tiens sont encore jeunes, donc ça va peut-être te revenir dans la gueule un de ces quatre. Courage !

    Et encore félicitations.

    Répondre
  156. jeanne a dit…

    salut Caro, cette fois j’écris.. ce que tu évoques, je l’ai connu, meme constat d’échec plusieurs fois, et finalement, un jour, ça marche.. un jour ou plutot une longue période d’acceptation, de deuil de la clope qui soulage, qui guérit, qui partage,… cela fait 10 ans, et je rêve encore que je fume…et c’est toujours bon! mais aucuns regrets, toutes les bonnes raisons prennent du sens, les enfants, l’avenir, l’argent..
    depuis mon arrêt, (à l’aide d’un médecin tabacologue) j’ai voulu suivre une formation pour etre référente tabac (je travaille dans la formation paramédicale).
    Depuis, je communique auprès des étudiants sur le tabac et propose des solutions: et le sevrage c’est d’abord comprendre que dans le fait de fumer, il y a 3 addictions : celle à la nicotine, celle au plaisir apporté, celle aux habitudes, et qu’il faut mettre en place un “dérivatif” pour chacune de ces accoutumances. Pour la nicotine, c’est ou le patch, ou je vapote, ou je prends un chewing gum quand l’envie est forte; pour le plaisir, trouver une activité compensatoire (!!); pour les habitudes, il est parfois nécessaire de faire une rupture avec pour revenir plus forte.
    tu as raison de le dire, c’est super ce que tu fais, bravo, se défaire de la cigarette est difficile, c’est un deuil, en quelque sorte.
    Quant au poids, c’est malheusement physiologique, fumer nous amène à être légèrement en dessous de notre poids de forme.. perso j’avais mis en place un “échange”, quand j’avais envie de fumer, je buvais… de l’eau…(!)
    je te souhaite bon courage! je te suis depuis trèèèès longtemps, tu es mon “rituel plaisir” , ma cigarette du matin, celle juste après le café…je suis addicte, et je ne me désintoxiquerais pas.

    Répondre
  157. marieal a dit…

    Bravo Caro! et puisque c’est toi qui m’a fait “redécouvrir” les bienfaits de Zermati, je te reglisse au passage que , parmi ceux-ci, il y a la pleine conscience et le plaisir de savourer l’instant présent: sur la plage, au lieu de la clope, tu respires une bonne goulée d’air frais, et tu savoures l’instant présent…;-)
    autre truc, moi aussi j’avais un vrai problème avec l’oralité: j’ai remplacé mes clopes par des nicopass pendant 2 ans , ça t’occupe la bouche bien plus longtemps qu’une nicorette et ça te donne ta dose…c’est vrai qu’au niveau transit c’était par contre pas top…
    Courage, moi aussi j’ai arrêté il y a 6 ans après de longues années de clopes, pour essayer d’avoir un enfant que je n’ai pas eu finalement…mais malgré ça, j’ai la chance de n’avoir quasi jamais eu envie de reprendre. Si, cet été au cours d’un appéro mais c’était tellement dégeu que j’ai compris que c’était gagné pour la vie!

    Répondre
  158. Valérie a dit…

    Un an d’arrêt mais + 6 kgs… Parfois, je rêve de fumer une clope juste pour perdre 200 grammes ! Faudrait que je relise tes posts sur Zermati ! Mais pour toi qui sais comment on doit manger, ça ne devrait pas faire pareil ! :-)
    En tout cas, bon courage et bravo pour ces premiers jours d’arrêt (qui sont les plus durs).

    Répondre
  159. 40 and so what a dit…

    Bravo pour cette aventure, parce que s’en est une ! Je ne fume pas mais ma meilleure amie n’a rien trouvé de mieux pour arrêter de fumer que les jeux sur son portable. Une clope ? non, une partie de Candy Crush. Ca lui prend grosso modo le temps d’une clope et l’envie est passée… depuis elle est accro à Candy Crush mais au moins ça ne fait pas de mal !

    Répondre
  160. Madame Pivoine - Natacha a dit…

    Je ne peux m’empêcher d’apporter ma petite touche perso. Sais-t-on jamais cela peut te servir.

    D’après ce que je lis, j’ai l’impression que tu n’est pas vraiment accro à la nicotine mais bien au geste de la clope. C’est déjà ça.

    Je suis fumeuse depuis mes 14 ans (bah vi, bah vi), j’ai arrêté il y 6 ans du jour au lendemain, pas de patch, pas de vapotte, que dalle.
    Voici ce qui m’a beaucoup aidé :
    - Ne pas me mettre la pression : un jour à la fois
    - penser que l’envie de clope ne dure que QUELQUES MINUTES (2/3 en général, pour moi) et que ça va passer
    - penser que je ne donne plus mes sous si durement gagnés (j’ai un métier difficile) à M. Malb.ro ou M. Chameau qui m’empoisonnent
    - penser que le geste de tirer sur un tube en papier pour faire de la fumé est un peu nul, finalement. Si tu regarde froidement : on a l’air con, naan?
    - Penser à ce que m’a dit ma fille : “fumer, c’est pour les looser, c’est complètement has-been”

    Bien sûr j’y pense toujours – on n’est pas fumeuse pendant 24 ans impunément – mais de moins en moins et ça finit par passer …
    Un jour à la fois et bientôt tu écriras : UN AN sans cigarette : le bilan.
    Des bises

    Répondre
    • Madame H a dit…

      Je suis à peu près dans la même situation que Madame Pivoine, 45 ans, commencé à fumer à 14 ans, tout de suite beaucoup trop…
      J’ai été une très grosse fumeuse (et très maigre personne) (en général c’est en lien) avec une moyenne de 2 paquets/jour (oui je sais, je sais … Comment peut-on fumer 40 clopes/jour ? et bien on fait des efforts Madame, on n’a rien sans rien !) (bref !)
      j’ai arrêté il y a 6 ans du jour au lendemain, mais contrairement à Madame Pivoine, j’ai fait 6 mois de patchs.
      Aujourd’hui, malgré les + 10kgs, je suis heureuse et fière.
      Chaque fois que je songe à prendre une cigarette, je pense, comme Madame Pivoine, au fric que je ne donne pas à Monsieur Marlboro (mais à messieurs Sephora, H&M, Zara, et Cie!!!)
      Je pense aussi au fait que depuis que je ne fume plus, les gens sentent mon parfum et me disent que je sens bon
      Je pense au fait que mes doigts, mes cheveux, mes vêtements ne puent plus le vieux cendrier froid
      Je pense au temps que je gagne à ne pas interrompre mes activités pour aller fumer
      Je pense au fait que je ne suis plus malade (le rhume et la toux de crevarde de septembre à avril, c’est terminé)
      Je pense à mes enfants
      Je pense à mon père qui est mort dans d’atroces souffrances d’un cancer du poumon
      Je pense au verre de rouge que je vais boire au lieu de fumer une clope (d’où les +10kgs)
      Bref, tout est bénef’ dans cette affaire , et même
      le plaisir est intact, puisque la nuit , dans mes rêves, je fume comme un sapeur, et p… que c’est bon !!!!

      Répondre
  161. isa a dit…

    J’ai fumé aussi.
    Puis mon médecin m’a dit: “c’est la pilule ou la cigarette mais pas les deux”
    Et il paraît que les cancers du poumon sont beaucoup plus agressifs chez la femme que chez l’homme.
    Moi ça m’a fait froid dans le dos.

    Mais sinon Zermati, les exercices, tu pourrais les appliquer à la cigarette aussi, non?

    Et pourtant, j’ai la nostalgie des bars enfumés,je chantonne souvent ” Times, takes a cigarette,” ;-)

    Répondre
  162. filledesbrumes a dit…

    Je lis tous les jours et je commente plus que rarement. Parfois je me décide quand il y a un concours en me disant que pfff, ça ne se fait pas. Aujourd’hui la cause est belle alors moi aussi je te dis BRAVO pour ce que tu entreprends!! Et lire tous les commentaires (jusqu’au 144ème!) était instructif, et très touchant aussi. Puisses tu y puiser la motivation que tu espérais ;)

    Répondre
  163. Estelledf a dit…

    “Petit à petit l’oiseau fait son nid”, “Chaque jour sans cigarette est un jour de gagné” etc, etc…
    Bravo Caroline, chaque instant sans cigarette est toujours ça de pris.

    Je suis admirative de celles qui se rappellent de leur date d’arrêt, je viens d’essayer de m’en rappeler avec ma fille et d’après nos calculs ça doit faire 4 ans ( pour la troisième fois). Par contre pour le mois, je n’en ai aucune idée.

    PS et je trouve passionnant tous ces témoignages !

    Répondre
  164. bbOnline a dit…

    J ai arrete des dizaines de fois …les roulees, les marlboro light, les vogues, les vogues menthol … toutes… je suis passee par toutes les maitresses du cancer possibles … puis un jour j ai realise que je trainais avec la cigarette depuis plus longtemps qu avec mon mec … qui est aussi un fumeur et qui a eu une trombose a 30 ans…. en plus j etais enceinte de notre deuxieme … alors j ai encore arrete …encore !
    mais arreter quand on est enceinte c est facile , tenir pendant l allaitement ca se tente ( 6 mois pour mois je suis aux UK ils sont pro femmes-a-lait ici ) , et apres … quand on retravaille et tout … mais cette fois j ai pas replonge !
    donc mon petit Gautier , calme et reposant m a sauve de cette addiction pourrie, merdique qui m a laisse en heritage des maladies de bronches chroniques …
    maintenant il a un an tout juste le sauveur de mon coeur, le bienfaiteur de mes poumons ! et moi 1 an et 9 mois sans clopes !
    bilan : je vais au boulot en courant, en velo ou en trotinette, je fais la course avec mon aine, je double les mecs de ma boite quand on court devant le pub … bref je suis moi version qui sent bon et qui reste jeune … un peu plus longtemps!
    alors tiens bon ca vaut VRAIMENT le coup !

    Merci mon Gautier !

    Répondre
  165. Phoebe a dit…

    Bravo, bravo, bravo !
    Toutes mes félicitations, et surtout tous mes encouragements …
    Je suivrai avec grand intérêt ton journal de décrochage (même si je ne suis pas fumeuse), avec une pensée très émue pour ma meilleure amie (51 ans qu’on s’est choisies, entrée en 6eme !), qui fut une jeune, beaucoup trop jeune “veuve-cancer”…
    Je t’embrasse, et vous aussi, toutes les autres qui combattez ainsi le poison …

    Répondre
  166. Lili Coptère a dit…

    Ahh si, moi ce sujet m’intéresse, j’ai arrêté le 31 décembre (donc ça fait 3 mois) et c’est encore un challenge de tous les jours! Moi non plus je ne dis plus “plus jamais”. Mais bon, c’est pas plus facile comme ça en fait. Le truc, c’est que je crois qu’il faut arriver à passer le cap psychologique où on arrive à ne plus considérer la clope comme un plaisir dont on se prive, mais comme une merde dont on se débarrasse. Or je ne suis pas sûre du tout d’avoir vraiment passé ce cap-là… En tous cas BRAVO. Des milliards de BRAVO. Je suis bien placée pour savoir combien on a besoin d’être encore encouragée et félicitée à long, à très long terme…

    Répondre
  167. fillesdesbrumes a dit…

    Quitte à avoir commenté deux fois pour ne rien dire, j’en rajoute un troisième pour parler de moi. J’ai énormément de chance car bien que j’ai commencé à fumer avant 14 ans, et que j’ai tourné autour d’un bon paquet par jour entre 17 et 22 ans, je n’ai jamais été dépendante physiquement. Par contre, café = clope. Alcool = clope. Quand ma vie d’étudiante s’est calmée, par la force des choses il ne m’a pas été difficile à passer à la clope festive (un bon paquet par soirée le we, une ou deux ou rien la semaine). J’ai arrêté pour de vrai quand j’ai été enceinte de mon aîné. Je garde un souvenir MONSTRUEUX de ce 31 décembre, enceinte de 3 semaines, sans une goutte d’alcool, sans une clope. Quand à 23h, alors qu’on avait ouvert la première bouteille de champ’ 4h plus tôt, mes potes ont dit “allez une dernière et on passe à table” j’ai failli les étriper un par un. QU’ON BOUFFE CE PUTAIN DE FOIE GRAS ET QU’ON AILLE SE PIEUTER!!!. J’ai eu l’impression que la vraie vie était finie en fait… Je ne voyais pas comment trouver du plaisir à l’instant sans un verre dans une main, une cigarette dans l’autre.
    Et en lisant les commentaires je me rends compte qu’à ce moment là, et pendant longtemps encore après, ce qui me faisait le plus horreur ce n’était pas de me dire que ce serait toujours l’enfer, mais plutôt de me dire qu’un jour ça ne le serait justement plus et que je trouverai vraisemblablement ça dégueulasse.
    Depuis j’ai donc eu trois grossesses et trois allaitements longs pendant lesquels j’ai totalement stoppé. Entre chaque je reprenais la clope festive mais chaque fois avec moins d’affect et d’angoisse. Aujourd’hui je fume à l’occasion (c’est à dire quand je bois de l’alcool ET que le lieu s’y prête (l’été en terrasse par exemple), mais plus moyen d’aller me geler à 2h du mat quand il fait -5° pour fumer une clope. Et le lendemain je le regrette suffisamment pour que ça en reste là. Mais je savoure cette chance immense que j’ai de pouvoir gérer ça comme ça, sans avoir besoin d’une décision radicale et définitive.
    Quant à la e-clope, j’avoue que ça me laisse perplexe… Est ce qu’on jour on aura un truc comme ça pour remplacer le(s) petit(s) verre(sbouteilles) de rosé du mois de juin???
    En tous cas, je t’envoie tout plein d’ondes positives, et j’en profite pour te remercie de la régularité de ton blog. Un plaisir et un rdv quotidien…

    Répondre
  168. pretty woman a dit…

    Parce que j’ai arrêté il y a 15 ans après de multiples tentatives lamentablement avortées, parce que j’avais commencé à 18 ans aussi et que le plus dur ont été les bons repas bien arrosés, celle de l’après-café et celles pendant que je lisais (et Dieu sait qu’à l’époque je lisais beaucoup beaucoup beaucoup), parce que je sais à quel point tu peux souffrir par moment et combien tu es tiraillée entre la peur de la maladie, la peur de grossir et la peur de ne pas y arriver, pour toutes ces raisons, je te félicite haut et fort.
    Et non 3 jours, ça n’est pas rien !

    Dois-je te dire que pour occuper mes dix doigts désencombrés de la cigarette, j’ai pris un crochet et du fil qui ont été suivis par de la toile aïda des aiguilles et du mouliné DMC lesquels ont été remplacés par le patchwork, addiction oh combien agréable mais qui coûte quasiment aussi cher que le tabac quand on tombe dedans la tête la première.

    Mais je me sens tellement mieux !

    Me reste à faire “Zermati”, d’arriver au même résultat que toi et mon bonheur sera complet.

    Courage et tiens bon la patate !

    Répondre
  169. Caroline de Provence a dit…

    Bonsoir,

    Je ne vous connais ni l’une ni l’autre hors cet espace virtuel, Mais :

    Bravo Caroline. Chaque jour est un jour de gagné !

    Dommage pour Geneviève, le prochain essai sera le bon !

    Répondre
  170. Titbouchon a dit…

    Bon courage pour l’arrêt de la clope
    J’ai arrêté il y a 16 ans puis, retombé dedans il y a 18 mois au décès de mon papa
    C’est terminé maintenant mais je m’autorise celle qui est festive une en soirée.

    Sinon, je voulais remercier Mireille, j’ai débuté le plan d’endurance qu’elle a mis en lien, le jogging me manque, j’adorais ça étant jeune puis les enfants, les kilos, les enfants, le temps qui manque, le poids….

    Aujourd’hui, on a pris le temps avec ma onzan et c’était top !

    Répondre
  171. LauraF a dit…

    5 mois. Cela fait exactement 5 mois que j’ai arrêté de fumer. J’ai commencé la cigarette à 14 ans, j’ai toujours été une très grosse fumeuse, la cigarette faisait complètement partie de moi, et même de ma personnalité je crois. Je te souhaite sincèrement de réussir Caroline. Comme disent les gens autour de moi “putain si toi tu as réussi, ça donne de l’espoir à tous les fumeurs!”. Et c’est bien vrai :)

    Répondre
  172. lolo a dit…

    entant que fumeuse je comprends mais après une tentative de 2 semaines avec la clope elec (à 100%) j’ai decouvert qu’une clope c’est degueulasse. là j’ai du (ô l’excuse) reprendre car je suis en travaux ..petit à petit j’essaye mais tout echec amenera à la reussite sinon pour le gout teste en plein moi j’en ai 12 à la maison (americain, pomme et multi sont mes preferées) . pour avoir testé les patchs c’est de la gnognotte… courage

    Répondre
  173. veroZ a dit…

    La vision du paquet de cigarette contenant les 3 dernières aide beaucoup
    c’est gràce à ces 3 dernières cigarettes que j’ai enfin pu dire adieu clope après le café, adieu clope après un apéro…
    Ce paquet m’a suivi pendant 1 an au fond de mon sac à main.
    l’idée d’avoir envie de fumer et de ne pas avoir de clope me terrorisait. du coup rien que de savoir que si j’avais un manque je pouvais le satisfaire m’aidait chaque jour. car l’idée d’en fumer une reduisait donc mon ptit paquet de clope et donc mes espoirs de satisfaire LA grosse envie de cloper
    courage et félicitation d’essayer

    Répondre
  174. Carson a dit…

    Kalimera,

    j’ai lu tout le billet et même sans être fumeuse (pas de mérite, je n’aime pas ça, moi c’était la bouffe ;-), je crois que je peux mesurer le combat que tu mènes au quotidien.
    Bravo pour cette décision et viens nous en parler, on sera là pour te soutenir.

    Répondre
  175. Margot a dit…

    Je suis censée arrêter le 1er avril, j’ai fixé la date il y a deux mois pour m’y préparer et plus on se rapproche de l’échéance plus je panique. Je fume depuis mes 15 ans (j’en ai 29 moi aussi, ahum, enfin 42), mais j’ai un bébé d’un an et je culpabilise dès que je l’entends tousser (même si je fume à la fenêtre de la cuisine). J’ai déjà essayé d’arrêter, avec divers substituts et mon glorieux record est de deux semaines. La honte.
    Alors je te dis bon courage et tiens bon, et tu peux être sûre que je vais lire tes posts sur le sujet passionnément.
    Mon père a arrêté brutalement il y a 5 ans alors qu’il fumait deux paquets de sans filtres depuis 20 ans et il a eu aussi une période “ok je ne fume plus mais je n’ai plus aucune joie de vivre”, maintenant il en rit. Allez, on y croit !

    Répondre
  176. Lucie a dit…

    Caro!
    Je viens de passer par là. Je suis passée par Zermati aussi. Miracle je n’ai pas grossi ! Mais voilà ce que j’ai fait : j’ai retiré tous les sucres rapides. Au début j’étais en hypoglycémie à cause de l’arret de la clope c’est prouvé que la clope régule la glycémie chez certains. Donc arret égal envie de sucre.
    J’ai été radicale, ça peut s’apparenter à de la restriction, mais c’était la seule façon de ne pas prendre de poids.
    J’ai opté pour les Ricolas, les décas le soir etc.
    Bon courage, la première semaine est atroce, les deux premiers mois durs et apres le bonheur. Meme si je me considere comme fumeuse abstinante !

    Répondre
  177. vanessa a dit…

    ah ce passage : “Je sais que c’est idiot mais en ne fumant plus j’ai l’impression que tous ces instants de bonheur n’en sont plus. Comme si le fait de ne plus pouvoir les ponctuer de cigarettes leur enlevait tout attrait.”
    Comme c’est rassurant! C’est la 1ère fois que j’entends (lis, ok…) quelqu’un dire ça et c’est exactement ce que je ressens!
    J’ai envie d’arrêter, je sais qu’il faudrait, (la santé, le côté financier, la dépendance tout ça tout ça…) mais je n’y arrive pas à cause de cette sensation qu’avec ma dernière cigarette partiront mes “bons moments”.
    Quand j’ai le malheur de dire ça autour de moi on me regarde avec des yeux ronds comme si je venais de dire le truc le plus horrible possible….
    Pour y arriver il va effectivement falloir que je me trouve de nouveaux rituels, qui rendraient ces moments aussi “bons” même sans cigarette!

    En tout cas, chapeau pour la volonté, pourvu que ça dure, c’est tout le “mal” que je te (vous…) souhaite!

    Répondre
  178. manoudanslaforet a dit…

    Je te laisse un mot d’encouragement (après les 250!!!!! déjà reçu!!!) moi je vapote depuis novembre, je suis passée de 2 paquets à 5 ou 8 par jour!!! Alors je dis banco et mon porte monnaie aussi!!!!

    Répondre
  179. vanessa a dit…

    C’est en tant qu’ancienne fumeuse que je t’envoie tout mon soutien…. 6 ans que j’ai arrêté ce poison! Pour moi aucune envie de replonger. Je me considère comme non fumeuse et j’ai même du mal à croire que j’ai pu sentir aussi mauvais aussi longtemps (15 ans à 1 paquet par jour).
    Il m’arrive parfois de rêver que je fume mais ces rares fois, je me sens nulle même dans mon rêve!
    Mon cas est rare! Souvent on passe son temps à y penser. Moi c’est la petite puce qui poussait dans mon ventre qui m’a aidée. Je n’ai jamais repris après elle.
    (mais je sais que je ne suis pas à l’abri…..)
    Quant aux kilo… no comment… mais ce n’est pas l’unique raison de ma prise de poids!

    En tout cas je t’envoie tout mon soutien vraiment!!! Go go go!!!!

    Répondre
  180. Agoaye a dit…

    Bon courage Caro, et félicitations pour tout ce chemin que tu as déjà parcouru.
    Perso je suis une fumeuse dans l’âme (je m’adore en fumeuse, tu vois le trip ?), mais étant allergique, asthmatique et aussi fragile qu’une anémone de mer au niveau respiratoire, je “profite” de chaque maladie pour ne pas fumer en attendant la guérison.
    C’est ainsi qu’après ma sinusite de décembre 2013 j’ai pris la décision de ne pas reprendre !
    Et je tiens !
    Et j’ai 4 paquets à la maison. (et j’ai fumé dimanche soir dans l’angoisse des résultats, mais une seule et elle ne m’a même pas fait si plaisir…)

    En revanche je ne passerai jamais à la vapo-truc, parce que c’est pas la même chose, c’est pas une substitution qui me conviendrait, ça ne me parle pas !

    (Oh et dernier petit point au passage, si tu pouvais dire à ton webmaster que dans ce cadre où nous écrivons ce commentaire, le message qui s’affiche avant d’y cliquer c’est “vote commentaire” ;))

    Répondre
  181. mirabelle a dit…

    Merci Caroline!
    Merci beaucoup pour ce billet (et ceux qui suivent, que j’ai dévorés!), ça m’a motivée à reprendre ma e-clope, oubliée après 3 mois de bons et loyaux services pour retourner aux vogues menthol de pupute.
    Aujourd’hui, c’est décidé (et c’est aussi -surtout- grâce à ton post que je me sens motivée!!!). Des clopes, j’en rachète plus et pi c’est tout! C’est trop bête. Et aussi, je fais une cagnotte où je met le budget de la semaine pour me faire des cadeaux! Merciiiiii, grâce à toi je vais frimer avec des nouvelles pompes!!!

    Répondre

Vote commentaire

  • (ne sera pas publié)

Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser les balises HTML suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *