Mois : juillet 2017

Un bobo peut en cacher un autre

Au centre de rééducation, il y a cette toute petite fille. Elle doit avoir trois ans, peut-être un peu moins et rit tout le temps. Elle est inséparable de son voisin de chambre, un petit garçon en fauteuil. La petite fille est valide, elle pousse son camarade dans les couloirs et parfois l’embrasse sur la joue. Ils n’ont que deux ou trois ans mais ces deux là s’aiment comme c’est pas permis.

Le deuxième ou troisième jour, alors que j’étais dans le jardin, elle s’est approchée de moi et m’a donné une sorte de petite figurine, une tête de chat. J’ai voulu la lui rendre, mais non, elle n’en démordait pas, c’était pour moi. En lire plus »

J’aime #130

Me revoilà, un peu moins à l’ouest, un peu moins bouleversée. Un immense merci pour tous vos commentaires sous mon dernier billet. Ma fille, qui lit le blog, en a été très touchée aussi. Elle va mieux, même si les douleurs persistent, le matin surtout. Petit à petit, elle retrouve le plaisir de marcher. La position assise reste compliquée et il faut réapprendre tout un tas de gestes, ne pas être tentée de ramasser quelque chose par terre en se penchant en avant, ne pas s’allonger en se jetant en arrière, ne pas se retourner brusquement. Progressivement, certaines postures seront à nouveau envisageables, d’autres sont à bannir pour toujours. C’est un chemin au long cours, qu’elle commence tout juste à emprunter. Avec toute la frustration que cela peut parfois impliquer. On n’est pas patient quand on a 17 ans…

Voilà, à part ça et sans transition (ou presque), j’aime… En lire plus »

Jours sans fin

Difficile de revenir ici et de vous parler de ces derniers jours. Je crois n’avoir jamais été aussi fatiguée, ou peut-être pas depuis ces semaines passées en néonat auprès de mes jumeaux, il y a désormais bien longtemps.

Difficile aussi de trop vous parler de ma grande, mon héroïne si forte, qui affronte depuis six jours des vagues de douleurs qui semblent ne jamais vouloir totalement refluer. Tout cela lui appartient et elle est si pudique et si courageuse que je m’en voudrais de jeter ici en pâture des sensations qui ne regardent qu’elle. Mais vous avez été tellement proches et tellement empathiques que je ne peux pas non plus ne rien dire. Alors je résumerai cela ainsi : tout se passe du mieux possible, le dos est droit comme il ne l’a jamais été, les radios révèlent la prouesse des chirurgiens et chaque jour elle progresse dans l’apprivoisement de son nouveau corps. En lire plus »

Allez viens, on revisite la salade de lentilles !

Collaboration

S’il y a une activité qui me procure de l’agrément, comme dirait mon quelqu’un, c’est la cuisine. Lorsque j’ai besoin d’une pause, que j’ai une furieuse envie de grignoter ou que j’ai tout simplement une panne d’inspiration, je cherche une recette et je m’isole, radio à fond, pour la préparer. Attention, je ne dis pas pour autant que faire un repas pour cinq tous les jours est une partie de plaisir. Mais si j’ai le temps, c’est pour moi bien moins pénible que de m’occuper du linge ou de la vaisselle. En lire plus »

J’aime #129

Pas évident depuis quelques jours de se concentrer ou de penser à autre chose qu’aux échéances de la semaine à venir (ma fille aînée, donc s’apprête à subir mercredi une arthrodèse, à savoir une opération de redressement de sa colonne vertébrale, déformée par une scoliose particulièrement agressive). Mais mon quelqu’un m’a conseillé de me focaliser sur tout ce qui peut me/nous apporter un peu de plaisir. Alors continuons la bonne vieille tradition des « J’aime » du lundi. Pour info, demain il y aura un billet culinaire et ensuite sans doute pas grand chose, j’espère reprendre un rythme un peu plus « normal » dans une petite dizaine de jours. Si les planètes de l »inspiration, de l’envie et du temps s’alignent, je vous ferai signe.

Alors cette semaine, j’aime… En lire plus »