Catégorie : Plaisir des sens

La tarte de Zaz

 

Je vous en avais parlé, Zaz l'a fait. Zaz c'est ma copine. Le genre de fille, tu lui donnes deux bouts de papier crépon, une pauvre fleur et trois perles et elle te fait avec une guirlande lumineuse que chez Habitat tu la paierais 300 euros. J'exagère à peine.

Pareil, avec un fond de frigo qui te ferait chialer ta mère et t'enverrait direct chez le chinois pour assurer ton repas, elle, elle te fait un dîner parfait. A mon avis à l'émission d'M6 elle te met la pâtée à tout le monde.

J'ai l'air jalouse ? Un peu.

En même temps, la chance c'est que souvent tout de même je profite de ce talent de fée. Alors finalement, je finis pas accepter que moi, le seul plat que je réussis c'est la salade de pâtes. 

Allez, trève de discours, voici la recette de la tarte aux poivrons de Zaz que j'ai moi-même goûtée hier. Par pur professionnalisme évidemment.

Je laisse la parole à Zaz. 

"Comme promis voici LA recette de MA tarte  aux poivrons (rouges et
jaunes…à p'tits pois parce que c'est plus joli ) avec photos à
l'appui …


Alors il faut 4 poivrons, 2 jaunes et 2 rouges, des
oignons nouveaux parce que c'est l'été et que je trouve qu'on dirait
que tout est plus frais quand on utilise des oignons nouveaux.

une
pâte feuilletée ou un peu sablée mais pas sucrée, ce qui veut dire
qu'il faut avoir le temps de la faire, quelques feuilles de roquette,
du parmesan et… ah oui j'oubliais: 2 ou 3 gousses d'ail sauf si vous
detestez l'ail.

Han… entre nous, j'ai un p'tit peu l'impression d'être Peau
d'âne, dans ma cabane au fond de la forêt et de vous livrer la recette
de mon cake d'amour….

Bon, revenons à nos poivrons. Faites revenir dans de l'huile d'olive les oignons émincés jusqu'à ce qu'ils dorent. Coupez
en fines lanières les poivrons, pas trop fins pour pour qu'ils restent
croquants…un peu. Faites les revenir avec les oignons, tout ça sur
feu trés vif…pour avoir l'effet Plancha, quoi !

Ajoutez l'ail, salez et poivrez.

Pendant
ce temps, vous avez fait cuire, à blanc, votre pâte une dizaine de
minute, four 180 (à blanc, pour les débutants, ça veut dire sans rien
dessus…bah je me la joue un peu …, je suis Peau d'âne ou pas ? ).

 
Déposez sur votre pate cuite"à blanc" les poivrons saisis et mettez au four, encore une bonne dizaine de minutes. Quand
la pâte est dorée sur les bords, sortez la tarte, jetez négligemment
quelques feuilles de roquette fraiche et quelques copeaus de parmesan…


Voilà
votre tarte est prête, épatez vos amis et régalez vous..(là, en une
seconde, de Catherine Deneuve je me suis transformée en Maité…)

Allez,
la prochaine fois je vous parlerai de Mon strawberry Daiquiri, qui est
trop mortel, que quand vous en avez bu un, y a intérêt à avoir un stock
de fraises dans le frigo sinon…..

T’es Naturalia toi ?

Dernièrement, je t'ai parlé beauté et ça t'a plu. Oui, ça t'a plu.
Non ? Ben si ce n'était toi c'était donc ta soeur. Ou ta mère.

Je rêve, ça a bien du plaire à quelqu'un, hein ?

De toutes façons, je vais recommencer parce que je n'en fais qu'à ma tête vu que je le vaux bien.

Et je vais te parler cette fois-ci de soins en institut. Bios en plus. T'es scotchée là, hein ?

Attends, je t'arrête de suite, ce billet n'est pas sponsorisé, va pas me faire un procès – ha ha ha.

Au risque de me répéter, la vérité, c'est que d'habitude, je refuse les cadeaux – jamais intéressés tu penses – consistant en gros à me fourguer des crèmes, produits divers et variés, voire carrément des séances de peeling ou autres papouillages de luxe. Je refuse par éthique un peu, par manque de temps beaucoup, par crainte de devoir quoi que ce soit à qui que ce soit, essentiellement.

Et puis là, il m'a récemment été proposé avec une gentillesse hors du commun et par une vraie lectrice à priori de ce blog – et pas une personne m'envoyant un mail pour me dire à quel point j'étais vraiment géniale et qu'elle m'adorait, ce dans les mêmes termes que ceux utilisés pour flatter les douze autres destinataires du mail qu'elle avait oublié de cacher – de tester les nouveaux soins Naturalia.

Oui, Naturalia, comme les magasins qui vendent les produits qu'en général tu sais à peine à quoi ça sert, style huile de lin, graines de caroube, lait de magnésie et j'en passe. Enfin peut-être que toi t'y vas, moi souvent je suis tentée mais je ne saurais pas bien qu'en faire de tous ces produits étranges.

Bref, je ne sais si ce sont les hormones, l'amabilité de la demoiselle, l'envie de me faire du bien, toujours est-il que je dis oui.

Et puis finalement, je n'y vais pas.

La première fois, je me trompe de jour.

La seconde, je contracte et dois abandonner l'idée de traverser Paris pour un peeling.

Et à chaque lapin, toujours la même gentillesse.

Alors voilà, comme la culpabilité est un plat qui ne se digère pas et que je trouve qu'il faut être cohérente – ben oui, si j'accepte, je refuse de faire semblant de penser qu'après tout je ne suis pas obligée de renvoyer l'ascenseur, faut pas déconner – j'ai envie de vous parler rapidement de ces soins qui sont nouveaux et pas très chers.

Pour me faire pardonner, donc, et parce que peut-être tout de même ça peut vous intéresser.

Sauf que forcément, vu que je ne les ai pas testés ces soins, je ne risque pas de dire que c'est génial. Ou à chier.

Juste je peux te donner les infos factuelles, du genre les prix, l'endroit où ça se trouve et en quoi ça consiste.

Aussi je peux ajouter que personnellement, ce genre de cadeau qu'on se fait à soi même, ces minutes ou heures volées à la productivité, l'efficacité, la valeur travail et que sais-je encore, ça me fait toujours un bien fou.

Et pourtant j'ai mis des années à oser pousser la porte d'un institut de beauté. Parce que je pensais qu'il fallait être canon pour en avoir le droit. Que l'esthéticienne allait être outrée de devoir masser mes capitons. Ou que mes poils étaient sûrement beaucoup plus vilains que ceux des filles taille 38. Ou que je sentais la transpiration. Ou… Bref. Il m'a fallu du temps mais le jour où j'ai passé le cap, je n'ai pas regretté, ça a fait partie de la fameuse réconciliation dont je parlais hier.

Et quelque chose me dit que chez Naturalia, l'esprit est plutôt du genre bon enfant pas guindé. D'abord parce que bon, c'est pas non plus Christian Dior et que l'idée c'est de promouvoir le bio, le soin simple, avec des marques plutôt abordables comme Weleda qu'on trouve en supermarché ou pharmacie. Et que perso j'aime assez même si souvent ça schnouffe un peu, les produits Weleda. Mais je me demande si ce n'est pas pour ça que j'aime en fait, le côté roots.

Alors ptêt que ça vaut le coup d'essayer…

Allez, trève de bla-bla, voici les fameuses infos pratiques:

Les soins de marque: 

• Soin Purifiant Dr Hauschka 60 mn, 69 euros: Bain de pieds + effleurage nuque et cheveux + nettoyage de peau + bain de vapeur + masque + stimulation lymphatique
• Soin Equilibre de Phyt’s 60 mn, 59 euros: Gommage + modelage + masque
• Soin Revitalisant Florame 45 mn, 49 euros: Gommage + modelage + massage nuque et cuir chevelu + masque

Les soins Naturalia (avec des marques donc qu'on a pas l'habitude de voir en institut, type Weleda):

• Soin éclat 30 mn, 29 euros
• Soin confort + modelage des mains 60 mn, 55  euros

Pour l'instant, les instituts semblent n'être implantés qu'à Paris, sorry sorry…

• 54 Rue Lamartine – 75009 Paris / Tél : 01 49 70 07 47
• 126 Bd Raspail – 75006 Paris / Tél : 01 40 49 09 06
• 52 Rue St Antoine – 75004 Paris / Tél : 01 48 87 87 50
• 35 Rue du Poteau – 75018 Paris / Tél : 01 46 06 72 66

Edit: J'avais fait un minute par minute d'un soin top moumoute offert par des copines à l'hôtel Meurice, si ça te dit, c'est ICI et ICI (c'est en deux parties) 

Nos amis chéris

  Hier
c'était l'anniversaire de l'homme. Les amis sont venus passer
l'après-midi à la maison, et comme il faisait beau, on s'est installés
sur de grandes nappes dans le square en bas de chez nous.

Les
enfants ont joué au ballon prisonnier, à la tomate et au foot. Les
grands ont trainassé en se moquant du héros du jour qui avait une drôle
de coiffure. Un genre de casque mousseux tout autour de la tête, mi
Bonnie Tyler mi Sue Ellen. Tout ça à cause d'un traitement anti-poux un
poil agressif administré à la famille entière depuis deux jours (en
fait depuis un mois voire plus, rapport que manifestement on a engendré
deux têtes à poux et ça c'est pas la joie, crois moi).

Rod Stewart a fait bonne figure, caché derrière ses Wayfarer offertes par moi même pour parfaire sa panoplie de jury 2009 de la Nouvelle Star.  

Entre deux blagues à la con, on aussi boulotté des bonbons Haribo et des gâteaux. Le mien, aux pommes, ressemblait à ceux qu'on fait en général pour les kermesses. Un peu étouffe chrétien, un peu fade et pourtant de ceux qu'on mange jusqu'à la dernière miette sans vraiment savoir pourquoi. Il y en avait aussi un au chocolat et une tarte au citron. Mortels bons.

Pour faire passer tout ça, on a bu du champagne – enfin ceux qui n'étaient pas enceinte – et de l'Oasis à l'orange. On a fumé des cigarettes – toujours ceux pas enceinte – et on a rigolé.

C'était simple comme une kronenbourg – celles sifflées une fois qu'on n'avait plus de champagne.

L'air était pur comme le sont les grands sentiments qu'on tait.

C'était juste un dimanche entre amis.

Et c'est déjà beaucoup. 

Edit: "Nos enfants chéris" est un des films que je mets dans mon top ten à moi. Peut-être pas un chef d'oeuvre mais un souvenir inoubliable de rires et de larmes dans une salle obscure. Et l'illustration de ce bien être ressenti hier. C'est beau les amis, c'est beau de grandir, c'est beau le bordel de la vie, non ? 

Edit 2: Aujourd'hui je suis là aussi, chez les Ladies. Et devine quoi ? Je suis évidemment énervée… 

La fameuse huile qui tue sa mère

Donc on aurait dit que moi aussi je pourrais parler beauty. Même que
j'aurais des conseils à donner. Allez, heu, j'en ai marre, quand on
joue à la petite maison dans la prairie, c'est toujours moi qui fait
Marie et elle est chiante Marie. Alors pour une fois, ça peut être moi
la bitch, la cagole, la dingue de maquillage ?

Bon, super.

Parce qu'en plus le truc dont je veux te parler, il est vraiment du genre qui marche.

Enfin…

Disons
qu'il a un effet réel. Après, je ne veux pas te rendre chafouin, mais
contre les crevasses dignes de celles du Mont-Blanc faut pas espérer
non plus de miracle. Toutefois, cette fameuse huile à propos de
laquelle je fais un teasing d'enfer depuis des semaines, a plus d'un
tour dans son sac.

On parle donc de l'Huile Tonique de Clarins.

Un produit mythique, un peu de la famille de la crème de huit heures d'Elizabeth Arden, du Blanc de Chanel ou de la Terracota de Guerlain. Un truc sans âge, en somme. Je te rappelle que moi je vaporise mon visage d'eau de rose, alors le vintage de la beauté, ça me connait.

Mais cessons de deviser à tort et à travers et revenons au sujet principal de cet article beauty.

L'huile tonique de Clarins.

La promesse de la notice? "Raffermit, tonifie les tissus et prévient le relâchement cutané en
améliorant l'élasticité de la peau, ce qui contribue à réduire le
risque de vergetures. Adoucit, satine l'épiderme et prévient la
déshydratation".

Je suis d'accord, on préfèrera la prochaine fois que l'homme de notre vie nous offre une bague Pomellato.

Il n'empêche que si tu fais abstraction du mot vergétures, ce n'est finalement pas si humiliant.

Surtout, le truc, c'est que la première fois que tu t'enduis de ce liquide précieux, tu es surprise.

D'abord par l'odeur.

La première pensée que tu as n'est pas nécessairement que tu adores ça. Non, tu te dis plutôt que tu en mettrais bien sur la côte de boeuf du barbecue de ton papa. 

Et puis, petit à petit, le charme opère. Est-ce l'huile de géranium, de menthe ou de romarin ? Est-ce la touche finale de noisette ? Je ne sais pas mais après t'être massée de la tête aux pieds, tu es dans le maquis et tu te prends pour la Casta. 

Alors bon, peut-être que moi je kiffe parce que les odeurs de vanille, coco, chocolat ou que sais-je, je les préfère dans mon assiette que dans ma trousse de toilette. Et que donc le côté épicé/salé/méditerranée me sied tout particulièrement. Surtout, ta peau se mélange à ce parfum et il en résulte un truc très sensuel, très oriental, très sexuel.

Mais les effluves ne sont rien comparés à la texture de ton épiderme après application. Du velours, de la soie, que dis-je, du vinyl.

La cellulite a tendance à devenir moins apparente, les capitons battent en retraite, et vraiment, oui, vraiment, on peut parler de fermeté.

Vous l'aurez compris, moi la bécassine de l'esthétique, je suis conquise. Et pour un long moment vu qu'une petite quantité suffit et que pour une trentaine d'euros tu en as à mon avis pour au moins un an. 

Voilà, maintenant madame ou monsieur Clarins, vous seriez gentils de me sponsoriser rapport que j'ai donné mon maximum. 

Edit: Sur le mode d'emploi ils disent qu'il faut se doucher APRES application pour ressentir la fraicheur et la l'effet "tonique". Bon, moi perso je la mets en sortant de ma baignoire, c'est trop compliqué dans l'autre sens je trouve.

Edit2: Le truc sur le sponsoring c'est une blague, je préfère le préciser parce que ça ne t'aura pas échappé que c'est très "touchy" ce sujet et qu'il se trouve que je me suis retrouvée dans une polémique à ce sujet ailleurs sur des pages pas recommandables, tout ça pour un pauvre billet sur des oeufs en chocolat qui reste à ce jour le SEUL article sponsorisé jamais rédigé et de toutes façons dûment annoncé. Bref, Clarins ne m'a pas donné un centime et ça ne risque pas de changer. 

Mon paradis existe, je l’ai rencontré

Cet été, on ne partira pas en vacances. Ou alors un tout petit peu, fin août. Arrivée de number three oblige.

Non mais attends, je ne veux pas te faire pleurer, hein. Bon, d'accord, en fait peut-être un peu. 

Non, sans rire, c'est la vie, c'est comme ça et surtout c'est pour une drôlement bonne cause – même si la cause en question aurait pu décider genre d'arriver en mai, mais je dis ça, je dis rien.  

Toujours est-il que c'est peut-être à cause de ce printemps très aléatoire, de ce mois de juin qui balbutie, ou de mon inactivité peu habituelle, mais je prendrais bien mes quartiers d'été…

A vrai dire, je me retrouverais bien comme par enchantement à l'ombre de ce citronnier croulant sous les fruits, dans cette maison magique où rien ne peut t'arriver.

 

 

Je passerais des heures à regarder les grappes de toits blancs qui s'accrochent à la montagne en face de la terrasse.

 

 

 

Et puis, alors que le soleil se coucherait, j'aurais rendez-vous avec ce visiteur du soir, espoir…

 

 

 Oui, ces jours-ci, je me verrais bien chez mon amie M, sur cette île des cyclades à manger des figues tombant d'un arbre qui n'appartient à personne et à me baigner dans les eaux les plus limpides jamais rencontrées.

Mon paradis existe et je sais où il se trouve. Après tout, il nous attendra, n'est-ce pas ?

Il est où le tien ?

C’est Cannes !

 Hey, psst, ce soir c'est Cannes quand même hein ! Je ne sais pas vous mais Cannes pour moi c'est comme les Césars, comme la soirée des enfoirés – même si maintenant souvent ça craint – comme la rediffusion des Sissi. Cannes c'est un de mes moments champagne, pendant lesquels on peut critiquer les robes, applaudir les nouveaux lifting, apprécier le brillant d'un diamant ou moquer un front trop botoxé.

 

Cannes c'est aussi les pronostics, les bons films à venir, les rumeurs les plus folles, les arrivées sur la croisette les plus rocambolesques, les fêtes auxquelles on ne sera jamais conviées mais qui font rêver. Alors qu'en vrai parait qu'on s'y fait chier. A moins que ça soit chic de le dire…

 

En plus ce soir c'est the big Edouard Baer qui préside la cérémonie alors c'est un peu la cerise sur la coupe.

 

Et puis quand y'a Cannes, en général y'a l'été pas loin n'est-ce pas ?

 

Alors moi je dis, bonne montée des marches parce qu'on est tous et toutes des stars, ne l'oublions pas.

 

Ah et sinon avant que j'oublie, en ce joli mois de mai, le théâtre Le Lieu propose des places à 5 euros pour samedi et lundi prochain. Alors si le coeur vous en dit et que vous avez envie d'aller applaudir Stéphane Navarro, rendez-vous du Billetreduc !

Un aujourd’hui particulier

 Blog en vacances aujourd'hui… Partis samedi fêter l'anniversaire des grands lardons en famille. Au programme, chaise longue au soleil, odeur d'herbe fraichement tondue, lilas en fleur, tarte au sucre, gigot d'agneau, café servi à point d'heure, bouquin léger avalé goulûment avec en bruit de fond les babillages des enfants. En option, engueulades fraternelles, cadeaux en pagaille, siestes dans une chambre aux volets tirés laissant passer des rais de soleil.

 

Voilà, c'était un dimanche en famille, avec tout ce que cela peut avoir de léger, de doux et parfois d'amer. Aujourd'hui c'est le temps des au-revoir, du quai de gare, des baisers rugueux, des deux fleuves que le train traverse avant de reprendre le chemin de la capitale.

 

C'était un week-end à l'heure d'été. Un jour pas tout à fait comme les autres qui fit dire à ma fille: "j'adore cet aujourd'hui…"

 

Pourvu qu'il y ait plein d'autres aujourd'hui à adorer, je le lui souhaite, je nous le souhaite, je vous le souhaite…

 

 

Un si joli présent…

Je n'avais pas beaucoup d'inspiration aujourd'hui, pas envie d'écrire pour écrire, rien de grave, juste une grosse flemingite aigüe. Et puis voilà, j'ai reçu un petit mail accompagné d'un cadeau. Un dessin. C'est fou l'effet que ça me fait, l'idée même qu'on puisse manier le crayon rien que pour moi. J'ai déjà dit maintes et maintes fois mon admiration pour ceusses et celles qui savaient donner la vie du bout des doigts, j'en profite pour me répéter, oui, vraiment, je me sens toute petite devant les gribouilleurs, dessinateurs, peintres, scribouillards, croqueurs et autres barbouilleurs.

 

Alors merci Luria, j'aime énormément ce croquis. Sans le savoir peut-être tu as su représenter très exactement l'état de mon cerveau en ce moment, partagé entre rêveries et envies multiples, un peu bouillonnant et en même temps totalement en vrac…

 

 

Edit: Je vais créer une rubrique dans laquelle toutes ces jolies oeuvres seront exposées. J'y mettrai notamment les bannières que vous m'avez envoyées. Alors n'hésitez pas à faire comme Luria, si vous êtes inspirés, je me ferai un plaisir de mettre en avant vos oeuvres. Et bien sûr il n'est pas indispensable qu'elle soient en rapport direct avec moi. Juste, si vous avez quelque chose à "dire", avec un crayon, pinceau, glaise ou appreil photo, j'aimerais que ces pages puissent vous permettre de le faire.

La pause Julien Doré…

Chose promise, chose dûe, c'est le moment Julien Doré.

 

Ok, il fait moche, ok on a perdu une heure de sommeil. Mais ce soir il fera nuit plus tard. Et surtout, quand Julien et Cocoon chantent "Rehab", je trouve personnellement que la température monte de quelques degrés…

 

Midinette, moi ? Ouais, et alors ?

 

C'est parti pour quelques minutes de grâce…

 

 

Edit: Merci Caliperi…