Catégorie : Non classé

J’aime #107

IMG_3746

Depuis quelques semaines mon acouphène qui avait disparu (sans même que je le réalise tout de suite d’ailleurs, ce qui est tout de même bien ballot vu comment ça me prenait littéralement la tête) est revenu de plus belle. J’ai une soufflerie dans l’oreille gauche qui vibre au rythme de mon coeur et si les divers examens que j’ai passés (vous me connaissez) tendent à confirmer qu’il n’y a pas d’explication, je ne parviens pas à me résoudre à l’idée que ce soit 100% psychosomatique. Bref, j’ai évidemment ma petite théorie bien à moi sur la question (je soupçonne une veine dilatée, rapport au fait que quand j’appuie à un endroit précis de mon cou, je n’entends plus l’acouphène) mais je sens que si je la développe auprès de ma généraliste, je risque la camisole. Toujours est-il que c’est insupportable et que je me suis surprise il y a deux jours à m’exclamer à voix haute « ta gueule » alors que j’étais seule devant mon ordi. Les gens en blouse blanche ne sont pas loin.

A part ça, et parce qu’il faut bien essayer de faire diversion, j’aime… En lire plus »

L’important c’est la shoes

sarenza2 (1)

Allez, ne nous laissons pas abattre et n’oublions pas le plus important. Nous chausser. Désolée. Plus sérieusement, c’est le début de la deuxième démarque, moment où personnellement j’en profite pour refaire le plein de pompes pour la famille. Entre le machin qui prend une pointure par mois, Rose qui elle aussi grandit comme un champignon et la chérie qui voue une passion aux grolles, il y a de quoi faire. Sans parler de mes pieds qui pour être à peu près en bonne forme tout l’été doivent alterner entre plusieurs paires (les Birkenstock étant malgré tout plébiscitées). Voici une petite sélection « Sarenza » de ce qui constitue mon « shoesing » idéal (on a le droit en ce moment aux anglicismes tout pourris) (pour leur faire les pieds)…

Les Baskets

1 – Converse ajourées, 67,50 euros –

2 – Converse All Stars Dainty, 49,50 euros

3 – Victoria Deportivo, (stan smith’s like mais moins chères), 44,10 euros

Les Compensées

4 – XTI Vanille, 50,40 euros

5 – Georgia Rose Inof, 89 euros

6 – Sarenza Menthe Hello, 79,20 euros

Les Sandales plates

7 – Sarenza Discow girl, 79,00 euros

8 – Les Tropéziennes, 50 euros

9 – Birkenstock Arizona Flor, 75 euros

Les Derbies ou mocassins

10 – Minnetonka, 76,50 euros

11 – Derbies André, 55,20 euros

12 – Sarenza West mister (clin d’oeil), 90,30 euros

Bonne journée !

Partenariat Sarenza

Don’t leave us this way…

DSC_3129

Un grand merci pour l’accueil réservé au billet d’hier, forcément ça touche. D’autant plus qu’apparemment parmi vous se trouvait une maitresse ayant connu C. J’oublie parfois que vous êtes nombreu(ses) à me lire ici. Si j’y pense trop en réalité, je crois que je ne peux plus écrire, cela me donne le vertige. Je sais que ça n’est pas flagrant sur ces pages, mais si je suis très (très très) bavarde, quand il s’agit de se livrer, je ne suis pas championne du monde dans la vraie vie. Alors si je commence à visualiser les proches ou connaissances qui passent par ici, je suis assez rapidement sans mots.

Voilà, à part ça je suis un peu groggy ce matin avec cette nouvelle tombée comme un couperet de la sortie du Royaume-Uni de l’Europe. Je peux comprendre je crois, mais j’ai peur, un peu, de cette montée contestataire et souvent populiste. Brexit ici, Trump là bas, Le Pen, peut-être, aussi. En lire plus »

La petite fille au foulard

IMG_2962

C’était il y a quelques années. Ma grande avait alors sept ans et Rose n’était pas encore de ce monde. Il faisait chaud je crois cet après-midi là. Ma fille est arrivée dans le salon avec un Martine, pour que je le lui lise. Intriguée par la couverture ancienne du livre, j’ai souri, pensant qu’il s’agissait d’un rescapé de ma collection personnelle, sans toutefois me rappeler l’avoir rapporté de Lyon. Et puis en l’ouvrant, j’ai lu ce prénom écrit à la main sur la première page. Ce prénom qui n’était pas le mien. Mêmes initiales, même patronyme, mais ce Martine appartenait à une autre petite fille. En lire plus »

L’été soldé

monp

Partenariat Monoprix

Et donc ce sont les soldes. Qui arrivent pour moi à point nommé, avec ce temps calamiteux, je n’ai pas vraiment eu envie d’acheter quoi que ce soit d’estival, mais là il semblerait que le soleil soit prochainement annoncé pour de bon. Bref, pour cette premier billet sur le sujet, voici une sélection de petites choses désirables signées Monoprix, qui reste l’un de mes fournisseurs préférés. J’avoue que la difficulté a été de ne choisir qu’une dizaine de produits. Vous ne serez pas étonné(e)s de constater que fidèle à mon habitude, je reste dans une palette très noire et blanche, avec de la petite blouse, de la robette chemise, du teddy en jean, des derbies ou des sandales monacales. De quoi ne pas trop sortir des clous en somme, pas tellement parce que je n’aime pas me faire remarquer mais parce qu’en définitive c’est ainsi que je me préfère. Bonne journée…

Edit: Vous avec -10% supplémentaires avec LACARTE le mercredi 22 juin 2016. Sur Monoprix.fr, offre valable de 18h à minuit : votre numéro de carte de fidélité doit être renseigné sur votre compte pour que la réduction supplémentaire s’applique.

1 – Foulard Sarah Lavoine pour Monoprix, 17,50 euros – 2 Teddy en jean, 30 euros – 3 Sac Leon & Harper pour Monoprix, 2,95 euros – 4 Chemisier en soie, 34,99 euros – 5 Petite veste matelassée, 35,99 euros – 6 – Sandales en cuir, 34,99 euros – 7 – Chemise large en lin bleu pâle, 20,99 euros – 8 – Robe chemisier noire, 22,50 euros – 9 – Cabas en simili cuir , 22,50 euros– 10 – Derbies argentées, en cuir, 30 euros – 11 Robe légère imprimées cerises, 23,99 euros

 


pub

Up and Down « estival »

IMG_3646-2

Ce week-end, un an après notre emménagement, nous avons enfin installé un salon de jardin en lieu et place de la table en plastique laissée par l’ancien propriétaire. Laquelle table a migré vers la cuisine en attendant d’investir dans une autre en teck ou autre bois. Cela n’a l’air de rien mais ça m’a mise en joie, comme à chaque fois que nous embellissons un peu notre chez-nous. Comme quoi il en faut peu pour être heureux. Enfin, peu, je m’entends, avoir une maison c’est en réalité beaucoup. Voilà, à part ça peu à peu ladite maison va se vider, les grands, en vacances depuis une semaine vont partir à droite et à gauche et Rose prendra ses quartiers d’été dans quelques jours à Lyon. Voici venu le temps des transhumances et de la logistique, je suis à deux doigts de faire un tableau excel pour être sûre de ne pas en oublier un en route ou de ne pas nous retrouver le jour du départ familial avec un gamin en transit je ne sais où. Mais, et ce en dépit d’un début d’été qui ressemble à la Toussaint, j’aime bien cette période d’allées et venues, où soudain je peux profiter un peu plus de l’un ou de l’autre resté tout seul, me languir d’eux et me réjouir de les retrouver. Le tout néanmoins en essayant de boucler tout ce qui doit l’être avant nos deux semaines de cessation totale des activités…

Voilà, à part ça, un Up and Down pour changer En lire plus »

J’aime #106

IMG_3583

Petit update sur mon potager: c’est l’hécatombe.

Mes petits pois qui poussaient hyper bien ont été littéralement bouffés jusqu’à la racine. Je soupçonne évidemment le chat mais aussi les cent-mille escargots qui pullulent dans mon jardin. Les carottes sont mortes par noyade. Le framboisier n’a pas l’ombre d’une fleur et par conséquent je mise sur une production en 2018. Idem pour le groseillier. Tous mes espoirs reposent désormais sur mes radis (que je ne digère pas) et les tomates, sur quatre plans, je dénombre une tomate de la taille d’un ovule. Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’épiloguer, l’autosuffisance n’est pas pour demain. Ni après demain.

A part ça, j’aime…

En lire plus »

Etre né quelque part

FullSizeRender(1)

Hier j’ai accompagné la classe de Rose pour sa course d’orientation. J’avais dit oui dans un instant de faiblesse vendredi, après m’être engueulée probablement avec mes ados et donc en pleine culpabilité maternelle. Forcément à 9h sous des nuages noirs, j’avais quelques regrets. Et puis finalement c’était bien (et pas trop long). Surtout à mon grand soulagement, je n’avais rien d’autre à faire que de rester auprès du rubalise (j’ai appris un mot en plus) (en gros un ruban/balise) pour empêcher les intrus d’entrer dans la zone sécurisée du parc où se déroulait la course (marrez-vous mais j’ai refoulé deux mamies à chien et un jogger dégoûté). J’avais tellement peur de devoir chercher moi aussi les endroits photographiés par les organisateurs (autant vous dire que j’avais zéro chance de finir sur les poteaux). En lire plus »

Avec mes sabots…

IMG_3496

Quand j’ai cherché un titre pour ce billet je me suis dit que vous alliez me voir venir d’assez loin (me voir venir, gros sabots, hu hu hu) (désolée). Bref j’ai décidé de faire simple. Avec Violette we did it again, dans notre cour carrée préférée, pas la plus appropriée lorsqu’on porte des sabots, mais comme je les ai choisis pas trop hauts, ça a été. Ces chaussures sont des Sweedish Hasbeen, marque qui m’a toujours intriguée par son drôle de nom et sur laquelle je louchais depuis un moment. Mais ceux que j’avais essayés pointaient à 7 ou 8 centimètres et ne me donnaient pas une démarche particulièrement élégante (comme si j’étais plâtrée, un peu). Mais ces sandales/sabots au plateau de 5 cm sont parfaites (d’ailleurs elles portent le nom de « Cross Strap Debutant », à mon avis ce n’est pas un hasard. Le cuir est un peu dur au début mais en une journée je m’y suis habituée. Et j’adore leur look un peu désuet, qui plus est totalement raccord avec mes petons ronds à tendance carrée. En lire plus »

Par ici la parapharmacie…

DSC_9771

Billet sponsorisé

Je ne sais pas vous mais personnellement j’achète la grande majorité de mes produits de beauté en pharmacie. Premièrement parce que c’est quand même moins cher qu’en parfumerie et deuxièmement parce que ma peau étant ce qu’elle est (une diva), elle ne supporte que quelques rares crèmes, estampillées hypoallergéniques, sans parfum et non comédogènes. A chaque fois que j’essaie sur la durée des choses un peu plus fofolles, c’est la catastrophe, du coup je reviens du côté de chez Avène, Aderma etc.

Et puis au delà de ça, c’est là aussi que je trouve ma crème solaire anti-lucite, mes baumes à lèvres carmex, du gel d’aloe vera pour les coups de soleil, etc. C’est simple, même lorsque j’y vais pour de l’aspirine, je ressors avec une crème pour les mains, à minima. En lire plus »