J’aime #49

robeDVF

Difficile d’écrire un billet positif tourné vers ces choses que j’aime au lendemain d’une soirée électorale aussi triste ou presque que celle du 21 avril 2002. Je ne commenterai pas la fessée prise par la gauche, méritée probablement, même si je reste personnellement sur l’idée de juger l’action de ce gouvernement à la fin du quinquennat, pas avant. Ce n’est pas cette déculottée qui m’a déprimée – c’est la loi de la démocratie – mais bien cette percée historique du Front National. A ce sujet, le refus de la droite de s’incliner lorsqu’elle arrive en 3ème position et que son maintien peut faire gagner le FN comme à Avignon, me désole. Enorme gueule de bois en somme, au propre comme au figuré… (ça se confirme que sans la cigarette je suis assez vite portée sur la bouteille) (coucou, je suis restée bloquée au stade oral).

A part ça, donc, parce que plus que jamais il me faut de bonnes raisons de ne pas aller me petit-suicider aux Vogues bleues, j’aime… En lire plus »

Vol à l’arraché…

DSC_8970J’avais prévu de vous faire un minute par minute sur mes premiers pas avec ma cigarette électronique (d’ailleurs je me suis rappelé à cette occasion que j’avais déjà écrit sur l’arrêt de la clope, c’est ce qu’il y a de bien avec cette merde, c’est que c’est un running gag chez moi, j’alterne depuis toujours des périodes de régime et de sevrage tabagique (ici et ici).

Mais hier, cette merveilleuse journée d’anniversaire, qui avait commencé par un petit dèj au lit apporté par mes chouchous, une magnifique robe offerte par mon churros et tout un tas de messages adorables via le téléphone, le blog, les réseaux sociaux ou le mail (même Cécile de Rostand a pensé à moi, j’en reviens pas), s’est terminée dans les larmes. En lire plus »

Up and down du jeudi

manucurist

Un immense merci pour l’accueil que vous avez réservé au projet de Gilles Tillet. Je vous tiens au courant très vite de la suite, on prévoit de vous livrer des petites vidéos remplies d’humour pour teaser un peu dans les semaines à venir. Je le sens que vous piétinez d’impatience. Ceux qui ont contribué auront évidemment la primeur ! Allez, quelques up et quelques downs pour bien commencer ce jeudi… En lire plus »

Le stratagème… un film à venir

photo-47

Je connais Gilles depuis toujours ou presque. Là sur cette photo, je crois qu’on a 19 ans. Cet été là, nous étions partis lui, son frère et moi faire le tour de la Hollande avec trois francs six sous. Ce cliché a été pris dans un camping de la banlieue d’Amsterdam, on était affamés, on venait de passer trois jours vers la frontière allemande sans trouver de banque pour changer nos travelers chèques (oui j’ai connu les travelers chèques, non, je n’ai pas 29 ans) (et je ne suis pas totalement naturellement blonde) (mais là j’étais surtout dans ma période henné).  Je me souviens d’avoir eu la dalle, donc, mais surtout de nos fous-rires, des musées incroyables et de cette petite ville, Haarlem, que j’avais adorée. Sans parler des îles au nord des Pays-Bas, royaume des hippies et des méduses.

Cette amitié, donc, elle remonte à loin. Alors forcément, quand il monte un projet un peu fou, j’en suis.

De lui, je vous ai déjà montré quelques réalisations. Aujourd’hui, il prépare un court-métrage dont le pitch personnellement me plait beaucoup: « Jane, qui réalise que l’on est toujours plus séduisant(e) lorsque que l’on est en couple, décide de se servir de ce constat pour trouver l’âme soeur ». En ce qui me concerne, j’ai pu avoir également la confirmation de cet étrange phénomène, mais je le préciserais un peu: à savoir que ce sex-appeal a tendance à apparaitre au début d’une relation amoureuse. Je n’ai en effet par exemple jamais été autant sollicitée que lorsque j’ai commencé à sortir avec le churros. Mais au bout d’un moment, ne nous voilons pas la face, ça se tasse (ou alors c’est moi qui me suis tassée ?).

Bref. En lire plus »

J’aime #48

rose

Il a soufflé ces derniers temps sur Paris un air de printemps, légèrement terni par la menace de mourir étouffée par les particules fines. Etrange, cette culpabilité de jouir malgré tout de cette chaleur inattendue… Le week-end est passé vite, comme un souffle, entre soirée pia-pia de filles, sieste dans l’herbe en bonne compagnie et concert de Louis Chedid à l’Olympia. Et sinon, en ce lundi, j’aime… En lire plus »

Epice, et la gagnante est…

Hola ! Donc c’est le commentaire 222 qui remporte le concours, à savoir Sophie, qui a choisi l’écharpe gris anthracite à pois (à savoir la même que la mienne, femme de goût, moi je dis !).

Merci à tous et toutes pour votre participation, le moins que l’on puisse dire c’est que vous avez été nombreux !

Pour les déçus, qui seraient tentés, sachez qu’avec le code CARO10, vous avez 10% sur toutes les étoles, jusqu’au 23 mars. Je sais, ce n’est pas la même chose que de gagner, mais c’est le mieux que j’ai pu faire…

Très bon we…

Edit: Sophie, tu m’envoies ton adresse postale ? (cfrancfr(at)yahoo.fr)

Une étole Epice (concours inside)

DSC_5974

EDIT: CONCOURS TERMINÉ !!!

Je ne sais pas si vous vous souvenez, je vous avais parlé de cette étole Epice et de sa qualité exceptionnelle. Des étoles et des foulards, j’en ai à foison, j’ai d’ailleurs passé l’hiver un plaid autour du cou. Mais j’en avais rarement possédée une aussi magnifique. Epice est une marque qui fait fabriquer ses écharpes et foulards à la main, dans des tissus nobles comme le lin, le mérinos ou la soie et qui s’est engagée depuis ses débuts dans une démarche de commerce équitable. Les prix sont conséquent, ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, mais on est loin, très loin, de ce que l’on trouve à pas cher dans le mass market. Chaque modèle est unique puisque fabriqué artisanalement et la mienne n’a pas bougé d’un fil (hu hu hu) (tissage, fil, toussa). En lire plus »

My mad fat diary, ou la meilleure série de tous les temps sur l’adolescence

DSC_8459

J’en ai déjà parlé ici mais comme je suis en train de regarder la saison 2, j’en profite pour en remettre une couche. S’il y a une série qui devrait être au programme des enseignements dans tous les collèges de France et de Navarre, c’est celle-ci: My mad fat diary. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, il s’agit d’une création britannique – les Anglais sont tout de même absolument incroyables – qui met en scène Rae, adolescente de 16 ans obèse et légèrement boulimique, dans les années 90. J’ai beau chercher, je ne trouve rien à critiquer dans cette fiction, tant tout y est d’une justesse inégalée. L’actrice est merveilleuse, elle incarne avec finesse, humour, tendresse, ce personnage borderline. Rae est brillante, blindée d’humour, mesquine à ses heures, en conflit avec sa mère, en quête d’amour, de popularité ou tout simplement d’invisibilité. Rae est grosse et regarde le monde à travers ce prisme là, celui des « différents », de ceux que l’on voit avant qu’ils arrivent. En lire plus »

Joyeux 3J !

3J

Je me souviens plus jeune, ma mère attendait de pied ferme les 3J. On s’y précipitait pour faire une razzia de toutes ces jolies choses à trois fois rien et quand on rentrait elle divisait systématiquement les prix par deux en montrant fièrement ses trouvailles à mon père. Qui trouvait quand même qu’on s’était un peu trop lâchées. Je crois qu’en réalité il n’a jamais été dupe. Il n’empêche que les 3J c’est ancré dans mon ADN. Alors quand Les Galeries Lafayette m’ont demandé de proposer une sélection de ce que j’achèterais dans mes rêves les plus fous, voici ce que ça a donné… Des sandales zèbre, parce qu’on a toujours besoin d’une paire de sandales zèbre, des sacs en tissu à paillettes, une robe noire à dentelle, une marinière (what else), de la crème hydratante Clinique parce qu’elle est dramaticcaly culte, des ombres à paupières Shisheido parce qu’elles sont incroyables, un pinceau à poudre parce que le mien date de 1985 environ et laisse sur ma peau déjà pas gâtée de longs poils noirs, un tee pour ma fille que je piquerai dès qu’elle aura le dos tourné (je vais le prendre accidentellement en 16 ans), une veste de smocking parce que ça VA AVEC TOUT et cette robe Petit bateau que j’ai vue en vrai à La Minaudière et qui est franchement sublime (même si je n’aime pas montrer mes bras mais c’est une autre histoire). Le tout soldé de 30 à 50%.

Voilà, c’est tout, bonne journée et joyeux 3J !

#1 – Marinière #2 – Dramatically Different Moisturizing Gel Clinique #3 – Robe Petit Bateau #4 – Ombres à paupières Shisheido #5 – Tee-shirt enfant #6 – Pinceau à poudres #7 – Cabas Vanessa Bruno #8 – Veste de smocking #9 – Petite besace à paillettes #10 – Sandales zèbre #11 – Robe noire empiècement dentelles

Je zone, tu zones, elle zona

IMG_0506

Un petit passage express entre deux articles difficiles à pondre – oubliez tout ce que je vous ai barboté sur la procrastination, celle-ci finira par m’achever. Hier je vous racontais que le machin avait donc réussi à s’enfermer dehors avec Rose samedi soir, alors que nous étions chez des amis. Ce que je n’avais pas précisé, c’est qu’il n’avait pas non plus jugé utile de lui mettre un manteau pour sa petite excursion, par conséquent Rose tousse comme un fumeur de gitanes depuis deux jours. Hier matin, en plus de son chant du coq, elle est arrivée dans mon lit avec sur le menton quelque chose ressemblant fort à cette petite joyeuserie nommée impetigo (n’allez pas regarder sur google, c’est moche). Mère indigne un jour, mère indigne toujours, ne pouvant absolument pas l’emmener chez le médecin avant le soir, j’ai camouflé le truc avec un pansement, croisant les doigts que la plaque ne fasse pas des petits et que mon explication vaseuse de bouton trop gratté tienne jusqu’à 16h30. En lire plus »