Les sept raisons qui font de moi une mère – parfois – déplorable

IMG_4792

Je vous avais promis le pendant négatif du billet d’hier. J’ai hésité avant de l’écrire parce que deux d’entre vous m’ont dit assez judicieusement dans les commentaires qu’on avait suffisamment tendance à se déprécier, nous les femmes, pour en rajouter. Et je suis d’accord. Mais sans tomber dans l’insupportable mode de ces dernières années consistant à – faussement – se vanter d’être une mère indigne (et je sais de quoi je parle, j’ai dans le temps écrit un ouvrage sur le sujet), j’aime néanmoins l’idée d’assumer ses imperfections. Alors voici ce qui fait de moi une mère – parfois – abominable… En lire plus »

Les 10 choses qui font de moi une mère exceptionnelle (ou presque)

IMG_4985

Je le disais il y a quelques jours sur Facebook, ma grande a eu la grippe en fin de semaine et selon mes calculs il y avait énormément de chances que son frère lui emboite le pas dans les 48h. Gagné, il est depuis ce matin au fond de son lit. On me demande souvent si mes jumeaux ont une relation particulière, s’ils se comprennent sans se parler, etc. Le fait est que je n’en sais rien à vrai dire, ça les regarde et difficile de mesurer la singularité d’une relation – au demeurant extrêmement forte -, peut-être auraient-ils eu la même en ayant un ou deux ans d’écart. En revanche pour se passer les miasmes, ils se posent là. A chaque fois, ça me laisse sans voix tant c’est gravé dans le marbre. Depuis 16 ans, il n’y aura pas eu un seul virus qu’ils n’auront pas partagé en moins de 72h. Et là pour le coup j’ai un élément de comparaison. A savoir que Rose peut tout à fait être malade sans que son frère ou sa soeur ne le soient. Et elle peut aussi passer à travers. Mais je SAIS, au fond de mes tripes, que si l’un des grands déclare une gastro, grippe, ou autre, l’autre le suivra de près. Et ce alors même qu’ils passent bien sûr beaucoup moins de temps ensemble, chacun ayant sa vie, ses copains, ses centres d’intérêt. Voilà, la magie des jumeaux, c’est ça, chez nous: une symbiose bactérienne. C’est beau non ?

Voilà, à part ça, toujours un peu sur le même thème, je me faisais aussi la réflexion hier qu’après toutes ces années de parentalité, être mère se résumait finalement à des choses assez basiques. Bien loin des bouquins censés nous apprendre comment être maman. Alors comme j’aime les listes, vous le savez à force, voilà les dix choses de « maman » que j’ai apprises en 16 ans… En lire plus »

Montagnes russes

DSC02391

Je suis tellement désolée, je pensais être un peu plus assidue cette semaine mais c’était sans compter le boulot qui me tombe dessus par rafales (c’est de circonstance, j’espère que vous n’êtes pas trop nombreux à avoir été touchés par la tempête). C’est difficile en réalité de poster ici quand je suis dans un process d’écriture fictionnelle, c’est comme si j’épuisais mon capital en fait. Et je me dis qu’il vaut peut-être mieux ne pas publier plutôt que de venir pour raconter que je n’ai pas grand chose à raconter.

En ce moment, mon état d’esprit heure par heure ressemble à ça: En lire plus »

Soldes : les pépites des Galeries Lafayette

galafs

Allez, continuons sur notre lancée. Comme chaque année, voici ma sélection spéciale soldes aux Galafs. Je l’ai déjà souvent dit, mais personnellement j’aime assez profiter de cette période pour acquérir certains produits « de marque », que je ne peux pas m’offrir habituellement. C’est aussi en général à ce moment là de l’année que je me rachète une valise, d’autant plus quand je viens d’exploser la mienne et que se profile un voyage dans les prochains mois. Pour avoir tenté plusieurs fois (trop) les achats de dernière minute chez l’indien en bas de chez moi (coucou la valise qui sentira le pétrole jusqu’à la fin de ses jours, qui imprégnera tes vêtements et qui roulera correctement DEUX fois), j’ai décidé désormais d’investir dans du solide. Et du coloré, histoire de ne pas flipper à chaque descente d’avion à l’idée de confondre mon bagage avec un autre, voire pire, que quelqu’un ait fait la boulette avant moi. Bref, cette samsonite me fait de l’œil. Pour le reste, on est toujours dans les mêmes marottes, de la bottine un peu garçon, de la blouse, du gilet long, une belle robe qui planque tout, du sweat un peu vintage, des pois et un body qui tient chaud

Partenariat Galeries Lafayette

1 – Sweat Champion 2 – Gilet long 3 – Robe longue Sookie Sandro 4 – Pull Princesse Tam Tam 5 – Chemise en soie Sandro 6 – Bottines Bobbies 7 – Tee-Shirt Zadig et Voltaire 8 – Body Princesse Tam Tam 9 – Tee shirt à pois Galeries Lafayette 10 – Trousse de toilettes isotherme 11 – Bottines Aigle 12 – Valise Samsonite 13 – Sac cabas Vanessa Bruno 14 – Manteau long Esprit

 

Let’s soldes !

monop

Et voici donc venu le temps des soldes. Comme chaque année je vais sans doute dévaliser les rayons de Monoprix, l’un de mes fournisseurs officiels de bons basiques. Mention spéciale pour leurs cachemires à prix raisonnable et qualité irréprochable. Voici une sélection de quelques désirables, vous ne serez pas sans remarquer qu’une fois de plus je reste dans les gris et les noirs, fofolle un jour, fofolle toujours. Après avoir privilégié les jeans ces derniers temps, je retrouve l’envie de les troquer contre des robes et des jupes longues, ambiance Angleterre victorienne. Après tout femme varie non ?

#1 – Robe longue à col bateau
#2 – Doudoune fine bleue
#3 – Jogpant gris
#4 – Cardigan long sans manches
#5 – Chemise en popeline
#6 – Manteau boule à chevrons gris
#7 – Jean noir coupe skinny
#8 – Chemise Valentine Gauthier
#9 – Manteau boule en laine bouillie noire
#10 –  Robe longue à manches courtes

 


pub

Manchester by the sea

manchester2

Sur les conseils de certaines d’entre vous je suis allée voir « Manchester by the sea ». Et je ne saurais que trop vous recommander ce film. Autant vous prévenir, il n’est pas des plus joyeux. Ok, il est définitivement triste. Mais beau. Mais triste. Mais beau.

Il y est question de la consolation impossible, d’une tentative de rédemption, des liens qui unissent deux frères, de la résilience. Difficile de vous en parler davantage sans trop en dire, mais en gros, après le décès soudain de son frère Joe (Kyle Chandler, le héros de Bloodline et de ma série préférée de tous les temps, Friday nights lights), Lee (Casey Affleck) est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick, adolescent dont la principale préoccupation consiste à trouver des solutions pour avoir des rapports sexuels avec ses multiples petites amies. En lire plus »

J’aime #119

img_6114

Depuis deux semaines environ, on regagne quelques précieuses minutes de soleil chaque jour. Pas de quoi encore s’extasier, mais je ne sais pas, chaque année je me surprends à être plus optimiste rien qu’à la perspective d’avoir à nouveau des soirées plus lumineuses. Et puis il y a aussi les dimanche après-midi autour de la galette, prétextes à prolonger les séjours entre amis, comme un coup de reviens-y salutaire. Difficile en effet de se réhabituer à vivre à 5 après avoir cohabité tous ensemble ! Voilà, sinon, reprenons les bonnes habitudes avec un petit j’aime ? En lire plus »

Five little things #19

dsc02666

Bon, la reprise est donc bien consommée, je n’ai pas eu trop le temps de me lamenter sur combien c’est difficile, depuis mardi je n’arrête pas une seconde. Problème: une partie de mon cerveau semble être restée du côté de Vendays – Montalivet, du coup je ne suis pas d’une efficacité des plus remarquables. Bref, cinq petites choses avant le week-end en espérant être un peu plus présente la semaine prochaine… En lire plus »

Deux livres pour cette rentrée…

img_6058

Pendant ces vacances j’ai un peu lu. Pas autant que je ne l’aurais souhaité, mais finalement je n’ai eu qu’une semaine vraiment off et entre les balades sur la plage et les apéros, il ne restait que peu de temps pour se plonger dans un livre. Mais la pioche a été bonne, les deux ouvrages que j’avais emportés étaient vraiment parfaits pour mon cerveau ramolli. Je vous les conseille donc, si vous avez envie de belles histoires d’amour, les deux étant en effet particulièrement romanesques.

Il y a, tout d’abord, « Repose toi sur moi », de Serge Joncour. Je n’avais rien lu de lui mais je vais réparer cette erreur, j’ai adoré le style de cet auteur. J’ai surtout été totalement chamboulée par les scènes de sexe, particulièrement bien écrites (voire particulièrement excitantes). Le pitch: Aurore est une créatrice de mode à qui tout semble réussir sauf qu’à l’intérieur elle n’est qu’angoisse et fragilité. Ludovic est une sorte de géant de deux mètres, ancien joueur de rugby et agriculteur exilé à Paris. Ils vivent dans le même immeuble, lui du côté des pauvres, dans les chambres de bonne, elle dans un appartement cossu. Ce sont deux corbeaux dans la cour qui terrifient Aurore qui les réunissent. Et ces deux là que tout sépare… Bref, lisez-le, c’est beau. En lire plus »

2017, année de la fête ?

img_5942

Allez, on se le dit encore une fois ? Bonne année à vous tous et toutes. Je sais bien que tout ça n’est finalement qu’une question de perception, qu’il n’y a pas vraiment de raison que demain soit bien différent d’hier, mais j’ai personnellement toujours été très sensible à cette sensation de renouveau, cette illusion de pouvoir tout effacer, puis recommencer. Et en somme, c’est sans doute ce qui compte, éprouver un élan, se projeter, s’inventer la possibilité d’une rédemption, espérer se réinventer.

En revanche je n’ai jamais été bien attachée au concept des résolutions. J’ai certes souvent profité du nouvel an pour essayer d’arrêter de fumer, avec un succès relatif. Finalement, ma dernière tentative et à ce jour sans doute la plus accomplie, s’est faite sans vraiment le décider, ce qui est je pense la clé du succès (je crois de plus en plus que la sacro-sainte « volonté », valeur dont on nous rebat sans cesse les oreilles est une arnaque patentée). En lire plus »

Page 1 sur 25812345102030Dernière page »