Miscellanées de juillet

IMG_4077

Lundi on a récupéré le grand et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a des cheveux. Beaucoup. Le pire c’est qu’on ne peut pas vraiment parler à ce niveau là de postulat, de « fashion statement ». Non, ce buisson sur le crâne n’est dû qu’à une flemme monumentale d’aller chez le coiffeur. Un mois que tous les soirs je l’entend dire « je voulais y aller mais à cause de la pluie/la chaleur/le vent/LA PARESSE (ce dernier item étant rajouté par votre dévouée) j’ai pas pu ». Cela dit, si ce n’était cette sorte de mulet qu’il a dans le cou, j’avoue bien aimer cette profusion capillaire, ça me rappelle son père quand je l’ai rencontré (note à moi même, aborder le sujet avec mon quelqu’un à la rentrée) (ou pas).

Voilà, après cette entrée en matière légère (si vous considérez que trois kilos de veuchs c’est léger), juste trois choses (j’avais la flemme d’aller jusqu’à 5) que je voulais partager avec vous. En lire plus »

J’aime #108

IMG_4241

Je suis rentrée hier de Montalivet et forcément, le contraste entre le ciel azuré de la côte atlantique et la grisouille parisienne est assez redoutable. Je ne suis pas certaine de tenir le rythme d’un billet quotidien pendant cette dernière semaine avant nos vacances en Grèce, mais voici un petit J’aime estival, pour ceux et celles qui sont encore derrière leur ordi ou qui captent un peu de wifi sur la plage… En lire plus »

Trêve estivale, round 1

IMG_4172

Hello, juste pour vous dire que tout va bien, il y a eu une sorte de grosse panne sur le blog mais qui a été réparée et là c’est moi qui suis en panne, enfin, en vacances, quoi. Je passe une semaine de farniente absolue à Montalivet dans la maison de ma copine Mimi, avec ma grande, en attendant de récupérer mes deux autres zouaves ainsi que mon churros et de partir en Grèce. Les journées filent au rythme des ballades sous les pins, des couchers de soleil à couper le souffle et des apéros sur la plage. Bref, ce genre de bonheur qui se passe de mots, un bon gros shoot d’amitié et de pia-pia-pia jusqu’à pas d’heure. Je reviendrai probablement un peu la semaine prochaine, avant une grosse trêve estivale en août. En lire plus »

J’allais vous parler de ces plaisirs démodés…

IMG_4057

J’allais vous parler de notre soirée hier. De ce film qu’on ne verra probablement jamais, parce qu’arrivés en avance, nous avons décidé d’aller boire un verre sur les quais et qu’un mojito en appelant un autre…

J’allais vous décrire ces quais de Seine un soir de fête nationale. Ces rayons dorés du soleil sur les façades de Bercy. J’allais vous parler aussi de ces danseurs, qui par dizaines, centaines, viennent onduler au rythme de la salsa, de la valse ou du tango. J’allais vous dire ces joues contre joues, dansons, ton coeur contre mon coeur, malgré les rythmes fous. J’allais vous fredonner ces plaisirs démodés. En lire plus »

« Vous pouvez ne pas embrasser la mariée »: une comédie qui fait du bien

VPNP-10

Que feriez vous si votre âme soeur était sur le point de se marier… mais pas avec vous ?

Emma s’apprête à dire oui dans quelques dizaines de minutes. Planquée dans une petite salle au sous sol de l’immense château où vont se dérouler les festivités, elle essaie désespérément d’allumer une dernière cigarette avant le grand saut. Sans succès, son briquet ne fonctionne pas. C’est alors qu’arrive Antoine, tout juste revenu d’Australie. Commence un huis-clos entre ces deux là, huis clos dont je ne veux pas vous dire grand chose de plus parce que ça déflorerait l’histoire et que tout le sel de la pièce réside dans cette relation dont on apprend peu à peu la teneur et l’intensité. En lire plus »

The liste de livres pour l’été 2016

IMG_4021

Chaque année j’essaie de vous donner une liste de bouquins pour les vacances – ceci étant dit je crois que l’été dernier j’ai zappé, voire aussi celle d’avant – Voici donc, à la demande de pas mal d’entre vous, ce que je peux vous conseiller pour vos longues après-midi d’été, sachant que si j’ai beaucoup lu ces derniers mois, je me suis malgré tout pas mal concentrée sur des polars. Mais j’ai tenté du coup de glisser quand même des romans, lus moins récemment ou pas (j’enquille un livre par semaine minimum, essentiellement dans les transports et avant de m’endormir) (c’est un peu ce qui marche le mieux pour moi contre les insomnies).

Edit: il est possible que je vous aie déjà parlé de certains de ces bouquins, mais je me dis que comme ça vous avez un récap. En lire plus »

M’en fous (où ça un match ?)

IMG_4002

Ah bon y’a eu un match ? Où ça ? (pardon mais je suis une thérapie comportementale depuis hier soir pour gommer le trauma) (ON NE M’ENLÈVERA PAS DE L’ESPRIT QUE LA MAIN DE EDER VALAIT CARTON JAUNE. ET VU QU’IL EN AVAIT DÉJÀ UN… IL SERAIT SORTI ET N’AURAIT PAS MARQUÉ DANS LA FOULÉE).

Pour paraphraser un pote, qui me laissait ce commentaire ce matin sur un de mes dix mille statuts facebook d’obsessionnelle pathologique: « le football, un sport de merde qui passionne des gros cons comme moi ».

Bref, normalement, d’ici la fin de la semaine je devrais commencer à ne plus ruminer (et à ne plus avoir des envies de griffer Ronaldo, aka Sarah Bernahrdt) (je m’étais pourtant juré depuis la finale France Italie de 2006 de ne plus jamais m’intéresser au ballon rond) (j’avais mis l’été à ne plus être un potentiel danger pour Materazzi). En lire plus »

Littérature jeunesse: la chronique de Marje #21

IMG_3646-2

Une petite chronique de Marje avant de partir en vacances, ça vous dit ? Je vous ferai ma propre sélection « adultes » la semaine prochaine, mais en attendant, voici donc des idées pour vos petits et plus grands. merci encore à Marje pour son boulot incroyable ! (et on en parle de ce match ou bien ?) (ON A VENGE BATTISTON) (par ces quelques mots je viens de briser le mythe de mes 29 ans). Allez, la parole à Marje !

En lire plus »

Five little things #15

IMG_3953

Hier soir nous sommes allés au cinéma, au nouveau complexe MK2 de la BNF. Exploit, nous étions parvenus à décoller notre fils de son fauteuil de gamer, ce qui en soi représente un effort considérable. Après un burger avalé au pas de course, nous nous sommes installés confortablement dans nos fauteuils, impatients de voir l’Effet aquatique, avec la merveilleuse Florence Loiret Caille. Mais nous n’avons jamais vu le film. En cause, un bug informatique, que les deux malheureux employés du cinéma étaient bien incapables de réparer. Pas très grave, vous me direz. Non, pas très grave, mais totalement emblématique d’une politique de restriction des coûts, de la part de ces multiplexes. Deux personnes présentes pour quatre salles et pas un seul technicien. Ajoutez à cela du matériel manifestement défectueux et vous obtenez une séance foutue en l’air. Les deux jeunes hommes présents ont tout essayé, se sont excusés dix mille fois, mais voilà, à vouloir rogner de tous les côtés, on arrive à ça. Si j’en parle, c’est parce que ça n’est pas la première fois ces derniers temps que je me dis qu’il ne faut pas s’étonner que les gens téléchargent ou regardent en streaming. La valeur ajoutée du cinéma en salle est en train de se réduire comme peau de chagrin, alors que le prix des places atteint des sommets. Dommage. Rendez-nous les projectionnistes, quoi.

Voilà, à part ça, five little things… En lire plus »

Two days in heaven

IMG_3852

Vous avez un endroit, vous, où soudain plus rien ne semble pouvoir vous atteindre ? Moi j’en ai deux. Le petit village des Hautes-Alpes où mon grand-père fit construire un chalet après que la bâtisse familiale de Briançon ait brûlé et la Corse. J’en ai souvent parlé ici, cette île, dont je ne suis pas originaire est gravée pourtant dans mon ADN, du moins c’est l’impression que j’ai à chaque fois que j’y pose un pied et que je respire l’air chargé d’immortelle et de myrte. Reviennent à ma mémoire tous ces étés passés sur cette plage de Prunete, les saveurs uniques de la Pietra, du Fiadone et du brocciu. J’aime l’accent si particulier des Corses, j’aime l’âpreté des villages perchés dans les montagnes, les nuances innombrables de la mer, les tours génoises qui se dressent fièrement sur le littoral, les routes escarpées et les rivières aux eaux cristallines. Ces trois petits jours que nous y avons passé la semaine dernière n’ont pas dérogé à la règle et la magie a une nouvelle fois opéré, dès la première seconde. Alors certes, le fait de bénéficier d’un surclassement inattendu ne fut pas étranger à notre félicité. Mais très honnêtement, ce n’était qu’une cerise sur le gâteau. Aussi belle ait été d’ailleurs la piscine de l’hôtel, nous avons finalement passé le plus clair de notre temps sur la plage. La saison n’avait pas encore vraiment commencé et nous étions quasiment seuls. La mer qui n’avait pas été brassée comme elle peut l’être en août était translucide. Et cette chaleur, c’est simple, après deux mois de flotte à Paris, nous avions oublié qu’il était possible de marcher à la nuit tombée sans éprouver la moindre sensation de froid. Bref, c’était merveilleux, c’était plein de nostalgie et d’amour. En lire plus »

Page 1 sur 24912345102030Dernière page »