J’aime #105

13312876_10154212315954467_5482253773409831122_n

Ce week-end, j’ai assisté au mariage d’une de mes plus vieilles amies – « vieille » au sens qu’on se connait depuis des années, hein, elle a bien évidemment 29 ans elle aussi puisqu’on s’est rencontrées au lycée.

Elle et moi, on s’est toujours suivies de près, à Grenoble, à Paris, à l’école de journalisme. Elle toujours un peu devant. Lorsque je me suis mariée, c’est dans sa voiture que je suis allée à la mairie. Et samedi, c’était à son tour. Elle a dit ce oui massif, joyeux et solaire, à son bel amoureux. Et il y avait tant d’évidence dans cette union, tant de légèreté, que bien sûr j’en ai un peu pleuré. Si cette amie incarne bien une certitude, c’est que la vie n’est pas linéaire et qu’elle a plus d’imagination que nous (mon mantra à moi)… Il est parfois bon de s’en rappeler, d’autant plus une coupe de champagne à la main, non ?

Voilà, à part ça, j’aime… En lire plus »

Col officier

DSC00904

L’autre jour, on s’est retrouvées avec Violette, dans notre spot préféré pour shooter des photos de mannequinat. La cour carrée du Louvre. On y était à l’heure du déjeuner et du coup c’était moins tranquille que d’habitude mais il y a dans cet endroit une lumière complètement folle, même lorsqu’il fait moche (ce qui est le cas depuis environ douze ans à Paris, REMBOURSEZ LE PRINTEMPS). Je pense que c’est la pierre, comme si elle avait absorbé les particules de soleil au fil des siècles. Ce petit interlude « histoire de l’art » passé, je ne devais à l’origine que prendre les photos, je suis définitivement plus à l’aise derrière l’objectif que devant, mais Violette m’a promis dé mé soublimer. Et ma foi, sublime, non, mais j’aime bien ces clichés, ils me donnent l’occasion de vanter ce petit blouson qui vient de chez Sezane et qui me réconcilie avec les vestes en jean qui ne me flattent pas le croupion. Celle-ci est un peu plus longue et le col officier lui donne une allure de teddy (j’ai fait un MBA en stylisme). Surtout, je tiens de ma mère le fait de ne pas supporter ce qui m’emprisonne le cou et là je suis servie, quoi. En lire plus »

Les sept piliers de l’échec

IMG_0910

Il y a quelque temps, j’ai connu un revers professionnel. Je ne vais pas développer sur le fond, pour des raisons de confidentialité, mais je me suis dit que je parlais souvent ici de ce qui marchait, moins de ce qui parfois ne fonctionnait pas. C’est même un sujet que j’ai abordé avec mon quelqu’un, cette application que j’ai à ne pas montrer mes failles (pleurer devant un tiers est pour moi de l’ordre de l’impossible, il n’y a qu’avec mon mari que je me laisse parfois aller) (ceci n’inclue pas mes chouineries devant n’importe quelle comédie romantique, je parle là de la chiale où l’on mouche, renifle, sanglote, grimace etc). Du coup, quand ça va pas, je me terre dans un coin et je suis aux abonnés absents. Je ne sais pas particulièrement d’où ça vient, mais c’est ainsi, je suis de celles qui ont à coeur de ne pas montrer leurs bleus à l’âme. Par fierté sûrement, par peur aussi sans doute qu’à entrouvrir la porte, les vannes cèdent.

Mais donc, là, j’ai chu. Et ça m’a fait mal. Et après avoir essayé de lutter contre le chagrin, je me suis dit que ça suffisait. Que peut-être parfois il fallait accepter que ça te laboure le ventre. Et curieusement, ça m’a aidée. Enfin, disons que ça m’a permis de traverser plus rapidement la turbulence. Je ne sais pas si ça peut aider, mais voilà les différentes phases par lesquelles je suis passée… En lire plus »

Pot-pourri

IMG_2969

Alors déjà je voulais dire merci à toutes les chouettes personnes qui se sont manifestées hier sur Snapchat. Géraldine le disait et je le confirme, c’est un réseau qui se distingue aussi par sa facilité à créer une autre sorte de lien. Je ne sais pas si c’est parce que c’est très éphémère, mais le contact se fait d’une manière assez naturelle et il m’est plus aisé de répondre que par mail. Bref, c’était chouette, ça a bien égayé mon lundi (mes semis de radis me causent énormément de souci).

Par ailleurs… Et bien par ailleurs, pas grand chose à vrai dire, ou plein, mais rien que je ne puisse vraiment exploiter ici. Mais bizarrement, alors que je n’ai donc pas grand chose à vous raconter, l’idée de ne rien poster me chiffonne (la peur du vide sans doute). Alors on va dire que ce billet, encore plus qu’un autre, n’existera que pour lui même, comme une sorte de pot pourri de pensées inutiles. Voici, en vrac, ce qui a traversé mon esprit ces derniers jours… En lire plus »

Amourette, Snapchat et Tarte à la rhubarbe

rhubarbe

Hier, je regardais la cérémonie de clôture de Cannes avec Rose, laquelle m’interrompait toutes les deux secondes pour me parler de tout et n’importe quoi. A sa décharge, la cérémonie en question n’avait rien de passionnant. J’ai fini par plus ou moins lâcher l’affaire des palmes et comme elle me parlait de ses copines et copains, je lui demande, l’air de rien, « et au fait, Johan ? ».

« On est toujours ensemble », me répond-elle, avec son naturel désarmant. Et d’ajouter: « Ne t’inquiète pas, si j’ai un problème dans mon couple, j’en parlerai à ma soeur ».

Je m’en vais donc de ce pas donner le numéro du planning familial à sa soeur, on ne sait jamais. En lire plus »

De l’éducation et autres…

DSC_8730

Ces derniers temps les discussions à table tournent beaucoup autour de l’orientation prochaine de mes grands au lycée. J’en ai déjà parlé, je ne vais pas radoter sur l’énorme déficit d’orientation du système scolaire français, mais je suis tout de même désespérée par le peu de conseils qui leur sont prodigués. Mais au delà de cela, les interrogations, hésitations et peurs de mes enfants quant à leur avenir me renvoient à mes propres angoisses au même âge. Je me souviens que j’étais terrorisée à l’idée de cet après. Probablement parce qu’à cette époque, je vivais de plein fouet le licenciement de mon père et sa difficulté à retrouver du travail. Le chômage me paraissait inévitable, je n’avais strictement aucune idée de ce que je voulais vraiment faire dans la vie et j’étais convaincue de n’être bonne à rien. En lire plus »

Potager 2.0

jardin

Quand on a emménagé dans notre maison, on s’est très vite dit qu’on ferait un potager dans notre jardin. Typique des parisiens sevrés de nature depuis des années, on se voyait avec nos tomates qui auraient un vrai goût de tomates, des framboises ramassées par des petites mains d’enfant et éventuellement des pommes de terre, parce que les rates, c’est quand même délicieux. Rien de trop ambitieux en somme.

Qu’on pensait.

Déjà, pas mal de mois ont passé avant qu’on s’y mette, d’une part en raison de notre flemme monumentale, d’une autre parce que contrairement à ce que pensent les parisiens sevrés de nature depuis dix ans, un potager, ça ne s’improvise pas. La nature a ses exigences et parmi celles-ci, celle de ne pas être ensemencée n’importe quand. Qu’à cela ne tienne, il y a quelques semaines le churros a retourné la terre pour l’aérer sur les conseils de notre ami J., ancien horticulteur et de mon père, qui cultive les fameuses rates avec brio (monoculture ou presque d’ailleurs parce que la vérité je crois c’est que le potager, ça le fait chier). En lire plus »

Five little things #13

IMG_3215

Après un week-end de trois jours des plus paresseux, me revoilà, en pleine forme (on y croit). Histoire de varier les plaisirs, au lieu d’un « J’aime », on va faire un « Five little things » (=> feignasse). Pardon hein, je crois que je suis dans une phase moyennement prolifique. Sans vouloir me dédouaner, je l’explique par la nécessité de trouver des idées pour mes différents projets en cours. Si ça se trouve, cette chose étrange qu’est l’inspiration n’est pas un puit sans fond ? Imaginez que ce soit comme les ovules, qu’on en ait un capital bien défini à la naissance. Je ne serais pas dans la merde. J’ai l’air d’en plaisanter, mais confidence pour confidence, c’est l’une de mes plus grandes angoisses (après les turbulences, les champignons dans les oreilles et les extrasystoles): et si un jour j’étais à sec, vide de mots ?

En attendant, cinq petites choses, donc… En lire plus »

UP and DOWN cannois

2288233-george-clooney-et-julia-roberts-au-photo-950x0-1

(Photo Pure People)

Vous vous souvenez l’année dernière, on chiait des ananas en essayant de pondre de bons scénarios ? Et bien je crois que là on est à nouveau en plein accouchement et croyez moi l’enfant est charnu et il se présente par le siège. Alors on tient le coup – entre deux envies impérieuses de changer totalement de voie, après avoir planté du basilic et de la menthe, je me suis découvert une passion pour le jardinage que je pourrais peut-être exploiter (mais finalement ma menthe fait tellement la gueule que je doute- – et on se remet à l’ouvrage. Bref, c’est pas la mine, oh non, mais parfois, c’est pas si facile.

Du coup, je passe par des montagnes russes émotionnelles et je me suis dit que j’allais faire un up and down. (transition d’une subtilité qui restera dans les annales) (j’ai toujours un doute quant au nombre de n de ce dernier mot, mais on va dire qu’au pire on reste dans le thème anatomique). En lire plus »

Maisons du Monde, mon fournisseur de rêve

maisondumonde

Depuis que j’habite ma maison, j’avoue fréquenter avec plus d’assiduité les sites et magasins de déco que ceux de fringues. Je n’achète finalement pas grand chose et le moins que l’on puisse dire c’est que chez nous ça n’est pas chargé. Mais je rêvasse devant des salons de jardin, des canapés scandinaves, des clubs qui ne seraient pas défoncés, des affiches imprimées de mantras ou autres boutis à poser négligemment sur mon lit. On a les passe temps que l’on peut. En lire plus »

Page 1 sur 24612345102030Dernière page »